L Europe contre la gauche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Europe contre la gauche"

Transcription

1 GEORGES SARRE Référendum L Europe contre la gauche, 2005 ISBN :

2 Introduction DIRE LA VÉRITÉ! Disons-le clairement : la nation française est menacée en tant que projet politique. Les considérations générales de Jacques Chirac à l égard du projet de «constitution européenne» qui sera soumis à référendum ne doivent pas nous faire perdre de vue que le «problème européen», posé depuis 1992, reste d actualité : peut-on accepter plus longtemps que les nations se dépossèdent de leurs pouvoirs en faveur de l Europe, c est-à-dire d une construction qui ignore le citoyen, bien qu utilisant le mot à tort et à travers? En l absence de peuple européen, d espace public de débat européen, faut-il que les nations abandonnent tout ce qui permet à leurs citoyens de décider de leur avenir collectif? Ce sont les seules questions qui vaillent. La contradiction majeure de la construction européenne, son vice rédhibitoire, est la perpétuation du rêve d une nation européenne un rêve qui détermine une construction prenant les atours caractérisant les vieilles nations : une monnaie, une constitution, une charte des droits fondamentaux, un drapeau, une devise, un hymne, etc. De là l illusion que l Europe peut suppléer à la nation comme espace de la transformation sociale, de l accomplissement de la justice en tous domaines, de l exercice

3 10 L Europe contre la gauche de la démocratie et de la solidarité. De là le mythe d une République européenne. De là le programme absurde d une Europe de gauche, d une Europe sociale. Au sein du Parti socialiste, pourtant, certains prennent apparemment conscience que l Europe est une construction dont la principale conséquence est d annihiler la démocratie et, en empêchant toute possibilité de transformation sociale, d interdire purement et simplement le socialisme, rejoignant par la pensée la gauche républicaine qui, avec Jean- Pierre Chevènement, avait la première tiré les conséquences, aux lendemains du débat référendaire de Maastricht, de l impossibilité de mettre en œuvre, en France, un programme autre que libéral sans desserrer, au niveau européen, les contraintes d une orthodoxie technocratico-libérale aussi puissante que diffuse. Je constate avec intérêt que les partisans socialistes du «non» à la «constitution européenne» sont en train de tirer les conséquences logiques de leur position : c est bien du projet européen dans son ensemble dont il est question. Il n est plus possible de se déclarer solidaire de toutes les étapes de la construction européenne et de s opposer, finalement, à la «constitution européenne», au prétexte qu elle marquerait une «dérive libérale». Pour ne pas l avoir compris, ou pour n avoir pas voulu le comprendre, Laurent Fabius n a pas réussi à convaincre les militants socialistes lors du référendum interne sur le projet de traité constitutionnel organisé le 1 er décembre Il est vrai que les tenants du «non» ont subi quantité d invectives ; en particulier, on leur reprochait d être contre l Europe.

4 Dire la vérité! 11 Mais ce n était pas une raison pour se vouloir plus «européen» que les «européens» : il est des moments où il faut savoir démasquer et combattre de front le chantage intellectuel. De fait, souterrainement, les tenants socialistes du «non» sont maintenant contraints de situer la «dérive libérale» de l Europe au tournant libéral de D autres se réfèrent carrément au traité de Rome, qui aurait d emblée placé le ver libéral dans le fruit Europe. Arnaud Montebourg est de ceux-là, qui dresse un bilan implacable de la construction européenne depuis 1957 : «À chaque étape de la construction européenne, il y a eu des conditions posées par la gauche qui n ont pas été remplies. On expliquait alors qu il fallait attendre le traité suivant. Rien n est venu. Aujourd hui, ces concessions excessives et ce déséquilibre en faveur des intérêts de la droite réapparaissent en concentré dans ce texte [le projet de «constitution européenne»] 1.» Bref, le débat est en cours, et c est une bonne chose. Ce débat, la gauche républicaine rassemblée autour de Jean-Pierre Chevènement l appelle de ses vœux depuis Nous étions, pour cette raison, diabolisés comme anti-européens. L avalanche surréaliste de critiques dont a fait l objet Laurent Fabius «trahison», «lâcheté, bassesse», «césarisme tribunitien», etc. rappelle combien il est difficile, en France, de débattre de l Europe. Cette levée de bouclier, ce lynchage politique témoignent, si besoin en était, que l Europe est bien au cœur de la pensée unique : d elle dépend le pouvoir des élites politiques, économiques et médiatiques qui gouvernent sans le peuple depuis vingt ans.

5 12 L Europe contre la gauche Que penser, au fond, du «non à la constitution européenne, oui à l Europe sociale» prôné par les tenants d un non «de gauche»? J ai le sentiment que cette position n est ni intellectuellement rigoureuse ni politiquement compréhensible par les citoyens, dans la mesure où ce n est pas un texte constitutionnel qui, seul, interdit toute ambition sociale, mais le processus même de construction européenne, lequel a conduit à la fabrication d une oligarchie détenant le monopole de la production du droit et de la définition des règles de gestion économique. Mais que proposez-vous, me dira-t-on? Vous voulez donc revenir à l État-nation, abolir la construction européenne, sortir de l Europe? Non. Nous proposons simplement que l Europe cesse d être une oligarchie et un mythe sapant les fondements sociaux et symboliques de nos démocraties représentatives. Et nous posons la question : que voulez-vous que soit l Europe? Une nation? Une démocratie? Eh bien! nous prétendons que c est un mythe. L entretien du mythe d une démocratie européenne et la constitution d un monopole européen dictant une seule orientation idéologique sur le plan des politiques économiques et sociales, ont eu des effets dévastateurs sur le fonctionnement de nos démocraties (abstention électorale en hausse croissante, élections qui reviennent à sanctionner ou sortir les sortants sans pouvoir atteindre les occupants du pouvoir officieux, montée des populismes et, bientôt, de nationalismes d indépendance, etc.). Telle fut la leçon des dernières élections européennes, pour qui avait la lucidité de voir les choses au fond. Que proposons-nous? Non pas le cavalier seul, la démolition du Marché unique et de toutes les

6 Dire la vérité! 13 politiques communes. Mais, d une part, le démantèlement de ce que Jean-Paul Fitoussi appelle le gouvernement économique de l Europe, composé d un préposé à la concurrence, d un secrétaire d État à la rigueur budgétaire et d un contrôleur de gestion monétaire. Et, d autre part, le renforcement des démocraties nationales renforcement d ailleurs nécessaire dans la mesure où les dirigeants nationaux sont sommés de définir de nouveaux compromis sociaux : les pouvoirs rendus aux États devraient leur permettre de relever ce défi. Pour y parvenir, une condition indispensable sera de renoncer à toute entreprise d imposer artificiellement une démocratie européenne, maladroitement calquée sur les démocraties nationales. L Europe comme mythe et l Europe comme oligarchie étouffent depuis trop longtemps le débat démocratique ; il est grand temps qu elles cessent de servir d alibis à l inaction et à l impuissance. Que proposons-nous, en somme? Le courage, la responsabilité et la vérité. Que les dirigeants nationaux jouent leurs rôles ; qu ils cessent d utiliser l Europe pour faire passer des réformes libérales bénéficiant aux grands intérêts ; et qu ils cessent de se référer à une mythique Europe politique pour ne pas utiliser les pouvoirs réels dont ils disposent encore. Qu ils fassent de la politique sérieusement. Nous ne demandons rien d autre! Rien ni personne, aucune menace ni intimidation ne m empêcheront de ne voir, dans la construction européenne, qu une modalité nouvelle d exercice du pouvoir et de légitimation des élites. Ma conviction est que nous arrivons à la fin d un cycle. Dans quelques décennies, les historiens le

7 14 L Europe contre la gauche décriront probablement comme le cycle du mensonge politique institutionnalisé, de l hypocrisie, de l illusionnisme et de l abdication généralisée de la volonté. Si j ai choisi de me pencher sur l Europe et sur la gauche, de déconstruire l une et de faire retour sur l autre, si j ai ressenti le besoin d interroger ce qui semblait aller de soi, c est bien parce que j ai conscience qu une époque se termine. Quarante années de vie politique et une amitié vraie me lient à Jean- Pierre Chevènement. Nous avons participé à la création du PS ; nous l avons quitté en raison de divergences de fond sur la question européenne et sur le libéralisme ; nous en avons payé le prix L heure du bilan est venue, afin de mieux penser l avenir et, ce faisant, d offrir cette intelligence du présent qui est le devoir premier des républicains. Rien n est jamais vain.

29 mai 2005, un paysage dynamité

29 mai 2005, un paysage dynamité 29 2005, un paysage dynamité Par Dominique Reynié, Professeur des Universités à l Institut d études politiques de Paris L exercice démocratique du 29 2005 confirme amplement que le référendum demeure un

Plus en détail

Partisan et opposant du traité

Partisan et opposant du traité Partisan et opposant du traité Lors des différents débats sur le Traité Constitutionnel Européen et le Traité de Lisbonne, il est particulièrement inquiétant de voir comment les médias (dans leur ensemble)

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANÇAIS ET LES QUESTIONS ECONOMIQUES ET SOCIALES : RETRAITES, DEPENDANCE, FISCALITE L enquête annuelle CECOP/CSA pour le Cercle des épargnants

Plus en détail

Référendum sur le rassemblement de la gauche

Référendum sur le rassemblement de la gauche Référendum sur le rassemblement de la gauche Sondage réalisé par pour et Publié le 26 septembre 2015 Levée d embargo le 26 septembre 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali A la demande du Cercle des Epargnants et de Generali, le Centre d Etudes et de Connaissances

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite

Les Français, l épargne et la retraite 11, boulevard Haussman. 75009 Paris 01 58 38 65 87 / 37 www.cercledesepargnants.com contact@cercledesepargnants.com Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire

Plus en détail

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Cadre stratégique de la gestion de trésorerie

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Cadre stratégique de la gestion de trésorerie Leçon 2: GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base Cadre stratégique de la gestion de trésorerie Objectifs d apprentissage À la fin de cette leçon, vous devriez: savoir faire la différence

Plus en détail

Intervention générale

Intervention générale PROPOSITION DE LOI N 909 PORTANT DEBLOCAGE EXCEPTIONNEL DE LA PARTICIPATION ET DE L INTERESSEMENT Intervention générale Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Chers collègues, Nous sommes appelés

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

L UNION EUROPÉENNE, SYSTÈME LE PLUS SOPHISTIQUÉ AU MONDE POUR CONSTRUIRE UNE CIVILISATION PAR LE MARCHÉ

L UNION EUROPÉENNE, SYSTÈME LE PLUS SOPHISTIQUÉ AU MONDE POUR CONSTRUIRE UNE CIVILISATION PAR LE MARCHÉ 1 L UNION EUROPÉENNE, SYSTÈME LE PLUS SOPHISTIQUÉ AU MONDE POUR CONSTRUIRE UNE CIVILISATION PAR LE MARCHÉ Jacques Nikonoff Ce qui est appelé la «construction» européenne repose en réalité sur la marchandisation

Plus en détail

b) Mais avant d exposer ces deux sujets, il convient de se pencher sur la notion même des «BUSINESS METHODS».

b) Mais avant d exposer ces deux sujets, il convient de se pencher sur la notion même des «BUSINESS METHODS». 1 LA BREVETABILITÉ DES «BUSINESS METHODS» INTRODUCTION: a) La question qui sera traitée dans le cadre de mon exposé c est le problème de la protection en Europe, c est-à-dire dans les pays du brevet européen

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Extraits de son livre «vers un monde sans pauvreté» chez J.C. LATTES

Extraits de son livre «vers un monde sans pauvreté» chez J.C. LATTES MUHAMMAD YUNUS Universitaire BANGALAIS Inventeur de la GRAMEEN BANK Extraits de son livre «vers un monde sans pauvreté» chez J.C. LATTES De l un des pays les plus défavorisé de la planète, Muhammad YUNUS

Plus en détail

Défis et perspectives des régimes belges de pension

Défis et perspectives des régimes belges de pension Défis et perspectives des régimes belges de pension Forum Financier décembre 2011 Prof. Pierre DEVOLDER UCL Objectif Présenter diverses stratégies de réforme de notre premier pilier de pension ( pension

Plus en détail

Troisième saison -Vague 9. 30 octobre 2008

Troisième saison -Vague 9. 30 octobre 2008 Le Politoscope Troisième saison -Vague 9 30 octobre 2008 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 976 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND?

LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND? LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND? Déclaration liminaire du STREM Conseil d administration du 29 juin 2012 Nous avons, en tant qu administrateurs élus, représentants des personnels, à veiller à ce

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

80 est le nouveau. Une étude sur le comportement de prévoyance en Suisse

80 est le nouveau. Une étude sur le comportement de prévoyance en Suisse 80 est le nouveau 60 Une étude sur le comportement de prévoyance en Suisse A partir de quand sommes-nous considérés comme «âgés»? Comment vivons-nous à la retraite? Qu attendons-nous de notre prévoyance?

Plus en détail

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS «Charbonnier est maître chez soi. Nous traiterons comme nous l'entendons nos

Plus en détail

Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir. Le blog du MLM

Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir. Le blog du MLM Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir Cette formation est essentiellement basée sur le livre de Richard Bliss Brooke La Carrière de Quatre Ans - Comment réaliser vos rêves de divertissement et

Plus en détail

Protection juridique de l enfant en situation difficile

Protection juridique de l enfant en situation difficile Protection juridique de l enfant en situation difficile INTRODUCTION I- MESURES DE PROTECTION DES ENFANTS EN DANGER MORAL ET LES ORGANES JUDICIAIRES COMPETENTS II- SITUATION JURIDIQUE DES ENFANTS ABANDONNES

Plus en détail

Lutter contre le sentiment d impuissance

Lutter contre le sentiment d impuissance ANALYSE 2010 Lutter contre le sentiment d impuissance Publié avec le soutien de la Communauté française Lutter contre le sentiment d impuissance Les phénomènes sociétaux et les conflits qui font l actualité

Plus en détail

L émancipation syndicale sur internet : mythe ou réalité?

L émancipation syndicale sur internet : mythe ou réalité? L émancipation syndicale sur internet : mythe ou réalité? Commentaire de la décision du Tribunal de grande instance de Bobigny, 11 janvier 2005 Par Maxence Caffin DESS Droit du travail et gestion des ressources

Plus en détail

L Union européenne et la Francophonie

L Union européenne et la Francophonie séance 1 séquence 10 L Union européenne et la Francophonie Le sens du projet politique et de la construction européenne Je découvre Voici une affiche diffusée par l Union européenne au mois de janvier

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Conclusions de Nullité absolue et de relaxe

Conclusions de Nullité absolue et de relaxe JURIDICTION DE PROXIMITE D ALBERTVILLE (SAVOIE) Audience du 19 Avril 2011-09h00 - Aff. 10/0017533 Conclusions de Nullité absolue et de relaxe Pour: * Monsieur Philippe ROMANET Né le 14/02/1956 à AIME (Savoie)

Plus en détail

Table ronde : La localisation des sportifs inscrits dans les groupes cibles. Monsieur Olivier NIGGLI, Directeur juridique de l AMA

Table ronde : La localisation des sportifs inscrits dans les groupes cibles. Monsieur Olivier NIGGLI, Directeur juridique de l AMA 58 Table ronde : La localisation des sportifs inscrits dans les groupes cibles Ont participé à cette table ronde : Monsieur Olivier NIGGLI, Directeur juridique de l AMA Monsieur Boris SANSON, membre de

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Journées panaméennes

Journées panaméennes 12, PLACE DU PANTHÉON 75005 PARIS ADRESSE ÉLECTRONIQUE : contact@henricapitant.org TÉLÉPHONE : + 33 (0)1 43 54 43 17 TÉLÉCOPIE : + 33 (0)1 40 51 86 52 Journées panaméennes 18 mai 22 mai 2015 LES TIERS

Plus en détail

Réforme des universités et de la recherche : un échec annoncé

Réforme des universités et de la recherche : un échec annoncé Réforme des universités et de la recherche : un échec annoncé Vincent DUCLERT Les universités et les instituts de recherche sont engagés dans un mouvement de contestation vis-à-vis de la réforme engagée

Plus en détail

La Prescription acquisitive en matière immobilière

La Prescription acquisitive en matière immobilière L A LETTRE DROIT IMMOBILIER La Prescription acquisitive en matière immobilière Acquérir un bien ou un droit par l effet d une possession, tel est le mécanisme prévu par la prescription acquisitive, autrement

Plus en détail

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014 Baromètre de confiance dans l exécutif Vague 21 Février 2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. La confiance envers le couple exécutif P.4 2. Les raisons de la confiance ou du manque de confiance

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Découverte de la France et des Français 1. L orthographe est-elle trop compliquée? Réalisation

Plus en détail

Le Parrainage à la Croisée des Chemins Lundi 30 janvier 2012

Le Parrainage à la Croisée des Chemins Lundi 30 janvier 2012 Le Parrainage à la Croisée des Chemins Lundi 30 janvier 2012 Unapp - Apei de Lens et environs (www.apei-lens.org) L Apei de Lens et environs «Le Parrainage est une aventure humaine et une expérience unique»

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

PROJET LIBERTÉ- NATION

PROJET LIBERTÉ- NATION 15 OCTOBRE 2014 L AN 2030 LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE DU QUÉBEC PROJET LIBERTÉ- NATION POLITIQUE FICTION? Synopsis Me Guy Bertrand Illustration du produit (Le Pays québécois : RFQ) : Par une Maquette Question

Plus en détail

Projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires Intervention générale

Projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires Intervention générale Nom du sénateur Eric Bocquet Groupe Communiste Républicain Citoyen Sénateur du Nord Paris, le 19 mars 2013 Projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires Intervention générale Monsieur

Plus en détail

1. Conjuguer stratégies globales et intérêt national

1. Conjuguer stratégies globales et intérêt national 1. Conjuguer stratégies globales et intérêt national Laurent Faibis, Président de Xerfi Découvrez la vidéo : «Conjuguer stratégies globales et intérêt national» Comment conjuguer la logique de nos firmes

Plus en détail

LES TECHNIQUES DE LA VENTE

LES TECHNIQUES DE LA VENTE René Moulinier Diplômé de l Institut d Études Politiques de Paris Diplômé de l ESCAE de Marseille Directeur de Moulinier et Associés LES TECHNIQUES DE LA VENTE Prix 2000 des Dirigeants Commerciaux de France

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

Petit manuel. de la transition. pour toutes celles et ceux qui aimeraient mais doutent qu un autre monde soit possible L L L. Les liens qui libèrent

Petit manuel. de la transition. pour toutes celles et ceux qui aimeraient mais doutent qu un autre monde soit possible L L L. Les liens qui libèrent Petit manuel de la transition pour toutes celles et ceux qui aimeraient mais doutent qu un autre monde soit possible L L L Les liens qui libèrent Petit manuel de la transition Un autre monde est-il vraiment

Plus en détail

Septembre 2012. Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES

Septembre 2012. Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES Septembre 2012 Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES 1 Qu elle vise à protéger nos biens ou à garantir notre santé, l assurance est aujourd hui une dépense contrainte pour la majorité des

Plus en détail

De l Association des professeurs de mathématiques (APM)

De l Association des professeurs de mathématiques (APM) De l Association des professeurs de mathématiques (APM) Nicole Hulin, Université Pierre-et-Marie-Curie - Paris VI Naissance des associations de professeurs Les professeurs ont constitué des associations

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Le «pacte budgétaire» : incertitudes juridiques et ambiguïté politique

Le «pacte budgétaire» : incertitudes juridiques et ambiguïté politique n 33 février 2012 Le «pacte budgétaire» : incertitudes juridiques et ambiguïté politique Renaud Dehousse est Professeur des universités et titulaire d une chaire Jean Monnet de droit communautaire et d

Plus en détail

6 idées reçues sur les déficits et l austérité

6 idées reçues sur les déficits et l austérité 6 idées reçues sur les déficits et l austérité Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique cherche à explorer, développer et expliquer les enjeux révélés par la crise actuelle. Il souhaite

Plus en détail

Pas d alternative à la solution Merkel Schäuble

Pas d alternative à la solution Merkel Schäuble Paris, le 24 mai 2012 Pas d alternative à la solution Merkel Schäuble La chancelière allemande et son ministre des finances ont clairement défini leur position et il est difficile d imaginer une alternative

Plus en détail

13 NOVEMBRE 2007. Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la

13 NOVEMBRE 2007. Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la 13 NOVEMBRE 2007 Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la C H A R T E E T H I Q U E présentée par François Bayrou au Forum des Démocrates Seignosse 13-16 septembre

Plus en détail

Assurance Bonus Malus (juillet 2005) Assurance BONUS MALUS vers une reforme annoncée mais bien vite oubliée

Assurance Bonus Malus (juillet 2005) Assurance BONUS MALUS vers une reforme annoncée mais bien vite oubliée Assurance Bonus Malus (juillet 2005) Assurance BONUS MALUS vers une reforme annoncée mais bien vite oubliée Dans notre numéro d avril nous avions eu l occasion de vous rappeler, l obligation absolue qui

Plus en détail

Liberté, sexualités, féminisme

Liberté, sexualités, féminisme Mouvement français pour le planning familial Liberté, sexualités, féminisme 50 ans de combat du Planning pour les droits des femmes Ouvrage conçu et rédigé par Isabelle Friedmann Préface de Janine Mossuz-Lavau

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

La dette ou la vie. D abord, on cherche à nous culpabiliser. Ensuite on cherche à nous effrayer.

La dette ou la vie. D abord, on cherche à nous culpabiliser. Ensuite on cherche à nous effrayer. La dette ou la vie D abord, on cherche à nous culpabiliser. On nous répète partout «La France vit au dessus de ses moyens» C est faux, la France est le 5ème pays le plus riche au monde, les français produisent

Plus en détail

MOBILISATION DU NOTARIAT CONTRE LA REFORME DES PROFESSIONS REGLEMENTEES

MOBILISATION DU NOTARIAT CONTRE LA REFORME DES PROFESSIONS REGLEMENTEES 1 MOBILISATION DU NOTARIAT CONTRE LA REFORME DES PROFESSIONS REGLEMENTEES CONFERENCE DE PRESSE CHAMBRE DES NOTAIRES DE L'ISERE 15 Septembre 2014 Intervention de David AMBROSIANO, président de la Chambre

Plus en détail

France-Allemagne : Preis Vergleich

France-Allemagne : Preis Vergleich France-Allemagne : Preis Vergleich Les marchés financiers connaissent une période de rémission, dopés par les politiques ultraaccommodantes des banquiers centraux qui déversent des océans de liquidités

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CEP/2015/L.1 Conseil économique et social Distr. limitée 18 août 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

Les firmes de services professionnels au défi de la

Les firmes de services professionnels au défi de la Les firmes de services professionnels au défi de la gouvernance Antoine Henry de Frahan A l heure où de nombreuses firmes de services professionnels (associations d avocats, cabinets d experts-comptables,

Plus en détail

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine Session d été Compte rendu de la 2 e semaine 13 juin 2014 L initiative sur les bourses d études va à l encontre de l égalité des chances et doit être refusée. Le contre-projet indirect, qui prend la forme

Plus en détail

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Les États Parties au présent Protocole, Encouragés par l'appui considérable

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

Didier BOUDINEAU et Nicole CATONA. Manager avec la PNL. Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3457-4

Didier BOUDINEAU et Nicole CATONA. Manager avec la PNL. Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3457-4 Didier BOUDINEAU et Nicole CATONA Manager avec la PNL, 2006 ISBN : 2-7081-3457-4 Sommaire Introduction... 13 Qu est ce que la programmation neuro-linguistique?... 13 Manager avec la PNL... 16 Éthique et

Plus en détail

Le recouvrement de créances

Le recouvrement de créances Le recouvrement de créances 008 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés

Plus en détail

FICHES POUR RÉVISER LE BREVET EN HISTOIRE, GÉOGRAPHIE & ÉDUCATION CIVIQUE

FICHES POUR RÉVISER LE BREVET EN HISTOIRE, GÉOGRAPHIE & ÉDUCATION CIVIQUE FICHES POUR RÉVISER LE BREVET EN HISTOIRE, GÉOGRAPHIE & ÉDUCATION CIVIQUE Sources : ces fiches ont été réalisées essentiellement à l aide de deux manuels : - Hatier 3 ème - Le livre scolaire 3 ème FICHES

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Accorder des libertés, fixer des limites

Accorder des libertés, fixer des limites LA LETTRE AUX PARENTS N o 5 Cher-s Parent-s, Accorder des libertés, fixer des limites «L autorité, c est d abord donner des autorisations, avant de donner des interdits» Daniel Marcelli A l adolescence,

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

Des soins de qualité à la portée de toutes les bourses? Oui, mais comment?

Des soins de qualité à la portée de toutes les bourses? Oui, mais comment? Des soins de qualité à la portée de toutes les bourses? Oui, mais comment? Congrès du Parti socialiste du canton de Berne Mercredi 30 janvier 2013 à Berne Allocution de Philippe Perrenoud Conseiller d

Plus en détail

Manuel de l agent de crédit Banco Solidario

Manuel de l agent de crédit Banco Solidario Manuel de l agent de crédit Banco Solidario Extraits sur la prévention du surendettement des clients texte original en espagnol La philosophie «Vivre la solidarité» peut s appliquer à toute notre vie.

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles.

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Un groupe de travail se réunit sous la Présidence de Pierre BURBAN au

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport 1 Juin 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux du réseau européen «Sport et Santé», créé et animé par Sport et

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE. Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue.

Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE. Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue. Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue TABLE DES MATIÈRES LA SOCIETE QUÉBÉCOISE VIEILLIT. EST-CE UNE CHANCE

Plus en détail

Minutes. 1 - Intervenants. Intervenants : L. Depond Directeur diversité 2 - Présentation : 3 - Intervention FO Communication :

Minutes. 1 - Intervenants. Intervenants : L. Depond Directeur diversité 2 - Présentation : 3 - Intervention FO Communication : Minutes du CCUES N 27 24 janvier 2014 Point n 1 Information consultation sur le projet d accord pour l emploi et l insertion des personnes en situation de handicap : période 2014-2016 1 - Intervenants

Plus en détail

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs, Intervention de M. Thierry REPENTIN Ministre délégué en charge des Affaires européennes Ouverture des Entretiens d Enghien sur le thème «Où va l Europe?» Samedi 8 mars 2014 Monsieur le Maire, (Philippe

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

Le nouvel espace politique européen

Le nouvel espace politique européen Frédéric Lebaron à l issue de la séquence électorale récente, en particulier en France et en Grèce, le nouveau champ politique issu de la crise financière se dessine plus clairement en Europe. L Union

Plus en détail

LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET

LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET Le respect de la règle du conflit d intérêts est un des principes essentiels de la déontologie de l avocat français. 1. La règle Elle est énoncée par l article

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

Annexe I CODE DE DÉONTOLOGIE ET RÈGLES D ÉTHIQUE DES ADMINISTRATEURS PUBLICS DE L ÉCOLE NATIONALE DES POMPIERS DU QUÉBEC (L ENPQ) Adopté par le conseil d administration 6 juin 2003 Code d éthique et de

Plus en détail

L offre de travail à CT

L offre de travail à CT L offre de travail à CT I. Le choix travail/loisir : 1. Le cadre général : 2. La statique comparative du modèle : a) L influence d une hausse du revenu non-gagné : b) Effet d une modification du taux de

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Les symboles français

Les symboles français Fiche Pédagogique Les symboles français Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif 2 Fiche élève. 3-4 Fiche professeur.5-6 Transcription.7 Sources. 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR,

Plus en détail

La définition du droit du travail

La définition du droit du travail La définition du droit du travail Fiche 1 Objectifs Identifier l objet du droit du travail et les situations pour lesquelles le droit du travail doit s appliquer. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

VOS COMMUNICATIONS ONT-ELLES SUFFISAMMENT DE MORDANT? DÉCEMBRE 2010

VOS COMMUNICATIONS ONT-ELLES SUFFISAMMENT DE MORDANT? DÉCEMBRE 2010 VOS COMMUNICATIONS ONT-ELLES SUFFISAMMENT DE MORDANT? DÉCEMBRE 2010 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA VOS COMMUNICATIONS ONT-ELLES

Plus en détail

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort L ALLEMAGNE ET L EUROPE. REMARQUES SUR LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE FEDERALE RELATIVE AU TRAITE DE LISBONNE Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* INTRODUCTION La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

Études sur la traduction et le multilinguisme

Études sur la traduction et le multilinguisme Études sur la traduction et le multilinguisme Contrôle de la qualité de documents dans les administrations publiques et les organisations internationales Résumé 2/2013 Traduction Europe Direct est un service

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 26 OCTOBRE 2015 PROJET DE DÉCRET RAPPORT. présenté au nom de la Commission du budget et de la fonction publique

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 26 OCTOBRE 2015 PROJET DE DÉCRET RAPPORT. présenté au nom de la Commission du budget et de la fonction publique 302 (2015-2016) N 2 302 (2015-2016) N 2 PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 26 OCTOBRE 2015 PROJET DE DÉCRET abrogeant l assimilation de bpost à l État en matière de fiscalité régionale wallonne, prévue

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

Les archives, les archivistes et l archivistique

Les archives, les archivistes et l archivistique Chapitre Les archives, les archivistes et l archivistique Louise Gagnon-Arguin C est à l apparition de l écriture que remonte la naissance des archives et de l archivistique ainsi que de nouvelles occupations

Plus en détail

Test électoral 2014 de la RTBF

Test électoral 2014 de la RTBF ÉLECTIONS 2014 Test électoral 2014 de la RTBF L AVIS DES PRINCIPAUX PARTIS FRANCOPHONES EN MATIÈRE DE MOBILITÉ NIVEAU FÉDÉRAL Les voitures de société doivent être taxées plus fortement Il s agit avant

Plus en détail