Lignes de transfert d Energie Electrique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lignes de transfert d Energie Electrique"

Transcription

1 Plan du cours Généralités Les surtensions Coordination d isolement Les dispositifs de protection contre les surtensions : éclateur et parafoudre 1 Généralités La coordination d isolement est l ensemble des dispositions prises pour réaliser la protection des personnes et des matériels contre les surtensions pouvant apparaître sur les installations électriques. Sa maîtrise repose : sur la connaissance des niveaux de surtension de coordonner les dispositifs de protection et les niveaux d isolements des matériels électriques requis. Défaillance Fonctionnement des protections dans le meilleur des cas Destruction dans le pire des cas interruption de service 1

2 Les surtensions Perturbations de mode différentiel : entre phases ou entre circuits Perturbations de mode commun : entre les conducteurs actifs et la terre. Les perturbations peuvent engendrer : * des interruptions courtes avec réenclenchements automatiques sur les résaeux de distribution MT aérien * des interruptions longues avec intervention après destruction d isolants ou de matériels. 3 Surtension à fréquence industrielle Ce sont les surtensions ayant des fréquences inférieure à 500Hz. Surtension provoquée par un défaut d isolement Elle est due à un défaut d isolement sur un réseau triphasé dont le neutre est isolé ou impédant. 4

3 Lors d un défaut d isolement entre une phase et la masse ou la terre, la phase concernée est mise au potentiel de la terre et les deux autres sont soumises, par rapport à la terre à : U =V. Pour un défaut d isolement sur la phase A, un facteur de défaut de terre S d est définit par le rapport de la tension des deux autres phases par rapport à la terre, à la tension du réseau : S d = ( k + k + 1) 3 k + avec 3 X k = 0 X d Réactance directe du réseau vu du point de défaut Réactance homopolaire Neutre parfaitement isolé Mise à la terre parfaite du neutre Cas général X 0 = S d = 3 X 0 = X d S d = 1 X 0 3X d S d Surtension sur une longue ligne : effet Ferranti Une surtension peut apparaître sur une ligne longue alimentée d un coté et à vide de l autre. Le facteur de surtension est donné par : Us : Tension entrée Ue : Tension sortie U s 1 = U e. LCω 1 Ligne de 300 km : facteur de surtension = 1.05 Ligne de 500 km : facteur de surtension = 1.16 L :Inductance totale de la ligne C : Capacité totale de la ligne Surtension par ferrorésonnance Cette surtension est produite lorsqu un comporte une capacité, une self avec circuit magnétique saturable. Elle peut apparaître lors qu une manœuvre d ouverture ou de fermeture est pratiquée sur le réseau avec un appareil qui ne réalise pas un fonctionnement simultanée des trois pôles. 6 3

4 Courbes : U c =f(i),u L =f(i), U L -1/Cωi=f(i) Diagramme Schéma La courbe U L -1/Cωi=f(i) montre deux points de fonctionnements (O et B) pour lesquels la tension aux bornes de l ensemble LC est nulle, deux points de fonctionnement stable M et P et un point de fonctionnement instable N. 7 Les tensions aux bornes de L et C au point P sont élevées. Le passage de M vers P peut être du à un transitoire qui augmente momentanément la tension e à une valeur supérieur à E. Risque de claquage diélectrique et danger pour les récepteurs en // sur C mais puissances mises en jeu réduites : 1 CV Surtension de manœuvre Elles sont provoquées par une modification brusque de la structure du réseau engendrant des phénomènes transitoires. Ces derniers provoquent la naissance d une onde de surtension ou d un train d ondes haute fréquence de type apériodique, oscillatoire ou d amortissement rapide. Surtension de commutation en charge normale Pour une charge normale (facteur de puissance > 0.7), le coefficient de surtension (rapport entre l amplitude de la tension transitoire et de la tension de service) est de l ordre de 1. à 1.5 et ne pose pas de problèmes. 8 4

5 Surtensions provoquées par l établissement et l interruption de petits courants inductifs Trois phénomènes en sont à l origine : L arrachement du courant le réamorçage le préamorçage Cp1 : Capacité du disjoncteur Lp1 : Inductance du disjoncteur L1 : Inductance de la source C1 : Capacité de la source L : Inductance de la charge Source sinusoïdale L0 : Inductance de ligne Schéma équivalent d un disjoncteur pour l étude des surtensions C : Capacité de la charge 9 Arrachement du courant La coupure des courants faibles s accompagnent d un arc soumis à un refroidissement important et donc qui peut présenter une instabilité. La tension peut alors présenter des variations relatives importantes qui développent dans les capacités des courants oscillatoires d amplitude non négligeable (10% du nominal). La superposition avec le courant de 50Hz donne plusieurs passages par zéro. Le disjoncteur peut couper au premier. Les courants dans le générateur et la charge ne sont pas nuls. La valeur i de l onde 50Hz à cet instant est appelé courant arraché. 10 5

6 Dans le cas de petits courants inductifs, la tension aux bornes de C est donnée par : Energie à l extinction de l arc Réamorçage 1 1 L I = CV Il apparaît lorsque l arrachement du courant a fait apparaître aux bornes du disjoncteur une tension différentielle supérieure à celle qu il peut supporter. Un arc se réamorce. En fait des phénomènes oscillatoires HF apparaissent dans les boucles D-L p1 -C p1 (quelques MHz), D-C 1 -L 0 -C (quelques 100 khz) et dans l ensemble du circuit (de 5 à 0 khz) qui provoquent des réamorçages multiples qui disparaissent avec l écartement des contacts.. Préamorçage Lors de la fermeture d un appareil, il arrive que la tenue diélectrique entre contact soit inférieure à la tension appliquée. Un arc s établit entre les contacts et le circuit voit une impulsion de tension correspondant à l annulation de la tension aux bornes de l appareil. Cette impulsion peut entraîner une oscillation des circuits parallèles. 11 Surtensions provoquées par les manœuvres sur des circuits capacitifs Elles peuvent être provoquées par la mise sous tension de batteries de condensateurs. Avec des appareil à manœuvre lente, un arc apparaît au voisinage de la tension crête qui engendre une oscillation du circuit LC L e ~ C La tension max observée est de l ordre de fois la valeur crête de l onde 50Hz. Ce phénomènes est amplifié si la batterie de condensateur est remis en service très peu de temps après sa séparation du réseau, avec une charge résiduelle. 1 6

7 mise sous tension d une ligne à vide (surtout en THT) Avec des appareil à manœuvre lente, un arc apparaît au voisinage de la tension crête. L échelon de tension appliqué à une extrémité va se propager et se réfléchir. La superposition des deux ondes donne une tension double de la tension appliquée. coupure de circuits capacitifs Montée de la tension lors de la séparation d un banc de condensateurs du réseau par un appareil de manœuvre lente Condensateur préchargé à la valeur crête de l onde 50Hz Après une demipériode, tension différentielle double => réamorçage Nouveau réamorçage Inversion de la tension aux bornes du condensateur qui se charge à une tension triple du réseau 13 Surtensions atmosphériques Les réseaux aériens sont les plus affectés. La polarisation des coups de foudre est en général négatif (nuage négatif et sol positif) dans l hémisphère nord. La norme définit un front de montée de 1.µs pour la tension et de 8µs pour le courant. On distingue le coup de foudre direct qui touche une ligne et l indirect qui tome à proximité sur un pylône métallique ou le câble de garde. Niveau isokérauniques sur le France continentale (gradué en nombre moyen annuel de jours d orage) - Source météorologie nationale 14 7

8 Coup de foudre direct Il se manifeste par l injection dans la ligne d une onde de courant de plusieurs 10 KA qui se propage de part et d autre du point d impact.. i => U = Zc Avec Z c (de 300 à 1000 Ω) impédance homopolaire de la ligne Après impact, l onde se propage sur la ligne et un point de celle-ci, en général un pylône, il y a amorçage sur la chaine d isolateurs. Suivant que l amorçage se produit ou pas (fonction du courant injecté dans la ligne) l onde qui continue à se propager après le pylône est dite coupée ou pleine. Pour différentes tensions du réseau, il n y a pas amorçage au dessous du courant critique indiqué sur le tableau suivant. 15 Coup de foudre indirect L impact de foudre sur un support ou à proximité peut induire des surtensions importantes dans la ligne. Si la foudre tombe sur le pylône ou le câble da garde, il y a augmentation du potentiel de la masse métallique par rapport à la terre. i L di U = R. + dt Inductance et résistance du pylône ou de mise à la terre 16 8

9 Si la foudre tombe à proximité de la ligne, l écoulement de l énergie vers le sol provoque un rayonnement électromagnétique intense qui induise dans la ligne une onde de front très raide (µs) et d amortissement rapide. L onde résultant du choc de foudre traversent les transformateurs par couplage capacitif. L amplitude transmise est de l ordre de 10% en passant du coté HT au coté BT. Surtension électrostatique Concerne les réseaux isolés de la terre Dans les minutes qui précèdent un orage, la ligne se charge en sens inverse de la polarité des nuages. D où risque de claquage peu énergétique. 17 Claquage des installations électriques à la suite d une surtension et réduction des risques Conséquences du claquage En HT, la coupure peut concerner une ville ou une région, en MT la zone est plus limitée Risque de déstabilisation du réseau Perte de facturation de l énergie Perte de production pour les industriels danger pour les personnes (hôpitaux, dialyse, ) et des données (centre informatique) En BT, plus la tension de service est faible, plus les conséquences d un claquage sont limitées vis à vis de la distribution de puissance. Mais le développement de l électronique fragilise les systèmes. Le niveau tenue des systèmes électroniques n est pas toujours coordonné avec celui de l installation. Or ceci interagissent avec la production, la sécurité et leur défaillance peut avoir des répercutions graves. 18 9

10 Réduction des risques et des niveaux de surtension Surtension due à la ferrorésonnance Pour l éliminer, il faut que 1/C.ω soit supérieur à la pente à l origine de Lω. On peut aussi, en particulier en MT : assurer la plus grande simultanéité possible de l enclenchement des trois phases du réseau rapprocher le plus possible les transformateurs des appareillages de mise sous tension pour réduire les capacités et on peut connecter une charge au préalable pour amortir les phénomènes mettre le neutre à la terre pour des résonances phase terre. Surtension provoquée par la coupure de courants capacitifs Il faut éviter les réallumages successifs par l augmentation de la vitesse des contactset l utilisation de bons diélectriques (vide, SF6 ). Surtension provoquée par la coupure de courants capacitifs Sur les réseaux de transport, elle est évitée par une mise sous tension progressive en associant au disjoncteur des résistances d insertion. 19 Surtension provoquée par un coup de foudre Il faut : disposer des câbles de garde pour éviter les chocs directs installer des protections aux points sensibles (éclateurs ou préférentiellement parafoudres) réaliser des prises de terre de bonne qualité Impact foudre sur carte Impact foudre sur câble téléphonique 0 10

Compensation d'énergie réactive et filtrage d'harmoniques. Catalogue. Condensateurs et batteries MT Rectiphase

Compensation d'énergie réactive et filtrage d'harmoniques. Catalogue. Condensateurs et batteries MT Rectiphase Compensation d'énergie réactive et filtrage Catalogue 2000 Condensateurs et batteries MT Rectiphase Sommaire Présentation 2 Condensateurs et batteries de condensateurs MT 2 Les condensateurs MT Propivar

Plus en détail

PRESCRIPTIONS DE RACCORDEMENT POUR LA PRODUCTION DECENTRALISEE : EVOLUTIONS DES CONDITIONS EXISTANTES ET NECESSITE D UNE NORMALISATION COMPLEMENTAIRE

PRESCRIPTIONS DE RACCORDEMENT POUR LA PRODUCTION DECENTRALISEE : EVOLUTIONS DES CONDITIONS EXISTANTES ET NECESSITE D UNE NORMALISATION COMPLEMENTAIRE PRESCRIPTIONS DE RACCORDEMENT POUR LA PRODUCTION DECENTRALISEE : EVOLUTIONS DES CONDITIONS EXISTANTES ET NECESSITE D UNE NORMALISATION COMPLEMENTAIRE Michel Dussart Piet Lauwers Serge Magnus Yves Laperches

Plus en détail

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE I) NOTIONS GENERALES I.1) Définition : L effet de couronne se produit sur tous les conducteurs et lignes soumis à une haute tension. Dés que le champ électrique à la surface

Plus en détail

OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU ELECTRIQUE

OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU ELECTRIQUE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN - ST Division ST-Note-2002-008 15 janvier 2002 OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU

Plus en détail

Parafoudres modulaires

Parafoudres modulaires 87045 LIMOGES Cedex Téléphone : (+33) 05 55 06 87 87 - Télécopie : (+33) 05 55 06 88 88 Parafoudres modulaires SOMMAIRE Page 1. Caractéristiques générales... 1-2 2. Cotes d encombrement...2 3. Caractéristiques

Plus en détail

TP-cours n 7 : Câble coaxial

TP-cours n 7 : Câble coaxial TP-cours n 7 : Câble coaial Matériel disponible : Câble coaial enroulé de 100m, GBF Centrad, adaptateurs BNC-banane, boite à décade de résistances. I Équation de propagation dans le câble coaial I.1 Introduction

Plus en détail

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle I. Protection des personnes : Régimes de neutre 1. Nécessité de la liaison à la terre L'énergie électrique demeure dangereuse et la majorité des accidents est due aux défauts d'isolement des récepteurs.

Plus en détail

PSIM / TP1 Courants de court circuit

PSIM / TP1 Courants de court circuit Gérard Ollé L.T. Déodat de Séverac 31076 TOULOUSE Cx L.T Déodat TS1 ET PSIM / TP1 Courants de court circuit Essais de système Résumé : On utilise le logiciel de simulation de circuits électriques PSIM

Plus en détail

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Philippe Cruchon Secrétariat d État à l industrie, Service

Plus en détail

Cahier Technique n 4. Code ANSI

Cahier Technique n 4. Code ANSI Cahier Technique n 4 Code ANSI Pag. 1 / 10 Sommaire LES CODES ANSI... 2 LES SUFFIXES... 8 Les lettres... 8 Les nombres... 10 Pag. 2 / 10 Les codes ANSI Plusieurs normes internationales définissent les

Plus en détail

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT)

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT) LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT) LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT) Dès que la puissance demandée atteint 50 kva, les entreprises industrielles ou tertiaires sont alimentées en haute tension

Plus en détail

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Sommaire A. Généralités B. Applications au schéma TT C. Applications au schéma IT 2 A - Généralités

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

Parafoudre. Guide de la protection contre les surtensions

Parafoudre. Guide de la protection contre les surtensions Parafoudre Guide de la protection contre les surtensions 2014 La protection contre les surtensions 1 2 3 4 5 6 Sommaire Caractéristiques des surtensions d origine atmosphérique 2 1.1 Généralité sur les

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES But de la protection des moteurs PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES Les protections des moteurs électriques contre les surintensités (surcharges et courts-circuits) ont

Plus en détail

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec BC Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec Rédigé par : Essais spécialisés de transport (TransÉnergie) Pour

Plus en détail

Niveau kéraunique (Nk) IT avec neutre distribué. IT sans neutre distribué. Tension entre phases. Tension entre phases (1) (1) (1) (1) (1) (1)

Niveau kéraunique (Nk) IT avec neutre distribué. IT sans neutre distribué. Tension entre phases. Tension entre phases (1) (1) (1) (1) (1) (1) NFC 500, édition 00 Parafoudre obligatoire, quand et pourquoi? a/ En présence d'un paratonnerre (voir NF C 500, tableau 77D). b/ Dans la zone très exposée (Zone AQ, voir carte NF C 500). Alimentation du

Plus en détail

Mesure du rythme cardiaque

Mesure du rythme cardiaque (correcteur : Jean Gasc http://jeaga.voila.net/) Mesure du rythme cardiaque I - Étude du détecteur de flux sanguin 1. Étude de la source lumineuse Loi de la maille : U cc = R 1. I d + U f R 1 = (U cc -

Plus en détail

Étude de la protection de découplage pour le raccordement d une production décentralisée en HTA

Étude de la protection de découplage pour le raccordement d une production décentralisée en HTA Direction Technique Étude de la protection de découplage pour le raccordement d une production décentralisée en HTA Identification : ERDF-PRO-RES_1E Version : V3 Nombre de pages : 11 Version Date d'application

Plus en détail

Eclairage public. Séminaire Eclairage public, 04.12.2012, Morges

Eclairage public. Séminaire Eclairage public, 04.12.2012, Morges Eclairage public Séminaire Eclairage public, 04.12.2012, Morges But de l éclairage public Offrir à l usager une perception visuelle correcte des zones de circulation publique pendant les périodes d obscurité

Plus en détail

Borne escamotable anti bélier

Borne escamotable anti bélier Site autonome de production d'électricité photovoltaïque TD 1 Système étudié : Borne escamotable anti bélier 1 Bac Pro ELEEC «Electrotechnique Energie Equipement Communicants» Fiche de travaux liés à des

Plus en détail

BTS Cours appareillage 2013/2014

BTS Cours appareillage 2013/2014 BTS Cours appareillage 2013/2014 N importe quel système doit comporter au moins les cinq fonctions qui sont décrites sur le schéma ci-dessous. Ceci permet, conformément à la norme NFC 15-100, d assurer

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde. 320 HF Montage mural

Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde. 320 HF Montage mural Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde 320 HF Montage mural Attention! Une intervention sur le réseau 230V doit toujours être effectuée par une personne compétente. Avant de commencer l installation

Plus en détail

Courant alternatif. Université de Genève 21.1 M. Pohl

Courant alternatif. Université de Genève 21.1 M. Pohl Courant alternatif Au lieu d avoir toujours la même polarité, chaque borne d un générateur de tension alternative est positive puis négative en alternance. Les électrons du courant se déplacent dans un

Plus en détail

ALPIMATIC BX AUTOMATIQUES

ALPIMATIC BX AUTOMATIQUES Notice d installation des batteries de condensateurs ALPIMATIC BX AUTOMATIQUES équipées des régulateurs ALPTEC 3-5-7-12 Protection - raccordements Mise en service Maintenance Réf : 2011-M-BXAUTO-01-FRA

Plus en détail

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Objectifs Tracer la caractéristique à vide de la machine synchrone. Déterminer les éléments du modèle équivalent représenté ci-contre.

Plus en détail

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIIAL sans math est presque sans formules Pour partir sur une bonne base Afin que tout soit bien clair et afin de faciliter la compréhension de l exposé qui suit, je me permets de

Plus en détail

Chargé d opérations de mesurages. BE mesure. Formation à l'habilitation électrique - module BE mesurecollectif Homo Habilis Aquitaine

Chargé d opérations de mesurages. BE mesure. Formation à l'habilitation électrique - module BE mesurecollectif Homo Habilis Aquitaine Chargé d opérations de mesurages BE mesure Formation à l habilitation électrique Module de formation spécifique du Chargé d opérations de mesurages Basse Tension BE mesure 2 Accès au module de formation

Plus en détail

Etude de l'alimentation en énergie électrique (HTA) d'un centre pharmaceutique

Etude de l'alimentation en énergie électrique (HTA) d'un centre pharmaceutique Etude de l'alimentation en énergie électrique (HTA) d'un centre pharmaceutique Produits chimiques Produire des médicaments Médicaments manufacturés Centre pharmaceutique présentation Page 1 sur 10 Pour

Plus en détail

TRANSFORMATEUR D'IMPULSIONS

TRANSFORMATEUR D'IMPULSIONS TRANSFORMATEUR D'IMPULSIONS 1. Schéma équivalent Le schéma équivalent d'un transformateur d'impulsions, toutes les grandeurs ramenées au primaire est donné figure 1. R1 Lf P1 Lp C R2 T.P * * S1 P2 S2 Figure

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques ALEAS TECHNIQUES Harmoniques Version V0 du 01.09.2011 Référentiel Technique HARMONIQUES PRESENTATION, PRISE EN CONSIDERATION, SOLUTIONS POUR LIMITATIONS Identification : DTR-Altec-Harm Version : V0 Nombre

Plus en détail

Electronique de puissance et vitesse variable

Electronique de puissance et vitesse variable L électronique de puissance au service de la vitesse variable Ce cours utilise de nombreux ouvrages et sites web sur lesquels j ai repris des photos ou des diagrammes. Je tiens à remercier toutes les personnes

Plus en détail

Parc d activités de la Teillais Tel : +33 (0)2.99.60.16.55 BP 94236 Fax : +33 (0)2.99.60.22.29 35742 PACE CEDEX sodalec@sodalec.fr www.sodalec.fr NOTICE VDF 09 1. VERSION DU LOGICIEL ET PRÉSENTATION DU

Plus en détail

Réseaux, postes de distribution et transformateurs B.T.

Réseaux, postes de distribution et transformateurs B.T. TECHNOLOGIE Objectifs : Être capable de décoder un schéma de réseau, de consulter les prescriptions et règles de sécurité, éventuellement de déterminer les causes d'un mauvais fonctionnement dans un poste

Plus en détail

Unité auxiliaire dans REG216/ REG316*4 pour la protection masse-rotor et masse-stator à 100%

Unité auxiliaire dans REG216/ REG316*4 pour la protection masse-rotor et masse-stator à 100% Unité auxiliaire dans REG216/ REG316*4 pour la protection masse-rotor et masse-stator à 100% Page 1 Edition: Mars 2003 Modifié depuis: Juin 2002 Modification éventuelle des caractéristiques sans préavis

Plus en détail

Les circuits réactifs (21)

Les circuits réactifs (21) Comment ça marche? Les circuits réactifs (21) L'adaptation (1) Transformateurs inductifs Par le radio-club F6KRK Après avoir vu l'usage des circuits réactifs dans les filtres fréquentiels, nous allons

Plus en détail

TRANSFORMATEUR HAUTE FRÉQUENCE AVEC COMMUTATION TRANSFORMATEUR

TRANSFORMATEUR HAUTE FRÉQUENCE AVEC COMMUTATION TRANSFORMATEUR RENDEMENT OPTIMAL ET UTILISATION FLEXIBLE TRANSFORMATEUR HAUTE FRÉQUENCE AVEC COMMUTATION TRANSFORMATEUR L'une des nombreuses caractéristiques exigées des onduleurs modernes est une large plage de tension

Plus en détail

Electricité et câblage de l immeuble

Electricité et câblage de l immeuble FICHE TECHNIQUE Electricité et câblage de l immeuble 2 4 5 CONNAÎTRE > Le réseau électrique > Les réseaux téléphoniques et de télévision REGARDER > La prise de terre > Les gaines techniques > Les installations

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES

LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES Roger Cadiergues MémoCad nd01.a LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES SOMMAIRE nd01.1. Les éléments de base nd01.2. Les deux classements fondamentaux nd01.3. Les obligations concernant les matériels nd01.4. Alimentations

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 12 La puissance en triphasé et sa mesure. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 12 La puissance en triphasé et sa mesure. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECTRICITE Analyse des signaux et des circuits électriques Michel Piou Chapitre La puissance en triphasé et sa mesure Edition /03/04 Table des matières POURQUOI ET COMMENT? PUISSANCE DANS UNE LIGNE TRIPHASEE....

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction Chapitre 8 Transformateur 8.1 Introduction Le transformateur permet de transférer de l énergie (sous forme alternative) d une source à une charge, tout en modifiant la valeur de la tension. La tension

Plus en détail

Circuit fixe dans un champ magnétique variable

Circuit fixe dans un champ magnétique variable Circuit fixe dans un champ magnétique variable Calcul d un flux On peut montrer, dans le cadre de la mécanique des fluides, que le champ de vitesse pour un fluide visqueux incompressible, de coefficient

Plus en détail

Détecteurs d eau de condensation Pour installation en milieu sec

Détecteurs d eau de condensation Pour installation en milieu sec Détecteurs d eau de condensation Pour installation en milieu sec JOLA S.A.R.L. 14 rue du Progrès F-93230 Romainville Tél. : 01.48.70.01.30 Fax : 01.48.70.84.44 contact@jola.fr www.jola.fr A-1 37-2-0 -Détecteurs

Plus en détail

Physique des Ondes : Propagation d ondes électrocinétiques dans un câble coaxial

Physique des Ondes : Propagation d ondes électrocinétiques dans un câble coaxial Travaux pratiques Série 2 Physique des Ondes : Propagation d ondes électrocinétiques dans un câble coaxial Objectifs du TP : Mesurer la vitesse de propagation d un signal dans un câble coaxial. Observer

Plus en détail

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)».

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)». BTS 2003 Le problème porte sur l impression de tickets de caisse du système de distribution de cartes d entrée de piscine. Dans la première partie, on étudiera l impression thermique de tickets de caisse,

Plus en détail

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDÉES A UN RÉSEAU DE DISTRIBUTION RESUME

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDÉES A UN RÉSEAU DE DISTRIBUTION RESUME C11 / B 61. 41 Guide Technique de la Distribution d Électricité Page 1/70 EDF GDF SERVICES GUIDE TECHNIQUE DE LA DISTRIBUTION D ELECTRICITE. PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDÉES A UN RÉSEAU

Plus en détail

Chapitre 5 : LES CAPTEURS ET DETECTEURS

Chapitre 5 : LES CAPTEURS ET DETECTEURS Chapitre 5 : LES CAPTEURS ET DETECTEURS C est à partir du moment ou l on à su détecter une grandeur physique et exploiter sa variation que l on a pu faire des systèmes automatiques qui s auto contrôlent

Plus en détail

Guide Technique. Technique. Guide. Nouveautés normatives p 74. Régimes de neutre p 77. Filiation p 79. Degrés de protection p 80

Guide Technique. Technique. Guide. Nouveautés normatives p 74. Régimes de neutre p 77. Filiation p 79. Degrés de protection p 80 Guide Technique Guide Technique Nouveautés normatives p 74 Régimes de neutre p 77 Filiation p 79 Degrés de protection p 80 Détermination des courants de courts-circuits p 81 Diamètre de câble p 83 73 GUIDE

Plus en détail

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe .P. n 3 polytech-instrumentation.fr 85 563 563,5 C /min à partir d un poste fixe UILISAION DES MULIMERES I. Introduction Les multimètres numériques mesurent principalement des tensions et courants alternatifs

Plus en détail

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Séminaire sur les entraînements électriques Yverdon-les-Bains, le 12 novembre 2015 Christophe BESSON 1 Les

Plus en détail

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Résultats 2012 1. Préambule Ce rapport annuel fait partie des publications relatives à la concession du Réseau Public de Transport (RPT) 1. Qualité de l électricité

Plus en détail

Gamme d Alimentations Electriques de Sécurité.

Gamme d Alimentations Electriques de Sécurité. Gamme d Alimentations Electriques de Sécurité. La gamme AES fournit l énergie permanente d alimentation et de secours pour vos installations. Systèmes de Détection Incendie et Centrales de Mise en Sécurité

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS I DEFINITIONS 1 Exemple E x O X B V Le potentiomètre convertit une grandeur d entrée mécanique, la distance x en une grandeur de sortie électrique, la tension

Plus en détail

Démonstrations du respect des exigences techniques d Hydro-Québec Transénergie visant les centrales éoliennes de producteurs privés

Démonstrations du respect des exigences techniques d Hydro-Québec Transénergie visant les centrales éoliennes de producteurs privés Démonstrations du respect des exigences techniques d Hydro-Québec Transénergie visant les centrales éoliennes de producteurs privés Introduction Le présent document résume certaines obligations auxquelles

Plus en détail

CONSEILLER CONCEVOIR RÉALISER

CONSEILLER CONCEVOIR RÉALISER CONSEILLER CONCEVOIR A U S E R V I C E D E L É L E C T R O T E C H N I Q U E RÉALISER CONSEILLER CONCEVOIR AU SERVICE DE L ÉLECTROTECHNIQUE Fondée en 1990, Gémitech est devenue en quelques années un leader

Plus en détail

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes ANNEXE III Tableau de correspondance entre les articles R.4215-3 à R.4215-13 exprimant les principes généraux qui s appliquent à la conception et à la réalisation des installations électriques et les parties,

Plus en détail

Protection antenne pour téléviseur.

Protection antenne pour téléviseur. Protection antenne pour téléviseur. Cet article décrit un accessoire très simple d isolation galvanique de la prise antenne d un téléviseur. Ce dispositif protège des effets de la foudre, supprime les

Plus en détail

TD électricité Génie civil PCE5

TD électricité Génie civil PCE5 1 L Séance I- I-1- Exercice I : Vecteurs de Fresnel Composer (additionner) les vibrations suivantes : 1) S 1 (t) = 3 cos(ω t) et S 2 (t) = - 4 cos(ω t + 4 ) 2) S 1 (t) = cos (ω t), S 2 (t) = 2 sin(ω t

Plus en détail

CIRCUITS RC, RL, RLC Comment réaliser quelques expériences avec l oscilloscope.

CIRCUITS RC, RL, RLC Comment réaliser quelques expériences avec l oscilloscope. IUITS,, omment réaliser quelques expériences avec l oscilloscope. Avant la manipulation, vérifier que les boutons de l oscilloscope, base de temps, potentiomètres des voies 1 et 2 sont calés en position

Plus en détail

Prise de contact. ABB fait progresser la technologie des contacteurs

Prise de contact. ABB fait progresser la technologie des contacteurs Prise de contact ABB fait progresser la technologie des contacteurs Gunnar Johansson L invention du contacteur électrique remonte aux premiers temps de l électrotechnique, comme l atteste la fabrication

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W MOTEUR ASYNCHRONE 1) Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor

Plus en détail

L installation électrique

L installation électrique Georges Fénié Élodie Diederichs L installation électrique dans l Habitat existant Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13309-7 l'installation électrique SOMMAIRE Chapitre 1 - Généralités...7 Domaine d

Plus en détail

Influence de régime du neutre sur les surtensions et les surintensités dans le réseau électrique

Influence de régime du neutre sur les surtensions et les surintensités dans le réseau électrique REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE ET D INFORMATIQUE

Plus en détail

Transmission FM sur fibre optique

Transmission FM sur fibre optique Transmission FM sur fibre optique L utilisation d une fibre optique permet de transporter un signal sur de grandes distances avec une très bonne immunité aux parasites. Le signal optique qui y transite

Plus en détail

Démarreurs progressifs CI-tronic pour applications avec compresseurs Danfoss Type MCI 15C/ MCI 25C

Démarreurs progressifs CI-tronic pour applications avec compresseurs Danfoss Type MCI 15C/ MCI 25C Démarreurs progressifs CI-tronic pour applications avec compresseurs Danfoss Type / Caractéristiques Tension de commande universelle : 24-480 V c.a. / c.c. Détection automatique de coupure de phase Indication

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Session 2005

Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Session 2005 Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Session 2005 Analyse et conception des solutions possibles de la gestion et/ou de la distribution d'énergie électrique d'un moyen de production (Sous-épreuve

Plus en détail

Communication technique: SECTIONNEUR Leçon 3 SECTIONNEUR. ( Leçon 3 )

Communication technique: SECTIONNEUR Leçon 3 SECTIONNEUR. ( Leçon 3 ) SECTIONNEUR ( Leçon 3 ) SECTIONNEUR Un même réseau pouvant alimenter plusieurs machines, il est impératif que chacune d entre elles puisse être mise séparément hors tension, cette opération devant être

Plus en détail

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M juin11 Composants et fournitures électromécaniques RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M Notice d utilisation ATEC FRANCE 25 rue de la source - 33170 GRADIGNAN Tél. 05 56 89 92

Plus en détail

avec τ = 1. A la fermeture du circuit, on visualise à l aide d un oscilloscope à mémoire la tension UBA

avec τ = 1. A la fermeture du circuit, on visualise à l aide d un oscilloscope à mémoire la tension UBA Classe: 4 ème ath.s. : 2015/2016 ycée de Cebbala Sidi Bouzid Prof : Barhoumi zzedine e dipôle xercice n 1: e circuit de la figure 1 comporte en série : un générateur de tension idéal de fém, un résistor

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable.

Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable. Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable. Accessoires disponibles : Télécommande 3 fonctions Télécommande de programmation Important Avant

Plus en détail

Protection contre la foudre et les surtensions Note technique

Protection contre la foudre et les surtensions Note technique Protection contre la foudre et les surtensions Note technique December 2014 Dans l antiquité, les personnes croyaient que la foudre était la conséquence de la colère des dieux ; plus tard, la croyance

Plus en détail

Examen B-C radioamateur : Session du 10 octobre 2001. Réglementation : Examens B et C

Examen B-C radioamateur : Session du 10 octobre 2001. Réglementation : Examens B et C Examen B-C radioamateur : Session du 10 octobre 2001 Réglementation : Examens B et C 1. Un(e) radioamateur peut-il/elle utiliser une station de relais? A. Pas quand il/elle fait partie de la section "A"

Plus en détail

1 - Théorie. Analyseurs de réseaux vectoriels (VNA) à la portée d une bourse radioamateur

1 - Théorie. Analyseurs de réseaux vectoriels (VNA) à la portée d une bourse radioamateur nalyseurs de réseaux vectoriels (VN) à la portée d une bourse radioamateur 1 - Théorie Préambule L approche mathématique habituelle du comportement des lignes et des antennes considère l impédance comme

Plus en détail

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24 COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PRO ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE IN DU COURS {? heures} Page 1 sur 24 Tableau de comité de lecture Date de lecture Lecteurs

Plus en détail

La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une valeur efficace de 230 V.

La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une valeur efficace de 230 V. CHAPITRE 3 : TRANSPORT DU COURANT. SECURITE ELECTRIQUE 1- Transport de l électricité. La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une

Plus en détail

Le grand livre de l électricité

Le grand livre de l électricité Le grand livre de l électricité Thierry GALLAUZIAUX David FEDULLO Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11535-0 Les bases Figure 4 : Les groupements dʼéléments 17 Le grand livre de l'électricité Exemple :

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR

Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR Accessoires disponibles Important -Avant de commencer l installation du détecteur de mouvement, vérifiez (à l aide d

Plus en détail

parafoudres Nouveaux DES SOLUTIONS ADAPTÉES À TOUS LES TYPES D INSTALLATIONS ET TOUS LES NIVEAUX DE RISQUE

parafoudres Nouveaux DES SOLUTIONS ADAPTÉES À TOUS LES TYPES D INSTALLATIONS ET TOUS LES NIVEAUX DE RISQUE Nouveaux parafoudres DES SOLUTIONS ADAPTÉES À TOUS LES TYPES D INSTALLATIONS ET TOUS LES NIVEAUX DE RISQUE SPÉCIALISTE MONDIAL DES INFRASTRUCTURES ÉLECTRIQUES ET NUMÉRIQUES DU BÂTIMENT Les surtensions

Plus en détail

Lois générales dans le cadre de l ARQS

Lois générales dans le cadre de l ARQS MPS - Électrocinétique - Lois générales dans le cadre de l AQS page /6 Lois générales dans le cadre de l AQS AQS=Approximation des égimes Quasi Stationnaires, consiste à négliger les temps de propagation

Plus en détail

Cahier technique n 127

Cahier technique n 127 Collection Technique... Cahier technique n 127 Introduction à l appareillage très haute tension J. Pasteau Les Cahiers Techniques constituent une collection d une centaine de titres édités à l intention

Plus en détail

Modem fibre optique ODW-631

Modem fibre optique ODW-631 Modem fibre optique ODW-631 RS-422/485 vers Fibre Optique, application point à point L ODW-631 est conçu pour des connexions point à point entre réseaux et équipements dotés d'une interface RS-422/485.

Plus en détail

ISO-TECH ICM30/30R MULTIMETRE A PINCE MANUEL D'INSTRUCTIONS

ISO-TECH ICM30/30R MULTIMETRE A PINCE MANUEL D'INSTRUCTIONS ISO-TECH ICM30/30R MULTIMETRE A PINCE MANUEL D'INSTRUCTIONS F 1 F 2 INTRODUCTION 1-1 Déballage et inspection L emballage du multimètre numérique à pince doit contenir les éléments suivants : 1. Multimètre

Plus en détail

La production et le transport de l électricité

La production et le transport de l électricité Comment produire simplement une tension alternative? Connecter les deux bornes d une bobine à un oscilloscope À l aide d un moteur, faire tourner un aimant devant la bobine (doc ) Observer sur l oscillogramme

Plus en détail

Unités spécifiques : ELECTRICITE

Unités spécifiques : ELECTRICITE Référentiel BAC PRO Sciences Physiques : ELECRICITE Page /6 BACCALAUREATS PROFESSIONNELS Unités spécifiques : ELECTRICITE E REGIME SINUSOÏDAL Durée indicative: 0 heures Régime sinusoïdal monophasé - Valeur

Plus en détail

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S ETUDE DES VIBRATIONS 1 Chapitre I - Présentation et définitions 2 Les objectifs à atteindre: 1) Savoir décrire le modèle de l'oscillateur harmonique et savoir l'appliquer à l'étude des systèmes physiques

Plus en détail

Climatisation CONDITIONNEMENT D AIR DE0 X. 77 11 304 720 SEPTEMBRE 2001 Edition Française RENAULT 2001

Climatisation CONDITIONNEMENT D AIR DE0 X. 77 11 304 720 SEPTEMBRE 2001 Edition Française RENAULT 2001 Climatisation DE0 X 77 11 304 720 SEPTEMBRE 2001 Edition Française "Les Méthodes de Réparation prescrites par le constructeur, dans ce présent document, sont établies en fonction des spécifications techniques

Plus en détail

Modèle de convention d'exploitation pour un site de production raccordé au Réseau Public de Distribution HTA - Conditions particulières

Modèle de convention d'exploitation pour un site de production raccordé au Réseau Public de Distribution HTA - Conditions particulières Direction Technique Modèle de convention d'exploitation pour un site de Identification : ERDF-FOR-RES_43E Version : 6 Nb. de pages : 18 Version Date d application Nature de la modification Annule et remplace

Plus en détail

ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A

ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A Tél : 0 805 692 726 Port. : +33 6 15 42 04 51 Email : contact@ineowatt.com www.ineowatt.com

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique.

Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique. Page 1 sur 17 Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique. 1) LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES : A) L INFLUENCE DU COURANT DANS LE CORPS HUMAIN : Effets du

Plus en détail

Activité Dipôles électriques

Activité Dipôles électriques 1. Résistance Activité Dipôles électriques Une résistance est un composant électronique ou électrique dont la principale caractéristique est d'opposer une plus ou moins grande résistance à la circulation

Plus en détail

S.A.V. Passeo 500 150 S 9 013 303 -V2

S.A.V. Passeo 500 150 S 9 013 303 -V2 S.A.V Passeo 500 50 S 9 03 303 -V Raccordements électriques Raccordements électriques Les étapes : Position du boîtier électrique sur le pilier. Fixation du boîtier électrique sur le pilier. Raccordement

Plus en détail

GUIDE DE PREMIERE UTILISATION PROTECTIONS NUMERIQUES POUR COURANTS PHASES ET HOMOPOLAIRE NPI 800

GUIDE DE PREMIERE UTILISATION PROTECTIONS NUMERIQUES POUR COURANTS PHASES ET HOMOPOLAIRE NPI 800 GUIDE DE PREMIERE UTILISATION PROTECTIONS NUMERIQUES POUR COURANTS PHASES ET HOMOPOLAIRE ICE - 11, rue Marcel Sembat - 94146 ALFORTVILLE CEDEX - France TEL. : (33) 01 41 79 76 00 - FAX : (33) 01 41 79

Plus en détail

Introduction à la Protection par Fusibles

Introduction à la Protection par Fusibles Introduction à la Protection par Fusibles Surintensités 2 types de surintensités: Surcharge Court circuit 2/ 37 Surintensités Surcharges Surcharge: inférieure à 8 à 10 fois le courant nominal Courant de

Plus en détail

Caractérisation de mélangeurs

Caractérisation de mélangeurs Caractérisation de mélangeurs Un mélangeur est un dispositif qui utilise la non-linéarité de diodes ou de transistors pour réaliser une multiplication : e(t) x(t) = K.e(t).e 0 (t) e 0 (t) Puisqu il multiplie

Plus en détail