UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013"

Transcription

1 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Application 3 Séance 10 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques Economiques et Comptables 40, rue des Jeûneurs PARIS Accueil pédagogique : ou

2 CONSOLIDATION DES COMPTES Cas n 15 : Comptes réciproques Marge interne sur stocks Dividendes internes Cession interne La structure du groupe M est présentée dans l organigramme suivant (les pourcentages représentent la fraction détenue du capital) : 30 % 72 % 1. Ecritures d élimination des comptes réciproques, au 31/12/N Fournisseur M 80 Ventes de produits finis 200 Fournisseur M. Effets à payer 36 Achat de marchandises 200 Client B 80 Concours bancaires courants 36 Elimination des dettes et créances d exploitation réciproques entre M et B Elimination des charges et produits d exploitation réciproques entre M et B Dettes rattachées à des participations 150 Revenus des créances rattachées à Créances ratt. à des participations 150 des participations 10 Intérêts des dettes rattachées à des participations 10 Elimination des dettes et créances financières réciproques entre M et B Elimination des charges et produits financiers réciproques entre M et B Fournisseur A (60 30 %) 18 Ventes de marchandises ( %) 90 Client M 18 Achats de matières premières 90 Elimination des dettes et créances d exploitation réciproques entre M et A Elimination des charges et produits d exploitation réciproques entre M et A 2. Ecritures d élimination des résultats internes, au 31/12/N Marge interne sur stocks Résultat A (50 10 % 30 %) 1,5 Variation des stocks de matières 1 res 1,5 Résultat groupe (45 20 %) 9 Variation des stocks de marchandises 9 Matières premières 1,5 Résultat global 10,5 Marchandises 9 Elimination de la marge interne sur stocks finals de M et de B, avant prise en compte de l imposition différée Augmentation du coût d achat des matières premières consommées et des marchandises vendues (diminution des stocks finals) Impôts différés Actif 3,5 Résultat global 3,5 Résultat A (1,5 1/3) 0,5 Impôts sur les bénéfices différés 3,5 Résultat groupe (9 1/3) 3 A M B Rattachement d une économie d IS à l augmentation des charges 2 Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

3 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Réserves A (30 10 % 30 %) 0,9 Résultat global 12,9 Réserves groupe (60 20 %) 12 Var. des stocks de matières 1 res 0,9 Résultat A 0,9 Var. des stocks de marchandises 12 Résultat groupe 12 Elimination de la marge interne sur stocks initiaux de M et de B, avant prise en compte de l imposition différée Diminution du coût d achat des matières premières consommées et des marchandises vendues (diminution des stocks initiaux) Résultat A (0,9 1/3) 0,3 Impôts sur les bénéfices différés 4,3 Résultat groupe (12 1/3) 4 (0,3 + 4) Réserves A 0,3 Résultat global 4,3 Réserves groupe 4 imposable) Dividendes internes Rattachement d une charge d IS à la diminution des charges Résultat groupe ( ) 110 Revenus des titres de participation 110 Réserves groupe 110 Résultat global 110 Elimination des dividendes internes A et B Elimination des produits déjà intégrés en N-1 Remarque. Les dividendes A et B enregistrés dans les comptes individuels de M sont déjà inclus dans le résultat consolidé de l exercice précédent. Dans la consolidation des comptes du groupe M, il faut donc éliminer ces produits de participations intégrés. Cession interne de l immeuble 1 re étape : élimination de la cession au 30/06/N (hypothèse : la société A est intégrée à 100 %) chez chez Retraitement à effectuer le vendeur A l acquéreur M Valeur d origine Valeur brute : 810 Amortissements au 30/06/N (1) 840 Amortissements : 840 Valeur nette comptable VNC : 30 Prix de cession 240 Résultat de cession au 30/06/N 30 Résultat A : 30 (produit net exceptionnel) (au 31/12/N) (1) /25 (6/ /12). Remarque. Au 31/12/N, l'élimination du résultat de cession interne crée un décalage temporaire déductible. Il faut donc enregistrer un actif d impôt différé pour éliminer ce décalage temporaire déductible. 2 e étape : réajustement de l amortissement pour la période du 1/07/N au 31/12/N (hypothèse : la société A est intégrée à 100 %) Période d amortissement chez le vendeur A (amortissement théorique) chez l acquéreur M (amortissement réel) Retraitement à effectuer 1/07/N au 31/12/N (1) 21 (2) 15 Amortissements : 6 Résultat groupe : 6 (au 31/12/N) (1) La VNC de 210, au 30/06/N, représente la base qui restait amortissable chez le vendeur. La durée d utilisation restante était donc de 5 ans (25 20). La dotation aux amortissements théorique pour la période du 1/07/N au 31/12/N est donc égale à : 210 1/5 6/12 (ou : /25 6/12). (2) Dotation comptabilisée chez l acquéreur M, le 31/12/N : 240 1/8 6/12. 3 Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

4 CONSOLIDATION DES COMPTES Remarque. Au 31/12/N, l augmentation des dotations aux amortissements crée un décalage temporaire déductible. Il faut donc constater un actif d impôt différé pour éliminer ce décalage temporaire déductible. NB. Le retraitement de la cession interne doit être effectué au taux d intégration de 30 % puisque la société A n est intégrée que proportionnellement. Constructions ( %) 243 PCEA ( %) 72 Résultat A (30 30 %) 9 VCEAC ( %) 63 Amortissements des constructions 252 Résultat global 9 ( %) Élimination du résultat de cession interne, avant prise en compte de l imposition différée Élimination du produit net exceptionnel Impôts différés Actif (9 1/3) 3 Résultat global 3 Résultat A 3 Impôts sur les bénéfices différés 3 Rattachement d une économie d IS à l élimination du produit net exceptionnel Résultat groupe (6 30 %) 1,8 DA sur immob. incorp. et corp. 1,8 Amortissements des constructions 1,8 Résultat global 1,8 Retraitement des amortissements, avant prise en compte de l imposition différée Augmentation de la dotation de l exercice Impôts différés Actif (1,8 1/3) 0,6 Résultat global 0,6 Résultat groupe 0,6 Impôts sur les bénéfices différés 0,6 Rattachement d une économie d IS à l augmentation de la dotation 4 Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

5 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Cas n 16 : Marge interne sur contrat à long terme Dividendes internes Cessions internes Cession à l extérieur du périmètre de consolidation après cession interne Marge interne sur contrat à long terme Le résultat consolidé (part du groupe et part des minoritaires) doit correspondre aux produits nets de l exercice ayant pour origine des opérations réalisées avec des entités extérieures au périmètre de consolidation. Il faut donc éliminer la marge interne sur le contrat à long terme car celle-ci est considérée comme fictive, au regard des comptes consolidés du groupe M. Ecritures au 31/12/N-1 Résultat A ( %) 120 Travaux 120 Clients. Produits non encore facturés 120 Résultat global 120 Elimination de la marge interne sur contrat à long terme, avant prise en compte de l imposition différée Elimination de la marge interne intégrée dans le chiffre d affaires partiel Impôts différés Actif (120 1/3) 40 Résultat global 40 Résultat A 40 Impôts sur les bénéfices différés 40 Rattachement d une économie d IS à la diminution du chiffre d affaires Remarque. Si le taux d avancement (technique) du contrat n avait pas été précisé dans l énoncé, il aurait fallu estimer l avancement des travaux en calculant le rapport entre le coût de production engagé (500) et le coût de production global prévisionnel (1 600) estimé au 31/12/N-1. Ecritures au 31/12/N Réserves A ( %) 120 Travaux 105 Résultat A ( % 120) 105 Résultat global 105 Clients. Produits non encore facturés 225 Elimination de la marge interne sur contrat à long terme, avant prise en compte de l imposition différée Elimination de la marge interne intégrée dans le chiffre d affaires partiel Impôts différés Actif 75 Résultat global 35 Réserves A (120 1/3) 40 Impôts sur les bénéfices différés 35 Résultat A (105 1/3) 35 Rattachement d une économie d IS à la diminution du chiffre d affaires Dividendes internes Remarque. Il n y a pas d information relative aux dividendes mis en distribution en N-1. La seule donnée à analyser de N-1 concerne l acompte sur dividendes B encaissé par M pour un montant de Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

6 CONSOLIDATION DES COMPTES En octobre N-1, les écritures suivantes ont été enregistrées chez la société distributrice B et chez la société bénéficiaire M : Ecriture de mise en paiement de l acompte sur dividendes chez B 4579 Associés. Acompte sur dividendes (1 800/90 %) Banque Mise en paiement d un acompte sur dividende N-1 Ecriture d encaissement de l acompte sur dividendes chez M 512 Banque Revenus des titres de participation Encaissement de l acompte sur dividendes B au titre de N-1 Remarque. Dans les comptes individuels, l acompte sur dividendes B encaissé en N-1 a été enregistré dans les produits financiers. Or, cet acompte sur dividendes est inclus dans le résultat consolidé N-1. Au regard des comptes consolidés du groupe M, il faut donc éliminer les produits financiers enregistrés en octobre N-1. Ecritures au 31/12/N-1 Résultat groupe Revenus des titres de participation Associés. Acompte sur dividendes Résultat global Elimination de l acompte sur dividendes internes B Elimination des produits financiers internes Ecritures au 31/12/N Remarque. Dans les comptes individuels, les dividendes encaissés ont été enregistrés dans les produits financiers. Or, ces dividendes sont déjà inclus dans le résultat consolidé de l exercice précédent. Au regard des comptes consolidés du groupe M, il faut donc éliminer les produits de participations enregistrés dans les comptes individuels. En ce qui concerne l acompte sur dividendes B, d un montant de 1 890, le retraitement de consolidation est du même type que celui qui a été fait au 31/12/N-1. Résultat groupe Revenus des titres de participation Réserves groupe ( ) Résultat global Elimination des dividendes internes A et B Elimination des produits déjà intégrés en N-1 Résultat groupe Revenus des titres de participation Associés. Acompte sur dividendes Résultat global Elimination de l acompte sur dividendes internes B Elimination des produits financiers internes Résultat A Revenus des titres de participation Réserves A Résultat global Elimination des dividendes internes C Elimination des produits déjà intégrés en N-1 Résultat B Revenus des titres de participation Réserves B ( ,15) ( ,25) Gains de change ( ,10) 600 Résultat global Elimination des dividendes internes D Elimination des produits déjà intégrés en N-1 6 Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

7 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Cession interne du matériel n 1 1 re étape : élimination de la cession au 30/06/N-1 chez chez Retraitement à effectuer le vendeur A l acquéreur C Valeur d origine Valeur brute : Amortissements au 30/06/N Amortissements : Valeur nette comptable VNC : 900 Prix de cession 900 Résultat de cession au 30/06/N Résultat A : 900 (produit net exceptionnel) (au 31/12/N-1) Remarque. Au 31/12/N-1, l'élimination du résultat de cession interne crée un décalage temporaire déductible. Il faut donc enregistrer un actif d impôt différé pour éliminer ce décalage temporaire déductible. 2 e étape : réajustement de l amortissement pour la période du 1/07/N-1 au 31/12/N-1 (pour les comptes consolidés au 31/12/N-1) Période d amortissement chez le vendeur A (amortissement théorique) chez l acquéreur C (amortissement réel) Retraitement à effectuer 1/07/N-1 au 31/12/N-1 (1) 0 (2) 75 Amortissements : 75 Résultat C : 75 (au 31/12/N-1) (1) Chez A, l immobilisation était totalement amortie au 30/06/N-1 (sa valeur nette comptable était nulle depuis le 31/12/N-3). (2) Dotation comptabilisée chez l acquéreur C, le 31/12/N-1 : 900 1/6 6/12 = 75. Remarque. Au 31/12/N-1, la diminution des amortissements crée un décalage temporaire imposable. Il faut donc enregistrer une diminution de l actif d impôt différé sur cession interne (on peut aussi constater un passif d impôt différé) pour éliminer ce décalage temporaire imposable. Ecritures au 31/12/N-1 Matériel industriel n PCEA 900 Résultat A 900 Résultat global 900 Amort. du matériel industriel n Élimination du résultat de cession interne, Élimination du produit exceptionnel avant prise en compte de l imposition différée Impôts différés Actif (900 1/3) 300 Résultat global 300 Résultat A 300 Impôts sur les bénéfices différés 300 Rattachement d une économie d IS à l élimination du produit exceptionnel Amort. du matériel industriel n 1 75 Résultat global 75 Résultat C 75 DA sur immob. incorp. et corp. 75 Retraitement des amortissements Diminution de la dotation de l exercice Résultat C (75 1/3) 25 Impôts sur les bénéfices différés 25 Impôts différés Actif (1) 25 Résultat global 25 imposable) Rattachement d une charge d IS à la diminution de la dotation (1) Il est possible également de créditer le compte «Impôts différés Passif». 7 Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

8 CONSOLIDATION DES COMPTES Ecritures au 31/12/N Remarque. Jusqu au 30/06/N, la cession du matériel n 1 doit être considérée comme une cession interne au groupe M. En revanche, après le 30/06/N, ce n est plus le cas puisque le nouvel acquéreur est extérieur au périmètre de consolidation du groupe M. Nous examinerons cette situation à la fin de ce corrigé, dans le cadre de l analyse du retraitement de la cession à l extérieur du périmètre de consolidation après cession interne. Cession interne du matériel n 2 1 re étape : élimination de la cession au 30/06/N-1 chez chez Retraitement à effectuer le vendeur A l acquéreur C Valeur d origine Valeur brute : Amortissements au 30/06/N Amortissements : Valeur nette comptable VNC : 180 Prix de cession 580 Résultat de cession au 30/06/N Résultat A : 180 (produit net exceptionnel) (au 31/12/N-1) Remarque. Au 31/12/N-1, l'élimination du résultat de cession interne crée un décalage temporaire déductible. Il faut donc enregistrer un actif d impôt différé pour éliminer ce décalage temporaire déductible. Au 31/12/N, c est le même retraitement qu il faut effectuer sur la valeur d actif mais c est le compte «Réserves A» qui doit être mouvementé en contrepartie. 2 e étape : réajustement de l amortissement pour la période du 1/07/N-1 au 31/12/N-1 (pour les comptes consolidés au 31/12/N-1) Période d amortissement chez le vendeur A (amortissement théorique) chez l acquéreur C (amortissement réel) Retraitement à effectuer 1/07/N-1 au 31/12/N-1 (1) 100 (2) 58 Amortissements : 42 Résultat C : 42 (au 31/12/N-1) (1) Dotation qui aurait été comptabilisée chez A si le matériel n 2 n avait pas été cédé : /10 6/12. (2) Dotation comptabilisée chez l acquéreur C, le 31/12/N-1 : 580 1/5 6/12. Remarque. Au 31/12/N-1, l augmentation des amortissements crée un décalage temporaire déductible. Il faut donc enregistrer un actif d impôt différé pour éliminer ce décalage temporaire déductible. Au 31/12/N, il faut retraiter les amortissements avec les comptes suivants en contrepartie : - pour l exercice N-1 : le compte «Réserves C» ; - pour l exercice N : le compte «Résultat C» pour le montant suivant : / /5 = Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

9 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Ecritures au 31/12/N-1 Matériel industriel n PCEA 580 Résultat A 180 VCEAC 400 Amort. du matériel industriel n Résultat global 180 Élimination du résultat de cession interne, avant prise en compte de l imposition différée Élimination du produit net exceptionnel Impôts différés Actif (180 1/3) 60 Résultat global 60 Résultat A 60 Impôts sur les bénéfices différés 60 Rattachement d une économie d IS à l élimination du produit net exceptionnel Résultat C 42 DA sur immob. incorp. et corp. 42 Amort. du matériel industriel n 2 42 Résultat global 42 Retraitement des amortissements Augmentation de la dotation de l exercice Impôts différés Actif (42 1/3) 14 Résultat global 14 Résultat C 14 Impôts sur les bénéfices différés 14 Rattachement d une économie d IS à l augmentation de la dotation Ecritures au 31/12/N Matériel industriel n Réserves A 180 Amort. du matériel industriel n Élimination du résultat de cession interne, avant prise en compte de l imposition différée Impôts différés Actif (180 1/3) 60 Réserves A 60 Réserves C 42 DA sur immob. incorp. et corp. 84 Résultat C 84 Résultat global 84 Amort. du matériel industriel n Retraitement des amortissements Augmentation de la dotation de l exercice Impôts différés Actif (126 1/3) 42 Résultat global 28 Réserves C (42 1/3) 14 Impôts sur les bénéfices différés 28 Résultat C (84 1/3) 28 Rattachement d une économie d IS à l augmentation de la dotation 9 Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

10 CONSOLIDATION DES COMPTES Cession à l extérieur du périmètre de consolidation après cession interne Remarque. La cession du matériel n 1 à l extérieur du périmètre de consolidation en N, après la cession interne de ce matériel en N-1, entraîne les retraitements suivants : - retraitement du résultat de cession consolidé, avant prise en compte de l imposition différée ; - partage de ce résultat consolidé entre les deux cédants : la société A (qui a cédé le matériel à C, le 30/06/N-1) et la société C (qui a revendu ce matériel à l extérieur du périmètre de consolidation, le 30/06/N) ; - prise en compte de l imposition différée sur le résultat de cession ; - retraitement de la dotation de l exercice, avant prise en compte de l imposition différée (au regard des comptes consolidés, il n y a pas de dotation pour N puisque le matériel est totalement amorti depuis le 31/12/N-3) ; - prise en compte de l imposition différée sur la dotation de l exercice. Comptes consolidés Comptes individuels (chez C) Retraitement à effectuer Valeur d origine Remarque. Le matériel industriel Amortissements au 30/06/N (1) 150 n est plus dans l actif consolidé. Il n est donc pas possible de Valeur nette comptable retraiter les comptes d actif. Prix de cession Résultat de cession (2) 864 (3) 114 Résultat A (2) : 900 Résultat C (3) : 150 Réserves C (5) : 150 Réserves A (4) : 900 (1) 900 1/6 (6/12 + 6/12). (2) Dont résultat réalisé par A, le 30/06/N-1 : 900 et résultat réalisé par C, le 30/06/N : = 36. (3) Au regard des comptes consolidés, le résultat de cession de C s analyse ainsi : - prix de cession : 864 ; - VNC au 30/06/N : 900 (coût d acquisition) 0 (amortissements en consolidation) = 900 ; (en consolidation, il n y a pas d amortissements du 1/07/N-1 au 30/06/N puisque le matériel était totalement amorti au 30/06/N-1) ; Résultat de cession : = 36 ; Retraitement à effectuer : Résultat C : = 150. (4) Du point de vue des comptes consolidés, il faut éliminer le résultat de cession interne de l exercice N-1 car c est en N que ce résultat réalisé par A peut être considéré comme effectif. Précisons que dans les comptes individuels retraités de A, ce résultat réalisé en N-1 est inclus dans les réserves au 31/12/N. D où le retraitement par virement entre les réserves et le résultat de A. (5) Du point de vue des comptes consolidés, le résultat réalisé par C en N ne peut diminuer que si le résultat des exercices antérieurs augmente en contrepartie. Ecritures au 31/12/N Réserves A 900 Résultat global 750 Résultat C 150 VCEAC (750 0) 750 Réserves C 150 Résultat A 900 Retraitement de la cession du matériel Augmentation du produit net exceptionnel industriel, avant prise en compte de l imposition différée 10 Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

11 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Réserves C (150 1/3) 50 Impôts sur les bénéfices différés 250 Résultat A (900 1/3) 300 Résultat global (750 1/3) 250 Réserves A 300 Résultat C 50 imposable) Rattachement d une charge d IS à l augmentation du produit net exceptionnel Réserves C 75 Résultat global 75 Résultat C (900 1/6 6/12) 75 DA sur immob. incorp. et corpor. 75 Retraitement des amortissements de l exercice Diminution de la dotation Résultat C (75 1/3) 25 Impôts sur les bénéfices différés 25 Réserves C 25 Résultat global 25 imposable) Rattachement d une charge d IS à la diminution de la dotation 11 Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

12 CONSOLIDATION DES COMPTES Cas n 17 : Ecarts d acquisition positif Ecart d acquisition négatif Ecarts d évaluation 1. Détermination de l écart d acquisition sur titres A, au 1/01/N-2 Calcul des capitaux propres réestimés Capitaux propres retraités de A au 1/01/N Ecarts d évaluation nets d impôts différés : ( ) 310 Ecarts d évaluation bruts : sur marque : 90 - sur brevet : sur terrain d exploitation : 30 - sur terrain hors-exploitation : sur bâtiment commercial : 60 Passifs d impôts différés sur écarts d évaluation : sur marque : (1) - sur autres écarts d évaluation bruts : (420 90) 1/3 = 110 = Capitaux propres réestimés (Actifs identifiables Passifs identifiables) (1) Il n y a pas de passif d impôt différé relatif à l écart d évaluation sur la marque car celle-ci ne peut être cédée séparément de l entreprise acquise. Calcul de l écart d acquisition Coût d acquisition des actions A, net d économie d IS sur frais d acquisition (1) ( /3) Quote-part de l actif net réestimé de A revenant de plein droit à l acquéreur ( %) = Ecart d acquisition au 1/01/N (1) Selon le règlement CRC 99-02, les frais d acquisition doivent être inclus dans le coût d entrée des titres de participation, nets de l économie d impôt correspondante. 2. Détermination de l écart d acquisition sur titres B, au 1/07/N Calcul des capitaux propres réestimés Capitaux propres retraités de B au 1/07/N Ecarts d évaluation nets d impôts différés : (99 33) 66 Ecarts d évaluation bruts : 99 - sur terrain : 75 - sur construction : 24 Passifs d impôts différés sur écarts d évaluation bruts : 99 1/3 = 33 = Capitaux propres réestimés (Actifs identifiables Passifs identifiables) Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

13 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Calcul de l écart d acquisition Coût d acquisition des actions B, net d économie d IS sur frais d acquisition ( /3) Quote-part de l actif net réestimé de B revenant de plein droit à l acquéreur ( %) = Ecart d acquisition au 1/07/N 300 (1) Selon le règlement CRC 99-02, les frais d acquisition doivent être inclus dans le coût d entrée des titres de participation, nets de l économie d impôt correspondante. 3. Nature d un écart d acquisition négatif (selon le du règlement CRC 99-02) Un écart d acquisition négatif correspond généralement soit à une plus-value potentielle du fait d une acquisition effectuée dans des conditions avantageuses, soit à une rentabilité insuffisante de l entreprise acquise. 4. Règle relative aux actifs incorporels identifiés lors d une acquisition de titres Selon le du règlement CRC 99-02, un actif incorporel identifié qui ne peut pas être évalué par référence à un marché actif (une marque, par exemple) ne doit pas être comptabilisé au bilan consolidé s il conduit à créer ou à augmenter un écart d acquisition négatif. 5. Ecritures de prise en compte et de retraitement des écarts au 31/12/N Prise en compte et retraitement des écarts sur acquisition d actions A Ecart d acquisition 200 Réserves F 200 Prise en compte de l écart d acquisition sur titres A détenus par F, au 1/01/N-2 Réserves F (200 1/5 2) 80 DA des écarts d acquisition 40 Résultat F (200 1/5) 40 Résultat global 40 Ecart d acquisition 120 Amortissements de l écart d acquisition sur titres A détenus par F pour la période du 1/01/N-2 au 31/12/N Amortissements des brevets 30 Amortissements des constructions 225 Brevets 30 Constructions (300 75) 225 Ajustement de la valeur brute réestimée du brevet et de la construction (reclassement des amortissements) Marque 90 Brevets 120 Terrains ( ) 150 Constructions 60 Impôts différés Passif 110 Réserves A 310 Prise en compte des écarts d évaluation au 1/01/N-2 Dotation aux amortissements de l écart d acquisition 13 Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

14 CONSOLIDATION DES COMPTES Impôts différés Passif (126 1/3) 42 DA sur imm. incorp. et corporelles 42 Réserves A 56 (120 1/ /5) ((120 1/ /5) 2 2/3) Impôts sur les bénéfices différés 14 Résultat A ((120 1/ /5) 2/3) 28 (42 1/3) Amortissements des brevets 90 Résultat global 28 (120 1/4 3) Amortissements des constructions 36 (60 1/5 3) Retraitement des écarts d évaluation pour la période du 1/01/N-2 au 31/12/N, avec prise en compte de l imposition différée Dotation aux amortissements des écarts d évaluation et rattachement d une économie d IS Prise en compte et retraitement des écarts sur acquisition d actions B Réserves F 300 Provisions pour risques (écart d acquisition sur titres B) Prise en compte de l écart d acquisition négatif sur titres B détenus par F, au 1/07/N 300 Provisions pour risques 30 Résultat global 30 Résultat F (300 1/5 6/12) 30 RP sur écart d acquisition négatif 30 Reprise de l écart d acquisition négatif sur titres B détenus pas F pour la période du 1/07/N au 31/12/N Reprise de l écart d acquisition négatif Amortissements des constructions 240 Constructions 240 Ajustement de la valeur brute réestimée de la construction (reclassement des amortissements) Terrain 75 Constructions 24 Impôts différés Passif 33 Réserves B 66 Prise en compte des écarts d évaluation au 1/07/N Impôts différés Passif (3 1/3) 1 DA sur imm. incorp. et corporelles 3 Résultat B 2 Impôts sur les bénéfices différés 1 Amortissements des constructions 3 Résultat global 2 (24 1/4 6/12) Retraitement des écarts d évaluation pour la période du 1/07/N au 31/12/N, avec prise en compte de l imposition différée Dotation aux amortissements des écarts d évaluation et rattachement d une économie d IS 6. Retraitement comptable spécifique dans les comptes consolidés du groupe M au 31/12/N C est à partir de son entrée dans le périmètre de consolidation qu une entité apporte sa contribution au résultat consolidé. Or, la société B n est entrée dans le périmètre de consolidation du groupe M qu à partir de l acquisition des titres B par la société F, le 1/07/N. Le résultat intermédiaire retraité de B qui existait au 1/07/N doit donc être éliminé du résultat consolidé au titre de l exercice et transféré dans les réserves consolidées. Dans les comptes consolidés du groupe M, au 31/12/N, les écritures de retraitement présentées ci-après doivent donc être enregistrées. Résultat B 24 Comptes de produits éliminés X Réserves B 24 Comptes de charges éliminés X 24 Résultat global 24 Transfert du résultat intermédiaire de B acquis avant l entrée dans le périmètre de consolidation Elimination du solde des comptes de gestion à la date d entrée de B dans le périmètre de consolidation 14 Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

15 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Cas n 18 : Goodwill IAS/IFRS Bénéfice résultant d une acquisition à des conditions avantageuses Ecarts d évaluation NB. Le cas n o 18 correspond au cas n 17 transposé en normes IFRS. 1. Détermination du goodwill à la date d acquisition des titres A, au 1/01/N-2 Calcul de la juste valeur des actifs et passifs identifiables Capitaux propres retraités de A au 1/01/N Ecarts d évaluation nets d impôts différés : ( ) 280 Ecarts d évaluation bruts : - sur marque : 90 - sur brevet : sur terrain d exploitation : 30 - sur terrain hors-exploitation : sur bâtiment commercial : 60 Passifs d impôts différés sur écarts d évaluation bruts : 420 1/3 = 140 = Juste valeur des actifs et passifs identifiables Calcul du goodwill - 1 er raisonnement : détermination du goodwill complet à partir du goodwill partiel Prix d acquisition des actions A ( ) (1) Quote-part de la juste valeur des actifs et passifs identifiables de A revenant de plein droit à l acquéreur : ( %) = Goodwill partiel Goodwill revenant à la participation ne donnant pas le contrôle dans A 51 (quote-part du goodwill revenant aux intérêts minoritaires) (204/80 % 20 %) = Goodwill 255 (1) Selon la norme IFRS 3 «Regroupements d entreprises» 53, les autres coûts directement attribuables à une prise de contrôle ne doivent pas être inclus dans la valeur d entrée des titres. - 2 e raisonnement : détermination du goodwill complet à partir du cumul du prix d acquisition et de la juste valeur de la participation ne donnant pas le contrôle Prix d acquisition des actions A ( ) (1) Juste valeur de la participation ne donnant pas le contrôle (1 780/80 % 20 %) 445 (quote-part de la juste valeur de la société A revenant aux intérêts minoritaires) Juste valeur des actifs et passifs identifiables de A = Goodwill 255 (1) Selon la norme IFRS 3 «Regroupements d entreprises» 53, les autres coûts directement attribuables à une prise de contrôle ne doivent pas être inclus dans la valeur d entrée des titres. Le prix d acquisition des actions A correspond à la quote-part de la juste valeur de la société A revenant de plein droit à l acquéreur. 15 Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

16 CONSOLIDATION DES COMPTES 2. Détermination du bénéfice résultant d une acquisition de titres B à des conditions avantageuses, au 1/07/N Calcul de la juste valeur des actifs et passifs identifiables Capitaux propres retraités de B au 1/07/N Ecarts d évaluation nets d impôts différés : (99 33) 66 Ecarts d évaluation bruts : 99 - sur terrain : 75 - sur construction : 24 Passifs d impôts différés sur écarts d évaluation bruts : 99 1/3 = 33 = Juste valeur des actifs et passifs identifiables Calcul du bénéfice résultant d une acquisition à des conditions avantageuses Juste valeur des actifs et passifs identifiables de B Prix d acquisition des actions B ( ) (1) Juste valeur de la participation ne donnant pas le contrôle ( %) = Bénéfice résultant d une acquisition à des conditions avantageuses 324 (1) Selon la norme IFRS 3 «Regroupements d entreprises» 53, les autres coûts directement attribuables à une prise de contrôle ne doivent pas être inclus dans la valeur d entrée des titres. 3. Ecritures de prise en compte et de retraitement des écarts au 31/12/N Prise en compte et retraitement des écarts sur acquisition d actions A Goodwill 255 Réserves A 255 Prise en compte du goodwill sur acquisition de titres A détenus par F, au 1/01/N-2 Amortissements des brevets 30 Amortissements des constructions 225 Brevets 30 Constructions (300 75) 225 Ajustement de la valeur brute réestimée du brevet et de la construction (reclassement des amortissements) Marque 90 Brevets 120 Terrains ( ) 150 Constructions 60 Impôts différés Passif 140 Réserves A 280 Prise en compte des écarts d évaluation au 1/01/N-2 16 Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

17 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT Impôts différés Passif (126 1/3) 42 DA sur imm. incorp. et corporelles 42 Réserves A 56 (120 1/ /5) ((120 1/ /5) 2 2/3) Impôts sur les bénéfices différés 14 Résultat A ((120 1/ /5) 2/3) 28 (42 1/3) Amortissements des brevets 90 Résultat global 28 (120 1/4 3) Amortissements des constructions 36 (60 1/5 3) Retraitement des écarts d évaluation pour la période du 1/01/N-2 au 31/12/N, avec prise en compte de l imposition différée Dotation aux amortissements des écarts d évaluation et rattachement d une économie d IS Prise en compte et retraitement des écarts sur acquisition d actions B Réserves F 255 Résultat global 255 Résultat F 255 Profit résultant d une acquisition à des conditions avantageuses 255 Prise en compte du bénéfice résultant d une acquisition à des conditions avantageuses de titres B, au 1/07/N Amortissements des constructions 240 Constructions 240 Ajustement de la valeur brute réestimée de la construction (reclassement des amortissements) Terrain 75 Constructions 24 Impôts différés Passif 33 Réserves B 66 Prise en compte des écarts d évaluation au 1/07/N Bénéfice résultant de l acquisition de titres à des conditions avantageuses Impôts différés Passif (3 1/3) 1 DA sur imm. incorp. et corporelles 3 Résultat B 2 Impôts sur les bénéfices différés 1 Amortissements des constructions 3 Résultat global 2 (24 1/4 6/12) Retraitement des écarts d évaluation pour la période du 1/07/N au 31/12/N, avec prise en compte de l imposition différée Dotation aux amortissements des écarts d évaluation et rattachement d une économie d IS 4. Conditions de comptabilisation d un profit sur une acquisition à des conditions avantageuses Selon IFRS 3 «Regroupements d entreprises» 36, avant de comptabiliser un profit sur une acquisition à des conditions avantageuses, l acquéreur doit réexaminer s il a correctement identifié tous les actifs acquis et tous les passifs repris ; il doit également comptabiliser tous les actifs ou passifs additionnels identifiés lors de ce réexamen. L acquéreur doit alors examiner les procédures utilisées pour évaluer tous les montants afin de s assurer que les évaluations reflètent correctement la contrepartie de toutes les informations disponibles à la date d acquisition. 17 Document de travail réservé aux élèves de l Intec Toute reproduction sans autorisation est interdite

18 CONSOLIDATION DES COMPTES 5. Traitement comptable spécifique dans les comptes consolidés du groupe M au 31/12/N Le traitement comptable est le même que celui qui doit être effectué selon le règlement CRC En effet, selon les normes IFRS, c est à partir de son entrée dans le périmètre de consolidation qu une entité apporte sa contribution au résultat consolidé. Résultat B 24 Comptes de produits éliminés X Réserves B 24 Comptes de charges éliminés X 24 Résultat global 24 Transfert du résultat intermédiaire de B (acquis avant l entrée dans le périmètre de consolidation) Elimination du solde des comptes de gestion à la date d entrée de B dans le périmètre de consolidation 18 Auteur : Chérif-Jacques ALLALI INTEC-CNAM

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séances 6 à 12 Application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques Economiques

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séance 6 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 2012

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 2012 1 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 2012 BILAN CONSOLIDE 2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 2012 (En Dinars Tunisien) Notes 2012 2011 Goodwill Autres immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles -

Plus en détail

B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES

B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES ETATS FINANCIERS ESSOUKNA Siège social : 46, rue Tarek Ibn Ziyed Mutuelleville -1082 Tunis Mahrajène- La Société Essoukna publie ci-dessous,

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES COMPTES ANNUELS EXERCICE SOMMAIRE Sommaire 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES 5 COMPTE DE RESULTATS PRODUITS 6 COMPTE DE RESULTATS CHARGES (LISTE)

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Résultat Capitaux propres Totaux Dont Part des tiers Au 1 er janvier 2005 873.168 3.551.609-842.682 3.582 095 456.924 Affectation résultat 2004-842.682

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2008

COMPTES CONSOLIDES GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2008 1 COMPTES CONSOLIDES COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2008 2 BILAN CONSOLIDE AU 31 DECEMBRE 2008 (en K ) ACTIF Notes 31/12/2008 Retraité (*) ACTIFS NON-COURANTS Goodwill 4.1.1 11 160 11 161 Immobilisations

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS: modèle en milliers d'euros (EUR) *

COMPTES CONSOLIDÉS: modèle en milliers d'euros (EUR) * BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE Centrale des bilans COMPTES CONSOLIDÉS: modèle en milliers d'euros (EUR) * L utilisation de ce modèle n est pas obligatoire pour le dépôt des comptes consolidés auprès de la

Plus en détail

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 28 Rabie El Aouel 1430 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 1 - CLASSE 1 - COMPTES DE CAPITAUX 10 Capital, réserves et assimilés 101 Capital émis

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT Le bilan fonctionnel : bilan simplifié Le bilan fonctionnel est un bilan dans lequel les ressources et les emplois sont classés par fonction (fonctions financement,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRANSITION EN NORMES IFRS - Exercice 2005

DOCUMENT DE TRANSITION EN NORMES IFRS - Exercice 2005 DOCUMENT DE TRANSITION EN NORMES IFRS Exercice 2005 Le 31 janvier 2006 KAUFMAN & BROAD Transition aux normes IFRS Exercice 2005 1 SOMMAIRE CONTEXTE DE L ELABORATION DES INFORMATIONS FINANCIERES EN NORMES

Plus en détail

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS 1 Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Conditions de constitution des éléments chiffrés Les

Plus en détail

SITUATION PATRIMONIALE ACTIF

SITUATION PATRIMONIALE ACTIF SITUATION PATRIMONIALE ACTIF SERVICE FORMATION 31/12/2011 31/12/2010 Edition en Euros Brut Amort. prov. Net Net ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de recherche et

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 4 COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 1 Compte de résultat consolidé 2 2 État de résultat global consolidé 3 3 Bilan consolidé 4 4 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 5 Tableau de variation des capitaux

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux FONDS DE DOTATION FNBP 76 Avenue de France 75013 Paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif FONDS DE DOTATION FNBP Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 12/05/15 BRUT Amortissements

Plus en détail

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES 30 JUIN 2015 1 SOMMAIRE A - Bilan consolidé... 3 B - Compte de résultat consolidé et état du résultat global consolidé... 4 C - Tableau de flux de trésorerie consolidés...

Plus en détail

De la comptabilité aux documents de synthèse

De la comptabilité aux documents de synthèse De la comptabilité aux documents de synthèse se La balance totaux mouvements soldes N libellé débits crédits débits crédits 10 capital 900 000,00 900 000,00 164 emprunts 200 000,00 200 000,00 2183 matériel

Plus en détail

COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005

COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 (En millions d'euros) ACTIF I. - Bilan consolidé (IFRS) PASSIF RUBRIQUES 30/06/2005 31/12/2004 30/06/2004 RUBRIQUES 30/06/2005 31/12/2004 30/06/2004 IFRS

Plus en détail

Bilan de M au 31/12/N

Bilan de M au 31/12/N 1 Exercice complémentaire - consolidation par intégration globale Bilan de M au 31/12/N Actif Passif Immobilisations corporelles 6000 Capital 10000 Immobilisations financières 6600 Réserves 1500 Particip

Plus en détail

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif COMPTABILITÉ APPROFONDIE DECF Session 2007 - Corrigé indicatif DOSSIER 1 CONSTITUTION 1. Calcul des apports en numéraire des autres actionnaires Apports de Serge : 5 000 + 4 000 + 6 000 + 2 000 + 4 000

Plus en détail

Équivalents terminologiques : ICCA et IASB

Équivalents terminologiques : ICCA et IASB Équivalents terminologiques : ICCA et IASB Préparé par Jocelyne Gosselin Sylvain Durocher Diane Bigras Danièle Pérusse Déni de responsabilité Tous les équivalents terminologiques contenus dans le présent

Plus en détail

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur»

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» 31 mars 2005 Transition aux IFRS Présentation Analystes «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» Département Relations Investisseurs +33 (0)1 45 19 52 26 carole.imbert@bicworld.com lucile.jestin@bicworld.com

Plus en détail

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION 1 Conditions de constitution des éléments chiffrés Les chiffres présentés sont établis conformément au corps de normes IFRS adopté

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

Traitement comptable applicable aux opérations de titrisation d actifs chez l établissement initiateur

Traitement comptable applicable aux opérations de titrisation d actifs chez l établissement initiateur Traitement comptable applicable aux opérations de titrisation d actifs chez l établissement initiateur A Lexique: FPCT : Fonds de Placements Collectifs en Titrisation régis par la loi 33-06 telle que modifiée

Plus en détail

I q Actifs corporels et incorporels

I q Actifs corporels et incorporels [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes

Plus en détail

CONSO 4.8.2 CONCESSIONS, BREVETS, LICENCES, SAVOIR-FAIRE, MARQUES ET DROITS VALEUR COMPTABLE NETTE AU TERME DE L'EXERCICE... 211 21.

CONSO 4.8.2 CONCESSIONS, BREVETS, LICENCES, SAVOIR-FAIRE, MARQUES ET DROITS VALEUR COMPTABLE NETTE AU TERME DE L'EXERCICE... 211 21. CONSO 4.8.2 CONCESSIONS, BREVETS, LICENCES, SAVOIR-FAIRE, MARQUES ET DROITS SIMILAIRES Valeur d'acquisition au terme de l'exercice... 8052P xxxxxxxxxxxxxxx 54.544 Acquisitions, y compris la production

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 31 mars 2011. Sommaire

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 31 mars 2011. Sommaire Informations financières consolidées non auditées au 31 mars 2011 2011 LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 31 mars 2011 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 27 Rue de la Petite Chartreus BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Annexe 16 Rue P.Gilles de Gennes Parc de la Vatine 76130 MONT ST AIGNAN BILAN ACTIF ACTIF Exercice

Plus en détail

TRANSAMI. Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014. Activité principale de l'association :

TRANSAMI. Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014. Activité principale de l'association : TRAAMI Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014 Activité principale de l'association : Nous vous présentons ci-après le dossier de l'exercice. Fait à PARIS Le 14/10/2014

Plus en détail

Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N. Éléments Total Part du groupe 60 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440

Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N. Éléments Total Part du groupe 60 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440 Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N Éléments Total Part du groupe 60 % Capital 500 Réserves 600 Intérêts minoritaires 40 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440 Élimination

Plus en détail

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 AU 31 DÉCEMBRE 2014 Bilan consolidé 86 État du compte de résultat consolidé 88 État du résultat global consolidé 89 Variation de la trésorerie consolidée 90 Variation des capitaux propres consolidés 91

Plus en détail

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse.

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Page 1/7 Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Bilan au 31/12/N Immobilisations incorporelles 380 108

Plus en détail

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS Les comptes consolidés du groupe SILIC sont établis,

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Conformément à l article 16.1 du Code de commerce, la Société a opté pour la tenue de sa comptabilité en euros. Les notes ci-après constituent l annexe au

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2015 au 30 Juin 2015. Page 1 sur 16

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2015 au 30 Juin 2015. Page 1 sur 16 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2015 au 30 Juin 2015 Page 1 sur 16 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

EXAMEN EN COMPTABILITE

EXAMEN EN COMPTABILITE EXAMEN EN COMPTABILITE La société SAADA, créée au début de l exercice 2003, procède à ses travaux d inventaire au 31 /12/2007. En se basant sur les différentes annexes et informations ci-après, procéder

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards)

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) CONTEXTE En application du règlement européen n 1606/2002 adopté le 19 juillet 2002, les sociétés faisant appel public à l épargne

Plus en détail

Transition aux normes IFRS. Informations financières consolidées préliminaires 2004

Transition aux normes IFRS. Informations financières consolidées préliminaires 2004 Transition aux normes IFRS Informations financières consolidées préliminaires 2004 Compte de résultat consolidé IFRS préliminaire 4 Bilan consolidé IFRS préliminaire 5 Tableau de variation des capitaux

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION. Éléments indicatifs de corrigé

SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION. Éléments indicatifs de corrigé 620.108bis DECF SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION Éléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS DECF 2006-Comptabilité approfondie

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

Section H: Immobilisations corporelles en cours de construction

Section H: Immobilisations corporelles en cours de construction Chapitre 10 MANUEL COMPTABLE GROUPE SNCB Section H: en cours de construction Chapitre 10 MANUEL COMPTABLE GROUPE SNCB Table des matières Section H: en cours de construction 1 1 Normes IFRS applicables

Plus en détail

Cf. document : «L amortissement des immobilisations : Extraits du PCG» Cf. PCG art. 214-4 et C. com. R.123-179 (en combinant les deux définitions) :

Cf. document : «L amortissement des immobilisations : Extraits du PCG» Cf. PCG art. 214-4 et C. com. R.123-179 (en combinant les deux définitions) : 1 / 5 Chap. 4 : Les immobilisations 2 e partie : L amortissement des immobilisations (corporelles et incorporelles) Cf. document : «L amortissement des immobilisations : Extraits du PCG» I- Définition

Plus en détail

Les notions de patrimoine

Les notions de patrimoine THÈME 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise Sujet 1 Bilan de départ simplifié Question 1 Question 2 Le 1 er octobre N, M. Alméda crée une entreprise spécialisée dans la vente au détail

Plus en détail

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière MASTER 1 DROIT Examen du 2 ème semestre 2014/2015 Première session Anaïs HAMELIN Gestion Financière Durée de l épreuve : 1 heure Matériel autorisé : Calculatrice (Téléphone portable interdit) Document(s)

Plus en détail

WIKIMEDIA FRANCE 26/ 28 rue de Londres

WIKIMEDIA FRANCE 26/ 28 rue de Londres 26/ 28 rue de Londres Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2012 au 30/06/2012 Activité principale de l'entreprise : Nous vous présentons ci-après le dossier financier qui se décompose

Plus en détail

ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2013

ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2013 LE QUOTIDIEN DE PARIS EDITIONS ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2013 1 - ACTIVITE DE LA SOCIETE La société, qui dispose du statut d'entreprise de presse, a pour activités : - l édition - d un

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 Rapport de l auditeur indépendant... 1 2 États consolidés des résultats... 3 États consolidés du résultat global...

Plus en détail

ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 IFRS

ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 IFRS ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 Définition de la dette nette économique En millions Ouverture 2004 Clôture S1 2004 Dette Nette au bilan 674.5 651.2 IAS 39 : Impact sur la dette nette + 30.1 + 28.7 IAS 32

Plus en détail

S.A.S. MOB'ILÔT 42 AV RAYMOND POINCARE

S.A.S. MOB'ILÔT 42 AV RAYMOND POINCARE 42 AV RAYMOND POINCARE Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2012 au 31/12/2012 Activité principale de l'entreprise : LOCATION BIENS CORPORELS ET INCORPORELS Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS EXERCICE 2006

ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS EXERCICE 2006 ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS EXERCICE 2006 1. ÉVÉNEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE En début d exercice 2006 la société a acquis la totalité des titres de la société Cryologistic Développement, holding

Plus en détail

Association Cinémathèque de Bretagne 2 Avenue Clémenceau 29 200 BREST

Association Cinémathèque de Bretagne 2 Avenue Clémenceau 29 200 BREST Association Cinémathèque de Bretagne 2 Avenue Clémenceau 29 200 BREST Comptes Annuels Du 1 er janvier au 31 décembre 2009 Martine Salaün Expert comptable Le 30 avril 2010 Armorique Expertise Audit Société

Plus en détail

TF1 TRANSITION AUX NORMES IFRS

TF1 TRANSITION AUX NORMES IFRS TF1 TRANSITION AUX NORMES IFRS Plan du document 1. Contexte de l élaboration des informations financières 2004 en normes IFRS 2. Etats financiers en normes IFRS Bilan consolidé au 1 er janvier et au 31

Plus en détail

Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14

Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14 SOMMAIRE Groupe Bouygues Bilan consolidé 4 Compte de résultat consolidé 6 Tableau de financement consolidé 8 Société mère Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14 Bouygues Construction

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux M.G.I S.A 4 RUE DE LA MERIDIENNE 94260 FRESNES +33 (0) 1 45 21 06 60 Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif M.G.I S.A Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 17/04/15 RUBRIQUES

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable.

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Pré-requis : Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. o Principes d'analyse du bilan fonctionnel : Modalités

Plus en détail

ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES IFRS

ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES IFRS ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES 1 CONTEXTE DE LA PUBLICATION 2 PRINCIPES RETENUS POUR LA PREPARATION DES PREMIERS ETATS FINANCIERS DU GROUPE EN 3 ANALYSE DE LA TRANSITION DU BILAN

Plus en détail

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris»

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» www.thauvron.com mise à jour : 12/09/2005 Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» Soldes intermédiaires de gestion retraités 2004 Ventes de marchandises - Coût d achat des marchandises

Plus en détail

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat Le compte de résultat est un document comptable qui permet de savoir si les recettes de l entreprise (les produits) ont permis de faire face

Plus en détail

Les participations et les coentreprises

Les participations et les coentreprises RÉSUMÉ DU MODULE 6 Les participations et les coentreprises Le présent module traite des actions privilégiées des filiales ainsi que des variations du pourcentage de la participation détenue par la société

Plus en détail

Réunion de présentation des impacts IFRS sur les comptes de LVMH. 31 mars 2005

Réunion de présentation des impacts IFRS sur les comptes de LVMH. 31 mars 2005 Réunion de présentation des impacts IFRS sur les comptes de LVMH 31 mars 2005 2 Disclaimer L information contenue dans ce document est basée sur les normes IFRS telles que connues à ce jour. Néanmoins,

Plus en détail

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011 Du résultat social au résultat consolidé Novembre 011 Du résultat social au résultat consolidé Préambule Les comptes consolidés ont pour but de présenter le patrimoine, la situation financière et les résultats

Plus en détail

ANNEXE 4 : BILAN - ACTIF. Exercice N, clos le : Amortissements,provisions 2

ANNEXE 4 : BILAN - ACTIF. Exercice N, clos le : Amortissements,provisions 2 Numéro SIRET ANNEXE 4 : BILAN ACTIF Frais d'établissement Immobilisations Corporelles Terrains Constructions Instal. techniques, matériel et outillage Autres immobilisations corporelles Immobilisations

Plus en détail

LIGUE DE BRETAGNE ATHLETISME. Comptes Annuels

LIGUE DE BRETAGNE ATHLETISME. Comptes Annuels LIGUE DE BRETAGNE ATHLETISME Comptes Annuels Du 01 janvier 2012 au 31 décembre 2012 ATTESTATION Dans le cadre de la mission de Présentation des comptes annuels qui a été exécutée pour le compte de l'association

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON SITUATION au 30 juin 2012 1 TXCOM BILAN ACTIF Brut Amort./Provis. 30/06/2012 31/12/2011 Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

COMPTES SOCIAU X DE PERNOD RICARD SA

COMPTES SOCIAU X DE PERNOD RICARD SA 6 COMPTES SOCIAU X DE PERNOD RICARD SA COMPTE DE RÉSULTAT DE PERNOD RICARD SA 182 Pour les exercices clos aux 30 juin 2012 et 30 juin 2013 182 BILAN DE PERNOD RICARD SA 183 Pour les exercices clos aux

Plus en détail

Evaluation comptabilité générale

Evaluation comptabilité générale Nom : Groupe : Evaluation comptabilité générale L entreprise Maxipro a réalisé les opérations suivantes. A vous de les comptabiliser dans le livre journal fourni ci-après. 1. L entreprise reçoit la facture

Plus en détail

AFGHANISTAN DEMAIN. 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS. du 01/01/2014 au 31/12/2014

AFGHANISTAN DEMAIN. 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS. du 01/01/2014 au 31/12/2014 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS du 01/01/2014 au 31/12/2014 Sommaire Bilan association 1 ACTIF 1 Immobilisations incorporelles 1 Immobilisations corporelles 1 Immobilisations financières

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON Tel : 33 (0)1 30 83 91 70 Fax : 33 (0)1 30 83 91 71 7, rue du Parc de Clagny 78000 Versailles FRANCE 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON COMPTES CONSOLIDES Arrêté au 30 juin 2012

Plus en détail

SASU LOUBIANA. Sommaire

SASU LOUBIANA. Sommaire Sommaire Bilan 1/2 Compte de résultat 3/4 Préambule 5/6 Notes sur le bilan actif 7 Notes sur le bilan passif 8 Notes sur le compte de résultat 9 Autres informations 10 Charges et produits 11 RBB Business

Plus en détail