Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt"

Transcription

1 Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d'etat à l'économie SECO <<ABIT Inspection fédérale du travail Lausanne>> Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt Paul Madelaine 14 mai 2008

2 Déroulement de la présentation Bref rappel de la législation Principes de ventilation Quelques exemples A chaque profession une réponse différente pour la ventilation Conclusion, ne pas oublier la ventilation naturelle. Source schémas des diapositives: Guide pratique de ventilation N 9.1 ED 839 réédition mai 2001 et ED 695 réédition 2004 INRS Paris DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 1

3 Bases légales Lois et ordonnances Loi sur le travail (LTr) Ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (OLT3) Hygiène Ordonnance 4 relative à la loi sur le travail (OLT4) Entreprises industrielles, approbation des plans et autorisation d exploiter Loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) Ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (OPA) Loi fédérale sur la protection de l environnement (LPE) Ordonnance sur la protection de l air (OPair) Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 2

4 Principes de ventilation 1 Envelopper et isoler la zone de production de polluants Capterles polluants le plus près possible de la zone d émission Installer le dispositif d aspiration entre le travailleur et la source d émission (protection du travailleur) Utiliser les courants d air naturels DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 3

5 Principes de ventilation 2 Induire une vitesse d air suffisante Compenser les sorties d air et les entrées Éviter les courants d air parasites Rejeter l air pollué de sorte à éviter la possibilité de reprise dans l air neuf DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 4

6 Réseau de ventilation Source: Guide pratique de ventilation ED 695 INRS Paris DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 5

7 Recyclage partiel de l air Filtre Air évacué Air évacué Air aspiré Air recyclé Air extérieur Amenée d air DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 6

8 Raccordement pas n importe quoi DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 7

9 Ventilation: air de compensation? Ventilateur DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 8

10 Ventilation: air de compensation Ventilateur Flux d air de compensation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 9

11 Ventilation mauvais exemple Entrée d air ventilateur DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 10

12 Ventilation efficace Ventilateur conduit Entrée d air Dispositif de captage DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 11

13 Ventilation et bruit Ventilateur, bruit aérodynamique Murs et tuyaux propagation solidienne Ecoulement d air, bruit aérodynamique (turbulences) Ventilateur, propagation du bruit aérodynamique par les orifices du conduit Moteur, bruit électrique et mécanique Carcasse du ventilateur, bruit mécanique, vibrations de la structure DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 12

14 Ventilation et bruit! Ventilateur Mur épais Silencieux Emplacement du silencieux à proscrire DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 13

15 Ventilation isolation du bruit Ventilateur Mur épais Ne pas oublier cet élément doit être coupe-feu! Silencieux Emplacement du silencieux à conseiller DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 14

16 Pulvérisation de peinture Mauvaise position l aérosol et les solvants reviennent vers le peintre Bonne position le peintre reste dans un courant d air neuf DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 15

17 Pulvérisation de peinture La pièce à peindre est placée sur un support tournant pour éviter au peintre de se déplacer DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 16

18 Pulvérisation de peinture Mauvaise position l aérosol est rabattu vers le visage du peintre Bonne position le peintre reste en dehors de l aérosol DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 17

19 Cabine ouverte Cabine ouverte à ventilation horizontale pour peintre placé à l extérieur (petits objets placés sur un dispositif rotatif) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 18

20 Cabine ouverte Cabine ouverte à ventilation horizontale à rideau d eau DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 19

21 Passage de pièces en cabine Mauvaise installation Bonne installation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 20

22 Tunnel de peinture Mauvaise configuration: turbulences importantes dues aux larges pans coupés Configuration acceptable: peu de turbulences DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 21

23 Tunnel de peinture Bonne configuration de la cabine de peinture Pulsion d air depuis un plafond plat Distribution homogène Extraction sous le poutour complet du véhicule Peu de turbulence. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 22

24 Défaut de ventilation d une forge Apparemment cet atelier de forge paraît parfait! Mais, il n y a pas d entrée d air de compensation lorsque les fenêtres sont fermées Voyons la situation en détail DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 23

25 Défaut de ventilation d une forge cabines de brasagesoudage Entrée principale du bâtiment forge utilisée par 4 apprentis unité de filtration de l'air des cabines Plainte: Centre de formation professionnelle, Atelier de forge. Maux de tête de la plupart des apprentis dans l atelier de forge DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 24

26 Entrée d air et sortie! cheminée de la forge cabines de brasagesoudage forge utilisée par 4 apprentis Légende: entrée d'air par les fissures sortie air filtré air repris par la cheminée de forge unité de filtration de l'air des cabines Entrée d air par les fissures des portes et des fenêtres. L unitéde filtration relâche les gaz polluants. L air «neuf» entre en partie par le foyer de forge mais le tirage est insuffisant : taux de CO élevé dans le local. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 25

27 Simulation 3D retours d aérosols Concentration en polluant Sortie d air Entrée d air Retours d aérosol de peinture à proximité des voies respiratoires de l opérateur lors d une opération de peinture en cabine à ventilation horizontale DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 26

28 Rejeter l air pollué en dehors des zones d entrée d air neuf Recyclage des polluants dû à une hauteur de cheminée insuffisante et à une entrée d air dans un mur Hauteur de cheminée suffisante cas des bâtiments bas sans obstacle environnant sur un terrain approxima-tivement plat DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 27

29 Extraction d un tunnel de séchage Tunnel horizontal (échappement aux extrémités) Tunnel en canopé (absence d échappement aux extrémités) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 28

30 A chaque professionune réponse différente pour la ventilation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 29

31 Polissage horloger Lors du polissage il est important de fermer toutes les bouches d aspiration non utilisées afin d améliorer l aspiration sur les postes occupés DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 30

32 Galvanoplastie La ventilation est primordiale pour limiter les vapeurs acides dans les locaux et la corrosion de toute pièce métallique. Les matériaux de construction doivent résister aux produits utilisés. Photo: Atelier de polissage Radenko Mijanovic 2863 Undervelier DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 31

33 Décolletage La ventilation doit être suffisamment efficace pour éviter tout brouillard d huile dans les ateliers. La vitesse de rotation et de projection de l huile doivent être réglées de façon à limiter la production d aérosol. Les machines capotées sont efficaces pour limiter le brouillard d huile et les aérosols. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 32

34 Montage horloger Limiter les poussières par une filtration de l air efficace et silencieuse. La filtration permet de diminuer le nombre de nettoyages et améliore la qualité. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 33

35 Polissage et sablage Sablage des petits objets dans une enceinte fermée et ventilée. Polissage toujours avec un captage des poussières. Le captage des tours non utilisés doit être fermé. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 34

36 Sablage, aspirer à la source! Le sablage dans une halle sans captage des poussières à la source ne devrait plus exister! Photo: Alain Poirier SST BTP Rouen-Dieppe (La surveillance médicale spéciale des peintres au pistolet dans le BTP) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 35

37 Soudage Aspiration à la source sur une table de meulage ou de soudage Source: Catalogue Kemper/Oerlikon Crissier DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 36

38 Garage réparation ou réglage Aspiration des gaz d échappement dans un garage lors d un service sur un véhicule Source : Catalogue Kemper/Oerlikon Crissier DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 37

39 Canalisations de ventilation Lors de travaux d entretien il faut prévoir des dispositifs pour assurer les canalisations de grande dimensions afin d éviter la chute en cas de pénétration à l intérieur (échafaudage). Photo:ASP Technologies St Paterne Racan Fr DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 38

40 Mesure de débit de ventilation Anémomètre à fil chaud Testo DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 39

41 Entretien des systèmes de ventilation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 40

42 Ventilation naturelle 1 Ouverture des fenêtres 1 En imposte (peu de courant d air, et moins de bruit) 2 2 Latéralement (renouvellement plus important de l air) 5 à 10 minutes par heure 2 DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 41

43 Merci de votre attention DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 42

44 Manomètre à colonne liquide incliné DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 43

45 Tube de Pitot théorie DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 44

46 Tube de Pitot V= 10.5 m/s V= 23.0 m/s DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 45

47 Tube de Pitot électronique DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 46

48 Info sur Internet A voir également DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 47

49 Maintenance des installations Qualité de l air Les utilisateurs des locaux sont en droit d attendre de l air frais, exempt d odeurs et de toute impureté gazeuse ou sous forme de poussières. Propreté de l air Avec un débit d air élevé, même de faibles concentrations d impuretés gazeuses ou sous forme de particules peuvent provoquer des dépôts et salissures excessifs, voire des dégâts à des appareils. En aucun cas, l installation elle-même ne doit devenir une source de pollution. Il y a lieu de garantir que le degré de pureté de l air amené dans les locaux est suffisant. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 48

50 Mesure des pressions Gaine en dépression DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 49

51 Manomètre électronique DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 50

52 Mesure dans une cabine à ventilation verticale Répartition des points de mesures DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 51

53 Mesure dans une cabine à ventilation horizontale Répartition des points de mesures de la vitesse d air DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 52

54 Entretien des installations Dépôt de poussières sur une grille de ventilation dans une salle d hôpital DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 53

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles essentielles de ventilation appliquées aux activités de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Introduction La mise en œuvre, de produits, notamment des produits chimiques,

Plus en détail

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4222-1 à 26, R. 4412-149 et 150, R. 4722-1, 2, 13, 14, 26, R. 4724-2 et 3 et R. 4212-1 à 7; Arrêté du 8 octobre 1987: contrôle périodique des installations

Plus en détail

Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet

Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet 832.314.12 du 5 avril 1966 (Etat le 1 er mai 1966) Le Conseil

Plus en détail

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE Améliorer l environnement des soudeurs est, depuis toujours, un axe prioritaire qui doit être développé. La prise en compte de l environnement est indissociable

Plus en détail

LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES

LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES N fiche Segmentation Équipements Exigences Carsat PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE 1 VL Carrosserie et PL 2 VL Mécanique et PL Système de lavage pour pistolets à peinture

Plus en détail

DÉMARCHE DE PRÉVENTION

DÉMARCHE DE PRÉVENTION DATE Émetteur rappel du titre général de la présentation PÉNIBILITÉ RISQUE CHIMIQUE CAUDRY 26 JUIN 2014 DÉMARCHE DE PRÉVENTION Centre de Mesures Physiques de la CARSAT Nord-Picardie (CMP-NP) 1 Lorem ipsum

Plus en détail

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la Les risques professionnels en Languedoc-Roussillon w w w. c r a m -l r. f r DÉCOUVRIR LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la principale difficulté dans l élaboration

Plus en détail

Arrêté Ministériel du 5 décembre 2012 La ventilation : 2.6 de l annexe I

Arrêté Ministériel du 5 décembre 2012 La ventilation : 2.6 de l annexe I Arrêté Ministériel du 5 décembre 2012 La ventilation : 2.6 de l annexe I L arrêté du 5 décembre 2012 fixe des règles en ce qui concerne la ventilation d un atelier de nettoyage à sec, sans pour autant

Plus en détail

La ventilation. La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais.

La ventilation. La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais. La ventilation La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais. I) La ventilation naturelle La ventilation naturelle est assurée par des entrées

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air Le défi des Familles Eco-Engagées Engagées Guide de la ventilation ventilation et de l étanchéité à l air La ventilation d un bâtiment permet : - d évacuer l air vicié, chargé en humidité et en polluants

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail

Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail DEEE - Etat de Genève Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail (Loi sur le travail et ordonnances

Plus en détail

Accompagner les entreprises pour diminuer l exposition des salariés aux fumées de soudage.

Accompagner les entreprises pour diminuer l exposition des salariés aux fumées de soudage. PROGRAMME DE PREVENTION «Fumées de soudage» Dispositif d Aide Financière Simplifiée Régional Conditions générales d attribution de l aide Objet Accompagner les entreprises pour diminuer l exposition des

Plus en détail

Systèmes d Aspiration. Centralisée. www.sachvac.com. d nstallation

Systèmes d Aspiration. Centralisée. www.sachvac.com. d nstallation Systèmes d Aspiration Centralisée www.sachvac.com d nstallation INDEX MANUEL D INSTALLATION COMMENT PLANIFIER LE SYSTÈME? 1. COMMENT FONCTIONNE LE SYSTÈME D ASPIRATION? PAG. 1 2. QUELS SONT LES BESOINS

Plus en détail

Systèmes d aspiration pour plan de travail

Systèmes d aspiration pour plan de travail Systèmes d aspiration pour plan de travail Les systèmes d aspiration Nederman pour plan de travail peuvent être utilisés dans tout type d environnement en partant des postes d assemblage où des fumées

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif SIVO - Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Ondaine 44, rue de la Tour de Varan - 42700 FIRMINY Le contexte réglementaire La loi sur l eau du 3 janvier

Plus en détail

La ventilation Générale

La ventilation Générale Master Prévention des Risques et Nuisances Technologiques Année 2004/2005 Faculté de pharmacie Marseille La ventilation Générale Laure DENTINGER Olivia FREYSZ Caroline GENET 1/35 Plan de la présentation

Plus en détail

Travaux sur canalisations enterrées en amiante-ciment

Travaux sur canalisations enterrées en amiante-ciment 17.qxd 04/01/00 11:55 Page 46 SERVICES R 376 modifiée RECOMMANDATION Travaux sur canalisations enterrées en amiante-ciment Recommandation R 376 modifiée, adoptée au comité technique national du bâtiment

Plus en détail

LIVRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX LIEUX DE TRAVAIL. TITRE Ier : OBLIGATIONS DU MAÎTRE D'OUVRAGE POUR LA CONCEPTION DES LIEUX DE TRAVAIL

LIVRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX LIEUX DE TRAVAIL. TITRE Ier : OBLIGATIONS DU MAÎTRE D'OUVRAGE POUR LA CONCEPTION DES LIEUX DE TRAVAIL LIVRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX LIEUX DE TRAVAIL TITRE Ier : OBLIGATIONS DU MAÎTRE D'OUVRAGE POUR LA CONCEPTION DES LIEUX DE TRAVAIL Chapitre II : Aération et assainissement Article R4212-1 Le

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

Fiches pratiques. La ventilation performante. Principe de fonctionnement. Gérer - Informer - Préserver - Économiser

Fiches pratiques. La ventilation performante. Principe de fonctionnement. Gérer - Informer - Préserver - Économiser Membre du réseau rénovation info service Fiches pratiques Gérer - Informer - Préserver - Économiser La ventilation performante La ventilation a pour vocation à renouveler l air des logements et améliorer

Plus en détail

Technologie innovante d aspiration et de filtration

Technologie innovante d aspiration et de filtration Technologie innovante d aspiration et de filtration Vue d ensemble We set air in motion A propos de nous TEKA est une entreprise ambitionnée, moderne et fait partie des cinq leaders sur le marché allemand.

Plus en détail

Procédés ciblés par le programme

Procédés ciblés par le programme Programme CMR 2014-2017 Fumées de soudage en chaudronnerie AIDE MEMOIRE TECHNIQUE Procédés ciblés par le programme Soudage TIG Soudage électrode enrobée Soudage semi-auto MIG/MAG Dans un atelier qui présente

Plus en détail

Nettoyage et entretien de pistolets de laquage

Nettoyage et entretien de pistolets de laquage Le guide pour un entretien parfait du pistolet de laquage Nettoyage et entretien de pistolets de laquage www.sata.com Les démarches - Un nettoyage de pistolets professionnel Produits hydrodiluables Attention:

Plus en détail

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_33

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_33 PAE 1/15 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des établissements classés; Annexe Nomenclature des établissements classés : N 33 Ateliers et garages de réparation

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti

le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti Ergonomes ERGOrama S.A. info@ergorama-sa.ch ERGOrama SA 1 Thèmes abordés Risques aigus et chroniques

Plus en détail

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier.

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier. serrurierv2 Page 1 sur 8 SERRURIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Construction 45.2 Amiante Acier Mécanique Benzène dans mélange d'hydrocarbures Chrome

Plus en détail

Procédés ciblés par le programme

Procédés ciblés par le programme Programme CMR 2014-2017 Fumées de soudage en chaudronnerie AIDE MEMOIRE TECHNIQUE Procédés ciblés par le programme Soudage TIG Soudage électrode enrobée Soudage semi-auto MIG/MAG 2/11 Dans un atelier qui

Plus en détail

Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile

Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile 2006 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été essentiellement établie à partir de documents

Plus en détail

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations. Janvier 2009

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations. Janvier 2009 CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE naturellement! Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations Janvier 2009 CSTC-CCW-FPMs-IFAPME-UCL-ULg-UWA Exemple pratique D Calcul des

Plus en détail

Fiches pratiques. La ventilation performante. Principe de fonctionnement. Gérer - Informer - Préserver - Économiser

Fiches pratiques. La ventilation performante. Principe de fonctionnement. Gérer - Informer - Préserver - Économiser Fiches pratiques Gérer - Informer - Préserver - Économiser La ventilation performante La ventilation a pour vocation d évacuer l air vicié des logements. Renouveler l air ambiant par l apport d air frais

Plus en détail

Électricité et autres sources d énergie

Électricité et autres sources d énergie Fiche technique #75 Électricité et autres sources d énergie Équipements et outils pneumatiques : dangers et mesures de prévention L utilisation de tout outil comporte des dangers, mais comparativement

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6, al. 4, et 40 de la loi du 13 mars 1964 1 sur le travail (loi), arrête: Objet et champ d application

Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6, al. 4, et 40 de la loi du 13 mars 1964 1 sur le travail (loi), arrête: Objet et champ d application Ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (Hygiène, OLT 3) 822.113 du 18 août 1993 (Etat le 1 er mai 2010) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6, al. 4, et 40 de la loi du 13 mars 1964 1 sur le

Plus en détail

MACHINES PORTATIVES ET POUSSIÈRES DE BOIS

MACHINES PORTATIVES ET POUSSIÈRES DE BOIS MACHINES PORTATIVES ET POUSSIÈRES DE BOIS PRATIQUES MÉTIER INTRODUCTION Les machines portatives, largement utilisées dans les entreprises de charpente et de menuiserie, sur chantier comme en atelier,

Plus en détail

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE >> www.cramif.fr RISQUE CHIMIQUE : LE SUIVI DES MESURES DE PRÉVENTION Dans le cas du risque chimique, lorsque la substitution

Plus en détail

9Fiche technique. La pulvérisation. et la préparation de peinture. La pulvérisation

9Fiche technique. La pulvérisation. et la préparation de peinture. La pulvérisation 9Fiche technique Ajustement de la couleur à celle du fini d origine, recherche d un fini résistant et d une qualité esthétique irréprochable, voilà autant d activités où le peintre automobile doit exceller.

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail

LE CONFORT DES PERSONNES

LE CONFORT DES PERSONNES QU EST-CE QU UN SYSTÈME D AIR SPÉCIALISÉ LE PROCESSUS ET LES BESOINS DU CLIENT Qu il s agisse de tissage, de tricot ou de touffetage, l ingénieur d air doit bien comprendre le processus. Il faut déterminer

Plus en détail

La ventilation dans les bâtiments

La ventilation dans les bâtiments Développement durable en Limousin Mai 0 Vivre mieux dans un bâtiment avec un air de qualité Fiche n La ventilation dans les bâtiments www. objectif.blogspot.com Direction régionale de l Environnement,

Plus en détail

La ventilation dans votre habitation Système C et Système D

La ventilation dans votre habitation Système C et Système D La ventilation dans votre habitation Système C et Système D Chauffage Rafraîchissement Ventilation Purification d air Ventiler, qu est-ce que cela veut dire? Isoler = ventiler Saviez-vous que nous passons

Plus en détail

Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6, al. 4, et 40 de la loi du 13 mars 1964 2 sur le travail (loi), arrête: Objet et champ d application

Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6, al. 4, et 40 de la loi du 13 mars 1964 2 sur le travail (loi), arrête: Objet et champ d application Ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (OLT 3) (Protection de la santé) 1 822.113 du 18 août 1993 Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6, al. 4, et 40 de la loi du 13 mars 1964 2 sur le travail

Plus en détail

FILTRES MOBILES. Les filtres mobiles permettent d améliorer un poste de travail sans difficulté.

FILTRES MOBILES. Les filtres mobiles permettent d améliorer un poste de travail sans difficulté. Les filtres mobiles permettent d améliorer un poste de travail sans difficulté. Les filtres mobiles sont un moyen pratique et rentable d améliorer un poste de travail en un rien de temps. Les unités correspondent

Plus en détail

INTRODUCTION. Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique

INTRODUCTION. Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique INTRODUCTION Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique Section 1 PURETÉ DE L AIR Pureté de l Air Def : Nombre de particules solides et liquides contrôlées Classification ISO

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

Des apprentis en bonne

Des apprentis en bonne Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Conditions de travail Des apprentis en bonne santé dans l hôtellerierestauration : A quoi

Plus en détail

Principes d'installation d'un détecteur de fumée

Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principe n 1 Espace minimal de 50 cm de toute source lumineuse. Le rayonnement d une lumière "zone chaude" bloque les fumées. ATTENTION : Les ampoules à

Plus en détail

K 4 Compact. K 4 Compact, 1.637-310.0, 2015-05-03

K 4 Compact. K 4 Compact, 1.637-310.0, 2015-05-03 K 4 Compact Un concentré de technologie dans un espace réduit. Le K4 Compact est idéal pour une utilisation régulière et pour venir à bout de salissures importantes. Il est facile à utiliser et à transporter.

Plus en détail

Systèmes de ventilation double flux CWL

Systèmes de ventilation double flux CWL Economie d énergie et respect de l environnement de série Systèmes de ventilation double flux CWL CWL 180 : jusqu à 180 m 3 /h CWL 300 : jusqu à 300 m 3 /h avec ou sans bypass CWL 400 : jusqu à 400 m 3

Plus en détail

VMC ANTARES 2200 FTE 108 012 B

VMC ANTARES 2200 FTE 108 012 B VMC FTE 108 012 B Janvier 2008 1 Antares 2200 caisson de VMC C4 à entraînement direct avantages Courbes plates (application hygroréglable A et B) Entretien aisé grâce au système SDR présentation de la

Plus en détail

Consignes pour l évacuation des fumées

Consignes pour l évacuation des fumées Consignes pour l évacuation des fumées Chaudière gaz à condensation 6 720 619 607-00.1O ogamax plus GB072-14 GB072-24 GB072-24K Pour le professionnel ire attentivement avant le montage et l entretien SVP.

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

K 5 Compact. de vie prolongée et un fonctionnement optimisé.

K 5 Compact. de vie prolongée et un fonctionnement optimisé. K 5 Compact Un concentré de technologie dans un espace réduit. Le K 5 Compact est idéal pour une utilisation régulière et pour venir à bout de salissures importantes. Il est facile à utiliser et à transporter.

Plus en détail

LES CABINES DE PEINTURE : RÉGLEMENTATION

LES CABINES DE PEINTURE : RÉGLEMENTATION LES CABINES DE PEINTURE : RÉGLEMENTATION Dernière révision du document : juillet 2012 RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES Arrêté du Gouvernement wallon du 25 septembre 2008 déterminant les conditions sectorielles

Plus en détail

L AIR PUR, C EST NOTRE MONDE. AC 3000 LTA votre spécialiste des solutions de filtration

L AIR PUR, C EST NOTRE MONDE. AC 3000 LTA votre spécialiste des solutions de filtration L AIR PUR, C EST NOTRE MONDE AC 3000 LTA votre spécialiste des solutions de filtration FILTRES A AIR LTA L air pur rentabilisé Grâce aux concepts complets de filtration LTA et aux nombreuses solutions

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Préambule. Précisions supplémentaires

Préambule. Précisions supplémentaires Préambule Les prescriptions de sécurité préconisées dans ces fiches ne concernent que les risques liés à la présence d amiante non friable. Elles visent uniquement les matériaux non dégradés dans lesquels

Plus en détail

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Pour comprendre avec facilité le processus de climatisation, il est vital de connaître les concepts de base Air L air libre que nous respirons

Plus en détail

La ventilation des bâtiments tertiaires: problématiques

La ventilation des bâtiments tertiaires: problématiques La ventilation des bâtiments tertiaires: problématiques CETE Méditerranée Jean-Alain Bouchet 10 mars 2011 Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Plan de l exposé

Plus en détail

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6 Climat des locaux Climat des locaux Page 1 sur 6 Dangers principaux Composition de l air / proportion d air frais L atmosphère qui nous entoure contient 21 % d oxygène, 78 % d azote, de petites quantités

Plus en détail

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE Automobile & Mécanique agricole Sources CNIDEP, IBGE I. Etapes de la fabrication (ou du service) et procédés utilisés L essentiel de l activité d une carrosserie consiste à réparer puis à remettre en peinture

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail

Afth. l air. Rappel des recommandations en matière d air ambiant. thermoludiques

Afth. l air. Rappel des recommandations en matière d air ambiant. thermoludiques Rappel des recommandations en matière d air ambiant dans le GBPTh M. Fouquey (ISC eau) Quelques définitions (Art. R 4222-3 du code du travail) 1 Air neuf, l air pris à l air libre hors des sources de pollution

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

Qualité d air intérieur

Qualité d air intérieur Qualité d air intérieur Réglementations et préconisations dans les ERP Joëlle SCHAAL, Marine NINET 11/03/2014 1 Introduction Notion d occupant / occupation Différents scénarii d occupation - Différentes

Plus en détail

La ventilation des immeubles tertiaires

La ventilation des immeubles tertiaires La ventilation des immeubles tertiaires Geert Bellens Responsable de projet bâtiment durable Cenergie Formation Responsable Energie - IBGE Un peu d histoire Qualité de l air intérieur : ++ Energie : 0

Plus en détail

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 1, rue d Orfeuil 51000 Châlons-en-Champagne Tél : 03 26 69 38 68 Fax : 03

Plus en détail

Exposition des travailleurs aux isocyanates dans les ateliers de carrosserie : état de la situation

Exposition des travailleurs aux isocyanates dans les ateliers de carrosserie : état de la situation Symposium sur les isocyanates et l asthme professionnel Exposition des travailleurs aux isocyanates dans les ateliers de carrosserie : état de la situation Isocyanates et ateliers de carrosserie Programme

Plus en détail

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX.

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. source Helios Le puits canadien ou provençal, comme la ventilation mécanique double flux, s inscrivent dans la nouvelle politique de construction. Le premier est très

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Assainir l air ambiant dans vos ateliers

Assainir l air ambiant dans vos ateliers Assainir l air ambiant dans vos ateliers Assurer la santé et le confort de vos opérateurs, Protéger vos outils de production, Améliorer l efficacité énergétique des installations, Préserver l environnement.

Plus en détail

LES LIEUX DE STOCKAGE DES PRODUITS CHIMIQUES ET L'EQUIPEMENT DES SALLES D'ENSEIGNEMENT DE LA CHIMIE AU LYCEE

LES LIEUX DE STOCKAGE DES PRODUITS CHIMIQUES ET L'EQUIPEMENT DES SALLES D'ENSEIGNEMENT DE LA CHIMIE AU LYCEE LES LIEUX DE STOCKAGE DES PRODUITS CHIMIQUES ET L'EQUIPEMENT DES SALLES D'ENSEIGNEMENT DE LA CHIMIE AU LYCEE Jean-Noël GUICHARD, professeur au lycée Gustave Courbet de Belfort Anne-Marie STUDER, professeur

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Retours d expériences le 14 mars 2012 Côte Rousse : Rénovation

Plus en détail

USIE 09.09. Protection contre le bruit dans les installations électriques

USIE 09.09. Protection contre le bruit dans les installations électriques USIE 09.09 Protection contre le bruit dans les installations électriques Impressum Editeur Union Suisse des Installateurs-Electriciens USIE Limmatstrasse 63 8005 Zurich Tel: 044 444 17 17 Fax: 044 444

Plus en détail

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LES BALAIS ESSUIE-VITRES LA BATTERIE LA CONTREFAÇON L ÉCHAPPEMENT L ÉCLAIRAGE LE FILTRE À PARTICULES LE FREINAGE LA GAMME PEUGEOT DE PIÈCES D ORIGINE LES LUBRIFIANTS

Plus en détail

TECHNICIEN EN INSPECTION VISUELLE (TIV)

TECHNICIEN EN INSPECTION VISUELLE (TIV) CONDITIONS DE CANDIDATURE TECHNICIEN EN INSPECTION VISUELLE (TIV) - Etre titulaire de la licence FFESSM. - Etre âgé au moins de 18 ans. - Faire acte de candidature auprès du Président du club. - Etre présenté

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Ventilation : Mesure et réglage des débits

Ventilation : Mesure et réglage des débits Ventilation : Mesure et réglage des débits Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Pourquoi régler les débits? Pour avoir le bon débit au bon endroit Qualité d air

Plus en détail

POSE OU CHANGEMENT D UN SYSTÈME DE VENTILATION (en résidentiel individuel et collectif)

POSE OU CHANGEMENT D UN SYSTÈME DE VENTILATION (en résidentiel individuel et collectif) 6 POSE OU CHANGEMENT D UN SYSTÈME DE VENTILATION (en Logement : - Arrêté du 5 avril 985 relatif à la vérification et l entretien des installations VMC gaz. - Arrêté du mars 98 relatif à l aération des

Plus en détail

Ventilation INDEX UNIFLEX + Ventilation domestique p 422

Ventilation INDEX UNIFLEX + Ventilation domestique p 422 Ventilation INDEX Ventilation domestique p 422 UniflexPlus+ gaine Rouleau 50m Gaine 63mm 3500.063.050 176,40 Kit UniflexPlus+ avec collecteur de pulsion - 3x63mm, hxlxp = 149x260x248mm, collecteur: 3 x

Plus en détail

Méthodes de remédiation et de prévention du radon dans l habitat

Méthodes de remédiation et de prévention du radon dans l habitat Méthodes de remédiation et de prévention du radon dans l habitat Sante-Radon ne peut pas être tenu pour responsable des dommages directs ou indirects résultant de l utilisation des informations mises à

Plus en détail

CamVane Protection contre les intempéries

CamVane Protection contre les intempéries CamVane Protection contre les intempéries Clean air solutions CamVane - Protection contre les intempéries Un air propre, même en milieu humide Chez Camfil, nous considérons que respirer un air propre est

Plus en détail

quand il s agit de ventilation...

quand il s agit de ventilation... quand il s agit de ventilation... Made in Belgium by Sanutal Echangeur de chaleur à haut rendement Système D Ventilation intelligente grâce à la récupération d énergie air Tallinn capitale de l Estonie,

Plus en détail

Ventilation/Climatisation

Ventilation/Climatisation Ventilation/Climatisation 1. LA VENTILATION Renouveler l air de la maison est une nécessité vitale : pour y apporter un air neuf et pourvoir à nos besoins en oxygène ; pour évacuer les odeurs et les polluants

Plus en détail

La VMC hygroréglable ATLANTIC. Toutes les solutions pour l habitat VMC HYGROREGLABLE. VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz

La VMC hygroréglable ATLANTIC. Toutes les solutions pour l habitat VMC HYGROREGLABLE. VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz www.atlantic-ventilation.com VMC HYGROREGLABLE La VMC hygroréglable ATLANTIC Toutes les solutions pour l habitat VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz La VMC hygroréglable ATLANTIC, toutes

Plus en détail

Schéma du bâtiment : coupe verticale. - arrêt au départ des occupants.

Schéma du bâtiment : coupe verticale. - arrêt au départ des occupants. 1 Nouveau-Mexique type de bâtiment une école d'un étage lieu géographique le Nouveau-Mexique année de construction vers 1935 surface au sol 677 m 2 murs préfabriqués en béton armé construction en partie,

Plus en détail

Storkair. Ventilation et Climatisation

Storkair. Ventilation et Climatisation Unité de ventilation ComfoD 350 RF pour télécommande 350m³/h (225 Pa) de débit d'air échangeur de chaleur double flux avec bypass automatique 100% et protection contre le gel montage mural - L alim. gauche

Plus en détail

Ventilation domestique

Ventilation domestique Ventilation domestique HomeVent La récupération de la chaleur et de l humidité pour un climat de bien-être. Confortable, efficace, flexible. HomeVent. Vue d ensemble des avantages. Le système de ventilation

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail

Améliorer la qualité de l air en milieu industriel

Améliorer la qualité de l air en milieu industriel Améliorer la qualité de l air en milieu industriel Notre objectif Protéger les hommes Préserver l environnement Protéger les équipements Découvrez notre vidéo de présentation Notre savoir-faire Dépoussiérage,

Plus en détail

OZEO. L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable -80% Créateur-Par tenaire en Ventilation SYSTÈME BREVETÉ. À partir de 7,9 Watts ThC.

OZEO. L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable -80% Créateur-Par tenaire en Ventilation SYSTÈME BREVETÉ. À partir de 7,9 Watts ThC. Créateur-Par tenaire en Ventilation À partir de 7,9 Watts ThC Économie Jusqu à -80% Consommation SYSTÈME BREVETÉ OZEO L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable Soler&Palau Ventilation Group Ventilation

Plus en détail