À L HEURE DES CHOIX ÉNERGÉTIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À L HEURE DES CHOIX ÉNERGÉTIQUES"

Transcription

1 À L HEURE DES CHOIX ÉNERGÉTIQUES Filière énergétique : HYDROÉLECTRICITÉ L électricité qui nous vient de l eau! Avantages et inconvénients dans une perspective de développement durable Feuillet d information à l intention des jeunes et du personnel de l éducation Une réalisation : En collaboration avec : Ce feuillet d information fait partie intégrante d une série de feuillets disponibles sur le site EVB-CSQ : evb.csq.qc.net.

2 Les sources d énergie primaires en usage depuis l Antiquité De tout temps, les humains ont su utiliser les sources d énergie ambiantes pour qu elles les assistent dans leurs tâches de tous les jours. Ces sources d énergie, disponibles «gratuitement» et sans nécessiter d efforts pour les extraire, ont constitué les premières formes d énergie mises à la disposition de l homme. Par exemple, très tôt dans l histoire de l humanité, on utilisait l énergie du vent pour actionner des machines, pour pomper l eau d un site à un autre, pour moudre le grain, etc. De façon similaire, on a fait de même pour utiliser l énergie contenue dans l eau pour assister l homme dans ses besoins quotidiens. Schéma d un moulin à scie («scierie») utilisé à Hiérapolis (Asie Mineure) au 3 e siècle Ainsi, on peut comprendre que, très tôt dans l histoire de l humanité, l énergie contenue dans l eau pouvait être utilisée à des fins «mécaniques». Mais sa transformation en énergie électrique devra attendre quelques siècles La conversion de l énergie de l eau en électricité rendue possible grâce à Charles-Augustin Coulomb et André-Marie Ampère Les effets du magnétisme sont également connus depuis l Antiquité. Par exemple, la force d attraction et de répulsion entre des aimants a été constatée dès 600 av. J.-C. Ces connaissances sont demeurées élémentaires jusqu à ce que des scientifiques poussent les études beaucoup plus loin. Ainsi, au 15 e siècle, des études plus poussées ont permis de mettre en évidence l électricité, un phénomène nouveau distinct, mais qui s apparente au magnétisme. Cependant, les véritables percées en matière de connaissance et d utilisation de l électricité et du magnétisme remontent en 1750 alors que Charles-Augustin Coulomb a énoncé les premières lois de la physique se rattachant à l électricité. Ces travaux ont été poursuivis par de nombreux autres scientifiques, notamment André-Marie Ampère, qui énonce, en 1820, les premières lois de la physique reliées au magnétisme. Ainsi, sans les importants travaux menés par Coulomb, Ampère et de nombreux autres scientifiques, sans la connaissance des lois encadrant l électricité et le magnétisme, l utilisation de cette nouvelle forme d énergie permettant la conversion de l énergie contenue dans l eau en énergie électrique n aurait jamais été une réalité. Qu est-ce qu on entend par énergie hydroélectrique? L'énergie hydroélectrique, ou hydroélectricité, est une forme d énergie renouvelable obtenue par la conversion de l énergie hydraulique en électricité. Elle est produite par la transformation de l énergie cinétique de l'eau en énergie électrique par l'intermédiaire d'une turbine hydraulique couplée à un générateur électrique. L énergie de l eau utilisée pour entraîner de la machinerie 1

3 A. Alternateur B. Turbine 1. Stator 2. Rotor 3. Directrices 4. Aubes 5. Entrée et écoulement de l eau 6. Arbre raccordant la turbine à l alternateur Différents types de turbines hydrauliques pour différents usages Même si le principe générique de la conversion de l énergie contenue dans l eau en énergie électrique est schématisé plus haut, il n en demeure pas moins que, sur le plan de la configuration de la turbine, celle-ci doit être adaptée aux caractéristiques du milieu dans lequel opère la centrale. On trouve aujourd hui trois principaux types de turbines hydrauliques, chaque configuration étant optimisée en fonction du volume d eau qui traverse la turbine, de la hauteur de l eau dans le réservoir en amont, etc. Coupe transversale d un groupe turbine-alternateur où l eau s écoule le long des aubes de la turbine, laquelle entraîne l alternateur servant à produire l électricité En analysant le schéma reproduit ci-dessus, le principe de la conversion de l énergie contenue dans l eau en énergie électrique apparaît clairement. Ainsi, l eau contenue dans le barrage, situé en amont, emprunte des canalisations situées dans le barrage et s écoule le long des aubes de la turbine. La quantité d eau circulant dans la turbine est contrôlée par les directrices, qui agissent comme des vannes, permettant de moduler le débit d eau dans la turbine en fonction de la quantité d électricité à produire. La turbine ainsi actionnée par l eau circulant dans ses aubes entraîne à son tour un alternateur à travers l arbre reliant les deux unités. L injection d un courant électrique dans le rotor de l alternateur a pour effet de produire, au niveau des enroulements du stator, l électricité qui est acheminée à la population par le réseau électrique. Ce faisant, l énergie contenue dans l eau est transformée en énergie électrique à la sortie du stator de l alternateur, la quantité de puissance produite par l alternateur étant contrôlée par le niveau de courant électrique injecté dans le rotor et par la quantité d eau circulant dans la turbine. La quantité d eau est modulée par le degré d ouverture des directrices de la turbine. Turbine Pelton utilisée dans des barrages ayant des hauteurs de chute importantes (rendement de 90 %) Turbine Francis utilisée dans des barrages ayant des hauteurs de chute moyennes et considérables (rendement de 80 à 95 %) 2

4 Au Québec, ce type de centrales a été privilégié pour l aménagement de centrales hydroélectriques, les exemples les plus probants étant les centrales Manic-5, LG-2 On trouve plusieurs variantes de tels barrages : les barrages-poids, les barrages-voûtes, les barrages à contreforts («multivoûtes») ainsi que les barrages en remblai. Turbine Kaplan (turbine à hélice) utilisée pour des centrales hydroélectriques «au fil de l eau», c est-à-dire à faible hauteur de chute et à fort débit d eau (rendement de 90 à 95 %) Une centrale hydroélectrique avec ou sans barrage? On distingue deux types de centrales correspondant aux conditions imposées par l environnement où est située la centrale. Dans les endroits éloignés où les impacts entourant la création d un réservoir sont minimes, on privilégiera la construction de centrales avec un barrage, créant ainsi un réservoir en amont. Dans ce type de centrales, on installera généralement des turbines de type Pelton ou Francis choisies en fonction de la hauteur de l eau dans le réservoir en amont. Barrage-poids (Aussois, Suisse) Barrage multivoûte Daniel-Johnson (Manic-5, Québec) A. Barrage et réservoir d eau B. Centrale hydroélectrique C. Bâche spirale D. Groupe turbinealternateur E. Prise d eau F. Canal d acheminement de l eau G. Transformateur H. Canal de déversement Barrage-voûte (Monteynard, France) Schéma d un barrage avec réservoir amont 3

5 Pour les barrages au fil de l'eau, la quantité d'énergie disponible est directement liée au débit (m³/s, m³/h, m³/j, m³/an). Barrage en remblai (Caniapiscau, Québec) Le long des cours d eau navigables ou dans les endroits où la construction d un barrage aurait des impacts négatifs sur l environnement, on privilégie la construction de centrales hydroélectriques avec des barrages créant une faible hauteur d eau dans le réservoir en amont. Les centrales de Beauharnois et de Carillon illustrent ce que l on qualifie de «centrale au fil de l eau». Efficacité de la production d électricité par l aménagement de centrales hydroélectriques Le choix d une filière énergétique dépend principalement de la disponibilité, du coût et de l efficacité globale de la source d énergie utilisée. À cet égard, peu de filières énergétiques peuvent se comparer à l hydroélectricité en matière d efficacité globale. On peut certes affirmer que la filière hydroélectrique est, de loin, la plus efficace pour produire de l électricité et qu elle constitue la ressource à privilégier pour combler nos besoins de tous les jours, à la condition, bien sûr, de disposer de suffisamment de ressources hydrauliques sur le territoire. Type de centrales Efficacité globale Centrale hydroélectrique > 90 % 1 Centrale au gaz naturel 2 < 60 % 3 Centrale au charbon 4 < 45 % 5 Centrale au mazout n/d Centrale nucléaire 6 25 à 30 % 7 Centrale au fil de l eau (Chief Joseph, États-Unis) Dans ce type de centrales, l énergie produite par le fort volume d eau circulant dans la turbine sera équivalente à l énergie contenue dans la hauteur de chute que l on trouve dans les centrales avec de hauts niveaux d eau en amont. Une centrale au fil de l eau aura plutôt pour effet de convertir en électricité l énergie cinétique de l eau qui s écoule, contrairement à une centrale avec barrage ayant de hauts niveaux d eau en amont, où l énergie potentielle contenue dans l eau, due à sa hauteur, sera la composante énergétique utilisée pour produire de l électricité. Ainsi, pour les barrages par accumulation ayant de hauts niveaux d eau en amont, la quantité d'énergie disponible dépend du volume d eau retenu, des afflux et pertes naturels et de la hauteur de chute. 1 Efficacité dérivée à partir de l efficacité du groupe turbinealternateur (90 %). 2 RADIO-CANADA (2004). Québec déroge à ses propres règles à Bécancour, nouvelles/200407/07/001-becancour-centrale.shtml. 3 Efficacité relative, c est-à-dire ne tenant pas compte de l énergie utilisée pour l extraction et le transport jusqu au site d utilisation. 4 WIKIPÉDIA. Centrale électrique, fr.wikipedia.org/wiki/ Centrale_%C3%A9lectrique#Centrale_conventionnelle_. C3.A0_chaudi.C3.A8res. 5 Efficacité relative, c est-à-dire ne tenant pas compte de l énergie utilisée pour l extraction et le transport jusqu au site d utilisation. 6 JE COMPRENDS ENFIN (2011). Efficacité énergétique des centrales nucléaires, je-comprends-enfin.fr/index.php?/ L-energie-nucleaire-civile/efficacite-energetique-descentrales-nucleaires/id-menu-69.html. 7 Efficacité relative, c est-à-dire ne tenant pas compte de l énergie qui sera utilisée durant la période d entreposage des déchets radioactifs. 4

6 Comme on le voit à la lecture du tableau précédent, il est difficile d obtenir des mesures précises sur l efficacité globale de chacun des types de centrales destinées à la production d électricité, puisque les données à cet effet n incluent généralement pas l énergie dépensée pour extraire la matière première ou encore l énergie qui sera requise pour maintenir en exploitation les sites d enfouissement des déchets radioactifs. Afin de mieux comparer la qualité relative de chacune des sources d énergie (eau, charbon, pétrole, uranium), on peut recourir au concept d énergie nette. L analyse réalisée par Patrick Déry 8 nous informe davantage sur la valeur comparative des différentes sources d énergie à des fins de production d électricité. Elle permet d apprécier la supériorité de l hydroélectricité sur toutes les autres formes d énergie disponibles aujourd hui quant à l utilisation efficace de la source d énergie primaire. La principale catastrophe liée à la rupture d un barrage est survenue en Chine, en 1975, lors de la rupture du barrage de Banqiao, causant la mort de personnes. On peut également noter la rupture du barrage de Vajont survenue en Italie, en 1963, et qui causa la mort de personnes. En France, la rupture du barrage de Malpasset, en 1959, avait aussi causé des dommages considérables. Type de centrales Énergie nette Centrale hydroélectrique 280 Centrale au gaz naturel 2 Centrale au charbon 2 Centrale au mazout 5 Centrale nucléaire < 0 Les risques liés à l exploitation de centrales hydroélectriques On rapporte dans l histoire peu d exemples où des catastrophes ont été induites par la défaillance de barrages alimentant des centrales hydroélectriques. Toutefois, on ne saurait parler de risque zéro, puisque des perturbations sismiques peuvent toujours être à l origine de ruptures de barrages ou encore un mauvais entretien de la structure. En cas de rupture d un barrage, un razde-marée se crée et déferle dans la partie aval de la rivière, détruisant tout sur son passage. Rupture du barrage de Malpasset (France) De nos jours, les risques de rupture de barrages deviennent de plus en plus minimes en raison des outils modernes permettant de mieux mesurer les contraintes exercées sur les barrages et des mesures de sécurité mises en place. L hydroélectricité dans le monde L hydroélectricité est la source d énergie à privilégier dans la production d électricité. Son efficacité, le rendement exceptionnel que l on obtient à partir de l énergie contenue dans la matière première (l eau) et la flexibilité liée au fonctionnement de ces centrales constituent des avantages que nulle autre forme d énergie ne peut prétendre surpasser. Par ailleurs, comme nous le disions, même si le Québec est avantagé à cet égard par ses ressources abondantes, les rivières et les cours d eau ne sont pas abondants dans d autres régions du globe. 8 DÉRY, Patrick (2008). Rapport n o 3 sur l énergie régionale Quel rendement sur notre investissement énergétique?, rncreq.org/documents/rapport_energie_volet3.pdf. 5

7 a. Charbon b. Hydroélectricité c. Nucléaire d. Gaz e. Pétrole f. Éolien, géothermie, L hydroélectricité représente 17 % de la production d électricité dans le monde (2004) 9 L hydroélectricité au Québec : comment est-elle exploitée? Par qui? Le Québec jouit de ressources hydrauliques à nulle autre pareilles. L abondance de rivières et de lacs, la possibilité d aménager des réservoirs loin des lieux habités sont autant d atouts dont peu d endroits dans le monde peuvent se prévaloir. Nous disposons de cette ressource ici, sans devoir l importer d ailleurs. Reconnaissant les mérites de l hydroélectricité, très tôt au début du 20 e siècle, des entreprises ont construit des barrages et des centrales hydroélectriques pour répondre aux besoins en électricité naissants dans la province. Ces premiers aménagements ont été réalisés dans des sites à proximité du bassin du Saint-Laurent, là où les coûts de construction pouvaient être minimisés. Ces centrales étaient généralement propriété d entreprises privées qui mettaient à profit l utilisation des cours d eau pour leur propre bénéfice. Au début des années 60, un changement radical vient bouleverser le paysage énergétique du Québec : la nationalisation des entreprises d électricité et la création d Hydro-Québec 10, qui en assure la gestion et l exploitation depuis ce temps. C était l époque du «Maîtres chez nous» 9 SCIENCE ET DÉCISION (2005). Énergie : production, consommation, où en est-on?, documents.irevues.inist.fr/ bitstream/handle/2042/31243/enp.pdf?sequence=1. 10 Hydro-Québec a été créée en 1944 sous l administration d Adélard Godbout, alors premier ministre du Québec. À cette époque, et jusqu au début des années 60, elle exploitait les centrales hydroélectriques acquises par la nationalisation de la Montreal Light Heat & Power, desservant principalement les clients établis à Montréal. et le début d une grande épopée dans la construction de nouvelles centrales hydroélectriques partout sur le territoire du Québec. Les besoins croissants en électricité ont amené Hydro-Québec à lancer de grands chantiers hydroélectriques qui ont considérablement augmenté la production d électricité. Soulignons à cet égard la construction du complexe Manic-Outardes durant les années 60 et la construction du complexe de la Baie-James durant les années 70. Intérieur de la centrale Robert-Bourassa LG-2 (Baie-James, Québec) Évacuateur de crues de la centrale Robert-Bourassa LG-2 (Baie-James, Québec) Aujourd hui, Hydro-Québec figure parmi les plus grandes entreprises de production d électricité dans le monde, alors que plus de 97 % de l électricité consommée au Québec 11 provient de la filière hydroélectrique. Ces centrales appartiennent à la collectivité et servent, par les profits liés à l exportation d électricité en Ontario et aux États-Unis, à maintenir de bas tarifs d électricité et à subventionner les programmes sociaux dont s est doté le Québec pour mieux servir sa population. 11 Depuis la mise hors service récente de la centrale nucléaire de Gentilly-2, ce pourcentage excède 97 %. 6

8 Débats sur l énergie hydroélectrique : pourquoi certains remettent-ils en question cette filière de production d électricité? Les débats sur les avantages, les dangers et les inconvénients de l utilisation de l énergie hydroélectrique sont peu fréquents et tiennent essentiellement à des considérations environnementales et aux incidences sur la population locale. En effet, lors de la construction d une centrale et du barrage qui retient les eaux en amont, de grandes surfaces sont inondées, et la matière végétale ainsi noyée dans le réservoir émet des gaz à effet de serre tout au long de sa période de décomposition, phénomène qui peut durer jusqu à vingt ans après la mise en eau du réservoir. A contrario, les partisans de l hydroélectricité mettent en évidence le fait que, tout au long de la croissance de la matière végétale, celle-ci absorbe du CO 2 contenu dans l atmosphère nécessaire à sa croissance et que, lors de sa décomposition dans le réservoir, on ne fait que restituer dans l atmosphère le CO 2 utilisé par la matière végétale durant sa croissance. On trouve également des opposants au développement de centrales hydroélectriques dans des régions où habitent des populations importantes. Citons le cas le plus récent de l aménagement de la centrale hydroélectrique des Trois-Gorges, en Chine, aménagement qui a requis le déplacement de plus de 1,4 million de personnes et qui a été fortement contesté par la population locale. La centrale hydroélectrique des Trois-Gorges (Chine), la plus grande centrale hydroélectrique au monde Quels sont les avantages et les inconvénients du développement de cette industrie au Québec sur le plan environnemental? Les avantages Sur le plan environnemental, la plupart des spécialistes et des acteurs dans le domaine de l énergie estiment que les centrales hydroélectriques mettent en valeur une ressource renouvelable et qu elles n ont que de faibles incidences sur l environnement de leur milieu. De plus, le fait que la production d électricité, à partir de la ressource hydraulique, n entraîne aucune émission de gaz à effet de serre ajoute aux bénéfices qui découlent de la mise en valeur de cette filière. Les inconvénients Les seuls inconvénients rapportés par les opposants à la filière de l hydroélectricité résultent de l émission de CO 2 libéré dans l atmosphère par la décomposition de la matière organique noyée dans le réservoir. À cela s ajoutent les effets néfastes que les retenues d eau peuvent avoir sur les habitats fauniques. Quels sont les avantages et les inconvénients du développement de cette industrie au Québec sur le plan économique? Les avantages Les avantages économiques que tire une population d un aménagement hydroélectrique sont très importants. Contrairement à la production d électricité par d autres filières (gaz, mazout, charbon), l aménagement d un complexe hydroélectrique nécessite de forts investissements lors de sa construction et, par la suite, de faibles frais d exploitation, l eau qui actionne les turbines étant gratuite. Ainsi, la construction d un barrage, d une centrale et des équipements électriques (turbine, alternateur ) qui la composent requiert des investissements financiers importants et amène de grandes retombées économiques pour la population. Tout cela se traduit par des emplois sur le site même de la centrale ainsi que des emplois manufacturiers pour les entreprises qui fabriquent les équipements de la centrale. 7

9 Par exemple, la construction des complexes Manic- Outardes et, ultérieurement, de la Baie-James a amené des investissements colossaux dans l économie du Québec, résultant en une croissance importante du produit intérieur brut (PIB) et des emplois pour des milliers de travailleuses et travailleurs affectés à de tels projets. Les inconvénients Sur le plan économique, le seul inconvénient lié au développement d une centrale hydroélectrique tient au risque d une mauvaise planification des besoins futurs en électricité pour la population à desservir ou pour les marchés à l exportation. En effet, la construction de telles centrales requiert des investissements massifs qui sont généralement financés par des emprunts réalisés à l étranger. Or, la durée de construction de tels ouvrages a pour effet qu il faut plusieurs années avant que la centrale ne soit mise en service. Ainsi, si entretemps les conditions du marché se sont modifiées (marchés à l exportation en diminution, baisse dans la demande locale en électricité, surabondance temporaire d électricité produite à partir d une source d énergie autre ayant un effet sur les prix de l électricité, etc.), les risques financiers d être en défaut de paiement et de ne pas pouvoir respecter les échéances imposées par les financiers peuvent affecter grandement la situation économique de l entreprise (ou de l État, si celui-ci est propriétaire de la centrale) et avoir des incidences financières très sérieuses. À cet égard, une estimation prudente de la croissance de la demande en électricité et des conditions à l exportation qui prévaudront lors de la mise en service de la centrale s avèrent des conditions essentielles pour garantir la rentabilité de tels investissements. Quels sont les avantages et les inconvénients du développement de cette industrie au Québec sur le plan social? Les avantages Sur le plan social, les forts investissements requis pour l aménagement de centrales et de complexes hydroélectriques, avec comme corollaire les nombreux emplois qui en découlent, assurent un niveau de prospérité économique important et une création d emplois qui se matérialisent bien au-delà du site même de construction du barrage et de la centrale. Les aménagements réalisés pour rendre ces régions accessibles ont contribué à mieux les faire connaître et ont favorisé l essor du tourisme dans ces régions. Les inconvénients En ce qui a trait aux inconvénients, rappelons les incidences qui résultent de la construction de tels aménagements, si la construction des centrales et des barrages oblige le déplacement de la population. Il s agit là d une réalité qui doit être prise en compte par les gestionnaires et qui peut amener, dans certains cas, les autorités à annuler de tels projets. De plus, les risques de rupture des barrages pour la population vivant en aval doivent être pris en compte ; des mesures d atténuation et des mesures d urgence adéquates doivent être implantées dès la mise en service de ces centrales. Recherche et rédaction : Jean-Marc Pelletier, MCN21 8

10 Références : Relativement aux barrages fr.wikipedia.org/wiki/barrage Relativement aux turbines hydrauliques fr.wikipedia.org/wiki/turbine_hydraulique Relativement à l histoire de l électricité fr.wikipedia.org/wiki/%c3%89lectricit%c3%a9 Relativement à l hydroélectricité fr.wikipedia.org/wiki/hydro%c3%a9lectricit%c3%a9 Relativement au barrage des Trois-Gorges fr.wikipedia.org/wiki/barrage_des_trois-gorges Relativement aux plus grandes centrales dans le monde fr.wikipedia.org/wiki/liste_des_plus_grandes_centrale s_au_monde 9 D

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE.

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. I. PRINCIPE L énergie hydroélectrique nécessite un cours d eau ou une retenue d eau. La centrale exploite l énergie potentielle créée par le dénivelé de la chute

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

L énergie grâce à l eau ça coule de source!

L énergie grâce à l eau ça coule de source! Bacheliers en Electromécanique Implantation de Seraing L énergie grâce à l eau ça coule de source! Mars 2013 - Quai Van Beneden Par B. Jansen, A. Hay, F. Laureiro, V. Rosso, E. Simon et F. Simonis Contact:

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Que sont les sources d énergie renouvelable?

Que sont les sources d énergie renouvelable? Que sont les sources d énergie renouvelable? Comme leur nom l indique, il s agit de sources qui se renouvellent et ne s épuiseront donc jamais à l échelle du temps humain! Les sources non renouvelables

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

2. Quel a été l'événement majoritairement responsable d'un développement massif de la technologie éolienne?

2. Quel a été l'événement majoritairement responsable d'un développement massif de la technologie éolienne? 1. Décrire rapidement l'origine de l'exploitation de l'énergie du vent. Les premières éoliennes datent de 200 ans avant JC ressemblant à des roues à aubes et utilisées principalement pour écraser les céréales.

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU MÉMOIRE POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE PUISSANCE DE LA CENTRALE DE GENTILLY - 2 MARS 2011 Avant

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises Rendez-vous de l énergie Agents socio-économiques, Côte-Nord 23 février 2011 Patrick Déry, B.Sc., M.Sc. physicien, spécialiste en énergétique

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

ACÉTATE 1 : Analyse de projets de petite centrale hydroélectrique

ACÉTATE 1 : Analyse de projets de petite centrale hydroélectrique Module de formation NOTES DU FORMATEUR ANALYSE DE PROJETS DE PETITE CENTRALE HYDROÉLECTRIQUE COURS D ANALYSE DE PROJETS D ÉNERGIES PROPRES Ce document donne la transcription de la présentation orale (voix

Plus en détail

Les énergies renouvelables.

Les énergies renouvelables. Les énergies renouvelables. Virginie Peeters, février 2010 Une énergie renouvelable est une énergie exploitable par l'homme, de telle manière que ses réserves ne s'épuisent pas. En d'autres termes, sa

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Energie et conversions d énergie

Energie et conversions d énergie Chapitre 6 et conversions d énergie I) NOTIONS GENERALES Les différentes formes d énergie : électrique (liée aux courants et tensions) lumineuse (liée à un mouvement ou à l altitude) thermique (liée à

Plus en détail

Les Ressources énergétiques

Les Ressources énergétiques AGIR : Défis du XXIème siècle Chapitre 17 Partie : Convertir l énergie et économiser les ressources Compétences attendues : - Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement

Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement Sommaire Rénovation optimale Rénovation optimale Gaz naturel/biogaz Choisir le système de chauffage approprié Chaudière à condensation Chaudière à

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

SAMEDI 25 10 2008 LE PROJET DE LA. Romaine DE LA PURE ÉNERGIE

SAMEDI 25 10 2008 LE PROJET DE LA. Romaine DE LA PURE ÉNERGIE SAMEDI 25 10 2008 Romaine LE PROJET DE LA DE LA PURE ÉNERGIE 2 SAMEDI 25 10 2008 Étude de sédimentologie, rivière Romaine, été 2006. Le projet de la Romaine Hydro-Québec Production propose la construction

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Photo : archbould.com. Faits éclairants à propos de l électricité

Photo : archbould.com. Faits éclairants à propos de l électricité Photo : archbould.com Faits éclairants à propos de l électricité Comment produit-on l électricité? Il est difficile d imaginer notre maison sans électricité. Il n y aurait pas de télévision, d ordinateur

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS LES ENERGIES RENOUVELABLES Dr Marwan JARKAS Plan de l exposée : I - Définition de l énergie renouvelable II - Différentes types de l énergie renouvelable 1. Energie éolienne 2. Energie solaire 3. Energie

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

ANNEXE G. Méthode de traversée des rivières. Etchemin, Chaudière et Beaurivage. en tranchée ouverte

ANNEXE G. Méthode de traversée des rivières. Etchemin, Chaudière et Beaurivage. en tranchée ouverte ANNEXE G Méthode de traversée des rivières Etchemin, Chaudière et Beaurivage en tranchée ouverte MÉTHODE DE TRAVERSÉE DES RIVIÈRES EN TRANCHÉE OUVERTE Cette annexe présente les principales étapes à réaliser

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

Qu est-ce que l ADUR?

Qu est-ce que l ADUR? Qu est-ce que l ADUR? L ADUR est une association professionnelle qui regroupe : Les exploitants de petites centrales de Suisse romande Des fournisseurs d équipements de ces installations Des représentants

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L électricité est le moyen de transport de l énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

électricité Et développement

électricité Et développement électricité Et développement DUrable 1 Thalès (Grec) En frottant de l ambre jaune sur sa toge, il constate qu il est possible d attirer de petits objets. Il découvre le phénomène de l électricité statique.

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

Demande de renouvellement et de fusion des permis. d'exploitation de la centrale nucléaire Gentilly-2 et. de ses installations de gestion des déchets

Demande de renouvellement et de fusion des permis. d'exploitation de la centrale nucléaire Gentilly-2 et. de ses installations de gestion des déchets Demande de renouvellement et de fusion des permis d'exploitation de la centrale nucléaire Gentilly-2 et de ses installations de gestion des déchets radioactifs solides. Mémoire conjoint présenté par la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ avril 2013 NOTE D INFORMATION LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ En tant qu exploitant des centrales de production d électricité, EDF met en

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE MARDI 15 OCTOBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE POUR EN SAVOIR PLUS Jeanne DEPERROIS 03 83 92 89 71 06 28 92 26 20 jeanne.deperrois@rte-france.com

Plus en détail

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec :

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? UN OUTIL pour la maîtrise des charges locatives

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

Situation et développement de la mini-hydraulique en Suisse

Situation et développement de la mini-hydraulique en Suisse Situation et développement de la mini-hydraulique en Suisse Dr. Cécile Münch-Alligné Professeure en énergie hydraulique HES SO Valais La mini-hydraulique Introduction Situation et potentiel de la mini-hydraulique

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Les différents modes de production d'électricité

Les différents modes de production d'électricité Les différents modes de production d'électricité La production électrique en Belgique Depuis les développements technologiques de l électricité, au XIXième et XXième siècles, celle-ci est devenue synonyme

Plus en détail

L eau pour l électricité

L eau pour l électricité À l instar du néologisme américain Watergy, qui met en exergue les liens intrinsèques entre la production d énergie et l eau, et par réciprocité ceux qui lient la production d eau et l énergie, l Eaunergie

Plus en détail

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Diapositive 1 SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Mastère OSE janvier2011 Diapositive 2 LA FILIÈRE ÉNERGÉTIQUE, CAS DE L ÉLECTRICITÉ EN FRANCE Diapositive 3 La filière énergétique Pour quels

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables?

Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? Letondu Noëmie Baudin Nathan 3 C Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? I. Ce qu'est une énergie

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L'électricité est le moyen de transport de l'énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique 484, route 277, Saint-Léon-de-Standon,

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision relativement à Demandeur Ontario Power Generation Inc. Objet Lignes directrices pour l évaluation environnementale (portée du projet et

Plus en détail

Évolution du budget de réalisation du projet de la 11 e Chute

Évolution du budget de réalisation du projet de la 11 e Chute Évolution du budget de réalisation du projet de la 11 e Chute Description du poste budgétaire Coût de construction (incluant ingénierie pour construction) Budget étude d'impact Budget révisé août 2014

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE

LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE Dernière révision du document : juillet 2012 L'ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Les cellules solaires photovoltaïques permettent de convertir la lumière du

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

e point en recherche Une planète moins chaude en dix étapes Introduction

e point en recherche Une planète moins chaude en dix étapes Introduction l e point en recherche Série technique 00-146 Une planète moins chaude en dix étapes Introduction Tout autour de nous, des indices témoignent des changements importants que subit notre climat : inondations,

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES

DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES GTG 2007 GT1 Version n 0.8 du 10 février 2009 PROCEDURE DEFAILLANCE D UN FOURNISSEUR Page : 1/5 A - OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes qui suivent la déclaration par le ministre chargé

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

les années quatre-vingt - l ère nucléaire

les années quatre-vingt - l ère nucléaire Grue à benne traînante Maid Marion de 50 m 3 L aspect le plus mémorable des années est l entrée d Énergie NB dans l ère nucléaire signalée par l inauguration de la centrale nucléaire de Point Lepreau.

Plus en détail

Responsabilité légale : transport scolaire actif Rédigé par Doug Wyseman, Municipal Risk Services Limited avril 2010

Responsabilité légale : transport scolaire actif Rédigé par Doug Wyseman, Municipal Risk Services Limited avril 2010 Responsabilité légale : transport scolaire actif Rédigé par Doug Wyseman, Municipal Risk Services Limited avril 2010 Bien qu il y ait unanimité sur les bienfaits considérables des programmes de transport

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Chap1 Production d électricité.

Chap1 Production d électricité. Chap1 Production d électricité. Items Connaissances Acquis Elément commun aux différentes centrales. Conversions d énergies. Source d énergies renouvelable. Tension produite par un alternateur. Principe

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009 Présentation aux investisseurs Le 3 juin 2009 Énoncés prospectifs MISE EN GARDE RELATIVEMENT AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Cette présentation peut contenir des informations prospectives au sens des lois

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

CENT DIX-HUITIÈME RAPPORT D ÉTAPE présenté à la COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE par le CONSEIL INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DU FLEUVE SAINT-LAURENT pour

CENT DIX-HUITIÈME RAPPORT D ÉTAPE présenté à la COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE par le CONSEIL INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DU FLEUVE SAINT-LAURENT pour CENT DIX-HUITIÈME RAPPORT D ÉTAPE présenté à la COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE par le CONSEIL INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DU FLEUVE SAINT-LAURENT pour la période DU 22 MARS AU 19 SEPTEMBRE 2012 19 SEPTEMBRE

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Février 2013 Les infrastructures de réseaux très haut débit

Plus en détail

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et Amérique 500 250 100 50 10 Énergie éolienne Biomasse du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Amérique du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Afrique du Nord et Golfe Inde Chine

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Rapport final 29 juillet 2015 1 Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Sommaire

Plus en détail

Moyens et outils opérationnels permettant de tenir compte de la biodiversité

Moyens et outils opérationnels permettant de tenir compte de la biodiversité Moyens et outils opérationnels permettant de tenir compte de la biodiversité Application à l'exploitation des équipements de production d'électricité Par : Daniel Thériault, B.Urb., M.Sc.A Conférence internationale

Plus en détail