La deuxième tranche du RER servie au sud

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La deuxième tranche du RER servie au sud"

Transcription

1 No 60 I. JA 1630 Bulle I 131e année Mardi mai 01 La deuième tranche du RER servie au sud Des difficultés à la pelle PERMIS F. Etre embauché alors qu on est au bénéfice d un titre de séjour provisoire est une gageure. Les permis F sont les premières victimes de la conjoncture. Ils sont souvent relégués à des emplois peu qualifiés. Le canton de Fribourg ne fait pas eception. page 11 Sommaire Lac de la Gruyère Une statue protège à nouveau le lac par 31 mètres de profondeur. page ARCH - C. HAYMOZ Agriculture Tour d horizon de la situation des paysannes dans le canton de Fribourg. page 7 TPF-CFF. Un premier bilan du RER Fribourg montre des résultats au-delà de toute espérance. Dès l horaire 013, l offre sera étendue. Surtout dans le sud du canton où une petite révolution attend les usagers des lignes de train à voie étroite. page 3 SALOMÉ LUTZ MARDI de 6 à 1 Temps changeant, passages nuageu, averses, éclaircies. Averses surtout en montagne et éclaircies principalement en plaine. MERCREDI de 8 à 18 Temps changeant partagé entre quelques éclaircies et des averses. Amélioration par l ouest en cours de journée. COMMENTAIRE Une page s est tournée MÉTÉO PAGE DOMINIQUE MÜLLER, de Gumefens, suit l avis de sa grenouille qui lui annonce encore un peu de pluie. Comptoir de Romont A l issue de la 4e édition, le compteur reste sur la barre des visiteurs. page 8 FRANCOMANIAS. Il y a eu de la déception, puis du scepticisme et des craintes. Les Francomanias de Bulle sans l Hôtel de Ville? Impensable, impossible, disait-on. Tout organiser à Espace Gruyère? Mais c est froid, impersonnel, le son est pourri Au-delà de la programmation, ecellente, la nouvelle équipe en place devait avant tout faire accepter ce lieu au festivaliers. Au final, même si les entrées payantes ont tout juste atteint les prévisions, les Francos ont passé haut la main cette édition de tous les dangers. Premier constat: la concentration sur un seul site représente un atout évident. Pour les bénévoles comme pour les spectateurs, qui non seulement peuvent voir tous les concerts, mais savent où se retrouver pour échanger, critiquer Deuième évidence: avec un effort de décoration, de disposition, Espace Gruyère n a plus rien de la halle à vaches que d aucuns continuent de voir. Ceu qui découvraient le festival et les lieu (ils étaient, semble-t-il, plus nombreu que jamais) paraissaient ravis et auraient été bien étonnés d apprendre que cette salle avait si mauvaise réputation chez les habitués des Francomanias. Et le son? Irréprochable. Chapitre clos. Après la méfiance du premier soir, il faut avouer que l on a pris plaisir à arpenter ces travées d Espace Gruyère. Pas de bousculade, un accès au bar immédiat (c est important, non?) une convivialité retrouvée Tout n a pas été parfait (il manque sans doute des animations etérieures), mais les Francomanias ont prouvé qu elles pouvaient se réinventer. Elles ne seront plus jamais les mêmes, mais elles ont survécu au retrait forcé de l Hôtel de Ville et au départ du fondateur Dominique Rime. Cette 1e édition était celle de la page à tourner. Désormais, sans se reposer sur ce succès, sans chercher à voir plus grand, plus haut, plus fort, un nouveau chapitre ÉRIC BULLIARD peut s ouvrir. pages 4 et Football 3e ligue Relégué, La Roche/Pont-la-Ville pourrait rebondir avec une fusion. page 14 Championnats d Europe de natation Massacand jouera sa dernière chance de qualification olympique dimanche. page 1 VTT Le désormais professionnel Yves Corminboeuf s est imposé à Ursy. page 17 Astronomie A des millions de kilomètres de la Terre, Peter Kocher a découvert un astéroïde qu il a nommé Fribourg. Portrait. page 4 SPORTS I AVIS MORTUAIRES 16 I CINÉMAS I TV 3 I MAGAZINE 4 RÉDACTION: TÉL / FA / / RUE DE LA LÉCHÈRE 10 / 1630 BULLE ABONNEMENTS: TÉL / FA / ANNONCES: PUBLICITAS SA, BULLE / TÉL / FA En PROMO PROMO dans nnotre otre PUBLICITÉ Envie de faire la couverture? Cet emplacement est pour vous! Les médias notre métier Conseil et vente d annonces : Publicitas SA, Grand-Rue 13, 1630 Bulle Johnny Roh, T , <wm>10casnsjy0mda01zuwndi0tgqakq71w8aaaa=</wm> 163 La To Tour ur--de de--trême nd-vins.ch ins.ch <wm>10cfwmsq6emadvyiv3tztqkbehhgqeftzff_0ubg_e_k-hyy8wbfjs4gwcgzvgoydjryz4cdcg1t7swwrr0ksdsyoctscfepgftqpopr7yl4foyotb_p9w-few0ofwaaaa==</wm> Médaill Méd aillee d Or d Or Mund Mundus us Vini, R. Park Parker er 90 Y ECLA Senior de Barahonda 009

2 Gruyère Petits plats dans les grands à Pont-la-Ville GRANDES TABLES. Les chefs fribourgeois Pierre-André Ayer (Le Pérolles) et Alain Bächler (Les Trois Tours) avaient pour mission de régaler leurs pairs, hier à Pont-la-Ville. Au lendemain de leur assemblée générale à Morat, Les Grandes Tables de Suisse se sont réunies au Golf resort de la Gruyère pour accueillir officiellement deu nouveau membres venus de Berne et des Grisons. Une quarantaine de prestigieu cuisiniers en habits blancs donnaient à la réception des airs de première communion. L intention n était pas si éloignée puisque Claude Frôté en a appelé à «l union» dans son discours. Le vice-président du groupement des Grandes Tables de Suisse a parlé «des temps difficiles» en évoquant le franc fort et la clientèle nombreuse qui va courir les tables des restaurants étrangers plutôt que faire bombance dans les établissements helvètes. Le guide confectionné par le groupe, disponible gratuitement sur devrait néanmoins la faire saliver. Le fascicule de 7 pages et l application iphone complémentaire leur permettent d ouvrir les portes de 1 restaurants où ecellent les chefs les plus talentueu et les plus créatifs du pays. Concoctée par Pierre-André Ayer et Alain Bächler, la «journée récréative» a notamment permis de mettre en relation les membres du groupe et les représentants du tourisme fribourgeois. Dans un cadre enchanteur surplombant le lac de la Gruyère, les richesses du patrimoine local faisaient bonne figure. Parmi les nobles produits qui s offraient à la dégustation, les meringues, les bricelets, la moutarde de bénichon ou encore la fondue au vacherin avaient une place de choi. YG Cédric Blanc (à gauche) et Steve Piller s apprêtent à aller placer Ea sur son reposoir, par 31 mètres de fond. CLAUDE HAYMOZ Une divinité protège le lac de la Gruyère PLONGÉE. La Vierge qui surplombait le pont de Thusy jusqu'en 1948 a été remplacée hier par Ea, une divinité, par 31 mètres de fond. Une idée insolite de deu plongeurs. JÉRÔME GACHET Seuls les anciens s en souviennent: jusqu à la montée des eau, il y a soiante-quatre ans, une Vierge Marie se dressait audessus du pont de Thusy, nichée dans une grotte creusée dans la falaise. Elle protégeait ce pont qui fut, comme le prétend la légende, l œuvre du diable. Le 8 mai 1948, la vallée fut engloutie, emportant dans les tréfonds son lot de questions et de mystères. La statue, elle, fut sauvée du déluge grâce à une bonne âme. Elle a été placée tout près de là, dans le village d Avry-devant-Pont. Voilà que le passé refait surface. Deu plongeurs, Cédric Blanc et Steve Piller, se sont mis en tête de replacer une divinité sur le reposoir initial. «Une idée qui nous est venue en découvrant la grotte lors de nos plongées», raconte Steve Piller. Il faut savoir que le lac de la Gruyère est autant fait de vase que d eau La visibilité y est parfois mauvaise et souvent eécrable. Pour accueillir la Ea? Si ce nom ne vous dit rien, c est normal: ce dieu vient tout droit de la Mésopotamie antique. nouvelle divinité, le lac s est apaisé. N eagérons rien «On y voyait à un mètre. Mais pour ici, c est bien», sourit Steve Piller. Autant dire que les ruines sous-marines s eplorent autant au toucher qu à la vue. Pas un problème pour nos deu plongeurs qui connaissent les lieu comme le fond de leur poche. C est d ailleurs ce même attrait pour la plongée sous-marine et pour le lac artificiel qui leur a soufflé cette drôle d idée. Enfants du lac Hier après-midi, il leur a fallu une demi-heure pour plonger avec la statue, la visser sur son socle, par 31 mètres de fond, et remonter. Et cela, par une température de l air de 10 degrés et de l eau de 7 degrés. Pas de doute: pour mener une telle opération, il faut être un enfant du lac. Cédric Blanc et Steve Piller le sont. L aîné (4 ans) habite certes Cousset, mais il vient de Treyvau. Le second nommé (3 ans) a pour sa part élu domicile à Gumefens, après avoir passé son enfance à Broc. On allait oublier. La divinité en question a pour nom Ea. Si ce nom ne vous dit rien, c est normal: ce dieu vient tout droit de la Mésopotamie antique. Mais pourquoi avoir choisi une divinité méconnue plutôt qu une figure du christianisme? Certains y verront une revanche du diable «Nous voulions rester neutres, en mettant plus l accent sur la dimension historique que religieuse», rectifie Steve Piller. Pour la petite histoire, Ea est le dieu des eau profondes et souterraines. Il a été choisi parce qu il ne devrait pas faire de vague. Et si on ne sait jamais il venait à l esprit d un quelconque profanateur de la malmener, 31 mètres d eau vaseuse devraient l en dissuader. Les chefs fribourgeois Pierre-André Ayer et Alain Bächler ont concocté une journée pour leurs pairs à Pont-la-Ville. CLAUDE HAYMOZ Le pont sur l Albeuve au soins intensifs MOLÉSON-SUR-GRUYÈRES. C est un pont qui ne paie pas de mine. Situé dans le dernier virage avant l arrivée dans la station de Moléson-sur-Gruyères, il enjambe discrètement l Albeuve. Le problème, c est qu il ne correspond plus au normes actuelles, comme l a révélé une inspection. L édifice fait l objet, dès aujourd hui mardi et durant quatre mois au moins, d un assainissement et d un renforcement. Des mesures qui permettront, selon le communiqué de l Etat, «d adapter la capacité portante de l ouvrage au trafic actuel de 40 tonnes et de pérenniser la structure. La dalle de roulement sera totalement reconstruite au mêmes dimensions. Il sera bien entendu fermé à la circulation. Le trafic sera dévié sur le pont adjacent, renforcé pour l occasion, indique encore le communiqué. JG Impôts stables et contribution en hausse FUSION DES C. A di mois du vote sur la fusion de Charmey et Cerniat (en principe en mars 013), les citoyens des C ont pu participer hier soir à une séance d information sur le thème «Quel tau d impôts pour demain?» Quelques heures plus tôt, Féli Grossrieder a fait le point de la situation avec les représentants de la presse. «Il faut que les citoyens se rendent compte que la situation financière de Cerniat n est pas plus difficile que celle de Charmey, affirme en préambule le syndic de Charmey. Nous allons au-devant d investissements importants et les citoyens de la nouvelle commune qui devrait s appeler Val de Charmey au 1er janvier 014 si la fusion est acceptée devront décider s il y a lieu ou non d augmenter les impôts.» Alors que la convention de fusion des C devrait être envoyée au Service des communes d ici à la fin mai, Féli Grossrieder lève le voile sur les tau d impôts retenus pour la nouvelle entité: 89,8% pour les personnes morales et physiques, soit le tau actuel de Charmey (contre 100% aujourd hui à Cerniat) et 3 de contribution immobilière (contre actuellement,8 à Cerniat et, à Charmey). A noter que ces tau tiennent compte d une augmentation de la population de 1,% par année. «Au niveau fiscal, le canton prend en compte une progression annuelle de 3,4%, ce que nous trouvons trop optimiste. Donc, nous avons préféré pour les calculs une progression fiscale de 1,% par année.» 6,3% de déficit en 01 «Avec la commission de fusion, nous avons décidé de ne pas élever le tau d imposition de Charmey sur les personnes physiques et morales, affirme le syndic. L augmentation de la contribution immobilière se défend en comptant que 40% de l encaissement provient des résidences secondaires.» En effet, fusionnée ou pas, Charmey (tout comme Cerniat d ailleurs) se prépare à des investissements prioritaires comme l école (environ 14 mio de budget brut), l achat et la rénovation de la salle du Maréchal-Ferrant, l aménagement du centre du village. «Nous avons fait un gros travail d analyse de la situation réelle, avoue Féli Grossrieder. Selon nos prévisions, le budget de fonctionnement de Val de Charmey en 01 présenterait un déficit de 6,3%, au-delà du maimum autorisé par le canton de %. Mais ce sera au citoyens de la nouvelle commune de décider dans quel ordre devront être faits les investissements et, le cas échéant, d augmenter le tau d impôts en fonction de ceu-ci. D ici là, il faut que nous prenions le temps de la réfleion.» Hier soir, le syndic de Charmey voulait également évoquer certains questionnements relatifs au fonctionnement communal. «Nous atteignons les limites de l autorité de milice. Dans une commune comme Charmey, un conseiller communal consacre entre 10 et 0 heures par semaine. Loin de moi l idée de nous plaindre, mais il faut juste que les citoyens prennent conscience de l ampleur de la charge.» Pour l eemple, Féli Grossrieder a compté que, pour les C, quelque 87 personnes participent à des commissions et des délégations communales. Travail d information En attendant le préavis du Service des communes sur la convention de fusion, Charmey et Cerniat préparent une brochure qui devrait être distribuée cet automne. Pour la première fois dans le canton de Fribourg, la décision de fusionner ne sera pas prise par l assemblée communale, mais au terme d un scrutin populaire. «Nous devons continuer notre travail d information, notamment en améliorant les relais vers les quatre mouvements organisés de la commune», annonce Féli Grossrieder. CD

3 3 La page trois La montée en puissance du RER en 013, surtout dans le sud RER FRIBOURG. Les premiers résultats vont au-delà des attentes. HORAIRE 013. La desserte sera améliorée, y compris le week-end. VOIE ÉTROITE. La première phase du RER Sud débute le 9 décembre. Le coup du boudin de roue Récemment, les rames FLIRT des TPF ont dû être retirées de la circulation pour cause d usure prématurée des roues. Une semaine plus tard, après réaffûtage au ateliers CFF de Genève, elles ont été réintroduites. L analyse en cours laisse à penser que le boudin de roue, la partie plane en contact avec le rail, a souffert d érosion à cause d un manque de graissage. Vincent Ducrot, directeur des TPF, a epliqué qu à l époque des bonnes vieilles locomotives de l huile fuyait régulièrement sur les voies, assurant la lubrification des roues. Mais c est bien connu, aujourd hui, plus rien ne fuit. La solution? «Nous étudions un système qui libérerait quelques gouttes d huile à l entrée des virages.» Une formule assaisonnée en collaboration avec le constructeur Stadler. JnG JEAN GODEL Le coup de foudre entre les Fribourgeois et leur RER a été immédiat. Les objectifs de trafic journalier fiés pour 01 ont été atteints à peine trois mois après la mise en service du réseau epress régional entre Bulle et Fribourg, le 11 décembre dernier (lire ci-dessous). Les responsables du comité de pilotage du RER Fribourg avaient donc le sourire, hier, lors d une conférence de presse très suivie. Et c est au conseiller d Etat Maurice Ropraz, en charge de la mobilité, qu est revenu le privilège d annoncer les nouveautés pour 013. Petit tour d horizon de ce qui attend les usagers du sud du canton dès le 9 décembre prochain. RER BULLE-FRIBOURG La première étape du RER Fribourg sera complétée par l introduction, tout le jour, de la cadence horaire entre Bulle et Berne. Mieu: cela vaudra aussi le week-end. Ce progrès-ci vient plus vite que prévu et marque, Maurice Ropraz l a dit, la volonté du Conseil d Etat d aller de l avant. Entre Bulle et Fribourg, les trains circuleront toutes les 30 minutes, sept jours sur sept. Au départ de Romont, un train des écoliers sera ajouté à 7 h 0, sans arrêt jusqu à Fribourg. RER SUD: ÉTAPE 1 La première étape du RER Sud, sur le réseau ferré à voie étroite, sera lancée. Son point fort: la cadence à 30 minutes, toute la journée, sept jours sur sept, entre Châtel-Saint-Denis et Palézieu. Il en sera de même entre Semsales et Bulle, mais au seules heures de pointe et du lundi au vendredi. Ce dispositif permettra de meilleures correspondances avec le La montée en puissance de l offre sur la ligne à voie étroite entre Bulle et Palézieu nécessitera la suppression de huit haltes, dont celle de Prayoud, près de Châtel-Saint-Denis. CLAUDE HAYMOZ RER à Bulle depuis Semsales et Vaulruz. De même, les trajets depuis la Veveyse vers Lausanne et Fribourg/Berne seront optimisés. Ces améliorations ne sont possibles qu en gagnant cinq minutes entre Bulle et Palézieu. Ce qui signifie l abandon des haltes suivantes: Planchy, Les Colombettes, Les Ponts, Le Crêt, Prayoud, Au Moulin, Tatroz et Granges. Autre grande nouveauté, la cadence horaire, sept jours sur sept, entre Broc et Montbovon sans changement à Bulle, permettra de relier divers sites touristiques (Maison Cailler, Musée gruérien, Gruyères et, via le MOB, Montreu, le Pays-d Enhaut et Gstaad). Conséquence: pour aller de Palézieu à Montbovon, il faudra changer à Bulle. RER SUD: LA SUITE Cette première étape du RER Sud se fera avec le matériel rou- lant et les infrastructures actuelles. D ici deu à trois ans, de nouvelles rames seront mises en service. Enfin, au pri de gros chantiers (le déplacement de la gare de Châtel-Saint-Denis), il sera possible d introduire la cadence semi-horaire entre Palézieu et Bulle, avec prolongement, une fois par heure, jusqu à Gruyères (en décalage de 30 minutes avec le BrocMontbovon). Tout cela à l horizon 018, environ. BUS RÉGIONAU L offre de bus sera étoffée (00000 kilomètres supplémentaires) pour permettre une meilleure cohérence du système de transports publics dans le canton. Les correspondances à Bulle, Romont et Palézieu seront adaptées à l Horaire Romandie 013 des CFF. Par ailleurs, lors des jours fériés Les objectifs de trafic journalier fiés pour 01 ont été atteints à peine trois mois après la mise en service du réseau epress régional entre Bulle et Fribourg. cantonau, l horaire des jours ouvrables sera maintenu. Dans le détail, la ligne 34 Bulle-Fribourg par La Roche sera renforcée (cadence horaire de 6 h à 0 h en semaine, de 7 h à 19 h le week-end). Idem entre Bulle et Boltigen (ligne 60) avec un bus chaque heure entre 6 h et 0 h (dès 7 h le week-end). Entre Epagny, Gruyères et Moléson (ligne 63), le «trou» de 10 h sera comblé (cadence horaire) tandis que, sur la ligne 336 BulleFribourg via Le Bry, des courses seront ajoutées le week-end (cadence horaire). Enfin, la ligne 481 Attalens-Palézieu sera renforcée (cadence horaire de 6 h à 9 h, de 11 h à 13 h et de 1 h à 19 h; cadence semi-horaire au heures de pointe). HORAIRE ROMANDIE 013 mandie 013 des CFF, les trains Interregio ne s arrêteront plus à Romont et Palézieu. Ils seront remplacés par des Regio Epress Romont-Palézieu-Lausanne-Genève et Palézieu-Fribourg-Berne. Avec, vers Genève, 1 minutes supplémentaires à la clé (ou un peu moins en changeant à Lausanne). «Pour 97% de la population, cette nouvelle offre compensera largement l ancienne, assure Maurice Ropraz. Notamment pour ceu qui se rendent dans l Ouest lausannois» (vers Renens, l EPFL et Morges). «Il faut bien comprendre qu il s agit d un réseau global intégrant au mieu les horaires grandes lignes des CFF et ceu des lignes régionales des TPF», a martelé Anna Barbara Remund, responsable du trafic régional au CFF. L affaire a fait couler beaucoup d encre: avec l Horaire Ro- COMBIEN ÇA COÛTE? Fréquentation plus forte que prévu BILAN. «Succès au-delà des espérances» pour Maurice Ropraz, ministre de tutelle: après cinq mois d eploitation, le premier maillon du RER donne satisfaction. «La stratégie était la bonne et les Fribourgeois se sont approprié leur RER», s est félicité, hier en conférence de presse, Christian Castella, président du comité de pilotage du RER Fribourg. Ainsi, en moyenne journalière, plus de 300 voyageurs utilisent la ligne Bulle-Romont-Fribourg-Berne, tous trajets confondus. Le week-end c est une surprise ils sont même 1600 en moyenne, soit autant qu en semaine dans les anciens bus directs Bulle-Fribourg. Sur le seul tronçon Bulle-Romont, la hausse en semaine atteint 8% (+600 passagers à 00 par jour). La performance «eplose» les pré- visions qui tablaient sur +1% la première année. «Une cadence attractive et le confort des rames modernes ont attiré de nouveau utilisateurs», affirment dans leur communiqué commun TPF et CFF, les deu entreprises qui eploitent le RER Fribourg en partenariat. Sur les autres tronçons, les comparaisons sont difficiles. Mais on peut raisonnablement estimer que quelque 30 personnes de plus utilisent les transports publics entre Bulle et Fribourg (elles seraient ainsi 190 chaque jour). Ponctualité en berne Côté ponctualité, l horaire n est que globalement tenu. L objectif de 9,% de trains avec moins de trois minutes de retard à l arrivée a été atteint de justesse (9,6%). La performance est moins bonne à moins de deu minutes de retard (80%): plus grave, à l arrivée à Bulle, seuls % des RER y parviennent! Le problème est connu et sera largement résolu avec le nouvel horaire: «Tous les passages à niveau seront assainis et nous pourrons augmenter la vitesse entre Romont et Bulle», rassure Vincent Ducrot, directeur des TPF. Enfin, des problèmes ont entravé la mise en service du RER. «Rien ne nous a été épargné», a même souri Vincent Ducrot. Foudre, pantographe arraché, interruption de ligne, sans parler des sirènes qui font sursauter les riverains à l approche des passages non sécurisés Mais les responsables saluent l «ecellente collaboration» entre TPF et CFF qui a prévalu. «Le jeune couple est même prêt à renforcer son partenariat», a assuré Anna Barbara Remund, responsable du trafic régional au CFF. Des synergies doivent encore être renforcées et, à terme, l harmonisation des standards est jugée «indispensable». Plus d ecuses Reste à convaincre les Fribourgeois d utiliser plus largement les transports publics. Car leur marge de progression est considérable: seuls 18% d entre eu le font, contre 3% des Zurichois «C est ce chiffre-là qu il faut améliorer», harangue Christian Castella. Qui rêve de 30%, sans donner de délai. Tout le monde s accorde pourtant sur un point: avec leur RER et le réseau de bus qui le complète, les Fribourgeois n ont plus d ecuses. JnG Difficile à dire pour l instant. Maurice Ropraz avance le chiffre d un million de francs supplémentaires pour la seule part du canton. Au TPF, le directeur Vincent Ducrot se contente de confirmer qu une dizaine de mécaniciens sont en formation pour assurer la nouvelle offre. Le président du conseil d administration Christian Castella articule, lui, le chiffre de 100 postes supplémentaires entre la mise en place du RER jusqu à sa prochaine étape importante en 01 (de 60 à 70 emplois). TOUT SUR INTERNET L ensemble de ces nouveautés sera consultable sur le site du 9 mai au 1 juin. Cerise sur le gâteau, les TPF planchent sur une simplification de leurs horaires en ligne. Alléluia!

4 4 Les Francomanias Thiéfaine revisite avec classe un répertoire d eception VENDREDI. Thiéfaine, au meilleur de sa forme, a proposé une sorte de best of intense. Et Brigitte Fontaine a donné un concert qui ne ressemble à aucun autre. Il arrive et balance Annihilation. Ça n a l air de rien, mais c est sacrément gonflé. Non seulement la chanson dure près de di minutes, mais quasiment personne ne la connaît: elle n a jamais été gravée sur disque, sauf sur une compilation de 009. Mais elle offre un condensé magistral de l univers de Thiéfaine et lance parfaitement un concert d une intensité rare. Après cette entrée en matière idéale, Hubert-Féli Thiéfaine enchaîne avec Fièvre résurrectionnelle (tiré du récent Suppléments de mensonge) puis avec Lorelei Sebasto Cha: de l audace, des chansons nouvelles, des classiques, le ton est donné. Il sera résolument rock, dense et permettra, durant une heure et demie, de vérifier que Thiéfaine possède un répertoire d une richesse et d une cohérence hors du commun. Cette tournée, intitulée Homo plebis ultimae tour, ressemble à une sorte de best of. Avec un accent mis sur les années C est bien simple, à une eception près (Confessions d un never been, qui date de 00), Thiéfaine n a chanté aucun titre sorti entre Meteo für Nada (1986), et son dernier album, celui de la consécration publique, avec la désormais incontournable Ruelle des morts. Rock sans chichi En pleine forme, Hubert-Féli Thiéfaine a livré un set intense, au couleurs rock, qui fait la part belle au classiques des années L occasion de vérifier que sa poésie noire n a rien perdu de sa splendeur. JESSICA GENOUD EN TENDANT L OREILLE Autant dire que ce concert a réservé des moments de pur bonheur. Entendre un Thiéfaine au meilleur de sa forme enchaîner Sweet amanite phalloïde queen (énorme version!), Narcisse 81 et 113e cigarette sans dormir, c est le rêve pour tout amateur de cet univers. Avec aussi Soleil cherche futur, Les dingues et les paumés, Mathématiques souterraines, Alligators 47 ou encore La fille du coupeur de joints, il n a manqué aucun classique. A part peut-être Eil sur planète fantôme, mais on ne va pas chipoter. On a même eu droit à une perle trop peu connue, Ad orgasmum aeternum. Cette revigorante visite de son répertoire qui permet de vérifier la splendeur intacte de sa poésie Comment vous dire? Il y eut Thiéfaine, Yves Jamait, Zaz et Brigitte, et même Cœur de pirate pour ceu qui préfèrent le Mac Do à toute idée de gastronomie musicale... Des mélodies pour à peu près tous les goûts et l assurance de vivre quelques moments forts. Tout cela dans une ville de 0000 habitants qui pourrait se pâmer d une telle profusion, s ouvrir tout entière à l événement. Mais voilà, les Francomanias sont devenues une institution, une habitude, presque un acquis. Et Bulle ne semble pas toujours se rendre compte qu elle a donné naissance à l un des deu plus grands événements de chanson francophone en Suisse romande (avec le festival Voi de Fête de Genève). Je ne suis pas de chez vous, chers Bullois, mais je sais que vous possédez quelques ecel- du public pourra la faire vivre. Se comporter comme si elle n eistait pas, c est faire peu de cas du travail des organisateurs sur l ambiance comme sur le son. Car à Espace Gruyère comme à l Hôtel de Ville, les Francomanias continuent à se distinguer tant pour la programmation que pour la convivialité. Un tel festival, ce n est pas une anodine friandise, c est un lue; et une bonne partie du public venait de très loin pour en profiter. Enfin, bon, vous étiez quand même un peu là... La prochaine fois, soyez beaucoup là, ce serait chouette. MICHAËL PERRUCHOUD Salut les Bullois lents restaurants où l on peut se plaire à table au point d oublier l heure des concerts, je veu bien croire que le Comptoir de Romont confine à l indispensable et que la finale de Ligue des Champions occupe les agendas et les conversations, mais en traversant la ville, j aurais imaginé, je l avoue, un peu plus d effervescence, la contagion de l ambiance Francomanias, sa traduction en sourires sur vos visages. On dit et l on répète que certains d entre vous se sentent en deuil de la salle de l Hôtel de Ville, mais nom de bleu, Espace Gruyère, ce n est ni à Porrentruy ni à Frauenfeld que je sache. Et cette nouvelle salle, seule la présence Pour ces Francomanias, La Gruyère a proposé une carte blanche à Michaël Perruchoud, écrivain et éditeur, cofondateur du site noire Thiéfaine l a effectuée sans temps mort. A peine quelques phrases pour epliquer qu il avait songé à laisser de côté toutes les chansons sur l alcool, la drogue, le see, la mort («ça faisait un concert très clean, mais il aurait duré douze minutes. Alors j ai fait comme d hab»). Pour le reste, il fonce tête baissée et atteint le spectateur en pleine face. Grâce aussi à une formation rock sans chichi ni concession (idéalement servie par une sono d une clarté parfaite) où brille l eceptionnel guitariste Alice Botté. A bientôt 64 ans, Thiéfaine a prouvé avec classe et une présence rare qu il peut encore en remontrer à tous les petits jeunes «N ayez pas peur» Et Brigitte Fontaine? Comment dire Musicalement, son concert est impressionnant. Cette drôle de dame sait s entourer, avec notamment Yan Péchin à la guitare et Bobby Jocky à la basse, qui étaient tous deu de la dernière tournée de Bashung. Vacillante dans sa robe blanche, Brigitte Fontaine a la diction approimative et la voi qui part on ne sait où. Et son spectacle se révèle lui aussi sans concession. La première chanson met les choses au point: «N ayez pas peur, ce ne sera rien que des mots», lâche-t-elle (ou devrait-on dire grommelle-t-elle) en reprenant Comme à la radio, un titre qui a plus de quarante ans. Beaucoup ne l ont pas écoutée et ont été effrayés ou rebutés par cette vieille dame indigne, qui balance un rock sauvage et lettré, parsemé de mots crus, où cohabitent Rimbaud («Mais je m aperçois que mon esprit dort»), le soufisme, l humour et l émotion. Parce que, sous ses airs etravagants, Brigitte Fontaine se révèle surtout émouvante. Que ce soit par sa relation avec Areski Belkacem, son mari, compositeur et percussionniste (à qui elle laisse la place pour quelques titres, un des passages plus faibles du concert) ou par ses chansons où elle se montre à nu. En particulier dans cette magnifique reprise de Brigitte (197), touchant autoportrait avec juste Yan Péchin à la guitare acoustique («Brigitte, toujours au fond des cafés, comme au fond des bois»). Au final, son concert ne ressemblait à pas grandchose de connu. Et c est une qualité trop rare pour s en priver. La finesse de Beaupain Juste avant Brigitte Fontaine et Thiéfaine, Ale Beaupain ne restera pas comme l événement du jour. Il a néanmoins donné l un des meilleurs concerts du festival. Fines, inventives, bien torchées, mais pas trop écrites, à l image de l imparable Au départ, les chansons du Français pourront se promener un bon moment dans les mémoires. L ensemble du concert brillait d ailleurs par sa cohérence et sa poésie douce-amère. A deu bémols près, une reprise dispensable du Pull marine d Adjani (signé Gainsbourg) et une interminable présentation des musiciens, Ale Beaupain nous a offert ce qu on pourrait qualifier de sans-faute. Une entrée légère et goûtue pour un menu de roi. Sur la petite scène, Steve Fragnière et ses comparses ont livré une version tendue et hantée de leur Projet Netton Bosson. A la limite de la chanson, ces lectures en musique des tetes du peintre riazois ont convaincu. De son côté, la Fribourgeoise Pony del Sol a dévoilé l étendue et l éclectisme de son talent de chanteuse, de musicienne et de compositrice. L air de ne pas y toucher, Gael Kyriakidis a emporté les spectateurs dans un voyage au huit coins d un octogone, entre valse et bossa, entre Katerine et Indochine, entre anglais et français, entre jouissance et déprime. Avec un art de l observation très fin, à l image de La centrale, chanson qui raconte le quotidien d une réceptionniste du 111.

5 de Bulle Le charisme et le rock bruyant de Yodelice pour conclure SAMEDI. Yodelice a offert une magnifique conclusion à cette 1e édition des Francomanias. Les régionau Jo Mettrau et Tyago ont tenu leur rang avec bonne humeur. Mine de rien, clore les Francomanias par Yodelice était un des paris les plus audacieu de cette édition 01. Car oui, Maim Nucci initiateur et leader du projet chante dans la langue de Shakespeare et oui, il propose une prestation rock à tendance bruyante. Mais disons-le tout de go, le nouveau programmateur Emmanuel Colliard a eu la main très heureuse en présentant cet artiste original. Pour cette toute dernière prestation du festival, tard dans la soirée de samedi, le public semblait d humeur passive, sans conviction. «On écoute deu ou trois morceau. Puis, si ce n est pas etraordinaire, on met les voiles.» Mais le temps de poser ses premiers riffs bien gras, Yodelice avait convaincu les plus sceptiques de rester. Et de participer activement à ce concert qui fut finalement d eception. Certes, les deu albums de Yodelice, par leur univers sombre et singulier, laissaient présager de bons moments sur scène. Mais le charisme et le talent de Maim Nucci ont littéralement ébahi l assistance. Son blues-rock, distillé à grands coups de lignes de basses incisives, résonne encore dans les murs d Espace Gruyère. A noter que le son, profond, puissant et très précis, a donné une vraie consistance au spectacle. Sur une scène décorée en Spookland (monde imaginaire issu du projet, proche de l univers de Tim Burton) et avec ses musiciens au allures de personnages de fictions animées, Yodelice a soigné la pose de l ambiance. Un décor taillé sur mesure pour livrer un sublime People are strange repris des Doors. Sur ses titres glam-rock, il a pu faire l étalage de sa classe technique sur sa guitare en forme de tête de mort qu il utilisait pour la première fois sur scène à Bulle. Mais c est bien ses tubes FM qui ont eu les faveurs du public, avec notamment le très folk Sunday with the flu. Joyeu métissage Autre tête d affiche de la soirée, Suarez a également débarqué sur scène avec la délicate étiquette de découverte. Mais il n a même pas eu besoin de jouer ses premières notes pour conquérir le jeune public féminin. Le combo belge est composé de quatre musiciens d origine malgache et d un beau gosse, accessoirement chanteur, au racines italo-espagnoles et au sourire aussi mielleu qu éblouissant. Ce joyeu métissage a participé à une prestation colorée et énergique, même si l on a regretté que trop peu de titres offrent de vraies teintes africaines. Dans l ensemble, Suarez a proposé principalement des chansons d amour sous différentes formes. «J veu ta main dans la mienne / J veu ton corps sur le mien.» Le premier rang a apprécié. Les epirations en fin de phrases pour le côté sensuel, on présume n ont pas manqué de faire chavirer le cœur de ces dames. De la légèreté Néanmoins, laissons à ces jeunes gens le mérite d avoir apporté fraîcheur et légèreté au Francomanias. On a apprécié l ecellente participation du public sur les incessants «J veu entendre que les mecs! Et maintenant que les filles!» La reprise de l hymne hispanique Porque te vas a également apporté sa contribution à une performance ensoleillée. «On se voit demain sur Facebook; je vous posterai quelques vidéos» a osé le chanteur en guise de conclusion. Quand on vous parlait de légèreté Auparavant, Jo Mettrau a eu le redoutable privilège d ouvrir la soirée sur la grande scène, avec son enthousiasme et ses chansons sans prise de tête. Difficile eercice dans cette salle imposante, devant un public relativement clairsemé, mais attentif. Jo Mettrau a fait ce qu il devait, à coups d énergie et de refrains accrocheurs où il est question de fille rencontrée au bord de l autoroute, de voisine, de GPS De la légèreté, donc, essentiellement, même s il évoque aussi des sujets plus intimes et touchants comme cette photo d enfant (Une dent sur deu). L ensemble demeure fort agréable, mais encore un brin répétitif, malgré la mise en scène soignée à coup de cirés jaunes pour tous les musiciens. En début de soirée, les Genevois de Mr Dame ont eu la pénible tâche d ouvrir les feu sur la petite scène devant un parterre très clairsemé, pour ne pas dire quasiment vide. Timide et peu entraînant, leur set ne restera pas dans les annales. Pas plus que leurs transitions souvent maladroites. La bonne humeur de Tyago En leur succédant, les Gruériens de Tyago ont véritablement mis le feu au poudres de cette dernière soirée. Leur performance appliquée a mis en avant les tetes très denses du chanteur Matthieu Huwiler. S il y eut des moments plus graves, le ton était principalement à la plaisanterie et à la bonne humeur. On retiendra quelques perles d humour, dont le décapant «une chanson, c est comme une cuvette, ça sert à tout déballer». Samedi, Yodelice a convaincu les plus sceptiques en faisant l étalage de sa classe technique sur sa guitare en forme de tête de mort (qu il utilisait pour la première fois sur scène à Bulle). PHOTOS JESSICA GENOUD 9000 spectateurs et proche de l équilibre BILAN. La douzième édition des Fran- «Avec un grand sourire» comanias s est achevée samedi sur un bilan «très positif», selon son directeur Jean-Philippe Ghillani. «Avec 9000 spectateurs (un peu moins de 700 entrées payantes), nous sommes dans le tir. Nous bouclerons sur un résultat proche de l équilibre.» Pour mémoire, les deu précédentes éditions s étaient soldées par des déficits. Seul bémol en matière de billetterie, les Bullois ne se sont pas déplacés en masse à Espace Gruyère. En effet, ils ne représentent que 0% des billets vendus (presque autant que le public d outre-sarine!), contre la moitié lors des précédentes éditions Faut-il y voir des séquelles de l abandon de l Hôtel de Ville ou un boycott de la patinoire? En termes artistiques, le programmateur Emmanuel Colliard s est dit «très ravi» de son affiche, ouverte à tous les styles et qui avait pour ambition d attirer tous les publics. «Je suis très content d avoir vu les spectateurs sortir d Espace Gruyère avec un grand sourire. En outre, j ai eu un ecellent retour de la part des artistes.» Au niveau musical justement, cette édition gardera en mémoire la prestation stratosphérique d Hubert-Féli Thiéfaine (et de son guitariste fou Alice Botté), le concert magique de Yodelice et la confirmation disco-branchée de Brigitte. Au chapitre des découvertes, Ale Beaupain en a convaincu plus d un avec ses chansons Souchon (mention Frédéric Rody, alias Epheire, l une des très belles découvertes des Francomanias 01 Une question à laquelle les organisateurs devront trouver une réponse d ici à la prochaine édition, fiée du 7 au 31 mai 014. spéciale à Au départ, révélation du festival) et Yves Jamait, malgré une voi en carafe, a mis le public des Francos dans sa poche, tout comme la jeune Zaz et son show millimétré. A l inverse, la très nonchalante Cœur de pirate est bien la seule à mettre dans la case des déceptions. «Au-delà de nos espérances» Quant au locau de l édition, le Tourain Frédéric Rody a magnifiquement ouvert cette édition avec ses chansons intimes et Catillon a conquis les 000 personnes présentes devant la grande scène. «La formule apéro-concert a fonctionné au-delà de nos espérances», se réjouit Jean-Philippe Ghillani, ébahi par la qualité d écoute devant la petite scène, malgré l heure précoce de ces concerts. Pour la première fois, les Francomanias avaient lieu eclusivement à Espace Gruyère. Tant au niveau du son (impeccable), des images filmées (professionnelles) que de l accueil (agréable), les arcanes de la patinoire se sont révélés très chaleureu et tout à fait à la hauteur de l événement (lire la chronique de Michaël Perruchoud en page 4). En revanche, il manquait peut-être un successeur au Bar Jack, un espace où bénévoles (ils étaient près de 00 cette année), musiciens et invités auraient pu finir les soirées dans une ambiance plus intime. CD

6 Châtel-St-Denis Château-d'Oe Bulle <wm>10casnsjy0mda017w0tdq1nwearylrcg8aaaa=</wm> <wm>10cfwmmq7dmawdysdlgq7qsygwahyo6l6nz_t47bsahhg7c96wf_67bcw1nemcikjd0yjkwrswkgzheiv1bcd6jtnwd3btjookzqrdq6gmbb3u-3aw0lo_78wmqp4gaaaaa==</wm> MOLESON SA!!!! Secteur AGRO Magasins Landi Station service AGROLA et CarWash TopShop Mazout de chauffage, Diesel Pellets de bois Citerne vide? Agent de service Réparations toutes marques DES REMORQUES POUR TOUS LES USAGES <wm>10casnsjy0mda01wusbibgajoefypaaaa</wm> Légères, robustes, de grande capacité <wm>10cfwlrq6ambcdn-iwtrtb4ctblqicnyfo3l8cij-pplaaset8u6hesebdhan3goh1jrcpdkmaiibgomhaych0cewltrqwyophwe8nnnbr-0rdrgek-rwd-fyg1fgaaaa==</wm> <wm>10casnsjy0mda017w0tdq0macakyqw8aaaa=</wm> <wm>10cfwkoq6aqadvibrcjkmciwica0_6_y4rbt0te3rmef-zloy9ggcn1hrdq6ov8sfq1aljggayzrsgqsz6s8ndutgr0ck9jjicglu8_rj86g4uw7hfctlsrgaaaaa==</wm> NOTRE ESPACE VERT EPOSITION PERMANENTE REVENDEUR tracteurs-machines agricoles et forestières Le partenaire de confiance des professionnels et des privés En plus de notre grand choi de machines neuves et d occasion, notre atelier mécanique est à votre disposition pour vos réparations et entretiens toutes marques. Votre centre VALTRA Suisse romande Service de dépannage réactif Atelier de réparations moderne Machines d occasion <wm>10casnsjy0mda01wusjqawablgv6gpaaaa</wm> <wm>10cfwmsqrdmbbdv-imjj_jujewbcfdyo4ldm7_t7g7vscbepbfih8-6n-srbfhthjcwmtk0pwaswbcrgon-ftrf7horr0sdjkhhphdln7fnq1hwym1mt3df3abkkrj_aaaa</wm> SELLERIE VIONNET Grand choi de matériel «Espace-vert» Programme de laveurs haute pression Kränzle Service après-vente Machines de remplacement es 01 Portes ouvert Samedi 17 et mars Dimanche 18 9h00-17h00 <wm>10casnsjy0mda01zuwmdaymgeatld-jq8aaaa=</wm> <wm>10cfwmiq7dmbae3tw7tp3jnuwcoscqnktklj_r03kchbmaltbll7w3pd3-srcbabakmlqhf1slvrwhsjmqtqwaobr8vy1s7lsa8g4ommvlnye7twyd1p1oov4-_kfnptnc4aaaaa=</wm> Saut Dressage Stores Bâches Courroies de cloches Attelages Intérieur de voiture Loisir Cabriolets Occasions Route des Grands Bois, 1663 Epagny Selles de moto Loyis Meubles & Chaises Articles en cuir Location

7 7 Le monde agricole Le combat des paysannes pour être reconnues FEMMES. L agriculture souffre-t-elle de machisme? La lutte des paysannes pour améliorer leur statut ne date pas d hier. GILLES DE DIESBACH La femme paysanne est discrète, «elle peine à se mettre en avant», selon les dires de Christine Bühler, présidente de l Union suisse des paysannes et femmes rurales (USPF). Quel est son statut dans le milieu de l agriculture, connu pour ses conditions de vie difficiles? L interpellation Glauser, émise en septembre 011, posait justement cette question au Conseil fédéral. Reconnaissance et égalité de traitement furent ses réponses. Les revendications des paysannes auraient-elles porté leurs fruits? Petit tour d horizon de leur situation dans le canton de Fribourg. Trop de travail «Elles travaillent dur, ne se plaignent jamais, jusqu à ce que ça eplose!» Cette citation, prononcée par Christine Bühler, a été entendue sur les ondes de la RTS. Elle répondait à une question sur le burnout des paysannes, apparemment courant. Il faut dire qu entre toutes les activités d intendance à la ferme, qui comprennent celles d être mère de famille, l aide à l écurie ou au champs, la comptabilité de l eploitation et le job temporaire que certaines eercent en sus, les paysannes sont fortement eposées au syndrome d épuisement professionnel. Les résultats recueillis en 010 par Chantal Gamper Rouiller pour son travail de bachelor le prouvent. Ils démontrent que plus de 60% des paysannes dans le canton de Fribourg se disent très occupées. Plus de 30% sont de «plutôt» à «très surchargées.» Le durcissement du monde agricole de ces dernières années n y est sans doute pas pour rien. Isabelle Barras, présidente de l Association des paysannes fribourgeoises (APF), organisation membre de l USPF, fait partie de ces femmes qui ne voient Isabelle Barras devant sa ferme à Romanens. CLAUDE HAYMOZ Les paysannes plus âgées sont celles qui connaissent le plus de problèmes ISABELLE BARRAS pas le temps passer. Elle s occupe principalement de toutes les tâches administratives relatives à l eploitation agricole de son mari. «J ai épousé l homme et le métier», révèle cette femme qui a grandi en ville de Genève, avant de s établir à Romanens. Elle est mère de quatre enfants de 1 à ans et collabore à mitemps au service des admissions de l hôpital de Riaz. A la question «Mais où trouvez-vous le temps?» elle répond par un sourire modeste. Selon l étude de Chantal Gamper Rouiller, presque 60% des femmes paysannes du canton de Fribourg travaillent en dehors de l eploitation. Non pas par obligation, bien que certaines doivent le faire pour subvenir à leurs besoins, mais par motivation de recevoir un salaire individuel et d entretenir un contact humain. Par plaisir, notamment, d eercer hors du cadre familial. Isabelle Barras eplique que «dans la plupart des cas, ce sont les femmes qui s occupent de l administration», car les hommes préfèrent le goût de la terre et du cambouis. Pourtant, selon les résultats du travail de diplôme, elles ne sont que 3% à le faire. Des chiffres sur la répartition des tâches qui mettent en eergue l image d une femme au foyer, dont le mari participe peu au choses de la maison. Les études sinon rien Le monde agricole souffret-il de machisme? Apparemment non. Il n en est d ailleurs pas question et le statut de la femme paysanne ne s en voit pas dégradé, mais a besoin d être reconnu. Les objectifs de l APF vont dans ce sens, par la promotion du rôle de la paysanne dans la famille, l entreprise, la société et l Etat, par la représentation de ses intérêts, l amélioration de sa condition, l entretien d un esprit d entraide et l encouragement à la formation professionnelle. Pour la paysanne, obtenir un statut commence par sa formation. «Celles qui connaissent le plus de problèmes sont les femmes plus âgées», eplique Isabelle Barras, car certaines ne disposent d aucun diplôme ou brevet. En cas de décès de leur mari ou de divorce, elles se retrouvent seules, sans aucune possibilité de rebondir. Grâce au campagnes de sensibilisation menées par l USPF et au pressions qu elle a eercées pour Et qu en pensent les hommes? PAYSANS. Fritz Glauser n est pas le dernier né en terme d agriculture. Son cursus le prouve. En plus d'être à la tête de l Union des paysans fribourgeois (UPF) et de la Fédération suisse des producteurs de céréales (FSPC), il s est tout récemment porté candidat pour reprendre la présidence de l Union suisse des paysans (USP) (La Gruyère du 19 mai). «La paysanne joue un rôle important dans une ferme», commente ce Glânois de Châtonnaye, d origine thurgovienne. Christine, sa femme, n aime pas la paperasse. Elle préfère être dehors pour s occuper des che- vau ou le seconder à l écurie. Il souligne le très grand rôle que jouent les paysannes; ce travail de l ombre dont parlait Christine Bühler, présidente de l USPF. Eploiter une ferme en famille, c est privilégier le travail d équipe. Pour Fritz Glauser, s il eiste un combat à mener, il ne se situe pas au niveau des inégalités entre femmes et hommes. La vulgarisation est un mot qu il utilise couramment. Lorsqu un couple se marie, créer une coeploitation est le meilleur moyen d anticiper des problèmes juridiques ou sociau qui peuvent s avérer terri- blement durs à vivre pour l un des conjoints, en cas de divorce par eemple. «Nous y sommes de plus en plus confrontés», regrette Fritz Glauser. Il faut donc sensibiliser les jeunes couples, leur epliquer les avantages et désavantages de partager une eploitation, les aider à surmonter les obstacles, puis les accompagner dans ces démarches. Pourtant, même si tout a été mis en œuvre pour les conseiller, la plupart d entre eu refusent de s engager dans une telle entreprise. «Trop compliqué», eplique Fritz Glauser. Trop lourd administrativement. Les jeunes paysans sont découragés et re- broussent chemin, d où l intérêt de vulgariser. Et pour revenir au revendications des femmes paysannes, Fritz Glauser y consent sans aucun problème. Il les encourage à être actives, à s engager notamment au sein d associations de corps de métiers agricoles, soit à se spécialiser dans leur domaine afin de pouvoir le représenter. Actuellement, trois sièges sur vingtdeu sont occupés par des femmes à l USP. Il y a de toute évidence encore du travail. «Les meilleures personnes à la meilleure place.» Une conclusion égalitaire, non? GdD la reconnaissance de la formation professionnelle féminine, «une grande avancée a été faite», précise Isabelle Barras, qui a passé son diplôme de paysanne à Grangeneuve en 199. De plus, l étude de Chantal Gamper Rouiller fait remarquer que plus des trois quarts des femmes paysannes au bénéfice d une maturité ou d un diplôme d études tertiaires dans le canton de Fribourg eercent une activité lucrative eterne à celle de l eploitation agricole. Le temps où la femme mariée à un paysan devait ineorablement consacrer sa vie au obligations agricoles est bien révolu. Les mentalités ont changé. Histoire de couple S occuper d une eploitation agricole est un projet de vie, mieu encore lorsque les paysannes la dirigent officiellement avec leur mari. Pour beaucoup d entre elles, ce n est pas le cas. Même si elles participent activement au bon fonctionnement de l entreprise, elles ne perçoivent aucun revenu, d où la tendance à être engagées temporairement par un autre employeur, afin de cotiser à l AVS et de bénéficier d un e pilier. Isabelle Barras a fait ce choi et ne voit pas la nécessité de changer son statut. En prônant l écoute et le dialogue, elle se retrouve parfaitement dans sa vie de paysanne. GdD

8 Rebond 8 PAR MICHEL GREMAUD La Gruyère / Mardi mai 01 Sud fribourgeois Bilan satisfaisant après di jours de foire Place du Marché de Bulle, 18 juin Les bus amènent les Français réfugiés après la débâcle de l armée française. A gauche, en clair, le lieu précis où seront édifiés plus tard les baraquements des soldats étrangers internés. PHOTO GLASSON/MUSÉE GRUÉRIEN BULLE Raconte-moi, grand-père! tentes: «C est calme» répètent en chœur plusieurs d entre eu. Président du comité, Dominique Kaech eplique que cette impression peut provenir du fait que le parcours a été allongé de 00 mètres et que les travées sont plus larges. Par ailleurs, certaines journées ont quand même fait le plein de visiteurs, comme mercredi et jeudi de l Ascension. Des visiteurs globalement satisfaits, apprécie Dominique Kaech. Qui confirme aussi que le nombre d entrées prend en compte celles pour les seuls bars, fort bien fréquentés le soir. Une clientèle que les 1 eposants n ont pas toujours vu passer devant leurs stands JEAN GODEL MÉMOIRE. Un grand-papa livre à son petitfils deu souvenirs de la Seconde Guerre mondiale. Peu de jeunes gens ont dans l oreille la chanson des Souvenirs du temps passé de l abbé Bovet. Un grand-père y raconte «ses vieu récits de guerre». Tempi passati, et pourtant. Au Cycle d orientation de Sarine-Ouest, à Avry-sur-Matran, Mme Widmer propose à ses élèves de recueillir les souvenirs d enfance d une grand-mère ou d un grand-père. Dans la classe, mon petit-fils Joseph, 16 ans. Je lui livre deu souvenirs de la fin de la Seconde Guerre mondiale. J ai 4 ans, ma famille vit à Bulle, Grand-Rue 44. A l arrière, une petite cour donne sur la rue de la Promenade. Toute proche, la place du Marché porte des baraquements où logent des soldats étrangers internés. Parmi eu, un aviateur américain. Son appareil s est écrasé en territoire suisse. Il a eu de la chance, disent mes parents: son parachute l a sauvé. Souvent je rejoins l Américain qui m a pris en sympathie. Il plie sa haute carcasse pour prendre ma main et m emmener vers le kiosque de la place du Marché. Nous n échangeons guère de mots, et pour cause. Après quelque temps, les baraquements se vident, je me sens un peu orphelin de mon si grand copain. L aviateur a bientôt retrouvé dans son pays, j imagine, un autre garçonnet, le sien. Cependant la guerre n est pas finie. En ce début de 194, des escadrilles de «forteresses volantes» américaines décollent d Italie et survolent la Suisse. Elles vont bombarla petite Gertrude et le petit der l Allemagne qui Michel vivaient simultanécapitulera le 7 mai. Dans ment les mêmes événements. la nuit, j entends vrombir les avions passant par vagues juste au-dessus de Bulle, me semble-t-il. L angoisse redouble à cause de l «obscurcissement»: pour parer à tout largage erroné, aucune lumière ne doit filtrer. Une ou deu heures plus tard, les vrombissements reprennent, plus clairs: les bombardiers rentrent «allégés». En avril dernier, réunion au CO de Sarine-Ouest. Les élèves présentent des etraits d interviews de leurs grands-parents. Parmi eu, une ancienne députée au Grand Conseil fribourgeois. D origine allemande, Gertrude Aebischer parle à son petit-fils Léonard de la peur qui la saisit, la nuit, lorsque des avions américains bombardent la ville proche de son village qui n a pas été touché. Après la séance, partage des petits-fours préparés par les élèves. Je m approche de Gertrude, l ancienne députée: «En quelle année es-tu née?» Nous avons donc tous deu 70 ans. «Où as-tu vécu ta jeunesse?» En Bavière, à Wertach, près de la ville de Sonthofen dont la caserne de SS était sûrement visée par les Américains, mais c est l église qu ils ont bombardée. «Tiens, c est de cette région bavaroise qu est originaire mon grand-père maternel Firmann, gruéro-allemand» Ici, l obscurcissement et les bombardiers de passage, sans dommage. Là-bas, les bombes déversées par ces avions, semant terreur, destruction, carnage. La petite Gertrude et le petit Michel vivaient simultanément les mêmes événements. Pour des causes hors de leur conscience, au conséquences différentes. Soiante-sept ans plus tard, leurs petits-enfants Léonard et Joseph sont à la croisée des destins, dans la même école fribourgeoise. Le hasard n eiste pas. Les rôles auraient pu être inversés. Mais qui gouverne son sort? Content de vivre, le grand-père Michel. Pourquoi se plaindrait-il de ses mau d aujourd hui, si mineurs par comparaison? Ils ne valent pas une mise en chanson. EN BREF ROMONT. Dimanche, le rideau est tombé sur le 4e Comptoir de Romont et Foire de la Glâne. La fréquentation est demeurée stable. CHÂTEL/MONTSALVENS Eric Barras nouveau syndic Lors d une séance etraordinaire, le jeudi 10 mai, le Conseil communal de Châtel-sur-Montsalvens s est choisi un nouveau syndic en la personne d Eric Barras, membre de l Eécutif depuis 008. Il remplace Jean-Claude Michel, démissionnaire. Stefanie Folly fonctionnera comme vice-syndique. CD Ils espéraient franchir la barre des 0000 visiteurs, ils en auront finalement vu passer 46000, soit autant qu en 010. Dimanche, à l heure du bilan, les responsables du 4e Comptoir de Romont affichaient quand même un large sourire derrière des traits tirés par la fatigue accumulée di jours durant. Autant de visiteurs donc, «contrairement à ce que les gens disent», réplique d emblée Joseph Esseiva, trésorier du comité d organisation. C est vrai qu en sondant quelques eposants en ce dernier jour de Comptoir, certaines remarques se font entendre sur une fréquentation en deçà des at- Léger bénéfice en vue Globalement donc, le président tire un bilan «assez satisfaisant». Il est encore tôt pour l assurer, mais un léger bénéfice devrait être atteint, sur un budget de francs. Le bénéfice de 3000 fr. des lotos des aî- Et pourquoi pas une promo générale? nés sera offert au Réseau santé de la Glâne. Parmi les points positifs, outre l engagement du comité salué par son président, la circulation en sens unique a supprimé les goulets d étranglement. Les horaires de fermeture différenciés ( h pour les eposants, minuit pour les restaurants, 3 h pour les bars) ont permis de sécuriser les stands. Et puis la halle des fêtes, bondée lors des manifestations, est une piste à creuser. Pas vu la crise! Sur le plan de la sécurité, rien de grave à signaler, hormis les quelques débordements apparemment habituels. Chef de la sécurité, Gaby Wicht déplore un nez cassé et quelques vols, élucidés pour les trois quarts d entre eu. Mais Dominique Kaech semble tout de même plus amer quant au comportement de certains, en soirée, qui ne viennent qu au bars. La cohabitation avec les visiteurs du Comptoir n est pas toujours facile. Quant au eposants, ceu qui auraient souhaité plus de monde reconnaissent aussi qu ils ont pu consacrer plus de temps au visiteurs, dont les intentions d achat semblent bien réelles, malgré la crise. Tous ont leur petite idée pour améliorer les choses, sourit Philippe Ayer, membre du comité. «Mais elles sont parfois contradictoires.» Faut-il raccourcir les horaires certains jours creu, voire la durée du Comptoir? «La meilleure preuve de la satisfaction générale, tranche Dominique Kaech, c est que tous les stands étaient réservés dès la fin de l année dernière.» Un questionnaire de satisfaction a de toute façon été envoyé au eposants. Rendez-vous est donc pris en 014 pour la e édition. Le contrat avec le centre de tennis ne court que jusqu à cette date. Pour la suite, Dominique Kaech veut croire que tout le monde trouvera son compte dans la poursuite de cette collaboration. Les as des rênes se mesurent à Châtel VINS DE L ÉTAT. L Administration des vignes de l Etat de Fribourg a fait une offre eceptionnelle à tous les députés fribourgeois. Les élus ont l occasion d acheter les vins de l Etat à des pri avantageu. Fribourg compte-t-il sur ses députés pour éponger l ecédent? L idée est avant tout de leur demander de servir d ambassadeurs au produits du terroir. Aussi, le socialiste bullois Nicolas Repond se demande si l initiative ne devrait pas être étendue. «Dans la perspective de faire mieu connaître ses vins et également de faire profiter la population fribourgeoise de cette offre, ne serait-il pas possible que l Etat élargisse cette action à tous les Fribourgeois, et cela jusqu à l épuisement du stock des bouteilles proposées?» YG DANS LES COMMUNES PONT-EN-OGOZ Comptes 011. Les 68 citoyens qui se sont réunis en assemblée mardi dernier ont approuvé un eercice qui boucle sur un bénéfice de plus de 0000 francs pour un total de charges de 7,16 mio de francs. Des comptes «assez eceptionnels», commente le syndic Christophe Tornare. Le budget prévoyait en effet un déficit de 1000 francs. «La péréquation financière n a pas eu l impact que nous attendions, relève le syndic. De plus, nous avons enregistré des remboursements d impôts qui n étaient pas prévus.» Les bons résultats ont permis de comptabiliser des amortissements supplémentaires de près de francs. Investissements. L assemblée a également permis au citoyens d accepter le crédit pour un nouveau bus scolaire et régler les modalités d emprunt de l investissement approuvé en 011 ( francs) et destiné au financement d une source partagée par le Réseau fribourgeois de santé mentale et Pont-en-Ogoz. Halle polyvalente. Un avant-projet chiffré à environ 3 mio de francs a été présenté à la population. «Il a été bien reçu et nous espérons pouvoir faire passer le projet à l assemblée de décembre prochain», eplique Christophe Tornare. YG À L AGENDA Malgré les apparences, ce n est pas à la seule vitesse que se mesure l agilité d un attelage. CLAUDE HAYMOZ CHEVAU. La 1e édition du Concours d attelage de Châtel-SaintDenis a été un succès. Pour l an prochain, ses organisateurs cherchent un autre terrain. JEAN GODEL Satisfaction générale, dimanche soir, après une journée de concours d agilité auquel ont pris part quelque 4 attelages, de chevau et poneys, en provenance des cantons de Fribourg, Vaud et Valais. Aucun accident n a entaché la nonantaine de passages prévus au programme. Chaque épreuve consistait à franchir, sans les heurter, une vingtaine de portes dans un temps donné. Le Club d attelage de la Veveyse et environs, organisateur de la manifestation, estime à 00 le nombre de spectateurs sur le terrain des Asses, dans la zone industrielle de Châtel-SaintDenis. Un terrain qui pourrait bien être le seul souci du weekend puisque pour l édition de l an prochain, il ne sera plus disponible un chantier y sera lancé d ici là. Marilyne Charrière, présidente du comité d organisation, lance donc un appel à toute personne susceptible de mettre un espace à disposition. «L important est qu il soit situé en Veveyse!» BULLE LA NEIRIGUE Ecole de la Condémine: café parents-enfants dans le cadre de l Education familiale. Infos au Me 1 h-17 h. Rucher: les mystères du monde des abeilles dévoilés (pour des duos enfant-parent). Inscriptions au Me 14 h-16 h. CHÂTEL-SAINT-DENIS RIAZ Ludothèque: après-midi de jeu pour les enfants dès ans. Inscriptions au jusqu au mercredi midi. Me 14 h-16 h. Espace Agoriaz: rencontre dans le cadre du programme destiné au patients atteints de cancer et à leurs proches. Ma 18 h 30-0 h 30. Epreuve 1 (maniabilité à 1 cheval): 1. Pilloud Jean-Marc, Tatroz;. Chatton Laetitia, Cournillens; 3. Muller Ernest, Mezières. Epreuve (maniabilité à 1 et poneys): 1. Bertholet Soizic, Corbeyrier;. Bertholet Médéric, Corbeyrier; 3. Guillaume Rouge, Corbeyrier. Epreuve 3 (maniabilité à chevau): 1. Scherrer Emil, Montilier;. Frossard Nicolas, Trient; 3. Mesot Martin, Semsales. Epreuve 4 (maniabilité à 1 cheval): 1. Pilloud Jean-Marc, Tatroz;. Chatton Laetitia, Cournillens; 3. Roulin Jean-Pascal, Siviriez. Epreuve (maniabilité 1 et poneys): 1. Bertholet Médéric, Corbeyrier;. Charrière Laurent, Le Crêt; 3. Pittet Meryl, Mossel. Epreuve 6 (maniabilité à chevau): 1. Frossard Nicolas, Trient;. Mesot Martin, Semsales; 3. Laurent Sylvain, Chavornay. Meilleur meneur-cheval à 1 cheval: Pilloud Jean-Marc, Tatroz; meilleur meneur-poney à 1 et poneys: Bertholet Médéric, Corbeyrier; meilleur meneur-chevau à chevau: Frossard Nicolas, Trient.

9 9 Veveyse Fribourg Groupe E investit gros dans le gaz ÉLECTRICITÉ. Groupe E a déposé hier une demande de permis de construire pour une centrale énergétique à gaz à Cornau dans le canton de Neuchâtel. D un investissement de 40 mio de francs, cette installation pourrait produire l équivalent de la consommation de près de personnes. «Une étape importante a été franchie pour Groupe E et pour toute la Suisse occidentale», a déclaré à Cornau le directeur général du groupe fribourgeois, Philippe Virdis. «Aujourd hui, c est le terme de cinq ans d études», a-t-il ajouté en annonçant le dépôt de la demande de permis de construire pour cette centrale énergétique. Mise en service Quand il ne répète pas avec les diverses formations qu il a intégrées, Benoît Koller s eerce une demi-heure par jour avec sa mère au piano. CLAUDE HAYMOZ A 1 ans, il s illustre avec sa clarinette ATTALENS. Benoît Koller vient de remporter un premier pri au Concours suisse de musique pour la jeunesse à Winterthour. JEAN GODEL Il y a peu, en pleine répétition, Benoît Koller, tout juste 1 ans, s est soudain interrompu pour dire à sa mère, sa répétitrice régulière au piano: «Quand je joue de la clarinette, je suis dans un autre monde.» Le jeune Attalensois reste discret sur son amour de la clarinette. Lui, il s eprime d abord au contact de l ébène et du roseau, les deu bois qui composent l instrument et son anche. Et cela lui réussit puisqu il vient de décrocher le premier pri (e aequo) parmi les quatre finalis- tes de sa catégorie au Concours suisse de musique pour la jeunesse, le 11 mai dernier à Winterthour. Il s agit du seul concours national offrant la possibilité de se mesurer à plus d un millier de passionnés de musique âgés de 8 à 0 ans. Pour parvenir en finale, l Attalensois a d abord dû décrocher son ticket d entrée au concours Entrada de Neuchâtel, l une des di villes suisses organisatrices de ces présélections. A Winterthour, Benoît Koller, né le 1 mai 000, était parmi les plus jeunes de sa classe d âge ( ): «Les autres étaient très grands!» Sur les conseils de Cindy Lin, sa professeure à l Ecole de musique d Attalens et à la Bussardmusicacademy de Châtel-Saint-Denis, il a présenté deu etraits d œuvres de Camille Saint-Saëns (183-19) et Franz Danzi ( ). Assez tendu avant l audition d une quinzaine de minutes, le jeune musicien s est senti à l aise durant l épreuve. Il avoue même avoir pris goût au concours. phonique d une quarantaine de jeunes entre 10 et 1 ans. «Il y a énormément progressé», savoure son papa. Benoît eplique tout simplement qu il «adore la musique» il en joue aussi avec son grandpère à l accordéon (du folklore). Sa mère confirme: «Il chante tout le temps, quand il se lève le matin ou quand il rentre de l école.» Personne ne le force, d ailleurs. Il avoue même toucher à la composition sur l ordinateur de son grand frère. Et se réjouit de jouer au Giron des musiques de la Veveyse, ce week-end à Porsel, ou encore au Casino de Montbenon, à Lausanne, en juin, avec l Orchestre Piccolo. A l avenir, ce diplôme décroché devrait l aider à intégrer de plus grandes phalanges. D ici là, Benoît Koller nourrit un rêve, celui d avoir son propre groupe. «Plutôt jazz» Vingt ans sous le lit C est sa mère qui lui propose de jouer de la flûte à bec quand il a 7 ans. A 8 ans, il redonne vie à la clarinette rangée vingt années durant sous le lit de sa tante. Et s inscrit auprès de Cindy Lin. L année dernière, son grand-père lui offre l objet de ses rêves, une Buffet de Paris. En 011, Benoît Koller passe dans la fanfare d Attalens, «celle des grands» dont il est le plus jeune membre «et le plus petit», sourit-il. Mais il reste au AJT, la formation de jeunes musiciens de l Ecole de musique d Attalens. En 010 déjà, il intègre l Orchestre Piccolo du Conservatoire de Lausanne, miniformation sym- Glâne Scène 9 et le Ve ont divorcé José Pasquier, de Villariaz, a eu la main heureuse. Mercredi dernier, il a cueilli deu morilles qui rassasieraient une famille de gargantuas. Il les a trouvées près de chez lui, au hasard d une promenade avec son chien. «Je sais qu il en pousse à cet endroit, mais jamais je n en ai trouvé de si grandes.» Ces champignons ne mesurent pas moins de 0 cm de hauteur et 10 cm de diamètre. YG JOSÉ PASQUIER ROMONT. Le divorce est consommé. L association Scène 9 et le café du Ve n ont pas réussi à s entendre sur leur collaboration future. Tous deu continueront donc à organiser concerts ou autres événements culturels, mais chacun de son côté: Scène 9 a en effet décidé de le faire à différents endroits de la région romontoise, mais plus en commun avec le Ve. Les deu entités ne sont pas non plus d accord sur le rachat de matériel. Scène 9 a fait une proposition à Daniel Savary, responsable du Ve, mais que ce dernier a déclinée. Dans un courrier électronique envoyé au médias, il rappelle que ce matériel a été acheté grâce à des subventions et que Scène 9 en aura besoin à l avenir. JG Morilles pour gargantuas Les études portent notamment sur l impact environnemental de cette installation qui doit voir le jour à proimité de la raffinerie de Cressier (NE). Les promoteurs envisagent une mise en service vers et une eploitation commerciale autour de Le projet Cornau II s inscrit dans la stratégie énergétique 00 du Conseil fédéral, pour qui la construction d une centrale à gaz en Suisse est nécessaire d ici à 00 pour compenser la perte de la production liée à l arrêt des centrales nucléaires. La Confédération envisage en outre la construction de quatre à si centrales à gaz d ici à 00. Pour le directeur général de Groupe E, Cornau est nécessaire pour renforcer la sécurité de la distribution d électricité de toute la Suisse occidentale. Le site produira entre et, térawattheures de courant par année. La centrale énergétique sera située dans une zone industrielle près de l ancienne centrale à gaz construite dans les années Cette installation fait aujourd hui office de centrale de secours. Une inquiétude pour les promoteurs réside dans l application de la loi sur le CO qui impose une compensation à 100% des émissions, dont la moitié en Suisse. Une centrale comme celle de Cornau produirait tonnes de gaz carbonique par an. Une trentaine d emplois Selon Groupe E, cette centrale générera d importantes retombées économiques. Environ un tiers des quelque 40 millions qui seront investis dans ce projet profiteront au entreprises locales qui répondront à l appel d offres. Une trentaine de personnes pourraient être employées dans la centrale. Une société anonyme avec son siège dans la commune neuchâteloise sera créée. Elle va regrouper Groupe E, ainsi que Romande Energie et FMB Energie SA qui ont l intention d acquérir chacun environ 0% du capitalactions. ATS EN BREF UNIVERSITÉ Relations entre la Pologne et l Ukraine A quelques semaines du lancement de l Euro 01 en Pologne et en Ukraine, l Université de Fribourg interroge des eperts sur les rapports de ces deu Etats au e et au Ie siècle. L alma mater propose deu manifestations publiques, une table ronde jeudi et un colloque vendredi. Pour ce faire, elle a collaboré avec les ambassades d Ukraine et de Pologne, ainsi qu avec la Société ukrainienne en Suisse. Journalistes, politologues et historiens détailleront les relations tortueuses des deu organisateurs de l Euro, alors que l annonce de différentes actions de boycott contre le championnat de football fait débat. ÉNERGIE Plus de souplesse dans les autorisations Michel Losey (udc, Sévaz) s insurge, dans une question, des barrières dressées par le Service des biens culturels contre l installation de panneau photovoltaïques. «C est quasi systématiquement qu il met son veto.» Les questions du député sont lourdes de sous-entendus. Michel Losey se demande si les services administratifs ont davantage de pouvoir que le Gouvernement. Il propose également la suppression de la demande de consultation auprès du Service des biens culturels pour la pose de panneau solaires. CONSEIL D ÉTAT Séance du 1 mai 01 Le Conseil d Etat a: MODIFIÉ le règlement d eécution de la Loi sur les routes. ADOPTÉ l ordonnance sur les taes perçues à l Ecole technique de la construction. NOMMÉ en qualité de représentant de l Etat de Fribourg au conseil d administration des TPF Katharina Thalmann-Bolz, 197, députée, Morat; Martin Tschopp, 196, ancien député, Schmitten; Christian Castella, 19, directeur de la Fédération patronale et économique, Enney; Georges Godel, 19, conseiller d Etat, Ecublens; Jacques Bourgeois, 198, conseiller national, Avry. Au conseil d administration de Belgaz SA Franz Walter, 199, directeur des Etablissements de Bellechasse, Pensier, en remplacement de Philippe Tharin, démissionnaire. NOMMÉ au conseil d administration de la Banque cantonale de Fribourg Georges Godel, 19, conseiller d Etat, Ecublens; Markus Meuwly, 1963, avocat, Tavel; Jean-Claude Rossier, 1944, consultant, Romont. PRIS ACTE de démission et NOMMÉ de nouveau membres du groupe de travail pour l égalité entre les femmes et les hommes au sein de l administration cantonale; de la commission de l enfance et de la jeunesse. La composition des commissions de l Etat et des comités de pilotage (COPIL) est visible sur la page GRU

10 10 Publicité ROUGEMONT Terrain des sports CONSTRUCTEURS MÉTALLIQUES, SERRURIERS, SOUDEURS ET AIDES Postes dans la région de Bulle COMMUNE DE RUE Dimanche 7 mai 01 SECRÉTAIRE COMMUNAL(E) (poste à 60%) Fête cantonale vaudoise des jeunes lutteurs Vos tâches principales Responsabilité du secrétariat communal Secrétariat du Conseil communal et du Conseil général Préparation des séances, rédaction des procès-verbau et eécution des décisions Gestion de l information communale et mise à jour du site internet Suivi administratif des dossiers Entrée gratuite PORSEL 64e Giron des musiques de la Veveyse MEGA LOTO Jeudi 4 mai, 0h de lots Série spéciale voiture Tâches Pour divers secteurs: charpentes métalliques, façades, escaliers, portes, fenêtres, balustrades, passerelles, vérandas... Travail sur acier, ino, aluminium Lecture de plans Prise de mesures, débitage, assemblage, soudures, percements et fraisage En raison du départ de la titulaire, la commune de Rue met au concours le poste de secrétaire communal(e) Animations folkloriques: cor des Alpes, yodleurs du Pays-d Enhaut, orchestre champêtre «Schwyzerörgeli Trio Echo d Enhaut», claqueur de fouet, fanfare La Montagnarde, sonneurs de cloches du Pays-d Enhaut Profil Idéalement au bénéfice d un CFC ou epérience de 3 à ans dans le domaine Maîtrise des soudures MIG MAG, TIG Personne autonome, résistante et s intégrant facilement dans une équipe Fleibilité dans les horaires demandée Profil requis Formation commerciale complète ou jugée équivalente Bonne connaissance des outils informatiques Connaissance des institutions Habileté rédactionnelle Esprit de synthèse et sens de l organisation Cherchons tout de suite, à Bulle Dossier complet à envoyer à Manpower: Didier Chatton, rue de Vevey 11, C.P. 8, 1630 Bulle, Nous recherchons une personne affirmée avec de l epérience dans le domaine administratif, ordrée et méthodique. SERVEUSE une Si vous faites preuve de discrétion, d initiative, d entregent, de fleibilité dans les horaires de travail, nous vous invitons à déposer votre candidature, mentionnant vos prétentions de salaire, accompagnée d un C.V. et des documents usuels à: administration communale, rue du Casino 30, 1673 Rue. à plein temps <wm>10casnsjy0mda01zuwndkwnaiah_4euw8aaaa=</wm> Fie & temporaire Et vous, que faites-vous? <wm>10cfksq6emawd0c9kzsfkqsmiuiegdhu0838_0rhy_bg-besgtte3fdiqbhockqqnmreotglgiesidupcgsissla6oj30bgqnzstipah9c-ld-bavmf_8lshf9moaaaaa=</wm> hors abonnements Abonnement 1.- / Volante 4.0 séries de quines et 3 cartons Délai de postulation: 10 juin Pour tous renseignements: administration communale, Super Bingo de sponsorisé par Romontours Halle des fêtes sur plancher et chauffée À l Hôtel du Cheval Blanc Rue de Gruyères 16, 1630 Bulle Le Mercredi 3 Mai 01 Institut Rue de Vevey 16-18, 1630 Bulle de 1h à 17h Des bras fermes pour l été? <wm>10casnsjy0mda01zuwnlswmamaefuuq8aaaa=</wm> Pour tout bijou en or ou en argent, traînant dans vos fonds de tiroirs. Bijou cassés, anciens ou récents, pièces en or, lingots, chaînes, colliers, bracelets, boucles d oreilles, bagues, montres, dents, etc Argenterie : plaquée ou massive. Horlogerie : montres-bracelet en acier ou en or, défectueuses ou non, montres de poche. <wm>10cfwmoq7dqadvygnoe0yqozvbnbsfe 0pjA9aTpWfv-_CG7b8degwBARmDO1Lu6mjmzV1G3CkgvogLt4_vnCFdHTUggiSLESzLKOo86DmGN4-_UFmYMRGIAAAAA=</wm> La Radiofréquence multipolaire est une véritable alternative à la chirurgie. Sans risques, sans douleur! <wm>10casnsjy0mda01zuwndi1mqmaoiymdw8aaaa=</wm> <wm>10cfwmrq6ambcdn-iw3t_gmunmcilgzwia91cmhkjpn7pulzp-ls07wh7zyalgcutv1fpuozbjloocm4ythmhht3cfjwcjol0nw4twrpeyyddpolo_d6nrh6t6vb-_7w-aaaaa</wm> Venez essayer: une séance d essai vous est proposée à demi-pri sur présentation de cette annonce. Offre valable jusqu au 1 juin 01. A LOUER Rue Câro Bulle 1 ½ à 4 ½ pièces (33 à 109 m²) <wm>10casnsjy0mda01zuwndkmamam6n7og8aaaa=</wm> Appartements neufs Modernes et spacieu. Balcons ou terrasses. Vue dégagée sur les Préalpes. Matériau de qualité (Minergie). Ascenseur. Parking souterrain. Proches de toutes commodités. Loyers: dès charges Libres: 1er juillet 01 <wm>10cfwmoq6fmbrdv-gu7bzu411jcarb8dmezf8rnoiivacdf1daf_my3ysungntdmvpkazueyvcmhavb_trugyq7embk0zhfdjoquirmnlk64_swnmqo3of1afbggmkaaaaa</wm> A louer à Grandvillard APPARTEMENT 3 PIÈCES en duple, avec cachet, dans maison d habitation Entrée indépendante, jardin, réduit, cave, place de parc. Libre dès le 1er juillet 90. /mois + charges S&JGerzner S&JGerzner (ou à domicile) Entreprise active en particulier en Gruyère et dans le canton de Fribourg dans la fabrication et la vente de cuisines cherche pour compléter son équipe SOPHROLOGIE Méthode scientifique et naturelle de relaation COURS Maternité - Enfants Sportifs Etudiants - Entreprises FORMATION SOPHROLOGUE FORMATION CONTINUE Agréé ASCA - RME <wm>10casnsjy0mda01zuwsdsznaaame3muw8aaaa=</wm> <wm>10cfwmoq7dmaev8jrsm39qyrsmpggg-zivf_aflzwyh3dhfhkv64su3p9_kbe0csqspbkwpaeal9oonph1qdwjobb0nrdutgf-k0mqyuoiraaypcua73dzpfsfw0w8kbaaaa</wm> Séance d information GRATUITE Pascal MOTTET Master Sophrologue - Réfleologue Rue du Moléson BULLE www. centre-sophrologie.ch UN/E TECHNICIEN/NE VENDEUR/EUSE connaissances de la branche du bâtiment epériences dans la vente de produits similaires maîtrise des outils informatiques courants Entrée: août 01 ou à convenir. Veuillez faire vos offres sous chiffre H , à Publicitas SA, C.P. 48, 17 Villars-sur-Glâne 1. COURS COUTURE débutantes avancées Formation Couturière diplômée Formation Couturière Haute Couture RETOUCHES DZAQUILLON SUR MESURE <wm>10casnsjy0mda01zuwsdsznaiahczovq8aaaa=</wm> Amour Chance Travail MÉDIUM RÉPUTÉE VÉNUS <wm>10casnsjy0mdcy0duznzywngaaccjtrg8aaaa=</wm> <wm>10cekmq6aibaewbdbdk_uak80ubelnb7awpv_ystgyrozwzis7t1ajstkbistjg1bjzctpiatupmaek1ktarl_cg97eahtja-1_0c9uara1waaaa=</wm> / min tarif pour réseau fie <wm>10cfwlmq6emawe-ro14ljfcpdigc0adb1py_gqo7yood7slwshld173euscdagihybnswrqunuaypige1b_scgj6_hddbizfrdbemdjfvfob1fugor3okrc3kdzonnyiaaaa=</wm> Claudine JOSSEVEL Rue du Moléson BULLE

11 11 Fribourg «Beaucoup de personnes se sentent eclues de la société» MIGRATION. En période de crise économique, les personnes admises à titre provisoire en Suisse (permis F) peinent à trouver du travail, malgré une législation censée favoriser leur intégration. JEAN-CHRISTOPHE EMMENEGGER Depuis janvier 008 et les changements législatifs, les détenteurs d un permis F devraient pouvoir intégrer sans restriction le marché du travail. Car dans les faits, la plupart ne quittent plus la Suisse. Pour rappel, le permis F est délivré au personnes dont la demande d asile a été refusée, mais qui ne peuvent pas retourner dans leur pays d origine, parce que celuici est en guerre, que le renvoi est illicite ou matériellement impossible. Il est délivré pour douze mois, renouvelables. «Le permis F est stable» «Nous faisons beaucoup d efforts pour faire comprendre au employeurs et au formateurs que le permis F est stable, indique Etienne Guerry, coordinateur pour les tâches d intégration et d insertion au Service de l action sociale du canton de Fribourg (SASoc). Ces personnes bénéficient de mesures d intégration telles que des cours de langue ou d aide à la recherche d emploi, par le biais de la société ORS Service AG. Les conseillères en intégration d ORS consacrent une large partie de leur temps à la médiation entre ces personnes et les employeurs. Le SASoc a aussi proposé de renommer l admission provisoire, qui ne reflète pas la réalité, par «admission humanitaire», dans la réponse au projet actuel de révision de la Loi fédérale sur les étrangers (LEtr).» Quand le détenteur d un permis F déniche un emploi, il doit néanmoins toujours obtenir une autorisation de travail auprès des autorités de son canton d attribution, en l occurrence le Service de la population et des migrants. «A Fribourg, cette procédure est très simplifiée, informe Etienne Guerry. L employeur remplit un formulaire d une page et la réponse intervient rapidement, parfois le jour même.» Officiellement, cette mesure sert à protéger l ensemble des travailleurs contre le dumping salarial ou le travail au noir. L autre réalité Mais dans la réalité, tout ne paraît pas rose. Rappelons que la moitié des 700 personnes ayant un permis F à Fribourg réside dans ce canton depuis plus de sept ans. Pour Barbara Erzinger, auteure en 011 d un mémoire de master en sociologie intitulé On fuit la guerre pour entrer dans une guerre psychologique, il y a un décalage entre les lois et la réalité. «J ai parlé avec des détenteurs d un permis F depuis au moins si ans. Pour beaucoup d entre eu, la situation sur le marché du travail n a pas vraiment changé depuis 008. Ils ont le sentiment que les employeurs ne les engagent que si le marché est favorable. Ils sont de toute façon relégués dans les secteurs de la gastronomie, de l hôtellerie, de la construction Le manque de formation est parfois une barrière, mais les gens qualifiés dans leur pays d origine rencontrent aussi des difficultés pour trouver du travail dans leur branche.» A ces difficultés s ajoutent d autres plus terre à terre. «Beaucoup de personnes se sentent eclues de la société parce qu elles n ont pas accès au choses qui font partie de la vie quotidienne en Suisse, poursuit Barbara Erzinger. Une personne avec un permis F ne peut pas s acheter de carte SIM pour téléphone portable, ni acquérir une voiture sous son nom, ni Ils sont de toute façon relégués dans les secteurs de la gastronomie, de l hôtellerie, de la construction BARBARA ERZINGER Les détenteurs d un permis de séjour provisoire se sentent souvent eclus de la société. Ils ne peuvent acquérir une voiture ou une simple carte SIM en leur nom. Quelle que soit leur formation, ils travaillent majoritairement sur les chantiers, dans les hôtels et les restaurants. ARCH - F. ZELLWEGER acheter à crédit, ni résider dans un autre canton.» Différences cantonales Autre difficulté relevée: la limitation de mouvement. La législation fédérale fie le cadre, mais les gouvernements cantonau conservent une marge de manœuvre. Que se passe-t-il si un permis F trouve du travail dans un autre canton que celui où il réside? «En principe, c est rare, indique Etienne Guerry. Mais si cela arrive, c est le canton où se trouve l employeur qui décide de l octroi d une autorisation ou non. Certains cantons refusent systématiquement, d autres sont plus souples.» Cette restriction rebute certaines agences de placement temporaire, qui se heurtent au refus des autorités cantonales ou au délai d octroi trop long d une autorisation de travail (voir ci-dessous). Epée de Damoclès En outre, le statut de permis F, s il est qualifié de «stable» n en demeure pas moins révocable en tout temps si l Office fédéral des migrations l estime justifié, et cela indépendamment est-il utile de le préciser? des cas tombant sous le coup d une mesure pénale. Pour les personnes concernées, fussent-elles bien intégrées depuis de nombreuses années, cela signifie qu une menace de renvoi plane indéfiniment au-dessus de leur tête. «Dans la pratique, le nombre de révocations par année est, notamment dans le canton de Fribourg, proche de zéro, déclare Etienne Guerry. Les personnes admises à titre provisoire peuvent obtenir un permis B après cinq ans si elles sont bien intégrées au sens de la Loi fédérale sur les étrangers. Il semble en outre que la percep- tion de cette menace par la population concernée soit encore marquée par l ancien droit antérieur à l entrée en vigueur de la LEtr au 1er janvier 008.» Nombre des interlocuteurs de Barbara Erzinger au bénéfice d un permis F considèrent cependant que leur insertion sur le marché du travail est moins favorable aujourd hui qu autour des années 000: la situation économique était alors meilleure. Et quand l on sait que l octroi du permis B est étroitement (sinon principalement) lié à la bonne intégration économique des étrangers Les pratiques contrastées des employeurs MANPOWER (SYLVIA PITTET, ASSISTANTE DE LA DIRECTION GÉNÉRALE) «Pour nous, le problème n est pas de vouloir ou non engager ces personnes. Nous sommes confrontés à des problèmes de délais relativement longs liés à l autorisation de travail des personnes titulaires du livret F, selon les cantons. Le placement temporaire est un business qui se joue entre quelques heures et quelques jours. Nous ne pouvons pas proposer à un employeur d engager une personne sans savoir si elle sera disponible dans la semaine qui suit.» d une formation de base en mécanique. Elle était très motivée, du simple fait qu elle devait se déplacer à une telle distance. Tout se passait bien pour elle au travail. Mais pour des raisons administratives liées à son canton de résidence, nous avons dû interrompre son contrat. C était absurde. Si l on souhaite vraiment donner une chance au personnes admises provisoirement et à qui l on demande de s intégrer avant tout économiquement, il paraît clair que le confinement de leur activité lucrative à un canton donné n est pas une bonne solution.» SWISS INTERIM (CLAUDIO ALEANDRE, CONSEILLER TECHNIQUE & INDUSTRIE) ADECCO SUISSE (JOSÉ M. SAN JOSÉ, PORTE-PAROLE) «Une personne dans la situation que vous décrivez a été engagée grâce à nous pendant une année à Renens (VD), elle faisait le trajet tous les jours depuis Boudry (NE). Cette personne a bénéficié «Nous plaçons environ 0 à 30 personnes au bénéfice d un permis F par trimestre, surtout dans les secteurs de l hôtellerie, de la restauration et des services personnels et de l industrie.» ÉTAT DE FRIBOURG (MARKUS HAYOZ, CHEF DU SERVICE DU PERSONNEL ET D ORGANISATION) engagions des personnes admises à titre provisoire.» «En pratique, le genre d activité et de poste mis au concours reste déterminant. Le statut de la personne entre forcément en ligne de compte si nous cherchons à former des employés pour une activité à durée indéterminée. Nous n avons pas de statistiques à disposition.» COOP (SABINE VULIC, PORTE-PAROLE) UNE COMMUNAUTÉ D EMMAÜS EN SUISSE (SOUS COUVERT D ANONYMAT) «Mis à part les Compagnons d Emmaüs, nous engageons quelques personnes selon les procédures d embauche standard comme n importe quelle entreprise. Nous cherchons des personnes pouvant être employées sur le long terme. Il n est pas encore arrivé que nous «Coop engage au cas par cas des collaborateurs et collaboratrices au bénéfice d un titre de séjour (n.d.l.r.: pas de précision sur le genre de titre de séjour). Cela concerne surtout les apprentis ou les stagiaires. Nous ne communiquons pas de statistiques détaillées.» MIGROS (MONIKA WEIBEL, PORTE-PAROLE) «Oui, nous engageons de telles personnes. Dans les années 1980, nous avions beaucoup de demandes. Depuis les années 000, on en constate moins à l année. Il n est pas possible de dresser une statistique précise.» JCE

12 1 Décalages MA SEMAINE AU POSTE TRIBUNE LIBRE Un sondage prétete Cet habitant de Remaufens réagit à un sondage effectué ces jours par la Région Glâne-Veveyse à propos du futur RER Sud. Mal coiffé, le regard vide d avoir fumé une cigarette qui fait rire et une manie étonnante de faire «wouhai!» tout le temps. Thomas VDB, une tête à claques bien faite PLANÈTE MUSIQUE MAG. Une drôle d émission avec un drôle de présentateur pour parler de musique sur France. KARINE ALLEMANN C est par nuit d insomnies qu on rencontre le plus d ovnis sur le câble. Ou, plus encore, lors d un réveil en sursaut sur son canapé. Comme ces samedis soir où, de retour chez soi très tard, un petit coup de zappe s impose. Ou alors, si l appel du canapé-plateau repas a été le plus fort (plus on avance dans l âge plus l appel se fait pressant), comme tout le monde on a regardé Ruquier. Ou plutôt, comme tout le monde, on s est endormi devant Ruquier. Sans doute au moment où Audrey Pulvar, ecellente journaliste politique, s est mise à donner un avis sur des bouquins ou des films (moments de télévision qui sonnent comme une ode à tous les journalistes culturels du monde, car ils rappellent à quel point c est un vrai métier). Bref, c est donc toujours etrêmement fatigué ou somnolant que l on tombe sur Planète musique mag. Et s il eiste des ovnis sur le PAF, sûr que le présentateur Thomas VDB (pour Vandenberghe) est Roswell. Proposée sur France le samedi vers 10 h 0 (mais qui regarde la télé à ces heures?), Planète musique mag est surtout rediffusée dans la nuit de samedi à dimanche vers 3 heures. L émission tient son originalité dans son présentateur, humoriste (son one-man-show s intitule Presque célèbre) et journaliste (ancien rédacteur en chef du magazine Rock Sound). Ce drôle de lascar en rajoute des tonnes dans le rôle du décérébré. Une sorte de Charlie et Lulu sous influence, mais avec cette différence fondamentale que l on appelle intelligence. Ou deuième degré. Avec des airs de beau-fils que les parents détesteraient mal coiffé, le regard vide d avoir fumé une cigarette qui fait rire et une manie étonnante de faire «wouhai!» tout le temps Thomas VDB descend de son scooter à chaque début d émission pour annoncer le programme: un point sur l actualité, une enquête sur le milieu musical, un grand entretien et, pour conclure, un live en public dans un loft. Et c est là que l émission devient intéressante. En plus du live bienvenu, car trop rare à la télévision, les enquêtes sont plutôt bien fichues, faisant intervenir quantité d artistes, de managers ou de spécialistes de musique. Oh! rien de bien pointu toutefois: la semaine dernière, la question était de savoir: «Un parrain dans la musique est-il gage de succès?» Entre les séquences, VDB fait son taguenet. Comme lorsqu il rend visite à Cyril Hanouna lors de sa matinale sur Virgin Radio (6 h-9 h) et qu il lui demande «pourquoi si tôt?» ce à quoi Hanouna répond sans surprise: «Parce qu une matinale l après-midi, la radio n était pas trop pour.» VDB ne se laisse pas démonter et rétorque «qu il faudrait repenser la question». VDB est l auteur d autres fulgurances du même type. Comme lorsqu il annonce avec force analyses et mises en perspective l entretien avec Julien Clerc: «Voici l interview de Julien Clerc, qui est vraiment un grand artiste.» Un divertissement musical, donc, sans se prendre la tête, mais faussement niais. Et puis, pour s endormir devant le poste, c est quand même plus sympa que Chasse et nature, sur TF1, qui a longtemps (r)accompagné dans leur lit tous les célibataires de la francophonie rentrés seuls le samedi soir. Le sondage auquel on nous demande de participer arrive vingt ans trop tard et n est qu un prétete pour camoufler les manques de nos conseillers d Etat, des préfets et de nos députés. Le district est, au yeu de nos autorités, une quantité négligeable. La venue du RER Sud ne servira qu à rapprocher Bulle et Châtel de la voie CFF de Palézieu au détriment des villages intermédiaires. Lors de la séance d information sur le PAL de ChâtelSaint-Denis, les conférenciers présents ont bien précisé que toute habitation doit être à moins de 00 mètres d un moyen de transport public. Je suis très conscient que ces vœu ne peuvent être réalisés là où la densité des constructions est trop faible. Si l on veut que les haltes et gares intermédiaires soient desservies, il faut construire des voies de croisement. Et dans tout cela, il faut aussi envisager un contournement de Châtel, spécialement en ce qui concerne le trafic routier de transit entre la vallée du Tatrel et l accès à l autoroute. Ceu qui me connaissent diront que je suis un utopiste. Utopiste peut-être, mais c est mieu que d être passif ou inactif Concernant mon village de Remaufens, en tant que chauffeur de Passe-partout Veveyse, je suis tous les jours confronté à des personnes soit âgées, soit à mobilité réduite, d autant plus que nous n avons plus de poste ni de magasin d alimentation, que le village est en pente et que, en plus, les premières habitations sont à plus de 00 mètres de la gare. Quant au quartier dit des Brêts, il est distant de 100 m et c est la zone la plus dense et la plus éloignée de la localité. Je déduis que nous ne sommes pas, comme Tatroz d ailleurs, desservis par les TPF. Je suggère l étude d un système de bus ou minibus qui pourraient circuler quelques fois par jour. Le parcours pourrait par eemple faire le trajet suivant: gare de Châtel, route du Pilon, route du Levant, route Villageoise, route du Crage, Tatroz (par la route de Remaufens), rue des Clous, chemin des Granges et rejoindre soit la gare de Bossonnens soit celle de Palézieu avec une halte dans la région d En Verdan, et retour. Pierre Genoud, Remaufens «Moins d un wagon par jour» A propos de la fermeture de la gare de chargement de Grandvillard pour le bois (La Gruyère du 1 mai). La menace de suppression de ce service avait déjà fait l objet d un vif débat il y a quelques années. Il avait été démontré à l époque que les investissements avaient été importants afin de garantir ce transport par le rail. Des millions ont été investis dans les infrastructures du quai de chargement, tant pour le renforcement des voies elles-mêmes que pour l aménagement des tunnels d Estavannens. Le contribuable a payé de sa bourse. Cependant, quelques années après, on ne peut néanmoins pas critiquer l entreprise Cargo de supprimer ce service. Moins d un wagon par jour, c est tout simplement d une rentabilité irréaliste. Dès lors, les reproches faits à cette même entreprise ne sont pas fondés. Il aurait mieu valu développer ce service au niveau de l Intyamon et du Pays-d Enhaut afin de réaliser au moins un tonnage minimal. Les mêmes politiques qui reprochent à Cargo de supprimer ces petites dessertes eigent à cette même entreprise de fournir des chiffres noirs. Quand comprendrons-nous que, pour favoriser le transport des marchandises par le rail, il faut massivement le financer, au début tout au moins? Nous produisons deu fois plus de CO qu il est possible d absorber. Quand allons-nous prendre en main une politique du transport des marchandises qui garantisse l avenir? Le dossier est tout aussi brûlant que celui des centrales nucléaires. Alain Castella, Broc PUBLICITÉ À TESTER ACTUELLEMENT! <wm>10casnsjy0mda01zuwndizngcaqj4mnq8aaaa=</wm> <wm>10cfwmrq7dmbcdn-gio04uyqozvvbvr4yde_90dkauv--er9jrw03m7ru0mamwgzlelzpeyfyinlhyo9lyb6wcmnr_440nkpejkeafvimmsakazlfd6vtmunzen8bwdjzhoaaaaa=</wm> Peugeot 08 ALLURE 1.6 VTi 10 ch avec Pack Urban Vintage et jantes de 17'' OYGENE Technical Grey bi-ton en option. Consommation mite de carburant,8 l/100 km, émissions de CO 134 g, catégorie de rendement énergétique C. L'émission moyenne de CO de tous les véhicules neufs proposés en Suisse s'élève à 19 g/km. Garage Moderne SA 1630 Bulle Agent Peugot peugeot.ch Grand-Rue / Rue de la Poterne 1-3 Tél Fa

13 13 Sports La Gruyère No 60 / Mardi mai 01 / Rage et désespoir du banc romontois Décisif sur ses interventions défensives, Manathan Sanza (à gauche, avec Oule) a joué un grand rôle dans ce nouveau succès tourain. ARCH - C. HAYMOZ Tourains costauds à défaut d être géniau e LIGUE INTER. Les Tourains ont remporté samedi le «match de la peur» face à Thierrens (-1). De quoi rester du bon côté de la barre. KARINE ALLEMANN La Tour/Le Pâquier a certes été moins convaincant qu il y a deu semaines face à Dürrenast. Mais les hommes de Jean-François Henry ont tenu leur avantage d un but (-1) toute la seconde mi-temps, alors que Thierrens jouait sa survie à ce niveau. Preuve d une belle solidité tactique et morale. Et c est bien là l essentiel quand on joue son maintien. Avec, aussi, trois points bienvenus qui leur permettent de rester bien au chaud à une 11e place qui semblait bien lointaine il y a peu. Dans ce «match de la peur», comme il convient de l appeler, La Tour/Le Pâquier ne pouvait espérer meilleure entame que cette ouverture du score à la 3e minute par Paulista Angelotti. Et alors que Thierrens reprenait peu à peu la main sur la rencontre, les pensionnaires du Parc de sport doublaient la mise juste avant la mi-temps par Bapst. Un but qui aurait dû couper les jambes des Vaudois. Bien au contraire! Voilà que Thierrens réduisait la marque d une superbe demi-volée de Aymon (4e, -1). «En deuième période, Thierrens pensait sans doute que nous allions reculer, eplique Jean-François Henry. J ai choisi de les surprendre en faisant l inverse. De leur côté, les Vaudois jouaient avec de longs ballons, sur déviation. Résultat: mes milieu de terrain ont passé leur temps à regarder le ballon passer au-dessus de leur tête.» LE FILM DU MATCH 3e Coup franc tourain tiré par Ramabaja à mètres, Paulista Angelotti coupe au deuième poteau et marque d une tête piquée imparable: e Le Vaudois Freymond part dans le dos de la défense locale, Sanza revient et, d un tacle, lui subtilise le ballon dans les pieds à l orée des 16 mètres. 44e Sur un corner, le gardien de Thierrens renvoie le ballon sur Bapst juste en dehors de la surface de réparation, son tir ras de terre fait mouche: -0. 4e Coup franc pour Thierrens, le ballon rebondit juste devant Aymon: feinte de frappe du gauche, petit crochet et demi-volée du droit en pleine lucarne: e Long ballon vers Parisod seul devant, mais sa tête passe au-dessus. 87e Le gardien vaudois reste au sol après un tir de Francey. Ramabaja écope du ballon et, alors que le but est vide, attend un signe de l arbitre pour continuer. Quand il se décide à tirer, un défenseur vaudois s est replacé et s interpose. Action à mettre sur le compte du fair-play? Parc des sports Nestlé: 10 spectateurs environ. Arbitre: M. Ammann, qui avertit Talio (69e, jeu dur), Sanza et Ruch (76e, altercation), Francey (93e, antijeu), Morina et Dubey (94e, réclamations). Buts: 3e Paulista Angelotti (1-0), 44e Bapst (-0), 4e Aymon (-1). Coups de coin: 7-6 (-4). Notes: La Tour/Le Pâquier sans Khadrouche (suspendu). La Tour/Le Pâquier: Macoa; Bapst, Talio, Sanza, Parisod (81e Dos Santos); Pasquier, Paulista Angelotti, Morina, Ramabaja; Oule (46e Francey), Humbert. Entraîneur: Jean-François Henry. Thierrens: Filisetti; Braun (84e Gurtner), Meylan, Dubey, Pillot; Ruch, Roder, Pasche (60e Clot), Freymond (71e Vallone); Longo, Aymon. Entraîneur: David Tenthorey. Il est vrai que les milieu ont été moins en évidence samedi. Au contraire d un Manathan Sanza, solide malgré ses prises de risque en défense. «Derrière, on a été costauds, félicite l entraîneur. Par contre, il faut qu on arrive à maîtriser nos nerfs devant le but. Sur la fin, on s est fait des frayeurs, qu on aurait pu éviter si on avait continué de maîtriser le ballon.» Qu elles furent longues, en effet, les si minutes de temps additionnel! Mais si Thierrens jouait son va-tout, il n en a pas été très dangereu pour autant. La faute à un gardien tourain très sûr (lire ci-dessous). Et puis, La Tour/Le Pâquier possède désormais un moral tout neuf. De quoi tenir, malgré les assauts. «Aujourd hui, j ai vu des gars qui ont etériorisé quelque chose. Qui ont montré toute leur motivation de se sortir de cette mauvaise posture», se ré- jouit Henry. Qui reste prudent. «Avec huit points obtenus lors des quatre derniers matches, on va dans la bonne direction. Maintenant, il reste neuf points en jeu. Si, chaque week-end, on met un peu plus de chance de notre côté, il est possible que rien ne soit fini avant le 9 juin.» e LIGUE INTER. «On s est fait voler le match.» Christian Monney a de la peine à digérer la défaite subie samedi sur le terrain du leader Köniz. Fait plutôt rare: l entraîneur du CS Romontois est violemment remonté contre l arbitre. «Il epulse notre gardien et donne un penalty incompréhensible à Köniz (e), puis annule, pour hors-jeu, un but complètement valable de Mvé-Mvé (0e).» La partie avait pourtant bien commencé avec une ouverture du score rapide de Pires (8e, 0-1). Köniz égalisait sur le fameu penalty (e, 1-1), avant de prendre l avantage (7e, -1). A di et avec l entraîneur des juniors A dans ses buts (Julien Stein), Romont a eu le mérite de ne pas sombrer. «L équipe est restée compacte, félicite Christian Monney. Ensuite, après une bonne entame de seconde période, nous avons forcément reculé. Mais nous ne voulions pas nous jeter dans la gueule du loup.» Une relance manquée a offert le 3-1 à Köniz (68e). La réduction du score tombait dans les arrêts de jeu de la Drôle d Histoire pour Jean-François Henry Les sportifs (et les journalistes sportifs) aiment les comparaisons édifiantes avec les grands événements historiques. Avec plus ou moins de bonheur. Samedi, Jean-François Henry relevait à propos des dernières minutes de jeu: «On a joué les Winkelried». Après vérification dans les livres d histoire (ou sur Wikipedia, c est plus rapide), il se trouve que le héros suisse s est sacrifié lors d une bataille face à l armée autrichienne en se jetant sur les lances ennemies pour ouvrir une brèche au troupes helvétiques (1386). Pas sûr que c est là la comparaison voulue par l entraîneur tourain, qui devait plutôt penser à Davy Crocket défendant courageusement Fort Alamo (1836). Jean-François Henry semble avoir mieu potassé son manuel d entraîneur que ses livres d histoire. Après le match, il nous montrait (non sans fierté) dans son playbook le schéma utilisé sur l ouverture du score, avec Ramabaja au coup franc et Paulista Angelotti au deuième poteau. La bonne surprise Louis Yannick Macoa Très sûr, notamment dans les prises de balle, le nouveau gardien Louis Yannick Macoa apporte une sécurité bienvenue à la formation touraine. Venu en visite chez sa tante, domiciliée à La Tour-de-Trême, le Mauricien de 8 ans vit sa première epérience en Europe. «J ai rencontré Bernard (Steinhelber), l ancien président, qui connaît ma tante. Quand il a su que je jouais au foot, il m a dit de venir faire un essai.» Et le départ de Thierry Bally l a propulsé titulaire d une équipe en danger de relégation. Comment vit-il cette pression? «Chez moi, à Maurice, j ai déjà vécu ce genre de situation, que ce soit en club ou avec l équipe nationale. Et puis, un gardien est toujours sous pression. Une erreur de sa part et c est but.» Louis Yannick Mocoa a notamment disputé la Ligue des champions africaine, ainsi que des matches de qualification pour la Coupe d Afrique des nations, face à des équipes prestigieuses comme le Sénégal, le Cameroun ou la Côte d Ivoire. De retour à Maurice à la fin du championnat, notamment pour se marier, le gardien se verrait bien revenir. «J essaie d apporter mon epérience à cette équipe, qui peut aller loin. Mais, au contact des joueurs, moi aussi j emmagasine de l epérience.» Et d adresser un message: «Je voudrais vraiment remercier ma tante Rosie, Bernard, Michel Dubois et Jean-François Henry, qui m ont fait confiance.» C est chose faite. KA e LIGUE INTER Groupe Dürrenast - Team Vaud M Köniz - Romont Portalban/Gletterrens - Berne Estavayer-le-Lac - Spiez La Tour/Le Pâquier - Thierrens Langnau - Bümpliz 78 La Sarraz-Eclépens - Lerchenfeld Classement 1. Köniz. Team Vaud M 3. Dürrenast 4. Berne. La Sarraz-Eclépens 6. Lerchenfeld 7. Spiez 8. Bümpliz Portalban-Gl. 10. Romont 11. La Tour/Le P. 1. Langnau 13. Thierrens 14. Estavayer-le-Lac CE WEEK-END SUR LES TERRAINS LA PHRASE «Nous ne voulions pas gagner le titre à la différence de buts.» Un relégué et non deu Prochaine échéance, un déplacement samedi à Spiez. Adversaire qui n a plus rien à craindre ni à espérer dans ce championnat. Information importante: la Ligue amateur a annoncé la semaine dernière qu il n y aurait qu un seul 1e relégué (et non deu) en plus des deu derniers du classement de chaque groupe. Reste que, ecepté dans le groupe 1, où l antépénultième compte déjà 7 points, les 1es des cinq autres groupes sont tous en danger. partie, des pieds de Panchaud (9e, 3-). «Mon équipe aurait mérité beaucoup mieu. J ai vu une très belle réaction après notre mauvaise prestation face à Portalban/Gletterens (-).» Le final s annonce palpitant pour Romont, qui affrontera trois adversaires directs pour terminer sa saison: Estavayer-le-Lac, samedi à domicile, puis La Tour/ Le Pâquier, et Langnau. TG OLIVIER MURITH, ENTRAÎNEUR DE GUMEFENS/SORENS LA PERF Le FC Ursy Le néopromu glânois était passé sous la barre lors de la cinquième ronde du championnat de e ligue, le 16 septembre après sa défaite 3-1 face à Marly. Place peu enviable qu il n a plus quittée, la faute à un terrible premier tour soldé par une seule victoire. Autant dire que son sort semblait connu. Et voilà que les hommes de Duilio Servadio repassent du bon côté de la barre grâce à leur siième succès du deuième tour (-1 face à Bas-Giblou). D utopique, le maintien se matérialise peu à peu. A voir ces deu prochaines semaines si, dans cette guerre des nerfs qui oppose cinq équipes au moins, Ursy réussira son pari le plus fou. KA L HOMME DU JOUR Grégory Dimbi Un attaquant n'a pas toujours besoin de se retrouver sur le terrain durant nonante minutes pour se mettre en évidence. Il suffit parfois d'abnégation et d un brin de chance pour voler la vedette à ses coéquipiers. Le Bullois Grégory Dimbi, arrivé ce printemps à Bouleyres, en a fait la démonstration vendredi soir à Tourbillon. Entré à la 67e minute, l'attaquant a inscrit de manière rocambolesque (tir sur le gardien, puis rebond favorable) le but de la victoire (son troisième depuis ses débuts le avril dernier), à la dernière seconde de la partie. Cette réussite a permis au Bullois de battre le leader Sion M et de réaliser la grosse surprise du week-end. En face, l entraîneur sédunois Frédéric Chassot a dû apprécier la prestation du Gruérien, lui qui avait si souvent endossé ce rôle de joker. VAC

14 14 Sports Les Bullois accueillent Le Mont en confiance 1re LIGUE. Mercredi à Bouleyres (0 h), les joueurs du Mont vont affronter un adversaire en pleine forme actuellement. En effet, vendredi soir, les Bullois ont battu, à la surprise générale, le leader Sion M sur le score de -1. Un succès qui s est décidé à la 94e minute grâce à une réussite, à la dernière seconde, de l attaquant Dimbi (1-). Auparavant, les Gruériens avaient ouvert la marque par Voelin (0e, 0-1, photo), avant que les Valaisans ne reviennent à la marque en seconde période (76e Sauthier, 1-1). «L équipe était très bien en place lors de la première mi-temps, eplique l entraîneur Paolo Martelli. Nous en avons profité pour marquer. A la pause, notre avantage d un but n était pas volé, tant la partie était équilibrée. Ensuite, les Valaisans ont dominé la seconde période. Ils ont égalisé sur corner.» C est finalement Dimbi qui a donné la victoire à ses couleurs: «Ces succès nous donnent confiance en nos moyens», reprend Paolo Martelli. C est donc en toute sérénité que les Gruériens attendent, demain soir, Le Mont, quatrième du classement. «Jusqu à la fin du championnat, nous n allons affronter que des grosses équipes, soit Le Mont, Grand-Lancy, Guin et Yverdon. Et nous allons à chaque fois jouer crânement notre chance jusqu au terme de la saison.» Mercredi, Tayau et Castella (blessés) manqueront à l appel. Touché vendredi soir à Tourbillon, Gnahoua est incertain. VAC ARCH - C. HAYMOZ 1re LIGUE Groupe 1 Sion M - Bulle Fribourg - Meyrin Grand-Lancy - Guin Monthey - Echallens UGS - Martigny Baulmes - Malley Le Mont - Yverdon YB M - Naters Guin - Meyrin Naters - Fribourg Echallens - UGS Grand-Lancy - Sion M Bulle - Le Mont Martigny - Monthey me 0.00 me 0.00 me 0.00 me 0.00 me 0.1 je 0.00 Classement 1. Sion M. YB M 3. Yverdon 4. Le Mont. Fribourg 6. Grand-Lancy 7. Guin 8. Echallens 9. Martigny 10. Bulle 11. Meyrin 1. UGS 13. Malley 14. Monthey 1. Naters 16. Baulmes FOOTBALL 3e LIGUE EPRESS Deu habitués font leur au revoir 3e LIGUE. Attalens, jouera les finales avec Broc. La Roche/Pont-laVille et Semsales sont relégués en 4e ligue. THIBAUD GUISAN Tout est dit dans le groupe 1 de 3e ligue. Dimanche, l avant-dernière journée a levé les dernières interrogations. Si Attalens rejoint Broc en finales, les relégués sont La Roche/Pont-laVille et Semsales. Sur la barre à Noël, les deu équipes traditionnelles de la 3e ligue font les frais d un printemps raté. Les Gruériens, cinquièmes à la fin de l automne (1 points), n ont récolté qu une victoire et un nul. «Nous avons commencé par aligner trois défaites, commente l entraîneurjoueur Aleandre Bourquenoud. On ne s est pas relevés. En plus, l effectif était insuffisant. Je ne compte pas les fois où on était si à l entraînement, sans gardien.» La Roche/Pont-la-Ville, qui fête en 01 les vingt ans de sa fusion, sera entraîné la saison prochaine par Daniel Musard et Jérôme Schneuwly, actuellement en charge des juniors A. «Plusieurs juniors seront intégrés à l équipe, epose la présidente Laurence Wicht. L objectif est de construire sur le long terme. Après, nous aimerions bien retrouver la 3e ligue.» Vers un FC Cousimbert? L avenir de La Roche/Pont-laVille pourrait passer par une fusion avec les clubs voisins. «Des discussions seront menées cet automne avec Le Mouret, Trey- Relégués en 4e ligue, Frédéric Clément (en blanc) et La Roche/Pont-la-Ville étaient cinquièmes à Noël. ARCH - C. HAYMOZ vau, voire Ependes/Arconciel. Ensemble, nous formons déjà le groupement juniors du Cousimbert. Le Mouret étant aussi tombé en 4e ligue, il est peut-être temps de songer à un rapprochement global.» La Roche/Pont-la-Ville évoluait en 3e ligue depuis l été 008. Les Gruériens s étaient signalés par deu ascensions consécutives: partis de 4e ligue à l été 00, ils avaient atteint la e ligue au printemps 007. De son côté, Semsales, qui militait encore en e ligue lors de la saison , enregistre sa deuième relégation consécutive. Neuvièmes à la fin du premier tour (13 points), les Veveysans n ont comptabilisé que si points ce printemps: une vic- Groupe 1 Buts: 17e Pasquier (0-1), 9e Telley (0-), 49e Berset (0-3), 60e Halimi (1-3), 89e Jaquet (1-4). Eric Nicolet (entraîneur de Semsales): «Il y a eu trop de déchets techniques lors de ce match. Et il est impossible de gagner lorsque vous manquez deu penaltys, alors que le score est de 0-1. Tout est ensuite devenu plus compliqué et nous n avons pas eu le moral pour inverser la tendance.» Laurent Fasel (entraîneur de Sarine-Ouest): «Une entame de match crispée de la part des deu équipes. Par la suite, nous avons eu quelques bonnes séquences de jeu qui nous ont permis d ouvrir le score. Par peur de mal faire défensivement, nous n avons pas eu la sérénité que j attendais. Heureusement, notre gardien a sorti deu penaltys. L'équipe est jeune et perfectible. Mais je tiens à féliciter mes joueurs pour leur bon e tour. J ai une pensée émue pour mon joueur Julien Bovet, qui a perdu sa maman. Je lui réitère, ainsi qu à sa famille, toutes mes condoléances.» Buts: 10e De Almeida (1-0), 1e Ruffieu (-0), 16e Dafflon (3-0), 0e Dafflon (40), 44e Dafflon (-0), 7e Monney (-1), 70e Sugnau (6-1), 73e Sugnau (7-1), 79e Kolly (8-1), 8e Dafflon (9-1). Olivier Jemmely (entraîneur de Siviriez): «Après beaucoup trop d occasions manquées lors des derniers week-ends, j ai demandé à l équipe plus d application dans le dernier geste. Avec, cette fois-ci, un maimum d'efficacité dans les vingt premières minutes avec quatre buts. Charmey ne montrant plus une grande envie de jouer au football, la suite du match ne fut que remplissage. Je félicite toute l équipe pour cette victoire qui permet au FC Siviriez de poursuivre son aventure en 3e ligue la saison prochaine. Les gars le méritent bien.» Jean-Claude Waeber (entraîneur de Charmey): «Quelle claque! Même si nous n avions plus rien à jouer lors de ce match, j avais demandé à mes joueurs de rester respectueu envers le football. Mais nous perdions déjà 3-0 après un quart d heure. Le match était plié. Il faut avouer que l équipe adverse a bénéficié d un tau de réussite incroyable. Je n avais jamais vu ça dans ma carrière. Tant mieu pour elle, qui avait besoin de points. J espère que nous réagirons lors de la dernière journée.» Buts: 0e Aebischer (1-0), 30e Gobet (-0), 60e Piller (-1), 80e Piller (-). Cédric Tona (coentraîneur de Villars-sur-Glâne): «Chaque équipe a eu sa mi-temps, avec des occasions et de très beau buts. Gumefens a obtenu son point en deuième période et a eu le mérite de revenir au score. Nous avons même été sauvés par le poteau en fin de match.» Patrick Vallélian (entraîneur de Gumefens/Sorens): «Bravo à toute l équipe qui, malgré deu buts de retard à la pause contre un bon adversaire, a su réagir pour aller chercher ce petit point synonyme de maintien en 3e ligue. Une pensée à mon pote Rico Nicolet, entraîneur de Semsales, qui a été relégué.» Buts: 0e Ibrahim (0-1, penalty), 36e Shabani (0-), 7e Cando (0-3), 68e Cando (0-4), 90e Seydou (1-4). Lionel Martin (entraîneur de Haute-Gruyère): «Beaucoup trop de déchets techniques en première mi-temps et un manque d impact physique ne nous ont pas permis de nous montrer dangereu. Après la pause, cela s est relativement mieu passé. Mais il reste encore beaucoup de travail.» Heriberto Fernandez (entraîneur d Attalens): «Nous avons affronté une équipe solide et bien organisée défensivement. Notre jeu collectif a fait la différence. Nous sommes très heureu d avoir gagné cette rencontre, qui nous permet de nous qualifier pour les finales de promotion. Nous sommes sur une bonne dynamique. J espère que ça continuera ainsi.» Buts: 6e L. Pasquier (0-1), 0e Sefa (1-1), e Ratiu (-1), 30e J. Murith (-), 43e Schindler (-3), 83e Schindler (-4). Aleandre Bourquenoud (entraîneur de La Roche): «Nous avons montré beaucoup d envie en début de rencontre malgré l ouverture du score de Broc. Nous sommes même parvenus à inverser la tendance. Mais, comme souvent ce printemps, nos sursauts d orgueil sont suivis par de grosses erreurs.» toire et trois matches nuls. «Nous avons misé sur des jeunes de la région, rappelle l entraîneur Eric Nicolet. Il y avait de belles qualités individuelles dans ce groupe. Mais on n a pas réussi à enchaîner deu résultats positifs. Le doute s est installé.» Semsales depuis 1988 Avec l appui de son comité, Eric Nicolet est partant pour continuer. «A terme, la place de l équipe est en 3e ligue. Mais il est toujours compliqué de remonter.» A en croire son site internet, Semsales évoluait en 3e ligue depuis L équipe a même disputé trois saisons en e ligue ( , et ). 3e LIGUE Groupe 1 Semsales - Sarine-Ouest Siviriez - Charmey Villars-sur-Glâne - Gumefens/Sor. II Haute-Gruyère - Attalens La Roche/Pt-V. - Broc Châtel - Bulle II Classement 1. Broc. Attalens 3. Châtel 4. Villars-sur-Glâne. Sarine-Ouest 6. Haute-Gruyère 7. Charmey 8. Siviriez 9. Bulle II 10. Gumefens/Sor. 11. Semsales 1. La Roche/Pt-V Groupe 3 Matran - Châtonnaye/Middes Au classement, Châtonnaye/Middes est 3e avec 39 points Eric Chatton (entraîneur de Broc): «Nous n avons pas brillé par notre qualité de jeu, ni par notre efficacité offensive. Malgré les nombreuses absences et le repositionnement de certains joueurs, nous avons su faire la différence par moments en y mettant de la vitesse. Bravo à toute l équipe.» Buts: 14e Ramabaja (0-1), 0e Mbida (0-), 76e Raimondo (1-), 88e Ramabaja (1-3). Philippe Chaperon (entraîneur de Châtel-Saint-Denis): «Sur le terrain, il y avait d un côté une équipe qui en voulait pour sa survie et, de l autre, malgré l enjeu d une éventuelle deuième place, une équipe au petit trot. Incompréhensible. Ajouter à cela quatre blessés, deu suspendus et un premier but sur hors-jeu L issue du match ne faisait aucun doute. Les deu défaites dans les confrontations directes ont laissé plus de traces que prévu. Il faut une réaction dans le dernier match pour finir en beauté.» Marco Galhardo (entraîneur de Bulle II): «Les joueurs savaient que la victoire était nécessaire pour aborder le dernier match en tant que maîtres de leur destin. La cerise sur le gâteau est qu ils ont assuré le maintien après cette belle performance face au troisième, à qui nous n avons rien à envier. Les gars sont très bien entrés dans le match en se créant de nombreuses occasions. Même si notre adversaire nous a causé quelques soucis, le résultat est amplement mérité. Bravo au garçons, qui savaient depuis un moment que je ne serai plus avec eu dans le futur et qui sont restés fidèles et respectueu. Un grand merci pour leur engagement et dévouement lors ce deuième tour etrêmement pénible et compliqué.» Groupe 3 Buts: 3e Conus (0-1), 3e Pochon (0-), 6e (1-). Daniel Rieder (entraîneur de Châtonnaye/M.): «Nous avons encore une fois réalisé une ecellente 1re mi-temps en mettant beaucoup de rythme et en jouant les contres. Comme souvent cette saison, nous aurions dû plier l affaire. Mais nous avons manqué de lucidité devant le but. A l heure de jeu, nous n avons pas réussi à concrétiser un penalty qui nous aurait mis définitivement à l abri. Au lieu de passer une fin de match souveraine, nous avons dû batailler jusqu au coup de sifflet final.» VAC

15 1 Sports EN BREF NATATION Jonathan Massacand a grillé son premier joker en Hongrie Le nageur d Attalens Jonathan Massacand dispute cette semaine les championnats d Europe à Debrecen. En lice pour une qualification olympique le Vaudois d origine a déjà participé à ceu de Pékin il a manqué son premier rendezvous, hier matin lors des qualifications du 100 m dos. Son chrono de 90 en série est insuffisant par rapport au minima de Swiss swimming ( 0). Mais tout n est pas perdu pour le dossiste, qui disputera dimanche le relais m quatre nages avec l équipe de Suisse. La dernière occasion, pour lui, de franchir cette première étape vers Londres. S il devait réussir ce chrono, la Fédération internationale de natation décidera ensuite si ses performances méritent une qualification. FOOTBALL 4e LIGUE Groupe 1 Vuistern./Méz. - Haute-Gruyère II Gruyère-Lac - Billens Broc II - Château-d Œ Bossonnens - Hte-Gruyère II Estavayer-Gb - Vuadens Villaz/Villarimboud - La Sionge Romont II - Vuisternens/Méz. Classement 1. Vuisternens/Méz. 14. Romontois II La Sionge Villaz/Villarimb. 10. Gruyère-Lac 9 6. Estavayer/Gb 6 7. Vuadens 6 8. Bossonnens 9. Billens 10. Haute-Gruyère II 11. Broc II 1. Château-d Œ e LIGUE Goupe 1 Bulle III - Riaz La Sionge II - Corbières Attalens - Remaufens La Tour/Le P. II - Promasens/Ch. Le Crêt/P./St-M. - Gruyère-Lac II Charmey II - Semsales II Classement 1. La Tour/Le P. II. Remaufens 3. Le Crêt/P./St-M. 4. Attalens. Bulle III 6. Corbières 7. La Sionge II 8. Riaz 9. Charmey II 10. Promasens/Ch. 11. Semsales II 1. Gruyère-Lac II Groupe Treyvau - Rue Châtonnaye/M. II - Villaz/Villar. II Chénens/Aut. Ia - Ursy II Massonnens Ib - Siviriez II Billens II - Vuisternens/Méz. II F Goupe 4 Brünisried II - La Roche/Pt-V. II -10 Massonens Ia - Estavayer-Gb II ma 0.00 Enfin sur la barre, Ursy a le vent dans le dos e LIGUE. Vainqueur de Bas-Giblou, Ursy empoche sa siième victoire du printemps. Ce succès lui permet même de passer sur la barre. Duilio Servadio restera. THIBAUD GUISAN Etonnant FC Ursy! Dans sa folle course contre la montre et contre la relégation, le néopromu a le vent dans le dos. Vainqueur -1 samedi de son adversaire direct Bas-Giblou siième succès en neuf matches ce printemps l équipe de Duilio Servadio passe sur la barre à deu journées de la fin du championnat. En plus d une grosse force mentale, Ursy bénéficie aussi d une bonne dose de réussite. Privé de leur meneur de jeu Yannick Vincent (suspendu pour avoir écopé d un huitième avertissement), les Glânois étaient mal pris après l ouverture du score giblousienne en début de seconde mi-temps. Un but de Daniel Galley, consécutif à un débordement de Florian Berset sur le flanc droit (e, 0-1). A ce moment, on se demandait comment Ursy, qui ne s était signalé que par quelques frappes lointaines et une poignée de coups francs, allait pouvoir revenir. Son jeu très vertical peu de débordement et d appui pour les attaquants semblait inefficace face à un adversaire bien regroupé en défense et plus déterminé après la pause. Un penalty, un corner C était compter sans un coup de pouce inattendu. A di minutes de la fin du match, l arbitre dictait un penalty (peut-être Duilio Servadio félicite son gardien Grégory Cachin. L entraîneur restera à Ursy la saison prochaine, quelle que soit l issue de ce championnat. CLAUDE HAYMOZ sévère) pour une faute du gardien giblousien sur Fabio Esteves. avier Conus transformait (80e, 1-1). Requinqué, Ursy allait dominer la fin d une rencontre particulièrement animée. Après une frappe sur le poteau de Simon Panchaud (8e), la délivrance tombait sur un diième et ultime coup de coin, tiré de la droite. A la chute du ballon, Leandro était Terrain communal: 00 spectateurs environ. Arbitre: M. Clément, qui avertit Isljami (6e, jeu dur), Charrière (80e, jeu dur) et Leandro (90e, pour avoir enlevé son maillot). Buts: e Galley (0-1), 80e Conus (1-1), 89e Leandro (-1). Coups de coin: 10-3 (1-). Ursy: Cachin; B. Panchaud (7e S. Panchaud), Azizi, Raboud, Deillon; Maillard (e Vetroff), Conus, Mottier, Isljami (67e Leandro); Esteves, Marino. Entraîneur: Duilio Servadio. Bas-Giblou: Charrière; Glannaz, Grand, Sudan (7e. Vonlanthen), Chassot; Rolle, Allemann, G. Vonlanthen, C. Carbonnier; Berset (64e A. Carbonnier), Galley. Entraîneur: Olivier Egger. le plus prompt. Le nouvel attaquant glânois, entré en jeu en milieu de seconde période, trouait le filet giblousien d un tir puissant (89e, -1). «C est un renard des surfaces», complimente son coéquipier avier Conus. Un banc fourni L entraîneur Duilio Servadio, qui restera à Ursy la saison prochaine quoi qu il arrive, pouvait jubiler. «Pour sa générosité et son cœur, mon équipe n a pas volé la victoire. Pour le reste, ce n était de loin pas notre meilleur match du printemps. C était même notre pire mitemps du deuième tour. Après l ouverture du score, l adversaire a reculé. Ça nous a facilité la tâche. De notre côté, les changements ont vraiment apporté quelque chose: c est un atout d avoir un banc fourni.» Massonnens - Ueberstorf Sarine Ouest - Bulle La Sionge - Alterswil-Planfayon II Haute-Gruyère - Bas-Giblou FÉMININES 4e LIGUE Groupe 1 Gumefens/Sorens - Châtel-St-Denis 4-0 Groupe Villaz/Villarimboud - St-Aubin/Vallon 0-4 Résultat des courses, Ursy compte désormais points, soit le même total que Chevrilles/Tinterin et Marly. Il reste deu matches au Glânois pour réussir leur pari insensé: assurer leur maintien, après n avoir récolté que trois points lors du premier tour. Gum officiellement promu 3-1 FÉMININES 3e LIGUE Promu capitaine en l absence de Yannick Vincent, avier Conus a pris ses responsabilités en se chargeant de la transformation d un penalty importantissime, à di minutes de la fin. «En fait, c était à Shpetim (Azizi) d aller tirer. Mais j étais sur une bonne lancée, avec deu buts marqués lors des deu derniers matches. Je la sentais bien.» Bon pressentiment: avier Conus n a pas tremblé. A l image de son équipe, le milieu de terrain de ans a retrouvé la confiance ce printemps. Alors, comment epliquer une telle métamorphose? «Cet automne, nous étions trop gentils. Nous subissions trop le jeu de nos adversaires. Le nouvel entraîneur, Duilio Servadio, a su nous piquer à la bonne place, dans notre orgueil personnel. Ce printemps, on réalise presque un sans-faute. Sur ce tour, on doit être deuième du classement. Le sud du canton mérite d avoir une équipe en e ligue. On va se battre jusqu à la dernière seconde du dernier match.» Après une telle débauche d énergie, il serait etrêmement décevant de crever au poteau. TG Au programme: un déplacement à Gumefens, samedi, avant la réception de Richemond, vendredi 1er juin. L équipe ressentira-t-elle de la pression? «Je ne pense pas. Ça fait maintenant di matches qu on part au combat», lance avier Conus. e LIGUE FÉMININES e LIGUE INTER Etoile-Sporting - Vuisternens/Mézières La passe de trois de avier Conus e LIGUE. C est fait! Gumefens/Sorens a officialisé son titre de champion fribourgeois en même temps que sa promotion en e ligue inter. Les Gruériens se sont imposés samedi à Chiètres 1-0. «Nous ne voulions pas gagner le titre à la différence de buts», rigole l entraîneur Olivier Murith. Particularité de la rencontre de samedi: Gumefens/Sorens a évolué durant près d une heure à di, après l epulsion de Bertrand Ropraz pour une faute de dernier recours (3e). Le but de la victoire est tombé en seconde période. Duding a débordé sur le flanc droit et a pu servir Allemann qui a conclu (80e, 1-0). «Ce n était pas la victoire la plus compliquée à obtenir de la saison, commente l entraîneur. On a senti que notre adversaire n avait plus grand-chose à espérer dans ce championnat. Le plus souvent, il nous a attendus à mètres de son but. Nous n avons pas été mis en difficulté.» Gumefens/Sorens tient donc sa troisième promotion en e ligue inter après 008 et 010. «Nous n allons pas solder la fin de ce championnat, prévient Olivier Murith. Nous n avons toujours pas perdu depuis le début du second tour. L objectif est de préserver cette invincibilité jusqu à la fin.» Les Gruériens affronteront Ursy samedi à domicile avant un ultime déplacement à Courtepin. «Il est important que l équipe termine le championnat sur une dynamique positive», note Olivier Murith, qui cédera sa place d entraîneur à Hervé Thimonier (La Gruyère de samedi). Au niveau du contingent, les discussions battent leur plein. Un départ semble se dessiner. Yannick Raboud a émis le désir de son consacrer au futsal. «Il rejoindra l équipe de Old Fo Fribourg en première division suisse», annonce Olivier Murith. TG Marly - Chevrilles/Tinterin Courtepin - Ependes/Arconciel Ursy - Bas-Giblou Chiètres - Gumefens/Sorens Planfayon - Morat Farvagny/Ogoz - Richemond ma 0.00 Classement 1. Gumefens/S Ependes/Arc Morat Chiètres Farvagny/Ogoz Courtepin Richemond Chevrilles-Tint Marly Ursy Bas-Giblou Planfayon

16 16 Avis mortuaires Julie Aubert A Nicolas notre être de lumière. Avec amour. née Vuagniau YVERDON-LES-BAINS Ses parents, sa sœur et son frère: Sylvie Gabin Pianta, Stéphane Pianta, Marion Pianta, Quentin Pianta, à St-Martin. Ses grands-parents: Irma et Paul Pianta-Schilter, à Fiaugères; Claude et Jacques Gabin, à Herblay/France. Ses oncles et tantes, cousins et cousines: Christoph Pianta, Anny, Cindy et Wendy, à Guntershausen a. Aadorf; André et Valérie Pianta, Raphaël, Jérémie, Benjamin et Nathanaël, à Trient; Anastasia Mercier-Pianta, sa marraine, à St-Martin, Cédric et son amie Isabelle, Gaëlle et son ami Thomas, Karin et son ami Franck; Marie-Christine et Jacques Oster-Gabin, Benoît et Anne-Cécile, à Cugnau/France; Emmanuel et Marie-Françoise Gabin, Jean-Baptiste, Guillaume et Matthieu, à Guyancourt/France. Son parrain: Stéphane Boucly, à St-Paul-de-Varces/France, et famille, ainsi que les familles parentes et amies, ont la profonde douleur de faire part du décès de Nicolas Pianta qui a pris un nouveau chemin le samedi 19 mai 01, dans sa 18e année, accompagné par l amour des siens et de ses amis. La célébration aura lieu en l église de St-Martin/FR, le jeudi 4 mai, à 14 heures. Nicolas repose en la chapelle funéraire de la même église. Adresse de la famille: Stéphane Pianta, chemin du Moulin 7, 1609 St-Martin. Cet avis tient lieu de lettre de faire-part. Sa fille Dominique; Son fils Michel; Julie Aubert s est éteinte le jeudi de l Ascension dans sa 86e année. Elle s en est allée, entourée de l amour de sa famille. Elle était domiciliée à Yverdonles-Bains depuis Née à Saint-Martin le septembre 196, Julie était la 7e enfant de Martin et Louise Vuagniau. En 19, elle épousa Emile et le couple s installa à Châtel-Saint-Denis. Il eut le chagrin de perdre sa première fille Edith en bas âge. L année suivante, une deuième fille, Jacqueline, vint au monde. En 197, Julie et son épou déménagèrent à Lausanne, où ils vécurent jusqu en C est à Yverdon qu ils choisirent de passer leur retraite pour se rapprocher de leur fille et de sa famille. Mais, en 1990, Julie eut la douleur de perdre son mari. Elle s occupa alors beaucoup de ses deu petits-enfants Jenny et Marc et se dévoua énormément pour les autres. Dans le cadre de Pro Senectute, elle rendait bien des services: visite des malades, service des repas au restaurant de jour, accompagnement des personnes âgées en promenade. Julie se rendait souvent en Gruyère où vivaient ses frères et sœurs. En 008, elle eut la joie de devenir arrièregrand-mère d une petite Emilie, puis en 011, de Fanny. Sa joie était de les choyer. Atteinte dans sa santé, en janvier 011 elle décida d entrer en EMS à Yverdon, afin de ne pas être une charge pour ses proches. Lundi dernier, elle fut hospitalisée à Yverdon, puis transférée au CHUV où elle décéda. A tous ceu qui pleurent le départ de Julie Aubert, nous disons notre sympathie. GRU Avec beaucoup de chagrin, mais reconnaissants pour tous les bons moments de bonheur et d amour vécus avec lui, nous avons dû dire adieu à René Werner Il nous a quittés le lundi mai 01, dans sa 74e année, entouré de l amour de sa famille. Son épouse: Maguy Werner-Chaperon, à Châtel-St-Denis. Ses enfants: Carole Werner, à Châtel-St-Denis; Christophe Werner, à Châtel-St-Denis. Ses petits-enfants: Bryan, Meghan et Dylan. Ses frères et sœurs, ses belles-sœurs et beau-frères: Georges et Rosemarie Werner-Tischhauser, à Zurich, et famille; Pierre et Monique Werner-Bonnet, à Châtel-St-Denis, et famille; Danièla et Olivier Ruedin-May, à Bourguillon, et famille; Christine et Bernard Andrey-May, à Progens, et famille. Ses belles-sœurs et son beau-frère, ses neveu et nièces, sa filleule, ses oncles et tantes, ses cousins et cousines, ainsi que les familles parentes, alliées et amies. Le culte d adieu aura lieu au Centre protestant du Gottau, à Châtel-St-Denis, le mercredi 3 mai, à 16 h. René repose en la chapelle ardente de Châtel-St-Denis, ouverte de 16 h à h. Adresse de la famille: route de Montreu 113, 1618 Châtel-St-Denis. En lieu et place de fleurs, vous pouvez penser à la Fondation La Belle Etoile, à Châtel-St-Denis, CCP BCF Châtel-St-Denis, IBAN CH (avec mention Deuil René Werner). Cet avis tient lieu de lettre de faire-part Son ami Roger; CONVOIS FUNÈBRES / FR Sa famille, ses amis, ont le profond chagrin de faire part du décès de VEVEYSE Madame La famille de Châtel-St-Denis: René Werner, 73 ans, mercredi 3 mai à 16 h (centre protestant du Gottau) Dolla Métrailler survenu le 1 mai 01. Madame Geneviève Remy-Josseron BROYE L incinération a eu lieu dans la plus stricte intimité LE SKI & SNOWBOARD-CLUB L AIGLON, D ENNEY Montagny-les-Monts: Charles Chuard, 91 ans, mardi mai à 14 h 30 dite Ginette a le profond chagrin de faire part de son décès survenu le 0 mai 01, à l'âge de 84 ans, entourée de l'affection des siens. Montet-Cudrefin: Gilberte Sansonnens, 86 ans, mardi mai à 13 h 30 (temple) Le dernier adieu a lieu dans l'intimité de la famille en la chapelle du home Saint-Joseph, à Châtel-St-Denis, ce mardi mai, à 10 h, suivi de l'incinération au crématoire St-Léonard, à Fribourg. SARINE Adresse de famille: Véronique Gay (-Remy), 6, route du Closalet, 18 Cherne; Cédric Remy, 3, rue de la Vidondée, 191 Leytron. a le profond regret de faire part du décès de Monsieur Alfred Gremaud papa et beau-papa de Jacqueline et Jean-Daniel Maradan, Nany et René Moret, membres d honneur du club Belfau: Blanche Barras-Vonlanthen, 90 ans, mardi mai à 14 h (église Saint-Etienne) PE R M A N E N C E P O M PE S F U N È B R E S <wm>10casnsjy0mda017w0nlmwmweaavqw8aaaa=</wm> SINGINE La Gruyère offre au familles en deuil la publication d un article nécrologique. Cette publication rédactionnelle, service proposé par La Gruyère au familles qui le désirent, est donc gratuite. Les familles endeuillées sont priées de prendre rapidement contact avec la rédaction, tél , ou de passer à ses bureau, rue de la Léchè-re 10, 1630 Bulle. Les articles nécrologiques sont en règle générale rédigés par un rédacteur de La Gruyère, sur la base des renseignements recueillis en priorité auprès des proches de la personne décédée. Toutefois, les familles peuvent aussi remettre à la rédaction un tete déjà rédigé, qui sera mis au point si nécessaire. Il appartient également au familles de faire parvenir à la rédaction un portrait de la personne décédée (noirblanc de préférence ou bonne photo en couleurs; en cas de doute, il est bien de remettre plusieurs photos; toutes seront restituées). Les documents peuvent être remis à l agent des pompes funèbres qui les apportera volontiers à La Gruyère. <wm>10cfwkqw4dmqwev8jrrh3ncyzvwhsgkg-pivv_qlljbqnduymt7hjpm1nkgavovreqwrtj6eemlaw9kqke9qop0z_mvf1bsju1agp8eyimqmvmfvdozt19h1_fugc0saaaaaa</wm> Lécheretta BULLE Heitenried: Arnold Stauffacher-Heubi, 60 ans, mardi mai à 14 h Articles nécrologiques Le présent avis tient lieu de lettre de faire-part Fribourg: Sonja Dumoulin, 78 ans, mardi mai à 14 h 30 (église du Christ-Roi) Pour les obsèques, prière de se référer à l avis de la famille En lieu et place de fleurs un don peut être adressé au CESCO HUG 10 Genève, CCP , Motifs Fonds recherche CESCO 70 66, Cpte S Wünnewil: Rosa Zurkinden-Lehmann, 86 ans, mardi mai à 10 h mai - 01 n En souvenir de LES AMIES D ENNEY ont le profond regret de faire part du décès de Monsieur Jean-François Tornare Templar Monsieur Alfred Gremaud papa de Nany une messe d anniversaire sera célébrée en l église de Charmey, le dimanche 7 mai 01, à 10 h 1. Tu nous manques

17 17 Sports Yves Corminbœuf se rassure en gagnant la Glânoise VTT. Yves Corminbœuf a remporté la 16e édition de la Glânoise. Un succès qui soulage le biker professionnel. Dafflon termine deuième, Buntschu troisième. VALENTIN CASTELLA C est soulagé et surtout très heureu qu Yves Corminbœuf a franchi en vainqueur la ligne d arrivée de la 16e édition de la Glânoise. Une épreuve comptant pour la Coupe fribourgeoise et la Jur Alp Cup et qui a réuni près de 700 participants. Samedi en fin d après-midi à Ursy, le vététiste de Ménières a ainsi réalisé un doublé, après son succès acquis en 011. Ce succès, le coureur de l équipe BMC est allé le chercher lors des dernières minutes de l épreuve: «A cinq kilomètres de l arrivée, avier Dafflon a attaqué, eplique le lauréat du jour. J ai été le seul à pouvoir le suivre. Puis, c est moi qui ai accéléré lors de la dernière bosse. Je suis ensuite descendu très fort pour conserver une bonne vingtaine de mètres d avance. Cela m a suffi pour l emporter.» Un nouveau rôle Sociétaire de l équipe BMC, le coureur de Ménières va, cette saison, servir de coéquipier à Aleandre Moos lors des épreuves marathons, en Suisse et à l étranger. «Mon objectif est de participer à plusieurs manches de Coupe du monde.» Un nouveau rôle pour le spécialiste de cyclocross: «Je suis salarié chez BMC et j ai la chance de pouvoir bénéficier de magnifiques infrastructures. De plus, j ai la possibilité d apprendre énormément de choses en compagnie d Ale Moos, qui connaît toutes les ficelles du métier.» Yves Corminbœuf va maintenant essayer de progresser à chaque épreuve pour prêter main-forte à son leader: «Je dois monter en puissance. Mais je n ai que 7 ans et encore de belles années devant moi en marathon.» Ce nouveau statut de professionnel, Yves Corminbœuf semble s y faire. «Il y a pire comme travail, non?» Sauf que cette étiquette induit certaines obligations: «C est clair que je suis soulagé de remporter une course comme celle d aujourd hui. Les gens se seraient posé des questions si j avais terminé dans le peloton. Je suis d autant plus content que j ai récemment été victime d une grosse chute et que je me suis lué l épaule droite. Après avoir connu un début de saison pas vraiment fantastique, ce succès me rassure.» Si le coureur de Ménières s est fié de jolis objectifs, avier Dafflon est, lui, en quête de nouveau défis. Actuellement, le multiple vainqueur de la Coupe fribourgeoise se retrouve entre deu eau. Officiant comme coordinateur du département sport et technique à l UCI, le biker d Avry n a plus autant de temps à consacrer à l entraînement qu il y a quelques années: «D un côté, je me dis que j ai fait le tour des courses régionales. Mais, d un autre, je n ai pas les moyens de pouvoir rivaliser en Coupe de Suisse face à des professionnels. Finalement, j ai pris l op- Le dilemme de avier Dafflon S il avait des cuisses plus larges et un profil plus costaud, le palmarès de avier Dafflon serait encore bien plus fourni. Mais le coureur d Avry est un grimpeur et non un finisseur. Samedi à Ursy, le multiple vainqueur de la Coupe fribourgeoise a été confronté à son éternel dilemme. Sachant qu il ne pourrait pas concurrencer Yves Corminbœuf au sprint, il a, comme à son habitude, tenter de creuser l écart à quelques kilomètres de l arrivée. «A force, mes adversaires me connaissent et ils savent que je ne suis pas bon dans cette discipline. Ils attendent alors tranquillement mon accélération avant de contreattaquer. Comme Yves aujourd hui. J ai pourtant essayé de m entraîner au sprint. Mais non, ça ne marche pas. Je crois que ce ne sera jamais mon truc (rires).» VAC Morlon accueille le Tour du canton CYCLISME. Après Guin, Ependes et Estavayer, c est au tour de Morlon d accueillir une étape du Tour du canton de Fribourg. Cette épreuve, mise sur pied par la Pédale bulloise, sera organisée mercredi soir. C est la deuième fois consécutive que la société gruérienne organise cette course. A 18 h 3, les participants des catégories amateurs, élites, masters, juniors, cyclosportifs A et B s élanceront depuis le centre du village. Ils rejoindront Echarlens, Corbières, Botterens et Broc-Fabrique avant de revenir à Morlon. Les cyclistes effectueront cette boucle de 16 km à quatre reprises, soit pour un total de 64 km. A 18 h 40, les participants des catégories écoliers, cadets et féminine (juniors et amateurs) s élanceront. Les écoliers parcourront 3 km, les cadets et les dames 48 km. A noter que les dossards sont à retirer de 17 h 4 à 18 h 1 au restaurant Le Gruyérien, à Morlon. Davantage d informations sur le site VAC Tour du canton, quatrième étape, premier départ à 18 h 3 au centre du village de Morlon. Après un début de saison difficile, Yves Corminboeuf avait besoin d un bon résultat. Il l a obtenu samedi en s imposant à Ursy. CLAUDE HAYMOZ tion de venir dans la région. Je prends plus de plaisir à jouer la gagne ici plutôt que de me battre pour une place dans le top 30 au niveau national.» Cette saison, avier Dafflon va tenter de s illustrer en Coupe fribourgeoise, tout en essayant de s illustrer en Jur Alp Cup, une compétition qu il a déjà remportée. Troisième samedi, Adrien Buntschu ne semblait pas malheureu d avoir terminé derrière les deu dominateurs de la journée. «Au départ, j aurais signé tout de suite pour une troisième place, sourit-il. Aujourd hui, il était difficile de faire mieu.» Dans le peloton de tête, le Tourain a tenu le choc jusqu à l attaque de avier Dafflon. Lâché, il a ensuite faussé compagnie au Bernois Damian Perrin, qui se classera finalement quatrième. Cette saison, le Gruérien va tenter de s illustrer dans plusieurs compétitions. La Coupe sanne qu il avait remportée en 010), ainsi que la Coupe de Suisse S (petit parcours). Pro- chaine épreuve dans la région: le 3 juin à l occasion du Grand Pri VTT de Romont. Dames Messieurs Dames (33 km): 1. Florence Darbellay (Martigny) 1 h 3 ; puis: 9. Véronique Deschenau (Vauderens) 1 h classées. Classement scratch (39 km): 1. Yves Corminboeuf (Ménières) 1 h 3 07;. avier Dafflon (Avry) 1 h 3 11; 3. Adrien Buntschu (La Tourde-Trême) 1 h 3 49; puis: 11. Joël Niederberger (Estavannens) 1 h 36 33; 1. Fabrice Clément (Morlon) 1 h 38 08; 14. Sylvain Ecoffey (Hauteville) 1 h classés. Populaires (17 km): 1. Omar Benitez (Epalinges) ;. Blaise Maillard (Saint-Martin) ; puis: 4. Florent Sugnau (Siviriez) classés. fribourgeoise bien sûr, mais également le Papival Bike Tour (correspondant à la Coupe valai- RÉSULTATS Juniors (17 km): 1. Maéva Berset (Gumefens) classées. Populaires (17 km): 1. Ilona Chavaillaz (Sommentier) ; puis: 6. Claudine Conus (Vuarmarens) 1 h classées. U17 (17 km): 1. Coralie Perrin (Fiaugères) classées. Messieurs (39 km): 1. Corminboeuf 1 h 3 07;. Buntschu 1 h 3 49; puis: 8. Ecoffey 1 h classés. U1 (17 km): 1. Tatiana Pellegrinelli (Arzier) 16 04; puis: 3. Charline Fragnière (Vuadens) classées. Masters (39 km): 1. Dafflon 1 h 3 11; puis: 3. Joël Niederberger 1 h 36 33; 10. Christophe Daniel (Marsens) 1 h classés. U13 (3, km): 1. Olivia Steffen (Onnens) ; puis: 4. Maréva Ody (Sorens) classées. Vétérans (39 km): 1. Kurt Gross (Plasselb) 1 h 3 8; puis: 11. Gall Gogniat (Rue) 1 h classés. U11 (1,3 km): 1. Kathleen Zaugg (Colombier) ; puis: 4. Sarah Boschung (Bulle) 4 84;. Sandrine Deschenau (Echarlens) classées. Vétérans II (39 km): 1. Franz Thalmann (LacNoir) 1 h 46 8; puis: 14. Nicolas Scyboz (Pringy) h classés. U9 (0, km): 1. Julie Deschenau (Vauderens) ;. Fantine Fragnière (Vuadens) 1 36; 3. Mélinda Chavaillaz (Sommentier) ; 4. Nora Dorthe (Ursy) classées. Juniors (33 km): 1. Baptiste Spicher (Marsens) 1 h 4 11; puis: 3. Michael Biland (Charmey) 1 h 8 ; 7. Tom Scyboz (Pringy) 1 h 31 07; 9. Fabien Gremion (La Tour-de-Trême) 1 h classés. U17 (17 km): 1. Arnaud Hertling (Corpatau) ; puis: 8. Romain Bard (Sorens) classés. U1 (17 km): 1. Steven Jacquier (Savièse) ;. Tibor Talas (Châtel-Saint-Denis) classés. U13 (3, km): 1. Loris Rouiller (Belmont-surLausanne) ;. Maime Dénervaud (Les Sciernes-d Albeuve) ; puis: 4. Charles Messerli (La Tour-de-Trême) classés. U11 (1,3 km): 1. Guillaume Haldimann (Perroy) 6; puis: 3. Aleis Stella (Marsens) classés. U9 (0, km): 1. Baptiste Mollard (Alterswil) ;. Julien Bard (Sorens) 1 8; puis: 4. Rémi Rilliet (Vauderens) ;. Thom Dénervaud (Les Sciernes-d Albeuve) classés. Tandem (39 km): 1. Kevin Moret et Basile Thomas (Bulle) h classés.

18 Divers modèles unique, d'eposition et fin de série avant 6" (66 cm) cm EK_1 EK_ EK_3 0 watts watts DW 61 TV LED Tuner DVB-T / C, Ci+, port USB, HDMI, 1 Scart, 1 YUV, 1 VGA, télécommande incluse. N d'art.: 113 avant 199.Divers modèles unique, d'eposition et fin de série <wm>10casnsjy0mda01zuwsds1taaaw3t7tw8aaaa=</wm> H LS-W 300 Micro-chaîne stéréo Hi-Fi Divers modèles unique, d'eposition et fin de série <wm>10cfwmiq7dmbae3tw7vrss3uwcoscqnktqrj_r03kchbmalt7nq3gt_tpldhemaymnscyvat3pnsfe80dog60aswfoovnwzoroaqzprtcn87qcsajr4sa6ozen8bkgjhsh8aaaa=</wm> Avec set haut-parleurs.1 (1 sub actif + HP), 0 watts RMS watts sub, lecteur CD comp.: CD-R / -RW / MP3, Tuner FM RDS, port USB, télécommande incluse. N de lot: WiFi Ready 40" (10 cm) avant cm 60 watts RMS avant UE 40 D 000 TV LED Tuner DVB-C/T, Ci+, 4 HDMI, 1 Scart, 1 VGA, 1 YUV, DLNA, WiFi Ready, télécommande incluse. N d'art.: 1430 Fribourg, 1763 Granges-Paccot, Centre d Agy, Tél.: 06/ , lundi, mardi, mercredi, vendredi h; jeudi h; samedi h HTB SP Set home cinéma Ampli-Tuner DolbyTrue HD / DTS HD, 130 watts par canal, lecteur BD 3D, set haut-parleurs avec sub actif de 130 watts. N d'art.: Offre valide du.0.1 au 8.0.1, dans la limite des stocks disponibles. Vente uniquement au consommateurs finau, en quantité destinée à un usage domestique normal. Tous nos pri s entendent TVA et tae anticipée de recyclage (TAR) incluses. Erreurs et fautes d'impression réservées.

19 0 C était le mai 190

20 MÉTÉO Les prévisions MARDI MAI 01 Mercredi Saintes Julie et Rita Lever: h 47 Coucher: h 07 8 Jeudi 1 7 La beauté du geste 9 Vendredi Romont R nt Bulle 9 Moléson Samedi 3 tell Sa nt D Châtel-Saint-Denis LES VILLES <wm>10casnsjy0mda01zuwndangmaqtj7g8aaaa=</wm> ZURICH 19 <wm>10cfwmsq6emadvyivk7r1s0behhgqeftzff_0ubkuw3p3purck3u7ru0mbzqchsnyzvvzahuyawfstggtqb7b1url1-uswdjdgrzjandjigyhrq98pcngd6fb_nhgfyaaaaa=</wm> LAUSANNE 7 1 LUGANO 9 GENÈVE 9 14 SION 9 17 Au service des enfants du monde URGENCES AMBULANCES 144 PERMANENCE DENTAIRE Bulle Châtel-St-Denis Romont Bulle * Châtel-St-Denis * Romont * HÔPITAU Hôpital cantonal Riaz Riaz: Sage-femme PERMANENCE MÉDICALE Gruyère Veveyse Glâne Sages-femmes à domicile PHARMACIE Pharmacie de service en Gruyère: Pour cas urgents: Cette semaine, la Pharmacie Capitole Migros, à La Tour-de-Trême Pharmacie de service à Châtel-St-Denis: Tous les dimanches de l année, ainsi que les jours fériés, la Pharmacie St-Denis, à ChâtelSt-Denis, est ouverte de 10 h 30 à 11 h Pharmacie de service en Glâne Jusqu au 4 mai, la Pharmacie de la Tête Noire, à Romont Puis la Pharmacie Frey, à Romont. Dimanche 7 et lundi 8 mai, ouverte de 10 h à 1 h et de 17 h à 19 h Glâne: jusqu au mai à 17 h Garage Vaucher (Hervé Baudois), à Ecublens , Dépannage de serrures (sauf véhicules): 4 h/4 h * consultations au comptant URGENCES VÉTÉRINAIRES Gruyère. Samedi, dimanche et jours fériés ( 3.13/min), taper la touche 1 pour les animau de compagnie, la touche pour les animau de rente. Samedi, dimanche et lundi 6, 7 et 8 mai, vétérinaires Gremaud et Hamann. Glâne. Samedi, dimanche et lundi 6, 7 et 8 mai, Dr Claude Schneider, à Berlens POLICE Appels urgents Centrale d engagement et d alarme Centres d intervention de gendarmerie Granges-Paccot Sud, Vaulruz Police de sûreté, Fribourg et Dr Jacques Bosson, à Romont SAUVETAGE DÉPANNAGE Gruyère: jusqu au mai à 14 h, Garage Majestic, à La Tour-de-Trême , , Veveyse: jusqu au mai à 17 h Garage du Sud, à Châtel-St-Denis , CAS et REGA Lac de la Gruyère DIVERS Billens: Service d aide et de soins à domicile Châtel: Service d aide et de soins à domicile Journal d information régionale paraissant le mardi, le jeudi et le samedi Tirage contrôlé: eemplaires ÉDITEUR Glasson Imprimeurs Editeurs SA BULLE Directeur: Philippe Clément Marketing: Valentin Monnairon ABONNEMENTS - TARIFS 01 Tél , fa an 184. / 6 mois 98. / 3 mois 1. (TVA,% incl.) Tarifs pour l étranger sur demande RÉDACTION Rue de la Léchère 10, 1630 Bulle, tél , fa Rédacteur en chef: Jérôme Gachet (JG) Rédacteurs à la rubrique régionale: Sophie Roulin (SR) resp., Eric Bulliard (EB), Christophe Dutoit (CD), Jean Godel (JNG), Priska Rauber (PR), Lara Gross (LG), Yann Guerchanik (YG), stagiaire Rédactrice à la page Fribourg: Dominique Meylan (DM) Rédacteurs au sports: Karine Allemann (KA) resp., Valentin Castella (VAC), Thibaud Guisan (TG) Photographes: Claude Haymoz (CH), Jessica Genoud (JeG); Secrétariat de rédaction: Florence Luy (FL) Secrétariat technique: Pierre Savary (PS) Rédaction régionale Veveyse: Marie-Paule Angel (MPA), tél , fa , Avenue de la Gare 36, 1618 Châtel-St-Denis. Participation importante au sens de l article 3 CPS: Le Messager SA, Châtel-St-Denis PUBLICITAS SA Grand-Rue 13, 1630 Bulle, tél , fa GROS PLAN SUR... LA SORTIE ET LES FILMS DE LA SEMAINE! Rue Lécheretta 8 - Bulle / Tél Ouvert 30 minutes avant la 1re séance 7-10 = âge légal 7 ans / suggéré 10 ans Infos & Réservations [gratuites] online: Catherine Fuchs Bernard Campiche, éditeur Fribourg 14 La situation Aujourd hui: temps changeant alternant passages nuageu accompagnés de précipitations et moments de soleil. Averses surtout en montagne et éclaircies principalement en plaine. En montagne, vent faible et de direction variable. Mercredi: temps changeant partagé entre quelques éclaircies et des averses. Amélioration par l'ouest en fin de journée. Maimum 17 à 19. Jeudi: assez ensoleillé et généralement sec. Maimum 3 à. Vendredi: assez ensoleillé. Développement de cumulus en cours de journée, quelques averses isolées, notamment en montagne. Maimum à. Samedi: assez ensoleillé, tendance au averses en seconde partie de journée. Maimum à 4. FEUILLETON 10 8 t r l -L r-le-l L Estavayer-le-Lac Lever: 6 h 43 Coucher: h 34 BERNE Elle lève les yeu vers Gianni. C est la première fois qu elle imagine l ébauche d un chemin. Il est des chemins souterrains, inattendus, libérateurs, que les larmes empruntent parfois, trouvant un lit à leur mesure, creusé par l absence ou l attente, sillon de poussière soudain comblé, irrigué, couleurs et vie rendues au galets abandonnés sur la grève. Et c était inimaginable de penser que tout cela nous appartenait, que toutes ces richesses pouvaient être dévoilées, que ces trésors n attendaient qu un regard, ce regard que la musique, cette musique généreuse, dispense sans compter. Il faut prendre ce risque, se dit Marianne, ce risque-là avant tout. Marianne avait saisi Jean par la main, son neveu, le petit dernier, et ils étaient aussi fiers l un que l autre de cette complicité ainsi affichée. Isabelle lui avait révélé qu il comptait les jours depuis qu il avait appris que sa tante lui proposerait une activité réservée à lui seul, sans la compagnie de ses sœurs; la veille, il s était même réveillé persuadé d être déjà arrivé au jour tant souhaité, et il avait été horriblement fâché lorsqu on avait dû le détromper. Marianne était aussi flattée de cette joie que de l impatience d un amant peut-être même davantage car l enfant s offre désarmé à ceu qu il aime. On devrait se souvenir qu on a tous été ainsi, on s habitue à la tiédeur, à l à-peu-près, mais la vérité est là, dans cet espoir sans cesse recommencé, dans la force de cette confiance qui recrée le monde à chaque instant. Ils étaient arrivés sur la plaine de Plainpalais, vaste terrain vague autrefois marécageu, laissé plus ou moins libre au cœur de la ville, étonnamment disponible dans une ville, un pays où l on tend d ordinaire à combler tous les vides, à maîtriser le paysage jusque dans ses moindres détails, comme pour prendre une revanche sur tant de hauteurs inaccessibles. Un petit cirque d hiver dont on disait grand bien avait planté sa tente au bout de la Plaine. La boue gelée par endroits crissait sous les pas et Jean ne put se retenir de sauter à pieds joints sur une plaque qui céda sous son poids pour sa plus grande joie. Marianne était heureuse. Elle ne savait pas si elle serait mère un jour, elle n arrivait pas à prendre au sérieu ces questions d horloge biologique, de dates fatidiques qui semblaient paniquer tant de ses amies. Le payerait-elle un jour? Fallait-il qu elle se jette dans les bras du premier venu, qu elle trouve un géniteur à tout pri? Géniteur, quel horrible mot, elle sourit et serra la petite main qui était revenue se blottir dans la sienne, on verrait bien. A ce présent-là, elle ne sentait nul besoin d offrir les gages d un futur programmé. Ils avaient programmé de se retrouver devant le Grand Théâtre, mais Isabelle décida subitement de passer prendre François à son étude. Ça devait faire des années qu elle n était plus venue le chercher nulle part, le cœur battant à l idée de le voir sortir d un bâtiment quelconque, de reconnaître entre toutes sa silhouette élancée et cet infime tressaillement à l instant où leurs regards se croisaient. Depuis quand n étaitce plus arrivé? Depuis la naissance de Jean en tout cas, plus le temps tout simplement de penser à ça... Après avoir garé sa voiture dans le quartier des banques, elle se rendit en l Île où son mari avait ses bureau; elle se tint de l autre côté du pont, afin qu il ne la vît pas immédiatement en sortant et elle attendit sans bouger, malgré le froid de cette soirée de février. Lorsqu elle l aperçut, elle ne se manifesta pas, surprise elle-même du bonheur qu elle éprouvait à l observer à son insu. (à suivre) LE PROGRAMME LA LANTERNE MAGIQUE VF me 1.1, 14.1, 16.1 AMERICAN PIE 4: REUNION de J. Hurwitz, VF 0.30 DARK SHADOWS de Tim Burton, 1-14 VF.00 + sa/di/lu JE TE PROMETS (THE VOW) de Michael Sucsy, 7-1 VF ma ve/sa/di/lu sa/di/lu 13.4 L ENFANCE VOLÉE (Der Verdingbub) de M. Imboden, 1-14 VF me sa/di/lu 14.00, derniers jours LES VACANCES DE DUCOBU de Philippe De Chauveron, 7-7 VF me sa/di/lu 16.00, derniers jours LE PRÉNOM de De La Patelliere & Delaporte, 7-1 VF ve/sa/di di LES ADIEU À LA REINE de Benoit Jacquot, VFd di 11.0, dernier jour MEN IN BLACK 3 de Barry Sonnenfeld, 1-14 VF dès me me ve/sa/di/lu sa/di/lu di LA NEWSLETTER CINEMOTION Recevez chaque semaine les infos en priorité et participez à nos nombreu concours. Inscriptions sur RÉSULTATS DU 19 MAI 01 RÉSULTATS DU 18 MAI 01 LOTO EURO MILLIONS REPLAY avec 6 1 avec 6 0 avec + NC 0 avec + NC avec avec 316 avec avec 4 68 avec avec 3 40 avec 1 Plus Plus Plus Plus Plus Plus à 4 à 10 à 69 à 1311 à 694 à 844 à à 86 à 1340 à 0381 à 898 à à Somme approimative au 1er rang du prochain tirage: / PLUS: Somme approimative au 1er rang du prochain tirage: JOKER TOTOGOAL :1 1 avec 6 0 avec 18 avec avec avec Somme approimative au 1er rang du prochain concours: avec 13+R 0 avec 13 avec 1 1 avec avec Somme approimative au 1er rang du prochain concours:

Conseils pratiques pour le stage à Dublin

Conseils pratiques pour le stage à Dublin Conseils pratiques pour le stage à Dublin Ces conseils sont basés sur l expérience des 9 instits partis en avril 2008 à Dublin. Ne soyez donc pas surpris si vous constatez des différences entre notre expérience

Plus en détail

Architecture traditionnelle. berlin. Brez el tout frais, à essayer! Balade en vélo pour Léa. À la découverte du patrimoine local.

Architecture traditionnelle. berlin. Brez el tout frais, à essayer! Balade en vélo pour Léa. À la découverte du patrimoine local. 36 Architecture traditionnelle. berlin. Brez el tout frais, à essayer! Balade en vélo pour Léa. À la découverte du patrimoine local. allemagne C est au sud du pays que se trouvent les écoles de langue

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS GRANDE SURFACE ALIMENTAIRE

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS GRANDE SURFACE ALIMENTAIRE 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS GRANDE SURFACE ALIMENTAIRE Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr

Plus en détail

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ...

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ... Maison et jardins de Claude Monet carnet de jeux 5/8 ans Ce carnet appartient à :.............................................................. J ai.................... ans Date de ma visite à Giverny

Plus en détail

Salut à tous! Me voici donc avec 3 produits de 2 couleurs différents disponibles.

Salut à tous! Me voici donc avec 3 produits de 2 couleurs différents disponibles. Salut à tous! Je tenais à vous faire part de mon expérience sur Teezily avec ma campagne actuelle! J ai commencé ma campagne le mardi 24 mars à 10h du matin. Ps : pour des raisons que vous comprendrez,

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

ELABORATION DE DIAPORAMAS

ELABORATION DE DIAPORAMAS ELABORATION DE DIAPORAMAS Vous souhaitez présenter vos images en fondu enchaîné? et arrêter les soirées type diapo soporifiques? Alors, vous êtes prêt à vous investir dans la réalisation d un diaporama!

Plus en détail

Le bassin. des Championnats du monde

Le bassin. des Championnats du monde Aire réservée aux athlètes Aire des spectateurs Le bassin des Championnats du monde En proposant un nouveau bassin, le Comité d organisation intègre ainsi les standards internationaux, en termes de sécurité,

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire COMPTE-RENDU DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni de mars 2007 à février 2008 (12 mois) Le sommaire 1) Intégration dans la structure et le pays d accueil

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr SOMMAIRE

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

CONAKO 14 Fribourg. 10-12 octobre 2014

CONAKO 14 Fribourg. 10-12 octobre 2014 CONAKO 14 Fribourg 10-12 octobre 2014 C est sur le lieu mythique de l'ancienne brasserie Cardinal que l'olm de Fribourg a convié Jaycees et Sénateurs pour le CONA 2014. Du 10 au 12 octobre, le CONAKO 14

Plus en détail

Au garage Information aux enseignants

Au garage Information aux enseignants Information au enseignants 1/8 Ordre de travail Les élèves apprennent comment fonctionne un garage moderne et découvrent les métiers correspondants. Objectif Les élèves connaissent le garage automobile.

Plus en détail

Gilles Villeneuve. Q ui était... ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S

Gilles Villeneuve. Q ui était... ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S Q ui était... Textes : Élise Bouthillier et Sylvain Croteau Illustrations : Gabrielle Pleau Gilles Villeneuve CHAPITRE 1 L ENFANCE

Plus en détail

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Septembre 2015 NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Les 3 et 4 septembre dernier, le Crédit Mutuel de la Vallée a convié une partie de sa clientèle, officiels et autorités, notamment le

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Dossier de presse Contact Presse & Publicité : Frédérique Meler 06 61 43 30 95 contactpresse@retrouve-moi.fr pub@retrouve-moi.fr Chef de Projet : Joëlle Le Roch 06 62 98 10 12 La Société des Fées - 3 rue

Plus en détail

4. La Saône-et-Loire et ses escargots

4. La Saône-et-Loire et ses escargots LEÇON 2 09 Découvrir la Bourgogne Nord Ouest Est Sud 1. L Yonne et son vin blanc 2. La Côte-d Or son cassis et sa moutarde 3. La Nièvre et son canal vingt 20 1. Regardez la carte de France dans votre livre:

Plus en détail

La boîte à outils. L accès à la culture

La boîte à outils. L accès à la culture La boîte à outils L accès à la culture Introduction L approche des différentes facettes de la culture abordée lors des rencontres à thèmes a mis en évidence sa richesse et sa complexité: musique, spectacles,

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

SEUL LE PRONONCE FAIT FOI. Monsieur le Président du Syndicat de la librairie française, cher Matthieu de Montchalin, Mesdames et Messieurs les élus,

SEUL LE PRONONCE FAIT FOI. Monsieur le Président du Syndicat de la librairie française, cher Matthieu de Montchalin, Mesdames et Messieurs les élus, Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, à l occasion des 3 e Rencontres nationales de la librairie, à Lille, le lundi 22 juin 2015 Monsieur le Président du Syndicat

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

19-21 juin 2015 Jerez, Espagne PROMO CLUBS MOTOS

19-21 juin 2015 Jerez, Espagne PROMO CLUBS MOTOS 19-21 juin 2015 Jerez, Espagne PROMO CLUBS MOTOS 19-21 juin 2015 Jerez, Espagne Réunissant le plus grand nombre de Champions du Monde avec plus de titres mondiaux que nulle part ailleurs dans le monde,

Plus en détail

En Février 2014, Sabine & Didier Quesnel donneront naissance à La Brasserie du Théâtre AVIGNON. DOSSIER de Presse

En Février 2014, Sabine & Didier Quesnel donneront naissance à La Brasserie du Théâtre AVIGNON. DOSSIER de Presse En Février 2014, Sabine & Didier Quesnel donneront naissance à La Brasserie du Théâtre AVIGNON DOSSIER de Presse «Lors de chaque service, nous entrons en scène» Sabine Quesnel Après avoir passé les douze

Plus en détail

«La télévision tue le cinéma.»

«La télévision tue le cinéma.» «La télévision tue le cinéma.» Le téléspectateur a oublié depuis longtemps que regarder un film à la télévision, ce n est que regarder une mauvaise copie de l original. Jean-Luc Godard Les relations entre

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Octobre 2014 Gratuit. artis MAGAZINE. Un premier spectacle d humour aux BDT Serge Côté - On n oublie rien ALCAZ - De Marseille à Gatineau

Octobre 2014 Gratuit. artis MAGAZINE. Un premier spectacle d humour aux BDT Serge Côté - On n oublie rien ALCAZ - De Marseille à Gatineau Le Octobre 2014 Gratuit artis MAGAZINE Un premier spectacle d humour aux BDT Serge Côté - On n oublie rien ALCAZ - De Marseille à Gatineau Page 2 LesArtis est une publication disponible gratuitement sur

Plus en détail

sites.csdraveurs.qc.ca/musique/

sites.csdraveurs.qc.ca/musique/ Guide du chef de choeur THÈME : La bonne chanson «au cœur de notre culture» Le thème des Choralies 2014 vous invite à mettre en valeur un répertoire riche et varié. Plusieurs chants qui nous semblent si

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012 Dossier de presse SOMMAIRE Présentation...3 Une étude scientifique pour dresser un état des lieux des comportements sur autoroute...4 L occupation des voies : des résultats venant confirmer l importance

Plus en détail

Lundi 8 : Mardi 9 Mercredi 10 Jeudi 11

Lundi 8 : Mardi 9 Mercredi 10 Jeudi 11 Du 8 au 14 juillet, les participants du Sailing Voyage (15 jeunes boulonnais dont 4 d Haffreingue et 15 jeunes anglais vivant dans le district de Shepway) ont navigué pendant une semaine de Portsmouth

Plus en détail

Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon

Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon Reportage de 3 minutes - Thèmes France, francophonie, langue française Concept TV5MONDE vous propose de découvrir des régions en France. Richesses culturelles,

Plus en détail

Pour un mariage d exception...

Pour un mariage d exception... Pour un mariage d exception... - 01 - VOTRE MARIAGE à L ABBAYE UNE JOURNÉE UNIQUE POUR UN SOUVENIR ETERNEL L Abbaye de Talloires est sans aucun doute un des plus extraordinaires hôtels d Annecy et Talloires,

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

4 AU 12 JUILLET 2014

4 AU 12 JUILLET 2014 4 AU 12 JUILLET 2014 COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Le comité organisateur fait le bilan de la 36 e édition Le Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy reprend sa place parmi les grands festivals d

Plus en détail

Kim Thúy de passage à Sherbrooke

Kim Thúy de passage à Sherbrooke Bulletin spécial Mai 2014 Kim Thúy de passage à Sherbrooke Pour célébrer avec nous le Mois du patrimoine asiatique La très talentueuse et sympathique écrivaine Kim Thúy a tout de suite répondu par l affirmative

Plus en détail

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.»

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Septième Tradition «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Des alcooliques qui subviennent à leurs besoins? A-t-on jamais entendu

Plus en détail

L agence immobilière Evolèna

L agence immobilière Evolèna L agence immobilière Evolèna Présentation de l agence et du service «location» Professionnalisme Expérience Dynamisme Motivation Louer un logement de vacances Devenir propriétaire Louer pour la saison

Plus en détail

Compte rendu d Atelier Thématique de Concertation Centres-villes et centres-villages

Compte rendu d Atelier Thématique de Concertation Centres-villes et centres-villages Plan de Déplacements Urbains Compte rendu d Atelier Thématique de Concertation Centres-villes et centres-villages ATELIER DU 28 NOVEMBRE 2005 Cette réunion était consacrée au diagnostic du PDU pour : -

Plus en détail

WIRINFO. Le magazine pour participants WIR 9/2015

WIRINFO. Le magazine pour participants WIR 9/2015 WIRINFO Le magazine pour participants WIR 9/2015 4 Sophie Favez, présidente du groupe WIR Romandie 8 Vivez le réseau! L événement du 29 octobre 2015 à Lausanne 10 WIR-Economy-Club: un sommet du meuble

Plus en détail

Il était une fois, euh non, un dimanche soir, au pied de la Tour Eiffel, trois louveteaux qui terminèrent juste leur concert de rock.

Il était une fois, euh non, un dimanche soir, au pied de la Tour Eiffel, trois louveteaux qui terminèrent juste leur concert de rock. Il était une fois, euh non, un dimanche soir, au pied de la Tour Eiffel, trois louveteaux qui terminèrent juste leur concert de rock. Ils montèrent en haut de la Tour Eiffel signer des autographes. Comme

Plus en détail

Recherches en faveur d une mobilité plus durable Résultats d une enquête clientèle effectuée par l EPFL

Recherches en faveur d une mobilité plus durable Résultats d une enquête clientèle effectuée par l EPFL Recherches en faveur d une mobilité plus durable Résultats d une enquête clientèle effectuée par l EPFL 1. CarPostal se responsabilise face à l avenir CarPostal Suisse SA se projette dans l avenir et fait

Plus en détail

Ne restez pas simple spectateur.

Ne restez pas simple spectateur. Ne restez pas simple spectateur. Etude & Echantillon Une étude propriétaire AlloCiné réalisée par Médiamétrie en Mars 2010 via un questionnaire en ligne. 2 399 spectateurs (s étant rendu au moins une fois

Plus en détail

Programme automne 2012

Programme automne 2012 Commission Culturelle et des Loisirs d Orbe Programme automne 2012 Théâtre l Conte l Mime l Musique l Humour Samedi 24 août Soirée haïtienne: dîner - concert Casino d Orbe, dès 19h Avec le groupe Sa-Kai

Plus en détail

LE FUNAMBULE LES PROCHAINS TOURS DE PISTE

LE FUNAMBULE LES PROCHAINS TOURS DE PISTE 1 «Je n ai pas le temps de m arrêter pour penser à ma retraite. Je dois continuer à avancer pour ne pas tomber!» LE FUNAMBULE En équilibre au-dessus du vide! Le type funambule a devant lui un rêve lointain,

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Allocution à l ouverture du Salon de la formation

Allocution à l ouverture du Salon de la formation Allocution à l ouverture du Salon de la formation à Moutier 26 mars 2014 Bernhard Pulver Madame la Ministre, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les représentantes et représentants - des autorités

Plus en détail

Expérience à l internationale

Expérience à l internationale Expérience à l internationale Semestre Erasmus Période effectuée de Février à Juin 2011 EET-UPC (Escola d Enginyeria de Terrassa Universitat Politecnica de Catalunya) Année : 2010/2011 Mélissa MELGIRE

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE

DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE MEDOC OCEAN : UN TERRITOIRE EXCEPTIONNEL L Office de tourisme communautaire Médoc Océan regroupe 3 communes : Lacanau, Carcans-Maubuisson et Hourtin. Le territoire

Plus en détail

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Théâtre, danse, conte et jonglage seront aux rendez vous de cette semaine. Tous les ans, le Dix (Maison de quartier de la Butte Sainte Anne) accueille

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Les Rendez-vous d été 2015 ce sont :

Les Rendez-vous d été 2015 ce sont : Dossier de Presse - 2015 1 Sommaire Présentation 4 Pré en Bulles 5 Les Historiales 7 Live in Pressins 9 Regards de Mémoire 10 Fou d Histoire(s) 11 Communication 12 Localisation 14 Contacts 14 Partenaires

Plus en détail

2 Quelles vacances! Pourquoi pas! 3. A. À deux, lisez ces textes et complétez le tableau.

2 Quelles vacances! Pourquoi pas! 3. A. À deux, lisez ces textes et complétez le tableau. fiche de travail FT 3.39-3A U1P10 2 Quelles vacances! A. À deux, lisez ces textes et complétez le tableau. 1 2 Salut, Un petit mot pour te dire que tout se passe super bien On passe d excellentes vacances.

Plus en détail

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Publié le 08/11/2014 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU PHOTOS PIB Elle fait partie des rares nouveaux maires du secteur. Alors, forcément,

Plus en détail

Si j'étais à ta place

Si j'étais à ta place Si j'étais à ta place Les fiches-consignes avec le début de la phrase sont distribuées par l'enseignant ou tirées au sort. Chaque élève doit compléter sa phrase. Puis il se concerte avec son partenaire

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Newsletter n 4 Avril 2015

Newsletter n 4 Avril 2015 Newsletter n 4 Avril 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous allez toutes et tous bien et que vous trouverez du temps entre les chasses aux œufs pour les activités que nous vous proposons

Plus en détail

grand prestige grands constructeurs

grand prestige grands constructeurs pureté contemporaine Imprégnées d une splendeur peu commune, les résidences signées Jean Houde ennoblissent le paysage architectural québécois depuis plus de 0 ans. Visite d une des dernières réalisations

Plus en détail

GILBERT «Etre à l antenne le samedi et le dimanche, c est tout aussi valorisant que la semaine»

GILBERT «Etre à l antenne le samedi et le dimanche, c est tout aussi valorisant que la semaine» Bruno Gilbert évoque la radio comme une histoire d'amour. 40 ans de passion, d'amour. L'animateur de la matinale du week-end sur NOSTALGIE a accepté notre invitation pour parler de son métier, de ses souvenirs

Plus en détail

La location de voiture presque gratuite.

La location de voiture presque gratuite. La location de voiture presque gratuite. Dossier de presse Septembre 2010 UN PARTENARIAT UCAR STATION, LE NOUVEAU CONCEPT D AUTO-MOBILITÉ! En avant-première de la Semaine de la Mobilité et de la Journée

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Service de la. Petite. Enfance. Ville de Vernier

Service de la. Petite. Enfance. Ville de Vernier Service de la Petite Enfance Ville de Vernier Préface de Thierry Apothéloz Pour Vernier, il y a 10 ans, municipaliser le secteur de la petite enfance a été une décision ambitieuse, visionnaire et un acte

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010

Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010 Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010 Remerciements Salutations Si la place de la femme dans notre société s est nettement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.clubcapitales.com www.facebook.com/clubcapitales

DOSSIER DE PRESSE. www.clubcapitales.com www.facebook.com/clubcapitales DOSSIER DE PRESSE Du réseau social au local, c est capital! Contact Presse Julien Boissier contact@clubcapitales.com 06 09 69 51 98 Octobre 2013 www.clubcapitales.com www.facebook.com/clubcapitales QUI?

Plus en détail

Vieillesse et aménagement du territoire

Vieillesse et aménagement du territoire Éditeur responsable : CIEP Lux asbl, 39 rue des Déportés-6700 Arlon Vieillesse et aménagement du territoire Des pistes pour de bonnes pratiques I. Le vieillissement : des chiffres et des projections Actuellement,

Plus en détail

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés?

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? DOSSIER Echec scolaire Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? Nous avons posé la question à Véronique Grosjean, conseillère pédagogique pour les écoles du réseau

Plus en détail

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Auteur F. Henry 19 février 2013 Sommaire 1/ L Office du tourisme Horaires d ouverture page 1 Nos services page 2 Animations page 2/3 2/ Patrimoine

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Q&A Novembre 2012. A. Le marché de la location meublée. B. Le marché de la location touristique. C. La location meublée, un marché lucratif?

Q&A Novembre 2012. A. Le marché de la location meublée. B. Le marché de la location touristique. C. La location meublée, un marché lucratif? Q&A Novembre 2012 A. Le marché de la location meublée. B. Le marché de la location touristique. C. La location meublée, un marché lucratif? D. La location meublée est elle légale? A. Le marché de la location

Plus en détail

INSTRUCTIONS CE DONT TU AS BESOIN. Te voilà bien équipé avec un vrai carnet. Bon amusement!

INSTRUCTIONS CE DONT TU AS BESOIN. Te voilà bien équipé avec un vrai carnet. Bon amusement! INSTRUCTIONS Découpe les pages en deux en suivant les pointillés. Place-les les unes sur les autres, dans le bon ordre, ensuite agrafe-les. Te voilà bien équipé avec un vrai carnet. Bon amusement! CE DONT

Plus en détail

MAG. Qui est Valls y Machinant David? Découvrez l initiateur du projet En-Haut.be

MAG. Qui est Valls y Machinant David? Découvrez l initiateur du projet En-Haut.be MAG locaux, PME, Indépendants et entrepreneurs Qui est Valls y Machinant David? Découvrez l initiateur du projet En-Haut.be Présentation du projet En-haut.be Le blog qui aide les commerçants locaux...

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

Le journal de Bemena Numéro n 1

Le journal de Bemena Numéro n 1 Voici la première édition du «Journal de Bemena». Vous le recevrez régulièrement, dès que de nouvelles informations nous parviendront. Bien entendu, nous continuerons à mettre à jour la rubrique «Actu»

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS HABILLEMENT

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS HABILLEMENT 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS HABILLEMENT Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr SOMMAIRE RAPPEL

Plus en détail

Ville de Rosny-sous-Bois. est permis pour les. 0-4 ans

Ville de Rosny-sous-Bois. est permis pour les. 0-4 ans Ville de Rosny-sous-Bois Tout est permis pour les tout-petits! La culture pour les 0-4 ans Chers Rosnéens, Je suis de ces maires qui pensent que l art sous toutes ses formes doit être encouragé et suscité.

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Conférence "Maximisez vos placements publicitaires"

Conférence Maximisez vos placements publicitaires Maximisez vos placements publicitaires! Sommaire de la présentation A) Le modèle de Détail Formation B) Les différents médias : conseils et idées C) Conclusion Forum des gens d affaires Le jeudi 5 mai

Plus en détail

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011 L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car Par Kornelia et Michel, juin 2011 Anduze, train des Cévennes Train à vapeur ou vieille diesel, payant, billet valable la journée indépendamment des changements

Plus en détail

Commentaires pour le premier trimestre

Commentaires pour le premier trimestre Commentaires pour le premier trimestre Elèves en progrès Après un début d année décevant,. semble s être ressaisi. Ses résultats sont convenables dans la Maîtrise de la Langue voire satisfaisants en Mathématiques.

Plus en détail

Compréhension orale - 40 minutes

Compréhension orale - 40 minutes Compréhension orale - 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions. SECTION A 8 questions Associer des illustrations à des messages oraux. SECTION B 26 questions

Plus en détail

A.!Présentation du projet

A.!Présentation du projet AUBERGE D ART MANUS 190, avenue de l église/bel-air/kampemba/lubumbashi République Démocratique du Congo +243816878232/+243992017068 asblmanus@gmail.com nchikala@gmail.com 2 A.!Présentation du projet Le

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

Café 2030 2 décembre. 24 heures dans la vie d un(e) nantais(e) en 2030? Restitutions orales. Café 2030 décembre 2011 - Ville de Nantes

Café 2030 2 décembre. 24 heures dans la vie d un(e) nantais(e) en 2030? Restitutions orales. Café 2030 décembre 2011 - Ville de Nantes Café 2030 2 décembre 24 heures dans la vie d un(e) nantais(e) en 2030? Restitutions orales Café 2030 décembre 2011 - Ville de Nantes p.1 1ère DISCUSSION Aujourd hui s il y avait une heure dans 24h de ma

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION Quelque part, dans un quartier de Minarive, lorine est assise dans l un des fauteuils en simili cuir bleu du salon de cet appartement qu elle habite depuis plus

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED 1- CONTEXTE SESSAD= Service d Education Spéciale et de Soin A Domicile A Domicile= sur les lieux de vie de l enfant L école est un lieu de vie

Plus en détail