Bilan de la société Canal+

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan de la société Canal+"

Transcription

1 Bilan de la société Canal+ Année 2009 les bilans du CSA décembre 2010

2 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation

3 Bilan de la société Canal+ Année 2009

4 Sommaire Introduction 5 Rapide panorama du bilan Obligations de programmation 11 Tableau des engagements quantitatifs Quotas de diffusion Œuvres cinématographiques Œuvres audiovisuelles Contribution à la production Pluralisme et déontologie des programmes Protection de l enfance Obligations spécifiques Publicité et parrainage Information du Conseil 53 Annexes (liste) 57

5

6 Introduction Historique et Contexte Convention signée le 29 mai 2000 Avenant n 1 signé le 27 novembre 2000 : lancement de 4 programmes multiplexés. Avenant n 2 signé le 22 décembre 2000 : introduction des minimums garantis. Avenant n 3 signé le 24 décembre 2002 : introduction de la clause de diversité. Avenant n 4 signé le 10 juin 2003 : modalités de diffusion du programme en télévision numérique terrestre. Avenant n 6 signé le 6 janvier 2005 : limitation des programmes de catégorie V, modification des modalités de la multidiffusion, obligation de préachats d œuvres cinématographiques, ouverture du samedi soir à la programmation d œuvres cinématographiques. Avenant n 7 signé le 19 juillet 2005 : les mots «Canal+ Confort» sont remplacés par les mots «Canal+ Décalé». Avenant n 8 signé le 19 juillet 2005 : autorisation de diffusion de Canal+ Cinéma et de Canal+ Sport par voie hertzienne terrestre en mode numérique. Avenant n 9 signé le 2 février 2006 : limitation du nombre de programmes de catégorie V sur Canal+ et Canal+ Décalé et interdiction sur Canal+ Cinéma et Canal+ Sport. Prorogation de l autorisation pour 5 ans à compter du 6 décembre Avenant n 10 signé le 29 juin 2007 : création de Canal+ Family. Avenant n 13 signé le 11 mars 2008 : étendue de la couverture du service par voie hertzienne terrestre en mode numérique. Avenant n 14 signé le 22 juillet 2008 : diffusion, sur Canal+, d une part des programmes en haute définition. Décision du 25 novembre 2008 : Le Conseil a autorisé, pour l année 2009, à substituer aux heures de grande écoute pour la diffusion des œuvres audiovisuelles (20 h h 30), des heures d écoute significatives entre 20 h 15 et 22 h 15. 5

7 Définition du service Article 1 er de la convention La société édite un service de télévision privé à caractère national composé de cinq programmes actuellement dénommés Canal+, Canal+ Décalé, Canal+ Family, Canal+ Cinéma et Canal+ Sport, dont le financement fait appel à une rémunération de la part des usagers et qui réservent au moins 75 % de leur durée quotidienne de diffusion à des programmes faisant appel à des conditions d accès particulières. Canal+, qui a fêté son vingt-cinquième anniversaire en 2009, a réservé 75 % de son temps d antenne à la diffusion de programmes faisant appel à des conditions d accès particulières. Canal+, service de cinéma de premières exclusivités Chaque année avant le 31 octobre, l éditeur transmet au Conseil supérieur de l audiovisuel tous les éléments permettant à ce dernier de déterminer si Canal+ peut être regardé, pour l année suivante, comme un service de cinéma de premières exclusivités». Article 6-3 du décret n du 17 janvier 1990 modifié Est dénommé service de cinéma de premières exclusivités un service de cinéma de premières diffusions qui diffuse annuellement en première exclusivité télévisuelle hors paiement à la séance au moins soixante-quinze œuvres cinématographiques dans un délai inférieur à 36 mois après leur sortie en salles en France, dont au moins dix d expression originale française pour lesquelles les droits ont été acquis avant la fin de la période de prises de vues. Au vu des éléments qui lui ont été communiqués le 27 octobre 2008, le Conseil supérieur de l audiovisuel avait considéré que Canal+ pourrait être qualifié, pour l année 2009, de service de cinéma de premières exclusivités. En 2009, Canal+ a diffusé 75 œuvres cinématographiques en première exclusivité dans un délai inférieur à 36 mois après leur sortie en salle. 59 d entre elles étaient des films d expression originale française. 6

8 Rapide panorama du bilan 2009 Evénements marquants Portefeuille d abonnés en 2009 Fin 2009, le portefeuille d abonnés de Canal+ s élevait à abonnés, dont abonnés analogiques et abonnés numériques. Le chiffre de abonnés est le plus faible enregistré depuis Déjà en baisse en 2008, le nombre d abonnés à Canal+ s est encore réduit de en Il se maintient toutefois au-dessus de 4 millions. La migration des abonnés analogiques vers le numérique a régulièrement progressé depuis cinq ans, pour atteindre un peu plus de 4 millions en Les abonnés analogiques ne représentent plus actuellement que quelques milliers d abonnés, soit seulement 7 % du portefeuille d abonnés. Canal+ Weekend Le 9 septembre 2009, Canal+ a lancé une nouvelle offre au tarif de 10 par mois donnant accès aux programmes de Canal+ et de ses déclinaisons ; cette offre est limitée au week-end, du vendredi 19 heures au dimanche 21 heures. L activation de la chaîne se fait automatiquement toutes les semaines. Télévision de rattrapage Après un an, le service de télévision de rattrapage «Canal+ à la demande» avait comptabilisé 10 millions de visionnages depuis son lancement le 11 avril Ce service, inclus dans l abonnement, permet aux abonnés de Canal+ d accéder à plusieurs contenus premium de l offre du bouquet pendant la période de multidiffusion. Programmes diffusés en haute définition Canal+ Premium a déclaré avoir diffusé une moyenne hebdomadaire de 53,6 % de programmes en haute définition, entre 14 heures et 24 heures. Ce pourcentage est largement supérieur à son obligation, qui, pour 2009, s élevait à 30 %. L offre d œuvres cinématographiques diffusées en haute définition s est élevée à heures. Contribution à la production d œuvres cinématographiques Canal+, chaîne de «tous les cinémas», finance toutes les catégories et tous les genres de films. Pour la première fois en 2009, ses dépenses en acquisition de droits de diffusion d œuvres cinématographiques ont connu des déficits, qui devront être rattrapés, comme le prévoit la convention, sur l exercice Satellifax, 10 avril

9 Contribution à la production d œuvres audiovisuelles L exercice 2009 était la première année d application des dispositions du décret n modifié par le décret n du 21 octobre 2009, qui a permis la mise en commun des investissements des éditeurs de services du groupe Canal+. Procédure de sanction en matière de déontologie de l information À la suite de deux manquements à la déontologie de l information relevés sur Canal+ en 2009, le Conseil a décidé de mettre en demeure puis de sanctionner la chaîne par la lecture d un communiqué faisant part de cette décision. Cette lecture a été faite dans l émission Dimanche+ du 12 mars Programmes sous-titrés Canal+ a poursuivi son effort en direction des personnes sourdes ou malentendantes par un volume de programmes leur étant accessibles en très nette hausse. Sur l ensemble du service, l offre de programmes diffusés avec un sous-titrage a atteint heures en 2009 et, sur Canal+ Premium seul, près de heures. Fin 2009, Canal+ a abandonné le système en mode incrust qui permettait d enregistrer ces programmes la nuit. Cinéma et protection du jeune public Canal+ a prêté une attention particulière à la classification des œuvres cinématographiques diffusées sur son antenne en apposant sur 170 films une signalétique supérieure à la classification qui leur avait été attribuée pour leur exploitation en salle. Si la présence d œuvres cinématographiques interdites aux mineurs de 12 et 16 ans est en légère hausse sur l antenne de Canal+, avec 41 titres contre 37 en 2008, ces œuvres ne représentent toutefois que 10,6 % de l offre. Campagne de sensibilisation à la protection du jeune public Canal+ Premium a diffusé la campagne signalétique à 34 reprises, entre le 23 novembre et le 6 décembre Les trois diffusions intervenues entre 19 heures et 23 heures, tranche horaire que le Conseil demande de privilégier, constituent une très faible exposition de la campagne en soirée. Importance du volume des programmes signalisés Le volume global des programmes signalisés diffusés sur la chaîne a augmenté, représentant 33,8 % du volume annuel des programmes (8 760 heures) en 2009, contre 30,5 % l année précédente. Cette augmentation porte en particulier sur les programmes de catégorie III («déconseillé aux moins de 12 ans») diffusés entre 6 heures et 22 heures. En journée, le volume horaire global de ces programmes est passé de 394 heures à 482 heures, soit une augmentation de 22 % ; mais, surtout, de 73 heures à 123 heures en première partie de soirée, soit une augmentation de 68 %. Par ailleurs, l augmentation des programmes de catégorie II («déconseillé aux moins de 10 ans») en journée (de 6 heures à 20 h 30), constatée à 8

10 l occasion du bilan de l année 2008 (800 heures en 2007 à 862 heures en 2008) s est poursuivie en 2009, pour atteindre 898 heures. Le Conseil regrette ces augmentations qui portent sur des volumes horaires déjà élevés et demande à Canal+ de veiller à maîtriser le volume horaire des programmes signalisés diffusés entre 6 heures et 22 heures afin de respecter l article 1 er la recommandation du Conseil du 7 juin 2005 disposant que «la violence, même psychologique, ne [peut pas] être perçue comme continue, omniprésente» dans les programmes diffusés à ces horaires. Audience DURÉE D ÉCOUTE QUOTIDIENNE DE CANAL+ (moyenne quotidienne par individu en minutes lundi-dimanche 3 heures - 27 heures) ans et Source : Médiamétrie, Téléreport ( ), MNW ( ). ÉVOLUTION DE L AUDIENCE MOYENNE (TMA) ET DE LA PART D AUDIENCE (PDA) DE CANAL+ (moyenne quotidienne - lundi-dimanche 3 heures - 27 heures) Ensemble de la population (4 ans et +) Audience moyenne ( %) Part d audience ( %) 2009 Rappel Rappel ,4 0,5 3,1 3, ans 0,2 0,2 1,8 2, ans 0,4 0,4 3,5 3,5 +50 ans 0,6 0,6 3 3,2 Source : Médiamétrie- Médiamat. 9

11 LISTE DES 10 MEILLEURES AUDIENCES DE CANAL+ EN 2009 Classement selon le taux moyen d audience (ensemble des 4 ans et +) / Palmarès établi sur les tranches de diffusion en clair (en 2009, 1 % de taux moyen = individus âgés de 4 ans et +) Genre Programme Taux moyen ( %) Part d audience ( %) Date magazine Le grand journal de Canal+ la suite / Yves Lecoq - Nicolas Canteloup * 5,5 12,2 16-mars humour Les guignols de l'info ** 5, mars sport Football avant match - Championnat de France / Marseille - Bordeaux 4,7 12,1 30-août autre 20 ans du zapping / ère partie 4, sept sport Football avant match - Ligue des Champions / Liverpool - Lyon 3,9 8,8 20-oct sport Football avant match - Championnat de France / Paris - Lyon 3,9 8,8 20-sept magazine La Nuit des Césars / 34ème Nuit des Césars - édition ,8 11,4 27-févr sport Football avant match - Ligue des Champions / Lyon - Fiorentina 3,7 8,8 16-sept sport Football avant match - Championnat de France / Lyon - Marseille 3,6 7,5 08-nov autre L'année du zapping / édition ème partie 3,6 11,9 04-janv Source : Médiamétrie -Médiamat. * : 163 occurrences dans les 20 meilleures audiences ** : 192 occurrences dans les 20 meilleures audiences 10

12 1. Obligations de programmation Caractéristiques de la programmation Structure des programmes du service canal+ (Canal+ Premium et ses déclinaisons) GENRE DES PROGRAMMES 24H/ RAPPEL 2008 Cinéma h 42,1 % 42,9 % Fiction télévisuelle h 17,8 % 12,5 % Divertissements, musique, spectacles h 14,6 % 13,9 % Sport h 11,3 % 12,3 % Autres émissions h 11,2 % 15,3 % Documentaires h 3,1 % 3,1 % Ensemble h 100 % 100 % Source Canal+. Canal+ présente une ligne éditoriale plus généraliste depuis quelques années. Cependant, la programmation cinématographique constitue, avec les émissions consacrées au cinéma et à son histoire, 42 % du temps d antenne. Elles représentent donc le genre principal de la chaîne, conformément à la définition d un service de cinéma. En 2009, le volume de la fiction télévisuelle a augmenté de heures, ce qui représente une hausse significative de plus de 5 % et porte la fiction au deuxième rang des genres après le cinéma sur les antennes de Canal+. Les émissions de divertissements, essentiellement programmées en clair, viennent juste après, alors que le sport, qui occupe une place privilégié dans l économie de la chaîne, n arrive qu en quatrième position avec un volume horaire qui ne progresse pratiquement pas. La vision d ensemble de la structure des programmes proposés sur le service Canal+ a tendance à gommer la spécificité de chacune des déclinaisons, qui pourtant ont toutes une coloration particulière grâce à la possibilité pour chacune d entre elles de diffuser un tiers de programmes différents. 11

13 Structure des programmes de canal+ premium GENRE DES PROGRAMMES 2009 RAPPEL 2008 Fiction cinématographique h 36,2 % h 39,5 % Fiction télévisuelle (dont animation) h 21 % h 16,6 % Documentaires et magazines h 15,8 % h 15,9 % Sport 869 h 9,9 % h 12,7 % Information, émissions de service 542 h 6,2 % 493 h 5,6 % Divertissements, musique, spectacles 473 h 5,4 % 383 h 4,4 % Autres émissions dont la publicité 313 h 3,6 % 302 h 3,4 % Éléments de programme 168 h 1,9 % 170 h 1,9 % Ensemble h 100 % h 100 % Source CSA - Direction des programmes. Canal+ Premium s impose comme une chaîne généraliste dont la structure des émissions repose principalement sur deux genres : - le cinéma, avec une programmation composée de nombreux films en première exclusivité à la télévision - et le sport, constitué d événements consacrés à des sports très populaires comme le football ou le rugby mais également à la retransmission d épreuves et de compétitions sportives plus confidentielles comme le golf ou le football américain. La fiction contribue, dans une large mesure, à asseoir l image d innovation que la chaîne tente de promouvoir auprès de ses abonnés. Le volume horaire consacré à la diffusion d œuvres cinématographiques en 2009 est en baisse de près de 300 heures (- 3,3 points), soit 33 titres de moins, au profit de la fiction audiovisuelle qui voit son volume horaire progresser de 383 heures (+ 4,4 points). Le sport a connu également une baisse de 242 heures par rapport à 2008, année où s étaient déroulés les Jeux olympiques de Pékin. Programmes différents du programme principal sur les déclinaisons de Canal+ Article 23 Dans la limite d un tiers du temps de diffusion annuel, la programmation de Canal+ Décalé, Canal+ Family, Canal+ Cinéma et Canal+ Sport peut être composée de programmes différents du programme principal. Si le genre principal est pour toutes les chaînes la diffusion d œuvres cinématographiques, chacune a la possibilité de proposer un tiers de programmes différents de celui de la chaîne mère. Le nombre d abonnés numériques ayant fortement progressé en 2009, Canal+ a profité largement de cette possibilité pour les satisfaire en individualisant au maximum la programmation de chaque déclinaison, selon des lignes éditoriales affirmées (sport, cinéma et famille). 12

14 PROGRAMMES DIFFÉRENTS DU PROGRAMME PRINCIPAL DIFFUSÉS SUR CHACUNE DES DÉCLINAISONS Canal+ Décalé Canal+ Cinéma Canal+ Sport Canal+ Family 916 h 10,5 % h 27,7 % h 32,7 % h 31,8 % Source : Canal+. C est naturellement sur Canal+ Décalé que se trouve le plus faible volume de programmes propres, cette chaîne étant une réplique de Canal+ en décalé, comme son nom l indique. Le volume de programmes propres a d ailleurs diminué en 2009 (- 289 heures). Ces programmes sont principalement constitués de reprises de séries étrangères ou de certains programmes diffusés antérieurement sur la chaîne mère, ainsi que de quelques œuvres cinématographiques (14). Sur Canal+ Cinéma, même si le volume de programmes différents présente un recul par rapport à 2008 (- 299 heures), plus d une centaine de films différents ont été proposés ainsi que de nombreuses émissions consacrées au cinéma, comme les magazines Le Cercle et Un ticket pour deux. Canal+ Sport a profité au maximum de cette latitude pour s imposer comme la chaîne du bouquet Canal+ plus particulièrement consacrée au sport, en proposant plus de heures différentes d épreuves ou de magazines sportifs. Ce volume est cependant en baisse par rapport à 2008 (- 93 heures). Il est composé de nombreuses compétitions sportives diffusées dans leur intégralité, alors que Canal+ ne diffuse que les meilleures rencontres, parfois seulement des extraits. Sur Canal+ Family, le volume de programmes propres est resté très important en 2009 ; toutefois, comme sur les autres chaînes, il est en diminution (- 233 heures). Cette programmation différente repose sur de nombreuses séries d animation inédites mais aussi sur la diffusion de 72 œuvres cinématographiques destinées plus particulièrement aux enfants, présentées dans des cases spécifiques comme Samedi en famille, Dimanche en famille et Ma Petite Séance le mardi. Programmes diffusés en haute définition Article 23, B, b) La société diffuse, entre 14 heures et minuit, en dehors des plages en clair, un volume minimal de programmes en haute définition qui est, chaque semaine, de 25 % en 2008 et de 30 % en En outre, la société prend l engagement de diffuser, en moyenne annuelle, entre 14 heures et minuit, les proportions suivantes de programmes en haute définition. Cet engagement s entend en dehors des plages en clair, des œuvres de patrimoine et des archives, des œuvres cinématographiques relevant du IV de l article 25 de la convention [les «films de la diversité] lorsqu elles ne sont pas disponibles en haute définition, des sports diffusés en dehors de la première partie de soirée et, enfin, des rediffusions, dans la partie cryptée, des programmes diffusés dans les plages en clair : 50 % en Pour l appréciation de cet engagement. Le Conseil sera attentif aux difficultés que le service pourrait rencontrer pour s approvisionner en programmes en haute définition. Dans son rapport annuel, Canal+ a fourni la liste et le volume horaire des programmes diffusés en haute définition chaque semaine sur Canal+ Premium, 13

15 entre 14 heures et minuit, en dehors des plages en clair. Ce volume dépasse très largement les 30 % de programmes auxquels Canal+ s était engagée. La moyenne annuelle de 50 % en 2009 est respectée. TABLEAU DES ENGAGEMENTS QUANTITATIFS 2009 I. DIFFUSION OBLIGATIONS Canal+ Canal+ Décalé REALISATION Canal+ Cinéma Canal+ Sport Canal+ Family ŒUVRES AUDIOVISUELLES Ensemble de la diffusion (24h/24) Europe (60 %) EOF (40 %) Heures d écoute significatives (20h15-22h15) 65,9 % 50,3 % 68,4 % 56,6 % 68,8 % 77,4 % 75,6 % 53,6 % 61,5 % 44,9 % Europe (60 %) EOF (40 %) 64,2 % 44,9 % 62,4 % 46,4 % 85,7 % 62,9 % 90,1 % 100 % 67,5 % 44,3 % ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES Nombre maximal d œuvres de longue durée différentes (500) Quotas titre par titre Ensemble de la diffusion (24h/24h) Europe (60 %) EOF (40 %) 64,7 % 43,0 % 66,1 % 44,1 % 68,7 % 43,8 % 70,9 % 48,1 % 65,3 % 46,0 % Heures de grande écoute (18h-2h) Europe (60 %) EOF (40 %) Quotas sur l ensemble des diffusions et rediffusions Ensemble de la diffusion (24h/24h) Europe (50 %) EOF (35 %) 69,3 % 47,6 % 62 % 42 % 65,8 % 46,2 % 60 % 46 % 67,9 % 42,3 % 66 % 40 % 73,6 % 49,6 % 63 % 40 % 65,3 % 46,9 % 56 % 42 % Heures de grande écoute (18h-2h) EOF (35 %) 47 % 45 % 39 % 43 % 49 % Source : Canal+ - CSA- Direction des programmes. 14

16 II. PRODUCTION Obligations Réalisation ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES Œuvres européennes Œuvres d expression originale française Clause de diversité Indépendance Préachats 12 % des ressources annuelles de l exercice en cours, minorés du montant de l excédent constaté l année précédente : 202,822 M 9 % des ressources annuelles de l exercice en cours, minorés du montant de l excédent constaté l année précédente : 152,227 M 17 % du montant de l obligation EOF consacrés à l acquisition de droits en exclusivité d œuvres cinématographiques EOF dont le devis est égal ou inférieur à 4 M minorés du montant de l excédent constaté l année précédente : 24,969 M 75 % des dépenses consacrées à l acquisition de droits de diffusion d œuvres cinématographiques EOF et d œuvres agréées inédites à la télévision en France hors paiement à la séance : 109,425 M 80 % du montant de l obligation d acquisitions EOF, minorés du montant de l excédent constaté l année précédente : 96,823 M 192,84 M 144,84 M 24,16 M 127,3 M 142,02 M ŒUVRES AUDIOVISUELLES Obligation générale de production d œuvres européennes ou EOF Obligation de production d œuvres indépendantes (européennes ou EOF) Obligation de production d œuvres en haute définition (européennes ou EOF) Œuvres audiovisuelles d animation 65,819 M 66,277M 56,489 M 58,346M 33 % de l obligation générale : 21,720 M 0,155 % des ressources cumulées : 2,539 M 23,300 M (soit 35,4 % de l obligation) 7,616 M (soit 0,465 % des ressources cumulées) Source : Canal+ / CSA- Direction des programmes. 15

17

18 2. Quotas de diffusion Œuvres cinématographiques Comme les années précédentes, Canal+ a choisi le calcul de ses quotas titre par titre en respectant l obligation de diffuser au moins 50 % d œuvres européennes sur le nombre total de diffusions et rediffusions, et au moins 35 % d œuvres d expression originale française, y compris aux heures de grande écoute. Les listes des œuvres cinématographiques diffusées figurent en annexe 1. QUOTAS DE DIFFUSION DES ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES TITRE PAR TITRE Sur l ensemble de la diffusion (24h/24h) Total Europe (60 %) EOF (40 %) Canal+ Premium ,7 % ,0 % Canal+ Décalé ,1 % ,1 % Canal+ Cinéma ,7 % ,8 % Canal+ Sport ,9 % ,1 % Canal+ Family ,3 % ,0 % Aux heures de grande écoute (18h-2h)* Europe (60 %) EOF (40 %) Canal+ Premium ,3 % ,6 % Canal+ Décalé ,8 % ,2 % Canal+ Cinéma ,9 % ,3 % Canal+ Sport ,6 % ,6 % Canal+ Family ,3 % ,9 % Source : Canal+ - CSA. * Sont prises en compte les œuvres dont la diffusion débute entre 18 heures et 1 h 50. Le nombre de films différents diffusés sur Canal+ a diminué sur toutes les chaînes, à l exception de Canal+ Family qui en a proposé 70 de plus qu en Les proportions d œuvres européennes et d œuvres d expression originale française ont cependant progressé. 17

19 QUOTAS DE DIFFUSION DES ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES SUR L ENSEMBLE DE LA DIFFUSION (Diffusions et rediffusions) Sur l ensemble de la diffusion (24h/24h) Total Europe (50 %) EOF (35 %) Canal+ Premium % % Canal+ Décalé % % Canal+ Cinéma % % Canal+ Sport % % Canal+ Family % % Aux heures de grande écoute (18h-2h) Total Europe (50 %) EOF (35 %) Canal+ Premium % % Canal+ Décalé % % Canal+ Cinéma % % Canal+ Sport % % Canal+ Family % % Source : Canal+ - CSA. * Sont prises en compte les œuvres dont la diffusion débute entre 18 heures et 1 h 50. Tous les quotas ont été respectés, tant sur Canal+ Prémium que sur les déclinaisons. Œuvres audiovisuelles QUOTAS DE DIFFUSION DES ŒUVRES AUDIOVISUELLES Sur l ensemble de la diffusion (24h/24h) Total Europe (60 %) EOF (40 %) Canal+ Premium h 65,9 % 50,3 % Canal+ Décalé h 68,4 % 56,6 % Canal+ Cinéma 778 h 68,8 % 77,4 % Canal+ Sport 756 h 75,6 % 53,6 % Canal+ Family h 61,5 % 44,9 % Aux heures d écoute significatives (20h15-22h15) Total Europe (60 %) EOF (40 %) Canal+ Premium 207 h 64,2 44,9 % Canal+ Décalé 295 h 62,4 % 46,4 % Canal+ Cinéma 78 h 85,7 % 62,9 % Canal+ Sport 28 h 90,1 % 100 % Canal + Family 352 h 67,5 % 44,3 % Source : Canal+ - CSA. 18

20 Les listes des œuvres audiovisuelles EOF et européennes diffusées sur Canal+ Prémium figurent en annexe 2. Le temps d antenne consacré à la diffusion d œuvres audiovisuelles sur l ensemble du service a été de heures, soit 26,9 % de la programmation, en progression de plus de 3 % par rapport à Tous les quotas ont été respectés sur l ensemble de la diffusion comme aux heures d écoute significatives. Lors de sa séance plénière du 25 novembre 2008, le Conseil avait accepté, à la demande de Canal+, qu en 2009 soient substituées aux heures de grande écoute (20 h h 30) les heures d écoute significatives comprises entre 20 h h 15. Voir la décision en annexe 3. 19

21

22 3. Œuvres cinématographiques Diffusion des œuvres cinématographiques Modalités de diffusion des œuvres cinématographiques Article 9 du décret n du 17 janvier 1990 modifié Pour les services de cinéma à programmation multiple, chaque œuvre cinématographique de longue durée ne peut être diffusée plus de trente-cinq fois pendant une période fixée par la convention conclue avec le Conseil supérieur de l audiovisuel, sans toutefois pouvoir excéder trois mois. Pour les œuvres cinématographiques d expression originale française de longue durée en première exclusivité, au moins une de ces diffusions est assurée sur le programme principal dont sont issues les rediffusions. Une diffusion supplémentaire est autorisée sur le service et, le cas échéant, sur chaque programme, à condition qu elle soit accompagnée d un sous-titrage destiné spécifiquement aux sourds ou malentendants. Canal+ a déclaré avoir respecté cette obligation. Toutes les œuvres cinématographiques d expression originale française diffusées en première exclusivité ont été proposées au moins une fois sur Canal+ Premium. Articles 24 IV et V Les œuvres cinématographiques de longue durée sont diffusées à l intérieur des programmes faisant l objet de conditions d accès particulières. La programmation des œuvres cinématographiques de longue durée ne peut être annoncée plus de deux mois avant le mois de programmation effective de ces œuvres cinématographiques. Les œuvres cinématographiques ont toutes été diffusées à l intérieur des plages réservées aux programmes cryptés. Les abonnés reçoivent chaque mois un magazine annonçant l ensemble des programmes dans lequel figurent également des informations sur l actualité de la chaîne et des conseils pratiques sur l évolution des nouvelles technologies mises à leur disposition. L annonce de la programmation cinématographique publiée dans ce magazine respecte le délai des deux mois. Durée d exclusivité des droits acquis Article 24, VII La durée des droits de diffusion en première exclusivité télévisuelle hors paiement à la séance des œuvres cinématographiques de longue durée d expression originale française que Canal+ acquiert avant la fin de la période de prise de vues est de douze mois. Elle peut être portée à dix-huit mois. 21

23 Canal+ a déclaré avoir acquis les droits de diffusion en première exclusivité, avant la fin de la période de prise de vues, de 59 œuvres cinématographiques d expression originale française pour une durée de 18 mois. Quantum annuel d œuvres cinématographiques différentes Article 24, VIII La société ne peut diffuser sur chacun de ses programmes plus de 500 œuvres cinématographiques de longue durée différentes par année civile. Aucun des programmes de Canal+ n a diffusé plus de 500 œuvres cinématographiques différentes en ÉVOLUTION DU NOMBRE DE TITRES PROPOSÉS SUR CANAL+ Canal+ Premium Canal+ Décalé Canal+ Cinéma Canal+ Sport Canal+ Family Source : Canal+ / CSA. En cinq ans, Canal+ a diffusé plus de films de cinéma. Cependant, son offre cinématographique est en régression, y compris sur Canal+ Premium et Canal+ Cinéma. Le taux de multidiffusion est stable ; il se situe autour de 4,5 pour Canal+ Premium, Canal+ Décalé et Canal+ Sport, de 7,7 pour Canal+ Cinéma et de 6,3 pour Canal+ Family. 2 Offre cinématographique en première partie de soirée Sur les 405 titres diffusés sur l antenne de Canal+ Premium, 175 titres ont été proposés une fois en première partie de soirée, ce qui représente 43,2 % de l ensemble des titres. 66 titres étaient d expression originale française, soit 37,7 % et 109 étaient des œuvres étrangères non européennes, soit 62,3 %. Article 24, IX Grille de diffusion La grille de diffusion des œuvres cinématographiques pour les éditeurs de services de premières exclusivités s est considérablement assouplie depuis quelques années. Il ne persiste que deux restrictions : aucune œuvre cinématographique de longue durée ne peut être diffusée le dimanche entre 13 heures et 18 heures ainsi que le samedi entre 18 heures et 23 heures, à l exception pour cette tranche des œuvres ayant réalisé, lors de la première 1 Canal+ Family a commencé sa diffusion le 20 octobre En 2009, diffusions d œuvres cinématographiques sont intervenues sur l ensemble du service Canal+. 22

24 année de leur exploitation en salle en France, un nombre d entrées déterminé par arrêté. Article 1 de l arrêté du 23 décembre 2004 modifié Les éditeurs de services de premières exclusivités ne peuvent diffuser, le samedi, de 18 heures à 23 heures, aucune œuvre cinématographique ayant réalisé en France, pendant la première année de son exploitation, au moins un million cinq cent mille entrées en salles de spectacles cinématographiques. [Ces éditeurs de services] peuvent toutefois diffuser [le samedi dans cette tranche horaire] quinze œuvres cinématographiques [ayant réalisé ], à l exception des cinq œuvres ayant réalisé les plus fortes entrées en salles de spectacles cinématographiques l année précédente. ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES PROGRAMMÉES LE SAMEDI SOIR ENTRE 18 HEURES ET 23 HEURES 2009 RAPPEL 2008 Canal+ Premium Canal+ Décalé Canal+ Cinéma Canal+ Sport 4 3 Canal+ Family Total des diffusions Source Canal+ - CSA. Certaines œuvres cinématographiques ont été diffusées plusieurs samedis, portant ainsi le nombre de soirées offrant du cinéma le samedi à 361 pour 313 titres proposés sur l ensemble du service, soit 48 soirées de moins qu en Le nombre de titres différents diffusés le samedi est en baisse de 52 titres, phénomène dû plus particulièrement à la programmation de Canal+ Cinéma et, dans une moindre mesure, de Canal+ Décalé. Canal+ a déclaré avoir programmé le samedi à cet horaire 15 œuvres cinématographiques différentes ayant réalisé au moins entrées en salle, comme l y autorise l arrêté du 23 décembre 2004 : Mesrine : l ennemi public n 1 de Jean-François Richet sur Canal+ Décalé, Mamma Mia! de Phyllida Lloyd sur Canal+ Décalé et Canal+ Cinéma, La Momie : la tombe de l empereur Dragon de Rob Cohen sur Canal+ Décalé et Canal+ Cinéma, Paris de Cédric Klapisch sur Canal+ Décalé, Sex and The City de Michael Patrick King sur Canal+ Décalé, Benjamin Gates et le livre des secrets de Jon Turteltaub sur Canal+ Décalé et Canal+ Family, Iron Man de Jon Favreau sur Canal+ Décalé, Enfin veuve de Isabelle Mergault sur Canal+ Décalé, Mesrine : l instinct de mort de Jean-François Richet sur Canal+ Décalé, Disco de fabien Onteniente sur Canal+ Cinéma, Décalé et Family, Il était une fois de Kevin Lima sur Canal+ Décalé et trois fois sur Canal+ Family À la croisée des mondes : la boussole d or de Chris Weitz sur Canal+ Décalé et Canal+ Cinéma, Hancock de Peter Berg sur Canal+ Décalé, Le Livre de la jungle 2 de Steve Trenbirth deux fois sur Canal+ Family, Les Aventuriers de l arche perdue de Steven Spielberg sur Canal +Family. 23

Rapport sur GULLI Année 2012

Rapport sur GULLI Année 2012 Rapport sur GULLI Année 2012 Novembre 2013 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation Rapport sur GULLI Année 2012 Sommaire Rapide panorama

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

La télévision numérique par votre ligne téléphonique. Guide d utilisation. Les services MaLigne TV. http://abonnes.malignetv.fr

La télévision numérique par votre ligne téléphonique. Guide d utilisation. Les services MaLigne TV. http://abonnes.malignetv.fr La télévision numérique par votre ligne téléphonique Guide d utilisation Les services MaLigne TV http://abonnesmalignetvfr Bienvenue sur MaLigne TV Sommaire Page 4 Pages 5-9 Pages 10-17 Page 18 Page 19

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION CE GUIDE VOUS ACCOMPAGNE DANS LA DÉCOUVERTE ET L UTILISATION DE LA TV ET DES SERVICES MULTIMÉDIA

GUIDE D UTILISATION CE GUIDE VOUS ACCOMPAGNE DANS LA DÉCOUVERTE ET L UTILISATION DE LA TV ET DES SERVICES MULTIMÉDIA GUIDE D UTILISATION CE GUIDE VOUS ACCOMPAGNE DANS LA DÉCOUVERTE ET L UTILISATION DE LA TV ET DES SERVICES MULTIMÉDIA TÉLÉCOMMANDE changer le format d image mettre en veille / sortir de veille afficher

Plus en détail

DÉCISION DEC022/2015-A001/2015 du 1 er juillet 2015

DÉCISION DEC022/2015-A001/2015 du 1 er juillet 2015 DÉCISION DEC022/2015-A001/2015 du 1 er juillet 2015 du Conseil d administration de l Autorité luxembourgeoise indépendante de l audiovisuel concernant une autosaisine à l encontre du service de radio RTL

Plus en détail

guide d utilisation la New TV d Orange

guide d utilisation la New TV d Orange l assistance téléphonique service client Orange : 1413 SONATEL, société anonyme avec conseil d administration au capital social de cinquante (50) milliards de F CFA ayant son siège social au 46, Boulevard

Plus en détail

mission. Le premier poste du programme de travail du DREV vise la qualification, la quantification et le suivi

mission. Le premier poste du programme de travail du DREV vise la qualification, la quantification et le suivi Dans le cadre de la mission le DREV est chargé de conduire des études et expérimentations permettant de mieux comprendre les usages en matière de consommation de produits culturels en ligne et de produire

Plus en détail

Charte de qualité pour l usage de la Langue des Signes Française dans les programmes télévisés

Charte de qualité pour l usage de la Langue des Signes Française dans les programmes télévisés Charte de qualité pour l usage de la Langue des Signes Française dans les programmes télévisés Conférence de presse du jeudi 15 janvier 2015 1 SOMMAIRE La charte de qualité pour l usage de la Langue des

Plus en détail

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011 Collège d autorisation et de contrôle Avis n 02/2011 Première évaluation de la Recommandation du 24 juin 2010 relative à la mise en valeur des œuvres européennes et de la Communauté française dans les

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 60 PROGRAMMATION ET DIFFUSION Cette division comprend les activités d édition de chaines

Plus en détail

Protection de l enfance et de l adolescence

Protection de l enfance et de l adolescence à la télévision, à la radio et sur les services de médias audiovisuels à la demande Les brochures du CSA Novembre 2010 Conseil supérieur de l audiovisuel Direction des programmes Service de l information

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533 Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533 Version PDF Référence au processus : 2013-195 Ottawa, le 2 octobre 2013 Golden West Broadcasting Ltd. Portage La Prairie (Manitoba) Demande 2012-1616-9, reçue le

Plus en détail

C NoVi Festival 2015 Règlement du concours

C NoVi Festival 2015 Règlement du concours C NoVi Festival 2015 Règlement du concours Le festival du court-métrage de prévention santé Le C NoVi Festival 3 ème édition du Festival du court-métrage de prévention I. Organisation L IREPS Réunion organise,

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2013

TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2013 LA REGIE DES ECRANS PREMIUM TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2013 Applicables au 1er janvier 2013 www.canalplusregie.fr - 1 - CGV Ý RÉGIE 2013 - Applicables au 1er janvier 2013 SOMMAIRE Ý RÉGIE

Plus en détail

Ý RÉGIE TELEVISION I - CONDITIONS TARIFAIRES - PUBLICITE CLASSIQUE 1. TARIFS

Ý RÉGIE TELEVISION I - CONDITIONS TARIFAIRES - PUBLICITE CLASSIQUE 1. TARIFS Ý RÉGIE TELEVISION Pour les présentes Conditions Tarifaires et Commerciales, Est dénommé Ý RÉGIE TELEVISION l agrégat constitué des Chaînes suivantes : Ý, ÝDÉCALÉ, ÝSPORT, ÝSERIES, i>télé, D8, D17, CINE+

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 61 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 25 octobre 2010 PROPOSITION DE LOI sur les sondages visant à mieux garantir la sincérité du débat politique et électoral,

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son)

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Animation : Nathalie BOCHER-LENOIR, Sejer/Editis Avec la participation

Plus en détail

ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION

ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION L Editeur respecte les lois et règlements en vigueur, le cas échéant les recommandations d instances telles que celles du Conseil Supérieur de l Audiovisuel, de l Autorité

Plus en détail

La Réunion, terre d images et de tournages

La Réunion, terre d images et de tournages TOP RÉSA 2011 / 20-23 SEPTEMBRE 2011 À PARIS www.regionreunion.com La Réunion, terre d images et de tournages LA RÉUNION AU PATRIMOINE MONDIAL DE L HUMANITÉ cirques, pitons, remparts Terre d images Terre

Plus en détail

Réguler les jeux d'argent : Le rôle de l'autorité Bruxelles le 12 octobre 2010. Intervention de M. Jean-François VILOTTE, Président de l ARJEL

Réguler les jeux d'argent : Le rôle de l'autorité Bruxelles le 12 octobre 2010. Intervention de M. Jean-François VILOTTE, Président de l ARJEL Réguler les jeux d'argent : Le rôle de l'autorité Bruxelles le 12 octobre 2010 Intervention de M. Jean-François VILOTTE, Président de l ARJEL SOMMAIRE la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 la régulation, point

Plus en détail

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009 Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne Jeudi 5 mars 2009 Pourquoi ouvrir le marché des jeux en ligne? La situation actuelle : Un marché légal

Plus en détail

Vers des Médias accessibles. Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques

Vers des Médias accessibles. Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques Vers des Médias accessibles Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques Le Crédit impôt cinema Le Crédit impôt audiovisuel Le Crédit d impôt cinéma Quel Objectif? Soutenir

Plus en détail

Questions pour un Champion La bonne réponse pour votre marque

Questions pour un Champion La bonne réponse pour votre marque Questions pour un Champion La bonne réponse pour votre marque Les téléspectateurs se passionnent pour les jeux TV Les jeux TV, un divertissement apprécié de tous Etes-vous intéressé par les jeux télévisés?

Plus en détail

Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot

Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot La vente et la publicité pour les vins et alcools opposent les intérêts de protection de la santé publique aux intérêts économiques

Plus en détail

Le marché publicitaire télévisuel français en 2009 : (r)évolution? Commission prospective

Le marché publicitaire télévisuel français en 2009 : (r)évolution? Commission prospective Le marché publicitaire télévisuel français en 2009 : (r)évolution? Commission prospective Février 2009 Synthèse L annonce par le Président de la République, le 8 janvier 2008, d engager une réflexion sur

Plus en détail

Médiamat Thématik. L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012

Médiamat Thématik. L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Médiamat Thématik L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012 Levallois, le 13 mars 2012 Source : Médiamétrie - Médiamat

Plus en détail

DISPOSITIF SPONSORS OFFICIELS CROSS MÉDIA 2014

DISPOSITIF SPONSORS OFFICIELS CROSS MÉDIA 2014 DISPOSITIF SPONSORS OFFICIELS CROSS MÉDIA 2014 RUN STAR 2014 PHASE 1. «LE SALON DE LA MAISON» PHASE 2. «LES CASTINGS» PHASE 3. «LE PROGRAMME» 4 ÈME ÉDITION À PARTIR DU 26 SEPTEMBRE 2014 LE PLUS GRAND

Plus en détail

INTRODUCTION DU PRÉSIDENT

INTRODUCTION DU PRÉSIDENT INTRODUCTION DU PRÉSIDENT PRÉSENTATION DES RÉSULTATS STRUCTURE DU CAPITAL AU 31 DÉCEMBRE 2005 VIVENDI UNIVERSAL 100 % GROUPE CANAL+ CANAL+ S.A 48,5 % SPORT+ 100 % CRÉDIT INDUSTRIEL D ALSACE ET DE LORRAINE

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T4 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T4 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 4 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Avec ideo, Bouygues Telecom invente les Tout-en-un le meilleur du mobile et de la box réunis

Avec ideo, Bouygues Telecom invente les Tout-en-un le meilleur du mobile et de la box réunis Boulogne, le 14 mai 2009 Communiqué de presse Avec ideo, Bouygues Telecom invente les Tout-en-un le meilleur du mobile et de la box réunis Le 25 mai, Bouygues Telecom lancera ideo, les Tout-en-un qui proposent

Plus en détail

La protection des mineurs à l heure de la convergence des médias audiovisuels et d internet

La protection des mineurs à l heure de la convergence des médias audiovisuels et d internet La protection des mineurs à l heure de la convergence des médias audiovisuels et d internet Mars 2012 La protection des mineurs à l heure de la convergence des médias audiovisuels et d internet SOMMAIRE

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

Convention collective de la production cinématographique : Etude d'impact sur le texte signé le 19 janvier 2012

Convention collective de la production cinématographique : Etude d'impact sur le texte signé le 19 janvier 2012 AFPF APC APFP SPI UPF Convention collective de la production cinématographique : Etude d'impact sur le texte signé le 19 janvier 2012 Notre étude d impact a été réalisée à partir de données objectives

Plus en détail

TITRE IV - DROITS D EXPLOITATION AUDIOVISUELLE ET MARKETING SOMMAIRE

TITRE IV - DROITS D EXPLOITATION AUDIOVISUELLE ET MARKETING SOMMAIRE TITRE IV - DROITS D EXPLOITATION AUDIOVISUELLE ET MARKETING SOMMAIRE 1) Droits d exploitation audiovisuelle des compétitions professionnelles... 185 2) Match télévisé... 185 3) Match des Champions... 185

Plus en détail

MONITEUR BELGE 24.07.2009 BELGISCH STAATSBLAD

MONITEUR BELGE 24.07.2009 BELGISCH STAATSBLAD 50609 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE F. 2009 2624 [C 2009/29372] 26 MARS 2009. Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant coordination du décret sur les services de médias audiovisuels

Plus en détail

Partenariat. Crédit Photos Bernard Rivière

Partenariat. Crédit Photos Bernard Rivière Partenariat Crédit Photos Bernard Rivière Partenariat La TV en Pro D2* 2 à 3 matchs retransmis par Eurosport, France 3 Région ou Sport + par week-end 31 diffusions pour Eurosport avec une audience cumulée

Plus en détail

Publicité, parrainage et téléachat. à la télévision et à la radio

Publicité, parrainage et téléachat. à la télévision et à la radio Publicité, parrainage et téléachat à la télévision et à la radio Les brochures du CSA Janvier 2008 Conseil supérieur de l audiovisuel Direction des Programmes Service de l information et de la documentation

Plus en détail

Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution

Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution Strasbourg, le 02/04/2015 Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution Introduction Le programme de soutien à la distribution a pour objectif de renforcer la distribution des films européens

Plus en détail

Charte de déontologie SMS+ applicable au 01/10/2013

Charte de déontologie SMS+ applicable au 01/10/2013 Charte de déontologie SMS+ applicable au 01/10/2013 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de déontologie

Plus en détail

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Présenté par : Damien Guiavarch Sommaire 1. Introduction... 3 2. Présentation de la VàD... 4 2.1 Technologie de la VàD... 4 2.2 La VàD dans le monde...

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

Virgin 17 / Direct Star

Virgin 17 / Direct Star Les bilans des chaînes gratuites de la TNT Virgin 17 / Direct Star Année 2010 les bilans du CSA octobre 2011 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la

Plus en détail

RESTRICTIONS PUBLICITAIRES M6 ET W9 FENÊTRE PUBLICITAIRE SUISSE

RESTRICTIONS PUBLICITAIRES M6 ET W9 FENÊTRE PUBLICITAIRE SUISSE RESTRICTIONS PUBLICITAIRES M6 ET W9 FENÊTRE PUBLICITAIRE SUISSE Goldbach Media est tenu de respecter les restrictions publicitaires françaises. M6 Publicité se réserve le droit de refuser des spots ou

Plus en détail

Quelqu un peut s asseoir à l ombre aujourd hui parce que quelqu un a planté un arbre il y a longtemps. (Warren Buffett)

Quelqu un peut s asseoir à l ombre aujourd hui parce que quelqu un a planté un arbre il y a longtemps. (Warren Buffett) Introduction Thétys est une société évènementielle spécialisée dans les milieux aquatiques. Nous vous proposons depuis maintenant 10 ans : - des animations clé en main, - de la location de gonflables aquatiques,

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T2 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T2 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 2 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Les. carnets. de la. déon. La distinction entre publicité et journalisme. Directive. Les carnets de la déontologie

Les. carnets. de la. déon. La distinction entre publicité et journalisme. Directive. Les carnets de la déontologie Les Les carnets de la déontologie carnets Directive de la La distinction entre publicité et journalisme déon Adoptée par le Conseil de déontologie journalistique le 15 décembre 2010 Directive La distinction

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet Préambule. Mardi 4 décembre 2012 : «Un juge de ligne de 41 ans est décédé après avoir été frappé par des jeunes joueurs d un club d Amsterdam». La Belgique n échappe pas à cette

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE OU TÉLÉVISUELLE QUÉBÉCOISE

CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE OU TÉLÉVISUELLE QUÉBÉCOISE CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE OU TÉLÉVISUELLE QUÉBÉCOISE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 4 SOCIÉTÉS ADMISSIBLES 5 PRODUCTIONS ADMISSIBLES 6-12 1. Catégories de films

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2015

TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2015 LA REGIE DES ECRANS PREMIUM TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2015 APPLICABLES AUX SITES WEB, AUX APPLICATIONS SUR MOBILE ET TABLETTE ET AUX SERVICES DE TELEVISION DE RATTRAPAGE Applicables au 1er

Plus en détail

ATTESTATION PARENT SEUL

ATTESTATION PARENT SEUL Je soussigné(e) : Monsieur/Melle/ Mme ATTESTATION PARENT SEUL Domiciliée au :... Nationalité :... Déclare être la mère /père biologique de : De l Enfant mineur, désigné ci-après et garantit être seule

Plus en détail

Distribution et publicité télévisée

Distribution et publicité télévisée Distribution et publicité télévisée 1 Compte tenu de l ouverture progressive de la publicité télévisée pour le secteur de la distribution, dont l accès sera généralisé à l ensemble des chaînes de télévision

Plus en détail

T r a v a i l d e s j e u n e s

T r a v a i l d e s j e u n e s Situation : juillet 2008 T r a v a i l d e s j e u n e s AIDE- MEMOIRE www.sse-sbv-ssic.ch L'ordonnance sur la protection des jeunes travailleurs qui est entrée en vigueur le 1 er janvier 2008 a abaissé

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Ce document doit être écrit de façon lisible, en LETTRES CAPITALES, sans oublier de mentionner les accents ou diverses ponctuations afin de permettre une saisie correcte des informations

Plus en détail

Règlement : Compétition du Film d Entreprise du Festival des Étoiles & des Ailes.

Règlement : Compétition du Film d Entreprise du Festival des Étoiles & des Ailes. Des Étoiles et des Ailes 2015 1 Table des matières Article 1 Nature du Festival 2 Article 2 Catégories de film en compétition 2 Article 3 Qui peut participer? 3 Article 4 Modalite s d inscription a la

Plus en détail

L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience

L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience Colloque Offre d alcool et conséquences sociales Service public fédéral santé publique de Belgique 26 septembre 2014 1

Plus en détail

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA V Stratégie RTS 2013-2014 ous trouverez dans ce document un résumé de la stratégie RTS pour 2013-2014. Les principaux objectifs qui y figurent seront

Plus en détail

Les médias en quelques statistiques

Les médias en quelques statistiques Les médias en quelques statistiques Daniel Giroux Secrétaire général, Centre d études sur les médias, Université Laval Avec la collaboration de Sébastien Charlton Le fait que les Québécois passent de plus

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 31 mars 2012 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2012 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises

Plus en détail

Guellerin Julien, Gerin Yann, Daboudet Fabrice Communication Publicitaire Audiovisuelle (M2 - JInfocom)

Guellerin Julien, Gerin Yann, Daboudet Fabrice Communication Publicitaire Audiovisuelle (M2 - JInfocom) LE TELEACHAT Lorsqu on entend «téléachat», on pense immédiatement et bien logiquement à la télévision, mais, étymologiquement parlant, le terme désigne plus généralement «l achat à distance». En cela,

Plus en détail

Charte de communication SMS+ applicable au 01/10/2013

Charte de communication SMS+ applicable au 01/10/2013 Charte de communication SMS+ applicable au 01/10/2013 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de communication

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR Les années Primaire et Collège : 7-14 ans Le seul baromètre en France qui vous apporte des données actualisées tous les 6 mois avec : o une analyse nourrie de l'expertise

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007)

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Avril 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de

Plus en détail

La télé, le second écran, et nous Résultat et analyse de l enquête réalisée début 2015 auprès d un panel de téléspectateurs français

La télé, le second écran, et nous Résultat et analyse de l enquête réalisée début 2015 auprès d un panel de téléspectateurs français TiVine Technologies La télé, le second écran, et nous Résultat et analyse de l enquête réalisée début 2015 auprès d un panel de téléspectateurs français Mosaïque représentant l icon de l application TiVipedia,

Plus en détail

Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse

Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse Ringier Romandie Service TV commercialise en exclusivité la fenêtre publicitaire en Suisse pour la chaîne de TV TF1. Les Conditions commerciales

Plus en détail

Liste des sujets de mémoire CSA

Liste des sujets de mémoire CSA Liste des sujets de mémoire CSA Editeurs \Radio Monographies de radio (description d une station de radio, quels en sont les traits les plus particuliers et distinctifs) les programmes de nuit Les «matinales»

Plus en détail

ce guide vous accompagne dans la découverte et l utilisation de la TV d Orange et des services multimédia

ce guide vous accompagne dans la découverte et l utilisation de la TV d Orange et des services multimédia l assistance en ligne assistanceorangefr l assistance téléphonique service clients Orange haut débit et la Fibre : 39 00 (Temps d attente gratuit, puis prix d une communication locale depuis une ligne

Plus en détail

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Présentation des données du 4 ème trimestre 2011 Mardi 7 février 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne Rappel A ce jour, 46 agréments ont été délivrés

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 60

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 60 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section J Division 60 60 PROGRAMMATION ET DIFFUSION Cette division comprend les activités d'édition de chaines de radio et de télévision, consistant à créer du

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Erreur! Argument de commutateur inconnu. DELIBERATION N DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU le Code général des collectivités

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

N 1051 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1051 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 20 février 2009 N 1051 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 juillet 2008. PROPOSITION

Plus en détail

REGLEMENT DU PRIX FRANCOPHONE DE L INNOVATION DANS LES MEDIAS EDITION 2016

REGLEMENT DU PRIX FRANCOPHONE DE L INNOVATION DANS LES MEDIAS EDITION 2016 REGLEMENT DU PRIX FRANCOPHONE DE L INNOVATION DANS LES MEDIAS EDITION 2016 Article 1 Objectifs : France Médias Monde (au capital de 23 045 660, inscrite au Registre de Commerce et des Sociétés de Nanterre

Plus en détail

outil RÉFÉRENCE GLOSSAIRE Agrégateur (n. m.) : logiciel qui permet de recevoir tous les fils RSS auxquels on est abonné.

outil RÉFÉRENCE GLOSSAIRE Agrégateur (n. m.) : logiciel qui permet de recevoir tous les fils RSS auxquels on est abonné. outil RÉFÉRENCE 8 GLOSSAIRE Agrégateur (n. m.) : logiciel qui permet de recevoir tous les fils RSS auxquels on est abonné. Ambiance sonore (n. f.) : ensemble des bruits ambiants et des bruits de fond qui

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3355 Convention collective nationale IDCC : 2717. ENTREPRISES TECHNIQUES AU SERVICE

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS inter régional de Pocket Films sur le travail

REGLEMENT DU CONCOURS inter régional de Pocket Films sur le travail ARACT AQUITAINE ARACT AUVERGNE ARACT BASSE-NORMANDIE ARACT CENTRE ARACT HAUTE-NORMANDIE ARACT MARTINIQUE ARACT PAYS DE LA LOIRE ARACT POITOU CHARENTES REGLEMENT DU CONCOURS inter régional de Pocket Films

Plus en détail

Charte d éthique de la TSR

Charte d éthique de la TSR Charte d éthique de la TSR AVANT-PROPOS La Télévision Suisse Romande dispose, dans le cadre de la concession de service public de SRG SSR idée suisse, d une réelle indépendance éditoriale et programmatique.

Plus en détail

Annexe 4 Règlement marketing LFH saison 2015-2016

Annexe 4 Règlement marketing LFH saison 2015-2016 Annexe 4 Règlement marketing LFH saison 2015-2016 CONDITIONS DE DIFFUSIONS AUDIOVISUELLES DES COMPETITIONS DE LA LIGUE FEMININE DE HANDBALL, SAISON 2015-2016 La LFH, par le biais de la FFHB, est titulaire

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 ACTIONS EN MATIÈRE D'INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 LE CONTEXTE La Commission nationale Culture-Handicap La

Plus en détail

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef d antenne «Chef de chaîne» APPELLATION(S) DU METIER Chef de chaîne DEFINITION DU METIER Chef de chaîne est en charge de la diffusion technique des programmes. Il est garant de la continuité de la

Plus en détail

Campagne Food Right Now. Concours vidéo. Règlement

Campagne Food Right Now. Concours vidéo. Règlement Campagne Food Right Now Concours vidéo Règlement Règlement I/ Organisation du concours 1) La campagne Food Right Now, portée par l ONG ACTED, organise un concours vidéo gratuit, sans obligation d achat,

Plus en détail

Un logiciel de contrôle parental, c est quoi?

Un logiciel de contrôle parental, c est quoi? LES LOGICIELS DE CONTROLE PARENTAL Ces dispositifs de protection des mineurs sur Internet proposent des fonctionnalités de plus en plus évoluées. Mais ils ne remplaceront jamais l action pédagogique des

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

LE CONTRAT DE COPRODUCTION

LE CONTRAT DE COPRODUCTION LE CONTRAT DE COPRODUCTION 1. Parties 2. Objet 3. Durée 4. Responsabilité de la production 5. Budget et financement de la production 6. Répartition des recettes d exploitation 7. Livraison des masters

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

ADOLESCENTS/JEUNES ADULTES ET MÉDIAS : LE SÉQUENCAGE DES PRATIQUES MÉDIAS DES 13-24 ANS

ADOLESCENTS/JEUNES ADULTES ET MÉDIAS : LE SÉQUENCAGE DES PRATIQUES MÉDIAS DES 13-24 ANS ADOLESCENTS/JEUNES ADULTES ET MÉDIAS : LE SÉQUENCAGE DES PRATIQUES MÉDIAS DES 13-24 ANS Juin 2014 ADOLESCENTS/JEUNES ADULTES ET MEDIAS : LE SEQUENCAGE DES PRATIQUES MEDIAS DES 13-24 ANS La Commission

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ Outre les présentes règles déontologiques, l Editeur de service par SMS/MMS, ci-après l Editeur, s'engage à respecter l ensemble

Plus en détail

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques (Loi sur le commerce de l alcool, LCal) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95, al. 1, 105 et 118, al. 2, let. a,

Plus en détail

Les moyens de la communication parlementaire

Les moyens de la communication parlementaire Les moyens de la communication parlementaire Quels moyens humains, techniques, financiers et organisationnels pour une politique de communication parlementaire? L expérience de l Assemblée nationale française

Plus en détail

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques Texte adopté par la commission exécutive du CIO, Lausanne, 7 février 2007 Article 1 : CHAMP

Plus en détail

COMMENT METTRE EN SERVICE VOTRE FORFAIT M6 mobile?

COMMENT METTRE EN SERVICE VOTRE FORFAIT M6 mobile? Ma gestion perso : pour gérer votre forfait gratuitement et rapidement Composez le 740 (gratuit) ou le 0 800 100 740 (gratuit le réseau fixe de France Télécom) Un conseil? Une question? Contactez votre

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015.

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Principe de collaboration A l occasion de la 1 ère édition TRANSFAIR, le Groupe Les Echos propose d associer

Plus en détail