Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat"

Transcription

1 SAGEFI Directive dexøcution No Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat Emetteur : Destinataires : Service d analyse et de gestion financières (SAGEFI) Secrétaires généraux Contrôle cantonal des finances Chefs de service Responsables financiers départementaux Site Intranet Finances Table des matières 1. Bases légales But Champ d'application Principes généraux Définition Suivi administratif et financier Rémunération des fonds Personnalité juridique Ouverture d'un fonds Fermeture d'un fonds Comptabilité Fonds du bilan Principes comptables Exemples de comptabilisation Fonds hors bilan Principes comptables Exemples de comptabilisation Bouclement annuel Performance GFE Entrée en vigueur...10 Annexe : Résumé des activités de chaque entité : Service titulaire Service gérant SAGEFI

2 page 2 1. Bases légales Loi sur les finances (LFin) du 20 septembre 2005, article 48 ; Actes constitutifs ou statuts des fonds (actes de donation, testament) ; Lois spécifiques et décrets adoptés par le Grand Conseil (pour les fonds du bilan) ; Règlements des fonds arrêtés par le Conseil d Etat ; Avis de droit du Service juridique (SJL) du 14 juillet 2006 ; Décision du Conseil d'etat du 31 janvier 2000 sur les prélèvements sur les fonds. 2. But Cette directive a pour but d'informer les services de l'administration des dispositions prévues pour la gestion financière et administrative des fonds du bilan et hors bilan de l'etat de Vaud. Elle traite notamment des exigences en matière d'ouverture et de fermeture des fonds, ainsi que des principes comptables retenus pour leur utilisation. 3. Champ d'application Cette directive s'applique à tous les services de l'etat. Elle ne s'applique pas au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) qui dispose de son propre règlement. 4. Principes généraux 4.1. Définition L'article 48 LFin précise que les fonds sont des capitaux affectés à un but spécifique. Il existe deux catégories de fonds : les fonds du bilan et les fonds hors bilan. Les fonds du bilan sont expressément créés par une loi ou un décret du Grand Conseil. Ils servent obligatoirement à l'exercice de tâches publiques, soit de tâches attribuées à l'etat par la Constitution ou par la loi (art 48, 2 ème al. LFin). Ils sont alimentés par le budget ordinaire de l'etat, voire par des taxes affectées. Ils ont en principe une affectation spécifique distincte des tâches financées par le budget ordinaire de l'etat. Ils figurent au passif du bilan de l'etat. Les fonds hors bilan sont des capitaux cédés à l'etat par des tiers avec obligation pour l'etat de les affecter à un but spécifique conforme aux vœux des donateurs. Ils servent à l'accomplissement de tâches que la loi ne met pas à la charge de l'etat. Ils sont dès lors alimentés principalement par des sources externes à l'etat (dons, legs, etc.). Rien n'interdit cependant à l'etat de financer, dans une moindre mesure, un fonds hors bilan. Comme toute dépense, le principe d'une telle contribution devra être prévu par la loi. Les fonds hors bilan figurent dans l'annexe aux comptes de l'etat Suivi administratif et financier Tous les fonds appartiennent à un service titulaire (UB propriétaire). Leur gestion administrative peut être confiée au même service ou attribuée à un autre (UB gérante). Les rôles dévolus au service titulaire et au service gérant sont définis par la loi ou le règlement du fonds. Le service titulaire est responsable du fonds et n est pas autorisé à en dépasser les ressources. C'est lui qui, au travers du chef de service, d'une commission ou d'une personne déléguée, décide des sommes à octroyer. Si un service gérant est désigné, il exécute les ordres du service titulaire et

3 page 3 veille au respect des directives légales concernant le fonds, notamment en vérifiant que les dépenses et recettes comptabilisées correspondent aux buts du fonds. Cas particulier des prélèvements d'un fonds ou d'attributions dépendant de la compétence du Conseil d'etat Pour les fonds soumis à une décision du Conseil d'etat lors d'un prélèvement, il est rappelé que toute proposition de prélèvement ou d'attribution d'un fonds sera accompagnée d'un état de ce fonds et d'un rappel de l'ensemble des attributions décidées antérieurement à la proposition, lors de l'exercice en cours et de l'exercice précédent (décision du Conseil d'etat du 31 janvier 2000) Rémunération des fonds Seuls les fonds hors bilan sont rémunérés. La fortune des fonds hors bilan est gérée sous mandat auprès de la Banque cantonale vaudoise (BCV). Principes de gestion de la GFE La GFE (Gestion des fonds de l'etat de Vaud) est un portefeuille regroupant l'ensemble de la fortune des fonds hors bilan de l'etat de Vaud. Ce portefeuille est géré par la BCV depuis 1998 sur mandat du SAGEFI. La politique de placement est décidée conjointement par la BCV et le SAGEFI sur proposition de la BCV. Un pourcentage d'allocation pour chaque type d'actif est défini. En fonction de l'évolution des marchés et des performances, la composition du portefeuille peut être revue. La BCV et un comité du SAGEFI se réunissent au minimum une fois par année. A cette occasion, la banque annonce la performance en cours d'année et résume l'activité des marchés ainsi que les perspectives futures. C'est lors de cette réunion que de futures options sont envisagées et décidées. Un procès-verbal est rédigé par le SAGEFI. En cours d'année, le SAGEFI renseigne les services possédant des fonds sur demande. Il leur communique les performances intermédiaires mais ne fait pas de prévisions sur l'évolution future des marchés Personnalité juridique De manière générale, les fonds au bilan et hors bilan ne peuvent pas être dotés de la personnalité juridique, ce qui les empêche d'être titulaires de droits et notamment propriétaires de biens. L'Etat demeure seul titulaire de ces droits et les services titulaires doivent agir au nom de l'etat. En cela, les fonds se distinguent des personnes morales et notamment des fondations de droit public qui peuvent être titulaires de droits en leur nom propre. 5. Ouverture d'un fonds L'ouverture d'un fonds du bilan n'est possible que si une loi ou un décret du Grand Conseil le prévoit expressément. La base légale doit mentionner le nom exact du fonds et son but. Pour le surplus, la loi ou son règlement d'application éventuel porteront notamment sur les points suivants : nom du fonds dotation initiale et alimentation future du fonds utilisation du fonds autorisations de prélèvements par les instances concernées (service, commission, Conseil d'etat)

4 page 4 services responsables de la gestion administrative et financière du fonds (UB propriétaire et UB gérante) date d'entrée en vigueur Pour les fonds hors bilan, il appartient au service bénéficiaire (UB propriétaire) de s'enquérir des vœux du ou des donateurs. Si ceux-ci sont peu précis ou volontairement généraux et sans demande particulière, il est de la responsabilité du service bénéficiaire d'attribuer le montant au fonds hors bilan qui correspond le mieux au souhait exprimé ou d en créer un si le service n'en possède pas. Par contre, si les vœux sont clairs et que la personne physique ou morale demande que son nom soit associé durablement à ce don, un fonds spécifique doit être créé ainsi qu'un règlement. Pour toute ouverture de fonds, une proposition au Conseil d'etat est rédigée par le service concerné (UB propriétaire). Cette proposition reprend les éléments mentionnés ci-dessus. Elle inclut également la loi permettant l'ouverture du fonds ou, si nécessaire, un règlement du fonds. Pour les fonds hors bilan, et du fait que la fortune de ces fonds est placée sous mandat GFE, il devra être fait mention si seuls les rendements de la fortune sont utilisables pour réaliser le but poursuivi ou si la fortune peut être utilisée dans son entier. Avant envoi au Conseil d'etat, le SAGEFI et le SJL sont consultés. En cas d'acceptation de l'ouverture d'un fonds par le Conseil d'etat, le service titulaire transmet au SAGEFI le numéro d'unité budgétaire (UB) propriétaire et gérante. Le SAGEFI communique en retour le numéro du fonds du bilan généré par PROCOFIEV ainsi que la date d'entrée en vigueur de l'acte fondateur qui déterminera également celle de l'ouverture du fonds. 6. Fermeture d'un fonds La fermeture d'un fonds du bilan intervient par l'abrogation de la loi ou du décret qui l'a institué. La fermeture d'un fonds hors bilan intervient principalement lorsque son but ne peut plus être atteint (souvent parce qu'il est devenu obsolète), mais également parce que la fortune à disposition est épuisée. Dans ce cas, la fermeture d'un fonds doit être soumise au Conseil d'etat avec proposition d'affection du solde résiduel. Le solde peut être affecté à un autre fonds dont les buts sont proches, pour autant que la loi le permette, ou encore viré dans le compte «Pertes et Profits» de l'etat. 7. Comptabilité 7.1. Fonds du bilan Principes comptables Toutes les dépenses et recettes relatives aux fonds du bilan sont comptabilisées en premier lieu dans les fonds concernés. Lors du bouclement des comptes, ces mouvements doivent également apparaître dans les comptes de fonctionnement de l'etat par le biais des rubriques 3801 (attribution aux fonds) et 4801 (prélèvement sur fonds). Au 31 décembre de l'exercice, les fonds enregistrés sous la rubrique 2201 du bilan de l'etat de Vaud sont présentés pour leur capital résiduel Exemples de comptabilisation Dépenses

5 page 5 Les dépenses effectuées en cours de période pour le compte d'un fonds sont comptabilisées au débit du fonds (exemple 1). Puis, au plus tard en fin d'année, elles sont ventilées, groupées par rubrique, dans les comptes de fonctionnement concernés, avec pour contrepartie un prélèvement sur le fonds enregistré sous forme de revenu (4801 prélèvement sur un fonds du bilan) (exemple 2). Exemple 1 : Achats d'équipement de laboratoire et versement d'une subvention à une association d'aide aux toxicomanes en cours d'exercice par le biais d'un fonds 2201 Fonds No XXX BCV Exemple 2 : Les dépenses annuelles du fonds sont ventilées dans les comptes de fonctionnement de l'etat, au plus tard en fin d'année 3116 Equipement et matériel spécialisé d'enseignement et de recherche 4801 Prélèvement sur un fonds du bilan 3655 Aide et subventions pour l'aide et la prévoyance sociale NB : Les dépenses effectuées en cours d'année ont un fonds pour base légale. L'imputation dans les comptes de fonctionnement a pour unique but d'enregistrer le total de la charge par source de financement d'utilité publique. Les éventuels dépassements de rubriques budgétaires ne font pas l'objet de demandes de crédits supplémentaires. Ils sont expliqués dans les commentaires de la page de droite de la brochure des comptes selon la formulation suivante: «Dépassement d'un montant de CHF XXX entièrement compensé par un prélèvement sur le fds XXX à la rubrique 4801». Recettes Les recettes des fonds sont subdivisées en trois catégories : les recettes diverses, les recettes affectées et les attributions budgétaires. A) Les recettes diverses Les recettes encaissées en cours de période pour le compte d'un fonds du bilan sont comptabilisées au crédit du fonds (exemple 1). Puis, au plus tard en fin d'année, elles sont ventilées, groupées par rubrique, dans les comptes de fonctionnement concernés, avec pour contrepartie un apport au fonds enregistré sous forme de charge (3801 Attribution à des fonds du bilan) (exemple 2). Exemple 1 : Encaissement sur un fonds d'un émolument dû ou d'une subvention fédérale en vue d'une exposition BCV Fonds No XXX Exemple 2 : Les recettes annuelles du fonds sont ventilées dans les comptes de fonctionnement de l'etat, au plus tard en fin d'année

6 page Attribution à des fonds du bilan Emoluments administratifs Participations fédérales à des charges de culture, de loisirs ou de sport B) Les recettes affectées Dans certaines situations, la loi prévoit expressément que seule une partie du résultat de la perception d'une taxe est affectée à un fonds du bilan. Dans ce cas précis, la perception de la taxe est comptabilisée directement dans le compte de fonctionnement (exemple 1), puis la part réservée au fonds est virée dans celui-ci en fin d'année (exemple 2). Exemple 1 : Des émoluments sont encaissés dont la loi prévoit que le 30 % est affecté à un fonds (mise en compte du 100 %) BCV Contributions de tiers pour le trafic 4657 et l'énergie Exemple 2 : En fin d'année, ou en cours d'année dans l'hypothèse ou les ressources du fonds ne permettent pas de faire face aux dépenses, la partie des recettes de fonctionnement à attribuer légalement au fonds est comptabilisée dans celui-ci (attribution du 30 %) 3801 Attribution à des fonds du bilan 2201 Fonds du bilan No XXX C) Les attributions budgétaires Les attributions budgétaires aux fonds du bilan prévues par une loi ou un règlement doivent être dûment budgétées et comptabilisées au crédit du fonds du bilan en début d'exercice (exemple 1). Exemple 1 : 3801 Attribution à des fonds du bilan 2201 Fonds du bilan No XXX 7.2. Fonds hors bilan Principes comptables Les opérations en cours d'année sont comptabilisées directement dans le compte capital 2900 des fonds hors bilan concernés. Les avoirs des fonds hors bilan sont confiés à la Banque cantonale vaudoise (BCV) qui les gère sous contrat de mandat appelé GFE (Gestion des fonds de l'etat de Vaud). Les entrées et

7 page 7 sorties de fonds sont effectuées par le compte de trésorerie général de l'etat. La contrepartie de ces mouvements est comptabilisée automatiquement dans le compte La régularisation de la situation du fonds s'effectue par des apports et retraits GFE initiés par le SAGEFI auprès de la BCV. Chaque année, une comptabilité comprenant un bilan et un compte d'exploitation est présentée sur base Access par le SAGEFI pour chaque fonds hors bilan. Ces documents sont remis aux services titulaires. Les fonds hors bilan sont présentés en annexe de la brochure des comptes de l'etat pour leur capital augmenté ou diminué du résultat de l'exercice. Par mesure de prudence, le résultat financier non réalisé n'est pas capitalisé, mais porté en diminution des placements du fonds. Dans le bilan de l'etat, le portefeuille de la GFE est présenté pour sa valeur boursière au 31 décembre de l'exercice (exception à l'article 51 de la LFin). Comptes ouverts dans Procofiev Contrairement aux fonds du bilan qui ne disposent que d'un numéro de compte (2201), plusieurs comptes sont créés par le SAGEFI lors de l'ouverture du fonds dans PROCOFIEV. Il s'agit des comptes suivants : 1017 Autres débiteurs (compte dans lequel s'imputent automatiquement les factures créées par le service titulaire) ; 2009 Autres engagements courants (compte de contrepartie automatique qui sert de liaison entre le fonds hors bilan et les comptes de l'etat ; un solde débiteur représente le montant dû par l'etat au fonds, un solde créancier représente le montant dû par le fonds à l'etat) ; 1020 Placements (ce compte représente la partie de la fortune placée sous forme de papiers-valeurs auprès de la BCV) ; 204X Intérêts réservés (partie utilisable de la fortune lorsque le règlement précise que seuls les produits du fonds sont mis à disposition) ; 2049 Provisions fluctuations de cours (correctif d'actif calculé sur les réévaluations annuelles de positions titres non réalisées) N.B : Le module fonds de PROCOFIEV ne permettant pas la gestion des comptes libres, les montants enregistrés dans le compte 2049 sont reclassés en correctif d'actif lors de la présentation des comptes sur la base Access ; 2900 Capital (partie utilisable de la fortune sauf si une clause restrictive figure dans le règlement du fonds) ; 4221 Intérêts et dividendes (compte représentant le résultat annuel produit par les titres comptabilisés dans le compte 1020) ; Exemples de comptabilisation A) Ouverture du fonds XXX par la réception d'un don (Etat) Compte BCV (Fonds) Capital Fonds XXX

8 page 8 Libellé : Réception don en faveur du fonds XXX Date valeur : Date du crédit bancaire N.B. Dans ce cas-là, l'etat est maintenant débiteur du fonds. Le SAGEFI est chargé d'effectuer la régularisation par un apport au portefeuille GFE. B) Utilisation du fonds dans le cadre imposé par le règlement 2900 (Fonds) Capital Fonds XXX (Etat) Compte BCV Libellé : Paiement du fonds XXX Date : Date du débit bancaire N.B. Dans ce cas-là, l'etat est créancier du fonds. Le SAGEFI est chargé d'effectuer la régularisation par un retrait du portefeuille GFE. C) Attribution d'un crédit budgétaire 3802 (Etat) Attribution à des fonds hors bilan 2900 (Fonds) Capital Fonds XXX Libellé : Attribution budgétaire au fonds No XXX Date : Date du jour N.B. Dans ce cas-là, l'etat est débiteur du fonds. Le SAGEFI est chargé d'effectuer la régularisation par un apport au portefeuille GFE Bouclement annuel Les fonds hors bilan sont bouclés en fin d'année selon les principes comptables en vigueur à l'etat. Les UB gérantes sont tenues de comptabiliser toutes les écritures d'attributions budgétaires au plus tard début décembre. Après comptabilisation des dernières écritures courant janvier, elles sont responsables d'effectuer les opérations de virement au compte capital (2900) de tous les comptes de fonctionnement pour les fonds qui en possèdent, à l'exception du compte 4221 pour lequel un bouclement automatique est effectué. Le SAGEFI procède à la comptabilisation des résultats financiers (fin janvier) ainsi qu'au bouclement automatique des fonds (courant février). Le module fonds de PROCOFIEV n'ayant pas été créé pour gérer des comptabilités annexes pour un grand nombre de fonds, le SAGEFI procède à l'extraction des données de PROCOFIEV de tous les fonds sur base Excel et les transfère dans un fichier sur base Access. Il créé le bilan et le compte d'exploitation dans cette base puis remet un exemplaire des comptes du ou des fonds à chaque service titulaire concerné Performance GFE Le contenu des rubriques utilisées pour la comptabilisation de la performance du portefeuille est détaillé ci-après : Bilan

9 page 9 Placements Cette rubrique comprend la partie de la fortune du fonds placée sous forme de papiers-valeurs (GFE). Correctif d'actif sur placements Cette rubrique totalise l'accumulation annuelle des réévaluations sur titres non réalisés. Ce montant fait partie intégrante de la fortune du fonds mais ne peut être utilisé pour des acquisitions éventuelles. Il représente une réserve pour d'éventuelles performances de cours négatives lors d'années baissières. Capital Cette rubrique comprend la partie de la fortune utilisable pour des acquisitions ou des charges diverses. Le capital est chaque année augmenté du résultat net du fonds (produits./. charges, excepté le revenu sur titres non réalisés) et figure dans le bilan sous «Excédent de produits» (respectivement «de charges» les mauvaises années). Exploitation A) Produits Intérêts et dividendes Cette rubrique totalise les revenus provenant de dividendes d'actions et d'intérêts d'obligations réalisés par la GFE durant l'année, qui sont attribués au fonds au prorata de sa fortune. Plus-values réalisées sur placements Ce poste totalise les revenus provenant d'opérations d'achats et de ventes de titres réalisés par la GFE durant l'année, qui sont attribués au fonds au prorata de sa fortune. Plus-values non réalisées sur placements Ce poste représente les revenus potentiels mais non réalisés sur les titres en portefeuille. Le montant provient de la différence de cours entre la clôture de l'exercice et la clôture précédente sur les titres non réalisés. Il est également attribué au fonds au prorata de sa fortune. Par mesure de prudence, cette somme ne fait pas partie du résultat. Elle est placée en correctif d'actif; c'est pourquoi elle est comptabilisée dans les charges sous «Attribution correctif d'actif pour fluctuations de cours». Dissolution correctif d'actif pour fluctuation de cours Voir rubrique «Charges : Moins-values non réalisées sur placements». Excédent de charges Perte nette de l'exercice. B) Charges Moins-values réalisées sur placements Ce poste totalise les pertes provenant d'opérations d'achats et de ventes de titres réalisées par la GFE durant l'année, qui sont attribuées au fonds au prorata de sa fortune. Moins-values non réalisées sur placements Ce poste représente les pertes potentielles mais non réalisées sur les titres en portefeuille. Le montant provient de la différence de cours entre la clôture de l'exercice et la clôture précédente sur les titres non réalisés. Il est également attribué au fonds au prorata de sa fortune. Cette

10 page 10 somme ne fait pas partie du résultat. Elle est retranchée du correctif d'actif et figure dans les produits sous «Dissolution du correctif d'actif pour fluctuations de cours». Si la moins-value non réalisée est supérieure au montant du correctif d'actif ou si il n'en existe pas, elle est laissée en charge de l'exercice. Attribution correctif d'actif Voir rubrique «Produits : Plus-values non réalisées sur placements». Excédent de produits Bénéfice net de l'exercice. 8. Entrée en vigueur Cette directive entre en vigueur au 1 er janvier Le Chef du Département des finances et des relations extérieures Pascal Broulis

11 page 11 ANNEXE Résumé des activités de chaque entité Service titulaire (UB propriétaire) Les principales tâches et responsabilités du service titulaire de fonds sont les suivantes : Initier l'ouverture d'un fonds eu égard à une loi ou un don, préparer une proposition au Conseil d'etat (PCE). Etablir un règlement éventuel (joint à la PCE). Proposer des utilisations du fonds, en rapport avec son but. Faire respecter le système d'attribution d'aides ou subsides si le règlement en a prévu un (passage devant une commission, devant le CE, décision du chef de service). Veiller à ne pas dépasser les ressources du fond y compris si celles-ci ne représentent qu'une partie du capital du fonds. Rédiger un rapport d'activités si le règlement du fonds le prévoit. Veiller à ne pas conserver des fonds dormants, dont le but n'existe plus ou n'est plus atteignable. Initier la fermeture d'un fonds, préparer une PCE. Service gérant (UB gérante) Les principales tâches et responsabilités du service gérant de fonds sont les suivantes : Effectuer et libérer les paiements. Comptabiliser les charges et les produits, excepté les résultats financiers. Veiller à ce que le but du fonds et plus généralement le règlement soit respecté lors de son utilisation. Comptabiliser les écritures de bouclement en fin d'année, excepté pour le compte SAGEFI Le SAGEFI est chargé de plusieurs opérations spécifiques dans le cadre de la gestion des fonds : Ouverture du fonds dans PROCOFIEV (fonds bilan et hors bilan). Ouverture du fonds auprès de la BCV (fonds hors bilan). Passation des apports et des retraits. Il s'agit des montants qui doivent être versés ou au contraire retirés du fonds en fonction des dons reçus ou des montants utilisés. Ces opérations permettent la mise à zéro du compte Passation des résultats financiers annuels provenant du portefeuille GFE géré par la BCV (fonds hors bilan). Etablissement des comptes annuels sur logiciel Access transmis aux services (fonds hors bilan).

12 page 12 Fermeture dans PROCOFIEV (fonds bilan et hors bilan). Fermeture auprès de la BCV (fonds hors bilan).

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société).

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). L AFFECTATION DES RESULTATS Objectif(s) : o Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). Pré-requis : o Double détermination du résultat. Modalités : o o o Principes,

Plus en détail

1. Bases légales La Loi sur l Université de Lausanne du 6 juillet 2004 dit notamment :

1. Bases légales La Loi sur l Université de Lausanne du 6 juillet 2004 dit notamment : Directives de la Direction Directive de la Direction 2.1. Fonds de réserve et d innovation (FRI) A. Généralités 1. Bases légales La Loi sur l Université de Lausanne du 6 juillet 2004 dit notamment : Art.

Plus en détail

Chap. 9 : L affectation du résultat

Chap. 9 : L affectation du résultat 1 / 9 Chap. 9 : L affectation du résultat L affectation du résultat de l exercice N est une opération de l exercice suivant N+1. Les bénéfices peuvent être maintenus dans l entreprise (mis en réserves)

Plus en détail

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Lois 33546 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif au patrimoine des Hautes Ecoles organisées par la Communauté française A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Vu le décret du 9 septembre

Plus en détail

Fiche n 11. Les ressources affectées

Fiche n 11. Les ressources affectées DGOS / DGFiP BureauPF1 / CL1B Mise à jour Septembre 2013 Fiche n 11 Les ressources affectées Objet de la fiche La présente fiche a pour objet : de définir la notion de ressources affectées. Cette définition

Plus en détail

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022 CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 700.000 francs destiné à répondre

Plus en détail

RÈGLEMENT 611.11.1 sur la comptabilité générale de l'etat (RCGE)

RÈGLEMENT 611.11.1 sur la comptabilité générale de l'etat (RCGE) Adopté le 16.05.1930, entrée en vigueur le 16.05.1930 - Etat au 01.04.2008 (abrogé) RÈGLEMENT 611.11.1 sur la comptabilité générale de l'etat (RCGE) du 16 mai 1930 LE CONSEIL D'ETAT DU CANTON DE VAUD vu

Plus en détail

Division financière COMPTABILISATION DES PRELEVEMENTS POUR LE FINANCEMENT DES VOYAGES SCOLAIRES

Division financière COMPTABILISATION DES PRELEVEMENTS POUR LE FINANCEMENT DES VOYAGES SCOLAIRES Division financière DIFIN07-393-422 du 18//06/07 COMPTABILISATION DES PRELEVEMENTS POUR LE FINANCEMENT DES VOYAGES SCOLAIRES Destinataires : Chefs d établissement et gestionnaires en EPLE Affaire suivie

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 - RESSOURCES FINANCIÈRES / FINANCEMENT 03.01 Règles budgétaires et calcul des subventions de fonctionnement Documents relatifs au calcul des subventions de fonctionnement

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

FONDATION UNIVERSITAIRE

FONDATION UNIVERSITAIRE FONDATION UNIVERSITAIRE Fondation Paris-Sud Université Le meilleur pour tous Statuts Préambule Vu le code de l éducation, et notamment son article L.719-12: «les établissements publics à caractère scientifique,

Plus en détail

FICHE N 5 LES MODALITES DE GESTION COMPTABLE DES SORTIES ET VOYAGES PEDAGOGIQUES GERES PAR L E.P.L.E.

FICHE N 5 LES MODALITES DE GESTION COMPTABLE DES SORTIES ET VOYAGES PEDAGOGIQUES GERES PAR L E.P.L.E. FICHE N 5 LES MODALITES DE GESTION COMPTABLE DES SORTIES ET VOYAGES PEDAGOGIQUES GERES PAR L E.P.L.E. La nature de la sortie, obligatoire ou facultative, induit les modalités de comptabilisation des opérations.

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE COMMUNAUTE EUROPEENNE DE L'ENERGIE ATOMIQUE COMMUNAUTE EUROPEENNE DU CHARBON ET DE L'ACIER Agence d'approvisionnement LA COMMISSION DE CONTROLE RAPPORT RELATIF AUX COMPTES

Plus en détail

États Financiers Pour L'Exercice Terminé Le 31 DÉCEMBRE 2008

États Financiers Pour L'Exercice Terminé Le 31 DÉCEMBRE 2008 RÉGIME DE PENSION POUR LE PERSONNEL DE SOUTIEN, LES TECHNICIENS ET TECHNICIENNES ET LE PERSONNEL ADMINISTRATIF OU PROFESSIONNEL États Financiers Pour L'Exercice Terminé Le 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT DU VÉRIFICATEUR

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

COMPTES DE L EXERCICE 2010 DU REGIME DE RETRAITE DES AGENTS TITULAIRES

COMPTES DE L EXERCICE 2010 DU REGIME DE RETRAITE DES AGENTS TITULAIRES 2. Les comptes 2009 du régime de retraite des agents titulaires de la Banque de France établis conformément aux dispositions des articles L.114-5 et suivants du Code de la sécurité sociale Banque de France

Plus en détail

Ressources affectées Selon l instruction n 93-59-M9 du 18 mai 1993 Fiche de gestion financière

Ressources affectées Selon l instruction n 93-59-M9 du 18 mai 1993 Fiche de gestion financière Ressources affectées Selon l instruction n 93-59-M9 du 18 mai 1993 Fiche de gestion financière Date de création : mars 2011 Modification : décembre 2011 SOMMAIRE 1 DEFINITION DES RESSOURCES AFFECTEES 3

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec R.R.Q., c. C-2, r. 0.1 Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec (L.R.Q.,

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2008-08 DU 3 AVRIL 2008

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2008-08 DU 3 AVRIL 2008 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2008-08 DU 3 AVRIL 2008 relatif à l élaboration du compte d emploi annuel des ressources des associations et fondations faisant appel à

Plus en détail

COMMISSION DE NORMALISATION DE LA COMPTABILITE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES DE SECURITE SOCIALE

COMMISSION DE NORMALISATION DE LA COMPTABILITE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES DE SECURITE SOCIALE COMMISSION DE NORMALISATION DE LA COMPTABILITE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES DE SECURITE SOCIALE REUNION PLENIERE Portefeuille titres : règles de comptabilisation approuvée par la Commission plénière du 7

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

relatif au plan comptable des associations et fondations PREAMBULE PRINCIPE D'UNICITE DU BILAN ET DU COMPTE DE RESULTAT DEFINITIONS

relatif au plan comptable des associations et fondations PREAMBULE PRINCIPE D'UNICITE DU BILAN ET DU COMPTE DE RESULTAT DEFINITIONS AVIS N 98-12 du 17 décembre 1998 relatif au plan comptable des associations et fondations Le Conseil National de la Comptabilité, réuni en Assemblée Plénière le 17 décembre 1998, a adopté le plan comptable

Plus en détail

Comment rendre des comptes après avoir reçu une subvention

Comment rendre des comptes après avoir reçu une subvention Comment rendre des comptes après avoir reçu une subvention Marie-Anne Falciola - Aldo Maffia OCTOBRE 2011 1 Table des matières Exemple type de documents financiers à remettre avant/après octroi de subvention

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Cahier des spécifications techniques des fichiers Infocentre EPN

Cahier des spécifications techniques des fichiers Infocentre EPN Cahier des spécifications techniques des fichiers Infocentre EPN Version du 26 juin 2015 Ce cahier des spécifications techniques a pour objet de prendre en compte les nouveaux états de comptabilité budgétaire

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) SCHL Décembre 2014 Le Centre d administration

Plus en détail

CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072

CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072 CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d'un crédit supplémentaire urgent de 1.249.000 francs destiné à

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2004-17 DU 27 OCTOBRE 2004. 1.3 - Coexistence de plusieurs objets statutaires dans l association

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2004-17 DU 27 OCTOBRE 2004. 1.3 - Coexistence de plusieurs objets statutaires dans l association CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2004-17 DU 27 OCTOBRE 2004 Relatif au traitement comptable des opérations d une association souscriptrice d un contrat collectif d assurance et des groupements

Plus en détail

AVENANT À LA DIRECTIVE

AVENANT À LA DIRECTIVE AVENANT À LA DIRECTIVE RÉGLEMENTANT L INFORMATION FINANCIÈRE, SOCIALE ET DES ACTIVITÉS AINSI QUE LES PRINCIPES COMPTABLES ET LES QUALIFICATIONS ET L INDÉPENDANCE DU CONTRÔLEUR DES COMPTES RELATIFS À LA

Plus en détail

Règlement d organisation de l Etablissement vaudois d accueil des migrants (EVAM)

Règlement d organisation de l Etablissement vaudois d accueil des migrants (EVAM) Règlement d organisation de l Etablissement vaudois d accueil des migrants (EVAM) Vu l article 8 de la Loi du 7 mars 006 sur l aide aux requérants d asile et à certaines catégories d étrangers L Etablissement

Plus en détail

NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM

NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 - «Norme comptable Générale» définit les règles relatives à la présentation des états

Plus en détail

RÈGLEMENT sur la comptabilité des communes (RCCom)

RÈGLEMENT sur la comptabilité des communes (RCCom) 75.3. RÈGLEMENT sur la comptabilité des communes (RCCom) du 4 décembre 979 (état: 0.03.006) LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l'article 93a de la loi du 8 février 956 sur les communes A vu le préavis

Plus en détail

v Les ressources affectées :

v Les ressources affectées : v Les ressources affectées : Parmi les principes fondamentaux du droit budgétaire figure le principe d universalité du budget qui comporte comme importante conséquence l interdiction d affecter certaines

Plus en détail

Règlement sur les finances de l Université

Règlement sur les finances de l Université Règlement sur les finances de l Université vu la loi fédérale sur l aide aux universités et la coopération dans le domaine des hautes écoles du 8 octobre 1999 ; vu la loi sur l université du 13 juin 2008

Plus en détail

SUD Education Aquitaine 2011-2012

SUD Education Aquitaine 2011-2012 SUD Education Aquitaine 2011-2012 Comptes annuels Exercice du 01/09/2011 au 31/08/2012 1 sur 5 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 51 : banques, établissements financiers et assimilés 3 951

Plus en détail

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013)

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) STATUTS Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) Les FONDATEURS soussignés : MAAF Assurances Société d'assurance mutuelle à cotisations

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

SUD EDUCATION CRETEIL

SUD EDUCATION CRETEIL SUD EDUCATION CRETEIL Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013 1 sur 6 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 51 : banques, établissements financiers et assimilés 36 983 20 737 53

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 D-PARIS

RAPPORT ANNUEL 2014 D-PARIS LE RAPPORT DE GESTION RAPPORT ANNUEL 2014 D-PARIS Rentes du Département de Paris 0 Le rapport annuel se présente comme suit : I. LE RAPPORT DE GESTION... 2 Il analyse l'activité du régime, les évolutions

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

SUD Education du Gers

SUD Education du Gers SUD Education du Gers 1, Impasse Fermat 32000 AUCH Comptes annuels Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 1 sur 6 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 51 : banques, établissements financiers et

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

LE CADRE COMPTABLE GENERAL

LE CADRE COMPTABLE GENERAL LE CADRE COMPTABLE GENERAL Chaque plateforme est dans l obligation d établir des comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe) et de se référer au Plan Comptable Général. Quels sont les principes

Plus en détail

4 - L affectation du résultat des sociétés

4 - L affectation du résultat des sociétés Les écritures liées à la vie d une société 3.2 4 - L affectation du résultat des sociétés Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

SUD Education 79. Comptes annuels. Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013. 21B rue Edmond Proust 79000 NIORT. 01 juin 2015 SUD Education 79

SUD Education 79. Comptes annuels. Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013. 21B rue Edmond Proust 79000 NIORT. 01 juin 2015 SUD Education 79 SUD Education 79 21B rue Edmond Proust 79000 NIORT Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013 1 sur 6 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 40 : Fournisseurs et Comptes rattachés 316

Plus en détail

Les moyens de règlement des dépenses publiques et les moyens d'encaissement des recettes publiques

Les moyens de règlement des dépenses publiques et les moyens d'encaissement des recettes publiques Les moyens de règlement des dépenses publiques et les moyens d'encaissement des recettes publiques L arrêté du 24 décembre 2012, publié au JORF n 0301 du 27 décembre 2012 texte 13, portant application

Plus en détail

18. Correction résultant de l'affectation du bénéfice (à déduire) 120

18. Correction résultant de l'affectation du bénéfice (à déduire) 120 Tableau 41.70 - COMPOSITION DES FONDS PROPRES SUR BASE SOCIALE (Art. 14 et 15 du règlement) 1. Fonds propres sensu stricto (art. 14, 1er, 1 ) Valeur comptable Code 05 11. Capital libéré et primes d'émission

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex Cent vingt et unième session 121 EX/31 PARIS, le 5 avril 1985 Original anglais Point 8.3 de l'ordre du jour

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

SUD Education 61 2013-2014

SUD Education 61 2013-2014 SUD Education 61 2013-2014 Comptes annuels Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 1 sur 6 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 51 : banques, établissements financiers et assimilés 17 805 16 532

Plus en détail

ARRÊTE ROYAL DU 22 JUIN 2001

ARRÊTE ROYAL DU 22 JUIN 2001 ARRÊTE ROYAL DU 22 JUIN 2001 fixant les règles en matière de budget, de comptabilité et de comptes des institutions publiques de sécurité sociale soumises à l'arrêté royal du 3 avril 1997 portant des mesures

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale

Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale J.O n 65 du 18 mars 2005 page 4575 texte n 7 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Décret n 2005-240 du 14 mars 2005 relatif aux comptes

Plus en détail

28 2006 5 2008 G I E AG R I C A G E S T I O N

28 2006 5 2008 G I E AG R I C A G E S T I O N RÈGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par l Assemblée Générale Extraordinaire AGRICA du 28 juin 2006 Modifié par le Conseil d administration du 5 décembre 2008 GIE AGRIC A GESTION SOMMAIRE ART. 1 OBJET 3 ART. 2

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 Relatif aux règles comptables applicables aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant de l article R. 314-1

Plus en détail

sud créteil 2013 2014

sud créteil 2013 2014 sud créteil 2013 2014 Comptes annuels Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 1 sur 6 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 51 : banques, établissements financiers et assimilés 55 004 36 983 53

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

OPERATIONS NON BUDGETAIRES

OPERATIONS NON BUDGETAIRES OPERATIONS NON BUDGETAIRES 1 Dotation ou apport 2 Affectation services non dotés de la personnalité morale 3 Affectation services dotés de la personnalité morale 4 Désaffectation ou retour d un bien affecté

Plus en détail

CIRCULAIRE CPA-2006-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES

CIRCULAIRE CPA-2006-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances Bruxelles, le 19 septembre 26 CIRCULAIRE CPA-26-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES OBJET : DISPENSE DE CONSTITUTION DE LA PROVISION COMPLÉMENTAIRE VISÉE

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE Deuxième PARTIE FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE 1. OBJET L obligation de fournir les éléments d identification correcte des opérations relevant de la balance des paiements repose sur les

Plus en détail

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre A - Notion sur la tenue des livres : 1) Notions Générales : La tenue des livres consiste à inscrire sur des registres comptables les différentes

Plus en détail

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-huitième session 168 EX/4 Paris, 15 octobre 2003 Original anglais Point 8.1 de l'ordre du jour

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 Afférent au projet d arrêté relatif au compte de dépôt obligatoire des huissiers de justice prévu aux articles 30-1

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Avril 2015 Le montant des émissions a atteint, en 2014 un total

Plus en détail

SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2 SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2 G.2 GESTION DES COMPTES BANCAIRES ORDINAIRES... 3 G.2.1 Retrait du compte bancaire... 4 G.2.2 Contrôle du compte bancaire... 5 G.2.3 Déroulement du rapprochement

Plus en détail

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2014 au 31/12/2014 Activité principale de l'association : ELEVAGE DE CHEVAUX ET D'AUTRES EQUIDES Nous vous présentons

Plus en détail

reunion2012-2013 Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013

reunion2012-2013 Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013 reunion2012-2013 Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013 1 sur 5 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 40 : Fournisseurs et Comptes rattachés 2 166 Total chapître 4 2 166 0 51 :

Plus en détail

la hiérarchisation des prestations catégorielles (art. 4) le revenu déterminant unifié (articles 6 à 8)

la hiérarchisation des prestations catégorielles (art. 4) le revenu déterminant unifié (articles 6 à 8) LOI 000 de loi sur l harmonisation et la coordination de l octroi des prestations sociales et d aide à la formation et au logement cantonales vaudoises (LHPS) du 9 novembre 00 LE GRAND CONSEIL DU CANTON

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE Remarque Le plan de comptes défini ci-dessous comporte : Une liste simplifiée des comptes du système de base (se référer au plan comptable pour les comptes

Plus en détail

DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS

DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS 1. Généralités En règle générale on peut penser qu'une entreprise exerce une activité principale unique. De plus en plus, on constate que les entreprises exercent également

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA Distribution: Restreinte EB 2005/84/R.33 18 avril 2005 Original: Anglais Point 14 b) ii) de l'ordre du jour Français a FIDA Conseil d'administration Quatre-vingt-quatrième session Rome, 18-20 avril 2005

Plus en détail

Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse

Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Article 1er: La présente instruction a pour objet de fixer les modalités

Plus en détail

(Economie, Finances et Industrie : Comptabilité publique ; Intérieur : Collectivités locales ; Education nationale : bureau DAF A3)

(Economie, Finances et Industrie : Comptabilité publique ; Intérieur : Collectivités locales ; Education nationale : bureau DAF A3) Circulaire du 31 mai 2001 (Economie, Finances et Industrie : Comptabilité publique ; Intérieur : Collectivités locales ; Education nationale : bureau DAF A3) Fonds communs des services d'hébergement des

Plus en détail

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement Loi du 5 septembre 2001 portant garantie d'une réduction continue de la dette publique et création d'un Fonds de vieillissement (Moniteur belge du 14 septembre 2001), modifiée par la loi du 20 décembre

Plus en détail

SUD Education 79. Comptes annuels. Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014. 21B rue Edmond Proust 79000 NIORT. 01 juin 2015 SUD Education 79

SUD Education 79. Comptes annuels. Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014. 21B rue Edmond Proust 79000 NIORT. 01 juin 2015 SUD Education 79 SUD Education 79 21B rue Edmond Proust 79000 NIORT Comptes annuels Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 1 sur 5 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 40 : Fournisseurs et Comptes rattachés 154

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA COMPTABILITE HOSPITALIERE

CHAPITRE 1 LA COMPTABILITE HOSPITALIERE 5 CHAPITRE 1 LA COMPTABILITE HOSPITALIERE Les règles de comptabilité générale applicables aux établissements publics de santé ne se distinguent de celles applicables aux entités privées soumises à l obligation

Plus en détail

Sud Education 63. MAISON du PEUPLE 29, Rue Gabriel Péri 63000 CLERMONT-FERRAND. Comptes annuels. Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014

Sud Education 63. MAISON du PEUPLE 29, Rue Gabriel Péri 63000 CLERMONT-FERRAND. Comptes annuels. Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 Sud Education 63 MAISON du PEUPLE 29, Rue Gabriel Péri 63000 CLERMONT-FERRAND Comptes annuels Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 1 sur 6 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 40 : Fournisseurs

Plus en détail

RÈGLEMENT N 2015-03 DU 7 MAI 2015

RÈGLEMENT N 2015-03 DU 7 MAI 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-03 DU 7 MAI 2015 Relatif aux comptes annuels établis par les organismes paritaires collecteurs de la formation Règlement homologué par arrêté du 21 août

Plus en détail

Fixation des plafonds d'endettement et de risques pour cautionnements (et autres formes de garanties) pour la législature 2011-2016

Fixation des plafonds d'endettement et de risques pour cautionnements (et autres formes de garanties) pour la législature 2011-2016 Direction des finances et du patrimoine vert Fixation des plafonds d'endettement et de risques pour cautionnements (et autres formes de garanties) pour la législature 2011-2016 Préavis N 20011/44 Lausanne,

Plus en détail

DIRECTIVE RELATIVE À LA GESTION DU FONDS À DESTINATION SPÉCIALE

DIRECTIVE RELATIVE À LA GESTION DU FONDS À DESTINATION SPÉCIALE 1. RÉFÉRENCES Règles budgétaires Loi sur l instruction publique (art. 94, 110.4) Manuel de normalisation de la comptabilité scolaire 2. OBJECTIFS Permettre à la commission scolaire d assumer ses responsabilités

Plus en détail

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale CHAMBRE NATIONALE DES NOTAIRES Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale Adopté par l assemblée générale de la Chambre nationale des notaires le 9 octobre 2001 et modifié par les assemblées

Plus en détail

BOFIP-GCP n 13-0022 du 05/12/2013

BOFIP-GCP n 13-0022 du 05/12/2013 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES BOFIP-GCP n 13-0022 du 05/12/2013 NOR : BUDE1329400J Instruction du 20 novembre 2013 MODALITES DE COMPTABILISATION DES SUBVENTIONS REÇUES Bureau CE-2B RÉSUMÉ La

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

SUD Education 72 2013-2014

SUD Education 72 2013-2014 SUD Education 72 2013-2014 Comptes annuels Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 1 sur 5 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 51 : banques, établissements financiers et assimilés 5 002 Total

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

Explications concernant les types de crédits

Explications concernant les types de crédits Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Explications concernant les types de crédits Types de crédits et plafonds de dépenses L Assemblée fédérale dispose de différents

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur)

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) RÈGLEMENT 810.05.1 fixant les normes relatives à la comptabilité, au système d information, à la révision du reporting

Plus en détail