ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000»"

Transcription

1 ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» Questionnaire diplômés - Annexe V-d - Formation complémentaire Eléments de définition et de traitement

2 La notion de formation complémentaire et, plus généralement, la détermination globale des formations engagées par les diplômés sont sujets à certaines imprécisions qui nuisent à la désignation claire de l information collectée. En effet, des compréhensions variables de la question affectent l homogénéité et la définition des résultats obtenus. La description des approximations et du traitement relatifs à la formation complémentaire nous obligera aussi à aborder les autres aspects de la formation avec lesquels elle peut être confondue. En effet, dans les documents proposés aux diplômés, l ensemble de la formation qu ils ont suivi peut être référées dans trois questions : 1- Cursus universitaire ou scolaire 2- Formations complémentaires 3- Résorption des déficits de compétences constatées dans l emploi Nous allons tout d abord expliciter les éléments théoriquement attendus dans chacune des ces parties : Le cursus universitaire (pour les diplômés du supérieur) ou le cursus scolaire (pour les diplômés du secondaire technique) devait énumérer la formation académique principale. On entend la formation sanctionnée ou qui pouvait être sanctionnée par un diplôme reconnue par l autorité publique. Les formations complémentaires sont l ensemble des apprentissages suivis personnellement en dehors du cadre académique principal ou du cadre professionnel rémunéré. Elles sont généralement des enseignements additionnels non diplômants ou encore des apprentissages non académiques et non rémunérées pratiqués dans une entreprise d accueil. Le dernier schéma de formation indiqué dans le questionnaire se rapporte à la résolution des déficits professionnels dans l emploi actuel. Il délimite un cadre très précis d apprentissage. Ce sont les formations, poursuivies personnellement ou impulsées par l entreprise, qui visent à acquérir ou à renforcer des compétences nécessaires à l emploi actuel et que la formation académique suivie n a pas su apporter 1. Nous allons ensuite détailler les ambiguïtés de ces questions qui peuvent induire qu un élément de formation soit mal saisi dans une partie ou une autre. Des éléments de corrections ont parfois été proposés. Confusions possibles entre cursus principal et formation complémentaire 1- La désignation «cursus universitaire» visant à référer la formation supérieure principale est ambiguë. Elle peut laisser à penser que toute formation académique principale hors université (grandes écoles et établissements spécialisés ) ne doit pas être saisie dans ce champ. Elle devrait alors être désignée comme formation complémentaire. La probabilité de cette erreur est mince. D une part, les propositions de réponses prédéfinies pour décrire le cursus principal indiquent clairement que les formations supérieures hors établissement strictement universitaire sont intégrées. D autre part, ce cas a été précisé aux enquêteurs lors de leur préparation. 1 L annexe V-j cadre et explicite la notion de déficit professionnel précisément relevée dans notre enquête. Ce sont ces déficits qui sollicitent les stratégies de formation et les remédiations ici étudiées et dont les modalités sont détaillées par le questionnaire. Les annexes V-l et V-m indiquent les traitements spécifiques de la base qui permettent d exploiter et de mieux décrire les résultats relatifs à la formation professionnelle. L annexe V-l énumère enfin les thèmes de formation observés et qui s attachent à résorber ces déficits professionnels.

3 2- Certains enquêteurs ou diplômés interrogés pouvaient considérer que tout élément de formation postérieur au premier emploi devait être considéré comme complémentaire. En ce cas les éléments de la formation principale poursuivis conjointement avec un emploi seraient mal indiqués. En réalité, c est le raisonnement inverse qui était prescrit : un emploi concomitant à la formation principale devait être indiqué comme activité d appoint. Cet aspect est clairement précisé dans les questionnaires et il a été notifié aux enquêteurs. Ce type de confusion devrait être limité voir nul. 3- Dans le questionnaire proposé aux diplômés de l enseignement secondaire technique la saisie des autres diplômes est une désignation assez vague. Elle peut permettre éventuellement de saisir des informations mal cadrées. Néanmoins les possibilités de confusion restent faibles : On sait qu il s agit de diplômes ce qui évite d y intégrer des formations complémentaires gratifiées par des attestations, certificats Il est défini que les données concernent le cursus scolaire et les bacheliers techniques. Donc toute information relative à des diplômes post-scolaire (études supérieures) doivent faire l objet d une saisie à partir du questionnaire diplômé supérieur et n ont pas lieu à figurer dans cette catégorie. Les enquêteurs ont été fortement sensibilisés sur cette information. Dans les faits, environ 1 à 2 cas d une formation principale mal saisie (dont une partie est indiquée en formation complémentaire) sont suspectés et peuvent avoir un impact sur les analyses. Les formations complémentaires ont été épurées de ces réponses inadaptées. Par contre, étant donné que les analyses qui recourent à la formation principale étaient déjà avancées quand ces cas ont été repérés, on ne pouvait pas modifier la base relative aux cursus universitaires et scolaires. Les profils académiques mal indiqués n ont pas été corrigés. Par conséquent, les résultats qui réfèrent à la formation principale (niveau, date de fin de formation ) sont faussés. La désignation de l activité professionnelle différenciée selon qu elle s exerce pendant ou après la formation principale est aussi erronée pour ces cas (par exemple un emploi occupé sera indiqué comme une expérience professionnelle alors qu il est en réalité une activité d appoint concomitante aux études ). Bien entendu, étant donné que les occurrences de cursus principaux mal définis sont infimes, les effets décrits ci-dessus sont quasiment imperceptibles pour l ensemble des analyses proposées. Les résultats restent tout à fait viables. 4- D autre part, les stages académiques sont parties intégrantes de la formation principale. Ainsi ces occurrences indiquées comme formations complémentaires seront éliminées (par contre la démarche réciproque n a pas été engagée, à savoir, vérifier que tout diplômé qui réfère au stage académique dans une rubrique inadéquat formations complémentaires ou autre précise néanmoins cette modalité dans la partie prévue du questionnaire). Confusions possibles entre formations liées à l emploi (formations professionnelles) et formations complémentaires Les formations professionnelles sont des démarches dictées par les impératifs et les lacunes constatées dans l emploi. Elles sont proposées par l entreprise. Les formations professionnelles engagées dans l emploi actuel sont normalement saisies dans les questionnaires (QD 4.6) (notre questionnaire ne désigne par contre aucun cadre pour saisir les formations professionnelles poursuivies dans des emplois antérieurs). Les formations complémentaires, telles que définies ci-dessus, correspondent à une autre situation d apprentissage (QD 3.2). Aussi, les réponses de formation complémentaires qui réfèrent davantage d une situation de formation continue ont été éliminées. Les critères pour définir la plupart de ces occurrences non conformes à la définition déterminée d une formation complémentaire sont les suivants :

4 A de rares exceptions, l entreprise est le seule organisme à assurer des formations rémunérées. Ainsi, une formation complémentaire rémunérée 2 sera considérée comme relevant davantage de la formation continue. Nous distinguons celle-ci de la formation complémentaire qui revêt une démarche plus personnelle et plus libre. Dans certains cas, des répondants peuvent même qualifier une expérience professionnelle de formation Elle est avant tout un emploi qui doit être référé ailleurs. Pour les formations complémentaires dont on ne connaît pas le critère de rémunération, nous considérerons par défaut qu elles sont correctement référées (hypothèse fondamentale de la pertinence des réponses). Seules celles qui l ont peut conjointement reconnaître comme expérience professionnelle ou formation continue (car elles sont aussi identiquement référées dans ces bases) sont éliminées. Des formations complémentaires effectuées dans l entreprise actuelle du diplômé - même si elles sont désignées non rémunérées seront considérées comme des formations liées à l emploi. L ensemble des cas indiqués ci-dessus ont été éliminés de la base des formations complémentaires de façon à se conformer à la définition précise et uniforme indiquée plus haut. Les formations complémentaires rémunérées peuvent plus adéquatement être qualifiées de formations professionnelles. Néanmoins il nous est impossible de définir celles qui se rapportent à l emploi actuel et répondent d un déficit de compétence constatée dans cet emploi. On ne peut pas vérifier si ces occurrences sont effectivement reportées dans le champ de saisie approprié (QD 4.6). Autres corrections apportées à la base des formations complémentaires Les corrections jusqu alors opérées pour épurer la base des formations complémentaires consistent à éliminer les réponses qui réfèrent à d autres réalités d apprentissage et donc mal positionnées. D autres observations particulières méritent d être indiquées : Des indications «fantaisistes» relatives au temps consacré à la formation complémentaire ont été constatées (du type 99 semaines et 999h, 0h, 98 semaines pour 12h globales de formation, 24 semaines pour 3h de formation, 240h de formation sur 2 semaines ). Ces informations induisent inévitablement un doute quant à la fiabilité ou même la réalité de ces formations indiquées. Pour ne pas travailler sur des données ambiguës, ces occurrences seront supprimées. Certains diplômés indiquent une succession de formations complémentaires de même durée sur des propos différents. On peut supposer qu il s agit en fait d une même session de formation dont l intéressé décline les thématiques. L énumération serait alors injustifiée puisqu il s agit d un même événement. Elle aurait surtout pour effet de fausser les résultats en multipliant notamment le nombre moyen et la durée moyenne des formations constatées. 2 La notion de formation rémunérée est le critère principal qui nous permet de définir strictement la notion de formation complémentaire et de trier notre base de réponse en différenciant les occurrences qui relèvent de la formation professionnelle. Si cet indicateur est en ce cas important pour structurer cette donnée, il faut néanmoins supposer qu il ait pu être, en certains cas, mal saisis. Des diplômés ont pu comprendre qu il s agissait d une formation qu ils ont dû payer. La réponse oui indiquée pour la rémunération est alors erronée et l occurrence sera abusivement éliminée de la base en rapport aux critères d épurement définis. Au contraire, des employés qui ont suivi une formation proposée par leur entreprise auraient été tentés de considérer que le maintien de salaire en formation ne détermine pas pour autant une formation rémunérée. Leur réponse non est alors erronée et l occurrence sera abusivement maintenue en dépit des critères d épurement définis. Pour autant, il est impossible de statuer sur la rigueur des réponses apportées. Aussi, nous ne pouvons que nous en remettre à l hypothèse de principe d une compréhension adéquate des questions et de réponses adaptées (méthodologie III-D)

5 Ces différents sujets de la formation pouvaient être expliqués dans un champ correspondant qui collectait les compétences acquises en formation. Pour autant, aucune indication ne nous permet formellement de déterminer si ces énumérations réfèrent à plusieurs formations de même durée ou à la même formation dont les modules sont déclinés. Notamment, les dates d exécution des formations ne sont pas précisées. L attitude adoptée en ce cas nous rapporte à l hypothèse fondamentale de validité des réponses. Aussi, nous avons considéré qu il s agissait bien de formations différentes et distinctes engagées par l individu. Si notre hypothèse est en certain cas fausse, elle implique nécessairement que les résultats relatifs au nombre et à la durée moyenne des formations sont surévalués. Le décalage serait néanmoins restreint dans la mesure où ces situations ambiguës restent peu fréquentes. L information supplémentaire relative aux compétences acquises dans le cadre des formations complémentaires n a pas été directement exploitée. Dans la plupart des cas, elle ne faisait que reformuler la thématique de formation. Lorsque la description des compétences acquises détaillait un peu la thématique générale, cet effet de précision était nécessairement perdu par la catégorisation qu impose le traitement statistique des données. Aussi, ces deux informations ont été utilisées conjointement pour, en définitive, définir avec plus de rigueur le sujet de la formation suivie.

6 Thématiques des formations complémentaires (Les occurrences indiquées expriment la fréquence d une thématique sur l ensemble des formations complémentaires engagées par les diplômés de notre échantillon valeurs non pondérées) - Sciences techniques et technologiques 11 occurrences Regroupe les formations relatives aux sciences techniques fondamentales (mécanique, électronique, électricité ) et leurs applications (télédétection, radiographie, techniques d exploration pétrolière, froid et climatisation, maintenance industrielle, mécanique maritime, maintenance audio visuelle ) - Sciences humaines et sociales 4 occurrences Thématiques de formation relatives à la sociologie, psychologie, géographie - Formation relative aux comportements, attitudes, relations interpersonnelles 6 occurrences Ethique, aptitudes relationnelles, techniques de gestion des conflits - accueil - Techniques relatives à enseignement et la formation animation 13 occurrences Séminaires de formation/perfectionnement sur enseignement, technique de mise en œuvre des programmes, éducateur, gestion mentale des élèves L animation concerne 2 occurrences relatives à des connaissances et techniques sportives. - Connaissances et techniques de gestion/management 27 occurrences Les notions de gestion et de management sont entendues dans leurs affectations, applications et attributions les plus larges : gestion/pilotage des entreprises et administrations, des collectivités, du personnel, des projets et actions, des produits C est en définitive la capacité à évaluer, décider, planifier, piloter. (Exemples de thématiques : méthodes et principes du taylorisme, formations en création d entreprises, formation en gestion de projet, gestion des villes, formation à la gestion d événements, gestion de la qualité ) - Connaissances et techniques comptables et financières 15 occurrences - Connaissances et techniques en vente/commerce/marketing 11 occurrences Cette catégorie réfère aussi, par extension, de formations en assurances Enfin, essentiellement par obligation de classification, nous avons aussi associé à cette catégorie une formation en édition (La faible pertinence de ce seul classement ne modifie pas fondamentalement la cohérence de la catégorie ). - Formation en santé/soins/vétérinaire 8 occurrences Formations en médecine, infirmerie mais des acquis plus génériques : hygiène, secourisme - Méthodologie de recherche - techniques d'enquête et de traitement 4 occurrences Méthodes d enquête, traitement des données, gestion des bases de données, recherche quantitative, techniques d entretien - Sciences administratives et juridiques 13 occurrences Rédaction administrative, processus électoral, droit de l Homme, droits du travail, conseil juridique - Techniques des arts et métiers d artisanat 4 occurrences Cuisine, musique, design, décoration d intérieur - Applications logiciels spécifiques et compétences spécialisées en informatique 41 occurrences Logiciels de modélisation géographique, informatique de gestion, logiciels de comptabilité, compétences spécialisées en réseau, programmation

7 - Informatique essentiel / bureautique 147 occurrences Saisie, logiciels courants (traitement de texte, tableur, publisher, power point, bases de données ), internet Sans précision sur l intitulé ou sur les compétences précisément abordées, la formation informatique sera considérée, par défaut, comme relative à des compétences de bases et essentielles de la discipline. -Agronomie/ pêche / élevage environnement et ressources naturelles 8 occurrences - Langues vivantes expression orale 34 occurrences - Sciences fondamentales et appliquées 4 occurrences Physique, analyse des sols, météorologie, analyses de laboratoire - conduite automobile et engins 11 occurrences

Le passeport Orientation et Formation

Le passeport Orientation et Formation Le passeport Orientation et Formation Sommaire Le passeport Orientation et Formation : de quoi s agit-il? Quels sont les avantages à construire son passeport Orientation et Formation? Comment utiliser

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves Annexe III Définition des épreuves EP1 : Épreuve professionnelle liée au contact avec le client et/ou l usager Coefficient : 4 Objectif de l épreuve : Cette épreuve vise à apprécier la maîtrise des techniques

Plus en détail

Le e brevet de techniciensupérieur

Le e brevet de techniciensupérieur Lycée Centre Sud Le e brevet de techniciensupérieur ComptabilitéGestion des Organisations CATALOGUE DES COURS CONTENU DE LA FORMATION Le brevet de technicien supérieur est un diplôme national de l'enseignement

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Génie analytique. Master en génie analytique

Profil professionnel. Section : Génie analytique. Master en génie analytique Section : Génie analytique Page 1/8 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Soutien à la communication et aux relations internes et externes : Collaborer avec le(s) manager (s) - Instaurer et entretenir la relation

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

DÉFINITION DES ÉPREUVES

DÉFINITION DES ÉPREUVES DÉFINITION DES ÉPREUVES EP1 techniques esthétiques Épreuve pratique et écrite Coefficient 7 (+ coefficient 1 pour l évaluation de la VSP) - Durée : 3h 30 Objectif de l épreuve Cette épreuve a pour but

Plus en détail

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1 : L ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES ENSEIGNEMENTS AU PREMIER CYCLE

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Février 2010 SOMMAIRE Page Introduction... 2 I. Recentrage des cadres conceptuels

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Qu est-ce que le Passeport Orientation/Formation? Le passeport Orientation/Formation est un document qui vous permet de faire le point sur vos compétences

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY DU RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

Plus en détail

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français Résumé: Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français DA G Thi Thanh Thuy Département de langue et de civilisation françaises École supérieure de langues

Plus en détail

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION ACADEMIE DE POITIERS Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles Concours externe - Session 2014 PREMIERE EPREUVE D ADMISSION Statistiques Discipline Moyenne Ecart-type NB candidats

Plus en détail

F I C H E DE P O S T E. GESTIONNAIRE DE SCOLARITE 10 postes à pourvoir

F I C H E DE P O S T E. GESTIONNAIRE DE SCOLARITE 10 postes à pourvoir Réf : Scol-ADT-A-06 F I C H E DE P O S T E GESTIONNAIRE DE SCOLARITE 10 postes à pourvoir IDENTIFICATION DU POSTE CORPS : ADT Service / Direction : Scolarité Localisation du poste : Aix-en-Provence, 29

Plus en détail

Master Gestion (M1) enseigné à distance permettant l'obtention de la Maîtrise des Sciences de Gestion. Sommaire. Formation en ligne sur www.canege.

Master Gestion (M1) enseigné à distance permettant l'obtention de la Maîtrise des Sciences de Gestion. Sommaire. Formation en ligne sur www.canege. 2008/2009 NOTICE DESCRIPTIVE à conserver Master Gestion (M1) enseigné à distance permettant l'obtention de la Maîtrise des Sciences de Gestion Formation en ligne sur www.canege.org O Les derniers diplômés

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines - Sciences et techniques de la gestion salariale

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines - Sciences et techniques de la gestion salariale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des ressources humaines - Sciences et techniques de la gestion salariale Université de Pau et des Pays de l Adour (UPPA) Campagne

Plus en détail

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants «La refondation de l Ecole» Projet de contribution du Cercle Ecole et Société Sur le thème : La formation des enseignants La mission de l Ecole est de transmettre des savoirs et des connaissances mais

Plus en détail

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé :

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : J atteste sur l honneur ne pas avoir déposé de demande de valorisation des acquis de l expérience personnelle et professionnelle relative au

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Mode d emploi Module de pré-encodage en ligne

Mode d emploi Module de pré-encodage en ligne Mode d emploi Module de pré-encodage en ligne Afin de vous faciliter l étape du pré-encodage, voici un mode d emploi détaillé de chaque étape. Si vous souhaitez vous rendre directement à une étape spécifique,

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

Coefficient 3 Épreuve écrite et orale : durée 2h15 ou contrôle en cours de formation

Coefficient 3 Épreuve écrite et orale : durée 2h15 ou contrôle en cours de formation Deuxième partie : un travail personnel écrit noté sur 7 points Ce travail permet d évaluer la maîtrise de quelques compétences du programme à travers la rédaction d un document de 2 pages maximum par le

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Schéma de passation des épreuves de qualification. Secteur : SERVICES AUX PERSONNES. Puériculteur/Puéricultrice D3 PQ

Schéma de passation des épreuves de qualification. Secteur : SERVICES AUX PERSONNES. Puériculteur/Puéricultrice D3 PQ Schéma de passation des épreuves de qualification Secteur : SERVICES AUX PERSONNES Puériculteur/Puéricultrice D3 PQ 1. Le Décret CQ6/CQ7 et CESS/CE6P Depuis septembre 2010, le Décret qualification est

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Commission de concertation de l Enseignement de Promotion sociale LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION COMMISSION

Plus en détail

La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles

La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles Construction d'un référentiel disciplinaire en sciences de l'ingénieur La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles Nicolas Graide 1, Frédéric Robert 2 1 Université libre

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE»

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» 1/9 L objectif de cette épreuve est de valider des compétences acquises au cours de la formation en établissement de formation ainsi

Plus en détail

PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 DOCUMENT À L INTENTION DES PARENTS Version janvier 2013 Service

Plus en détail

THÈME. Méthodologie. 1 Les conditions de l épreuve. 2 L étude d une situation pratique. A En quoi consiste l étude de cas?

THÈME. Méthodologie. 1 Les conditions de l épreuve. 2 L étude d une situation pratique. A En quoi consiste l étude de cas? Méthodologie THÈME 1 1 Les conditions de l épreuve Les conditions d examen : «épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d un ou plusieurs documents

Plus en détail

Stages en bibliothèque pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en bibliothèque pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en bibliothèque pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux bibliothécaires se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en bibliothèque

Plus en détail

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E)

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) Pour l obtention du titre de niveau II De «Chargé de Gestion de Produits Tourisme-Loisirs» Dossier

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

UNIcert : Système de certification des établissements de l enseignement supérieur pour les langues étrangères

UNIcert : Système de certification des établissements de l enseignement supérieur pour les langues étrangères Dr. Karl-Heinz Eggensperger, Université de Potsdam, Centre de ressources langue contact : Karl-Heinz.Eggensperger@uni-potsdam.de UNIcert : Système de certification des établissements de l enseignement

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE)

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) N de l'identification : HEFF-ECO-ECCX-Outils de gestion 4-NB UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) Catégorie : Section : Année : Economique Comptabilité NB Intitulé de l'ue : Outils de gestion 4 Langue(s) d'enseignement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs Centre de Paris Formation Permanente du Centre INRA de Paris CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL Lot 1 : cours individuels Lot 2 : cours collectifs Contacts : Viviane BOCK Sdar/FPL Tél.

Plus en détail

Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008

Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008 22 mai 2008 Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008 Appel à soutien d équipe émergente En 2008, l Institut de Recherche en Santé Publique (IReSP),

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII)

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) La population de diplômés de l IUP Génie Informatique et Statistique est de 35 pour l année 003. Dans le cadre de l enquête 005, 88,5 % (3

Plus en détail

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE INSTRUCTIONS L objectif du contrat d études est de permettre une préparation transparente et efficace de la période de mobilité et de garantir que les composantes pédagogiques complètement validées par

Plus en détail

Curriculum de traduction

Curriculum de traduction CENTRES REGIONAUX DES METIERS FILIERE DE QUALIFICATION DES PROFESSEURS DU SECONDAIRE QUALIFIANT Curriculum de traduction Unité Centrale de la Formation des Cadres Juillet 2012 Module 1 INTRODUCTION GENERALE

Plus en détail

Guide d accompagnement à la mise en œuvre de la grille des classifications Convention Collective Nationale de la Coiffure et des professions connexes

Guide d accompagnement à la mise en œuvre de la grille des classifications Convention Collective Nationale de la Coiffure et des professions connexes Guide d accompagnement à la mise en œuvre de la grille des classifications Convention Collective Nationale de la Coiffure et des professions connexes Validé par les membres de la CMP, le 23 octobre 2012

Plus en détail

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf ANALYSE PÉDAGOGIQUE ET DIDACTIQUE Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf Critères 1. Développement de l autonomie dans l apprentissage des élèves Évaluation Passif 1 2 3

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale

Plus en détail

Analyse de l'enquête sur les variations des effectifs de master de mathématiques et la mise en place de la masterisation

Analyse de l'enquête sur les variations des effectifs de master de mathématiques et la mise en place de la masterisation Analyse de l'enquête sur les variations des effectifs de master de mathématiques et la mise en place de la masterisation Société Mathématique de France Décembre 2010 Ce document est une brève analyse des

Plus en détail

REMBOURSEMENT DE PETITE CAISSE

REMBOURSEMENT DE PETITE CAISSE SERVICE DES FINANCES Équipe de formation REMBOURSEMENT DE PETITE CAISSE PeopleSoft version 8.9 Mai 2009 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 Termes utilisés... 4 Statuts des

Plus en détail

Document d accompagnement des sujets "zéro"

Document d accompagnement des sujets zéro EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES I. Présentation d un sujet type Document d accompagnement des sujets "zéro" Ce texte présente la façon dont sont construits les quatre sujets "zéro" pour l évaluation

Plus en détail

peuvent être consultés sous http://www.profilsdexigences.ch; montrent les exigences scolaires minimales à remplir pour commencer une formation

peuvent être consultés sous http://www.profilsdexigences.ch; montrent les exigences scolaires minimales à remplir pour commencer une formation L essentiel en bref Les profils d exigences peuvent être consultés sous http://www.profilsdexigences.ch; montrent les exigences scolaires minimales à remplir pour commencer une formation professionnelle

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES LIVRET Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier Nom et cachet de l établissement Maîtrise de la langue française Palier Pratique d une langue vivante étrangère

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES. Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2. Département Composante. Département Composante

CONTRAT D ETUDES. Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2. Département Composante. Département Composante Annexe I Les instructions et les notes sont disponibles à la fin du document. CONTRAT D ETUDES L étudiant Nom (s) Prénom (s) Date de naissance Nationalité 1 Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle

Plus en détail

PROCESSUS N 2 : GESTION DES RELATIONS AVEC LES SALARIES ET LES ORGANISMES SOCIAUX

PROCESSUS N 2 : GESTION DES RELATIONS AVEC LES SALARIES ET LES ORGANISMES SOCIAUX PROCESSUS N 2 : GESTION DES RELATIONS AVEC LES SALARIES ET LES ORGANISMES SOCIAUX Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 2.1.Assurer la veille juridique

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie-Gestion de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux.

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux. Nouvelles orientations en évaluation des apprentissages au primaire Informations des conseillers pédagogiques disciplinaires pour soutenir le travail d élaboration des normes et modalités dans les établissements

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

Licence professionnelle «Chef de projet handicap et emploi»

Licence professionnelle «Chef de projet handicap et emploi» Ecole MS - DISST Licence professionnelle «Chef de projet handicap et emploi» Le chef de projet handicap et emploi interagit avec des acteurs économiques, associatifs, de santé, ainsi que des institutions

Plus en détail

Contexte. Problèmes posés

Contexte. Problèmes posés CONCEPTION ET EVALUATION D UN COURS EN LIGNE DESTINE A AMELIORER LES COMPETENCES DE FUTURS ENSEIGNANTS EN EDUCATION PHYSIQUE A L ANALYSE DE TACHES. DES SAVOIRS TECHNIQUES AUX COMPETENCES PEDAGOGIQUES Catherine

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/10 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS ÉVALUATION DU BACHELIER EN RELATIONS PUBLIQUES ( 2013-2014) INTRODUCTION L évaluation du bachelier en Relations Publiques est le deuxième exercice

Plus en détail

REGLEMENT DE SCOLARITE POUR LA FORMATION D INGENIEUR SOUS STATUT ETUDIANT

REGLEMENT DE SCOLARITE POUR LA FORMATION D INGENIEUR SOUS STATUT ETUDIANT REGLEMENT DE SCOLARITE POUR LA FORMATION D INGENIEUR SOUS STATUT ETUDIANT ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE L ENSAT Dernière modification par le Conseil d école du 21 juin 2012 Ce règlement a pour objet

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

PROJETS DE RECHERCHE AUTONOME

PROJETS DE RECHERCHE AUTONOME PROJETS DE RECHERCHE AUTONOME CANADA DERNIÈRE RÉVISION AOÛT 2015 Table des matières INTRODUCTION...1 À PROPOS DES PROJETS DE RECHERCHE AUTONOME... 1 OBJECTIFS DU PROJET DE RECHERCHE... 1 PRA ACTIVITÉ 1

Plus en détail

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Organisme : Université Claude Bernard Lyon1 Dates : février 2013- septembre 2013 Présentation

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

Licence professionnelle Libraire

Licence professionnelle Libraire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Libraire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Vous saurez tout sur la VAE!

Vous saurez tout sur la VAE! Toute expérience peut être validée! Toute? Oui, toute! Car depuis 2002, la validation des acquis de l expérience (VAE) prend en compte aussi bien les activités bénévoles et volontaires que professionnelles,

Plus en détail

ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital)

ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital) ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital) (document transmis aux étudiants et à l équipe pédagogique : à conserver) Cette année ont été prévues des séances de TD plutôt que des séances d amphi pour

Plus en détail

Mission intégration d un organisme au Biodôme de Montréal

Mission intégration d un organisme au Biodôme de Montréal 6 Mission intégration d un organisme au Biodôme de Montréal Activité réalisée au Collège Lionel-Groulx par MARIE-PAULE OTTE Activité primée au concours Sortir des sentiers battus 2005-2006 organisé parle

Plus en détail

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Sexe - Emploi secteur public Recommandation La réclamante, agent de brigade municipale n a pu conserver son poste au sein de la brigade canine au motif de ses faibles

Plus en détail

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Partie 1. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Certains élèves songent dès la seconde à poursuivre leurs études en classe préparatoire ou autre filière

Plus en détail

Outil : Grille de recueil des besoins de formation. Formation envisagée et modalités d apprentissage

Outil : Grille de recueil des besoins de formation. Formation envisagée et modalités d apprentissage Outil : Grille de recueil des besoins de formation Modalité : entretien individuel Nom / Prénom : Intitulé du poste : Responsable hiérarchique : Date de l entretien : Type de compétence : «J ai besoin

Plus en détail

Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis

Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis Qualifications + 14 I. Obtenir une attestation de qualifications 14 Qui est concerné? 14 Comment s y prendre? 14 Quel est le coût d une procédure?

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Superviseur (se) Relation Client à Distance Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT Sous réserve de l approbation par toutes les instances concernées. Le masculin est utilisé au

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

1. Problématique et consultations

1. Problématique et consultations Séance de Direction du lundi 4 juin 2007 Exposé des motifs concernant la Décision de Direction sur les Salaires des assistants doctorants à l 1. Problématique et consultations La problématique des conditions

Plus en détail

auprès des entreprises

auprès des entreprises Méthodologie des enquêtes structurelles auprès des entreprises De la théorie à la pratique : le cas Alice Introduction Le travail du statisticien d enquête consiste à maximiser la qualité et la fiabilité

Plus en détail