Cahier technique n 18

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier technique n 18"

Transcription

1 Collection Technique... Cahier technique n 8 Analyse des réseaux triphasés en régime perturbé à l aide des composantes symétriques B. de Metz-Noblat Building a New lectric World *

2 Les Cahiers Techniques constituent une collection d une centaine de titres édités à l intention des ingénieurs et techniciens qui recherchent une information plus approfondie, complémentaire à celle des guides, catalogues et notices techniques. Les Cahiers Techniques apportent des connaissances sur les nouvelles techniques et technologies électrotechniques et électroniques. Ils permettent également de mieux comprendre les phénomènes rencontrés dans les installations, les systèmes et les équipements. Chaque Cahier Technique traite en profondeur un thème précis dans les domaines des réseaux électriques, protections, contrôle-commande et des automatismes industriels. Les derniers ouvrages parus peuvent être téléchargés sur Internet à partir du site Schneider lectric. Code : Rubrique : Presse Pour obtenir un Cahier Technique ou la liste des titres disponibles contactez votre agent Schneider lectric. La collection des Cahiers Techniques s insère dans la «Collection Technique» de Schneider lectric. Avertissement L'auteur dégage toute responsabilité consécutive à l'utilisation incorrecte des informations et schémas reproduits dans le présent ouvrage, et ne saurait être tenu responsable ni d'éventuelles erreurs ou omissions, ni de conséquences liées à la mise en œuvre des informations et schémas contenus dans cet ouvrage. La reproduction de tout ou partie d un Cahier Technique est autorisée avec la mention obligatoire : «xtrait du Cahier Technique Schneider lectric n (à préciser)».

3 n 8 Analyse des réseaux triphasés en régime perturbé à l aide des composantes symétriques Benoît de MTZ-NOBLAT Ingénieur S, il a travaillé dans le Groupe Saint-Gobain puis est entré chez Merlin Gerin en 986. Actuellement rattaché au service «Technique & Innovation», il est dans le groupe de compétences «Réseaux lectriques» où sont menés des calculs et des études sur les phénomènes électriques concernant le fonctionnement des réseaux et leur interaction avec les matériels et équipements. CT 8 édition juin 005

4 Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.

5 Analyse des réseaux triphasés en régime perturbé à l aide des composantes symétriques Le dimensionnement d une installation et des matériels à mettre en œuvre, le réglage des protections, ainsi que l analyse de phénomènes électriques, nécessitent souvent des calculs de courants et de tensions dans des réseaux. Le développement de ce «Cahier Technique» a pour but de présenter ou rappeler une méthode simple de calcul de tous ces paramètres dans des réseaux triphasés en régime perturbé à l aide de la méthode des composantes symétriques, et de donner des exemples concrets d application. Sommaire Présentation p. 4 Rappel mathématique sur les vecteurs. Représentation vectorielle d un phénomène physique p. 5. Définition de base p. 5. Représentation vectorielle p. 6.4 Composantes symétriques p. 7.5 Décomposition d un système triphasé en ses composantes p. 8 symétriques.6 Calcul mathématique des composantes symétriques p. 9.7 Conclusion : application à l électrotechnique p. 0 Applications élémentaires. Méthode de calcul des régimes déséquilibrés p.. Défaut phase-terre (dit défaut homopolaire) p.. Défaut biphasé terre p..4 Défaut triphasé p. 4.5 Réseau à charge déséquilibrée p. 5.6 Réseau avec ouverture d une phase p. 6.7 lmpédances associées aux composantes symétriques p. 7.8 Formulaire récapitulatif p. 9 4 xemples chiffrés 4. Pouvoir de coupure d'un disjoncteur en tête d'alimentation p Pouvoir de coupure de disjoncteurs aux extrémités d'une ligne p. 4. Réglage de protections homopolaires dans un réseau M.T. p. 4 à neutre à la terre 4.4 Réglage de protection à courant inverse dans une installation p. 6 électrique 4.5 Mesure des composantes symétriques d un système de p. 7 tensions et de courants Annexe p. 9 Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.

6 Présentation n fonctionnement normal équilibré symétrique, l étude des réseaux triphasés peut se ramener à l étude d un réseau monophasé équivalent de tensions égales aux tensions simples du réseau, de courants égaux à ceux du réseau et d impédances égales à celles du réseau appelées impédances cycliques. Le fonctionnement dissymétrique d un réseau peut apparaître lors du déséquilibre du système de tensions ou d impédances des éléments électriques (suite à un défaut ou par construction). Quand la dissymétrie est significative, la simplification n est plus possible car on ne peut établir les relations dans les différents conducteurs à l aide d une impédance cyclique par élément de réseau. La méthode générale faisant appel aux lois d Ohm et de Kirchhoff est possible mais complexe et lourde. La méthode dite des «composantes symétriques», décrite dans ce document simplifie les calculs et permet une résolution beaucoup plus facile en se ramenant à la superposition de trois réseaux monophasés indépendants. Après un rappel de notions vectorielles, cette méthode est développée à partir d applications élémentaires sur différents types de court-circuit, suivis d exemples chiffrés de cas réels. Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.4

7 Rappel mathématique sur les vecteurs. Représentation vectorielle d un phénomène physique Un phénomène physique vibratoire est sinusoïdal quand l élongation d un point vibrant est une fonction sinusoïdale du temps : x a cos(ωt + ϕ). L application à l électrotechnique, dans laquelle tensions et courants sont des phénomènes sinusoïdaux, est bien connue. c Considérons un vecteur OM de module a, tournant dans le plan (Ox, Oy) autour de son origine O avec une vitesse angulaire constante ω (cf. fig. ). Si à l instant initial t 0, l angle (Ox, OM) a la valeur ϕ, à l instant t il aura la valeur (ωt + ϕ). Projetons le vecteur courant OM sur l axe Ox. Fig. -a + ω y O a ωt + ϕ M x +a x La valeur algébrique de sa projection est, à l instant t : x a cos(ωt + ϕ). Ainsi : v le mouvement de la projection de l extrémité du vecteur tournant sur l axe Ox est un mouvement sinusoïdal d amplitude a égale au module de ce vecteur, v la pulsation ω du mouvement sinusoïdal est égale à la vitesse angulaire du vecteur tournant, v la phase initiale ϕ est égale à l angle que fait le vecteur tournant avec l axe Ox à l instant initial t 0. c Réciproquement on peut faire correspondre un vecteur tournant à toute fonction sinusoïdale x a cos(ωt + ϕ). Par convention on représente la fonction x par le vecteur OM dans la position qu il occupe à l instant initial t 0 ; le module du vecteur représente l amplitude a de la fonction sinusoïdale et l angle (Ox, OM)représente sa phase initiale. c Donc l étude d un phénomène physique sinusoïdal peut se ramener à l étude du vecteur qui lui correspond. Ceci est intéressant car la manipulation mathématique sur les vecteurs est assez aisée. Cela s applique en particulier au domaine des phénomènes électriques triphasés dans lesquels tensions et courants sont représentés par des vecteurs tournants.. Définition de base c soit un phénomène électrique vibratoire sinusoïdal représenté par un vecteur tournant V (cf. fig. ). On se donne a priori dans le plan : c Un axe de référence Ox de vecteur unitaire x : x. c Un sens de rotation conventionnellement défini comme positif dans le sens anti-horaire +. c Le vecteur V dont on ramène l origine en O est essentiellement caractérisé par : v une amplitude V : à un instant donné, la longueur du vecteur est égale numériquement au module de la grandeur du phénomène, v une phase ϕ : c est à un instant donné, l angle (Ox, V), que fait V avec l axe de référence Ox, compte tenu du sens de rotation adopté, v une pulsation : c est la vitesse constante de rotation du vecteur en radians par seconde. Fig. + O X On l exprime très fréquemment en tours par secondes, il s agit alors de la fréquence du phénomène donnée en Hz ( Hz π rd/s). c Un système triphasé est un ensemble de vecteurs V, V, V, de même origine, de même pulsation et ayant chacun une amplitude constante. c Un système électrique est linéaire quand il y a proportionnalité des relations de causes à effets. ϕ V x Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.5

8 . Représentation vectorielle Le vecteur V est représenté classiquement dans un système d axes de coordonnées rectangulaires (cf. fig. ). V OM OX + OY OX x + OY y c Opérateur «j» Pour faciliter les opérations sur les vecteurs, V peut être représenté de façon équivalente par un nombre complexe en utilisant l opérateur «j». «j» est un opérateur vectoriel qui consiste à faire tourner de + π/ le vecteur auquel l opération est appliquée, donc jx y. On voit alors que : π j - (rotation de π ) π π j - (rotation de ) 4 π j + (rotation de 4 π) d où : ( ) V OX x + OY j x x OX + j OY c Opérateur «a» «a» est un opérateur vectoriel qui consiste à faire tourner de + π/ le vecteur auquel l opération est appliquée (cf. fig. 4 ). On voit alors que : v a fait tourner un vecteur de : π 4 π π (équivalent à - ) v a fait tourner un vecteur de : π π (équivalent à 0) a - 0,5 + j a - 0,5 - j d où a 0 a a 6 a a 4 a 7 a a - a -5 a - a je et + a + a 0 Fig. Fig. 4 + Y Y O y + ω X 0 av a V V 0 0 Cette dernière relation se vérifie graphiquement en constatant sur la figure que la somme des vecteurs représentés est nulle : V+ av+ a V 0 d où V ( + a + a ) 0 donc + a + a 0 X V M x Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.6

9 .4 Composantes symétriques Soit un ensemble de trois vecteurs triphasés sinusoïdaux tournant à la même vitesse. Ils sont donc fixes les uns par rapport aux autres. Il existe trois dispositions particulières présentant une symétrie des vecteurs entre eux et pour cela qualifiées de «composantes symétriques» : c le «système direct» encore appelé par les anglo-saxons «séquence positive» (cf. fig. 5 ), dans lequel V, V, V v ont même amplitude, v sont décalés de 0, v sont disposés de telle façon qu un observateur au repos voit défiler les vecteurs dans l ordre V, V, V ; V V a V a V V a V c le «système inverse» encore appelé par les anglo-saxons «séquence négative» (cf. fig. 6 ), dans lequel V, V, V v ont même amplitude, v sont décalés de 0, v sont disposés de telle façon qu un observateur au repos voit défiler les vecteurs dans l ordre V, V, V ; V V a V V a V a V c le «système homopolaire» encore appelé par les anglo-saxons «séquence nulle» (cf. fig. 7 ), dans lequel V, V, V v ont même amplitude, v sont en phase et donc colinéaires, ainsi un observateur au repos peut les voir passer en même temps. + ω V V V + ω V Fig V V V + ω 0 V V Fig. 5 Fig. 7 Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.7

10 .5 Décomposition d un système triphasé en ses composantes symétriques Soit un système triphasé quelconque formé de trois vecteurs V, V, V (cf. définitions de base) ; on montre que ce système est la somme de systèmes triphasés équilibrés : direct, inverse et homopolaire. c système direct : Vd, Vd, Vd c système inverse : Vi, Vi, Vi c système homopolaire : Vo, Vo, Vo On aura : V Vd+ Vi+ Vo V Vd + Vi + Vo V Vd + Vi + Vo Si on choisit les vecteurs indicés comme vecteurs d origine, et que l on fait intervenir l opérateur «a» on trouve les équations suivantes : V Vd+ Vi+ Vo V a Vd + a Vi + Vo V a Vd + a Vi + Vo On peut calculer les composantes symétriques : ( ) Vd V + a V + a V Vi ( V + a V + a V ) Vo ( V + V + V ) Leur construction géométrique est aisée en tenant compte de la signification de l opérateur «a» (rotation de π/) (cf. fig. 8 ). O V V + V O Vd 0 V av V 0 Système donné V ( ) Vd V + a V + a V O a V Vi O Vo V av V V ( ) Vi V + a V + a V a V Fig. 8 : construction géométrique des composantes symétriques avec l opérateur «a». V ( ) Vo V + V + V Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.8

11 De façon plus pratique on peut construire les composantes symétriques directement sur la figure sans avoir à faire des reports de vecteurs (cf. fig. 9 ). n effet, soient les points D et tels que BDC soit un losange composé de deux triangles équilatéraux BDC et BC, et avec O le barycentre du triangle ABC ; un simple calcul ( suivant) montre que : Vd A DA Vi Vo OO' Vd V B + V V V C O O Vo O D Vi V Système donné V A Fig. 9 : construction géométrique des composantes symétriques sur le système triphasé..6 Calcul mathématique des composantes symétriques Soit les points D et tels que (BDC) soit un losange composé de deux triangles équilatéraux (BDC) et (BC). A B + BA, or B a BC d'où A a BC + BA a BO + a OC + BO + OA OA + OB( -a -) + a OC OA + a OB + a OC V + av + a V Vd Vd A DA DB + BA, or DB a BC d'où DA a BC + BA a BO + a OC + BO + OA OA + OB( -a -) + a OC DA OA + a OB + a OC V + a V + a V Vi DA Vi Soit O le barycentre du triangle ABC, alors OA ' + OB ' + OC ' 0 V + V + V Vo OA + OB + OC OO' + O' A + OO' + O' B + OO' + O' C OO' + O' A + O' B + O' C OO' Vo OO' Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.9

12 .7 Conclusion : application à l électrotechnique L intérêt de la méthode exposée au paragraphe précédent est immédiat en électricité dans le cas de réseaux triphasés linéaires et à fréquence unique. n effet, les systèmes triphasés appliqués aux réseaux électriques peuvent être déséquilibrés par des dissymétries de charges ou de défauts. Aussi, la simplicité offerte par des calculs se ramenant à la superposition de trois systèmes indépendants, qui se traitent séparément en les ramenant chacun au cas simple monophasé, est-elle pratique et efficace. Notons que ces manipulations mathématiques correspondent bien, en fait, à une réalité physique des phénomènes : les impédances symétriques des matériels électriques peuvent se mesurer (cf. chapitre ) ainsi que les composantes symétriques d un système de tensions ou de courants (cf. chapitre 4, exemple n 4). A titre d illustration, la figure 0 montre la méthode de mesure de l impédance homopolaire d un élément électrique. Les trois bornes d entrée sont réunies ainsi que les trois bornes de sortie, l ensemble est alimenté sous la tension simple et un courant circule dans chaque phase ; l impédance homopolaire est alors définie par Zo V /. I o I o I o I o ntržes Zo / Sorties Fig. 0 : principe de la mesure de l impédance homoplaire d entrée d un élément électrique. Remarques c Dans la suite du texte, les vecteurs tension et courant sont notés, par simplification, sans flèche. c Les composantes symétriques des tensions et courants choisies pour représenter simplement le système sont celles de la phase : Vi Vd + Vi + Vo c A tout vecteur homopolaire Go correspond le vecteur résiduel G résiduel x Go. I o Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.0

13 Applications élémentaires. Méthode de calcul des régimes déséquilibrés Principe de superposition Nous allons examiner le comportement d un réseau triphasé linéaire et symétrique, c est-àdire composé d impédances constantes et identiques pour les phases (c est le cas en pratique) ne comportant que des forces électromotrices équilibrées mais dont les courants et tensions peuvent se trouver déséquilibrés du fait de la connexion à une zone dissymétrique D. Les forces électromotrices (f.e.m.) constituent par nature des systèmes directs, les f.e.m. des systèmes inverses et homopolaires étant nulles. Le fonctionnement du réseau est interprété en considérant la superposition de trois régimes correspondant chacun à l un des systèmes direct, inverse et homopolaire. n effet dans ce réseau linéaire et symétrique, les courants de chaque système sont liés uniquement aux tensions du même système, et réciproquement, par l intermédiaire des impédances du système considéré. Notons que ces impédances Zd, Zi et Zo sont fonction des impédances réelles, notamment des inductances mutuelles. Pour un réseau comportant une seule f.e.m., les composantes symétriques de tension et de courant étant respectivement Vd, Vi, Vo, Id, Ii,, à l endroit D de la dissymétrie, les relations définissant les régimes sont : Vd + Zd Id 0 Vi + Zi Ii 0 Vo + Zo. lles sont schématisées par la figure. Pour les réseaux comportant plusieurs sources, ces équations restent valables à condition de considérer et Zd, Zi, Zo, respectivement comme la f.e.m. et comme les impédances internes du générateur équivalent de Thévenin. Fig. Méthode de résolution pratique La méthode résumée ci-dessous est développée en détail dans l exemple du paragraphe suivant (défaut monophasé terre). c Le réseau est divisé en zones : v une zone dissymétrique D (réseau déséquilibré), v une zone symétrique S (réseau équilibré). c On écrit les équations liant courants et tensions : v dans la zone D (composantes réelles), v dans la zone S (composantes symétriques), v continuité à la frontière D-S, v fonctionnement dans la zone S. c La résolution mathématique des équations permet de calculer les valeurs des composantes symétriques et des composantes réelles des courants et tensions des zones D et S. Il est à noter que les schémas représentatifs des systèmes symétriques offrent la possibilité de calculer directement les valeurs des composantes symétriques (cf. fig. ). Zd I d Zi Ii Zo Vd Vi Vo Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.

14 . Défaut phase-terre (dit défaut homopolaire) Le circuit est supposé non chargé. criture des équations c Isolement de la zone dissymétrique (cf. fig. ) c quations des composantes réelles dans (D) I I 0 V Z I Ces équations décrivent le cas examiné. Ce sont les seules qui soient propres à ce cas de figure. c quations des composantes symétriques dans (S) I Id+ Ii+ I a Id+ aii+ I aid+ a Ii+ V Vd+ Vi+ Vo V a Vd+ avi + Vo V avd + a Vi + Vo Fig. zone S a a I I I V V V zone D Z phase phase phase I d, Ii, Vd, Vi, Vo Ces équations lient respectivement les courants réels et les tensions réelles à leurs composantes symétriques. On les retrouvera à l identique dans tous les calculs de régimes déséquilibrés. lles résultent des définitions précédentes (cf. chap. ). c Continuité à la frontière D-S n combinant entre elles les équations des composantes réelles dans (D) et les équations des composantes symétriques dans (S) on obtient : a Id+ aii+ 0 aid+ a Ii+ 0 Vd + Vi + Vo Z I I Id Ii Vd + Vi + Vo Z Vd -Zd Id -Zd Zd + Zi + Zo + Z Zi + Zo + Z Vd Zd + Zi + Zo + Z Vi -Zi Ii Vi -Zi Zd + Zi + Zo + Z Vo -Zo Vo -Zo Zd + Zi + Zo + Z c Schéma du réseau selon les composantes symétriques (cf. fig. ) c quations de fonctionnement de S Vd+ Zd Id 0 Vi + Zi Ii 0 Vo + Zo I o Ces trois équations se retrouveront systématiquement dans tous les calculs de régimes déséquilibrés ne comportant qu une seule source de tension. Résolution des équations c Valeurs des composantes symétriques des courants et des tensions Vd + Vi + Vo + Zd Id + Zi Ii + Zo Z + (Zd + Zi + Zo) soit : Id Ii Zd + Zi + Zo +Z Fig. Vd Vi Vo Id Ii Zd Zi Zo Z I d Ii Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.

15 c Valeurs des tensions et des courants réels I Id + Ii + I Zd + Zi + Zo + Z I 0 I 0 V Z x I V Z Zd + Zi + Zo + Z V a Vd+ avi + Vo Zi ( a - a) + Zo ( a - ) + a Z Zd + Zi + Zo + Z Zd + a Zi + azo V a - ak Zd + Zi + Zo + Z Zd + a Zi + azo avec k - Zd + Zi + Zo + Z Nota : Les termes k et k sont appelés facteurs de défaut à la terre, leur valeur varie entre et,8. Le facteur de défaut à la terre à un endroit donné est le rapport de la tension efficace la plus élevée entre une phase saine et la terre pendant que le réseau est affecté par un défaut, rapportée à la tension efficace entre phase et terre en l absence du défaut. La figure 4 montre la situation globale dans le cas particulier où Z 0 (défaut franc) et Zd Zi Xd. La gamme des fortes valeurs de Xo / Xd correspond à des réseaux à neutre isolé ou compensé. La gamme des faibles valeurs positives de Xo / Xd correspond à des réseaux à neutre à la terre. La gamme des faibles valeurs négatives de Xo / Xd ne convient pas, en pratique à cause de l existence de résonances. V avd + a Vi + Vo Zi ( a -a ) + Zo ( a -) + az Zd + Zi + Zo + Z Zd+ azi+ a Zo V a - ak Zd + Zi + Zo + Z Zd + azi + a Zo avec k - Zd + Zi + Zo + Z,5,0 k,5,0 Ro/X Ro/X 0 Cas particuliers c Défaut franc Soit Z 0, le courant de défaut phase-terre prend la valeur : I Zd + Zi + Zo c Défaut de terre impédant Soit Z >> Zd + Zi + Zo, le courant de défaut phase-terre est défini par l impédance de défaut : I Z 0,5 Non utilisables pour des applications pratiques Xo/X IC 0096 Fig. 4 : Facteur de défaut à la terre en fonction de Xo / X pour R / X 0 et R 0 (courbe selon la norme CI ).. Défaut biphasé terre (cf. fig. 5 page suivante) criture des équations c Dans la zone (D) I 0 V V Z ( I+ I ) c Dans la zone (S) I Id+ Ii+ I a Id+ aii+ I aid+ a Ii+ V Vd+ Vi+ Vo V a Vd+ avi + Vo V avd + a Vi + Vo c Continuité à la frontière (D) - (S) Id+ Ii+ 0 Vd Vi Vo Vd + Z c Fonctionnement de (S) Vd+ Zd Id 0 Vi + Zi Ii 0 Vo + Zo Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.

16 Fig. 5 zone S a a I I I V V V Résolution des équations Zi + Zo + Z Id Zd Zi + ( Zo + Z)( Zd + Zi) - (Zo + Z) Ii Zd Zi + ( Zd + Zi)( Zo + Z) - Zi Zd Zi + ( Zd + Zi)( Zo + Z) Z zone D phase phase phase I d, Ii, Vd, Vi, Vo Zi I+ I - Zd Zi + (Zd + Zi)(Zo + Z) Zi ( Zo + Z) V Zd Zi + (Zd + Zi)(Zo + Z) - Z Zi V V Zd Zi + (Zd + Zi)(Zo + Z) c Schéma du réseau selon les composantes symétriques (cf. fig. 6 ) Cas particuliers c Défaut franc Soit Z 0, le courant de défaut phase-terre Zi prend la valeur : I+ I - Zd Zi + Zi Zo + Zd Zo c Défaut biphasé Soit Z, le courant de défaut phase vaut alors : I -I (a - a) -j Zd + Zi Zd + Zi Vd Id Zd Zi (Zo + Z) Vd Vi Zd Zi + (Zd + Z i)(zo + Z) Zi Zo Vo Zd Zi + (Zd + Z i)(zo + Z) I I I 0 - j j Zo + Z - azi Zd Zi + (Zd + Zi)(Zo + Z) Zo + Z - a Zi Zd Zi + (Zd + Zi)(Zo + Z) Fig. 6 Z Vi Vo Ii Zi Zo.4 Défaut triphasé (cf. fig. 7 page suivante) criture des équations c Dans la zone (D) V V V Z ( I+ I+ I) c Dans la zone (S) I Id+ Ii+ I a Id+ aii+ I aid+ a Ii+ V Vd+ Vi+ Vo V a Vd+ avi + Vo V avd + a Vi + Vo c Continuité à la frontière (D) - (S) I + I + I Vd Vi 0 V V V Vo Vo Z c Fonctionnement de (S) Vd+ Zd Id 0 Vi + Zi Ii 0 Vo + Zo I o Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.4

17 zone S a a phase phase phase I d, Ii, Vd, Vi, Vo I I a Zd a Zd V V V 0 Les résultats sont indépendants des valeurs Z, Zi et Zo. c Schéma du réseau selon les composantes symétriques (cf. fig. 8 ). I I I Vd 0 V V V Z zone D Fig. 7 Id Zd Résolution des équations Id et Ii 0 Zd Vd Vi Vo 0 I Zd Fig. 8 Zi Zo.5 Réseau à charge déséquilibrée (cf. fig. 9 ) criture des équations c Dans la zone (D) I 0 V - V I Z c I Z c c Dans la zone (S) I Id+ Ii+ I a Id+ aii+ I aid+ a Ii+ V Vd+ Vi+ Vo V a Vd+ avi + Vo V avd + a Vi + Vo zone S a a I I I V Zc V V zone D phase phase phase I d, Ii, Vd, Vi, Vo c Continuité à la frontière (D) - (S) 0 I d I i Vd Vi Zc Id c Fonctionnement de (S) Vd+ Zd Id 0 Vi + Zi Ii 0 Vo + Zo I o Fig. 9 Résolution des équations Id Zd + Zi + Zc Ii - Zd + Zi + Zc 0 Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.5

18 ( Zi+ Zc) Vd Zd + Zi + Zc Zi Vi Zd + Zi + Zc Vo 0 c Court-circuit biphasé isolé Soit : Zc 0. Le courant de défaut égale alors I -I j Zd + Zi I 0 I -j Zd + Zi + Zc I j Zd + Zi + Zc ( Zi+ Zc) V Zd + Zi + Zc (a Zc- Zi) V Zd + Zi + Zc (a Zc- Zi) V Zd + Zi + Zc c Schéma du réseau selon les composantes symétriques (cf. fig. 0 ). Vd Id Vi Ii Zd Zi Zc Cas particuliers c Charge de puissance faible Soit : Zc d où I et I 0 et V, V, V tendent vers les valeurs du réseau symétrique, c est-à-dire vers, a, a..6 Réseau avec ouverture d une phase (cf. fig. ) criture des équations c Dans la zone (D) I 0 V V V V Fig. 0 Zo V V phase a I I V V phase c Dans la zone (S) I Id+ Ii+ I a Id+ aii+ I aid+ a Ii+ V Vd+ Vi+ Vo V a Vd+ avi + Vo V avd + a Vi + Vo V V d+ V i+ V o V a V d+ av i+ V o V av d+ a V i+ V o c Continuité à la frontière (D) - (S) Id+ Ii+ 0 Vd V d Vi V i V V a zone D zone S Fig. c Fonctionnement de (S) Vd+ zd Id 0 Vi + zi Ii 0 Vo + zo 0 Vd zd Id 0 Vi zi Ii 0 Vo zo Zd zd + z d Zi zi + z i Zo zo + z o I phase Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.6

19 Résolution des équations Zi + Zo Id Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Zo Ii - Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Zi - Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo [ z d ( Zi+ Zo)+ Zi Zo] Vd Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo zd (Zi+ Zo) et V d Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Zo zi Vi Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Zo z i et V i - Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Zi zo Vo Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Zi z o et V o - Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo I 0 Zi (a - )- j Zo I Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Zi (a I - )+ j Zo Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo z d ( Zi+ Zo)+ Zi Zo+ zi Zo+ Zi zo V Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo et V z d (Zi+ Zo)- Zo z i- Zi z o Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo V V a [ z d ( Zi+ Zo)+ Zi Zo]+ a Zo zi + Zi zo Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo c Schéma du réseau selon les composantes symétriques (cf. fig. ). Cas particuliers c Lorsque la charge est isolée, l impédance homopolaire du système est très grande. Le courant dans les phases non ouvertes est : I -I - j Zd + Zi La tension apparaissant au niveau de la phase ouverte est : V - V Zi Zd + Zi zd zi Vd Vi Id Ii V d z d V i z i soit Vo V o Zi Zo V- V Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo a [ z d ( Zi+ Zo)+Zi Zo]+ azo zi + Zi zo V V Zd Zi + Zd Zo + Zi Zo Fig. zo z o.7 Impédances associées aux composantes symétriques Dans ce paragraphe, sont passés en revue les principaux éléments pouvant intervenir dans un réseau électrique. Pour les machines tournantes et les transformateurs, les ordres de grandeurs des impédances sont indiquées en pourcentage : z % 00 Z Un S n avec : Un tension nominale, Sn puissance apparente nominale, Z impédance cyclique. Machines synchrones Les génératrices donnent naissance à la composante directe de la puissance. Les défauts sont créateurs des composantes inverse et homopolaire qui se dirigent du lieu du défaut vers les éléments équilibrés en s atténuant progressivement. c Lors d une perturbation, la réactance directe d une machine varie de sa valeur subtransitoire à sa valeur synchrone. Dans un calcul de défaut on peut retenir les valeurs suivantes en % : Réactance % Pôles saillants ntrefer constant Subtransitoire 0 0 Transitoire 40 5 Synchrone 0 00 Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.7

20 c La réactance inverse est inférieure à la réactance directe transitoire, soit environ 0 %. c La réactance homopolaire n est prise en compte que lorsque le neutre de l alternateur est réuni à la terre directement ou à travers une bobine/résistance. Sa valeur est de l ordre de la moitié de la réactance subtransitoire, soit environ 0 %. Machines asynchrones La composante directe engendre dans les moteurs des champs tournants dans le sens direct (couple utile). La composante inverse engendre des champs tournants générateurs de couples de freinage. c Usuellement on peut considérer la réactance directe comme une impédance passive : U / (P- jq). c La réactance inverse varie entre 5 % et 0 %. lle est approximativement égale à la réactance de démarrage. c La réactance homopolaire est très faible. Transformateurs La circulation d un courant homopolaire dans les enroulements d un transformateur nécessite un couplage ayant un point neutre relié à la terre ou à un conducteur de neutre. c Ils présentent aux courants des systèmes direct et inverse une impédance égale à leur impédance de court-circuit, soit 4 % à 5 %. c La réactance homopolaire dépend du mode de couplage des enroulements et de la nature du circuit magnétique. Le tableau de la figure indique des ordres de grandeur de cette réactance et présente différents couplages possibles. n annexe, un tableau précise la grandeur ou le mode de calcul de Xo pour chaque mode de couplage. Transformateur Réactance (vu du secondaire) homopolaire Pas de neutre Yyn ou Zyn Flux libre Flux forcé 0 à 5 Xd Dyn ou YNyn Xd Primaire zn 0, à 0, Xd A C B Montage en Žtoile (symbole ) A C B Montage en zig-zag (symbole Z) C A B Montage en triangle (symbole Æ) Un couplage est désigné par un groupe de deux symboles : c le premier (en majuscule) est affecté à la tension la plus haute, c le second (en minuscule) est affecté à la tension la plus basse. Cette désignation est complétée par la valeur de déphasage angulaire (indice horaire). Pour des raisons économiques et pour une tolérance suffisante au déséquilibrage de charge entre phases, les couplages usuels en distribution HT/BT sont : c Yzn pour 50 kva, c Dyn de 00 à 50 kva. Avec : D : couplage triangle en HT d : couplage triangle en BT Y : couplage étoile en HT y : couplage étoile en BT Z : couplage zig-zag en HT z : couplage zig-zag en BT N : neutre sorti en HT n : neutre sorti en BT : indice horaire qui définit le déphasage entre la HT et la BT. Le montage zig-zag n est utilisé que du côté secondaire des transformateurs de distribution. Fig. Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.8

21 Lignes aériennes Considérons des lignes transposées. c L impédance et la capacité directes ou inverses dépendent de la géométrie de la ligne. c L impédance homopolaire vaut environ trois fois l impédance directe. La capacité homopolaire vaut environ 0,6 fois la capacité directe. Câbles c La réactance et la capacité directes et inverses sont fonction de la géométrie des câbles. c Les caractéristiques homopolaires d un câble ne se déduisent pas facilement de celles directe et inverse. lles sont en général négligeables devant celles des transformateurs qu il alimente. Ligne BT MT HT Rd Ri Ω/km 0, 0,7 0,0 à 0, Xd Xi Ω/km 0, 0,4 0, à 0,4 Cd Ci nf/km 0 9 à µs/km, à 4 Ro Ω/km 0,5 Xo Ω/km,8 0,75 à,5 Co nf/km 5 4,5 à 9 µs/km,5 à Câble BT MT HT Rd Ri Ω/km 0, à 0,6 0,08 à 0,6 0,0 à 0,05 Xd Xi Ω/km 0,06 à 0,0 0,08 à 0, 0, à 0, Cd Ci µf/km 0, à 0,6 0, ms/km 0, 0,0 à 0, 0,07 Ro Ω/km 0, Xo Ω/km 0, à 0, 0,6 Co µf/km 0, à 0,6 0, à 0,6 ms/km 0,6 0,0 à 0, 0,0 à 0,.8 Formulaire récapitulatif Notation c tension efficace composée du réseau triphasé U c tension efficace simple du réseau triphasé V U/e c courant de court-circuit en module Icc c courant de défaut à la terre en module I terre c impédances symétriques Zd, Zi, Zo, c impédance de court-circuit Zc, c impédance de terre Z. Le tableau ci-dessous récapitule les courants en module dans différentes dissymétries. Type de dissymétrie Dissymétrie impédante Dissymétrie franche (Z 0 et/ou Zc 0) Court-circuit monophasé I cc U Zd + Zi + Zo + Z V Zd + Zi + Zo Icc U V Zd + Zi + Zo Zd + Zi + Zo Court-circuit biphasé terre (Zc 0) U Zi I terre Zd x Zi (Zd + Zi)(Zo + Z) U Zi I terre Zd x Zi + Zi x Zo + Zd x Zo Court-circuit biphasé isolé (Z ) Icc U Zd + Zi + Zc V Zd + Zi + Zo Icc U Zd + Zi V Zd + Zi Court-circuit triphasé (Z quelconque) I cc U Zd + Zc V Zd + Zc U Icc Zd V Zd Cahier Technique Schneider lectric n 8 / p.9

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11 Electrotechnique triphasé Chapitre 11 CADEV n 102 679 Denis Schneider, 2007 Table des matières 11.1 GÉNÉRALITÉS... 2 11.1 1 DÉFINITION TENSIONS TRIPHASÉES... 2 11.1.2 COURANTS TRIPHASÉS... 2 11.1.3 AVANTAGE

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Cahier technique n 158

Cahier technique n 158 Collection Technique... Cahier technique n 158 Calcul des courants de court-circuit B. de Metz-Noblat F. Dumas C. Poulain Building a New Electric World * Les Cahiers Techniques constituent une collection

Plus en détail

Cahier Technique N 7 Définition des Réducteurs de Mesure

Cahier Technique N 7 Définition des Réducteurs de Mesure Page 1 sur 14 Cahier Technique N 7 Définition des Réducteurs de Mesure Page 2 sur 14 AVANT PROPOS... 3 DIMENSIONNEMENT DE TRANSFORMATEURS DE TENSION (TT)... 4 ENROULEMENT SECONDAIRE MESURE & COMPTAGE...

Plus en détail

Distribution Basse Tension

Distribution Basse Tension Distribution Basse Tension Structure d une installation de distribution de l énergie électrique. Choix des protections électriques d une installation. Choix de canalisations électriques. Objectifs : justifier

Plus en détail

Le plan de protection coordonné

Le plan de protection coordonné RACCORDEMENT D UN RESEAU INDUSTRIEL SUR UN RESEAU DE DISTRIBUTION PUBLIQUE HTA Le plan de protection coordonné Michel Lambert 06/01/2007 1 LE CONTEXTE...3 Architecture d un raccordement...4 Le plan de

Plus en détail

Etude du raccordement d une centrale de cogénération

Etude du raccordement d une centrale de cogénération Etude du raccordement d une centrale de cogénération On étudie le plan de protection du départ 20 kv «Centrale» issu du poste «Source» 22/10/2009 Michel LAMBERT 1 Le réseau 20 kv Scc Scc maxi mini =160

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Cahier technique n 194

Cahier technique n 194 Collection Technique... Cahier technique n 194 Transformateurs de Courant : comment les spécifier P. Fonti Les Cahiers Techniques constituent une collection d une centaine de titres édités à l intention

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

Tournez la page S.V.P.

Tournez la page S.V.P. 17 Tourne la page S.V.P. Le problème est constitué de quatre parties indépendantes La mesure de l intensité d un courant électrique peut nécessiter des méthodes très éloignées de celle utilisée dans un

Plus en détail

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre 1. Présentation de l Equipement Cet équipement est destiné à l apprentissage des différents

Plus en détail

Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique. Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique

Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique. Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique Sélectivité Sensibilité Sécurisation 16/05/2013 lambert.michelp@orange.fr

Plus en détail

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U Chapitre 2 Oscillateurs 2.1 Systèmes oscillants 2.1.1 Exemples d oscillateurs Les systèmes oscillants sont d une variété impressionnante et rares sont les domaines de la physique dans lesquels ils ne jouent

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

n 159 onduleurs et harmoniques (cas des charges non linéaires) photographie Jean Noël Fiorina

n 159 onduleurs et harmoniques (cas des charges non linéaires) photographie Jean Noël Fiorina n 159 photographie onduleurs et harmoniques (cas des charges non linéaires) Jean Noël Fiorina Entré chez Merlin Gerin en 1968 comme agent technique de laboratoire au département ACS - Alimentations Convertisseurs

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

Cahier technique n 129

Cahier technique n 129 Collection Technique... Cahier technique n 129 Protection des personnes et alimentations statiques Cas des alimentations statiques sans interruption -ASIet des systèmes de transferts statiques de sources

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique PSI Brizeux Ch. CP1: Conversion électromagnétique statique 1 CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique Les sources d énergie, naturelles ou industrielles, se trouvent sous deux formes : thermique

Plus en détail

Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal

Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal NTRODUCTON 3 1. GÉNÉRALTÉS SUR LES CRCUTS MONOPHASÉS 1.1. Définitions et caractéristiques 4 1.2. Représentation vectorielle de Fresnel

Plus en détail

PUISSANCE ELECTRIQUE

PUISSANCE ELECTRIQUE PUISSANCE ELECTRIQUE I COURANT CONTINU 1 absorbée par un récepteur 2 Puissance thermique et effet Joule 3 Bilan des puissances a) Conducteur ohmique Conducteur P abs Ohmique P ut = P j le rendement est

Plus en détail

Le Réseau Moyenne Tension avec Neutre Effectivement Mis à la Terre (MALT)

Le Réseau Moyenne Tension avec Neutre Effectivement Mis à la Terre (MALT) Le réseau de distribution de l électricité en Tunisie 0 Le Réseau Moyenne Tension avec Neutre Effectivement Mis à la Terre (MALT) Le réseau de distribution de l électricité en Tunisie 1 PREFACE L électrification

Plus en détail

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé 1ère année d IUT de Mesures Physiques Travaux pratiques Module Électricité 2 Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé Arnaud MARTIN (rédaction) & Olivier BACHELIER

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

ENERGIES SERVICES LAVAUR

ENERGIES SERVICES LAVAUR Raccordement au Réseau ENERGIES SERVICES LVUR Pays de Cocagne 18 avenue Victor Hugo BP 89 81503 LVUR CEDEX Demande de raccordement d'un site de production au réseau public de distribution exploité par

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide Chapitre 5 Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide 5.1 Equations de propagation pour E et B Dans le vide, au voisinage de tout point où les charges et les courants sont nuls, les équations

Plus en détail

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V 1 Transformateur parfait : transformateurs : 1) On désire alimenter sous une tension de 220 V un récepteur monophasé absorbant 50 A avec un facteur de puissance de 0,6 arrière (inductif). Ce récepteur

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA Table des matières 1 Les S.L.T 1 1.1 Pourquoi un schéma des liaisons à la terre?................... 1 1.2 Schéma IT..................................... 3 1.3 Le fonctionnement pour un réseau (1km).....................

Plus en détail

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX)

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) Le phénomène d induction électromagnétique peut être mis en évidence par les deux expériences simples suivantes.

Plus en détail

Série 7 : circuits en R.S.F.

Série 7 : circuits en R.S.F. Série 7 : circuits en R.S.F. 1 Documents du chapitre Action d un circuit du 1er ordre sur un échelon de tension et sur une entrée sinusoïdale : Déphasage de grandeurs sinusoïdales et représentation de

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

ÉLECTROMAGNÉTISME BLINDAGE ELECTROMAGNETIQUE

ÉLECTROMAGNÉTISME BLINDAGE ELECTROMAGNETIQUE Spé ψ 1-11 Devoir n ÉLECTROMAGNÉTISME LINDAGE ELECTROMAGNETIQUE Ce problème s intéresse à certains aspects du blindage électromagnétique par des conducteurs La section A rassemble quelques rappels destinés

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

EXPLOITATION D UN PARC ÉOLIEN DOSSIER TECHNIQUE

EXPLOITATION D UN PARC ÉOLIEN DOSSIER TECHNIQUE BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ELECTROTECHNIQUE SESSION 2014 ÉPREUVE E4.2 EXPLOITATION D UN PARC ÉOLIEN DOSSIER TECHNIQUE Sommaire 1. Présentation générale 2. Raccordement du parc éolien 3. Problématique

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé.

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé. 2 e BC 3 Induction électromagnétique 21 Chapitre 3: Induction électromagnétique 1. Mise en évidence du phénomène : expériences fondamentales a) Expérience 1 1. Introduisons un aimant dans une bobine connectée

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

Cahier technique n 185

Cahier technique n 185 Collection Technique... Cahier technique n 185 Stabilité dynamique des réseaux électriques industriels B. De Metz-Noblat G. Jeanjean Merlin Gerin Square D Telemecanique Les Cahiers Techniques constituent

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TP LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TET Durée : 3 heures Fichier: SLT_TN_10-11 S.T.I. Salle des systèmes Pré-requis : Notion de contact direct et indirect Tension de contact et tension

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS Chapitre 7 MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS I- MESURE DES TENSIONS : I-1- Généralités : Pour mesurer la tension UAB aux bornes d un récepteur, il faut brancher un voltmètre entre les points A et B (

Plus en détail

Protections des installations de production raccordées au réseau public de distribution

Protections des installations de production raccordées au réseau public de distribution Protections des installations de production raccordées au réseau public de distribution Identification : ERDF-NOI-RES_13E Version : 5 Nombre de pages : 64 Version Date d'application Nature de la modification

Plus en détail

K38 Etude d une installation Détermination des sections de câbles Les tableaux ci-contre permettent de déterminer la section des conducteurs de phase d un circuit. Ils ne sont utilisables que pour des

Plus en détail

ALPES TECHNOLOGIES Notice d installation des batteries de condensateurs ALPISTATIC équipées du régulateur ALPTEC 11ST

ALPES TECHNOLOGIES Notice d installation des batteries de condensateurs ALPISTATIC équipées du régulateur ALPTEC 11ST Notice d installation des batteries de condensateurs ALPISTATIC équipées du régulateur ALPTEC 11ST Protection - raccordements Mise en service Maintenance Réf : 2007-ST-01 Page 1 SOMMAIRE I - PROTECTION

Plus en détail

n 174 protection des réseaux HTA industriels et tertiaires André SASTRE

n 174 protection des réseaux HTA industriels et tertiaires André SASTRE n 174 protection des réseaux HTA industriels et tertiaires André SASTRE Dès 1966 il se spécialise dans les mesures électrotechniques et les automatismes industriels. Ingénieur autodidacte en 1971. Il entre

Plus en détail

Le ROS-mètre HF, thème et variations

Le ROS-mètre HF, thème et variations Le ROS-mètre HF, thème et variations Robert BERRANGER, F5NB. Dans un précédent article publié dans Radio-REF de mars 2003 (Fonctionnement du ROSmètre HF), j ai décrit le fonctionnement du ROS-mètre. Dans

Plus en détail

Cahier technique n 196

Cahier technique n 196 Collection Technique... Cahier technique n 196 Génération électrique intégrée aux sites industriels et bâtiments commerciaux T. Hazel Les Cahiers Techniques constituent une collection d une centaine de

Plus en détail

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance.

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. XIII. 1 CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. Dans les chapitres précédents nous avons examiné des circuits qui comportaient différentes

Plus en détail

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage Caractérisation haute fréquences de composants passifs JULIEN FLAMANT julien.flamant@ens-cachan.fr SIMON SELLEM simon.sellem@ens-cachan.fr Motivation Le domaine des «hautes fréquences» est le domaine privilégié

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC. Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

OFPPT ROYAUME DU MAROC. Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N 7 ENTERTIEN

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique.

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique. Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Oscilloscope Élec.1 TP de Physique Objectifs du TP Document utile Découvrir l oscilloscope ; Comprendre les modes d affichage et les principes de synchronisation

Plus en détail

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF L'électricité circule depuis le lieu où elle est fabriquée jusqu à l endroit où elle est consommée, par l intermédiaire d un réseau de lignes électriques aériennes

Plus en détail

TRABTECH Power & Signal Quality

TRABTECH Power & Signal Quality Guide d installation TRABTECH Power & Signal Quality Choix et mise en œuvre Parafoudres Basse Tension Nouvelle Gamme 2015 Certifiée conforme EN61643-11 1 Sommaire Parafoudres Type 1, Type 2 et Type 3 Généralité

Plus en détail

L énergie électrique et ses dangers

L énergie électrique et ses dangers Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique L énergie électrique et ses dangers Domaine d application : Contrôle de l énergie Type de document : Cours Classe : Première Date

Plus en détail

Conditions Particulières

Conditions Particulières Le 18 février 2015 Modèle de Convention d exploitation pour un Site de consommation raccordé au Réseau Public de Distribution HTA ou HTB Conditions Particulières Résumé La Convention de Conduite et d Exploitation

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6 Informations de l'unité d'enseignement Implantation ECAM Institut Supérieur Industriel Cursus de Bachelier en Sciences industrielles Electricité et mesures B2090 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1-2 Pondération

Plus en détail

M ACHINES ASYNCHRONES

M ACHINES ASYNCHRONES O1MM 2e année M ACHINES ASYNCHRONES Cours et Problèmes Claude C HEVASSU Grégory VALENTIN version du 21 septembre 2014 Table des matières 1 Machines asynchrones 1 1.1 Symboles..................................

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m.

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m. EXERCICES SUR LA PUISSANCE DU COURANT ÉLECTRIQUE Exercice 1 En zone tempérée pour une habitation moyennement isolée il faut compter 40 W/m 3. Sur un catalogue, 4 modèles de radiateurs électriques sont

Plus en détail

Analyseur de réseaux /Perturbographe APRV

Analyseur de réseaux /Perturbographe APRV Analyseur de réseaux /Perturbographe APRV dfv Technologie Z.A. Ravennes-les-Francs 2 avenue Henri Poincaré 59910 BONDUES France Tel : 33 (0) 3.20.69.02.85 Fax : 33 (0) 3.20.69.02.86 Email : contact@dfv.fr

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Etude des chutes de tension

Etude des chutes de tension SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTRIQUE (Classes de terminales STI) ÉLECTROTECHNIQUE Etude des chutes de tension STADE DE FRANCE PARIS 2012 DUREE : 3 HEURES Page N 1 Présentation générale

Plus en détail

METIER : Electricien de montage CFC Ordonnances 2007

METIER : Electricien de montage CFC Ordonnances 2007 GRILLE HORAIRE DES DISCIPLINES PROFESSIONNELLES Nombre de périodes d'enseignement hebdomadaires par année Degré DISCIPLINES: 1 2 3 Electrotechnique 2 1.5 2 Mathématique 1 Sciences 1 0.5 Schéma 1 1 1 NIBT

Plus en détail

TP 2. Circuits réactifs

TP 2. Circuits réactifs TP 2. ircuits réactifs Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ASI à l UPM Octobre-décembre 2005 Lors de ce TP nous étudierons en pratique les phénomènes transitoires dans les circuits

Plus en détail

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE CONTRAT : 6 heures Professeur : Travail en binôme NOM : Prénom : Classe : Ter BEP Date : Four radiant OBJECTIF: L élève doit être capable de valider

Plus en détail

Électromagnétisme et Optique Physique

Électromagnétisme et Optique Physique Électromagnétisme et Optique Physique Dr.R.Benallal DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE École Préparatoire en Sciences et Techniques de Tlemcen Physique 4 Fevrier-Juin 2013 Programme du module I Électromagnétisme

Plus en détail

Cahier technique n 114

Cahier technique n 114 Collection Technique... Cahier technique n 114 Les dispositifs différentiels résiduels en BT R. Calvas Les Cahiers Techniques constituent une collection d une centaine de titres édités à l intention des

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Equipements de protection pour la basse tension

Equipements de protection pour la basse tension GEL 22230 Appareillage électrique Equipements de protection pour la basse tension Jérôme Cros 1 Disjoncteur Un disjoncteur est un appareil de connexion capable d établir, de supporter et d interrompre

Plus en détail

Information technique Courants de fuite capacitifs

Information technique Courants de fuite capacitifs Information technique Courants de fuite capacitifs Indications pour le dimensionnement d onduleurs sans transformateur Sunny Boy, Sunny Mini Central et Sunny Tripower Tous les panneaux photovoltaïques

Plus en détail

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS I. Introduction En hyperfréquence, la caractérisation des dispositifs passifs ou actifs est assez différentes des techniques utilisées en basse fréquence.

Plus en détail