Directives pour la gestion financière des bourses de l'edctp

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Directives pour la gestion financière des bourses de l'edctp"

Transcription

1 Directives pour la gestion financière des bourses de l'edctp Mise à jour en mars 2012

2 Table des matières 1 Introduction Objectif des directives financières Applicabilité des directives Structure des directives Révisions et modifications des directives Budgétisation Modèle de budget Taux de change à utiliser lors de la préparation des budgets Imputation des heures de travail du personnel Négociation du budget Révision et virement du budget Extension sans coûts Cofinancement Introduction au cofinancement Types de cofinancement Modifications du niveau de cofinancement Gestion du versement des espèces Types de compte bancaire à utiliser, désigné ou commun Devise du compte bancaire Conditions préalables aux premiers versements et aux suivants Report des soldes non utilisés/ajustement du profil de paiement de la bourse Versement des fonds aux collaborateurs par le CP Investissement des fonds non utilisés Gestion des devises étrangères Introduction Comptes bancaires en euros Comptes bancaires en monnaie locale Règles et politiques de gestion financière Méthode comptable Périodicité des rapports financiers Dépenses Dépenses en capital (actifs non courants)

3 6.5 Utilisation et gestion des actifs non courants (actifs immobilisés) Actifs non courants (actifs immobilisés) à la clôture de la bourse Gains et pertes au change Comptabilisation des recettes Conservation des données financières Système de gestion financière Certificat d'audit Rapports financiers Clôture de la bourse Dépenses éligibles et non éligibles Conditions d'éligibilité des coûts Coûts directs éligibles Frais généraux Coûts non éligibles TVA (taxe sur les ventes) Double facturation

4 1 Introduction 1.1 Objectif des directives financières 1.2 Applicabilité des directives 1.3 Structure des directives 1.4 Révisions et modifications des directives 4

5 1.1 Objectif des directives financières L'objectif de ces directives est de décrire clairement la politique et les procédures de l'edctp en ce qui concerne la gestion financière de ses bourses. Ces directives explicitent les points suivants : Processus de négociation du budget Obligations en matière de rapports financiers Règles concernant la documentation et la conservation des documents Maintien des comptes bancaires Dispositifs de paiement Problèmes de devises Limites de capitalisation des immobilisations (actifs non courant) Seuil pour la présentation de certificats d'audit Taux de frais généraux Appels d'offres Règles de virement Différents types de cofinancement Actions que l'edctp peut entreprendre si les fonds ne sont plus nécessaires ou s'ils ont été utilisés à des fins non éligibles Dépenses éligibles et non éligibles. La mise à disposition de ces directives aux bénéficiaires a pour objectifs principaux : De fournir au service financier du bénéficiaire un guide de référence rapide et pratique sur les règles et les procédures financières de l'edctp, ainsi qu'une référence pour les coordinateurs de projet, les collaborateurs du projet, les auditeurs externes et autres parties concernées. D'assurer la cohérence de la gestion financière des bourses de l'edctp. 1.2 Applicabilité des directives Ces directives sont applicables à tous les bénéficiaires des bourses de l'edctp. Les bénéficiaires doivent se conformer à ces directives tout au long du cycle de vie de la bourse. Le non-respect de ces directives peut entraîner des dépenses considérées comme non éligibles, et l'edctp pourra alors exiger le remboursement des fonds concernés. Ces directives constituent également un guide pour les personnes impliquées dans la création, l'examen et la mise en œuvre des systèmes de gestion financière pour les bénéficiaires de bourses de l'edctp. Il s'agit de l'équipe des départements financiers, des auditeurs, des gestionnaires de projet et de toute autre partie prenante. Tous les bénéficiaires des bouses de l'edctp doivent se conformer strictement à ces directives, et toute question qu'un bénéficiaire pourrait avoir concernant l'interprétation d'une section quelconque devra être adressée au directeur financier des subventions ou à l'assistant affecté au projet. Ces directives sont incluses dans l'annexe E de la convention de bourse. Il est de la responsabilité du coordinateur de projet de communiquer ces directives aux parties concernées, aux collaborateurs du projet et aux départements financiers. 1.3 Structure des directives Ce document est divisé en sections et sous-sections, agencées en une suite d'instructions dans le cadre des sections principales suivantes : Introduction Budgétisation Versement des fonds aux bénéficiaires Gestion des devises étrangères Gestion financière Dépenses éligibles et non éligibles 5

6 Rapports financiers Achats Gestion des documents La structure de ce manuel est destinée à mettre en avant les relations entre les systèmes et l'importance d'une intégration aussi poussée que possible des systèmes associés. 1.4 Révisions et modifications des directives Il est de la responsabilité du directeur des finances et de l'administration (DFA) de l'edctp de s'assurer de la mise à jour régulière des directives, afin qu'elles reflètent les procédures réelles. Les révisions officielles des directives seront accompagnées d'une «Annonce de modifications des directives financières» qui sera envoyée par le DFA aux détenteurs des directives. 6

7 2 Budgétisation 2.1 Modèle de budget 2.2 Taux de change à utiliser lors de la préparation des budgets 2.3 Imputation des heures de travail du personnel 2.4 Négociation du budget 2.5 Révision et virement du budget 2.6 Extensions sans coûts 7

8 2.1 Modèle de budget Lorsque le montant d'une bourse est supérieur à , le demandeur doit remplir le formulaire standard de budget de l'edctp et le faire suivre en accompagnement de la proposition finale pour examen de la bourse par le département financier. Pendant cet examen, des informations ou des explications complémentaires pourront être demandées aux candidats, afin de justifier les montants demandés, lesquels pourront par conséquent être réduits. Les formulaires de budget EDCTP peuvent être téléchargés depuis le site web de l'edctp (les formulaires de budget EDCTP peuvent être téléchargés à partir du site web dans la section «Calls and Grants», option «Guidelines and Forms» sous «Applying for Grants»). Pour assurer une approche équilibrée de l'utilisation des bourses, l'edctp établit des limites maximales (en pourcentage du montant total du budget) pour les catégories d'activités concernées par la bourse. En particulier, l'edctp n'encourage pas les voyages à l'étranger non essentiels ou excessifs, afin de garantir que les ressources soient allouées aux activités principales de la bourse, comme les activités de recherche et le renforcement des capacités. Pour les bourses d'un montant inférieur à , les candidats peuvent soumettre le budget en utilisant leur propre format. Des feuillets de budget séparés (jaunes) doivent être remplis par le coordinateur de projet et chaque collaborateur de projet. Avant la signature de la bourse, des copies signées de chaque feuillet de budget jaune doivent être envoyées à l'edctp avec les copies des lettres de cofinancement. À la fin du livret de travail de budget standard de l'edctp, une feuille récapitulative totalise tous les montants et met en évidence le montant du financement fourni par l'edctp, les États membres et le cofinancement par des tiers, et en particulier le type de cofinancement. Des instructions séparées sur la manière de remplir les formulaires de budget et de rapport annuel sont téléchargeables sur le site web. Veuillez noter que pour les rapports financiers annuels, les coûts réels (basés sur les principes de la comptabilité de caisse) doivent être saisis dans le formulaire de budget final. L'EDCTP paiera pour les dépenses spécifiées dans le budget selon les termes du contrat de bourse signé. Les éléments de dépense non identifiés dans le budget ne peuvent pas se substituer ou être insérés dans les états financiers annuels suivants, sauf en cas de demande préalable par le coordinateur de projet, approuvée par le directeur des finances et de l'administration de l'edctp. 2.2 Taux de change à utiliser lors de la préparation des budgets Le détail de chaque ligne budgétaire doit être initialement libellé dans la devise dans laquelle la dépense budgétisée doit être facturée ou imputée. Le montant sera ensuite converti en euros en utilisant le taux de change en vigueur. Comme il est difficile de prévoir avec précision les taux de change, en particulier pour les devises volatiles, l'edctp autorise les candidats à choisir l'une des options suivantes : Utiliser le taux de change en vigueur au moment de la préparation du budget, ou Utiliser le taux moyen sur les 12 derniers mois. 2.3 Imputation des heures de travail du personnel Le formulaire de budget de l'edctp comprend une colonne pour indiquer le pourcentage de temps qu'un membre donné de l'équipe passera sur le projet. Il faut donc que les vérificateurs disposent d'un moyen fiable d'enregistrer le temps passé par le personnel par projet. Le temps passé par chaque personne sur le projet devra être détaillé. Il est essentiel qu'aucune personne mentionnée dans le formulaire de budget ne soit imputée à plus de 100 % de son temps disponible pour l'ensemble des projets sur lesquels elle travaille. Les coûts de personnel ne doivent être imputés que lorsque le membre de l'équipe est en poste, ce qui ne correspond pas nécessairement à la date de démarrage du projet. 8

9 2.4 Négociation du budget Après acceptation d'une candidature et avant la signature de la convention de subvention, les directeurs ou assistants du financement des bourses de l'edctp engageront le processus de négociation du budget avec le bénéficiaire. Cela impliquera des vérifications logiques et raisonnables du budget initial soumis avec la demande de bourse. Lorsque, pendant la négociation de la bourse, un site soumet un budget sensiblement différent du budget initial soumis avec la demande mais dans la limite maximale du montant de la bourse, le coordinateur doit présenter une justification de cet écart. Lorsque les modifications du budget sont dues à des évolutions significatives de la portée technique ou des objectifs du projet, il faudra en référer au comité d'examen scientifique approprié de l'edctp (SRC) pour examen et recommandations. 2.5 Révision et virement du budget L'EDCT autorise un certain degré de souplesse pour faire face à des changements dus à des circonstances ou événements imprévus : les coordinateurs de projet ont en effet l'autorité de couvrir la dépense supplémentaire portant sur une ligne budgétaire en transférant une partie des provisions budgétaires associées à une autre ligne budgétaire, et dont l'utilisation est peu probable, selon les règles suivantes : Des sites individuels peuvent déplacer des fonds (réallocation) entre des lignes budgétaires, sans approbation préalable de l'edctp, tant que la variation ne dépasse pas 10 % de la ligne budgétaire acceptée et sauf dans les cas suivants : Augmentation de la ligne budgétaire concernant les salaires et compléments de salaires Augmentation du budget approuvé pour les voyages à l'étranger Achats ou activités différents de ceux qui ont été présentés dans le budget soumis avec le projet Transfert de fonds d'un site vers un autre Dépassement du budget total du projet Non-réalisation de l'objectif global du projet L'EDCTP mettra les fonds à la disposition du demandeur dans la limite du montant maximum indiqué dans la convention de bourse. L'EDCTP ne fournira aucune ressource en sus du montant précisé dans cette convention Toute variation supérieure à 10 % devra être soumise à l'approbation préalable des équipes chargées des finances et du projet de l'edctp L'EDCTP n'est pas tenu de régler des dépenses non mentionnées dans le budget du projet, sauf s'il a explicitement accepté par écrit de le faire avant que la dépense n'ait eu lieu Lorsque le risque inhérent à un site est considéré comme élevé, l'edctp se réserve le droit d'exiger que tous les virements soient soumis à une approbation préalable. 2.6 Extension sans coûts L'EDCTP attend des coordinateurs de projet (CP) que les projets soient achevés à la date de fin stipulée dans la convention de bourse. Cependant, et de façon occasionnelle, un délai supplémentaire peut être nécessaire pour atteindre les objectifs. Dans ce cas, les CP doivent faire une demande d'extension sans coûts. Il est important que les CP sachent que les extensions sans coûts ne sont accordées que dans des circonstances exceptionnelles et à la seule discrétion des responsables de l'edctp. Le fait qu'un excédent de trésorerie soit prévu à la date de fin d'une bourse n'est pas en lui-même une justification suffisante pour une extension sans coûts. Voici des exemples de raisons valides pour demander une extension sans coûts : Un délai supplémentaire est nécessaire pour assurer la réalisation des objectifs et de la portée du projet initialement approuvés La réitération des tests afin d'obtenir des résultats Des retards pour recruter les patients ciblés Des retards importants dans la livraison d'équipements ou de fournitures essentiels Le transfert d'un membre clé de l'équipe de projet ou la perte de temps due à une maladie ou une blessure de cette personne D'autres facteurs externes indépendants de la volonté des CP. 9

10 Toutes les demandes d'extension sans coûts doivent être faites par écrit au directeur exécutif de l'edctp au moins six mois avant la fin du projet, afin de permettre à l'edctp d'examiner et de traiter les demandes avant la date de fin du projet. Dans des circonstances exceptionnelles, certaines demandes plus proches de la fin du projet pourront être prises en compte. Pour demander une extension sans coûts, le CP doit fournir les informations suivantes : Une description claire des activités spécifiées dans le plan de travail approuvé qui restent à achever et les raisons de leur non achèvement La nouvelle date de fin demandée Le solde des fonds non utilisés prévu à la date de fin originale du projet Un plan de travail révisé avec des indications et des échéances claires pour garantir que les objectifs restant à atteindre le seront durant la période d'extension sans coûts. Après l'approbation de l'extension sans coûts par l'edctp, le chargé de projet en informera par écrit le CP, en lui indiquant clairement qu'elle est approuvée sous réserve de l'acceptation du budget révisé et du plan de travail pour la période d'extension sans coûts. 10

11 3 Cofinancement 3.1 Introduction au cofinancement 3.2 Types de cofinancement 3.3 Modifications du niveau de cofinancement 11

12 3.1 Introduction au cofinancement Le cofinancement signifie que le montant total du financement du projet ne provient pas de l'edctp seul (une partie des fonds nécessaires pour réaliser le projet provient d'autres sources telles que des États membres et des tierces parties). Le cofinancement peut se faire en trésorerie ou en nature, par l'intermédiaire de l'edctp ou directement aux projets. Chaque État membre a ses propres règles de cofinancement. Dans la majorité des cas, le cofinancement par un État membre n'est accordé qu'aux chercheurs employés par, ou en association formelle avec des institutions publiques comme des universités ou des instituts se trouvant dans l'état membre concerné. Cependant, certains États membres fournissent sans restriction un cofinancement en espèces dans le «pot commun» de cofinancement de l'edctp. L'EDCTP accueille favorablement et encourage le cofinancement par d'autres organisations des projets de recherche qu'il finance et le CP doit informer l'edctp lorsqu'un tel cofinancement a été obtenu. Il est très important de pouvoir identifier correctement et séparément les postes de dépense de l EDCTP par rapport aux coûts encourus et financés par d'autres agences de financement ou donateurs. Ceci afin d assurer qu il n y a aucun risque qu un poste de dépenses budgétisé dans le cadre de la candidature à la bourse de l EDCTP ne soit signalé et payé deux fois par l EDCTP et les autres agences de financement ou donateur(s). Lorsqu un projet fait l objet de tels financements multiples, il faut se concerter avec le directeur des finances et de l administration de l EDCTP sur la meilleure façon de gérer la situation sur l ensemble du projet afin de minimiser ce risque. 3.2 Types de cofinancement a) Espèces versées par l'intermédiaire de l'edctp Dans ce type de cofinancement, l'edctp alloue des fonds à des sites ou institutions conformément aux exigences des donateurs et États membres. Ce type de cofinancement est administré par l'edctp et contrôlé par les commissaires aux comptes de l'edctp, au même titre que les fonds de l'edctp. b) Espèces versées directement au projet (bénéficiaire) Dans ce type de cofinancement, le donateur verse directement un financement en espèces au projet (bénéficiaire). Les règles de l'edctp relatives à ce type de cofinancement sont les suivantes : Les CP doivent transmettre à l'edctp une lettre signée de l'institution donatrice stipulant le montant qu'elle consacre au projet, la durée de ce soutien et les activités soutenues Ces données sont intégrées par l'edctp dans les certificats annuels des États membres (les tierces parties ne sont pas tenues de fournir des certificats) qui sont soumis à la Commission européenne (CE) Les bénéficiaires ne sont pas tenus de soumettre à l'edctp des rapports financiers détaillant l'utilisation des sommes reçues directement des sources distinctes de l'edctp L'obligation d'auditer les fonds associés à ce type de cofinancement est du ressort de l'institution donatrice (ces fonds seront hors de la portée de l'audit de l'edctp). c) Contributions directes en nature Dans ce type de cofinancement, le donateur accorde directement au projet une contribution en nature. Les règles de l'edctp relatives à ce type de cofinancement sont les suivantes : Ces contributions ne seront prises en compte que si elles peuvent être attribuées spécifiquement au projet cofinancé. Les contributions générales qui ne sont pas liées à des activités spécifiques et identifiables du projet cofinancé ne seront pas éligibles en tant que cofinancement Les contributions générales utilisées à la discrétion de la gestion de l'institution donatrice ou qui peuvent être utilisées à des fins autres que le projet cofinancé ne seront pas éligibles. Les bénéficiaires doivent remplir et envoyer à l'edctp le formulaire de budget bleu, en l'accompagnant d'une lettre signée par le donateur indiquant la juste valeur des contributions 12

13 L'obligation d'auditer les contributions en nature est du ressort de l'institution donatrice (ces fonds seront hors de la portée de l'audit de l'edctp). 3.3 Modifications du niveau de cofinancement Pendant toute la durée de la bourse, les CP doivent informer l'edctp de tout changement du niveau de cofinancement, en communiquant des lettres des institutions donatrices attestant des montants modifiés Durant l'intégralité du projet, l'edctp ne sera pas tenu de combler les déficits résultant d'une incapacité du bénéficiaire à obtenir le cofinancement détaillé dans sa demande. 13

14 4 Gestion du versement des espèces 4.1 Types de compte bancaire à utiliser, désigné ou commun 4.2 Devise du compte bancaire 4.3 Conditions préalables aux premiers versements et aux suivants 4.4 Report des soldes non utilisés/ajustement du profil de paiement de la bourse 4.5 Versement des fonds aux collaborateurs par le CP 4.6 Investissement des fonds non utilisés 14

15 4.1 Types de compte bancaire à utiliser, désigné ou commun Le directeur financier des bourses ou l'assistant de l'edctp affecté au projet déterminera, en prenant en compte les systèmes de contrôle financier et interne de l'institution du demandeur, si les fonds de l'edctp et des autres donateurs peuvent être versés sur un compte bancaire de l'institution bénéficiaire (compte bancaire commun). Il peut aussi demander au bénéficiaire d'ouvrir un nouveau compte bancaire (compte bancaire de projet désigné par l'edctp), sur lequel ne pourront être déposés que des fonds destinés au projet EDCTP concerné. Les règles suivantes s'appliquent aux différents comptes : Compte de projet désigné par l'edctp Il s'agit de l'option privilégiée, car les relevés bancaires montreront clairement tous les encaissements et versements effectués dans le cadre du projet. Le fait d'avoir un compte bancaire spécifique au projet facilitera non seulement la préparation des rapports financiers périodiques, mais ce procédé réduira également la durée des audits effectués par les contrôleurs Le nom du compte doit intégrer celui de l'edctp ainsi qu'une forme abrégée du titre du projet. Les détails du compte doivent être communiqués à l'edctp afin qu'il puisse les intégrer dans la convention de bourse Les signataires de chèques d'un compte bancaire désigné ne peuvent être que les personnes autorisées à signer des chèques dans le cadre des règles internes de l'institution du coordinateur ou du collaborateur Le bénéficiaire doit préparer un état de rapprochement bancaire mensuel pour ce compte. Compte bancaire commun L'EDCTP ne versera des fonds sur un compte commun que si les conditions suivantes sont remplies : L'institution du bénéficiaire dispose d'un système de gestion financière sûr avec un plan comptable permettant la génération de rapports financiers par projets et par types de dépenses L'institution a une grande expérience dans la gestion de projets mettant en jeu plusieurs donateurs. 4.2 Devise du compte bancaire L'EDCTP préfère, le cas échéant, que les bénéficiaires ouvrent des comptes bancaires en euros. Dans les pays où l'ouverture d'un compte bancaire dans une devise étrangère n'est pas autorisée, l'edctp peut autoriser le bénéficiaire à ouvrir un compte bancaire dans la monnaie locale. Le bénéficiaire supportera tous les risques associés aux fluctuations des taux de change entre l'euro et la monnaie locale ainsi qu'entre la monnaie locale et l'euro et la ou les devises utilisées pour les dépenses liées au projet. 4.3 Conditions préalables aux premiers versements et aux suivants Premier versement L'EDCTP effectuera le premier versement si les conditions suivantes sont remplies : La convention de bourse a été signée Le compte bancaire désigné été ouvert, si nécessaire L'accord collaborateur a été signé, le cas échéant Pour les projets intégrés, dans la plupart des cas, le montant du premier versement est égal au premier budget prévu pour la première année et demie, moins les 10 % retenus jusqu'à la fin du projet. Pour les autres projets, le montant du versement varie d'une bourse à l'autre. À l'exception du règlement final, les versements ultérieurs sont soumis aux conditions suivantes : Approbation du rapport financier par le directeur des finances et de l'administration de l'edctp Approbation du rapport technique par l'équipe de gestion de l'edctp Versement final 15

16 Lorsque les dépenses réelles par site sont supérieures à , le bénéficiaire devra fournir en sus de l'approbation des rapports financier et technique un certificat d'audit sur l'état financier. 4.4 Report des soldes non utilisés/ajustement du profil de paiement de la bourse Les fonds non utilisés peuvent être reportés d'une année sur l'autre tout au long de la durée de la bourse, mais pas après sa date de fin, sauf si une extension sans coûts a été acceptée. Lorsque, à la date d'un rapport financier annuel, les dépenses sont considérablement moins élevées que ce que prévoit le budget (suite en général à un déroulement retardé), l'edctp se réserve le droit de modifier le profil de paiement pour la durée restante de la bourse. Le bénéficiaire sera informé par écrit du nouveau profil de paiement par le département financier de l'edctp. 4.5 Versement des fonds aux collaborateurs par le CP L'EDCTP réalise tous ses versements en euros (qui peuvent être convertis si nécessaire dans la monnaie locale par la banque réceptrice) au coordinateur de projet (CP). Lorsque le versement est fait au seul coordinateur de projet d'une bourse concernant plusieurs sites, des versements subséquents, également en euros, doivent être faits dans les 3 mois suivant la réception des fonds de l'edctp par le CP. Si le versement au collaborateur du projet n'est pas fait dans ces trois mois, le coordinateur de projet doit expliciter par écrit à l'edctp les raisons du retard du versement. Le coordinateur de projet a la responsabilité d'informer du non versement des fonds. Les collaborateurs doivent communiquer à l'edctp le montant des fonds que leur a versés le coordinateur de projet dans les 3 mois suivant leur réception, ainsi qu'une preuve de cette réception, par exemple une copie numérisée du relevé bancaire mentionnant le versement. 4.6 Investissement des fonds non utilisés Tous les fonds n ayant pas été dépensés ou attribués doivent être déposés sur un compte bancaire rémunéré avec l objectif premier de préserver le capital, de façon à ce qu ils demeurent disponibles pour le financement du projet. Tout intérêt ou autre revenu généré par les fonds de la bourse, y compris les bénéfices sur la conversion de devises, doit être divulgué à l'edctp. Il est strictement interdit d'investir les fonds versés par l'edctp dans des comptes de dépôt non remboursables avant échéance ou dans tout type d options, de contrats à terme, swap, actions, fonds ou tout autre type d investissement. 16

17 5 Gestion des devises étrangères 5.1 Introduction 5.2 Comptes bancaires en euros 5.3 Comptes bancaires en monnaie locale 17

18 5.1 Introduction L'ouverture d'un compte bancaire en euros, sauf si elle n'est pas autorisée par le pays participant au projet, est l'une des conditions devant être remplies avant la signature d'une convention de bourse. Dans un pays n'autorisant pas l'ouverture d'un compte bancaire en euros, l'edctp peut, durant les négociations sur le budget, convenir de stratégies de versement qui réduiront les risques résultant des fluctuations des taux de change. 5.2 Comptes bancaires en euros Lorsque le compte bancaire est libellé en euros, les dépenses en devises étrangères doivent être enregistrées au taux de change (taux au comptant) en vigueur à la date de la transaction (l'utilisation de moyennes est autorisée si elles constituent une approximation raisonnable de la réalité). Les bénéficiaires doivent bien comprendre que l'institution bénéficiaire supportera tous les risques associés aux fluctuations monétaires entre l'euro et la monnaie locale et également entre la monnaie locale/euro et la monnaie ou les monnaies utilisées pour les dépenses du projet. 5.3 Comptes bancaires en monnaie locale Dans les pays où l'ouverture d'un compte en euros n'est pas autorisée, les fonds EDCTP reçus par les bénéficiaires doivent être convertis en fonction du taux au comptant (le taux de change publié par la banque où se trouve le compte) en vigueur le jour où le versement a été reçu. Pour l'établissement des rapports financiers, toutes les dépenses effectuées depuis des comptes bancaires libellés dans des devises autres que l'euro doivent être converties en euros en utilisant la moyenne pondérée (total des sommes reçues en monnaie locale depuis le début du projet/valeur totale en euros des montants transférés par l'edctp). Pour les mêmes raisons, tous les soldes bancaires des comptes tenus dans des monnaies autres que l'euro doivent être déclarés en utilisant le taux moyen pondéré. L'EDCTP propose un modèle générant automatiquement cette moyenne pondérée. Les bénéficiaires n'auront qu'à saisir les informations suivantes : Saisir de façon précise les dépenses en monnaie locale en regard de la ligne budgétaire Saisir le montant reçu de l'edctp en euros ainsi que la monnaie locale Pour les rapports financiers, tous les soldes financiers détenus en monnaie locale à la fin du projet et devant être transférés vers le compte bancaire en euros de l'edctp doivent être convertis en euros en utilisant le taux appliqué par la banque (ce taux doit être le même que le solde bancaire final en devise locale divisé par le montant en euros et majoré des frais bancaires) 18

19 6 Règles et politiques de gestion financière 6.1 Méthode comptable 6.2 Périodicité des rapports financiers 6.3 Dépenses 6.4 Dépenses en capital (actifs non courants) 6.5 Utilisation et gestion des actifs non courants (actifs immobilisés) 6.6 Actifs non courants (actifs immobilisés) à la clôture de la bourse 6.7 Gains et pertes au change 6.8 Comptabilisation des recettes 6.9 Conservation des données financières 6.10 Système de gestion financière 6.11 Certificat d'audit 6.12 Rapports financiers 6.13 Clôture de la bourse 19

20 6.1 Méthode comptable Des rapports financiers périodiques doivent être préparés selon les principes de la comptabilité de caisse : les revenus sont reconnus au moment où ils sont perçus plutôt qu'à celui où ils sont gagnés, et les dépenses au moment où elles sont payées plutôt qu'à celui où elles sont engagées. 6.2 Périodicité des rapports financiers Les rapports financiers doivent être établis sur une base annuelle à l'exception de la dernière année. Le premier rapport financier couvre la période de 12 mois qui suit la date de la signature du contrat (le premier anniversaire de la signature du contrat). En plus des rapports financiers, les collaborateurs doivent soumettre un récapitulatif des fonds reçus du coordinateur de projet, détaillant la date des paiements reçus et le montant cumulé perçu depuis le début du projet, selon le format suivant : Date Montant cumulé perçu depuis le début ( ) 6.3 Dépenses Seules les dépenses éligibles qui n'ont pas été imputées à d'autres projets seront imputées à une bourse de l'edctp. 6.4 Dépenses en capital (actifs non courants) Pour les actifs non courants, la dépense est intégralement imputée dans l'année de l'achat et aucun amortissement ne peut être porté dans les rapports financiers car l'achat est amorti au moment de l'acquisition. Pour garantir un contrôle strict des actifs immobilisés, un registre des actifs doit être tenu sur chaque site afin d'enregistrer les détails concernant ces actifs. 6.5 Utilisation et gestion des actifs non courants (actifs immobilisés) Après la signature du contrat, le département Finances de l'edctp enverra au CP des étiquettes autocollantes devant être réparties entre les sites menant l'étude. Elles devront être apposées sur les équipements acquis dans le cadre de la bourse de l'edctp afin qu'ils soient clairement identifiables. Tous les actifs dont la valeur individuelle dépasse 5000 (ainsi que tous les ordinateurs personnels et portables) doivent être clairement identifiés avec les autocollants de l'edctp. Ces équipements doivent être assurés et répertoriés séparément dans un registre présent dans l'institut et accessible pour vérification. Il est formellement interdit d'utiliser à des fins privées les véhicules et motos acquis à l'aide de fonds de l'edctp. Les véhicules et motos ne doivent être utilisés que pour les besoins spécifiques du projet. Lorsqu'ils ne sont pas utilisés, ils doivent être garés dans les aires de stationnement sécurisées de l'institut. Les actifs suivants doivent être mentionnés dans le registre des actifs immobilisés : Véhicules à moteur, quel que soit leur prix Ordinateurs portables, quel que soit leur prix Ordinateurs, quel que soit leur prix Motocyclettes, quel que soit leur prix Tout autre équipement d'un prix supérieur à 5000 (cinq mille euros) Les registres des actifs, tenus sur chaque site, doivent être suffisamment détaillés pour permettre l'identification de chaque actif. Les détails imposés sont : L'emplacement 20

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

MODULE 7 - COMPTABILITÉ

MODULE 7 - COMPTABILITÉ MANUEL DE GESTION FINANCIÈRE POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE FONDS EUROPÉENS DESTINÉS AUX ACTIONS EXTÉRIEURES - Histoire vraie Le projet «Droits humains et situations d'urgence» était géré par une organisation

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES

GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES LE 1ER MARS 2015 GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINVIAL GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES Guide des ÉCOLES DU CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL pour assurer la

Plus en détail

MODULE 6 - TRÉSORERIE ET GESTION BANCAIRE

MODULE 6 - TRÉSORERIE ET GESTION BANCAIRE MANUEL DE GESTION FINANCIÈRE POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE FONDS EUROPÉENS DESTINÉS AUX ACTIONS EXTÉRIEURES - Histoire vraie Notre ONG, la «Croix verte», était basée au Royaume-Uni et gérait plusieurs projets

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER Avertissement: les éléments ci-dessous ne préjugent pas de l'appréciation finale lors de l'examen des rapports financiers

Plus en détail

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 1 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO

Plus en détail

Références du document Date du document 09/03/01

Références du document Date du document 09/03/01 SOUS-SECTION 3 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES LIBELLÉS EN DEVISES DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2373] Références du document 4A2373 Date du document

Plus en détail

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1 Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction Administrative ICC/AI/2004/005 Date : 04 novembre 2004 CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE Section 1 L'article 116

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : janvier 1995 Réédité

Plus en détail

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par l'inversion du cycle de la production et

Plus en détail

QUESTIONNAIRE FINANCIER Liste de contrôle et page de signature

QUESTIONNAIRE FINANCIER Liste de contrôle et page de signature QUESTIONNAIRE FINANCIER Liste de contrôle et page de signature NED demande de remplir un certain nombre de documents à joindre à ce questionnaire Complétez cette page en s'assurant que toutes les informations

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA États des résultats prospectifs de BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA Pour les exercices se terminant le 31 mars 2014 et le 31 mars 2015 État des résultats prospectifs (non audité) (en milliers de dollars)

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 Tunis, le 6 Mai 19861 CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 OBJET : Activité des banques non-résidentes. La loi n 85-108 du 6 Décembre 1985, portant encouragement d'organismes financiers et bancaires

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

7. Règlement financier et règles de gestion financière *

7. Règlement financier et règles de gestion financière * 7. Règlement financier et règles de gestion financière * Table des matières Page Article 1. Champ d application... 267 Règle 101.1. Champ d application et pouvoirs... 267 Règle 101.2. Responsabilité...

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

L'Association du Jeune Barreau de Montréal. États financiers. au 31 mars 2012

L'Association du Jeune Barreau de Montréal. États financiers. au 31 mars 2012 L'Association du Jeune Barreau de Montréal États financiers au 31 mars 2012 Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers Produits et charges 4 Évolution des actifs nets 5 Flux de trésorerie 6

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

Guide du créateur d entreprise sociale et solidaire. Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse

Guide du créateur d entreprise sociale et solidaire. Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse Quelle que soit sa taille, son activité et sa forme juridique, l'entreprise d'économie sociale et sociale est tenue de maintenir une comptabilité conforme à

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne L 68/54 DÉCISION (UE) 2015/425 DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 15 décembre 2014 modifiant la décision BCE/2010/21 concernant les comptes annuels de la Banque centrale européenne (BCE/2014/55) LE CONSEIL

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER RÈGLEMENT FINANCIER ET RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER Document établi

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

MANITOWOC. Bulletin d'orientation de l'entreprise. Circulaire originale En remplacement de la circulaire 103 datée du 22 septembre 1999

MANITOWOC. Bulletin d'orientation de l'entreprise. Circulaire originale En remplacement de la circulaire 103 datée du 22 septembre 1999 Page 1 MANITOWOC Bulletin d'orientation de l'entreprise Objet : Éthique Circulaire originale En remplacement de la circulaire 103 datée du 22 septembre 1999 CIRCULAIRE 103 2 décembre 2002 EXPIRATION :

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR États financiers Note: Les états financiers (en anglais fournis par nos commissaires aux comptes) ont été traduites par Rowing Canada Aviron pour le bénéfice de nos membres. The Financial Statements (provided

Plus en détail

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 )

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) Le présent texte pris dans le cadre de l'article 19 du décret n 77-608

Plus en détail

VOTRE RÔLE EN TANT QUE TRÉSORIER DE VOTRE ORGANISME

VOTRE RÔLE EN TANT QUE TRÉSORIER DE VOTRE ORGANISME VOTRE RÔLE EN TANT QUE TRÉSORIER DE VOTRE ORGANISME Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Votre rôle en tant que trésorier de votre organisme» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Les objectifs du contrôle interne. Les objectifs du contrôle interne consistent à : Assurer en permanence une bonne

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

COMPTABLE CONTRAT DE 12 MOIS À TEMPS PLEIN TORONTO (ONTARIO)

COMPTABLE CONTRAT DE 12 MOIS À TEMPS PLEIN TORONTO (ONTARIO) COMPTABLE CONTRAT DE 12 MOIS À TEMPS PLEIN TORONTO (ONTARIO) L Ordre des métiers de l Ontario est un organisme géré par l industrie ayant pour mission de protéger l intérêt public en réglementant et en

Plus en détail

Board Development. Comprendre les états financiers

Board Development. Comprendre les états financiers Les états présentés aux réunions de conseil vous intimident-ils? Cherchez-vous des renseignements de base qui pourraient vous aider à lire les états? Si c est le cas, les renseignements qui suivent sont

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/55/7 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 4 AOUT 2015 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante-cinquième série de réunions Genève, 5 14 octobre 2015 RAPPORT FINANCIER ANNUEL ET ETATS FINANCIERS POUR établi

Plus en détail

Devis de Construction Canada

Devis de Construction Canada États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2011 Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État de l'évolution des actifs nets 4 État des résultats 5 États

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Dahir n 1-92-138 (30 joumada II 1413) portant promulgation de la loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants (B.O. 30 décembre

Plus en détail

IDENTIFICATION. Téléphone (jour) Téléphone (soirée) Téléphone (cellulaire) Télécopieur Adresse électronique

IDENTIFICATION. Téléphone (jour) Téléphone (soirée) Téléphone (cellulaire) Télécopieur Adresse électronique Rapport financier conjoint de la représentante ou du représentant officiel et de l'agente ou de l'agent officiel pour la personne candidate indépendante enregistrée P 04 922 (Loi sur le financement de

Plus en détail

Type d'organisation. 2. Décrivez comment le système d'information qui appuie la recherche et les activités de financement est organisé.

Type d'organisation. 2. Décrivez comment le système d'information qui appuie la recherche et les activités de financement est organisé. Enjeux et questions Nom de l'établissement Type d'organisation Adresse Définition Voici les enjeux et les questions pris en considération dans l'évaluation de l'efficacité du cadre de contrôle administratif

Plus en détail

VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ

VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DU COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ SEPTEMBRE 2003 Direction de la vérification ( SIV )

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010 LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États

Plus en détail

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers :

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers : Fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains établissements publics ayant souscrit des contrats de prêt ou des contrats financiers structurés à risque les plus sensibles I. Description

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE TRAVELDEAL.MA ARTICLE 1 : OBJET ET PORTÉE DES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE TRAVELDEAL.MA ARTICLE 1 : OBJET ET PORTÉE DES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE TRAVELDEAL.MA ARTICLE 1 : OBJET ET PORTÉE DES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE TraveDeal.ma est une marque de Privilege Voyages, agence de voyages créée en 1996, au siège social

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Fiche technique 5 LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Références : Articles L. 6133-1 et suivants du code de la santé publique (CSP) ; Articles R. 6133-1 et suivants du CSP. La détermination des

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

DURÉE DE CONSERVATION DES DOCUMENTS EN DROIT LUXEMBOURGEOIS DESTINE AUX ENTREPRISES COMMERCIALES

DURÉE DE CONSERVATION DES DOCUMENTS EN DROIT LUXEMBOURGEOIS DESTINE AUX ENTREPRISES COMMERCIALES In colaboration with DES DOCUMENTS EN DROIT LUXEMBOURGEOIS DESTINE AUX ENTREPRISES COMMERCIALES Vous trouverez ci-dessous un guide consacré aux durées de conservation des documents en vertu du droit luxembourgeois

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

2. Les conditions énoncées dans le présent chapitre ne s'appliquent pas aux chèques de paie, qui eux sont émis de la façon indiquée au chapitre 20.

2. Les conditions énoncées dans le présent chapitre ne s'appliquent pas aux chèques de paie, qui eux sont émis de la façon indiquée au chapitre 20. COMPTES FOURNISSEURS ET DÉBOURS INTRODUCTION 1. Ce chapitre énonce la politique et les méthodes relatives à la comptabilité et au contrôle des comptes fournisseurs et des débours. Voir le Manuel des Applications

Plus en détail

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT RÉPONSES D HYDRO-QUÉBEC À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS DE LA RÉGIE Page 1 de 12 1 Référence : HQD-16, document 1, page 17 de 21 «La DSR a négocié

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS 31 AOÛT 2012

CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS 31 AOÛT 2012 AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES Rapport de mission d'examen 3 Résultats

Plus en détail

Vérification des procédures en fin d exercice

Vérification des procédures en fin d exercice Vérification des procédures en fin d exercice DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Décembre 2011 Table des matières 1.0 Résumé 1 2.0

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

Article L52-4 Article L52-5 Article L52-6

Article L52-4 Article L52-5 Article L52-6 Article L52-4 Tout candidat à une élection désigne un mandataire au plus tard à la date à laquelle sa candidature est enregistrée. Ce mandataire peut être une association de financement électoral, ou une

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières Marché Public de Services Cahier des Clauses Administratives Particulières n 2011 20 73 du 18/11/2011 Personne publique Ville de Sainte Geneviève des Bois Personne Responsable du Marché Monsieur le Maire

Plus en détail

DÉCLARATION FINANCIÈRE DE (nom du demandeur ou requérant)

DÉCLARATION FINANCIÈRE DE (nom du demandeur ou requérant) DÉCLARATION FINANCIÈRE DE (nom du demandeur ou requérant) Je suis le demandeur / requérant, dans la présente demande en vue d obtenir ou de faire modifier une ordonnance alimentaire. Voici ma situation

Plus en détail

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

Source: Loi sur les prestations de pension, par. 21(13.1) et 31(4), Règlement, par. 18.1, 18.2 et 18.3.1

Source: Loi sur les prestations de pension, par. 21(13.1) et 31(4), Règlement, par. 18.1, 18.2 et 18.3.1 Mise à jour #30 Révisé Mai 2005 Fonds de Revenu de Retraite Immobilisé (FRRI) Source: Loi sur les prestations de pension, par. 21(13.1) et 31(4), Règlement, par. 18.1, 18.2 et 18.3.1 EFFET DU RÈGLEMENT

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

Page 1 of 8. août 2010

Page 1 of 8. août 2010 note d'orientation concernant la certification et les services connexes NOV-46 communications avec les cabinets d'avocats dans le contexte des nouvelles normes de comptabilité et d'audit TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

La responsabilité de l'administration des prestations reste celle de l'administrateur.

La responsabilité de l'administration des prestations reste celle de l'administrateur. Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario SECTION : INDEX N O : TITRE : APPROUVÉ PAR : PUBLICATION : DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : Notes d'orientation sur les

Plus en détail

Principes régissant les travaux du GIEC PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC)

Principes régissant les travaux du GIEC PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Principes régissant les travaux du GIEC Appendice B PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Adoptées à la douzième session du GIEC (Mexico, 11-13

Plus en détail

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il?

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il? Le Crédit Renting Le Renting Financier est une forme de financement d un investissement similaire au leasing financier (leasing opérationnel) mais qui se distingue néanmoins de ce dernier par la hauteur

Plus en détail

Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite

Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite Édition 2014 Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite Introduction Le Régime de retraite par financement salarial des groupes communautaires et de femmes («Régime de

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Note technique accompagnant l

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Note technique accompagnant l COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Note technique accompagnant l Avis CNC 2013/14 - Traitement comptable des impôts différés sur des plus-values réalisées bénéficiant du régime de la taxation différée et

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES POUR L'ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE

CONDITIONS GÉNÉRALES POUR L'ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE Édition 2014 CONDITIONS GÉNÉRALES POUR L'ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE SOMMAIRE 1. Bases du contrat 2 2. Déclaration obligatoire 2 2.1 Conséquences d'une réticence 2 3. Droit de révocation 2 4. Début de la

Plus en détail

N 409 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1991-1992. Annexe au procès-verbal de la séance du 15 juin 1992. PROJET DE LOI

N 409 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1991-1992. Annexe au procès-verbal de la séance du 15 juin 1992. PROJET DE LOI N 409 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1991-1992 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 juin 1992. PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE portant adaptation

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

Politique en matière de dons: procédures de mise en œuvre

Politique en matière de dons: procédures de mise en œuvre Cote du document: EB 2015/114/INF.5 Date: 10 avril 2015 Distribution: Publique Original: Anglais F Politique en matière de dons: procédures de mise en œuvre Note pour les représentants au Conseil d administration

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Référence : Règlement modifiant le Règlement sur les prestations de pension 205/2011, article 4.18.1

Référence : Règlement modifiant le Règlement sur les prestations de pension 205/2011, article 4.18.1 Bulletin de politique n o 10 Date de publication : 12 décembre 2011 Lettres de crédit Référence : Règlement modifiant le Règlement sur les prestations de pension 205/2011, article 4.18.1 Le Règlement sur

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Droits SIRC accorde à l'abonné et les utilisateurs autorisés à l'abonné de l'institution d'un droit d'accès à la version électronique de ces revues pour les volumes qui maintient

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS Objectif(s) : o Traitement comptable des régularisations des charges et des produits. Pré-requis : o Principes généraux de la comptabilité,

Plus en détail

Description du Service Service de suppression certifiée des données :

Description du Service Service de suppression certifiée des données : Description du Service Service de suppression certifiée des données : Présentation du Service Dell a le plaisir de vous proposer un service de suppression certifiée des données (ci-après dénommé le «Service»

Plus en détail

Guide d'inscription pour obtenir un certificat ssl thawte

Guide d'inscription pour obtenir un certificat ssl thawte Guide d'inscription pour obtenir un certificat ssl thawte Sommaire Guide d inscription pour obtenir un certificat SSL Thawte 1 7 étapes simples 1 Avant de commencer 1 Soumettre votre demande d'inscription

Plus en détail

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00090679 1 EXTRAIT DU REGLEMENT INTERNE APPLIQUE PAR L'ADMINISTRATION DANS L'ATTRIBUTION DES MARCHES DU CERN 1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS 1.0 Ouverture et évaluation

Plus en détail