Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt"

Transcription

1 Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d'etat à l'économie SECO <<ABIT Inspection fédérale du travail Lausanne>> Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt Paul Madelaine 14 mai 2008

2 Déroulement de la présentation Bref rappel de la législation Principes de ventilation Quelques exemples A chaque profession une réponse différente pour la ventilation Conclusion, ne pas oublier la ventilation naturelle. Source schémas des diapositives: Guide pratique de ventilation N 9.1 ED 839 réédition mai 2001 et ED 695 réédition 2004 INRS Paris DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 1

3 Bases légales Lois et ordonnances Loi sur le travail (LTr) Ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (OLT3) Hygiène Ordonnance 4 relative à la loi sur le travail (OLT4) Entreprises industrielles, approbation des plans et autorisation d exploiter Loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) Ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (OPA) Loi fédérale sur la protection de l environnement (LPE) Ordonnance sur la protection de l air (OPair) Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 2

4 Principes de ventilation 1 Envelopper et isoler la zone de production de polluants Capterles polluants le plus près possible de la zone d émission Installer le dispositif d aspiration entre le travailleur et la source d émission (protection du travailleur) Utiliser les courants d air naturels DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 3

5 Principes de ventilation 2 Induire une vitesse d air suffisante Compenser les sorties d air et les entrées Éviter les courants d air parasites Rejeter l air pollué de sorte à éviter la possibilité de reprise dans l air neuf DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 4

6 Réseau de ventilation Source: Guide pratique de ventilation ED 695 INRS Paris DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 5

7 Recyclage partiel de l air Filtre Air évacué Air évacué Air aspiré Air recyclé Air extérieur Amenée d air DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 6

8 Raccordement pas n importe quoi DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 7

9 Ventilation: air de compensation? Ventilateur DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 8

10 Ventilation: air de compensation Ventilateur Flux d air de compensation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 9

11 Ventilation mauvais exemple Entrée d air ventilateur DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 10

12 Ventilation efficace Ventilateur conduit Entrée d air Dispositif de captage DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 11

13 Ventilation et bruit Ventilateur, bruit aérodynamique Murs et tuyaux propagation solidienne Ecoulement d air, bruit aérodynamique (turbulences) Ventilateur, propagation du bruit aérodynamique par les orifices du conduit Moteur, bruit électrique et mécanique Carcasse du ventilateur, bruit mécanique, vibrations de la structure DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 12

14 Ventilation et bruit! Ventilateur Mur épais Silencieux Emplacement du silencieux à proscrire DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 13

15 Ventilation isolation du bruit Ventilateur Mur épais Ne pas oublier cet élément doit être coupe-feu! Silencieux Emplacement du silencieux à conseiller DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 14

16 Pulvérisation de peinture Mauvaise position l aérosol et les solvants reviennent vers le peintre Bonne position le peintre reste dans un courant d air neuf DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 15

17 Pulvérisation de peinture La pièce à peindre est placée sur un support tournant pour éviter au peintre de se déplacer DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 16

18 Pulvérisation de peinture Mauvaise position l aérosol est rabattu vers le visage du peintre Bonne position le peintre reste en dehors de l aérosol DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 17

19 Cabine ouverte Cabine ouverte à ventilation horizontale pour peintre placé à l extérieur (petits objets placés sur un dispositif rotatif) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 18

20 Cabine ouverte Cabine ouverte à ventilation horizontale à rideau d eau DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 19

21 Passage de pièces en cabine Mauvaise installation Bonne installation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 20

22 Tunnel de peinture Mauvaise configuration: turbulences importantes dues aux larges pans coupés Configuration acceptable: peu de turbulences DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 21

23 Tunnel de peinture Bonne configuration de la cabine de peinture Pulsion d air depuis un plafond plat Distribution homogène Extraction sous le poutour complet du véhicule Peu de turbulence. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 22

24 Défaut de ventilation d une forge Apparemment cet atelier de forge paraît parfait! Mais, il n y a pas d entrée d air de compensation lorsque les fenêtres sont fermées Voyons la situation en détail DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 23

25 Défaut de ventilation d une forge cabines de brasagesoudage Entrée principale du bâtiment forge utilisée par 4 apprentis unité de filtration de l'air des cabines Plainte: Centre de formation professionnelle, Atelier de forge. Maux de tête de la plupart des apprentis dans l atelier de forge DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 24

26 Entrée d air et sortie! cheminée de la forge cabines de brasagesoudage forge utilisée par 4 apprentis Légende: entrée d'air par les fissures sortie air filtré air repris par la cheminée de forge unité de filtration de l'air des cabines Entrée d air par les fissures des portes et des fenêtres. L unitéde filtration relâche les gaz polluants. L air «neuf» entre en partie par le foyer de forge mais le tirage est insuffisant : taux de CO élevé dans le local. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 25

27 Simulation 3D retours d aérosols Concentration en polluant Sortie d air Entrée d air Retours d aérosol de peinture à proximité des voies respiratoires de l opérateur lors d une opération de peinture en cabine à ventilation horizontale DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 26

28 Rejeter l air pollué en dehors des zones d entrée d air neuf Recyclage des polluants dû à une hauteur de cheminée insuffisante et à une entrée d air dans un mur Hauteur de cheminée suffisante cas des bâtiments bas sans obstacle environnant sur un terrain approxima-tivement plat DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 27

29 Extraction d un tunnel de séchage Tunnel horizontal (échappement aux extrémités) Tunnel en canopé (absence d échappement aux extrémités) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 28

30 A chaque professionune réponse différente pour la ventilation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 29

31 Polissage horloger Lors du polissage il est important de fermer toutes les bouches d aspiration non utilisées afin d améliorer l aspiration sur les postes occupés DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 30

32 Galvanoplastie La ventilation est primordiale pour limiter les vapeurs acides dans les locaux et la corrosion de toute pièce métallique. Les matériaux de construction doivent résister aux produits utilisés. Photo: Atelier de polissage Radenko Mijanovic 2863 Undervelier DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 31

33 Décolletage La ventilation doit être suffisamment efficace pour éviter tout brouillard d huile dans les ateliers. La vitesse de rotation et de projection de l huile doivent être réglées de façon à limiter la production d aérosol. Les machines capotées sont efficaces pour limiter le brouillard d huile et les aérosols. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 32

34 Montage horloger Limiter les poussières par une filtration de l air efficace et silencieuse. La filtration permet de diminuer le nombre de nettoyages et améliore la qualité. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 33

35 Polissage et sablage Sablage des petits objets dans une enceinte fermée et ventilée. Polissage toujours avec un captage des poussières. Le captage des tours non utilisés doit être fermé. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 34

36 Sablage, aspirer à la source! Le sablage dans une halle sans captage des poussières à la source ne devrait plus exister! Photo: Alain Poirier SST BTP Rouen-Dieppe (La surveillance médicale spéciale des peintres au pistolet dans le BTP) DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 35

37 Soudage Aspiration à la source sur une table de meulage ou de soudage Source: Catalogue Kemper/Oerlikon Crissier DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 36

38 Garage réparation ou réglage Aspiration des gaz d échappement dans un garage lors d un service sur un véhicule Source : Catalogue Kemper/Oerlikon Crissier DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 37

39 Canalisations de ventilation Lors de travaux d entretien il faut prévoir des dispositifs pour assurer les canalisations de grande dimensions afin d éviter la chute en cas de pénétration à l intérieur (échafaudage). Photo:ASP Technologies St Paterne Racan Fr DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 38

40 Mesure de débit de ventilation Anémomètre à fil chaud Testo DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 39

41 Entretien des systèmes de ventilation DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 40

42 Ventilation naturelle 1 Ouverture des fenêtres 1 En imposte (peu de courant d air, et moins de bruit) 2 2 Latéralement (renouvellement plus important de l air) 5 à 10 minutes par heure 2 DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 41

43 Merci de votre attention DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 42

44 Manomètre à colonne liquide incliné DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 43

45 Tube de Pitot théorie DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 44

46 Tube de Pitot V= 10.5 m/s V= 23.0 m/s DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 45

47 Tube de Pitot électronique DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 46

48 Info sur Internet A voir également DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 47

49 Maintenance des installations Qualité de l air Les utilisateurs des locaux sont en droit d attendre de l air frais, exempt d odeurs et de toute impureté gazeuse ou sous forme de poussières. Propreté de l air Avec un débit d air élevé, même de faibles concentrations d impuretés gazeuses ou sous forme de particules peuvent provoquer des dépôts et salissures excessifs, voire des dégâts à des appareils. En aucun cas, l installation elle-même ne doit devenir une source de pollution. Il y a lieu de garantir que le degré de pureté de l air amené dans les locaux est suffisant. DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 48

50 Mesure des pressions Gaine en dépression DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 49

51 Manomètre électronique DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 50

52 Mesure dans une cabine à ventilation verticale Répartition des points de mesures DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 51

53 Mesure dans une cabine à ventilation horizontale Répartition des points de mesures de la vitesse d air DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 52

54 Entretien des installations Dépôt de poussières sur une grille de ventilation dans une salle d hôpital DFE/SECO/<<ABIT>> - <<Paul Madelaine>> 53

Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires

Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires 1 Amaury BECUE Toxicologue industriel Groupe Toxicologie Annecy Santé au Travail 2 PRINCIPAUX

Plus en détail

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Mesure des débits 1 Kitchen Toilet

Plus en détail

Aération et assainissement des lieux de travail

Aération et assainissement des lieux de travail Aération et assainissement des lieux de travail Rappels réglementaires Catégories de locaux Locaux à pollution non spécifique : Locaux dans lesquels la pollution est liée à la seule présence humaine :

Plus en détail

DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES

DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES LES OBLIGATIONS DU CHEF D ETABLISSEMENT Préalablement à l exposition de toute personne à un risque chimique, cancérogène, mutagène

Plus en détail

Cabines de peinture. Pulvérisation de produits liquides RISQUES DES TRAVAUX DE PEINTURE PRINCIPES À RETENIR. L intoxication. L incendie.

Cabines de peinture. Pulvérisation de produits liquides RISQUES DES TRAVAUX DE PEINTURE PRINCIPES À RETENIR. L intoxication. L incendie. Cabines de peinture Cette fiche aborde les principales mesures de prévention à mettre en place lors des travaux de peinturage en cabines. Pulvérisation de produits liquides Pour une information complète,

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles essentielles de ventilation appliquées aux activités de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles

Plus en détail

OBJET : Cette fiche reprend avec son aimable autorisation la plupart des éléments contenus dans le guide pratique ED 663 de l INRS.

OBJET : Cette fiche reprend avec son aimable autorisation la plupart des éléments contenus dans le guide pratique ED 663 de l INRS. Fiche de sécurité F4 F 01 02 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 27 00 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 http://www.oppbtp.fr Cabines

Plus en détail

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique et Produits Chimiques Omniprésents dans le milieu professionnel : près de 40% des salariés sont exposés à au moins 1 produit chimique (SUMER

Plus en détail

Les Protections Collectives

Les Protections Collectives Les Protections Collectives Le risque d intoxication 4 voies de pénétration des toxiques dans l organisme. Voie pulmonaire : inhalation. Voie oculaire : projection. Voie cutanée : contact avec la peau.

Plus en détail

Ventilation double flux. vmc double flux DFX

Ventilation double flux. vmc double flux DFX Ventilation double flux vmc double flux DFX Sommaire 1. Informations générales... 3 2. Consigne de sécurité... 4 3. Dimensions... 5 4. Caractéristiques techniques... 5 5. Installation... 5.1 Contrôle à

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers. Acquisition d installations de captage des gaz d échappement

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers. Acquisition d installations de captage des gaz d échappement CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers Acquisition d installations de captage des gaz d échappement Ce document technique a été élaboré par un groupe de travail coordonné par

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds Acquisition d installations de captage des gaz d échappement et cabines de conduite des contrôles en air propre Ce document technique a été

Plus en détail

BRAS D ASPIRATION TABLE DE SOUDAGE ET DE MEULAGE

BRAS D ASPIRATION TABLE DE SOUDAGE ET DE MEULAGE Bras d aspiration - pour un environnement de travail sans fumées, ni poussière. TABLE DE SOUDAGE ET DE MEULAGE Les bras d aspiration Nederman couvrent de nombreuses applications et sont très souples à

Plus en détail

La pureté de l air soufflé ou pulvérisé dans une cabine influe directement sur la qualité de la finition des supports.

La pureté de l air soufflé ou pulvérisé dans une cabine influe directement sur la qualité de la finition des supports. La pureté de l air soufflé ou pulvérisé dans une cabine influe directement sur la qualité de la finition des supports. L élimination des polluants liquides et solides nécessite un changement régulier des

Plus en détail

Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02. Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final. X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance

Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02. Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final. X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02 Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance X2 - X3 - AC Gearless Réception - Stockage Mise en service Afin d'obtenir

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

Risques au système respiratoire en milieu agricole

Risques au système respiratoire en milieu agricole Tailgate Respiratory Protection Risques au système respiratoire en milieu agricole Animateur : Le script suivant peut être utilisé pour offrir une séance de formation de 15 minutes au personnel. POINTS

Plus en détail

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008 Un système de rafraîchissement hérité des romains est sorti de l'oubli : on l'appelle puits canadien quand il sert à préchauffer l'air extérieur l'hiver, puits provençal quand il sert à rafraîchir l'été,

Plus en détail

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS ENERALES PAE 1 / 15 REVISION : 0 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des

Plus en détail

Concep on dans les chaudronneries

Concep on dans les chaudronneries Concep on dans les chaudronneries // Prévention / Conception DT 26 Préambule Ce document regroupe des conseils de conception pouvant intéresser, au delà des chaudronneries, les tuyauteries, les serrureries,

Plus en détail

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques ANNEXE 1 Supports pour l évaluation des risques GRILLE D EVALUATION DES RISQUES Unité de travail : Date : Nombre de salariés : Rédacteurs : Risques Situations dangereuses G F RB Moyens de prévention P

Plus en détail

La ventilation et son évolution

La ventilation et son évolution La ventilation et son évolution Hygroréglable Double-Flux Autoréglable Naturelle Page 1 1. La ventilation 1.1. Pourquoi? 1.2. Comment? 2. Le système double flux 3. Réglementation et installation Page 2

Plus en détail

Qualité de l air intérieur et renouvellement d air

Qualité de l air intérieur et renouvellement d air QUALITE DE L AIR INTERIEUR 16 AVRIL 2015 A PRIORITERRE, MAISON POUR LA PLANÈTE - MEYTHET PRÉSENTATION PAR JEAN-NOËL SENELLART CHARGÉ DE MISSION PATRIMOINE ENVIRONNEMENT MÉTIERS MATÉRIAUX CAPEB RHÔNE-ALPES

Plus en détail

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion.

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion. REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE TITRE II LOCAUX D HABITATION ET ASSIMILES CHAPITRE III AMENAGEMENT DES LOCAUX D HABITATION Section 5 INSTALLATIONS D ELECTRICITE ET DE GAZ, DE PRODUCTION

Plus en détail

Fiche de montage HOGGAR C-D

Fiche de montage HOGGAR C-D HOGGAR C-D 1 - Présentation du produit 2 - Fonctionnement - Montage 4 - Défauts de fonctionnement 5 - Sécurité P 15 www.siroco.fr Page 1 sur 7 1 - Présentation du produit Le chauffage HOGGAR est constitué

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

LA VENTILATION (source: site internet de l'ademe) www.ademe.fr

LA VENTILATION (source: site internet de l'ademe) www.ademe.fr LA VENTILATION (source: site internet de l'ademe) www.ademe.fr NOUS AVONS TOUS BESOIN D'AIR FRAIS Renouveler l air de la maison est une nécessité vitale : - pour y apporter un air neuf et pourvoir à nos

Plus en détail

ComfoFan S 425 Handleiding voor de gebruiker Manuel de l utilisateur

ComfoFan S 425 Handleiding voor de gebruiker Manuel de l utilisateur ComfoFan S 425 Handleiding voor de gebruiker Manuel de l utilisateur Handleiding voor de installateur z.o.z. Manuel de l installateur t.s.v.p. Heating Koeling Fresh Air Clean Air Table des matières 1.

Plus en détail

Système de ventilation :

Système de ventilation : Système de ventilation : QAI et acoustique, retours terrain Emmanuelle Briere, Anne-Marie Bernard, ALLIE AIR Jean Courtois Emmanuelle Brière, Uniclima Colloque CIDB Novembre 2008 Sommaire Présentation

Plus en détail

AKOR-HR. Folleto de instructiones Instruction leaflet Manuel d installation et d utilisation

AKOR-HR. Folleto de instructiones Instruction leaflet Manuel d installation et d utilisation AKOR-HR Folleto de instructiones Instruction leaflet Manuel d installation et d utilisation 1 Information générale VMC Double flux pavillonnaire Avec récupérateur de chaleur haut rendement 1.1 Introduction

Plus en détail

Aération des logements

Aération des logements Fiche technique Aération des logements 2 6 6 8 11 Connaître Les besoins d aération Historique de la réglementation Les différents modes d aération Regarder Les signes d une aération déficiente La ventilation

Plus en détail

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières Points essentiels en matière de sélection et d utilisation 1 Quand faut-il utiliser des demi-masques de protection respiratoire? Le présent

Plus en détail

La ventilation dans les bâtiments résidentiels

La ventilation dans les bâtiments résidentiels La ventilation dans les bâtiments résidentiels Jean-Marie HAUGLUSTAINE Université de Liège Faculté des Sciences Département des Sciences et Gestion de l Environnement EnergySuD - Energy and Sustainable

Plus en détail

Zehnder ComfoSystems

Zehnder ComfoSystems Zehnder ComfoSystems Un choix inégalé en solutions de ventilation à double flux Christophe De Vleeschouwer accountmanager ventilation 23.10.2012 0 Portrait Firme Groupe International, fondé par la famille

Plus en détail

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION TRAITEMENT D AIRD ET VENTILATION D1 Sommaire Section 7 Traitement d air d et ventilation Articles CH 28 à CH 43 - CH 28 - Définitions - CH 29 à CH 40 Sous-section section 1 : Ventilation de confort - CH

Plus en détail

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille Le gaz, l énergie qui respecte l environnement Elfi, la petite bouteille Le Gaz L énergie qui respecte l environnement, qui vous apporte le confort et le bien-être dans toute la maison, mais aussi à l

Plus en détail

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4222-1 à 26, R. 4412-149 et 150, R. 4722-1, 2, 13, 14, 26, R. 4724-2 et 3 et R. 4212-1 à 7; Arrêté du 8 octobre 1987: contrôle périodique des installations

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Introduction La mise en œuvre, de produits, notamment des produits chimiques,

Plus en détail

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm)

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm) ACX COMPIL Installation EXTÉRIEURE en TOITURE Fonctionnement 100% AIR INTÉRIEUR avec FILTRATION Diffusion d air par gaine ou plénum Régulation sur température d air ambiant Equipée d une costière, l unité

Plus en détail

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX Karine Pellerey BET ADRET 09/04/15 Pourquoi ventiler les bâtiments? Pour évacuer l humidité de l air et éviter les

Plus en détail

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS MAÎTRE DE L OUVRAGE CREDIT MUNICIPAL DE 75004 - OPERATION AMENAGEMENT DE DEUX SALLES INFORMATIQUES DOCUMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 8 TRAVAUX DE CLIMATISATION DOSSIER

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

db Vib GROUPE Le groupe est composé de trois sociétés indépendantes et complémentaires L expertise dynamique Ingénierie au service des industriels

db Vib GROUPE Le groupe est composé de trois sociétés indépendantes et complémentaires L expertise dynamique Ingénierie au service des industriels db Vib GROUPE Le groupe est composé de trois sociétés indépendantes et complémentaires L expertise dynamique Prestations de service, expertise, essais, maintenance et formation Ingénierie au service des

Plus en détail

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage COSTIC 21 novembre 2014 Camille PETITJEAN Les points d actualité au COSTIC Des études techniques (audits,

Plus en détail

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé?

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Oui, il est autorisé sous conditions. Néanmoins, un cheminement en dehors

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer Traquer les courants d air Quelques infos pour commencer LIENS UTILES Les problématiques d étanchéité à l air et de VMC sont souvent accompagnées de questions concernant la qualité de l air intérieur.

Plus en détail

Zehnder ComfoFan Opti-Air Ventilation domestique à la demande économe en énergie

Zehnder ComfoFan Opti-Air Ventilation domestique à la demande économe en énergie Caractéristiques importantes Composant principal du système de ventilation C à la demande - ComfoFan Opti-Air Régulation intelligente à l'aide de capteurs d'hygroprésence et/ou de capteurs CO2 (selon la

Plus en détail

Guide de diagnostic. simplifié des installations de ventilation dans les écoles. Stratégies

Guide de diagnostic. simplifié des installations de ventilation dans les écoles. Stratégies Guide de diagnostic simplifié des installations de ventilation dans les écoles 2 3 5 Stratégies Guide de diagnostic simplifié des installations de ventilation dans les écoles Sommaire Page 2 / Page 2 /

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Pierre-Gilles Bellin. Se chauffer au bois

Pierre-Gilles Bellin. Se chauffer au bois Pierre-Gilles Bellin Se chauffer au bois 02C o n n a î t r e l e s p r o d u i t s e x i s t a n t s / Les cheminées CIRCUITS DE L AIR Pour une cheminée, le circuit d air idéal, en termes de rendement

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE.

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 1 2 LE SAVIEZ-VOUS? UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 3 SOURCE INRS 4 Identification des atmosphères explosives Faire l inventaire

Plus en détail

Fiche technique n 2. Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Les bonnes pratiques d installation. Association Française pour les Pompes A Chaleur

Fiche technique n 2. Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Les bonnes pratiques d installation. Association Française pour les Pompes A Chaleur Fiche technique n 2 Pompes à Chaleur & environnement acoustique Les bonnes pratiques d installation Association Française pour les Pompes A Chaleur 1 Le support Objectif : réduire la transmission des vibrations

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

Contrôle Périodique 2014 Juin 2014

Contrôle Périodique 2014 Juin 2014 MESURES AERAULIQUES SORBONNES DE LABORATOIRE NORME NF EN 14175-4 Contrôle Périodique 2014 Juin 2014 UNIVERSITE DE CAEN Campus 1 Post Génomique Établissement visité Université de Caen Esplanade de la Paix

Plus en détail

AÉROTHERMES MULTIDIRECTIONNELS. NOZ gaz 2

AÉROTHERMES MULTIDIRECTIONNELS. NOZ gaz 2 AÉROTHERMES MULTIDIRECTIONNELS NOZ gaz NOZ aérothermes multidirectionnels Une solution de chauffage économique pour les grands bâtiments Afin de chauffer de manière optimale et efficace des bâtiments industriels

Plus en détail

Recommandations. Utilisation d appareil de protection respiratoire isolant à adduction d air comprimé. Département des Risques Professionnels

Recommandations. Utilisation d appareil de protection respiratoire isolant à adduction d air comprimé. Département des Risques Professionnels entreprises R2 - CARSAT Aquitaine - janvier 2012 toujoursàvoscôtés! Recommandations Département des Risques Professionnels 80 avenue de la Jallère 33053 Bordeaux cedex Tél. : 05 56 11 64 36 05 56 11 68

Plus en détail

L injection essence 1 DATE : CLASSE :

L injection essence 1 DATE : CLASSE : 1 1. Frontière de l étude : 2. Solutions technologiques : On dénombre deux architectures selon le nombre et l emplacement des injecteurs : L injection multipoint : système le plus répandu actuellement,

Plus en détail

Ventilation «PAMAflex»

Ventilation «PAMAflex» 1. Description La ventilation dans une maison passive PAMAflex est réalisée par une ventilation mécanique. Ce système de ventilation assure, en permanence, une entrée d air frais dans les locaux de vie

Plus en détail

CDCVENT-PRAXIBAT -Page 1 sur 23

CDCVENT-PRAXIBAT -Page 1 sur 23 Cahier des charges des plateaux techniques PRAXIBAT L outil de formation des professionnels à la maîtrise du geste pour des bâtiments sobres, efficaces énergétiquement, et durables. Module ventilation

Plus en détail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail de 1 2 3 Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Guide santé sécurité de l entretien d immeubles Ce guide aidera le personnel d entretien, les membres et les représentants des comités

Plus en détail

SÉRIE MAV 80-180 COMPRESSEURS ROTATIFS À VIS

SÉRIE MAV 80-180 COMPRESSEURS ROTATIFS À VIS SÉRIE MAV 80-180 COMPRESSEURS ROTATIFS À VIS Série MAV 80-180 Compresseurs à vis lubrifiées de 38 à 105 m³/h MAV 80-180 Version sur châssis Un compresseur raccordable en tous lieux sur une installation

Plus en détail

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers Société - Santé et sécurité ORME D EXPLOITATIO ESPACES CLOS Réf. : orme de sécurité AM 002 Espaces clos Émission : 12.10.2007 Version : v2 Révision : 10 mai 2010 Diffusion contrôlée Élaboré par : Vérifié

Plus en détail

2.1 Construction de l unité de ventilation à double paroi

2.1 Construction de l unité de ventilation à double paroi STANDARDS DE CONSTRUCTION Partie 1 Général 1.1 Sommaire 1. À moins d indication contraire, suivre les standards ci-dessous pour la division nommée. Ces standards ne sont pas destinés à restreindre ou remplacer

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LA VENTILATION HYGIÉNIQUE François LECLERCQ et Thomas LECLERCQ MATRIciel sa Bilan énergétique

Plus en détail

Le Rouillacais vous explique

Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail

Annexe: Fiche d'information du 20 octobre 2000 concernant Hauteurs minimales des cheminées sur toit des petites installations de chauffage

Annexe: Fiche d'information du 20 octobre 2000 concernant Hauteurs minimales des cheminées sur toit des petites installations de chauffage Direction de l'économie publique du canton de Berne N ISCB 8/823.111/2.1 Office cantonal de l'industrie, des arts et métiers et du travail (OCIAMT) Laupenstrasse 22 3011 Berne 28 novembre 2000 Pour tout

Plus en détail

Atmosphère explosive?

Atmosphère explosive? ATEX I Atmosphère explosive? Mélange avec l air, dans les conditions atmosphériques, de substances inflammables sous forme de gaz, vapeurs, brouillards ou poussières, dans lequel, après inflammation, la

Plus en détail

Le Mode Opératoire - Comment une entreprise s est organisée pour répondre aux exigences introduites par le décret du 4 mai 2012 du CT

Le Mode Opératoire - Comment une entreprise s est organisée pour répondre aux exigences introduites par le décret du 4 mai 2012 du CT Le Mode Opératoire - Comment une entreprise s est organisée pour répondre aux exigences introduites par le décret du 4 mai 2012 du CT - Présentation d un cas réel avec l analyse du Mode Opératoire De la

Plus en détail

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION Concilier ventilation efficace et économies d'énergie Jeudi 28 Novembre 2013 Pourquoiventiler? L OMS (Organisation mondiale

Plus en détail

FHE VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver

FHE VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver Les VMC double flux à haute performance des séries sont destinés à ventiler, déshumidifier l'air,

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE Améliorer l environnement des soudeurs est, depuis toujours, un axe prioritaire qui doit être développé. La prise en compte de l environnement est indissociable

Plus en détail

Climatisation. Climatiseur monobloc. Généralités Principe de fonctionnement Montage Mise en service Maintenance

Climatisation. Climatiseur monobloc. Généralités Principe de fonctionnement Montage Mise en service Maintenance Climatisation Climatiseur monobloc Généralités Principe de fonctionnement Montage Mise en service Maintenance MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/20 Climatiseur monobloc Généralités Description Ce sont

Plus en détail

Filtres pour installations fixes

Filtres pour installations fixes FILTRES MÉCANIQUES CYCLONE FU Les cyclones FU sont spécialement destinés à la filtration de poussières et particules lourdes d une taille supérieure à 5 microns. La filtration par centrifugation est retenue

Plus en détail

Installation pour remplacer une rampe d accès dans des propriétés privées,

Installation pour remplacer une rampe d accès dans des propriétés privées, CARDOK CARLIFT avec ciseaux hydraulique Accéder rapidement à votre garage en sous-sol Rapide, Silencieux, Discret, Design, High-Tech Installation pour remplacer une rampe d accès dans des propriétés privées,

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 S.P.A.N.C. Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et de fonctionnement A / Définition des filières d assainissement p 3 B / Fosse toutes eaux p

Plus en détail

CLIMATISEUR MOBILE. Modèle CM 23 T

CLIMATISEUR MOBILE. Modèle CM 23 T CLIMATISEUR MOBILE Modèle CM 23 T MANUEL D UTILISATION Veuillez lire ce manuel avec attention avant la mise en marche de l appareil et le conserver pour une future utilisation. Réf. CM 23 T 2.032011/IU

Plus en détail

Unité de ventilation Oxygène

Unité de ventilation Oxygène DE MONTAGE, D UTIISATION ET D ENTRETIEN DESCRIPTION Panneau double peau épais de 0 mm, avec un couvercle de service basculant. e caisson est pourvu d un organe de commande et de régulation, installé à

Plus en détail

La solution double flux haut rendement en pavillon

La solution double flux haut rendement en pavillon GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR N 2 La solution double flux aut rendement en pavillon Air pur : filtration de l'air Économies de cauffage : récupération des calories Confort total Une bonne ventilation est indispensable

Plus en détail

Installations de grenaillage et de peinture, un fournisseur unique

Installations de grenaillage et de peinture, un fournisseur unique Installations de grenaillage et de peinture, un fournisseur unique Expériences dans le secteur du traitement de surface Les salles de sablage sont réalisées avec une construction insonorisée avec plancher

Plus en détail

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles Partenariat Coordinatrice = Magali Bontron Experts = Guillaume Chanut Anthony Auvergnon Partenaires = Jean Michel Legros

Plus en détail

Point d avancement sur l élaboration d un plan de prévention 2010-2014 : Axe 2 LA NOCIVITE. 14 octobre 2010

Point d avancement sur l élaboration d un plan de prévention 2010-2014 : Axe 2 LA NOCIVITE. 14 octobre 2010 Point d avancement sur l élaboration d un plan de prévention 2010-2014 : Axe 2 LA NOCIVITE 14 octobre 2010 Rappels: Pourquoi un volet sur la nocivité? Contexte : La légitimité du SYCTOM : Risques et impacts

Plus en détail

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR SWEGON AIR ACADEMY AICVF Novembre 2007 LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Y. LE BARS 1 L AIR C EST DE L ENERGIE l oxygène nécessaire à l humain l énergie consommée pour le rendre utilisable et le déplacer 2

Plus en détail

Capteur d humidité (capacitif) et capteur de température pour application en climatisation

Capteur d humidité (capacitif) et capteur de température pour application en climatisation Fiche technique 90.7020 Page 1/5 Capteur d (capacitif) et capteur de température pr application en climatisation Pr la mesure de l relative de l air et de la température Pr la mesure de la température

Plus en détail

ETALONNAGE DE COMPTEURS VOLUMETRIQUES SUR DES RESEAUX D IRRIGATION INDIVIDUELS REALISES DE 2011 A 2014

ETALONNAGE DE COMPTEURS VOLUMETRIQUES SUR DES RESEAUX D IRRIGATION INDIVIDUELS REALISES DE 2011 A 2014 ETALONNAGE DE COMPTEURS VOLUMETRIQUES SUR DES RESEAUX D IRRIGATION INDIVIDUELS REALISES DE 2011 A 2014 Simon CORDIER Février 2015 Objectif Suite aux évolutions de la loi sur l eau de 1999, les compteurs

Plus en détail

Défauts AR Armatures AR 02 sécurité anti-siphonnage manque AR 04 sécurité anti-siphonnage montée au mauvais endroit AR 06 sécurité anti-siphonnage

Défauts AR Armatures AR 02 sécurité anti-siphonnage manque AR 04 sécurité anti-siphonnage montée au mauvais endroit AR 06 sécurité anti-siphonnage Défauts AR Armatures AR 02 sécurité anti-siphonnage manque AR 04 sécurité anti-siphonnage montée au mauvais endroit AR 06 sécurité anti-siphonnage avec mauvaise pression amont AR 08 mauvaise commande de

Plus en détail

Outil G Gabarit de planification de l apprentissage d une tâche et exemples

Outil G Gabarit de planification de l apprentissage d une tâche et exemples Outil G Gabarit de planification de l apprentissage d une tâche et exemples Dans le cadre de la compétence 2, Être capable d organiser et de planifier la mise en œuvre du plan, vous devez apprendre à planifier

Plus en détail

LE CHLORE L intervention et le Règlement sur les urgences. environnementales. Québec Avril 2008

LE CHLORE L intervention et le Règlement sur les urgences. environnementales. Québec Avril 2008 LE CHLORE L intervention et le Règlement sur les urgences Québec Avril 2008 environnementales. Robert Reiss, B.Sc. Chimie appliquée Responsable aux opérations d urgence Section Urgences Environnementales

Plus en détail

ECOPHON HYGIENE ADVANCE A C4

ECOPHON HYGIENE ADVANCE A C4 ECOPHON HYGIENE ADVANCE A C4 Ecophon Hygiene Advance A C4 est un système de plafond acoustique pour des environnements eigents. Les panneau dont les ossatures et accessoires sont en acier inoydable, résistants

Plus en détail

FF170 - NOTICE - 12/2012 SOUFFLERIE DE LABORATOIRE FF170. Notice d emploi. www.a4.fr

FF170 - NOTICE - 12/2012 SOUFFLERIE DE LABORATOIRE FF170. Notice d emploi. www.a4.fr SOUFFLERIE DE LABORATOIRE FF170 Notice d emploi www.a4.fr SOMMAIRE Introduction Fonctionnalités...2 Intérêt pédagogique...2 Description générale...3 Contenu du pack...4 Caractéristiques techniques...4

Plus en détail

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE INSTRUCTION GÉNÉRALES D UTILISATION D ÉLÉVATEURS À NACELLE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT LA MISE EN SERVICE!! N UTILISEZ PAS L ÉLÉVATEUR À NACELLE SANS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DES INSTRUCTIONS DECRITES CI-APRÈS!!

Plus en détail

Retour d expérience Principales anomalies constatées sur les installations gaz

Retour d expérience Principales anomalies constatées sur les installations gaz Retour d expérience Principales anomalies constatées sur les installations gaz Les principales anomalies liées aux installations de gaz (source HabitA+) Les principales anomalies liées aux installations

Plus en détail

I) Comment ça marche?

I) Comment ça marche? La ventilation mécanique contrôlée (VMC) favorise le renouvellement de l'air d un logement pour plus grand confort. La ventilation apporte un air plus sain en évacuant les odeurs et les fumées des logements.

Plus en détail

Déversement d hydrocarbures depuis un oléoduc 28 février 2012 Wesseling Allemagne

Déversement d hydrocarbures depuis un oléoduc 28 février 2012 Wesseling Allemagne Déversement d hydrocarbures depuis un oléoduc 28 février 2012 Wesseling Allemagne Fuite Pipeline Hydrocarbures Corrosion Pollution LES INSTALLATIONS CONCERNÉES Le site : La raffinerie de Rhénanie est un

Plus en détail

AESEQ Carrefour de l eau express 2015. Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs. Par : Christian VÉZINA, ing.

AESEQ Carrefour de l eau express 2015. Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs. Par : Christian VÉZINA, ing. AESEQ Carrefour de l eau express 2015 Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs Par : Christian VÉZINA, ing. Objectifs de la conférence À la fin de cette conférence le participant

Plus en détail

Généralités de la maintenance

Généralités de la maintenance Généralités de la maintenance І -1 : Définition générale : La maintenance est définie comme étant l'ensemble des actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure

Plus en détail

Principes généraux de ventilation GUIDE PRATIQUE DE VENTILATION

Principes généraux de ventilation GUIDE PRATIQUE DE VENTILATION Principes généraux de ventilation 0 GUIDE PRATIQUE DE VENTILATION SOMMAIRE LEXIQUE... 2 COMMENT ABORDER L ÉTUDE D UN SYSTÈME DE VENTILATION... 3 1. POSTE DE TRAVAIL... 4 1.1. Diminution de la pollution

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Qu'est-ce que l'assainissement Non Collectif? Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la douche, la vaisselle, les WC, la lessive Après usage, ces eaux sont polluées et

Plus en détail