INSECTES NUISIBLES ==== = DE LA ==~~= PROVINCE de QUEBEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSECTES NUISIBLES ==== = DE LA ==~~= PROVINCE de QUEBEC"

Transcription

1 INSECTES NUISIBLES ==== = DE LA ==~~= PROVINCE de QUEBEC

2 LES INSECTES NUISIBLES DE LA PROVINCE de QUEBEC PAR GERMAIN BEAULIEU. AnciCt'l t'ntottlologilh: au Mlm.ftCt' dt: ragricultuti:, OrfdWG, GEORGES MAHEUX. Entomo!ogi~ ' I:ll'chef de 101 Provmcc cit: ~uibec, Professwt d'tntomo!oglc Ii rul1itlcysiti Laval. Imprimerie CHARRIER. u D UGAL, LIMITE;!., QUEBEC. CANADA. MDCCCCXXIX

3 DROiTS REsERvEs, OTTAWA, 1929

4 TABLE des MA TIERES LISTE DES GRA YURES. Xl CHAPlTRE I _ N.otions gen&ales stir les insedes MET _.t,._,,_\1 0RPHOSES. _ <Eu! - Larve - Nympbe - Chrysalide - T nbecte parfait. INsECTES BROYEURS '1' INSECTES SUCEURS.. Leur boucbe - Comment ijs mangent - Comment les combattre. HIBERNATION DES INSEC'l'ES.. Fa~on d'hivemer - Aide pour leur destruction. NOCU ITE DES INSE CTES. 1 0 ~ur nambre - eo Leur puissance de mujtiplication _ 5 Leur petite taille - 4 Leur structure - 5 Leur aetivit6 et leur tena.citk CHENILLES ET P APILLONS - Li pidopter Description - Croissance - Mues - M<EUIS. H.-\NNETONS, C HRYSOMELES, B.u{BEAUX - Coleopteres. 16 Cara.cteres - Nocuite desla.rves - Barbeaux utiles. A STI COTS ET MO U eres - Di pter Description - Larves OU 88tiCOts - Dipteres nuiaibles et dipt:bea UtileB. PUN ArSES, Co CHENILLES ET P UCERONS - Hem.ipteres. 19 Ca.raeteres - Mmurs des pucerods - D6gAts. SAUTERELLES, BLATTES ET GRILLONS - Orthopteres. 23 Description - ~veloppem ent - NocuiM - Mante religieu8e. v

5 DEMO[SELLES ET ~PHtMERE S - Nevroptercs, etc.. 25 Ca.r&eteres - Subdivision en groupe! - Mceurs - Utiliik - Fourmilion. ABErLLEs, FOURAUS, MOUCHES-A-ScrE - Hymtnopteres. 26 IUBectcs 80ciaux - Mceurs - Apiculture - Fa.\l88e8 cheuiues - Description - Nocuite. CHAPITRE II Insectes nuisibles aux jatdins PAPILLOK nu CHOU, P ieris rapf Linn. 31 NOCT UELLES, VeTs gris. 34 Euxoa ochrogasler Gn. - Agrotis ypbilon Roth. - Peridroma soucia Hbn. - Euxoo scandens Riley - Noctua clandestina Har. - Nod.ua c-nigrum Linn. FAUSSE PIERro!!:, Plulella maculipeml,is C UT. 38 ALTISES Ph;yUotf'eta Iliuata Fab. - Epitrix cu.cumeris Ra.r. TEIGNE DU CHOU, Phorbia (Pegomyia) brassica) Bouche. 42 TEIGNE DE L'OJGNO!\, Phorbia ceparu:m Me.. 45 P UC ERO~' DU CHOU, Aphis brass/ca3 L. 48 err YSDMELE 8ARREE D U CON CDMBRE, Dz'abl'ot-t"ca vittata Fab. 50 CRIOc:E:RE DE L' ASPERGE, Crioceris asparagi Linn.. 53 H ANNETONS, BARBEAUX, VERS BLANCS, Lachnosterna spp. 55 BRUCHE DU POlS, Bruchus pisorum Linn.. 58 MOUCHE ET YER DES C.!ROTTES, Psila rosa3 Fab.. 61 BtTE A P.4. T ATE, Leptinotarsa decemlineata Say. 64 CHAPITRE III Insedes nuisibles de nos champs SAUTERELLES, Melanoplus spp. et autre.... MOUCHE RON DU BLE, M ayetiola destructor Say VI

6 MOUCRE DE LA GRAINE DU TREFLEI Dasyneura leguminicola Lint. 76 RONGEUR DU TREFLE, HyZastinu8 obscurus Marsh. 77 HANNETONS ET TAU PIN"S. 78 LtGIOr.,,"NAIRE I L euc.ania unipunctata Haw. PYRALE DO MAIS, Pyrausia nubilalis Rhn. CHAPITRE IV Insedes nuisibles aux arlrres fruitiers LES ENNEMIS DU POMMIER. 88 SAPERDE DU POMMIER, Saperda cand'1:da Say.. 89 BUPRESTE DU POMMIER, Chrysobothris femorata Say. 92 PUCERON LANIGERE, Schizoneura lanigera Harm. 94 CSERMES, L ep~dosaphes ulmi Linn,. ' 95 P UCE1WN D U PO&fMIER,.4..phis pomi De G.. 98 C HENILLES ARPENTE'LSES.,..., Paleacrita vernal.a P. - A18Qphila 1xnnelaria H. LIVREE n' AM:ERIQ{;E,.M alaco8oma americana Fab C HENILLE A TENTE D' ACTO!lo!NE, Hyphantria textor Harr. 102 CHARANgON DU POMMIER, A nthon01nu8 quadrigibbus Say. 104 C RA.RANQON DU PR UNIER, Conotrachelus nenuphar Hbst. 106 PYRALE DU POMMIER, Carpocapsa pomonella Linn VER DE LA POMME, Rhagoletis pomonella Walsh III LES ENNEMIS DU PRUNIER CHARAN~ON DU PRUNIER, Conotrachelus nenuphar Hbst CHAPITRE V Insedes nuisibles aux petits fruits LES ENNEMIS DES GROSEILLIERS ET GADELLlERS VER DU GADELLIER J PteranU8 ribesii Scop VII

7 CHENILLE ARPENTEUSE bu GADELLIER, Cymalophora ribearia Fitch. 117 VER DES GROSEn..LES, Epochra cana.densis Lrew. 118 CHENILLE nongeuse DU GADELLJER, SeS1:a tipul1jormis Cl P OCERON DU GADELLTER, Myzus ribis Linn LES ENNEMIS DES FRAISIERS. 121 CHARA.N~ON DU FRAIBIER, Anthonomus signotus Say LES ENNEMIS DES FRAMBOISIERS. 123 RONGEURS DES ;FRAMBOISIERS. 123 Agrilus rujicquis Fab. - Oberea bimaculata 01. CHAPITRE VI Insectes nuisibles aux arbres d'ornement et des forets CHENILLES QUI RONGENT LES FEUILLES DES ARBRES MalacosoTlUl a'fner1cana Fa.b. - Malacosoma di88tria Rbn. Hernerocampa leucobtigma S. et A. - Vanessa antiopa L. RONGEURS DES BCOReES OU SCOLYTES. RONGEURS DU "BOIS OU XYLOPHAG ES. Plagiorwtus 8pecWSU8 Say - Cryplothynchus lapathi L CHAPITRE VII Insectes Iluisibles aux fleurs TORDEUSE DES FEUILLES, Phlyctamia rub':galis On ENROULEUSE DU ROSIER, Cacrecia rosaceana Harr FAUSSE LIMACE DU ROSIER, Caliroa '"thiops Fab. 144 THRIPS, PLUSIEUllSESPECES. 144 MOUCHERON' DES CRTIVSANTKEa.lES, DiorthroTtQmyia hypog,"a L Co CHENILLES A COQUILLE DURE. 147 Co CHENILLES SANS COQUrLLE P.eudo<o<cu. cilri Risso. VIII

8 M01JClIE BLANCHE DES SERllES, Triau';rodes vaporariorum. Wesl 151 PUCERONS, PLUSIEURS ESPECES. 153 PUNAISES DES JA.RDINS. 153 L ygm ptatem'ill L. - Pacilocapsu8lineatw Fab. CRAPITRE VIII Insettes l1uisibles de nos maisons LES PARASITES DE L 1I0MME. 161 PUNA1SE, Cimex ledu.l.arius L. 161 PrrcE, Pulex irrita.ns L.. etc MOUCHES, k/useq, domestiea L., et autres. 167 L1J.CI.lia Ca?sar L. - Fannia ca.nicularis L. - Stomorys cal.c~ tram L. - Jf1.l.scina slabula1l8 Fall. - Drosophila ampelophila. law. Poux, Pediculus capitis De Geer at autres. 174 Pediculus tje8timenti Leach - Phthirius pum Leach. M ARINGOUINS, Culex pipiens L. et au tres moustiques. 176 LES PARASITES DES DE:-IRllES ALIMENTAIRES. 178 BLATTE, Ectobia ger'manica L MEUNIER, Tenebr o rnolitor L. 181 PYRALE DE LA FARINE, Pyra.lisfarinaUs L. 182 DERMESTE nu LARD, Dermesteslardarius L. 183 MOUCHE DE LA VIAN DE, CaZhphora vomitaria L. 184 FOURMIS, M onomorium ph-araonis L., et autres. 185 LES PARASITES DES VETEMENTS MITES, Tinea spp Ti1W.l peuionella L. - Tinea biaelli Ua H urn. ANTHRENES DES PARQUETS ET MUSEES. 189 Anthrenm 8CTOphularia: L. - Auagenus piuu8 Olivo LEP]S& E, Lepisma saccharinum L. 191 IX

9 CHAPITRE IX Insectes nuisibles aux animaux domestiques ENNEltflS DU CHEVAL Gastrophilus equi Fab. ENNEMIS DES B:f:TES A CORNES. 196 Hypoderma lil1eafa Villers - Hypoderma bovib De Geer. MOueHE DES CORNES, Lype.1"os a (H f1nnatob'ia ) i rrilans Linn. 201 CHAPITRE X Les ennemis des insettes INSECTES PARASITES, INSECTES DE PRorE, ANlMA{;X UTILES. 205 CRAPITRE XI Insecticides PREPARATION ET MODE D ' EMPLOI. POUR L.ES I NSECTES BROYEURS..o\rseni&te de plomb - ~niate de calcium - Piite de SOD empoisonnee - Pyretbre - Hellebore - Bichlorure de mercure - Bouillie bordelaiee empoiaonnee POUR LES INSECTES SUCEURS. 218 Nicotine - Decoction de tabac - Emulsion de vetrole - Sa.von A l'huile de baleine ou de poissod - Bouillie soufree empoisonde. P ULVERISATEURS, VAPORISATEURS, SAUPOUDREUSE Pour lea liquides - Pour lea poudree. PROCEOES DE FUMIGATION. 228 Soufre - Acide cya.nbydrique - Bisulfure de carbone., X

10 LISTE des GRA VURES Figure 1. Figure t. Figure S. Figure 4. Fivure 6. Figure 6. Figure 7. Figure B. Figure b. Figure 10. Fi{lUre 11. Figure 1. Figure 19. Figure 14. Figure 16. Figure 16. Figure 17. Figure l B. Figure 19. Ft'gure to. Figure fl. Figure ft. Figttre!S. Figure t4. Figure to. Figure to. Figure f7. Figure tb. Figure $9. Figure SO. Figure Sl. Figure St. Figure 53. Figure 54. Figure 36. Structure d'ud ineecte coleoptere.. XIV M6tamorphoses completes d'un papillon... 3 Met.a.morpbosc8 incompu:tes d'un Mmiptere. 4 Une cbrysomele, type d'inaecte broyeur. 5 Un puceron, type d'illsccte suceur. 6 <Eula du papillon de Ie. chenille Ii tente, (D'apres de Gryee).. 8 Hanncton et sea transformations. (D'apres Chittenden). 10 NoctueUc, adulte et la.rve. 12 Chenille verita.ble. (D'apres Hutchings). 13 Type de coieoptcre. (Carabide).. 16 Cantba.ride commune. Type de diptere. Mouche.. Type d'bemiptere Puceron ail Puce ron sans ailes. 22 Sautercllc, typed'orthoptere. 24 Demoiselle, type de nevroptere. 25 Guepe, type d' bymenoptere. 27 Fausae chenille. (D '8opres de Gryse). 28 Larve de 180 pieride du chou. (D 'apres Gibson). 33 Travail des vcrs grib. (D'apres Gibson). 35 T ypes de vers gris oommuns. (D'apres Gibson). 36 Fausse picride du chou. (D'aprt)s Riley).. 38 Principales eepeccs d'&lti.ses. (D'8opres Gibson). 4() Travail des altises. (D 'apres Gibson).. 41 Protecteur pour plant de chou Dignon attaque par La teigne. 45 Puceron du chou.. 48 Chrysomele ba.rrie du ooncombre. (D 'apres Chittenden). 51 Criocere de l'asperge , Hanneton et ver blanc Vc.r blane mangeaot des racines. (D 'apres Gibson). 58 Bruche du pois et pais endomm~. (D 'apres Chittenden). 60 Mouche de la C&l'otte XI

11 Figure 36. Carotte attaquee par des asticots. 63 Figure 1i1. ~re ~ pat&re. (D'.pres Riley).. 65 Figure 38. Chrysomele de Is. pomme de terre. (D'apres Gibson). 67 Figure 59. Sauterelle commune. (D'apres Gibson). 71 Figure 40. Moucheron du b16. (D'aprt)s Riley). 75 Figure 41. Moucbe de la gra.ine du t re.tle. (D'apres Riley). 76 Figure,4. Rongeur du trefie. (D'aprea Webster). 77 Figure 43, Taupin adulte et larve. (D'llpri.'S Hudson). 79 Figure M. PyraJe du mals. (D'apres Bur. Ent. Ottawa). 83 Figure 45. Pyrale du mats, dcguts. (D'apr~ Caffrey). 85 Figure 46. Saperde du pommier. (D'apres Brooks et Rumsey). 90 Figure 47. Travail de la saperde du pommier. (D'apresRiley). 91 Figure 48. Bupreste du pommier. (D'apres Chittenden). 93 Figl4re 49. Puceron lanigc.re. (D 'apres Gilletteet Taylor). 94 Figure 50. Chermes coquille d'huttre. (D'apres Howard). 96 Figure 51. Chermes coquille sur ecorce de pommier. (D'aprea Ross) 97 Figure 5f, Puceron vert du pommier. (D'apr~ Baker). 98 Figure 55. (Euvrr- du puool'on vert du pommier.. 99 Figure 54. Arpenteuac du printemps. ( D 'apr~ Riley). 100 Figure 55. Arpenteuse d'automne. (D'apres Slingerla.nd et Crosby) 101 Figure 56. Toile de chenille a tent.e d'automue. (D'apres Gibson). 102 Figure 57. Chenille a tente d'automne. (D'aprea Howard) Figure 58. Charanc;on du pommier. (D'apTes Riley). 104 Figure 59. Pomme piquec par Ie charan~od. (D'apres Crandall). 105 Figure 60. CharanQon du pruuif'r. (D 'aprcs Chittenden). 106 Figure 61, Larve de 1& pyrale de 1& pomme et SOil oouvre Figure 6f. Papillon de 10. pyrale du pommier. 110 Figure 6S. Mouche de III pommc. (D'apres Quaint.a.nce). 112 Figure 64. Mouche de la pomme pendant sur une pomme. 113 Figure 65. Ch& ran~on du prunier. (D'apres Quaintance). 114 F1:gure 66. Verdugadellier Pigure 67. Chenille arpenteu6e du gadellier. 118 Figure 68. Pureron du gadeuier. 120 Figure 69. Jeune ver blanc Figure 70. CEuvre du rongeur du framboisier, (D'apres Gibson). 124 Figure 71. Papillon de nos chenilles! tente. (D'apres Gibson). 127 Figure 7!. Chenilles a. tente. (D'apres Swaine). 131 Pigure 75. Chenille a. houppes blanches. (D'apres Sta. Exp. Geneva). 133 Figure 71,.. Chenille epineuse de l'orme. (D 'apres de Grysc). 134 Figure 70. Ravageur de t'er-able. (D'aprCs Hutchings). 137 Pigure 76. DegAts du ravageur de I'crable. CD'apree Hutchings). 138 Figure 77. Tordeuse desfeuillea de plantes d'interieur. (D'ap~ Gibson) 14.2 Fi(J1.J.re 78. Thrips adulte et SOD ceuvre. (D'apres Gibson et Ross). 145 Figure 79, Travail du moucheron des chrysanthcme8. (D'aprlls Gibson). 146 Figure 80. CochenillesA OOQuilledu rosier. (DapresGibson) Figure 81, Cochenilles blanches, sans coquille. (D'apres Gibson) Xli

12 Figure 81. PucerOlls sur feuilles de rosier. (D'spres Gibson). 152 Figu,rc 8S. Punaise t.erne des jaroins. (D'apres Gibson et R088). 154 Figure 84. Punaise verte dee jardine Figure 85. Feuilles piqucee p8j' la puda.ise verte. (D'apres Gibson). 156 Figllre 86. Punaise dee lits Pigl4 re S7. Puce commuue Figure 88. Mouche deb maisods Fv;u rp- 89. (Eurs. Is.rves et pur'cs de Is. mouche domestique. (D'apres GibsoD et Twinn) Figure 90. Berceau des mouches domestiques. (D'apres Gibson et Twinn) P'igure 91. Pou de tete Figure. 92. CoquereUe commude JI'igure 93. Mite ou teignc des v~tcmcnt Figure 94. Anthr~ne des parquets f'1'gi4t(' Wi. CEetre du bamf, adult.e. 197 l" igllte 96. (Eetre du bamf, larve. 197 Figure. 97. CEBtre du mouton Pigure 98. Mouche des cornes. 201 Figure 99. Larve de coccincue. (D'apres ltoos). 205 Fi gll'n! 100. CoccineUe d'australic Figure 101. Insectesde proie. (D' apres Bur. Ent. Washington). 207 Figl4 re 102. Mouches paro.sites. (D'apree Fiske et Weed) F1'ouTtl IDS. Pompe s'adaptant sur un seau. (D' apr~ de Gryse). 214 Figure 104. Petit pulv~risa.teur cylindrique. Figure 105. Pulv~nsat-eurn.press.ion.. Figure 106. Pulverisateur havresac. Fi gure 107. Pompe-brouette Fig ure 108. Pompe Bur bani. (D'a.pr&! de Gryse) Figure 109. Pompe A double action. (D'apres Bur. Ent. Ottawa) Figu.re 110. Pulverisateur Bur roues. 224 Fig ure. 111, Pulvc.risa.teur A roues motrice.s. 225 Figure 1 U. Pulverisateur A moteur Figure 113. Saupoudreuse A manivclle. 227 F i gure 114. Saul)Qudrcu8e A traction......, , Figure 115. Saupoudreuae A moteur.. '" 229 Figl4re 116. Saupoudreu8C A traction ,. 230 XIII

13

14 INSECTES NUISIBLES ===DELA=== PROVINCE de QUEBEC

15 Figure 1. Struoture d'un insccte coieoptere vu du dessous; a, antcno<'s i b, yeu.~ composhi i c, malldibules i d, maxillaires au machoirt>s i e, f, pajpes ; g, hancbc8; h, cuiaaes ou femurs; ':, jambes au tibias; j. troebante1"8 ; k. pieds ou tal'8e8.

16 CHAPITRE PREMIER NOTIONS GENERALES SUR LES INSECTES Il serait supertlu de donner ici la definition du mot insecte. Si tout Ie monde ne saurait scientifiquement definir ces petits animall"i: et dire que: " tout litre compose d'une t.ete portant des antennes, d'un corselet portant toujours trois paires de pattes et generalement une ou deux paires d'ailes, enfin d'un abdomen compose d'anneaux ", est un insecte, il est certain que nul n'ignore que les insectes existent, que les uns sont utiles, comme l'abeille, Ie ver it soie, etc., et que les autres sont nuisibles, comme les poux, les maringouins ou les " betes a patates ". Inutile de dire aussi que les insectes offrent une tres grande variete de formes, de couleurs, de taille et d'habitudes. Les uns sont des geants, compares aux autres : il y a des papillons qui ont plus de SLX pouces d'envergure ; d'autre part, il y a des pucerons si petits, qu 'une seule feuille de pommier en pourrait loger des centaines. Il y a toutefois deux choses qu'il importe de savoir : leurs transformations successives ou " metamorphoses" et les diverses conformations de leur bouche, car souvent de ces differences de conformation depend Ie remme a appliquer.

17 INSECTES NUISIBLES DU QU1!:BEC MtTAMORPHOSES Au sortir de l'ceuf Ie poussin a la forme de l'oiseau ; cette forme ne changera pas; elle ne sera que legerement modifiee par la croissance. II n'en est pas ainsi des insectes : ils eprouvent dans Ie cours de leur existence des changements parfois tellement radicaux, que, souvent, il ne semble y avoir aucun rapport entre les diverses formes par lesquelles ils passent. Ainsi, qui pourrait. deviner Ie meme individu, dans cette repoussante chenille d'aujourd'hui qui sera demain Ie papil Ion attrayant? Et pourtant, il n'y a pas it se tromper, l'un et I'autre ne sont que Ie meme insecte it des phases differentes de son existence. Si donc, avec un peu d'observation, nous suivons la serie de ces transformations, nous voyons que de l'ceuf eclot, selon I'espece, une petite chenille, ou un petit vel', qui, par un effet tout naturel de sa voracite, grandit en tres peu de temps. Cette chenille, ou ce ver, constitue ce qu'on appelle la larve. C'est it la periode de larve que I'insecte acquiert sa croissance. Et, generalement, c'est dans cette partie de son existence que I'insecte nuisible est Ie plus redoutable. Ainsi, dans les champs de pommes de terre, il est facile de constater que la larve est toujours beaucoup plus nombreuse et plus vorace que I'adulte. La duree de la vie de I'insecte it I'etat larvaire varie selon les especes ; en general, elle ne depasse guere une saison. Cependant il y en a qui prendront deux ails, et meme plus, avant leur transformation finale. A la peri ode de larve succede generalement une periode d'immobilite de plus ou moins longue duree. La peau de I'insecte se transforme, se racornit, prend

18 NOTIONS GENERALES une teinte plus ou moins brunlitre ; cette transformation se fait assez sou vent, selon les 'especes, dans une enveloppe que la larve s'est preparee d'avance. "" H i! ~ ~~i~-g ;;J'; ~ ~!~i-8~ ~ ii~ ~ m", m,!;" :!~ ~ ~]? g_.~~ ~ ihh -E.~~s~... "C m 110 tao e~.g~~ ~.!!~_g::l ~ ~ ~. ~:-.FbII~ ~ C1) t,) 0«Z.~{~ "C-!i. ~ :t ~ ~-, ; ~ f I ~~lli Pour cela ~'instinct pousse l'insecte a se choisir une retraite ou il sera a l'abri de ses ennemis et des intemperies. C'est alors la periode pendant laquelle s'ela-

19 ../ /NS ECTES NV/ S IBLES DV QV1':BEC bore Ie plus merveilleux changement. De cette enveloppe etrange, de cette "chrysalide" presque informe, de cette " nyrnphe" presque sans mouvement, va eclore I'insecte parfait. Le voila.', donc au terme de sa croissance; maintenant il ne changera plus. Sa ~ vie elle-meme ne semble avoir d'autre but que la con ~ tinuation de I' espece. Aussi, generalement, Ie male ~ meurt apres I'accouplement, et la femelle survit a peine a la ponte \ / des mufs, qu'elle,. Fiuure'S,. M6t.arnorphoses incompletes d'ud Mmipt~re i a, <euf en caisse dans une feuille ; b, c, d, e, j, devoioppement progressif de la nymphe apres chaque mne ; g, adulte ou insecte parfait i h, struc ure des ailes. placera instinctivement, ou plutot, automatiquement, de fa<;on a assurer l' existence aux petits qui naltront. Telle est, en peu de mots, I'histoire des transformations des insectes. Nous savons donc maintenant que 'S'iJ est important de travailler a la destruction des larves qui rongent les plantes, il est, jusqu'a un certain point, encore plus important de faire la guerre aux

20 NOTIONS G NE:RA~ES adultes afin d'empecher la ponte des ceufs. Nous savons aussi qu'en detruisant lea ceufs, on empeche l'eclosion de larves dangereuses. Ainsi Ie cultivateur soigneux n'attendra pas l'apparition des larves dans son champ de pommes de terre (patates) ; il commencera, des Ie jour oil. les feuilles perceront Ie sol, ales debarrasser des insectes qu'il y verra roder ; il visitera Ie dessous des feuilles, et chaque fois qu'il y trouvera des amas de petits ceufs jaunes, il les bl'lilera, ou les detruira par tout autre moyen aussi sur. Par la, il s'eyjtera bien des travaux et bien des depenses. INSECTES BROYEURS ET INSECTES SUCEURS Si l'on s'eu tient it la conformation de la bouche des insectes, on peut les diviser en deux grandes categories. Les uns sont armes de mandibules et de mdchaires au moyen desquelles ils machent leurs aliments; ce sout les insectes broyeurs. Les autres sont armes d'un bec, qu'ils enfoncent dans les tissus de la plante afin d'en aspirer les sucs ; ce sont les insectes suceurs. Les uns et les autres ont donc une maniere tout a fait differente d'attaquer la plante. Les premiers la rongent plus ou moins, quelquefois totalement ; les seconds en boivent seulement la seve. Dans un cas comme dans l'autre, ]a plante est en danger de mourir si on ne la protege contre ses ennemis. Selon donc que l'ennemi est un broyeur ou un suceur, Ie remme a apporter sera different. Les poisons insecticides, tel que Ie vert de Paris, l'arsliniate de plomb, I'arseniate de chaux, Figure 4. UDE etc., dont on couvre les parties de la chrysoml':le ou bar beau. type d'inseote broyeur.

21 INS ECTES N UI S IBLES DU QUEBEC plante, sont les plus s(lrs remedes contre les broyeurs, qui les absorbent en rongeant les feuijjes ou les tiges ; on con90it que ces poisons ne sauraient atteindre les suceurs puisqu'ils vont chercher leur nourriture en dessous Fiuu" 6. lin puceron, typ" destissus, ou. cespoisonsnepened'inaectc succur. trent point. II faudra contre les suceurs appliquer des substances qui tuent par Ieill' contact ou qui asphyxient : nicotine, emulsion de petrole, solutions de savon, badigeonnages de cham" de souire, etc. Avant donc que de se servir d'un remede, on doit s'assurer a quel genre d'ennemi on a a faire face. HIBERNATION DES INSECTES Les insectes sont ranges dans la categorie des animaux a sang froid, et, comme tels, ils peuvent supporter sans mourir des temperatures excessivement basses. Cependant, chaque espece a, pour ainsi dire, sa maniere a elle de passer I'hiver. Les unes, les sauterelles, par exemple, hiverneront 11 I'etat rudimentaire d'reufs pondus par les femelles en automne et qui n'ecloront qu'avec les beaux jours du printemps. Les autres hivernent 11 I'etat de larves, ou a l'etat de chrysalides. Entin UJ;l certain nombre passent l'hiver 11 l'etat d'adultes. Toutefois, les insectes ne se departissent pas de leurs habitudes ; et, generalement, un changement dans leur fa'(on de passer l'hiver entralne leur mort. On a su utiliser cette connaissance du mode d'hibernation dans la lutte contre certaines espilces nuisibles ; ainsi, Ul) labour profond, tard en automne,

22 NOTIONS G NBRALES fera penr un grand nombre de " betes a patates" ou de larves d'elater (taupins ou vers " ill de fer ") en les ramenant a la surface du sol, qu'elles avaient fuie en s'enfon<;ant sous terre. N ous en reparlerons en traitant de ces especes. Mais, no us insisterons des main tenant sur la necessite de faire, immeruatement apres les moissons et les recoltes, un nettoyage complet des jardins et des champs; les dechets de toute nature sont les meilleurs abris pour I'hibernation des insectes ; en les brlllant ou en les enterrant profondement, on detruit par Ie fait meme une quantite d'insectes qui n'attendent que la belle saison pour se jeter sur les plan tes et les ro nger. NOCUITE DES INSECTES Les degats enormes que l'on met au compte des insectes nui'libles ne sont pas Ie resultat du caprice ou du hasard. L'insecte s'attaque aux plantes que nous cultivons pour notre utilite par necessite. Co=e l'ho=e et les animaux superieurs, il doit satisfaire sa faim et, Ie plus souvent, sa voracite. On comprendra davantage poul quoi J'insecte se pose constamment en ennemi de l'ho=e, en eturuant les facteurs qui amenent forcement ces petits etres a detruire les plan41s cujtivees Le nombre des insectes est immense. De tous les groupes d'animaux de toutes sortes et de toutes tailles qui vivent actuellement a la surface de la terre, les insectes forment par leur nombre, Ie plus important. 11 y a aujourd'hui pres de 500,000 especes connues et il en reste probablement autant a decouvrir. Par comparaison avec les autres groupes

23 INSECTES NUISIBLES DU QUJl:BEC zoologiques, les insectes sont 100 fois plus nombreux que les mammiferes, 30 fois plus nombreux que les oiseaux et les poissons, 45 fois plus nombreux que les protozoaires, 100 fois plus nomorell\: que les vers ou les reptiles et depassent plus de deux fois en nombre tous les autres animaux mis ensemble. Mais ij ne s'agit lit que ' des especes. Si nous en venons main tenant it considerer Ie nombre des individus de chaque espece tout calcul devient impossible. Pour certaines especes, telles que mouches, pucerons, maringouins, fourmis, ij faut ajouter~es millions aux millions, les milliards aux milliards et encore, avec chances de rester en der;a de la realite. On peut affirmer sans exageration qu'il y a un milliard rl'insectes pour chaque etre humain Leur puissance de multiplication est phenonwnale. II n'est pas facile de se f aire une idee exacte de la puissance reproductrice des insectes. Reprenant I'experience de Reaumur, Slingerland a calcule que la descendance d 'une senle femelle de puceron, en une Clic~ Bur. J':nt. Ottawa. saison, atteint Ie chifire Fivure 6. Bagues d'ceufs du papillon de 1& chenille A tenw ; chaque incroyable de 222 seaiiilions d'individus (exacte a.nneau est forme de 350 A 400 reufe ; {emelle faisant 88 ponte a droite. ment 222,759,913,969,- (D'.pres de Gry8P). 923,898,212). Detruisez 95 mouches de maison sur c!nt et il en restera assez pour engendrer un nombre aussi considerable de mouches

24 NOTIONS G Nfm.1iES 9 I'annee suivante. Songez qu'une reine d'abeilles peut pondre en une joul'nee de 2,000 it 3,000 ceufs, " quatre fois son propre poids d'ceufs ", et cela pendant plusieurs semaines successives. Bien d'etonnant si, apres cela, la lutte contre les especes nuisibles soit SIWS cesse it recommencer! 3. - Leur petite taille est une force. Le gros des insectes est compose d'etres minuscules, voire rnicroscopiques. Or, cette caracteristique bien loin de nuire a l'insecte lui est d'un precieux avantage. II peut alol's passer inaperyu, se tapir SOllS Ie moindre objet, circuler dans les fentes des parquets, les cr~vasses des ecorces, entre les diverses parties des plantes, sans que ses ennemis puissent I'aperc ~v oir. Consequemment leur petite taille est une force et une sauvegarde qui garantit la secul'ite du plus grand nombre Leur structure est merveillruse. Si VOllS ouvrez un insecte vous constatez immediatement qu'il n'y a pas d'os it l'interieul'. Le squelette est externe et protege les organes delicats qui remplissent la cavite centrale. IIs peuvent done, beaucoup mieux que nous, se defendre et resister aux coups de leurs ennemis. Bien plus, cette carapace exterieul'e est faite d'une substance tres solide que les acides et les alkalis sont impuissants it attaquer. Enfin, Ie squelette de I'insecte est divise en anneaux cyjindriques agences les uns dans les autres donnant ainsi une force maximum et une souplesse de mouvements absolument inconnues aux animaux supeirieurs. Sans Ie moindre inconvenient l'insecte peut prendre les attitudes les plus etonnantes et choir sans se blesser.

25 10 lnsecres NU1S1BLES DU QUEBEC o- c ~ b ~ ' CJicM Bur. Ent. Ottaw. FigUTC i Hanllcton au \'Ct blanc ct sea transformations j c, ceuf gl"ossi ; d, jeune Yer bladc de premiere &nnee ; e, vel' blanc A son complet devcioppement ; h, chrysalide ; fl, adul te au hanuetoll ; j, extremite de I'abdomen du vcr blanc. (D'apres Chittenden) Leu,r activit.e et leur t.enacit.e decuplent leu'/' pu,issance destructive. II semble que la plupart des insectes nuisibles ne peuvent renoncer, sans s'exposer it momir, it certaines plantes, it certains aliments prefen\s. Qui n'a remarque, par exemple, que la chrysomele de la pomme de terre revient chaque annee s'attaquer aux champs de pommes de terre ; que la teiglle du chou reviellt au chou et la teigne de l'oignon it ]'oignon, Qu'importent les ennuis que l'ho=e leur suscite, les poisons qu'il seme sur leur chemin! Elles n'en continuent pas moins de persister it gruger les plantes de leur choix : l'instinct est plus fort que tout et l'insecte s'acharne malgre les obstacles. Pareille tenacite vaut it l'insecte de lutter avec succes contre les jardiniers, les horticulteurs, les cultivateul's negligents ; leur nombre finit par l'emporter et la victoire leur reste. La mouche cent fois chassee revient cent fois; Ie maringouin econduit parait se faire un malin plaisir de lasser la patience de J'ho=e. d

26 NOTIONS G&NJ!;RALES II En resume, l'bomme trouve cbez l'insecte un ennemi fort nombreux, magnifiquement arme pour la lutte et d'une tenacite etonnante. La guerre que Ie cultivateur est force d'entreprendre contre un tel ennemi doit consequemmgnt etre incessante. CHENILLES ET PAPILLONS Avant d'entreprendre la revue des especes nuisibles qui appartiennent au.x insectes conn us sous Ie nom de papillons, il est bon que nous sachions bien certaines caracteristiques qui leur sont propres. La parfaite connaissance d'un ennemi facilite les moyens de combat. Les elltomologistes desigllellt sous Ie nom de Lepidopwres les insectes appeles vulgairement papil Ions. On les reconnalt aux caracteres suivants: quatre ailes generalement beaucoup plus grandes que Ie corps, recouvertes sur lew's deux faces de petites ecailles coloriees semblables a une poussiere farineuse; une trompe plus ou moins longue enroulee en spirale entre dellx palpes plus ou moins releves ; deux alltennes de forme variable, composees d'un grand nombre d'articles ; six pattes plus ou moins greles et courtes. Tous les Iepidopteres, sans exception, proviennent de larves appelees chenilles, qui e distinguent de toutes les autres larves en ce qu'elles n'ont jamais moins de dix, ni plus de seize pattes. Arrivees au terme de leur croissance, ces chenilles se cbangent en chrysalides, desquelles, apres un temps plus ou moins long, sortent des insectes parfaits en tout semblables a leurs parents. A l'etat parfait les papillons ne font aucun mal aux cult ures; ils voltigent autour des plantes, se posent

27 1 I.vSECTES N U IS /BL ES DU QUJ!:BEC sur les leurs pour se nourrir du nectar qu'a l'aide de leur trompe ils puisent dans les corolles. II n'en est pas de meme a l'etat de cbenille ; sous cette forme ils causent de tres grands ravages et deviennent les ennemis acbarnes de I'borticulteur. Les petites chenilles, a la sortie de l'ami, ont une forme plus ou morns allongee et cylindrique ; leur corps se compose de douze anneaux ou segments, d'une tete luisante, ecailleuse, presque cordiforme au t riangulaire, jamais arrondie comme un bouton, armee de deux mandibules tranchantes et de deux m:'l,choires laterales. Leur corps ofire de chaque cote, Ie long des pattes, une ran gee de petites b ouvertures respiratoires appelees stigmates, et ressemblant a de micros- 1&~:::ec:~ nj~:~::!~i~ U~l~::::P~~ l: copiques boutonnieres. ver gns. Les pattes des chenilles aussi bien que des fausses-cbenilles, dont nous parlerods en traitant des Hymenopteres, sont de deux sortes: les trois premieres paires sont dites ecaillellses, Oll vrrues pattes ; celles qui suiv'ent Bont appeiees pattes membraneuses au fausses pattes ; c'est au moyen de ces dernieres qu'elles peuvent se cramponner sur les feuilles et sur les tiges avec taut de force, qu'il semble parfois 'impossible de les en detacher sans briser l'insecte. Les chenilles sont plus ou mains vives, selon les esp lces ; il y en a de tres paresseuses et d'autres qui

Identification des principaux ordres d'insectes

Identification des principaux ordres d'insectes Identification des principaux ordres d'insectes Ailes bien apparentes quand l'insecte est au repos------------------------------------ A Ailes peu évidentes quand l'insecte est au repos. Ailes antérieures

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Le ver luisant. Antonin

Le ver luisant. Antonin L'éphémère Amélie L'éphémère est un petit insecte qui a de courtes antennes et un corps très fin. Il possède deux ailes transparentes et ne peut vivre que quelques heures. Le ver luisant Le ver luisant

Plus en détail

Cycle résumé. http://le-stylo-de-vero.eklablog.com

Cycle résumé. http://le-stylo-de-vero.eklablog.com Le Ver de farine est un insecte holométabole de l'ordre des Coléoptères (insectes à carapace dure) et de la famille des Ténébrionidés, d'où son nom de genre : Tenebrio. Ici, l'espèce étudiée est le molitor,

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

La blatte (coquerelle)

La blatte (coquerelle) Le bourdon Les bourdons sont d importants pollinisateurs : ils sont très utiles à l agriculture et à l horticulture. Leur nid est souvent situé dans un vieux nid de souris sur le sol ou dans la terre,

Plus en détail

Surligne les phrases si elles sont justes :

Surligne les phrases si elles sont justes : 1) L escargot a besoin de chaleur. Entoure : L escargot est un : 2) Il sort de sa coquille quand l atmosphère est sèche. VERTEBRE - INVERTEBRE 3) Sans coquille, l escargot meurt. OISEAU REPTILE - MOLLUSQUE

Plus en détail

Qu est-ce qu un insecte

Qu est-ce qu un insecte Les INSECTES Qu est-ce qu un insecte Ailes (4) Tête Thorax Abdomen Antennes Pattes (6) Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

Qui bourdonne au jardin? Complément

Qui bourdonne au jardin? Complément Qui bourdonne au jardin? Complément 1. Bourdon terrestre Description : noir, jaune et blanc. Bande jaune à l avant du thorax. Très velu. Langue relativement courte. Ouvrière 11 à 17 mm, 4 ailes, dard à

Plus en détail

Désinfestation Désinfection Dératisation Ferenc Baumann Diplôme fédéral de la Fédération Suisse F.S.D Membre du comité de la F.S.D.

Désinfestation Désinfection Dératisation Ferenc Baumann Diplôme fédéral de la Fédération Suisse F.S.D Membre du comité de la F.S.D. Désinfestation Désinfection Dératisation Ferenc Baumann Diplôme fédéral de la Fédération Suisse F.S.D Membre du comité de la F.S.D.VSS Tél. 078 638 44 75 FAITES APPEL A DES PROFESSIONNELS : Optez pour

Plus en détail

Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre.

Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre. Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre. On a recensé seulement 12 000 espèces, il en existerait 10 000 autres.

Plus en détail

Les grandes familles d insectes

Les grandes familles d insectes Les insectes parmi les autres animaux Ces petits animaux sont présents partout, colonisent chaque milieu, et représentent à eux seuls les deux tiers du règne animal, et même peut-être plus! En effet, si

Plus en détail

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques La Ville de Niort lance sa campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques, espèce invasive qui s attaque

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

En rouge et noir. 4,50 juin 2011 - n 1326 M 01054-1326 BEL : 4,50 FRANCE METRO : 4,50 - ANT/GUY : 5 - REU : 4,50 - BEL : 4,50 - ESP : 3,80

En rouge et noir. 4,50 juin 2011 - n 1326 M 01054-1326 BEL : 4,50 FRANCE METRO : 4,50 - ANT/GUY : 5 - REU : 4,50 - BEL : 4,50 - ESP : 3,80 Zoom 4,50 juin 2011 - n 1326 FRANCE METRO : 4,50 - ANT/GUY : 5 - REU : 4,50 - BEL : 4,50 - ESP : 3,80 GR : 3,80 - ITA : 4,60 - LUX : 2,60 - MAROC : 25 dh - NL : 5 En rouge et noir M 01054-1326 BEL : 4,50

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix. Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.com - courriel : parc.stecroix@wanadoo.fr coloriages Jeu de piste L Entrée et La Cuisine. 1 - Pourquoi chez les fourmis dit-on que «l amour

Plus en détail

Bienvenue sur la planète des insectes!

Bienvenue sur la planète des insectes! Bienvenue sur la planète des insectes! Les Entomonautes c/o Youssef Guennoun 49 bis rue du Borrégo 75020 Paris entomonautes(at)gmail.com Des milliards de petites bêtes Les insectes constituent 75 % de

Plus en détail

Le miracle du changement LE CYCLE DES METAMORPHOSES

Le miracle du changement LE CYCLE DES METAMORPHOSES Le miracle du changement LE CYCLE DES METAMORPHOSES L'homme curieux a été longtemps intrigué par les étonnantes lois régissant la croissance et le développement de la plupart des Insectes. On a longtemps

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES On peut souvent prévenir les dommages causés aux plantes de jardin en observant régulièrement cellesci afin de déceler rapidement la présence

Plus en détail

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite Avant propos L exposition produite par la Maison écocitoyenne, en partenariat avec des entomologistes passionnés de photographie et le Muséum d Histoire Naturelle de Bordeaux, offre un regard attractif

Plus en détail

Projet mare. La faune des mares

Projet mare. La faune des mares Projet mare La faune des mares CET EXPOSE VOUS EST PRESENTE PAR: Aurélie F. Kelly C. Charly G. Les larves de moustiques Les larves de moustiques sont très nombreuses dans les mares car il y a peu de prédateurs

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Problèmes environnementaux auxquels l empreinte apporte des solutions : Les chauvessouris sont essentielles pour l écosystème puisqu elles se

Plus en détail

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : C est qui, ce frelon asiatique? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE 1 - Voici les mots

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

Auxiliaires au Jardin

Auxiliaires au Jardin Auxiliaires au Jardin Un grand nombre d'êtres vivants là aussi cohabitent et participent à l'équilibre naturel des milieux. Ils peuvent aussi nous indiquer leur état sanitaire. Et le plus intéressant,

Plus en détail

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés...

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 niveaux, disciplines, compétences... 3 notions... 4 Vocabulaire... 4 découpage du film... 5 Suggestions

Plus en détail

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes,

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, Introduction «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, d histoires insolites et de mystères inexplicables. Elle vous entrainera dans un chaos thématique prédéterminé afin de vous plonger dans

Plus en détail

55 Combien d œufs peut pondre une femelle. Punaise se nourrissant d'œufs de doryphore. Combien d œufs peut pondre une femelle d insecte?

55 Combien d œufs peut pondre une femelle. Punaise se nourrissant d'œufs de doryphore. Combien d œufs peut pondre une femelle d insecte? Combien d œufs peut pondre une femelle d insecte? LA REPRODUCTION ET LA CROISSANCE DES INSECTES Punaise se nourrissant d'œufs de doryphore Le chorion des œufs d insectes apparaît la plupart du temps lisse,

Plus en détail

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger»

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» Conférence sur le jardin naturel «Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» AMIS DU COMPOST ET DU JARDIN DE CENTRE ALSACE Ces plantes qui nous veulent du bien Elles peuvent être : Stimulantes

Plus en détail

BETTER THAN FUMIGATEUR À LIBÉRATION TOTALE AÉROSOL INSECTICIDE FUMIGATEUR-EXTERMINATEUR DOMESTIQUE

BETTER THAN FUMIGATEUR À LIBÉRATION TOTALE AÉROSOL INSECTICIDE FUMIGATEUR-EXTERMINATEUR DOMESTIQUE BETTER THAN FUMIGATEUR À LIBÉRATION TOTALE AÉROSOL INSECTICIDE FUMIGATEUR-EXTERMINATEUR DOMESTIQUE Enfoncer et barrer la gâchette pour une VAPORISATION CONTINUE ou appuyer sur la gâchette pour une VAPORISATION

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! Zone libérée des poux français Guide anti-poux Double efficacité: Elimine les poux Endommage la membrane chitineuse des lentes empêchant ainsi l éclosion de

Plus en détail

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir Auxiliaires Les du jardin Quelques conseils pour accueillir la petite faune utile au jardin Dour ha Stêroù Breizh Centre Régional d Initiation à la Rivière - 22810 Belle-Isle-en-Terre - Tél : 02 96 43

Plus en détail

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 -

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - LA FERME Qui travaille sur la ferme? le facteur l agriculteur le crémier Nommes les 4 saisons, et dessine un arbre pour chacune d elle. Qu est-ce

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention PUNAISES DE LIT prévention et intervention À quoi ressemble la punaise de lit? La punaise de lit, aussi appelée punaise, est un insecte brunâtre visible à l œil nu qui mesure de 4 à 7 millimètres. Elle

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES SOMMEIL SANS INSECTES, SOMMEIL PROFOND Personne n aime l idée de partager son lit avec des invités indésirables, encore moins avec un parasite hautement prolifique

Plus en détail

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes Fixer un lieu précis de la cour avec les élèves pour observer les manifestations

Plus en détail

Contre les Insectes en Général

Contre les Insectes en Général les Insectes en Général Nettoyant, désodorisant Le Bicarbonate De Soude a bien des vertus! Derrière sa poudre blanche, fine et sans odeur se cache un puissant insecticide biodégradable et non toxique pour

Plus en détail

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes.

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. T H E O R I E 1 RENCONTRE avec Lépido Les papillons sont des insectes. Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. Recherche et place le nom de chacune des parties du papillon

Plus en détail

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor MISE EN GARDE : Les recettes de pesticides «maison» présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax LE FRELON ASIATIQUE Vespa velutina nigrithorax Origine V. velutina nigrithorax vit au nord de l Inde, en Chine et dans les montagnes d Indonésie (Sumatra, Sulawesi). En Asie continentale, elle se développe

Plus en détail

>Si j ai réussi, je suis capable de

>Si j ai réussi, je suis capable de Fiche 10 Rechercher des informations sur Internet La plupart des informations disponibles sur Internet sont gratuites à la consultation. Elles sont présentées par des personnes ou des organisations qui

Plus en détail

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19 Lors de chaque visite, notre attention se porte sur l âme de la ruche, le couvain. Avec l expérience, on peut y trouver une série d informations qui nous aident dans la conduite des ruches. Pour un nouvel

Plus en détail

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Par Jean-Paul Soucy, agr. Les acariens nuisibles en serre Tétranyque à deux points Tétranyque de Lewis Acariens des bulbes Mite du cyclamen/tarsonème du

Plus en détail

Le frelon asiatique- Vespa velutina

Le frelon asiatique- Vespa velutina Le frelon asiatique- Vespa velutina Biologie et description : le frelon asiatique Vespa velutina, est très facile à reconnaître car c est la seule guêpe en Europe à posséder une livrée aussi foncée : -

Plus en détail

Fiche activite c. Insectes incroyables

Fiche activite c. Insectes incroyables Fiche activite c Insectes incroyables résumé de l activité Jeu-questionnaire sur l utilité des insectes. C1. objectifs Susciter l émerveillement et la surprise au sujet des utilisations méconnues des insectes

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Programme de la soirée

Programme de la soirée Programme de la soirée Exposé : les chauves-souris et le patrimoine bâti (+/- 45 ) Vidéo : les chauves-souris et les moines de l Abbaye d Orval (+/- 15 ) Questions réponses (+/- 15 ) Sortie nocturne à

Plus en détail

AVIS 1. Anses dossier n 20140053 BOMBEX PEBBYS CS

AVIS 1. Anses dossier n 20140053 BOMBEX PEBBYS CS LE DIRECTEUR GENERAL Maisons-Alfort, le 6 juillet 2015 AVIS 1 de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la première demande d autorisation

Plus en détail

Le frelon asiatique Vespa velutina

Le frelon asiatique Vespa velutina Le frelon asiatique Vespa velutina Saint-Benoit le 23 mars 2012 Le frelon de l'espèce Vespa velutina à pattes jaunes Il vit dans le Sud-est asiatique et sa variété Vespa velutina nigrithorax semble être

Plus en détail

ANATOMIE DES INSECTES

ANATOMIE DES INSECTES ANATOMIE DES INSECTES les insectes ont le corps divisé en trois parties distinctes : la tête, le thorax et l abdomen. Le corps est entouré par un squelette externe, l exosquelette ou tégument. Mince, mais

Plus en détail

Comment se protéger des frelons asiatiques?

Comment se protéger des frelons asiatiques? PREFET de l AUDE Comment se protéger des frelons asiatiques? Vous trouverez ci-dessous des conseils pour vous protéger du frelon asiatique, que vous soyez particulier, maire ou apiculteur ainsi que des

Plus en détail

16 insecticides naturels et sans risque

16 insecticides naturels et sans risque 16 insecticides naturels et sans risque Moustiques: essayez le géranium Pour repousser rapidement les moustiques, essayez l huile essentielle de géranium rosat. Extraite des feuilles de la plante, cette

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants. Le saviez-vous? Les poux de tête

Plus en détail

Pièges à insectes. Légumes Petits fruits Plantes ornementales

Pièges à insectes. Légumes Petits fruits Plantes ornementales Pièges à insectes Légumes Petits fruits Plantes ornementales Légumes plein champ Culture Ravageurs Type de piège Nombre de piège Remarques Carotte Mouche de la carotte Psila rosae Rebell orange Min. 2

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline - Lecture de textes documentaires. - Les êtres vivants dans leur environnement. SÉANCE OU SÉQUENCE

Plus en détail

Alcool à friction 70% : insecticide Ex60 ml d alcool dans 1 l d'eau Attention faire des essais, peut brûler les plantes.

Alcool à friction 70% : insecticide Ex60 ml d alcool dans 1 l d'eau Attention faire des essais, peut brûler les plantes. Recettes maison contre les ravageurs et les maladies Mises en garde : Les recettes de pesticides maison présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à titre informatif seulement.

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation Punaise des lits À quoi ressemblent-elles? Lorsqu elle est à jeun, la punaise des lits présente une coloration allant du brun au brun jaunâtre. Une fois gorgée de sang, elle devient brune rougeâtre et

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré

Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré Rencontre du groupe RAP Maïs sucré, 3 avril 2013 Jean-Philippe Légaré, M. Sc., biologiste-entomologiste, Laboratoire de diagnostic en

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES L ALLERGIE DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale au contact d une substance

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Chapitre 1: Facteurs d'échelle

Chapitre 1: Facteurs d'échelle Chapitre 1: Facteurs d'échelle Des considérations générales sur la taille des objets ou des êtres vivants et leur influence sur différents paramètres, permettent d'établir simplement quelques lois ou tendances,

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

Les insectes jardiniers

Les insectes jardiniers Les insectes jardiniers Vous avez dit jardin? Le jardin à la française se caractérise par la régularité et la symétrie. Domptée, la nature ne s y exprime plus, les végétaux acceptés ne sont là que pour

Plus en détail

RADICAL. Guide. pratique

RADICAL. Guide. pratique RADICAL Guide pratique Protéger son jardin avec des solutions naturelles : La lutte biologique permet de combattre les ravageurs du jardin sans utiliser des traitements nocifs. Elle apporte des solutions

Plus en détail

Notre sortie à la ferme de LA BERTINE

Notre sortie à la ferme de LA BERTINE Notre sortie à la ferme de LA BERTINE Dans cette ferme ils y avaient toutes sortes d'animaux différents comme une cinquantaine de brebis et de chèvres, 2 vaches, 1 poney une dizaine de poules ou encore

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Lesauxiliaires auxiliaires Les enarboriculture arboriculture en Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Insectes pollinisateurs : respecter les

Plus en détail

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd L emploi et l installation de BB ALERT PASSIVE, Détecteur des punaises de lit PUNAISES DE LIT 1 Les punaises de lit sont de petits insectes nocturnes qui se nourrissent du sang humain. Elles passent la

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Auxiliaires Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Mouches Blanches L un des ravageurs les plus communs dans de nombreuses cultures. Lors d une forte attaque, la mouche blanche peut s avérer

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Punaises de lit. Les habitations peuvent être infestées par les punaises de différentes manières.

Punaises de lit. Les habitations peuvent être infestées par les punaises de différentes manières. Punaises de lit De récents rapports indiquent que la fréquence des punaises a été multipliée par 500 % ces dernières années il ne fait, du moins, aucun doute que leurs populations augmentent. Un certain

Plus en détail

514-357-6663 clouzeauinspection@gmail.com. Les fourmis. «Avant de devenir marteau, prenez le temps d écouter Clouzeau».

514-357-6663 clouzeauinspection@gmail.com. Les fourmis. «Avant de devenir marteau, prenez le temps d écouter Clouzeau». Clouzeau Inspection 514-357-6663 clouzeauinspection@gmail.com Les fourmis «Avant de devenir marteau, prenez le temps d écouter Clouzeau». «Dans cette fiche sur nous les fourmis, Clouzeau vous parle de

Plus en détail

MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit.

MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit. MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit. Introduction Au cours de la dernière décennie, il y a eu une augmentation exponentielle du nombre d infestation

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE 13.05 Objectif Le risque lié à la présence d ectoparasites et d agents nuisibles dans les établissements de santé est réel pour les patients et pour le

Plus en détail

vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises Avant d utiliser des produits chimiques, vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web www.biobest.be Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS?

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? Par Philippe et Marie-Noëlle LENOIR Un couple du Volontaires du Progrès qui travaille à GALIM Département des Bamboutos, Province de l Ouest, nous adresse cette fiche

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

LA MARE : APPORTS THEORIQUES

LA MARE : APPORTS THEORIQUES LA MARE : APPORTS THEORIQUES LES ETRES VIVANTS DE LA MARE 1 - LES ANIMAUX Vertébrés et des invertébrés peuplent les mares de la Guadeloupe. Les plus faciles à rencontrer et à reconnaître sont les suivants.

Plus en détail

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Brigitte Duval, agronome (MAPAQ Nicolet) et Geneviève Labrie, Ph.D. (CÉROM) en collaboration avec Joëlle Cantin, stagiaire, Mathieu

Plus en détail

PRATIQUES PHYTOSANITAIRES RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT : LA LUTTE BIOLOGIQUE

PRATIQUES PHYTOSANITAIRES RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT : LA LUTTE BIOLOGIQUE PRATIQUES PHYTOSANITAIRES RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT : LA LUTTE BIOLOGIQUE 1. DEFINITIONS «Lutte biologique ou biological control : utilisation par l homme d ennemis naturels tels que des prédateurs,

Plus en détail