à f i c h e Édito o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Les composites ont le vent en poupe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Les composites ont le vent en poupe"

Transcription

1 à f i c h e Édito S o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Les composites ont le vent en poupe Page 3 Applications Matériaux composites et CETIAT : une longue histoire Optimisation de l énergie pour un traitement des fibres de verre Page 4 Informations Le centre de formation génie climatique s agrandit Congrès CETIAT 2007 En bref Fan Noise 2007 Page 5 Formation Page 6 Entre Nous réservée aux ressortissants Notes Techniques, Fiches de Veille, Bulletins de veille Suite aux débats concernant l avenir d AIRBUS et aux annonces respectives de BOEING et AIRBUS lors du dernier salon du Bourget, les matériaux composites ont repris une bonne place dans les médias professionnels et grands publics. Indépendamment de cette petite fièvre médiatique, les matériaux composites continuent leur développement dans la plupart des secteurs industriels. Si l industrie aéraulique et thermique est l un de ces secteurs utilisateurs, elle apparaît également en tant que fournisseur de l industrie des composites pour la maîtrise des échanges thermiques dans les procédés de mise en œuvre tels que : polymérisation des composites à matrice thermodurcissables, thermoformage des thermoplastiques, activation des collages,... Ce numéro de A est donc consacré à ces matériaux si particuliers. Il s agit également du dernier numéro avant les congés d été, période pendant laquelle vous pourrez manipuler raquette de tennis, club de golf ou canne à pêche tous trois en fibre de carbone, ou bien voguer en planche à voile ou rouler à bicyclette toutes deux renforcées de fibres de verre. La rédaction de A vous souhaite de bonnes vacances et vous donne rendez-vous à la rentrée. Bernard BRANDON Directeur Commercial a participé à ce numéro : Christophe DEBARD formations Besoin de vous former? Pensez dès aujourd hui à vous inscrire. Pour connaître les dates et les thèmes de nos prochaines formations, rendez-vous en page 5 de ce numéro ou sur le cetiat à mesurexpo Le CETIAT sera présent au salon Mesurexpo à Paris - Porte de Versailles du 25 au 27 septembre 2007 Hall 7.2 stand G 53. N 38 - Juillet 2007 page 1

2 Les composites des matériaux si particuliers L e s m a t é r i a u x composites ont de nouveau le vent en poupe, les Boeing 787 et Airbus A 350 XWB ne constituent que la partie la plus visible et médiatique de l iceberg. Les industries aérauliques et thermiques sont impliquées dans cette croissance à double titre. Les industriels de la thermique et de l aéraulique comme ceux de nombreux secteurs industriels sont fabricants et utilisateurs actuels et potentiels de pièces en matériaux composites Les transferts thermiques constituent un point clé des techniques de fabrication et d assemblage des produits utilisant les matériaux composites. Définitions Les matériaux composites résultent de l association d au moins deux composants, la matrice et le renfort : les constituants de la matrice sont actuellement dans plus de 90% des cas des composés organiques mais il existe également des composites à matrice inorganique (métallique, céramique, béton,...), les renforts sont constitués de fibres de natures très diverses. Les plus classiques sont les fibres de verre, les fibres de carbone et les fibres aramides. Depuis quelques années, les applications de fibres végétales se développent (lin, chanvre, sisal, coton, bois, ). Cette diversité de composants permet de disposer d une grande variété de composites dotés d une large gamme de caractéristiques chimiques, mécaniques, thermiques. Celles-ci ne sont pas uniquement liées à la nature des composants mais sont très dépendantes des techniques de mise en œuvre. Finalement, on peut considérer que chaque produit fabriqué à partir de matériaux a des caractéristiques propres. Applications P a r r a p p o r t a u x m a t é r i a u x traditionnels, les matériaux composites à l Affiche Les composites ont le vent en poupe se différencient par des apports spécifiques : gain de poids, intégration de fonctions (réduction du nombre de pièces), bonne tenue à la corrosion, comportement vibratoire, isolation électrique et compatibilité électromagnétique, caractéristiques mécaniques. Ces apports sont valorisables dans un grand nombre de secteurs d application. Il n est pas possible de tous les citer ici. Les quelques exemples qui suivent sont néanmoins représentatifs. dans le secteur de l aéronautique et du spatial, la demande des composites, en particulier les plus performants d entre eux à base de fibres de carbone, explose avec une croissance de 16% par an (4 800 tonnes de fibres de carbone consommées en 2006). Une caractéristique forte de ce secteur est le développement de structures complètes en composites nécessitant la fabrication de très grandes pièces de voilure et de fuselage. A contrario, dans l automobile, l utilisation de composites dans la structure reste marginale. Après de nombreuses études, des prototypes, et quelques modèles de série dans les années 70/80, les progrès réalisés par les aciéristes et le développement de l aluminium ont quasiment éliminé les composites de ce type d application. Le développement des composites dans l automobile s est essentiellement focalisé sur des pièces accessoires dans le compartiment moteur (supports de batterie, boîte à air, ), dans l habitacle (panneaux de porte, garnitures, ) et éléments de design. C est le secteur où se développent les composites «verts» (à base de fibres naturelles). Le secteur du bâtiment est également un gros consommateur de matériaux composites à matrice organique ( tonnes ). Ils sont couramment utilisés pour les ouvrants, les poutres, le drainage, les cuves,... Le bâtiment est également le cadre du développement de composites à matrice minérale à base de béton qui sont intégrés dans des éléments de structures (poutres, planchers, ). Aéraulique, thermique et composites Les matériaux composites sont utilisés par les industriels de l aéraulique et de la thermique. Ainsi sont couramment fabriqués en composites les roues des ventilateurs, les corps et roues de pompes, les éléments hydrauliques, des éléments de carrosserie, des ballons de stockage,... Deux exemples sont frappants de la place que peuvent prendre les composites dans ce secteur. La fabrication des éoliennes est devenue le second marché des fibres de carbone dans le monde avec tonnes en 2006 et un rythme de progression annuelle proche de 50%. Les bouteilles de gaz (butane et propane) en composites sont maintenant proposées par l ensemble des distributeurs d énergie. Selon une enquête réalisée par l un d entre eux, plus de 70% des utilisateurs seraient très intéressés par l argument légèreté de ce produit. La thermique dans la fabrication des composites Pour les produits de grandes séries, les cadences trop faibles des procédés d élaboration des pièces en composites constituent une limitation majeure de leur développement. Pour les produits utilisant des résines thermodurcissables, quels que soient les modes de fabrication, nappage, moulage sous pression, enroulement filamentaire, pultrusion, la nécessité de polymériser parfaitement des pièces complexes et d épaisseurs importantes conduit à des temps de traitements thermiques qui peuvent dépasser l heure. L optimisation des cycles thermiques et le recours à des modes de transfert énergétiques différents (induction, chauffage diélectrique, infrarouge, ultraviolet,...) sont indispensables pour répondre aux temps de cycles des industries de grandes série. La mise en œuvre des thermoplastiques ou les opérations de collage impliquent également un traitement thermique très performant. Le CETIAT intervient régulièrement à la demande des industriels pour mettre au point des processus de transferts thermiques sur des produits composites de tous secteurs industriels. A N 38 - Juillet 2007 page 2

3 Applications Matériaux composites et CETIAT : Une longue histoire La fabrication de pièces en matériau composite nécessite des traitements thermiques pour réaliser des collages, polymériser les résines, chauffer et refroidir des pièces thermoplastiques, etc. Les matériaux composites sont dans la plupart des cas, des mauvais conducteurs de chaleur, les cadences de productions industrielles nécessitant des traitements thermiques courts. Le CETIAT a été depuis plus d une vingtaine d années fortement sollicité par les industriels pour mettre au point des processus de traitement thermique performants en terme de productivité. Collage L industrie automobile (constructeurs, équipementiers,...) ainsi que les fabricants d adhésifs ont été demandeurs de nombreuses études pour accélérer la polymérisation de la colle lors d assemblage de pièces composites. Entre autres exemples, on peut citer le collage d ouvrants en utilisant le chauffage diélectrique haute fréquence pour les véhicules de grande série et l utilisation des infrarouges pour les séries plus limitées. Pour les pièces de structure plus importantes le CETIAT est intervenu sur le collage de cabines de véhicules industriels ainsi que l assemblage d une caisse complète en composite (de différentes natures) pour un véhicule de démonstration. Préchauffage La thermocompression est une opération thermique durant plusieurs minutes qui permet la polymérisation d une pièce composite dans un moule. Le préchauffage de l ébauche de la pièce avant mise sous presse, s il est réalisé de manière homogène dans l épaisseur et sur la surface de la pièce, permet d accélérer fortement le cycle de fabrication. Des études ont été ainsi conduites pour des pièces automobiles (carrosserie, éléments de suspension, ) mais également pour l industrie électrique (coffrets, pièces d isolation, ). Le préchauffage homogène de composites thermoplastiques avant formage est la clé principale pour la productivité de la ligne de fabrication et la qualité des produits. Le secteur automobile est très fortement demandeur pour des pièces dans le compartiment moteur ou à l intérieur de l habitacle (garnitures, plage arrière, ). Enfin, le CETIAT est également intervenu sur des préchauffages de fibres pré-imprégnées avant pultrusion pour la fabrication de profilés en composites. Polymérisation L accélération de l opération de polymérisation est souvent difficile à réaliser. Le CETIAT a mis au point des process utilisant des presses réalisant simultanément la mise en forme et la polymérisation par hautes fréquences de pièces de structures mécaniques. Pour fabriquer des cannes à pêches par enroulement filamentaire, le CETIAT a étudié un process de polymérisation rapide utilisant des infrarouges. Cet article fait référence à des expériences passées mais le CETIAT continue à être actif dans ce secteur où la haute technologie Répartition rime des avec postes confidentialité. consommation d'énergie Optimisation de l énergie pour un traitement des fibres de verre Un matériau composite associe des fibres de renfort et une matrice, cette définition simple cache des traitements physico-chimiques complexes pour qu une telle association fonctionne. Les fibres de verre sont les renforts les plus utilisés. Leur élaboration se fait en plusieurs étapes. L une d entre elles est la dépose de l ensimage : produit dont l un des rôles est de favoriser la liaison entre la fibre et la matrice polymère. Le processus comporte ensuite une étape de séchage et de traitement thermique de l ensimage réalisée par convection d air chaud dans des étuves. La société SAINT GOBAIN VETROTEX, leader mondial de la fibre de verre, s est adressée au CETIAT pour l aider à maîtriser certains postes de consommation d énergie et pour diminuer le coût de l opération de séchage. Le CETIAT a réalisé un diagnostic énergétique, s appuyant sur des mesures aérauliques et thermiques sur 3 étuves représentatives du parc de production, qui a permis de déterminer le poids respectif des différents postes de consommations. Ce constat est résumé dans le diagramme ci-contre. pour une puissance gaz consommée 291 kwh E extraction buées 64% E brûleurs 4% E parois 3% Répartition des postes de consommation d énergie E dalle 4% E perches 1% E convoyeur 7% E rovings 17% L analyse de ce diagramme a permis d établir 4 prescriptions d amélioration des performances énergétiques des études de séchage : réduction du débit d extraction des buées, isolation thermique de la dalle béton supportant les étuves, changement des moteurs électriques de brassage, mise en place d un variateur sur le moteur du ventilateur d extraction des buées. Les gains énergétiques ainsi que les coûts de ces améliorations ont été définis et font apparaître des temps de retour sur investissement entre 3 mois et 6 ans. Les prescriptions sont en cours de mise en œuvre par VETROTEX dans son unité de Chambéry. A N 38 - Juillet 2007 page 3

4 informations le centre de formation génie climatique s agrandit Depuis 2006, le CETIAT réalise en partenariat avec le COSTIC, des stages de formation destinés aux agents des entreprises d installation et de maintenance du génie climatique. Une première partie du centre de formation adaptée à la climatisation a été construit. Cet été, ce centre de formation s agrandit par la construction d un ensemble comportant 2 salles de cours capables de recevoir dans de bonnes conditions une quinzaine de stagiaires chacune, ainsi que six box de travaux pratiques dotés d installations pédagogiques adaptées au chauffage traditionnel et aux énergies renouvelables.cet ensemble sera opérationnel à la rentrée. congrès cetiat 2007 Le Congrès CETIAT 2007 aura lieu du 20 au 22 novembre prochains à Villeurbanne. Comme chaque année, ce sera l occasion de rencontres et d échanges avec les industriels ressortissants autour des présentations des résultats du programme d Études d Intérêt Général annuel du CETIAT. en bref Le CETIAT a participé activement au 13 ème Congrès International de Métrologie qui s est tenu du 18 au 21 juillet à Lille. Cette édition 2007, placée sous le signe de l innovation et du transfert de technologie, a tenu ses promesses en rassemblant 650 personnes en provenance d une quarantaine de pays, issues du monde de l industrie et de la recherche, autour de thèmes tels que : les évolutions de la métrologie et ses implications dans l industrie, l environnement, le médical et la santé, l économie et la qualité, le développement de la métrologie en lien avec les technologies innovantes, l amélioration des processus de mesure pour garantir la qualité des produits et des process. Il faut souligner la très forte participation aux trois tables rondes organisées autour des thèmes «Sécurité routière et métrologie», «Métrologie et chaîne du froid», «Accréditation des mesures tridimensionnelles» qui illustrent concrètement les applications de la métrologie au service de l industrie et de la société en général. Membre du comité d organisation et du comité scientifi que, le CETIAT a par ailleurs présenté 5 communications orales et 3 posters sur des thématiques concernant les mesures de débit, de vitesse d air, de température, d humidité et les estimations d incertitude. Les actes du congrès sont disponibles à la vente sur le site du Collège Français de Métrologie sous la rubrique «Documentation». symposium international fan noise 2007 La troisième Conférence Internationale sur le bruit des ventilateurs, Fan Noise 2007, se tiendra à Villeurbanne du 17 au 19 septembre prochain. Cet événement, labellisé par l International INCE, est co-organisé par le Cetim et le CETIAT, avec le soutien d institutions nationales et inter-nationales, comme le CIDB, la SFA, INCE/Europe, AMCA, ASHRAE, L objectif de cette conférence est de mesurer les progrès réalisés depuis quatre ans en matière de compréhension, prévision et réduction du bruit des ventilateurs dans des applications variées. Ce symposium se déroulera sur trois jours et comprendra une cinquantaine de présentations orales en anglais, des discussions techniques et une exposition de matériels de mesures acoustiques, logiciels de calcul, prestataires de services, Les présentations techniques sont réparties en grands thèmes qui reflètent les différentes problématiques du domaine : compréhension des phénomènes de génération du bruit aérodynamique, en établissant des liens entre les caractéristiques des écoulements sur les pales et le bruit rayonné, prévision du bruit de raies et du bruit à large bande par des modèles analytiques ou des codes de calcul (simulation d écoulements, aéroacoustique), alimentés le cas échéant par des données expérimentales, conception de ventilateurs à faible bruit par optimisation de la géométrie, réduction du bruit par contrôle actif, en utilisant des sources électroacoustiques ou des dispositifs de contrôle d écoulement, optimisation de l intégration des ventilateurs dans des systèmes et équipements. Les applications traitées sont variées. Elles portent principalement sur : le refroidissement des moteurs thermiques (automobile, ferroviaire, machinisme agricole ou engins de chantier), le refroidissement des circuits électroniques (ordinateurs), les solutions de climatisation (automobile, bâtiment), les réseaux de ventilation, domestiques ou industriels. Des exposés ponctuels concernent les ventilateurs utilisés dans des applications telles que les aspirateurs ou encore la prévention du gel dans les vignobles. Durant le symposium, une zone d exposition se tiendra en parallèle des sessions techniques autour des thèmes suivants : mesure acoustique classique et spécifique, simulation numérique, traitement acoustique par contrôle actif, prestation de service ainsi que plusieurs stands institutionnels. Les sociétés présentes sont : 01dB-Metravib, Brüel & Kjær, ESI group,free Field Technologies, HEAD Acoustics, Microflown, Müller BBM, OROS, PCB Piezotronics, Silentium, Technofirst, Vibratec, CIDB, AMCA., Cetim, CETIAT. Programme et inscriptions : Directeur de la publication : Robert TETREL Comité de rédaction : Bernard BRANDON - Pierre CLAUDEL - François DURIER - Alain GEVAUDAN Rédacteur en chef : Sandrine LEGER ou +33 (0) BP Villeurbanne Cedex a N 38 - Juillet 2007 page 4

5 Débitmétrie Formation Téléchargez nos catalogues complets ou consultez la liste des stages par thèmes et/ou par dates sur T i t r e D at e s de sta g e 2007 Métrologie, maîtrise des mesures, filtration, acoustique, chauffage, climatisation Métrologie des grandeurs aérauliques et thermiques Estimation des incertitudes de mesure - Application aux analyses chimiques La fonction métrologie adaptée à votre entreprise Connaissance et pratique des ventilateurs Méthodes d essais de ventilateurs Mesures acoustiques Bases en conditionnement d air Nouveaux fluides frigorigènes : mieux maîtriser l après R22 Anémométrie Caractérisation d enceintes climatiques Mesures en aéraulique, acoustique et thermique Connaissance et pratique des ventilateurs Méthodes d essai des ventilateurs Mesure des polluants à l émission d installations industrielles Bases de l acoustique Mesures acoustiques Bases en conditionnement d air Nouveaux fluides frigorigènes : mieux maîtriser l après R22 Humidité dans l air Bruit des ventilateurs : techniques de réduction Maîtrise de l acoustique des réseaux de ventilation Consommation électrique des chaudières Le référentiel NF EN ISO/CEI Mesures de pression Conception aéraulique des réseaux de ventilation Contrôle périodique des chaudières - Puissance de 20 à 400 kw Equipements frigorifiques de climatisation - Dépannage Nouveau : Formations en génie climatique Pratique des pompes à chaleur en résidentiel individuel - Applications Initiation au froid et au conditionnment d air RT Habitat et tertiaire - Options réglementaires Brûleurs gaz - Moyenne puissance - Mise en service et dépannage Initiation au chauffage - Principe des installations Récupération et confinement des fluides frigorigènes Équipements frigorifiques de climatisation - Mise en service - Maintenance Bases de l électricité - Initiation simple Diagnostics immobiliers - Performance énergétique des bâtiments Pratique de la climatisation individuelle - Nouveaux fluides frigorigènes Connaissances du chauffage et de la climatisation Dépannage électrique appliqué au génie climatique Chauffage et production d eau chaude sanitaire au bois Initiation et pratique de la régulation en chauffage RT La RT 2005 et les énergies renouvelables Circuits de climatisation aérauliques et hydrauliques - Mise en service - Maintenance Pompes à chaleur en résidentiel collectif et tertiaire 18 au 21 septembre 10 au 14 septembre 17 au 19 septembre 24 au 28 septembre 25 au 26 septembre 25 au 28 septembre 15 au 17 au 18 octobre 2 au 4 octobre 2 au 4 octobre 8 au 12 octobre 23 au 27 octobre 15 au 15 au 19 octobre 17 au 18 octobre 12 au 16 novembre 27 au 29 novembre 27 au 29 novembre 4 décembre 3 au 5 décembre 6 au 7 décembre 11 au 13 décembre 4 au 6 septembre 24 au 28 septembre - 20 au 23 novembre 4 au 7 septembre 10 au 13 septembre - 23 au 26 octobre 27 au 30 novembre 11 au 13 septembre 17 au 21 septembre 18 au 21 septembre 18 au 20 septembre 24 au 28 septembre 25 au 28 septembre - 12 au 15 novembre 25 au 28 septembre 1 au 5 octobre 8 au 12 octobre 8 au 11 octobre 9 au 10 octobre 16 au 19 octobre 22 au 23 octobre 23 au 26 octobre - 17 au 20 décembre 24 au 26 octobre A N 38 - Juillet 2007 page 5

à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Enceintes climatiques et thermostatiques : les nouvelles normes

à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Enceintes climatiques et thermostatiques : les nouvelles normes à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr S o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Enceintes climatiques et thermostatiques : les nouvelles normes Page 3 Applications Maîtrise des écoulements d air Page

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules

Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules Amiante : Formation répondant aux critères de compétence obligatoires dans le cadre de la certification (NF EN ISO 17024) D P E : Formation répondant

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr.

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr. AUER 1892-2012 1892-2012 - 120 ans d innovations www.auer.fr 70 HRC modulante haute température 70 C é néficiez 15% de Le chauffage garanti même par grands froids! ou que t d e tr a énéficiez va u x 23%

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

Eau chaude Eau glacée

Eau chaude Eau glacée Chauffage de Grands Volumes Aérothermes Eau chaude Eau glacée AZN AZN-X Carrosserie Inox AZN Aérotherme EAU CHAUDE AZN AZN-X inox Avantages Caractéristiques Carrosserie laquée ou inox Installation en hauteur

Plus en détail

CATALOGUE DE hformation GAZ

CATALOGUE DE hformation GAZ CATALOGUE DE hformation GAZ 6 Rue des Bonnes Gens 68025 COMAR CEDEX Tél : 03.69.28.89.00 Fax : 03.69.28.89.30 Mail : contact@coprotec.net Site : www.coprotec.net SOMMAIRE PRESENTATION... 3 NOS FORMATIONS

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie plancher chauffant basse température Solution plancher sec : L alternative pour les besoins du neuf et de la rénovation La solution plancher sec REHAU est dotée de toutes les caractéristiques du plancher

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

F O R M A T I O N S C a t a l o g u e 2 0 1 4. Des formations adaptées à tous. Aéraulique Thermique Génie Climatique Énergies

F O R M A T I O N S C a t a l o g u e 2 0 1 4. Des formations adaptées à tous. Aéraulique Thermique Génie Climatique Énergies Des formations adaptées à tous Aéraulique Thermique Génie Climatique Énergies F O R M A T I O N S C a t a l o g u e 2 0 1 4 w w w. f o r m a t i o n. c e t i a t. f r Flashez ce QR CODE avec votre smartphone

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la!

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! Console Hyper Heating Super chauffage 1 MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! 1 Performance énergétique La pompe à chaleur Air/Air MFZ-KJ est constituée d un groupe extérieur et

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable.

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. 111 39 240 1812 906 La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. La relève de chaudière, qu est ce que c est? On parle de relève de chaudière lorsqu on installe une pompe à

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

«SERVICES D INGENIERIE»

«SERVICES D INGENIERIE» PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG 45 années d expériences Le pôle R & D de PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement,

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE Automobile & Mécanique agricole Sources CNIDEP, IBGE I. Etapes de la fabrication (ou du service) et procédés utilisés L essentiel de l activité d une carrosserie consiste à réparer puis à remettre en peinture

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES»

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1 FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1. Contexte Enjeux La technologie des chaudières à condensation permet une augmentation conséquente des performances des chaudières

Plus en détail

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Notre partenaire constructeur Créez votre configuration technique en ligne et recevez automatiquement votre devis! SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Configuration

Plus en détail

Traitement d air humide

Traitement d air humide Nos priorités en location Traitement d air humide Sélection du matériel Performants et fiables pour l industrie, le tertiaire et les particuliers, HDAS vous propose une large gamme de déshydrateurs et

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE 03/11/2011 Présentation CertiNergy 1 Sommaire Le partenariat entre la Fédération de la Plasturgie et CertiNergy Le dispositif

Plus en détail

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure - Nouveau bâtiment ÉnerCible Volume 1, numéro 1 Mars 2012 Liste des documents à transmettre Afin que nous puissions effectuer l analyse technique

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave Page : 1/7 1. INTRODUCTION Depuis plusieurs années maintenant, la maîtrise des températures de vinification est devenue un outil incontournable pour produire des vins de qualité, permettant au vinificateur

Plus en détail

thermodynamiques installés?

thermodynamiques installés? Quelle est l efficacité des chauffe-eau thermodynamiques installés? L efficacité énergétique réelle des chauffe-eau thermodynamiques installés est sans aucun doute intéressante, notamment par rapport à

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS

CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS Campus des Arts et Métiers Chaque module est lié à un type d équipement mis à disposition par le

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Isolation Thermique par l Extérieur

Isolation Thermique par l Extérieur Isolation Thermique par l Extérieur Protéger le présent, préserver l avenir Pourquoi isoler? Les origines des fuites s d un immeuble ou d une maison sont connues. Provenant d une isolation absente ou faible,

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Communiqué de presse Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des

Plus en détail

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies Pompe à chaleur Air-Eau Confort et économies Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Chauffe-eau thermodynamique Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Ballon de stockage ( 300 l) chaude M o d e c h a u f f a g e Q k T k Pompe à chaleur Effet utile Pompe à chaleur pour chauffer

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles Compresseur croll Inverter Fluide Frigorigène R410a ycroll 20-30 ir EVO Pompes à chaleur réversibles De 20.0 à 34.0 kw De 20.0 à 35.0 kw 1 ycroll 20-30 ir EVO Les unités ycroll 20-30 ir EVO sont des pompes

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout!

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! «Nous n héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l empruntons à nos enfants» Antoine de Saint-Exupéry

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffage électrique et eau chaude sanitaire Sommaire Chauffage électrique VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Valoriser les radiateurs intelligents et

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux zéro est un dispositif

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

SPECIALITE INSTALLATEUR, DEPANNEUR EN FROID ET CONDITIONNEMENT D AIR DE BREVET PROFESSIONNEL

SPECIALITE INSTALLATEUR, DEPANNEUR EN FROID ET CONDITIONNEMENT D AIR DE BREVET PROFESSIONNEL SPECIALITE INSTALLATEUR, DEPANNEUR EN FROID ET CONDITIONNEMENT D AIR DE BREVET PROFESSIONNEL SOMMAIRE DES ANNEXES ANNEXE I : pages Référentiel des activités professionnelles.. 3 Référentiel de certification....

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE Les solutions solaires pour l Eau Chaude Sanitaire ou le Chauffage ficie z d'u Auréa n it Crédpôt d'imn la loi deueur Béné Solar Keymark N 011-7S841 F Chauffe-Eau Solaire selo s en vig ce finan Système

Plus en détail

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs La nouvelle génération de centrales thermiques I. Quelques principes pour faire des économies La température de l air L épaisseur du grain Le refroidissement

Plus en détail

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation Le turbo met les gaz Les turbines en équation KWOK-KAI SO, BENT PHILLIPSEN, MAGNUS FISCHER La mécanique des fluides numérique CFD (Computational Fluid Dynamics) est aujourd hui un outil abouti de conception

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

SYSTÈME DE DALLE ACTIVE ACTIV+ TEMPÉRISATION DE DALLE POUR CHAUFFER OU RAFRAÎCHIR LE CONFORT POUR LE TERTIAIRE

SYSTÈME DE DALLE ACTIVE ACTIV+ TEMPÉRISATION DE DALLE POUR CHAUFFER OU RAFRAÎCHIR LE CONFORT POUR LE TERTIAIRE TEMPÉRISATION DE DALLE POUR CHAUFFER OU RAFRAÎCHIR LE CONFORT POUR LE TERTIAIRE *Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr Bâtiment Automobile Industrie Les bâtiments tertiaires possèdent des équipements

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Pour INtégrer de l Enr dans un projet, il ne suffit pas de peindre les murs en vert! Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Lago Récupérer l énergie de la cuisine pour chauffer

Plus en détail

Atelier de stockage. Ateliers Industriels AOÛT 2014. Étude réalisée pour le compte de l ADEME par ENEA Consulting et le CETIAT Marché N 1281C0055

Atelier de stockage. Ateliers Industriels AOÛT 2014. Étude réalisée pour le compte de l ADEME par ENEA Consulting et le CETIAT Marché N 1281C0055 de stockage s Industriels AOÛT 2014 Étude réalisée pour le compte de l ADEME par ENEA Consulting et le CETIAT Marché N 1281C0055 Coordonnées des organismes : ENEA Consulting 89 rue Réaumur, Paris CETIAT

Plus en détail

Mesures de votre environnement

Mesures de votre environnement Mesures de votre environnement BILAN THERMIQUE ET REGLEMENTATION Contrôle réglementaire et efficacité énergétique Les économies d énergie faciles à mettre en oeuvre, sont multiples. En effet, éteindre

Plus en détail

Energies solaires et éoliennes

Energies solaires et éoliennes Energies solaires et éoliennes Les solutions d assemblage et d étanchéité Des solutions colles et mastics adaptées à vos besoins Sommaire Modules photovoltaïques 4-8 Collecteurs 9 Concentrateurs solaires

Plus en détail

Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment)

Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment) FORMATION TECHNICIEN EN DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment) Tél : 06 01 744 2 33 http:/ /www.

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

Programme de formation Quali PAC

Programme de formation Quali PAC Programme de formation Quali PAC Objectif du stage : Acquérir les bases permettant le dimensionnement, la conception et la mise en œuvre d installations de PAC qualitatives, dans une logique de développement

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail