Guide relatif aux assurances responsabilité civile dans les contrats de mandataire et d'entreprise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide relatif aux assurances responsabilité civile dans les contrats de mandataire et d'entreprise"

Transcription

1 Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di coordinamento degli organi della costruzione e degli immobili dei committenti pubblici Coordination Group for Construction and Property Services Guide relatif aux assurances responsabilité civile dans les contrats de mandataire et d'entreprise Etat: juillet 2013 Membres de la KBOB OFCL, armasuisse, domaine des EPF, OFROU, OFT, DTAP, ACS, UVS KBOB Fellerstrasse 21, 3003 Berne, Suisse Tel

2 Table des matières Abréviation But du présent guide Contexte Couvertures d assurance possibles Généralités Couvertures d assurance pour les mandataires Couvertures d assurance habituelles Cas particulier des mandataires assumant une fonction d'entreprise totale ou générale Exclusions de couverture fréquentes Couvertures d'assurance pour les entreprises Couvertures d assurance habituelles Cas particulier des entreprises totales ou générales Garantie de construction Couvertures d'assurance pour les maîtres d'ouvrage Recommandations concernant les couvertures d asssurance des mandataires et des entreprises Analyse des risques spécifiques au projet Prévention des lacunes de couverture Annexes A Notice concernant l'art. 8 du contrat de mandataire de la KBOB B Notice concernant l'art. 8 du contrat de mandataire de la KBOB (communauté de mandataires) C Notice concernant l'art. 13 du contrat d'entreprise de la KBOB D Dispositions de l'art. 8 du contrat de mandataire de la KBOB E Dispositions de l'art. 13 du contrat d'entreprise de la KBOB Abréviation CO Loi fédérale du 30 mars 1911 complétant le code civil suisse (Livre cinquième: Droit des obligations) (RS 220) 2

3 1 But du présent guide Le présent guide vise à informer les maîtres d'ouvrage publics des couvertures d'assurance qu'ils peuvent exiger des partenaires avec qui ils concluent un contrat de mandataire ou un contrat d'entreprise. Augmentation des cas de responsabilité civile de responsabilité civilezunahme der Haftpflichtfälle Couverture adaptée aux risques Couverture d assurance limitée aux responsabilités légales 2 Contexte De nos jours, les acteurs des projets de construction ressentent de plus en plus la pression sur les coûts et la pression du temps, ce qui a pour conséquence une hausse tendancielle des dommages et donc des cas de responsabilité civile. En réaction à cette évolution, les assurances modifient leurs conditions contractuelles, par exemple en augmentant les primes ou les franchises. Tant les pouvoirs publics que leurs partenaires ont tout intérêt à trouver des solutions à l amiable lors de la survenance d un dommage. Il est important que les maîtres d'ouvrage sachent que les mandataires et les entreprises ne contractent pas une assurance responsabilité civile spécifique pour chaque mandat (exceptions: voir ch. 3.1, paragraphes «Participation à une communauté de travail» et «Assurance de projet lors de communauté de mandataires»), mais souscrivent plutôt une police d'assurance durablement adaptée à leurs besoins et aux risques auxquels ils sont exposés. Pour des raisons techniques, la somme assurée est généralement inférieure au risque de responsabilité pesant sur le preneur d'assurance. Seuls les mandataires peuvent conclure une assurance couvrant les dommages aux ouvrages. Compte tenu de cette protection supplémentaire, on se retourne souvent contre les mandataires en cas de dommages. Or, dans le souci d'une répartition équitable des risques et d'une facilitation du traitement des sinistres, il faudrait veiller à ce que tous les acteurs d'un projet bénéficient de couvertures d'assurance adaptées aux risques liés à ce dernier. 3 Couvertures d assurance possibles 3.1 Généralités Lors de l'élaboration des contrats, il faut avoir à l'esprit que les polices d'assurance couvrent généralement les responsabilités légales, mais non les responsabilités contractuelles telles que les peines conventionnelles. La couverture d'assurance est habituellement composée des éléments suivants: couverture de base pour les lésions corporelles et les dégâts matériels ainsi que pour les dommages économiques consécutifs à ces deux types de dommages; cette couverture s'étend aux dommages causés à des tiers; les propres dommages en sont donc exclus; couverture complémentaire pour les propres dommages et les dommages causés à des tiers qui sont exclus de la couverture de 3

4 base et éventuellement pour les dommages purement économiques; protection juridique. Disponibilité de la somme assurée La somme assurée n'est pas versée de façon illimitée. Les assurances de projet sont souvent conçues comme des garanties uniques, ce qui signifie que la somme assurée est versée au maximum une fois pour tous les sinistres survenant dans le cadre du projet assuré (le nombre maximal de fois que la somme assurée est versée pour couvrir les prétentions découlant de sinistres est fixé dans les conditions générales contractuelles). Elle peut être mise à disposition plusieurs fois moyennant une augmentation de 5 à 15 % de la prime. Les sommes couvertes par les assurances qui ne sont pas liées à un projet spécifique sont généralement versées au maximum une fois par année (dans le cas d'une minorité d'assurances, elles sont versées au maximum trois fois en cinq ans) pour les sinistres survenus dans la totalité des projets de l'assuré. La somme couverte par l'assurance du partenaire contractuel étant susceptible d'avoir été entièrement versée avant la survenance d'un dommage dans le cadre du mandat faisant l'objet du contrat à conclure, il faudrait veiller à ce qu'elle soit suffisamment élevée. Lors de la conclusion d'un contrat, le mandant doit par ailleurs se renseigner sur le montant des prestations que l'assurance a déjà versées au mandataire, afin de savoir s'il peut compter sur l'intervention de cette dernière en cas de sinistre. S'il apprend que la somme assurée a déjà été en grande partie versée, il peut renoncer à la conclusion du contrat. Lacunes de couverture consécutives à l'inobservation d'obligations Lacunes de couverture consécutives à un changement d'assurance Lorsque l'assuré ne respecte pas ses obligations, par exemple en annonçant tardivement le dommage, ou lorsqu'il commet une grave négligence entraînant une réduction des prestations de l'assurance, il peut y avoir des lacunes de couverture. On ignore trop souvent les lacunes de couverture consécutives à un changement d'assurance. Même si l'on veille à ce qu'il n'y ait pas de solution de continuité entre l'entrée en vigueur de la nouvelle police d'assurance et l'échéance de l'ancienne, il peut y avoir des lacunes de couverture dues au fait que le principe régissant l'entrée en matière de l'assurance peut varier d'une compagnie à l'autre. On distingue les trois principes suivants: le principe de la cause du dommage: l'assurance ne couvre que les dommages dus à un fait qui se produit pendant la durée du contrat d'assurance; le principe de la survenance du dommage: l'assurance ne couvre que les dommages qui surviennent pendant la durée du contrat d'assurance; le principe de la demande d'indemnisation: l'assurance ne couvre que les dommages pour lesquels la personne lésée par l'assuré présente une demande d'indemnisation pendant la durée du contrat d'assurance. Le fait que la nouvelle assurance entre en matière ou non pour un dommage donné dépend donc du principe convenu dans le contrat d'assurance. Sont délicates les situations dans lesquelles la cause du dommage, la survenance du dommage et la demande d'indemnisation n'ont 4

5 pas lieu pendant la même période de validité des contrats d'assurance. Si seuls deux de ces événements (par ex. la survenance du dommage et la demande d'indemnisation) ont lieu pendant la durée de validité d'un contrat d'assurance donné, le dommage est couvert par la nouvelle assurance et/ou par l'ancienne ou il n'est couvert par aucune assurance. C'est surtout le passage d'une assurance fondée sur le principe de la survenance du dommage à une assurance fondée sur le principe de la cause du dommage qui pose problème, comme l'illustre l'exemple suivant. A la fin de l'année 2010, le mandataire M passe de l'assurance A, dont les conditions générales indiquent qu'elle applique le principe de la survenance du dommage, à l'assurance B, qui applique le principe de la cause du dommage. En septembre 2010, il commet une faute en calculant la sécurité structurale d'un plafond (cause du dommage). En février 2011, en raison de cette erreur, le plafond s'effondre (survenance du dommage). En octobre 2011, le maître d'ouvrage X réclame la réparation du dommage (demande d'indemnisation). Assurance Validité du contrat Principe Evénement «assuré» Couverture A jusqu'à fin 2010 survenance du dommage effondrement du plafond (février 2011) non B depuis début 2011 cause du dommage erreur de calcul (septembre 2010) non Choix du moment du changement d'assurance Participation à une communauté de travail Aucune assurance ne couvre le dommage. L'assurance A n'entre pas en matière parce que, appliquant le principe de la survenance du dommage, elle prend en considération le moment où le plafond s'est effondré. Or, celui-ci s'est effondré après l'échéance du contrat. L'assurance B, quant à elle, applique le principe de la cause du dommage. Vu que le fait à l'origine de l'effondrement du plafond, soit l'erreur de calcul, s'est produit avant l'entrée en vigueur du contrat, elle ne doit pas non plus couvrir le dommage. Afin d'éviter de se retrouver dans une telle situation, le preneur d'assurance devrait, avant de changer d'assurance, prendre contact avec les assurances concernées en vue de conclure un accord spécifiant laquelle d'entre elles couvrira les dommages dont la cause, la survenance et la présentation de la demande d'indemnisation ne surviennent pas dans la même période de validité des contrats d assurance. Le moment du passage d'une assurance à une autre doit être soigneusement choisi. Les nouvelles assurances ne couvrent pas les dommages dont la survenance apparaît, lors du changement d'assurance, hautement probable. Les dommages causés par les mandataires ou les entreprises faisant partie d'une communauté de travail ne sont pas toujours assurés. S'il existe une couverture de base, le dommage est habituellement couvert selon le principe de la responsabilité proportionnelle et non selon le principe de la responsabilité solidaire. Afin d'atteindre le degré de couverture souhaité, il faut conclure un accord spécial ou souscrire une assurance de projet. 5

6 Assurance de projet lors de communauté de mandataires Double couverture Assurance responsabilité civile professionnelle et couverture des dommages aux ouvrages Assurance responsabilité civile professionnelle Couverture des dommages aux ouvrages Dans le cas de projets complexes, indépendamment de leur grandeur, les communautés de mandataires ont intérêt à conclure une assurance de projet, surtout lorsque les prestations des différents membres de la communauté ne peuvent être clairement distinguées les unes des autres. La durée de validité d'une telle assurance échoit généralement, sans accord spécial, cinq ans après la réception des travaux. En outre, la plupart des assurances offrent la possibilité de prolonger cette durée de sorte que la couverture prenne fin dix ans après la réception des travaux. Il faut vérifier non seulement la durée de validité de l'assurance, mais également le nombre maximal de fois que la somme assurée est versée pendant une période donnée et la durée de cette période. Rappelons que les sommes couvertes par les assurances de projet sont généralement versées une fois au maximum, mais que la fréquence de leur versement peut être augmentée moyennant une hausse de la prime de 5 à 15 %. La conclusion d'une assurance de projet risque d'aboutir à des doubles couvertures. Si les preneurs d'assurance négligent d'annoncer une surassurance aux assureurs concernés, ceux-ci peuvent refuser d'entrer en matière lors de la survenance d'un dommage. Lors de la conclusion d'un contrat, les preneurs d'assurance sont tenus de prendre contact avec leurs assureurs, de les avertir du risque de surassurance, de clarifier les compétences en lien avec le projet considéré et, si nécessaire, de suspendre certaines assurances en ce qui concerne ce dernier. 3.2 Couvertures d assurance pour les mandataires Couvertures d assurance habituelles Les mandataires concluent une assurance de base, appelée assurance responsabilité civile professionnelle, et une assurance complémentaire couvrant les dommages aux ouvrages. L'assurance de base couvre les dégâts matériels et les lésions corporelles ainsi que les dommages économiques consécutifs à ces deux types de dommages. La somme assurée varie généralement entre 5 et 10 millions de francs, montant dont il faut déduire une franchise pouvant atteindre francs. Le montant de la couverture offerte par une assurance peut atteindre 30 millions de francs. Pour assurer des sommes plus élevées, il faut faire appel à une ou plusieurs autres assurances. L'assurance complémentaire couvre les défauts et dommages touchant l'ouvrage qui sont dus à une erreur de conception ou à une erreur au niveau de la direction des travaux. Elle couvre parfois les dommages purement économiques (par ex. le dommage économique dû au fait que l'assuré a omis de présenter une demande de subvention). Si tel n'est pas le cas, ceux-ci doivent être assurés séparément. La somme assurée varie généralement entre 0,5 million et 5 millions de francs, mais peut atteindre 15 millions de francs. La franchise pour l'assurance complémentaire est habituellement inférieure à la franchise pour l'assurance de base. Le montant couvert par l'assurance complémentaire est en général défini en termes de sous-limite du montant couvert par l'assurance de base. Exemple: si l'on convient d'un montant de 5 millions pour la couverture de base et d'une sous-limite de 2 millions pour la couverture complémentaire, une somme maximale de 5 millions est disponible pour couvrir tous les dommages. Ainsi, le montant couvert par l'assurance complémentaire 6

7 Détermination de la somme assurée Assurance protection juridique est inclus dans le montant couvert par l'assurance de base et n'est pas versé en sus de ce dernier. La réponse à la question de savoir si le montant de couverture pour les dommages aux ouvrages est une sous-limite du montant couvert par l'assurance de base ou s'il est disponible en sus de ce dernier est déterminante pour le choix du montant de la couverture de base. Dans le cas d'une assurance avec une sous-limite, il faut additionner le montant maximum prévu pour les lésions corporelles et les dégâts matériels et le montant maximum prévu pour les dommages aux ouvrages. Normalement, ni l'assurance de base ni l'assurance couvrant les dommages aux ouvrages n'inclut une assurance protection juridique pour les procédures pénales. Vu le risque de procès, surtout en cas de lésions corporelles, une telle assurance est recommandée. La couverture habituellement proposée s'élève à francs (année de référence: 2012) Cas particulier des mandataires assumant une fonction d'entreprise totale ou générale Lorsqu'un mandataire assume une fonction d'entreprise totale ou générale, l'assurance qu'il a conclue contre les dommages aux ouvrages ne couvre généralement pas les dommages découlant de l'exercice de la direction des travaux. Différentes assurances assouplissent cette règle en offrant d'assurer les dommages de ce type à condition que des documents en établissent la cause Exclusions de couverture fréquentes Sont souvent exclus de la couverture notamment: les dommages dus à des mouvements du sol, lorsque celui-ci n'a pas fait l'objet d'examens appropriés; le dépassement des devis; le non-respect des délais; la mauvaise exécution du contrôle des décomptes. Assurance responsabilité civile d'entreprise Assurances complémentaires 3.3 Couvertures d'assurance pour les entreprises Couvertures d assurance habituelles Les entreprises n'ont pas d'assurance responsabilité civile professionnelle, mais une assurance responsabilité civile d'entreprise. Cette assurance couvre les lésions corporelles et les dégâts matériels (y compris parfois les dommages économiques consécutifs à ces deux types de dommages) dont les entreprises doivent répondre en vertu des dispositions légales régissant la responsabilité civile. L'assurance responsabilité civile d'entreprise n'est pas obligatoire. Cela a pour conséquence que l'étendue de la couverture de base et celle de la couverture complémentaire ne sont pas définies précisément. Les couvertures proposées par différentes assurances peuvent légèrement varier. L assurance complémentaire est une assurance de choses qui assure des immobiliers et des mobiliers selon les besoins de l entrepreneur. Sont disponibles par exemple des couvertures d assurance pour les dommages causés aux machines et aux instruments de travail ou les frais de déblaiement et d'élimination. 7

8 Assurance protection juridique Somme assurée Activités des entreprises totales ou générales Garantie de construction Assurance responsabilité civile du maître d'ouvrage Assurance travaux de construction Assurance chantier L'assurance responsabilité civile d'entreprise inclut souvent une assurance protection juridique pour les procédures pénales. Le montant couvert par l'assurance responsabilité civile d'entreprise est généralement fixé en tenant compte des besoins spécifiques de l'entreprise concernée. Il varie entre 5 et 20 millions pour les petites entreprises et entre 10 et 40 millions pour les grandes entreprises Cas particulier des entreprises totales ou générales Les travaux des entreprises totales ou générales sont habituellement couverts par l'assurance responsabilité civile d'entreprise que moyennant un accord spécial. L'octroi d'une couverture est par ailleurs généralement soumis à la condition que l'entreprise exécute des travaux pour des tiers, en son propre nom et pour son propre compte. 3.4 Garantie de construction Voir le guide pour la détermination des sûretés financières dans les contrats d'entreprise. 3.5 Couvertures d'assurance pour les maîtres d'ouvrage Dans le souci d'une répartition équitable des risques, les maîtres d'ouvrage doivent veiller à s'assurer correctement contre les risques auxquels ils sont exposés. Il leur est recommandé de souscrire une assurance responsabilité civile du maître d'ouvrage et de conclure, en accord avec les mandataires et les entreprises, soit une assurance travaux de construction, soit une assurance chantier. L'assurance responsabilité civile du maître d'ouvrage couvre les dégâts matériels et les lésions corporelles liés à la démolition, à la construction ou à la transformation d'un ouvrage. Elle est valable pour les méthodes de construction convenues. Toute modification concernant ces dernières doit être immédiatement signalée à l'assurance. Selon les risques, une assurance travaux de construction est recommandée. Il s'agit d'une assurance qui est habituellement conclue par les maîtres d'ouvrage pour un ouvrage donné et dont l'étendue est définie en fonction des risques spécifiques au projet concerné. Cette assurance étant liée à un ouvrage déterminé, la somme assurée correspond à la valeur des travaux de construction et de tous les matériaux et éléments de construction utilisés pour ces derniers. Elle est souvent conçue comme une garantie unique, ce qui signifie que, si le maître d'ouvrage souhaite que le montant assuré soit disponible plusieurs fois, il doit conclure un accord à cet effet. Font partie des risques fréquemment mentionnés dans la police les mouvements du sous-sol, l'effondrement des excavations et le vol des installations qui ont déjà été montées. Il faut lire attentivement le contrat et éventuellement coordonner sa teneur avec celle des assurances des autres acteurs du projet de construction. L'assurance chantier est une assurance conçue pour les grands projets qui couvre tant les lésions corporelles que les dégâts matériels et qui vise à intégrer et à coordonner les assurances de tous les acteurs d'un projet donné. Elle existe sous deux formes: 8

9 Participation des mandataires et des entreprises au paiement des primes Assurance intégrale (ground up): le projet est intégralement couvert par toutes les assurances de base et assurances complémentaires, quelles que soient les assurances dont bénéficient les acteurs du projet. Ces dernières peuvent être suspendues pour le projet concerné. Les inconvénients de cette solution sont l'éventualité d'une double assurance, le montant des primes et, pour les personnes qui ne sont pas partie prenante au contrat d'assurance, l'impossibilité d'exercer un contrôle sur le contenu du contrat. Pour éviter ce dernier problème, les maîtres d'ouvrage publics devraient être partie prenante au contrat. Assurance responsabilité excédentaire: chaque acteur du projet veille à bénéficier d'une assurance de base. L'assurance responsabilité excédentaire permet au preneur d'assurance d'étendre, du point de vue tant de la somme assurée que des conditions d'assurance, la couverture dont lui et les autres assurés bénéficient. La police peut contenir une clause qui prévoit une protection contre les risques lorsqu un dommage causé par l'un des assurés n est pas couvert par l'assurance de base de ce dernier. Ceci peut survenir lorsque la somme assurée a déjà été entièrement versée (par ex. pour couvrir un important dommage survenu dans le cadre d'un autre projet de construction) ou, contre toute attente, que l'assuré concerné ne bénéficie pas d'une telle assurance. Si le maître d'ouvrage souscrit une assurance travaux de construction ou une assurance chantier, il peut exiger des mandataires et des entreprises qu'ils participent au paiement des primes. Il est cependant difficile de répartir celui-ci équitablement. Afin de garantir l'égalité de traitement, il faudrait définir la clé de répartition sur la base de la part du marché qui revient à chacun, ce qui peut nécessiter des calculs complexes. D'une manière générale, il est recommandé de ne pas demander une participation trop importante. Analyse des risques 4 Recommandations concernant les couvertures d asssurance des mandataires et des entreprises 4.1 Analyse des risques spécifiques au projet Il faut commencer par déterminer les risques spécifiques au projet. La somme qu'il s'agit d'assurer dépend non seulement du montant du projet, mais également des risques liés au chantier. Le profil des risques est déterminé par une multitude de facteurs, tels que: le nombre de personnes ayant accès au chantier; les immeubles et entreprises avoisinants; les difficultés liées du sol; la complexité et la nouveauté du projet. Bien que les mandataires et les entreprises aient des responsabilités en partie différentes, ils assument une responsabilité civile qui, du point de vue du montant en jeu, est comparable. Aussi devraient-ils bénéficier de 9

10 Montants indicatifs couvertures d'un montant identique, même si les assurances souscrites diffèrent. Voici des montants de couverture indicatifs pour des projets sans risques particuliers: Mandataires Entreprises Valeur du marché Couverture de base Dommages aux ouvrages (sous-limite) Couverture de base inférieure à 10 mio comprise entre 10 mio et 50 mio supérieure à 50 mio 10 mio 5 mio 10 mio 20 mio 10 mio 20 mio 30 mio 15 mio 40 mio Les mandataires et entreprises ne bénéficiant pas d'une assurance protection juridique doivent examiner l'opportunité d'en souscrire une pour un montant de francs au moins. Communautés de travail Coordination des assurances Couverture adaptée aux risques Exemple d une assurance travaux de construction Prévention des réductions des prestations d'assurance Disponibilité de la somme assurée Dans le cas d'une communauté de travail, il faut conclure une assurance fondée sur les principes de la responsabilité solidaire (au lieu de l'habituelle responsabilité proportionnelle) ou une assurance de projet qui prévoient les montants de couverture indiqués dans le tableau ci-dessus. Dans le cas de grands projets complexes, le maître d ouvrage devrait se demander si et, le cas échéant, comment les assurances des différents acteurs du projet devraient être coordonnées en vue d'une accélération du traitement des sinistres. S'il s'avère, après une analyse des risques, qu'une coordination des assurances serait pertinente, malgré les coûts supplémentaires liés aux primes à payer, le maître d'ouvrage peut conclure une assurance chantier. 4.2 Prévention des lacunes de couverture Lors de tout projet, il faut veiller à bénéficier d'une couverture adéquate. Si l'analyse des risques liés à un projet révèle des risques particuliers qui ne sont pas ou du moins pas suffisamment couverts ou qui font l'objet d'exclusions, il faut si possible demander une assurance supplémentaire adaptée à ces risques ou conclure un accord correspondant. S'il existe par exemple des éléments indiquant un risque de mouvements du sous-sol, le maître d'ouvrage doit, dans l'idéal, conclure une assurance travaux de construction couvrant la valeur de ces derniers, matériaux et éléments de construction compris. Le maître d'ouvrage doit veiller à n'accepter que des polices qui n'excluent pas la négligence grave du preneur d'assurance. Il faut avoir à l'esprit que la somme assurée n'est généralement pas disponible pour chaque sinistre, mais qu'elle est versée au maximum une 10

11 Maintien de l'assurance Délai de déclaration ultérieure Changement d'assurance Preuve du respect des obligations fois pendant une période donnée pour les sinistres survenus dans le cadre de tous les projets de l'assuré. Le fournisseur de prestations doit s'engager à maintenir l'assurance pendant toute la durée du projet ainsi que pendant les délais de garantie de bonne fin prévus par la loi. Lors de la conclusion d'une assurance de projet, les communautés de travail doivent convenir de fixer le délai de déclaration ultérieure à 10 ans et non, comme c'est habituellement le cas, à 5 ans. Les mandataires et les entreprises sont tenus d'éviter des lacunes de couverture dues à un changement d'assurance. Lors du passage d'une assurance à une autre, ils doivent prouver qu'ils ont conclu un accord grâce auquel de telles lacunes sont évitées. La couverture d'assurance n'est pas accordée lorsque l'assuré ne respecte pas ses obligations, par exemple lorsqu'il ne paie pas les primes d'assurance. C'est pourquoi les pouvoirs publics devraient obliger le fournisseur de prestations à leur prouver, à leur demande, qu'il bénéficie d'une couverture d'assurance et qu'il respecte ses obligations. 11

12 Annexes A Notice concernant l'art. 8 du contrat de mandataire de la KBOB Objet de l'assurance Une couverture d'assurance complète pour les mandataires se compose de trois parties: Modalités couverture des risques de base (lésions corporelles, dégâts matériels et dommages économiques consécutifs à ces deux types de dommages); couverture des dommages et des défauts touchant les ouvrages et installations construits sur la base des plans établis par le mandataire assuré ou sous la direction de ce dernier (dommages aux ouvrages); couverture des dommages économiques qui ne résultent pas de lésions corporelles, de dégâts matériels ou de dommages aux ouvrages causés à la personne lésée (dommages purement économiques). La plupart des assureurs couvrent les dommages purement économiques dans le cadre de l'assurance couvrant les dommages aux ouvrages. Il faut cependant vérifier si cette couverture est mentionnée dans les conditions complémentaires concernant les mandataires. Si tel n'est pas le cas, il faut convenir d'une couverture complémentaire pour ce type de dommages. Le montant de couverture prévu pour les dommages aux ouvrages est en général défini en termes de sous-limite du montant de couverture prévu pour les risques de base. Exemple: 10 millions de francs pour les lésions corporelles et les dégâts matériels et 5 millions de francs (sous-limite) pour les dommages causés aux ouvrages et installations. Le montant de couverture convenu constitue le plus souvent un montant annuel maximal, ce qui signifie qu'il n'est disponible qu'une seule fois par année d'assurance pour l'ensemble des sinistres. Pour les cas dans lesquels il n'existe pas de grands risques, nous recommandons les montants de couverture minimaux suivants: Pour les marchés d'une valeur inférieure à 10 millions de francs: Couverture de base: 10 millions de francs; sous-limite pour les dommages aux ouvrages / dommages purement économiques: 5 millions de francs Pour les marchés d'une valeur comprise entre 10 millions et 50 millions de francs: Couverture de base: 20 millions de francs; sous-limite pour les dommages aux ouvrages / dommages purement économiques: 10 millions de francs Pour les marchés d'une valeur supérieure à 50 millions de francs: Couverture de base: 30 millions de francs; sous-limite pour les dommages aux ouvrages / dommages purement économiques: 15 millions de francs On croit souvent à tort que le montant de couverture implique une limitation de la responsabilité à une certaine somme. Or, les montants indiqués ci-dessous correspondent seulement aux exigences minimales concernant les montants que les mandataires doivent faire assurer. La responsabilité (contractuelle) des parties est indépendante des modalités d'assurance. 12

13 B Notice concernant l'art. 8 du contrat de mandataire de la KBOB (communauté de mandataires) Objet de l'assurance Une couverture d'assurance complète pour les mandataires se compose de trois parties: Modalités couverture des risques de base (lésions corporelles, dégâts matériels et dommages économiques consécutifs à ces deux types de dommages); couverture des dommages et des défauts touchant les ouvrages et installations construits sur la base des plans établis par le mandataire assuré ou sous la direction de ce dernier (dommages aux ouvrages); couverture des dommages économiques qui ne résultent pas de lésions corporelles, de dégâts matériels ou de dommages aux ouvrages causés à la personne lésée (dommages purement économiques). La plupart des assureurs couvrent les dommages purement économiques dans le cadre de l'assurance couvrant les dommages aux ouvrages. Il faut cependant vérifier si cette couverture est mentionnée dans les conditions complémentaires concernant les mandataires. Si tel n'est pas le cas, il faut convenir d'une couverture complémentaire pour ce type de dommages. Le montant de couverture prévu pour les dommages aux ouvrages est en général défini en termes de sous-limite du montant de couverture prévu pour les risques de base. Exemple: 10 millions de francs pour les lésions corporelles et les dégâts matériels et 5 millions de francs (sous-limite) pour les dommages causés aux ouvrages et installations. Dans le cas des assurances de projet, la somme assurée est généralement versée au maximum une fois pendant toute la durée du projet (garantie unique). Si l'on veut qu'elle soit disponible une fois par année, il faut conclure avec l'assureur un accord spécial à cet effet. Un tel accord implique une augmentation de la prime totale oscillant généralement entre 5 et 15 %. Lors de la conclusion d'une assurance de projet, il faut veiller à ce que la déclaration ultérieure après la réception de l ouvrage soit fixé à 5 ans au moins ou, si les délais de garantie de bonne fin prévus dans le contrat sont plus longs, calqué sur ces derniers. Si une communauté de mandataires est assurée par le biais des contrats d'assurance de chacun de ses membres et non par le biais d'un contrat d'assurance conclu par la communauté, il faut veiller, d'une part, à ce que ces contrats prévoient une couverture pour la participation à une communauté de mandataires (couverture qui n'est pas automatiquement accordée par certains assureurs ou qui, si elle est accordée, n'est généralement convenue que pour des projets de construction dont la valeur ne dépasse pas un montant variant entre 0,5 million et 2 millions de francs) et, d'autre part, à ce que cette couverture soit fondée, en ce qui concerne les relations avec des tiers, sur les principes de la responsabilité solidaire (certains assureurs limitent la responsabilité sur le taux de leur preneur d assurance). 13

14 C Notice concernant l'art. 13 du contrat d'entreprise de la KBOB Objet de l'assurance Une couverture d'assurance complète pour les entreprises se compose de deux parties: couverture des risques de base (lésions corporelles, dégâts matériels et dommages économiques consécutifs à ces deux types de dommages) au moyen d'une assurance responsabilité civile d'entreprise; Modalités assurances complémentaires de choses. La somme couverte par l'assurance responsabilité civile d'entreprise varie entre 5 et 10 millions de francs pour les petites entreprises et entre 10 et 40 millions de francs pour les grandes entreprises. Cette assurance inclut souvent une assurance protection juridique pour les procédures pénales qui couvre un montant de francs. Si tel n'est pas le cas, il faut souscrire une assurance protection juridique séparée. Pour les projets des pouvoirs publics, il est recommandé d'exiger les montants de couverture minimaux suivants: pour les marchés d'une valeur inférieure à 10 millions de francs et portant sur des travaux ne présentant pas de risques particuliers, notamment en ce qui concerne les lésions corporelles: 10 millions de francs; pour les marchés d'une valeur comprise entre 10 millions et 50 millions de francs et portant sur des travaux ne présentant pas de risques particuliers, notamment en ce qui concerne les lésions corporelles: 20 millions de francs; pour les marchés d'une valeur supérieure à 50 millions de francs: 40 millions de francs. Dans le cas de travaux comportant des risques particuliers (par ex. travaux effectués sans interruption du trafic), les sommes assurées doivent être adaptées en conséquence. Lorsque la participation à des communautés de travail est couverte, elle l'est souvent selon les principes de la responsabilité proportionnelle et non selon les principes de la responsabilité solidaire. ll faut veiller à ce qu'elle soit couverte selon les principes de la responsabilité solidaire. Outre l'assurance responsabilité civile d'entreprise, il est possible de conclure des assurances de choses. 14

15 D Dispositions de l'art. 8 du contrat de mandataire de la KBOB 8 Assurances Le mandataire / la communauté de mandataires (société simple au sens des art. 530 ss CO) déclare avoir conclu l'assurance responsabilité civile professionnelle suivante, valable pendant la durée du mandat et des délais de garantie de bonne fin. Il / elle garantit qu'il / elle maintiendra cette assurance jusqu'à l'échéance des délais de garantie de bonne fin et qu'il / elle présentera au mandant, sur sa demande, les attestations d'assurance valables correspondantes. Couverture de base Lésions corporelles et dégâts matériels: CHF I (au minimum CHF x mio) par événement et au maximum CHF I par année d'assurance pour l'ensemble des dommages. Dommages aux ouvrages et aux installations, dommages économiques Sous-limite de I CHF (au minimum x mio CHF) par événement et au maximum CHF I par année d'assurance pour l'ensemble des dommages. Autre solution Lésions corporelles, dégâts matériels, dommages aux ouvrages et dommages purement économiques: CHF I (au minimum CHF x mio) par événement et au maximum CHF I par année d'assurance pour l'ensemble des dommages. Compagnie d'assurances: I Franchise Ipar sinistre : pour les dommages aux ouvrages et aux installations: pour les lésions corporelles: pour les dommages économiques: N o de police: I I CHF CHF CHF (à indiquer par le mandataire) Autres assurances I Assurance protection juridique pour les procédures pénales, sous-limite de CHF au minimum. I I 15

16 E Dispositions de l'art. 13 du contrat d'entreprise de la KBOB 13 I Assurances 13.1 I Assurance du maître d'ouvrage Le maître d'ouvrage n'a conclu ni assurance travaux de construction ni assurance chantier pour l'ouvrage faisant l'objet du présent contrat. (Le maître d'ouvrage conclut soit une assurance travaux de construction, soit une assurance chantier.) Le maître d'ouvrage a conclu, pour l'ouvrage faisant l'objet du présent contrat, une assurance travaux de construction couvrant les risques suivants: (Liste des risques assurés mentionnés dans la police.) I Mouvements du sous-sol I I I Pour l'ouvrage faisant l'objet du présent contrat, le maître d'ouvrage a conclu une assurance chantier. Celle-ci revêt la forme suivante: Assurance responsabilité excédentaire I couvrant un montant de CHF... Cette assurance garantit / étend la couverture de base dont bénéficie l'entreprise / la communauté de travail. L'entreprise / la communauté de travail s'engage donc à conclure les assurances mentionnées aux chiffres 13.2 et 13.3 / au chiffre Assurance intégrale (ground up) I couvrant un montant de CHF... (convient dans le cas de grands projets complexes) I L'entreprise / La communauté de travail déclare connaître l'existence de l'assurance chantier. Elle garantit qu'elle n'est pas assurée à double et qu'elle a averti son assurance de l'existence de l'assurance chantier. L'entreprise / La communauté de travail participe au paiement de la prime en déduisant CHF... du montant de la rémunération totale indiqué au chiffre 3.1. L'entreprise / La communauté de travail supporte une franchise de CHF... par sinistre. 16

17 13.2 I Assurance responsabilité civile d'entreprise L'entreprise déclare avoir conclu l'assurance responsabilité civile suivante, valable pendant la durée du mandat et des délais de garantie de bonne fin, et garantit qu'elle maintiendra cette assurance jusqu'à l'échéance des délais de garantie de bonne fin. Lésions corporelles et dégâts matériels: CHF I (au minimum CHF x mio) par événement et au maximum CHF I par année d'assurance pour l'ensemble des dommages. Compagnie d'assurances: N o de police: Franchise par sinistre: CHF mio 13.3 I Assurance complémentaire de l'entreprise L'entreprise déclare s'être assurée en outre contre les risques spécifiques à l'ouvrage suivants: Frais de déblaiement et de recherche des dommages: CHF événement Frais de constatation et d'élimination des dommages matériels: CHF par événement : CHF par événement unique par 13.4 I Assurance de projet de la communauté de travail La communauté de travail (société simple au sens de l'art. 530 CO) déclare avoir conclu l'assurance de projet suivante, valable pendant la durée du mandat et des délais de garantie de bonne fin. Elle garantit qu'elle maintiendra cette assurance pendant toute la durée du mandat et du délai de déclaration ultérieure, fixé à I 10 ans. Lésions corporelles et dégâts matériels: CHF I (au minimum CHF x mio) par sinistre et au maximum CHF I par année d'assurance pour l'ensemble des dommages. Compagnie d'assurances: N o de police: Franchise par sinistre: CHF mio 13.5 I Preuves de la couverture d'assurance L'entreprise / La communauté de travail s'engage à présenter au maître de l'ouvrage, sur sa demande, les attestations relatives aux assurances susmentionnées. Si elle change d'assureur au cours de l'exécution du mandat ou des délais de garantie de bonne fin, elle doit remettre au maître de l'ouvrage un document 17

18 établi par l'un des deux assureurs concernés et attestant que la nouvelle couverture d'assurance est identique à l'ancienne. 18

Recommandations concernant les délais de paiement

Recommandations concernant les délais de paiement Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Recommandations relatives aux honoraires d'architectes et d'ingénieurs

Recommandations relatives aux honoraires d'architectes et d'ingénieurs Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Critères d'adjudication pour prestations de mandataire Critères d adjudication recommandés pour les appels d offres Critères d adjudication inadéquats

Critères d'adjudication pour prestations de mandataire Critères d adjudication recommandés pour les appels d offres Critères d adjudication inadéquats Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014 Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Edition 2014 Sommaire 1. DESCRIPTIF DU CONTRAT... 4 1.1 NUMERO DE POLICE... 4 1.2 PRENEUR D'ASSURANCE...

Plus en détail

Invitation au séminaire. Sûretés financières dans la construction: détermination et gestion des garanties

Invitation au séminaire. Sûretés financières dans la construction: détermination et gestion des garanties Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

RECOMMANDATION RELATIVE A L ASSURANCE OBLIGATOIRE DU 24/04/2009

RECOMMANDATION RELATIVE A L ASSURANCE OBLIGATOIRE DU 24/04/2009 RECOMMANDATION RELATIVE A L ASSURANCE OBLIGATOIRE DU 24/04/2009 Approuvé par le Conseil national en sa séance du 24 avril 2009. Vue d ensemble 1. Terminologie 2. Dispositions générales 3. Assurés 4. Objet

Plus en détail

Invitation au séminaire. Gestion des avenants dans la construction

Invitation au séminaire. Gestion des avenants dans la construction Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Contrats d architectes et d ingénieurs

Contrats d architectes et d ingénieurs Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Invitation au séminaire

Invitation au séminaire Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Contrats d architectes et d ingénieurs

Contrats d architectes et d ingénieurs Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Circulaire du Comité du 23 juin 1999 1. Remarque préliminaire La présente circulaire remplace les circulaires 2.33 (du 14 août 1973),

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle et totale

Règlement de liquidation partielle et totale page /9 Règlement de liquidation partielle et totale de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance commune des organisations affiliées du 7. avril 008 (Etat le er juillet

Plus en détail

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie La Loi Verwilghen concerne principalement les contrats d'assurance maladie non liés à l'activité professionnelle mais elle impose également

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions corporelles

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Edition 2014 Conditions générales d assurance (CGA) Edition 2014, 15.04.2014 page 1/14 Sommaire 1.

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Le défaut d information ou l information tardive du délai de préavis

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour fiduciaires

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour fiduciaires Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour fiduciaires Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions

Plus en détail

Solution proposée pour l'assurance ménage et responsabilité civile de particuliers

Solution proposée pour l'assurance ménage et responsabilité civile de particuliers Solution proposée pour l'assurance ménage et responsabilité civile de particuliers Preneur d'assurance / Proposant Monsieur Yildirim Güzel Chemin de Maisonneuve 12 A 1219 Châtelaine Conseiller en assurances

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers d entreprises

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers d entreprises Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions

Plus en détail

FACT SHEET LLOYD S ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES AVOCATS

FACT SHEET LLOYD S ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES AVOCATS FACT SHEET INFORMATION PRODUIT selon art. 3 paragraphe 1 loi sur le contrat d assurance (LCA) LLOYD S ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES AVOCATS Que propose SwissLawyersRisk?

Plus en détail

GESTION DES SINISTRES

GESTION DES SINISTRES GESTION DES SINISTRES Notion de sinistre et limites Un sinistre est un évènement accidentel dont la nature est garantie par le contrat. Un sinistre est indemnisable uniquement s il provoque un dommage.

Plus en détail

Conditions générales de vente - individuel

Conditions générales de vente - individuel Conditions générales de vente - individuel Article 1 : Information préalable au contrat. Le présent document constitue l information préalable à l engagement du client. Des modifications peuvent toutefois

Plus en détail

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Communication FSMA_2015_13 du 26/08/2015 Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Résumé/Objectifs: Par le biais de cette position, la FSMA souhaite tout d

Plus en détail

Invitation au séminaire

Invitation au séminaire Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur FICHE THEMATIQUE n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. LES ASSURANCES OBLIGATOIRES 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur 3. Police unique

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

Ordonnance sur les assurances de choses

Ordonnance sur les assurances de choses Ordonnance sur les assurances de choses du 17 août 2001 RDCo 156.52 Le Conseil municipal de Bienne, se fondant sur l'article 50, 1 er alinéa du Règlement de la Ville du 9 juin 1996 1, arrête: I. Généralités

Plus en détail

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Le 1 er décembre 2010 L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Les membres votants des comités de retraite sont solidairement responsables de l administration du régime de retraite.

Plus en détail

Convention de libre passage. entre l' Association Suisse d'assurances (ASA), Domaine accidents/maladie C.F. Meyer-Strasse 14, 8022 Zurich

Convention de libre passage. entre l' Association Suisse d'assurances (ASA), Domaine accidents/maladie C.F. Meyer-Strasse 14, 8022 Zurich Convention de libre passage entre l' Association Suisse d'assurances (ASA), Domaine accidents/maladie C.F. Meyer-Strasse 14, 8022 Zurich et santésuisse Les assureurs-maladie suisses (santésuisse) Römerstr.

Plus en détail

Assurance de protection juridique d'entreprise Orion PRO Basic 01/2010

Assurance de protection juridique d'entreprise Orion PRO Basic 01/2010 Preneur d'assurance ACVA Association Cantonale Vaudoise des Ambulanciers Monsieur Christophe Studer Case postale 52 1807 Blonay Police N 2116245 N de client ID0214122 Généralités Valable à partir de 01.07.2013

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse:

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: confie au mandataire 1 nom/adresse: le mandat décrit dans le présent contrat:

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 2 Introduction Conclusion des mandats de publicité Les présentes Conditions générales de vente

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Projets de recherche conformément à l'ordonnance relative à la recherche sur l'être humain ORH

Conditions générales d assurance (CGA) Projets de recherche conformément à l'ordonnance relative à la recherche sur l'être humain ORH Conditions générales d assurance (CGA) Projets de recherche conformément à l'ordonnance relative à la recherche sur l'être humain ORH Edition 2014 Conditions générales d assurance, essais non-cliniques

Plus en détail

COMPARATEUR DÉCENNALE

COMPARATEUR DÉCENNALE COMPARATEUR DÉCENNALE Bien Choisir Votre Assurance Décennale http://www.comparateurdecennale.com 1 À PROPOS DE COMPARATEUR DECENNALE Le Comparateur décennale offre un service GRATUIT de comparaison d'assurances

Plus en détail

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ].

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ]. Annexe 14: Règles entre Elia et le Gestionnaire du Réseau Fermé de Distribution raccordé au Réseau Elia, pour organiser l accèsdes Utilisateurs de ce Réseau Fermé de Distribution Cette Annexe fait intégralement

Plus en détail

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS Édition 2014 CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS SOMMAIRE 1. Termes 2 1.1 Avoir en parts de fonds 2 1.2 Réserve mathématique 2 1.3 Valeur de rachat 2 1.4 Valeurs

Plus en détail

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires du 5 décembre 1983 INIS-mf 9664 Le Conseil fédéral suisse, vu l'article 11, 3 e alinéa, de l'arrêté fédéral du 6 octobre

Plus en détail

Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société

Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société c. O-7, r. 8 Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société Loi sur l'optométrie (L.R.Q., c. O-7, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93, par. g et h, a. 94, par. p) c.

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Informations aux clients et (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Edition 01.2011 Informations aux clients Informations aux clients Ce que vous devriez savoir à propos

Plus en détail

Conditions générales pour Polaris Office version 2015

Conditions générales pour Polaris Office version 2015 Conditions générales pour Polaris Office version 2015 Vous devez lire attentivement les Conditions générales d'utilisation avant d'installer le produit. Polaris Office 2015 (ci-après dénommé «Logiciel»)

Plus en détail

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS Édition 2014 CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS SOMMAIRE 1. Termes 2 1.1 Avoir en parts de fonds 2 1.2 Réserve mathématique 2 1.3 Valeur de rachat 2 1.4 Valeurs

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Marché Public de Services VILLE D HERLIES MARCHE D ASSURANCES Prestation de services d Assurances Dommages Ouvrage pour la construction, Tous Risques Chantier, Responsabilité Civile du Maître d Ouvrage

Plus en détail

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD Encadré par M. LAHYANI PLAN PLAN Introduction Différentes définitions du risque La perte d exploitation L assurance pertes d exploitation après incendie Définition Définition

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations Communauté de Communes de la Vallée de Munster Vérification périodique des équipements et des installations Cahier des clauses administratives particulières 9 rue Sébastopol 68140 MUNSTER Tél. 03 89 77

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 8054253 09.14 WGR 759 Fr Table des matières Votre assurance en bref................. 3 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 13 Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE juillet 2004 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle

Plus en détail

CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE

CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE Entre Monsieur et Madame Ci-après dénommé «LE MAITRE DE L OUVRAGE» et Soleil Habitat Ruelle des Anges 1 1040 Echallens Tél. 021/883.00.88 Mobile : 079/212.63.08

Plus en détail

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr CONVENTION D'ADHESION A LA CONVENTION DE PARTICIPATION A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE 2013-2018 SOUSCRITE PAR LE CIG GRANDE COURONNE

Plus en détail

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES-VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES-VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS Édition 2014 CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES ASSURANCES-VIE LIÉES À DES PARTS DE FONDS SOMMAIRE 1. Termes 2 1.1 Avoir en parts de fonds 2 1.2 Réserve mathématique 2 1.3 Valeur de rachat 2 1.4 Valeurs

Plus en détail

Contrat de rattachement

Contrat de rattachement Prévoyance professionnelle Contrat de rattachement (Placement de capitaux Pool) entre CLIENT (ci-après dénommé «employeur») et Unabhängige Gemeinschaftsstiftung Zürich UGZ, Rüschlikon (ci-après dénommée

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance des véhicules

Ordonnance sur l assurance des véhicules Ordonnance sur l assurance des véhicules (OAV) Modification du 9 décembre 2002 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 20 novembre 1959 sur l assurance des véhicules 1 est modifiée comme suit:

Plus en détail

1.3. Les principes de base en assurance invalidité

1.3. Les principes de base en assurance invalidité Chapitre 1 Mise en contexte de l assurance invalidité 17 1.3. Les principes de base en assurance invalidité Afin d'être en mesure de bien comprendre les notions relatives à l'assurance invalidité, il convient

Plus en détail

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi 6.5 - Régime d'assurance contre les accidents du travail Autorisation Législative Sans objet

Plus en détail

Swiss Ice Hockey Federation, Hagenholzstrasse 81, P.O. Box, CH-8050 Zürich Page 1 de 6

Swiss Ice Hockey Federation, Hagenholzstrasse 81, P.O. Box, CH-8050 Zürich Page 1 de 6 Mémento Assurances Joueurs licenciés Regio League Swiss Ice Hockey Federation, Hagenholzstrasse 81, P.O. Box, CH-8050 Zürich Page 1 de 6 Table des matières Table des matières 2 Introduction 2 1. Assurances

Plus en détail

Conventions de stage (pour un stage en FRANCE) Exemplaire à remettre à l Organisme d Accueil

Conventions de stage (pour un stage en FRANCE) Exemplaire à remettre à l Organisme d Accueil Conventions de stage (pour un stage en FRANCE) Exemplaire à remettre à l Organisme d Accueil Entre, d une part, l Ecole Spéciale d Architecture (ESA), 254 boulevard Raspail, 75014 PARIS, représentée par

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS LE MEDECIN ET LES Depuis la loi du 4 mars 2002 dite «loi KOUCHNER» relative au droit des malades et à la qualité du système de santé, tout professionnel de santé doit obligatoirement souscrire une responsabilité

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels L assurance contre les dus à des s naturels I. Résumé L assurance des dus à des s naturels couvre les causés aux meubles et aux immeubles par les hautes eaux, les inondations, les tempêtes, la grêle, les

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente PREAMBULE Le client souhaite se doter d un site internet Il a lancé une consultation préalable, qui a été communiquée à Nexus Création et a permis d élaborer une proposition

Plus en détail

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Au 15 septembre 2011 Les dispositions suivantes sont valables pour toutes les réservations de logements

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898

PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898 PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898 Ce texte ne constitue qu'une présentation du contrat d'assurance. L'original est détenu par le Syndicat. Il peut être consulté auprès du Président. Résumé SNPSC au

Plus en détail

1. Renseignements généraux

1. Renseignements généraux Chubb du Canada Compagnie d Assurance Montréal Toronto Oakville Calgary Vancouver PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES responsabilité civile professionnelle pour les fonds commun de placement

Plus en détail

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE 1 er mars 2001 Aux intéressés : Vous trouverez ci-joint le texte révisé de la police d'assurance

Plus en détail

Responsabilité professionnelle Agence de Voyages (garanties légales):

Responsabilité professionnelle Agence de Voyages (garanties légales): Montants assurés R.C. Exploitation: a. Dommage corporel: 2.500.000-EUR b. Dommage matériel: 250.000-EUR Responsabilité professionnelle Agence de Voyages (garanties légales): a. Dommage corporel: 2.500.000-EUR

Plus en détail

L Assurance en copropriété

L Assurance en copropriété L Assurance en copropriété Par Paul-André LeBouthillier et Richard Lavoie Avocats L assurance en copropriété Les obligations générales du Syndicat en matière d assurance? Comment réagir lors d un sinistre

Plus en détail

L attestation d assurance décennale

L attestation d assurance décennale À partir du 02.07.2016, les attestations pour l assurance obligatoire en responsabilité décennale devront comporter les mentions minimales requises. Avant l'ouverture du chantier, le professionnel doit

Plus en détail

RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIF (le «régime collectif»)

RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIF (le «régime collectif») RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIF (le «régime collectif») Les régimes d'épargne-retraite individuels (les «régimes») prévus par le régime collectif sont établis par la Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie

Plus en détail

Concours d assurances (RC-TRC)

Concours d assurances (RC-TRC) Concours d assurances (RC-TRC) 21 avril 2015 Hugo Keulers 1. Concours d assurances: quel contexte? La personne qui a subi un dommage peut se retourner potentiellement contre plusieurs assureurs en vertu

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR COMPLÉMENT AU CHAPITRE 25 PAGE 199 Ce document contient le texte des mentions obligatoires exigées par la Loi de la protection

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE N 12/ _

CONVENTION DE STAGE N 12/ _ CONVENTION DE STAGE obligatoire pour la préparation du Diplôme de Gestion et Comptabilité (DGC-Intec) ou du Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG) N 12/ _ RAPPEL : Les conventions de stages doivent

Plus en détail

Directive concernant les engagements de garantie (Directive Engagements de garantie, DEG)

Directive concernant les engagements de garantie (Directive Engagements de garantie, DEG) Directive Engagements de garantie Directive concernant les engagements de garantie (Directive Engagements de garantie, DEG) Du Fondement juridique mars 05 art. 9 Règlement complémentaire Emprunts, art.

Plus en détail

La convention AERAS en 10 questions-réponses

La convention AERAS en 10 questions-réponses La convention AERAS en 10 questions-réponses Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

L assurance construction

L assurance construction GUIDE PRATIQUE DROIT & CONSTRUCTION L assurance construction Mieux comprendre le système de l assurance construction François-Xavier AJACCIO SOMMAIRE 7 CHAPITRE 1 : L obligation d assurance : présentation

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES La suite du présent document pourrait vous inquiéter. Le langage peut sembler inhabituel. C est parce que les conditions suivantes sont des conditions légales

Plus en détail

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 221.112.742 du 28 mars 1905 (Etat le 3 octobre 2000) L'Assemblée fédérale de la

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

Contrat pour prestations de mandataire et prestations de service (RC)

Contrat pour prestations de mandataire et prestations de service (RC) Tiefbauamt des Kantons Bern Bau-, Verkehrsund Energiedirektion Office des ponts et chaussées du canton de Berne Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie Koordinationskonferenz der

Plus en détail

Nouvelles modalités d'application de la LDTR, loyers après travaux. Georges Monticelli, Juriste Office des autorisation de construire DCTI

Nouvelles modalités d'application de la LDTR, loyers après travaux. Georges Monticelli, Juriste Office des autorisation de construire DCTI Nouvelles modalités d'application de la LDTR, loyers après Georges Monticelli, Juriste Office des autorisation de construire DCTI Contexte Modifications légales en relation avec la loi sur l'énergie du

Plus en détail

Convention de libre passage entre les assureurs d'indemnités journalières

Convention de libre passage entre les assureurs d'indemnités journalières Convention de libre passage entre les assureurs Préambule 1 La présente convention a pour but de régler le passage d'une personne assurée individuellement en indemnité journalière dans une autre assurance

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email...

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE Entre les soussignés : LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... Et L ASSISTANT A MAITRISE D OUVRAGE Représenté par :...

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M A, le Objet : Mise en place de garanties collectives

Plus en détail

Contrat de sous-traitance (construction, bâtiment, BTP)

Contrat de sous-traitance (construction, bâtiment, BTP) Contrat de sous-traitance (construction, bâtiment, BTP) ENTRE LES SOUSSIGNES : [Nom de la Société], [Forme juridique de la Société] Au capital social de [Montant] euros, Dont le siège social se situe au

Plus en détail

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Généralités champ d application 1. Seules nos conditions générales d achat sont applicables ; nous ne reconnaissons pas de conditions du fournisseur

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE Etat 2011 Contenu Le 2e pilier 3 La CPAT 3 A. Le plan LPP 4 1. BASE DE CALCUL 4 2. COTISATIONS 5 3. PRESTATIONS D ASSURANCE 5 3.1 Prestations

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

«Cahier des charges» signifie la liste des caractéristiques que le Service devra contenir.

«Cahier des charges» signifie la liste des caractéristiques que le Service devra contenir. PAGE 1/ Conditions générales 1. Objet du contrat Les présentes Conditions générales définissent les conditions applicables à la relation contractuelle entre les parties au contrat pour les services définis

Plus en détail