AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT : UNE SITUATION EN ÉVOLUTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT : UNE SITUATION EN ÉVOLUTION"

Transcription

1 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT : UNE SITUATION EN ÉVOLUTION Stéphanie DAVIDSON Avocate au barreau de Bruxelles et Vanessa DE FRANCQUEN Avocate au barreau de Bruxelles Collaboratrice scientifique au Centre de droit privé de l Université libre de Bruxelles 1. Parmi les obligations imposées à l avocat figure celle d être titulaire d un «compte de tiers», exclusivement destiné à toute opération relative au maniement de fonds de clients ou de tiers (article 4.54, 1 er, du Code de déontologie de l avocat, O.B.F.G., 2013 (1) ). Dans le cadre de ses activités professionnelles, l avocat est amené à manier des fonds pour le compte de ses clients. Le devoir de probité, pilier de la profession, impose une «rigueur absolue» (2) de l avocat à cette occasion, toute méconnaissance de cette règle portant «gravement atteinte aussi bien à la réputation de l Ordre auquel il appartient qu à son honneur personnel» (3). L avocat se doit d être intègre et de ne poser aucun acte susceptible d entamer la relation de confiance nouée avec son client. Aussi, le devoir de probité lors du maniement de fonds impose à l avocat de «scrupuleusement veiller à ne pas confondre son patrimoine et les fonds des tiers» (4). (1) Voy. également les articles à du Code de déontologie des avocats européens adopté le 19 mai 2006 et le règlement de l OVB du 21 novembre 2012 relatif au maniement de fonds de clients et de tiers, à l information et au contrôle. (2) P. LAMBERT, Règles et usages de la profession d avocat du barreau de Bruxelles, éd. Jeune barreau, 1980, p (3) Ibidem. (4) A. BRAUN et F. MOREAU, La profession d avocat, Bruylant, 1985, n o 650.

2 244 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT C est dans cette optique que l ouverture par les avocats d un «compte spécial», réservé à l activité de maniement des fonds de clients et de tiers et destiné à éviter toute confusion de patrimoine, a d abord été encouragée par les instances ordinales, puis réglementée par ces dernières (5). Ainsi est née l obligation pour tout avocat belge d ouvrir un compte ad hoc, dénommé «compte (de) tiers» ou «compte Carpa», que l Ordre auquel cet avocat est attaché a vocation à vérifier et à contrôler de manière ponctuelle. D un point de vue déontologique, la situation est claire : tout avocat est tenu de faire ouvrir et d utiliser un compte spécial destiné à recevoir et à manier les fonds appartenant à ou revenant à des tiers. Sans préjudice de l aspect civil ou pénal de sa responsabilité, commet une faute déontologique l avocat qui omet de porter des fonds reçus pour le compte de sa clientèle au crédit de son compte Carpa (6) ou qui détourne à son profit des fonds de tiers (7). 2. L utilisation d un compte Carpa pose toutefois une série de questions lorsque l analyse de cette institution se fait au regard des normes bancaires, notamment en ce qui concerne la séparation voulue entre le patrimoine personnel de l avocat titulaire de ce compte et les avoirs de tiers portés au crédit dudit compte. 3. L avocat est le titulaire du compte de tiers qu il a ouvert dans l exercice de sa profession ; en cette qualité, l avocat est le détenteur de droits et d obligations à l égard de la banque dans les livres de laquelle le compte Carpa est inscrit. Cette relation de compte implique que l avocat soit le seul à pouvoir gérer ledit compte, à donner des instructions à son banquier, et à pouvoir revendiquer la qualité de créancier à l égard de la banque en ce qui concerne l obligation de restitution des sommes portées au crédit du compte (8). Sans entrer dans les controverses existant à propos de la nature de compte courant et de compte à vue et des conséquences qui en découlent (9), qui dépassent le cadre restreint de cette contribution, les remises en compte (soit l inscription d un élément au crédit ou au débit du compte) (5) Voy. le règlement adopté, à l époque, par le barreau de Bruxelles, lors de la séance du conseil du 5 décembre 1978 (Lettre du bâtonnier, , p. 99). (6) Lettre du bâtonnier, décembre janvier 1989, p. 138 ; Lettre du bâtonnier, avril 1994, pp. 754, 755 et 761. (7) Sentence inédite du 4 mars 1997, évoquée dans le Recueil des règles professionnelles du barreau de Bruxelles, éd. 2011, p (8) R.P.D.B., v «Saisie- arrêt bancaire», compl. VIII, n o 64. (9) Voy. C. ALTER, Droit bancaire général, Larcier, 2010, n o 215.

3 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT 245 subissent une novation qui les transforment en articles de compte (10) : peu importe leur origine ou leur destination, les avoirs inscrits au crédit du compte Carpa perdent leur individualité pour faire naître, dans le chef du titulaire du compte, l avocat, une créance de restitution à l encontre du banquier. Ainsi, en raison de la fongibilité des fonds, naît une double créance de restitution : d une part, dans la relation entre l avocat titulaire du compte et la banque, d autre part, dans la relation entre le client, bénéficiaire économique des fonds, et l avocat. 4. La question s est toutefois posée de savoir si les avoirs inscrits au crédit d un compte Carpa pouvaient être appréhendés par un créancier de l avocat, lors d une saisie- arrêt entre les mains de la banque. Au regard des principes déontologiques gouvernant l institution du compte de tiers, la réponse à apporter devrait être négative : l avocat n est pas le propriétaire des avoirs et l objectif du compte Carpa est, précisément, d éviter toute confusion avec le patrimoine personnel de l avocat. En vertu du droit bancaire, il en va autrement, dès lors que la relation de compte neutralise l origine des avoirs et les transforme en une créance de restitution détenue par l avocat à l encontre de son banquier ; or cette créance est saisissable. Une partie de la doctrine, s inspirant du droit néerlandais, a prôné l existence de kwaliteitsrekeningen (11), ou «comptes de qualité» tels ceux ouverts par les notaires en vertu de l article 34 des lois du 25 ventôse- 5 germinal an XI sur le notariat. Les kwaliteitsrekeningen seraient des comptes ouverts par leur titulaire en une qualité particulière, désignée comme telle à l ouverture du compte (par exemple le compte tiers de l avocat, ou le compte ouvert par un syndic d immeuble) et mentionnée dans la dénomination de celui- ci. Cette affectation spécifique aurait pour effet que la banque serait avisée du fait que la créance de restitution est détenue par le titulaire du compte non pas en nom propre et pour son compte, mais en sa qualité particulière et pour le compte d autrui. Cette créance serait, partant, distincte du patrimoine du titulaire du compte (10) J. VAN RYN et J. HEENEN, Principes de droit commercial, t. III, 1960, n o Ces auteurs évoquent pour leur part une «quasi- novation» ; R.P.D.B., v «Saisie- arrêt bancaire», compl. VIII, n o 64. (11) E. DIRIX, «Het minnelijk kantonnement», note sous Cass., 9 novembre 1990, R.W., , p. 538 ; E. DIRIX et K. BROECKX, Beslag, 1992, p ; H. SWENNEN, «Trustachtige rechtsfiguren in België», T.P.R., 1992, pp ; G. DE LEVAL, Traité des saisies, 1988, p ; L. LANNOYE, «Beslag onder derden op een (bank)rekening», Liber Amicorum Marcel Briers, 1993, pp

4 246 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT et ne constituerait pas un élément de patrimoine appréhensible pour les créanciers du titulaire du compte. En cas de saisie- arrêt, la banque devrait faire état, dans sa déclaration de tiers saisi, de cette qualité particulière. Le bénéficiaire des avoirs serait fondé à revendiquer ceux- ci. D autres auteurs estimaient, au contraire, que cette thèse ne pouvait être consacrée en droit belge, en l absence de disposition légale spécifique ou de convention liant l ensemble des parties concernées (le titulaire du compte, le bénéficiaire et le banquier) et dès lors qu elle méconnaissait la notion de compte et le principe de fongibilité des sommes y inscrites (12). La jurisprudence tendait dans le même sens (13). 5. Un arrêt de la Cour de cassation du 27 janvier 2011 a mis un terme à ces discussions (14). Les parties au litige étaient, d une part, un avocat désigné en qualité de liquidateur du cabinet d un avocat disparu, d autre part, l administration fiscale et, enfin, la banque dans les livres de laquelle l avocat disparu était titulaire de comptes. L administration fiscale, créancière de sommes, avait pratiqué saisie- arrêt sur les comptes bancaires de son débiteur, l avocat, parmi lesquels son compte Carpa. Le liquidateur invita la banque, tiers saisi, à lui remettre les avoirs inscrits au crédit du compte Carpa, afin de les restituer à leur bénéficiaire économique ; la banque accepta de se libérer des fonds, ce dont le créancier saisissant lui fit grief. L État belge (représenté par le ministre des Finances), invoquant l interdiction pour le tiers saisi de se dessaisir des sommes et effets faisant l objet de la saisie visée à l article 1540 du Code judiciaire, mit en cause la responsabilité de la banque et l assigna devant le juge des saisies de Verviers. Le jugement, rendu le 29 juin 2007, statuant en dernier ressort eu égard à l enjeu du différend, déclara l action non fondée, en débouta le demandeur et le condamna aux dépens. Le juge des saisies considéra en effet que «les fonds déposés par un titulaire sur un compte spécial affecté exclusivement à la réception des fonds provenant des clients sont détenus à titre précaire par le titulaire du compte et ne font pas partie de son patrimoine, en manière telle qu ils ne peuvent faire l objet d une saisie- arrêt pratiquée par un créancier à charge du titulaire de ce compte spécial» et il décida que la théorie du compte de qualité, bien que controversée en droit belge, pouvait s appliquer au compte Carpa de l avocat. (12) R.P.D.B., op. cit., n os et n o 65. (13) Voy. notamment : Bruxelles, 26 mars 2002, R.G.D.C., 2003, p. 312 et s., note V. SAGAERT, «De derdenrekening van een advocaat : een algemene kwaliteitsrekening?». (14) Cass., 27 janvier 2011, J.T., 2011, p. 162.

5 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT 247 Un pourvoi en cassation fut déposé par l État belge. La Cour de cassation accueillit le recours et cassa le jugement attaqué, sauf en ce qu il statuait sur la demande reconventionnelle. La décision de la Cour se lit comme suit (15) : «En l absence d une disposition légale spécifique, les fonds, quelle que soit leur provenance, qui sont déposés sur un compte de tiers ouvert en son nom dans les livres d une banque par un avocat agissant pour son compte font partie de la créance de cet avocat contre la banque et ne se distinguent pas de l ensemble de son patrimoine. Les créanciers personnels de cet avocat peuvent, dès lors, saisir- arrêter entre les mains de la banque le solde créditeur de ce compte». 6. Cette décision eut l effet escompté : le législateur se saisit, enfin, de la question. Le 8 juillet 2011, une proposition de loi modifiant la législation en ce qui concerne le compte de qualité des avocats, des notaires et des huissiers de justice et la séparation de patrimoine a été déposée à la Chambre des représentants (16) (17). Des projets similaires sont également à l examen au Sénat (18). (15) Pour des commentaires au sujet de cet arrêt : Cour de cassation de Belgique Rapport annuel 2011, p. 49 ; M. GRÉGOIRE, Procédures collectives d insolvabilité, Bruylant, 2012, pp. 92 à 93 ; G. DE LEVAL et F. GEORGES, obs. sous Cass., 27 janvier 2011, J.T., 2011, p. 164 ; O. CREPLET, «Le compte rubriqué revisité Une nouvelle mise au point après l arrêt Carpa de la Cour de cassation», Dr. banc. fin., 2012/1, pp. 3 et s. ; R. HOUBEN, «De la possibilité de saisir le compte de tiers d un avocat (compte Carpa)», T.B.H., 2011/6, pp. 575 et s. (16) Chambre, 2 e session de la 53 e législature, , document n o 1661/001. (17) Voy. également les amendements proposés : Chambre, 4 e session de la 53 e législature, , documents n o 1661/002, 1661/003, 1661/004, 1661/005 et 1661/006. (18) Une proposition de loi «modifiant la loi hypothécaire du 16 décembre 1851 en ce qui concerne le compte de tiers» (DOC /001) a été déposée au Parlement, le 3 octobre Le 22 novembre 2011, calquée sur le texte déposé à la Chambre en juillet 2011, une seconde proposition de loi «modifiant la législation en ce qui concerne le compte de qualité des avocats, des notaires et des huissiers de justice et la séparation de patrimoine» a été déposée au Sénat par Mme Sabine de Béthune, M. Peter Van Rompuy et Mme Martine Taelman. Le premier projet a vocation à une réglementation plus large que le second, en ce qu il vise toute détention d avoirs pour le compte d un tiers (et notamment le cas spécifique des commerçants offrant des services de gestion de listes de mariage). Les deux projets sont actuellement en premier examen au Sénat, au sein de la commission de la justice. Il convient également de relever qu une proposition de loi a été déposée le 12 octobre 2011 relative au compte de qualité des agents immobiliers (Chambre, 3 e session

6 248 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT La commission de la justice de la Chambre a retenu la proposition de loi no 1661/001 comme base de discussion mais a considéré qu une scission devait être opérée pour la partie du texte relative à l insertion dans le Code judiciaire d un article 446quater (19). Une proposition de loi modifiant le Code judiciaire en ce qui concerne le compte de qualité des avocats a dès lors été déposée le 26 septembre 2013 (20), qui reprend et amende le texte initialement proposé. Le projet initial, rebaptisé «proposition de loi modifiant la loi du 25 ventôse an XI contenant organisation du notariat en ce qui concerne le compte de qualité des notaires et la loi hypothécaire du 16 décembre 1831 (sic (21) ) en ce qui concerne le compte de qualité des avocats, des notaires et des huissiers de justice», a été adopté en séance plénière par la Chambre le 10 octobre 2013, et transmis au Sénat (22). Les textes reposent, en ce qui concerne les avocats, sur les lignes directrices suivantes : Instauration d une obligation légale de séparation entre les patrimoines professionnel et privé des praticiens Cette séparation serait inscrite dans un nouvel article 446quater du Code judiciaire dont le premier alinéa se lirait comme suit : «Tout avocat établit une distinction entre ses fonds propres et les fonds de tiers. Les fonds reçus par les avocats dans l exercice de leur profession au profit de clients ou de tiers sont versés sur un ou plusieurs comptes ouverts à leur nom ou au nom de leur société d avocats avec mention de leur ou de sa qualité. Ce ou ces comptes sont ouverts conformément aux règles à fixer par l Ordre des barreaux francophones et germanophone et l Orde van Vlaamse Balies. L avocat manie les fonds de clients ou de tiers par l intermédiaire de ce compte. Il demande toujours aux clients et aux tiers de payer exclusivement sur ce compte. ( )» Instauration d une obligation légale de «règlement ou de placement rapide» sur un compte rubriqué : la proposition de loi propose de la 53 e législature, , document 1789/001 et addendum du 26 octobre 2011, document 1789/002). (19) DOC /004, p. 4. (20) DOC /005. (21) Il est à noter que, dans le corps du projet de loi, la référence est correctement faite à la loi hypothécaire du 16 décembre (22) Doc /007.

7 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT 249 de conserver la notion de compte de tiers, décrit comme un «compte global sur lequel sont déposés ou gérés des fonds qui doivent être versés à des clients ou à des tiers» (23) et d y ajouter la notion de «comptes rubriqués» ; ceux- ci sont des comptes ad hoc, ouverts dans le cadre d un dossier spécifique ou pour un client. Le second alinéa de la proposition de nouvel article 446quater du Code judiciaire instaure cette distinction. Les auteurs du projet proposent que le professionnel transfère au destinataire les avoirs reçus sur son compte de tiers «dans les plus brefs délais» (alinéa 4 du nouvel article 446quater du Code judiciaire). La durée de ce délai devra être fixée par les Ordres d avocats. La proposition de loi précise que, dans un délai de deux mois au maximum prenant cours à la date de leur réception, les fonds devront être versés sur un compte rubriqué. Il est à noter que, «sans préjudice de l application de règles juridiques impératives», cette règle ne s appliquerait pas pour les fonds de tiers n excédant pas un seuil de EUR, et ce que ces fonds soient reçus «soit pour le compte d une même personne, soit à l occasion d une même opération, soit par dossier» (24). Fixation des conditions et «normes minimales» applicables aux comptes de tiers et comptes rubriqués, figurant au troisième alinéa de l article 446quater du Code judiciaire : sans préjudice de règles complémentaires à fixer par les Ordres d avocats, ces comptes devront être ouverts dans un établissement agréé par la Banque nationale de Belgique sur la base de la loi du 22 mars 1993 relative au statut et au contrôle des établissements de crédit et, en ce qui concerne les notaires, auprès de la Caisse des dépôts et consignations. Ces comptes ne pourront jamais afficher une situation de débit. Ils ne pourront être utilisés comme sûreté et aucun crédit ne pourra s y inscrire. Enfin, la proposition de loi exclut toute compensation, fusion, stipulation d unicité de compte entre le compte de qualité et les autres comptes du titulaire, de même que l application de conventions de netting éventuelles. Confirmation, par l insertion d un cinquième alinéa au nouvel article 446quater du Code judiciaire, de la nécessité pour les organisations professionnelles concernées d assurer un contrôle effectif du (23) Doc /005, p. 3. Voy. également les commentaires de la proposition de loi : document 1661/001, op. cit., p. 9. (24) Doc /005, p. 4. Voy. les commentaires de la proposition de loi : document 1661/001, op. cit., p. 9.

8 250 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT respect de ces obligations, par la voie d un règlement de surveillance incluant des mesures et des sanctions en cas de violation des obligations. Intégration de «garanties contre l insolvabilité du titulaire de la profession» (25) : les auteurs du projet de loi suggèrent d instaurer comme exception légale le principe de la séparation des patrimoines en ce qui concerne le compte de tiers et de qualité, par l insertion d un article 8/1 dans la loi hypothécaire du 16 décembre Cet article serait libellé comme suit : «Article 8/1. Les créances sur les sommes, titres et valeurs au porteur placés au profit d un tiers sur les comptes visés aux articles 446quater, 446quinquies, 522/1 et 522/2 du Code judiciaire et aux articles 34 et 34bis de la loi du 25 ventôse an XI contenant organisation du notariat sont isolées du patrimoine du titulaire du compte. Ces créances ne ressortissent pas au concours entre les créanciers du titulaire du compte et toutes les opérations afférentes à ces créances peuvent être opposées à la masse pour autant qu elles aient un lien avec l affectation de ces sommes, titres et valeurs au porteur. Ces sommes, titres et valeurs au porteur sont également exclus de la liquidation du régime matrimonial et de la succession du titulaire du compte. Si l avoir du compte est insuffisant pour payer les tiers visés à l alinéa 1 er, il est réparti entre ceux- ci en proportion de leurs prétentions. Si le titulaire du compte peut lui- même faire valoir des droits à l égard de l avoir en compte, il ne lui est octroyé que le solde qui subsiste après que tous les droits des tiers ont été exercés». Par contre, les promoteurs du projet de loi ont estimé inopportun de prévoir l insaisissabilité de principe du compte rubriqué, et ce en vue d éviter le risque d utilisation frauduleuse des comptes rubriqués par le titulaire du compte. Instauration d une réglementation pour les fonds placés à long terme sur des comptes de qualité : les sommes, quel qu en soit le montant, non réclamées par l ayant droit ou détenues pendant une durée de deux ans suivant la clôture du dossier doivent être versées à la Caisse des dépôts et consignations. La règle serait également d application «à partir du jour où plus aucun acte ne doit intervenir dans le dossier» (26). Ce (25) Document 1661/001, op. cit., p. 12. (26) Voy. les commentaires de la proposition de loi : document 1661/001, op. cit., p. 16.

9 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT 251 délai est suspendu pendant la durée d une procédure judiciaire dont les sommes feraient l objet. Des règles identiques sont prévues dans un article 446quinquies à ajouter au Code judiciaire pour les titres et valeurs «au porteur» (le législateur souhaitant, pour des raisons «logiques» (27), reprendre une formulation utilisée dans la loi contenant organisation du notariat et ayant vraisemblablement perdu de vue, entre le dépôt de la proposition de loi et les discussions que celle- ci a suscitées, que les titres au porteur sont supprimés avec effet au 31 décembre 2013). Le projet de loi «modifiant la loi du 25 ventôse an XI contenant organisation du notariat en ce qui concerne le compte de qualité des notaires et la loi hypothécaire du 16 décembre 1831 (sic) en ce qui concerne le compte de qualité des avocats, des notaires et des huissiers de justice» prévoit un délai de six mois après la publication au Moniteur belge pour l entrée en vigueur de la loi, afin de permettre aux associations professionnelles d adapter leurs réglementations. La proposition de loi modifiant le Code judiciaire en ce qui concerne le compte de qualité des avocats devrait quant à elle calquer son entrée en vigueur sur la date d entrée en vigueur de la loi modifiant la loi du 25 ventôse an XI contenant organisation du notariat en ce qui concerne le compte de qualité des notaires et la loi hypothécaire. 7. Le projet, dans sa mouture actuelle, appelle peu de commentaires. Il est fortement inspiré des normes légales applicables aux notaires, tant en ce qui concerne la création de «comptes rubriqués» que le seuil de EUR au- delà duquel ces comptes doivent être ouverts pour une individualisation par client ou par dossier, ainsi que la possibilité d adaptation de ce montant par le Roi. Toutefois, dès lors que la proposition de loi inclut l ajout d un article 8/1 dans la loi hypothécaire et la consécration pour le compte de tiers d une exception au principe du patrimoine gage commun des créanciers, la nécessité de recourir à des (sous- ) comptes rubriqués est discutable : l inscription d une écriture au crédit d un compte Carpa devrait suffire (et suffit, selon nous, si le changement législatif est adopté) à individualiser les fonds et à les distinguer du patrimoine privé de l avocat. Le fait que les sommes inférieures à EUR ne doivent pas transiter sur un compte rubriqué conforte cette analyse. Déontologiquement, l avocat doit établir une distinction entre ses avoirs personnels et ceux détenus pour compte de tiers, quelle qu en soit l importance pécuniaire. Le seuil de EUR prévu dans la proposition de (27) Doc /004, p. 16.

10 252 AVOCAT, COMPTE DE TIERS ET SAISIE- ARRÊT loi paraît artificiel et ne pas rencontrer les intérêts des clients de l avocat ou des tiers, auxquels toute somme confiée doit être restituée. La protection des fonds de tiers doit, partant, s appliquer dès le versement du premier euro sur le compte Carpa. 8. L appel de la Cour de cassation semble avoir été entendu : la scission entre le patrimoine de l avocat et les fonds qu il reçoit et détient pour le compte de tiers sera, dans un avenir proche, consacrée par la loi et il convient de s en réjouir. Les intérêts des clients de l avocat et les tiers concernés seront protégés de manière plus efficace. La situation des banques en cas de saisie- arrêt, et les risques liés à une mise en cause de leur responsabilité, sera également clarifiée. Quant aux avocats, les obligations qui avaient jusqu alors un caractère déontologique et réglementaire revêtiront un aspect légal : leur responsabilité civile pourra, le cas échéant, être engagée en cas de violation de ces nouvelles normes législatives causant un dommage à un tiers. 9. Le lecteur assidu, qui aura fait l effort de lire jusqu à son terme ce bref commentaire, s interrogera peut- être sur le choix d un tel sujet dans un Liber Amicorum consacré à Georges- Albert Dal. Il a semblé aux auteurs que ce thème faisait écho à diverses préoccupations qui ont animé la carrière du bâtonnier Dal : notamment la déontologie, les droits et devoirs de l avocat et la protection des intérêts des clients, tout comme sa pratique du droit bancaire. Il convient également de souligner que l une des nombreuses qualités de Georges- Albert Dal est son attrait pour la modernité, le changement, le progrès. Son caractère le pousse à obtenir une solution rapide aux problèmes qu il rencontre. Ce sont là quelques- uns des traits qui en font un avocat et un associé précieux, ce dont les auteurs de cette note ont le privilège de tirer le plus grand profit. Aussi, une telle avancée législative, mettant un terme aux discussions de la doctrine, attendue par les avocats depuis plus de trente ans, appelée de ses vœux par notre Cour suprême, semblait de nature à le satisfaire et être le prétexte idéal pour lui exprimer toute notre amitié.

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2012/4 - Le traitement comptable des saisies dans le chef du débiteur saisi. Avis du 11 janvier 2012

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2012/4 - Le traitement comptable des saisies dans le chef du débiteur saisi. Avis du 11 janvier 2012 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2012/4 - Le traitement comptable des saisies dans le chef du débiteur saisi Introduction Avis du 11 janvier 2012 1. Conformément aux articles 7 et 8 de la loi

Plus en détail

Or, la cour de cassation a rejeté cet argument en considérant que :

Or, la cour de cassation a rejeté cet argument en considérant que : LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA COMMENTAIRE SUR L ARRÊT DE LA CHAMBRE CRIMINELLE DE LA COUR DE CASSATION DU 23 MAI 2013 ET SUR L ARRÊT DE LA COUR D APPEL DE DOUAI DU 5 MAI 2012 L arrêt de la cour

Plus en détail

LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA

LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA COMMENTAIRE SUR L ARRÊT DE LA CHAMBRE CRIMINELLE DE LA COUR DE CASSATION DU 23 MAI 2013 ET SUR L ARRÊT DE LA COUR D APPEL DE DOUAI DU 5 MARS 2012 L arrêt de la cour

Plus en détail

LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA)

LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA) LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA) EXPOSE DES MOTIFS L Article 82 de la loi N 84-09 du 4 janvier 1984, portant création de l Ordre des Avocats

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/16 - Le traitement comptable des comptes de tiers. Avis du 6 juillet 2011

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/16 - Le traitement comptable des comptes de tiers. Avis du 6 juillet 2011 I. Introduction COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2011/16 - Le traitement comptable des comptes de tiers Avis du 6 juillet 2011 1. Certains professionnels sont amenés à recevoir et à manier des

Plus en détail

La faillite et décharge de caution

La faillite et décharge de caution La faillite et décharge de caution 025 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE

ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE REGLEMENTATION DE FOND DELIBERATION n 2002-162 APF du 5 décembre 2002 portant réglementation de la consultation juridique et

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale CHAMBRE NATIONALE DES NOTAIRES Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale Adopté par l assemblée générale de la Chambre nationale des notaires le 9 octobre 2001 et modifié par les assemblées

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 2 mars 2010 N de pourvoi: 09-12175 Non publié au bulletin Cassation Mme Favre (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Roger

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Garreau, Bauer-Violas

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MAI 2010 C.09.0340.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0340.F C. A., demandeur en cassation, représenté par Maître Pierre Van Ommeslaghe, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 18/01/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 6 janvier 2011 N de pourvoi: 09-70651 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Vincent et

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/11/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 28 octobre 2010 N de pourvoi: 09-13864 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Tiffreau

Plus en détail

REFLEXIONS SUR ******

REFLEXIONS SUR ****** REFLEXIONS SUR QUEL INTERET LEGAL POUR L ADJUDICATAIRE RETARDATAIRE? Par Alain Provansal, Avocat honoraire au barreau de Marseille, Ancien Président de l'aappe Selon le décret du 27 juillet 2006 pris pour

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze. N 66 / 11. du 1.12.2011. Numéro 2897 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 13 décembre 2012 N de pourvoi: 11-19098 Publié au bulletin Cassation M. Charruault (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2015-488 QPC du 7 octobre 2015 (M. Jean-Pierre E.) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 juillet 2015 par la Cour de cassation (première chambre civile, arrêt n 969 du même jour), dans

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA02599 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président M. Dominique REINHORN, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 27 JANVIER 2011 F.07.0109.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N F.07.0109.F ÉTAT BELGE, représenté par le ministre des Finances, dont le cabinet est établi à Bruxelles, rue de la Loi, 12, en la personne

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- NOR : SAA0201952 DL DELIBERATION N 2002-162 APF DU 5 DECEMBRE 2002 portant réglementation de la consultation juridique et la rédaction d actes sous seing privé.

Plus en détail

CONVENTION COMPTES DE TIERS HUISSIERS DE JUSTICE. La CHAMBRE NATIONALE DES HUISSIERS DE JUSTICE DE BELGIQUE Avenue Henri Jaspar 93 1060 Bruxelles

CONVENTION COMPTES DE TIERS HUISSIERS DE JUSTICE. La CHAMBRE NATIONALE DES HUISSIERS DE JUSTICE DE BELGIQUE Avenue Henri Jaspar 93 1060 Bruxelles Entre: Et: CONVENTION COMPTES DE TIERS HUISSIERS DE JUSTICE La CHAMBRE NATIONALE DES HUISSIERS DE JUSTICE DE BELGIQUE Avenue Henri Jaspar 93 1060 Bruxelles représentée par son Président MARCEL MIGNON dénommée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites

Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites Date Xavier DEWAIDE Avocat Vanden Eynde Legal Avenue de la Toison

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

Chambre Opérations présumées constitutives de gestion de fait des deniers publics de la région Picardie. régionale de la région Picardie (80)

Chambre Opérations présumées constitutives de gestion de fait des deniers publics de la région Picardie. régionale de la région Picardie (80) Chambre Jugement n 2013-0028 Opérations présumées constitutives de gestion de fait des deniers publics de la région Picardie Poste comptable de la paierie régionale de la région Picardie (80) Exercices

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 2 mars 2010 N de pourvoi: 09-13095 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Titre 1. Les sûretés réelles..................................... 229 Chapitre 1. Législation...................................... 229 Section 1. La vente d immeuble dans le contexte

Plus en détail

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Avant-projet de loi Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale Déposé par Madame Kathleen

Plus en détail

CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE

CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE Les articles 6 et 7 de l ordonnance du 19 septembre 1945 prévoient la possibilité pour les experts-comptables de constituer des sociétés pour

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

I. LES CONDITIONS DU DROIT DE RETENTION II. LE REGIME DU DROIT DE RETENTION

I. LES CONDITIONS DU DROIT DE RETENTION II. LE REGIME DU DROIT DE RETENTION DROIT DE 08/09/2014 Le droit de rétention est le droit pour la personne qui détient une chose appartenant à son débiteur de conserver cette chose par de vers elle en attendant le règlement intégral de

Plus en détail

PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS

PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET A PREVENIR

Plus en détail

Recouvrement amiable de dettes Payer ses dettes mais pas à n importe quel prix!

Recouvrement amiable de dettes Payer ses dettes mais pas à n importe quel prix! Recouvrement amiable de dettes Payer ses dettes mais pas à n importe quel prix! Depuis le 17 avril 2009, tous les acteurs qui pratiquent le recouvrement amiable de dettes - bureaux de recouvrement, huissiers

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014. M. Marc V.

Commentaire. Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014. M. Marc V. Commentaire Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014 M. Marc V. (Saisine d office du tribunal pour la résolution d un plan de sauvegarde ou de redressement judiciaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

Numéro du rôle : 5736. Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5736. Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5736 Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 43 de la loi du 11 juin 1874 sur les assurances (avant son abrogation par

Plus en détail

Rapport de Hélène Poivey-Leclercq. Membre du conseil de l Ordre

Rapport de Hélène Poivey-Leclercq. Membre du conseil de l Ordre RAPPORT SUR LA RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DE L AVOCAT MANDATAIRE JUDICIAIRE A LA PROTECTION DES MAJEURS ET SUR LA QUESTION DU MANIEMENT DES FONDS Rapport de Hélène Poivey-Leclercq Membre du

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire)

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Commentaire Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011 Banque Populaire Côte d Azur (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 23 septembre 2011 par le

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW Adoptée le 18 mai 2006 par le Conseil d administration ATTENDU que les archives sont la propriété du Conseil de la Nation Atikamekw

Plus en détail

1. faciliter la création des sociétés à responsabilité limitée (SARL) :

1. faciliter la création des sociétés à responsabilité limitée (SARL) : Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n 5-96 sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en commandite par actions, la société à responsabilité

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 1. Audience publique du 26 juin 2013. N de pourvoi: 12-13.757 ECLI:FR:CCASS:2013:C100714. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 1. Audience publique du 26 juin 2013. N de pourvoi: 12-13.757 ECLI:FR:CCASS:2013:C100714. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 1 Audience publique du 26 juin 2013 N de pourvoi: 12-13.757 ECLI:FR:CCASS:2013:C100714 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Hémery

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés Résumé NOTES EXPLICATIVES Projet de loi a été déposé à l Assemblée nationale du Québec le 28 mars 2012 par le ministre de la Justice et

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-348 QPC du 11 octobre 2013. Mme Henriette B.

Commentaire. Décision n 2013-348 QPC du 11 octobre 2013. Mme Henriette B. Commentaire Décision n 2013-348 QPC du 11 octobre 2013 Mme Henriette B. (Répartition de la pension de réversion entre ayants cause de lits différents) Le Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 REPUBLIQUE FRANÇAISE. Conflit positif AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 REPUBLIQUE FRANÇAISE. Conflit positif AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 Conflit positif Préfet de la Région Alpes Côte d Azur, Préfet des Bouches-du-Rhône Société B. c/ E. REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE TRIBUNAL DES CONFLITS

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 23 février 2012 N de pourvoi: 11-10202 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Loriferne (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 16 octobre 2012 N de pourvoi: 11-19981 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Jacoupy, SCP Richard, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c.

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c. Cour de cassation - chambre civile 3 Audience publique du 28 mars 2012 Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c./ Société civile immobilière Domaine de Champigny Décision attaquée

Plus en détail

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4489 Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10, alinéa 2, de la loi du 12 avril 1965 concernant la protection de la rémunération

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Thouin-Palat et Boucard, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Thouin-Palat et Boucard, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 15 mars 2011 N de pourvoi: 10-11575 Publié au bulletin Cassation Mme Favre (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Thouin-Palat

Plus en détail

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Document mis en distribution le 21 avril 2009 N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 avril 2009. PROJET

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 Afférent au projet d arrêté relatif au compte de dépôt obligatoire des huissiers de justice prévu aux articles 30-1

Plus en détail

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 5.3.2015 C(2015) 1423 final ANNEX 18 ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES à la DÉCISION

Plus en détail

LOI N 2001 / 020 DU 18 DECEMBRE 2001 PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LOI N 2001 / 020 DU 18 DECEMBRE 2001 PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE LOI N 2001 / 020 DU 18 DECEMBRE 2001 PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, Le Président de la République

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Etablissement public de coopération culturelle OPERA de Rouen-Haute- Normandie (Département de la Seine-Maritime) 076 400 401 Exercices 2004 à 2009 Jugement n 2012-016 Audience publique du 5 octobre 2012

Plus en détail

4 - L affectation du résultat des sociétés

4 - L affectation du résultat des sociétés Les écritures liées à la vie d une société 3.2 4 - L affectation du résultat des sociétés Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Table des matières Préface... 7 Remerciements... 9 Introduction... 13 Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Introduction... 17 I. Le droit de propriété... 19 II. La protection de la vie privée...

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. N 33 / 11. du 19.5.2011. Numéro 2867 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

Le dossier médical et le secret professionnel

Le dossier médical et le secret professionnel Le dossier médical et le secret professionnel Par Me Francis TEHEUX et Me Jean-François HENROTTE I. La tenue d un dossier médical L obligation de tenir un dossier médical pour chaque patient est à la fois

Plus en détail

BENELUX ~ A 2004/4/11 COUR DE JUSTICE GERECHTSHOF. ARRET du 24 octobre 2005. En cause. Etat belge. contre. De La Fuente

BENELUX ~ A 2004/4/11 COUR DE JUSTICE GERECHTSHOF. ARRET du 24 octobre 2005. En cause. Etat belge. contre. De La Fuente COUR DE JUSTICE BENELUX GERECHTSHOF ~ A 2004/4/11 ARRET du 24 octobre 2005 En cause Etat belge contre De La Fuente Langue de la procédure : le français ARREST van 24 oktober 2005 Inzake Belgische Staat

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

«Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h

«Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h «Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h Quelle forme juridique pour entreprendre? RDV de la Création d Entreprise du 18 novembre 2015 Maître Nathalie MEILLAND-PLANCHE, Avocat Cabinet

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH Aon Hewitt Update@Work Août 2014 - Numéro 5 10 ème année Actualité en matière de gestion des RH Table des matières 01 Sortie 03 Régime multi-organisateurs 03 Banque de données relative aux pensions complémentaires

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 17 FEVRIER 2011 C.10.0149.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.10.0149.F AG INSURANCE, société anonyme dont le siège social est établi à Bruxelles, boulevard Émile Jacqmain, 53, demanderesse en

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

Le droit à l exécution du créancier

Le droit à l exécution du créancier Le droit à l exécution du créancier INTRODUCTION Le droit des voies d exécution, ou des procédures civiles d exécution, regroupe l ensemble des procédés légaux coercitifs auxquels un créancier peut avoir

Plus en détail

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318 FICHE 19 Références LEXIQUE JURIDIQUE A ACTE EXTRA-JUDICIAIRE Acte établi généralement par un huissier. Par exemple, un commandement de payer. ACTION EN JUSTICE Pouvoir de saisir la justice. ACTION PUBLIQUE

Plus en détail

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE Deuxième PARTIE FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE 1. OBJET L obligation de fournir les éléments d identification correcte des opérations relevant de la balance des paiements repose sur les

Plus en détail

La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée

La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze. N 17 / 12. du 22.3.2012. Numéro 2954 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE A COMPTER DU 1ER JANVIER 2009 Par Sarah TEMPLE-BOYER (Décembre 2008) La nouvelle Autorité de concurrence, créée par l article 95 de la Loi du 4 août 2008 de modernisation

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 5 mars 2015 N de pourvoi: 14-11768 ECLI:FR:CCASS:2015:C100252 Non publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP Le Bret-Desaché,

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 09/11/2012 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 février 2009 N de pourvoi: 05-16774 Non publié au bulletin Cassation M. Bargue (président), président Me Blondel, SCP Waquet,

Plus en détail

Numéro du rôle : 4397. Arrêt n 63/2008 du 10 avril 2008 A R R E T

Numéro du rôle : 4397. Arrêt n 63/2008 du 10 avril 2008 A R R E T Numéro du rôle : 4397 Arrêt n 63/2008 du 10 avril 2008 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives aux articles 101 et 105 de la loi du 8 août 1997 sur les faillites, telle qu elle a été

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/05/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 24 avril 2013 N de pourvoi: 12-14377 ECLI:FR:CCASS:2013:C100415 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président),

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014. Société Sephora

Commentaire. Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014. Société Sephora Commentaire Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014 Société Sephora (Effet suspensif du recours contre les dérogations préfectorales au repos dominical) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 janvier

Plus en détail

Cour d'appel de Bruxelles - Arrêt du 8 novembre 2006 -

Cour d'appel de Bruxelles - Arrêt du 8 novembre 2006 - Cour d'appel de Bruxelles - Arrêt du 8 novembre 2006 - Rôle n 1997/FR/345 - Exercices d'imposition 1993 et 1994 Arrêt Avocats: Maître André Bailleux - pour les requérants Maître Olivier Slusny - pour l

Plus en détail

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables :

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Mode général de liquidation des dépens RÈGLE 60 DÉPENS (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Dépens raisonnables a) par une autre partie;

Plus en détail

Tronc commun & logiciels associés Fonctions avancées pour les Carpa, les Ordres et les Avocats...

Tronc commun & logiciels associés Fonctions avancées pour les Carpa, les Ordres et les Avocats... Tronc commun & logiciels associés Fonctions avancées pour les Carpa, les Ordres et les Avocats... L Unca, sa vocation, les Carpa au service des Ordres et des Avocats Tronc commun & logiciels associés Fonctions

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

Questionnaire sur la saisie sur comptes bancaires

Questionnaire sur la saisie sur comptes bancaires Prof. Dr. Burkhard Hess Study JAI A3/02/2002 Questionnaire sur la saisie sur comptes bancaires 1. Compétence des organes d exécution 2. La procédure d obtention de l acte d exécution 3. La prise d effet

Plus en détail

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire)

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) A MONSIEUR/MADAME LE JUGE DES SAISIES PRES LE TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE MONS A/ONT L HONNEUR DE VOUS EXPOSER RESPECTEUSEMENT

Plus en détail

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation La présente version annule et remplace toute version précédente. Elle a été enregistrée à Bruxelles le 28 septembre

Plus en détail

Obs. : Assurance vie et irrévocabilité de l option pour le prélèvement libératoire

Obs. : Assurance vie et irrévocabilité de l option pour le prélèvement libératoire CE, 24 octobre 2014, n 366962 Assurance vie - Rachat -Prélèvement libératoire - Option - Irrévocabilité (oui) - Après l encaissement des revenus (non) Obs. : Assurance vie et irrévocabilité de l option

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 14 OCTOBRE 2011 C.11.0035.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.11.0035.F T. R. N, demanderesse en cassation, représentée par Maître John Kirkpatrick, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet

Plus en détail

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Sommaire Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Section 1 : les opérations de trésorerie... 17 A Définitions des opérations de trésorerie...

Plus en détail