ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE"

Transcription

1 Sommaire ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE 1. Partie I - Construction - Performance énergétique Généralités Réglementation et Textes officiels Décret n du 26 octobre Arrêté du 26 octobre Décret n du 18 mai Arrêté du 11 octobre Décret n du 28 décembre Arrêté du 28 décembre Arrêté du 30 avril Arrêté du 11 décembre Arrêté du 19 décembre Règles de calcul et références normatives Méthode de calcul Th-BCE Règles Th-Bât Règles Th-U Règles Th-I Règles Th-S Règles Th-L Règles de calcul des déperditions de base Règles de calcul pour le dimensionnement des émetteurs de chaleur Caractéristiques des produits Examen des notes de calculs thermiques pour la construction neuve Note de calcul détaillée des coefficients Bbio, Bbio max, Cep et Cep max Note de calcul du dimensionnement des émetteurs de chaleur et déperditions de base pièce par pièce Systèmes particuliers de chauffage, de refroidissement, de production d eau chaude sanitaire Partie II - Rénovation - Performance énergétique Généralités Réglementation et Textes officiels Décret n du 19 mars Décret n du 29 septembre Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 1/89

2 2.2.3 Arrêté du 03 mai Arrêté du 20 décembre Arrêté du 13 juin Arrêté du 08 août Arrêté du 29 septembre Décret n du 23 avril 2012 et arrêté du 27 août Règles de calcul et références normatives Méthode de calcul Th-C-E ex Règles Th-Bât ex Règles Th-U ex Règles Th-I Règles Th-S Règles de calcul des déperditions de base Règles de calcul pour le dimensionnement des émetteurs de chaleur Caractéristiques des produits Examen des notes de calculs thermiques pour la rénovation Note de calcul détaillée des coefficients U bât, Cep initial, Cep projet et C ep chauffage-refroidissement-ecs Note de calcul du dimensionnement des émetteurs de chaleur et déperditions de base pièce par pièce Systèmes particuliers de chauffage, de refroidissement, de production d eau chaude sanitaire Partie III Production d eau chaude sanitaire Généralités Installations individuelles de production d eau chaude sanitaire Générateur individuel à combustible Production complémentaire d ECS individuelle par chauffe-eau ou chauffe-bain instantané à combustible gazeux en rénovation Chauffe-eau individuel électrique à accumulation pour les logements et les établissements EHPA Chauffe-eau individuel électrique à accumulation complémentaire pour logements d étudiants et logements foyers, et établissements EHPAD Chauffe-eau individuel électrique à accumulation complémentaire en rénovation Chauffe-eau thermodynamique individuel Pompe à chaleur double service Générateur individuel hybride Chaudière à micro-cogénération à combustible liquide ou gazeux Installation collective de production d eau chaude sanitaire Installation collective de production d eau chaude sanitaire pour les logements, résidences d étudiants, foyer jeunes travailleurs et résidence séniors Installation collective de production d eau chaude sanitaire pour les EHPA et EHPAD Pompe à chaleur collective à absorption gaz Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 2/89

3 3.4 Les capteurs solaires vitrés Les Chauffe-Eau solaires individuels CESI avec appoint électrique CESI avec appoint autre énergie (combustibles) Les Systèmes solaires combinés Les systèmes solaires combinés Les systèmes solaires collectifs ou collectifs individualisés Le Chauffe-Eau Solaire Collectif (CESC) Le Chauffe-Eau Solaire Collectif individualisé (CESCI) Le Chauffe-Eau Solaire Collectif à appoint individualisé (CESCAI) Schémathèque Les Chauffe-eau thermo-solaire à capteur non vitré collectif Partie IV Maitrise des consommations électriques Généralités et définitions Définition du Lumen Définition de l efficacité lumineuse Technologie des lampes Efficacité lumineuse pour les différentes technologies Efficacité lumineuse pour les différentes technologies existantes des lampes Efficacité lumineuse pour différentes technologies de tube fluorescent Puissance et durée de vie des différentes technologies de lampes existantes Précisions apportées sur les ballasts Description des ballasts et classification Démarrage à chaud et démarrage à froid des ballasts Consommations électriques des ascenseurs Ascenseur hydraulique ou à vis Système de récupération d énergie sur les ascenseurs Moteurs des installations d ascenseur Partie V Certification et qualification des acteurs Certifications et qualifications des bureaux d études Qualifications OPQIBI n et pour les études thermiques réglementaires Certification NF Etudes Thermiques Qualifications OPQIBI pour les installations solaires thermiques Qualifications OPQIBI pour les installations solaires photovoltaïques Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 3/89

4 5.2 Certifications et qualifications des entreprises Qualifications QUALIBAT Qualifications Qualit EnR Partie VI Indicateur de Performance énergétique Généralités Indicateur de performance énergétique en construction Indicateur de performance énergétique en rénovation Indicateur «Energie Primaire non renouvelable» en construction Partie VII Définitions Commissionnement Garantie de performance énergétique intrinsèque Partie VII Annexe Critères de dimensionnement et de Qualité sur la Performance énergétique Outil «PE Critères techniques de dimensionnement et de qualité» Détails des critères de l outil «PE Critères techniques de dimensionnement et de qualité» Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 4/89

5 1. Partie I - Construction - Performance énergétique 1.1 Généralités Cette partie concerne les applicatifs Construction Logement (Maisons individuelles groupées et Immeubles collectifs) et Résidence services (Etudiants, Travailleurs, Séniors, Etablissement d hébergement pour personnes âgées EHPA), et Construction Etablissements médicaux sociaux (Etablissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes EHPAS, Foyer d Accueil Médicalisé FAM et Maison d Accueil MAS). Ces différents applicatifs répondent à la réglementation thermique de la RT2012. Pour l application de la présente partie, il convient de se reporter documents et textes suivants (textes officiels, règles de calculs et références normatives) principalement définis dans le cadre de la réglementation thermique et des autres mesures de valorisation d'une opération, relatives aux économies d énergie. 1.2 Réglementation et Textes officiels Décret n du 26 octobre 2010 Le décret du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions, fixe les exigences de performance énergétique que doivent respecter les bâtiments neufs et les parties nouvelles de bâtiments. Il s applique aux bâtiments ou parties de bâtiments à usage d habitation, aux bâtiments ou parties de bâtiment à usage de bureau et d enseignement, aux établissements ou parties d établissements d accueil de la petite enfance Arrêté du 26 octobre 2010 L'arrêté du 26 octobre 2010 a pour objet de déterminer les modalités d application relatives aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments. Il s applique aux bâtiments ou parties de bâtiments à usage d habitation, aux bâtiments ou parties de bâtiment à usage de bureau et d enseignement, aux établissements ou parties d établissements d accueil de la petite enfance. Cet arrêté fait l objet d un rectificatif en date du 26 décembre Décret n du 18 mai 2011 Le décret du 18 mai 2011 définit les conditions dans lesquelles sont délivrés, lors du dépôt de la demande de permis de construire et à l achèvement des travaux dans les bâtiments neufs, les documents attestant de la prise en compte de la réglementation thermique. Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 5/89

6 1.2.4 Arrêté du 11 octobre 2011 L'arrêté du 11 octobre 2011 a pour objet de déterminer les modalités d application relatives aux attestations de prise en compte de la réglementation thermique et de réalisation d une étude de faisabilité relative aux approvisionnement en énergie, pour les bâtiments neufs ou parties nouvelles de bâtiments. Il précise notamment le contenu de l attestation à joindre au dossier de demande de permis de construire, et le contenu de l attestation à établir à l achèvement des travaux Décret n du 28 décembre 2012 Le décret du 28 décembre 2012 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions, fixe les exigences de performance énergétique et les attestations de prise en compte de la réglementation thermique, que doivent respecter les bâtiments neufs et les parties nouvelles de bâtiments, autres que ceux prévues par le décret du 26 octobre La définition de ces bâtiments est reprise dans l arrêté ci-dessous Arrêté du 28 décembre 2012 L'arrêté du 28 décembre 2012 étend le champ d application de la RT2012 aux autres bâtiments ou parties nouvelles de bâtiments autres que ceux concernés par l article 2 du décret du 26 octobre 2010 cité précédemment. Il a pour objet de déterminer les modalités d application relatives aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments. Il s applique aux bâtiments universitaires d enseignement et de recherche, hôtels, restaurants, commerces, gymnases et salle de sport y compris les vestiaires, établissement de santé, établissement d hébergement pour personnes âgées et établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes, aérogares, tribunaux et palais de justice et bâtiments à usage industriel et artisanal. Cet arrêté fait l objet d un rectificatif en date du 20 avril Arrêté du 30 avril 2013 L arrêté du 30 avril 2013 porte approbation de la méthode de calcul Th-BCE 2012 prévue aux articles 4, 5 et 6 de l arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments Arrêté du 11 décembre 2014 L'arrêté du 11 décembre 2014 permet d ajuster les exigences de performance énergétique pour les bâtiments neufs de petites surfaces pour prendre en compte leurs particularités. Des modifications sont également apportées aux exigences applicables aux autres bâtiments afin de réajuster la réglementation thermique suite aux retours d expériences communiqués par les professionnels de l acte de construire depuis le 1 er janvier 2013, notamment sur des bâtiments atypiques. Cet arrêté modifie ainsi, les différents arrêtés suivants : Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 6/89

7 l arrêté du 26 octobre 2010 qui concerne les bâtiments d habitation, les bâtiments d enseignement et les bâtiments de bureaux ; l arrêté du 28 décembre 2012 qui concerne les autres usages, autre que ceux définis par l arrêté précédent ; l arrêté du 11 octobre 2011 pour les attestations thermiques ; l arrêté du 30 avril 2013 pour l amélioration de la méthode de calcul. Les dispositions de cet arrêté sont applicables pour toute demande de permis de construire déposée après le 1 er janvier Arrêté du 19 décembre 2014 L'arrêté du 19 décembre 2014 modifie les textes réglementaires décrivant les exigences de performance énergétique pour les bâtiments neufs afin de limiter l exigence de performance énergétique des bâtiments collectifs d habitation à 57,5 kwh/m²/an jusqu au 31 décembre 2017 au lieu du 31 décembre Cet arrêté modifie également les modalités de validation d une démarche qualité relative à l étanchéité à l air et des réseaux de ventilation pour justifier de l atteinte du niveau réglementaire par un constructeur de maisons individuelles ou de logements collectifs. Cet arrêté modifie, les différents arrêtés suivants : l arrêté du 26 octobre 2010 qui concerne les bâtiments d habitation, les bâtiments d enseignement et les bâtiments de bureaux ; l arrêté du 28 décembre 2012 qui concerne les autres usages, autre que ceux définis par l arrêté précédent. Les dispositions concernant la modification de la procédure de validation des démarches qualité, sont applicables à compter du 1 er juillet Règles de calcul et références normatives Les règles de calcul suivantes correspondent aux textes de référence nécessaires à l application des précédents arrêtés officiels et à certaines dispositions propres à CERQUAL dans la présente rubrique Méthode de calcul Th-BCE La méthode de calcul Th-BCE 2012 approuvée par l arrêté du 30 avril 2013, a pour objet le calcul réglementaire des coefficients Bbio, Cep et Tic Règles Th-Bât Les règles Th Bât 2012 ont pour objet principal de déterminer les données d entrées relatives au bâti, servant au calcul du besoin climatique (Bbio), de la consommation énergétique (Cep) et de la température intérieure conventionnelle (Tic) du bâtiment. Ces règles établies par le CSTB comportent cinq fascicules distincts établis conformément aux normes européennes (Th-U, Th-I, Th-S, Th-L), plus un cinquième fascicule comportant les valeurs tabulées des parois vitrées. Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 7/89

8 1.3.3 Règles Th-U Les règles Th-U ont pour objet de déterminer les caractéristiques thermiques utiles des éléments de construction, c est-à-dire les caractéristiques représentatives du comportement de ces éléments (matériaux, produits, procédés, etc.) dans l ouvrage. Les caractéristiques thermiques utiles servent comme données d entrées au calcul des transferts de chaleur par transmission à travers l enveloppe pour l application de la réglementation thermique. Les règles Th-U comportent les cinq fascicules suivants : Fascicule 1/5 «Généralités» Juin 2012 : Ce fascicule est commun aux quatre autres fascicules présentés ci-dessous. Il définit les caractéristiques thermiques utiles des parois et ponts thermiques, servant aux calculs des performances énergétiques du bâtiment. Il donne également les définitions, les grandeurs physiques, les conventions et les unités utilisées. Fascicule 2/5 «Matériaux» Juin 2012 : Ce fascicule donne les caractéristiques thermiques utiles des matériaux (conductivité thermique, capacité thermique massique et facteur de résistance à la vapeur d'eau). Pour certaines familles de matériaux, plusieurs valeurs de conductivité thermique utile sont données en fonction de la masse volumique du matériau. Faute de connaitre cette dernière, on adoptera la plus élevée des valeurs de conductivité thermique utile indiquées pour la famille considérée. Fascicule 3/5 «Parois vitrées» Juin 2012 : Ce fascicule décrit le principe de calcul des caractéristiques thermiques utiles des parois vitrées et fournit des valeurs par défaut calculées conformément aux normes correspondantes. Le coefficient de transmission thermique surfacique utile de la paroi vitrée sert notamment au calcul des déperditions par transmission à travers les parois du bâtiment. Fascicule 4/5 «Parois opaques» Juin 2012 : Ce fascicule expose le principe de calcul des caractéristiques thermiques utiles des parois opaques et des lames d air et fournit des valeurs par défaut des parois et des ponts thermiques intégrés calculées conformément aux normes correspondantes. Les caractéristiques thermiques utiles déterminées selon ce fascicule, servent notamment au calcul des déperditions par transmission à travers les parois du bâtiment. Fascicule 5/5 «Ponts thermiques» : Ce fascicule décrit le principe de calcul des ponts thermiques et fournit des valeurs tabulées des liaisons les plus courantes calculées conformément aux normes correspondantes. Les coefficients linéiques et ponctuels des ponts thermiques déterminés selon ce fascicule servent au calcul des déperditions par transmission à travers les parois du bâtiment. Les déperditions par transmission à travers les ponts thermiques linéaires se calculent en pondérant les coefficients linéiques par leurs linéaires correspondants déterminés à partir des dimensions intérieures des locaux. Les déperditions à travers les ponts thermiques ponctuels se calculent en pondérant les coefficients ponctuels par leurs nombres respectifs Règles Th-I L inertie thermique est une donnée d entrée de la réglementation thermique portant sur la limitation de l inconfort thermique en saison chaude et la limitation de la consommation d énergie du bâtiment. Les règles Th-I détermine la classe d inertie quotidienne d un bâtiment appelée «classe d inertie» à partir des caractéristiques des parois. La classe d inertie est utilisée comme donnée d entrée dans la méthode Th-BCE. Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 8/89

9 1.3.5 Règles Th-S L objectif des règles Th-S est de mettre à disposition des méthodes de calcul du besoin bioclimatique, de consommation d énergie, de dimensionnement et d appréciation du confort thermique ainsi que les paramètres nécessaires pour calculer les apports solaires par les éléments de l enveloppe. Ces règles définissent les modalités de calcul du facteur solaire S des composants des parois de bâtiments. Elles définissent trois cas : Un calcul dit hiver, correspondant aux méthodes de calcul de consommations d énergie des bâtiments chauffés et climatisés ; Un calcul dit hiver, correspondant aux méthodes de calcul de consommations d énergie des bâtiments uniquement chauffés non climatisés ; Un calcul dit été, correspondant au dimensionnement des systèmes de climatisation (fonction refroidissement) et de confort d été Règles Th-L L objectif des règles Th-L est de mettre à disposition des méthodes de calcul du besoin bioclimatique, de consommation d énergie, de dimensionnement et d appréciation du confort thermique, les paramètres nécessaires pour calculer la contribution à l éclairement naturel intérieur des composants de bâtiments intégrés dans l ouvrage. Les facteurs de transmission lumineuse calculés dans les présentes règles, visent à déterminer l autonomie d un local vis-à-vis de l éclairage artificiel, et n ont pas vocation à qualifier le confort visuel d une ambiance. Les facteurs de transmission lumineuse sont calculés à partir des caractéristiques physiques des matériaux déterminés à partir des normes produits, de calcul et d essai Règles de calcul des déperditions de base Le calcul des déperditions de base pièce par pièce est déterminé sur la base des méthodes de calcul en vigueur et selon les dispositions des normes : NF EN Système de chauffage dans les bâtiments - Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base, de mars 2004 ; Norme NF P / CN Système de chauffage dans les bâtiments - Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base Complément national à la norme NF EN : valeurs par défaut pour les calculs des articles 6 à 9, de décembre Règles de calcul pour le dimensionnement des émetteurs de chaleur Le calcul du dimensionnement des émetteurs de chaleur (puissances à installer) est déterminé selon les dispositions des normes : NF EN Système de chauffage dans les bâtiments, conception et installation des systèmes de chauffage électrique direct, d avril 2006 ; NF EN /INI Système de chauffage dans les bâtiments, conception des systèmes de chauffage à eau chaude, de mai Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 9/89

10 1.4 Caractéristiques des produits Le maître d ouvrage devra pouvoir justifier toute valeur de caractéristique utilisée comme donnée d entrée du calcul des coefficients Bbio et Cep, telle que définie dans la méthode de calcul Th-BCE 2012, pour le ou les bâtiments évalués. À ce titre, les articles 8 de l arrêté du 26 octobre 2010 et du 28 décembre 2012, définissent les modes de justification des valeurs des caractéristiques thermiques des produits. 1.5 Examen des notes de calculs thermiques pour la construction neuve Note de calcul détaillée des coefficients Bbio, Bbio max, Cep et Cep max Quelle que soit la date de signature de la demande de certification, la note de calcul des coefficients Bbio, Bbio max, Cep et Cep max devra être établie par le Maître d Ouvrage, au moyen d un logiciel de calcul thermique évalué par le Ministre en charge de la Construction et de l Habitation et par le Ministre en charge de l Energie De plus, conformément aux articles 9 des arrêtés du 26 octobre 2010 et 28 décembre 2012, le Maitre d Ouvrage devra fournir un récapitulatif standardisé d étude thermique en version informatique.xml (Fiche RSET XML RT2012). Ce récapitulatif standardisé d étude thermique sera fourni à CERQUAL au plus tard au stade du dossier «Marchés». La liste des logiciels évalués est disponible sur le site dans la rubrique «logiciels d application». Pour toute étude thermique reçue par l Evaluateur (Processus 1, ou, avec demande de labels ou niveaux supérieurs à la réglementation thermique quel que soit la maturité), ce dernier effectuera un contrôle de cohérence thermique de la note de calcul (CCT) avec utilisation du récapitulatif standardisé d étude thermique RSET RT2012 en version informatique.xml. Cette vérification de cohérence sera réalisée avec l outil ECO RT2012 mis à la disposition des évaluateurs missionnés, conformément à la procédure mise en place par CERQUAL. Les vérifications effectuées sur cette note ont pour objet de détecter éventuellement des non-conformités dans les modes de calcul, des incohérences dans les hypothèses de calculs retenues ou des non-conformités sur les résultats des calculs par rapport au niveau de performance recherché, sur les bases du dossier étudié et de la note de calcul thermique, remis par le Maître d Ouvrage. Lorsque la nature et les performances des produits et des matériels sont uniquement ou partiellement définis dans la note de calcul thermique transmise par le maître d ouvrage pour l évaluation de cette rubrique, celui-ci devra s engager à compléter cette note de calcul dans le dossier «Marché», afin que le contenu des prestations thermiques y figurant, devienne contractuel. La vérification de cohérence portera notamment sur les différents points suivants : la validité du logiciel de calcul thermique utilisé ; la validité des données géographiques et climatiques de l opération, notamment la zone climatique, l altitude du terrain où la construction est implantée, l exposition du bâtiment ; Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 10/89

11 la validité du choix par le Bureau d études thermiques de la bonne détermination du (ou des) bâtiments devant respecter la réglementation thermique ; la validité des hypothèses retenues concernant les masques et l ensoleillement à partir du plan masse et d un plan de situation, et notamment l absence éventuelle dans la note de calcul thermique de la prise en compte de certains masques apparaissant dans le projet ; la cohérence des informations techniques du projet (définies dans les pièces écrites : plans, devis descriptif, etc.) par rapport aux caractéristiques des éléments retenus pour le calcul des coefficients Cep, et Cep max ; la vérification de l adéquation des performances thermiques du bâtiment, des matériaux, produits, ouvrages et équipements satisfont le niveau de certification visé. L évaluateur vérifiera, par sondage, que les hypothèses et données de calcul des performances thermiques correspondent aux données du projet. Les vérifications portent sur les caractéristiques dimensionnelles significatives et sur les performances des produits, matériaux et équipements, détaillées dans les descriptifs marchés de travaux parmi les domaines suivants : l'isolation thermique (Déperditions de l enveloppe du bâtiment, coefficient Bbio, limitation de la surface des baies, etc.) ; les apports de chaleur solaire (Facteurs solaires des baies, facteur de correction pour l ombrage, etc.) ; la perméabilité à l air du bâtiment ; la ventilation (Débits spécifiques du bâtiment, somme des modules des entrées d air, perméabilité du réseau de VMC, coefficient de dépassement des bouches, puissance des ventilateurs, etc.) ; l installation de chauffage (Génération, distribution, émission et régulation, etc.) ; l installation d'eau chaude sanitaire (Production, distribution, etc.) ; l'installation de refroidissement (Génération, distribution, émission et régulation, etc.) ; L installation de production locale d énergie renouvelable (Solaire thermique, etc.) ; L installation de production locale d électricité d origine renouvelable (Photovoltaïque, etc.) L évaluateur vérifiera la cohérence de ces hypothèses avec les résultats fournis par le Maître d ouvrage pour les coefficients Bbio et Bbio max, les coefficients Cep et Cep max. Pour rappel, ces calculs devront être réalisés par application des règles et des méthodes de calculs cités précédemment, et au moyen d un logiciel de calcul évalué par le Ministre en charge de la Construction et de l Habitation et par le Ministre en charge de l Energie. Au cas où certains renseignements ne figureraient pas dans les pièces écrites, le Maître d ouvrage devra s engager à les préciser dans les pièces écrites du dossier «Marché». L évaluateur vérifiera : l existence de plans explicitant le traitement des ponts thermiques (liaison refend/façade, liaison plancher/façade, etc.) selon les prescriptions figurant dans le dossier ou dans la note de calcul thermique. Au cas où ces plans ne seraient pas encore réalisés au moment de l étude, le Maître d ouvrage devra s engager à les inclure dans les pièces écrites du dossier «marchés» ; Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 11/89

12 que les isolants, les menuiseries, les vitrages, les entrées d air, les bouches d extraction, les équipements des systèmes de chauffage et d eau chaude sanitaire, de la ventilation, les installations de production locale d énergie renouvelable ou de production locale d électricité d énergie renouvelable ( ), retenus pour l opération étudiée bénéficient bien des certifications demandées (pour les catégories de produits en disposant) ou, à défaut, justifiant de caractéristiques équivalentes rappelées précédemment et aux règles Th-U et Th-BCE 2012 ; que les sources d énergie renouvelable recourues en maison individuelle, que les caractéristiques de l isolation thermique, d étanchéité à l air de l enveloppe, d accès à l éclairage naturel, que les dispositions diverses dans les bâtiments (équipements de chauffage, d éclairage, et autres etc.) définis par le Maître d ouvrage, sont au moins égales aux caractéristiques thermiques et exigences de moyens définis aux titres III des arrêtés du 26 octobre 2010 et du 28 décembre 2012 À tout moment, et si CERQUAL le juge nécessaire, il pourra être demandé au Maître d ouvrage de nouveaux calculs des coefficients Bbio, Bbio max, Cep et Cep max, en cohérence avec le dossier étudié et les différentes règles de calcul en vigueur. En Processus 2 et 3, pour les opérations concernées en évaluation conception chez le demandeur Maitre d ouvrage, l Evaluateur effectuera un contrôle allégé et simplifié de l atteinte des objectifs de performance énergétique (tel que défini par CERQUAL). De plus, pour l opération concernée, l évaluateur demandera au Maitre d ouvrage de lui fournir le récapitulatif standardisé d étude thermique RSET RT2012, afin d alimenter l observatoire ECO RT2012 (processus de collecte des fiches XML RT2012 uniquement pour ces opérations) Note de calcul du dimensionnement des émetteurs de chaleur et déperditions de base pièce par pièce En présence d une note de calcul des déperditions pièce par pièce, au stade de l évaluation, l évaluateur vérifiera la cohérence des hypothèses de calcul (U parois, U vitrage nu, etc.), ponts thermiques et débits d entrée d air). En présence d une note de calcul du dimensionnement des émetteurs de chaleur, au stade de l évaluation, l évaluateur vérifiera la cohérence des hypothèses de calculs des déperditions calorifiques de base pièce par pièce (U parois, U vitrage nu, ponts thermiques et débits d entrée d air). On vérifiera également la bonne adéquation entre la puissance installée des émetteurs et la déperdition pièce par pièce et la bonne répartition des émetteurs de chaleur dans le logement. Il est prévu un émetteur de chaleur par pièce ou une bouche de soufflage d air chaud (cuisine, séjour, chambres, salles de bains et salle d eau). En présence de studio et de cuisine ouverte, l émetteur pourra être commun avec la pièce principale Systèmes particuliers de chauffage, de refroidissement, de production d eau chaude sanitaire Dans le cas où la méthode de calcul Th-BCE 2012 ne prend pas en compte les spécificités d un système (système particulier de chauffage, de refroidissement, de production d eau chaude sanitaire, etc.) ou d un projet de construction ou d un réseau de chaleur ou de froid, le Maitre d ouvrage doit déposer une demande d agrément du projet ou de la méthode de justification de la performance du système ou du réseau de chaleur ou de froid auprès du Ministre chargé de la construction et de l habitation et au Ministre chargé de l énergie. Cette demande doit être accompagnée d un dossier d études comme indiqué conformément au titre V «Cas particuliers» des articles 49 et 50 de l arrêté du 26 octobre 2010 (Bâtiments ou parties de bâtiments à usage d habitation), et au titre V «Cas particuliers» des articles 39 et 40 de l arrêté du 28 décembre 2012 (Etablissement d hébergement pour personnes âgées et établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes). Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 12/89

13 En cas d obtention du Titre V, une copie du procès-verbal (courrier d agrément du Ministre chargé de la construction et de l habitation) sera fournie par le Maitre d ouvrage, à l Evaluateur chargé de l instruction de la demande de certification pour CERQUAL. 2. Partie II - Rénovation - Performance énergétique 2.1 Généralités Cette partie concerne les applicatifs Rénovation Logement (Maisons individuelles groupées et Immeubles collectifs) et Résidence services (Etudiants, Travailleurs, Séniors, Etablissement d hébergement pour personnes âgées EHPA), et Rénovation Etablissements médicaux sociaux (Etablissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes EHPAS, Foyer d Accueil Médicalisé FAM et Maison d Accueil MAS). Ces différents applicatifs répondent à la réglementation éléments par éléments ou à la réglementation RT globale. Pour l application de la présente partie, il convient de se reporter aux documents et textes suivants (textes officiels, règles de calculs et références normatives), principalement définis dans le cadre de la réglementation thermique des bâtiments existants et des autres mesures de valorisation d'une opération, relatives aux économies d énergie. 2.2 Réglementation et Textes officiels Décret n du 19 mars 2007 Le décret du 19 mars 2007 précise les dispositions des articles R à R du code de la construction et de l habitation, relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions pour les bâtiments existants Décret n du 29 septembre 2009 Le décret du 29 septembre 2009 précise la création d un label «haute performance énergétique rénovation» pour certains bâtiments existants. Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 13/89

14 2.2.3 Arrêté du 03 mai 2007 L'arrêté du 03 mai 2007 a pour objet de déterminer les modalités d application de l article R du code de la construction et de l habitation, fixant notamment les caractéristiques thermiques et les performances énergétiques des équipements, installations, ouvrages ou systèmes à mettre en œuvre lorsque ces derniers sont mis en place, installée ou remplacés. Cet arrêté est appelé «arrêté réglementation RT élément par élément» Arrêté du 20 décembre 2007 L'arrêté du 20 décembre 2007 a pour objet de fixer le coût de la construction pris en compte pour déterminer la valeur du bâtiment, mentionné à l article R du code de la construction et de l habitation Arrêté du 13 juin 2008 L'arrêté du 13 juin 2008 a pour objet de déterminer les modalités d applications relatives à la performance des bâtiments existants de surface supérieure à m² construits avant 1948 lorsqu ils font l objet de travaux de rénovation importants. Cet arrêté définit les exigences réglementaires applicables et le niveau de performance à atteindre. Cet arrêté est appelé «arrêté réglementation RT Globale» Arrêté du 08 août 2008 L'arrêté du 08 août 2008 portant approbation de la méthode de calcul Th-C-E ex prévue par l arrêté du 13 juin 2008 relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font l objet de travaux de rénovation importants. Cet arrêté approuve la méthode réglementaire Th-C-E ex utilisée pour le calcul de la consommation d énergie des bâtiments existants dans le cadre de la réglementation thermique des bâtiments existants Arrêté du 29 septembre 2009 L'arrêté du 29 septembre 2009 a pour objet de déterminer le contenu et les conditions d attribution du label «haute performance énergétique rénovation». Cet arrêté définit deux niveaux de label, label «haute performance énergétique rénovation, HPE rénovation 2009» et label «bâtiment basse consommation énergétique rénovation, BBC rénovation 2009». Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 14/89

15 2.2.8 Décret n du 23 avril 2012 et arrêté du 27 août 2012 Le décret du 23 avril 2012 relatif à la répartition des frais de chauffage dans les immeubles collectifs précise que l installation d appareils permettant d individualiser les frais de chauffage collectif doit intervenir au plus tard le 31 décembre 2017, lorsque cela est techniquement possible. L arrêté du 27 Août 2012 précise les modalités de mise en œuvre du décret n du 23 avril 2012 et détaille notamment pour lesquels il est techniquement impossible de mesurer la chaleur utilisée pour le chauffage de chaque local pris séparément. 2.3 Règles de calcul et références normatives Les règles de calcul suivantes correspondent aux textes de référence nécessaires à l application des précédents arrêtés officiels et à certaines dispositions propres à CERQUAL dans la présente rubrique Méthode de calcul Th-C-E ex La méthode de calcul Th-C-E ex annexe de l arrêté du 08 août 2008, a pour objet le calcul réglementaire des coefficients U bât, Cep initial, Cep projet et Cep réf Règles Th-Bât ex Les règles Th-Bât ex, ont pour objet principal la détermination des paramètres d entrées relatives au bâti, servant au calcul du coefficient U bât, des coefficients Cep initial et Cep projet représentant respectivement la consommation conventionnelle d énergie du bâtiment initial et du bâtiment en projet (après rénovation), et de la température intérieure conventionnelle du bâtiment. Ce présent document comporte les trois règles distinctes (Th-U ex, Th-S, Th-I) établies par le CSTB, conformément aux normes européennes Règles Th-U ex Les règles Th-U Ex ont pour objet de déterminer les caractéristiques thermiques utiles des éléments de construction, c est-à-dire les caractéristiques représentatives du comportement de ces éléments (matériaux, produits, procédés, etc.) dans l ouvrage. Les caractéristiques thermiques utiles servent comme paramètres d entrée du bâti à utiliser pour le calcul des déperditions par transmission à travers les parois déperditives, pour les bâtiments existants achevés après Les règles Th-U ex du CSTB (28/03/2008) comportent les cinq fascicules suivants : Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 15/89

16 Fascicule 1/5 «Coefficient U bât» : Ce fascicule définit les modalités de calcul du coefficient moyen de déperditions à travers l enveloppe des bâtiments existants. Il fournit la formule générale de calcul du U bât et renvoie aux 4 fascicules des règles Th-U Ex pour la détermination des caractéristiques thermiques des composants opaques, vitrées et liaison entre parois. Il fixe les modalités de calcul des coefficients U bât projet (coefficient moyen de déperditions par les parois et les baies du bâtiment en projet), U bât-réf (coefficient moyen de référence de déperditions par les parois et les baies du bâtiment). Ce fascicule renvoie également au fascicule 1/5 des règles Th-U pour les bâtiments neufs soumis à la RT2005. Fascicule 2/5 «Matériaux» : Ce fascicule donne les caractéristiques thermiques des produits déjà présents dans les bâtiments existants. Ce fascicule renvoie également au fascicule 2/5 des règles Th-U de la RT2005. Fascicule 3/5 «Parois vitrées» : Ce fascicule a pour objectif la détermination des caractéristiques thermiques utiles des parois vitrées des bâtiments existants. Il vient en complément du fascicule 3 des règles Th-U pour les bâtiments neufs. Il fournit les méthodes de calculs des coefficients thermiques des parois vitrées (équipées ou non de fermetures) et de leurs composants, les principes de calculs pour les coffres de volets roulants, et les valeurs par défaut complémentaires et renvoie, si applicables, aux règles Th-U pour les bâtiments neufs soumis à la RT2005. Fascicule 4/5 «Parois opaques» : Ce fascicule a pour objectif la détermination des caractéristiques thermiques utiles des parois opaques des bâtiments existants avant et après réhabilitation. Il fournit les méthodes de calculs des caractéristiques thermiques des parois opaques et de leurs composants, et les valeurs par défaut et renvoie, si besoin, aux règles Th-U pour les bâtiments neufs soumis à la RT2005. Fascicule 5/5 «Ponts thermiques» : Ce fascicule donne des valeurs par défaut tabulés de ponts thermiques de liaison pour les bâtiments existants dans le cas de parois non isolées, faiblement isolée ou fortement isolée. Dans le cas de construction plus récente où le niveau d isolation est plus important et où la constitution des parois est connue avec plus de précision, on utilisera le fascicule 5/5 des règles Th-U pour les bâtiments neufs soumis à la RT Règles Th-I L inertie thermique est une donnée d entrée de la réglementation thermique portant sur la limitation de l inconfort thermique en saison chaude et la limitation de la consommation d énergie du bâtiment. Les règles Th-I détermine la classe d inertie quotidienne d un bâtiment appelée «classe d inertie» à partir des caractéristiques des parois. La classe d inertie est utilisée comme donnée d entrée dans la méthode Th-CE Ex. Les règles Th-I (CSTB V.2006) utilisées sont les mêmes règles que pour la RT Règles Th-S L objectif des règles Th-S est de mettre à disposition les différents paramètres nécessaires pour calculer les apports solaires par les éléments de l enveloppe. Ces règles définissent les modalités de calcul du facteur solaire S des composants des parois de bâtiments. Les règles Th-S (CSTB V.2006) utilisées sont les mêmes règles que pour la RT Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 16/89

17 2.3.6 Règles de calcul des déperditions de base Le calcul des déperditions de base pièce par pièce est déterminé sur la base des méthodes de calcul en vigueur et selon les dispositions des normes : NF EN Système de chauffage dans les bâtiments - Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base, de mars 2004 ; Norme NF P / CN Système de chauffage dans les bâtiments - Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base Complément national à la norme NF EN : valeurs par défaut pour les calculs des articles 6 à 9, de décembre Règles de calcul pour le dimensionnement des émetteurs de chaleur Le calcul du dimensionnement des émetteurs de chaleur (puissances à installer) est déterminé selon les dispositions des normes : NF EN Système de chauffage dans les bâtiments, conception et installation des systèmes de chauffage électrique direct, d avril 2006 ; NF EN /INI Système de chauffage dans les bâtiments, conception des systèmes de chauffage à eau chaude, de mai Caractéristiques des produits Le maître d ouvrage devra pouvoir justifier toute valeur de caractéristique utilisée comme donnée d entrée du calcul des coefficients U bât, Cep projet et Cep réf, telle que définie dans la méthode de calcul Th-CE Ex, pour le ou les bâtiments évalués. À ce titre, l article 15 de l arrêté du 13 juin 2008, définissent les modes de justification des valeurs des caractéristiques thermiques des produits. 2.5 Examen des notes de calculs thermiques pour la rénovation Note de calcul détaillée des coefficients U bât, Cep initial, Cep projet et C ep chauffage-refroidissement-ecs Quelle que soit la date de signature de la demande de certification, la note de calcul des coefficients U bât, Cep initial, Cep projet et C ep chauffage-refroidissement-ecs devra être établie par le Maître d ouvrage au moyen d un logiciel de calcul thermique accepté par CERQUAL pour le domaine d application défini. De plus, pour chaque bâtiment faisant l objet d une justification de calcul avec la méthode de calcul Th-CE Ex, et conformément aux modalités de l article 16 de l arrêté du 13 juin 2008, le Maitre d ouvrage devra fournir une synthèse d étude thermique (fiche standardisée des caractéristiques de l étude thermique) en version électronique Cette synthèse standardisée d étude thermique sera fourni à CERQUAL au plus tard au stade du dossier «Marchés». La liste des logiciels thermiques est disponible sur l espace portail sous-traitant de CERQUAL. Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 17/89

18 Pour toute étude thermique reçue par l Evaluateur (Processus 1, ou, avec demande de labels énergétiques quel que soit la maturité), ce dernier effectuera un contrôle de cohérence thermique de la note de calcul avec utilisation de la fiche de synthèse d étude thermique en version électronique. Cette vérification de cohérence sera réalisée conformément au dispositif de contrôle mise en place par CERQUAL. Les vérifications effectuées sur cette note ont pour objet de détecter éventuellement des non-conformités dans les modes de calcul, des incohérences dans les hypothèses de calculs retenues ou des non-conformités sur les résultats des calculs par rapport au niveau de performance recherché, sur les bases du dossier étudié et de la note de calcul thermique, remis par le Maître d Ouvrage. Lorsque la nature et les performances des produits et des matériels sont uniquement ou partiellement définis dans la note de calcul thermique transmise par le maître d ouvrage pour l évaluation de cette rubrique, celui-ci devra s engager à compléter cette note de calcul dans le dossier «Marché», afin que le contenu des prestations thermiques y figurant, devienne contractuel. La vérification de cohérence portera notamment sur les différents points suivants : la validité du logiciel de calcul thermique utilisé ; la validité des données géographiques et climatiques de l opération, notamment la zone climatique, l altitude du terrain où la construction est implantée, l exposition du bâtiment ; la validité du choix par le Bureau d études thermiques de la bonne détermination du (ou des) bâtiments devant respecter les dispositions de la méthode de calcul Th-CE Ex ; la validité des hypothèses retenues concernant les masques et l ensoleillement à partir du plan masse et d un plan de situation, et notamment l absence éventuelle dans la note de calcul thermique de la prise en compte de certains masques apparaissant dans le projet ; la cohérence des informations techniques du projet (définies dans les pièces écrites : plans, devis descriptif, etc.) par rapport aux caractéristiques des éléments retenus pour le calcul des coefficients Cep initial, Cep projet et C ep chauffage-refroidissement-ecs ; la vérification de l adéquation des performances thermiques du bâtiment, des matériaux, produits, ouvrages et équipements satisfont le niveau de certification demandé. Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 18/89

19 L évaluateur vérifiera, par sondage, que les hypothèses et données de calcul des performances thermiques correspondent aux données du projet. Les vérifications portent sur les caractéristiques dimensionnelles significatives et sur les performances des produits, matériaux et équipements, détaillées dans les descriptifs marchés de travaux parmi les domaines suivants : l'isolation thermique (Déperditions de l enveloppe du bâtiment, coefficient U bât, U bât-ref, U bât-max, limitation de la surface des baies, etc.) ; les apports de chaleur solaire (Aires réceptrices équivalentes, facteur solaire des baies, facteur de correction pour l ombrage, etc.) ; la perméabilité à l air du bâtiment ; la ventilation (Débits spécifiques du bâtiment, somme des modules des entrées d air, perméabilité du réseau de VMC, coefficient de dépassement des bouches, puissance des ventilateurs, etc.) ; l installation de chauffage (Génération, distribution, émission et régulation, etc.) ; l installation d'eau chaude sanitaire (Production, distribution, etc.) ; l'installation de refroidissement (Génération, distribution, émission et régulation, etc.) ; l installation de production locale d énergie renouvelable (Solaire thermique, etc.) ; l installation de production locale d électricité d origine renouvelable (Photovoltaïque, etc.) L évaluateur vérifiera la cohérence de ces hypothèses avec les résultats fournis par le Maître d ouvrage pour le coefficient U bât, et le coefficient Cep initial, Cep projet et C ep chauffage-refroidissement-ecs. Pour rappel, ces calculs devront être réalisés par application des règles et des méthodes de calculs cités précédemment, et au moyen d un logiciel de calcul accepté par CERQUAL. Au cas où certains renseignements ne figureraient pas dans les pièces écrites, le Maître d ouvrage devra s engager à les préciser dans les pièces écrites du dossier «Marché». L évaluateur vérifiera : que les isolants, les menuiseries, les vitrages, les entrées d air, les bouches d extraction, les équipements des systèmes de chauffage et d eau chaude sanitaire, de la ventilation, les installations de production locale d énergie renouvelable ou de production locale d électricité d énergie renouvelable ( ), retenus pour l opération étudiée bénéficient bien des certifications demandées (pour les catégories de produits en disposant) ou, à défaut, justifiant de caractéristiques équivalentes rappelées précédemment et aux règles Th-U Ex et Th-C-E ex ; Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 19/89

20 l existence de plans explicitant le traitement des ponts thermiques lorsque cette solution est retenue (liaison refend/façade, liaison plancher/façade, chape flottante, etc.) selon les prescriptions figurant dans le dossier ou dans la note de calcul thermique. Au cas où ces plans ne seraient pas encore réalisés au moment de l étude, le Maître d ouvrage devra s engager à les inclure dans les pièces écrites du dossier «marchés» ; À tout moment, et si CERQUAL le juge nécessaire, il pourra être demandé au Maître d ouvrage de nouveaux calculs des coefficients Cep projet, Cep réft en cohérence avec le dossier étudié et les différentes règles de calcul en vigueur. En Processus 2 et 3, pour les opérations concernées en évaluation conception chez le demandeur Maitre d ouvrage, l Evaluateur effectuera un contrôle allégé et simplifié de l atteinte des objectifs de performance énergétique (tel que défini par CERQUAL) Note de calcul du dimensionnement des émetteurs de chaleur et déperditions de base pièce par pièce En cas d installation nouvelle ou de remplacement des émetteurs de chaleurs et en présence d une note de calcul des déperditions pièce par pièce, au stade de l évaluation, l évaluateur vérifiera la cohérence des hypothèses de calcul (U parois, U vitrage nu, etc.), ponts thermiques et débits d entrée d air). En cas d installation nouvelle ou de remplacement des émetteurs de chaleurs et En présence d une note de calcul du dimensionnement de ces derniers, au stade de l évaluation, l évaluateur vérifiera la cohérence des hypothèses de calculs des déperditions calorifiques de base pièce par pièce (U parois, U vitrage nu, ponts thermiques et débits d entrée d air). On vérifiera également la bonne adéquation entre la puissance installée des émetteurs et la déperdition pièce par pièce et la bonne répartition des émetteurs de chaleur dans le logement. Il est prévu un émetteur de chaleur par pièce ou une bouche de soufflage d air chaud (cuisine, séjour, chambres, salles de bains et salle d eau). En présence de studio et de cuisine ouverte, l émetteur pourra être commun avec la pièce principale Systèmes particuliers de chauffage, de refroidissement, de production d eau chaude sanitaire Dans le cas où la méthode de calcul Th-C-E ex ne prend pas en compte les spécificités d un système (système particulier de chauffage, de refroidissement, de production d eau chaude sanitaire, etc.) ou d un projet de construction, le Maitre d ouvrage doit déposer une demande d agrément du projet ou de la méthode de justification de la performance du système auprès du Ministre chargé de la construction et de l habitation et au Ministre chargé de l énergie. Cette demande doit être accompagnée d un dossier d études comme indiqué conformément au titre V «Cas particuliers» des articles 88 et 89 de l arrêté du 13 juin En cas d obtention du Titre V, une copie du procès-verbal (courrier d agrément du Ministre chargé de la construction et de l habitation) sera fournie par le Maitre d ouvrage, à l Evaluateur chargé de l instruction de la demande de certification pour CERQUAL. Annexe rubrique Performance Energétique Version 1 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 20/89

Niveau de Consommation Conventionnelle d Energie

Niveau de Consommation Conventionnelle d Energie Habitat & Environnement EHPA - EHPAD Référentiel MISE A JOUR JANVIER 2010 Rubrique TH Niveau de consommation conventionnelle d énergie Options Haute Performance Energétique THPE 2005, THPE EnR 2005 Document

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC Les grands principes de la RT2012 - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 1 Les textes et le calendrier

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance FéVRIER 2012 A Nouvelle règlementation thermique RT2012, ce qu il faut retenir 1. RT, les dates d application en fonction des dates de dépôt de PC Quelle règlementation thermique respecter? Le tableau

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

L essentiel de La Rt 2012

L essentiel de La Rt 2012 L essentiel de la RT 2012 Philippe Leblond L essentiel de la RT 2012 Obligations et mise en œuvre de la réglementation thermique 2 e édition À tous ceux qui m ont soutenu, sans les citer pour n oublier

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 11 décembre 2014 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 TECHNIQUE CONSTRUCTION PARIS ILE-DE-FRANCE 15 novembre 2010 Réglementation Thermique 2012 Ce qu il faut retenir La nouvelle réglementation thermique RT 2012 s appliquera à partir de la fin de l année 2011.

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

Généralités et Exigences

Généralités et Exigences Généralités et Exigences Fédération Française du Bâtiment Basse-Normandie lenotref@bnormandie.ffbatiment.fr 02.31.27.70.53-06.48.77.95.04 Respect de tous les gardes fous RT2005 + 50 kwh EP /m 2.an + étanchéité

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

Les indices d une révolution

Les indices d une révolution RT 2012 Les indices d une révolution ÉRIC FeLICE [1] La RT 2012, en rendant obligatoire la conception bioclimatique des bâtiments, bouleverse les règles de construction. Le recours aux énergies renouvelables

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Par François TURLAND & Bernard LORIOT Séminaire Technique UMF Malte Nov.2012 CONTETE Les consommations d énergie en France Industrie 21% Autres 5% Transport 31% Bâtiment

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation Réglementation thermique RT 2012 Présentation générale g centrée sur les bâtiments à usage d habitation 18 janvier 2010 Sommaire - La RT 2012 1. Contexte et généralités 2. Une nouvelle surface : la SHON

Plus en détail

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux.

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Je soussigné : Jacques VIARD représentant de la société ESI situé à : Numéro 7a Voie avenue

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 2010 SOURCE D IFORMATIO Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux.

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. RAPPORT 20 janv. 2011 Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Ministère de l'ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions 15 septembre 2011 à LIMOGES - ESTER TECHNOPOLE Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement du

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Fiche d application : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 1 1/11 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 en maison individuelle : obligation d emploi des énergies renouvelables Jean-Jacques BARREAU Union des Maisons Françaises 10 novembre 2011 Les Énergies renouvelables

Plus en détail

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95)

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) RT 2012 : Outil majeur de l application du Grenelle pour le secteur du Bâtiment But : Limiter les consommations énergétique des bâtiments neuf. La RT 2012 impose

Plus en détail

Top départ pour la RT 2012!

Top départ pour la RT 2012! Top départ pour la RT 2012! La poursuite du Grenelle de L'Environnement dans sa volonté de pérenniser la dynamique impulsée par les "bâtiments basse consommation" : De tous les secteurs économiques, celui

Plus en détail

Note sur le traitement des cas particuliers dans la réglementation thermique 2012 des bâtiments neufs

Note sur le traitement des cas particuliers dans la réglementation thermique 2012 des bâtiments neufs MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature Direction de l habitat, de l urbanisme et des paysages

Plus en détail

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE 2013 - AUDITORIUM LE MONDE

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE 2013 - AUDITORIUM LE MONDE Collectif Effinergie Yann DERVYN Directeur Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Un enjeu environnemental et Enjeux économique dans le secteur du bâtiment Une absence de définition de la basse

Plus en détail

Comment identifier l usage d un bâtiment et l exigence associée?

Comment identifier l usage d un bâtiment et l exigence associée? RT 2012 Fiche d application : Comment identifier l usage d un bâtiment et l exigence associée? Date Modification 24 Avril 2013 1 15 Octobre 2013 Intégration de nouveaux bâtiments mis hors champ d application

Plus en détail

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique RT 2012 Une nouvelle étape vers l efficience énergétique Introduction - Sommaire Rappels historiques Dates d applications Conditions d applications Les évolutions Les exigences minimales Le calcul thermique

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE SE3B EXERCE POUR TOUTE MAÎTRISE D OUVRAGE DES MISSIONS D INGÉNIERIE DANS LES DOMAINES DU BTP, DE LA CONSTRUCTION ET DES ÉNERGIES CES MISSIONS VONT DE L ESQUISSE À L EXPLOITATION

Plus en détail

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. SPECIMEN

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. SPECIMEN Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Je soussigné : Rafael PEDREGAL représentant de la société NRJ Diags situé à : Numéro Voie Cité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

un point sur la rt 2012

un point sur la rt 2012 un point sur la rt 2012 www.sepalumic.com LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À TRAVERS LE TEMPS La performance énergétique des bâtiments est une question essentielle qui n a cessé d évoluer depuis 1974! En effet,

Plus en détail

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles MÉMO THERMIQUE SOMMAIRE 1. Environnements d application 2. Comment s y retrouver? 3. Qu est ce que R =(m²k/w)? 4. Qu est ce que U =(W/m²K)? 5. Qu est ce que RSE & RSI =(m²k/w)? 6. Qu est ce que Ψ =(W/mK)?

Plus en détail

PRESENTATION de la RT 2012

PRESENTATION de la RT 2012 INFORMATION RT 2012 PRESENTATION de la RT 2012 Thierry MOUGE 06/04/2011 INTRODUCTION La RT 2012 sera applicable à partir du 28 Octobre 2011 pour certains bâtiments. Cette présentation a pour but de vous

Plus en détail

Trois exigences de performance énergétique. Cepmax. Tic. Conso maxi d énergie primaire. Confort d été. Efficacité énergétique du bâti.

Trois exigences de performance énergétique. Cepmax. Tic. Conso maxi d énergie primaire. Confort d été. Efficacité énergétique du bâti. Principes de la RT2012 Une généralisation dans le neuf des bâtiments basse consommation diviser au moins par 2 les consommations par rapport à la RT 2005 Une exigence sur l efficacité globale du bâti portant

Plus en détail

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux.

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Je soussigné : Sentagnes représentant de la société Sentagnes situé à : Numéro 9 Voie route

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

LE CALCUL RÉGLEMENTAIRE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS (RT 2007 / 2008)

LE CALCUL RÉGLEMENTAIRE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS (RT 2007 / 2008) LE CALCUL RÉGLEMENTAIRE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS (RT 2007 / 2008) Document mis à jour le 30 mai 2016 B.B.S. Slama service technique : 04.73.34.73.20 Fax : 04.73.34.10.03 sav@bbs-slama.com www.bbs-slama.com

Plus en détail

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 MAITRE D OUVRAGE CHB - COOP HABITAT BOURGOGNE 69 Avenue Boucicaut 71100 CHALON SUR SAÔNE Tél : 03 85 46 16 63 - Fax : 03 85 46 55 32 ARCHITECTE NAOS ATELIER D ARCHITECTURE

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser Fiches pratiques Gérer - Informer - Préserver - Économiser 26 Labels Européens dans la construction neuve Poussée par son adhésion aux protocoles de Montréal et de Kyoto et par la prise de conscience de

Plus en détail

Présentation de la RT 2012 et modalités d'application en Ile de France

Présentation de la RT 2012 et modalités d'application en Ile de France COTITA IDF 8 novembre 2011 Présentation de la RT 2012 et modalités d'application en Ile de France 27 septembre 2010 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement WWW.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES)

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) Fiche Pratique LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) * Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour

Plus en détail

Introduction. Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres, et leurs fermetures et protections solaires associées

Introduction. Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres, et leurs fermetures et protections solaires associées Introduction Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres et leurs fermetures et protections solaires associées Les fenêtres ont un statut bien particulier du fait de leurs impacts multiples

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê 2 011,Ê I SBNÊ :Ê 9 78-2 - 212-12979 - 3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 La réglementation thermique 2012 réunion régionale de l'association des Ingénieurs Hospitaliers de France Centre Hospitalier Esquirol à Limoges 8 avril 2011 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les isolants pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex 15 Tél.

Plus en détail

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 Règles techniques relatives au processus et à la mesure de l étanchéité à l air des bâtiments neufs faisant l objet Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 L'ensemble des informations décrites

Plus en détail

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Construction d une maison individuelle 44860 SAINT AIGNAN GRANDLIEU Maîtrise d ouvrage: M. BOURGEOIS et Mme BUPTO 18 avenue Jacques Auneau 44300 NANTES Téléphone

Plus en détail

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04 REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE D HABITATIONS INDIVIDUELLES ET DE LOTS DANS LES BATIMENTS A USAGE PRINCIPAL D HABITATION. ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Rénovation énergétique d un pavillon

Rénovation énergétique d un pavillon Rénovation énergétique d un pavillon Centre d intérêt visé: Réduction des consommations énergétiques Objectif pédagogique : Identifier des solutions permettant de réduire la consommation énergétique d

Plus en détail

RT 2012. explications pour l'obtention des attestations RT2012 27 septembre 2010 version avril 2013. DDT01 SHC- Bâtiment Durable

RT 2012. explications pour l'obtention des attestations RT2012 27 septembre 2010 version avril 2013. DDT01 SHC- Bâtiment Durable RT 2012 explications pour l'obtention des attestations RT2012 27 septembre 2010 version avril 2013 DDT01 SHC- Bâtiment Durable Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

LES SURFACES ET HAUTEURS UTILISÉES PAR CLIMAWIN

LES SURFACES ET HAUTEURS UTILISÉES PAR CLIMAWIN LES SURFACES ET HAUTEURS UTILISÉES PAR CLIMAWIN Document mis à jour le 23 mai 2016 B.B.S. Slama service technique : 04.73.34.73.20 Fax : 04.73.34.10.03 sav@bbs-slama.com www.bbs-slama.com SOMMAIRE 1. Les

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

RT 2012 : un après... Où en sommes nous?

RT 2012 : un après... Où en sommes nous? RT 2012 : un après... Où en sommes nous? Narbonne 28 novembre 2013 Carcassonne - 3 décembre 2013 www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire RT 2012 : rappels réglementaires Les clefs de la réussite d'une

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005 TELECHARGEMENT Comprendre la Réglementation Thermique 2005 SOMMAIRE DE LA RT 2000 A LA RT 2005...3 LES VALEURS DE REFERENCE ET GARDE-FOUS...3 VALIDATIOND UN PROJET...4 LEXIQUE...5 TEXTES DE REFERENCE...6

Plus en détail

Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement

Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement Fiche d application : Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 25 Janvier 2013 1 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour une meilleure

Plus en détail

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts (JORF n 253 du 31 octobre 2009) NOR : DEVE0918467A Vus Le ministre d Etat,

Plus en détail

GUEGUEN - PERENNOU SYNTHESE RT2012

GUEGUEN - PERENNOU SYNTHESE RT2012 SYNTHESE RT2012 ConformÄment Å l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d'änergie primaire des bçtiments neufs Å un maximum de 50 kwhep/(mé.an) en moyenne.

Plus en détail

L ECO PTZ PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO PTZ et C.I.T.E 2015

L ECO PTZ PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO PTZ et C.I.T.E 2015 L ECO PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO et C.I.T.E 2015 La liste des équipements, matériaux et appareils mentionnés au 1 de l'article 200 quater du code général des

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 > Evolutions par rapport à la RT 2000 concernant les fenêtres : - renforcement de l isolation thermique des menuiseries (coefficient Uw), - prise en compte des apports

Plus en détail

La réglementation thermique 2012. Bienvenue à toutes et tous.

La réglementation thermique 2012. Bienvenue à toutes et tous. Bienvenue à toutes et tous. Programme de la session RT2012 : - Historique de la réglementation. - Pourquoi cette RT2012. - Qu est-ce que l énergie primaire? - A qui s applique cette RT2012 et à quelle

Plus en détail

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 LE PLUS IMPORTANT: RESPECT DE LA RT 2012. Pour les permis déposés à partir du 01/01/2013 1 / Lors du dépôt de permis de construire il faudra fournir une

Plus en détail

Réglementation Thermique Guadeloupe RTG. Foire aux questions

Réglementation Thermique Guadeloupe RTG. Foire aux questions Réglementation Thermique Guadeloupe RTG Foire aux questions Sommaire Généralités 3 RTG construction neuve 4 Diagnostic DPEG 7 Systèmes de climatisation et d Eau chaude sanitaire 13 Généralités Q : Quelle

Plus en détail

1 PrÄambule. 2 Autorisations d urbanisme et RT 2012. Objet >

1 PrÄambule. 2 Autorisations d urbanisme et RT 2012. Objet > Objet > RÄglementation thermique 2012 : aspects pratiques La präsente circulaire aborde tous les aspects pratiques de la räglementation thermique 2012 Å l occasion d un projet de construction neuve (ou

Plus en détail

Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012

Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012 Fédération Française des Tuiles et Briques 17, rue Letellier 75015 PARIS A l'attention de Hervé Pétard Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012 Indice 04 Dossier : n 13E496 Chargé

Plus en détail

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan Évolution vers la RT 2012 Christian CARDONNEL Enerplan La feuille de route de la 300 Cep en kwh ep / m².an 225 210 150 130 75 0 RT 2005 Elec RT 2005 Gaz RT 2012 BBC RT 2020 BE 50 0 La feuille de route

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 1.Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif

Plus en détail

Présentation synthétique de la RT2012

Présentation synthétique de la RT2012 RT 2012 ThermiConseil France Présentation 2 Vidéo explicative http://thermiconseil.fr/822/la_rt_2012/vid%c3%a9o_rt2012.html 3 RT2012 : Evolution réglementaire et performance 4 RT2012 : Evolution réglementaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Décret n o 2013-832 du 17 septembre 2013 relatif aux modalités d attribution de la prime exceptionnelle

Plus en détail

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les évolutions de la Réglementation Thermique 2012 Qu est-ce que la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012)?

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Maison DTT Avec Maisons CTVL www.maison-dtt.fr La réglementation

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) N : 1725791/E301 Valable jusqu au : 19/01/2022 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : à partir de 2000 surface habitable : 45,5

Plus en détail

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a Type d'activité La maison BBC Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de T erm S Compétences exigibles du programme de T erm S Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 AVRIL N 722 LA NOUVELLE REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007 Réglementation thermique RT 200 TOULOUSE le 10 mai 2007 Le contexte, les enjeux 20 Les ressources naturelles s épuisent Réserves en années consommation 2001 200 10 100 0 0 Charbon (sauf lignite) Pétrole

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 : Le cas du logement collectif Ulrich ROCHARD Ingénieur génie climatique / thermicien POUGETS Consultants, Paris Mardi 8 novembre 2011 La RT 2012 : le départ est donné

Plus en détail

LE CALCUL EN RT 2012

LE CALCUL EN RT 2012 LE CALCUL EN RT 2012 Document mis à jour le 8 avril 2016 B.B.S. Slama service technique : 04.73.34.73.20 Fax : 04.73.34.10.03 sav@bbs-slama.com www.bbs-slama.com Le présent fascicule s adresse à des utilisateurs

Plus en détail

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd 3.1 La consommation d éd Contenu Lien vers la PEB Bases techniques Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 2 Liens vers la PEB Les 3 volets 1.

Plus en détail