Guylaine POULIN-VITTRANT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guylaine POULIN-VITTRANT"

Transcription

1 Source : Princetown Univ. Source : designboom.com Source : SolarBotanic Récupération d énergie Etat de l art, perspectives Source : Airbus Guylaine POULIN-VITTRANT Chargée de Recherche au LEMA (UMR 6157 CNRS-CEA) Au 1er janv : GREMAN (LEMA LMP une partie du LUSSI) Colloque Capteurs, Instrumentation pour l Environnement & les Géosciences septembre 2011 Orléans Source : Nikkei Electronics Asia

2 Plan Vous avez dit Récupération d énergie? Point de comparaison : batteries et piles. Quelles sources d énergie? Les convertisseurs associés. Bilan et perspectives. Colloque Capteurs, Instrumentation pour l Environnement & les Géosciences, septembre 2011

3 Vous avez dit Récupération d énergie? Vous avez dit Récupération d énergie? Comparaison : batteries & piles Quelles sources d énergie? Bilan et perspectives Objectifs : Augmenter l autonomie des systèmes Limiter la dissémination de piles et leur maintenance Contraintes : Disposer d une ou plusieurs sources d énergie Se limiter aux dispositifs à (très) basse consommation Applications ciblées : Médecine (monitoring, implant), domotique, électronique portable, capteurs abandonnés Exemple [Marzencki, thèse INPG 2007] consommation d un WSN = 22µJ pendant 1 minute 370nW WSN = Wireless Sensor Node = nœud d un réseau de capteurs sans fils Source : Univ. of Michigan

4 Vous avez dit Récupération d énergie? Vous avez dit Récupération d énergie? Comparaison : batteries & piles Quelles sources d énergie? Bilan et perspectives Structure générale d un dispositif de récupération : transducteur (convertisseur en électricité) + électronique de récupération et de gestion de l énergie + stockage Schéma d un nœud d un réseau de capteur sans fil [Marzencki07] Domaines de connaissances et compétences associés : Physique et chimie des matériaux, mécanique, électronique, automatique, informatique

5 Vous avez dit Récupération d énergie? Vous avez dit Récupération d énergie? Comparaison : batteries & piles Quelles sources d énergie? Bilan et perspectives Pourquoi le stockage? N est-ce pas reporter le problème? Nécessité de découpler énergie et puissance Nécessité de pallier les interruptions de la source d énergie Qui dit stockage dit gestion intelligente de l énergie car : Ne pas surcharger ou trop décharger l accumulateur Optimiser la récupération et la consommation de l énergie (périodes de veille)

6 Comparaison : batteries & piles Vous avez dit Récupération d énergie? Comparaison : batteries & piles Quelles sources d énergie? Chaleur Rayonnement Vibrations Bilan et perspectives Accumulateurs électrochimiques : De 60 Wh/kg (NiMH) à 200 Wh/kg (Li-Ion et Li-polymère) et 600 Wh/dm 3 Décharges possibles de qq minutes (NiMH) à qq mois Possibilité d intégration, nécessité d une gestion d énergie avancée Supercondensateurs : 5 Wh/kg, décharges possibles de qq secondes à qq heures voire qq jours Piles électrochimiques (non réversibles) : Technologie Lithium : jusqu à 500 Wh/kg et 1000 Wh/dm 3 et très faible autodécharge 1 cm 3 = taille de la pile pour alimenter 1 WSN consommant 370 nw pendant 10 ans (sans phénomène d'autodécharge) [Marzencki07]

7 Quelles sources d énergie? Vous avez dit Récupération d énergie? Comparaison : batteries & piles Quelles sources d énergie? Chaleur Rayonnement Vibrations Bilan et perspectives Chaleur : T spatial ou temporel Rayonnement : Lumière solaire ou artificielle Ondes hertziennes Nucléaire Vibrations et contraintes mécaniques Source : Innowattech Ltd. Biofuel cell : insectes [Graham-Rowe04], glucose du sang [Heller02], urine [Lee05]

8 Chaleur Sources : corps humain, pertes des machines thermodynamiques, chaleur solaire captée Thermoélectricité = conversion directe (et statique) de la chaleur en électricité (effet Seebeck et Peltier) Thermocouple Module thermoélectrique Optimisation du thermogénérateur : si on veut η max alors il faut maximiser le facteur de mérite ZT (T: température moyenne) Un bon matériau thermoélectrique possèdera donc simultanément un coefficient Seebeck élevé, une bonne conductivité électrique et une faible conductivité thermique. Mais T << 15 C (mauvais couplage thermique à l environnement) Notion de rendement non pertinente Source : B. Multon, ECOFAC 2010

9 Chaleur Améliorations : Empilage de modules Dissipateur Mouvements Allongement des thermocouples Meilleure optimisation du matériau Tenir compte du convertisseur électrique pour élever la tension avec un rendement correct Exemple : module Ferrotec (TMG ) mm 2, 450 thermocouples, génère 16 µw ( T = 15 C) TPS61200 (0,5 V mini) Applications : Montres : Citizen CTY (2001) 1242 thermocouples, tension 515 mv/k, P recup = 13,8 µw/k (source : J. Stockholm, JEEA 2002) Oxymètre communicant (conso 62 µw) Vêtements «thermoélectriques» (matériaux nanostructurés) Source : B. Multon, ECOFAC 2010

10 Lumière solaire ou artificielle 1 W/m 2 = 100 lux en lumière solaire AM1,5 Large dynamique : plein soleil 1000 W/m 2, ciel nuageux 200 à 50 W/m 2, intérieur 20 à 4 W/m 2 (artificiel : de 15 à 1 W/m 2 ). ex : à 1000 W/m 2 et 16% de rendement, le Si monocristallin fournit 16 mw/cm 2. Point de fonctionnement fluctue avec température, ensoleillement et état de charge de l accumulateur nécessité d un convertisseur à contrôle MPPT. Aux faibles éclairements, le Si amorphe a un rendement supérieur au Si cristallin. Rendements technologie PV (Source : NREL)

11 Lumière solaire ou artificielle Faibles besoin d énergie en faible éclairement : Si amorphe Montres : accumulateur nécessaire, 6 mois d autonomie consommation < 1 µa sous 1,5 V (1,5 µw) avec une surface de 3 cm 2, un rendement de 4%, de 120 µw à 12 mw 4 mw/cm 2 Source : Citizen Source : Univ. Michigan Faible encombrement, plus fort besoin : Si cristallin Prototype de SmartDust : 2,5 3,5 1mm 3 1 capteur PV, 1 accu Li, 1 processeur «Phoenix» Consommation 5,3 nw (30 pw en veille) soit 10 h de lumière intérieure ou 1,5 h au soleil. Peut stocker les informations pendant 1 semaine. Applications plus forte puissance : Si cristallin Ordinateurs portables : 0,1 m 1000 W/m 2 et 14% 14 W 14 mw/cm 2 Source : Samsung Source : B. Multon, ECOFAC 2010

12 Ondes hertziennes Ressources : Sources existantes : trains de pulses, puissances variables selon distance Systèmes dédiés (émetteurs spécifiques) : Champ électrique ( MHz), champ magnétique (10 MHz et courte distance < λ de 30 m) qq V/m à 10 V/m dans zones de réception 0,1 à 0,5 V/m à 20 cm d une borne wifi 50 mw Source: F. Gallée, Telecom Bretagne 2009 Législation : pb d échauffement des tissus DAS (Débit d Absorption Spécifique) = 2 W/kg localement (pour 10 g de tissus) ou 0,08 W/kg pour le corps entier limites de champ de 28 à 61 V/m selon la fréquence Convertisseur Source µ-onde Rectenna* Rectenna = Rectifying Antenna, soit antenne + redresseur DC Actionneurs Capteurs DC Batterie MPPT*

13 Ondes hertziennes Contraintes de ce type de récupération d énergie: le rendement de la chaîne de conversion de l émetteur au récepteur en passant par l atmosphère reste faible : 40 à 70% pour l émission et 85% pour la réception, la taille des antennes d émission et de réception, le choix de la bande de fréquence ne doit pas perturber les télécommunications et induire des effets physiologiques néfastes. (source: Llibre, CNR IUT2006) Module de réception Dispositif commercial Powercast : émetteur + récepteur 915 MHz -10 à 10dBm 260mW crête Supercondensateur 0,15 F 3V 60 mω Source : Powercast Corp. Emetteur 2,6 W (PIRE) Conso : 24V - 0,3 A (7,2 W) + antenne PIRE (EIRP en anglais) = Puissance isotrope rayonnée équivalente Module ez430-rf2500 (microcontrôleur basse conso et émetteurrécepteur)

14 Vibrations et contraintes mécaniques Techniques de conversion électromécanique Electromagnétique Piézoélectrique Electrostatique Source : Source : IMTEK Roundy et al. Shenck et al. University of Freiburg, Germany

15 Vibrations et contraintes mécaniques Sources mécaniques ambiantes Source : Boisseau et al., Techniques de l Ingénieur RE160, oct. 2010

16 Vibrations et contraintes mécaniques Performances des transducteurs Electromagnétique Piézoélectrique Najafi, COMS 2008, Mexico Mathúna et al., Talanta 75 (2008) 613

17 Vibrations et contraintes mécaniques Bilan qualitatif des différents transducteurs électromécaniques Transducteur électromagnétique Atouts Inconvénients Fréquences basses atteignables Tensions faibles (dépend de freq et N spires ) Rendement limité en faible P Difficultés de miniaturisation : microspires + pertes augmentent Transducteur piézoélectrique Atouts Inconvénients Tensions élevées (qq V) Faibles courants (qq µa voire na) Bande passante étroite et souvent > celle de la source T < 0,5 à 0,7 T Curie Vieillissement (peu étudié) Transducteur électrostatique Atouts Inconvénients Large bande passante, basse fréquence Miniaturisation facile Besoin d une source d énergie initiale pour polariser la capacité en début de cycle (idées : structure hybride piézo-capacitive ou électret)

18 Vibrations et contraintes mécaniques Conclusion sur la récupération d énergie mécanique Puissance récupérée fortement dépendante de la fréquence et de l amplitude Attention à la définition du critère de comparaison ou «facteur de mérite»: P elec, P elec /vol, P elec /acc Attention au surcroît de consommation imposé par la récupération d énergie : cette question ne se pose pas si l amortissement de vibration est utile Ne pas oublier le circuit électronique associé : Objectifs : redressement, régulation de tension, adaptation d impédance, gestion de l énergie (stockage, périodes de veille ) Peut influencer le couplage électromécanique «effectif» par rétroaction sur les grandeurs électriques (cf. travaux du LGEF, Lyon) Attention au bilan d énergie complet

19 Conclusion La récupération d énergie est un domaine très exploré mais encore en évolution : En témoignent les nouvelles applications et les produits commercialisés Ex : Jennic (UK) plate-forme de démonstration WSN (microcontrôleur 32bits, transcepteur, standards ZigBee PRO et 6LoWPAN) combinant récupération d énergie thermique, solaire, RF et vibratoire Peptide nanotubes for energy harvesting (piezoelectricity) Source : Jennic, from NXP Semiconductors Source : Kholkin et al., ACS Nano 2010 Améliorer les performances des solutions existantes permet d accroître les fonctionnalités du WSN, ou d aller vers la miniaturisation.

20 Bilan comparatif Transducteur Performances Références Photovoltaïque Thermique Ondes En extérieur : jusqu à 20 mw/cm 2 En intérieur : qq 10 µw/cm 2 Jusqu à 60 µw/cm 2 50 µw dans 41 mm 3 Gradient 5 C De 10-5 à 10-1 mw/cm 2 [Mathúna08] [Mathúna08], [Gilbert08] [Harb11] Electromagnétique Piézoélectrique Electrostatique 10 mw/(m/s 2 ) 2, 1 mw/(cm 3 (m/s 2 ) 2 ) ex : 3 mw à 80 Hz dans 1,5 cm µw/(m/s 2 ) 2, 200 µw/(cm 3 (m/s 2 ) 2 ) ex : 48mW à 50Hz, dans 80cm 3, pour 10ms µw/(m/s 2 ) 2, 10 µw/(cm 3 (m/s 2 ) 2 ) ex : 460 µw à 50Hz, dans 18 cm 3 [Mathúna08] HSG-IMIt, Allemagne, 2009 [Mathúna08] ARVENI Inc., France, 2007 [Mathúna08] CEA-LETI, France, 2010 Sources : Gilbert et al., Int J. Autom Comput, 05 (2008) 334 Harb, Renewable Energy, 36/10 (2011) 2641 Mathúna et al., Talanta 75 (2008) 613

21 Perspectives Architectures «bidirectionnelles» (a) : par des retours d énergie impulsionnels, créer une «résonance d énergie» afin d améliorer encore le taux de conversion Approche orientée application + conception du système autonome complet (transducteur et circuit électronique «connectés» à la source et à la charge) Nécessité de suivre une stratégie de gestion de l énergie : indispensable d adapter l impédance et/ou de fonctionner en mode MPPT Nécessité de prendre en compte les variations temporelles de la ressource Génération multi-sources environnementales (b) : combiner différentes énergies (attention au «multi-mode» : une seule énergie renouvelable, batterie et super condensateur) (a) (b) Source : Lallart et al., APL 2010 Source : CoolCAD Electronics, LLC. Source : Fujitsu Lab. Ltd.

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation r.briand@estia.fr Octobre 2012 ASPROM ESTIA-Recherche Enseignant-Chercheur à l ESTIA Ecole Supérieure

Plus en détail

LA RÉCUPÉRATION D ÉNERGIE

LA RÉCUPÉRATION D ÉNERGIE LA RÉCUPÉRATION D ÉNERGIE ET SES APPLICATIONS Elie LEFEUVRE Journées Electroniques 2011 Technologies Emergentes et Green SoC-SiP 27 28 octobre, Montpellier, France Introduction April 27 th 2007 «Bouchon

Plus en détail

Le projet HBS. LETI/DSIS Jean-Jacques Chaillout jean-jacques.chaillout@cea.fr. CEA. All rights reserved

Le projet HBS. LETI/DSIS Jean-Jacques Chaillout jean-jacques.chaillout@cea.fr. CEA. All rights reserved Le projet HBS LETI/DSIS Jean-Jacques Chaillout jean-jacques.chaillout@cea.fr Les buts du projet HBS En 2010 : 8.3 milliards, 1.3 millions d implantations par an, forte croissance dans pays émergents Réduire

Plus en détail

Systèmes multisources de récupération d énergie dans l environnement humain : modélisation et optimisation du dimensionnement

Systèmes multisources de récupération d énergie dans l environnement humain : modélisation et optimisation du dimensionnement Systèmes multisources de récupération d énergie dans l environnement humain : modélisation et optimisation du dimensionnement Marianne Lossec To cite this version: Marianne Lossec. Systèmes multisources

Plus en détail

Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting»

Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting» Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting» Plan Intro société & activités Télédiagnostic «énergie embarqué» «Energy harvesting & apps»» Récupération d énergie solaire» Récupération d énergie

Plus en détail

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels.

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels. Nom: Électrotechnique Mécatronique Examen de fin d études Métrologie 2 SS2014 Cursus: mécatronique, électrotechnique Bachelor Date d examen: Examinateur: Outils de travail: 23.7.2014 (90 minutes) Prof.

Plus en détail

DIXO 1000 EMAT - PIEZO

DIXO 1000 EMAT - PIEZO DIXO 1000 EMAT - PIEZO Système de contrôle par ultrasons haut de gamme, extrêmement compact : Dimensions : 224 188 37 mm ; Poids : 1,3 Kg ; 8 heures d autonomie de fonctionnement. Cet équipement a été

Plus en détail

Batteries pour le stockage de l énergie. Anne de Guibert SAFT

Batteries pour le stockage de l énergie. Anne de Guibert SAFT Batteries pour le stockage de l énergie Anne de Guibert SAFT Contexte global du stockage Les besoins de notre société pour un monde «plus vert» (moins de CO 2 ) autant que le renchérissement prévisible

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure MECA2755 Automatisation Industrielle Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure H. BUYSE 2004 - Université catholique de Louvain Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure Grandeur Physique capteur

Plus en détail

Applications industrielles de récupération d énergie

Applications industrielles de récupération d énergie Applications industrielles de récupération d énergie La société Activité : Conception et industrialisation de solutions de surveillance embarquée» Société créée en 2009» Levée de fonds de 540k en 2010»

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

Énergie solaire et habitat

Énergie solaire et habitat 1 Énergie solaire et habitat LES MODES D EXPLOITATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE DANS L HABITAT Énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque provient de la conversion de la lumière du soleil

Plus en détail

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles 2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Witschi Electronic SA 08.05.2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Tous les appareils Witschi arborant le marquage CE satisfont

Plus en détail

Optimisation énergétique des implants actifs

Optimisation énergétique des implants actifs Optimisation énergétique des implants actifs Nov 2012 1 1 Table des matières Historique des sources d énergie Contraintes et solutions globales Courbe de décharge Synthèse des technologies de piles et

Plus en détail

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC?

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Clément Brossard, Clément Joulain, le 10/07/2014 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Couplage DC... 2 a) Présentation... 2 b) Fonctionnement et régulation...

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

Transmission sans fil en maintenance prédictive industrielle

Transmission sans fil en maintenance prédictive industrielle 177 Transmission sans fil en maintenance prédictive industrielle Ing. Ervyn Gonzague ISICHt - Mons Résumé. Cet article traite de l intégration de la communication sans fil dans la mesure de vibration industrielle,

Plus en détail

Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire:

Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Méthode simple de calcul et de choix des éléments d une installation photovoltaïque à usage domestique Bernard BASSEMEL Expert Ingénierie

Plus en détail

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Terminale Bac Pro NOM : DATE : Comment exploiter l énergie solaire? Comment fonctionne une installation photovoltaïque? Principe de l énergie solaire photovoltaïque : transformer

Plus en détail

Conférence RWU Bagnolet le 19 septembre 2013

Conférence RWU Bagnolet le 19 septembre 2013 Conférence RWU Bagnolet le 19 septembre 2013 Introduction Solutions LEGRAND pour l efficacité énergétique Objectifs et synthèse du projet Historique, organigramme, projet RWU Normalisation, brevets, résultats

Plus en détail

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque - L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque A. Benabou 2011-2012 PLAN Introduction I. L énergie solaire II. III. Le photovoltaïque Systèmes photovoltaïques 2 Introduction Energie solaire photovoltaïque

Plus en détail

InformationProduit Professional Audio

InformationProduit Professional Audio InformationProduit Produit Information RELAX. IT S AN AVX Aperçu L AVX Sennheiser est le tout nouveau système de microphone sans fil pour vidéastes. Il vous garantit une prise de son sans stress pour vos

Plus en détail

Département Énergie et Environnement

Département Énergie et Environnement Département Énergie et Environnement David Bouquain -27 mars 2012 Formation d ingénieurs en énergie Présentation UTBM CS du 14 Avril 1 Le réseau des Universités de Technologie Les Universités de Technologie

Plus en détail

La conversion d énergie dans les systèmes photovoltaïque

La conversion d énergie dans les systèmes photovoltaïque La conversion d énergie dans les systèmes photovoltaïque A. SCHELLMANNS, Maîtres de conférences à l Université de Tours Responsable de département à Polytech Tours ambroise.schellmanns@univ-tours.fr Congrès

Plus en détail

Cours de physico-chimie. appliquée aux capteurs L1PC. Marcel Carrère 2011-2012

Cours de physico-chimie. appliquée aux capteurs L1PC. Marcel Carrère 2011-2012 Cours de physico-chimie appliquée aux capteurs L1PC Marcel Carrère 2011-2012 Livre support de ce cours «les capteurs en instrumentation industrielle» G. Asch et ses collaborateurs, aux éditions Dunod.

Plus en détail

Les systèmes radio à travers la nouvelle norme EN 300 328 1.8.1 Evolution de la CEI 60601-1-2

Les systèmes radio à travers la nouvelle norme EN 300 328 1.8.1 Evolution de la CEI 60601-1-2 Les systèmes radio à travers la nouvelle norme EN 300 328 1.8.1 Evolution de la CEI 60601-1-2 ENOVA 18 septembre 2014 - Copyright Bureau Veritas Nouvelle Directive RED 2014/53/EU Principaux changements

Plus en détail

Technologies associées aux énergies renouvelables. Systèmes solaires photovoltaïques (PV)

Technologies associées aux énergies renouvelables. Systèmes solaires photovoltaïques (PV) Technologies associées aux énergies renouvelables Systèmes solaires photovoltaïques (PV) Exposé n 05 du cours ENER002 «Energies non conventionnelles» Bruxelles, 25 octobre 2005 Professeur : ir Michel Huart

Plus en détail

Introduction. Réglementation applicable aux appareils de télécommunications sansfil. Appareils sans fil. Valeurs limites

Introduction. Réglementation applicable aux appareils de télécommunications sansfil. Appareils sans fil. Valeurs limites Appareils sans fil Réglementation applicable aux appareils de télécommunications sans-fil * Téléphones domestiques sans fil * Babyphones* Internet sans fil* Bluetooth * Comparaison des valeurs DAS Introduction

Plus en détail

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques Chapitre 1 Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques OBJECTIFS ET APPLICATIONS DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE L électronique de puissance concerne le traitement

Plus en détail

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC La série EN est destinée à mesurer des courants alternatifs et continus en utilisant la technologie à effet Hall. Les courants mesurés vont de quelques milliampères

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels 1 Les très basses fréquences du spectre électromagnétique Bases : ondes électromagnétiques

Plus en détail

Les applications de l électronique de puissance

Les applications de l électronique de puissance Les applications de l électronique de puissance Domaines d application de l électronique de puissance Domaine du traitement de l énergie : conditionner l énergie sans pertes ni perturbations Indépendant

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane. 30/06/2014 http://www.udppc.asso.

Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane. 30/06/2014 http://www.udppc.asso. Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane 30/06/2014 http://www.udppc.asso.fr PARTIE A : BESOINS EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET SOLUTION DU MOTEUR

Plus en détail

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-10PP Lo n Wo r k s vers connexion fibre optique, applications point à point Le modem fibre optique LRW-10PP permet d'établir des connexions point à point en fibre optique

Plus en détail

Evolutions des batteries : applications et perspectives

Evolutions des batteries : applications et perspectives Stockage d énergie électrique : quels nouveaux concepts? pour quelles applications? Evolutions des batteries : applications et perspectives Anne de GUIBERT Directeur de la recherche anne.de-guibert@saft.alcatel.fr

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 113-121 Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie R. Merahi * et R. Chenni Département d Electrotechnique,

Plus en détail

DÉDIÉ À LA PAROLE. Découvrez la simplicité avec SpeechLine Digital Wireless

DÉDIÉ À LA PAROLE. Découvrez la simplicité avec SpeechLine Digital Wireless DÉDIÉ À LA PAROLE Découvrez la simplicité avec SpeechLine Digital Wireless SIMPLE FIABLE D AVENIR SPEECHLINE DIGITAL WIRELESS Le premier microphone sans fil numérique exclusivement conçu pour la parole.

Plus en détail

Source d'e nergie solaire pour re seaux de capteurs

Source d'e nergie solaire pour re seaux de capteurs Source d'e nergie solaire pour re seaux de capteurs Rapport de Projet Ziou Ismail & Pesqueux Quentin Tuteur de projet : Alexandre Boé Année 2013/2014 SOMMAIRE Contents Introduction :... 2 I- Présentation

Plus en détail

Nom : BAC PRO ELEEC. Date : Classe : SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE. Dimensionnement d un système photovoltaïque. Note et observations : / 20

Nom : BAC PRO ELEEC. Date : Classe : SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE. Dimensionnement d un système photovoltaïque. Note et observations : / 20 Nom : BAC PRO ELEEC Date : Classe : SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE Note et observations : / 20 Fonctions et tâches principales : F0 ETUDE T 01 RENSEIGNER LE DOSSIER DE REALISATION (INSTALLATION, EQUIPEMENTS )

Plus en détail

Nom : BAC PRO ELEEC. Date : Classe : SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE. Dimensionnement d un système photovoltaïque. Note et observations : / 20

Nom : BAC PRO ELEEC. Date : Classe : SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE. Dimensionnement d un système photovoltaïque. Note et observations : / 20 Nom : BAC PRO ELEEC Date : Classe : SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE Note et observations : / 20 Fonctions et tâches principales : F0 ETUDE T 01 RENSEIGNER LE DOSSIER DE REALISATION (INSTALLATION, EQUIPEMENTS )

Plus en détail

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 Date de révision : MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISOCEI 17025 v2005 L accréditation concerne les prestations réalisées par : LCIE Groupe 1 - Fontenay aux Roses 33, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 Le solaire photovoltaïque Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 1 Sommaire 1. Puissance solaire 2. Le besoin versus la production 3. Impact sur l environnement 4. Facteur de correction f(inclinaison et orientation)

Plus en détail

Autonomie des systèmes

Autonomie des systèmes Autonomie des systèmes Bilan énergétique et optimisation Julien Werly, ingénieur R&D électronique Le CRT CRESITT est soutenu par Autonomie des systèmes Définition : Un module autonome en énergie et en

Plus en détail

IV Etudes de cas C Véhicules du futur. Jacques Gangloff

IV Etudes de cas C Véhicules du futur. Jacques Gangloff IV Etudes de cas C Véhicules du futur Jacques Gangloff C.1 Introduction (1) Modèle énergétique tout électrique : - Production : photovoltaïque, éolien - Consommation : Sédentaire : besoins domestiques,

Plus en détail

Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1

Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1 Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1 SOMMAIRE CONSTITUANTS DE LA MAQUETTE 3 1 LE PRINCIPE : 3 1.1 LES POINTS A SAVOIR : 3 1.2 COMMENT CHOISIR LE MATERIEL ADAPTE A VOTRE BESOIN : 4 1.3 EXEMPLE

Plus en détail

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4 Les capteurs Table des matières 1. Chaine d acquisition et d information...1 2. Définitions...2 3. Type et nature de la sortie...2 4. Capteurs actifs...2 4.1. Effet thermoélectrique...2 4.2. Effet pyroélectrique...2

Plus en détail

CP 6632. Calibrateur portable pour signaux de process

CP 6632. Calibrateur portable pour signaux de process Calibrateur portable pour signaux de process Le CP 6632 est un calibrateur de signaux de process de haute précision (150 ppm de la lecture) capable de mesurer et générer courants et tensions. Simple et

Plus en détail

Les capteurs biomédicaux

Les capteurs biomédicaux Les capteurs La gestion des échanges entre les capteurs et les applications médicales Référence : Frédérique Laforest 1 Au programme : distante 3. Un exemple : 802.15.4/ZigBee 2 1.1 Contexte 1.2 Objectifs

Plus en détail

Exposition des travailleurs aux champs EM. Microwave&RF 2014

Exposition des travailleurs aux champs EM. Microwave&RF 2014 Exposition des travailleurs aux champs EM Pratiques actuelles et perspectives de la directive 2013/35/UE chez TDF Microwave&RF 2014 Les activités du groupe TDF Radiodiffusion TV : TNT, TVHD, TV de rattrapage,

Plus en détail

SUN EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil

SUN EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil Economique et compact Nouveau Produit Capteur de mesure de luminosité Ultra-basse Consommation Datalogger 32700 acquisitions de données Pas besoin de

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Parcours Transversal Pluridisciplinaire (PTP) ENERGIE

Parcours Transversal Pluridisciplinaire (PTP) ENERGIE Parcours Transversal Pluridisciplinaire (PTP) ENERGIE Contributions de GPE, GEI, GP, GM, GBA, GC Responsables : Patrick TOUNSI (GEI) Gilles HEBRARD (GPE) Motivations Défi majeur et géopolitique de nos

Plus en détail

Vidéosurveillance d une zone sensible

Vidéosurveillance d une zone sensible Vidéosurveillance d une zone sensible Épreuve de Lycée - Léonard de Vinci - CALAIS D'après le projet initial du lycée Malraux BETHUNE Vidéosurveillance d une zone sensible Page 1 / 10 PRÉSENTATION DU SYSTÈME

Plus en détail

Architecture optimale des systèmes de stockage d'énergie complexes

Architecture optimale des systèmes de stockage d'énergie complexes RTE 7 Mai 2015 Architecture optimale des systèmes de stockage d'énergie complexes Orateurs Ali Sari, Christophe Savard, Pascal Venet 1 Thématique interdisciplinaire Objectifs scientifiques de la priorité

Plus en détail

#IOT. Internet des Objets. @Tahraoui_Samir @Hamza_Reguig_Zoheir #IGE36 #INTTIC. #Encadreur @Mekelleche_Yekhlef

#IOT. Internet des Objets. @Tahraoui_Samir @Hamza_Reguig_Zoheir #IGE36 #INTTIC. #Encadreur @Mekelleche_Yekhlef Internet des Objets @Tahraoui_Samir @Hamza_Reguig_Zoheir #IGE36 #INTTIC #Encadreur @Mekelleche_Yekhlef Introduction Technologies Utilisées Applications Internet of Everything Conclusion Notre Application

Plus en détail

Energie Solaire Photovoltaïque et Stockage par Supercondensateurs.

Energie Solaire Photovoltaïque et Stockage par Supercondensateurs. Energie Solaire Photovoltaïque et Stockage par Supercondensateurs. Objectifs de ce Tp: Caractériser un panneau photovoltaïque sous différents rayonnement lumineux Comprendre les potentialité et les contraintes

Plus en détail

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information?

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information? I- Chaîne d information I.1 Généralités Dans un ballon-sonde, on trouve des capteurs (température, luminosité, pression ) plus ou moins sophistiqués. Nous allons voir que pour un problème technique identique

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE CN15 P AUTO ALIMENTATIONS DE LABORATOIRE A PUISSANCES OPTIMISEES

SPECIFICATION TECHNIQUE CN15 P AUTO ALIMENTATIONS DE LABORATOIRE A PUISSANCES OPTIMISEES Page 1/7 ALIMENTATIONS DE LABORATOIRE A PUISSANCES OPTIMISEES Spécifications générales Courant maximum variant automatiquement avec la tension de sortie Puissance jusqu à 1.5 KW Tension de sortie jusqu

Plus en détail

Eclairage par panneau solaire

Eclairage par panneau solaire Eclairage par panneau solaire Il est parfois intéressant d avoir une alimentation électrique dans un bâtiment isolé de toute source d alimentation : garage, chalet, cabane de chasse Le montage ci-dessous

Plus en détail

Mohamed Amjahdi Jean Lemale. Toutes les informations utiles, du projet à l installation. Adopter le solaire. thermique et photovoltaïque

Mohamed Amjahdi Jean Lemale. Toutes les informations utiles, du projet à l installation. Adopter le solaire. thermique et photovoltaïque Mohamed Amjahdi Jean Lemale Toutes les informations utiles, du projet à l installation Adopter le solaire thermique et photovoltaïque Table des matières Avant-propos............................ 9 Avant

Plus en détail

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Développements au CEA-LITEN 4 marchés principaux adressés CEA-LITEN 900 p. 400 brevets (+160 in 2010) Automobile

Plus en détail

OMS 605. Equipement portable de surveillance des décharges partielles

OMS 605. Equipement portable de surveillance des décharges partielles OMS 605 portable de surveillance des décharges partielles portable de surveillance des décharges partielles L OMS 605 est un équipement portable de surveillance des décharges partielles (DP) destiné aux

Plus en détail

ModuloSolaire Système modulaire d étude du solaire photovoltaïque pour site isolé

ModuloSolaire Système modulaire d étude du solaire photovoltaïque pour site isolé ModuloSolaire Système modulaire d étude du solaire photovoltaïque pour site isolé Classe de seconde: SI & CIT Bac STI2D: Etude des systèmes & EE Bac Pro ELEEC Comparaison de 4 technologies de modules Descriptif

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

Stockage de l énergie électrique

Stockage de l énergie électrique Lampadaire autonome Luméa Stockage de l énergie électrique Référence : 2-ACT4 CNTR D'NTÉRÊT Compétences visées Connaissances associées Prérequis C6 - Solutions constructives relatives à la chaîne d'énergie

Plus en détail

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Patrick DUPEYRAT 1,2*, Hervé PABIOU 2, Gérald KWIATKOWSKI 3 MENEZO 2,4 et Christophe 1 Fraunhofer-Institut

Plus en détail

Sommaire. Définition Exemple Quels changements? Difficultés crées Les solutions de simulations. L autre enjeux: Communication wireless

Sommaire. Définition Exemple Quels changements? Difficultés crées Les solutions de simulations. L autre enjeux: Communication wireless SMART GRID Définition Exemple Quels changements? Difficultés crées Les solutions de simulations De réseau De PV D abonnés sur le réseau De mesure Sommaire L autre enjeux: Communication wireless Solutions

Plus en détail

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable et Supporté par: Laboratoire d Electrotechnique et d Electronique de Puissance de Lille Cohabilité avec 23/04/2010 D 2 Présentation

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques Notre corps est électrique et l exposition à certaines ondes électromagnétiques sur certaines fourchettes de fréquences nous pose problème. Les ondes concernées sont : Les basses fréquences autour de 50

Plus en détail

1. Le problème énergétique et l énergie solaire 1.1 Le problème en quelques chiffres 1.2 L énergie solaire 2. Physique d une cellule PV 2.

1. Le problème énergétique et l énergie solaire 1.1 Le problème en quelques chiffres 1.2 L énergie solaire 2. Physique d une cellule PV 2. 1. Le problème énergétique et l énergie solaire 1.1 Le problème en quelques chiffres 1.2 L énergie solaire 2. Physique d une cellule PV 2.1 Jonction PN, courbe I-V 2.2 Limite d efficacité 3. Technologies

Plus en détail

Gestion du stockage de l électricité à la convergence des besoins de l habitat et du transport

Gestion du stockage de l électricité à la convergence des besoins de l habitat et du transport Gestion du stockage de l électricité à la convergence des besoins de l habitat et du transport Camille GROSJEAN, CEA Grenoble, Institut National de l Energie Solaire (Chambéry) Ingénieur-chercheur, doctorant

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS DE TOURS ÉCOLE DOCTORALE SANTE, SCIENCES, TECHNIQUES Laboratoire de Microélectronique de Puissance(LMP) THÈSE présentée par : Dhaou BOUCHOUICHA Soutenue le : 22 novembre

Plus en détail

TECHNOLOGIE UTILISEE ACCUMULATEURS POUR LE STOCKAGE DE L ELECTRICITE DA NS LES SYSTEMES

TECHNOLOGIE UTILISEE ACCUMULATEURS POUR LE STOCKAGE DE L ELECTRICITE DA NS LES SYSTEMES TECHNOLOGIE UTILISEE ACCUMULATEURS POUR LE STOCKAGE DE L ELECTRICITE DA NS LES SYSTEMES OU GENERIQUE ELECTRIQUES Type d'usage Collectif Dans les installations résidentielles/tertiaires collectives alim

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9 Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane 26/11/2014 www.udppc.asso.fr Page 0 sur 9 LES EXPLOITATIONS AGRICOLES PIONNIERES DANS LES

Plus en détail

Solaire Photovoltaïque

Solaire Photovoltaïque Solaire Photovoltaïque Halle des écomatériaux Une halle provisoire dès 2011 Une halle définitive fin 2012 Des espaces dédiés à la pédagogie autour de la performance énergétique et des matériaux Des maquettes

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION

VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION DUSHIMIMANA Guillaume dguillaume2011@gmail.com VAN GOETHEM Maxime maxime.kami@outlook.com RÉSUMÉ Ce rapport est un compte rendu du projet effectué lors de notre bureau

Plus en détail

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI Collaboration entre le CEA (Commissariat à l Énergie Atomique), l INES (Institut National de l Énergie Solaire) et Toyota, bénéficiant du soutien de l ADEME

Plus en détail

Influence des rayonnements solaires sur le rendement des panneaux photovoltaïques

Influence des rayonnements solaires sur le rendement des panneaux photovoltaïques Influence des rayonnements solaires sur le rendement des panneaux photovoltaïques E. Kechar #1, E. Azzag *2, I. Touaїbia #3 # E. Kechar Department d électrotechnique, Annaba, University, B.P 12, 23000

Plus en détail

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 Document de référence : ANNEXE TECHNIQUE N 3 à l attestation d accréditation n 1-1633 Révisions du 13/12/2013 NF EN 61326-x(JLo) Révisions

Plus en détail

CHAPITRE 1. Généralités sur la chaîne d acquisition des données et sur les capteurs. Gwenaëlle TOULMINET asi 2002-2003

CHAPITRE 1. Généralités sur la chaîne d acquisition des données et sur les capteurs. Gwenaëlle TOULMINET asi 2002-2003 CHAPITRE 1 Généralités sur la chaîne d acquisition des données et sur les capteurs PLAN INTRODUCTION LA CHAINE D'ACQUISITION DES DONNEES GENERALITES SUR LES CAPTEURS CARACTERISTIQUES METROLOGIQUES CONDITIONS

Plus en détail

Séminaire PV du 23-27 avril 2012, Rabat, ENIM

Séminaire PV du 23-27 avril 2012, Rabat, ENIM Séminaire PV du 2327 avril 2012, Rabat, ENIM 1er jour: 23 avril 2012 Horaire 09:00 Conférencier / Contenu du cours Pr. Ahmed Ennaoui PARTIE 1: Gisement solaire 1.1. Mouvement de la Terre autour du soleil

Plus en détail

MONTAGES ELECTRONIQUES

MONTAGES ELECTRONIQUES MONTAGES ELECTRONIQUES Classes concernées : 2 nde MPI, TS, TS spé (Bilbio : livres de 2 nde MPI, TS et TS spé Hachette) INTRODUCTION L électronique est omniprésente dans notre quotidien. Que ce soit dans

Plus en détail

Panneaux solaires. cette page ne traite pas la partie mécanique (portique, orientation,...) mais uniquement la partie électrique

Panneaux solaires. cette page ne traite pas la partie mécanique (portique, orientation,...) mais uniquement la partie électrique Panneaux solaires cette page ne traite pas la partie mécanique (portique, orientation,...) mais uniquement la partie électrique Les panneaux solaires n ont pas de pièces mobiles, sont durables, et à bien

Plus en détail

SONDES D HYGROMETRIE ET SONDES COMBINEES

SONDES D HYGROMETRIE ET SONDES COMBINEES SONDES D HYGROMETRIE ET SONDES COMBINEES APPLICATION TERTIAIRE : >> SONDE D HYGROMETRIE D AMBIANCE ET COMBINEE TEMPERATURE 78-79 >> SONDES D HYGROMETRIE IP 65 ET COMBINEES TEMPERATURE 80-81 APPLICATION

Plus en détail

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire.

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Patrick DUPEYRAT 1,2*, Yu BAI 3,4, Gérald KWIATKOWSKI 5, Gilles FRAISSE 3 Christophe MENEZO 2,3 et

Plus en détail

http:\\www.comples.org Méthode de dimensionnement optimal d une installation photovoltaïque

http:\\www.comples.org Méthode de dimensionnement optimal d une installation photovoltaïque REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 41 (2010) 25-30 http:\\www.comples.org Méthode de dimensionnement optimal d une installation photovoltaïque B. CHIKH-BLED, I. SARI-ALI ET B. BENYOUCEF Université

Plus en détail