Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin"

Transcription

1 Accueil > Les actualités > Conférences de presse > 2011 Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ET DE MME ANGELA MERKEL CHANCELIÈRE DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D'ALLEMAGNE Berlin -- Vendredi 17 juin 2011 MME ANGELA MERKEL -- Mesdames et Messieurs, je suis heureuse que nous ayons aujourd'hui le plaisir d'accueillir le président de la République, Nicolas SARKOZY. Comme très souvent, nous avons aujourd'hui choisi de préparer le Conseil européen de la semaine prochaine et je pense que c'est une rencontre importante, puisque nous avons notamment abordé l'ensemble des questions concernant l'euro. Je voudrais dire d'entrée que, pour nous, il est tout à fait clair -- je dois le souligner encore -- ce que nous avons toujours dit, c'est que l'euro, c'est notre monnaie commune. L'Europe et l'euro sont intimement liés l'un à l'autre. Je le dis pour l'allemagne : l'allemagne a énormément profité de l'euro. La puissance économique de l'allemagne est liée à la force de l'euro, c'est pourquoi nous ferons tout pour maintenir, soutenir, conserver la sécurité de l'euro et surmonter les difficultés que nous connaissons. L'Allemagne est décidée, la France y est décidée, nous y sommes décidés ensemble. Deuxièmement, cela veut dire que nous devons résoudre les problèmes qui se posent et là je dirais très clairement que, plus nous les résoudrons rapidement, mieux ce sera. En d'autres termes, il nous faut un nouveau programme pour venir en aide à la Grèce. Cela présuppose, d'une part, que la Grèce remplisse ses engagements. Hier, je me suis entretenue au téléphone avec le Premier ministre grec, M. PAPANDREOU, et j'ai pu m'assurer de l'engagement défendu par le Premier ministre grec pour que la Grèce respecte les engagements qu'elle a pris. Il se bat pour qu'elle y parvienne et pour que la Grèce s'engage sur la bonne voie. J'ajouterais qu'il serait évidemment souhaitable que l'opposition grecque apporte son soutien au gouvernement d'athènes, parce que cela améliorerait évidemment les chances de la Grèce de se remettre sur la bonne voie. Mais, en tout cas, nous soutenons le Premier ministre grec. Ensuite, pour cela nous avons besoin d'un rapport de la troïka, qui est nécessaire pour la mise en place d'un nouveau programme. Et troisièmement, nous souhaitons que les créanciers privés participent sur une base volontaire -- je le dis, sur une base volontaire -- il n'y a aucune base juridique nous permettant d'imposer une participation des créanciers privés. Nous croyons aussi que cette participation des créanciers privés doit être définie avec la BCE. Il ne doit pas y avoir de Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin 1/6

2 contradiction dans les approches avec la BCE. Et c'est sur cette voie que nous voulons avancer et aboutir le plus rapidement possible à une solution, pour clarifier un petit peu l'ensemble de cette situation, parce que depuis tout le mois de mai et tout le mois de juin, on discute des mêmes questions sans avoir vraiment apporté les solutions. L'Allemagne et la France sont déterminées, à l'occasion du prochain Conseil européen, et c'est un message que nous adressons aussi aux ministres des Finances, d'aboutir à une solution rapide. Et je le dis aussi à l'intention du Bundestag, nous serons prêts à voter dès lors que la solution aura été trouvée, comme cela avait été prévu à la Pentecôte. Donc je crois que, maintenant, il faut aller au bout de cette voie. Il faut que la troïka nous présente un rapport final et que la Grèce adopte évidemment ces différentes mesures au Parlement. Pour cela, la semaine prochaine, nous allons devoir prendre des décisions sur le mécanisme de stabilité permanent de l'euro. Ça aussi, c'est un message important pour la sécurité de l'euro. Et nous devrons également adopter un pacte de stabilité de croissance renouvelé. J'espère que nous parviendrons à clarifier les derniers points encore ouverts avec le Parlement. Nous ne reproduirons pas les erreurs du passé, nous avons un pacte de stabilité et de croissance strict et nous voulons nous y tenir. Lors du déjeuner, nous parlerons des questions de politique étrangère, nous évoquerons évidemment le Proche-Orient. Dans quelques jours, nous en serons au 5e anniversaire de l'enlèvement du soldat SHALIT, donc nous en appelons à tous pour souligner que sa libération est un élément très important mais nous sommes également très attachés à ce que les discussions pour la paix au Proche-Orient se poursuivent et se relancent. Il faut absolument un dialogue pour la paix. La France et l'allemagne s'y engagent et le défendent. Merci de cette visite et nous ferons tout ce qui est dans notre pouvoir pour avancer vers la solution d'ici le Conseil de la semaine prochaine. LE PRESIDENT -- Merci Madame la Chancelière, merci chère Angela. Je dois dire que la France et l'allemagne défendent la même position s'agissant des événements qui touchent la Grèce et la zone euro. L'engagement de la France, comme celui de l'allemagne, pour défendre la stabilité de l'euro est un engagement total. L'euro est une avancée majeure de l'europe. Il est l'une des conditions de notre croissance. Je rappelle que nous réalisons les 2/3 de notre commerce extérieur avec les pays européens. Donc la France et l'allemagne, ensemble, nous soutenons de toutes nos forces l'euro. Deuxième point d'accord : nous pensons, comme nos amis Allemands, qu'un nouveau programme pour la Grèce est nécessaire. Nous saluons les efforts du gouvernement grec. Nous les engageons à poursuivre sur la voie des réformes et des privatisations. Troisièmement, la France comme l'allemagne souhaite un rapport précis de la troïka, parce que ce sont des sujets qui ne sont pas que politiques, ce sont des sujets extrêmement techniques : le montant du programme, les modalités techniques du programme. C'est la troïka qui doit nous faire des propositions. Par ailleurs, la France, comme l'allemagne, souhaite que ce nouveau programme soit mis en place rapidement. Il n'y a pas de temps à perdre et l'échéance qui a été donnée par la chancelière est également celle de la France. Nous aurons toute la semaine prochaine des réunions. Plus les modalités techniques feront l'objet d'un accord rapidement, mieux cela sera Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin 2/6

3 Quatrième point : nous souhaitons que ce programme soit fait en plein accord avec la BCE et les mots de la chancelière sont importants sur ce sujet. Naturellement, c'est une position commune entre la France et l'allemagne, cela doit se faire en accord, ce nouveau programme, avec la BCE. Et enfin, nous avons également trouvé une solution pour l'implication du privé sur une base volontaire. Le but de notre réunion avec la chancelière c'était de fixer des principes. Principes relativement précis, mais principes. Ces principes étant fixés, les modalités de mise en uvre peuvent se mettre en place extrêmement rapidement. Je crois donc que c'était une réunion qui était fort bien préparée par nos collaborateurs et nos contacts téléphoniques et qui montre, encore une fois, la force du couple franco-allemand. J'ajoute, comme Angela MERKEL, qu'au début de la sixième année de l'emprisonnement du jeune soldat SHALIT, comme la chancelière, j'appelle à sa libération le plus rapidement possible. Maintenant si vous le voulez bien, nous pouvons répondre à vos questions. QUESTION -- Bonjour, vous venez de nous dire que vous avez trouvé les modalités de l'implication du secteur privé pour un nouveau programme d'aide à la Grèce, est-ce que vous pouvez nous donner des précisions? Et également : les marchés sont très inquiets d'un risque de contagion de la Grèce aux autres pays périphériques de la zone euro. Est-ce que vous pensez vraiment pouvoir donner des détails concrets dès la semaine prochaine, parce qu'on a parlé de juillet, même de septembre et là, il y a une vraie inquiétude? Merci beaucoup. MME ANGELA MERKEL -- Nous connaissons ces inquiétudes, et c'est pourquoi nous disons qu'il faut arriver à une solution le plus vite possible. Il ne s'agit pas de fixer une date aujourd'hui, mais nous avons dégagé des principes, comme vient de le dire Nicolas SARKOZY. Le principe premier, c'est que cette participation des créanciers privés doit être volontaire, sur une base volontaire. C'est le message ; et il ne faut pas déclencher d'événement de crédit, c'est un risque que nous ne voulons pas prendre ; et c'est pourquoi nous voulons tout faire en concertation avec la BCE et avec la troïka. Il va falloir mener des entretiens techniques que nous n'avons pas menés ce matin mais, en tout cas, le message que nous allons faire passer à toutes nos équipes, c'est d'agir vite et de dire que nous sommes prêts. Dès lors que la Grèce aura, de son côté, accepté les formalités et les nouveaux engagements du nouveau programme, nous sommes prêts -- je peux parler pour la partie allemande mais pour la partie française aussi -- à soutenir ce deuxième programme. Il ne s'agit pas de septembre, il s'agit de travailler le plus vite possible. LE PRESIDENT -- Madame, sur cette question bien difficile de l'implication du privé, nous avons fixé quatre principes qui me semblent très clairs. Le premier principe, c'est la base volontaire. C'est très important. Le deuxième principe, nous ne voulons pas d'événement de crédit ou de défaut de paiement. Troisième principe, nous voulons un accord sur ce plan avec la BCE. Quatrième principe, nous voulons aller le plus vite possible sans fixer une date. Mais comme septembre, ce n'est pas le plus vite possible, comme en août, on peut avoir d'autres occupations et comme nous sommes déjà dans le dernier tiers du mois de juin, le plus vite possible, vous voyez à peu près ce que cela veut dire. QUESTION -- Monsieur le Président, pour réagir à ce que vous venez de dire : est-ce que vous pensez que la prolongation des obligations -- donc l'initiative de Vienne -- c'est compatible avec les quatre critères que vous venez de nommer? Et Mme la Chancelière, si le gouvernement grec n'est pas stable, il risque d'y avoir un vote de défiance : n'y a-t-il pas un plan B qui permettrait à la France et à l'allemagne de réagir? LE PRESIDENT -- La question qui m'est posée : est-ce que nous sommes dans l'esprit de Vienne? Est-ce que c'est Vienne ou Vienne +? Sans doute, en tout cas, dire que nous sommes dans l'esprit de Vienne, cela nous va très bien. Ce qu'il faut c'est prendre des décisions, des décisions fortes pour que l'on sorte de cette crise et que la Grèce puisse se Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin 3/6

4 reconstruire. J'estime que ce que nous venons de conclure est dans la lignée de Vienne. MME ANGELA MERKEL -- Je ne peux que confirmer. Il s'agit d'une implication des créanciers privés sur base volontaire, et donc l'initiative de Vienne, comme on l'appelle, c'est une base tout à fait satisfaisante, et je pense que sur cette base, on peut avancer. Mais il faut maintenant avancer et je crois qu'il est clair que nous voulons faire participer le secteur privé sur cette base. C'est important pour nous. C'est important pour pouvoir assurer la solvabilité de la Grèce et c'est une des conditions pour la coopération du FMI et de la BCE et pour le travail de la Commission européenne. Nous travaillons à apporter notre contribution pour que le gouvernement grec dégage une majorité sur ce projet. Puisque vous me parliez d'un plan B, j'en ai parlé hier à M. PAPANDREOU. Il me disait aussi que, pour lui, il est important que le Conseil donne un signal dans les prochaines semaines pour bien montrer que la composante de solidarité au sein de l'union européenne existe et, à partir de là, chacun fera son travail et je suis très optimiste, je pense que la Grèce y parviendra. QUESTION -- Une question à Mme MERKEL. Pourquoi vous n'avez pas fait sur le nucléaire de concertation préalable avec vos partenaires et est-ce que l'on peut savoir si les Allemands participeront à l'audit de la centrale de Cattenom, mais pas celle de Fessenheim qui est la plus vieille et la plus contestée en France? Une question à M. SARKOZY : vous vantez la filière nucléaire française, mais vous venez de changer finalement sa figure de proue, Mme LAUVERGEON. Est-ce qu'elle est si satisfaisante que cela? Est-ce que vous allez mettre un veto, c'est ce qui est paru dans la presse, à la nomination de M. DRAGHI si M. SMAGHI ne laisse pas sa place à un Français à la BCE. MME ANGELA MERKEL -- On a fait un changement de programme en ce qui concerne la politique énergétique. Je crois qu'il est important de dire encore devant la presse française que l'allemagne va couvrir elle-même son besoin net d'énergie. Évidemment, nous faisons partie du marché européen de l'énergie, mais en production nette l'allemagne couvrira son besoin. Ensuite je suis parfois un peu surprise du débat qui apparaît, parce que, jusqu'il y a six mois, entre 2001 et il y a six mois, il a toujours été clair que l'allemagne allait sortir du nucléaire d'ici 2021, Personne ne s'est demandé à l'époque si cela allait perturber le marché européen, si c'était un problème énorme. Nous l'avons accepté et cela n'a jamais constitué de menace pour personne sur le marché européen. Et puis notre gouvernement avait prolongé la durée de vie des centrales, et après l'accident de Fukushima, je l'ai dit aussi à titre très personnel, je pensais que nous avions besoin d'un large consensus. Moi, j'étais bouleversée par l'accident de Fukushima. Mais en principe, on revient à la voie qui avait déjà été engagée par l'allemagne. Donc ce n'est pas quelque chose de totalement nouveau la sortie du nucléaire, et cela ne représente pas une charge totalement nouvelle imposée à nos partenaires européens. Ce que je voudrais vraiment souligner, c'est que la France et les autres pays de l'union européenne étaient prêts à mener des tests de sécurité transparents. C'est un message important pour tous ceux qui vivent à proximité de la frontière. Je suis reconnaissante au Président Nicolas SARKOZY de s'être engagé sur ces voies, il n'y a pas de compétence de l'union européenne en la matière et, néanmoins, tous les Etats membres, et notamment la France, ont dit qu'ils allaient mener ces tests pour faire avancer la sécurité. C'est un signal important. LE PRESIDENT -- Je dois dire que je respecte la décision de nos amis Allemands s'agissant du choix de leur bouquet énergétique. C'est une décision des Allemands pour l'allemagne, je ne vois pas au nom de quoi la France devrait la contester ou s'y immiscer et de la même manière, nos amis Allemands sont aussi respectueux des décisions Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin 4/6

5 de la France s'agissant de son propre bouquet énergétique. Deuxième question, celle de la présence d'observateurs étrangers pour l'audit de sécurité. Il va de soi -- je l'ai toujours dit à la chancelière -- que la France s'ouvrirait à des observateurs ou à des experts étrangers. Spécialement s'agissant de l'allemagne, la volonté de la France, c'est de poursuivre l'énergie nucléaire avec le plus haut niveau de sûreté du monde et il n'y a pas de sûreté s'il n'y a pas de transparence, et notamment de transparence avec nos voisins et nos amis Allemands, qu'il s'agisse de Fessenheim comme de toute autre centrale. Je précise, comme l'a très bien dit la chancelière, que j'ai moi-même demandé à ce qu'il y ait une réglementation internationale de la sûreté nucléaire et que désormais les experts de la Commission puissent participer au processus de transparence sur la sûreté. Donc, je le dis bien volontiers en Allemagne, les centrales nucléaires françaises sont parmi les plus sûres du monde et vous aurez tous les éléments sur la sûreté de nos centrales, et naturellement vos experts seront associés de façon à ce qu'il y ait aucun doute de ce côté-là. Troisième question, la filière nucléaire. Vous savez sans doute qu'areva, c'est personnes. Et donc la crédibilité de la filière nucléaire française ne se réduit pas à l'action d'une personne quelle qu'elle soit. De la même manière que la crédibilité d'un grand journal comme Le Monde, n'est pas mise en cause parce que vous avez décidé de changer la direction de la rédaction. Quand on change le directeur d'un journal, on change le directeur. Dois-je comprendre, d'après votre question, que c'est tout le travail des journalistes qui est mis en cause parce que l'on change de directeur? Ce qui est valable dans une grande entreprise qui est un journal, ne le serait-il pas dans une grande entreprise nucléaire? J'ajoute que Mme LAUVERGEON a fait deux mandats, dix ans à la tête d'une entreprise, c'était la fin de son mandat. Le gouvernement a pris la décision de nommer à la tête de l'entreprise le numéro 2 de l'entreprise. Il y a donc de la continuité. Mais je n'en dirai pas plus, parce qu'étant à l'étranger et voyant d'ailleurs Mme LAUVERGEON lundi, cela serait désagréable de parler en public avant d'avoir eu cet entretien avec elle. Enfin, s'agissant de M. DRAGHI, comme Mme MERKEL, la France soutient la candidature de M. DRAGHI pour assurer la succession de M. TRICHET. Il y a une règle qui est une règle non écrite mais que chacun connaît bien, c'est que dans les six membres du directoire de la BCE, il est de l'intérêt de la BCE de voir représentés les grands pays et peut-être peut-on considérer que la France est un grand pays. Et peut-être peut-on considérer que deux Italiens sur six membres du directoire, cela ne serait pas une solution extrêmement européenne. Dire cela, c'est dire, me semble-t-il, le bon sens. Et par ailleurs, l'italie a engagé sa parole. Je n'ai aucune raison de douter de la parole de l'italie. Même si les plans de carrière des uns et des autres sont absolument passionnants, ils sont quand même moins importants que l'intérêt général. QUESTION -- Monsieur le président, la France est engagée pour une action militaire contre le régime libyen. En Syrie aussi, le régime s'en prend violemment à sa population, pourquoi la France est-elle plus réticente? Et puis une question à vous deux, Madame la chancelière, Monsieur le président, quelles sont selon vous les possibilités d'aboutir pour la Syrie à une solution avec la Russie au Conseil de sécurité? MME ANGELA MERKEL -- En ce qui concerne la question qui nous est adressée à tous les deux, la France et l'allemagne veulent une résolution condamnant l'action de M. ASSAD contre son peuple, et nous allons défendre cette résolution. Je crois qu'il est admis que la violence qui est faite à la population n'est pas acceptable et donc nous allons tous les deux nous entretenir avec la Russie pour aboutir sur ce point. Je me suis également entretenue cette semaine avec le Premier ministre turc. La Turquie est particulièrement concernée et nous essayons à tous les niveaux d'avancer sur ce dossier Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin 5/6

6 LE PRESIDENT -- Madame, je vous rappelle que si l'armée française est intervenue en Côte d'ivoire, comme en Libye, c'est parce qu'il y a eu, à chaque fois, une résolution du Conseil de sécurité. Ce n'était pas une décision isolée, à chaque fois le Conseil de sécurité nous a demandé d'intervenir. A ma connaissance, il n'y a pas de résolution du Conseil de sécurité en Syrie. Donc je ne vois pas où vous avez noté une réticence. La France, main dans la main avec l'allemagne, plaide pour un renforcement des sanctions à l'endroit des autorités syriennes qui conduisent une action de répression intolérable et inadmissible à l'endroit de la population. Mais il n'y a pas de résolution du Conseil de sécurité. Par ailleurs, j'avais vu, il y a quelques semaines, qu'on reprochait à la France de trop intervenir. Je suis heureux de venir en Allemagne pour me faire entendre et me faire dire que nous ne voulons pas intervenir en Syrie. Nous appliquons des résolutions du Conseil de sécurité et s'il y avait une résolution du Conseil de sécurité plus sévère à l'endroit du régime de Damas, nous en tirerions bien évidemment toutes les conséquences. Et enfin sur la Libye, je veux dire que les choses progressent, qu'elles progressent dans le bon sens et que j'ai été très heureux de la visite du ministre des Affaires étrangères allemand à Benghazi, de la reconnaissance du CNT et qu'il est grand temps que les Libyens puissent construire librement un avenir démocratique qui passe par le départ de M. KADHAFI, après 41 ans de dictature à la tête de son pays Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel, à Berlin 6/6

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET DE MME ANGELA MERKEL, CHANCELIÈRE DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D ALLEMAGNE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET DE MME ANGELA MERKEL, CHANCELIÈRE DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D ALLEMAGNE CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET DE MME ANGELA MERKEL, CHANCELIÈRE DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D ALLEMAGNE Cannes Mercredi 2 novembre 2011 LE PRESIDENT Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 MAXIME SWITEK L interview politique, Jean-Pierre ELKABBACH vous recevez ce matin Christian NOYER, le gouverneur de

Plus en détail

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia. EUROPE 1 L'INTERVIEW Le 18/12/2015 07:45:27 Invité : Olivier SCHRAMECK, président du CSA C est la révolution dans le monde des chaînes d'info en continu depuis hier, depuis que le CSA a décidé d'autoriser

Plus en détail

Madame la Ministre, co-présidente du conseil d administration de l OFAJ, Liebe Kristina Schröder,

Madame la Ministre, co-présidente du conseil d administration de l OFAJ, Liebe Kristina Schröder, ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON MINISTRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE ANNIVERSAIRE DES 50 ANS DE L OFFICE FRANCO-ALLEMAND DE LA JEUNESSE Paris, 5 juillet

Plus en détail

Les travaux parlementaires

Les travaux parlementaires Les travaux parlementaires Journal des débats Assemblée nationale Le mardi 7 novembre 2006, 15 h 00 (révisé) Le Vice-Président (M. Cusano): Adopté. Je reconnais maintenant Mme la députée d'hochelaga-maisonneuve.

Plus en détail

Intervention de Thierry BRAILLARD. Clôture du Forum sur l intégrité du sport. Université de la Sorbonne. Paris le 15 mai 2014

Intervention de Thierry BRAILLARD. Clôture du Forum sur l intégrité du sport. Université de la Sorbonne. Paris le 15 mai 2014 Intervention de Thierry BRAILLARD Clôture du Forum sur l intégrité du sport Université de la Sorbonne Paris le 15 mai 2014 Mesdames, Messieurs, Chers amis du sport, Depuis que j'ai été nommé secrétaire

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

KATHIMERINI. mardi 3 mars 2015, page 8. traduction, page 2

KATHIMERINI. mardi 3 mars 2015, page 8. traduction, page 2 KATHIMERINI mardi 3 mars 2015, page 8 traduction, page 2 2 Questions du quotidien KATHIMERINI pour le Secrétaire d Etat aux Affaires européennes, M. Harlem Désir (Journaliste : Petros Papakontantinou)

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE DE MONSIEUR NICOLAS SARKOZY PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE,

CONFÉRENCE DE PRESSE DE MONSIEUR NICOLAS SARKOZY PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, CONFÉRENCE DE PRESSE DE MONSIEUR NICOLAS SARKOZY PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, MADAME ANGELA MERKEL CHANCELIERE DE LA REPUBLIQUE FEDERALE D ALLEMAGNE ET MONSIEUR JAAP DE HOOP SCHEFFER SECRETAIRE

Plus en détail

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE SYNTHESE Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE Mars 2011 Service CIL PASS-ASSISTANCE Avril 2011 Action Logement Les entreprises s engagent avec les salariés 1 Données de l enquête Enquête de type

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Rencontres de l'accessibilité en Savoie Chambéry 19 janvier 2012. Discours de Christophe Mirmand, préfet de la Savoie

Rencontres de l'accessibilité en Savoie Chambéry 19 janvier 2012. Discours de Christophe Mirmand, préfet de la Savoie PRÉFET DE LA SAVOIE Rencontres de l'accessibilité en Savoie Chambéry 19 janvier 2012 Discours de Christophe Mirmand, préfet de la Savoie Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux de participer à l'ensemble

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Sur ce point, il y a d ailleurs peut-être plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous séparent.

Sur ce point, il y a d ailleurs peut-être plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous séparent. Clôture des Journées Nationales des Parcs Naturels Régionaux de France (Antoine KARAM, Président de Région - Vendredi 15 Octobre 2004) Intervention du Président de Région Antoine KARAM dans le cadre de

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services. Vers une réforme de la structure du secteur bancaire européen?

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services. Vers une réforme de la structure du secteur bancaire européen? SPEECH/12/XXX Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Vers une réforme de la structure du secteur bancaire européen? Débat organisé au Parlement européen

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie 20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie Mes amis.es de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE, Aujourd hui est le début d une nouvelle aventure: Celle de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE. Plusieurs d entre vous génèreront

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

B, Allocution De Monsieur Elyes Fakhfakh Ministre du Tourisme A la conférence internationale sur le tourisme Méditerranéen Djerba le 16 Avril 2012

B, Allocution De Monsieur Elyes Fakhfakh Ministre du Tourisme A la conférence internationale sur le tourisme Méditerranéen Djerba le 16 Avril 2012 B, Allocution De Monsieur Elyes Fakhfakh Ministre du Tourisme A la conférence internationale sur le tourisme Méditerranéen Djerba le 16 Avril 2012 Monsieur le Secrétaire général de l Organisation mondiale

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

UNE INSPECTION DU 3ème TYPE

UNE INSPECTION DU 3ème TYPE UNE INSPECTION DU 3ème TYPE Déroulé de la situation 1 Envoi d'avis d'inspection de l'ien à mon encontre 2 Retour de courrier de ma part refusant dorénavant l'inspection avec le courrier argumenté joint

Plus en détail

BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT

BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT ÉTAIENT PRÉSENTS: Mme GISÈLE GALLICHAN, présidente M. JOHN HAEMMERLI, commissaire AUDIENCE PUBLIQUE SUR LE PROJET D AGRANDISSEMENT DU LIEU D ENFOUISSEMENT

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

Madame la Présidente, Chère Anne Verneuil, Mesdames, Messieurs, chers amis,

Madame la Présidente, Chère Anne Verneuil, Mesdames, Messieurs, chers amis, Discours Discours d'aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé en ouverture du 60 ème Congrès de l'association des bibliothécaires de France, à Paris, le 19 juin 2014 Madame

Plus en détail

Qu'est-ce que vous avez aimé?

Qu'est-ce que vous avez aimé? 29 responses Qu'est-ce que vous avez aimé? J'ai fait des amis et j'ai mieux appris le français. Tout. J ai aime la rencontre avec eux. J'aime parler avec les eleves d'angleterre. Apprendre un autre pays

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Vous n êtes pas en contact avec un représentant de l assistance. Veuillez renvoyer votre message lorsqu un représentant sera connecté.

Vous n êtes pas en contact avec un représentant de l assistance. Veuillez renvoyer votre message lorsqu un représentant sera connecté. à 20:24:20 Bienvenue sur la discussion en direct avec l assistance Blizzard Support! Vous serez mis en relation avec un représentant dans quelques instants.. Le temps d attente actuel est d environ 39

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise CONFERENCE SUR LES OPPORTUNITES D ECHANGES ET D INVESTISSEMENT ALGERIE USA Organisé par le Conseil d Affaires Algérie-USA (USABC) Et le Forum des Chefs d Entreprise (FCE) à Alger, le 2 Mars 2015 **********************************************

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

Temoignages. Laurent et Steph

Temoignages. Laurent et Steph Laurent et Steph Nous tenons tout particulièrement a remercier la société excel-taux qui par son professionnalisme a su trouver la solution au refinancement du prêt de notre résidence principale Nous avons

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Ouverture du colloque «Observance, autonomie, responsabilité» Lundi 1 er juin 2015 Seul le prononcé

Plus en détail

FORUM UNION EUROPEENNE AFRIQUE SUR LE COTON Centre de Conférences Internationales, Paris, les 5 et 6 juillet 2004

FORUM UNION EUROPEENNE AFRIQUE SUR LE COTON Centre de Conférences Internationales, Paris, les 5 et 6 juillet 2004 FORUM UNION EUROPEENNE AFRIQUE SUR LE COTON Centre de Conférences Internationales, Paris, les 5 et 6 juillet 2004 Déclaration de Monsieur Fatiou AKPLOGAN Ministre de l Industrie, du Commerce et de la Promotion

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Consultations particulières et auditions publiques sur la gestion du Centre hospitalier de l Université de Montréal par l actuel directeur général

Consultations particulières et auditions publiques sur la gestion du Centre hospitalier de l Université de Montréal par l actuel directeur général Mardi 11 JUIN 2013 Commission de la santé et des services sociaux Consultations particulières et auditions publiques sur la gestion du Centre hospitalier de l Université de Montréal par l actuel directeur

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Discours du Professeur Danuta Hübner. Cérémonie de remise des insignes "docteur honoris causa" Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambresis

Discours du Professeur Danuta Hübner. Cérémonie de remise des insignes docteur honoris causa Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambresis Discours du Professeur Danuta Hübner Cérémonie de remise des insignes "docteur honoris causa" Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambresis le 25 septembre 2009 Madame la Présidente, Monsieur le Recteur,

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

Redécouvrir votre ville

Redécouvrir votre ville Redécouvrir votre ville Objectif : Recueillir des informations indiquant comment le club peut mieux servir sa ville Mission : Clarifier les besoins de la ville et comment votre club Kiwanis peut aider

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

LA NÉGATION I. Transformez les phrases à la forme négative (Attention aux articles) Répondez négativement aux questions comme dans l'exemple:

LA NÉGATION I. Transformez les phrases à la forme négative (Attention aux articles) Répondez négativement aux questions comme dans l'exemple: LA NÉGATION I Transformez les phrases à la forme négative (Attention aux articles) 1. Elles adorent la pétanque. 2. Ma tante fait de l'escalade. 3. Mon cousin achète un livre tous les samedis. 4. Je vais

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes d'aide financière

Vue d ensemble des programmes d'aide financière Vue d ensemble des programmes d'aide financière (état au 31 août 2015) Vue d ensemble des aides financières européennes fournies par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen

Plus en détail

Intervention d Emmanuel MACRON, Ministre de l Économie, de l Industrie et du Numérique, 30 ans du Réseau Entreprendre

Intervention d Emmanuel MACRON, Ministre de l Économie, de l Industrie et du Numérique, 30 ans du Réseau Entreprendre Intervention d Emmanuel MACRON, Ministre de l Économie, de l Industrie et du Numérique, 30 ans du Réseau Entreprendre Bonjour à toutes et tous, le 12 mai 2016 Je suis ravi de d'être parmi vous aujourd'hui

Plus en détail

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé liminaire du Premier ministre Charles Konan Banny Je me

Plus en détail

Assemblée générale des Echanges Franco-Allemands Samedi 5 avril 2014 La Chapelle Saint-Mesmin (45) Rapport de Gérard Renault, Secrétaire général

Assemblée générale des Echanges Franco-Allemands Samedi 5 avril 2014 La Chapelle Saint-Mesmin (45) Rapport de Gérard Renault, Secrétaire général Assemblée générale des Echanges Franco-Allemands Samedi 5 avril 2014 La Chapelle Saint-Mesmin (45) Rapport de Gérard Renault, Secrétaire général Mesdames, Messieurs, Chers Amis, L'Assemblée Générale nationale

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN

L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN Intervention du Professeur Alain Pompidou, Président de l Office européen des brevets, lors du séminaire organisé par la Cour de Cassation et l'institut national de la propriété industrielle sur le thème

Plus en détail

Ma journée au collège. Antonin, Kent, Chloé, Elliot, Denis, Tiphaine, Marie, Héléna, Margaux, Madlie, Noémie, Tiphaine

Ma journée au collège. Antonin, Kent, Chloé, Elliot, Denis, Tiphaine, Marie, Héléna, Margaux, Madlie, Noémie, Tiphaine Ma journée au collège Antonin, Kent, Chloé, Elliot, Denis, Tiphaine, Marie, Héléna, Margaux, Madlie, Noémie, Tiphaine Le jeudi 20 février, nous sommes allés au collège Sainte-Marie à Torfou. Nous sommes

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Lettre de Jean Monnet à Pierre Werner (Paris, 26 août 1971)

Lettre de Jean Monnet à Pierre Werner (Paris, 26 août 1971) Lettre de Jean Monnet à Pierre Werner (Paris, 26 août 1971) Légende: Le 26 août 1971, Jean Monnet, président du Comité d'action pour les États-Unis d'europe (CAEUE), adresse à Pierre Werner, président

Plus en détail

Conférence de presse conjointe du Premier ministre François FILLON et du Premier ministre du Québec Jean CHAREST et Questions - Réponses

Conférence de presse conjointe du Premier ministre François FILLON et du Premier ministre du Québec Jean CHAREST et Questions - Réponses PREMIER MINISTRE SERVICE DE PRESSE Conférence de presse conjointe du Premier ministre François FILLON et du Premier ministre du Québec Jean CHAREST et Questions - Réponses Hôtel de Matignon, mercredi 5

Plus en détail

UNE FEMME POUR L OTIF ENTREVUE AVEC SYLVIA LEODOLTER

UNE FEMME POUR L OTIF ENTREVUE AVEC SYLVIA LEODOLTER UNE FEMME POUR L OTIF ENTREVUE AVEC SYLVIA LEODOLTER Depuis l an 1890 avec la création de la Convention de Berne, l Organisation intergouvernementale pour les transports internationaux ferroviaires (OTIF)

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE»

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Table ronde 3 : Revue de la stabilité financière de la Banque de France «Financement de l économie

Plus en détail

Discours d'ouverture du Président du Groupe II du CESE, G. DASSIS

Discours d'ouverture du Président du Groupe II du CESE, G. DASSIS Présentation publique sur le thème "Protection des enfants utilisant l'internet" Discours d'ouverture du Président du Groupe II du CESE, G. DASSIS Merci Janos! Au nom de notre Comité, je voudrais également

Plus en détail

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre)

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) À l attention de M. Christophe BEAUX, Président Directeur Général de la Monnaie de Paris Les Amis

Plus en détail

Accroche ta chance à une étoile. Cette étoile c'est toi!!!.

Accroche ta chance à une étoile. Cette étoile c'est toi!!!. Accroche ta chance à une étoile Cette étoile c'est toi!!!. Lors de notre séjour à Hogar Shalom nous avons été touchées par la vie des jeunes résidents, leur joie de vivre et leur capacité à transformer

Plus en détail

Mesdames Messieurs, ***********

Mesdames Messieurs, *********** Mesdames Messieurs, J'ai le plaisir, une nouvelle fois de faire le bilan de l'activité de l'observatoire Jurassien des Enfants Victimes de maltraitance, dans le cadre de notre Assemblée Générale annuelle.

Plus en détail

Traduction libre réalisée par notre membre Louise-Marie MALLONG-BECK

Traduction libre réalisée par notre membre Louise-Marie MALLONG-BECK Traduction libre réalisée par notre membre Louise-Marie MALLONG-BECK Résumé de l allocution de Madame le Dr. Angela Merkel, chancelière allemande du 28 septembre 2012 à l occasion du 60 ème Congrès mondial

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

Aujourd'hui, je me suis dit, Tiens, je vais les appeler pour voir ou c'en est rendu, même si on m'avait dit que ça prenait quatre mois.

Aujourd'hui, je me suis dit, Tiens, je vais les appeler pour voir ou c'en est rendu, même si on m'avait dit que ça prenait quatre mois. Auteur Sujet: Subvention pour ordi + boardmaker Julie V posté le 08/08/2007 15:56 Bonjour Suivant les bons conseils donnés par plusieurs personnes sur le forum, j'ai fait la demande en juin dernier pour

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Mes chers amis, après ce premier tour, je voulais que mon premier déplacement soit ici en Bretagne, pour vous exprimer ma gratitude. Car si je suis

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Garde des enfants et droit de visite

Garde des enfants et droit de visite Garde des enfants et droit de visite Lorsque vous ne vivez plus ensemble en famille Conna tre vos droits et vos responsabilités concernant votre enfant Begin a better ending Commencer une meilleure fin

Plus en détail

La reconnaissance des qualifications professionnelles en Europe: ce qu'il reste à faire

La reconnaissance des qualifications professionnelles en Europe: ce qu'il reste à faire SPEECH 10/ Michel Barnier Membre de la Commission européenne chargé du Marché intérieur et des services La reconnaissance des qualifications professionnelles en Europe: ce qu'il reste à faire Dialogue

Plus en détail

Discours de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Déjeuner du forum international de Paris Europlace

Discours de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Déjeuner du forum international de Paris Europlace MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Discours de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Déjeuner du forum international de Paris Europlace prononcé par Claire WAYSAND,

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs

Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs Ces emails ont été rédigé par mes soins, et sont utilisés depuis plus de 2 ans. Bien entendu, vous devez les adapter à votre cas personnels, notamment

Plus en détail

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10 CHARTE 1 Dans Eis Schoul l idée de l inclusion, de la solidarité entre enfants et adultes provenant de contextes sociaux et ethniques différents et aux talents et compétences distincts est fondamentale.

Plus en détail

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Déroulé : 14h30 : Accueil du Ministre de la Défense 15h00 : Allocution de J Y Le Drian morts 15h45 : Dépôt de gerbe au Monument aux 18h30 : concert 20h30

Plus en détail

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel.

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel. MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE Ma vie en partage Entretiens avec Mélanie Loisel AU NOM DE TOUS LES MIENS Par l auteur de l aube Avant-propos Vivre, c est savoir pourquoi l on vit. Pourquoi a-t-il voulu

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail