Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études"

Transcription

1 Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Résumé de la note de recherche 9 Cette note de recherche s intéresse aux parcours scolaires des étudiants de première génération (EPG) qui entreprennent et poursuivent des études universitaires au Canada. Plus spécifiquement, son objectif est d examiner dans quelle mesure cette notion, essentiellement utilisée aux États-Unis, peut être utile pour décrire l accès et la persévérance des étudiants canadiens. En même temps, il s agit de savoir si le statut d EPG constitue un handicap à l accès et à la persévérance. Les questions suivantes guident notre démarche : 1. Le statut d EPG est-il en soi un facteur de modulation de l accès ou d autres facteurs socio-démographiques interviennent-ils par le biais de ce statut? 2. La composition sociodémographique des EPG est-elle différente de celle des non-epg, ce qui influencerait la persévérance aux études universitaires? 3. Le statut d EPG influe-t-il sur la persévérance aux études, que nous examinons en fonction de deux indicateurs : l obtention du diplôme de baccalauréat et la poursuite des études supérieures? L étude s appuiera sur les données pancanadiennes de l Enquête auprès des jeunes en transition (EJET, cohorte B) de Statistique Canada ainsi que celles de l enquête ICOPE, menée par le réseau de l Université du Québec auprès d une majorité de ses étudiants. La note de recherche est divisée en trois chapitres. Le premier chapitre présente un bref aperçu de l état de la question à partir de quelques études antérieures sélectionnées, portant essentiellement sur la situation des EPG aux États-Unis et, dans une moindre mesure, au Canada. Suit une brève description des principaux éléments de l organisation du modèle d analyse retenu pour rendre compte des données disponibles. Le deuxième chapitre est consacré à la méthodologie : description des données utilisées, définition et opérationnalisation des variables du modèle d analyse, et précisions sur les analyses statistiques réalisées. Enfin, le troisième chapitre contient la présentation et l interprétation des résultats. La conclusion propose une récapitulation de l essentiel et débouche sur quelques pistes de recherche à explorer. Sur le plan théorique, la présente note s inspire largement de la note 2 (Auclair et coll., 2008) produite par le projet Transitions. Problématique Aux États-Unis, les étudiants de première génération ont fait l objet de nombreuses études qui ont permis de préciser ce concept. De façon générale, ces études empiriques ont tenté de comprendre l influence de la scolarité des parents sur l accès, la persévérance et les expériences scolaires des étudiants. 1

2 La définition du concept d EPG diffère selon les auteurs et les usages. Sur le plan administratif, la catégorie EPG est relativement large. Pour les programmes fédéraux américains TRIO par exemple programmes qui financent des interventions en matière d égalité d accès aux études un EPG est un étudiant dont les parents n ont pas obtenu de diplôme de baccalauréat (college degree). Dans le cadre de cette note de recherche, un EPG est un étudiant dont les parents ne détiennent aucun diplôme d études postsecondaires. Les non-epg se divisent logiquement en deux catégories : les non-epg dits «collégiaux» sont les étudiants dont le parent le plus scolarisé détient un diplômé de l enseignement collégial; les non-epg dits «universitaires» sont ceux dont au moins un parent détient un diplôme d études universitaires. Dans cette optique, les études qui traitent de l accès des EPG aux études supérieures tendent à montrer que ceux-ci semblent différer de leurs pairs par plusieurs facteurs démographiques et sociaux. Les EPG seraient nettement désavantagés sur le plan de leur préparation scolaire, du capital social et culturel acquis avant d entrer à l université et du soutien reçu à l école et à la maison; ils auraient aussi des difficultés d adaptation et d intégration sociale et scolaire. En raison du statut socioéconomique généralement plus faible de leurs parents, ils doivent aussi affronter des difficultés financières et des conditions de vie précaires. Les études indiquent que comparativement à leurs pairs dont les parents ont fréquenté le postsecondaire, les EPG sont moins susceptibles de participer aux études supérieures. Plusieurs autres facteurs importants peuvent influencer l accès aux études postsecondaires, notamment certaines caractéristiques démographiques (âge, sexe, groupe ethnique, revenu, région urbaine ou rurale), la qualité de la préparation scolaire, le soutien familial et institutionnel, le niveau de mobilisation de la famille et, enfin, la présence d un modèle pouvant léguer le capital social et culturel en plus des connaissances et des aspirations liées au milieu postsecondaire. De nombreux travaux de recherche américains ont traité de la persévérance aux études et de la réussite des EPG. La majorité d entre eux montrent que le fait d être issu d une famille faiblement scolarisée nuit à la poursuite des études universitaires. Les travaux canadiens qui utilisent de manière explicite le concept d EPG pour rendre compte de l expérience scolaire sont très peu nombreux. Quelques constats s en dégagent néanmoins : les EPG sont proportionnellement moins nombreux à poursuivre des études postsecondaires que les non-epg. Ils sont moins susceptibles que leurs pairs d accéder aux études collégiales, et encore moins à l université. Autrement dit, le capital scolaire des parents est plus déterminant pour l accès aux études universitaires qu aux études collégiales. Par contre, l effet du capital scolaire des parents sur la persévérance est nettement moins important. Les EPG ayant fait des études postsecondaires étaient proportionnellement plus nombreux, en 2005, à avoir quitté les études avec un diplôme que les autres étudiants. Méthodologie Le recours à deux bases de données différentes nous permettra de mieux mesurer la persévérance à l université. En effet, dans le cas d EJET, les répondants étaient âgés de 18 à 20 ans au début de l enquête et, donc, de 24 à 26 ans au cycle 4, ce qui permet d observer le cheminement universitaire sur une période potentielle de 6 ans. Dans le cas d ICOPE, nous suivons sur 5 ans les répondants inscrits dans le réseau des Universités du Québec en Trois variables dépendantes seront étudiées : 1) l accès aux études universitaires; 2) l obtention du diplôme de baccalauréat; 3) la persévérance des diplômés après l obtention du baccalauréat. Le statut d EPG constitue la variable indépendante principale. Nous tiendrons également compte de trois groupes de variables : les variables d appartenance sociale et culturelle, les antécédents scolaires au secondaire et les modes de cheminement scolaire. 2

3 Les variables d appartenance sociale et culturelle incluent le capital scolaire des parents (EPG ou non), l appartenance linguistique, l appartenance à une minorité visible, la province de résidence et le milieu de résidence (région rurale ou urbaine). Les antécédents scolaires regroupent des questions sur la scolarité au secondaire : moyenne générale obtenue, temps consacré aux devoirs, épisode de décrochage, interruption d études avant l entrée à l université, type d école secondaire (privée ou publique) et aspirations scolaires. Les variables de cheminement scolaire sont : l âge d entrée à l université, le domaine d études, le régime d études. Nous proposons une analyse descriptive et une analyse multivariée. La première vise à déterminer, à l aide du test khi-deux, les variables indépendantes exerçant une influence significative sur les chances d obtenir un diplôme de baccalauréat et de poursuivre des études supérieures, en mettant l accent sur le statut d EPG. Elle a aussi pour objectif de dresser le portrait général des étudiants persévérants en fonction de leurs caractéristiques sociodémographiques, de leur expérience scolaire et de leur cheminement universitaire. La deuxième (multivariée) permettra d estimer l influence relative des chacune des variables de l appartenance sociale et culturelle et de la scolarité antérieure sur la probabilité d accéder à l université, d obtenir un diplôme de baccalauréat ou de poursuivre des études supérieures, l effet des autres variables étant contrôlé. Nous utiliserons la régression logistique. Rappelons que ce type d analyse consiste à expliquer ou à prédire une variable dichotomique par un ensemble de facteurs ou variables indépendantes. Dans le cas présent, nous examinerons dans quelle mesure la probabilité d accès aux études universitaires, la probabilité d obtenir le diplôme de baccalauréat, ainsi que la probabilité de passage aux études supérieures sont associées au statut d EPG et aux autres facteurs Regard global : les EPG à l université au Canada Après les études secondaires, la plupart des jeunes Canadiens de la génération actuelle poursuivent leur scolarité dans un établissement postsecondaire. En décembre 2005, 47 % d entre eux avaient fréquenté une université, 34 % un collège et 19 % n avaient pas été au-delà des études secondaires. Les résultats indiquent aussi que l accès aux études postsecondaires est fortement associé au niveau de scolarité des parents. En effet, le taux d accès aux études collégiales et universitaires est plus faible chez les étudiants de première génération, comparativement aux jeunes dont les parents ont eux-mêmes poursuivi des études collégiales ou universitaires. Ainsi, la proportion de ceux qui, en 2005, avaient fréquenté un établissement universitaire est de 69 % chez ceux dont les parents ont fréquenté un établissement de ce même niveau, alors qu elle est de 29 % chez les EPG. De manière plus globale, l analyse multivariée permet d indiquer que le fait de ne pas être un étudiant de première génération accroît la probabilité d accéder aux études universitaires, même quand plusieurs facteurs sont pris en compte. De plus, l influence du sexe sur l accès aux études universitaires diminue à mesure que le niveau de scolarité des parents augmente. La proportion des EPG à l université est relativement égale dans l ensemble des provinces du Canada, c'est-à-dire que les écarts entre les provinces ne sont pas assez importants pour être significatifs. Cette même proportion varie cependant selon l appartenance linguistique et est plus élevée chez les groupes minoritaires : les allophones (30 %), les francophones résidant en dehors du Québec (29 %) et les anglophones résidant au Québec (28 %). L accès aux études universitaires est une chose, la persévérance jusqu à l obtention du diplôme en est une autre. Dans quelle mesure, celle-ci est-elle associée au statut d EPG? Pour répondre à cette question, nous avons choisi d examiner le cas des étudiants qui, au premier programme, s étaient inscrits au baccalauréat. Les résultats montrent qu en 2005, 56 % d entre eux avaient obtenu leur diplôme de baccalauréat, alors que 44 % étaient soit encore aux études, soit sortis du système. Les chances d obtention du diplôme sont relativement égales pour tous les étudiants, quelle que soit la scolarité des parents. Le fait d être EPG n influe pas sur la probabilité d obtention du diplôme. Les chances d obtenir un diplôme de baccalauréat sont cependant associées à la qualité de la scolarité de l étudiant au secondaire. Les résultats de l analyse bivariée montrent que ces chances sont plus élevées chez les étudiants qui, au secondaire, avaient des moyennes générales élevées, consacraient 3

4 beaucoup de temps aux devoirs à domicile et n avaient pas connu d irrégularité scolaire comme le décrochage ou l interruption des études après le secondaire. Globalement, il n y a pas de différence significative entre les taux de persévérance des EPG aux études universitaires et celui des autres étudiants. Cela dit, certains facteurs influent plus particulièrement sur la persévérance des EPG, soit le rendement scolaire antérieur et le fait d avoir interrompu les études avant l entrée à l université. Tout comme leurs pairs, le fait d avoir des aspirations éducatives élevées favorise la persévérance des EPG. Une fois leur diplôme de premier cycle obtenu, les EPG sont significativement moins nombreux à poursuivre des études aux cycles supérieurs. Cependant, cette différence s estompe lorsque l on tient compte de variables sociodémographiques et de la scolarité antérieure. Un Regard institutionnel : les EPG dans le réseau de l Université du Québec Les étudiants de première génération représentent 45 % des nouveaux étudiants de l Université du Québec à l automne Parmi les 55 % qui ne sont pas de première génération, un peu moins de la moitié n ont pas de référence universitaire ; 24 % sont non-epg collégial contre 31 % de non-epg universitaire. Les EPG sont proportionnellement deux fois plus nombreux dans ICOPE. Ils sont également plus âgés que les autres étudiants. De fait, lorsqu on isole les étudiants âgés de 21 ans et plus, on remarque que ce sont principalement les EPG de cette catégorie qui se distinguent, les EPG plus jeunes (18-20 ans) se rapprochant des autres étudiants, ou du moins des EPG de l échantillon d EJET. Les EPG plus âgés s inscrivent davantage dans des programmes courts de premier cycle, sont proportionnellement plus nombreux à fréquenter l université à temps partiel, sont plus susceptibles de ne pas avoir été aux études l année précédant leur inscription et se sentent moins bien préparés aux études universitaires. Par ailleurs, leurs conditions de vie sont également spécifiques : ils sont plus nombreux à concilier travail, études et famille. Cette situation se reflète dans les taux d accès au diplôme. Alors que les EPG de ans ne se distinguent pas de leurs pairs, ceux de 21 ans et plus ont un taux de diplomation significativement plus faible que les autres étudiants. Les analyses de régression indiquent que chez les EPG de ans, tout comme ceux de 21 ans et plus, les facteurs prépondérants pour expliquer l obtention du diplôme sont de réussir tous ses cours au premier trimestre et d étudier à temps complet. Cela dit, pour les 21 ans et plus, d autres facteurs s ajoutent : viser l obtention du diplôme de son programme, limiter le nombre d heures travaillées par semaine et avoir étudié durant l année précédant l entrée à l université. Enfin, contrairement à l EJET, les résultats obtenus avec les données ICOPE ne montrent pas de différences significatives entre EPG et non-epg en ce qui concerne le passage aux cycles supérieurs. Pistes d analyse et conclusions Trois questions étaient à l origine de cette analyse. La première concernait l accès aux études universitaires pour les étudiants de première génération; la seconde, la composition sociale de cette catégorie; et la troisième. la persévérance. Cette dernière a été analysée par le biais de l obtention du diplôme de premier cycle (baccalauréat) et la poursuite des études supérieures. Au Canada, le taux de fréquentation de jeunes âgés de 24 à 26 ans est de 29 % chez les EPG, alors qu il est de 69 % chez les jeunes dont les parents détiennent eux-mêmes un diplôme d études universitaires. L analyse multivariée renforce ce premier constat : la probabilité d atteindre l université augmente avec le niveau de capital scolaire des parents. Cette même analyse indique aussi que d autres facteurs ont une influence sur l accès à l université. Certains relèvent des traits individuels comme la profession du père, le milieu de résidence, les résultats scolaires antérieurs, le type d école secondaire fréquentée et les aspirations scolaires. D autres tiennent de l organisation du système. Du point de vue des traits individuels, la logique de reproduction sociale serait toujours prégnante à une exception près : les enfants d ouvrier peuvent accéder à l université en fonction de leurs résultats scolaires. À cet égard, il faut noter l effet de la méritocratie scolaire. 4

5 L enquête ICOPE ne permet pas de connaître le taux d accès aux études universitaires, mais elle nous révèle que 45 % des étudiants du réseau de l Université du Québec sont des étudiants de première génération (EPG). Selon les données de l EJET, au Canada les EPG représentent 23 % de l effectif étudiant. La comparaison entre les données de l EJET et celles de l ICOPE doit évidemment prendre en considération la différence fondamentale entre les deux populations de répondants : les données de l ICOPE proviennent d un recensement de tous les nouveaux étudiants du réseau de l Université du Québec, sans distinction d âge, alors que celles de l EJET proviennent d un sondage auprès d un échantillon de jeunes de la tranche d âge de 24 à 26 ans au dernier cycle de collecte, en Or 63 % des nouveaux EPG du réseau de l Université du Québec étaient âgés de 26 ans et plus en Il est fort probable que ce réseau universitaire se distingue nettement de la moyenne canadienne, mais rien ne nous permet de déterminer, entre le statut d EPG ou l âge des répondants, le facteur explicatif le plus important. Les EPG se distinguent des autres étudiants quant à leur composition sociale et culturelle, mais pas sur le plan des caractéristiques de leur scolarité. Ainsi, le succès scolaire au secondaire devient leur voie d accès à l université. Un second constat tient dans l existence de différences dans le mode de fréquentation. Les EPG sont proportionnellement plus nombreux en sciences sociales et administration et moins nombreux en sciences pures. Ils sont aussi plus nombreux dans les nouvelles universités que dans les traditionnelles. Par contre, ils ne se distinguent pas quant au régime d études ou aux changements de programme. L utilisation d ICOPE a permis d observer qu avec un échantillon de jeunes de ans, nous ne captons qu une partie des étudiants de première génération inscrits à l université. En effet, les EPG sont plus âgés que les autres on les trouve davantage dans la tranche d âge des 21 ans ou plus une caractéristique déjà relevée dans les études antérieures. L obtention du baccalauréat ne distingue pas significativement les EPG des autres catégories d étudiants, ce qui est différent de la situation américaine, mais confirme les résultats tirés de travaux canadiens récents. Dans l ensemble, les dimensions et les facteurs retenus dans l analyse expliquent davantage l accès que la persévérance, ce qui peut être un effet de sélection ou de résilience. Une fois entrés à l université, les EPG ne se distinguent pas ou peu des non-epg sinon quant à l impact des résultats scolaires antérieurs, qui agissent comme l acquis principal dans la poursuite des études. Par ailleurs, la persévérance tient à plusieurs aspects de l expérience socioscolaire en cours. Les résultats de cette note de recherche plaident pour des travaux de recherche comparative plus systématiques. D une part, nos résultats suggèrent qu il existe, entre les États-Unis et le Canada, des différences dans les parcours scolaires dont il conviendrait d approfondir l étude afin de mieux comprendre leur origine. D autre part, comme nous venons de l indiquer, il existe aussi, entre les universités, des différences qui pourraient faire l objet d une exploration plus poussée, ne serait-ce qu en tenant compte des différentes missions dont se réclament les universités et des différents services qu elles fournissent à leurs étudiants. Référence : Pierre Canisius KAMANZI, Sylvie Bonin, Pierre Doray, Amélie Groleau, Jake Murdoch, Pierre Mercier, Céline Blanchard, Monic Gallien, Rémy Auclair (2010). Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études. (Projet Transitions, Note de recherche 9). Montréal, Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie. Pour consulter la version intégrale de cette note de recherche, visitez notre page Web : Pour en savoir plus sur cette recherche, communiquez avec nous : 5

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie.

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. SOMMAIRES EN LANGAGE SIMPLE Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. Sommaire par T. Scott Murray Quel est le sujet de cette étude? Ce rapport, préparé par Doug Willms de l

Plus en détail

8Dy 75. Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires. Christian RAGUSICH Georges AKHRAS

8Dy 75. Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires. Christian RAGUSICH Georges AKHRAS Actes du 20 e colloque de l AQPC RÉUSSIR AU COLLÉGIAL 8Dy 75 Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires Christian RAGUSICH Georges AKHRAS Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires

Plus en détail

SONDAGE SUR LES ÉTUDIANTES ET LES ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES À TEMPS PARTIEL 2013

SONDAGE SUR LES ÉTUDIANTES ET LES ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES À TEMPS PARTIEL 2013 SONDAGE SUR LES ÉTUDIANTES ET LES ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES À TEMPS PARTIEL 2013 Coordination et rédaction Ministère de l'éducation, de l Enseignement et de la Recherche Direction de la planification et

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE 8059, boul. Saint-Michel Montréal (Québec) H1Z 3C9 Téléphone : (514) 729-6666 Télécopieur : (514)729-6746 Courriel : fafmrq@cam.org Site : www.cam.org/fafmrq L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D

Plus en détail

Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans

Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans L objectif de la présente étude est de suivre les bacheliers inscrits à l Université de Franche-Comté dans leur parcours de

Plus en détail

à Parcours des bacheliers professionnels

à Parcours des bacheliers professionnels #32 #21 observatoire régional Synthèse régionale février avril 2013 2012 à Parcours des bacheliers professionnels Néo-bacheliers professionnels aquitains 2006 entrés d l enseignement supérieur en 2006-2007

Plus en détail

http://qe.cirano.qc.ca/

http://qe.cirano.qc.ca/ http://qe.cirano.qc.ca/ Chapitre 5 LE REVENU DES MÉNAGES ET DES INDIVIDUS AU QUÉBEC 1 Stéphane Crespo Agent de recherche à l Institut de la statistique du Québec (ISQ) Sylvie Rheault Coordonnatrice des

Plus en détail

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES Par Chantal Lavallée Parrainage civique des MRC d Acton et des Maskoutains Août 2010 Les personnes handicapées, tout comme les familles où elles vivent, sont

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ ET LA PARTICIPATION AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES. Rencontre thématique

L ACCESSIBILITÉ ET LA PARTICIPATION AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES. Rencontre thématique L ACCESSIBILITÉ ET LA PARTICIPATION AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES Rencontre thématique Fédération des cégeps Le 14 décembre 2012 MISE EN CONTEXTE Porte d entrée à l enseignement supérieur, le réseau collégial

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4 Table des matières Table des matières... 2 Remerciements... 2 Message de la responsable du projet... 3 Contexte du projet... 4 Historique du projet... 4 Vers une transition secondaire-cégep réussie Édition

Plus en détail

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie»

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» CÉGEP de Sherbrooke Produit en collaboration par Jeannine Gouin et le Projet PRÉE OCTOBRE 2012 «À l intention de nos partenaires des écoles

Plus en détail

L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite?

L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite? Projet de synthèse des connaissances CRSH L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite? Chercheure principale et coordinatrice du projet : Cathia Papi Autres

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Yannick Bastien Alain Bélanger

Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait comparatif de la situation de l emploi chez les immigrants et les minorités visibles dans les RMR de Montréal, Ottawa-Gatineau, Toronto et Vancouver Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes Canada atlantique Février 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES FIGURES... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE...

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal

Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal lors du séminaire en éducation Beijing, le 23 septembre 2005 Sanghai, le 26 septembre

Plus en détail

«Les transferts linguistiques chez les adultes allophones de la région métropolitaine de Montréal : une approche longitudinale»

«Les transferts linguistiques chez les adultes allophones de la région métropolitaine de Montréal : une approche longitudinale» Article «Les transferts linguistiques chez les adultes allophones de la région métropolitaine de Montréal : une approche longitudinale» Jean-Pierre Corbeil et René Houle Cahiers québécois de démographie,

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe, Ramuz Raphaël, Pekari Nicolas, Adangnikou Noël

Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe, Ramuz Raphaël, Pekari Nicolas, Adangnikou Noël www.snf.ch Wildhainweg 3, case postale 8232, CH-3001 Berne Division Carrières Bourses Evaluation du Programme des bourses du Fonds national suisse (FNS) Résumé du rapport Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe,

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

Politique institutionnelle d évaluation des programmes du Cégep de Drummondville

Politique institutionnelle d évaluation des programmes du Cégep de Drummondville RAPPORT D EVALUATION Politique institutionnelle d évaluation des programmes du Cégep de Drummondville Décembre 2015 Introduction Le Cégep de Drummondville a adopté une nouvelle version de sa Politique

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Frédéric Deschenaux et Mélanie Belzile Juin 2009 Ce fascicule est une initiative

Plus en détail

l impact de la formation professionnelle les jeunes adultes sur le marché du travail REVUE EUROPÉENNE FORMATION PROFESSIONNELLE N O 34 Åsa Murray

l impact de la formation professionnelle les jeunes adultes sur le marché du travail REVUE EUROPÉENNE FORMATION PROFESSIONNELLE N O 34 Åsa Murray De l importance de la formation professionnelle pour les jeunes adultes sur le marché du travail Contexte L enseignement secondaire supérieur a été réformé en Suède au début des années 1970, suite à l

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi

Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Observatoire National de l'emploi et des Qualifications Effet du stage en entreprise au cours des études sur l insertion des

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Présentation d un projet de recherche en cours de réalisation Par Danielle Maltais, Ph.D.

Plus en détail

L accès à l université : le Québec est-il en retard?

L accès à l université : le Québec est-il en retard? Note de recherche 2013-01 L accès à l université : le Québec est-il en retard? Nicolas Bastien Pierre Chenard Pierre Doray Benoît Laplante Notes biographiques Nicolas Bastien est agent de recherche au

Plus en détail

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE Qui cotise à un REER? Un nouvel examen Boris Palameta LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE (REER) sont l un des plus importants avoirs financiers de la population canadienne 1 (Statistique Canada,

Plus en détail

Les défis posés par les sondages Internet

Les défis posés par les sondages Internet Les défis posés par les sondages Internet Claire Durand, Professeur titulaire, Département de sociologie, Université de Montréal C. Durand, 2013 1 Plan de la présentation P Pourquoi parler de sondages

Plus en détail

Comment calculer les effets redistributifs des services publics et sociaux pour un ménage-type?

Comment calculer les effets redistributifs des services publics et sociaux pour un ménage-type? Comment calculer les effets redistributifs des services publics et sociaux pour un -type? Par Fabienne FECHER, Françoise FORTEMPS (Institut des Sciences Humaines et Sociales, Université de Liège) & Barbara

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

Réalisatrices Équitables

Réalisatrices Équitables Réalisatrices Équitables présente La Place des réalisatrices dans le financement public du cinéma et de la télévision au Québec (2002-2007) Une étude réalisée avec l appui de l Association des réalisateurs

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

Document de travail. Division des sciences, de l'innovation et de l'information électronique

Document de travail. Division des sciences, de l'innovation et de l'information électronique N o 88F0006XIF au catalogue N o 022 ISSN: 1706-8975 ISBN: 0-662-78616-5 Document de travail Division des sciences, de l'innovation et de l'information électronique Caractéristiques des petites entreprises

Plus en détail

L incapacité et les limitations d activités au Québec

L incapacité et les limitations d activités au Québec SANTÉ ET BIEN-ÊTRE L incapacité et les limitations d activités au Québec Un portrait statistique à partir des données de l Enquête sur la participation et les limitations d activités 2001 (EPLA) Pour tout

Plus en détail

Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats

Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats Québec, le 27 avril 2012 La première enquête de la Fondation CAA-Québec, vouée au développement de la connaissance

Plus en détail

Formation à distance et formation continue

Formation à distance et formation continue Rencontre avec le Comité de liaison de formation à distance (CLIFAD) Formation à distance et formation continue Par Paul Inchauspé Montréal, janvier 1999 Formation à distance et formation continue Dans

Plus en détail

Des données sous la dent

Des données sous la dent Consortium d animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur (CAPRES) Des données sous la dent Les parcours d études interordres Pierre Chenard Université du Québec Denis Savard

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CES/GE.41/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 16 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011 Le document Principales caractéristiques de la population

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2007-07-00675

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2007-07-00675 Coordination de l étude Jean-Claude Bousquet Rédaction Luc Beauchesne Gérard Carrier Nathalie Deschênes Claude Fortier François Girard Richard G Lemieux Kouadio Antoine N Zué Pierre Michel Alain Rousseau

Plus en détail

L évolution sur le plan du logement pour les réfugiés établis à Edmonton, à Calgary et à Winnipeg RICK ENNS University of Calgary

L évolution sur le plan du logement pour les réfugiés établis à Edmonton, à Calgary et à Winnipeg RICK ENNS University of Calgary Les réfugiés ont de la difficulté à trouver des logements abordables. Ce problème est d autant plus sérieux qu ils ne savent pas comment ni où se procurer des renseignements sur le logement. Ils n ont

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Administration et sécurité des réseaux de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3 Septembre 2009 Sommaire Avant-propos... 3 Précisions méthodologiques... 4 Qu est-ce que l indice de défavorisation matérielle et sociale?...4 Limites dans l interprétation des résultats... 5 Résultats...

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

Actualités OFS. Baromètre de Bologne 2012. 15 Education et science Neuchâtel, décembre 2012

Actualités OFS. Baromètre de Bologne 2012. 15 Education et science Neuchâtel, décembre 2012 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 15 Education et science Neuchâtel, décembre 2012 Baromètre de Bologne 2012 Impact de la réforme de Bologne sur

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

Sommaire. L essentiel en bref 4. 4 Réforme de Bologne et réussite dans les hautes écoles 19. Introduction 6. 4.1 Taux de réussite au bachelor 19

Sommaire. L essentiel en bref 4. 4 Réforme de Bologne et réussite dans les hautes écoles 19. Introduction 6. 4.1 Taux de réussite au bachelor 19 Sommaire L essentiel en bref 4 Introduction 6 1 Taux de passage vers le master 7 1.1 Les taux de passage vers le master au sein des hautes écoles universitaires 7 1.2 Les taux de passage vers le master

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

Une analyse du recours aux services de garde d enfants

Une analyse du recours aux services de garde d enfants SOCIÉTÉ Une analyse du recours aux services de garde d enfants Olivier Guillot* D après les chiffres de l enquête Emploi du temps 19981999, plus de 85 % des ménages où vit au moins un enfant non scolarisé,

Plus en détail

Peines d emprisonnement ou peines alternatives : quelle récidive?

Peines d emprisonnement ou peines alternatives : quelle récidive? Article rédigé pour la revue «AJ-PENAL» (Les Editions Dalloz) Août 2005 Peines d emprisonnement ou peines alternatives : quelle récidive? Par Pierre V. Tournier 1 La recherche dont nous présentons ici

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit Public. Institut catholique de Lille - ICL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit Public. Institut catholique de Lille - ICL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit Public Institut catholique de Lille - ICL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

à Devenir des bacheliers

à Devenir des bacheliers observatoire régional #21 Synthèse régionale février 2012 à Devenir des bacheliers Qu ont fait les bacheliers 2006 de l académie de Bordeaux l année suivant l obtention du baccalauréat? En juin 2006, 22

Plus en détail

Le système de retraite français offre aux assurés

Le système de retraite français offre aux assurés Ministère de l Emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la Santé et des Solidarités La réforme des retraites d août 2003 offre aux cotisants du régime général davantage de choix dans

Plus en détail

Le travail après la retraite

Le travail après la retraite Grant Schellenberg, Martin Turcotte et Bali Ram L es travailleurs prennent leur retraite de diverses façons. Certains quittent un emploi de longue date, faisant une transition nette du travail aux loisirs.

Plus en détail

Migration et ruée vers l or du Klondike

Migration et ruée vers l or du Klondike Migration et ruée vers l or du Klondike Aperçu de la leçon : Les élèves analysent des données du recensement pour expliquer l influence de la ruée vers l or du Klondike sur la distribution de la population

Plus en détail

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé Estimation du travail forcé dans le monde Résumé DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 1er JUIN 2012 A 8:30 GMT RESULTATS S appuyant sur une nouvelle méthodologie statistique plus performante, le BIT estime à

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Devis d évaluation de programme

Devis d évaluation de programme Direction des études Devis d évaluation de programme Tourisme 1 er décembre 2009 www.cegepgranby.qc.ca 235, rue St-Jacques C.P. 7000, Granby (Québec) J2G 3N1 Téléphone : (450) 372-6614 Télécopieur : (450)

Plus en détail

Le «printemps arabe» de 2011 est-il comparable à «l automne des peuples» européen de 1989?

Le «printemps arabe» de 2011 est-il comparable à «l automne des peuples» européen de 1989? Conférence de la Chaire Géopolitique du 10 avril 2012 Le «printemps arabe» de 2011 est-il comparable à «l automne des peuples» européen de 1989? Jérôme Heurtaux La conférence de la Chaire Géopolitique

Plus en détail

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010

MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010 MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010 De nombreux travaux réalisés par la sous-direction «Synthèses, études économiques et évaluation» comportent une dimension de comparaisons internationales. Ce document

Plus en détail

Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008

Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008 Documents de recherche de la BDIM 2008 Sommaire Rapport de base de la BDIM 2008 Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008 Mars 2012 Documents de recherche de la

Plus en détail

Lucie Gagnon et Francis Pelletier Direction de la recherche, des statistiques et des indicateurs Ministère de l Éducation

Lucie Gagnon et Francis Pelletier Direction de la recherche, des statistiques et des indicateurs Ministère de l Éducation Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, 00 0078 ISBN : 55050 Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, 00 Analyse et rédaction Sophie Beauchemin Unité des politiques et programmes Aide financière

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

Quelles universités offrent des programmes d études supérieures en psychologie?

Quelles universités offrent des programmes d études supérieures en psychologie? Série «La psychologie peut vous aider» : Faire une demande d admission aux programmes d études de cycles Quand commencer à chercher? Il est sage de commencer à chercher les programmes ou les universités

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE PREMIÈRE ANNÉE DE LICENCE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2006-2007 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Représentativité de l'échantillon p. 3 1) Sexe

Plus en détail

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL uestions Retraite & Solidarité Les études Direction des retraites et de la solidarité janvier 2014-06 Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL I. Bridenne et Y. Mariama

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

Les étudiants du S2 Rebondir

Les étudiants du S2 Rebondir Qui sont-ils? Que deviennent-ils? Les études du DEP et du SCUIO-IP Département Evaluation et Pilotage Service Commun Universitaire de l Information, de l Orientation et de l Insertion Professionnelle Description

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu 5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse Aperçu En Nouvelle-Écosse, la population change; et la proportion des personnes âgées est de plus en plus importante. Entre 2007 et 2033, le nombre d aînés (65

Plus en détail

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais La représentation de la maladie, des risques et de la santé de chacun, c est-à-dire de la perception

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉDUCATION. Propositions relatives à la préparation des rapports pour 2008

RAPPORT NATIONAL SUR LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉDUCATION. Propositions relatives à la préparation des rapports pour 2008 ED/BIE/CONFINTED/48/RN Genève, 7 décembre 2007 Original : anglais RAPPORT NATIONAL SUR LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉDUCATION Propositions relatives à la préparation des rapports pour 2008 A. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

Initiatives visant la réussite des élèves

Initiatives visant la réussite des élèves Chapitre 4 Section 4.13 Ministère de l Éducation Initiatives visant la réussite des élèves Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.13 du Rapport annuel 2011 Contexte La Stratégie visant

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail