PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable"

Transcription

1 PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation David Carassus Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable

2 SOMMAIRE CHAPITRE I Les fondements de la consolidation CHAPITRE II Le périmètre de consolidation CHAPITRE III Pourcentage d intérêt et de contrôle CHAPITRE IV Méthodes de consolidation CHAPITRE V Homogénéisation et retraitements ( suite ) 2

3 CHAPITRE VI Eliminations intragroupe CHAPITRE VII Traitements spécifiques de consolidation CHAPITRE VIII Ecarts d acquisition CHAPITRE IX Variation des capitaux propres consolidés CHAPITRE X L annexe consolidée 3

4 CHAPITRE IV Méthodes de consolidation Choix de la méthode Principes des méthodes de consolidation Méthodologie d application Exemple d application Consolidation directe ou par paliers 4

5 CHAPITRE IV.1 : Choix de la méthode Modes de consolidation : intégration globale. intégration proportionnelle. mise en équivalence. Utilité des différents modes de consolidation : application du principe d image fidèle (image plus juste / degré de dépendance) Critère de choix : nature du contrôle déterminé par le pourcentage de contrôle Approche comparée des choix possibles 5

6 Possibilité de dérogation : la mise en équivalence des entreprises sous contrôle exclusif possible que dans les cas extrêmes où l intégration globale ne donne pas une image fidèle des comptes consolidés doit rester exceptionnelle. Une information doit alors être donnée dans l annexe aux comptes consolidés 6

7 CHAPITRE IV.2 : Principes des méthodes de consolidation 1) Intégration globale Mode d application : cas de contrôle exclusif de la mère sur la fille. Méthode Cumul des bilans et mise en évidence des intérêts minortaires dans les capitaux propres Le bilan consolidé reprend les éléments du patrimoine de la société consolidante, à l exception des titres des sociétés consolidées. A la valeur comptable de ces titres est substitué l ensemble des éléments actifs et passifs constitutifs de la situation nette des sociétés consolidées déterminés d après les règles de consolidation. Impact de la méthode : Le résultat de la consolidation est comparable à une absorption fictive de la société fille par la société mère. 7

8 2) Intégration proportionnelle Mode d application : en cas de contrôle conjoint de la mère sur la fille Méthode : Cumul du bilan de la mère et des éléments actifs et passifs de la fille pour la proportion correspondant aux titres détenus par la mère (aucun intérêt minoritaire n apparaît). Dans le bilan de la société mère, la valeur comptable des titres des sociétés consolidées est remplacée par la fraction des éléments actifs et passifs des bilans des sociétés consolidées pour la part correspondant aux intérêts de la société consolidante. 3) Mise en équivalence Mode d application : en cas d exercice d une influence notable de la société consolidante sur la société consolidée. Méthode : Pas de cumul des bilans 8

9 Dans le bilan de la société mère, est substituée à la valeur comptable des titres, la part des capitaux propres (résultat compris) à laquelle ils équivalent dans la société émettrice. La différence entre cette quote-part de capitaux propres et le coût d acquisition est portée dans les réserves et le résultat consolidé. Evaluation dans le bilan de la société mère des titres de participation de la filiale, à leur valeur nette comptable: simple réévaluation de portefeuille 9

10 CHAPITRE IV.3 : Méthodologie d application 1) Bilan 10

11 11

12 2) Compte de résultat 12

13 CHAPITRE IV.4 : Exemple d application - approche comparative 1) Enoncé Considérons deux sociétés commerciales A et B (A= Société mère, B = Société fille). Le capital de A est de K ( actions de 100 ). Le capital de B est de 300 K (300 actions de ). A détient 100 titres de B, c est-à-dire 100 / 300 = 1/3 du capital de B. Les bilans individuels simplifiés au 31 décembre N des deux sociétés se présentent comme suit : Travail à faire : Présenter le bilan consolidé au 31 décembre N: 13

14 a) selon la méthode de l Intégration Globale, b) selon la méthode de l Intégration Proportionnelle, c) selon la méthode de la Mise en Equivalence Remarque : Il est bien entendu que la règle destinée à déterminer la méthode de consolidation à adopter en fonction du degré de contrôle exercé par la société mère sur la fille ne sera pas appliquée 2) Solution de l exemple d application 2.1) DÉTERMINATION DU BILAN CONSOLIDÉ SELON LA MÉTHODE DE L IG 2.1.1) Cumul des bilans 14

15 2.1.2) Elimination des titres de participation Les titres de participation détenus par la société mère sont annulés. Les droits des tiers, «Intérêts hors groupe», sont mis en évidence au passif du bilan: Intérêts minoritaires = (2/3 de la situation nette puisque A détient 1/3 de B). Calcul de la situation nette de B Capital de B : 300 Réserves de B : 30 Résultat de B : 66 Total 396 La part de la situation nette de la filiale revenant au groupe est de 1/3. La part de la situation nette affectée aux réserves est : 1/3 X Situation Nette (hors résultat) - Titres = 1/3 ( ) - 100= 10 (*) La part affectée au résultat du groupe est : Résultat de B x taux de détention = 1/3 x 66 = 22 (**) La part de la situation nette revenant aux intérêts minoritaires est de: 2/3 x 396 = 264 (***) 15

16 2.1.3) Bilan consolidé 2.2) DÉTERMINATION DU BILAN CONSOLIDÉ SELON LA MÉTHODE DE L IP 2.2.1) Cumul des bilans 16

17 2.2.2) Bilan consolidé 17

18 Le calcul des réserves consolidées est le suivant: Réserves de la mère + [(Quote-part du capital et des réserves de B) Valeur des titres] = [( ) - 100] = 510 La société mère possède un tiers des titres de sa filiale, elle reçoit donc le tiers de chacun des postes du bilan. Dans ce cas, la part du résultat et des réserves ne revenant pas à la société mère n apparaît plus au bilan. Le calcul de la part de la situation nette revenant à la société mère, et l élimination des titres sont effectués de manière identique à l intégration globale. 2.3) DÉTERMINATION DU BILAN CONSOLIDÉ SELON LA MÉTHODE DE LA ME La mise en équivalence des titres est effectuée par la méthode de substitution : au poste «Titres de participation» est substitué le poste «Titres mis en équivalence» ce dernier est égal à la quote-part de la société mère dans les capitaux propres retraités de sa filiale La différence entre cette quote-part et le montant du poste «Titres de participation» peut provenir: o du résultat consolidé de la période; o des réserves consolidées; o des écarts d acquisition (qui seront traités ultérieurement). 18

19 Conclusion de l approche comparative : On constate que, quelle que soit la méthode de consolidation utilisée, les capitaux propres consolidés sont identiques. 19

20 CHAPITRE IV.5 : Consolidation directe ou par paliers 1) Méthode Origine du problème: lorsque les entreprises à consolider sont nombreuses, Mode de traitement : indispensable de déterminer un ordre de traitement des sociétés filles. Méthode de la consolidation directe globale : consiste à consolider directement dans la société mère toutes les sociétés retenues dans le périmètre de consolidation, que la société mère en détienne les titres directement ou indirectement par l intermédiaire d autres sociétés du groupe. 20

21 Méthode de la consolidation par paliers : consiste à consolider successivement chaque société dans la société détentrice de ses titres. Une consolidation est réalisée à chaque niveau d intégration verticale. Les comptes consolidés intermédiaires obtenus au niveau 1 sont intégrés dans la consolidation au niveau 2 et ainsi de suite jusqu au palier «top conso». Remarque : Les deux méthodes permettent, bien entendu, quelle que soit la démarche choisie d obtenir in fine des états financiers consolidés identiques. 21

22 2) Exemple d application Enoncé : Considérons l organigramme du groupe suivant composé de 4 sociétés. M possède 60 % des parts de F1 qui possède 60 % des parts de F2 qui possède 60 % des parts de F3. Les bilans simplifiés des sociétés au 31 décembre N sont les suivants : 22

23 Travail à faire : Présenter le bilan consolidé au 31 décembre N. Les filiales F1, F2 et F3 seront consolidées par intégration globale. a) Effectuer la consolidation du groupe M par paliers successifs: F3 avec F2; F2 (sous-groupe consolidé) avec Fi; Fi (sous-groupe consolidé) avec M. b) Effectuer une consolidation directe. c) Conclure 23

24 Solution : Calcul préalable des pourcentages d intérêt Selon l organigramme du groupe pris pour exemple précédemment, le pourcentage d intérêt de M dans F1 est de 60 %; celui de M dans F2 est donc de 60 % x 60 % = 36 %; et enfin celui de M dans F3 est de 60 % X 60% X 60% = 21,6%. Ces pourcentages d intérêt doivent être utilisés avec précaution. En effet, pour effectuer une consolidation «directe», il conviendra de calculer deux pourcentages d intérêt: le pourcentage d intérêt de la société mère dans la filiale qui détient des titres de la sous-filiale à consolider; le pourcentage d intérêt de la société mère dans la filiale à consolider. Dans notre cas: à l actif de F2 figurent des titres de F3. Ceux-ci ont été financés par M à concurrence de 60 % X 60% soit 36 %. C est notre premier pourcentage d intérêt; par contre, M n a financé que 60 % X 60 % x 60 % soient 21,6 % des actifs de F3. C est notre deuxième pourcentage d intérêt 24

25 a) Consolidation par palier a.1) Consolidation de F3 avec F2 25

26 Ecriture de répartition des capitaux propres 26

27 Bilan consolidé de F2 a.2) Consolidation de F2 (consolidé) avec F1 27

28 Ecriture de répartition des capitaux propres Bilan consolidé F1 28

29 a.3) Consolidation de F1 (consolidé) avec M 29

30 Ecriture de répartition des capitaux propres Bilan consolidé M 30

31 b) Consolidation directe Méthode : on va consolider dans M la filiale F1, puis la filiale F2, puis la filiale F3 sans se préoccuper de leurs liaisons. Piège à éviter : utiliser un seul pourcentage d intérêt alors qu il faut en utiliser deux : un pourcentage d intérêt au niveau des titres et un pourcentage d intérêt au niveau de la situation nette b.1) Consolidation directe de la filiale F1 Difficultés particulières : les titres de la filiale F2 ne seront pas éliminés sous peine de faire double emploi avec la consolidation directe de F2 Incidence de la consolidation : les réserves consolidées au titre de F1 sont égales à 30 [(( ) X 60 %) - 270]; le résultat consolidé au titre de F1 est de 60 (100 X 60 %); les intérêts minoritaires sont de 240 [( ) X 40%]. 31

32 Bilan M F1 b.2) Consolidation directe de la filiale F2 La consolidation directe de la filiale F2 est plus délicate à cause du calcul de la part des réserves revenant à M et des intérêts minoritaires : le calcul de la part des réserves revenant à M doit d abord s effectuer en tenant compte du pourcentage d intérêt détenu indirectement par la mère dans F2. Ce pourcentage est calculé en multipliant les divers pourcentages d intérêt en chaîne; on obtient ici pour M un pourcentage de: (60 % X 60 %) = 36 %. Appliqué aux capitaux propres (hors résultat) de F2, ce coefficient donne un chiffre égal à [( ) X 36%] = 90. Il convient ensuite de déduire de ce montant les titres F2 figurant au bilan de F1 mais, et c est la particularité de la méthode directe, uniquement pour la part financée par M, c est-à-dire ici 60 % (le reste a été financé par les minoritaires de F1). Le montant des réserves de F2 consolidées directement par M est donc de: [90 - (120 X 60%)] = 18; 32

33 pour le calcul des intérêts minoritaires dans F2, il convient d appliquer le même raisonnement. Le pourcentage d intérêt détenu par les minoritaires est le complément à 1 du pourcentage d intérêt détenu par M, donc 64% (1-0,36). Appliqué aux capitaux propres (avec résultat) de F2, ce pourcentage d intérêt fait apparaître un montant brut de capitaux propres revenant aux minoritaires de [( ) X 64%] = 256 Mais, il convient de déduire, sous peine de double comptabilisation, la part des titres F2 (figurant au bilan de F1) financée par les minoritaires de F1, soit (120x40 %) = 48. Dans ces conditions, les intérêts minoritaires de F2 directement intégrés dans M s élèvent à (256-48) = 208. Le calcul du résultat consolidé de F2 n offre pas de difficulté particulière sinon qu il convient d appliquer à nouveau le pourcentage d intérêt détenu indirectement par M: (150 X 36%) = 54 Bilan M F1 F2 33

34 b.3) Consolidation directe de la filiale F3 La consolidation directe de la filiale F3 se déroule de la même façon que pour F2 : le calcul de la part des réserves revenant à M doit d abord s effectuer en tenant compte du pourcentage d intérêt détenu indirectement par la mère dans F3. Ce pourcentage est calculé en multipliant les divers pourcentages d intérêt en chaîne; on obtient ici pour M un pourcentage de: (60% X 60% X 60%) = 21,6 %. Appliqué aux capitaux propres (hors résultat) de F3, ce coefficient dorme un chiffre égal à: [( ) X 21,6%] = 86,4. Il convient ensuite de déduire de ce montant les titres F3 figurant au bilan de F2 mais, et c est la particularité de la méthode directe, uniquement pour la part financée par M, c est-à-dire ici 36 % (le reste a été financé par les minoritaires de F2). Le montant des réserves de F3 consolidées directement par M est donc de : [86,4 - (180 x 36%)] = 21,6; pour le calcul des intérêts minoritaires dans F3, il convient d appliquer le même raisonnement. Le pourcentage d intérêt détenu par les minoritaires est le complément à 1 du pourcentage d intérêt détenu par M, donc 78,4% (1-0,216). Appliqué aux capitaux propres (avec résultat) de F3, ce pourcentage d intérêt fait apparaître un montant brut de capitaux propres revenant aux minoritaires de: {( ) x 78,4%] = 352,8. 34

35 Mais il convient de déduire, sous peine de double comptabilisation, la part des titres F3 (figurant au bilan de F2) financée par les minoritaires de F2, soit (180 x 64%) = 115,2. Dans ces conditions, les intérêts minoritaires de F2 directement intégrés dans M s élèvent à: (352,8 115,2) = 237,6. Le calcul du résultat consolidé de F2 n offre pas de difficulté particulière sinon qu il convient d appliquer à nouveau le pourcentage d intérêt détenu indirectement par M: (50 X 21,6%) = 10,8 Bilan M F1 F2 F3 35

36 Ecriture de répartition des capitaux propres 36

37 Passage des bilans sociaux au bilan consolidé Conclusion : bilans identiques / utilisation des méthodes de consolidation par paliers ou directe (pas d information interne dans le cas de la consolidation directe, mais information plus rapide) 37

Chap. 4 : La consolidation

Chap. 4 : La consolidation 1 / 8 Chap. 4 : La consolidation Le code de commerce impose aux sociétés commerciales d établir et de publier des comptes consolidés (bilan et compte de résultat consolidés ainsi qu une annexe) dès lors

Plus en détail

Chapitre 6 : Consolidation par paliers et consolidation directe

Chapitre 6 : Consolidation par paliers et consolidation directe Chapitre 6 : Consolidation par paliers et consolidation directe I Principe général II- Consolidation par paliers III - Consolidation directe Cas de synthèse 1 Case de synthèse 2 I. Principe général Les

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - METHODES

CONSOLIDATION DES COMPTES - METHODES Objectif(s) : CONSOLIDATION DES COMPTES - METHODES o Présentation des méthodes de consolidation : intégration globale, intégration proportionnelle, mise en équivalence. Prérequi(s) : o Documents de synthèse,

Plus en détail

La consolidation comptable

La consolidation comptable La consolidation comptable Préparé par: Barzali Samia Errajraji Wafae Mounadi Hajar 2009/2010 Plan de travail: I/Rappel de cours: 1. La consolidation : définition, objectifs; 2. Les étapes des travaux

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-3 : pourcentage de contrôle et pourcentage d intérêt II-1 : les missions de l auditeur des comptes consolidés

Plus en détail

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation I - Les étapes du processus de consolidation II - La détermination du pourcentage d'intérêts (PDI) III - Organisation et techniques comptables de la consolidation

Plus en détail

Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N. Éléments Total Part du groupe 60 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440

Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N. Éléments Total Part du groupe 60 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440 Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N Éléments Total Part du groupe 60 % Capital 500 Réserves 600 Intérêts minoritaires 40 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440 Élimination

Plus en détail

Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé

Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé Introduction I - Degrés de dépendance : Critères d'appréciation du contrôle A Droits de vote B Eléments de fait TD1 - Pourcentage de droits de vote II

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Présentation générale INTRODUCTION Ce chapitre introductif a pour objet de présenter, de manière générale, le mécanisme de consolidation des comptes et le contenu des états financiers consolidés des sociétés

Plus en détail

société mère filiale participation

société mère filiale participation La consolidation est destinée à présenter la situation financière d'un groupe de sociétés comme si celles-ci ne formaient qu'une seule entité. Elle constitue une obligation pour les entreprises commerciales

Plus en détail

ANNEXE 1 AU RÈGLEMENT N 99-03

ANNEXE 1 AU RÈGLEMENT N 99-03 ANNEXE 1 AU RÈGLEMENT N 99-03 (RÈGLEMENT N 2004-01 DU CRC) COMPTABILISATION ET ÉVALUATION DES OPÉRATIONS DE FUSIONS ET OPÉRATIONS ASSIMILÉES, RÉMUNÉRÉES PAR DES TITRES ET RETRACÉES DANS UN TRAITÉ D APPORT,

Plus en détail

1. Introduction à la notion de consolidation 2. Procédure de consolidation 3. Opérations de Retraitements 4. Enjeux de la consolidation 5.

1. Introduction à la notion de consolidation 2. Procédure de consolidation 3. Opérations de Retraitements 4. Enjeux de la consolidation 5. 28/05/14 1 1. Introduction à la notion de consolidation 2. Procédure de consolidation 3. Opérations de Retraitements 4. Enjeux de la consolidation 5. Périmètre de consolidation 6. Méthode de consolidation

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

Actions Propres et Consolidation

Actions Propres et Consolidation Actions Propres et Consolidation igmaconso Allen White Les actions propres d une société sont des actions émises et ultérieurement détenues par celle ci, en vue soit de les annuler soit de les revendre.

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-C du 6 juin 2001. II - Questions relatives aux éliminations d opérations internes

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-C du 6 juin 2001. II - Questions relatives aux éliminations d opérations internes CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-C du 6 juin 2001 Comité d urgence portant sur plusieurs questions relatives à l interprétation et à l application des dispositions de l annexe au règlement

Plus en détail

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Analyse financière 2 e ÉDITION Emmanuelle Plot-Vicard Madeleine Deck-Michon L essentiel + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode

Plus en détail

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27 Norme comptable internationale 27 États financiers individuels Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable et les obligations d information concernant les participations

Plus en détail

Consolidation. Index. 1. Introduction 2. Obligations légalesl 3. Méthode & mise en application 4. Outils logiciels 5. Les difficultés s pratiques

Consolidation. Index. 1. Introduction 2. Obligations légalesl 3. Méthode & mise en application 4. Outils logiciels 5. Les difficultés s pratiques Consolidation Alexis Palm 1 Index 1. Introduction 2. Obligations légalesl 3. Méthode & mise en application 4. Outils logiciels 5. Les difficultés s pratiques 2 1 1. Introduction Deux sociétés ou plus forment

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

relatif au traitement comptable des fusions et opérations assimilées

relatif au traitement comptable des fusions et opérations assimilées CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis N 2004-01 du 25 mars 2004 relatif au traitement comptable des fusions et opérations assimilées Sommaire 1 - Champ d application 2 - Principe d inscription des apports

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-06

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-06 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-06 Règles de consolidation des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles régies par le code de la mutualité et aux institutions de prévoyance

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES CONSOLIDES

METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES CONSOLIDES Royaume du Maroc DIRECTION DES ENTREPRISES PUBIQUES ET DE LA PRIVATISATION ---- CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE COMPTE PERMANENT METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES CONSOLIDES MAI 2005 1 SOMMAIRE SECTION

Plus en détail

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Résumé de l article Les regroupements d entreprises peuvent se traduire en comptabilité par une fusion régie par le règlement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Le diagnostic financier des sociétés et des groupes... 1 I. L analyse du risque de faillite... 2 A. L analyse fonctionnelle... 2 B. L analyse dynamique du risque de faillite

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail

Les participations et les coentreprises

Les participations et les coentreprises RÉSUMÉ DU MODULE 6 Les participations et les coentreprises Le présent module traite des actions privilégiées des filiales ainsi que des variations du pourcentage de la participation détenue par la société

Plus en détail

Règles de consolidation des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière

Règles de consolidation des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 99-06 du 23 septembre 1999 Règles de consolidation des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière L assemblée plénière du Conseil

Plus en détail

D.E.S.C.F - UV 1 - Module 8 Consolidation dans les groupes de sociétés. Corrigé - Cas IG/IP/MEE

D.E.S.C.F - UV 1 - Module 8 Consolidation dans les groupes de sociétés. Corrigé - Cas IG/IP/MEE D.E.S.C.F UV 1 Module 8 Cas IG/IP/MEE Corrigé D.E.S.C.F UV 1 Module 8 Consolidation dans les groupes de sociétés Corrigé Cas IG/IP/MEE HYPOTHESE N 1 : FILIALE EN INTEGRATION GLOBALE 6 étapes sont à distinguer

Plus en détail

de de Analyse Sujet abordé révision Exercice compréhension de cas n o n o n o n o

de de Analyse Sujet abordé révision Exercice compréhension de cas n o n o n o n o 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7//09 7:31 PM Page 475 Chapitre : Les placements Les placements Les sujets abordés pour chacun des travaux suggérés Dans tous les exercices et problèmes, nous calculons

Plus en détail

NOTE DE PRÉSENTATION

NOTE DE PRÉSENTATION AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRÉSENTATION RÈGLEMENT N 2010-02 DU 2 SEPTEMBRE 2010 Relatif aux transactions entre parties liées et aux opérations non inscrites au bilan modifiant le règlement

Plus en détail

Université de Sfax. École Supérieure de Commerce. Corrigé. Durée : 2 Heures 15 Min. Enseignants responsables :

Université de Sfax. École Supérieure de Commerce. Corrigé. Durée : 2 Heures 15 Min. Enseignants responsables : Université de Sfax École Supérieure de Commerce Auditoire : 3 ème Année Sciences Comptables Année universitaire 2002/2003 Session de rattrapage Juin 2003 Corrigé Durée : 2 Heures 15 Min Enseignants responsables

Plus en détail

Les transactions entre parties liées. Les incidences en audit et en comptabilité. Les transactions entre parties liées

Les transactions entre parties liées. Les incidences en audit et en comptabilité. Les transactions entre parties liées L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. Les transactions entre parties liées Les transactions entre parties liées Les incidences en audit et en comptabilité

Plus en détail

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Règlement n 2000-04 du 4 juillet 2000 Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

DSCG session 2008 UE4 Comptabilité et audit Corrigé indicatif DOSSIER 1 - INFORMATION FINANCIERE

DSCG session 2008 UE4 Comptabilité et audit Corrigé indicatif DOSSIER 1 - INFORMATION FINANCIERE DSCG session 2008 UE4 Comptabilité et audit Corrigé indicatif DOSSIER 1 - INFORMATION FINANCIERE 1. Points que le président doit faire figurer dans l information à mettre à disposition des actionnaires

Plus en détail

Sans avoir la prétention d être exhaustif, nous examinerons dans cet article, successivement :

Sans avoir la prétention d être exhaustif, nous examinerons dans cet article, successivement : Les dividendes SigmaConso Allen White Dominique Galloy La problématique de l élimination des dividendes interne en consolidation semble à priori être un sujet relativement simple. En effet, les financiers

Plus en détail

SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008

SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008 SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008 2. 1. PRESENTATION DE LA SITUATION CONSOLIDEE 30.09.2008 1.1. BILAN Le bilan consolidé au 30 septembre est le suivant : LIBELLES (EN K ) 30.09.2008 31.03.2008

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite 1 CONSOLIDATION DES COMPTES Sophie de Oliveira Leite SOMMAIRE 2 1. La consolidation : un enjeu économique 2. Les méthodes m de consolidation 3. Choix du périmp rimètre de consolidation 4. Consolidation

Plus en détail

Dossier 1 - Augmentation de capital

Dossier 1 - Augmentation de capital DCG session 2013 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif Dossier 1 - Augmentation de capital 1. Indiquer les critères de fixation du prix d émission. Le prix d émission est situé entre la valeur

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

Version Démonstration

Version Démonstration DESIGNATION DE L'ENTREPRISE SOCIETE DE DEMONSTRATION ACTIVITE DEMO QTE. BAYADA, LOCAL N 01 - OUENZA Tableau n 1 Exercice clos le BILAN ACTIF ACTIF Note N Brut N Amort-Prov N Net N - 1 Net ACTIF IMMMOBILISE

Plus en détail

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit 6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 89 Dettes envers la clientèle 6.8. Actifs financiers détenus jusqu

Plus en détail

Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC

Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-13 du 22 octobre 2002 Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC Annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Window Dressing des comptes consolidés : les écarts de consolidation positifs

Window Dressing des comptes consolidés : les écarts de consolidation positifs Window Dressing des comptes consolidés : les écarts de consolidation positifs SigmaConso Allen White Avertissement de l auteur Cet article expose des pratiques de window dressing dans le domaine de la

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-13 du 23 juin 2004. Chapitre I - Fonds communs de placement à risques (FCPR)

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-13 du 23 juin 2004. Chapitre I - Fonds communs de placement à risques (FCPR) CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-13 du 23 juin 2004 relatif au plan comptable des fonds communs de placement à risques Sommaire TITRE V OPCVM SPECIFIQUES Chapitre I - Fonds communs de placement

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011 Du résultat social au résultat consolidé Novembre 011 Du résultat social au résultat consolidé Préambule Les comptes consolidés ont pour but de présenter le patrimoine, la situation financière et les résultats

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 octobre 2015 www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 Introduction Au cours du dernier exercice, certaines modifications

Plus en détail

Relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un "patrimoine d affectation"

Relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un patrimoine d affectation CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2004-16 DU 27 OCTOBRE 2004 Relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un "patrimoine d affectation" Sommaire 1 - Dispositions communes aux opérations

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

A quel prix vendre des titres d une société consolidée pour atteindre un certain objectif de résultat?

A quel prix vendre des titres d une société consolidée pour atteindre un certain objectif de résultat? A quel prix vendre des titres d une société consolidée pour atteindre un certain objectif de résultat? SigmaConso Allen White Pour les groupes qui consolident depuis un certain nombre d années, il est

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

10 ELEMENTS FINANCIERS

10 ELEMENTS FINANCIERS 10 ELEMENTS FINANCIERS Page Etats financiers consolidés 223 Notes annexes aux comptes consolidés 230 Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés 343 Comptes sociaux 345 Notes annexes

Plus en détail

Vu la loi n 66-537 du 24 juillet 1966 modifiée sur les sociétés commerciales ;

Vu la loi n 66-537 du 24 juillet 1966 modifiée sur les sociétés commerciales ; COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE REGLEMENT N 99-02 DU 29 AVRIL 1999 RELATIF AUX COMPTES CONSOLIDES DES SOCIETES COMMERCIALES ET ENTREPRISES PUBLIQUES modifié par les règlements du CRC n 2000-07 du

Plus en détail

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation»

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-11 du 23 novembre 2004 relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Recommandation R-01 du 23 juin 2004 Dispositions comptables relatives aux PERP (Plans d épargne retraite populaire) Sommaire 1 - Spécificités comptables

Plus en détail

INSTRUCTION CODIFICATRICE

INSTRUCTION CODIFICATRICE INSTRUCTION CODIFICATRICE N 01-070-M95 du 1er août 2001 NOR : BUD R 01 00070 J Référence publiée au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RÉGLEMENTATION BUDGÉTAIRE, FINANCIÈRE ET COMPTABLE DES

Plus en détail

DCG 10. Comptabilité approfondie. LMD Expertise comptable. 4 e édition. Application & cas corrigés. Sup FOUCHER

DCG 10. Comptabilité approfondie. LMD Expertise comptable. 4 e édition. Application & cas corrigés. Sup FOUCHER LMD Expertise comptable COLLECTION DCG 10 Comptabilité approfondie Application & cas corrigés 4 e édition Sous la direction d Alain Burlaud Micheline Friédérich Sup FOUCHER DANGER LE PHOTOCOPILLAGE TUE

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS 2012

COMPTES CONSOLIDÉS 2012 ÉNERGIE ENVIRONNEMENT EAU ÉOLIEN RÉSEAUX HOLDING WALLON 2 Commentaires des comptes consolidés 1. ACQUISITION ET PÉRIMÈTRE Le périmètre de consolidation et les pourcentages détenus sont présentés dans le

Plus en détail

DSCG 4 Fusion Consolidation

DSCG 4 Fusion Consolidation DSCG 4 Fusion Consolidation Robert Obert Agrégé des techniques économiques de gestion Docteur en sciences de gestion Diplômé d'expertise comptable 3 e édition Collection «Express Expertise comptable» DCG

Plus en détail

I. Commentaires des comptes consolidés

I. Commentaires des comptes consolidés Comptes consolidés 2005 I. Commentaires des comptes consolidés 1. RESULTATS FINANCIERS En 2005, le groupe a réalisé un bénéfice net consolidé (part du groupe) de 33 millions. Les immobilisations corporelles

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séance 6 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques

Plus en détail

Lettre circulaire 98/3 du Commissariat aux assurances relative aux opérations de fusions ou de scissions d entreprises d assurances et de réassurances

Lettre circulaire 98/3 du Commissariat aux assurances relative aux opérations de fusions ou de scissions d entreprises d assurances et de réassurances Luxembourg, le 25 septembre 1998 Lettre circulaire 98/3 du Commissariat aux assurances relative aux opérations de fusions ou de scissions d entreprises d assurances et de réassurances Avec l avènement

Plus en détail

Présentation de la consolidation

Présentation de la consolidation Chapitre I Présentation de la consolidation Établir les comptes consolidés d un groupe consiste à présenter son patrimoine, sa situation financière et les résultats de l ensemble des entités qui le constituent

Plus en détail

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants L ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Norme internationale d information financière 11 Partenariats

Norme internationale d information financière 11 Partenariats Norme internationale d information financière 11 Partenariats Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière pour les entités qui détiennent des intérêts

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence Portant sur plusieurs questions relatives à l interprétation et à l application des dispositions de l annexe aux

Plus en détail

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II Ces transparents sont fondés sur les conclusions préliminaires de l IASB telles qu elles ont été rendues publiques sur le site de l IASB. Le Board peut à tout

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Conseil national de la comptabilité

Conseil national de la comptabilité Conseil national de la comptabilité Avis n 2005-C du 4 mai 2005 du Comité d urgence afférent aux modalités d application du règlement n 2004-01 du C.R.C. relatif au traitement comptable des fusions et

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3495 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 196 9 novembre 2007 S o m m a i r e Loi du 7 novembre 2007 portant

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -- Abidjan, le 05 janvier 2011 N 0033/MEF/DGI-DLCD NOTE DE

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTALES Avis CNC 2009/11 Le traitement comptable des scissions partielles Avis du 16 septembre 2009 Mots clés Scission partielle Sommaire I. INTRODUCTION II. TRAITEMENT COMPTALE

Plus en détail

AMEN BANK. Bilan consolidé Arrêté au 31 Décembre 2005. Etat des engagements hors Bilan consolidé Arrêté au 31 Décembre 2005

AMEN BANK. Bilan consolidé Arrêté au 31 Décembre 2005. Etat des engagements hors Bilan consolidé Arrêté au 31 Décembre 2005 AMEN BANK Bilan consolidé Arrêté au 31 Décembre 2005 Etat des engagements hors Bilan consolidé Arrêté au 31 Décembre 2005 Etat de résultat consolidé Exercice clos le 31 décembre 2005 Etat de flux de trésorerie

Plus en détail

Commentaires des comptes consolidés

Commentaires des comptes consolidés C o m p t e s c o n s o l i d é s 2 0 0 6 Commentaires des comptes consolidés I. Résultats financiers En 2006, le groupe a réalisé un bénéfice net consolidé (part du groupe) de 9,3 millions. Si les immobilisations

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 15-17, rue Paul Claudel - 381 GRENOBLE Siret 42 121 958 19 - APE 651 D Note d information émise à l occasion

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable...

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable... TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 PARTIE 1 - CADRE GÉNÉRAL DU SYSCOHADA... 19 Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21 Section 1 - Définitions, objectifs et champs d application de la comptabilité...

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES 1 SOMMAIRE 1. Les sources d information 2. Les conditions d acceptation de mission 3. La planification de l audit de la consolidation 4. Les travaux d

Plus en détail

GROUPE TELNET HOLDING

GROUPE TELNET HOLDING GROUPE TELNET HOLDING IMMEUBLE ENNOUR CENTRE URBAIN NORD 1082 - TUNIS RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES EXERCICE 2012 Mahmoud TRIKI Commissaire Aux Comptes Membre de

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions 1 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE (CNIM) Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 056 220 Euros Siège social : PARIS (75008) 35, rue de Bassano RCS PARIS 662

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Références IAS 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs IAS 21 Effets des variations

Plus en détail