Dossier Spécial Norvège

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier Spécial Norvège"

Transcription

1 Dossier Spécial Norvège N 78 52/62 Avril 2009

2 Sommaire I.- Présentation du pays d un point de vue politique, culturel et économique A. Aperçu général B. Aspects politiques C. Une société progressiste 1. La place de la femme 2. L environnement 3. Le sens de l égalité D. Aspects économiques 1. Une économie riche et très dynamique 2. qui résiste à la crise et offre de nombreux débouchés E. La structure des échanges entre la Norvège et la France II.- La Norvège, un marché ouvert et aux opportunités multiples A. Les atouts du marché norvégien 1. Un pouvoir d achat élevé 2. Des relations d affaires claires et saines 3. Une main d œuvre qualifiée 4. Une porte d entrée sur l Europe du Nord 5. Une qualité de vie exceptionnelle B. Les secteurs porteurs C. Les conseils pour une mission commerciale réussie en Norvège III.- La Chambre de Commerce Franco-Norvégienne, votre partenaire privilégié pour des affaires réussies en Norvège A. Présentation B. Les services d appui aux entreprises de la CCFN C. Témoignages Annexe : La CCFN et la CCFS organisent le 28 mai dans les locaux de l ACFCI à Paris un programme de formation aux marchés norvégiens et suédois, destiné aux conseillers en développement international des CCI de France. N 78 53/62 Avril 2009

3 Edito «La nouvelle se confirme, les citoyens de Norvège sont devenus les plus riches du monde. En 2007 déjà, un Norvégien était deux fois plus riche qu'un Français ; avec dollars de PNB par habitant, le pouvoir d'achat des Norvégiens dépasse le nôtre de 60%. [ ]Il existe un dynamisme économique propre à la Norvège, qui assure la totalité de sa consommation d'électricité grâce à ses sites hydrauliques et préserve sa place de grande nation maritime, avec la troisième flotte du monde et la dixième production halieutique. Ce très petit pays maîtrise aussi parfaitement les techniques de l'exploitation offshore et les exporte sur toutes les mers, où elles sont de plus en plus demandées. Surtout, la Norvège mise sur sa jeunesse et ses cerveaux, en investissant massivement dans son système éducatif. Les dépenses par étudiant y sont 50% plus élevées qu'en France. L'ouverture internationale demeurant une tradition dans ce pays où tout le monde parle anglais.» C est en ces termes que Jean-Marc Olivier, Professeur à l Université de Toulouse-II-Le Mirail et secrétaire de la Revue d'histoire nordique, dressait un portrait de la Norvège en décembre 2008 dans le journal Le Monde. Pays dynamique et innovant à la situation économique et sociale exceptionnelle, la Norvège est en effet devenue, en 40 ans, un des pays les plus développés au monde. Sa stabilité politique, sa culture des affaires saine et le pouvoir d achat élevé de ses habitants en font une destination incontournable. Parfois méconnue et injustement délaissée par les exportateurs français, la Norvège mérite une attention particulière et ce notamment en cette période de crise où les débouchés se font rares. La Norvège n échappe bien sûr par aux effets de la crise économique et connaît un ralentissement de son activité. Toutefois, le pays semble mieux résister que les autres nations européennes, de part sa situation privilégiée et ses années de fortes croissances. En effet, la Norvège est un des rares pays à n avoir aucune dette. Son gouvernement peut également compter sur de larges marges budgétaires au besoin en puisant plus qu à l accoutumée dans le fonds souverain pour financer ses plans de soutien et de relance. Découvrez, dans ce dossier, les aspects essentiels et les chiffres clés qui vous permettront de réussir vos affaires en Norvège! Ludovic Caubet Directeur Chambre de Commerce Franco-Norvégienne Nouvel Opera d Oslo N 78 54/62 Avril 2009

4 I.- PRESENTATION DU PAYS D UN POINT DE VUE POLITIQUE, CULTUREL ET ECONOMIQUE A. Aperçu général Géographie La Norvège occupe la partie occidentale de la péninsule scandinave. D'une superficie totale de km² (y compris les îles de l'océan arctique : le Svalbard - ou Spitzberg, km² - et Jan Mayen km², situées, l'une et l'autre, dans l'océan glacial arctique). Elle s'étire en une étroite bande, large de 6,3 à 430 km et longue de 2200 km. Population habitants (2009) Principales villes : Oslo : habitants Bergen : habitants Trondheim : habitants Stavanger : habitants La majeure partie de la population se concentre au sud de la Norvège, notamment autour des régions de Trondheim, Bergen, Stavanger et Oslo. Langues Le bokmål et le nynorsk sont les deux langues officielles, mais le bokmål est la langue principale et la plupart des Norvégiens parlent l anglais. Religion Église luthérienne pour 88% des habitants Monnaie La Couronne Norvégienne (1 = 8,9NOK) B. Aspects politiques La Norvège est une monarchie constitutionnelle, de type parlementaire. La Constitution en vigueur date de Elle a été inspirée par les exemples américains et français (constitution de 1791). Elle institue une monarchie constitutionnelle héréditaire. Lors de la dénonciation de l'union avec la Suède, le 7 juin 1905, le roi a été choisi au sein de la famille régnante au Danemark. Harald V, est le troisième roi de cette dynastie. Il exerce des fonctions essentiellement symboliques et représentatives. N 78 55/62 Avril 2009

5 L'essentiel du pouvoir appartient au Parlement ("Storting"). Le Storting se scinde en deux chambres, le Lagting (Chambre haute, 41 députés) et l Odelsting (Chambre basse, 124 députés). Les 165 députés sont élus tous les 4 ans, au suffrage universel et représentent les 19 départements. Les députés norvégiens votent les lois et décident de l utilisation des fonds publics. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement et surtout par le Premier Ministre, proposé par le Roi et responsable devant le Storting. Le pays est dirigé par Monsieur Stoltenberg, Premier Ministre depuis septembre Il dirige un gouvernement de coalition de gauche. C. Une société progressiste En tant que grande démocratie, la Norvège possède une société libre et se trouve à la pointe des avancées sociales de notre temps. 1. La place de la femme La société norvégienne est une des plus féministes au monde. Les femmes rencontrent ainsi de moins en moins de différences de traitement avec leurs homologues masculins, tant au quotidien que dans le monde du travail. Ainsi, le salaire moyen des femmes atteint déjà 88% de celui des hommes, et de nombreux postes de décideurs sont tenus par des femmes. La Chambre de Commerce Franco-Norvégienne axera d ailleurs la célébration de son 90 ème anniversaire à Oslo le 8 octobre 2009 sur le thème «Women & Business». 2. L environnement Proches de la nature, les Norvégiens ont très vite pris conscience des enjeux climatiques. Précurseur dans le domaine du développement durable notion originaire de Norvège le pays est ainsi à la pointe des techniques de protection de l environnement, à l instar de l énergie hydroélectrique et de la capture du CO2. 3. Le sens de l égalité Au sein de la société norvégienne, chaque individu est l égal de son concitoyen en terme de droits et de traitement. Les distances hiérarchiques sont très peu marquées et le management y est «horizontal». A titre d illustration, le coefficient de Gini, qui mesure la répartition des richesses, est de 0,258 en Norvège, ce qui en fait le 6e pays au monde le plus égalitaire en terme de revenus (France : 34e). D. Aspects économiques 1. Une économie riche et très dynamique Le taux de croissance du PIB en 2008 a été de 2% ; le PIB/hab. de la Norvège demeure, quant à lui, le 2ème au monde pour un pays de plus de 1 millions d habitants ( ). Le taux de chômage fin 2008 était d environ 2,8%. La Norvège, qui est le 3ème exportateur de pétrole au monde, a vu ses investissements pétroliers augmenter depuis La flambée des cours du pétrole a considérablement augmenté les revenus de l Etat norvégien et le montant du fonds pétrolier. La Norvège a connu une phase de croissance économique très forte ces dernières années. Jusqu en 2007, la hausse de la consommation privée a été soutenue par les faibles taux d intérêt réels et les salaires réels importants. Les investissements non-pétroliers, surtout dans les secteurs exposés, sont restés faibles car beaucoup de projets à long terme ont récemment abouti. Le gaz et le pétrole, en revanche, attirent depuis 2005 des investissements offshores et onshore, grâce notamment au projet de Snohvit (Gaz Naturel Liquide). Le total des investissements fixes s est donc accéléré depuis 2004, avec une augmentation moyenne de 15% par an. Les exportations se sont accrues depuis 2005 (+5,7%) avec les effets décalés de la dépréciation de la Couronne norvégienne, qui ont rendu les produits norvégiens plus compétitifs. En 2006 et 2007, la croissance des exportations s est située autour de 3%, et la balance extérieure est aujourd hui largement positive, grâce principalement aux exportations d hydrocarbures. N 78 56/62 Avril 2009

6 2. qui résiste à la crise et offre de nombreux débouchés La Norvège n échappe bien sûr par aux effets de la crise économique et connaît un ralentissement de son activité. Toutefois, le pays semble mieux résister que les autres nations européennes, de part sa situation privilégiée et ses années de fortes croissances. En effet, la Norvège est un des rares pays, a n avoir aucune dette. Son gouvernement peut également compter sur de larges marges budgétaires au besoin en puisant plus qu à l accoutumée dans le fonds souverain pour financer ses plans de soutien et de relance. D autre part, l économie du pays est moins affectée qu ailleurs car le système financier ne compte que pour 1% du PIB du pays et les structures financières des entreprises sont saines, dopées par des années fastes. Une augmentation du taux de chômage, qui était descendu en 2007 à 1,7%, est à prévoir. Certains analystes s attendent à un pic de 4% en 2010, ce qui reste, en comparaison aux résultats des pays européens, tout à fait raisonnable. Cette augmentation devrait d ailleurs dissiper les tensions observées ces dernières années sur la marché du travail, dont certaines branches sont encore en manque de main d œuvre. E. La structure des échanges entre la Norvège et la France Les échanges entre la Norvège et la France demeurent déséquilibrés : en effet, le marché norvégien, malgré sa petite taille, est le 3 e déficit commercial français. Ce constat s explique par les fortes importations françaises d hydrocarbures norvégiens. En effet, la Norvège est un allié énergétique stratégique et se positionne comme le 1 er exportateur de gaz et le second fournisseur de pétrole de la France. Le montant des exportations d hydrocarbures s élève en 2008 à 11,7 milliards d euros et représente 86% des exportations totales vers la France. L Hexagone est également le premier marché de produits de la mer norvégiens. En 2008, la France s est imposée comme le huitième fournisseur de la Norvège, pour une facture totale de 1,7 milliards d euros. Les secteurs de la chimie, de l automobile, de la mécanique et des biens électroniques restent les marchés les plus représentés dans le royaume. La France est également très présente sur le secteur des biens manufacturés, des vins et spiritueux et de l agroalimentaire. Ces deux derniers marchés témoignent d ailleurs d une forte croissance en Norvège et représentent donc des débouchés potentiels fortement rémunérateurs pour les entreprises françaises. Face à tant d opportunités, dans un cadre propice aux affaires, la Norvège est donc un marché idéal à fort potentiel et aux débouchés nombreux pour les PME et entreprises françaises! Source : Mission économique d Oslo II.- LA NORVEGE, UN MARCHE OUVERT AUX OPPORTUNITES MULTIPLES A. Les atouts du marché norvégien 1. Un pouvoir d achat élevé Avec un taux de croissance des salaires de 5 à 6% par an ces 5 dernières années et une inflation maîtrisée le pouvoir d achat des norvégiens s est considérablement accru et figure aux premiers rangs mondiaux. 2. Des relations d affaires claires et saines Marqués par la religion protestante, les norvégiens présentent un fort respect des règles et une très grande ponctualité. Les échanges et négociations sont sincères, directs et sans ambiguïté, ce qui facilite les affaires. 3. Une main d œuvre qualifiée La Norvège possède un excellent système de formation et détient des universités à la pointe de nombreuses disciplines, telles que l énergie ou les nouvelles technologies. Les dépenses d éducation du pays sont d ailleurs très fortes (7,2% du PIB contre 5,7% pour la France), traduisant un fort volontarisme. N 78 57/62 Avril 2009

7 4. Une porte d entrée sur l Europe du Nord Par son taux d adoption des nouveaux produits élevé et son fort pouvoir d achat, la Norvège est le pays idéal pour tester ses produits à l étranger. S implanter en Norvège, c est donc mettre un pied au cœur de l Europe du Nord et préparer au mieux son entrée sur de nouveaux marchés. 5. Une qualité de vie exceptionnelle La Norvège occupe le 2 ème rang au classement mondial de l indice IDH (Indice de Développement Humain). L IDH, indicateur du développement humain calculé par les Nations Unies permet de jauger le degré de développement d'un pays. La Norvège est donc parmi les plus développés et les plus agréables pays au monde. Cette exceptionnelle qualité de vie en fait un pays très attractif. B. Les secteurs porteurs L Environnement Malgré ses importantes ressources en hydrocarbures et en hydroélectricité, la Norvège est active dans la prise de mesures visant la protection de l environnement. En 2008, le Gouvernement norvégien a renouvelé son engagement en établissant 3 cibles ambitieuses concernant le contrôle des gaz à effets de serre : diminuer, d ici à 2012, les émissions de CO2 de 10% par rapport aux engagements norvégiens consentis dans le cadre du protocole de Kyoto (soit 9% en dessous du niveau des émissions du pays en 1990) ; diminuer, d ici à 2020, les émissions de CO2 de 30% par rapport aux émissions de 1990 (avec 2/3 des efforts consentis s appliquant sur le territoire norvégien) ; devenir carboniquement neutre en 2030, soit 20 ans plus tôt que ce qui avait été prévu précédemment. Ces objectifs ambitieux nécessitent de l expertise, d importants investissements technologiques et une coopération internationale accrue. Il existe de réelles opportunités pour les entreprises françaises dans les domaines de la capture et stockage de CO2, le traitement des déchets, les technologies favorisant les économies d énergie et le développement des énergies renouvelables (éolien, solaire, marémotrice, ). Les TIC Pays fortement développé, les taux d équipement et d utilisation des nouvelles technologies y sont parmi les plus élevés au monde. Les besoins, tant en matériels qu en investissements ou en main d œuvre sont élevés et dégagent des opportunités d affaire uniques. Tous les pans de l économie norvégienne sont concernés, des ménages aux grandes entreprises pétrolières, le secteur médical ou encore les PME. A l instar des autres pays scandinaves, la Norvège est ainsi à la pointe de la diffusion et l utilisation des nouvelles technologies. Un récent sondage commandé par Steria, mené auprès de 100 directeurs de sociétés norvégiennes des NTIC, montre d ailleurs que le secteur est actuellement épargné par la crise financière et que les budgets 2009 sont à la hausse. L agroalimentaire Les produits biologiques et l épicerie fine sont en croissance. Afin de faire connaitre les opportunités de ce secteur, la Chambre de Commerce franco-norvégienne organise une mission sectorielle agroalimentaire semaine 47 à Oslo. Infrastructures et Transport Le plan national des transports publié en début d année 2009 est très ambitieux. Il prévoit un investissement public de prés de 40 milliards d euros, soit 45% de plus que le précédant plan des transports. Sur ce budget, 18 milliards sont destinés aux routes, 11 milliards au ferroviaire. N 78 58/62 Avril 2009

8 Autres secteurs porteurs : Les services et équipements des secteurs pétrolier et Maritime Les vins et spiritueux Croissance du marché des vins bio. Le BTP et le second œuvre Les biotechnologies L aquaculture La santé Les articles de sport C. Les conseils pour une mission commerciale réussie en Norvège - Soigner son offre et montrer ses atouts - Savoir communiquer (anglais) - Passer par un intermédiaire local - Entretenir des contacts suivis avec son représentant - S en tenir à des prix fermes et éviter de «marchander» - Présenter des garanties de qualité - Respecter absolument les engagements - Dans tous les cas, être patient dans la négociation mais rapide dans l action N 78 59/62 Avril 2009

9 III.- LA CHAMBRE DE COMMERCE FRANCO-NORVEGIENNE, VOTRE PARTENAIRE PRIVILEGIE POUR DES AFFAIRES REUSSIES EN NORVEGE A. Présentation Statut, rôle et missions La Chambre de Commerce Franco-Norvégienne (CCFN) est une association privée bilatérale, fondée en 1919, dont la mission est de promouvoir les relations économiques et de développer les échanges commerciaux et industriels entre la France et la Norvège. L'activité de la CCFN se concentre sur deux pôles principaux : Animer le réseau des membres (240 membres et plus de contacts) Assister et conseiller les entreprises françaises et norvégiennes souhaitant développer un courant d affaires entre les deux pays ainsi que vers les pays nordiques. B. Les services d appui aux entreprises de la CCFN La Chambre de Commerce Franco-Norvégienne (CCFN) constitue un pôle essentiel dans les relations économiques entre la France et la Norvège. Forte de sa bonne connaissance du milieu économique, du tissu industriel des deux pays ainsi que par sa longue expérience, la CCFN fournit des prestations de services aux entreprises intéressées par les marchés français et norvégien. Gamme de services : 1 ère approche : Liste de prospects Liste qualifiée Diagnostic marché Etude de marché Prospection B to B (mission commerciale, recherche de partenaires) Commercial à temps partagé Business center : Domiciliation postale Back office (Gestion déléguée) Location de bureaux Location de salles de réunion Hébergement & coaching de VIE Création d entreprise Gestion salariale Portage salarial Autres services : Recrutement Recherche de sites d implantation Marketing & Promotion Récupération de TVA N 78 60/62 Avril 2009

10 C. Témoignages "Le service de Domiciliation et Customer Care de la CCFN m'a permis de me concentrer sur le développement de la marque et la vente de mes produits sur le marché norvégien. Mon chargé de projet à la CCFN était responsable de faire l'interface entre mes clients, le siège en France et moi-même, le tout en parfaite harmonie. Afin de maîtriser les coûts, la CCFN nous avait proposé de fixer un plafond d'heures de travail défini par mois. Après une formation, le Coordinateur commercial s'est très rapidement intégré dans l'organisation, et tous nos clients pensaient être en contact direct avec un employé de CEBE Norvège! Je remercie ainsi la CCFN pour un service de qualité, rapidement opérationnel et flexible puisqu'il a évolué en fonction de notre budget/volume d'affaires. Je recommande vivement ce service à tout type de société française désireuse de développer ses ventes en Norvège." Arne, Country Manager - CEBE Norvège La CCFN nous a aidé à créer une filiale en Norvège, avec un service de grande qualité malgré des délais très courts. Après une première réunion d'introduction et divers échanges, nos interlocuteurs à la CCFN ont créé la filiale, (domiciliée en leur locaux dans un premier temps), ouvert un compte bancaire et nous mis en contact lors d'une même journée à Olso avec tous les conseils dont nous avions besoin à savoir : expert-comptable, auditeur, consultant en recrutement et avocat. En trois mois, nous avions une filiale opérationnelle à 100%. Je recommande vivement la CCFN à toute société française désireuse d'implanter une filiale en Norvège. François Durand, Directeur Administratif & Financier Groupe ARX Chambre de Commerce Franco-Norvégienne Oscars gate 42, NO-0258 OSLO Tel : (+47) Fax : (+47) : - Site : Ludovic CAUBET : N 78 61/62 Avril 2009

11 Annexe : La CCFN et la CCFS organisent le 28 mai dans les locaux de l ACFCI à Paris un programme de formation aux marchés norvégien et suédois, destiné aux conseillers en développement international des CCI. REUNION D INFORMATION SUEDE NORVEGE POUR LES CONSEILLERS EN DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL Stabilité Fort pouvoir d achat Proximité Ouverture à l innovation Relations d affaires saines et claires Jeudi 28 mai 2009 Lieu : ACFCI 46, Avenue de la Grande Armée Paris 17 ème, Salle Programme : 9h45 Accueil des participants café 10h00 Introduction Renaud Favier, Directeur des relations internationales, ACFCI 10h10 Présentation de la CCFS et de la CCFN Katarina BARTER, Directrice, Chambre de Commerce Française en Suède (CCFS) Ludovic CAUBET, Directeur, Chambre de Commerce Franco Norvégienne (CCFN) 10h30 Présentation de la Suède Katarina BARTER, Directrice, Chambre de Commerce Française en Suède (CCFS) Johan Callin, Senior advisor, Stockholm Business region 11h00 Présentation de la Norvège Ludovic CAUBET, Directeur, Chambre de Commerce Franco Norvégienne (CCFN) 12h30 Présentation des organismes invités au buffet networking : Ambassade de Suède en France Ambassade Royale de Norvège Chambre de Commerce Suédoise en France L Institut suédois 12h40 Buffet networking 14h00 Français, Norvégiens et Suédois comment mieux travailler ensemble? Thomas Krän, Director Managing Cultural Differences (MCD) 14h30 UbiFrance Présentation des nouvelles structures à Oslo et Stockholm 15h15 Témoignages d entreprises 16h00 Fin du séminaire 11h30 Le développement durable et le secteur clean tech en Norvège et Suède Opportunités pour les entreprises françaises Merci de nous retourner par fax ( ) ou ce bulletin d inscription avant le 30 avril 2009 Nom Prénom. Fonction.. CCI de Participera Ne participera pas Tarif : 35 eur par participant (une facture vous sera envoyée après l inscription) / N 78 62/62 Avril 2009

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA Session 2012 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé SOCONA Première partie Élaboration d un diagnostic

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Mission de prospection multisectorielle JAPON

Mission de prospection multisectorielle JAPON en partenariat avec organise une : Mission de prospection multisectorielle Du lundi 27 au vendredi 31 octobre 2014 A Tokyo et Kobe JAPON [Tapez un texte] 3 ème PIB mondial en 2014 Zoom sur le Japon Superficie

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE»

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Ministère de l Industrie de la PME et de la de la Promotion des Investissements Communication «L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Présentée par: Mr A.C. BOUDIA Madrid, Octobre 2012 Une importante position Géo-Stratégique

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

«Ensemble Osons l International

«Ensemble Osons l International COREE DU SUD/JAPON Mission de prospection Du 7 au 14 JUIN 2014 DOSSIER D INSCRIPTION «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ COREE DU SUD ] Chiffres clés Capitale : Séoul Taux de croissance : 2% en

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Dexia, le partenaire du développement

Dexia, le partenaire du développement Dexia, le partenaire du développement ensemble, à essentiel Dexia joue un rôle majeur dans le financement des équipements collectifs et des infrastructures, Dexia des secteurs de la santé et logement social,

Plus en détail

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC Sommaire de la présentation MAROC EN CONSTANTE EVOLUTION DES RÉFORMES ET DES VISIONS STRATÉGIQUES TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: ENJEUX ET DÉFIS

Plus en détail

Convention. Entre. ci-après désignée «Bureau de Business France en Pologne» d une part,

Convention. Entre. ci-après désignée «Bureau de Business France en Pologne» d une part, Convention Entre Business France établissement public industriel et commercial, immatriculé au Registre du commerce et des sociétés de Paris sous le numéro 451 930 051, dont le siège social est sis 77

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Simplifiez votre implantation a l etranger

Simplifiez votre implantation a l etranger Vous accompagner à chaque étape de votre projet international VOUS INFORMER, NOUS CONTACTER Une expertise reconnue de l aide à l implantation dans tous les secteurs d activités Une connaissance approfondie

Plus en détail

15 Les Fonds Petroliers

15 Les Fonds Petroliers CHAPTER IV OIL POLICY IN THE GULF OF GUINEA 15 Les Fonds Petroliers By Albert Yama Nkounga I. Introduction 1. La vulnérabilité des économies des pays producteurs de pétrole aux fluctuations à la baisse

Plus en détail

VOTRE RÉSEAU INTERNATIONAL

VOTRE RÉSEAU INTERNATIONAL VOTRE RÉSEAU INTERNATIONAL Simay SOYLU Directrice du bureau d Istanbul BIENVENUE DANS VOS BUREAUX D AFFAIRE EN TURQUIE Sommaire Sommaire 1 - ERAI partenaire d EXPANSION QUÉBEC... 3 2 Présentation ERAI

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013

Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013 Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013 Bilan à l An 1 du Rapport Gallois et du Pacte de compétitivité La plupart des

Plus en détail

Mutualisation commerciale en Chine

Mutualisation commerciale en Chine Mutualisation commerciale en Chine Concept Permettre à un groupe de 3 à 4 sociétés de disposer d un bureau de représentation et d un Commercial partagé 1. Un bureau local à destination 2. Un développeur

Plus en détail

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients,

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, ADVANCITY vous accompagne au Canada, SALON AMERICANA - Montréal 17-18 -19 mars 2015 Présentation du salon : Le salon AMERICANA

Plus en détail

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking»

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Cadre général : 24-25 avril 2012, Hôtel NOVOTEL -Tunis Depuis le rapport du Club de Rome sur les limites de la croissance en 1972, l opinion publique

Plus en détail

Alfa Laval a acquis Frank Mohn AS, leader dans les systèmes de pompage maritimes et offshore, et renforce sa gamme de traitement de fluides

Alfa Laval a acquis Frank Mohn AS, leader dans les systèmes de pompage maritimes et offshore, et renforce sa gamme de traitement de fluides Communiqué de presse Mai 2014 Alfa Laval a acquis Frank Mohn AS, leader dans les systèmes de pompage maritimes et offshore, et renforce sa gamme de traitement de fluides Alfa Laval leader en échange thermique,

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Dans le cadre du Schéma Régional de l Economie et de l Emploi Durables et de la Stratégie régionale à l international

Plus en détail

«Ensemble Osons l International»

«Ensemble Osons l International» MISSION DE PROSPECTION ALGERIE, ALGER DU 29 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2014 «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ ALGERIE ] Chiffres clés Capitale : Alger Taux de croissance : 3,2% en 2014 (prévision)

Plus en détail

MISSION D AFFAIRES PACA EN RUSSIE

MISSION D AFFAIRES PACA EN RUSSIE vous proposent, dans le cadre du programme consulaire régional, une : MISSION D AFFAIRES PACA EN RUSSIE du 23 au 29 Juin 2013 Prospections personnalisées à Moscou et/ou Saint-Pétersbourg Secteurs : agroalimentaire

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR

MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR «MISSION PACA AU MAROC» CASABLANCA AVEC OPTION TANGER DU 6 AU 10 JUILLET 2009 MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR 1 LES ATOUTS DU MARCHE MAROCAIN INDICATEURS CLES :

Plus en détail

L ACTUALITÉ FÉDÉRALE

L ACTUALITÉ FÉDÉRALE L ACTUALITÉ FÉDÉRALE Quelle monnaie pour une Écosse indépendante? Patrick Leblond Université d Ottawa École supérieure d affaires publiques et internationales Dans quelques jours, soit le 18 septembre,

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter 28.04.2010 0 Profile de l entreprise Project Finance International Entreprise de conseil

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Date : Jeudi 29 Mars 2012 Time:

Plus en détail

CREER ET DEVELOPPER SON ACTIVITE EN PORTAGE SALARIAL L ENTREPRISE AUTREMENT!

CREER ET DEVELOPPER SON ACTIVITE EN PORTAGE SALARIAL L ENTREPRISE AUTREMENT! CREER ET DEVELOPPER SON ACTIVITE EN PORTAGE SALARIAL L ENTREPRISE AUTREMENT! SOMMAIRE Définition du portage salarial Une activité bordée par la loi Qui est concerné par le portage salarial Les atouts pour

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo APPEL A PROJETS TELECOM 2009 Sommaire Présentation d... 3 à TELECOM WORLD 2009..4 Stand. 5 Communication...7 L offre et le prix...8 Appel à projets...9

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

Forum d EL MOUDJAHID. Mr Ali Hached. Conseiller du Ministre

Forum d EL MOUDJAHID. Mr Ali Hached. Conseiller du Ministre Forum d EL MOUDJAHID Intervention du Ministère de l Energie et des Mines présentée par Mr Ali Hached Conseiller du Ministre 26 août 2012 Monsieur le Directeur Général, Je vous remercie pour l invitation

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. Discours de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, pour le lancement de la plateforme dédiée à la RSE, Lundi 17 juin 2013

PREMIER MINISTRE. Discours de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, pour le lancement de la plateforme dédiée à la RSE, Lundi 17 juin 2013 PREMIER MINISTRE Pôle Stratégie, Médias et Communication Hôtel de Matignon, le 17 juin 2013 Discours de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, pour le lancement de la plateforme dédiée à la RSE, Lundi 17

Plus en détail

LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES. Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS

LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES. Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS PEKIN TOKYO SHANGHAI NEW DELHI AHMEDABAD BANGALORE SHENZHEN

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Comprendre le Royaume-Uni 15

Comprendre le Royaume-Uni 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre le Royaume-Uni 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clefs................................................................

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Délais de paiement : Le grand écart

Délais de paiement : Le grand écart Délais de paiement : Le grand écart Conférence de Presse, Paris, le 28 juin 2012 Ludovic Subran, Chef Economiste Arnaud Roger, Directeur des Indemnisations Maxime Lemerle, Responsable des Etudes Macroéconomiques

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, Advancity vous accompagne au Brésil, SALON FIMAI - São Paulo

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, Advancity vous accompagne au Brésil, SALON FIMAI - São Paulo Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, Présentation du salon : Advancity vous accompagne au Brésil, SALON FIMAI - São Paulo 11 au 13 Novembre 2014 Le salon Fimai, salon

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

L IMPLANTATION DES FIRMES CHINOISES ET INDIENNES EN EUROPE

L IMPLANTATION DES FIRMES CHINOISES ET INDIENNES EN EUROPE MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI DIRECTION GENERALE DE LA COMPETITIVITE DE L INDUSTRIE ET DES SERVICES L IMPLANTATION DES FIRMES CHINOISES ET INDIENNES EN EUROPE DERNIERES TENDANCES

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

Guide du Parlement suédois

Guide du Parlement suédois Guide du Parlement suédois Situé en plein centre de Stockholm, sur l îlot de Helgeandsholmen, le Riksdag est le cœur de la démocratie suédoise. C est ici que sont votés les lois et le budget de l État.

Plus en détail

Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne?

Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne? Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne? Tâche complexe réalisée par : Marie-Camille Renard et Daniel Parant (Lycée de la Chimie Albert Camus, Mourenx) Thème : Monnaie et financement Durée estimée

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

La France est-elle compétitive?

La France est-elle compétitive? La France est-elle compétitive? Cafés Géographiques de Montpellier Gilles Ardinat, professeur agrégé et docteur en Géographie, enseignant à l Université Paul Valéry, Montpellier III C est à l occasion

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012

Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012 Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012 Investir en Algérie : Mode opératoire Ahmed BERRiCHI, Directeur d Etudes Agence Nationale de

Plus en détail

BUSINESS IN AFRICA SÉMINAIRE & FORMATION. Formation des dirigeants & des cadres d entreprises PLUSIEURS SESSIONS INTENSIVES. Votre Partenaire Afrique

BUSINESS IN AFRICA SÉMINAIRE & FORMATION. Formation des dirigeants & des cadres d entreprises PLUSIEURS SESSIONS INTENSIVES. Votre Partenaire Afrique BUSINESS IN AFRICA SÉMINAIRE & FORMATION Business In Africa ( BIA ) est une formation axée sur le résultat en Afrique en session intensive de 8 jours. DÉVELOPPER VOS ACTIVITÉS EN AFRIQUE. - Rechercher

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE

TAXE D APPRENTISSAGE En 2010, le Pôle Universitaire Léonard de Vinci fêtera ses 15 ans! Avant même cette date anniversaire s impose aujourd hui le constat d un pari gagné, celui de la proximité avec les entreprises : plus

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud»

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Votre contact UBIFRANCE : Davide Goruppi Infrastructures

Plus en détail

UNE REFLEXION PREALBLE

UNE REFLEXION PREALBLE UNE REFLEXION PREALBLE NOUS N AVONS JAMAIS ETE AUSSI RICHES IL N Y A JAMAIS EU AUTANT DE PAUVRES QUI GERE LA REPARTITION? 1 ÉNERGIE ET TRANSITION Comprendre la situation est facile Ce qu il faut faire

Plus en détail

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne.

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. A quoi vous attendre? Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique

28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique RENCONTRES INDUSTRIELLES LORRAINE - NORD PAS DE CALAIS - BELGIQUE - LUXEMBOURG Vers la sous-traitance de demain! 28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique A l initiative de TOTAL Développement Régional, CCI

Plus en détail

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE SEMINAIRE DE LA BANQUE MONDIALE : «OOPPORTUNITE ET DEFIS D UNE CROISSANCE VERTE AU MAROC» COMMUNICATION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE : «DURABILITE DU MODELE DE DEVELOPPEMENT MAROCAIN : L OPTION STRATEGIQUE

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 417 By Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 16 Juin 2015 1 Site tunisien de l investissement Des handicaps qui persistent

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015

BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015 OBJECTIFS BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015 Vous souhaitez initier des courants d affaires avec la Belgique? Vous avez des contacts avec ce pays mais vous cherchez de nouveaux clients ou partenaires? Pour

Plus en détail

Découvrez les clés de la réussite sur les marchés britannique et irlandais

Découvrez les clés de la réussite sur les marchés britannique et irlandais Rencontres professionnelles E-COMMERCE Royaume-Uni et Irlande Londres et Dublin Du 16 au 18 septembre 2014 Découvrez les clés de la réussite sur les marchés britannique et irlandais VOUS ÊTES... Un e-commerçant

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE

STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE Contrat programme 2010-2015 entre l Etat et le secteur privé, signé en avril 2010, sous la Présidence Effective de Sa Majesté le Roi

Plus en détail