Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney"

Transcription

1 Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney

2 Rappel OIBT 1. Contexte légal 2. Responsabilités 2

3 1 Contexte légal

4 OIBT Contexte légal En Suisse, la sécurité des installations électriques est réglementée par l OIBT. Elle défini les rôles et responsabilités de l ensemble des acteurs. 4

5 OIBT Contexte légal La nouvelle législation Le 7 novembre 2001, le Conseil Fédéral a adopté une refonte de l'ordonnance sur les Installations électriques à Basse Tension / OIBT L un des principaux changements consiste à responsabiliser les propriétaires. Il faut souligner que dans l'esprit du législateur, l'office Fédéral de l'energie (OFEN), il n'a jamais été question de revenir sur le bon niveau de sécurité atteint avec l'ancien droit 5

6 OIBT Contexte légal Historique du contrôle De 1956 à 2001, l exploitant de réseau (SIG) était chargé du contrôle des installations qu'il alimentait. Ses obligations comprenaient l'examen complet des nouvelles installations et les contrôles périodiques à effectuer tous les ou 20 ans. Les différentes années de périodicités sont définies en fonction du danger potentiel des installations. Depuis plusieurs années, les installateurs électriciens sont tenus de contrôler ou de faire vérifier les travaux qu'ils réalisent par des contrôleurs indépendants ou des organismes d inspections accrédités autorisés. 6

7 OIBT Contexte légal La sécurité Art. 3 Exigences fondamentales concernant la sécurité 1 Les installations électriques doivent être établies, modifiées, entretenues et contrôlées selon les règles techniques reconnues. Elles ne doivent mettre en danger ni les personnes ni les choses lorsque leur exploitation et leur utilisation sont correctes De ce fait, celui qui établit, modifie ou entretient des installations électriques et celui qui veut y raccorder à demeure du matériel électrique fixe ou qui débranche, modifie ou entretient de tels raccordements doit être titulaire d une autorisation d installer accordée par l Inspection 9 7

8 OIBT Contexte légal Celui qui veut Art. 6 Etablir / modifier / entretenir des installations électriques Raccorder à demeure du matériel électrique DOIT OBTENIR UNE AUTORISATION DE L ESTI (Inspection fédérale des installations à courant fort)

9 OIBT / Ordonnance sur les installations électriques à basse tension OIBT Contexte légal L Inspection Fédérale des Installations à Courant Fort (ESTI) délivre les autorisations suivantes: Autorisation générale d installer Art. 9 Autorisations d installer limitées Pour des travaux d installation à l intérieur d une entreprise en aval d un coupe-surintensité divisionnaire existant Art. 13 Pour des installations spéciales Art. 14 De raccordement Art. 15

10 OIBT Contexte légal 10

11 2 Responsabilités

12 Responsabilités selon l OIBT

13 Responsabilités selon l OIBT 13

14 Responsabilités selon l OIBT L'Inspection Fédérale des Installations à Courant Fort (IFICF/ESTI) Les interventions sur des installations électriques à basse tension sont régies par l Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) du L'Inspection Fédérale des Installations à Courant Fort exerce toujours la haute surveillance dans les domaines de l OIBT Nouveau : les autorisations d installer et de contrôler sont maintenant délivrées par l'esti et sont valables dans tout le pays. Les conditions d'octroi reposent sur les qualifications du personnel technique Les listes des autorisations accordées pour installer ou contrôler sont publiques et " consultables " ( Les autorisations peuvent être retirées en cas de non-respect des obligations, tant administratives que techniques, découlant de l OIBT L'Inspection Fédérale s'occupe également de la suite à donner aux dossiers difficiles ou aux cas litigieux. Ainsi, lorsqu'un propriétaire ne respecte pas le délai accordé ou refuse de faire contrôler ses installations, le dossier est transmis à l ESTI après la procédure normale de rappel 14

15 Responsabilités selon l OIBT SIG en tant qu exploitant de réseau Les interventions sur des installations électriques à basse tension sont régies par l Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) du SIG en tant qu exploitant de réseau électrique est responsable : De tenir à jour le registre du contrôle des installations électriques intérieures du Canton de Genève en enregistrant : Toute nouvelle construction (avis d installation) Tous les travaux sur des installations électriques, neuves ou rénovées (rapports de sécurité) D inviter les propriétaires à présenter un rapport de sécurité périodique de leurs installations De réaliser des contrôles techniques sporadiques des travaux réalisés sur les installations électriques du Canton de Genève De dénoncer à l Inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI) les propriétaires pour non remise à l exploitant de réseau du rapport de sécurité et/ou installateur et organe de contrôle indépendant en cas de contrôle non ou mal exécuté, d erreur technique ou d accident électrique suite à malfaçon 15

16 Responsabilités selon l OIBT Zoom sur les devoirs du propriétaire / locataire Les interventions sur des installations électriques à basse tension sont régies par l Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) du Art. 5 Devoirs du propriétaire d'une installation électrique 1 Le propriétaire (des murs) ou un représentant désigné par lui veille à ce que l'installation électrique réponde en tout temps aux exigences des art. 3 et 4. Sur demande, il doit présenter un rapport de sécurité 2 Il est tenu de conserver à cet effet la documentation technique de l'installation (schéma, plans, instructions d'exploitation, etc.), que le constructeur de l'installation ou le planificateur-électricien doit lui remettre, pendant toute la durée de vie de l'installation, et les documents nécessaires au rapport de sécurité selon l'art. 37, pendant au moins une période de contrôle prévue dans l'annexe 3 Il est tenu de faire réparer les défauts sans retard 4 Celui qui exploite et utilise (locataire) directement une installation électrique propriété d'un tiers est tenu de signaler sans délai au propriétaire ou à son représentant, dans les limites de son droit d'utilisation, les défauts éventuels et de veiller à ce qu'il y soit remédié 16

17 Responsabilités selon l OIBT Zoom sur les devoirs des installateurs-électriciens Les interventions sur des installations électriques à basse tension sont régies par l Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) du Le devoir d'annonce subsiste. Les électriciens doivent donc toujours aviser les exploitants de réseaux lorsqu'ils effectuent des nouvelles installations ou des modifications importantes. C'est logique car l'exploitant de réseau doit pouvoir gérer les augmentations de puissance sur son réseau ainsi que les installations de comptage de l'énergie Avant la remise de l installation au propriétaire, la personne de métier de l entreprise, un contrôleur indépendant ou un organisme de contrôle accrédité, vérifie les installations qu'ils établissent. Un contrôle final (CF) comprenant un rapport de sécurité (RS/PM) parachève la fin des travaux. Ce dossier doit être remis au propriétaire L installateur ayant participé à la conception, à l exécution, à la modification ou à la remise en état d une installation électrique, ne peut pas en effectuer le contrôle de réception (CDR) ni le contrôle périodique (CP) 17

18 Responsabilités selon l OIBT Zoom sur les devoirs des OCI ou OIA Les interventions sur des installations électriques à basse tension sont régies par l Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) du Ils peuvent être indépendants ou faire partie d'une entreprise Comme on l'a vu, les autorisations sont délivrées par l ESTI Les types d'autorisation sont : pour les organes de contrôle indépendants - installations courantes pour les organismes d'inspection accrédités - installations spéciales Tant pour les contrôles de réception (CDR) que périodiques (CP), les contrôleurs ne doivent pas avoir participé au projet ou à la réalisation des installations en cause 18

19 Responsabilité selon l OIBT Zoom sur les devoirs des Art.13, 14 et 15 Art. 25 Obligation d annonce en cas d autorisation limitée 1 Les travaux d installation effectués sur la base d une autorisation limitée d installer doivent être annoncés, avant leur exécution, à l exploitant du réseau qui alimente l installation en énergie 2 Les personnes mentionnées dans l autorisation limitée effectuent les contrôles finaux conformément aux directives de l Inspection et conservent, à l attention des organes de contrôle, les rapports signés 3 Elles dressent une liste des travaux effectués en lieu et place du rapport de sécurité Art. 32 Contrôles techniques 1 Les organes de contrôle indépendants et les organismes d inspection accrédités effectuent des contrôles techniques sur mandat des propriétaires d installation électriques et établissent les rapports de sécurité correspondants 2 Les activités prévues à l al. 1 doivent être exécutées uniquement par des organismes d inspection accrédités pour : b. les installations électriques dont les propriétaires sont titulaires d une autorisation limitée (art. 12, al. 1) 19

20 Autorisations d installer et de contrôler en Suisse et à Genève Situation au 14 septembre

21 Bon appétit à tous!

OIBT 2002 OIBT 2002. Page 1

OIBT 2002 OIBT 2002. Page 1 OIBT 2002 Page 1 Structure de l ordonnancel Ch. 1 Dispositions générales Ch. 2 Autorisations pour travaux d installation Ch. 3 Exécutions des travaux d installation Ch. 5 Emoluments, recours, dispositions

Plus en détail

Les infractions à l OIBT

Les infractions à l OIBT 3 et 8 novembre 2011 Sommaire Principales bases légales - Loi sur les installations électriques (LIE, RS 734.0) - Ordonnance sur les installations à basse tension (OIBT, RS 734.27) - Rapport de sécurité

Plus en détail

Directive technique SIG. Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension.

Directive technique SIG. Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension. Version du 20.12.2010 Distribution Electricité Page 1 Directive technique SIG Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension Mise en service Les postes

Plus en détail

Programme des cours 2015

Programme des cours 2015 Formation continue Programme des cours 2015 Votre formation, notre préoccupation! L évolution technologique est permanente dans notre domaine et notre métier comporte des risques quotidiens, invisibles

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification: 2006 07 92 0256 Catégorie: B Dernière modification : 17/04/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien de maintenance

Plus en détail

Décret n 2-10-578 du 7 joumada I 1432 (11 avril 2011) pris pour l'application de la loi n 13-09 relative aux énergies renouvelables.

Décret n 2-10-578 du 7 joumada I 1432 (11 avril 2011) pris pour l'application de la loi n 13-09 relative aux énergies renouvelables. Décret n 2-10-578 du 7 joumada I 1432 (11 avril 2011) pris pour l'application de la loi n 13-09 relative aux énergies renouvelables. Le premier ministre, Vu la loi n 13-09 relative aux énergies renouvelables

Plus en détail

10nouvelles formations

10nouvelles formations Centre de Perfectionnement Interprofessionnel Interprofessionelles Weiterbildungszentrum Se former dans l électricité? Nous répondons pleinement à vos besoins! Un nouveau partenariat est né! Cinelec et

Plus en détail

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise L habilitation est la reconnaissance par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les tâches fixées L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale avec certificat fédéral de capacité (CFC) 1 du 30 mai 2013 47417 Electricienne de réseau CFC/Electricien de réseau CFC Netzelektrikerin EFZ/Netzelektriker

Plus en détail

construction Pratique du droit de la Marchés publics et privés Patricia Grelier Wyckoff Sixième édition 2010

construction Pratique du droit de la Marchés publics et privés Patricia Grelier Wyckoff Sixième édition 2010 Pratique du droit de la construction Marchés publics et privés Sixième édition 2010 Patricia Grelier Wyckoff Groupe Eyrolles, 2001, 2010, ISBN : 978-2-212-12736-2 10 L EXÉCUTION DU MARCHÉ Les principales

Plus en détail

nouveau 03/10/31 CHAPITRE 3, SUJET 5 POLITIQUE DU PASA/PGQ VISANT L AUDIT DES ÉTABLISSEMENTS MULTI-DENRÉES

nouveau 03/10/31 CHAPITRE 3, SUJET 5 POLITIQUE DU PASA/PGQ VISANT L AUDIT DES ÉTABLISSEMENTS MULTI-DENRÉES 3 5 1 CHAPITRE 3, SUJET 5 POLITIQUE DU PASA/PGQ VISANT L AUDIT DES ÉTABLISSEMENTS MULTI-DENRÉES 1. PORTÉE La présente politique expose les procédures à suivre pour intégrer les audits du Programme d amélioration

Plus en détail

Le chef de service est la clef de voûte de toute l architecture de la santésécurité au travail (SST) de son service.

Le chef de service est la clef de voûte de toute l architecture de la santésécurité au travail (SST) de son service. Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES ACTEURS INTERNES DE LA SST LE CHEF DE SERVICE... 1 LES AGENTS... 3 L'ASSISTANT ET/ OU CONSEILLER DE PREVENTION.4

Plus en détail

Règlements relatifs à l'électricité (licences professionnelles), 1985-5745

Règlements relatifs à l'électricité (licences professionnelles), 1985-5745 La traduction est donnée uniquement pour des raisons de confort et n a pas valeur de contenu officiel produit par l Etat d Israël. Dans tout cas de contradiction entre les instructions de la loi en hébreu

Plus en détail

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie *

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * (Loi sur les professions de la psychologie, LPsy) 935.81 du 18 mars 2011 (Etat le 1 er septembre 2013) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger

Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger Document valable à compter du: 13.07.2015 N du document: I-SMI.TI.08 Version n 03F Classification: Publique Remplace le

Plus en détail

La prévention dans le bâtiment et le génie civil

La prévention dans le bâtiment et le génie civil GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 7 octobre 1996 ITM-CL 97.2 La prévention dans le bâtiment et le génie civil Conception, Construction, Exploitation Le présent document comporte 7 pages Sommaire

Plus en détail

FORMATION ET HABILITATION N 1

FORMATION ET HABILITATION N 1 FORMATION ET HABILITATION N 1 Objectifs : - décoder les différents types d habilitations - s informer sur l organisation des formations à la prévention des risques électriques Mise en situation : Alors

Plus en détail

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Démarches à suivre en vue de L'habilitation des personnes en électricité Table

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/07/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique

Plus en détail

Admission et exclusion de membres Extrait du Règlement OAR de l'asg, 3 partie: Admission et exclusion de membres

Admission et exclusion de membres Extrait du Règlement OAR de l'asg, 3 partie: Admission et exclusion de membres Admission et exclusion de membres Extrait du Règlement OAR de l'asg, 3 partie: Admission et exclusion de membres Admission et exclusion de membres [Traduction, le texte allemand fait foi] I. Conditions

Plus en détail

EQUIPEMENT ZONE MOULIN

EQUIPEMENT ZONE MOULIN EQUIPEMENT ZONE MOULIN Thème du chantier : Equipement de la zone moulin en prises de courant et prises informatiques. Cahier des charges du chantier : La zone dans laquelle est implanté le moulin n est

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9671) sur le réseau communautaire d'informatique médicale (e-toile) (K 3 07) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Chapitre I Dispositions générales Art. 1 Objet

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation d une SICAF et l approbation de ses statuts et de son règlement de placement (Partie I) les modifications au sein de la SICAF (Partie II) Edition

Plus en détail

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie 1. Un dispositif photovoltaïque à destination des particuliers Afin de répondre à la demande des particuliers souhaitant produire une partie de leur énergie électrique, les propriétaires titulaires d une

Plus en détail

PROTECTION DES DONNÉES DANS LES EMS

PROTECTION DES DONNÉES DANS LES EMS PROTECTION DES DONNÉES DANS LES EMS DIRECTIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES DONNÉES SUR LES RÉSIDENTS RESPONSABLE: DS PERSONNES ÂGÉES VERSION MAI 2013 CURAVIVA Suisse Zieglerstrasse 53 3000 Berne 14 Tél.

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques: Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1er juillet 1998

Circulaire de la Commission fédérale des banques: Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1er juillet 1998 Circ.-CFB 98/2 Négociants Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques: Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1er juillet 1998 1. But La présente circulaire

Plus en détail

LE TITRE D HABILITATION ELECTRIQUE

LE TITRE D HABILITATION ELECTRIQUE Fiche outil n 6 LE TITRE D HABILITATION ELECTRIQUE Les accidents liés à l électricité sont souvent graves (électrisation, brûlures ) voire mortels (électrocution). Il est donc impératif que le personnel

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale

Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale Fiche juridique Droit du bail En référence à l obligation de transposition de

Plus en détail

B.T.S ELECTROTECHNIQUE Session 2012. LIVRET D EVALUATION DE LA SOUS-EPREUVE E61 CCF «Organisation de Chantier»

B.T.S ELECTROTECHNIQUE Session 2012. LIVRET D EVALUATION DE LA SOUS-EPREUVE E61 CCF «Organisation de Chantier» B.T.S ELECTROTECHNIQUE Session 2012 Académie : Aix-Marseille 4 étudiants : Etablissement : MM. Fourcade LIVRET D EVALUATION DE LA SOUS-EPREUVE E61 CCF «Organisation de Chantier» Dénomination du chantier

Plus en détail

TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS

TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS PROCÉDURE SERVICE DE LA SÉCURITÉ TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS 1 INTRODUCTION 1.1 Cette procédure s applique à tous les travaux utilisant une flamme nue ou produisant de la chaleur ou des étincelles, notamment

Plus en détail

INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION INCENDIE

INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION

Plus en détail

L'école professionnelle et les cours interentreprises doivent également travailler en visant la construction de compétences.

L'école professionnelle et les cours interentreprises doivent également travailler en visant la construction de compétences. B. Tableau des cours 1. Introduction Dans le cadre de la structure du plan de formation, il faut souligner tout particulièrement une nouvelle fois que la formation professionnelle est assurée en commun

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA COMPETENCE PROFESSIONNELLE ET LA FORMATION DANS LE TRANSPORT INTERNATIONAL DE MARCHANDISES PAR ROUTE

SEMINAIRE SUR LA COMPETENCE PROFESSIONNELLE ET LA FORMATION DANS LE TRANSPORT INTERNATIONAL DE MARCHANDISES PAR ROUTE SEMINAIRE SUR LA COMPETENCE PROFESSIONNELLE ET LA FORMATION DANS LE TRANSPORT INTERNATIONAL DE MARCHANDISES PAR ROUTE LA CAPACITE PROFESSIONNELLE DANS LE TRANSPORT ROUTIER INTERNATIONAL DE MARCHANDISES

Plus en détail

Agrément des experts en prévoyance professionnelle

Agrément des experts en prévoyance professionnelle français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP) D 01/2012 Agrément des experts

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme

NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme Ce que vous devez savoir sur l habilitation électrique UTE NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme

Plus en détail

L E C O N S E I L F E D E R A L S U I S S E

L E C O N S E I L F E D E R A L S U I S S E L E C O N S E I L F E D E R A L S U I S S E Sur recommandation de la Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ) du.. Sur proposition du DFJP du.. Vu la décision du Conseil fédéral du 24 octobre 2001

Plus en détail

Directive relative à la rétribution du courant injecté à prix coûtant (RPC) Art. 7a LEne Energie éolienne (appendice 1.3 OEne)

Directive relative à la rétribution du courant injecté à prix coûtant (RPC) Art. 7a LEne Energie éolienne (appendice 1.3 OEne) Département fédéral de l'environnement, des transports de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l'énergie OFEN Version 1.1 du 10.05.2010 Directive relative à la rétribution du courant

Plus en détail

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT Formation des personnes ressources chargées d accompagner les membres des comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Secrétariat général DGRH C1 La cartographie des acteurs de

Plus en détail

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION Installation - Service - Maintenance en ATEX VERSION 7.0 Référentiel ISM-ATEX page 1 / 130 PARTIE 2-1 PARTIE 1 Quel est le champ d application de la certification ISM-ATEX?

Plus en détail

Retour sur le diagnostic immobilier. Sandrine POTIER Chargée de mission en ANC FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies)

Retour sur le diagnostic immobilier. Sandrine POTIER Chargée de mission en ANC FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies) Retour sur le diagnostic immobilier Sandrine POTIER Chargée de mission en ANC FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies) Rappels législatifs 4 1- CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Article

Plus en détail

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2)

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Ménard, Martin Avocats LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Colloque CAAP 28 octobre 2014 par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - DÉFINITIONS

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience

Validation des acquis de l expérience 1 Guide pour la formation professionnelle initiale 2 Impressum Editeur: Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), Berne Version: 1 Langues: d / f / i Date de publication:

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

Le contrôle des arrêts de réacteur. Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon

Le contrôle des arrêts de réacteur. Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon Le contrôle des arrêts de réacteur Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon L ASN Les arrêts de réacteurs Le contrôle de l ASN 2 L ASN Les arrêts de réacteurs Le contrôle de l ASN 3 L ASN La

Plus en détail

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04 REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE D HABITATIONS INDIVIDUELLES ET DE LOTS DANS LES BATIMENTS A USAGE PRINCIPAL D HABITATION. ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Chaudière gaz. Notice d utilisation Logano GC 144 II 6 720 810 029 (2013/08) US/CA. A lire attentivement avant le montage et la maintenance.

Chaudière gaz. Notice d utilisation Logano GC 144 II 6 720 810 029 (2013/08) US/CA. A lire attentivement avant le montage et la maintenance. Chaudière gaz Notice d utilisation Logano GC 144 II 6 720 810 029 (2013/08) US/CA A lire attentivement avant le montage et la maintenance. Table des matières Table des matières 1 Consignes de sécurité.................................

Plus en détail

ANNEXE «PRINCIPALES CLAUSES DU CAHIER DES CHARGES DE CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE APPLICABLES AU FOURNISSEUR»

ANNEXE «PRINCIPALES CLAUSES DU CAHIER DES CHARGES DE CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE APPLICABLES AU FOURNISSEUR» ANNEXE «PRINCIPALES CLAUSES DU CAHIER DES CHARGES DE CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE APPLICABLES AU FOURNISSEUR» aux dispositions générales d accès au Réseau Public de Distribution (RPD), annexée au

Plus en détail

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT Annule et remplace MQ-CERT 13-344 du 16/10/2013 Approuvé par la Directrice Générale d AFNOR Certification, le 21/11/2013 Date de mise en application : 02/09/2015 NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL

Plus en détail

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P.

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P.E) Historique Réglementation générale Contenu dudossier Le commissaire enquêteur Suite et fin de l enquête publique Historique

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (C.H.S.C.T.)

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (C.H.S.C.T.) Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 05/2016 Cl.

Plus en détail

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs Fiche 8. DROITS DES ENFANTS Droits des enfants Les principes énoncés dans le cadre international des droits de l'homme s'appliquent à la fois aux enfants et aux adultes. Les enfants sont explicitement

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

AVIS (A)040205-CDC-247

AVIS (A)040205-CDC-247 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS (A)040205-CDC-247

Plus en détail

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention Direction des Risques Professionnels Service Prévention Fiches Guides Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice Titre du document INTERVENTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION page 1/6 GENERALITES La personne physique candidate à la certification démontre qu elle possède les connaissances

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Article 1 er Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre

Plus en détail

MARCHE DE MAINTENANCE D ACHAT D EXTINCTEURS

MARCHE DE MAINTENANCE D ACHAT D EXTINCTEURS Communauté des Communes du Pays de Colombey Et Sud Toulois 6 impasse de la Colombe 54170 COLOMBEY LES BELLES MARCHE DE MAINTENANCE D ACHAT D EXTINCTEURS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en maintenance industrielle

Plus en détail

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon Français Loi relative aux infirmiers de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon (Loi n 203 du 30 juillet 1948) Sommaire

Plus en détail

520.12 Ordonnance sur l alerte, la transmission de l alarme à la population et la diffusion de consignes de comportement

520.12 Ordonnance sur l alerte, la transmission de l alarme à la population et la diffusion de consignes de comportement Ordonnance sur l alerte, la transmission de l alarme à la population et la diffusion de consignes de comportement (Ordonnance sur l alarme, OAL) du 5 décembre 2003 (Etat le 30 décembre 2003) Le Conseil

Plus en détail

Autorisation générale d installer

Autorisation générale d installer Inspection fédérale des installations à courant fort ESTI Eidgenössisches Starkstrominspektorat ESTI Autorisation générale d installer «Sous-traitance» et problématiques connexes Richard Amstutz Service

Plus en détail

Accessibilité des ERP Loi du 5 août 2015

Accessibilité des ERP Loi du 5 août 2015 Service juridique, des affaires réglementaires et européennes du 21/08/2015 Accessibilité des ERP Loi du 5 août 2015 La loi du 5 août 2015 vient modifier et compléter l ordonnance du 26 septembre 2014

Plus en détail

Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION

Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Article L1432-11 extrait 2. Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail est institué dans les conditions prévues par l'article

Plus en détail

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 Les missions et les droits du CHSCT Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 1 Le CHSCT est consulté Avant les décisions d aménagements importants modifiant les conditions d hygiène

Plus en détail

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes (OPer-Fl) du 28 juin 2005 (Etat le 13 février 2007) Le Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie

Plus en détail

Assurer l inspection des aliments

Assurer l inspection des aliments Assurer l inspection des aliments Le travail des inspecteurs de la Division de l inspection des aliments, y compris leur communication avec la clientèle ciblée par leurs activités, est désormais appuyé

Plus en détail

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE. revue le 8 juillet 2009 et le 6 janvier 2012)

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE. revue le 8 juillet 2009 et le 6 janvier 2012) COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE COMMUNICATION CD 12c26 CWaPE (révision de la communication CD-9c30-CWaPE du 31 mars 2009, revue le 8 juillet 2009 et le 6 janvier 2012) sur l application de la compensation

Plus en détail

DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES

DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES TITRE II : DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES Administration générale Table des matières 3.1 application du règlement 3.2 inspecteur en bâtiment 3.2.1 devoirs 3.2.2 pouvoirs 3.3 obligations et responsabilité

Plus en détail

Ordonnance concernant l exercice de la médecine dentaire

Ordonnance concernant l exercice de la médecine dentaire Ordonnance concernant l exercice de la médecine dentaire du 7 septembre 1993 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 45, lettre c, et 47 à 58 de la loi sanitaire du 14 décembre

Plus en détail

Sommaire. Définition des décrets d applications

Sommaire. Définition des décrets d applications Prévention des risques électriques Bienvenue! Mis en ligne le 13/02/2012 Sommaire Définition des décrets d applications Norme NF C 18-510: Processus d une habilitation électrique Principe et articulation

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Stratégie de maintenance (Coefficient 2)

Stratégie de maintenance (Coefficient 2) Sous-épreuve E62 Unité U62 : Stratégie de maintenance (Coefficient 2) Épreuve orale : - Préparation écrite : 1H30 - Interrogation orale : 20 minutes - Commission d interrogation : 2 enseignants de maintenance

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C COMMUNE CONCERNÉE : CADRE I : RÉSERVÉ À L INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT RÉFÉRENCE DU DOSSIER :

Plus en détail

Application de l'arrêté du 18 juillet 2001 relatif aux taximètres en service.

Application de l'arrêté du 18 juillet 2001 relatif aux taximètres en service. DIRECTION DE L ACTION RÉGIONALE ET DE LA PETITE ET MOYENNE INDUSTRIE SOUS-DIRECTION DE LA MÉTROLOGIE 20, AVENUE DE SEGUR F-75353 PARIS 07 SP Paris, le 5 avril 2002 J:\PRIVE\DARPMI\Sdm\STA\CL\TAXIMETR\LNEQR.doc

Plus en détail

Introduction. Date d application Les normes et modalités d évaluation entrent en vigueur à compter du 30 août 2012.

Introduction. Date d application Les normes et modalités d évaluation entrent en vigueur à compter du 30 août 2012. Proposé par le conseil de participation enseignante À sa rencontre du 29 avril 2013 Approuvé par la direction, Chantal Beauchemin Le conseil d établissement a été informé lors de la séance du 9 mai 2013

Plus en détail

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00 Guide Conventions de mise à disposition des Adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycée et collèges) Juillet 2012 Bulletin de prévention

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 34 29 67 67 fluides-frigorigenes@socotec.com Sommaire Introduction A. Processus de délivrance de l attestation 1. Demande

Plus en détail

Vu la demande du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale du 8 juin 2007 ;

Vu la demande du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale du 8 juin 2007 ; CSSS/07/124 1 DÉLIBÉRATION N 07/038 DU 3 JUILLET 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION DES TAXIS ET DES TRANSPORTS RÉGULIERS SPÉCIALISÉS DE L ADMINISTRATION DE

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement

Plus en détail

STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE JUGE - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE

STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE JUGE - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE JUGE - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire doit

Plus en détail

Notice technique. Séparation galvanique des réseaux d eau potable et des mises à terre. W 10 015 f Edition février 2011 INFORMATION

Notice technique. Séparation galvanique des réseaux d eau potable et des mises à terre. W 10 015 f Edition février 2011 INFORMATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif 57, Grande Rue 01 290 PONT-DE-VEYLE RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Lorette CLEMENT Mars 2014 SOMMAIRE

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT N interne : 736 Conseil du lundi 10 septembre 2001 à 18 h 00 N définitif : 2001-0250 CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : La communauté urbaine de Lyon - direction de l'eau, dont le siège est

Plus en détail

III. DOMAINE DE L'ASILE 1 Directive du 1.1.2008 (Etat au 15.10.2015)

III. DOMAINE DE L'ASILE 1 Directive du 1.1.2008 (Etat au 15.10.2015) III. DOMAINE DE L'ASILE 1 6. SITUATION JURIDIQUE 2 6.1 Situation juridique des étrangers pendant la procédure d asile 2 6.1.1 Principes 2 6.1.2 Changement de canton pendant une procédure d asile pendante

Plus en détail

sur le scellage d'instruments de mesure par des particuliers

sur le scellage d'instruments de mesure par des particuliers Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de métrologie METAS Directives sur le scellage d'instruments de mesure par des particuliers du 10 mars 2009 L'Office fédéral de métrologie (METAS),

Plus en détail

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

......................................................... SECURITE ELECTRIQUE. L HABILITATION ELECTRIQUE Page 1

......................................................... SECURITE ELECTRIQUE. L HABILITATION ELECTRIQUE Page 1 L HABILITATION ELECTRIQUE 1 / DEFINTION DE L HABILITATION ELECTRIQUE D après l UTE C18 510 Art. 3.2.1 :.................. 2 / DOMAINE D UTILISATION L'habilitation est nécessaire notamment pour : 3 / CONDITIONS

Plus en détail

Loi fédérale sur les services de certification dans le domaine de la signature électronique et des autres utilisations des certificats numériques

Loi fédérale sur les services de certification dans le domaine de la signature électronique et des autres utilisations des certificats numériques Avant-projet Loi fédérale sur les services de certification dans le domaine de la signature électronique et des autres utilisations des certificats numériques (Loi sur la signature électronique, SCSE)

Plus en détail

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Dans cet ouvrage, les génériques masculins sont utilisés sans discrimination et uniquement pour alléger le texte. Toute reproduction doit être autorisée

Plus en détail

REPERTOIRE DES AVENANTS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS

REPERTOIRE DES AVENANTS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS REPERTOIRE DES AVENANTS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS TABLE DES MATIERES DU REPERTOIRE Etat au 07 octobre 2015 Nos 1 Article concerné / thème abordé Date d entrée en vigueur Date d'intégration

Plus en détail

Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Etat de l Installation Intérieure d Electricité Etat de l Installation Intérieure d Electricité Numéro de dossier : 15/0619/PHD Norme méthodologique employée : AFNOR XP C 16-600 (février 2011) Date du repérage : 09/03/2015 La présente mission consiste,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES MATERIELS DES ATELIERS TECHNOLOGIQUES AGROALIMENTAIRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Article 1 : Objet du marché Le présent marché a pour objet la maintenance préventive et

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

Ce tableau vous permettra de déterminer l'habilitation Electrique nécessaire pour réaliser différents types d'activités.

Ce tableau vous permettra de déterminer l'habilitation Electrique nécessaire pour réaliser différents types d'activités. Ce tableau vous permettra de déterminer l'habilitation Electrique nécessaire pour réaliser différents types d'activités. Activités Réaliser des travaux non-électriques sous les ordres d'un Responsable

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION CERN CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE EDMS 335727 D 2 Rev.2 Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION 1 BASE JURIDIQUE Le présent Code est publié

Plus en détail