Le magazine de la filière électriquemagazine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la filière électriquemagazine"

Transcription

1 Le magazine de la filière électriquemagazine N 02 - MAI 2006 ISSN : en cours Profession installateur Emmanuel Gravier, président de la CSEEE et de la CAE Profession fabricant Vincent Hurel, directeur stratégie, marketing & business development de l activité produits automation d ABB Profession négociant Lucien Nollet, président fondateur du GIE distribution Partelec Produits et nouveautés Éric Bataille, directeur marketing d Atlantic climatisation & ventilation Luc Petitjean, PDG du groupe Asgard

2

3 sommaire n 2 Mai 2006 p. 10 Emmanuel Gravier, président de la CSEEE et de la CAE Editorial 5 Les actualités de la filière 6 Le projet HOMES booste l efficacité énergétique des bâtiments 6 La réglementation thermique 2005 parue au journal officiel 6 Brèves 7-8 Profession installateur 10 La CSEEE mise sur la formation des jeunes aux métiers de l électricité Emmanuel Gravier, président de la CSEEE et de la CAE 10 Profession fabricant 12 p. 12 Vincent Hurel, directeur stratégie, marketing & business development de l activité produits automation d ABB ABB se positionne aussi bien sur le bâtiment que l industrie. Vincent Hurel, directeur stratégie, marketing & business development de l activité produits automation d ABB 12 Tolmega numéro deux du chemin de câble en France 14 Groupe Arnould se positionne résolument sur le haut de gamme 14 Weidmüller annonce son Bus Tour Brèves Profession négociant 18 p. 18 Lucien Nollet, président fondateur du GIE distribution Partelec Partelec : Une alternative dans la distribution de matériels électriques Lucien Nollet, président fondateur du GIE distribution Partelec 18 Brèves 20 Réglementation 21 Economies d énergie : des aides financières incitatives 21 Technologie 22 Vidéosurveillance : passez au numérique! 22 Oracle : une réponse polyvalente pour l éclairage routier 24 Pompes à chaleur aérothermiques: des limites d emploi 24 Chantier 26 p. 30 Eric Bataille, directeur marketing d Atlantic climatisation & ventilation p. 32 Luc Petitjean, PDG du groupe Asgard Mise à niveau réussie pour un réseau informatique d entreprise 26 Des logements collectifs conçus selon une démarche HQE 28 Produits et nouveautés 30 Atlantic aide les électriciens à devenir des climaticiens Éric Bataille, directeur marketing d Atlantic climatisation & ventilation 30 Noxhom filiale du groupe Asgard innove sur le marché des systèmes d alarme pour piscine Luc Petitjean, PDG du groupe Asgard 32 Acova tire son épingle du jeu grâce aux radiateurs électriques 34 Des connecteurs industriels étanches et robustes lancés par Weidmüller 35 Produits et nouveautés 36 Agenda 44 Service-lecteurs 45 Abonnement 47 électro magazine - n 2 - Mai

4

5 édito Les génies électrique et climatique sont en train de converger! Le rapprochement entre le génie électrique et le génie climatique fait partie des mutations les plus notables. Nous appelons cela, dans notre jargon, le rapprochement entre la loi d Ohm et la loi d Eau. Plusieurs facteurs y contribuent : - changement des profils d entreprises qui disposent désormais d offres élargies fondées sur les technologies électrique et thermique, couvrant également la sécurité; - ouverture du marché de l énergie qui génère une politique multi-énergie chez les grands opérateurs ; - développements importants en termes de normalisation, de réglementation (comme la RT 2005, la directive sur la performance énergétique des bâtiments) et de certification des produits (Eu.Bac), avec des méthodes unifiées ; - émergence d offres thermiques dans la distribution électrique et réciproquement ; - rapprochement sur le marché français des industriels membres de l Association Confort Régulation avec les fabricants d émetteurs rayonnants et de ventilo-convecteurs afin de faire progresser les performances du couple régulationémetteur. Dans ce contexte, l ACR a déposé tout naturellement son adhésion à la Fédération des industries électriques, électroniques, et de communication (FIEEC). Une autre tendance est la fin de la guerre des bus. Grâce aux efforts conjugués du CEN/TC247 et du Cenelec TC205, BACnet, Konnex et LON sont devenus les standards pour le marché du bâtiment. Ces bus de communication ouverts laissent de moins en moins la place à des solutions propriétaires au profit d offres inter-opérables entre constructeurs. Les approches multi techniques et multi disciplines sur les marchés tertiaire et résidentiel favorisent un rapprochement des technologies et des solutions. Ce qui va continuer de les différencier, c est l approche et l acheminement vers les clients : les acteurs du marché, la réponse spécifique au besoin des clients, les référentiels,... La réduction de la consommation d énergie va donner à la régulation et à la GTB une autre dimension. En effet, pour parler d énergie il faut savoir mesurer, comparer les mesures avec les valeurs calculées et réagir en conséquence pour obtenir les résultats escomptés. C est principalement une des définitions de la régulation-gtb! Désormais, pour réduire les consommations, chaque équipement comme chaque discipline sont partie prenante. Pour les membres de l ACR, il est clair que la méthode la plus naturelle et de bon sens est de prévoir à chaque équipement sa régulation et à chaque bâtiment sa GTB! Jean-Daniel Napar, président de l ACR (Association Confort Régulation) électro magazine - n 2 - Mai

6 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Le projet HOMES booste l efficacité énergétique des bâtiments Schneider Electric est le chef de file du programme de recherche, (ici son siège social) Parmi les six premiers projets innovants retenus par l Agence de l innovation industrielle figure le projet présenté par Schneider Electric d Habitat et bâtiment optimisés pour la maîtrise de l énergie et les services. Avec un objectif d économie d énergie pouvant atteindre 20 %, le projet HOMES vise à faire évoluer en profondeur les systèmes de distribution électrique et de contrôle des bâtiments, neufs ou à rénover, tertiaires ou résidentiels afin qu ils offrent l ensemble des fonctions nécessaires à une gestion optimisée de l énergie. HOMES définit de nouvelles architectures pour le contrôle et la distribution de l énergie dans le bâtiment, intégrant des technologies innovantes de capteurs, de contrôle et de puissance, pour mettre sur le marché les produits et solutions nécessaires à une meilleure efficacité énergétique et permettre le développement de nouveaux services. Grâce aux capteurs communicants répartis dans chaque zone du bâtiment, à la collaboration entre les différents systèmes et au contrôle actif de l énergie, chaque goutte d électricité sera utilisée de façon optimale. Il sera en effet possible d en contrôler l usage en fonction de l occupation d une zone, de la mesure de la qualité d air dans une pièce, de la luminosité ambiante, etc. Le projet rassemble, derrière le chef de file Schneider Electric, des leaders européens dans leurs domaines respectifs : Ciat, EDF, Philips Lighting, Somfy, ST Microelectronics, TAC, Delta Dore, Polyspace, Radiall, Watteco, Wieland, le CEA, le Centre scientifique et technique du bâtiment et le laboratoire IDEA. Il représente un investissement de plus de 80 M pour les partenaires du projet et bénéficiera d un financement de l Agence de l innovation industrielle à hauteur de 45 % sous forme de subventions et d avances remboursables, sous réserve de l acceptation par la Commission européenne. DES PROJETS innovants L Agence de l innovation industrielle (AII), créée en 2005 à la demande du président Jacques Chirac, soutient des programmes de recherche et développement très innovants ayant un grand marché potentiel, pour renforcer la compétitivité de l industrie. Les critères privilégiés : produits de haute technologie visant un large marché, très forte innovation, impact fortement positif pour l industrie européenne, capacité de l industriel chef de file à mener le projet. Actuellement, une trentaine de projets sont en cours d examen, outre les six déjà retenus. Dernière ligne droite pour la réglementation thermique 2005 L application est prévue pour la plupart des bâtiments neufs dont le permis de construire sera déposé à partir du 1 er septembre La réglementation thermique 2005 fait l objet d un décret et d un arrêté d application (J.O. du 25 mai 2006). Le texte est donc finalisé. Elle sera applicable à la plupart des bâtiments neufs dont le permis de construire sera déposé à partir du 1 er septembre La RT 2005 se traduira par un renforcement des exigences d environ 10 à 15 % par rapport à RT 2000, actuellement en vigueur. L application de cette réglementation reste la principale inconnue dans la mesure où les rares contrôles qui ont été effectués avec la RT 2000 ont montré que les taux de conformité étaient inférieurs à 50 %, ce qui prête à réfléchir. Il pourrait en être différemment avec la RT 2005 car, à partir du 1 er juillet 2006, rentrera en application un dispositif complémentaire avec le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui sera exigé lors de toute transaction immobilière ; (au 1 er juillet 2007 les locations seront également concernées). Or, les études thermiques réalisées pour la construction des bâtiments serviront à étayer le DPE. On peut donc légitimement penser que la réglementation devrait être mieux appliquée. Les principaux changements Les consommations seront exprimées en kwh/m 2 /an d énergie primaire. Conséquence : contrairement aux énergies fossiles, l énergie électrique sera affectée d un coefficient multiplicateur de 2,58 afin de tenir compte des pertes lors de sa production et de son transport. Ce mode de calcul ne pénalisera pas le chauffage électrique à effet Joule dans les bâtiments car les pouvoirs publics ont prévu par ailleurs, des limites de consommations maximales suffisamment hautes pour ne pas être rédhibitoires. Le panneau rayonnant doté d une programmation deviendra la référence. En outre, les maisons chauffées avec cette énergie devront être munies systématiquement d un conduit de cheminée et posséder 2 m 2 de capteurs solaires (1 m 2 en collectif). Si ces équipements ne sont pas installés, il faudra alors réaliser des économies d énergies comparables sur les autres postes. Résultat : quel que soit le système de production d ECS retenu, l économie à réaliser sera de l ordre de 20 %. En ce qui concerne la climatisation, elle sera pénalisée sauf dans des cas bien particuliers. Les autres postes ne seront pas oubliés comme l éclairage ou, encore, la ventilation. Quant aux pompes à chaleur, elles devront avoir un coefficient d efficacité énergétique (COP) supérieur à 2,45. Les maisons bioclimatiques seront favorisées par la réglementation comme cette maison individuelle de 162 m 2 à Avon (77), qui ne nécessite que kwh électriques pour son chauffage annuel. 6 électro magazine - n 2 - Mai 2006

7 LES ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE BRÈVES Domergie lutte contre les contrefaçons Domergie (Groupement des industriels de l appareillage électrique d installation et de ses applications domotiques) a décidé de s impliquer fortement sur trois dossiers stratégiques : - La rénovation des installations électriques anciennes avec une forte implication dans la mise en place imminente d une réglementation imposant un diagnostic des installations électriques de plus de quinze ans en cas de mutation. - Le contrôle de la sécurité des produits. Au-delà des exigences minimales assurant la mise hors de danger des installations électriques, il est nécessaire de contrôler la conformité des produits et des équipements installés aux normes européennes. Le seul garant est la marque NF certifiée par tierce partie. - La lutte contre les contrefaçons dont la croissance est de 20 % par an. Une charte éthique associant fabricants, distributeurs et intégrateurs, validée par la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication) et soutenue officieusement par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), est en cours de finalisation avec la FGMEE (Fédération des grossistes en matériels électriques et électroniques) et sera portée au niveau européen. Par ailleurs, un groupe de travail de l Agence française de normalisation (Afnor) Prévention et dissuasion techniques pour la lutte anticontrefaçon industrielle a élaboré en neuf mois un document normatif de type Accord qui définit les grands axes d un système d authentification, de traçabilité et de contrôle des produits à partir d un marquage spécifique. Certification des contrôleurs techniques d ascenseurs Depuis le 1 er avril, Afaq Afnor Certification est accrédité par le Cofrac (Comité français d accréditation) pour délivrer des certificats de compétences aux contrôleurs techniques d ascenseurs (CTA) en conformité avec les exigences de l arrêté du 15 juin 2005 du ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement. Cette certification de personnes est délivrée pour une durée de cinq ans, avec suivi de l activité à mi-parcours. Avec ascenseurs et près des deux tiers des installations de plus de vingt ans, le parc français est l un des plus vieux d Europe.

8 LES ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE BRÈVES Accord sur un contrat type de maintenance L Afim (Association française des ingénieurs et responsables de maintenance), le CQM (Club qualité maintenance), la FFIE (Fédération française des installateurs électriciens) et le SERCE (Syndicat des entreprises de génie électrique) ont uni leurs efforts pour réaliser un contrat type de prestations de maintenance destiné à la fois aux donneurs d ordres et aux prestataires de services de maintenance. Elaboré à partir de la norme européenne XP ENV Maintenance, guide de préparation des contrats de maintenance, cet outil a pour objectif d aider les acteurs de terrain à contractualiser des prestations de maintenance. Avec un maximum de clauses prérédigées, ce document couvre les cas les plus classiques et donne une liste des points essentiels à traiter dans le cadre de la future relation contractuelle. Climsure et EDF proposent l offre Orchestra Orchestra, est une solution de climatisation réversible tout inclus réservée aux professionnels : artisans, commerçants, professions libérales, agriculteurs... Cette offre qui intègre une offre de fourniture d énergie de la gamme d EDF Pro (électricité et gaz) est basée sur des appareils performants. Quant à l installation, elle est réalisée par l un des installateurs qualifiés (Qualifélec, Qualibat, QualiClimaFroid), adhérents du réseau Climsure. Ces derniers offrent par ailleurs, un diagnostic thermique préalable. D autres prestations sont proposées comme un entretien régulier du matériel, une garantie longue durée de 5 ans gratuite sur les pièces, la main d œuvre et les déplacements, une possibilité de financement. Des éoliennes de plus en plus silencieuses Le Syndicat des énergies renouvelables et les professionnels de la filière éolienne souhaitent rappeler un certain nombre de données sur le fonctionnement des éoliennes qui suscitent parfois des interrogations. Tout d abord, elles émettent un bruit qui a deux origines : aérodynamique et mécanique. Au niveau du rotor, le niveau de bruit est proche de 100 décibels. Au pied d une éolienne, le niveau sonore s élève à 55 décibels. A 500 mètres, il atteint 35 décibels, soit le bruit d une conversation à voix basse. La France dispose de la législation la plus stricte d Europe en matière de bruit. Un décret, paru le 18 avril 1995, sur les bruits de voisinage, impose le respect d un faible niveau d émergence : l émergence maximale tolérée, quelle que soit l origine du bruit, est de trois décibels la nuit et de cinq décibels le jour à l extérieur. Les études des acousticiens, qui interviennent lors du montage d un projet de parc éolien, sont validées par la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales qui, compte tenu des niveaux d émergence autorisés, impose systématiquement une distance de 500 mètres entre l éolienne et la première habitation.

9

10 PROFESSION INSTALLATEUR Emmanuel Gravier, président de la CSEEE De formation ingénieur et âgé de 43 ans, Emmanuel Gravier est présidentdirecteur-général du groupe Réso Elec (600 salariés), comprenant notamment des entreprises d installation électrique en région parisienne. Son parcours professionnel a débuté au sein du groupe Matra et s est par la suite orienté vers la filière électrique, d abord vers la distribution comme directeur général de Sonepar distribution Ile-de-France, puis vers la réalisation d installations. La CSEEE mise sur la formation des jeunes aux métiers de l électricité Elu depuis le début de l année à la tête de la Chambre syndicale des entreprises d équipement électrique de Paris et sa région, Emmanuel Gravier estime que l électricien a beaucoup de potentiels d évolution. Mais il manque de jeunes pour faire face aux départs à la retraite et à l évolution des technologies. D où la solution de l apprentissage. électro magazine - Quel place voyez-vous aujourd hui pour la profession d électricien? Emmanuel Gravier - Mon expérience depuis seize ans dans la filière électrique que ce soit dans des entreprises d installation ou dans la distribution me fait dire que la profession d électricien a une vraie place dans les métiers du second œuvre et, d une façon plus générale, dans ceux du bâtiment. Je crois qu il y a même beaucoup de potentiels d évolution pour cette profession même s il y a aussi des menaces pour demain. De quels ordres sont ces menaces? Emmanuel Gravier - Je pense au renouvellement des personnes et, en particulier, aux petites structures artisanales qui ont du mal à trouver des successeurs. En effet, les jeunes préfèrent aller dans des grands groupes qui sont plus attractifs en terme de progression de carrière et d évolution. C est vrai aussi que les enfants ont vu leurs parents travailler dur dans ces entreprises et ne souhaitent pas prendre la succession. Enfin, c est difficile de trouver les moyens financiers pour racheter ces entreprises sans compter les compétences techniques qu il faut avoir à la base. D ailleurs, pour les mêmes raisons, on voit de moins en moins de compagnons reprendre l activité de leur patron. Aussi, pensez-vous que des entreprises de moins de dix salariés, puisque c est souvent un seuil fatidique, sont viables? Emmanuel Gravier - Je crois que ces entreprises sont viables car elles peuvent se spécialiser par type de clientèle, croître par acquisition externe et se développer techniquement. Elles sont en outre, un formidable réservoir de main d œuvre pour des entreprises de plus grosse taille. En revanche, je crois que pour des entreprises qui comptent moins de cinq personnes, la situation est plus difficile. Selon moi, aujourd hui, la taille optimale d une entreprise pour réussir est autour de quarante personnes. De toute façon, il faudra toujours des entreprises de taille moyenne, souples dans leur fonctionnement et proches de leurs clients. Une solution intéressante passe par le regroupement d entreprises à l occasion d affaires ponctuelles. Comment expliquez-vous la pénurie de main d œuvre dans le bâtiment? Emmanuel Gravier - Il faudrait qu il y ait plus de jeunes qui rentrent dans les métiers du bâtiment car il va y avoir beaucoup de départs à la retraite. Or, les métiers techniques sont peut-être moins attirants pour eux. Résultat : il manque de personnel qualifié dans les entreprises pour l exécution des chantiers et qui possède aussi du savoirfaire et du savoir-être. On a beaucoup parlé du plombier polonais mais qu en estil de l électricien polonais. Est-ce que cela peut être une solution? Emmanuel Gravier - Je pense que l électricien polonais a plus de travail dans son pays que dans le nôtre. C est donc un problème qui intervient à la marge sans oublier qu il y a la difficulté à parler la langue française. Notre réponse à ce problème de recrutement est d augmenter le nombre de jeunes en formation dans notre CFA Delépine de façon à porter les effectifs de 450 aujourd hui à 550 dans deux ans. Cela ne nous dispense pas de travailler en lien étroit avec l Education nationale. Je remarque simplement que les jeunes qui sortent de notre CFA se voient généralement offrir trois places et qu il y a peu de pertes au feu : de l ordre de 10 à 20 %. On parle beaucoup des problèmes de recrutement pour les CAP et les BEP mais qu en est-il des Bac Pro et des BTS? Emmanuel Gravier - C est la même chose pour les Bac Pro et les BTS : les entreprises se les arrachent notamment pour effectuer des 10 électro magazine - n 2 - Mai 2006

11 INTERVIEW BUREAU La nouvelle composition de la CSEEE Le CFAEE Delépine à Paris tâches d étude et de surveillance de chantier. Autrefois, la filière normale pour un jeune était d abord de travailler sur le chantier puis d évoluer au sein de l entreprise pour faire de l étude. Aujourd hui, ce n est plus possible parce que d une part, les entreprises n ont plus le temps de former les jeunes et d autre part, parce qu il devient de plus en plus difficile d acquérir des connaissances techniques. Quelles évolutions voyez-vous se profiler dans la profession? Emmanuel Gravier - Il y a un formidable élan technologique que ce soit dans le domaine des économies d énergie, du confort, de la sécurité des installations, des personnes et des biens, en fait, tout ce qui fait passer des courants forts aux courants faibles. Tout le monde a Emmanuel Gravier : président de la CSEEE et de la CAE (Chambre d apprentissage de l électricité) Jean-Claude Albarran (Fouassin) : président suppléant Bernard Laurent (Lesbaudy Paquin) : vice-président / trésorier Isabelle Hvostoff (Claude Bonnet) : présidente de la commission formation Christian Lassalle (Industrelec) : président de la commission technique Yves Lemaire (Iris électricité) : président de la commission sociale Jean-Luc Tuffier (Elec Services Plus) : président de la commission économique Robert Asaro (CEEE) / Michel Baudin (Revolux) / Dominique Dupuis (Lafon) Membres invités : Alain Bertocchi (Vinci énergies) / Gilles Brazey (Amec Spie Ile-de-France N/O) Délégué général : Yves Desportes besoin d énergie. Nous pouvons également être des aiguillons dans le domaine de l isolation pour réaliser des installations de chauffage de qualité que ce soit dans le neuf ou la réhabilitation. Mais il est possible d aller plus loin si l électricien accepte de se remettre en cause, de mieux se vendre, que ce soit dans le domaine de la pompe à chaleur, du froid, des énergies renouvelables. Il faut que les entreprises forment leurs employés dans ces nouveaux domaines. Propos recueillis par François Sagot FORMATION Une pénurie de main d œuvre qualifiée La profession offre un important potentiel de recrutement : quantitativement, avec une croissance des effectifs de 1,1% par an et, qualitativement, avec des débouchés importants pour le personnel formé et qualifié. Dans les quatre ans à venir, les besoins en recrutement des entreprises du secteur devraient se situer entre et salariés, dont jeunes. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène. D une part, il faut faire face au développement des nouvelles technologies et des nouvelles solutions énergétiques : réseaux d énergie et de communication, infrastructures électriques, énergies renouvelables, domotique, services,... D autre part, il faut anticiper les départs à la retraite. Les profils les plus recherchés concernent les compagnons professionnels, les chefs de chantier, les conducteurs de travaux ou agents techniques à des niveaux moyens de rémunération supérieurs aux minimaux pratiqués ( + 6,5% pour les ouvriers, + 17% pour les ETAM, d après les enquêtes sur les salaires de la CSEEE en 2005). Le Centre de formation d apprentis de l équipement électrique Delépine, situé à Paris 11 ème, va ainsi porter ses effectifs d apprentis de 450 à 550 pour la rentrée Ses résultats et ses taux d intégration (neuf apprentis sur dix réussissent leur CAP, BEP, BP ou Bac PRO et obtiennent un débouché en fin de formation), sont largement dus au fait que cet établissement fonctionne en liaison étroite avec les entreprises. électro magazine - n 2 - Mai

12 PROFESSION FABRICANT Vincent Hurel, directeur stratégie, marketing & business development de l activité produits automation d ABB en France ABB se positionne aussi bien sur le bâtiment que l industrie Grâce notamment à sa politique d innovation en matière de développement de produits et au rachat d entreprises comme Soulé, l Ebénoïd ou, encore, Entrelec, l industriel entend se positionner sur tous les marchés. électro magazine - Vous avez connu, en 2005, une croissance supérieure à deux chiffres. Comment expliquez-vous cette performance? Vincent Hurel - Pour prendre des parts de marché, nous nous attachons à proposer des offres complètes, cohérentes, tout en gardant des canaux d accès aux marchés spécialisés. Nos structures commerciales sont donc dédiées pour apporter l expertise attendue par nos clients. Nous bénéficions aussi de la bonne tenue du marché du bâtiment. Dans l industrie, les travaux d entretien et de rénovation nous apportent un certain volume d affaire. Ce volume est soutenu en partie, par le développement des services associés comme la maintenance et la réparation. Nous profitons de la croissance d une clientèle de constructeurs qui dispose d un véritable leadership. Enfin, nous avons été retenus pour assurer la réalisation de projets industriels et tertiaires significatifs. Nous avons toujours cette image industrielle bien que 50% de nos ventes sont aujourd hui réalisées dans le tertiaire et le résidentiel. Quelle répercussion cette diversification vers le bâtiment a-t-elle sur votre politique commerciale? Vincent Hurel - A partir de la France, nous avons la responsabilité d unités de production et d offres produits pour l ensemble d ABB, dans le monde. Nous avons aussi l objectif de devenir le numéro 2 français pour les produits d automation. Pour permettre cette diversification vers le tertiaire et le résidentiel, nous avons donc créé LES CHIFFRES CLÉS Le chiffre d affaires d ABB France était de 700 millions d euros, en 2005 dont 350 millions pour l activité «produits d automation». En France, l activité «produits d automation» regroupe trois entités : ABB Entrelec pour l appareillage basse tension, l entraînement, l instrumentation, les systèmes basse tension ; l Ebénoid pour l appareillage, l éclairage, les accessoires électriques ; le pôle foudre Soulé & Hélita pour la protection des bâtiments et des équipements. en 1992 ABB Diffusion afin d apporter le meilleur support aux réseaux de distribution. Nous avons développé nos actions de prescription pour que les utilisateurs soient demandeurs de nos produits et que, dès lors, grossistes et installateurs les achètent. Nous disposons d une importante panoplie de produits spécialement destinés aux installateurs électriciens, sans compter que depuis l entrée COMMANDE Variateurs de puissance intuitifs à utiliser La gamme de variateurs «component drives type ACS150» d ABB dispose de fonctionnalités qui accélèrent et sécurisent la mise en service tout en ne nécessitant aucune connaissance spécifique de la variation de vitesse. La micro-console intégrée est facile à utiliser, avec un écran LCD très lisible et des boutons ergonomiques. La vitesse du moteur peut être ajustée avec le potentiomètre situé en face avant, ce qui est la méthode de pilotage la plus intuitive pour une majorité d utilisateurs. La technologie brevetée «FlashDrop» rend l opération de paramétrage aussi facile que la télécommande d un téléviseur. Les paramètres importants peuvent être chargés dans le variateur rapidement et en toute sécurité. En outre, plusieurs jeux de paramètres peuvent être sauvegardés. Gros avantage de ce procédé : il est inutile de mettre le variateur sous tension pour effectuer ces opérations. Ainsi, les distributeurs pourront pré-configurer les variateurs avant livraison et les OEMs raccourcir et simplifier les mises en service. D autres fonctions tout aussi intuitives sont proposées. Ces variateurs sont disponibles de 0,37 à 2,2 kw en 200 V monophasé ou triphasé, et de 0,37 à 4 kw en 400 V triphasé. Les applications concernent plus particulièrement les pompes, ventilateurs, convoyeurs, machines d emballage, agitateurs et mélangeurs. 12 électro magazine - n 2 - Mai 2006

13 INTERVIEW d Entrelec, l Ebénoïd et Soulé dans le groupe, la gamme d appareillage est encore plus large. Grâce à notre croissance interne et à notre politique d acquisition, nous avons multiplié notre chiffre d affaires plus de dix fois dans cette période et amélioré notre présence dans les marchés tertiaires et résidentiels. Nous sommes attachés à maintenir une politique de marque. Entendez-vous proposer des produits moins chers sur le marché que vos concurrents? Vincent Hurel - Comme nous avons de véritables avantages concurrentiels, nous n avons aucun intérêt à être le moins disant. Le prix est un facteur important mais le véritable enjeu reste la mise à disposition de technologies et de produits prescrits, disponibles à travers des réseaux de distribution professionnels. Quelle est votre politique en matière d innovation? Vincent Hurel - ABB investit en recherche et développement et en recherche fondamentale. Il s agit par exemple, de mettre à la disposition des différentes activités du groupe des innovations comme des applications à base de fibres optiques ou encore, des nouvelles technologies dans le domaine des matériaux, de la commutation, du raccordement. Nous utilisons ces innovations au sein de nos différentes usines afin d améliorer nos offres. Propos recueillis par François Sagot PROTECTION Parafoudres photovoltaïques Soulé-Hélita vient de mettre sur le marché sa nouvelle gamme de parafoudres photovoltaïques appelés «PVD», pour les systèmes connectés en 600V et 1 000V et, également, pour les systèmes autonomes en 75 V TBT. Ces parafoudres débrochables ont des pouvoirs d écoulement de 40 et 65 k et se déclinent avec les options réserve de sécurité et contact de télésignalisation, pour garantir une maintenance préventive de l installation. En effet, compte tenu de l exposition souvent en sites isolés et de la surface étendue des systèmes photovoltaïques, les impacts de foudre constituent une composante majeure du risque à prendre en compte, aussi bien pour l effet direct de la foudre sur la structure que les surtensions transitoires sur l installation. Ce risque est encore aggravé par le fait qu il y a interconnexion entre le système photovoltaïque et l installation électrique du bâtiment. ECLAIRAGE Hublot design pour l intérieur et l extérieur Doté d un corps et d un diffuseur en polycarbonate, le hublot Lips de l Ebénoïd est proposé en trois versions : «anneau» pour un éclairage omnidirectionnel, «bandeau» pour un éclairage direct et indirect, «visière ajourée» pour un éclairage indirect avec signature de lumière. Proposé en plusieurs coloris, il peut être coordonné avec la gamme d appareillages «Olas». Classé IP 54, classe II et résistant au fil incandescent à 960 C, ce hublot peut être installé indifféremment à l extérieur comme à l intérieur (parking, toilettes, cage d escalier...) Sa conception a fait l objet d un soin particulier puisqu il a bénéficié d un nouveau logiciel de conception qui permet, en fonction de la forme retenue pour l appareil, de connaître par avance ses qualités d éclairage. CONNECTIQUE Blocs de jonction de puissance Destinés aux tableautiers et aux utilisateurs d énergie basse tension, la gamme «Entrelec» de 35 à 300 mm est proposée en version tige/tige ou de 35 à 185 mm, en version tige /serrecâble. Cette disposition est conforme aux exigences normatives de raccordement des câbles (jusqu à 520A) avec toutes les cosses normalisées (selon la NF C et Din-46234). Le montage de ces blocs s effectue soit par fixation directe sur une tôle avec deux vis, soit sur profilé Din 3. Dans ce cas, un système innovant de verrouillage des produits sur le profilé garantit une ergonomie optimale de montage : il assure, en effet, le montage ou le démontage d un ensemble de blocs grâce à un maintien stable en position ouverte ou fermée du pied de fixation sur le profilé. Tous ces produits sont équipés d un capot de protection au toucher (IP20), pivotant pour les tiges, intégré pour les serres câbles. Ces capots permettent également des mesures ponctuelles en position fermée grâce à une pointe test. Pour des mesures permanentes, un accessoire de dérivation permet de raccorder un appareil d instrumentation. Les blocs sont tous interconnectables au moyen d une barrette de pontage, avant ou après le raccordement des câbles. Enfin, le repérage peut être effectué au centre des produits ou sur les capots pivotants. électro magazine - n 2 - Mai

14 PROFESSION FABRICANT ACTUALITÉS Tolmega numéro deux du chemin de câble en France La société Tolmega dont le siège social est basé à Béthune est née de la fusion à la fin des années 90 de la société Tolartois et de la société Mecafablon. Rachetée en août 2005 par le groupe Hager, elle est spécialisée dans la fabrication de chemins de câbles, de produits destinés au second œuvre du bâtiment et de caillebotis. L activité chemin de câbles qui a généré un chiffre d affaires de 25 millions d euros en 2005, positionne l entreprise comme le numéro deux au niveau français qui représente un marché de l ordre de 110 millions d euros. En matière d innovation, il convient de signaler le lancement en 2006 de deux gammes de supports de chemins de câbles universels (voir le détail en rubrique «produits»), ainsi que la montée en puissance de sa gamme de produits télescopiques qui constitue une exclusivité sur le marché français. La politique commerciale de la société est de passer par la distribution électrique pour toucher les clients installateurs via des grands acteurs comme Rexel, Sonepar ou, encore, des groupements indépendants. Les applications visées concernent le petit et le grand tertiaire ainsi que l industrie. Pour faire la différence par rapport à ses concurrents, Tolmega s appuie sur l innovation et sur son réseau commercial qui effectue la prescription en amont de ses produits mais aussi sur son centre logistique qui lui permet, sur demande, de livrer rapidement les produits directement chez les clients. Groupe Arnould se positionne résolument sur le haut de gamme Le fabricant lance, en France, des produits conçus par BTicino qui se positionnent d emblée comme une référence tant en matière de design que de fonctionnalités. Quoi de plus normal d inviter à l Opéra Garnier 250 prescripteurs triés sur le volet parmi lesquels des architectes, des designers, des distributeurs, des bureaux d étude, bref tout ce que compte comme décideurs la filière électrique, quand on présente une gamme de produits de luxe? C est le parti pris de Groupe Arnould avec le lancement en avant première, devant un parterre de VIP le jeudi 11 mai, dans un lieu unique en son genre, de ses nouvelles gammes de produits Axolute et My Home, toutes deux conçues par BTicino, qui fait également partie du groupe Legrand. Comme l explique Jean-Luc Lubin directeur général de Groupe Arnould, ces nouveaux produits seront lancés au début du mois de septembre avec une présentation aux équipes de vente courant juin. Il est certain qu avec ce lancement, le fabricant entend conforter son image et sa place en matière d appareillages électriques haut gamme voire de luxe puisque pas moins d une quarantaine de décors seront proposés : bois, acier, cuir, marbre... Tout ce que l on peut imaginer de plus beau et, également, de plus fonctionnel, puisque Axolute et associé à My Home, qui constitue un système domotique interactif. L objectif affiché par groupe Arnould est de faire aussi bien sur marché français que dans d autres pays comme l Italie ou l Allemagne où les consommateurs n hésitent pas à investir plus dans leurs interrupteurs ou leurs systèmes domotiques, considérant que ces appareils font partie intégrante de leur patrimoine immobilier. En tous cas, les invités auront pu découvrir, voir, toucher toutes les gammes présentées dans le cadre magnifique du palais Garnier où, pour l occasion, était joué un opéra technologique, suivi d un concert de la comédienne et actrice Victoria Abril. Il est certain que Groupe Arnoud a vu grand mais les enjeux sont à la hauteur de ce formidable pari du luxe et de la fonctionnalité. 14 électro magazine - n 2 - Mai 2006

15

16 PROFESSION FABRICANT Weidmüller annonce son Bus Tour 2006 Un bus aux couleurs de Weidmüller sillonnera la France entre le 6 juin et le 6 juillet Objectif : faire découvrir à un maximum de visiteurs l offre globale du leader mondial des systèmes de raccordement électrique. Vingt sites industriels prestigieux accueilleront ce tour de France organisé avec la participation d IGE+XAO. Agenda 8 juin Coaxel Mesnier - Nantes (40) 9 juin Renault - Cléon (76) 12 juin Norelec - Verquin (62) 13 juin Barnier Ondia - Arques (62) 14 juin Arcelor Dunkerque - Dunkerque (59) 15 juin Arcelor Mardyck - Grande Synthe (59) 19 juin Clemesssy - Mulhouse (68) 20 juin Alstom Power Turbo - Belfort (90) 21 juin PCI - Etupes (25) 22 juin CIAT - Culoz (01) 23 juin CLE - Belley (01) 26 juin FGET - Genas (69) 27 juin PCI SCEMM - Saint Etienne (42) 28 juin Courbon - Saint Etienne (42) 29 juin Shell Chimie - Berre l Etang (13) 30 juin Arcelor - Fos sur Mer (13) 3 juillet Total - Lacq (64) 4 juillet Comau - Castres (81) 5 juillet Fluides Services - Toulouse (31) BRÈVES Promodul et Crystal signent une convention de partenariat Une première affaire réalisée conjointement en 2005, à Angoulême, a permis aux deux entités d apprendre à travailler ensemble pour aboutir à la mise en œuvre d un plafond rayonnant réversible dans les bâtiments de la Trésorerie générale de Charente. Une convention de partenariat vient d être signée par Pascal Bonne, directeur général de Crystal et Jean-Marc Puissesseau, président de Promodul, qui officialise les synergies. Promodul sera en charge d animer une journée de formation dans chaque direction régionale de la société Crystal afin de permettre aux équipes commerciales de mieux appréhender les solutions défendues par Promodul. Crystal qui dispose de six directions régionales et de 22 agences locales réparties sur l ensemble du territoire réunit au sein de Dalkia, filiale de Véolia Environnement, l ensemble des compétences techniques de la conception, de l installation et de la gestion d installations thermiques. La société Ensto fait l acquisition d Ocor Ensto Oy vient de signer un contrat pour acquérir 91 % du groupe français Ocor, spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de systèmes d installation électrique préfabriqués et de solutions de gestion des câbles. Ocor renforce plus particulièrement l activité Ensto Building Technology. Le chiffre d affaires de cette dernière activité s élevait à 85,7 millions d euros en 2005, soit 48 % du chiffre d affaires consolidé du groupe Ensto. Ce domaine d activité repose sur une équipe de 456 employés. Le groupe Ocor totalisait quant à lui un chiffre d affaires de 11,5 millions d euros et emploie quelque 100 personnes. Le groupe emploie 100 personnes et totalisait un chiffre d affaires de 11,5 millions d euros. Au moment de sa création, en 1931 en Belgique, sous le nom de BTO, la société Ocor se concentrait sur les petits appareils électriques ménagers. La société s est repositionnée sur le marché des solutions de gestion des câbles dans le milieu des années 80. Le groupe Ocor est composé des sociétés opérationnelles BTO Industrie et CMS en France, et de Delta Canal en Espagne. La société Aiphone a déménagé Les nouvelles coordonnées de la société sont les suivantes: ZAC du Bois Chaland 6 rue des Pyrénées - LISSES EVRY CEDEX Téléphone: Tél : Fax : Service commercial : ; Service études : ; Service SAV : Site internet : Courriel : 16 électro magazine - n 2 - Mai 2006

17 ACTUALITÉS PROFESSION FABRICANT BRÈVES Création de Delta Dore Master Le groupe Delta Dore vient de créer une nouvelle société sur les bases de sa filiale Aptitude Service, entreprise qui conçoit, fabrique et commercialise des produits, des logiciels et des services pour la gestion technique des bâtiments tertiaires et collectifs. Cette nouvelle structure développera une offre globale multifonctions sous la forme de «Packages solutions» intégrant la gestion du chauffage et de la climatisation, l optimisation des contrats de fourniture d électricité, les automatismes, la sécurité des personnes et des biens dans le bâtiment. La direction générale est confiée à Daniel Tunier, par ailleurs directeur service et tertiaire groupe. Cooper Menvier se met au vert La société Cooper Menvier SAS, éco-concepteur d éclairage de sécurité avec la gamme Planete, confirme son engagement en faveur de l environnement et lance une démarche de management intégré «Qualité et environnement» sur la base des référentiels ISO 9001 : 2000 et ISO : Sensible depuis de nombreuses années aux problématiques environnementales, la société auvergnate, présidée par Bernard Villata, a pour ambition de mettre en application localement des enjeux mondiaux et de faire du développement durable un engagement au quotidien. La concrétisation de ce défi se traduit notamment par la mise en place d un système de communication performant avec ses partenaires (fournisseurs et sous-traitants), pour une mise en commun des compétences de chacun. L alliance io-homecontrol accueille Hörmann Les trois membres fondateurs de «io-homecontrol» (Honeywell, Somfy et Velux), annoncent l intégration du groupe allemand Hörmann au sein de l association constituée en Ce nouveau membre, spécialiste européen des portes et motorisations pour bâtiments résidentiels et industriels, devrait offrir des produits interopérables avec ceux des autres membres au début de l année Marque déposée dans plus de quarante pays, «io-homecontrol» est un protocole de communication sans fil universel qui permet aux équipements, motorisés ou non, de dialoguer entre eux pour plus de confort, de sécurité et d économies d énergie dans la maison.

18 PROFESSION NÉGOCIANT Partelec : une alternative dans la distribution de matériels électriques Lucien Nollet, président fondateur du GIE distribution Partelec Le groupement qui réunit huit distributeurs pèse 370 millions d euros de chiffre d affaires soit 6 % du marché national. Son président Lucien Nollet estime que l un des atouts essentiels des indépendants tient à leur connaissance du terrain et à leur réactivité. électro magazine - Comment est né Partelec? Lucien Nollet - Lorsque j ai quitté le groupement Gaime dont j étais l un des fondateurs et le président pendant plus de 20 ans, j ai, fort de cette expérience, décidé avec Willy Leissner et SCT de créer Partelec qui est né en janvier 1998 de la rencontre de plusieurs grossistes leaders de la distribution dans leur région. Nous avions comme idée simple de nous regrouper afin de créer une synergie autour du petit noyau de base, d autres acteurs sont venus nous rejoindre par la suite. Aujourd hui, les huit sociétés qui composent le GIE, pèsent 370 millions d euros de chiffre d affaires soit environ 6 % du marché national de la distribution. Quelles sont les conditions pour adhérer au groupement? Lucien Nollet - Nous avons une philosophie qui nous conduit à n accepter que ceux qui satisfont à un certain nombre de conditions. Tout d abord, il faut justifier d un chiffre d affaires minimal de 15 millions d euros, ensuite il faut occuper un secteur géographique libre dans le groupement et, enfin, il faut justifier d une situation indépendante stable et durable. On a assisté ces dernières années à une vague de rachats. Comment expliquez-vous ce phénomène? Lucien Nollet - Les chèques qui ont été proposés aux entreprises étaient tellement importants qu il y avait de quoi se poser la question. Et puis il y avait également la peur de disparaître : par le risque d implantations nouvelles et des problèmes de succession. Les familles ne s entendent pas toujours bien et quand il faut partager le capital, il ne reste pas toujours une part significative pour celui qui veut reprendre l activité. D ailleurs, encore faut-il que l élément familial désigné ait les compétences pour le faire. Pourquoi les indépendants ne rachètent-ils pas plus souvent d autres entreprises de taille similaire à la leur? Lucien Nollet - La vocation de l indépendant est plus de créer que de racheter, la création étant également un moyen de promotion interne ; néanmoins certains indépendants sont entrés partiellement ou totalement dans le capital d un confrère par la volonté du vendeur de garder son entreprise dans l esprit PME. Les distributeurs indépendants sont-ils appelés à disparaître? Lucien Nollet - Je crois qu il y a de la place plus que jamais pour les indépendants parce qu on a besoin, en France, d un tissu de PME. Nous apportons à la clientèle une pérennité avec une identité forte, nous partageons une culture affirmée avec notre personnel qui souvent fait toute sa carrière chez nous. A travers la PME, c est tout un tissu social que l on retrouve. Nous n avons pas honte de ce côté paternaliste. Je ne pense pas qu il n y aura demain que des entreprises appartenant à des groupes financiers. Notre métier c est d abord le talent des hommes. C est heureusement un métier à faible investissement : pas de création ni de fabrication mais seulement des bâtiments, des casiers, l informatique, les bureaux, les téléphones, le soin d une bonne trésorerie pour assurer le crédit client et couvrir les approvisionnements. Mais êtes-vous compétitifs en terme de prix par rapport à d autres concurrents plus importants tels que les groupes? Lucien Nollet - L écart de prix à l achat n est pas considérable et la différence qui peut exister généralement ne descend pas sur le terrain mais est retenue par les centrales donc n influence pas vraiment le marché. Qu offrez-vous de plus aux fabricants? Lucien Nollet - Nous donnons la possibilité à leurs commerciaux de pouvoir pénétrer notre entreprise donc d avoir une meilleure connaissance du terrain et des hommes. Nous vendons notre talent, notre relationnel comme d autres vendent leur puissance. C est une histoire d hommes en quelque sorte. Tous nos efforts sont concentrés sur le service au client et sa fidélisation. Et puis les fabricants ont compris que l alternative représentée par les indépendants leur était nécessaire dans la situation où se trouve notre marché français. Comment expliquez-vous que nous avons, en France, les plus grands acteurs de la distribution? Lucien Nollet - C est vrai que le marché français de la distribution est singulier par rapport à celui de nos pays voisins. Nous devons cette situation à la politique commerciale menée il y a quelques décennies par la société Legrand qui a permis le développement 18 électro magazine - n 2 - Mai 2006

19 INTERVIEW NOUVEAU SERVICE Le catalogue produits bientôt en ligne Le réseau en France des grossistes et son propre développement. Nos grands confrères Rexel et Sonepar ont très bien su tirer profit de cette opportunité et contribuer au développement de la distribution en France et à son rayonnement à l étranger, situation maintenant irréversible. En ce qui nous concerne, notre groupement Partelec est le représentant français au sein du groupement européen «Idee», rassemblant 11 pays, 550 agences, employés et un chiffre d affaires de 3 milliards d euros. Quel avenir voyez-vous se profiler pour les foires et salons tels que Batimat, Interclima ou Elec? Lucien Nollet - Je crois beaucoup aux salons régionaux avec le concours de nos fabricants plutôt qu aux grands rendez-vous nationaux : en une journée, on est capable de toucher personnes. Nous faisons beaucoup d efforts pour fidéliser nos clients aux produits des grandes marques que nous distribuons, les emmener dans les salons présente le risque de les voir se faire «racoler» par des importateurs ou autres fabricants de moindre importance. Le catalogue produits 2007 est en cours de préparation avec, comme nouveauté, au second semestre de cette année, une mise en ligne sur internet. L objectif est de donner aux 120 fabricants accès au «sourcing» pour la mise à jour des produits et des prix tarifs. Environ articles seront répertoriés. Mais sa mise en service ne doit pas faire oublier que même si la plupart des électriciens possèdent internet peu encore s en servent régulièrement pour consulter les produits. Le catalogue 2006 qui est tiré à exemplaires compte 450 pages. Chaque membre du groupement distribue les catalogues personnalisés à son entreprise. Concernant les positions respectives de l électricien et du plombier, il est évident que le plombier est plus enclin à marcher sur le terrain de l électricien que le contraire : l électricien craint plus l eau que le plombier l électricité. Néanmoins, l électricien par son évolution technique vers la domotique, les courants faibles, l électronique et toutes les nouvelles technologies actuelles, a l opportunité de développer son champ d action et d intérêt grâce aux formations multiples dispensées par nos grands fabricants. LES CHIFFRES Propos recueillis par François Sagot - Les huit sociétés adhérentes: A.G.E. Dussauze, Balitrand, Dielco, Eltech, Nollet, S.C.T. Toutelectric,Willy Leissner, Yonnelec millions de chiffres d affaires - 75 points de vente employés - Secrétaire général : Roger Daniel ; 91 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris. Tél. : ; tlc : site internet : La représentation européenne électro magazine - n 2 - Mai

20 PROFESSION NÉGOCIANT ACTUALITÉS BRÈVES Rexel se développe à l étranger Le négoce bâtiment se réorganise Rexel réseau mondial de distribution de matériel électrique vient d acquérir aux Etats-Unis l activité de Capitol Light and Supply Company, leader à la fois sur le marché de la distribution électrique en Nouvelle-Angleterre et sur le marché national de détail pour l éclairage. Basée à Hartford dans le Connecticut, cette société a réalisé un chiffre d affaires de 234 millions de dollars en Pour Jean-Charles Pauze, président-directeur général du Groupe Rexel, après l acquisition en février dernier de la société Elektro Material AG, premier distributeur suisse de matériel électrique, ce rachat aux Etats-Unis confirme la volonté du Groupe de poursuivre une politique de croissance externe ciblée, qui vise à consolider fortement sa position au niveau local. Mais Rexel ne s arrête pas là puisque sa filiale italienne, Rexel Italia, a signé un accord d acquisition de l activité d ElettroBergamo, distributeur lombard d équipements d installation et de matériel d automatismes industriels. Le siège social d ElettroBergamo ainsi que sa plateforme logistique sont situés à Seriate (Bergame). Wolseley, groupe d origine anglaise leader mondial de la distribution dans le bâtiment, vient d annoncer le rapprochement de ses deux filiales françaises Brossette et PBM. Philippe Gardies est nommé directeur général exécutif de l ensemble des activités, en France. Dominique Chadé, auparavant directeur régional de PBM, devient directeur général de Brossette. Il succède à Alain Domenget qui avait tenté de relancer les ventes. Mais le dernier exercice n était pas à la hauteur des espérances avec une stagnation des résultats malgré un marché de la distribution en sanitaire et chauffage en progression. Wolseley se positionne désormais en deuxième place sur le marché français derrière Point P, avec un chiffre d affaires total de 2,4 milliards d euros.

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES FORMATIONS 100% PRO TOUTE L ANNÉE. TROUVEZ VOTRE FORMATION QUALIFIANTE. -10% SUR CERTAINES FORMATIONS DU CATALOGUE. î à Cher client, Le

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas?

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas? Mise à jour mars 2006 CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES AVANT-PROPOS Le crédit d impôt en faveur des économies d énergie et du développement durable constitue une triple opportunité : Il offre à l utilisateur

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffage électrique et eau chaude sanitaire Sommaire Chauffage électrique VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Valoriser les radiateurs intelligents et

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

>> >> >> Innovens. La condensation à la pointe de l innovation

>> >> >> Innovens. La condensation à la pointe de l innovation C h a u d i è r e m u r a l e g a z c o n d e n s a t i o n Innovens ADVANCE La condensation à la pointe de l innovation >> >> >> > Ecologie et économies d énergie Nouvelle

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies Pompe à chaleur Air-Eau Confort et économies Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Détail du programme

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Productive Automation Toolbox

Productive Automation Toolbox Productive Automation Toolbox Une nouvelle vision des Automatismes Building a New Electric World I. Activité et stratégie II. Faits marquants III. Preferred Implementations IV. Produits nouveaux V. Conclusion

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Sommaire CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Sélectionner et argumenter pour réussir

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux zéro est un dispositif

Plus en détail

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide?

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? 3 niveaux d actions d efficacité énergétique La gestion d énergie, les systèmes de comptage et d

Plus en détail

Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur

Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur NOUVEAU Jusqu à 40 % d économies! Radiateur à accumulation dynamique Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur et d 1 des 4 Kits au choix. = Complet Pratique

Plus en détail

MARCO 2015. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières

MARCO 2015. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières MARCO Tableau de bord des marchés du bâtiment Michel Ormières DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION MARCO MARCO Système complet d informations-marchés, MARCO est devenu en France l outil prévisionnel de référence

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014 Économies d énergie et énergies renouvelables Le crédit d impôt en 2014 Limitons les effets du changement climatique! Le changement climatique est une réalité. Mais savez-vous que vous pouvez, vous aussi,

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance

Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance Domaine : Bâtiment, éco-construction, rénovation Durée : 5 mois ROME : F603 Code AFPA : 9 Objectifs : Poser,

Plus en détail

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >>

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> Pompe à chaleur air/eau Alezio EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie >> La planète préservée

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

w w w. e p - p a r i s. f r

w w w. e p - p a r i s. f r www.ep-paris.fr Secteurs d Activités EP s adresse particulièrement au secteur Tertiaire. > Banques et Assurances > Cabinets d Architectes > Foncières d immobilier locatif > Sociétés de services de biens

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 8 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

Confort, sécurité et gestion énergétique

Confort, sécurité et gestion énergétique Fonctionnalités d une système de GTB Offre globale pour la productivité des bâtiments, Sécurité des personnes et des biens Sécurité Incendie Signalétique d évacuation Détection d Intrusion Vidéosurveillance

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 De l intelligence dans le bâtiment pour sensibiliser les habitants à leur consommation énergétique à Cachan. Après une première expérience réussie à Aubervilliers en 2012,

Plus en détail

TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE

TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE SOMMAIRE MARCHÉ DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE...

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Le choix du système de chauffage dans les logements neufs

Le choix du système de chauffage dans les logements neufs Le choix du système de chauffage dans les logements neufs Constats et propositions Octobre 2007 D après une enquête conduite par Batim-Etudes auprès des maîtres d ouvrages (particuliers et professionnels)

Plus en détail

PROFIL DE L ENTREPRISE

PROFIL DE L ENTREPRISE PROFIL DE L ENTREPRISE INDICATION 3 Sabiana, une histoire à succès depuis 1929 4 Une entreprise composée d hommes et de femmes 5 Sabiana en Italie et dans le monde 7 Les bâtiments 8 Les chiffres 9 Les

Plus en détail

Société d ingénierie spécialisée dans la vente de projets clés en main

Société d ingénierie spécialisée dans la vente de projets clés en main Société d ingénierie spécialisée dans la vente de projets clés en main Monsieur, Madame, Le marché français du photovoltaïque s est stabilisé depuis le moratoire de Décembre 2010. Cette consolidation a

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS DOSSIER 21 JANVIER N 1 FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT Loi de finances pour ATTENTION! Version actualisée le 23 janvier à la suite des dernières

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

Les 5, 6 et 7 avril 2011

Les 5, 6 et 7 avril 2011 Les 5, 6 et 7 avril 2011 Paris - Porte de Versailles - Pavillon 1 Demain, c est aujourd hui! Focus 2011 Enjeux énergétiques Interopérabilité Le moteur de recherche dédié au monde de l entreprise Un événement

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 1. Contexte 1.1 Les Pôles de compétitivité Ce sont des structures, en général associatives,

Plus en détail

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier Un expert mondial de l énergie bien ancré en France Votre partenaire immobilier Qui sommes-nous? E.ON dans le monde* Un leader mondial de l énergie, n 1 en Allemagne L un des plus grands importateurs

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 5 L'ACTIVITÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 8 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

électricité Et développement

électricité Et développement électricité Et développement DUrable 1 Thalès (Grec) En frottant de l ambre jaune sur sa toge, il constate qu il est possible d attirer de petits objets. Il découvre le phénomène de l électricité statique.

Plus en détail

Réussir en électricité

Réussir en électricité CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DE L ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE CAP PROELEC BP IEE BAC PRO ELEEC BTS Électrotechnique Installations Énergie Réseaux Réussir en électricité Entièrement dédié aux métiers de l

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

Décision n 03-D-51 du 6 novembre 2003 relative à des pratiques mises en œuvre par EDF-GDF services Cannes dans le cadre du réseau Climsure

Décision n 03-D-51 du 6 novembre 2003 relative à des pratiques mises en œuvre par EDF-GDF services Cannes dans le cadre du réseau Climsure RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 03-D-51 du 6 novembre 2003 relative à des pratiques mises en œuvre par EDF-GDF services Cannes dans le cadre du réseau Climsure Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS

30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS 4 th EUROPEAN CONFERENCE ON HEALTHCARE ENGINEERING 51 è JOURNEES D ETUDES ET DE FORMATION IFH 30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS Peut-on externaliser la maintenance des bâtiments et infrastructures techniques

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Gestion active des bâtiments. Classification des niveaux d intégration de la sécurité

Gestion active des bâtiments. Classification des niveaux d intégration de la sécurité Gestion active des bâtiments Classification des niveaux d intégration de la sécurité L évaluation de la performance d un bâtiment tient compte de sa consommation énergétique et de son empreinte environnementale

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré DERBI Perpignan 2007-06-01 Photovoltaïque intégré Sommaire 2. TENESOL Un acteur français du PV 3. Le photovoltaïque en France 4. Photovoltaïque intégré au bâti produits et innovations 5. Conclusion 2 1

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

Choc de simplification

Choc de simplification Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

Solutions de gestion d éclairages, de stores, volets roulants, vmc par interrupteur radio SANS PILE

Solutions de gestion d éclairages, de stores, volets roulants, vmc par interrupteur radio SANS PILE Solutions de gestion d éclairages, de stores, volets roulants, vmc par interrupteur radio SANS PILE www.arveni.com Idéal pour la rénovation, la domotique et la GTB Installation classique câblée Ou alors...

Plus en détail

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo 1 Etat des lieux : les énergies renouvelables, une mine d activités en devenir Dans un contexte de lutte contre le changement climatique,

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 Association Loi 1901 - à but non lucratif Indépendante Créée en 1978 1600 adhérents 14 groupes régionaux

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

NF habitat & nf habitat hqe TM

NF habitat & nf habitat hqe TM NF habitat & nf habitat hqe TM Certification Construction maison l essentiel pour les professionnels Applicatif NF 500-01 - Version 1.0 introduction Depuis 1999, CÉQUaMi, filiale de l association QUaLiteL

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015

Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015 Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015 Depuis la loi de finances pour 2005, a été créé un crédit d'impôt dédié au développement durable et aux économies d'énergie. S inscrivant dans

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

Plus en détail