à f i c h e Édito o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Les composites ont le vent en poupe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Les composites ont le vent en poupe"

Transcription

1 à f i c h e Édito S o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Les composites ont le vent en poupe Page 3 Applications Matériaux composites et CETIAT : une longue histoire Optimisation de l énergie pour un traitement des fibres de verre Page 4 Informations Le centre de formation génie climatique s agrandit Congrès CETIAT 2007 En bref Fan Noise 2007 Page 5 Formation Page 6 Entre Nous réservée aux ressortissants Notes Techniques, Fiches de Veille, Bulletins de veille Suite aux débats concernant l avenir d AIRBUS et aux annonces respectives de BOEING et AIRBUS lors du dernier salon du Bourget, les matériaux composites ont repris une bonne place dans les médias professionnels et grands publics. Indépendamment de cette petite fièvre médiatique, les matériaux composites continuent leur développement dans la plupart des secteurs industriels. Si l industrie aéraulique et thermique est l un de ces secteurs utilisateurs, elle apparaît également en tant que fournisseur de l industrie des composites pour la maîtrise des échanges thermiques dans les procédés de mise en œuvre tels que : polymérisation des composites à matrice thermodurcissables, thermoformage des thermoplastiques, activation des collages,... Ce numéro de A est donc consacré à ces matériaux si particuliers. Il s agit également du dernier numéro avant les congés d été, période pendant laquelle vous pourrez manipuler raquette de tennis, club de golf ou canne à pêche tous trois en fibre de carbone, ou bien voguer en planche à voile ou rouler à bicyclette toutes deux renforcées de fibres de verre. La rédaction de A vous souhaite de bonnes vacances et vous donne rendez-vous à la rentrée. Bernard BRANDON Directeur Commercial a participé à ce numéro : Christophe DEBARD formations Besoin de vous former? Pensez dès aujourd hui à vous inscrire. Pour connaître les dates et les thèmes de nos prochaines formations, rendez-vous en page 5 de ce numéro ou sur le cetiat à mesurexpo Le CETIAT sera présent au salon Mesurexpo à Paris - Porte de Versailles du 25 au 27 septembre 2007 Hall 7.2 stand G 53. N 38 - Juillet 2007 page 1

2 Les composites des matériaux si particuliers L e s m a t é r i a u x composites ont de nouveau le vent en poupe, les Boeing 787 et Airbus A 350 XWB ne constituent que la partie la plus visible et médiatique de l iceberg. Les industries aérauliques et thermiques sont impliquées dans cette croissance à double titre. Les industriels de la thermique et de l aéraulique comme ceux de nombreux secteurs industriels sont fabricants et utilisateurs actuels et potentiels de pièces en matériaux composites Les transferts thermiques constituent un point clé des techniques de fabrication et d assemblage des produits utilisant les matériaux composites. Définitions Les matériaux composites résultent de l association d au moins deux composants, la matrice et le renfort : les constituants de la matrice sont actuellement dans plus de 90% des cas des composés organiques mais il existe également des composites à matrice inorganique (métallique, céramique, béton,...), les renforts sont constitués de fibres de natures très diverses. Les plus classiques sont les fibres de verre, les fibres de carbone et les fibres aramides. Depuis quelques années, les applications de fibres végétales se développent (lin, chanvre, sisal, coton, bois, ). Cette diversité de composants permet de disposer d une grande variété de composites dotés d une large gamme de caractéristiques chimiques, mécaniques, thermiques. Celles-ci ne sont pas uniquement liées à la nature des composants mais sont très dépendantes des techniques de mise en œuvre. Finalement, on peut considérer que chaque produit fabriqué à partir de matériaux a des caractéristiques propres. Applications P a r r a p p o r t a u x m a t é r i a u x traditionnels, les matériaux composites à l Affiche Les composites ont le vent en poupe se différencient par des apports spécifiques : gain de poids, intégration de fonctions (réduction du nombre de pièces), bonne tenue à la corrosion, comportement vibratoire, isolation électrique et compatibilité électromagnétique, caractéristiques mécaniques. Ces apports sont valorisables dans un grand nombre de secteurs d application. Il n est pas possible de tous les citer ici. Les quelques exemples qui suivent sont néanmoins représentatifs. dans le secteur de l aéronautique et du spatial, la demande des composites, en particulier les plus performants d entre eux à base de fibres de carbone, explose avec une croissance de 16% par an (4 800 tonnes de fibres de carbone consommées en 2006). Une caractéristique forte de ce secteur est le développement de structures complètes en composites nécessitant la fabrication de très grandes pièces de voilure et de fuselage. A contrario, dans l automobile, l utilisation de composites dans la structure reste marginale. Après de nombreuses études, des prototypes, et quelques modèles de série dans les années 70/80, les progrès réalisés par les aciéristes et le développement de l aluminium ont quasiment éliminé les composites de ce type d application. Le développement des composites dans l automobile s est essentiellement focalisé sur des pièces accessoires dans le compartiment moteur (supports de batterie, boîte à air, ), dans l habitacle (panneaux de porte, garnitures, ) et éléments de design. C est le secteur où se développent les composites «verts» (à base de fibres naturelles). Le secteur du bâtiment est également un gros consommateur de matériaux composites à matrice organique ( tonnes ). Ils sont couramment utilisés pour les ouvrants, les poutres, le drainage, les cuves,... Le bâtiment est également le cadre du développement de composites à matrice minérale à base de béton qui sont intégrés dans des éléments de structures (poutres, planchers, ). Aéraulique, thermique et composites Les matériaux composites sont utilisés par les industriels de l aéraulique et de la thermique. Ainsi sont couramment fabriqués en composites les roues des ventilateurs, les corps et roues de pompes, les éléments hydrauliques, des éléments de carrosserie, des ballons de stockage,... Deux exemples sont frappants de la place que peuvent prendre les composites dans ce secteur. La fabrication des éoliennes est devenue le second marché des fibres de carbone dans le monde avec tonnes en 2006 et un rythme de progression annuelle proche de 50%. Les bouteilles de gaz (butane et propane) en composites sont maintenant proposées par l ensemble des distributeurs d énergie. Selon une enquête réalisée par l un d entre eux, plus de 70% des utilisateurs seraient très intéressés par l argument légèreté de ce produit. La thermique dans la fabrication des composites Pour les produits de grandes séries, les cadences trop faibles des procédés d élaboration des pièces en composites constituent une limitation majeure de leur développement. Pour les produits utilisant des résines thermodurcissables, quels que soient les modes de fabrication, nappage, moulage sous pression, enroulement filamentaire, pultrusion, la nécessité de polymériser parfaitement des pièces complexes et d épaisseurs importantes conduit à des temps de traitements thermiques qui peuvent dépasser l heure. L optimisation des cycles thermiques et le recours à des modes de transfert énergétiques différents (induction, chauffage diélectrique, infrarouge, ultraviolet,...) sont indispensables pour répondre aux temps de cycles des industries de grandes série. La mise en œuvre des thermoplastiques ou les opérations de collage impliquent également un traitement thermique très performant. Le CETIAT intervient régulièrement à la demande des industriels pour mettre au point des processus de transferts thermiques sur des produits composites de tous secteurs industriels. A N 38 - Juillet 2007 page 2

3 Applications Matériaux composites et CETIAT : Une longue histoire La fabrication de pièces en matériau composite nécessite des traitements thermiques pour réaliser des collages, polymériser les résines, chauffer et refroidir des pièces thermoplastiques, etc. Les matériaux composites sont dans la plupart des cas, des mauvais conducteurs de chaleur, les cadences de productions industrielles nécessitant des traitements thermiques courts. Le CETIAT a été depuis plus d une vingtaine d années fortement sollicité par les industriels pour mettre au point des processus de traitement thermique performants en terme de productivité. Collage L industrie automobile (constructeurs, équipementiers,...) ainsi que les fabricants d adhésifs ont été demandeurs de nombreuses études pour accélérer la polymérisation de la colle lors d assemblage de pièces composites. Entre autres exemples, on peut citer le collage d ouvrants en utilisant le chauffage diélectrique haute fréquence pour les véhicules de grande série et l utilisation des infrarouges pour les séries plus limitées. Pour les pièces de structure plus importantes le CETIAT est intervenu sur le collage de cabines de véhicules industriels ainsi que l assemblage d une caisse complète en composite (de différentes natures) pour un véhicule de démonstration. Préchauffage La thermocompression est une opération thermique durant plusieurs minutes qui permet la polymérisation d une pièce composite dans un moule. Le préchauffage de l ébauche de la pièce avant mise sous presse, s il est réalisé de manière homogène dans l épaisseur et sur la surface de la pièce, permet d accélérer fortement le cycle de fabrication. Des études ont été ainsi conduites pour des pièces automobiles (carrosserie, éléments de suspension, ) mais également pour l industrie électrique (coffrets, pièces d isolation, ). Le préchauffage homogène de composites thermoplastiques avant formage est la clé principale pour la productivité de la ligne de fabrication et la qualité des produits. Le secteur automobile est très fortement demandeur pour des pièces dans le compartiment moteur ou à l intérieur de l habitacle (garnitures, plage arrière, ). Enfin, le CETIAT est également intervenu sur des préchauffages de fibres pré-imprégnées avant pultrusion pour la fabrication de profilés en composites. Polymérisation L accélération de l opération de polymérisation est souvent difficile à réaliser. Le CETIAT a mis au point des process utilisant des presses réalisant simultanément la mise en forme et la polymérisation par hautes fréquences de pièces de structures mécaniques. Pour fabriquer des cannes à pêches par enroulement filamentaire, le CETIAT a étudié un process de polymérisation rapide utilisant des infrarouges. Cet article fait référence à des expériences passées mais le CETIAT continue à être actif dans ce secteur où la haute technologie Répartition rime des avec postes confidentialité. consommation d'énergie Optimisation de l énergie pour un traitement des fibres de verre Un matériau composite associe des fibres de renfort et une matrice, cette définition simple cache des traitements physico-chimiques complexes pour qu une telle association fonctionne. Les fibres de verre sont les renforts les plus utilisés. Leur élaboration se fait en plusieurs étapes. L une d entre elles est la dépose de l ensimage : produit dont l un des rôles est de favoriser la liaison entre la fibre et la matrice polymère. Le processus comporte ensuite une étape de séchage et de traitement thermique de l ensimage réalisée par convection d air chaud dans des étuves. La société SAINT GOBAIN VETROTEX, leader mondial de la fibre de verre, s est adressée au CETIAT pour l aider à maîtriser certains postes de consommation d énergie et pour diminuer le coût de l opération de séchage. Le CETIAT a réalisé un diagnostic énergétique, s appuyant sur des mesures aérauliques et thermiques sur 3 étuves représentatives du parc de production, qui a permis de déterminer le poids respectif des différents postes de consommations. Ce constat est résumé dans le diagramme ci-contre. pour une puissance gaz consommée 291 kwh E extraction buées 64% E brûleurs 4% E parois 3% Répartition des postes de consommation d énergie E dalle 4% E perches 1% E convoyeur 7% E rovings 17% L analyse de ce diagramme a permis d établir 4 prescriptions d amélioration des performances énergétiques des études de séchage : réduction du débit d extraction des buées, isolation thermique de la dalle béton supportant les étuves, changement des moteurs électriques de brassage, mise en place d un variateur sur le moteur du ventilateur d extraction des buées. Les gains énergétiques ainsi que les coûts de ces améliorations ont été définis et font apparaître des temps de retour sur investissement entre 3 mois et 6 ans. Les prescriptions sont en cours de mise en œuvre par VETROTEX dans son unité de Chambéry. A N 38 - Juillet 2007 page 3

4 informations le centre de formation génie climatique s agrandit Depuis 2006, le CETIAT réalise en partenariat avec le COSTIC, des stages de formation destinés aux agents des entreprises d installation et de maintenance du génie climatique. Une première partie du centre de formation adaptée à la climatisation a été construit. Cet été, ce centre de formation s agrandit par la construction d un ensemble comportant 2 salles de cours capables de recevoir dans de bonnes conditions une quinzaine de stagiaires chacune, ainsi que six box de travaux pratiques dotés d installations pédagogiques adaptées au chauffage traditionnel et aux énergies renouvelables.cet ensemble sera opérationnel à la rentrée. congrès cetiat 2007 Le Congrès CETIAT 2007 aura lieu du 20 au 22 novembre prochains à Villeurbanne. Comme chaque année, ce sera l occasion de rencontres et d échanges avec les industriels ressortissants autour des présentations des résultats du programme d Études d Intérêt Général annuel du CETIAT. en bref Le CETIAT a participé activement au 13 ème Congrès International de Métrologie qui s est tenu du 18 au 21 juillet à Lille. Cette édition 2007, placée sous le signe de l innovation et du transfert de technologie, a tenu ses promesses en rassemblant 650 personnes en provenance d une quarantaine de pays, issues du monde de l industrie et de la recherche, autour de thèmes tels que : les évolutions de la métrologie et ses implications dans l industrie, l environnement, le médical et la santé, l économie et la qualité, le développement de la métrologie en lien avec les technologies innovantes, l amélioration des processus de mesure pour garantir la qualité des produits et des process. Il faut souligner la très forte participation aux trois tables rondes organisées autour des thèmes «Sécurité routière et métrologie», «Métrologie et chaîne du froid», «Accréditation des mesures tridimensionnelles» qui illustrent concrètement les applications de la métrologie au service de l industrie et de la société en général. Membre du comité d organisation et du comité scientifi que, le CETIAT a par ailleurs présenté 5 communications orales et 3 posters sur des thématiques concernant les mesures de débit, de vitesse d air, de température, d humidité et les estimations d incertitude. Les actes du congrès sont disponibles à la vente sur le site du Collège Français de Métrologie sous la rubrique «Documentation». symposium international fan noise 2007 La troisième Conférence Internationale sur le bruit des ventilateurs, Fan Noise 2007, se tiendra à Villeurbanne du 17 au 19 septembre prochain. Cet événement, labellisé par l International INCE, est co-organisé par le Cetim et le CETIAT, avec le soutien d institutions nationales et inter-nationales, comme le CIDB, la SFA, INCE/Europe, AMCA, ASHRAE, L objectif de cette conférence est de mesurer les progrès réalisés depuis quatre ans en matière de compréhension, prévision et réduction du bruit des ventilateurs dans des applications variées. Ce symposium se déroulera sur trois jours et comprendra une cinquantaine de présentations orales en anglais, des discussions techniques et une exposition de matériels de mesures acoustiques, logiciels de calcul, prestataires de services, Les présentations techniques sont réparties en grands thèmes qui reflètent les différentes problématiques du domaine : compréhension des phénomènes de génération du bruit aérodynamique, en établissant des liens entre les caractéristiques des écoulements sur les pales et le bruit rayonné, prévision du bruit de raies et du bruit à large bande par des modèles analytiques ou des codes de calcul (simulation d écoulements, aéroacoustique), alimentés le cas échéant par des données expérimentales, conception de ventilateurs à faible bruit par optimisation de la géométrie, réduction du bruit par contrôle actif, en utilisant des sources électroacoustiques ou des dispositifs de contrôle d écoulement, optimisation de l intégration des ventilateurs dans des systèmes et équipements. Les applications traitées sont variées. Elles portent principalement sur : le refroidissement des moteurs thermiques (automobile, ferroviaire, machinisme agricole ou engins de chantier), le refroidissement des circuits électroniques (ordinateurs), les solutions de climatisation (automobile, bâtiment), les réseaux de ventilation, domestiques ou industriels. Des exposés ponctuels concernent les ventilateurs utilisés dans des applications telles que les aspirateurs ou encore la prévention du gel dans les vignobles. Durant le symposium, une zone d exposition se tiendra en parallèle des sessions techniques autour des thèmes suivants : mesure acoustique classique et spécifique, simulation numérique, traitement acoustique par contrôle actif, prestation de service ainsi que plusieurs stands institutionnels. Les sociétés présentes sont : 01dB-Metravib, Brüel & Kjær, ESI group,free Field Technologies, HEAD Acoustics, Microflown, Müller BBM, OROS, PCB Piezotronics, Silentium, Technofirst, Vibratec, CIDB, AMCA., Cetim, CETIAT. Programme et inscriptions : Directeur de la publication : Robert TETREL Comité de rédaction : Bernard BRANDON - Pierre CLAUDEL - François DURIER - Alain GEVAUDAN Rédacteur en chef : Sandrine LEGER ou +33 (0) BP Villeurbanne Cedex a N 38 - Juillet 2007 page 4

5 Débitmétrie Formation Téléchargez nos catalogues complets ou consultez la liste des stages par thèmes et/ou par dates sur T i t r e D at e s de sta g e 2007 Métrologie, maîtrise des mesures, filtration, acoustique, chauffage, climatisation Métrologie des grandeurs aérauliques et thermiques Estimation des incertitudes de mesure - Application aux analyses chimiques La fonction métrologie adaptée à votre entreprise Connaissance et pratique des ventilateurs Méthodes d essais de ventilateurs Mesures acoustiques Bases en conditionnement d air Nouveaux fluides frigorigènes : mieux maîtriser l après R22 Anémométrie Caractérisation d enceintes climatiques Mesures en aéraulique, acoustique et thermique Connaissance et pratique des ventilateurs Méthodes d essai des ventilateurs Mesure des polluants à l émission d installations industrielles Bases de l acoustique Mesures acoustiques Bases en conditionnement d air Nouveaux fluides frigorigènes : mieux maîtriser l après R22 Humidité dans l air Bruit des ventilateurs : techniques de réduction Maîtrise de l acoustique des réseaux de ventilation Consommation électrique des chaudières Le référentiel NF EN ISO/CEI Mesures de pression Conception aéraulique des réseaux de ventilation Contrôle périodique des chaudières - Puissance de 20 à 400 kw Equipements frigorifiques de climatisation - Dépannage Nouveau : Formations en génie climatique Pratique des pompes à chaleur en résidentiel individuel - Applications Initiation au froid et au conditionnment d air RT Habitat et tertiaire - Options réglementaires Brûleurs gaz - Moyenne puissance - Mise en service et dépannage Initiation au chauffage - Principe des installations Récupération et confinement des fluides frigorigènes Équipements frigorifiques de climatisation - Mise en service - Maintenance Bases de l électricité - Initiation simple Diagnostics immobiliers - Performance énergétique des bâtiments Pratique de la climatisation individuelle - Nouveaux fluides frigorigènes Connaissances du chauffage et de la climatisation Dépannage électrique appliqué au génie climatique Chauffage et production d eau chaude sanitaire au bois Initiation et pratique de la régulation en chauffage RT La RT 2005 et les énergies renouvelables Circuits de climatisation aérauliques et hydrauliques - Mise en service - Maintenance Pompes à chaleur en résidentiel collectif et tertiaire 18 au 21 septembre 10 au 14 septembre 17 au 19 septembre 24 au 28 septembre 25 au 26 septembre 25 au 28 septembre 15 au 17 au 18 octobre 2 au 4 octobre 2 au 4 octobre 8 au 12 octobre 23 au 27 octobre 15 au 15 au 19 octobre 17 au 18 octobre 12 au 16 novembre 27 au 29 novembre 27 au 29 novembre 4 décembre 3 au 5 décembre 6 au 7 décembre 11 au 13 décembre 4 au 6 septembre 24 au 28 septembre - 20 au 23 novembre 4 au 7 septembre 10 au 13 septembre - 23 au 26 octobre 27 au 30 novembre 11 au 13 septembre 17 au 21 septembre 18 au 21 septembre 18 au 20 septembre 24 au 28 septembre 25 au 28 septembre - 12 au 15 novembre 25 au 28 septembre 1 au 5 octobre 8 au 12 octobre 8 au 11 octobre 9 au 10 octobre 16 au 19 octobre 22 au 23 octobre 23 au 26 octobre - 17 au 20 décembre 24 au 26 octobre A N 38 - Juillet 2007 page 5

à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Enceintes climatiques et thermostatiques : les nouvelles normes

à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Enceintes climatiques et thermostatiques : les nouvelles normes à l @f f i c h e Édito www.cetiat.fr S o m m a i r e Page 1 Edito Page 2 A l Affiche Enceintes climatiques et thermostatiques : les nouvelles normes Page 3 Applications Maîtrise des écoulements d air Page

Plus en détail

Immédiatement après les mots crise,

Immédiatement après les mots crise, n 59 Novembre - Décembre 2011 Lettre du CETIAT Quel rôle pour les CTI à l aube de 2012? à la une formation CETIAT, du nouveau! Le CETIAT a conçu un nouveau site dédié à la formation. pour plus d informations,

Plus en détail

Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs. Rui Pedro Carreira, DECATHLON

Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs. Rui Pedro Carreira, DECATHLON Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs Rui Pedro Carreira, DECATHLON Introduction Les composites se sont progressivement imposés dans le domaine des sports et loisirs en se substituant

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

COMPOSITE PRESSES HYDRAULIQUES ET ÉQUIPEMENTS PÉRIPHÉRIQUES CONSTRUCTEUR FRANÇAIS DEPUIS 1955. www.mibhydro.fr

COMPOSITE PRESSES HYDRAULIQUES ET ÉQUIPEMENTS PÉRIPHÉRIQUES CONSTRUCTEUR FRANÇAIS DEPUIS 1955. www.mibhydro.fr COMPOSITE PRESSES HYDRAULIQUES ET ÉQUIPEMENTS PÉRIPHÉRIQUES CONSTRUCTEUR FRANÇAIS DEPUIS 955 www.mibhydro.fr PRESSE DE COMPRESSION S.M.C. coffret éléctrique La fabrication de pièces en composite SMC nécessite

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR Sommaire CHAUDIÈRES DOMESTIQUES ET POÊLES VOUS SOUHAITEZ INSTALLER UNE CHAUDIÈRE OU UN POÊLE Choisir,

Plus en détail

Filtration. Schéma de principe de la filtration

Filtration. Schéma de principe de la filtration Filtration textes : R. Gregori, service gestion des fluides Photos/S. Elmosnino panneau 1 Le traitement de l eau est une des parties techniques parmi les plus importantes pour le bon fonctionnement d une

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

Point sur le recyclage des composites thermodurcissables Nouveaux matériaux : les composites thermoplastiques structuraux

Point sur le recyclage des composites thermodurcissables Nouveaux matériaux : les composites thermoplastiques structuraux Les matières plastiques, recyclabilité et écoconception Point sur le recyclage des composites thermodurcissables Nouveaux matériaux : les composites thermoplastiques structuraux Frédéric Ruch- Cetim-Cermat

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Le spécialiste des étuves et fours industriels sur mesure

Le spécialiste des étuves et fours industriels sur mesure Le spécialiste des étuves et fours industriels sur mesure Présentation d Elmetherm Savoir-faire de la société Conception et fabrication de tout type d'étuve et et clés en main, avec solutions de convoyage

Plus en détail

ATITA Les bases de données

ATITA Les bases de données ATITA Les bases de données Faciliter les échanges d informations techniques, réglementaires et/ou marketing sur les produits du génie climatique, du thermique électrique et des câbles électriques Juillet

Plus en détail

Exemples de formations

Exemples de formations Exemples de formations CRITT Mécanique & Composites Espace Clément Ader Rue Caroline Aigle 31400 Toulouse Tél. : 33 (0)5 61 17 10 00 Fax : 33 (0)5 61 17 10 02 E-mail : critt-meca@critt.net Site web : www.mecanique-composite.com

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau Nouveau Récupérateur haute performance avec PAC intégrée ÆÆTarifs p. 1142 ÆÆPièces détachées p. 1947 échangeur Contre-flux Moteur Basse consommation ECM RAFRAICHISSEMENT PAC intégrée InsTAllation Intérieur

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

HRC. 4,5 selon la norme EN 14511 COP POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C. L'innovation certifiée depuis 1892. Jusqu à

HRC. 4,5 selon la norme EN 14511 COP POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C. L'innovation certifiée depuis 1892. Jusqu à L'innovation certifiée depuis 1892 HRC 70 POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C FLUIDE Le chauffage garanti même par grands froids! COP ÉCO BREVET Technologie protégée EXCLUSIF! Bénéficiez d

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C

POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C L'innovation certifiée depuis 1892 www.auer.fr 70 HRC POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C BREVET Technologie protégée EXCLUSIF! Le chauffage garanti même par grands froids! Bénéficiez d un

Plus en détail

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012)

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012) Sommaire des mises à jour Mise à jour du processus d attribution...3 Mise à jour de la surface de référence pour les calculs thermiques en construction...3 Mise à jour pour tous système...4 Mise à jour

Plus en détail

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr.

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr. AUER 1892-2012 1892-2012 - 120 ans d innovations www.auer.fr 70 HRC modulante haute température 70 C é néficiez 15% de Le chauffage garanti même par grands froids! ou que t d e tr a énéficiez va u x 23%

Plus en détail

ISOLATION ACOUSTIQUE 7.14-0.5CHF-KT01-KT

ISOLATION ACOUSTIQUE 7.14-0.5CHF-KT01-KT ISOLATION ACOUSTIQUE VUE D ENSEMBLE Fonction Absorption des bruits aériens Isolement aux bruits aériens Absorption des bruits solidiens Isolation contre la chaleur et le froid Champ d application Installations

Plus en détail

Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues

Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues David Trudel-Boucher Octobre 2015 RICQ 2015 Plan de la présentation Définition et rappel Composites TP Formes

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules

Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules Amiante : Formation répondant aux critères de compétence obligatoires dans le cadre de la certification (NF EN ISO 17024) D P E : Formation répondant

Plus en détail

Eau chaude Eau glacée

Eau chaude Eau glacée Chauffage de Grands Volumes Aérothermes Eau chaude Eau glacée AZN AZN-X Carrosserie Inox AZN Aérotherme EAU CHAUDE AZN AZN-X inox Avantages Caractéristiques Carrosserie laquée ou inox Installation en hauteur

Plus en détail

Rénovation thermique de l'hôtel de Ville de Bastia Détail travaux et calculs thermiques

Rénovation thermique de l'hôtel de Ville de Bastia Détail travaux et calculs thermiques Rénovation thermique de l'hôtel de Ville de Bastia Détail travaux et calculs thermiques Lieu : Bastia, place St Nicolas Maître d'ouvrage : Mairie de Bastia Mandataire Maîtrise d œuvre : BET FOBIS Avignon

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

Gaz. Solaire. Air. Électricité NOUVEAUTÉS 2015 DOSSIER DE PRESSE

Gaz. Solaire. Air. Électricité NOUVEAUTÉS 2015 DOSSIER DE PRESSE Gaz Solaire Air Électricité NOUVEAUTÉS 2015 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 CHAFFOTEAUX PRÉSENTE SES NOUVELLES SOLUTIONS ERP MULTI-ÉNERGIES ET ÉCO-PERFORMANTES Depuis toujours, Chaffoteaux s engage aux

Plus en détail

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN Rencontres CEA INDUSTRIE en région PACA N 1 La cité des énergies Cadarache K. Zunino 12/12/2012 Référence Présentation jj mmm aaaa PLAN 1. L énergie

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 29 octobre 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte

Plus en détail

Arcoa 2. Pompe à chaleur monobloc inverter. Chauffage / ECS. tarifs p. 132. Chauffage / ECS en logement > pompes à chaleur

Arcoa 2. Pompe à chaleur monobloc inverter. Chauffage / ECS. tarifs p. 132. Chauffage / ECS en logement > pompes à chaleur en logement > pompes à chaleur 113 Fonctionnement air/eau réversible Puissance De 6 à 24 kw Technologie Inverter Modulation de 30 à 140 % Gaz frigorifique R410 a Arcoa 2 Pompe à chaleur monobloc inverter

Plus en détail

CHAUDIÈRES COLLECTIVES

CHAUDIÈRES COLLECTIVES CHAUDIÈRES COLLECTIVES 32 ) 01 46 83 60 80 CESC, organisme de formation déclaré sous le n 52 85 01378 85 Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat GUIDE DE CHOIX VOUS SOUHAITEZ MAÎTRISER LES ESSENTIELS

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

T.Flow Hygro. Chauffe-eau thermodynamique & Ventilation hygroréglable

T.Flow Hygro. Chauffe-eau thermodynamique & Ventilation hygroréglable T.Flow Hygro Chauffe-eau thermodynamique & Ventilation hygroréglable T.Flow Hygro Jusqu à 75% d eau chaude et ventilation ultra-performant POUR MAISON INDIVIDUELLE ET HABITAT COLLECTIF Production d eau

Plus en détail

IUT de POITIERS Département Génie Thermique et Energie 14 allée jean Monnet BP 389 86010 POITIERS cedex

IUT de POITIERS Département Génie Thermique et Energie 14 allée jean Monnet BP 389 86010 POITIERS cedex IUT de POITIERS Département Génie Thermique et Energie 14 allée jean Monnet BP 389 86010 POITIERS cedex Tél / Fax : 05 49 45 34 14 / 34 06 iutp.gte@univ-poitiers.fr Le Génie Thermique et Energie, c'est

Plus en détail

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL 1 - Politiques climat et efficacité énergétique des bâtiments Les engagements européens L efficacité

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

AFPA DE METZ Présentation du métier et de la formation

AFPA DE METZ Présentation du métier et de la formation AFPA DE METZ Présentation du métier et de la formation association nationale pour la formation professionnelle des adultes Technicien de Maintenance des Equipements Thermiques Le niveau IV correspond au

Plus en détail

Cronoline IL Veroline IP-E Stratos

Cronoline IL Veroline IP-E Stratos Quand solutions innovantes et performance énergétique se rencontrent : Wilo participe à l équipement du système de chauffage du nouveau siège du Groupe ETAO par des pompes haut rendement. Résultat : 2

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Former Accompagner Innover

Former Accompagner Innover Former Accompagner Innover Pour une maîtrise durable de l énergie 1 Former Innover Accompagner Depuis 2 Notre Système Management Qualité traduit un réel engagement de valeurs. La certification ISO 9001

Plus en détail

ecteur de l amique de

ecteur de l amique de ention de la ollution dan Prévention de la pollution dans le secteur de la céramique de construction ecteur de l amique de Le Centre d activités régionales pour la production propre (CAR/PP) du Plan d

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie plancher chauffant basse température Solution plancher sec : L alternative pour les besoins du neuf et de la rénovation La solution plancher sec REHAU est dotée de toutes les caractéristiques du plancher

Plus en détail

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude Les énergies Comment ça fonctionne Avantages Inconvénients Chauffage central - la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs

Plus en détail

La thermographie : caméra de diagnostic thermique

La thermographie : caméra de diagnostic thermique Leader européen de la location de matériels, Loxam propose depuis plus de 40 ans de larges gammes de matériels pour répondre à tous types de travaux. Matériels de gros oeuvre ou outils de précision, engins

Plus en détail

Des réponses aux défis énergétiques de demain en chauffage, rafraîchissement et ventilation. bâtiments tertiaires

Des réponses aux défis énergétiques de demain en chauffage, rafraîchissement et ventilation. bâtiments tertiaires Des réponses aux défis énergétiques de demain en chauffage, rafraîchissement et ventilation. bâtiments tertiaires 02 évolution des consommations énergétiques RT 2005 / RT 2012 (bâtiments de bureaux neufs)

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

SOLUTIONS RÉSIDENTIELLES POMPES À CHALEUR AIR/EAU THERMA V

SOLUTIONS RÉSIDENTIELLES POMPES À CHALEUR AIR/EAU THERMA V SOLUTIONS RÉSIDENTIELLES POMPES À CHALEUR AIR/EAU THERMA V _POUR LE NEUF ET LA RÉNOVATION _PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES ÉLEVÉES _INSTALLATION SIMPLE ET FLEXIBLE _PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT LG ENERGY EXPERT

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations 3 modes de chauffage Les cassettes rayonnantes Les cassettes

Plus en détail

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable.

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. 111 39 240 1812 906 La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. La relève de chaudière, qu est ce que c est? On parle de relève de chaudière lorsqu on installe une pompe à

Plus en détail

Mode chauffage. Mode refroidissement ou dégivrage par inversion de cycle (Vanne quatre voies active)

Mode chauffage. Mode refroidissement ou dégivrage par inversion de cycle (Vanne quatre voies active) Documentation technique Pompes à chaleur piscine Polytropic, une société du groupe CTA Polytropic Créée en 2003, Polytropic met à profit le savoir-faire industriel et commercial du groupe CTA pour proposer

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Contenu et but Cette aide à l application traite de la procédure à suivre et des exigences à respecter pour la conception,

Plus en détail

PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE THERMODYNAMIQUE COLLECTIVE À APPOINT ÉLECTRIQUE

PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE THERMODYNAMIQUE COLLECTIVE À APPOINT ÉLECTRIQUE HYDRAPAC PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE THERMODYNAMIQUE COLLECTIVE À APPOINT ÉLECTRIQUE modèles de pompes à chaleur air/eau de à 6 kw (jusqu à 8 kw en parallèle) modèles de ballons de 5 à L Régulation

Plus en détail

Dimensionner, sélectionner et installer la climatisation gainable mono et multi-zones (2 jours) CLM 1-15

Dimensionner, sélectionner et installer la climatisation gainable mono et multi-zones (2 jours) CLM 1-15 CLIMATISATION CLIMATISATION CLIMATISATION ET VENTILATION Sommaire VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Réussir la sélection et la vente d un climatiseur réversible (Distributeurs) (2 jours) CLM 1-17

Plus en détail

Récupérateurs de chaleur thermodynamiques. Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques

Récupérateurs de chaleur thermodynamiques. Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques Récupérateurs de chaleur thermodynamiques Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques Stop au gaspillage! La consommation d énergie des chauffe-eaux représente une part croissante

Plus en détail

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Énergie et productivité pour un monde meilleur RT 2012 Principes et objectifs La Réglementation Thermique 2012, connue sous le nom de RT 2012,

Plus en détail

Etudes, Mesures et Certifications Energétiques

Etudes, Mesures et Certifications Energétiques Etudes, Mesures et Certifications Energétiques Professionels et particuliers w w w.time-aquitaine.c o m Les réglementations Notre société Limiter la consommation des bâtiments neufs et anciens est devenu

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

DETAIL DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

DETAIL DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DETAIL DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EASYTAIRM 20 rue Angélina Faity 79000 NIORT N d enregistrement : 54 79 00883 79 Type d action de formation Intitulé de la formation «Les techniques de calculs appliquées

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE 03/11/2011 Présentation CertiNergy 1 Sommaire Le partenariat entre la Fédération de la Plasturgie et CertiNergy Le dispositif

Plus en détail

Denis PETIT CALOSOFT. 7 avril 2011

Denis PETIT CALOSOFT. 7 avril 2011 CEPI 2011 Denis PETIT CALOSOFT 7 avril 2011 1 Calorifugeage «Isolation thermique des équipements techniques» Isolation thermique (ou acoustique) des équipements techniques ( parois de bâtiment) stockant

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Qualité acoustique et inertie thermique : étude d'un compromis Christophe Rougier 1, Catherine Guigou-Carter 1 1 Université Paris-Est, Centre

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

PLATEFORME REGIONALE D INNOVATION CISNA 2.0. Projets industriels-étudiants

PLATEFORME REGIONALE D INNOVATION CISNA 2.0. Projets industriels-étudiants Projets industriels-étudiants Etude du comportement d un concept de module avant de moto innovant Concept de Jean Bertrand BRUNEAU (JBB) Modèle de 27 pièces Identification des zones contraintes Propositions

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel

Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER POMPES À CHALEUR AIR/AIR Comment ça marche? C est un système qui utilise le principe de la thermodynamique. Il

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

Les économies d énergie pour les entreprises

Les économies d énergie pour les entreprises Les économies d énergie pour les entreprises Le conditionnement d ambiance CCI Savoie 2014 Le conditionnement d ambiance Plan de l exposé La consommation en énergie des bâtiments Comment réduire la consommation

Plus en détail

L efficacité énergétique...

L efficacité énergétique... ...par un meilleur contrôle de la qualité de l air dans les systèmes de ventilation et de conditionnement d air (EN 13779) 1 Hannes Lütz Produktmanager CentraLine c/o Honeywell GmbH 06 I 2008 On parle

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

Solutions hybrides multi-matériaux pour l'allègement des véhicules Innov days PEP Oyonnax 10 Octobre 2013

Solutions hybrides multi-matériaux pour l'allègement des véhicules Innov days PEP Oyonnax 10 Octobre 2013 Solutions hybrides multi-matériaux pour l'allègement des véhicules Innov days PEP Oyonnax 10 Octobre 2013 Christophe Wojciechowski Sommaire 1. Introduction : Les besoins en allègement Objectifs de réduction

Plus en détail

Fiche commerciale. Chauffage. Efficacité et confort optimal pour le chauffage des bâtiments de grands volumes. www.france-air.com

Fiche commerciale. Chauffage. Efficacité et confort optimal pour le chauffage des bâtiments de grands volumes. www.france-air.com Fiche commerciale Chauffage Efficacité et confort optimal pour le chauffage des bâtiments de grands volumes Chauffage Direct @ccess gaine radiante avec brûleur gaz à l extérieur avantages Esthétique. 250

Plus en détail

La technique de climatisation. La technique de climatisation

La technique de climatisation. La technique de climatisation La technique de climatisation La technique de climatisation A chaque bâtiment son propre climat Chaque bâtiment a son propre climat, avec sa température, ses rayonnements, ses vitesses de courants d air

Plus en détail

Donnez du corps à vos idées!

Donnez du corps à vos idées! Donnez du corps à vos idées! > Destination Plasturgie du prototype à la série Nous vous devons le progrès! Dès sa création, ActuaPlast a proposé aux bureaux d études d entreprises industrielles une prestation

Plus en détail

MENTION COMPLEMENTAIRE MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS THERMIQUES INDIVIDUELS

MENTION COMPLEMENTAIRE MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS THERMIQUES INDIVIDUELS SIRET : 334 897 667 000 21 / APE : 8532 Z n d agrément : 43250029725 PLAN DE FORMATION EN CENTRE SELON LE REFERENTIEL DU DIPLÔME D ETAT MENTION COMPLEMENTAIRE MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS THERMIQUES INDIVIDUELS

Plus en détail

MSZ-HJ / MUZ-HJ. * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50)

MSZ-HJ / MUZ-HJ. * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50) ** * Pompe à chaleur Air / AIR Mural INVERTER 1 MSZ-HJ / MUZ-HJ * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50) Pompe à

Plus en détail

Les nouveaux équipements intégrés dans la RT2012

Les nouveaux équipements intégrés dans la RT2012 Mardi 05 novembre 2013 Les nouveaux équipements intégrés dans la RT2012 Valérie Laplagne, responsable ENR, Uniclima Michèle Mondot, responsable Systèmes Thermodynamiques, CETIAT Laure Mouradian, responsable

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Formation Permettre l'accès à la certification et/ou la recertification du DPE sans mention pour réaliser des : DPE d'habitations individuelles et de

Plus en détail

Autonome et connecté. Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER. pour recycler la chaleur des eaux usées grises. Compact et prêt à raccorder

Autonome et connecté. Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER. pour recycler la chaleur des eaux usées grises. Compact et prêt à raccorder + Autonome et connecté + Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER pour recycler la chaleur des eaux usées grises + Compact et prêt à raccorder BIOFLUIDES Un acteur historique du traitement de l eau Créée

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement INTRODUCTION THÉORIQUE AU SYSTÈME DE REFROIDISSEMENT Jan Maeyens Cenergie SCRL Objectifs de la présentation Principes de production de froid

Plus en détail