INTEGRATED FLOOD RISK MANAGEMENT GESTION INTÉGRÉE DU RISQUE DE CRUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTEGRATED FLOOD RISK MANAGEMENT GESTION INTÉGRÉE DU RISQUE DE CRUE"

Transcription

1 INTEGRATED FLOOD RISK MANAGEMENT GESTION INTÉGRÉE DU RISQUE DE CRUE Bulletin INTEGRATED FLOOD RISK MANAGEMENT GESTION INTÉGRÉE DU RISQUE DE CRUE 2014

2 Cover/Couverture : Photo : From a watercolor of Almansa Dam (Spain) in operation since the XIVth century. Photo : D après une aquarelle du Barrage de Almansa (Espagne), en service depuis le XIV e siècle. AVERTISSEMENT EXONÉRATION DE RESPONSABILITÉ : Les informations, analyses et conclusions contenues dans cet ouvrage n ont pas force de Loi et ne doivent pas être considérées comme un substitut aux réglementations officielles imposées par la Loi. Elles sont uniquement destinées à un public de Professionnels Avertis, seuls aptes à en apprécier et à en déterminer la valeur et la portée. Malgré tout le soin apporté à la rédaction de cet ouvrage, compte tenu de l évolution des techniques et de la science, nous ne pouvons en garantir l exhaustivité. Nous déclinons expressément toute responsabilité quant à l interprétation et l application éventuelles (y compris les dommages éventuels en résultant ou liés) du contenu de cet ouvrage. En poursuivant la lecture de cet ouvrage, vous acceptez de façon expresse cette condition. NOTICE DISCLAIMER: The information, analyses and conclusions in this document have no legal force and must not be considered as substituting for legally-enforceable official regulations. They are intended for the use of experienced professionals who are alone equipped to judge their pertinence and applicability. This document has been drafted with the greatest care but, in view of the pace of change in science and technology, we cannot guarantee that it covers all aspects of the topics discussed. We decline all responsibility whatsoever for how the information herein is interpreted and used and will accept no liability for any loss or damage arising therefrom. Do not read on unless you accept this disclaimer without reservation. Original text in English French translation by Patrick Le Delliou (France) Layout by Nathalie Schauner Texte original en anglais Traduction en français par Patrick Le Delliou (France) Mise en page par Nathalie Schauner

3 INTEGRATED FLOOD RISK MANAGEMENT GESTION INTÉGRÉE DU RISQUE DE CRUE Commission Internationale des Grands Barrages - 61, avenue Kléber, Paris Tél. : (33-1) Fax : (33-1) Site : 1

4 COMMITTEE ON DAMS AND FLOODS COMMITTEE (IN 2011) COMITÉ SUR DES BARRAGES ET DES CRUES (EN 2011) Chairman/Président Canada Vice Chairman/Vice Président Spain/Espagne Members/Membres Australia/Australie Brazil/Brésil China/Chine Colombia/Colombie Czech Rep./Rép. Tchèque Dominican Rep./Rép. Dominicaine France Germany/Allemagne India/Inde Iran Ireland/Irlande Italy/Italie Japan/Japon Korea/Corée Netherlands/Pays Bas Norway/Norvège Pakistan Romania/Roumanie Russia/Russie Sweden/Suède Switzerland/Suisse Turkey/Turquie United Kingdom/Royaume Uni United States C. GUILLAUD L. BERGA R. NATHAN D. ZNAMENSKY C. YANG C. OSPINA R. KUCERA J. ARMENTEROS D. ROULT A. SCHUMANN M. FADAEIFARD B. O MAHONY G. GALEATI M. KASHIWAYANAGI J. KIM J. VAN DUIVENDIJK M. JOHNSRUD I. B. SHAIKH O. GABOR A. ASARIN R. LIDEN B. JOOS M. AIREY R. E. SWAIN 2

5 SOMMAIRE CONTENTS 1. INTRODUCTION 2. IMPORTANCES DES CRUES 3. IMPACTS DES CRUES 4. PRATIQUE DE LA GESTION INTÉGRÉE DU RISQUE INONDATION 5. CONCLUSIONS 6. RÉFÉRENCES 1. INTRODUCTION 2. FLOOD MAGNITUDES 3. FLOOD IMPACTS 4. PRACTICE OF INTEGRATED FLOOD RISK MANAGEMENT 5. CONCLUSIONS 6. REFERENCES 3

6 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION IMPORTANCES DES CRUES Exemples d importance de crues Les plus grandes crues à travers le monde Importance des crues de certains fleuves Caractéristiques des crues Éléments d appréciation de la crue de projet Sources de données Limites d extrapolation Méthodes d analyses Analyse fréquentielle des crues Modélisation pluie-débit Calcul de la crue maximale probable Évaluation des marges d incertitude Crues et changement climatique IMPACTS DES CRUES Dommages causés par les crues et effets bénéfiques des crues Dommages physiques Ampleur de l inondation Type et nature des dommages Étendue des dommages physiques Paramètres et courbes des dommages Crues et occupation des sols Niveau de protection Méthode classique d établissement de normes de protection contre les crues Méthode de gestion des crues basée sur les risques Impact des crues sur les processus naturels Analyse économique coûts/bénéfices d un projet de maîtrise des crues Calcul des dommages annuels moyens sans projet de protection contre les crues Calcul des dommages annuels moyens avec un projet de protection contre les crues Analyse Coûts/Bénéfices

7 TABLE OF CONTENTS 1. INTRODUCTION FLOOD MAGNITUDES Examples of flood magnitudes World s maximum floods Flood magnitudes for selected rivers Flood characterisation Design flood considerations Data sources Limits on Extrapolation Analysis methods Flood frequency analysis Rainfall-runoff modeling Probable maximum flood development Evaluating uncertainty margins Floods and climate change FLOOD IMPACTS Flood damages and flood benefits Physical damages Magnitude of flooding Type and nature of damages Extent of physical damage Damage parameters and damage curves Floods and land use Degree of protection The traditional approach of establishing a set of standards for flood protection The risk based approach to flood management Flood impact on natural processes Economic analysis of benefits and cost of a flood protection project Calculation of the average annual damage without flood protection project Calculation of the average annual damage with a flood protection project Benefit Cost Analysis

8 4. PRATIQUE DE LA GESTION INTÉGRÉE DU RISQUE INONDATION Nouveaux défis pour la gestion des crues Présentation de la gestion du risque Concept Approche pragmatique et équilibrée Nature du risque Approche par étapes re étape : Identification des limites du système et des acteurs clés Limites géographiques de la gestion des crues Acteurs clés du processus participatif Niveau de détail sur lequel la GIRI doit être fondée e étape : Études préparatoires Évaluation des caractéristiques des crues Cartographie des inondations Études socio-économiques Études environnementales e étape : Identification des mesures d atténuation des crues Méthodes structurelles Méthodes non structurelles Étude d impact environnemental et social et débits réservés e étape : Analyse des risques et évaluation économique Choix des critères de risque Évaluation économique basée sur l analyse du risque e étape : Gestion des risques et formulation de la stratégie Cycle de gestion des risques Formulation de la stratégie GIRI CONCLUSIONS RÉFÉRENCES ANNEXES

9 4. PRACTICE OF INTEGRATED FLOOD RISK MANAGEMENT New challenges in flood management Introducing risk management Concept Pragmatic and balanced approach Nature of risk Step-wise approach st Step: Identifying system boundaries and key players Geographical boundaries for flood management Key players for the participatory process Degree of detail on which the IFRM should be based nd Step: Preparatory studies Assessment of flood characteristics Flood inundation mapping Socio-economic studies Environmental studies rd step: Identifying flood mitigation measures Structural methods Non-structural methods Environmental and social impact assessment and environmental flows th Step: Risk analysis and economic assessment Choice of risk criteria Economic assessments based on risk analysis th Step: Risk management and strategy formulation Risk management cycle Formulation of IFRM strategy CONCLUSIONS REFERENCES APPENDIX

10 FIGURES / ENCADRÉS / TABLEAUX / ÉTUDES DE CAS Fig. 1 Variation de débit en fonction du bassin versant pour les plus grandes crues mondiales (Herschy, 2003) Fig. 2 Caractéristiques des catégories de crues en fonction de la période de retour en années (Nathan et Weinmann, 2001) Fig. 3 Exemple d application de la méthode EMA pour une analyse fréquentielle des débits moyens annuels sur un maximum de 3 jours (National Research Council, 1999) Fig. 4 Fréquences des débits de pointe annuels à l entrée du barrage de Pathfinder Dam, Wyoming, données par le meilleur ajustement de la loi distribution LP-III obtenu à l aide de FLDFRQ3 (Angleterre, 2003) Fig. 5 Exemple de courbe de fréquences des débits sortants d un barrage avec intervalle de confiance (Mittiga et coll. 2007) Fig. 6 Courbes de non-dépassement du volume de crue et du volume débordé du fleuve Sebou au Maroc voir également Encadré 3 (NEDECO, 1975) Fig. 7 Quatre crues de tailles différentes des oueds Ouerrha et Sebou, Maroc (NEDECO 1973) Fig. 8 Courbe de dépassement des niveaux d eau annuels maxi au droit de la ville de Paraná, fleuve Paraná, Argentine voir également Encadré 3 (Motor Columbus, 1979) Fig. 9 Subdivision des dommages causés par les inondations (Parker, 2001) Fig. 10 Courbes débits-dommages pour différentes catégories inondable de Mfolozi, Afrique du Sud valeurs de 1995 (Viljoen et coll. 2000). Fig. 11 Taux de mortalité dus aux grandes crues relevés dans la base de données de l observatoire des crues de Dartmouth Fig. 12 Courbe de dommage pour le paramètre d inondation sélectionné «volume de débordement» Fig. 13 Courbes de dépassement du volume débordé restant après introduction de solutions de protection contre les crues Fig. 14 Concept de risque (Grünewald, 2003) Fig. 15 Facteurs déterminants de l impact des crues Fig. 16 Équilibre entre investissements en infrastructures et mesures de gestion (Grey and Sadoff, 2007) Fig. 17 La GIRI est étroitement liée à la GIRE et à l aménagement du territoire Fig. 18 Cadre organisationnel normal lié à la gestion de l eau et des crues Fig. 19 Cycle de gestion des risques pour GIRI. Modifié après le rapport de l UNESCO (2006) Encadré 1 Encadré 2 Encadré 3 Encadré 4 Encadré 5 Encadré 6 Choix d un paramètre d inondation Relation entre une crue et l inondation qu elle provoque Courbes de dépassement pour le paramètre d inondation retenu Distinction entre coûts économiques et coûts financiers Dommages dus à l inondation causée par l ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans Application de paramètres de dommages dans différents pays 8

11 FIGURES / BOXES / TABLES / CASE STUDIES Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3 Fig. 4 Fig. 5 Fig. 6 Fig. 7 Fig. 8 Variation in discharge with catchment area for the world s maximum floods (after Herschy, 2003) Characteristics of notional floods as a function of annual exceedance probability (AEP); (Nathan and Weinmann, 2001) Example application of EMA for American River annual maximum 3-day mean discharge frequency analysis (National Research Council, 1999) Annual peak-discharge frequency inflows to Pathfinder Dam, Wyoming, from best-fitting LP-III distribution using FLDFRQ3 (England, 2003) Example outflow frequency curves from a dam with confidence limits (Mittiga et al., 2007) Non-exceedance curve for flood and overspill volumes for the river Lower Sebou in Morocco - See also Box 3 (NEDECO, 1975) Four different size floods originating from the rivers Ouerrha and Sebou, Morocco (NEDECO 1973) Exceedance curve of the highest annual water levels at the city of Parana, River Parana, Argentina - See also Box 3 (Motor Columbus, 1979) Fig. 9 Subdivision of flood damages (Parker, 2001) Fig. 10 Stage damage curves for different infrastructure categories in the Mfolozi flood plain, South Africa values (Viljoen et al., 2000) Fig. 11 Fatality rates for large flood events from the Dartmouth Flood Observatory database Fig. 12 Damage curve for the selected inundation parameter overspill volume Fig. 13 Exceedance curves for remaining bank overspill after introduction of alternative options for flood protection Fig. 14 Risk Concept (Grünewald, 2003) Fig. 15 Determining factors for flood impact Fig. 16 Balancing investment in water infrastructure and management (Grey and Sadoff, 2007) Fig. 17 IFRM is closely linked to IWRM and land management Fig. 18 The normal organisational framework related to water and flood management Fig. 19 Risk management cycle for IFRM. Modified after (UNESCO, 2006) Box 1 Box 2 Box 3 Box 4 Box 5 Box 6 Selection of an inundation parameter The Relationship between a Flood and the Inundation it causes Exceedance curves for the selected inundation parameter Distinction between financial and economic costs Damage caused in New Orleans (USA) by flooding due to Hurricane Katrina Application of damage parameters in various countries 9

12 Tableau 1 Exemple d importance des crues Tableau 2 Types de données et plages d extrapolation pour l analyse fréquentielle des crues (Bureau of Reclamation, 1999) Tableau 3 Degrés approximatifs de fiabilité en fonction de l intervalle de confiance Tableau 4 Type et nature des dommages causés par les crues Tableau 5 Répartition des dommages en pourcentage du total des dommages causés par des crues Tableau 6 Changements de la nature des dégâts avec la société (Petraschek, 2001) Tableau 7 Taux de mortalité indicatifs recommandés dans le cas d inondation naturelle adaptés du rapport de Graham (1999) par Hill et coll. (2007) Tableau 8 Produit intérieur brut et densité de population au km² Tableau 9 Tableau 10 Tableau 11 Tableau 12 Tableau 13 Terres arables par habitant Périodes de retour du niveau d eau maxi des crues utilisées pour la conception d ouvrages de protection contre les crues dans différents pays Calcul des avantages annuels moyens (= Dommages annuels moyens évités) Évaluation économique de la protection contre les crues au moyen d un débit fluvial augmenté à m 3 /s (tous les chiffres sont en milliers de USD, sauf le rapport B/C) Évaluation économique de la protection contre les crues au moyen d un débit fluvial augmenté à m 3 /s (tous les chiffres sont en milliers de USD, sauf le rapport B/C) Étude de cas 1 Contrôle de crue intégré en république Tchèque en mars 2006 Étude de cas 2 La rivière Katakami au Japon Étude de cas 3 Le barrage d Al Wahda au Maroc Étude de cas 4 Exploitation coordonnée de retenues en vue de limitation du débit de pointe (Valais, Suisse) Étude de cas 5 Étude de cas : expérience de la crue extrême en août 2002 en Saxe Attentes et réalité concernant le rôle des barrages dans le contrôle des crues 10

13 Table 1 Table 2 Table 3 Example of order of magnitude of floods Data types and extrapolation ranges for flood frequency analysis (Bureau of Reclamation, 1999) Approximate Reliabilities as a Function of Confidence Limit Table 4 Type and nature of damages due to floods Table 5 Distribution of damages as a percentage of total damages caused by a certain flood (or by the average flood) Table 6 Nature of Damage Changes with Society (Petraschek, 2001) Table 7 Recommended indicative fatality rates for natural flooding adapted from (Graham 1999) by Hill et al. (2007)) Table 8 Gross Domestic Product and Population Density per Square Kilometre Table 9 Table 10 Arable Land Availability per Capita Return periods of peak water levels / floods used for design of flood protection works in various countries Table 11 Table 12 Table 13 Calculation of average annual benefits (= AAD avoided) Economic evaluation of flood protection by means of an increased river discharge of 3000 m 3 /s (all figures in US$ 000, except for B/C ratio) Economic evaluation of flood protection by means of an increased discharge of 5000 m 3 /s (all figures in US$ 000, except for B/C ratio) Case Study 1 Integrated Flood Control in the Czech Republic in March 2006 Case Study 2 The Katakami River in Japan Case Study 3 The Al Wahda Dam in Morocco Case Study 4 Reservoir in operations Case Study 5 Experience of the extreme flood in August 2002 in Saxony Expectations and reality about the role of dams for flood control 11

14 PRÉAMBULE Les crues comptent parmi les catastrophes naturelles les plus dévastatrices et les civilisations humaines ont toujours utilisé les moyens les plus efficaces mis à leur disposition pour protéger leurs vies et leurs infrastructures contre celles-ci. Les barrages et les grands ouvrages hydrauliques font partie des moyens les plus efficaces adoptés pour se protéger contre ces catastrophes ; au cours du siècle dernier, les techniques de construction de ces ouvrages ont considérablement évolué, conduisant à une augmentation de leur taille et de leur efficacité. Depuis sa fondation en 1928, la Commission Internationale des Grands Barrages (CIGB) est à la pointe du progrès en matière de technologie de barrage grâce à la coopération et aux échanges internationaux. Un comité spécifique CIGB a été mis en place pour discuter de l'expérience internationale et des progrès dans les techniques de lutte contre les crues où les barrages jouent un rôle essentiel et pour promouvoir l état de l art dans ce domaine. A ce jour, le travail de ce comité a été publié dans deux bulletins, notamment «Barrages et crues Recommandations et historique» publié en 2003 et «Rôle des barrages dans l atténuation des crues» publié en Ces études montrent que les pratiques et les principes d utilisation des barrages comme moyen de protection contre les crues ont évolué au fil du temps et plus spécialement au cours du siècle dernier. Une première tendance consistait à construire des structures plus grandes et plus efficaces, ce qui supposait implicitement que toutes les parties concernées partageaient le même enthousiasme pour la maîtrise des grandes crues, en ignorant les effets bénéfiques naturels des crues «normales». Toutefois, la technologie humaine apprend rapidement de ses expériences et une approche plus holistique de la mise en œuvre des barrages et de la protection contre les crues est apparue à la fin du 20 e siècle. La conception et l exploitation des barrages sont désormais placées dans le contexte plus large de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau. La «Gestion Intégrée du Risque Inondation» est une application particulière de la Gestion des Ressources en Eau et elle constitue actuellement le cadre adopté pour la maitrise des crues. Ce concept est relativement récent et est actuellement connu surtout à travers une littérature abondante et quelques applications, principalement dans les pays développés. La mise en œuvre transfrontière de ce concept sur des bassins internationaux dans des pays moins développés est en cours sous la direction de grandes agences internationales. Ce concept conduira en dernier ressort à des systèmes de protection contre les crues plus efficaces et plus largement acceptés ; toutefois, son application est plus lourde à gérer que la méthode «économico-technocratique» traditionnelle, car elle exige une réelle implication de toutes les parties prenantes concernées et un accord final obtenu grâce à des négociations menées de bonne foi. L expérience montre que ce processus est souvent ralenti par l incapacité de certaines parties prenantes à abandonner certains de leurs privilèges ou par l introduction de certaines parties extérieures qui ne sont pas vraiment concernées par le projet ou par les avantages globaux pour le pays ou la collectivité. Ce processus requiert d importantes compétences diplomatiques et organisationnelles de la part du chef de projet pour surmonter un grand nombre de difficultés imprévues. 12

15 FOREWORD Floods are amongst the worst devastating natural disasters and human civilizations have always applied the most efficient means at their disposal to protect their lives and infrastructures against them. Dams and large hydraulic works are amongst the most efficient means adopted for protection against these disasters and, during the past century, the technology for the construction of these structures has evolved considerably, making them ever larger and more efficient. Since its foundation, in 1928, ICOLD has been at the forefront of the progress in dam technology through international cooperation and exchanges. A specific ICOLD committee has been set up to discuss international experience and advances in the technology of flood protection where dams play a key role and to promote stat- ofthe-art practices in this field. As of now, the work of this committee has been reported in two bulletins, namely Dams and Floods Guidelines and Case Histories published in 2003 and Role of Dams in Flood Mitigation, published in These reviews show that the practice and philosophy of the use of dams for flood protection have evolved over time, and more specifically during the past century. In an initial trend, the tendency was for larger and more efficient structures, implicitly assuming that all the concerned parties shared the same enthusiasm in controlling large floods and overlooking the benefits naturally provided by normal floods. However, human technology quickly learns from its experiences and a more holistic approach to dam implementation and flood protection has emerged during the end of the last century, and dam design and operation are now viewed in the wider context of Integrated Water Resources Management. Integrated Flood Risk Management is a specific application of Water Resources Management, and it presently constitutes the framework adopted for flood control. This concept is relatively recent, and is presently known mostly through an abundant literature and through some implementations, mainly in developed countries. Transboundary implementation of this concept over international watersheds in less developed countries is presently underway under the direction of large international agencies. This concept will ultimately lead to more efficient and more widely accepted flood protection systems; however, its application is more cumbersome that the traditional economico-technocratic approach, as it requires a genuine involvement of all concerned stakeholders and a final agreement between all of them through good faith negotiation. Experience shows that this process is frequently slowed down due to the inability of some stakeholders to give up some of their privileges or by the introduction of some outside parties not really concerned by the project or the overall benefits to the country or the community. This process requires significant diplomatic and organizational skills on the part of the project leader in order to overcome a host of unexpected difficulties. 13

16 Néanmoins, la «Gestion Intégrée du Risque Inondation» est maintenant adoptée d une manière générale pour des projets dans lesquels la protection contre les crues est un élément important. Le but de ce bulletin est de souligner les grands principes de cette méthode et de donner des conseils aux personnes chargées sur le plan technique ou administratif de la gestion des crues et de leur maîtrise. Sans donner de préférence à l une ou l autre des méthodes, ce bulletin a pour but de décrire les connaissances fondamentales nécessaires à la gestion des crues selon l état actuel de la technique et d aider à choisir la conception et la stratégie de mise en œuvre les plus appropriées en fonction des caractéristiques du bassin. Ce bulletin actualise également certains outils techniques utilisés dans la gestion des crues et présentés dans de précédents bulletins de la CIGB. La préparation de ce bulletin n'a été possible que grâce à la collaboration sincère et enthousiaste de chacun des 26 membres de ce comité qui ont partagé leur expérience et leur temps pour rendre ce bulletin aussi utile et instructif que possible. Tout au long de cette expérience, mon rôle a ressemblé à celui de «chef» d un grand d orchestre. Je remercie encore vivement tous ces contributeurs pour leur précieuse collaboration. CHRISTIAN GUILLAUD Président du Comité des barrages et des crues 14

17 Nevertheless, Integrated Flood Risk Management is now generally adopted for projects where flood protection is a significant component, and it is the purpose of this bulletin to outline the main principles of this approach and provide guidance to people assigned technically or managerially with the task of flood management and control. Without giving preference for any method, this bulletin aims to describe the fundamental knowledge needed for flood management according to the current state-of-the art and to provide help in selecting the most appropriate design and implementation strategy, based on basin-specific characteristics. This bulletin also updates some of the technical tools applied in flood management, which had been presented in earlier ICOLD bulletins. The preparation of this bulletin was only possible thanks to the genuine and enthusiastic collaboration of each of the 26 members of this committee, who shared their experience and their time to make this bulletin as useful and instructive as possible. All along this experience, my role was similar to the one of a Conductor in a large orchestra. Once CHRISTIAN GUILLAUD Chairman, Committee on Dams and Floods 15

18 1. INTRODUCTION Les crues constituent l un des risques naturels les plus dévastateurs en termes de dommages physiques et de pertes en vies humaines (CIGB, 2006) ; et au cours des dernières décennies, l intensité et la gravité de l ensemble des risques naturels, notamment les crues, a eu tendance à augmenter de façon alarmante. La raison principale en est la croissance rapide de la population et des richesses dans la plupart des pays, avec comme conséquence, une augmentation des dégâts et des accidents corporels causés par les crues à cause de la concentration de populations et d infrastructures dans les plaines inondables. Certains des outils les plus efficaces dont on dispose pour maitriser les crues sont les ouvrages de génie civil comme les barrages, les digues et les canaux, qui sont des mesures structurelles. Les barrages permettent de stocker le surplus d eau et de réguler le débit naturel des rivières ; les digues protègent les zones les plus basses ; et les canaux détournent le surplus d eau des zones sensibles. Cependant, par définition, les crues fortes ou extrêmes sont rares, par conséquent les ouvrages de protection ne sont pas souvent utilisés. Ces ouvrages doivent être conçus de manière à ce que, dans des conditions normales, ils puissent servir à d autres fins et interférer aussi peu que possible avec d autres activités humaines et d autres processus naturels. Les mesures structurelles ne couvrent que l aspect physique de la maitrise des crues. La protection contre les crues et leur maitrise requièrent également une organisation complexe et efficace afin d utiliser les outils de contrôle des crues le plus efficacement possible, de synchroniser les activités de contrôle des crues lorsque celles-ci se produisent et de planifier le développement des plaines inondables afin de minimiser l exposition aux inondations. Par conséquent, les ouvrages de maitrise des crues et les activités de gestion des crues sont intimement liés aux activités humaines et aux infrastructures dans les plaines inondables et ne peuvent être mis en œuvre séparément. Toutefois jusqu à une période récente, la plupart des mesures de protection contre les crues mises en œuvre habituellement négligeaient le fait que les crues avaient certains «aspects bénéfiques» pour les plaines inondables, en termes de dépôts de nutriments et de contribution au cycle de vie annuel de nombreuses espèces vivantes. En raison des coûts élevés associés aux mesures structurelles de maitrise des crues et d une sensibilisation accrue aux bénéfices environnementaux et sociaux d une inondation limitée, une nouvelle approche est apparue dans laquelle la société cherche à gérer le risque lié aux inondations. L idée générale de la gestion du risque inondation est de maximiser les bénéfices que les crues génèrent dans les plaines inondables, tout en acceptant les risques d inondations et en atténuant autant que possible les dommages qu elles causent. Cette nouvelle approche a été possible grâce à une meilleure compréhension des caractéristiques et des effets des crues, et grâce au développement et à l utilisation plus générale de l analyse des risques dans la planification sociale. L introduction d une approche plus holistique de la gestion des crues a généré de nouveaux termes comme «Gestion intégrée des crues» et «Gestion du risque 16

19 1. INTRODUCTION Floods constitute one of the most devastating natural hazards, in terms of physical damages, as well as loss of human lives (ICOLD, 2006); and in recent decades, the intensity and severity of all the natural hazards, including floods, has been following an alarmingly increasing trend. The main reason is the rapid population and wealth growth in most countries. As a result, flood damages and casualties are increasing because of the concentration of population and infrastructures in flood plains. Some of the more efficient tools available for controlling floods are civil works such as dams, levees and canals, which are structural measures. Dams enable storing excess water and controlling the natural flow in rivers; levees protect low lying areas; and canals divert excess water away from sensitive areas. However, large or extreme floods are rare by definition, and therefore, flood protection works are used infrequently. These structures must be designed in such a way that, under normal conditions, they may be used for other purposes and interfere as little as possible with other human activities and natural processes. Structural measures only cover the physical aspect of flood control. Flood protection and flood control also require a complex and efficient organisation, in order to operate flood control tools in the most efficient way, to synchronise flood control activities when floods occur, and to plan flood plain developments to minimise exposure to floods. Therefore, flood control structures and flood management activities are intimately meshed with both human activities and the planning of infrastructures in the flood plains and cannot be carried out separately. However, until recently, most of the currently implemented flood protection measures overlooked the fact that floods also generate some kind of benefits to the flood plains, in terms of deposition of nutrients and of contribution to the annual life cycle of many living species. Because the costs associated with structural flood control measures are high and with increasing awareness of the environmental and social benefits of limited flooding, a new approach has been introduced where society aims to manage the risk of floods. The general idea of flood risk management is to maximise the benefits generated on the flood plains, while at the same time accepting the risk of floods and mitigating the damages caused by them as far as possible. This new approach has been possible due to increased understanding of flood characteristics and effects, as well as the development and more general use of risk analysis in societal planning. The introduction of a more holistic approach to flood management has yielded new terms, such as Integrated Flood Management and Flood Risk 17

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain

Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain Évaluation du Risque d Inondation dans la Démarcation Hydrographique de Congrès SHF, Evénements extrêmes fluviaux et maritimes, Paris, 1-2 février

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE IUFRO International Congress, Nice 2015 Global challenges of air pollution and climate change to the public forest management in France Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Manuel Nicolas

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN

PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN Présentation publique du jeudi 10 septembre, 2009 Public presentation of Thursday, September

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Sonatrach Headquarters 7 November 2006 Adam Shepherd, Associate, Baker & McKenzie Baker & McKenzie International is

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

Ecodevelopment and Resilient Energy Policies

Ecodevelopment and Resilient Energy Policies Ecodevelopment and Resilient Energy Policies Laura E. Williamson - Project Director UNFCCC COP 17 Side Event December 2, 2011 Renewable Energy Policies for Climate Resilience, Sustainable Development and

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK THE AFRICAN CONTINENT: SOME LANDMARKS AFRICAN NETWORKS: STATE OF PLAY STRATEGY: DESTINATION 2040 Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Eau et assainissement pour tous Water and sanitation for all Faire connaitre facilement les moyens techniques, financiers, éducatifs ou de gouvernance pour faciliter

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE. Developing a joint strategy for the Channel area

CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE. Developing a joint strategy for the Channel area CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE Developing a joint strategy for the Channel area Les objectifs du projet Co-financé par le programme Interreg IVA France (Manche) Angleterre, le

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits C.R.C., c. 320 C.R.C., ch. 320 Current

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Life Companies Borrowing Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie SOR/92-277 DORS/92-277 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés d assurance

Plus en détail

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation Atelier : Formation Rapport du Groupe 1 Brainstorming Formation actuarielle 1. Système de formation Formation universitaire ou Système examens (système anglo-saxon) Conciliation entre les deux: Formation

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE TECHNICAL BULLETIN - VERSION 1.0 Document reference: NWM-CUSTOM-PRS_TB_ML_1-0 Distribution date: July 21 st, 2010 2010 L-ACOUSTICS.

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives*

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* Titre : Un résumé de la pratique archivistique internationale adaptée au niveau local : manuel pratique

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stéphane MARCHINI Responsable Global des services DataCenters Espace Grande Arche Paris La Défense SG figures

Plus en détail

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES 13 European Economic and Social Committee Comité économique et social européen 13 This publication is part of a series of catalogues published in the context of

Plus en détail

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE Union pour la Méditerranée Union for the Mediterranean Lors de la conférence ministérielle des 9 et 10 novembre 2011 à Strasbourg sur le développement urbain durable,

Plus en détail