Nos troupes commencent à revenir d Haïti

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nos troupes commencent à revenir d Haïti"

Transcription

1 M e HUBERT ST-ONGE avocat (ex-militaire) Divorce Séparation Garde d enfants et pensions alimentaires Droit criminel 1771 ave. Industrielle, Val-Bélair (Qc) G3K 1L8 Tél.: Adsum, Garnison Valcartier, CP 1000, succ. Forces, Courcelette (QC) G0A 4Z0. N o convention : LE MERCREDI 17 MARS 2010 Appuyons nos troupes Support Our Troops Nos troupes commencent à revenir d Haïti PAGE 3 Photo : cpl Roxanne Shewchuk, Imagerie, Grn Valcartier Investissement de 170 millions $ au RDDC Valcartier - Photo : Philippe Brassard, Adsum PAGE 3 La plus grande simulation médicale jamais réalisée au CSM Valcartier - Photo : cpl Kate Duggan, Imagerie, Grn Valcartier Mot du commandant du 5 GSS sur les réductions budgétaires PAGE 8 PAGE 4 L histoire de la Force francophone mise en valeur sur le Web - Photo : Philippe Brassard, Adsum PAGE 25 Deux militaires portent fièrement la flamme paralympique - Photo : cpl Kate Duggan, Imagerie, Grn Valcartier PAGE 32 Sors tes crayons de couleur et cours la chance de gagner un gros chocolat pour Pâques! Détails en PAGE 27 LES CONSTRUCTIONS MARIO VENNE INC. FRANCINE POULIN FORTIN DELAGE INC. COURTIER Courtier immobilier agréé SHANNON. Neuve. De belles pièces spacieuses. 3 chambres possibilité de 4 ou bureau. Garage double. Terrain boisé sans voisin arrière. Participante au Service de relogement des Forces canadiennes SHANNON. Superbe cottage 3 chambres à l'étage. céramiques et bois franc, terrain de pc. Garage double de 26X26 avec entrée au soussol. À 5 minutes de la base militaire. SHANNON. Neuve. Cottage 28 x 28 + garage double 26 x 26 fini à l'intérieur. 3 chambres à l'étage. Sous-sol avec salle de lavage. À 5 min. de la Base Valcartier. STE-CATHERINE JACQUES CARTIER. Neuve, très joli bungalow 3 chambres dont 2 au rez-de-chaussée. Sous-sol aménagé, salle familiale et salle de lavage. Beau grand terrain, orienté vers l'ouest.. AUTRE GRAND CHOIX DANS LE GUIDE REMAX ÉDITION MARS 2010 ou LAC ST-CHARLES. Surprenante à l'intérieur. Toit cathédral. Cuisine spacieuse. Porte-patio sur le côté donnant sur le terrain. 3 chambres au sous.-sol. 2 salles de bains.

2 2010 MAINTENANT À PARTIR DE $ OFFRE D UNE DURÉE LIMITÉE VÉHICULE GARANTI 10ans / km * 0 PENDANT UN MAXIMUM DE AUCUN PAIEMENT PENDANT + % + 60MOIS 90 JOURS AUCUN PAIEMENT PENDANT 90 JOURS SUR TOUS LES MODÈLES Taux exceptionnels à l achat Modèle ES disponible à partir de $ 0% 0% 0,8 % 36 mois 48 mois 60 mois **LES VÉHICULES LES MIEUX PROTÉGÉS AU MONDE : 10 ans / km * Page 2 / Adsum / 17 mars 2010 Le véhicule peut différer de l illustration. / / Pour toutes les offres, le client doit signer le contrat et prendre livraison du véhicule chez le concessionnaire le 31 mars 2010 au plus tard. Les offres sont proposées uniquement chez les concessionnaires participants, aux clients de détail admissibles au Canada et sur approbation de crédit. Les prix de vente excluent jusqu à $ de frais de transport, 100 $ de taxe sur la climatisation, jusqu à 30 $ de frais environnementaux, les taxes, les frais de préparation et de livraison, les frais de recherche en vertu de la Loi sur les sûretés mobilières d un maximum de 75 $, l immatriculation, les assurances, le permis, les frais d administration et de documentation, les autres frais de concessionnaires et toute autre taxe provinciale supplémentaire. Les offres annoncées peuvent être combinées. Demandez tous les détails aux concessionnaires participants. La réduction de $ (750 $ de Mitsubishi Motors et 250 $ du concessionnaire) s applique uniquement à l achat/achat financé/location de détail d un modèle Lancer 2010 (à l exception des modèles Lancer Evolution). Un montant de $ sera déduit du prix d achat/achat financé/location négocié incluant les taxes et peut être utilisé comme acompte, mensualité ou appliqué au prix de vente. Prix de vente (incluant la réduction de $) des modèles de base Lancer DE 2010 (CL41-A C05) à partir de $. Offre de financement à l achat à un TAP de 0 % disponible par l entremise de la Banque Scotia et de la Banque de Montréal pendant une période d un maximum de 60 mois sur tous les modèles neufs de Lancer DE et SE 2010 et d un maximum de 48 mois sur les modèles Lancer GTS 2010 (à l exception des modèles Lancer Evolution). Aucun paiement pendant 90 jours. L offre de financement à l achat s applique sur les modèles Mitsubishi neufs 2010 par l entremise de la Banque Scotia et de la Banque de Montréal. Aucun intérêt (s il y a lieu) ne sera accumulé au cours des 60 premiers jours suivant la date de signature par l acheteur du contrat de vente d un véhicule admissible. Après cette période, les intérêts (s il y a lieu) commenceront à s accumuler et l acheteur remboursera le capital et les intérêts (s il y a lieu) s y rapportant sur une base mensuelle pour la durée du contrat. * Selon la première éventualité. Entretien routinier non inclus. Rendez visite à votre concessionnaire ou visitez mitsubishi-motors.ca pour obtenir tous les détails concernant la garantie. Les clients ne sont pas tous admissibles. ** L affirmation «Les véhicules les mieux protégés au monde» ne concerne pas les modèles de la Lancer Evolution et de la Lancer Ralliart. Rendez visite à votre concessionnaire ou visitez mitsubishi-motors.ca pour obtenir tous les détails concernant le Programme Avantages Études. MITSUBISHI MOTORS, LES VÉHICULES LES MIEUX PROTÉGÉS AU MONDE sont des marques de commerce déposées par Mitsubishi Motors North America, Inc. et sont utilisées sous licence. RECOMMANDÉ PAR : Jean-Guy Pilote notre chroniqueur automobile 1000, boul. Pierre-Bertrand Sud, Québec

3 Un projet de 170 M $ pour moderniser RDDC Valcartier Par Philippe Brassard Journal Adsum Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, a annoncé un investissement de 170 millions de dollars visant à renouveler d ici 10 ans les installations de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) de Valcartier. Ce projet de modernisation des infrastructures de RDDC Valcartier prévoit de cons - truire un nouveau complexe abritant des bureaux, des laboratoires et des locaux auxi - liaires, ainsi que de rénover les bâtiments viables et de démolir les bâtiments désuets. «Le gouvernement constate que RDDC Valcartier nécessite des installations adé - quates pour répondre aux besoins croissants de son programme de recherche, et pour soutenir quelques-unes des activités les plus importantes de nos militaires», a déclaré M. MacKay lors de la conférence de presse, le 24 février à Valcartier. Grâce à ces investissements, «RDDC Valcartier pourra conserver son expertise de calibre international, en attirant les meilleurs scientifiques et partenaires dans le domaine de la défense, de la science, de la sécurité et de la technologie», a soutenu le ministre, assurant que le projet respectera les plus hautes normes environnementales. Peter MacKay a indiqué que les travaux scientifiques et technologiques effectués dans le centre de recherche de la garnison ont considérablement évolué depuis la Deuxième Guerre mondiale, l époque où la plupart des installations en place ont été construites. Le ministre Peter MacKay a souligné la «précieuse contribution» de RDDC Valcartier, disant que le centre avait «fait preuve d une expertise de classe mondiale dans le domaine des systèmes de protection et de combat», lors de la conférence de presse du 24 février. - Photo : Philippe Brassard, Adsum D après le docteur Guy Vézina, directeur général de RDDC Valcartier, le centre œuvre présentement dans trois secteurs d activités : la protection des Forces (incluant les effets des armes), la surveillance électro-optique et les systèmes informatiques. Il s y développe notamment des minidrones (petits aéronefs contrôlés à distance). Le ministre a rappelé que l investissement s inscrit dans la stratégie du gouvernement canadien «Le Canada d abord», qui prévoit d investir 490 milliards sur 20 ans dans les Forces canadiennes pour le personnel, l équipement et les infrastructures. Cette stratégie vise notamment à rénover ou remplacer 50 % des infrastructures militaires existantes. TROIS PHASES DE TRAVAUX En premier lieu, les experts se pencheront dès cette année sur la conception des nouvelles installations, ce qui coûtera environ 13 M $. Puis, la construction se réalisera en trois grandes phases réparties sur huit ans. La phase initiale des travaux, qui coûtera près de 37 M $, devrait commencer en Elle consistera à préparer le site se trouvant dans la partie nord des terrains de RDDC Valcartier, avec l installation des services municipaux (aqueduc, égouts, électricité et vapoduc). La deuxième phase, estimée à 96 M $, est prévue en Cette fois-ci, les grues se mettront en marche pour ériger un com - plexe avec des nouveaux bureaux, des laboratoires et des locaux de soutien, d une superficie estimée à mètres carrés. Puis, la dernière étape devrait être enclen - chée en Évaluée à environ 24 M $, celleci prévoit de rénover et de mettre à niveau mètres carrés de bâtiments existants en bon état et de démolir environ mètres carrés de bâtiments irrécupérables. L objectif est de terminer l ensemble des travaux en RETOMBÉES ÉCONOMIQUES Également présente à la conférence de presse, la ministre des Affaires intergou - vernementales, de la Francophonie et res - ponsable de la région de Québec, Josée Verner, a déclaré que «grâce à l investissement que nous annonçons aujourd hui, les Québécois pourront consolider leur rôle de premier plan au sein des Forces armées canadiennes, et la grande région de Québec bénéficiera d importantes retombées écono - miques». Le gouvernement fédéral a déterminé qu environ 920 emplois seront créés par la réalisation de ce projet. En tant que représentant économique régional, le président du Centre local de développement (CLD) de la Jacques-Cartier, Raynald Houde, a salué cette nouvelle. «Cet investissement était attendu dans le territoire de la MRC de la Jacques-Cartier. RDDC Valcartier est un moteur important de notre économie régionale et cette annonce confirme une fois de plus la confiance du gouvernement fédéral dans le potentiel régional», a-t-il laissé savoir par voie de communiqué. Premier vol de retour des troupes déployées à Haïti Une centaine de militaires de Valcartier sont revenus au bercail le 7 mars à l aé - roport Jean-Lesage, après avoir passé sept semaines en Haïti, où ils ont porté secours au peuple haïtien. Ce vol de retour n est que le premier d une série de vols qui ramèneront graduellement les 850 soldats de Valcartier déployés dans les secteurs de Léogâne et Jacmel pour l opération HESTIA. Ils composaient l élément terrestre de la Force opérationnelle interarmées en Haïti, qui a été formée dans les jours suivant l énorme tremblement de terre qui a ravagé ce pays le 12 janvier. Plus de 2000 militaires canadiens des trois branches des Forces canadiennes se sont déployés volontairement. Leur expertise a été mise à la contribution du peuple haïtien, en veillant aux besoins primaires, aux soins médicaux d urgence, à la sécurité, à la mobili - té et à la reconstruction d infrastructures essentielles telles que les routes et les ponts. «Puisque les Forces canadiennes atteignent les objectifs en ce qui concerne le secours d urgence, nous transférerons nos responsa - bilités aux partenaires locaux et aux organis - mes civils», a déclaré le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, en visite le 5 mars en Haïti. - Photo : cpl Roxanne Shewchuk, Imagerie, Grn Valcartier - Photo : cpl Roxanne Shewchuk, Imagerie, Grn Valcartier - Photo : cpl Roxanne Shewchuk, Imagerie, Grn Valcartier 17 mars 2010 / Adsum / Page 3

4 MOT DU COLONEL COMMANDANT DU 5 GSS Colonel Daniel Genest Depuis l automne 2009, le 5 e Groupe de soutien de secteur (5 GSS), tout comme l ensemble du Secteur du Québec de la Force terrestre, traverse une période de réductions budgétaires importantes qui a engendré plusieurs défis. L année amènera aussi son lot de défis, mais je suis convaincu que le pire est derrière nous. En équipe, sous le leadership de tous vos chefs militaires et civils, et en étroite colla - boration notamment avec les représentants syndicaux de l UEDN et de l IPFPC, nous avons cherché à trouver des pistes de solution et continuerons à le faire. Mon objectif est clair continuer à offrir un soutien de qualité à la hauteur de notre réputation, en équipe. C est en travaillant ainsi que nous allons pouvoir cibler ensemble des changements à nos méthodes de travail qui s imposent afin d amoindrir les impacts des coupures. Je ne cherche pas à faire plus avec moins mais plutôt à bien faire les bonnes choses : LE PASSÉ Les mesures déployées à l automne 2009 pour réduire les budgets ont entraîné plu - sieurs fins de contrats chez nos réservistes à temps plein et notre personnel civil déterminé et occasionnel. Ces mesures, résultant d une nouvelle réalité financière au sein du Ministère, ont touché la vaste majorité des entités des Forces canadiennes (FC). C est le travail d équipe et notre rigueur qui ont permis d effectuer les réductions budgétaires avec un minimum d impact sur les services. Aucun employé civil indéterminé n a été remercié. Ensemble, nous avons eu la capacité d influencer favorablement la mise en œuvre des réductions. Je compte prendre la même approche en : UNE ANNÉE DE DÉFIS Il ne fait aucun doute dans mon esprit que les réductions budgétaires déjà annoncées auront un effet sur tous les membres du 5 GSS, que vous soyez militaire ou employé civil, et sur la diversité des services offerts sur les garnisons. Nous devrons revoir nos manières de faire. De plus, de novembre 2010 à juillet 2011, plusieurs militaires seront absents en raison de leur participation à la mission afghane. Or, ceux-ci ne pourront pas tous être remplacés pendant leur mission, car les mesures financières compensatoires ne suffiront pas à combler tous les besoins des unités et des services. Malheureusement, d autres réservistes à temps plein et du personnel civil déterminé nous quitteront d ici la fin de mars Les personnes affectées ont déjà été avisées. Compte tenu de la diminution en personnel pour exécuter les mandats qui nous sont confiés, nous devons dès maintenant commencer à prendre conscience de la nécessité d améliorer nos processus quotidiens. En parallèle, j ai mandaté tous les commandants d unités et de services du 5 GSS de consolider notre capital humain régulier, réserviste et civil. Pour ce faire, nous cher - cherons notamment à mieux employer nos réservistes à temps plein et à solidifier notre force civile. Plus spécifiquement, nous «réénergiserons» la dotation de nos postes civils avec comme objectif une force principalement constituée d employés indéterminés d ici le 31 mars Travaillant côte à côte avec notre personnel militaire régulier et réserviste, nous aurons ainsi une équipe solide, fière et opérationnelle. Pendant que nous faisons face à ces réductions de personnel, le rythme opérationnel des dernières années continuera. Alors que les militaires déployés en Haïti et aux Jeux Olympiques reviennent parmi nous, le 5 GSS se prépare à appuyer les montées en puissance de la Force opérationnelle 3-10 et de notre contribution au Sommet du G8, tout en appuyant l instruction individuelle de la Réserve lors de la période estivale et l expansion de la force. Il faut donc que tous les employés civils et les militaires régu - liers et réservistes du 5 GSS soient au rendez-vous pour que ces activités opération - nelles soient un succès comme vous l avez d ailleurs toujours été. DES RÉDUCTIONS DE SERVICES SUR TOUTES LES GARNISONS Plusieurs se questionnent sur comment nous pourrons tout faire avec moins de gens, avec pour effet une surcharge de travail inacceptable. Ma réponse est fort simple. Nous devrons cesser certaines activités et nous recentrer sur notre mission première. En , toutes les garnisons auront à composer avec une série de services qui seront réduits, voire même éliminés, pendant que d autres verront des délais d attente allongés. Un simple exemple fait bien le point : les cuisines des mess des officiers et des sous-officiers supérieurs de Valcartier seront fermées de mai à octobre. D autres réductions seront annoncées au cours du printemps. En cette période de réalignement et de réajustement, je compte sur le dynamisme, la créativité et le professionnalisme de l équipe du 5 GSS afin de surmonter ces défis et d en ressortir plus forts et unis que jamais. Le travail d équipe passant par la communication à deux sens, j ai toujours tenu à vous informer de la situation telle qu elle l est. C est pourquoi je vous rencontrerai les 23, 25 et 26 mars, respectivement à Valcartier, Montréal et Saint-Jean, lors d un café du commandant. Profitez de cette opportunité pour que je réponde personnel - lement à vos interrogations. Servir avec honneur et persévérance. Invitation au Café du commandant - 5 GSS Le personnel du 5 GSS de la Garnison Valcartier est convié au Café du commandant du 5 GSS qui se déroulera à la cuisine des cadets (bât. CC 119) le mardi 23 mars prochain à 10 h. Page 4 / Adsum / 17 mars 2010 Avant de remplir votre déclaration de revenus... Par Pierre Goulet, CFP, CGF, FICVM Gestionnaire spécialisé en planification financière et en assurance, Services financiers du RARM, Ottawa Maintenant que la saison des REER est terminée, les Canadiens se consacrent à leur déclaration de revenus de 2009 avant la date limite du 30 avril Selon votre situation financière, les crédits d impôt non remboursables fédéraux ci-dessous vous permettront de réduire votre assiette fiscale, dimi - nuant ainsi le montant d impôt que vous devrez payer pour l année financière de Crédit d impôt pour la rénovation domiciliaire (CIRD) Un crédit d impôt temporaire, pour les dépenses effectuées après le 27 janvier 2009 et avant le 1 er février Ce crédit de 15 % est basé sur des dépen - ses admissibles, liées à des rénovations ou à des modifications durables, qui font partie Notaire Me Marlène Plamondon Médiatrice familiale accréditée Médiation familiale Partage du temps de vie parents/enfants Partage de la contribution alimentaire Partage des biens Rédaction de la convention des ententes séparation - divorce à l amiable GRATUITÉ DE 6 SÉANCES pour couple avec enfant(s) Testament Procuration Union de fait Succession Mandat d inaptitude Contrat de mariage CANEX intégrante ou qui s ajoutent à un logement admissible. Ce crédit s applique aux dépenses de plus de 1000 $, jusqu à concurrence de $, ce qui donne un crédit d impôt non remboursable maximal de 1350 $ par famille (9000 $ x 15 %). Crédit d impôt pour revenu de pension Certains revenus de pension sont admissibles au crédit d impôt pour revenu de pension fédéral et provincial ou territorial. Un contribuable qui n utilise pas la totali - té de ce crédit d impôt peut transférer la partie inutilisée à un conjoint ou à un conjoint de fait. Si un contribuable âgé de moins de 65 ans touche un revenu de pension admissible au crédit d impôt pour revenu de pension et qu il partage son revenu avec son conjoint ou son conjoint de fait, ce dernier devient admissible au crédit d impôt pour revenu de pension également, peu importe son âge. À compter de 65 ans, vous pouvez convertir votre régime enregistré d épargne-retraite en un fonds enregistré de revenu de retraite ou acheter une rente. Montant pour les conjoints de fait Si votre conjoint de fait a gagné moins de $ l an dernier, faites le calcul à la ligne 303 de votre déclaration de revenus afin d obtenir le montant que vous pouvez déduire. Si vous étiez célibataire, divorcé, séparé ou veuf, vous pouvez réclamer le montant maximal de $, moins le revenu de toute personne à charge. Il s agit du «Montant pour une personne à charge admissible» qui figure à l Annexe 5 de votre déclaration. Adsum, devise latine qui signifie PRÉSENT Crédit d impôt pour laissez-passer de transport en commun Ce crédit d impôt s applique aux coûts d un laissez-passer d autobus, de métro, de tramway, de train régional et de traversier régional. Le contribuable, son conjoint ou son conjoint de fait ou encore leurs enfants de moins de 19 ans peuvent réclamer ce crédit. Le laissez-passer doit avoir une durée minimale d un mois et comporter la date ou la période de validité, le nom de la commission ou de l organisation de transport émettrice et le montant payé. Il doit aussi identi - fier l usager (par son nom ou un élément identificateur unique). Crédit d impôt pour la condition physique des enfants S applique aux frais d inscription et d adhésion s élevant à 500 $ par enfant ayant moins de 16 ans au début de l année d imposition, ou moins de 18 ans, s il s agit d un enfant handicapé. Le crédit est calculé selon le taux d imposition le plus bas (15 % pour 2009), pour un maximum de 75 $ par enfant pour Afin d être admissible, le programme doit comprendre des activités physiques qui contribuent à l endurance cardiorespiratoire de l enfant, en plus d un ou plusieurs des objectifs suivants : la force musculaire, l endu - rance musculaire, la souplesse et l équilibre. Frais de scolarité et montants relatifs aux études Il est possible de réclamer les frais versés pour des cours postsecondaires de 100 $ ou plus par établissement d enseignement, à condition d avoir obtenu de celui-ci un reçu officiel ou le formulaire T2202A. Vous pouvez également transférer une partie des frais d études à votre conjoint et à vos enfants. Il suffit d effectuer le calcul à l endos du T2202A ou de l Annexe 11 des formulaires d impôt pour connaître le montant admissible. Frais médicaux Transférables entre conjoints. Les frais médicaux peuvent comprendre les dépenses engagées à l extérieur du Canada. Ces dépenses doivent représenter plus de 3 % de votre revenu net ou 2011 $, selon le moindre de ces montants. Le conjoint ayant le revenu le moins élevé devrait réclamer toutes les dépenses. Vous pouvez réclamer les dépenses de tous les membres de la famille immédiate, incluant les parents, grands-parents, frères, oncles et nièces qui étaient à votre charge pendant l année financière. Le total de ces dépenses doit être de 2011 $ ou supérieur à 3 % du revenu net de la personne à charge pendant l année, soit le moindre des deux montants, jusqu à concurrence de $. Vous pouvez réclamer les frais médicaux que vous n avez pas réclamés l année précédente et que vous avez versés pendant toute période de douze mois antérieure à Vous trouverez de l information supplémentaire sur les crédits susmentionnés dans le Guide général d impôt et de prestations de Pour de plus amples renseignements sur les services de planification financière de SF RARM, composez le ou rendez-vous au Cet article est publié à titre informatif et représente uniquement l opinion de l auteur. Le journal Adsum, présent depuis 1972 au sein de la communauté militaire de Québec

5 CENTRE DE SIMULATION MÉDICALE DE VALCARTIER Au cœur d un scénario catastrophe à Valcartier Par Philippe Brassard Journal Adsum Durant un été exceptionnellement chaud, le Québec est frappé par un violent séisme au nord de la province, provoquant la panne de plusieurs centrales hydroélectriques. Les Québécois ainsi que bon nombre de citoyens de l est du Canada et des États-Unis sont plongés dans la noirceur. Autre conséquence du désastre, plusieurs localités isolées dans le nord du Québec ont besoin d aide. Notamment, un appel de détresse émane d une station de recherche, située à 650 kilomètres de Chibougamau. On craint pour la vie des 175 employés. En réponse à cet appel, une équipe médicale d urgence quitte Chibougamau par hélicoptère, pour établir un point de collecte et de triage des blessés dans un bâtiment désaffecté situé à mi-chemin de la station. Dans ce point de transit improvisé, ils pourront stabiliser les blessés avant de les transférer vers les grands centres. Parallèlement, une équipe de paramédics est transportée jusqu à la station de recherche : ils la découvrent engloutie en mer et 150 personnes ont disparu avec elle. Vingt-cinq survivants, affligés par des blessures de toutes gravités, ont un urgent besoin de soins. SORTIR DE LA ZONE DE CONFORT Véridique, cette histoire? Heureusement pas! C est plutôt le scénario proposé par le Centre de simulation médicale (CSM) de Valcartier à 47 médecins, infirmiers, chirurgiens, paramédics et spécialistes des quatre coins du Québec, qui étaient réunis au Château Frontenac pour le Colloque annuel de la traumatologie, le 18 février. Selon François Pineault, directeur du CSM Valcartier, un partenariat existe entre ce congrès et la Défense nationale depuis six ans afin de faire vivre à des volontaires une simulation du CSM. Les participants, civils en majorité, ont d abord reçu un «briefing» pendant leur trajet en autobus, afin qu ils puissent pas - ser à l action dès leur arrivée à Valcartier. Tout devait être terminé en une heure et quart! Très peu d entre eux avaient l expérience d une gestion de blessés de masse. «C était une demande des dirigeants du colloque : il fallait les sortir de leur zone de confort, avec une situation de masse faisant appel au travail en équipe. Les sortir de leurs hôpitaux ou leurs CLSC», explique M. Pineault. D où le choix de les faire évoluer dans des installations rudimentaires et isolées. En guise d introduction, les responsa - bles du CSM leur ont proposé un scéna - rio «brise-glace», avec seulement six blessés, pour instaurer un esprit d équipe entre ces L Ordre du mérite militaire accueille 54 nouveaux membres La gouverneure générale et commandan te en chef du Canada, Michaëlle Jean, a investi 54 personnes au sein de l Ordre du mérite militaire, le 26 février à Rideau Hall, à Ottawa. Ces membres de la Force régulière ou de la Réserve des Forces canadiennes ont reçu leur insigne de la gouverneure générale, qui est également chancelière de l Ordre. Parmi eux, cinq militaires sont basés dans la région de Québec : le capitaine Rock Labrecque, du 35 e Régiment du génie de combat, l adjudant-chef Charles Fortin de la Force opération - nelle interarmées en Afghanistan, l adjudant-chef Donald Noël, de la 55 e Ambulance de campagne, l adjudant Luc Guillemette, du 5 e Bataillon des services du Canada, et l adjudant Daniel Verreault, du 3 e Bataillon du Royal 22 e Régiment. Institué en 1972, l Ordre du mérite mili taire «reconnaît les services exceptionnels de Canadiens et Canadiennes qui, dans l exercice de leurs fonctions au sein des Forces armées régulières et de réserve, ont fait preuve d un dévouement et d une assiduité bien au-delà de ce que le devoir leur commandait». L Ordre comprend trois grades : Com mandeur (C.M.M.), Officier, (O.M.M.), et Membre (M.M.M.). Ainsi, quatre commandeurs, 13 officiers et 37 membres ont été honorés par la gouverneure générale, lors de la cérémonie du 24 février. (P.B.) Dans le cadre du Colloque annuel de la traumatologie, des professionnels civils du monde de la santé soignent un faux blessé lors d une simulation au Centre de simulation médicale de Valcartier. - Photo : cpl Kate Duggan, Imagerie, Grn Valcartier Un militaire du peloton d attente du Centre d instruction du Secteur du Québec de la Force terrestre feint de souffrir, alors qu une technicienne ambulancière et une médecin interviennent auprès de lui. - Photo : cpl Kate Duggan, Imagerie, Grn Valcartier inconnus. Puis, ils ont passé aux choses sérieuses. Tout avait été mis en œuvre pour leur faire croire à la réalité. Par exemple, les participants qui œuvraient dans la station désaffectée ont dû composer avec une panne de courant. Ils devaient s éclairer avec des lampes autonomes le temps qu un homme à tout faire rétablisse la génératrice. Et ce dernier, comble de malheur, est revenu avec les mains brûlées! Également, les équipes ont constaté un grand manque de matériel médical. «C était voulu, il fallait qu ils fassent avec. Ils devaient bien établir leurs priorités et faire des choix déchirants», souligne M. Pineault. Quant aux déplacements en hélicop tère, ils s effectuaient à l intérieur du CSM dans une véritable maquette d hélicoptère grandeur nature, tandis que des haut-parleurs faisaient rugir le son des rotors et du vent nordique. Le capitaine Rock Labrecque, du 35 e Régiment du génie de combat, a reçu le grade d Officier de l Ordre du mérite militaire. - Photo : sgt Serge Gouin, Rideau Hall Les différentes pièces des installations du scénario étaient recréées avec quelques éléments de décor, tandis que les blessés étaient joués par une vingtaine de jeunes du peloton d attente du Centre d instruction du Secteur du Québec de la Force terrestre (CI SQFT) maquillés en conséquence. ÉCHANGE BÉNÉFIQUE Les participants ont beaucoup appris de cet échange de connaissances. «Ça a été très intéressant et très enrichissant de voir les différentes méthodes de travail des techniciens médicaux militaires et civils», a déclaré le soldat Caroline Boucher, technicienne médicale de la 5 e Ambulance de campagne. Marie-Dominic Breault, médecin résident à l Hôtel-Dieu de Lévis, a dit avoir gran dement apprécié cette activité. «Normalement, nous attendons que les patients franchissent les portes de l urgence, mais le fait d aller chercher les L adjudant-chef Charles Fortin, de la Force opérationnelle interarmées en Afgha - nistan, a reçu le grade de Membre de l Ordre du mérite militaire. - Photo : sgt Serge Gouin, Rideau Hall L adjudant-chef Donald Noël, de la 55 e Ambulance de campagne, a reçu le grade de Membre de l Ordre du mérite militaire. - Photo : sgt Serge Gouin, Rideau Hall patients sur les lieux d un incident procure beaucoup de réalisme. C était vraiment plaisant de s impliquer dans le processus de sauvetage des vies. J ai adoré cette expé - rience et j espère pouvoir répéter ce genre d entraînement», a-t-elle affirmé. UN SUCCÈS Globalement, le scénario a été un succès et les participants ont bien performé. «Ils ont été très bons. Chaque groupe s est rapidement désigné des leaders, qui ont été suivis», constate M. Pineault. Le premier scénario a toutefois été plus difficilement réussi que le deuxième même s il y avait moins de blessés car il fallait que ces inconnus apprennent à travailler ensemble. Comme dans la vraie vie, le triage a fait en sorte que certains cas graves n ont pas pu être sauvés. M. Pineault rappelle qu il est pratiquement impossible de sauver 100 % des gens dans une situation avec beaucoup de blessés. Une telle simulation devrait revenir l an prochain, si les disponibilités du CSM le permettent, mais le scénario serait évidemment nouveau et adapté en fonction des besoins et des expériences antérieures. Avec la collaboration du sergent Sébastien Fréchette des Nouvelles de l Armée LA PLUS GRANDE SIMULATION DEPUIS L OUVERTURE DU CSM VALCARTIER Le scénario de séisme dans le Nord québécois a été la plus grande simulation organisée depuis l inauguration en 2002, selon François Pineault, directeur du Centre de simulation médicale de Valcartier. Pour réaliser le scénario, les six employés du CSM ont pu compter sur une vingtaine de membres du peloton d attente du CI SQFT et cinq évaluateurs de la 5 e Ambulance de campagne pour leur prêter main-forte. Cette collaboration est toujours très appréciée, selon le directeur, car normalement, le centre accueille un maximum de 18 participants par simulation. En quelques semaines de préparation, l équipe du CSM a réussi à prévoir la plupart des éventualités de la simulation. Avec 47 participants, dont ils ne contrôlaient pas les réactions, ni les manières de s organiser, il s agissait somme toute d un bon défi pour cette équipe. «C était un bon challenge pour nous aussi. Ça nous a permis de pousser les capa - cités du centre, de voir jusqu où on peut aller et d être en mesure d exploiter un maximum de ressources techniques», souligne M. Pineault. Fait intéressant, le CSM Valcartier est le plus grand centre de simulation médicale intérieur en Amérique du Nord et le seul à pouvoir simuler sous son toit des installations médicales de rôle 1 au rôle 3, de même que des scénarios civils ou militaires. L adjudant Luc Guillemette, du 5 e Bataillon des services du Canada, a reçu le grade de Membre de l Ordre du mérite militaire. - Photo : sgt Serge Gouin, Rideau Hall L adjudant Daniel Verreault, du 3 e Bataillon du Royal 22 e Régiment, a reçu le grade de Membre de l Ordre du mérite militaire. - Photo : sgt Serge Gouin, Rideau Hall 17 mars 2010 / Adsum / Page 5

6 38 e année, N o 18, mercredi 17 mars 2010 Le journal Adsum est une publication non officielle publiée un mercredi sur deux avec la permission du Commandant du 5 e Groupe de soutien de secteur. Les opinions et les points de vue exprimés dans ce journal ne sont pas nécessairement ceux du MDN, des FC et de l ASPFC/Personnel des FNP. Le journal Adsum informe la communauté militaire de la garnison et de la grande région de Québec depuis Notre publication constitue l un des principaux outils de com munication interne de l Armée au Québec. C est un moyen privilégié pour le Secteur du Québec de la Force terrestre (SQFT) de communiquer avec son personnel et les familles. Les succès, les intérêts et les préoccupations de la grande équipe du SQFT, voilà la matière avec laquelle est bâti l Adsum. Tirage : 6600 copies Éditeur Col Daniel Genest, cmdt 5 GSS Rédactrice en chef Caroline Charest, poste 5672 Journaliste Philippe Brassard, poste 6656 Conseillère en publicité Ginette Demers, Responsable petites annonces et comptabilité Marie-Josée Simard poste 5598 Infographiste Philippe Dionne-Raymond poste 6656 Imprimerie Les Presses du Fleuve Toute correspondance doit être adressée à la rédactrice en chef. Les demandes de publication doivent être acheminées par courrier élec tronique à Soumettre les textes en format Word et les photos en jpg. La rédactrice en chef se réserve le droit de rejeter ou de modifier tout matériel rédactionnel ou publicitaire. Les auteurs des textes ne seront pas nécessairement avisés des modifications apportées à leurs textes. Les articles publiés dans ce journal sont la propriété de l Adsum et ne pourront être publiés, utilisés ou reproduits sans l autorisation de la rédactrice en chef ou de l auteur. Le journal Adsum est une entité des Programmes de soutien du personnel (PSP) et est financé en grande partie par les fonds non publics. Les revenus générés par les annonces publicitaires contribuent en majeure partie au financement du journal. Nous vous remercions d encourager nos annonceurs. ABONNEMENT : GRATUIT pour les militaires et les employés civils du MDN. Pour les autres : 20,00 $ par année (22 éditions), taxes en sus ISSN ADRESSE : Journal Adsum Garnison Valcartier, bât. 516 C.P. 1000, succ. Forces Courcelette (Québec) G0A 4Z0 OPÉRATION À KANDAHAR : l appui des Afghans sera essentiel Par Philippe Brassard Journal Adsum À l aube d une opération d envergure à Kandahar, le brigadier-général Daniel Ménard, commandant de la Force opé - rationnelle interarmées en Afghanis - tan, a réitéré l importance de gagner l appui de la population afghane et de la tenir à l écart des combats. «Les opérations qui seront menées cet été dans la province de Kandahar seront différentes de celles que vous avez vues dans la province de Helmand, puisque nous avons déjà inséré des militaires de la Force opérationnelle à Kandahar dans la plupart de principaux centres de population dans la province, et nous avons repoussé les insurgés vers les limites», a affirmé le bgén Ménard, lors d une conférence téléphonique, le 26 février. «Bien entendu, il y aura des combats, mais ils devraient avoir lieu principalement dans la campagne, [ ] ce qui est essentiel dans le concept d une guerre de contre-insurrection», a-t-il ajouté. Cette opération sera en fait la troisième phase de l opération MUSHTARAK. Elle fera suite à la phase deux, qui a été menée ces dernières semaines par les Américains, principalement dans la ville de Marjah, à L ACHAT D UNE MAISON Avant de vous engager, la prudence vous dicte de voir immédiatement votre notaire. L avant-contrat est l élément déclencheur de tous les mécanismes qui fera de vous un heureux propriétaire. Il intervient naturellement avant le contrat de vente et joue un rôle majeur de la transition toute entière. Il faut toujours garder en mémoire que si votre proposition est acceptée, l acte de vente sera établit selon les conditions qui y sont édictées, d où l importance d y être très explicite. Pour faire de ces transactions une réussite, il faut savoir partir du bon pied. Pour plus d informations, Ste-Catherine Valcartier Par internet Le brigadier-général Daniel Ménard s adresse aux médias lors de sa prise de commandement de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan, au mois de novembre. - Photo : cpl Owen W. Budge, Imagerie, Afghanistan Helmand. Elle pourrait débuter au prin - temps ou en été, son lancement étant direc tement lié aux succès à Helmand, a précisé le bgén Ménard sur les ondes de CHOI-FM, le 1 er mars. PROTÉGER LES CIVILS Depuis l ajout de quatre bataillons américains sous son commandement, le bgén Ménard dirige 5400 militaires canadiens et américains. Avec l aide de l Armée nationale afghane (ANA), ces troupes ont la capacité de protéger les principales zones habitées de Kandahar. «Nous avons réalisé des progrès considé - rables au cours des quatre derniers mois, plus précisément en ce qui concerne l anneau de stabilisation, où nous trouvons les villes et les villages de plus grande taille» autour de la ville de Kandahar, a-t-il signalé. Sur le terrain, des pelotons d une trentaine de militaires canadiens ou américains, avec une vingtaine de soldats afghans, occupent des postes avancés et vivent parmi les Afghans. «Cet anneau nous permet de choisir l endroit où les combats vont avoir lieu et le moment, chose qui a été impossible dans le passé», a-t-il déclaré. Le haut gradé canadien croit que cette stratégie permettra d éviter des incidents au sein de la population civile. «Chaque fois que des civils sont tués ou blessés par nos opérations, ça nuit à 100 % à nos opérations. C est clair qu il s agit d une très grande priorité au sein de la Force opérationnelle ici à Kandahar», a-t-il reconnu, souhaitant «minimiser» voire «éliminer» ces incidents. Il a toutefois rappelé qu il est difficile pour la coalition d identifier les insurgés, qui se cachent parmi la population. Pour le brigadier-général, le succès des opérations dépend beaucoup de l appui des Afghans. À son avis, si les troupes de la coalition accomplissent leur travail comme il faut, elles pourront compter sur le soutien de plus d un million d habitants afghans, «qui eux vont dire on n est pas prêt à avoir les insurgés dans notre village, parce qu ils sentent qu on est en mesure de les protéger». L approche consiste entre autres à leur proposer l alternative d une vie normale, où ils peuvent vaquer à leurs activités quoti - diennes, afin qu ils tournent le dos à l insurrection. Parmi les mesures concrètes, le briga - dier-général a indiqué qu un système de sécurité a été implanté, ressemblant à un service Les militaires qui vivent dans les localités sont en mesure d intervenir en cas de menace, ce qui accroît la confiance des civils et leur sentiment de sécurité. Signe d espoir, les troupes bénéficient depuis quelque temps d une meilleure collaboration de la population pour déni - cher les engins explosifs dissimulés par les insurgés sur les routes de Kandahar. «Les habitants nous signalent de plus en plus l emplacement des EEI. Une bonne partie des découvertes de ces engins dans notre secteur de responsabilités sont faites grâce à des Afghans qui nous préviennent», a indiqué le commandant canadien, qui a donné en exemple un Afghan qui aurait empêché un insurgé d enfouir une bombe au péril de sa vie. D autres civils vont dénoncer la présence des insurgés dans certains secteurs. Il s agit là d un grand pas en avant, a constaté le commandant Ménard. TÉLÉPHONE : (418) , POSTE 5598 TÉLÉCOPIEUR : (418) SITE WEB : COURRIEL : Page 6 / Adsum / 17 mars 2010 PROCHAINE PARUTION mercredi 31 mars 2010 DATE DE TOMBÉE lundi 22 mars 2010 Fondé par le 12 e Régiment blindé du Canada Mario Boilard Notaire

7 MARS, MOIS DE LA NUTRITION Virage santé dans les boîtes à lunch pour militaires Par Philippe Brassard Journal Adsum Mars étant le mois de la nutrition, pro fitons-en pour informer les militaires sur ce qu ils se mettent sous la dent dans leurs boîtes à lunch pour militaires, communément appelées «box lunch», depuis qu un virage santé a été effectué il y a quatre mois. Les nouvelles boîtes à lunch, dispo ni bles en 14 variantes (deux déjeuners, 12 dîners/soupers), ont une valeur nutritionnelle largement supérieure par rapport aux anciennes. «Il y a vraiment une bonne différence», assure Julie Riopel- Meunier, nutritionniste pour la Promotion de la santé, qui a concocté ce virage santé à la demande du Service alimentaire de la Garnison Valcartier. Désormais, chaque boîte contient moins de sucre globalement. Ainsi, les réservoirs de sucre que sont les boissons gazeuses ont été enlevés, laissant leur place aux jus de fruits ou de légumes. Immanquablement, il a aussi fallu s attaquer aux desserts, qui contenaient parfois plus de 700 calories. Même s il y a toujours des gâteaux au chocolat et des biscuits dans certaines boîtes, on a fait attention de choisir des produits plus légers et plus petits, en plus d ajouter de la compote de pomme dans la rotation. Les militaires retrouvent également une meilleure qualité de protéines dans les viandes à sandwich. En plus, elles sont moins grasses. L apport en fibres a aussi été bonifié, avec l ajout d un sandwich de pain brun dans les boîtes contenant deux sandwichs. Par ailleurs, la quantité totale de sel a diminué sous le couvercle, notamment dans les viandes, mais aussi en remplaçant le fameux fromage tortillon ultra salé, qui a été mis de côté au profit du fromage cheddar ou gouda. Globalement, l apport en calories de la boîte à lunch est toutefois demeuré similaire, pour des raisons éner gétiques. «Mon but n était pas de baisser en calo ries, c était d optimi - ser, d augmenter la qualité. Avec ce que les militaires font en exercice, le nombre de calories était déjà limite pour suffire à une journée», explique Mme Riopel-Meunier. UNE INITIATIVE SANTÉ Cette initiative a été lancée par l adjudant-maître Alain Mercier, ancien res ponsable des opérations au Service ali mentaire de Valcartier, qui a demandé les conseils de Julie Riopel-Meunier, nutritionniste pour la Promotion de la santé, colle des étiquettes informationnelles sur des centaines de boîtes à lunch pour mili taires, afin de sensibiliser les militaires sur les bienfaits du virage santé. - Photo : Philippe Brassard, Adsum SAVIEZ-VOUS QUE... Il se consomme en moyenne 7500 boîtes à lunch pour militaires par semaine à Valcartier et leur prix moyen est de 7,75 $ (dîners/soupers). Les fruits et légumes contribuent à diminuer les risques de cancer ou de maladie cardiovasculaire, permettent le maintien d un poids santé, donnent de l énergie et optimisent la récupération après un exercice physique. Les fibres permettent d être rassasié plus longtemps, diminuent les risques de certains cancers ou maladies cardiovasculaires et aident au maintien d un poids santé. Les protéines aident à mieux récupérer après un entraînement, à maintenir un poids santé et à se sentir rassasié. En plus de déshydrater, une grande quantité de sel augmente les chances de souffrir d hypertension artérielle ou de développer des maladies cardiovasculaires, des problèmes rénaux ou d ostéoporose. Trop de sucre accroît les risques de troubles chroniques rénaux, de trouble cardiovasculaire, d obésité et de carie dentaire. Julie Riopel-Meunier avant de renouveler le contrat des boîtes à lunch. Après avoir analysé le contenu des anciennes boîtes, la nutritionniste a proposé des changements qu elle a compi lés dans un rapport détaillé, lequel a servi pour octroyer le contrat. Bien qu il soit impossible d obtenir l unanimité, il n y a pas trop de commentaires négatifs de la clientèle militaire, selon l adjudant-maître Jean-François Barrette, nouveau responsable des opérations alimentaires. Ceux qu il reçoit con cer nent par exemple la disparition de la liqueur ou les desserts plus petits. Mais il n est pas question de revenir en arrière, assure l adjum Barrette. «On a fait un virage à 90 degrés dans la bonne direction», dit-il. Il rappelle toutefois que chacun est responsable de sa santé : «Si le gars a besoin d une liqueur pour dîner tous les midis, il peut aller se l acheter dans les machines, c est son choix. Nous, on lui donne un choix qui est nutritionnel. C est un bon outil pour sa santé, mais il faut que le gars fasse sa part.» Valcartier devient ainsi la première garnison à effectuer un virage santé dans les boîtes à lunch militaires, mais elle ne sera peut-être pas la dernière, puisque le rapport de la nutritionniste a été acheminé comme modèle à Ottawa. Présentement, les responsables ne savent pas si ces changements seront implantés dans d autres garnisons. 17 mars 2010 / Adsum / Page 7

8 Page 8 / Adsum / 17 mars 2010 CHRONIQUE LECTURE LE PETIT BARMAN Des cocktails, il y en a pour tous les goûts. Pour impressionner vos invités, quoi de mieux que d aiguiser vos talents de barman/barmaid, grâce au guide pratique «Le petit Barman». Ce livre inclut plus de 800 recettes : cocktails, martinis, apéros, shooters, boissons glacées, boissons chaudes et même cocktails sans alcool. Le livre explique comment organiser un bar et les règles d éthique du barman. Il propose également des trucs infaillibles pour réaliser une soirée que vos invités n oublieront pas de sitôt. TITRE : Le petit Barman TEXTE : Kathy Hamlin ÉDITEUR : Éditions Modus Vivendi INFORMATIONS TECHNIQUES : 256 pages, 14 cm x 19 cm, couverture rigide ISBN ,95$ CIDRES DU QUÉBEC On compte près de 50 cidreries au Québec et les cidriculteurs ont largement développé leur art. Avec l ouvrage Cidres du Québec, découvrez l histoire du cidre québécois, les techniques de fabrication, les variétés de pommes utilisées et les différents types de cidres. Cet ouvrage complet contient aussi des conseils de dégustation (incluant les accords de mets), des commentaires de sommeliers sur 100 cidres disponibles en SAQ, ainsi qu un répertoire complet des cidreries du Québec avec un tracé de la route des cidres. TITRE : Cidres du Québec TEXTE : Guillaume Leroux et Alexis Perron ÉDITEUR : Éditions Modus Vivendi INFORMATIONS TECHNIQUES : 256 pages, 16,5 cm x 25,5 cm, couverture souple ISBN ,95$ GAGNEZ CE LIVRE Vous pourriez gagner ce livre en soumettant tout simplement votre nom et numéro de téléphone par courriel à ou par télécopieur au au plus tard le jeudi 25 mars. LA GAGNANTE DE NOTRE DERNIER TIRAGE Mme Julie Plourde est l heureuse gagnante du livre présenté dans notre chronique du 24 février : «Québec - Un voyage de découvertes». FÉLICITATIONS! N «ICI, ON RÉUSSIT À OUBLIER TOUT CE QUI EST ARRIVÉ» Des militaires blessés dévalent les pentes de Owl s Head Par le sergent Sébastien Fréchette Les Nouvelles de l Armée, Valcartier Six militaires du Secteur du Québec de la Force terrestre (SQFT), blessés en opération, ont participé à une clini - que de ski alpin et de planche à neige du 14 au 18 février dans les Cantons de l Est. L activité qui s est tenue au centre de ski Owl s Head était organisée par le programme Sans Limite, qui vient en aide aux soldats blessés. «Cet événement a été créé pour donner une autre vision de la vie à nos militaires. Les blessures chroni - ques ou les handicaps permanents, qui font maintenant partie de leur quotidien, peuvent parfois leur laisser croire qu une vie active n est plus possible. Les activités du programme Sans Limite tentent de leur prouver le contraire. La semaine de ski à laquelle ils participent leur donne une bonne dose d adrénaline qu ils apprécient et qui les poussent vers de nouveaux défis», a déclaré Véronique Côté, spécialis - te régionale en conditionnement physique adapté. Cette clinique de ski a été appréciée de tous et s est conclue par une petite compétition amicale entre les participants présents au centre de ski. «Cette semaine d activité est vraiment géniale. Ici, on ne parle pas de nos blessures et on réussit à oublier tout ce qui est arrivé. Je suis ici à cause de l explosion d une mine en Afghanistan. J ai eu des fractures multiples aux deux jambes, et maintenant, je réapprends à faire du ski, et c est un sentiment de liberté de pouvoir reprendre des activités normales», confie l adjudant Sylvain Latulippe. Les entraîneurs du centre de ski adapté du mont Owl s Head ont été étonnés par la vigueur de la clientèle militaire qu ils ont reçue. «Ne connaissant rien au monde militaire, je me suis vite rendu compte que relever des défis fait partie de votre quotidien. Nous avions planifié une semaine d entraînement progressive et avant la fin de la première journée, vos gars voulaient partir du haut de la montagne dans des pistes difficiles. Des pistes sur lesquelles mes entraîneurs ont eu de la difficulté à suivre nos nouveaux stagiaires militaires», s étonne Denys Martin, directeur de l école de glisse du centre de ski Owl s Head. Terrains À VENDRE à partir de $ RUE MAPLE L ADSUM FAIT UN AUTRE GAGNANT C est M. Robert-Falcon Ouellette qui a remporté le tirage du livre «Les femmes dans le patrimoine militaire canadien» annoncé dans notre dernière édition dans le cadre de notre dossier «Ces femmes en uniforme» Félicitations! VENDU DISPONIBLE RUE MAPLE Le caporal à la retraite Christine Gauthier arrive au sommet de la montagne accompagnée de ses deux entraîneurs. Photo : Claude Chiasson, photographe Le caporal Dominique Girard de la 5 e Ambulance de campagne en plein action lors de la compétition amicale. Photo : Claude Chiasson, photographe 241 Terrains boisés à 2 minutes de la base militaire 100 pieds de façade Service d aqueduc RUE DES CERISIERS TERRAINS PRÊTS À CONSTRUIRE Superficie de pi 2 et plus Auto-constructeur bienvenue Taux de taxation minime UN ÉVÉNEMENT SPÉCIAL? Besoin des services de notre journaliste? Demandez Philippe Brassard au , poste 6656 Les Hauts Bois de Shannon

9 Des résultats satisfaisants au Défi environnement 2009 DES UNITÉS POSENT DES GESTES SIMPLES MAIS EFFICACES POUR L ENVIRONNEMENT Par Philippe Brassard Journal Adsum Au cours de la dernière année, 17 unités de la Garnison Valcartier ont relevé le Défi environnement 2009, qui consistait à poser des gestes au bureau pour réduire l utilisation de verres jetables et de papier d imprimante. Le premier défi visait à remplacer l usage des verres jetables par des tasses réutilisables, pour les employés utilisant régulièrement des verres jetables. Le deuxième consistait à programmer l impression recto-verso par défaut sur tous les ordinateurs connectés à une imprimante offrant cette fonction. Bref, des gestes simples, rapides et efficaces, qui permettent de réduire à la fois la consommation de ressources naturelles (et les coûts associés), mais aussi la quantité de déchets, selon la responsable du défi, Kathleen Côté, adjointe à l officier d environnement de la garnison. RÉSULTATS ENCOURAGEANTS Aux yeux de Mme Côté, les résultats sont très satisfaisants, même s ils donnent surtout un aperçu général des efforts. «Au départ, j avais demandé des résultats mesurables : les gens devaient vérifier parmi les employés et faire un décompte. Mais ce n est pas tout le monde qui l a fait, car ça demandait trop d énergie», constate-t-elle. Pour les unités qui ont été en mesure de calculer leur pourcentage de réussite, les résultats ne peuvent pas être comparés en raison des méthodes de calculs différentes. Cela étant dit, plusieurs organisations se sont distinguées en allant plus loin que la sensibilisation. C est le cas du 5 e Régiment du génie de combat (5 RGC), qui a retiré tous les verres jetables de la cantine pour maximiser l utilisation des tasses réutili - sables, vendues sur place. Ça a fonctionné quelques mois, mais les verres ont été ramenés, notamment pour servir les invités. En bout de ligne, environ 40 % des buveurs de café utilisent leur propre tasse, selon les estimations de la cantine. Le 5 RGC a également envoyé à ses 400 membres l instruction de programmer leur ordinateur en impression recto-verso : on prévoit sauver feuilles ou 112 $ par année de cette façon. Du côté du 12 e Régiment blindé du Canada, on a fourni un «effort exceptionnel», pour avoir calculé les résultats des deux défis avec précision. Sur 65 personnes buvant du café, 32 ont maintenant leur tasse au bureau (49 %). Sur 423 postes connectés à une imprimante, 93 ont été programmés recto-verso par défaut (23 %). Pour sa part, le 3 e Bataillon du Royal 22 e Régiment a pris l initiative de retour - ner 25 cents aux gens utilisant une tasse réutilisable à la machine à café, tout en mettant des tasses en vente à la cantine. Une initiative «convaincante», selon Mme Côté. D autres unités se sont davantage illustrées au deuxième défi, telles que le 430 e Escadron tactique d hélicoptères, le Quartier général et Escadron des transmissions, ainsi que le 5 e Bataillon des servi ces du Canada, qui ont programmé 100 % des ordinateurs en recto-verso. Certaines unités ont atteint les objectifs des deux défis à 100 %, comme le service des Transmissions. Alors qu il n y avait tout simplement pas de verres jetables dans cette unité, les 121 postes informatiques ont été programmés recto-verso, par rapport à 11 auparavant. Même situation à la 55 e Ambulance de campagne, où tous avaient déjà leur tasse réutilisable, mais où les 20 postes impriment maintenant recto-verso par défaut. À RÉPÉTER Tous ces gestes ne sont qu un début. «Continuez vos efforts et soyez prêts à vous dépasser en 2010!», lance Kathleen Côté, qui prévoit relancer un tel défi lors de la semaine de l environnement en juin prochain. Pour consulter le tableau des résultats du Défi Environnement 2009, voir sur le réseau Intranet de la Défense (RID), le 17 mars. SI TA VRAIE NATURE C EST LA NATURE, INSCRIS-TOI! Le sergent Girouard, officier d environnement du 5 e Régiment du génie de combat (5 RGC), se sert du café dans une tasse réutilisable, vendue à la cantine de l unité. Environ 40 % des buveurs de café du 5 RGC ont leur propre tasse. - Photo : Philippe Brassard, Adsum Clinique de PHYSIOTHÉRAPIE VALCARTIER 13 ans d expérience PLACE SHANNON 438, boulevard Jacques-Cartier, suite 100 Véronique Blanchet Kathleen Dubé Thérapeute en réadaptation physique Physiothérapeute Catherine Turgeon Physiothérapeute Notre expérience, notre formation et notre travail d équipe nous permettent de vous offrir des traitements de qualité afin de vous aider à MIEUX BOUGER MIEUX VIVRE (418) Nouveau programme de formation en Production acéricole (ouvrier / producteur d érablière) Durée : 8 mois (formation pratique en entreprise) Placement : 100 % Salaire de départ : 450 $ à 560 $ Début des cours : août 2010 Rencontres dʼinformation (inscription obligatoire) 8 avril et 6 mai prochain à 18 h 30 Téléphone : , poste 5524 ou sans frais au Courriel : Au terme de ta formation, tu auras les compétences pour : Exploiter et aménager une érablière Entailler les arbres Utiliser des équipements forestiers spécialisés Installer et entretenir les équipements Tʼorienter en forêt Traiter et transformer le sirop dʼérable Assurer la qualité des produits acéricoles Préparer lʼexpédition du sirop dʼérable URGENT BESOIN DE TRAVAILLEURS DANS LE COMTÉ DE PORTNEUF Emploi à l année École de foresterie et de technologie du bois de Duchesnay 147, route de Duchesnay, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier 17 mars 2010 / Adsum / Page 9

10 2 E GROUPE DE PATROUILLES DES RANGERS DU CANADA Un poste à Québec pour le personnel des Rangers Par Philippe Brassard Journal Adsum Le 2 e Groupe de patrouilles des Rangers du Canada (2 GPRC) a procédé à l ouverture officielle de son poste de Québec situé sur l avenue des Affaires à Val-Bélair, le 25 février. Pendant que des rafales de neige dignes du Grand Nord canadien soufflaient avec force, les membres du personnel se sont rassemblés devant le bâtiment pour assister à la montée officielle du drapeau du 2 GPRC. Puis, le lieutenant-colonel Marcel Chevarie, commandant du 2 GPRC, a procédé à la symbolique coupure de ruban : désormais, l unité est présente à deux pas de Valcartier. Le 2 GPRC compte 40 membres du personnel, qui supervisent l entraînement et les activités de 650 Rangers canadiens et 820 Rangers juniors canadiens, prove - nant de 30 communautés éloignées ou isolées du Nord-du-Québec, de la Basse- Côte-Nord et des Îles de la Madeleine. Le quartier général de l unité est situé à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, mais l ouverture d un poste à Québec a permis d installer un bureau permanent pour les instructeurs responsables de la région de la Baie d Ungava, soit l adjudant Denis Lamoureux, l adjudant Martin Prince, le sergent André Bélanger et le maître de 2 e classe Guy Malenfant, ainsi que l officier d état-major programme juni - or, le capitaine Hélène St-Louis. MEILLEURE FLEXIBILITÉ Selon le lcol Chevarie, en ouvrant ce nouveau bureau, l unité acquiert une excellente flexibilité. Pour combler le roulement de personnel, le 2 GPRC peut maintenant recruter des instructeurs Les réservistes ont bravé des vents violents dignes des contrées nordiques pour mettre le drapeau du 2 GPRC en berne! - Photo : Philippe Brassard, Adsum dans la région de Québec, sans que ceux-ci soient obligés de déménager à Montréal ou de travailler en restriction imposée. «Il y a un certain bassin de militaires ou d anciens militaires dans la région de Montréal-Sherbrooke intéressés à venir travailler aux Rangers, mais il y avait aussi un bassin à Québec à cause de ÊTES-VOUS UN ANCIEN COMBATTANT DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE ET VOULEZ-VOUS RACONTER VOTRE HISTOIRE DE SERVICE ET DE SACRIFICE? Devant le nouveau poste de Val-Bélair, plusieurs membres du personnel du 2 e Groupe de patrouilles des Rangers du Canada (2 GPRC) : le maître de 2 e classe Guy Malenfant, l adjudant Denis Lamoureux, le lieutenant-colonel Marcel Chevarie, commandant du 2 GPRC, l adjudant-maître Marc Thémens, sergentmajor du 2 GPRC, le major Steve Lebel, commandant adjoint du 2 GPRC, le capitaine Hélène St-Louis et le sergent André Bélanger. - Photo : Philippe Brassard, Adsum la base de Valcartier. Le fait d ouvrir un bureau à Québec, ça nous permet d ouvrir notre recrutement et d engager des gens qui pourront travailler près de chez eux», a-t-il expliqué. Par ailleurs, puisque les instructeurs du 2 GPRC ont des tâches à effectuer à Valcartier, notamment au Centre d instruction du Secteur du Québec de la Force terrestre, ce sont maintenant les instructeurs de Québec qui s occuperont de ces tâches, évitant ainsi des déplacements aux gens de Montréal. Dans le futur, le commandant signale que quelques instructeurs s ajouteront éventuellement aux effectifs de Québec, mais ils seraient responsables d une autre région. Un commis d administration fait aussi partie des plans, ce qui permettrait une plus grande autonomie. En bout de ligne, le poste de Québec deviendrait un deuxième «pied à terre» pour le 2 GPRC. Les Rangers canadiens sont membres d un sous-élément de la Réserve des Forces canadiennes, qui vivent dans des collectivités côtières, éloignées et isolées du Canada. Ils ont pour rôle de protéger la souveraineté du Canada et de surveiller les côtes du pays, d aider les commu nautés en cas de besoin et d assurer une pré sence militaire dans le Nord canadien. Certains d entre eux ont également choisi de s impliquer dans la patrouille locale des Rangers juniors, en permettant ainsi aux jeunes d approfondir leurs connaissances sur les Rangers, sur les modes de vie traditionnels et les habiletés fon damentales. Lequel est le marteau de plâtrier? LE PROJET MÉMOIRE : HISTOIRES DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE Page 10 / Adsum / 17 mars 2010 offre la chance à chaque ancien combattant de la Deuxième Guerre mondiale l opportunité de faire part de leurs mémoires à travers des entretiens et la numérisation d artefacts et d objets de souvenirs, afi n de les partager avec les Canadiens à travers de vastes archives numériques disponibles en ligne à : Participez à la création d un héritage! Pour raconter votre histoire, ou si vous connaissez un ancien combattant qui serait intéressé par notre projet, SVP contactez nous par téléphone au numéro sans frais : ou par courriel : Si vous le savez, nous aimerions vous rencontrer. Si vous l ignorez, nous aimerions vous l apprendre. Si vous aimez apprendre et aider les autres, Home Depot pourrait vous intéresser. En tant que premier détaillant dans le secteur de la rénovation résidentielle au Canada, nous devons notre prospérité à l enthousiasme et aux compétences de chacun de nos associés. Pour vous, cela signifie que vous recevrez la formation théorique et pratique dont vous avez besoin pour apprendre, vous perfectionner et réussir. Avez-vous des questions? Êtes-vous à la recherche du poste qui vous convient le mieux? Visitez le site homedepot.ca/emplois pour postuler en ligne ou pour obtenir de plus amples renseignements. TRAVAILLER DANS UN ENVIRONNEMENT STIMULANT, c est beau Nous favorisons la diversité et souscrivons au principe de l égalité d accès à l emploi. A. Celui de droite. ABONNEZ-VOUS AU JOURNAL ADSUM! Gratuit pour les militaires en service et à la retraite 20 $ pour les autres personnes (418) , poste 5598

11 Gauche OK, droite OK Par le capitaine Michel Beauchemin Commandant, cours PP1 fantassin 0906 Après 13 semaines d instruction, les stagi - aires du cours PP1 fantassin 0906 arrivent à la fin d une période charnière de leur vie personnelle et professionnelle. Le cours a commencé au début du mois de novembre 2009 et s est terminé le 25 février avec la parade de collation des diplômes qui couronnera 14 semaines d efforts constants. Ledit cours vise à donner la formation de base du fantassin faisant partie d une section dans un contexte de peloton d infanterie en opération. Les stagiaires exécutent une couverture tout azimut lors de l instruction sur les opérations en zone urbaine au Camp Dubé. Photo : Christian Bouffard, Arts graphiques, CI SQFT Dans un article précédent, on a pu cons tater que la première partie de l ins - truction portait principalement sur les armes légères de section et de peloton, telles les mitrailleuses C-9 et C-6 ainsi que les armes antiblindé comme le M-72 et le Carl Gustav 84 mm. Il ne faut pas oublier les techniques de campagne qui vont d occuper une cache et se servir d un tobo g gan et de la tente arctique à la navi gation à la boussole et au DAGR. Dans la deuxième moitié du cours, à partir de janvier 2010, les stagiaires ont goûté au froid, au vent et à la pluie. Ils ont dû dépasser leurs limites durant les quatre exercices en campagne qui portaient sur les patrouilles, les opérations offensives et défensives ainsi que les opérations en zone urbaine. Le tout s est terminé avec le cours de combat rapproché de base qui développe les capacités guerrières pour le combat sans arme ou contre des armes blanches. Cela a représenté un beau défi pour l ensemble du peloton dont les membres ont appris l importance du travail d équipe afin d atteindre un objectif commun. Leur détermination à devenir fantassin a été mise à rude épreuve. Lors des opérations en zone urbaine, les stagiaires ont eu l occasion d occuper une base d opération avancée. Après les tranchées d hiver de la position défensive et les tentes dix hommes chauffées au poêle de l exercice précédent, ils étaient tout à fait heureux de s établir au Camp Charly dans les tentes modulaires chauffées et alimentées par une génératrice. Profitant d un tel luxe, plusieurs stagi aires, confortablement installés, se sont endor - mis sur leur sac de couchage. Comme toute bonne chose a une fin, en raison d un bris dans l alimentation électrique, nos futurs fantassins ont goûté encore Les stagiaires exécutent des entrées à deux lors de l instruction sur le ratissage de pièce. une fois aux changements atmosphé riques du climat québécois. De même, l entraînement reçu sur le ratissage de pièces et de bâtiments par la cellule d opérations en environnement complexe leur a très bien servi. Ainsi, par un bel après-midi de février anormalement chaud, alors qu ils étaient en pause, ils n ont pu résister à leur instinct de chasseurs : ils ont mis à profit les techniques apprises et ont réussi à attraper une taupe. Mais après les menaces de représailles d un instructeur qui avait à cœur la nature, ils ont accepté de la relâ cher, à son grand malheur Ils la regardaient s enfuir à toute allure quand un faucon a surgi et l a agrippée dans ses serres pour en faire son repas. Cependant, ils n étaient pas encore au bout de leur peine, car l instruction se termine avec le cours de combat rappro - ché. Les instructeurs sont particulièrement motivés et les stagiaires développent autant leur condition physique que leur potentiel d agressivité. Ils ont maintenant acquis la formation de base du fantassin et maîtrisent les outils pour relever les défis que le Royal 22 e Régiment leur offrira en garnison, en exercice ou en théâtre opérationnel. 17 mars 2010 / Adsum / Page 11

12 La Capitale Sélect Courtier immobilier agréé PLUS PRÉSENTS QUE JAMAIS 6 agents POUR MIEUX VOUS SERVIR! Venez nous rencontrer à Place Shannon. Chantal Ouellet Agent immobilier affilié Cell : KAMOURASKA Superbe cottage, vue exceptionnelle sur le fleuve. Construite en 2003 avec matériaux de qualité, armoires en bois, planchers bois franc et céramique. Chauffage radiant sur 2 étages, plafond 9 pi. au rez-de-chaussée. Terrain aménagé. SHANNON Maison neuve construite par Les Industries Bonneville. Voici le modèle Sébastien. Située sur un terrain de plus de pi² avec une rangée d'arbres vous séparant du voisin arrière. Planchers de bois franc et armoires en polyester. Faut voir! Faites place! Par les cavaliers Clairoux et Cooper Chauffeurs, escadron C, 12 e Régiment blindé du Canada Imaginez-vous sous le feu de l ennemi. Vous croyez que tout est perdu quand soudainement la terre se met à trembler Les Léopard C2 arrivent avec leurs quatre membres d équipage capables de contrôler cette imposante machine. Sous la supervision de l adjudant Caron de l escadron C, le cours de chauffeur Léopard a débuté le 25 janvier. Les stagiaires, venant de différents escadrons, ont eu la chance d apprendre à maîtriser le véhicule de 44 tonnes pendant quatre semaines intensives. Ils ont aussi pu se familiariser avec l entretien de l engin. Après deux semaines de cours théoriques, les étudiants ont finalement eu la chance de prendre le contrôle de cette superbe machine. Les instructeurs, le caporal-chef Gauthier, le sergent Gagnon et le sergent Laberge se sont assuré que les étudiants avaient bien assimilé la matière afin qu ils puissent réussir leur cours en force. Durant la portion de conduite, les stagi - aires ont appris à manier le char sur route, hors route et de nuit. Par la suite, ils ont appris quelques manœuvres tactiques et ensuite sont retournés au régiment pour une maintenance accrue. Chacun des 12 candidats a apprécié cette opportunité et l expérience offerte par l escadron C de conduire le Léopard C2. Ils rapportent au sein de leurs esca - drons respectifs une expertise que beaucoup envient. SHANNON SHANNON Élise Savoie Agent immobilier affilié Cell : Maison neuve construite par Les Industries Bonneville. Voici le modèle Marie-Pierre. Située sur un terrain de plus de pi² avec une rangée d'arbres vous séparant du voisin arrière. Planchers de bois franc et armoires en polyester. Faut voir! Maison neuve construite par Les Industries Bonneville. Voici le modèle Joel. Située sur un terrain de plus de pi² avec une rangée d'arbres vous séparant du voisin arrière. Planchers de bois franc et armoires en polyester. Faut voir! SHANNON STE-CATHERINE Benoit Lepage Agent immobilier affilié Sans frais : Très joli cottage de 4 chambres, 2 salles de bain, aire ouverte, cuisine rénovée et planchers neufs. sortie extérieure au soussol. Piscine hors-terre, Le tout érigé sur grand terrain boisé d'environ pi², aucun voisin arrière et dans une rue cul-desac. Pour la tranquillité! Superbe cottage, 3 chambres à l'étage, possibilité d'une autre au sous-sol, vastes pièces, beaucoup de rangement, combustion lente, piscine chauffée, garage et remise attachés, chambre froide, aspirateur central, le tout érigé sur un très beau terrain paysager de plus de pi². À voir sans faute! Des chars Léopard. STE-CATHERINE Avec revenu DAVELUYVILLE Jean-Marc Turgeon Agent immobilier affilié Cell : Splendide cottage avec revenu, de construction supérieure, Novo Climat, 2 foyers au gaz, grandes pièces ouvertes et éclairées avec logement et sous-sol indépendant de 4 pièces loué jusqu'en juin 2011, non-chauffé, nonéclairé. Pour le propriétaire occupant possibilité de 3 chambres. Sous-sol partiellement aménagé avec atelier. Possibilité bi-familial. Magnifique terrain boisé situe à l'île Coté sur les Domaines-du-Tour-de-l'Île, plus ou moins 52,500 pi² vue & accès à la rivi ère. Site enchanteur en plein dévelop pement. Environ 60 minutes de Québec & 30 minutes de Trois-Rivières. VIVEZ VOTRE RÊVE STE-CATHERINE VAL-BÉLAIR. Page 12 / Adsum / 17 mars 2010 Linda Rioux Agent immobilier affilié Cell: Michel Tessier Agent immobilier agréé Grande maison, à 5 minutes du village, armoires en chêne, 6 chambres, verrière, garage. Beaucoup de rénovations faites. Possibilité d'être inter-génération. Secteur tranquille. Elle vous attend... STE-CATHERINE À VENDRE Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, garan tie APCHQ, cottage brique et vinyle, 2 ou 3 chambres, à 10 minutes de la Base militaire, quartier recherché, faites vite! $ taxes et remises incluses. (Photo à titre indicatif) Magnifique victorienne située près du golf, 4 chambres, foyer au salon, 2 salles de bains, grand terrain intime, piscine hors-terre. Elle partira vite. VENDU STE-CATHERINE Magnifique cottage avec garage, coin de rue. Bien situé à 10 minutes de la Base Militaire, bientôt disponible $ taxes et remises incluses. Garantie de 5 ans. À voir! (Photo à titre indicatif) PARTICIPANTS AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES PLACE SHANNON, 438 boul. Jacques-Cartier, Shannon Terrains à vendre à SHANNON et VAL-BÉLAIR Maison à partir de $ - CONSTRUCTION selon vos goûts sur votre terrain - Choix de plans disponibles - Projet clé en main - Kit pour auto-constructeur -RÉNOVATION : agrandissement, étage, abri d auto, garage À VOTRE SERVICE DEPUIS e MAISON MODÈLE : 102 rue Elm, Shannon RBQ:

13 Des orphelins éprouvés mais courageux Par le sergent Jocelyn Labelle Police militaire Le 25 février, je tournais une autre belle page de mon aventure ici, à Haïti. En effet, avec 15 autres militaires de tout métier, je me suis rendu dans un orphelinat à Léogâne afin d installer neuf tentes. L objectif était de loger les quelque 80 enfants qui étaient sans logement adé - quat depuis l effondrement de la majeure partie l établissement, causé par tremblement de terre. Lors de mon arrivée, je n ai pu que constater l insalubrité et le mauvais état des lieux où vivaient ces enfants. Malgré tout, ces jeunes étaient très heureux de nous voir et de pouvoir jouer et discuter avec nous et, pour certains, de nous assister dans la réalisation de petites tâches reliées à notre travail. Des réservistes du 35 GBC participent à l Op HESTIA Par l adjudant Martin Higgins COCIM DART Depuis la fin du mois de janvier, des réservistes du 35 e Groupe-brigade du Canada sont déployés en Haïti en tant qu équipe de coopération civilomilitaire (COCIM) au sein de l Équipe d intervention en cas de catastrophe (EICC), mieux connue sous son acro - nyme anglais DART. En effet, le capitaine Martin Lépine (CSC), le lieutenant Jean-Michel Paquet (CSC), l adjudant Martin Higgins (QG 35 GBC), le sergent Mathieu Renaud (35 RGC), le caporal-chef Miguel Castellon- Des enfants Haïtiens accueillent amicalement le caporal-chef Miguel Castellon-Riviera alors qu il participe à une patrouille à pied dans la région de Jacmel où sont déployés les militaires canadiens. Faire ce travail a été une très belle expé - rience de même que de voir le sourire et la joie de ces petits enfants malgré leur situation. Un des beaux et tendres moments de cette belle journée est sans contredit d avoir fait la connaissance de Marie Michelle, une merveilleuse petite fille de 10 ans. Encore en cours de guérison, elle a perdu ses deux jambes lors de l effondrement de l orphelinat. Marie Michelle, malgré son handicap, est une petite fille courageuse comme tout et qui possède encore plus que jamais cette grande joie de vivre qu elle a partagée avec moi une bonne partie de la journée. Lors de petits moments de déprime ou de difficulté, consolons-nous en pensant à Marie Michelle qui, par sa force et son courage d accepter les choses qu elle n est pas en mesure de changer, est sans contredit une grande source d inspiration à bien des égards. Rivera (QG 35 GBC), le caporal Raphaël Turcotte (CSC), le caporal Jonathan Paradis-Desmarais (CSC) et le caporal Katia Delva (34 GBC) forment l équipe qui est présentement en pleine action dans la région de la ville côtière de Jacmel. Notre équipe a pour mission d entrer en contact avec la population locale afin de vérifier l état de la situation humanitaire dans le sud-ouest d Haïti. Pour ce faire, nous effectuons régulièrement des pa - trouil les à pied, en véhicules ou encore en hélicoptère dans le cas des régions les plus difficiles d accès. En discutant ainsi avec les différents dirigeants locaux et avec la population en général, nous déterminons les besoins les plus pres sants pour chacune des régions. Nous portons une attention particulière aux aspects du logement, de l alimentation, de l approvisionnement en eau, de la santé et de la sécurité. Une fois notre analyse complétée, nous partageons nos conclusions avec les différentes organisations nongouvernementales et autres partenaires civils et militaires afin de pou voir aider du mieux possible les popu lations affligées. Une quinzaine de militaires ont installé des tentes afin de loger convenablement les enfants d un orphelinat de Léogâne. Un autre aspect important de notre travail consiste à informer les dirigeants locaux quant aux façons dont l aide huma - nitaire peut être acheminée et les travaux pressants effectués. Nous tenons aussi à conscientiser dirigeants et population sur les différentes manières qui peuvent permettre aux Haïtiens de participer activement à la remise sur pied de leurs communautés en travaillant de concert avec la communauté internationale. Le sergent Jocelyn Labelle en compagnie de Marie Michelle, qui a perdu ses deux jambes dans l effondrement de l orphelinat. Bien que les conditions soient relativement austères dans le camp du DART et malgré la chaleur et l humidité accablantes, le moral de l équipe COCIM est au plus haut et la bonne humeur règne. Notre travail est très concret et motivant. Nous sommes très fiers de pouvoir participer ainsi à l effort d aide à Haïti au sein de l OP HESTIA. 17 mars 2010 / Adsum / Page 13

14 «Le Village de Mathieu» Par le capitaine Lyne Poirier Officier des Affaires publiques, Groupement tactique 3 e Bataillon, Royal 22 e Régiment Mathieu est un homme bon. Il fut l un des apôtres de Jésus, mais ici à Santos, petit village de Léogâne, Mathieu est un grand motivateur Le sergent Mathieu Nault, originaire de Maniwaki en Outaouais et membre de la compagnie B du 3 e Bataillon, Royal 22 e Régiment, a foulé le sol haïtien le 30 janvier. Lors d une patrouille de pré sence, le 8 février, le sgt Nault effectuait une reconnaissance et une cueillette de renseignements près d une rivière. C est alors qu il fut approché par un pasteur, admi - nistrateur d un orphelinat, qui souhai tait obtenir conseil auprès des militaires canadiens. Mathieu, homme sage, décida alors de prendre sous tutelle l orphelinat en gratifiant le pasteur de conseils et d astuces afin que celui-ci devienne auto no - me. Les précieuses recommandations La chaleur ne semble pas avoir modéré l esprit de compétition des joueurs. Photo : cpl Johanie Maheu, FIS constituaient en la construction d instal - lations sanitaires et la cueillette des débris jonchant le sol. L homme de foi se plaignait également du manque de sécurité et du pillage sur le camp. Alors Mathieu y alla de ses sages paroles : «Si vous ne voulez pas vous faire voler, alors vous allez devoir monter de la garde sur votre camp». Ce que fit le pasteur. Depuis ce temps, Mathieu visite le camp tous les deux jours environ s assu - rant du bien-être des habitants et du Un peu de détente pour ces Haïtiens et les soldats du 3 e Bataillon, Royal 22 e Régiment, dans le petit village de Santos. Photo : cpl Johanie Maheu, FIS Page 14 / Adsum / 17 mars 2010 Les soldats du 3 e Bataillon, Royal 22 e Régiment avec les villageois haïtiens contre qui ils ont joué un match de soccer amical organisé par le sergent Nault. Photo : cpl Johanie Maheu, FIS Ne feuilletez pas vos finances du bout des doigts Don t just flip over your finances Vous contribuez au quotidien...nous vous ferons bénéficier à vie! You contribute everyday...we ll make it count for life! Le sergent Mathieu Nault serre la main de l adjudant-chef Grégoire Lacroix (à gauche) après avoir reçu le médaillon souvenir du chef d état-major de la Défense par le général Walter Natynczyk (à droite) le 18 février Photo : cpl Johanie Maheu, FIS 1969 Services Financial financiers Services 2009 bon fonctionnement. Les villageois suivent à la lettre toutes les recommandations du sgt Nault. «On note une amélioration de 80 %; les habitants construisent des latrines et balaient même le gazon», ajoute l adjudant Ouellet, adjoint de peloton. Avec l aide d un organisme non gouvernemental, des ballons ont été trouvés afin d organiser une joute de soccer. Il va sans dire que les deux parties anticipaient le match avec beaucoup d enthousiasme. La partie a eu lieu le 19 février, se terminant au compte de 7-5 pour les villageois. L adj Ouellet, impressionné par les accomplissements de son confrère, ajoute : «Ils veulent même un drapeau canadien pour le hisser sur un mât au village.» Lors de la visite du chef d état-major de la Défense, le général Walter Natynczyk, le 17 février, le sgt Nault a reçu un médail lon souvenir du CEMD pour l excellence de son travail. Tous les soldats du 3 R22 e R travaillent dans un seul but : porter assistance au peuple haïtien. Les améliorations, bien que parfois lentes selon notre perception, s avèrent significatives. De petits gestes et le leadership de nos soldats se traduisent par de grandes réalisations. DISTRIBUTION DU JOURNAL ADSUM DANS LES UNITÉS Votre organisation est-elle sur notre liste de distri bution? Pouvez-vous vous procurer facilement une copie de l Adsum dans votre milieu de travail? Le nombre de copies livrées est-il suffisant? Sont-elles correctement adressées? Pouvons-nous faire quelque chose pour améliorer notre service de distribution? Composez le , poste 5598 pour proposer toute amélioration à notre service de distribution

15 Les membres de la compagnie A du 1 R22 e R s aguerrissent Par le lieutenant Gabriel Benoit-Martin Commandant du peloton 2, compagnie A, 1 er Bataillon, Royal 22 e Régiment Le 22 février, la compagnie A du 1 er Batail - lon, Royal 22 e Régiment (1 R22 e R) s est mise sur le pied de guerre dès 8 heures. Pendant que les commandants de peloton recevaient les ordres du major Leroux, les commandants adjoints préparaient les soldats au déploiement dans les secteurs de Valcartier. Cette préparation à la bataille était faite en vue d exécuter des raids au niveau de peloton et une opération de compagnie pour finir l exercice. Le but de l exercice visait l aguerrissement des pelotons en les amenant à prendre de l expérience sur les patrouilles de combat. À 13 heures et demie, la compagnie arrivait sur la base d opérations avancée (BOA) Wilson qui allait servir de base de patrouille et chaque peloton finalisait ses maquettes pour permettre à son commandant de donner les ordres. Les trois pelotons ont dû se déplacer sur une distance d une dizaine de kilomètres aller-retour environ dans un bois enneigé; le temps doux des derniers jours rendait la neige collante. Simultanément à la finalisation des ordres, des patrouilles de reconnaissance ont été envoyées pour trouver un point de L adjudant Strul montre au soldat Lévesque- Lessard comment remplir un MIST pour une évacuation médicale. passage sécuritaire sur la rivière aux Pins, dont la mince couche de glace menaçait de rompre à tout moment. Après les ordres, la compagnie a fina - lisé sa préparation et a pris un peu de repos avant de commencer à quitter la BOA à des heures différentes à partir de 23 heures. Après un déplacement ardu en raquettes, chaque peloton a effectué sa frappe à 6 h 15, surprenant un ennemi insurgé qui n était pas totalement prêt pour le combat. Afin de maximiser l entraînement, des superviseurs étaient avec les pelotons pour évaluer les équipes de commandement, mais aussi donner des pertes pour que les soldats s entraînent à l évacuation des blessés. Après cette frappe, les trois pelotons sont retournés à la BOA pour recom men - cer une préparation au combat, mais au niveau de compagnie cette fois-là. Le 24 février à 11 heures, les deux premiers pelotons sont partis en véhicule jusqu à leur point de débarquement, à plus de 5 kilomètres de leur objectif. Le troi - sième peloton et le PC de compagnie se sont déployés 30 minutes plus tard. Malgré le terrain montagneux et la neige collante, les membres de la compa - gnie A se sont efforcés d atteindre leur rendez-vous à l objectif à l heure prévue. Le soldat Samuel couvre un axe d avance probable ennemi avec la mitrailleuse C6 durant la conso - lidation. Le soldat Beaudry essaie de régler les problèmes de communications du lieutenant Gosselin et du sergent Bédard. Photos : cpl E.R. Leprohon, 1 R22 e R Une fois rendus, une jonction s est effectuée avec un détachement de reconnaissance, et les préparatifs finaux se sont amorcés. Puis, à la noirceur, l attaque a débuté avec un tir d une base de feu composée de trois mitrailleuses C6 et de trois mitrail leuses C9 couvrant l approche des pelotons 1 et 3 qui lançaient leurs hommes pour saisir l objectif. Une fois saisi, les membres de l assaut se sont consolidés sur place afin d exploiter le site. Enfin, le commandant de compa gnie a sonné le désengagement, satisfait malgré les difficultés d une première attaque de nuit. En somme, les membres de la compa - gnie A ont grandement profité de cet exercice pour s aguerrir et s améliorer en tant qu équipe. LA ROUTE DES SUCRES Venez goûter le printemps! Chaleur et Tradition Repas et tire à volonté ACTIVITÉS ET ANIMATION Dégustation de tire sur neige Produits de l érable en vente Musique d ambiance et danse «Sleigh-ride» Mini-fermette TERRAIN DE JEUX CONCOURS DE GODENDART VENEZ VOUS AMUSER! 223, route Grand Capsa, Pont-Rouge Membre ARCSQ Érablière Boulogne de Érablière Boulogne Capacité de 150 personnes Repas de cabane à sucre typiquement québécois Animation, musique Service de bar À 2 minutes de la base Accessibilité pour personnes handicapées Dégustation de tire d érable Sentier pédestre Location de salle Bienvenue aux groupes sociaux! Méchoui, épluchette de blé d Inde, soirée d anniversaire, mariage, shower et pour toute autre occasion. OUVERT À L ANNÉE SUR RÉSERVATION Située à 10 minutes de l aéroport de l Ancienne-Lorette 1916 rue des Balises, Québec, Qc, G3K 0A5 (418) ÉRABLIÈRE La Route 365, Saint-Basile Cté Portneuf, QC Réservez tôt Bonne Fourchette VENEZ EN GRAND NOMBRE REPAS DES SUCRES SERVIS À VOLONTÉ 7 jours / 7 Animation et activités REPAS DES SUCRES Brunch Dîner Souper RÉSERVATIONS: Domaine du Mérifick Élevage de cerfs rouges REPAS CABANE À Apportez votre vin et votre bière Menu servi à volonté Soupe aux pois Pommes de terre Oeufs dans le sirop Saucisses de cerf dans le sirop Cretons de cerf Fèves au lard Pâté à la viande de cerf Crêpes maison Tarte au sucre SUCRE RÉSERVEZ TÔT 1 seul groupe à la fois le groupe à l'exclusivité de la salle Sur réservation seulement min. 10 pers. max. 50 pers. 241 Wexford, Shannon, Neuville 20 minutes de Québec Tire Animation Danse Promenade à chevaux. Réception en tout genre. Épluchette de blé dʼinde. MUSICIENS duo: KARO ET BEN MENU SERVI À VOLONTÉ Soupe aux pois Pain canadien Fèves au lard Pâté à la viande Omelette au four Oreilles de crisse Jambon et saucisse Patates en robe des champs Salade de choux Marinades Crêpes avec sirop dʼérable Grand-père au sirop dʼérable Breuvages (Thé, café, jus) 1289, 2 e Rang Ouest, Neuville sortie 281 Sud, autoroute 40 Ouest Réservation de groupe jusqu à 200 personnes Animation sur place Musée de l érable Camp du Trappeur Repas servis à volonté Sports & jeux Réservez dès maintenant Cabane à sucre mobile 1.00$/palette À 15 minutes de Québec (418) , chemin des Lacs, Lac-Beauport Internet: 17 mars 2010 / Adsum / Page 15

16 Page 16 / Adsum / 17 mars 2010 La section E52E dégage les débris avec l excavatrice et un camion-benne au collège Quesquiya dans la ville de Léogâne. Une troupe d ingénieurs de combat en Haïti Par le lieutenant Dulong et l adjudant Nadeau Troupe 2, 55 e Escadron Après un désastre naturel, trois pha ses sont souvent nécessaires pour qu un pays se remette sur pied : la recherche et sauvetage, la stabilisation et la re - construction. Le Groupement tactique du 3 e Bataillon, Royal 22 e Régiment (GT 3R22 e R) a été déployé dans le cadre de la phase de stabilisation. Son travail comporte quatre grands axes : la sécurité, l appui à la mobilité, la remise en état des infrastructures stra - tégiques et l appui à l aide humanitaire. Les travaux d ingénierie demeurent l une des pierres angulaires des phases de stabilisation et de reconstruction, ce qui explique la présence de notre troupe d ingénieurs de combat déployée avec le GT. Mais avant d entamer ces travaux, il fallait commencer par sécuriser nos aires de travail et de bivouac. Le simple fait de les délimiter avec un ruban blanc était généralement suffisant pour dissuader quiconque de pénétrer à l intérieur de notre périmètre. Au besoin, nous installions des clôtures de fils barbelés. Tel a été le cas avec l hôpital canadien où l on a dû renforcer le mur déjà existant avec un réseau de barbelés afin de limiter l accès à notre site et ainsi assurer une plus grande sécurité des lieux. Il fallait également faciliter la circulation des troupes sur le terrain, ce que nous avons fait en effectuant des travaux de réfection des routes. Sur la route 204 reliant Léogâne et Jacmel, les Haïtiens ont participé au déplacement des amon - cel lements de terre qui étaient tombés sur cette route montagneuse. Ce n est pas une tâche facile puisque chaque averse de pluie cause davantage de glissements de terrain qui viennent obstruer la route. Il faut se rappeler que les beaux jours sont presque terminés et que la saison des pluies arrive à grands pas. Ainsi les travaux d irrigation deviennent de plus en plus pressants. Lorsque le temps est venu de remplacer des ponceaux endommagés, les sapeurs les plus expérimentés ont dû enseigner l art du métier aux plus jeunes de la troupe. INFRASTRUCTURE ET AIDE HUMANITAIRE Une fois que la sécurité et la mobilité ont été acquises sur le terrain, notre attention s est tournée vers les travaux d infrastructures et l appui à l aide humanitaire. Des améliorations s avéraient nécessaires sur le réseau d irrigation de la ville et, paral - lèlement, nous devions nous assurer qu il y avait un flux acceptable vers les champs agricoles. Des structures d irrigation existantes ont été rebâties en amont de la rivière Momance afin de permettre aux régions rurales de sauver leurs récoltes. Nous avons également solidifié certaines constructions qui étaient encore récupérables, telles que des écoles en bois ou des bâtiments constitués de murs de briques et d un toit en tôle. Des armatures de renforcement en bois et contreplaqué ont été conçues et placées à l intérieur afin de fortifier les murs et soutenir la toiture. En raison des dommages importants survenus lors du séisme, la priorité des travaux est toutefois allée à la démolition et au ramassage des débris des édifices écroulés. Afin d accomplir ces tâches, les ingénieurs ont dû utiliser plus de la moitié des ressources de la troupe et ce, tant en équipement qu en main-d œuvre. Une fois le mécanisme en place, ils ont pu dégager plus de 500 mètres cubes de débris par jour afin de libérer de l espace pour permettre la construction de structures de remplacement ou éviter l effondrement de bâtiments sur la population. Avec tout le bon travail accompli par les ingénieurs, il sera difficile pour eux de quitter le pays d ici quelques semaines. Il faudra des années, des décennies pour reconstruire le pays. Toutefois, les efforts du GT auront permis de mettre en place des assises solides. Vu notre départ imminent, une période de passation de l expertise s enclenchera afin d assurer la continuité des tâches. Les organisations non gouvernementales (ONG) et autres forces armées uniront leurs efforts dans le processus de la troisième phase, celle de la reconstruction. Afin de faciliter le processus de transition, nous soutenons ces organisations dans la construction de leur site. Nous les aidons à niveler le terrain, et à construire des abris temporaires et des latrines. Près de 60 jours après leur arrivée, les ingénieurs peuvent être fiers du travail accompli. Ils laisseront derrière eux des conditions propices à la reconstruction.

17 4901, BOULEVARD DES GALERIES, QUÉBEC acuraoptima.com 2003 ACURA 1.7EL PREMIUM, argent, manuel, full, cuir noir, km, U $ 2006 ACURA RSX PREMIUM, bleue, manuel, full, km, U $ 2005 ACURA RSX PREMIUM, argent, manuel, full, km, U $ 2006 ACURA CSX PREMIUM, bronze, auto, full, cuir noir, nav, km, U7519A $ 2006 ACURA TL, noir, auto, cuir noir km, U $ 2006 ACURA TL, gris, auto, cuir noir km, U $ 2006 ACURA TL, gris, auto, cuir noir km, U $ 2008 ACURA RDX, argent, auto, cuir taupe km, $ 2008 ACURA RDX, gris, auto, cuir noir km, U $ 2007 HONDA CRV, argent, auto, tissu noir km $ TOUJOURS LA PLUS VENDUE AU CANADA Sur HENRI IV NORD, à moins de 5 minutes de l autoroute de la Capitale, vous évitez les embouteillages et les détours causés par les travaux routiers. LOCATION CIVIC BERLINE DX $ / MOIS 48 MOIS Transport et préparation inclus 1240 $* COMPTANT REQUIS CIVIC BERLINE DX $ / MOIS 0 $ COMPTANT ACHAT 72 MOIS À 2,4% INCLUS : Transport et préparation P.D.S.F. RÉVISÉ DE 1000 $*** $ Aussi disponible : Taux de financement à l achat jusqu à 60 mois 0,9 %* Vous louer déjà une Honda? Obtenez une réduction 1 % $** de taux jusqu à pour l achat ou la location de tous véhicules Honda 2010 Sur Henri-IV Nord, Sortie 5, Ste-Geneviève, (Val-Bélair et Loretteville) mars 2010 / Adsum / Page 17

18 Des nouvelles de nos troupes en Afghanistan VOICI, QUELQUES MOMENTS CAPTÉS SUR LE VIF DANS LE QUOTIDIEN DE NOS TROUPES EN AFGHANISTAN. Une collaboration entre les escadrons de l ouest et le 430 e Escadron tactique d hélicoptères de Valcartier. Le capitaine Tremblay, de Valcartier, en déploiement lors de l opération MOSHTARAK. Photo: cplc McGregor Des policiers afghans lors d une récente cérémonie de collation des gra au camp Nathan-Smith. Photo: cplc M. McGregor Le sergent Deveau de Valcartier en est à sa deuxième mission à Kandahar. Il fait partie de la garde rapprochée du général commandant. Photo: cplc Claude Arseneault Le photographe, le caporal-chef Claude Arseneault, pendant une pause lors d une patrouille à pied dans la ville de Kandahar. Photo: un fantassin inconnu... La partie de hockey opposant l équipe des militaires du Canada et celle militaires des États-Unis. L ambiance était à son comble et les opportun nombreuses pour encourager notre équipe puisque le compte final a été 16-2 pour les Canadiens. Photo: cplc M. McGregor DÉVELOPPEMENT 22 X TERRAINS Page 18 / Adsum / 17 mars 2010 SAUVEZ DES MILLIERS DE DOLLARS Achetez maintenant et ne construisez Que dans 1,2 ou même 3 ans L ACHAT D UN TERRAIN, un investissement sûr et des plus rentables

19 s grades L adjudant Oligny en patrouille dans la ville de Kandahar. Photo: cplc Claude Arseneault celle des rtunités a été de Le brigadier-général Daniel Ménard en patrouille dans la ville de Kandahar. Photo: cplc Claude Arseneault Les enfants de Kandahar sont heureux de saluer les militaires en patrouille dans la ville. Photo: cplc Claude Arseneault Le lieutenant-colonel Carignan, ingénieure, en patrouille dans la ville de Kandahar. Photo: cplc Claude Arseneault Vue sur le fleuve $ DUPLEX $ SAINT-NICOLAS Petit coin de paradis! Magnifique propriété avec vue sur le fleuve, entièrement meublée, électroménagers et cuisine haut de gamme avec comptoir en granite et armoires en bois. Chambre des maîtres sur mezzanine inondée de lumière avec bain thermo-masseur. Superbe aménagement paysager sans voisin arrière dans un décor de rêve. LAC ST-CHARLES WOW! Pas cher pour ce type de produit. Très grand aire ouverte avec belle finition, bois franc, céramique. 3 chambres à l'étage avec une autre au sous-sol et possibilité d'une 5 e. Le sous-sol est totalement aménagé avec salle familiale. Idéal pour famille. NEUFCHATEL-EST Superbe duplex 27 X44, terrain très bien aménagé 7095 pi², piscine et immense cabanon. Le propriétaire occupant a 3 chambres au rez-de-chaussée et une autre au sous-sol avec salle familiale et atelier. 3 ½ au sous-sol avec 2 entrées indépendantes pour arrondir les fins de mois. VAL-BÉLAIR FAITES VITE! RARE À CE PRIX! Grand bungalow 24x40, idéal comme 1ère maison pour petite famille. Belle cour arrière, idéal pour les enfants et près des écoles, parcs et services. 4 chambres et les salles de bains ont été refaites. Toiture et drain agricole refaits à neuf. Conditionnelle à la réception du message de mutation du vendeur $ VAL-BÉLAIR Ravissant bungalow, 4 chambres, sous-sol totalement aménagé. Beaucoup de rénovations ont été effectuées au cours des dernières années (tous les planchers, cuisine, portes extérieures, salle de bains). Très grand cabanon de 12x12 pieds avec porte de 5x6 pieds. Une visite vous charmera! VOUS ÊTES MUTÉ ET VOUS VOULEZ VENDRE VOTRE MAISON?... Pourquoi ne pas faire confiance à un EX-MILITAIRE DE 20 ANS DE SERVICE qui comprend bien votre situation et qui connaît bien le service de relogement. Je peux vous aider dans vos démarches. 17 mars 2010 / Adsum / Page 19

20 NOUVELLESEXPRESS La gouverneure générale en visite dans son pays natal dévasté La gouverneure générale et commandante en chef du Canada, Michaëlle Jean, a rendu visite à son pays natal dévasté, Haïti, du 8 au 10 mars. L objectif de son séjour était de renforcer le partenariat entre le Canada et Haïti en vue de la reconstruction du pays. Elle a notamment rencontré le président René Préval et le premier ministre Jean-Maxime Bellerive. L éducation et la culture, de même que la nécessité d inclure les femmes et les enfants dans les stratégies de développement et de reconstruction ont fait partie des sujets qu elle a défendus. Elle a également visité les membres des Forces canadiennes déployés à Léogâne, qui retournent progressivement au bercail. La gouverneure générale du Canada a rencontré le président d Haïti, René Préval, lors de son séjour de trois jours dans son pays natal, afin de discuter reconstruction. - Photo : sgt Serge Gouin, Rideau Hall Ferme intention de reconstruire le Manège militaire Le gouvernement fédéral a confirmé vouloir reconstruire le Manège militaire de Québec, qui abriterait de nouveau le régiment des Voltigeurs, a rapporté le quotidien Le Soleil, les 4 et 5 mars. Dans le budget fédéral déposé par le ministre des Finances, Jim Flaherty, le gouvernement a indiqué sa «ferme intention» de reconstruire ce site historique emporté par les flammes en 2008, sans toutefois fixer de délai. Les coûts de reconstruction seraient estimés à 100 millions de dollars, selon des sources gouvernementales citées par le média de Québec. Le régiment des Voltigeurs devra pour sa part se soucier de la rentabilité du nouveau bâtiment, a précisé le quotidien. Contribution des effectifs aériens canadiens à Helmand Le brigadier-général Daniel Ménard a indiqué que des effectifs aériens du Canada ont participé à la phase deux de l opération MUSHTARAK, menée dans la province de Helmand ces dernières semaines, lors de sa conférence téléphonique du 26 février. «La phase deux de l opération MUSHTARAK constitue la plus grande opération aérienne à laquelle le Canada a participé pendant notre séjour en Afghanistan et nos aviateurs ont fait un travail admirable», a déclaré le commandant de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan (FOI Afghanistan). L escadre aérienne de la FOI Afghanistan a notamment envoyé quatre hélicoptères Chinook et quatre hélicoptères Griffon, ainsi que 65 militaires du bataillon canadien d aviation au camp Bastion. Leur rôle principal en opérations était de protéger et de transporter environ 380 militaires de la coalition ou de l Armée nationale afghane à la piste d atterrissage près de villes au sud de Helmand. Près de 40 hélicoptères étaient impliqués dans le déploiement massif des soldats, principalement américains et britanniques, qui ont combattu dans la province. LE CONCESSIONNAIRE NO. 1 À QUÉBEC Le major-général Alain Forand rend visite au 1 R22 e R Par le capitaine Alexis Legros Commandant du peloton de reconnaissance, 1 er Bataillon, Royal 22 e Régiment Dans le cadre de la montée en puissance, le 1 er Bataillon, Royal 22 e Régiment (1 R22 e R) a eu l honneur d accueillir dans ses lignes le colonel honoraire du Royal 22 e Régiment, le major-général (à la retraite) Alain Forand. Accompagné du sergent-major du régi - ment, l adjudant-chef Marchand, le mgén Forand a pu témoigner de l excellent travail accompli par la compagnie B dont les membres lui ont réservé un accueil amical. Les visiteurs ont assisté à un briefing des opérations de la compagnie au sein du PC tactique, loin des yeux de l ennemi. À quelques reprises durant le briefing, le commandant de la compagnie, le major André Girard, a certainement piqué la curiosité du général avec toutes les nouveautés qu il proposait pour accomplir sa mission qui d ailleurs a eu un grand succès. Par la suite, le colonel du régiment, un homme de terrain, et son adjudant-chef sont allés visiter les troupes dans leur préparation au combat. On a observé la grande générosité que le mgén Forand dégage lorsqu il salue les hommes et les femmes sur son passage. Tous ont apprécié cette visite nocturne. Après avoir reçu un excellent briefing et échangé certaines histoires avec la troupe, les invités sont retournés au bercail. Suivez les troupes! Le journal Adsum vous informe, un mercredi sur deux, sur des sujets qui vous concernent! , poste Le major-général (à la retraite) Alain Forand discute avec des membres de la compagnie B pendant leur préparation au combat. Photo : sdt Étienne Leprohon, 1 R22 e R Le lendemain matin à 5 heures, ils étaient sur la route en direction de la position ennemie. Bien placé pour voir la compa - gnie B accomplir son opération de cordon et fouille qui avait lieu à 6 h 15, le général Forand s est montré très fier de voir cette nouvelle génération s entraîner avec autant d ardeur. À la fin de l attaque, la compagnie B a reçu les félicitations du colonel du régiment qui leur a dit sa fierté d être le représentant de tous ces bons «22». De retour à la garnison, le tout s est terminé avec un déjeuner au Mess des officiers avec le général Forand et le commandant adjoint du 1 R22 e R, le major François Dufault. Notre mission? Vous informer! Journal Adsum , poste , rue Marais, Vanier (Québec) G1M 3C8 VÉHICULES D OCCASION 2008 Dodge RAM 1500 SLT SPORT, noir, 8 cylindres 4x4 auto, km $ 2008 Chrysler 300 LIMITED, noir, 6 cylindres auto., km $ 2009 Dodge CHARGER, rouge, 6 cylindres auto., km $ 2007 Chrysler ASPEN LIMITED, blanc, 8 cylindres 4x4 auto., km $ 2009 Jeep PATRIOT SPORT, beige, 4 cylindres 4x4 auto., km $ 2008 Dodge CALIBER SXT, orange, 4 cylindres man., km $ Page 20 / Adsum / 17 mars Jeep GRAND CHEROKEE, noir, 6 cylindres TURBO 4x4 diésel auto., km $ 2006 Dodge DURANGO SLT, rouge, 8 cylindres auto., km $ 2006 Dodge DAKOTA, bleu, 6 cylindres 4x4, km $ 2006 Jeep TJ, khaki, 4 cylindres 4x4, km $ 2006 Dodge RAM 1500 SLT, blanc, 8 cylindres 4x4, km $ 200$ d essence sur présentation de cette annonce Chrysler SEBRING CONVERTIBLE, 6 cylindres, km $

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT FERR Fonds enregistré de revenu de retraite RRQ Régime de rentes du Québec SV Programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse CRÉDITS D IMPÔT FERR. Page 03 RRQ....Page 06 SV...Page 13 Crédits d impôts..

Plus en détail

double fiscalité attention à la trappe

double fiscalité attention à la trappe 17 Par Kathy Noël double fiscalité attention à la trappe Le Québec est la seule province du Canada où les contribuables doivent produire deux déclarations d impôt. De nombreuses différences découlent de

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Séminaire d information pour les particuliers. Renseignements relatifs aux personnes handicapées

Séminaire d information pour les particuliers. Renseignements relatifs aux personnes handicapées Séminaire d information pour les particuliers Renseignements relatifs aux personnes handicapées Objectifs Cette présentation vise à: Présenter les déductions et les crédits applicables aux personnes handicapées

Plus en détail

ASSURANCE PERSONNALISÉE INVALIDITÉ ET SOINS DE SANTÉ

ASSURANCE PERSONNALISÉE INVALIDITÉ ET SOINS DE SANTÉ ASSURANCE PERSONNALISÉE INVALIDITÉ ET SOINS DE SANTÉ Assurance invalidité et soins de santé pour les producteurs agricoles Ne laissez pas une invalidité menacer la pérennité de votre entreprise! Si une

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Régie des rentes du Québec Régimes complémentaires de re trai te 2006 Pour mieux

Régie des rentes du Québec Régimes complémentaires de re trai te 2006 Pour mieux Régie des rentes du Québec Régimes complémentaires de re trai te 2006 Pour mieux le CRI le FRV Ce document d information n a pas force de loi. En cas de conflit d interprétation, il faut s en remettre

Plus en détail

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne :

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne : Vous vous séparez Pour connaître les effets de la rupture sur : le Régime de rentes du Québec; les régimes complémentaires de retraite; le Soutien aux enfants. Tout sur le Web Les renseignements contenus

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire L aide juridique, la justice à coût $ûr Complément d information à l aide-mémoire La demande d aide juridique La résidence au Québec Pour être admissible à l aide juridique, le requérant doit résider au

Plus en détail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail Trousse des nouveaux arrivants Impôt sur le revenu Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON K1Y 4N6 Tel: 613-594-3535

Plus en détail

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications 2009-2010 Rapport sur les plans et les priorités L honorable Peter Gordon MacKay, C.P., député Ministre de la Défense nationale TABLE

Plus en détail

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 Ce document ne contient que des informations générales sur les étudiants internationaux et l impôt. Pour

Plus en détail

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 Plan stratégique 2014-2020 En décembre 2010, M me Kim MacPherson a été nommée vérificatrice générale de la province du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Actions de la FTQ et du Fondaction

Actions de la FTQ et du Fondaction Photo : SuperStock Quels sont les différents moyens de réduire les revenus que l on déclare? Quels abris fiscaux sont particulièrement avantageux? De quelles déductions peut-on profiter? La fiscaliste

Plus en détail

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 Afin d atteindre une plus grande harmonisation du régime de

Plus en détail

numéro Parlonsaffaires Dans ce

numéro Parlonsaffaires Dans ce Bulletin électronique pour les chefs d entreprises Mars 2013 Parlonsaffaires Une initiative du Centre financier aux entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Dans ce numéro 1 Planification

Plus en détail

Sécurité de la vieillesse. Décembre 2002. Supplément de revenu garanti ISPB 184-12-02F

Sécurité de la vieillesse. Décembre 2002. Supplément de revenu garanti ISPB 184-12-02F Sécurité de la vieillesse Décembre 2002 Supplément de revenu garanti ISPB 184-12-02F Table des matières Page Le programme de la Sécurité de la vieillesse 1 Le Supplément de revenu garanti 4 Ce livret sur

Plus en détail

Services Financiers Dominique Leblanc inc.

Services Financiers Dominique Leblanc inc. OFFRE DE SERVICES POUR LES PERSONNES EN AFFAIRES S il y a un élément pour lequel vous vous êtes investis au maximum, c est bien l entreprise que vous dirigez aujourd hui. Nos solutions peuvent vous aider

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

Mémoire de la Corporation des associations de détaillants d automobiles présenté dans le cadre du processus prébudgétaire 2014

Mémoire de la Corporation des associations de détaillants d automobiles présenté dans le cadre du processus prébudgétaire 2014 Mémoire de la Corporation des associations de détaillants d automobiles présenté dans le cadre du processus prébudgétaire 2014 Présenté au : Comité permanent des finances de la Chambre des communes Présenté

Plus en détail

GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ ÉPARGNES PERSONNELLES

GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ ÉPARGNES PERSONNELLES Association québécoise des directeurs et directrices d établissement d enseignement retraités GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ SV ÉPARGNES PERSONNELLES RENTE DE RETRAITE

Plus en détail

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Gouvernement du Canada Government of Canada Sa Majesté la Reine

Plus en détail

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant 1 Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices RBC Votre employeur a

Plus en détail

CENTRE DE LA FAMILLE VALCARTIER CHECK LIST. Pour mieux vous préparer lors d une ABSENCE PROLONGÉE. La famille, la force conjointe

CENTRE DE LA FAMILLE VALCARTIER CHECK LIST. Pour mieux vous préparer lors d une ABSENCE PROLONGÉE. La famille, la force conjointe CENTRE DE LA FAMILLE VALCARTIER CHECK LIST Pour mieux vous préparer lors d une ABSENCE PROLONGÉE La famille, la force conjointe ASSURANCES Adresse pour les réclamations Soins de santé et médicaments Sun

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Décembre 2013 présence locale portée mondiale PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Comme l année tire à sa fin, les contribuables devraient envisager les stratégies de planification disponibles afin d

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Faire le bon choix. Desjardins & Cie SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix. Desjardins & Cie SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Desjardins & Cie Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Produits d épargne-retraite collective

Plus en détail

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL Le 12 novembre 2014 Préparé par : TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant

Plus en détail

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper!

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Recherche et rédaction Julien Michaud (Autorité des marchés financiers) Collaborateurs Vincent Ardouin (Cégep Marie-Victorin) Marylaine

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Régime de rentes du Québec Pour en savoir plus sur les prestations d invalidité du Régime de rentes du Québec. Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit d interprétation,

Plus en détail

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Les sociétés autres qu une institution financière qui achètent des biens admissibles ont droit à un crédit non remboursable de taxe sur le capital au Québec

Plus en détail

La sécurité financière, une question de vision.

La sécurité financière, une question de vision. La sécurité financière, une question de vision. Table des matières Un partenariat fort avantageux 2 Des placements à l abri de l impôt 3 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Fonds enregistré de

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille

La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille JAMIE GOLOMBEK La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire, Planification

Plus en détail

LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA DES IMPÔTS BAS POUR STIMULER LA CROISSANCE ET L EMPLOI

LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA DES IMPÔTS BAS POUR STIMULER LA CROISSANCE ET L EMPLOI LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA DES IMPÔTS BAS POUR STIMULER LA CROISSANCE ET L EMPLOI LE DISCOURS DU BUDGET Le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Un petit retour sur l année qui se termine

Un petit retour sur l année qui se termine Parution de juillet 2011 Un petit retour sur l année qui se termine Bien sûr, résumer le travail d une année en une page est en soi impossible, alors nous nous attarderons aux grandes lignes que nous a

Plus en détail

Ligne du temps 1973 2013

Ligne du temps 1973 2013 Ligne du temps 1973 2013 1973 C est le 22 décembre 1973 que l Assemblée nationale adopte la loi 12. Cette loi constitue le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP)

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Parti Libéral du Canada. 1. Le soutien aux proches aidants

Parti Libéral du Canada. 1. Le soutien aux proches aidants Parti Libéral du Canada 1. Le soutien aux proches aidants Les proches aidants constituent l épine dorsale de notre système de santé; ils fournissent en effet des soins non payés dont la valeur a été estimée

Plus en détail

Mesures portant sur les impôts, les taxes et les prestations

Mesures portant sur les impôts, les taxes et les prestations T Budget de l Ontario 2014 Ministère des Finances Revu en octobre 2014 Mesures portant sur les impôts, les taxes et les prestations Le budget de l Ontario 2014 déposé de nouveau le 14 juillet proposait

Plus en détail

Utilisation des REER dans les années 90

Utilisation des REER dans les années 90 Ernest B. Akyeampong Utilisation des REER dans les années 90 Les derniers changements importants apportés à la Loi de l impôt sur le revenu, cette dernière se rapportant aux épargnes-retraite, sont entrés

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

Ensemble, pour réaliser vos rêves

Ensemble, pour réaliser vos rêves Ensemble, pour réaliser vos rêves Vue d Ensemble... Journal trimestriel / Volume 6 numéro 2 / Printemps 2011 SPÉCIAL HABITATION PROMOTION Taux d intérêt À partir de seulement 2,9 % 1 FAITES VOS BOÎTES!

Plus en détail

TROUSSE DE COMMUNICATION FONDS ÉCO IGA. Trousse de communication destinée à l usage des organismes bénéficiaires de financement du Fonds Éco IGA.

TROUSSE DE COMMUNICATION FONDS ÉCO IGA. Trousse de communication destinée à l usage des organismes bénéficiaires de financement du Fonds Éco IGA. TROUSSE DE COMMUNICATION FONDS ÉCO IGA Trousse de communication destinée à l usage des organismes bénéficiaires de financement du Fonds Éco IGA. TABLE DES MATIÈRES Trousse de communication Fonds Éco IGA

Plus en détail

Guide pratique pour les clubs

Guide pratique pour les clubs Guide pratique pour les clubs Mise à jour le 19 août, 2014 Guide pratique pour les clubs Table des matières DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1. Exigences pour former un club... 4 2. Types de club... 4 3. Interaction

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014 Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité 1 Bilan Budget Sources de revenus à la retraite Revenus de sources publiques Revenus de sources privées Revenus

Plus en détail

COMMISSION ADMINISTRATIVE DES RÉGIMES DE RETRAITE ET D ASSURANCES

COMMISSION ADMINISTRATIVE DES RÉGIMES DE RETRAITE ET D ASSURANCES {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires

Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires Besoin d une gestion plus serrée des heures supplémentaires Ottawa, le 2 mai 2006 La Ville d Ottawa devrait mettre en place une série de mesures dans

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 Sommaire de gestion Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

Planification financière pour les personnes de même sexe

Planification financière pour les personnes de même sexe Planification financière pour les personnes de même sexe Le 20 juillet 2005, l adoption de la Loi sur le mariage civil, qui appuyait l accès au mariage des conjoints de même sexe au Canada entier, a marqué

Plus en détail

Analyse des lacunes dans la formation. Édition de magazines

Analyse des lacunes dans la formation. Édition de magazines Analyse des lacunes dans la formation Édition de magazines Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Enquête sur les offres de formation Évaluation des besoins de formation Analyse des

Plus en détail

Le travail continue! Message du président

Le travail continue! Message du président Bulletin / avril 2014 Section Télébec Message du président Le travail continue! L hiver est maintenant derrière nous et les beaux jours du printemps sont à notre porte. Enfin, diront certains. Mais, quelle

Plus en détail

Commentaires de l Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) à l occasion des consultations du ministère des Finances :

Commentaires de l Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) à l occasion des consultations du ministère des Finances : Commentaires de l Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) à l occasion Consultations prébudgétaires en direct pour le budget de 2006 et par la suite 19 avril 2006 800 1188

Plus en détail

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant Services financiers collectifs Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Services financiers collectifs Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de

Plus en détail

Mesures pour aider les Canadiens et stimuler les dépenses Mesures pour stimuler la construction domiciliaire

Mesures pour aider les Canadiens et stimuler les dépenses Mesures pour stimuler la construction domiciliaire Mesures pour aider les Canadiens et stimuler les dépenses... 103 Faits saillants... 104 Stratégie canadienne de transition et d acquisition de compétences... 107 Poursuivre le développement d une main-d

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Aon Hewitt Bulletin d information Le 21 avril 2015 Dans cette édition Budget fédéral de 2015 1 Introduction 1 Retraite et investissements 3 Remises et retenues patronales 4 Autres sujets Budget fédéral

Plus en détail

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Solutions d épargne-retraite collective Appuyés

Plus en détail

Travailleurs étrangers temporaires

Travailleurs étrangers temporaires Travailleurs étrangers temporaires CONNAISSEZ-VOUS VOS CONDITIONS DE TRAVAIL AU QUÉBEC? COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL LES NORMES DU TRAVAIL ndre Mieux les coms'pere ndre te pour mieux n EN COURS D EMPLOI

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014 Montréal 1751, rue Richardson bur. 4.311, QC H3K 1G6 514.798.1752 Québec 2600, boul. Laurier bur. 925, QC G1V 4W2 418.692.7777 Trois-Rivières 1609, boul. des Forges QC G8Z 1T7 819.841.0158 Sherbrooke 4645,

Plus en détail

UN MESSAGE DE VOTRE DÉPUTÉ

UN MESSAGE DE VOTRE DÉPUTÉ UN MESSAGE DE VOTRE DÉPUTÉ Les Canadiens vont bientôt faire leur déclaration de revenus. J aimerais aider votre famille à profiter de toutes les importantes initiatives fiscales prises par notre gouvernement

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

Pour mieux connaître le CRI et le FRV

Pour mieux connaître le CRI et le FRV Pour mieux connaître le CRI et le FRV Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultez-le pour obtenir la mise à jour de l information et

Plus en détail

Statistiques fiscales des particuliers

Statistiques fiscales des particuliers Statistiques fiscales des particuliers ANNÉE D IMPOSITION 1996 Édition 1999 Quebec Avant-propos Ce document présente les statistiques fiscales en matière d impôt sur le revenu des particuliers pour l année

Plus en détail

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance :

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Protection prêt personnel Scotia Type de produit d assurance : Assurance collective de crédit Protection en cas de décès

Plus en détail

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant Avantage collectif RBC Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Avantage collectif RBC Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de placement collectif

Plus en détail

Bienvenue. Rencontre 2015 des Conseils des ministres du Québec et de l Ontario : des avancées sur des priorités communes. Échange d électricité

Bienvenue. Rencontre 2015 des Conseils des ministres du Québec et de l Ontario : des avancées sur des priorités communes. Échange d électricité DOCUMENT D INFORMATION Rencontre 2015 des Conseils des ministres du Québec et de l Ontario : des avancées sur des priorités communes Bienvenue Au terme d une rencontre regroupant les membres de leurs Conseils

Plus en détail

Connaître les règles

Connaître les règles Connaître les règles Confusion quant aux règles régissant le compte d épargne libre d impôt Rapport spécial de l ombudsman, juin 2011 J. Paul Dubé, Ombudsman des contribuables Bureau de l ombudsman des

Plus en détail

Politique relative au personnel

Politique relative au personnel Politique relative au personnel Date de mise en œuvre : le 23 mars 1985 Dates de modification : novembre 1987, novembre 1988, novembre 1989, novembre 1990, novembre 1999 (N o E99.16S), novembre 2000 (N

Plus en détail

Un crédit d impôt pour l avenir du Québec

Un crédit d impôt pour l avenir du Québec Un crédit d impôt pour l avenir du Québec Mémoire présenté à la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Par l Association canadienne de l enseignement coopératif, comité Québec (ACDEC-Québec) En

Plus en détail

PROTECTION INVISIBLE.

PROTECTION INVISIBLE. PROTECTION INVISIBLE. Partenaire de votre réussite aujourd hui et demain! BGA GROUPE FINANCIER 1 À PROPOS Depuis maintenant 25 ans, BGA Groupe Financier offre des produits adaptés aux besoins de sa clientèle.

Plus en détail

Bienvenue au Canada. Bureau international des services fiscaux. Étudiants étrangers

Bienvenue au Canada. Bureau international des services fiscaux. Étudiants étrangers Bienvenue au Canada Bureau international des services fiscaux Étudiants étrangers Objectif de la séance Vous renseigner sur la façon de remplir une déclaration de revenus à titre de nouvel arrivant au

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour à toutes et à tous, Bonjour à toutes et à tous, Il nous fait un énorme plaisir de vous présenter la 13 e édition de notre journal local. Cet hiver, nous entamerons une fois de plus la nouvelle année sur le thème de la mobilisation.

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Nouveau régime d imposition des dividendes Désignation tardive

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Document d information n o 6 sur les pensions

Document d information n o 6 sur les pensions Document d information n o 6 sur les pensions Régimes de pension des milieux Partie 6 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

1. Qu est-ce que le Régime de soins dentaires de la fonction publique (RSDFP)? Quel lien a-t-il avec le Régime de soins dentaires pour les

1. Qu est-ce que le Régime de soins dentaires de la fonction publique (RSDFP)? Quel lien a-t-il avec le Régime de soins dentaires pour les 1. Qu est-ce que le Régime de soins dentaires de la fonction publique (RSDFP)? Quel lien a-t-il avec le Régime de soins dentaires pour les personnes à charge (RSDPC)? 2. Qui administre le RSDPC? 3. Suis-je

Plus en détail

Une offre à la hauteur de votre réussite

Une offre à la hauteur de votre réussite Offre Distinction Avantages pour les membres particuliers Transactions courantes Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal

Plus en détail

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise LIGUE DES CONTRIBUABLES Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise (Moins d impôt pour les Québécois) Préparé par Claude Garcia pour la Ligue des contribuables Présenté

Plus en détail

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du système MLS dans la province de Québec May 12, 2009 Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise

Plus en détail

budget fédéral09 A n a l y s e d u

budget fédéral09 A n a l y s e d u fédéral09 A n a l y s e d u budget Budget fédéral de 2009 Résumé rédigé par Invesco Trimark Chef de file de la préparation opportune d information fiscale approfondie sur un éventail de sujets, Invesco

Plus en détail

Protection Prêt commercial

Protection Prêt commercial Protection Prêt commercial Guide du conseiller en assurance À l intention des conseillers uniquement. CODE DE RÉGIME : 958 Indemnisation périodique ; 958L Indemnisation forfaitaire GENRE DE PRODUIT Protection

Plus en détail

Mémoire de Visa Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires de 2015

Mémoire de Visa Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires de 2015 6 août 2014 Mémoire de Visa Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires de 2015 Introduction Visa Canada salue l occasion qui lui est

Plus en détail

Renseignements pour les résidents de la Nouvelle-Écosse Quoi de neuf pour 2014? Renseignements généraux Prestation pour enfants de la

Renseignements pour les résidents de la Nouvelle-Écosse Quoi de neuf pour 2014? Renseignements généraux Prestation pour enfants de la Quoi de neuf pour 2014? Le crédit d impôt pour la rétention des diplômés a été éliminé. Renseignements pour les résidents de la Nouvelle-Écosse Un nouveau crédit d impôt non remboursable, le crédit d impôt

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider les Canadiens à parfaire leurs compétences février 1998 «Les Canadiens savent que, pour bien

Plus en détail