Mai AKOE SCOP ARL 8-10 rue de Mayencin Saint Martin d Hères Tél / Fax : courriel :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mai 2015. AKOE SCOP ARL 8-10 rue de Mayencin 38400 Saint Martin d Hères Tél. 04 26 03 17 31 / Fax : 04 26 03 17 32 courriel : contact@akoe."

Transcription

1 Commune de SÂLES - Rénovation énergétique ancienne mairie - Dossier de Consultation des Entreprises CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot 08 Chauffage, Ventilation et Plomberie-sanitaire Mai 2015 Bureau d études Thermique et HQE AKOE SCOP ARL 8-10 rue de Mayencin Saint Martin d Hères Tél / Fax : courriel : SI NECESSAIRE MERCI D IMPRIMER CE DOCUMENT EN RECTO-VERSO ET 2 PAGES PAR UNE

2 SOMMAIRE 1 GENERALITES PRESENTATION DU PROJET BUREAU D ETUDES DOSSIER TECHNIQUE CONDITIONS GENERALES D'EXECUTION DES TRAVAUX ET ETABLISSEMENT DES OFFRES PIECES A FOURNIR PAR L ENTREPRISE TITULAIRE DU PRESENT LOT ECHANTILLONS / PRESENTATION DES MATERIELS 14 2 BASES DE CALCULS GÉNÉRALITÉS TEMPERATURES VENTILATION / RENOUVELLEMENT D'AIR RÉGIME D EAU DE CHAUFFAGE 16 3 DISPOSITIONS TECHNIQUES GÉNÉRALES REGLES DE CALCUL ET DE DIMENSIONNEMENT DES ÉQUIPEMENTS CONTRAINTES ACOUSTIQUES / DISPOSITIONS A PRENDRE CONTRE LES NUISANCES 19 4 LIMITES DE PRESTATION LOT «MENUISERIES EXTERIEURES ET FERMETURES» LOT «PLATRERIE» LOT «ÉLECTRICITE COURANTS FORTS ET FAIBLES» 21 5 CHAUFFAGE CADRE REGLEMENTAIRE GAZ NATUREL PRODUCTION DE CHALEUR VENTILATION DE LA SOUS STATION CONDUIT DE FUMÉES REMPLISSAGE EN EAU CLARIFICATEUR MAGNÉTIQUE SÉPARATEUR D AIR VIDANGES ET ÉCOULEMENT SOUS STATION EXPANSION SÉCURITÉ TRAITEMENT DE l EAU ÉCOULEMENT / VIDANGE DES RÉSEAUX CHAUFFERIE PRODUCTION EAU CHAUDE SANITAIRE 25 2/70

3 5.14 POMPES HYDRAULIQUES CANALISATION DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE ÉQUIPEMENTS DES RÉSEAUX CALORIFUGE DES CANALISATIONS CORPS DE CHAUFFE PLANCHER CHAUFFANT ÉQUILIBRAGE HYDRAULIQUE DES INSTALLATIONS NETTOYAGE / RINCAGE DES INSTALLATIONS ARMOIRES ÉLÉCTRIQUES ET DE RÉGULATION RÉGULATION AUTOMATIQUE TRAVAUX D ÉLECTRICITÉ 37 6 VENTILATION SIMPLE FLUX PRINCIPE ENTRÉES D AIR AUTORÉGLABLES GRILLE DE TRANSFERT ACOUSTIQUE TERMINAUX D'EXTRACTION REGISTRES DE REGLAGE DES DÉBITS ATTÉNUATEURS ACOUSTIQUES DE CONDUITS RÉSEAUX AÉRAULIQUES EXTRACTEURS DE VENTILATION SORTIES TOITURES CALORIFUGEAGE DES GAINES MESURE DE PERMÉABILITÉ A L'AIR DES RÉSEAUX AÉRAULIQUES RÉGULATION AUTOMATIQUE TRAVAUX D ÉLECTRICITÉ 44 7 VENTILATION DOUBLE FLUX PRINCIPE CENTRALE DOUBLE FLUX RÉGULATION AUTOMATIQUE CONDENSATS RÉSEAUX AÉRAULIQUES CLAPETS COUPE FEU ATTÉNUATEURS ACOUSTIQUES DE CONDUITS CALORIFUGEAGE DES GAINES REGISTRES DE REGLAGE DES DÉBITS TERMINAUX D'EXTRACTION ET DE SOUFFLAGE D AIR MESURE DE PERMÉABILITÉ A L'AIR DES RÉSEAUX AÉRAULIQUES 53 3/70

4 7.12 TRAVAUX D ÉLECTRICITÉ 53 8 PLOMBERIE SANITAIRE ADDUCTION EAU POTABLE DISTRIBUTION EAU FROIDE / EAU CHAUDE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE BOUCLAGE D EAU CHAUDE SANITAIRE APPAREILLAGES SANITAIRES LES ACCESSOIRES DE TOILETTES MOBILIERS / ÉQUIPEMENTS DIVERS LES ÉCOULEMENTS DES APPAREILS SANITAIRES ATTENTES FLUIDES POUR ÉQUIPEMENTS DIVERS ÉVACUATIONS D EAUX USÉES / EAUX VANNES VENTILATIONS PRIMAIRES MISE EN OEUVRE DES CANALISATONS PVC RÉSEAUX EAUX GRASSES RÉSEAUX D ÉVACUATION DES EAUX PLUVIALES TRAVAUX D ÉLECTRICITÉ 67 9 OPTION OPTION 1 : COMPTEURS DE CHALEUR OPTION 2 : RÉFECTION DU RESEAU DE CHAUFFAGE RADIATEURS 69 4/70

5 1 GENERALITES 1.1 PRESENTATION DU PROJET Le présent document a pour objet de préciser l étendue des prestations, les conditions d exécution, ainsi que la description des travaux de «Chauffage», «Ventilation» et «Plomberie Sanitaire» en phase DCE des études de conception dans le cadre du projet de rénovation de l ancienne mairie de la commune de Sâles. Il est à noter qu au stade de l étude le présent bâtiment est classé au sens du Règlement de Sécurité en : Etablissement de 5ème catégorie de type R Etablissement Recevant du Public. La rénovation énergétique regroupe les actions d amélioration suivantes : - Isolation des murs extérieurs par l intérieur, - Isolation des combles perdus, - Réaménagement intérieur, - Rénovation de l éclairage et de l électricité partielle, - Mise en place d une VMC DF au RDC, - Mise en place d une VMC SF au R+1, - Modification de l émission du chauffage et de sa régulation terminale. ATTENTION AU PLANNING 1.2 BUREAU D ETUDES Le bureau d Etudes AKOE, 8-10 rue de Mayencin Saint Martin d Hères est l auteur du présent document. Responsable du dossier (APD,DCE, EXE, DET) : Cyril CARAMELLE. 1.3 DOSSIER TECHNIQUE Le dossier technique comprend : Le présent "Cahier des Clauses Techniques Particulières" (CCTP) propre au présent lot. Celui-ci comprend la description des installations envisagées. un document "Décomposition du Prix Global Forfaitaire" (DPGF). Les concurrents devront répondre suivant le cadre proposé. Ils sont tenus de remettre tous les prix unitaires demandés pour chaque produit et matériel. une série de plans d'exécution sur lesquels sont mentionné le cheminement de tous les réseaux, ainsi que les caractéristiques dimensionnelles, le positionnement des matériels. Nota : à l'appui de leur offre, les concurrents devront donc préciser dans le Cahier Techniques les produits, les marques et types des matériels retenus pour établir leur offre de prix. Celle-ci s'engage à respecter les caractéristiques et performances des matériels proposés par la Maîtrise d'oeuvre dans le CCTP de base. 5/70

6 Ces documents seront à compléter par les entreprises afin de prendre en compte toutes les contraintes et en particulier celles de la structure. L'entreprise aura à sa charge l'élaboration des plans d'atelier, de montage, de détail et de chantier relatifs aux méthodes de réalisation, aux ouvrages provisoires et aux moyens de chantier. Il est précisé que les valeurs ainsi que les caractéristiques dimensionnelles des réseaux hydrauliques et aérauliques, et les dimensionnements des matériels constituent des minima que l'entreprise devra respecter. Elle ne pourra faire état de calculs effectués par elle-même pour diminuer ces caractéristiques. La responsabilité de l'entreprise demeurera entière en ce qui concerne la mise en œuvre des différents matériaux et équipements. En fonction de sa technologie, elle devra en particulier prendre toutes les précautions voulues pour assurer le respect des niveaux sonores. D'une façon générale, les plans des détails de fabrication et montage, les plans des réservations dans les ouvrages béton et maçonnerie, etc., incomberont à l'adjudicataire du présent lot Liste des plans à consulter L'adjudicataire du présent lot devra consulter les plans suivants : Plans "Architecte" plan de niveau, plans des façades, plans de coupe, plans de détails Plans techniques Plan Schéma de principe Plan RDC, Plan R+1, Plan COMBLES, Plan COUPES, 1.4 CONDITIONS GENERALES D'EXECUTION DES TRAVAUX ET ETABLISSEMENT DES OFFRES Les travaux seront exécutés conformément aux règles de l'art, ainsi qu'aux prescriptions du présent descriptif, sans limitation ni restriction. Citons notamment : Au code de la construction Aux avis techniques du CSTB Aux cahiers du CSTB Aux règlements de sécurité Au règlement sanitaire départemental type Aux normes citées dans le présent document 6/70

7 Aux règles professionnelles UCH 24/79 concernant la canalisation de chauffage central à l'intérieur des bâtiments Aux règles professionnelles UCH 26/78 concernant des procédés d'installation et de protection extérieure des canalisations enterrées de transport de chaleur ou de froid à distance, Aux règles de pose des tuyauteries PVC dans le bâtiment À l arrêté du 22 avril 1988, concernant les équipements et caractéristiques thermiques dans les bâtiments À l'arrêté du 31 janvier 1986, protection contre incendie habitation À l'arrêté du 23 juin 1978, protection contre incendie habitation À l'arrêté du 25 juin 1980, règlement de sécurité contre l'incendie (erp) modifié le Aux arrêtés du 04 et 21 juin 1982 et 12 juin 1984, dispositions particulières applicables aux types U Aux DTU. en vigueur : - 65 Chauffage et additif Canalisations cuivre - n 68.2 Exécution des installations de ventilation mécanique contrôlée - n 60.1 Plomberie Sanitaire - n 60.2 Canalisations fonte et chlorure de polyvinyle non plastifié pour EU/EV et EP - n Canalisations eau froides avec pression - n Canalisations d'évacuation des eaux usées - n Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire - n Canalisations EC/EF sous pression et canalisations d'évacuation des EU/EP à l'intérieur des bâtiments Les concurrents devront tenir compte également de l'état des lieux ou de l'environnement pouvant entraîner certaines contraintes particulières dans le déroulement des travaux et certaines obligations supplémentaires. Ils seront réputés connaître les lieux et avoir estimé toutes les difficultés de l'ouvrage. L'entrepreneur du présent lot devra avoir pris connaissance des descriptifs des autres corps d'état, dans la mesure où ceux-ci ont un lien quelconque avec son propre corps d'état. En conséquence, l'entrepreneur ne sera pas fondé d'arguer l'ignorance pour ne pas exécuter un travail nécessaire à la liaison avec un autre corps d'état, si le descriptif de ce lot le prévoit. Il devra également coordonner en temps opportun ses travaux avec ceux des corps d'état qui ont des prestations à fournir en liaison avec ses propres ouvrages. Le présent descriptif explicite la nature et l'étendue des ouvrages à exécuter, pour permettre à l'entrepreneur de comprendre l'étendue de ses travaux faisant l'objet de son marché Coordonnateur de sécurité Loi n du / Décret n du et décret n du (articles F à 56 et R263.3 du Code du Travail). En vertu des lois et décrets ci-avant, le Maître d'ouvrage a désigné un coordonnateur de sécurité, l'entrepreneur du présent lot devra se soumettre à toutes ses demandes et tenir compte de toutes ses remarques, il devra notamment : Appliquer strictement le plan général de coordination (PGC) ci-joint au présent dossier d'appel d'offres et rédigé par le coordonnateur sécurité en phase conception 7/70

8 Respecter les obligations de sécurité (article L 23.03) Faire respecter les obligations de sécurité par ses sous-traitants (article R ) Faciliter l'intervention du coordonnateur (article L 235.5) Participer s'il y a lieu au CISSCT (article L ) Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) lorsque l'entrepreneur devra assurer sa rédaction dans les 30 jours de la réception de son contrat (article R à 36) En cas de travaux comportant des risques particuliers, adresser un exemplaire du PPSPS à l'inspection du travail, à l'oppbtp et à l'organisme de sécurité sociale (article R ) Services concédés / Concessionnaires Avant le démarrage des travaux, le titulaire du présent lot devra prendre contact avec les services concédés pour une mise au point technique définitive et programmation commune d'intervention des travaux Échantillons / Présentation des matériels Lors de la remise de l offre Les solutions techniques proposées par les soumissionnaires devront être en rapport avec les prescriptions présentées dans le présent CCTP. L entreprise remet impérativement à l appui de son mémoire technique l ensemble des documents ayant permis l établissement de son offre. Un carnet des équipements techniques mentionnera avec précision les matériels retenus. Il sera suffisamment précis et détaillé. Lors de la mise en concurrence, les solutions techniques et de matériels du présent CCTP ne peuvent être imposées (marchés publics). Cependant, si les solutions techniques ou de matériels proposés devaient être différentes du présent CCTP ils devront impérativement faire l objet d une note explicative de son équivalence : Technique, qualitative, esthétique, acoustique, etc. La faisabilité technique d une solution différente devra également être vérifiée par l entreprise (par ex. : CTA ne rentrant plus dans le local technique prévu en phase de conception). Lors de l analyse des offres, le bureau d étude n a pas pour vocation de faire des recherches ou demandes diverses à partir de documents incomplets. La note technique allouée à l offre dépendra des éléments reçus Pièces marché Lorsque les prestataires seront désignés, les offres deviendront des pièces constitutives du marché. Ainsi, les propositions de solutions techniques et de matériels seront figées contractuellement entre l entreprise et le Maitre de l Ouvrage Avant le commencement des travaux L entreprise remet à l approbation du Maître d œuvre les documents suivants, conformément au planning d exécution : Les plannings d études, de commandes, d approvisionnements, Les fiches techniques précisant les caractéristiques exactes du matériel, les divers agréments (CSTB, etc.), ainsi que la justification de la sélection, P.V. coupe-feu, etc., Les plans détaillés de l installation (plans d atelier), Les schémas hydrauliques, aérauliques, électriques, L analyse fonctionnelle de la régulation automatique. 8/70

9 Avant toutes commandes, l'adjudicataire du présent lot sera tenu de présenter des échantillons des équipements et matériels. Cette présentation aura lieu au cours d'une réunion de chantier, en présence du Maître de l'ouvrage et de l'équipe de Maîtrise d'œuvre. Après accord du Maître de l'ouvrage et de l'équipe de Maîtrise d'œuvre, l'entreprise s'engage à installer les matériels et équipements retenus. Un changement de matériel intervenant en cours de chantier pour des raisons propres à l entreprise (problème divers avec un fournisseur) devra faire l objet d une approbation du bureau d étude. Durant cette phase de l exécution, l entreprise présente les échantillons des matériels Avant la réception des travaux L entreprise devra fournir lors des OPR un projet de DOE pour approbation, soit : Les plans et schémas des installations, conformes aux installations exécutées Les schémas électriques dans les armoires correspondantes, Les nomenclatures de tout le matériel installé avec fiches techniques pv feu et indications de la provenance, Les carnets de résultats d essais, conformément au programme défini, compris Coprec. Les fiches comportent les valeurs résultant de l étude d exécution et celles résultant des relevés sur l installation, Les notices d entretien et de conduite des installations, avec les schémas renseignés (températures, pressions, débits, puissances, points de consigne, plages de réglage, etc.). Les listes des pièces de rechange et matériel consommable, avec adresses de fournisseurs, numéros de téléphone, nom de la personne à contacter. Attestations visées par le Consuel pour les installations électriques du présent lot. P.-V. de conformité éventuellement établi par ou à la demande des concessionnaires publics ou privés pour la fourniture des fluides. Liste des documents constituant le dossier Plans des réservations Les plans des réservations dans les ouvrages béton, les plans des socles, etc., sont à la charge de l'adjudicataire des travaux. Les documents seront diffusés à l'ingénieur qui étudie la structure et au Lot Gros Œuvre Alimentation en eau du chantier Hors lot Préchauffage pendant le chantier Hors lot Percements nécessaires au passage de conduits Tous les percements propres au présent lot sont dus au titre du marché par le présent lot. Les rebouchements et la finition du rebouchements seront également assurés par le présent lot. Dans le cas où les rebouchements n aient pas été effectués par le présent lot en temps et en heure, l OPC/L Architecte demandera, aux frais du présent lot, les rebouchements par le lot gros-œuvre/plâtrerie. 9/70

10 1.4.8 Saignées pour passage des canalisations Toutes les saignées en parois et /ou planchers en maçonnerie (agglo ou plein) ; plâtrerie et doublages sont dus au titre du marché par le présent lot. Les rebouchements et la finition du rebouchements seront également assurés par le présent lot. Dans le cas où les rebouchements n aient pas été effectués par le présent lot en temps et en heure, l OPC/L Architecte demandera, aux frais du présent lot, les rebouchements par le lot gros-œuvre/plâtrerie Réservation dans la structure béton Concernant tous les ouvrages en béton ou maçonnerie de 10cm d'épaisseur minimum Chaque entreprise doit les percements qui lui sont nécessaires. Toutefois, à la demande des entreprises de corps d'état secondaires, le marché du lot Gros Œuvre prévoit les réservations nécessaires qui seront réalisées suivant plans fournis par les corps d'état intéressés durant la période de préparation, le rebouchements de ces réservations étant à la charge du lot Gros Œuvre. Les percements non réservés seront exécutés par le lot Gros Œuvre, mais aux frais de corps d'état intéressés. Dans ce cas, les rebouchements sont à la charge du lot Gros Œuvre. La fixation, les fourreaux et protections nécessaires aux ouvrages traversants sont à la charge des corps d'état concerné par ces ouvrages. Les percements demandés dans les parois périphériques en contact avec la terre sont rebouchés par le lot Gros Œuvre.(pénétration d'eau, câbles, sorties, EU, EP, etc.) La garantie d'étanchéité à cet endroit est donnée par le lot titulaire des prestations "étanchéité des parois enterrées". L'incidence financière de ces prestations est réputée intégrée au prix de l'ouvrage Concernant tous ouvrages de maçonnerie d'épaisseur inférieure à 10 cm Sauf cas très particuliers et faisant l'objet d'une spécification précise, il n'est pas prévu de réservation. Les percements, rebouchements et fourreaux sont à la charge des corps d'état intéressés. Les rebouchements sont exécutés au mortier de ciment, finition du parement dito parties courantes Concernant les percements nécessaires dans les parois non maçonnées (cloison sèche et assimilées) Chaque entreprise assure les percements et rebouchements qui lui sont nécessaires (à l'identique en finition et performances feu acoustique) Fixations Fixation dans la structure béton et maçonnerie Chaque entreprise doit les moyens de fixation de ses ouvrages soit par scellement, soit par chevilles Les charges induites par ces fixations seront précisées sur le plan de réservation à présenter lors de la période de préparation. Les renforts nécessaires au titre de la structure sont à la charge du lot Gros Œuvre Traversée et fixation aux éléments de charpente Tous les corps d'état intéressés devront présenter un plan renseigné précisant la nature des charges à mettre en œuvre. 10/70

11 Concernant les ouvrages plâtre et assimilé Les fixations, percements, nécessaires à la mise en œuvre des ouvrages sont à la charge de chaque corps d'état intéressé. Les moyens de fixations envisagés ainsi que les charges induites seront soumises au lot responsable des ouvrages plâtres pour agrément du procédé. Les plans devront être produits pendant la période de préparation Concernant les faux plafonds métalliques et faux plafonds fibres les percements nécessaires à la fixation des appareils plafonniers sont à la charge du lot faux-plafond. Ces percements seront réalisés suivant indications des corps d'état concernés. La fixation même des appareils reste à la charge des corps d'état intéressés par ces accessoires de plafonds. Ces corps d'état devront avoir l'agrément de l'entreprise responsable des plafonds correspondants sur les systèmes envisagés. Les plans correspondants devront être produits pendant la période de préparation. NOTA : l'incidence de ces prestations doit être intégrée dans chacun des prix unitaires des ouvrages répertoriés Protection des ouvrages L entrepreneur devra la protection de ses ouvrages pendant ses travaux et ceux des autres corps d état. Les ouvrages finis seront à livrer sur le chantier sous emballages plastifiés. Tous les appareils devront être stockés dans un local ventilé à l abri des intempéries. Les éclats et autres défauts qui pourraient apparaître sans qu en soit déterminé le responsable, seront réparés aux frais de l entrepreneur. Si ces détériorations apparaissaient sur ses ouvrages livrés et posés finis, ceux-ci devraient être remplacés aux frais du responsable si celui-ci était déterminé, aux frais de l entrepreneur s il n était pas déterminé. Toutes les pièces métalliques susceptibles d être corrodées devront recevoir une protection anticorrosion Gestion des déchets Chaque entreprise est personnellement responsable du tri et du traitement des déchets de chantier générés par son activité et, ceci conformément à la réglementation en vigueur, note ment le décret des emballages de 1994 et la loi sur l eau et sur l air applicable au 1 er juillet Chaque entreprise doit le regroupement et l évacuation des déchets provenant de son activité sur le chantier, et ce au fur et à mesure de leur production : Produits issus des matériaux utilisés, Emballages bois, carton, polyéthylène, etc., Accessoires, cartouches de pistolets, etc. L entreprise traitera ses propres déchets avec tri sélectif, dans le cadre du chantier, à titre individuel avec mise en œuvre des moyens correspondants et gestion sur centre de gestion et stockage des déchets et toutes charges y afférent. L évacuation sur centre spécialisé sera traitée en regard de la réglementation en vigueur applicable Essais COPREC Afin de prévenir les aléas techniques découlant d'un mauvais fonctionnement des installations, les entreprises devront effectuer à leurs frais avant réception, les essais et vérifications figurant dans le Document Technique 11/70

12 Coprec Construction, approuvé par les assureurs et paru dans le Moniteur des TP et Bâtiments du 06 novembre 1998 (cahier 2 n 4594) dans la mesure, bien entendu où ces essais et vérifications s'appliquent aux installations concernées. Les résultats de ces vérifications et essais devront être consignés dans les procès-verbaux établis suivant les modèles figurant dans le document technique Coprec Construction. Ces procès-verbaux devront être envoyés au Bureau de Contrôle en un exemplaire, avant la réception des travaux. Il est précisé qu'en ce qui concerne le chauffage et le conditionnement d'air, le Bureau de Contrôle fera procéder, aux frais de l'entreprise titulaire du lot Chauffage à des essais de température et contrôles des installations électriques en vue de donner au Maître d'ouvrage pour son assureur, des informations sur le fonctionnement des installations. Ces essais auront lieu lorsque les conditions climatiques s'y prêteront. Pour que ces essais soient significatifs, il sera nécessaire que les procès-verbaux des essais CA et CH fassent apparaître des résultats satisfaisants et qu'en particulier : L'installation soit équilibrée Les réglages des régulations et ventilations sont effectués L'installation soit en régime Il est bien entendu qu'au cas où les essais faits - à l'initiative du Bureau d étude ou du bureau de Contrôle - feraient apparaître des résultats insuffisants, il appartiendra à l'entreprise responsable, pour son propre compte et sous sa responsabilité : De remédier aux causes de ces insuffisances, De procéder à de nouveaux essais, D'en établir les procès-verbaux, De les soumettre pour avis au bureau de contrôle. Cette étude comportera en particulier : La puissance acoustique des centrales d'air, ventilo-convecteurs, ventilateurs, groupes frigorifiques, etc. par octave (63 à 4000 hertz), Les calculs détaillés par octave des atténuations produites tout au long du réseau de gaines, Les performances d'atténuation des silencieux sélectionnés et la puissance acoustique régénérée, Les niveaux sonores résultants dans les salles, Les calculs d'interphonie entre locaux par l'intermédiaire des gaines, Les calculs des massifs antivibratiles, Les niveaux sonores résultants au voisinage, etc. Les notes de calculs détaillées seront soumises à l'accord du maître d'œuvre avant toute commande de matériel et toute réalisation de travaux. Elles ne sauraient se résumer à un calcul de dimensionnement des silencieux, puisqu'il faut également justifier des interphonies, des isolements vibratoires et de la propagation sonore par l'extérieur (rayonnement des machines et des parois des locaux techniques) Garantie de l entreprise La période de garantie portera sur 2 ans à compter de la date de réception. 12/70

13 Le Maître d Ouvrage se réserve le droit de procéder pendant la période de garantie, à toutes nouvelles séries d essais qu il juge nécessaires après avoir averti l entreprise en temps utile. Durant cette période, l entreprise est tenue de remédier à tous désordres nouveaux, y compris dans les menus travaux. Elle doit procéder à ses frais (pièces et main d œuvre) au remplacement de tout élément défectueux de l installation. L entreprise dispose d un délai de 60 jours (à l exclusion de prestations qui nécessiteraient une intervention urgente) pour remédier aux désordres dès notification de ceux-ci. Passé ce délai, le Maître d Ouvrage peut faire exécuter ces travaux aux frais, risques et périls de l entrepreneur défaillant. Toutefois, cette garantie ne couvre pas : La conduite des installations (exploitation). Les travaux d entretien normaux ainsi que les matières consommables (média de filtres, produits de traitement d eau, etc.) Les réparations qui seront les conséquences d un abus d usage. Les dommages causés par les tiers Dossier des Ouvrages Exécutés / DIUO L'entreprise doit fournir à l'issue de chaque tranche de travaux : le Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) comprenant : - les plans précisant les caractéristiques techniques de son ouvrage - les notices de fonctionnement - les notices d'entretien et de maintenance les Documents pour Interventions Ultérieures sur Ouvrages (DIUO) Ces dossiers seront fournis sous la forme : pièces écrites : 2 exemplaires sur papier blanc 21 x 29.7 et un reproductible plan : 2 exemplaires sur papier + 1 exemplaire sur support informatique La non-fourniture de ces dossiers ou sa non-conformité entraîne des conséquences. Cf. celles définies dans le CCAP. En outre, chaque entreprise titulaire doit prévoir la formation du personnel utilisateur des matériels installés, un certificat établi par la maîtrise d'ouvrage stipulant que l'entreprise a satisfait à cet engagement devra figurer au dossier des ouvrages exécutés. 1.5 PIECES A FOURNIR PAR L ENTREPRISE TITULAIRE DU PRESENT LOT Avant le commencement des travaux L entreprise remet à l approbation du Maître d œuvre les documents suivants, conformément au planning d exécution : Les plans de réservations et de percements, 13/70

14 Les fiches techniques précisant les caractéristiques exactes du matériel, les divers agréments (CSTB, etc.), ainsi que la justification de la sélection, P.V. coupe feu, etc. Les plannings d études, de commandes, d approvisionnements, Les plans détaillés de l installation (plans d atelier) Les schémas électriques et de régulation. Les plans des armoires électriques avec les vues des façades. Durant cette phase de l exécution, l entreprise présente les échantillons des matériels Avant la réception des travaux L entreprise devra fournir : Les plans et schémas des installations, conformes aux installations exécutées, Les schémas électriques dans les armoires correspondantes, Les nomenclatures de tout le matériel installé avec fiches techniques pv feu et indications de la provenance, Les carnets de résultats d essais, conformément au programme défini, compris Coprec. Les fiches comportent les valeurs résultant de l étude d exécution et celles résultant des relevés sur l installation, Les notices d entretien et de conduite des installations, avec les schémas renseignés (températures, pressions, débits, puissances, points de consigne, plages de réglage, etc). Les listes des pièces de rechange et matériel consommable, avec adresses de fournisseurs, numéros de téléphone, nom de la personne à contacter. Attestations visées par le Consuel pour les installations électriques du présent lot. PV de conformité éventuellement établi par ou à la demande des concessionnaires publics ou privés pour la fourniture des fluides. Liste des documents constituant le dossier. Le nombre d exemplaires et la nature des supports informatiques sont précisés dans les pièces administratives. 1.6 ECHANTILLONS / PRESENTATION DES MATERIELS L entreprise adjudicataire doit présenter un échantillonnage complet des matériaux utilisés. Les échantillons de toute nature seront soumis suffisamment tôt au Maître d'œuvre afin de laisser au Maître d'ouvrage un délai de réflexion de 15 jours, sans que cela retarde la livraison des matériaux ou des matériels prévus dans un délai de deux mois. Pour le matériel spécifique, l entrepreneur fournit pour chaque appareil, une documentation complète accompagnée des caractéristiques techniques et des procès-verbaux d essais en usine. Après accord du Maître de l'ouvrage et de l'équipe de Maîtrise d'œuvre, l'entreprise s'engagera à installer les matériels et équipements retenus. L emploi de matériaux, procédés, éléments ou équipements nouveaux est subordonné à l avis technique d organismes officiels tels que CSTB, etc. Les marques de fabricants désignées dans le présent CCTP sont données à titre indicatif. Cependant, la qualité, les caractéristiques et l aspect doivent correspondre au CCTP. En cas de litige entre le Maître d Œuvre et l entreprise, les marques et types de matériel indiqués lui sont imposés sans supplément de prix. 14/70

15 2 BASES DE CALCULS 2.1 GÉNÉRALITÉS Les bases et hypothèses suivantes ont été retenues pour conduire les études, les calculs et les dimensionnements des installations de chauffage, de ventilation et de plomberie sanitaire. 2.2 TEMPERATURES Les équipements décrits dans le présent document ont été dimensionnés pour les conditions de températures suivantes : Extérieure Température extérieure de base - 11 C Ambiantes en occupation Toutes salles +19 C, Ambiantes en inoccupation Réduit innocupation +12 C Réduit hors gel + 7 C 2.3 VENTILATION / RENOUVELLEMENT D'AIR Débits de ventilation Les débits mis en œuvre sont indiqués sur les plans Classes d étanchéité Les réseaux devront être exécutés avec les plus grands soins et devront se rapprocher à minima d une classe d étanchéité de type «B» Classe d étanchéité Pression d utilisation Coefficient d étanchéité K(*) A Jusqu à 500 PA B Jusqu à 1000 PA C Jusqu à 2000 PA D Jusqu à 2500 PA (*) Débit de fuite en m3/h = (Surface développée de réseau en m²) x K x (pression d utilisation en Pa). 0,65 Il est demandé au présent lot de réaliser des essais de perméabilité des réseaux. 15/70

16 2.4 RÉGIME D EAU DE CHAUFFAGE Circuit à température et vitesse variable radiateurs petite enfance : 60/40 C Circuit à température et vitesse variable radiateurs réunion : 80/60 C Circuit à température et vitesse variable plancher chauffant : 35/25 C Circuit à température constante ECS : 60/40 C Circuit à température constante Primaire : 80/XX C 16/70

17 3 DISPOSITIONS TECHNIQUES GÉNÉRALES 3.1 REGLES DE CALCUL ET DE DIMENSIONNEMENT DES ÉQUIPEMENTS Généralités L entreprise se conforme aux indications énumérées ci-après. Tout cas particulier sera soumis à l approbation. Les calculs doivent satisfaire simultanément aux critères de vitesse et de perte de charge qui suivent. Les appareils doivent être choisis de manière à éviter toutes anomalies de caractère mécanique. Le choix des appareils spécialisés en absorption acoustique, insonorisation et isolation vibratoire, doit nécessairement être assujetti à des spécifications strictement chiffrées et affaiblissements spectraux, pertes de charge, facteurs d absorption et atténuations vibratoires. Les notes de calculs sont à soumettre à l agrément du Maître d Œuvre Circuits hydrauliques de chauffage Les calculs doivent satisfaire simultanément aux critères de vitesse et de perte de charge qui suivent : La vitesse dans les canalisations ne devra pas dépasser 1,00 m/s Les pertes de charge linéaires sur les circuits défavorisés, n excèdent pas 15 mmce par mètre pour les débits supérieurs à 300 l/h et 10 mmce pour les débits inférieurs. Les excédents de pression dynamique sont absorbés par des organes de réglage. Les pompes sont équipées à leur raccordement aux tuyauteries de manchettes souples (cf. descriptif), Il est prévu l interposition de manchons souples entre conduites et colliers (ou supports), La dilatation des tuyauteries doit faire appel : à des bras de levier suffisants, à des dispositions constructives évitant les frottements et le bridage au niveau des parois. L espace libre entre tuyauteries et fourreaux est garni de matériaux souples M Ventilation / Traitement d air Centrales de traitement d air et ventilateurs Tous ces matériels seront prévus avec une suspension leur donnant une fréquence de résonance inférieure à 10 Hz. Au refoulement des ventilateurs, il doit être prévu une longueur droite suffisante correspondant à une valeur minimale de 1,5 fois le plus grand côté de la section de refoulement. Le raccordement à la gaine de départ doit comporter un divergent dont la pente ne doit pas excéder 15 %. Chaque ventilateur raccordé est équipé de manchettes souples de longueur suffisante et non tendue au montage. 17/70

18 Toutes les tuyauteries d alimentation des centrales sont désolidarisées. Le raccordement s effectue par flexibles ou manchettes antivibratiles. Les câbles électriques comportent une longueur suffisante avec une boucle et les chemins de câbles en tubes ne reposent pas sur les socles ni sur les machines Réseaux aérauliques Les calculs doivent satisfaire simultanément aux critères qui suivent : Bureaux, salles de classes, chambres, restaurant, halls, bureaux, salles de réunion : Vitesse inférieure ou égale à 5 m/s et perte de charge inférieure ou égale à 0,8 pascal/mètre. Cuisines, Locaux techniques, sanitaires : Vitesse inférieure ou égale à 8 m/s et perte de charge inférieure ou égale à 1 pascal/mètre. Les pertes de charge singulières doivent être particulièrement étudiées : Les coefficients de perte de charge doivent rester inférieurs à 0,2 dans le cas de coude, de transformation ou changement de direction, Les changements de section sont progressifs (angle inférieur à 15 ), Les accidents en amont ou en aval des coudes doivent dans la mesure du possible, se situer à une distance minimale de 5 diamètres (accidents tels que : dérivation, batterie de réchauffage, volet coupefeu, registres d équilibrage, etc.), Tous les coudes brusques sur les gaines flexibles sont à exclure. Les silencieux doivent être précédés d une longueur droite minimale de 5 fois le diamètre équivalent de la gaine, entre supports et gaines, il est prévu l interposition d un matériau souple pour éviter tout contact métal/métal. L étanchéité des gaines doit être particulièrement soignée afin d éviter les sifflements au droit des raccordements. L utilisation de ruban autocollant est à exclure (produit se décollant dans le temps). La géométrie du réseau d'extraction sera déterminée en fonction des types et du nombre de bouches d'extraction raccordées. Le calcul des pertes de charges, sera tel que dans les conditions extrêmes, la dépression entre le local et le conduit derrière la bouche la plus défavorisée, soit d'au moins 70 Pascals et au plus 140 Pascals, entre la pièce et le conduit derrière la bouche la plus favorisée. Tous les matériels devront être incombustibles (classement MO). Les supports sont pourvus de dispositifs antivibratiles. Les volets coupe-feu sont sélectionnés pour des vitesses de passage d air inférieures ou égales à 5 m/s Plomberie sanitaire Cas général Selon DTU règles de calcul. Les calculs doivent satisfaire simultanément aux critères qui suivent : Vitesse 1,00 m/s à 1,20 m/s en distribution intérieure et selon les coefficients de base des appareils imposés par le DTU, en respectant les diamètres imposés par le DTU. Vitesse 1,20 m/s à 1,50 m/s en distribution de colonne montante et gaine isolée. Vitesse 1,50 m/s à 1,80 m/s en distribution en sous-sol et après compteur principal Cas particulier des équipements de l office 18/70

19 Coefficient de simultanéité : selon DTU avec majoration par un coefficient de 1,50. En estimation, il sera prévu : Pour une attente Ø 15 un débit = 0,20 l/s Pour une attente Ø 20 un débit = 0,40 l/s Pour une attente Ø 26 un débit = 0,80 l/s Pression d eau à assurer La pression d eau à assurer au point le plus défavorisé sera de 1bar minimum en locaux techniques, alimentation chauffage et robinets de puisage. La pression d eau à assurer aux robinets des appareils sera comprise entre 1 et 3 bars. La pression d eau à assurer sur les équipements cuisine sera de 3 bars. La pression ne dépassera pas 3 bars aux points d utilisation. 3.2 CONTRAINTES ACOUSTIQUES / DISPOSITIONS A PRENDRE CONTRE LES NUISANCES Niveaux sonores Les installations de chauffage, de ventilation et de climatisation seront déterminées de manière à respecter : Les niveaux sonores admissibles dans les locaux. o Niveau sonores des équipements : 33 db dans la salle de repos et l infirmerie, 38dB dans les autres salles Les niveaux sonores dans les locaux techniques suivant la législation du travail. Les niveaux sonores transmis par voie aérienne et perçus à l extérieur des locaux habités en limite de propriété (conformément à la Norme NRA, décrets 95-20, 21 et 22), soit par rapport à l'ambiance : + 3 db(a) de nuit, (22 h 7 h) ; + 5 db(a) de jour Bruits transmis par conduction solide à travers les structures Les installations ne doivent pas transmettre aux parois et éléments des locaux, des vibrations supérieures en accélération à 2,5 cm/s2. Les bruits mécaniques déduits du fonctionnement des groupes de ventilations, installations de climatisation, pompes et de façon générale, toutes les machines tournantes, ainsi que les bruits d origine aérodynamique et hydrodynamique susceptibles de se développer dans les gaines et canalisations, doivent être coupés par isolation appropriée, de telle sorte qu ils soient totalement sans effet de masque sur les ambiances. Les bruits indiqués ci-dessus seront assimilés aux courbes NR de base, diminuées chacune de 5 db sur l ensemble du spectre. Tous points des locaux devront pratiquement se trouver confondus au niveau accélérométrique de fond, mesurés, toutes autres installations arrêtées. Tolérance : 5 db sur la lecture de la chaîne en mesure accélérométrique. Critère de limite en perception tactile : vitesse vibratoire correspondante inférieure ou égale à 0,16 cm/seconde, selon spécification du V.D.I. 205a (à utiliser en cas de bruit de fond inférieur à cette limite). 19/70

20 20/70

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Monneren le 04 avril 2014 Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Agrandissement et réhabilitation de la mairie COLLIGNY LOT N 08 VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX

Plus en détail

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE PAGE N 1/12 LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE

Plus en détail

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ Monneren le 03/12/2014 Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ REAMENAGEMENT DES LOCAUX RDC ET R+4 METZ LOT N 8 CHAUFFAGE - VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU

Plus en détail

DESCRIPTIF PHASE D.C.E.

DESCRIPTIF PHASE D.C.E. MAITRE D'OUVRAGE : COMMUNE DE VEUREY-VOROIZE! OBJET CHANTIER : CONSTRUCTION MAISON DE LA NATURE LIEU DU CHANTIER : SECTEUR DES JAYERES 38113 VEUREY-VOROIZE DESCRIPTIF PHASE D.C.E. LOT 4 PLOMBERIE - SANITAIRES

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8 Communauté de communes de la MONTAGNE BOURBONNAISE CONSTRUCTION D UN BATIMENT LOCATIF A USAGE ARTISANAL OU INDUSTRIEL Zone d activités du Mornier 03250 LE MAYET DE MONTAGNE Marché de travaux C.C.T.P. D.P.G.F.

Plus en détail

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes préventifs de protection incendie dans les bâtiments à étages Le but des mesures préventives de protection incendie est d'éviter la propagation

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 3 Ventilation - Plomberie sanitaire Maître

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre Communauté Rurale des Monts de Flandre Réhabilitation d une travée de bâtiment industriel en bureau D P G F Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES Maître d Ouvrage Maîtrise d Œuvre V1.1 - Avril 2011 Communauté Rurale

Plus en détail

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE LOT N 8 : PLOMBERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP guide Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG lot CVC Avant-propos AVANT-PROPOS CHAUFFAGE... 1 CLIMATISATION... 2 GESTION TECHNIQUE CENTRALISÉE 3

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 10 Chauffage gaz - VMC Maîtrise

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12. 1406-TIS T Session 2014

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12. 1406-TIS T Session 2014 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12 1 Synoptique de principe Chaufferie 8 7 5 2 6 3 4 Durée : 4h Coefficient : 3 Page 2 / 12 Plan d implantation Conduits de ventilation et de chauffage. Durée

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD CONSTRUCTION D UNE PLATEFORME BOIS ENERGIE 41 250 BRACIEUX Lot n 08 Sanitaires, MAITRE D ŒUVRE : SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE Siège social Agence de Romorantin

Plus en détail

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION AMENAGEMENT D UNE SALLE DE REUNION ASSOCIATIVE PLACE DU 1 ER MAI 63200 MENETROL LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION Dossier Projet CM/FP N 12-10-6681 Maître d ouvrage MAIRIE Maître d œuvre Xavier

Plus en détail

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR REHABILITATION DU BATIMENT 33 SITE DE LA GAILLARDE VILLE DE MONTPELLIER C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR ZAC de Tournezy 23 rue Nelson Mandela 34070 Montpellier Tél. 04.99.52.81.40 Fax. 04.99.52.81.49

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

Lot n 9. plomberie sanitaire CCTP. construction d'une maison d'habitation. impasse de la Vague. 85340 Olonne-sur-Mer

Lot n 9. plomberie sanitaire CCTP. construction d'une maison d'habitation. impasse de la Vague. 85340 Olonne-sur-Mer construction d'une maison d'habitation impasse de la Vague 85340 Olonne-sur-Mer MAITRE D'OUVRAGE Allain Stéphane M. et Mme impasse des Vagues 85340 Olonne-sur-Mer ARCHITECTE : Deschamp Frédéric 9 Quai

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS

EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS MAITRE D OUVRAGE VILLE DE PERONNE-EN EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS CONSTRUCTION D UNE SALLE MULTI-ACTIVITE Rue de l Eglise MAITRES D ŒUVRES ARCHITECTE Sarl ARCHILILLE - Agence d'architecture 211, rue Jean

Plus en détail

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes.

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes. Notice de Montage T.Flow Activ Modulo Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo 11023718/A - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie «RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation : Personnes à contacter

Plus en détail

DPGF - LOT 3 - CVC / PLOMBERIE

DPGF - LOT 3 - CVC / PLOMBERIE 4, rue Dolorès Ibarruri DPGF - LOT 3 - CVC / PLOMBERIE L entreprise a la responsabilité de prévoir les bonnes quantités de fourniture pour la réalisation des travaux : - faire les métrés et renseigner

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS BP 112-85000 LA ROCHE SR YON Bureau d Etudes Techniques tous fluides F i l i a l e d u g r o u p e A R E A Tél. 02 51 37 48 88 - Fax 02 51 62 22 07 areaelr.bet@orange.fr / www.areaetudes.net MAITRE D OVRAGE

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 Du Code des Marchés Publics CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P FOURNITURE

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques 8/FR www.caleffi.com Groupes de transfert pour installations solaires Copyright Caleffi Séries 8 9 MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE Fonction Avertissements Gamme de produits Caractéristiques

Plus en détail

Géothermie CIAT : Ageo et Ageo caleo. Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient Ageo. une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur

Géothermie CIAT : Ageo et Ageo caleo. Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient Ageo. une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur 16 pompes à chaleur de 7 à 36 Géothermie CIAT : Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient et caleo une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur Nouveau design Haute température pour la rénovation

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION CENTRE HOSPITALIER 1, rue du Docteur Paul Martinais 37600 LOCHES 02 47 91 33 33 02 47 91 32 00 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MISE EN CONCURRENCE PORTANT SUR MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET

Plus en détail

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP.

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP. 1 COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP Lot 3 MENUISERIES BOIS Février 2013 ATÉCO Economiste de la Construction

Plus en détail

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX SOCIETE D'ETUDES TECHNIQUES POUR LE CHAUFFAGE ET L'INDUSTRIE Société à responsabilité limitée au capital de 50 000 R.C Saint-Etienne 64 B 96 C/A 15, rue de l'eternité- 42.000 SAINT-ETIENNE Téléphone :

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE 1 La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Le présent marché a pour objet la réhabilitation électrique. Une précédente consultation inclus les travaux peintures

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFORT Projet d'aménagement de la Maison des Services Rue du Plomb du Cantal 15230 PIERREFORT DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF CADRE DE DECOMPOSITION 05.86 DU PRIX FORFAITAIRE

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION NOUVELLE GÉNÉRATION BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SOLUTIONS SANITAIRE Le sanitaire, spécialité historique de Nicoll, a fait de la marque la référence dans le monde de

Plus en détail

Ballons. et bouteilles. ballons

Ballons. et bouteilles. ballons Ballons Bouteilles de mélange / Ballons tampon... 26 à 27 Ballons : - Stockeurs chauffage... 28 - Stockeurs & échangeur E.C.S.... 29 à 30 - Stockeurs E.C.S... 3 Résistances et réchauffeurs... 32 Bouteilles

Plus en détail

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 SOMMAIRE 1 - CLAUSES COMMUNES A TOUS LES LOTS P. 3 1.1 DEFINITION

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Ville de Noisy-le-Sec Direction des Finances et le la Commande Publique Service des Marchés Publics Place du Maréchal Foch 93134 NOISY-LE-SEC Cedex Tél: 01 49 42 66 00 INSTALLATION

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE L Entrepreneur : Le Maître

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

Eau chaude Eau glacée

Eau chaude Eau glacée Chauffage de Grands Volumes Aérothermes Eau chaude Eau glacée AZN AZN-X Carrosserie Inox AZN Aérotherme EAU CHAUDE AZN AZN-X inox Avantages Caractéristiques Carrosserie laquée ou inox Installation en hauteur

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h30 à 2h00 Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Introduction... 2

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

La solution céramique

La solution céramique octobre 2010 LES ATOUTS DE LA SOLUTION CERAMIQUE Confort Acoustique Conductibilité thermique Economie Coût global Introduction Les planchers chauffants connaissent depuis quelques années un fort développement.

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE N 2015 07 Ville de Bergues Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Pouvoir adjudicateur Ville de Bergues, Hôtel de ville - Place de la République 59380

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX LYCÉE LYCÉE GÉNÉRAL TECHNOLOGIQUE G ÉNÉRAL TECHNOLOGIQUE PIERRE BROSSOLETTE 161 cours Émile Zola - 69628 VILLEURBANNE Cedex CRÉATION DE LOCAUX DE STOCKAGE ANCIEN SANITAIRES DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

Plus en détail

TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF

TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT TECH - Page n 1 / 12 LOT N 5 - TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières (CCTP) --- Dépose d un ancien réseau, installation d un réseau et alimentation d un bâtiment en eau glacée

Cahier des clauses techniques particulières (CCTP) --- Dépose d un ancien réseau, installation d un réseau et alimentation d un bâtiment en eau glacée Centre de Bretagne Service «Infrastructures et Moyens Associés» Rèf. 15/2.214.682b Cahier des clauses techniques particulières (CCTP) --- Dépose d un ancien réseau, installation d un réseau et alimentation

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 4 847 Vannes 2 voies VVP47.-0.25 à VVP47.20-4.0 Vannes 3 voies VXP47.-0.25 à VXP47.20-4.0 Vannes 3 voies avec Té de bipasse VMP47.-0.25 à VMP47.15-2.5 Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 VMP47... VVP47... VXP47...

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DESIGNATION Prix Option Montant total 1. COURANTS FORTS - COURANTS FAIBLES - VDI Plus value pour l'option réalisation d'un percement 2. CLIMATISATION - PLOMBERIE

Plus en détail

4 PLOMBERIE/SANITAIRE CHAUFFAGE

4 PLOMBERIE/SANITAIRE CHAUFFAGE Réhabilitation du préau des Capucins Salle des associations / Commune de Cazères 31220 Page 1 sur 7 Préau des Capucins - Mairie de Cazères Mai 2012 LOT N 4 : PLOMBERIE/SANITAIRE - CHAUFFAGE C A B I N E

Plus en détail

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E 100-130 - 10-210 - 20 Table des matières Généralités 3 Remarques 3 Emballage 3 Consignes de sécurité Symboles utilisés Recommandations générales

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAITRISE D'OUVRAGE 26 rue de Fleurier B.P. 70309 70006 VESOUL Cedex ~ 03.84.96.13.50

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON

I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON LOCAUX VESTIAIRES- SANITAIRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES LOT N 2 : STRUCTURE MODULAIRE Le 28 août 2014 GÉNÉRALITÉS Le présent Cahier des Clauses

Plus en détail

ventilation Caisson de ventilation : MV

ventilation Caisson de ventilation : MV ventilation Caisson de ventilation : MV FTE 101 148 C Septembre 2012 MV caisson de ventilation économique Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Ø X Y Z H h A B Poids (kg) MV5-6P 248 450

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

SDLi. POMPES SUBMERSIBLES DILACERATRICES Relevage d eaux chargées Collectif 2 pôles 50 Hz PLAGES D UTILISATION APPLICATIONS AVANTAGES.

SDLi. POMPES SUBMERSIBLES DILACERATRICES Relevage d eaux chargées Collectif 2 pôles 50 Hz PLAGES D UTILISATION APPLICATIONS AVANTAGES. PLAGES D UTILISATION Débits jusqu à : 6 m 3 /h Hauteurs mano. jusqu à : 36 m Granulométrie : mm DN orifice refoulement : Indice de protection : 68 SDLi POMPES SUBMERSIBLES DILACERATRICES Relevage d eaux

Plus en détail