Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études"

Transcription

1 Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Résumé de la note de recherche 9 Cette note de recherche s intéresse aux parcours scolaires des étudiants de première génération (EPG) qui entreprennent et poursuivent des études universitaires au Canada. Plus spécifiquement, son objectif est d examiner dans quelle mesure cette notion, essentiellement utilisée aux États-Unis, peut être utile pour décrire l accès et la persévérance des étudiants canadiens. En même temps, il s agit de savoir si le statut d EPG constitue un handicap à l accès et à la persévérance. Les questions suivantes guident notre démarche : 1. Le statut d EPG est-il en soi un facteur de modulation de l accès ou d autres facteurs socio-démographiques interviennent-ils par le biais de ce statut? 2. La composition sociodémographique des EPG est-elle différente de celle des non-epg, ce qui influencerait la persévérance aux études universitaires? 3. Le statut d EPG influe-t-il sur la persévérance aux études, que nous examinons en fonction de deux indicateurs : l obtention du diplôme de baccalauréat et la poursuite des études supérieures? L étude s appuiera sur les données pancanadiennes de l Enquête auprès des jeunes en transition (EJET, cohorte B) de Statistique Canada ainsi que celles de l enquête ICOPE, menée par le réseau de l Université du Québec auprès d une majorité de ses étudiants. La note de recherche est divisée en trois chapitres. Le premier chapitre présente un bref aperçu de l état de la question à partir de quelques études antérieures sélectionnées, portant essentiellement sur la situation des EPG aux États-Unis et, dans une moindre mesure, au Canada. Suit une brève description des principaux éléments de l organisation du modèle d analyse retenu pour rendre compte des données disponibles. Le deuxième chapitre est consacré à la méthodologie : description des données utilisées, définition et opérationnalisation des variables du modèle d analyse, et précisions sur les analyses statistiques réalisées. Enfin, le troisième chapitre contient la présentation et l interprétation des résultats. La conclusion propose une récapitulation de l essentiel et débouche sur quelques pistes de recherche à explorer. Sur le plan théorique, la présente note s inspire largement de la note 2 (Auclair et coll., 2008) produite par le projet Transitions. Problématique Aux États-Unis, les étudiants de première génération ont fait l objet de nombreuses études qui ont permis de préciser ce concept. De façon générale, ces études empiriques ont tenté de comprendre l influence de la scolarité des parents sur l accès, la persévérance et les expériences scolaires des étudiants. 1

2 La définition du concept d EPG diffère selon les auteurs et les usages. Sur le plan administratif, la catégorie EPG est relativement large. Pour les programmes fédéraux américains TRIO par exemple programmes qui financent des interventions en matière d égalité d accès aux études un EPG est un étudiant dont les parents n ont pas obtenu de diplôme de baccalauréat (college degree). Dans le cadre de cette note de recherche, un EPG est un étudiant dont les parents ne détiennent aucun diplôme d études postsecondaires. Les non-epg se divisent logiquement en deux catégories : les non-epg dits «collégiaux» sont les étudiants dont le parent le plus scolarisé détient un diplômé de l enseignement collégial; les non-epg dits «universitaires» sont ceux dont au moins un parent détient un diplôme d études universitaires. Dans cette optique, les études qui traitent de l accès des EPG aux études supérieures tendent à montrer que ceux-ci semblent différer de leurs pairs par plusieurs facteurs démographiques et sociaux. Les EPG seraient nettement désavantagés sur le plan de leur préparation scolaire, du capital social et culturel acquis avant d entrer à l université et du soutien reçu à l école et à la maison; ils auraient aussi des difficultés d adaptation et d intégration sociale et scolaire. En raison du statut socioéconomique généralement plus faible de leurs parents, ils doivent aussi affronter des difficultés financières et des conditions de vie précaires. Les études indiquent que comparativement à leurs pairs dont les parents ont fréquenté le postsecondaire, les EPG sont moins susceptibles de participer aux études supérieures. Plusieurs autres facteurs importants peuvent influencer l accès aux études postsecondaires, notamment certaines caractéristiques démographiques (âge, sexe, groupe ethnique, revenu, région urbaine ou rurale), la qualité de la préparation scolaire, le soutien familial et institutionnel, le niveau de mobilisation de la famille et, enfin, la présence d un modèle pouvant léguer le capital social et culturel en plus des connaissances et des aspirations liées au milieu postsecondaire. De nombreux travaux de recherche américains ont traité de la persévérance aux études et de la réussite des EPG. La majorité d entre eux montrent que le fait d être issu d une famille faiblement scolarisée nuit à la poursuite des études universitaires. Les travaux canadiens qui utilisent de manière explicite le concept d EPG pour rendre compte de l expérience scolaire sont très peu nombreux. Quelques constats s en dégagent néanmoins : les EPG sont proportionnellement moins nombreux à poursuivre des études postsecondaires que les non-epg. Ils sont moins susceptibles que leurs pairs d accéder aux études collégiales, et encore moins à l université. Autrement dit, le capital scolaire des parents est plus déterminant pour l accès aux études universitaires qu aux études collégiales. Par contre, l effet du capital scolaire des parents sur la persévérance est nettement moins important. Les EPG ayant fait des études postsecondaires étaient proportionnellement plus nombreux, en 2005, à avoir quitté les études avec un diplôme que les autres étudiants. Méthodologie Le recours à deux bases de données différentes nous permettra de mieux mesurer la persévérance à l université. En effet, dans le cas d EJET, les répondants étaient âgés de 18 à 20 ans au début de l enquête et, donc, de 24 à 26 ans au cycle 4, ce qui permet d observer le cheminement universitaire sur une période potentielle de 6 ans. Dans le cas d ICOPE, nous suivons sur 5 ans les répondants inscrits dans le réseau des Universités du Québec en Trois variables dépendantes seront étudiées : 1) l accès aux études universitaires; 2) l obtention du diplôme de baccalauréat; 3) la persévérance des diplômés après l obtention du baccalauréat. Le statut d EPG constitue la variable indépendante principale. Nous tiendrons également compte de trois groupes de variables : les variables d appartenance sociale et culturelle, les antécédents scolaires au secondaire et les modes de cheminement scolaire. 2

3 Les variables d appartenance sociale et culturelle incluent le capital scolaire des parents (EPG ou non), l appartenance linguistique, l appartenance à une minorité visible, la province de résidence et le milieu de résidence (région rurale ou urbaine). Les antécédents scolaires regroupent des questions sur la scolarité au secondaire : moyenne générale obtenue, temps consacré aux devoirs, épisode de décrochage, interruption d études avant l entrée à l université, type d école secondaire (privée ou publique) et aspirations scolaires. Les variables de cheminement scolaire sont : l âge d entrée à l université, le domaine d études, le régime d études. Nous proposons une analyse descriptive et une analyse multivariée. La première vise à déterminer, à l aide du test khi-deux, les variables indépendantes exerçant une influence significative sur les chances d obtenir un diplôme de baccalauréat et de poursuivre des études supérieures, en mettant l accent sur le statut d EPG. Elle a aussi pour objectif de dresser le portrait général des étudiants persévérants en fonction de leurs caractéristiques sociodémographiques, de leur expérience scolaire et de leur cheminement universitaire. La deuxième (multivariée) permettra d estimer l influence relative des chacune des variables de l appartenance sociale et culturelle et de la scolarité antérieure sur la probabilité d accéder à l université, d obtenir un diplôme de baccalauréat ou de poursuivre des études supérieures, l effet des autres variables étant contrôlé. Nous utiliserons la régression logistique. Rappelons que ce type d analyse consiste à expliquer ou à prédire une variable dichotomique par un ensemble de facteurs ou variables indépendantes. Dans le cas présent, nous examinerons dans quelle mesure la probabilité d accès aux études universitaires, la probabilité d obtenir le diplôme de baccalauréat, ainsi que la probabilité de passage aux études supérieures sont associées au statut d EPG et aux autres facteurs Regard global : les EPG à l université au Canada Après les études secondaires, la plupart des jeunes Canadiens de la génération actuelle poursuivent leur scolarité dans un établissement postsecondaire. En décembre 2005, 47 % d entre eux avaient fréquenté une université, 34 % un collège et 19 % n avaient pas été au-delà des études secondaires. Les résultats indiquent aussi que l accès aux études postsecondaires est fortement associé au niveau de scolarité des parents. En effet, le taux d accès aux études collégiales et universitaires est plus faible chez les étudiants de première génération, comparativement aux jeunes dont les parents ont eux-mêmes poursuivi des études collégiales ou universitaires. Ainsi, la proportion de ceux qui, en 2005, avaient fréquenté un établissement universitaire est de 69 % chez ceux dont les parents ont fréquenté un établissement de ce même niveau, alors qu elle est de 29 % chez les EPG. De manière plus globale, l analyse multivariée permet d indiquer que le fait de ne pas être un étudiant de première génération accroît la probabilité d accéder aux études universitaires, même quand plusieurs facteurs sont pris en compte. De plus, l influence du sexe sur l accès aux études universitaires diminue à mesure que le niveau de scolarité des parents augmente. La proportion des EPG à l université est relativement égale dans l ensemble des provinces du Canada, c'est-à-dire que les écarts entre les provinces ne sont pas assez importants pour être significatifs. Cette même proportion varie cependant selon l appartenance linguistique et est plus élevée chez les groupes minoritaires : les allophones (30 %), les francophones résidant en dehors du Québec (29 %) et les anglophones résidant au Québec (28 %). L accès aux études universitaires est une chose, la persévérance jusqu à l obtention du diplôme en est une autre. Dans quelle mesure, celle-ci est-elle associée au statut d EPG? Pour répondre à cette question, nous avons choisi d examiner le cas des étudiants qui, au premier programme, s étaient inscrits au baccalauréat. Les résultats montrent qu en 2005, 56 % d entre eux avaient obtenu leur diplôme de baccalauréat, alors que 44 % étaient soit encore aux études, soit sortis du système. Les chances d obtention du diplôme sont relativement égales pour tous les étudiants, quelle que soit la scolarité des parents. Le fait d être EPG n influe pas sur la probabilité d obtention du diplôme. Les chances d obtenir un diplôme de baccalauréat sont cependant associées à la qualité de la scolarité de l étudiant au secondaire. Les résultats de l analyse bivariée montrent que ces chances sont plus élevées chez les étudiants qui, au secondaire, avaient des moyennes générales élevées, consacraient 3

4 beaucoup de temps aux devoirs à domicile et n avaient pas connu d irrégularité scolaire comme le décrochage ou l interruption des études après le secondaire. Globalement, il n y a pas de différence significative entre les taux de persévérance des EPG aux études universitaires et celui des autres étudiants. Cela dit, certains facteurs influent plus particulièrement sur la persévérance des EPG, soit le rendement scolaire antérieur et le fait d avoir interrompu les études avant l entrée à l université. Tout comme leurs pairs, le fait d avoir des aspirations éducatives élevées favorise la persévérance des EPG. Une fois leur diplôme de premier cycle obtenu, les EPG sont significativement moins nombreux à poursuivre des études aux cycles supérieurs. Cependant, cette différence s estompe lorsque l on tient compte de variables sociodémographiques et de la scolarité antérieure. Un Regard institutionnel : les EPG dans le réseau de l Université du Québec Les étudiants de première génération représentent 45 % des nouveaux étudiants de l Université du Québec à l automne Parmi les 55 % qui ne sont pas de première génération, un peu moins de la moitié n ont pas de référence universitaire ; 24 % sont non-epg collégial contre 31 % de non-epg universitaire. Les EPG sont proportionnellement deux fois plus nombreux dans ICOPE. Ils sont également plus âgés que les autres étudiants. De fait, lorsqu on isole les étudiants âgés de 21 ans et plus, on remarque que ce sont principalement les EPG de cette catégorie qui se distinguent, les EPG plus jeunes (18-20 ans) se rapprochant des autres étudiants, ou du moins des EPG de l échantillon d EJET. Les EPG plus âgés s inscrivent davantage dans des programmes courts de premier cycle, sont proportionnellement plus nombreux à fréquenter l université à temps partiel, sont plus susceptibles de ne pas avoir été aux études l année précédant leur inscription et se sentent moins bien préparés aux études universitaires. Par ailleurs, leurs conditions de vie sont également spécifiques : ils sont plus nombreux à concilier travail, études et famille. Cette situation se reflète dans les taux d accès au diplôme. Alors que les EPG de ans ne se distinguent pas de leurs pairs, ceux de 21 ans et plus ont un taux de diplomation significativement plus faible que les autres étudiants. Les analyses de régression indiquent que chez les EPG de ans, tout comme ceux de 21 ans et plus, les facteurs prépondérants pour expliquer l obtention du diplôme sont de réussir tous ses cours au premier trimestre et d étudier à temps complet. Cela dit, pour les 21 ans et plus, d autres facteurs s ajoutent : viser l obtention du diplôme de son programme, limiter le nombre d heures travaillées par semaine et avoir étudié durant l année précédant l entrée à l université. Enfin, contrairement à l EJET, les résultats obtenus avec les données ICOPE ne montrent pas de différences significatives entre EPG et non-epg en ce qui concerne le passage aux cycles supérieurs. Pistes d analyse et conclusions Trois questions étaient à l origine de cette analyse. La première concernait l accès aux études universitaires pour les étudiants de première génération; la seconde, la composition sociale de cette catégorie; et la troisième. la persévérance. Cette dernière a été analysée par le biais de l obtention du diplôme de premier cycle (baccalauréat) et la poursuite des études supérieures. Au Canada, le taux de fréquentation de jeunes âgés de 24 à 26 ans est de 29 % chez les EPG, alors qu il est de 69 % chez les jeunes dont les parents détiennent eux-mêmes un diplôme d études universitaires. L analyse multivariée renforce ce premier constat : la probabilité d atteindre l université augmente avec le niveau de capital scolaire des parents. Cette même analyse indique aussi que d autres facteurs ont une influence sur l accès à l université. Certains relèvent des traits individuels comme la profession du père, le milieu de résidence, les résultats scolaires antérieurs, le type d école secondaire fréquentée et les aspirations scolaires. D autres tiennent de l organisation du système. Du point de vue des traits individuels, la logique de reproduction sociale serait toujours prégnante à une exception près : les enfants d ouvrier peuvent accéder à l université en fonction de leurs résultats scolaires. À cet égard, il faut noter l effet de la méritocratie scolaire. 4

5 L enquête ICOPE ne permet pas de connaître le taux d accès aux études universitaires, mais elle nous révèle que 45 % des étudiants du réseau de l Université du Québec sont des étudiants de première génération (EPG). Selon les données de l EJET, au Canada les EPG représentent 23 % de l effectif étudiant. La comparaison entre les données de l EJET et celles de l ICOPE doit évidemment prendre en considération la différence fondamentale entre les deux populations de répondants : les données de l ICOPE proviennent d un recensement de tous les nouveaux étudiants du réseau de l Université du Québec, sans distinction d âge, alors que celles de l EJET proviennent d un sondage auprès d un échantillon de jeunes de la tranche d âge de 24 à 26 ans au dernier cycle de collecte, en Or 63 % des nouveaux EPG du réseau de l Université du Québec étaient âgés de 26 ans et plus en Il est fort probable que ce réseau universitaire se distingue nettement de la moyenne canadienne, mais rien ne nous permet de déterminer, entre le statut d EPG ou l âge des répondants, le facteur explicatif le plus important. Les EPG se distinguent des autres étudiants quant à leur composition sociale et culturelle, mais pas sur le plan des caractéristiques de leur scolarité. Ainsi, le succès scolaire au secondaire devient leur voie d accès à l université. Un second constat tient dans l existence de différences dans le mode de fréquentation. Les EPG sont proportionnellement plus nombreux en sciences sociales et administration et moins nombreux en sciences pures. Ils sont aussi plus nombreux dans les nouvelles universités que dans les traditionnelles. Par contre, ils ne se distinguent pas quant au régime d études ou aux changements de programme. L utilisation d ICOPE a permis d observer qu avec un échantillon de jeunes de ans, nous ne captons qu une partie des étudiants de première génération inscrits à l université. En effet, les EPG sont plus âgés que les autres on les trouve davantage dans la tranche d âge des 21 ans ou plus une caractéristique déjà relevée dans les études antérieures. L obtention du baccalauréat ne distingue pas significativement les EPG des autres catégories d étudiants, ce qui est différent de la situation américaine, mais confirme les résultats tirés de travaux canadiens récents. Dans l ensemble, les dimensions et les facteurs retenus dans l analyse expliquent davantage l accès que la persévérance, ce qui peut être un effet de sélection ou de résilience. Une fois entrés à l université, les EPG ne se distinguent pas ou peu des non-epg sinon quant à l impact des résultats scolaires antérieurs, qui agissent comme l acquis principal dans la poursuite des études. Par ailleurs, la persévérance tient à plusieurs aspects de l expérience socioscolaire en cours. Les résultats de cette note de recherche plaident pour des travaux de recherche comparative plus systématiques. D une part, nos résultats suggèrent qu il existe, entre les États-Unis et le Canada, des différences dans les parcours scolaires dont il conviendrait d approfondir l étude afin de mieux comprendre leur origine. D autre part, comme nous venons de l indiquer, il existe aussi, entre les universités, des différences qui pourraient faire l objet d une exploration plus poussée, ne serait-ce qu en tenant compte des différentes missions dont se réclament les universités et des différents services qu elles fournissent à leurs étudiants. Référence : Pierre Canisius KAMANZI, Sylvie Bonin, Pierre Doray, Amélie Groleau, Jake Murdoch, Pierre Mercier, Céline Blanchard, Monic Gallien, Rémy Auclair (2010). Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études. (Projet Transitions, Note de recherche 9). Montréal, Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie. Pour consulter la version intégrale de cette note de recherche, visitez notre page Web : Pour en savoir plus sur cette recherche, communiquez avec nous : 5

LE CHEMINEMENT ET LES RÉSULTATS SCOLAIRES DES JEUNES D ORIGINE IMMIGRÉE : UNE PERSPECTIVE COMPARATIVE ENTRE MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER

LE CHEMINEMENT ET LES RÉSULTATS SCOLAIRES DES JEUNES D ORIGINE IMMIGRÉE : UNE PERSPECTIVE COMPARATIVE ENTRE MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER LE CHEMINEMENT ET LES RÉSULTATS SCOLAIRES DES JEUNES D ORIGINE IMMIGRÉE : UNE PERSPECTIVE COMPARATIVE ENTRE MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER Sommaire Soumis au Conseil canadien sur l'apprentissage et à Citoyenneté

Plus en détail

Accès à l éducation postsecondaire : Comparaison entre l Ontario et d autres régions

Accès à l éducation postsecondaire : Comparaison entre l Ontario et d autres régions Accès à l éducation postsecondaire : Comparaison entre l Ontario et d autres régions Rapport préparé par Ross Finnie, Stephen Childs et Andrew Wismer pour le Conseil ontarien de la qualité de l enseignement

Plus en détail

Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1

Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1 Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1 par Elaine Biron, Pierre Doray, Paul Bélanger, Simon Cloutier, Olivier Meyer Communication

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Comment obtenir d autres renseignements. Renseignements pour accéder au produit. Normes de service à la clientèle

Comment obtenir d autres renseignements. Renseignements pour accéder au produit. Normes de service à la clientèle N o 81-595-MIF au catalogue N o 036 ISSN: 1711-8328 ISBN: 0-662-70377-4 Documents de recherche Culture, tourisme et Centre de la statistique de l éducation Participation aux études postsecondaires : Résultats

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

DEUXIÈME POSITION. Essai soumis par Marie-Josée Boudreau FRANCOPHONIE ET GRATUITÉ SCOLAIRE : UN ACCÈS UNIVERSEL AU SAVOIR?

DEUXIÈME POSITION. Essai soumis par Marie-Josée Boudreau FRANCOPHONIE ET GRATUITÉ SCOLAIRE : UN ACCÈS UNIVERSEL AU SAVOIR? DEUXIÈME POSITION Essai soumis par Marie-Josée Boudreau FRANCOPHONIE ET GRATUITÉ SCOLAIRE : UN ACCÈS UNIVERSEL AU SAVOIR? CONCOURS D ESSAIS JEAN-ROBERT-GAUTHIER ÉDITION 2012-2013 Alors que le Québec ressent

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Rapport sur l endettement des étudiants

Rapport sur l endettement des étudiants Rapport sur l endettement des étudiants Sondage du Consortium canadien de recherche sur les étudiants du niveau collégial et Sondage du Consortium canadien de recherche sur les étudiants du premier cycle

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Devenir citoyens : sondage d opinion auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université Dalhousie Objet :

Plus en détail

CHOISIR D ÉTUDIER À TEMPS COMPLET AU BACCALAURÉAT. Le nombre de crédits suivis importe-t-il?

CHOISIR D ÉTUDIER À TEMPS COMPLET AU BACCALAURÉAT. Le nombre de crédits suivis importe-t-il? CHOISIR D ÉTUDIER À TEMPS COMPLET AU BACCALAURÉAT Le nombre de crédits suivis importe-t-il? Sylvie Bonin Direction de la recherche institutionnelle Mars 2015 Table des matières Introduction... 1 Sources

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Corps professoral en transformation?

Corps professoral en transformation? JANVIER 2010 VOL 12 NO 1 Répartition par âge Sous-représentation & sous-rémunération des femmes Professeur(e)s autochtones ou appartenant à une minorité visible Conclusion Corps professoral en transformation?

Plus en détail

Incidence des bourses d excellence et des bourses d aide financière sur la persévérance et la réussite scolaire à l université

Incidence des bourses d excellence et des bourses d aide financière sur la persévérance et la réussite scolaire à l université Incidence des bourses d excellence et des bourses d aide financière sur la persévérance et la réussite scolaire à l université Martin D. Dooley, A. Abigail Payne et A. Leslie Robb Publié par Le Conseil

Plus en détail

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires Curriculum en littératie des adultes de l Ontario Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires Ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l Ontario

Plus en détail

La diversité ethnique et raciale au sein du personnel enseignant des écoles minoritaires de langue française en Ontario

La diversité ethnique et raciale au sein du personnel enseignant des écoles minoritaires de langue française en Ontario Recherches en éducation francophone en milieu minoritaire: regards croisés sur une réalité mouvante sous la direction d Hermann Duchesne Winnipeg, Presses universitaires de Saint-Boniface, 2003, p. 205-223

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages 2010 Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Révision linguistique Graphisme Martine Pelletier

Plus en détail

Le multilinguisme au travail dans le contexte québécois de la francisation des entreprises

Le multilinguisme au travail dans le contexte québécois de la francisation des entreprises Le multilinguisme au travail dans le contexte québécois de la francisation des entreprises Résumé Afin de répondre aux préoccupations de la population relativement au français, le gouvernement du Québec

Plus en détail

Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats

Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats Nous bâtissons une nation de diplômés Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats Printemps 2011 PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE RÉSULTATS DE FIN D ANNÉE DU PROGRAMME : 2009-2010 Passeport pour ma

Plus en détail

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005 N o 81-595-M au catalogue N o 074 ISSN : 1711-8328 ISBN : 978-1-100-91284-4 Documents de recherche Culture, tourisme et Centre de la statistique de l éducation L obtention d un diplôme au Canada : profil,

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

le système universitaire québécois : données et indicateurs

le système universitaire québécois : données et indicateurs le système universitaire québécois : données et indicateurs No de publication : 2006.04 Dépôt légal 3 e trimestre 2006 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

Le ministère de l Éducation nationale

Le ministère de l Éducation nationale ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.25 AOÛT Les taux d obtention d un DEUG, d un DUT ou d un BTS, deux ans après le baccalauréat, varient de 64 % pour le DUT à 57 % pour le BTS et 37 %

Plus en détail

FACTEURS LIÉS AUX TAUX D EMPLOI DES FEMMES DANS LES RÉGIONS RURALES ET LES PETITES VILLES DU CANADA

FACTEURS LIÉS AUX TAUX D EMPLOI DES FEMMES DANS LES RÉGIONS RURALES ET LES PETITES VILLES DU CANADA Bulletin d analyse Régions rurales et petites villes du Canada N o 21-006-XIF au catalogue Vol. 2, n o 1 (décembre 2000) FACTEURS LIÉS AUX TAUX D EMPLOI DES FEMMES DANS LES RÉGIONS RURALES ET LES PETITES

Plus en détail

Tendances d endettement et de cheminement des étudiants : promotions de 1990, 1995 et 2000

Tendances d endettement et de cheminement des étudiants : promotions de 1990, 1995 et 2000 Tendances d endettement et de cheminement des étudiants : promotions de 1990, 1995 et 2000 Rapport final par : Julie Dubois Direction générale de la politique sur l apprentissage Politique stratégique

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION À propos de l enquête La SCHL est heureuse de publier les constatations de son Enquête auprès

Plus en détail

Bilan de la destination des finissants 2013-2014

Bilan de la destination des finissants 2013-2014 Service d orientation scolaire et professionnelle École secondaire Mont-Royal Bilan de la destination des finissants 2013-2014 École secondaire Mont-Royal Pour l année scolaire 2013-2014, il y avait 131

Plus en détail

Le financement des études

Le financement des études Le remboursement des prêts étudiants Warren Clark Le financement des études postsecondaires a toujours été à la charge de la société (par le biais des impôts) et des étudiants et de leurs parents (par

Plus en détail

Coordination et rédaction : Julie Auclair 1

Coordination et rédaction : Julie Auclair 1 Réalisé par ÉCOBES Recherche et transfert du Cégep de Jonquière, en collaboration avec la Direction de la recherche institutionnelle de l Université du Québec, grâce au soutien financier du ministère de

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

Participation aux cours prénataux

Participation aux cours prénataux Éducation prénatale en Ontario Participation aux cours prénataux L éducation prénatale vise à fournir aux participants les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour améliorer l issue de

Plus en détail

Parce que le Québec a besoin de tous Ses talents. Proposition en vue d une stratégie nationale de participation aux études universitaires

Parce que le Québec a besoin de tous Ses talents. Proposition en vue d une stratégie nationale de participation aux études universitaires Parce que le Québec a besoin de tous Ses talents Proposition en vue d une stratégie nationale de participation aux études universitaires Recherche et rédaction : Sophie Duchaine Marie-Ève Gagnon-Paré David-H.

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips Résumé Collection Voies d accès au marché du travail No 4 Mai 2007 Réseaux canadiens de

Plus en détail

financement public des écoles privées. http://www.csq.qc.net/educat/publique/financement_prive_public.pdf

financement public des écoles privées. http://www.csq.qc.net/educat/publique/financement_prive_public.pdf Financement public des écoles privées : le collégial est-il également touché? Réflexion sur le financement public des collèges privés suite à la déclaration du Regroupement pour la défense et la promotion

Plus en détail

Volume 5 Numéro 3 Octobre 1996 (Numéro de produit 75-002-XPB)

Volume 5 Numéro 3 Octobre 1996 (Numéro de produit 75-002-XPB) Volume 5 Numéro 3 Octobre 1996 (Numéro de produit 75-002-XPB) $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ Des changements fondamentaux ont touché l économie canadienne, entraînant une redéfinition des modalités d emploi

Plus en détail

Qui conduit un taxi au Canada?

Qui conduit un taxi au Canada? Qui conduit un taxi au Canada? Li Xu Mars 2012 Recherche et Évaluation Les opinions exprimées dans le présent document sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de Citoyenneté et

Plus en détail

Vers une meilleure gestion de la qualité en enseignement supérieur : un outil multimédia interactif

Vers une meilleure gestion de la qualité en enseignement supérieur : un outil multimédia interactif 11 e colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme Quoi de neuf en évaluation de programme? ENAP, Québec, 25 octobre 2002 Vers une meilleure gestion de la qualité en enseignement supérieur

Plus en détail

LA PERSÉVÉRANCE AU COLLÉGIAL DANS UN CONTEXTE D HARMONISATION DES FORMATIONS PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

LA PERSÉVÉRANCE AU COLLÉGIAL DANS UN CONTEXTE D HARMONISATION DES FORMATIONS PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE LA PERSÉVÉRANCE AU COLLÉGIAL DANS UN CONTEXTE D HARMONISATION DES FORMATIONS PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Depuis plusieurs années, les faibles taux de recrutement et de diplomation dans plusieurs secteurs

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 Paris, le 24 janvier 2011 - NOTE OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 L enquête réalisée sur l insertion des diplômés 2009 de Sciences Po a permis de recueillir des

Plus en détail

Note informative Commission de coopération dans le domaine du travail juillet 2004

Note informative Commission de coopération dans le domaine du travail juillet 2004 Note informative Commission de coopération dans le domaine du travail juillet 2004 HAUSSE DU NIVEAU DE SCOLARITÉ DE LA POPULATION ACTIVE EN AMÉRIQUE DU NORD Selon des statistiques récentes, la population

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Questions pour les entrevues individuelles Et réponses en lien avec les objectifs du Plan stratégique sur l éducation

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 Symboles et abréviations % : pourcentage $ : en milliers de dollars ou moins M $ : en

Plus en détail

Évaluation d un programme d aide financière aux études par le couplage des données administratives et des résultats d enquêtes Des statistiques

Évaluation d un programme d aide financière aux études par le couplage des données administratives et des résultats d enquêtes Des statistiques Évaluation d un programme d aide financière aux études par le couplage des données administratives et des résultats d enquêtes Des statistiques sociales aux politiques publiques : le défi des données probantes

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens SONDAGE LÉGER On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens Laval, le 25 février 2014. C est ce que révèle une toute nouvelle étude 1 réalisée dans le cadre

Plus en détail

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English.

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English. Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada Sommaire de gestion Présenté au ministère du Patrimoine canadien Le 1er août 2012 par TNS Numéro du contrat : C1111-110947-001-CY

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Le Québec, c est l espace francophone au cœur

Le Québec, c est l espace francophone au cœur ÉTuDIER Au QuÉbEC Le Québec, c est l espace francophone au cœur des Amériques. C est aussi un important pôle de l économie du savoir et du commerce international. Carrefour des cultures latine et anglo

Plus en détail

ANNÉE D INITIATION AU LEADERSHIP À L INTENTION DES AUTOCHTONES (AILA) RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS PARTIE I

ANNÉE D INITIATION AU LEADERSHIP À L INTENTION DES AUTOCHTONES (AILA) RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS PARTIE I RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS RENSEIGNEMENTS ET INSTRUCTIONS GÉNÉRALES PARTIE I 1. Ce document se divise en trois parties. La Partie I (pages I-1/2 à I-2/2) présente des

Plus en détail

La participation aux études universitaires dans un contexte de hausse des droits de scolarité

La participation aux études universitaires dans un contexte de hausse des droits de scolarité La participation aux études universitaires dans un contexte de hausse des droits de scolarité RAPPORT DU COMITÉ SUR L ACCESSIBILITÉ FINANCIÈRE AUX ÉTUDES DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À LA COMMISSION DE PLANIFICATION

Plus en détail

Évaluation du rendement de l éducation universitaire selon les groupes linguistiques au Québec en 2005 JULIEN TOUSIGNANT

Évaluation du rendement de l éducation universitaire selon les groupes linguistiques au Québec en 2005 JULIEN TOUSIGNANT Université de Montréal Rapport de recherche de maîtrise Évaluation du rendement de l éducation universitaire selon les groupes linguistiques au Québec en 2005 Par JULIEN TOUSIGNANT Sous la direction de

Plus en détail

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES Rapport annuel sur l application de la canadien 2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES INSTRUCTIONS : Conformément aux exigences en matière de rapport prévues

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes Introduction Collaboration CESPM N.-B. N.-É. Î.-P.-É. Description du projet Dans le cadre de son programme de sondages auprès des diplômés, la Commission

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSE POUR LA DÉTERMINATION ET LA PERSÉVÉRANCE

PROGRAMME DE BOURSE POUR LA DÉTERMINATION ET LA PERSÉVÉRANCE BOURSE D ÉTUDES KYK RADIO X DESCRIPTION GÉNÉRALE DU PROGRAMME Ce programme s adresse aux étudiants qui commencent ou qui poursuivent, à temps plein, un programme d études reconnu au Canada et conduisant

Plus en détail

RAYMOND MOUGEON KATHERINE REHNER NATHALIE ALEXANDRE

RAYMOND MOUGEON KATHERINE REHNER NATHALIE ALEXANDRE LE FRANÇAIS PARLÉ EN SITUATION MINORITAIRE: CHOIX DE LANGUE, IDENTITÉ LINGUISTIQUE ET VARIATION LINGUISTIQUE PARMI LES ÉLÈVES DES ÉCOLES DE LANGUE FRANÇAISE DANS CINQ COMMUNAUTÉS FRANCO-ONTARIENNES RAYMOND

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 D ici au 1 er juillet 2017, un million de Canadiens obtiendront leur premier

Plus en détail

L inscription dans une classe préparatoire

L inscription dans une classe préparatoire ISSN 1286-9392 www.education.fr 01.31 JUIN Si l admission en classe préparatoire est étroitement liée au parcours antérieur des élèves et à leurs résultats scolaires, les enseignants jouent un rôle important

Plus en détail

Bulletin statistique de l éducation

Bulletin statistique de l éducation Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation Direction des statistiques et des études quantitatives http://www.meq.gouv.qc.ca N o 8 Février 1999 Bulletin statistique de l éducation 01234567890123456789012345678901234567,

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

information Le nombre d inscrits en PCEM1 a plus que doublé en huit ans

information Le nombre d inscrits en PCEM1 a plus que doublé en huit ans note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.09 MAI En janvier 2010, 49 050 étudiants sont inscrits en première année de médecine (PCEM1), dont 29 240 bacheliers de la session 2009. La quasi-totalité

Plus en détail

Chantier sur la politique de financement des universités. Commentaires du Conseil du patronat du Québec sur le rapport d étape

Chantier sur la politique de financement des universités. Commentaires du Conseil du patronat du Québec sur le rapport d étape Chantier sur la politique de financement des universités Commentaires du Conseil du patronat du Québec sur le rapport d étape Mars 2014 Le Conseil du patronat du Québec Le Conseil du patronat du Québec

Plus en détail

Devis de recherche Obstacles administratifs pour les étudiants internationaux

Devis de recherche Obstacles administratifs pour les étudiants internationaux Devis de recherche Obstacles administratifs pour les étudiants internationaux Présenté dans le cadre de la 165 e séance du conseil d administration (CAO-16514) Les 18 et 19 aout 2014 À Montréal Orientation

Plus en détail

EXEMPLES DE RÉALISATIONS DES COMMISSIONS SCOLAIRES

EXEMPLES DE RÉALISATIONS DES COMMISSIONS SCOLAIRES EXEMPLES DE RÉALISATIONS DES COMMISSIONS SCOLAIRES EN LIEN AVEC LA FRANCISATION DES PERSONNES IMMIGRANTES COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL (CDSM) 1. Programme d études francisation-alpha : développé à la

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE BANQUE D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES 2.1 EXPLOITATION GÉNÉRALE DU SITE Même si Ta parole est en jeu a été conçu pour que chaque jeune teste ses connaissances et visionne

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

ui sont les francophones? Analyse de définitions selon les variables du recensement

ui sont les francophones? Analyse de définitions selon les variables du recensement ui sont les francophones? Analyse de définitions selon les variables du recensement Qui sont les Étude réalisée par francophones? Éric Forgues Rodrigue Landry Analyse de définitions Jonathan Boudreau selon

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS

ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS SOMMAIRE ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS Examen des pratiques actuelles des établissements postsecondaires canadiens

Plus en détail

LES CARRIÈRES SCOLAIRES DES JEUNES ISSUS DE L IMMIGRATION À L IMMIGR MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER

LES CARRIÈRES SCOLAIRES DES JEUNES ISSUS DE L IMMIGRATION À L IMMIGR MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER LES CARRIÈRES SCOLAIRES DES JEUNES ISSUS DE L IMMIGRATION À MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER Marie Mc Andrew, titulaire Chaire de recherche du Canada sur l Éducation et les rapports ethniques Faculté des

Plus en détail

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones Rapport sur les droits à l égalité des Autochtones Les symboles suivants sont utilisés dans le présent document : Symbole E F ** Définition Donnée à utiliser avec prudence; coefficient de variation entre

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

COMMENTAIRE UN APERÇU DES POPULATIONS IMMIGRANTES ET DES MINORITÉS VISIBLES AU CANADA. Services économiques TD

COMMENTAIRE UN APERÇU DES POPULATIONS IMMIGRANTES ET DES MINORITÉS VISIBLES AU CANADA. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD UN APERÇU DES POPULATIONS IMMIGRANTES ET DES MINORITÉS VISIBLES AU CANADA Faits saillants D après la première publication des résultats de l Enquête nationale auprès

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Sous-section 2.3: Relevé de notes Principes de fonctionnement

Sous-section 2.3: Relevé de notes Principes de fonctionnement Sous-section 2.3: Relevé de notes Principes de fonctionnement Considérations : Il est peu probable que l on s éloignera, dans un avenir rapproché, du modèle traditionnel de relevé de notes au Canada. Par

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Programmeurs : un marché en plein essor

Programmeurs : un marché en plein essor Programmeurs : un marché en plein essor Graphique La croissance de l emploi des programmeurs en informatique a été forte. milliers milliers 400 400 Programmeurs en informatique et Autres professions scientifiques

Plus en détail

Biais sociaux et procédure de recrutement, l exemple de l examen d entrée à Sciences Po 1 ère année Septembre 2002. Conclusions d enquête

Biais sociaux et procédure de recrutement, l exemple de l examen d entrée à Sciences Po 1 ère année Septembre 2002. Conclusions d enquête Cécile RIOU Assistante de Recherche (CEVIPOF / IEP) Vincent TIBERJ Chargé de Recherche (CEVIPOF / FNSP) Biais sociaux et procédure de recrutement, l exemple de l examen d entrée à Sciences Po 1 ère année

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Formation et perfectionnement Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait de

Plus en détail

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains 2011 [ORGANISATION D UNE CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains Eneis Conseil accompagne les

Plus en détail

National Report Card on Youth Financial Literacy

National Report Card on Youth Financial Literacy British Columbia Securities Commission 701 West Georgia Street P.O. Box 10142, Pacific Centre Vancouver, BC V7Y 1L2 Enquête sur l opinion publique National Report Card on Youth Financial Literacy Rapport

Plus en détail

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise 7 choses qu un parent néo-canadien devrait savoir sur l éducation canadienne avant de choisir une école pour son enfant PPE Choisir l éducation de langue française car il s agit de l identité, de la vie

Plus en détail

Éducation des artistes

Éducation des artistes Éducation des artistes Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d art sur le marché du travail au Canada Résumé Vol. 13 No 2 Hill Stratégies

Plus en détail

Développement du langage chez les jeunes enfants, 2 novembre 2005. Le Réseau canadien de recherche sur le langage et l'alphabétisation (RCRLA)

Développement du langage chez les jeunes enfants, 2 novembre 2005. Le Réseau canadien de recherche sur le langage et l'alphabétisation (RCRLA) Développement du langage chez les jeunes enfants, 2 novembre 2005 Le Réseau canadien de recherche sur le langage et l'alphabétisation (RCRLA) RCRLA Réseau des centres d excellence pour le développement

Plus en détail

Statistiques fiscales des particuliers

Statistiques fiscales des particuliers Statistiques fiscales des particuliers ANNÉE D IMPOSITION 1996 Édition 1999 Quebec Avant-propos Ce document présente les statistiques fiscales en matière d impôt sur le revenu des particuliers pour l année

Plus en détail

Certificat en français langue seconde

Certificat en français langue seconde Certificat en français langue seconde Patrimoine canadien 500$/trimestre Maximum : 1 000$ être citoyen canadien ou résident permanent avoir son domicile permanent en Saskatchewan depuis au moins 12 mois/ou

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail