CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT"

Transcription

1 CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT Préambule : Conformément au IV de l article R441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d Administration de Sarthe Habitat définit la politique d attribution qui constitue le cadre de travail des Commissions d Attributions de Logements. Cette politique d attribution, qui s inscrit dans un cadre réglementaire en perpétuelle évolution, prend en compte les caractéristiques du patrimoine géré ainsi que le contexte de marché départemental détendu. Ces différents éléments ont conduit le Conseil d Administration à définir une politique d attribution qui vise à informer sur les clients sur leurs droits et démarches, pour mieux les satisfaire. 1- Le cadre juridique de la politique d attribution L'attribution des logements locatifs sociaux participe à la mise en œuvre du droit au logement, afin de satisfaire les besoins des personnes de ressources modestes et des personnes défavorisées. L'attribution des logements locatifs sociaux doit notamment prendre en compte la diversité de la demande constatée localement ; elle doit favoriser l'égalité des chances des demandeurs et la mixité sociale des villes et des quartiers (article L441 du code de la construction et de l habitation). Les commissions d'attributions prévues à l'article L procèdent à l'examen des demandes en tenant compte notamment du patrimoine, de la composition familiale, du niveau de ressources, des conditions de logement actuelles du ménage, de l'éloignement des lieux de travail et de la proximité des équipements répondant aux besoins des demandeurs. Il est également tenu compte, pour l attribution d un logement, de l activité professionnelle des membres du ménage lorsqu il s agit d assistants maternels ou d assistants familiaux agréés. Un décret en Conseil d Etat fixe des critères généraux de priorité pour l'attribution des logements, notamment au profit : a) De personnes en situation de handicap ou de familles ayant à leur charge une personne en situation de handicap ; b) De personnes mal logées, défavorisées ou rencontrant des difficultés particulières de logement pour des raisons d'ordre financier ou tenant à leurs conditions d'existence ; c) De personnes hébergées ou logées temporairement dans un établissement ou un logement de transition ; d) De personnes mal logées reprenant une activité après une période de chômage de longue durée ; e) De personnes mariées, vivant maritalement ou liées par un pacte civil de solidarité justifiant de violences au sein du couple ou entre les partenaires, sans que la circonstance que le conjoint ou le partenaire lié par un pacte civil de solidarité bénéficie d'un contrat de location au titre du logement occupé par le couple puisse y faire obstacle. Cette situation est attestée par une décision du juge prise en application de l'article 257 du code civil ou par une ordonnance de protection délivrée par le juge aux affaires familiales en application du titre XIV du livre Ier du même code (article L441-1 du CCH). Page 1/7

2 Les commissions d'attributions prévues à l'article L procèdent à l'attribution des logements en veillant à la mixité sociale des villes et quartiers selon les critères et au bénéfice, notamment, des demandeurs prioritaires définis aux articles L , L et L ainsi qu'au bénéfice des personnes visées au plan départemental d'action pour le logement et l hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD, Article R441-3). Dérogations aux plafonds de ressources Pour résoudre des problèmes graves de vacance de logements, faciliter les échanges de logements dans l'intérêt des familles, permettre l'installation d'activités nécessaires à la vie économique et sociale des ensembles d'habitations, ainsi que pour favoriser la mixité sociale dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, le Préfet peut fixer par arrêté des règles dérogeant localement et temporairement aux conditions de ressources (article R du code de la construction et de l habitation). La Convention d Utilité Sociale (CUS) définit les dispositions relatives aux dérogations des plafonds de ressources qui sont : l Etat autorise l extension du dépassement de 30 % des plafonds de ressources, pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville, à l ensemble du patrimoine de Sarthe Habitat sur les communes d Allonnes, Coulaines et Le Mans, compte tenu de l importance du parc de logements sociaux. Ce dispositif vise notamment à faciliter une meilleure homogénéité dans le peuplement des immeubles situés en limite des quartiers prioritaires de la politique de la ville. En dehors des quartiers prioritaires de la politique de la ville, cette dérogation s applique uniquement aux opérations dont la date de signature de la convention est antérieure au 1 er janvier sur le reste du département, en raison de la faiblesse de la demande entraînant une évolution défavorable de la vacance de logement et du taux de rotation, l Etat autorise Sarthe Habitat à déroger aux plafonds de ressources dans la limite d un dépassement de 20 % pour réaliser les attributions sur les communes identifiées dans la CUS et uniquement sur les opérations dont la date de signature de la convention est antérieure au 1 er janvier Le locataire n est pas tenu de respecter les plafonds de ressources lorsque son bailleur lui demande de quitter son logement, au motif qu'il est : soit en situation de sous-occupation (article L du code de la construction et de l habitation) soit qu'il occupe un logement adapté aux personnes en situation de handicap, alors qu il n y a plus d occupant en situation de handicap (article L du code de la construction et de l habitation), A la demande du ménage requérant, qui justifie que les revenus sont inférieurs d au moins 10 % aux revenus de l année n-2, ses revenus imposables perçus au titre de la dernière année civile ou au cours des douze derniers mois précédant la signature du contrat de location peuvent être pris en compte. Le ménage requérant est tenu d apporter les justificatifs nécessaires à l organisme bailleur qui doit s assurer par tous les moyens appropriés, à l exception d attestations sur l honneur, du montant des revenus déclarés par le ménage. (article 4 de l arrêté du 29 juillet 1987) En dehors des situations de dérogations prévues par la réglementation, et afin de contribuer à lutter contre la vacance sans porter préjudice aux bénéficiaires d un logement social, à titre exceptionnel une proposition de logement peut être adressée à un demandeur qui dépasse les plafonds de ressources. Ce dépassement ne pourra excéder 20% du plafond de ressources autorisé sur le logement concerné. La proposition pourra se faire en l absence d autres candidatures, notamment en raison du coût de loyer élevé ou en l absence d attractivité sur le Page 2/7

3 secteur, et en présentant une demande de dérogation qui devra être complétée et soumise à l accord du Directeur Clientèle Locative ou de son Adjoint ou du Responsable Gestion Locative. Les bénéficiaires personnes morales : Les organismes mentionnés à l'article L peuvent louer des logements à : - des organismes bénéficiant de l'agrément relatif à l'intermédiation locative et à la gestion locative sociale prévu à l'article L en vue de les sous-louer; - des organismes déclarés ayant pour objet de les sous-louer à titre temporaire à des personnes âgées, à des personnes présentant un handicap au sens de l'article L. 114 du code de l'action sociale et des familles ou à des personnes de moins de trente ans ; - des centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires mentionnés à l'article L du code de l'éducation ayant pour objet de les sous-louer à des étudiants ; - des personnes morales de droit public ou privé mentionnées à l'article L du code de l'action sociale et des familles en vue de les sous-louer à des accueillants familiaux visés à l'article L du même code, ainsi qu'aux personnes âgées ou aux personnes présentant un handicap au sens de l'article L. 114 du même code ayant conclu un contrat d'accueil avec ces accueillants ; - des centres communaux ou intercommunaux d'action sociale, dans le cadre de leurs compétences définies à la section 2 du chapitre III du titre II du livre Ier du même code, en vue de les sous-louer à titre temporaire à des personnes physiques ; - des centres communaux ou intercommunaux d'action sociale ou à des associations déclarées ayant pour objet de les sous-louer meublés, pour une durée n'excédant pas six mois, à des travailleurs dont l'emploi présente un caractère saisonnier tel que mentionné au 3 de l'article L du code du travail ; - des établissements publics de coopération intercommunale dotés de la compétence d'aide aux personnes âgées (article L du code de la construction et de l habitation). Les conditions de ressources s'appliquent également aux personnes logées par ces associations et établissements publics (article L du code de la construction et de l habitation). 2- Le processus d attribution Le processus d attribution comporte plusieurs étapes qui visent à faciliter l enregistrement de la demande de logement tout en assurant un traitement équitable. L enregistrement de la demande de logement La demande de logement est présentée au moyen d'un formulaire CERFA dont le modèle est fixé par arrêté du ministre chargé du logement. Le formulaire comprend les rubriques suivantes : a) Identité du demandeur et des autres personnes à loger ; b) Adresse du demandeur et autres coordonnées permettant de le joindre ; c) Situation de famille du demandeur ; d) Situation professionnelle du demandeur et des autres personnes à loger ; e) Ressources du demandeur et des personnes à loger et revenu imposable ; f) Situation actuelle de logement ; g) Motifs de la demande ; h) Type de logement recherché et localisation souhaitée ; Page 3/7

4 i) Le cas échéant, handicap d'une des personnes à loger rendant nécessaire l'adaptation du logement. (Article R ). Dès réception du formulaire renseigné, accompagné de la copie d'une pièce attestant l'identité du demandeur et, s'il y a lieu, de la régularité de son séjour sur le territoire national, la demande fait l'objet d'un enregistrement et donne lieu à l'attribution d'un numéro unique départemental (Article R du CCH). La pièce d identité n est pas suffisante pour examiner une demande de logement. Le demandeur doit fournir obligatoirement le justificatif de ses ressources pour que le bailleur puisse instruire la demande. Conformément à l arrêté du 14 Juin 2010, il devra également transmettre les pièces complémentaires que le service instructeur peut demander en fonction de la situation du demandeur. Le demandeur doit également respecter des plafonds de ressources pour prétendre à un logement social. Les informations renseignées dans le formulaire de la demande de logement social, ainsi que leurs modifications ultérieures, sont enregistrées dans un fichier partagé par les bailleurs sociaux de la Sarthe. Ces demandes sont automatiquement transférées dans le système national de traitement automatisé, géré par les services placés sous l'autorité du ministre chargé du logement (article R du CCH). La demande doit être enregistrée dans un délai d un mois qui suit son dépôt, elle est valable un an et est renouvelable. Afin de faciliter le dépôt de la demande de logement, le demandeur peut soit enregistrer sa demande de logement en ligne à l adresse suivante : demandelogement72.fr et joindre les pièces obligatoires, soit déposer sa demande papier avec les pièces demandées dans l un des lieux d accueil de Sarthe Habitat répartis sur le territoire. Le traitement équitable des demandes Sarthe Habitat a mis en place des commissions d examens des demandes chargées de prioriser les demandes de logements. Cette organisation vise à garantir l équité du traitement des demandes. Ces commissions sont réparties sur l ensemble du département et ses membres se réunissent une fois par mois pour examiner les demandes enregistrées le mois précédent. La composition des membres des commissions d examens des demandes est la même que celle des commissions d attributions. Ces commissions définissent la priorité et/ou le classement des demandes : Demandes urgentes : concernent les demandeurs avec un dossier complet et qui sont sans logement ou qui vont se retrouver sans logement dans un délai de 6 mois maximum. Demandes prioritaires : concernent les demandeurs avec un dossier complet et dont le logement n est plus adapté à leurs besoins. Les membres de la commission apprécient ce motif en fonction des justificatifs dont ils disposent. Demandes dites de «confort» : concernent les demandeurs avec un dossier complet qui occupent un logement adapté à leur besoins mais qui recherchent un logement pour des raisons dites de «confort». Demandes conditionnelles : concernent les demandes dont le dossier est incomplet mais qui peuvent quand même être priorisées comme «urgentes, prioritaires ou non prioritaires», sous réserve que le dossier soit complété. A réception des éléments Page 4/7

5 manquants demandés par la commission, le dossier est priorisé sans qu un nouveau passage en commission soit nécessaire. Demandes ajournées : concernent les demandes dont le dossier est incomplet et qui nécessite un nouvel examen en commission Demandes renvoyée en commission d orientation des demandes : Pour traiter des demandes particulières, présentant des problématiques très spécifiques la commission d examen des demandes peut solliciter la commission d orientation des demandes. Cette commission d orientation des demandes de logements, créée par délibération du 18 mai 2015, peut notamment décider l acquisition de logements adaptés sur le parc privé afin de répondre à des demandes spécifiques ou proposer toute autre solution adaptée. Ces règles de priorisation qui s inscrivent dans le respect de la réglementation applicable, rappelée précédemment, doivent également prendre en compte : La règlementation relative au droit opposable au logement qui permet à un demandeur de saisir la commission de médiation créée auprès du représentant de l'etat dans le département. La commission de médiation peut être saisie par toute personne qui, satisfaisant aux conditions réglementaires d'accès à un logement locatif social, n'a reçu aucune proposition adaptée en réponse à sa demande de logement dans le délai fixé en application de l'article L Elle peut être saisie sans condition de délai lorsque le demandeur, de bonne foi, est dépourvu de logement, menacé d'expulsion sans relogement, hébergé ou logé temporairement dans un établissement ou un logement de transition, un logement-foyer ou une résidence hôtelière à vocation sociale, logé dans des locaux impropres à l'habitation ou présentant un caractère insalubre ou dangereux. Elle peut également être saisie, sans condition de délai, lorsque le demandeur est logé dans des locaux manifestement suroccupés ou ne présentant pas le caractère d'un logement décent, s'il a au moins un enfant mineur, s'il présente un handicap au sens de l'article L. 114 du code de l'action sociale et des familles ou s'il a au moins une personne à charge présentant un tel handicap. Les difficultés particulières que peuvent rencontrer certains publics : les personnes âgées : Sarthe Habitat s est engagé dans le cadre du label Habitat Sénior Services (HSS) qui vise à identifier des logements répondant à certaines caractéristiques techniques et dont l implantation géographique permet d offrir des services adaptés au public des personnes âgées. Ces logements sont attribués en priorité au public visé par ce label. Ces demandeurs font l objet d un accompagnement particulier. les personnes en situation de handicap : les demandeurs en situation de handicap seront identifiés via le formulaire complémentaire annexé à la demande de logement. Ces demandes sont priorisées pour l attribution d un logement adapté au handicap. Le parcours résidentiel : L occupation d un logement social ne doit pas être un frein à la mobilité. La mobilité au sein du patrimoine de Sarthe Habitat est véritablement prise en compte dans la priorisation de la demande. La mutation vers un autre logement peut répondre à un réel besoin du locataire, qu il soit économique ou social, et notamment pour permettre de régler une situation de sur-occupation ou de sous-occupation du logement, d offrir un logement moins onéreux à un locataire en difficulté de paiement, de le rapprocher des services ou de son travail. Le parcours résidentiel doit aussi permettre de fidéliser les locataires souhaitant accéder à des logements ou quartiers, représentant pour eux une véritable amélioration du cadre de vie, quand bien même le logement occupé répondrait déjà à leurs besoins. Page 5/7

6 Sarthe Habitat s engage à réaliser un taux de mutation d au moins 18 % sur l ensemble des attributions de son parc, conformément à l indicateur défini dans le cadre de la convention d utilité sociale. L attribution des logements Le choix des commissions d attributions dématérialisées Le patrimoine géré par Sarthe Habitat est diffus, de par son implantation sur près de 200 communes avec près de logements en gestion. Le marché du locatif en Sarthe est dans l ensemble détendu, avec une demande, sur certains territoires, insuffisante par rapport à l offre. Il est essentiel que ce patrimoine présent sur ces territoires conserve un taux d occupation satisfaisant, autant pour maintenir une vie sociale que pour des raisons économiques. C est dans ce contexte que Sarthe Habitat a mis en place des commissions d attributions dématérialisées qui garantissent la réactivité pour attribuer les logements, tout en assurant la participation et l implication des membres. Le passage en commission d examens des demandes de logement est un préalable qui garantit un véritable examen et échange entre les membres afin de permettre un vote en toute connaissance de cause. Pour autant la commission d examens des demandes ne doit pas être un frein à l attribution des logements. Sur les territoires où la demande de logement n est pas suffisante pour éviter la vacance, les dossiers demandeurs nouvellement enregistrés peuvent directement être présentés en commissions d attributions, dès lors qu il n y a pas d autres demandeurs qui peuvent prétendre au logement disponible. La sélection des candidats Si la priorité définie en commissions d examens des demandes est essentielle dans le choix des candidats à présenter en commission d attribution, les critères de sélection suivants sont également pris en compte pour garantir l adéquation demande/ logement: la composition de la famille pour proposer un logement avec une typologie adaptée (l exercice de l activité professionnelle des membres du ménage est à prendre en compte quand il s agit d assistants maternels ou d assistants familiaux agréés) un niveau de ressources adapté au loyer résiduel et aux charges le secteur géographique demandé le maintien de la mixité sociale Les réservataires L attribution des logements doit également respecter logements : les règles de réservation des au profit de l Etat : 30% des logements sont réservés, dont 25% au profit des personnes prioritaires (bénéficiaires du FSL et 5% au profit des agents de l Etat). Les droits transférés aux associés collecteurs d action logement (programme ANRU) sont intégrés dans ces 25 %. au profit des collectivités locales : 20% au plus des logements du patrimoine peuvent être réservés aux collectivités territoriales en contrepartie des garanties d emprunts, de financement, d apport de terrain. au profit des collecteurs habilités à recueillir la participation des employeurs à l effort de construction, tel que le CIL, les chambres de commerces et d industrie. Page 6/7

7 Le réservataire devra proposer trois candidats sur chaque logement réservé. A défaut, le bailleur pourra proposer d autres candidats afin de respecter l obligation de présenter trois candidats. Page 7/7

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Préambule Conformément à l article R 441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d administration d IMMOBILIERE PODELIHA définit

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION

REGLEMENT D ATTRIBUTION REGLEMENT D ATTRIBUTION Ce règlement, annexe du règlement intérieur des commissions d attribution de VALLOGIS, est élaboré et adopté dans le respect des dispositions du code de la construction et de l'habitation

Plus en détail

Nous avons le plaisir de vous transmettre la pièce suivante pour répondre à la sollicitation susvisée.

Nous avons le plaisir de vous transmettre la pièce suivante pour répondre à la sollicitation susvisée. SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE Responsable : Nicolas MERILLE Conseillère technique : Stéphanie BAUNEZ Secrétaire : Martine GABRILLARGUES Fax : 01.40.78.69.56 Destinataire : Madame Mélanie HERLAUT SAVS

Plus en détail

L accès au logement social et la réforme des attributions

L accès au logement social et la réforme des attributions 5 juin 2015 L accès au logement social et la réforme des attributions Rencontre régionale hébergementlogement USH 1 Gestion de la demande et des attributions : Les grands principes 2 Le contexte de la

Plus en détail

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Charte d attribution des logements un processus de mise en location lisible Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Garantir la lisibilité du circuit

Plus en détail

Règlement d attribution des logements communaux. de la commune d Uccle.

Règlement d attribution des logements communaux. de la commune d Uccle. Commune d Uccle Service du Logement Règlement d attribution des logements communaux de la commune d Uccle. Préambule La commune d Uccle a été une des toutes premières en Région de Bruxelles- Capitale à

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement PROJET DE LOI relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

Le logement locatif. Louer un nouveau logement? Oui, mais trouver le mieux adapté à ma situation!

Le logement locatif. Louer un nouveau logement? Oui, mais trouver le mieux adapté à ma situation! Le logement locatif Louer un nouveau logement? Oui, mais trouver le mieux adapté à ma situation! LE LOGEMENT LOCATIF Dans le cadre de son parcours résidentiel, le salarié est souvent amené à devenir locataire

Plus en détail

LA REFORME DE LA DEMANDE DE LOGEMENT SOCIAL en PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Système d enregistrement de la demande / Charte du dossier unique

LA REFORME DE LA DEMANDE DE LOGEMENT SOCIAL en PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Système d enregistrement de la demande / Charte du dossier unique La présente Charte, élaborée en partenariat dans le cadre d un groupe de travail régional associant des services de l Etat, Action Logement, des bailleurs sociaux et des EPCI, sera soumise à la validation

Plus en détail

LOGEMENTS COMMUNAUX A LOYERS MODERES

LOGEMENTS COMMUNAUX A LOYERS MODERES REGLEMENT RELATIF A LA LOCATION DE LOGEMENTS COMMUNAUX A LOYERS MODERES SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE WATERLOO 1 TABLE DES MATIERES : 1. LES CONDITIONS D ADMISSION AUX LOGEMENTS COMMUNAUX A LOYERS

Plus en détail

Règlement d attribution de logements communaux

Règlement d attribution de logements communaux Régie foncière de la Commune d Evere Page 1 de 7 Règlement d attribution de logements communaux Approuvé par le Conseil Communal d Evere en séance du 25. 04. 2013. Article 1 : Objet Le présent règlement

Plus en détail

LE RELAIS a.s.b.l. Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre

LE RELAIS a.s.b.l. Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre Article 1 er Champ d application Règlement d attribution 2015 Le présent règlement s'applique à tous les logements mis en location par l Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre, «LE RELAIS» au

Plus en détail

Comment fonctionne l'attribution des HLM?

Comment fonctionne l'attribution des HLM? Comment fonctionne l'attribution des HLM? Depuis le 1 er septembre 2011, tous les offices d'habitation du Québec doivent respecter les nouvelles règles, adoptées par la Société d'habitation du Québec,

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Cadre Juridique de l attribution des logements sociaux

Cadre Juridique de l attribution des logements sociaux Cadre Juridique de l attribution des logements sociaux Présentation Adil Vaucluse Mardi 26 avril 2016 Communauté d Agglomération du Grand Avignon Politique de la ville et Habitat Dans un contexte de crise

Plus en détail

DIRECTIVE. 5 février 2015 9 mars 2015 oui

DIRECTIVE. 5 février 2015 9 mars 2015 oui DIRECTIVE PERSONNES MORALES REHABILITATION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Réhabilitation de logements locatifs sociaux (hors logements pour étudiants) et structures collectives Personnes morales Réhabilitation

Plus en détail

AIS Verhaegen Agence Immobilière Sociale asbl Agréée par la Région de Bruxelles-Capitale

AIS Verhaegen Agence Immobilière Sociale asbl Agréée par la Région de Bruxelles-Capitale AIS Verhaegen Agence Immobilière Sociale asbl Agréée par la Région de Bruxelles-Capitale REGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIS SAINT-GILLOISE THEODORE VERHAEGEN Article 1 Champ d application Le présent règlement

Plus en détail

Ma demande. de logement social mode d emploi

Ma demande. de logement social mode d emploi Ma demande de logement social mode d emploi ÉDITO L e parc de logements sociaux à Colombes fait l objet d une demande de plus en plus forte à laquelle il est très difficile de répondre dans des délais

Plus en détail

Prévention de l exclusion locative

Prévention de l exclusion locative Prévention de l exclusion locative Dispositif du Numéro Unique (Gestion de la demande de logement social) Conférence du 10 avril 2014 Les textes fondateurs Code de la construction et de l'habitation, notamment

Plus en détail

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ CERTIFICAT DE CONFORMITÉ Le présent certificat atteste que l Office municipal d habitation de conformité avec les exigences du Règlement sur l attribution des logements à loyer modique. a adopté les résolutions

Plus en détail

Textes de référence. II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8

Textes de référence. II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8 Textes de référence I. Code de l action sociale et des familles p.2 II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8 III. Loi n 2010-625 du 9 juin 20010 relative à

Plus en détail

Note d information. Agrément ISFT / ILGLS au titre de la loi MOLLE

Note d information. Agrément ISFT / ILGLS au titre de la loi MOLLE PREFET DU RHONE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE POLE HEBERGEMENT ET HABITAT SOCIAL SERVICE DE LA VEILLE SOCIALE, DE L HEBERGEMENT ET DE L HABITAT TRANSITOIRE Note d information Agrément

Plus en détail

Formulaire unique de candidature

Formulaire unique de candidature Formulaire unique de candidature Comment communiquer avec le Foyer Fontainois? Par téléphone, au 071/2.8.8. Du lundi au vendredi de 09h00 à 12h00 Permanences administratives et techniques : Mardi de 09h00

Plus en détail

1. La création de nouveaux droits individuels pour sécuriser les parcours professionnels

1. La création de nouveaux droits individuels pour sécuriser les parcours professionnels La loi de sécurisation pour l emploi Du 14 juin 2013 Entreprises concernées Les points clés de la réforme Où les trouver Toutes les entreprises quelque soit leur effectif - Généralisation de la couverture

Plus en détail

Fiche de candidature au relogement PDALPD - ACI

Fiche de candidature au relogement PDALPD - ACI Fiche de candidature au relogement PDALPD - ACI sur le territoire de la Communauté Urbaine de Lille Métropole Fiche qui concerne uniquement les demandes de relogement sur les 85 communes de Lille Métropole

Plus en détail

Direction des Affaires Sociales France 1/13

Direction des Affaires Sociales France 1/13 LES AIDES AU LOGEMENT Pour lles collllaborateurs de ll hôtelllleriie ACCOR en 2009 1/13 Sommaiire Historique du 1% logement page 3 Le «1%» logement pour les salariés de l hôtellerie en France page 4 1-

Plus en détail

Dossier de Candidature

Dossier de Candidature Dossier de Candidature BORDEAUX QUARTIER ST MICHEL 49 rue Carpenteyre PRESENTATION DU PROJET Préambule L opération du 49 rue Carpenteyre constitue un des éléments du programme développé sur cet ilot «Carpenteyre»,

Plus en détail

Les évolutions introduites par la loi ALUR concernant la demande de logement (art. 97) Communauté de communes du Savès 7 septembre 2015

Les évolutions introduites par la loi ALUR concernant la demande de logement (art. 97) Communauté de communes du Savès 7 septembre 2015 Les évolutions introduites par la loi ALUR concernant la demande de logement (art. 97) Communauté de communes du Savès 7 septembre 2015 Les enjeux de la réforme Promulguée le 24 mars 2014, la loi pour

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre :

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre : Accord partenarial entre la Communauté Urbaine d ARRAS et l APAGL pour la mise en œuvre du dispositif de Garantie des Risques Locatifs (GRL) et la mobilisation du parc locatif privé Le présent accord est

Plus en détail

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE Approuvé par délibération du 15 juillet 2013 Préambule Le soutien aux opérations d accession sociale à

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Direction des libertés publiques et des affaires juridiques Direction des affaires générales MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET

Plus en détail

VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT

VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT L'aide communale attribuée aux propriétaires occupants et bailleurs

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Personnel MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction des professions

Plus en détail

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE DOSSIER DE CANDIDATURE Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Adresse : Téléphone : Date et lieu de naissance : / / Situation familiale Célibataire : Marié : En couple : Enfant(s),

Plus en détail

Règlement d attribution (après changements proposés au CA du 30/06/2014)

Règlement d attribution (après changements proposés au CA du 30/06/2014) Règlement d attribution (après changements proposés au CA du 30/06/2014) Attribution des logements - Principes généraux 1. Les logements gérés par la M.A.I.S. sont attribués suivant une procédure détaillée

Plus en détail

ANNEXES. Dispositif de subventions des collectivités locales

ANNEXES. Dispositif de subventions des collectivités locales 1 N interne : 7984 Conseil du lundi 26 février 2001 à 18 h 00 N définitif : 2001-6306 ANNEXES Dispositif de subventions des collectivités locales I - OBJECTIF DES SUBVENTIONS 1 - AIDES VISANT LE MAINTIEN

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c 5 0 0 r 2 rie v fé

n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c 5 0 0 r 2 rie v fé GIRONDE HABITAT CHARTE DES OPÉRATIONS DE CONSTRUCTION DÉMOLITION février 2005 - conception : service communication - LA CHARTE de GIRONDE HABITAT Pour les OPERATIONS DE CONSTRUCTION/DEMOLITION Les opérations

Plus en détail

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré L attribution d un d logement social, un dispositif encadré Mars 2012 Des principes inscrits dans la loi «L attribution participe à la mise en œuvre du droit au logement afin de satisfaire les besoins

Plus en détail

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances avec hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances avec hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Aide aux séjours d enfants en centre de vacances avec hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Séjour en centre de vacances avec hébergement (- de 13 ans) 7,29 par jour (taux

Plus en détail

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement 1/11 Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement (article L. 441-2-3, II, du code de la construction et de l habitation) N 13940*01 Le présent formulaire

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 3. ANNEXE : fiches outils Juillet 2015 Réalisé avec le support de : Modaal DPC AHA CMN Partners du document

Plus en détail

Vous. souhaitez emprunter. Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :...

Vous. souhaitez emprunter. Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... CADRE RÉSERVÉ À ENTREPRISES-HABITAT Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... Date de réception du dossier :... Vous souhaitez emprunter?

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

ANNEXE I. LE DISPOSITIF JURIDIQUE 1. LES SERVICES ENREGISTRANT LA DEMANDE (article L.441-2-1 et R.441-2-1 du code de la construction et de l habitation). Les bailleurs sociaux (organismes d HLM, SEM de

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires

L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires Le système Priorité Logement (SYPLO) Le droit au logement opposable (DALO) Le Service Intégré de l'accueil et de l'orientation (SIAO) SYPLO

Plus en détail

Conventions d entreprise Page :

Conventions d entreprise Page : 1 TITRE 5 : MUTATIONS CHAPITRE 1 : GÉNÉRALITÉS 1. Principes L application des dispositions du présent Titre ne peut en aucun cas faire obstacle à l application des dispositions de la Convention Collective

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX I. POUVOIR ADJUDICATEUR I.1 Identification Commune de Saint Paul BP 44 97 861 Saint Paul Cedex Contact : Pôle Aménagement

Plus en détail

Service Public Régional de Formation Permanente et d Apprentissage REGLEMENT D INTERVENTION DU FONDS D AIDE REGIONALE AUX APPRENTIS

Service Public Régional de Formation Permanente et d Apprentissage REGLEMENT D INTERVENTION DU FONDS D AIDE REGIONALE AUX APPRENTIS Service Public Régional de Formation Permanente et d Apprentissage REGLEMENT D INTERVENTION DU FONDS D AIDE REGIONALE AUX APPRENTIS PREAMBULE Les conditions de vie des apprentis en région PACA constituent

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES En sa séance du 29 mars 2013 le Comité d Entreprise a adopté le règlement intérieur suivant. Il est applicable au 1 er avril 2013 Le règlement

Plus en détail

Programme Bourse Solidarité Vacances Convention ANCV Porteur de projets

Programme Bourse Solidarité Vacances Convention ANCV Porteur de projets (organisme) Agréé(e) par Programme Bourse Solidarité Vacances Convention ANCV Porteur de projets ENTRE LES SOUSSIGNES: L Agence Nationale pour les Chèques-Vacances, Établissement public à caractère industriel

Plus en détail

Règlement d attribution

Règlement d attribution Règlement d attribution Attribution s logements - Principes généraux 1. Les logements gérés par la M.A.I.S. sont attribués suivant une procédure détaillée ci-après aux seuls ménages figurant dans le registre

Plus en détail

DEMANDE D AGREMENT «ENTREPRISE SOLIDAIRE D UTILITE SOCIALE»

DEMANDE D AGREMENT «ENTREPRISE SOLIDAIRE D UTILITE SOCIALE» DEMANDE D AGREMENT «ENTREPRISE SOLIDAIRE D UTILITE SOCIALE» SIEGE SOCIAL PARIS Loi N 2014 856 du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire (articles 1,2 et 11) Décret N 2015 719 du 23

Plus en détail

Note de présentation du DISPOSITIF D'AIDE AU FINANCEMENT DU PERMIS DE CONDUIRE VOITURE

Note de présentation du DISPOSITIF D'AIDE AU FINANCEMENT DU PERMIS DE CONDUIRE VOITURE Note de présentation du DISPOSITIF D'AIDE AU FINANCEMENT DU PERMIS DE CONDUIRE VOITURE QUI? - Attribution d'une bourse Sont concernés les jeunes colmariens âgés de 17 à 23 ans dont le foyer fiscal n'est

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

PROJET DE LOI RATIFIANT L'ORDONNANCE N 2014-1090 DU 26 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA

PROJET DE LOI RATIFIANT L'ORDONNANCE N 2014-1090 DU 26 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA Paris, le 28 mai 2015 PROJET DE LOI RATIFIANT L'ORDONNANCE N 2014-1090 DU 26 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC, DES TRANSPORTS PUBLICS, DES BÂTIMENTS

Plus en détail

ANNEXE Liste des logements aidés par la collectivité territoriale ou le groupement de collectivités territoriales : l aide*

ANNEXE Liste des logements aidés par la collectivité territoriale ou le groupement de collectivités territoriales : l aide* ANNEXE Liste des logements aidés par la collectivité territoriale ou le groupement de collectivités territoriales : Identité des bénéficiaire(s) Adresse du logement Nature de l aide* Montant de l aide

Plus en détail

Paris, le 10 octobre 2012

Paris, le 10 octobre 2012 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction du budget 2BPSS n 12-3537 -------- Direction générale de l administration

Plus en détail

SI3A Communes de Marange-Silvange Maizières-Lès-Metz Talange GESTION D'UNE AIRE D'ACCUEIL POUR GENS DU VOYAGE SI3A DELEGATION DE SERVICE PUBLIC R.C.

SI3A Communes de Marange-Silvange Maizières-Lès-Metz Talange GESTION D'UNE AIRE D'ACCUEIL POUR GENS DU VOYAGE SI3A DELEGATION DE SERVICE PUBLIC R.C. SI3A Communes de Marange-Silvange Maizières-Lès-Metz Talange GESTION D'UNE AIRE D'ACCUEIL POUR GENS DU VOYAGE SI3A DELEGATION DE SERVICE PUBLIC R.C. R è g l e m e n t d e C o n s u l t a t i o n Date limite

Plus en détail

(inséré par Décret nº 2001-655 du 20 juillet 2001 art. 1 III Journal Officiel du 22 juillet 2001)

(inséré par Décret nº 2001-655 du 20 juillet 2001 art. 1 III Journal Officiel du 22 juillet 2001) CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'HABITATION (Partie Réglementaire - Décrets en Conseil d'etat) Section 1 : Dispositions générales Article R452-1 La caisse de garantie du logement locatif social, établissement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

L aide sociale départementale aux adultes. Le Conseil général vous guide. Edition 2010

L aide sociale départementale aux adultes. Le Conseil général vous guide. Edition 2010 Edition 2010 Informations pratiques - L aide sociale aux adultes Le Conseil général vous guide L aide sociale départementale aux adultes La marche à suivre Edition 2010 www.somme.fr L aide sociale aux

Plus en détail

Acteurs du logement. Que faire si mon locataire ne règle pas son loyer? Où m adresser en cas de litiges avec mon locataire?

Acteurs du logement. Que faire si mon locataire ne règle pas son loyer? Où m adresser en cas de litiges avec mon locataire? Acteurs du logement Conseil Général de la Creuse Pôle Jeunesse et Solidarités 13 Rue Joseph Ducouret BP 59 23011 GUERET Cedex 05 44 30 25 40 ADIL : Agence Départementale d Information sur le Logement 28

Plus en détail

Dispositions diverses

Dispositions diverses Loi n 2009-323 du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion Dispositions diverses 1- HEBERGEMENT L article 69 a pour objet : Plan départemental d accueil, d hébergement

Plus en détail

Demande d agrément d assistant(e) maternel(le)

Demande d agrément d assistant(e) maternel(le) N 13394*02 Demande d agrément d assistant(e) maternel(le) Notice Vous allez faire une demande d agrément ou de renouvellement d agrément pour exercer la profession d assistant(e) maternel(le); ce métier

Plus en détail

Contrat Municipal Etudiant Règlement

Contrat Municipal Etudiant Règlement Contrat Municipal Etudiant Règlement CONTRAT MUNICIPAL ÉTUDIANT La Ville de Valence s implique depuis plus de vingt ans dans le développement universitaire. Elle est aujourd hui, avec ses 6 200 étudiants,

Plus en détail

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 Département de Seine-Maritime Direction de l Action Sociale et de l Insertion Service Accompagnement Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 1 Mars 2015 Sommaire

Plus en détail

ACCORD CADRE ENTRE L ETAT, POLE EMPLOI ET LES RESEAUX DE L IAE

ACCORD CADRE ENTRE L ETAT, POLE EMPLOI ET LES RESEAUX DE L IAE ACCORD CADRE ENTRE L ETAT, POLE EMPLOI ET LES RESEAUX DE L IAE Annexe 2 : L agrément IAE délivré par Pole-emploi 1 Préambule Cette annexe a pour objectif d expliciter les enjeux et les principes partagés

Plus en détail

SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE

SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE Responsable : Nicolas MERILLE Conseillère technique : Stéphanie BAUNEZ Secrétaire : Nadia KOSTIOUTCHIC Fax : 01.40.78.69.56 Destinataire : Délégation départementale APF

Plus en détail

Initiative Côte-d Or REGLEMENT INTERIEUR

Initiative Côte-d Or REGLEMENT INTERIEUR Initiative Côte-d Or REGLEMENT INTERIEUR Partie 1 : Règlement d intervention. Article 1 Objet Les projets d entreprise éligibles aux fonds d intervention géré par l association ont un objet économique

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES AIDES FINANCIERES GUIDE DE PROCEDURE DESTINE AUX PROFESSIONNELS

REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES AIDES FINANCIERES GUIDE DE PROCEDURE DESTINE AUX PROFESSIONNELS Direction de la Prévention et de l Action Sociale Janvier 2010 REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES AIDES FINANCIERES GUIDE DE PROCEDURE DESTINE AUX PROFESSIONNELS Préambule : La création du fonds d'aide généraliste

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Proposition APF -Association des paralysés de France- (Groupe de travail Mars 2009) Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Article 1 Fondement Le Conseil

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement Vous cherchez un logement locatif dans les Alpes-Maritimes et vous êtes en difficulté

Plus en détail

Intermédiation locative Solibail

Intermédiation locative Solibail Intermédiation locative Solibail L intermédiation locative renvoie à deux formes de mobilisation du parc privé : le mandat de gestion et la location / sous-location. Le terme «intermédiation» renvoie

Plus en détail

signature du demandeur ou de son représentant légal

signature du demandeur ou de son représentant légal DEMANDE D ATTRIBUTION : Paris Logement Familles Ce formulaire est à retourner complété, daté et signé, dans une section d arrondissement du Centre d'action Sociale de la Ville de Paris. Nom de naissance

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les)

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

Projet de texte portant organisation de la nouvelle université TITRE I ER DES MISSIONS DES UNIVERSITÉS. Article 1 er

Projet de texte portant organisation de la nouvelle université TITRE I ER DES MISSIONS DES UNIVERSITÉS. Article 1 er Projet de texte portant organisation de la nouvelle université TITRE I ER DES MISSIONS DES UNIVERSITÉS Article 1 er L article L. 123-3 du code de l éducation est ainsi rédigé : «Les missions du service

Plus en détail

Le prêt immobilier bonifié

Le prêt immobilier bonifié Le prêt immobilier bonifié Prestations Le prêt immobilier bonifié peut être accordé en France métropolitaine et dans les départements d outremer pour : le financement partiel de l achat d un logement neuf

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence Paris, le 21 novembre 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE COMMUNAUTAIRE A L ACCESSION AIDEE EN LOGEMENT NEUF

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE COMMUNAUTAIRE A L ACCESSION AIDEE EN LOGEMENT NEUF DOSSIER DE DEMANDE D AIDE COMMUNAUTAIRE A L ACCESSION AIDEE EN LOGEMENT NEUF CADRE A COMPLETER PAR VOS SOINS Accédants :...... Adresse actuelle :...... Téléphone :... Mail :... CADRE RESERVE A L ADMINISTRATION

Plus en détail

FORMULAIRE UNIQUE DE CANDIDATURE

FORMULAIRE UNIQUE DE CANDIDATURE Scrl La Maison des Hommes Société de Logement de Service Public Grand Place 7 4400 Flémalle Tél. 04/275.65.15 Fax 04/275.72.52 Version juin 2015 FORMULAIRE UNIQUE DE CANDIDATURE A rentrer impérativement

Plus en détail

AIDE AU BAFA ANNEE DOSSIER DE DEMANDE DE BOURSE

AIDE AU BAFA ANNEE DOSSIER DE DEMANDE DE BOURSE AIDE AU BAFA DOSSIER DE DEMANDE DE BOURSE vous avez entre 17 et 21 ans vous voulez vous qualifier. Au-delà d une aide financière, le Point Information Jeunesse (PIJ) vous propose la mise à disposition

Plus en détail

Le prix de revient prévisionnel de cette opération est estimé à : - Travaux 157.349 - Honoraires et divers 18.291 TOTAL 175.640

Le prix de revient prévisionnel de cette opération est estimé à : - Travaux 157.349 - Honoraires et divers 18.291 TOTAL 175.640 GARANTIE D'EMPRUNT N 2005-63 CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 24 MARS 2005 27/ S.A D'H.L.M "DES REGIONS DU NORD ET DE L'EST" REHABILITATION DE 6 LOGEMENTS SITUES 33

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 Adopté DIALOGUE SOCIAL ET EMPLOI - (N 2739) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 23, insérer l'article suivant: N o AS471

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

DEMANDE D AIDE MUNICIPALE POUR L'ACQUISITION D'UN PREMIER LOGEMENT

DEMANDE D AIDE MUNICIPALE POUR L'ACQUISITION D'UN PREMIER LOGEMENT ASSURANCE Personnelle Assurance groupe Mairie LISTE DES ANNEXES DIRECTION DES POLITIQUES DE SOLIDARITES Domaine LOGEMENT DEMANDE D AIDE MUNICIPALE POUR L'ACQUISITION D'UN PREMIER LOGEMENT - Justificatifs

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Formation Outiller les professionnels de l accompagnement PLIE sur la thématique «migrant» Achat d une prestation en

Plus en détail

Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux

Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux 4 novembre 2014 1 Actualisation des connaissances en matière de logement - Plan Les conditions d accès au logement social

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu que

Plus en détail

Accès au dispositif du 1% logement

Accès au dispositif du 1% logement Accès au dispositif du 1% logement Le logement est un enjeu majeur en termes d attractivité-métier et d attractivité des territoires. La FGA-CFDT revendique qu en matière d aides et d accès au logement,

Plus en détail

Label lycée des métiers

Label lycée des métiers Encart : Mise en oeuvre de la loi d orientation et de programme pour l avenir de l école Label lycée des métiers C. n 2005-204 du 29-11-2005 NOR : MENE0502572C RLR : 520-2 MEN - DESCO Texte adressé aux

Plus en détail