I. LA VOIP- LES FONDAMENTAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. LA VOIP- LES FONDAMENTAUX"

Transcription

1 COURS VOIP

2 I. LA VOIP- LES FONDAMENTAUX I.A. Introduction La voix sur IP (Voice over IP) est une technologie de communication vocale en pleine émergence. Elle fait partie d'un tournant dans le monde de la communication. En effet, la convergence du triple play (voix, données et vidéo) fait partie des enjeux principaux des acteurs de la télécommunication aujourd'hui. Plus récemment l'internet s'est étendu partiellement dans l'intranet de chaque organisation, voyant le trafic total basé sur un transport réseau de paquets IP surpasser le trafic traditionnel du réseau voix (réseau à commutation de circuits). Il devenait clair que dans le sillage de cette avancée technologique, les opérateurs, entreprises ou organisations et fournisseurs devaient, pour bénéficier de l'avantage du transport unique IP, introduire de nouveaux services voix et vidéo. Ce fût en 1996 la naissance de la première version voix sur IP appelée H323. Issu de l'organisation de standardisation européenne ITU-T sur la base de la signalisation voix RNIS (Q931), ce standard a maintenant donné suite à de nombreuses évolutions, quelques nouveaux standards prenant d'autres orientations technologiques. Pour être plus précis et néanmoins schématique, le signal numérique obtenu par numérisation de la voix est découpé en paquets qui sont transmis sur un réseau IP vers une application qui se chargera de la transformation inverse (des paquets vers la voix). Au lieu de disposer à la fois d'un réseau informatique et d'un réseau téléphonique commuté (RTC), l'entreprise peux donc, grâce à la VoIP, tout fusionner sur un même réseau. Ca par du fait que la téléphonie devient de la "data". Les nouvelles capacités des réseaux à haut débit devraient permettre de transférer de manière fiable des données en temps réel. Ainsi, les applications de vidéo ou audioconférence ou de téléphonie vont envahir le monde IP qui, jusqu'alors, ne pouvait raisonnablement pas supporter ce genre d'applications (temps de réponse important, jigue-jitter, Cos-Qos,...). Jusque vers le milieu des années 90, les organismes de normalisation ont tenté de transmettre les données de manière toujours plus efficace sur des réseaux conçus pour la téléphonie. A partir de cette date, il y a eu changement. C'est sur les réseaux de données, que l'on s'est évertué à convoyer la parole. Il a donc fallu développer des algorithmes de codage audio plus tolérants et introduire des mécanismes de contrôle de la qualité de service dans les réseaux de données. Faire basculer différents types de données sur un même réseau permet en plus, de simplifier son administration. MASTER 18/05/2012 Page 1-33

3 I.B. Base Téléphonique I.B.1. Principe du RTC Le réseau téléphonique public (RTPC, Réseau Téléphonique Public Commuté ou simplement RTC PSTN (Public Switched Telephone Network) a essentiellement pour objet le transfert de la voix. Le transport des données n'y est autorisé, en France, que depuis Utilisant le principe de la commutation de circuits, il met en relation deux abonnés à travers une liaison dédiée pendant tout l'échange. Avant la convergence des réseaux Annexe 1 Après la convergence des réseaux Annexe 2 MASTER 18/05/2012 Page 2-33

4 I.C. La bande passante La bande passante mesure une plage de fréquence contenue dans un signal.la fréquence est mesurée en Hertz, ce qui simplifie le nombre d ondulations par seconde.la plupart des sons que vous entendez, y compris le son humain, sont composés de plusieurs ondulations combinées. Actuellement, on supporte des fréquences entre 300 et 3400 Hz Hz Hz Hz 300 Hz Phone(Téléphone) Speech(Parole) Hearing(Ecoute) 40 Hz 20 Hz Numérisation de la voix se fait en plusieurs étapes : I.D. Le lissage de la voix La recommandation G711 de l IUT-T définit les spécificités du traitement du signal de la parole applicable au réseau téléphonique numérique. Ainsi d après le théorème de Shannon, la fréquence d échantillonnage pour cheminer les 4 KHz du spectre en fréquence de la parole (bande passante de 300 à 3400Hz) doit être de 8 KHz minimum. Cela correspond donc à un échantillonnage toutes les 125 Microsecondes. Chaque échantillon étant codé sur 8 bits, le début numérique équivalent à une conversation téléphonique est de 64 Kbit/s. I.E. Echantillonnage Cela consiste à transformer un signal analogique (continu) en signal numérique, en capturant des valeurs à intervalle de temps régulier (touts les 125 Microsecondes=1/8000). Il est nécessaire de faire cette étape afin que le signal soit traité par l autocommutateur numérique. (Théorème de Nyguist) I.F. Quantification Cela consiste attribuer une valeur à une grandeur physique, prise dans un ensemble de valeurs, dans le but de numériser une information analogique pour la traiter par l autocommutateur numérique MASTER 18/05/2012 Page 3-33

5 I.G. Architecture des Switches Publiques Annexe 3 On distingue : Zone à Autonomie d'acheminement (ZAA), cette zone, la plus basse de la hiérarchie, comporte un ou plusieurs Commutateurs à Autonomie d'acheminement (CAA) qui eux-mêmes desservent des Commutateurs Locaux (CL). Les commutateurs locaux ne sont que de simples concentrateurs de lignes auxquels sont raccordés les abonnés finals. La ZAA (Zone à Autonomie d'acheminement) est un réseau étoilé, elle constitue le réseau de desserte; Zone de Transit Secondaire (ZTS), cette zone comporte des Commutateurs de Transit Secondaires (CTS). Il n'y a pas d'abonnés reliés aux CTS (Commutateurs de Transit Secondaires). Ils assurent le brassage des circuits lorsqu'un CAA (Commutateur à Autonomie d'acheminement) ne peut atteindre le CAA destinataire directement (réseau imparfaitement maillé); Zone de Transit Principal (ZTP), cette zone assure la commutation des liaisons longues distances. Chaque ZTP (Zone de Transit Principal) comprend un Commutateur de Transit Principal (CTP), L'un des commutateurs de transit principal (CTP) est relié au commutateur international de transit. I.H. l accès de base (S0/T0 : BRI : Basic Rate Input) L accès de base est composé d une ligne numérique (2 fils métalliques) se terminant chez le client, sur une TNR (Terminaison numérique de réseau) Il permet d établir 2 communications simultanées à 64 Kbits/s, canaux B, et d utiliser un canal à 16 Kbits/s, canal D, pour la signalisation Coté réseau public, cet accès est donné par une interface T0, coté abonné par une interface S0. T0=2canaux B + 1 canal D 2 ITs pour la voix + 1 It pour la canal D = 2 ITs * 64Kbs + 16 Kbs = 144Kbs (La synchronisation se fait au moment de l appel) MASTER 18/05/2012 Page 4-33

6 I.I. l accès primaire (E1/T2 : PRI : Primaire Rate Input) L accès primaire est composé de deux supports numériques(deux paires métalliques) se terminant sur la terminaison numérique de ligne(tnl) qui offre la possibilité d établir 30 communications simultanées à 64 Kbit/s, canaux B et d utiliser un canal à 64 Kbit/s, canal D, pour la signalisation. 30 Canaux B à 64 Kbit/s 1 canal D à 64 Kbit/s 30 ITs pour la voix + 1 It pour la canal D = 30 ITs * 64Kbs + 1 IT 64 Kbs = 2Mb/s MASTER 18/05/2012 Page 5-33

7 I. LA VOIX SUR IP (VOIP) Suite à l explosion de la bande passante sur les réseaux IP et à l évènement du haut débit chez les particuliers, de nouvelles techniques de communications sont apparues ces dernières années. L une les plus en vogue actuellement, est ce que l on appelle «Voix sur IP». I.J. Les enjeux Réduction des coûts d appel Dans le cas d une communication via IP, il n est facturé en termes de téléphonie que la transition sur les réseaux téléphoniques classiques. Ainsi que vous appeliez votre voisin ou bien un client à l autre bout du monde, il ne vous en coûtera que le prix d une communication locale. Ces solutions s avèrent donc beaucoup plus avantageuses si vos appels téléphoniques se font sur longue distance. Mutualisation des réseaux, simplification de l architecture Le réseau téléphonique d une entreprise qui a choisi la Voix sur IP est dorénavant géré comme un réseau informatique. Il n existe plus un réseau téléphonique et un réseau informatique mais belle et bien, un système d information dans sa globalité qui s avère bien plus facile à gérer Convergence voix données Les solutions de Messageries Unifiées (UM) facilitent l interactivité avec l usager. Les téléphones peuvent maintenant appeler les Ordinateur et les ordinateurs appeler des téléphones. Les communications (surtout nomades) s en trouveront facilitées. La messagerie comportera en plus des s des messages enregistrés, la vidéo conférence se généralisera également. I.K. Généralités Qu appelle t on voix sur IP? Le terme générique VoIP (Voice Over Internet Protocole) est souvent utilisé dans son sens le plus général pour désigner toutes les solutions permettant le transport de la parole sur un réseau IP. On peut distinguer : la voix sur IP : transport de la parole sur un réseau IP de type privé (intranet/extranet). la téléphonie sur IP : en plus de la parole, des fonctions téléphoniques (signalisation, fax, multi appel) sur IP sont rajoutées. MASTER 18/05/2012 Page 6-33

8 Il existe trois grandes familles de Voix sur IP De poste informatique à poste informatique : Cela nécessite que les deux interlocuteurs soient équipés informatiquement et dialoguent en utilisant de simples applications genre «NetMeeting», «Skype» «GnomeMeeting» utilisant pour cela un simple micro et des hauts parleurs. Ce genre de communication est gratuite exception faite du coût du logiciel. De Poste informatique à téléphone (ou vice-versa) : Cela nécessite la mise en œuvre d une passerelle soit au départ de l appel soit a l arrivée afin de faire transiter la communication d un réseau IP à un réseau téléphonique. L appel est taxé uniquement pour la traversée du réseau téléphonique. Ainsi, pour les appels internationaux, plus la proportion du segment IP est grande, plus l économie réalisée ne sera importante. De téléphone à téléphone : Lorsque l appelant et l appelé sont tous les deux sur téléphone, le réseau de transport devient transparent, cela nécessite la mise en œuvre de plusieurs passerelles. La tarification dépend de l opérateur, s il s agit d un réseau privé, c est gratuit. I.L. Les différentes architectures Intérêt : Visio Conférence, les ordinateurs se connaissent par leurs adresses IP MASTER 18/05/2012 Page 7-33

9 Intérêt : remplacement d une ligne louée de type RNIS par une architecture réseau assurant une qualité de service. Les téléphones classiques ne peuvent contacter les ordinateurs, l architecture téléphonique est globalement préservée MASTER 18/05/2012 Page 8-33

10 Intérêts : la configuration ne se borne pas à l interconnexion de PBX, tous les éléments peuvent se contacter. Le réseau IP doit pouvoir supporter un certain niveau de qualité de service On peut séparer en deux parties la Voip Le SIG PATH IP Transport Session Layer 2 IP TCP H323 Chemin de signalisation Le MEDIA PATH IP Transport Session Layer 2 IP UDP RTP Codec Chemin data II. STANDARDS VOIP II.A. Protocole H323 H323 est une suite protocolaire définissant un ensemble d applications multimédias qui s appuient sur une infrastructure en mode paquet. V1 Approuvé en 1996 V2 Approuvé en janvier 1998 V3 Approuvé en octobre 1999 V4 Approuvé en 2005 Attention : ces versions ne sont pas compatibles entre elles. II.B. Composant H323 L'infrastructure H.323 repose sur quatre briques principales : les terminaux, les Gateways, les Gatekeepers, et les MCU (Multipoint Control Units). Annexe 4 MASTER 18/05/2012 Page 9-33

11 Les terminaux : Représente un téléphone IP raccordé directement au réseau Ethernet de l entreprise ou alors un PC multimédia sur lequel est installé une application compatible H 323. Les passerelles (GW : Gateway) : Elles assurent l interconnexion entre un réseau IP et le réseau Téléphonique, ce dernier pouvant être soit le réseau téléphonique public, soit un Pabx d entreprise. Elles assurent la correspondance de la signalisation et des signaux de contrôle et la cohésion entre les médias. Pour ce faire elles implémentent les fonctions suivantes : Transcodage audio (compression décompression) Modulation et démodulation (fax) Suppression d échos Suppression des silences et de contrôle d appels. Annexe 5 Les portiers (GK : GateKeeper) : ils sont des éléments optionnels dans une solution H 323. Ils ont pour rôle de réaliser la traduction d adresse (numéro de téléphone adresse IP) et la gestion des autorisations. Donne ou non la permission d effectuer un appel De limiter la bande passante De gérer le trafic sur le LAN MASTER 18/05/2012 Page 10-33

12 Annexe 6 Les unités de contrôle multipoint (MCU : Multipoint Control Unit) : Référence au protocole T 120 qui permet aux clients de se connecter aux sessions de conférences de données. Les ponts de conférences permettant le service de conférence entre plusieurs terminaux H.323. Dans un contexte de téléphonie sur IP, la signalisation a pour objectif de réaliser les fonctions suivantes : Recherche et traduction d'adresses : Sur la base du numéro de téléphone du destinataire, il s'agit de trouver son adresse IP (appel téléphone. PC) ou l'adresse IP de la passerelle desservant le destinataire. Cette fonction est prise en charge par le Gatekeeper Contrôle d'appel : L'équipement terminal («endpoint» = terminal H.323 ou passerelle) situé à l'origine de l'appel établit une connexion avec l'équipement de destination et échange avec lui les informations nécessaires à l'établissement de l'appel. Dans le cas d'une passerelle, cette fonction implique également de supporter la signalisation propre à l'équipement téléphonique à laquelle elle est raccordée (signalisation analogique, Q.931, etc.) et de traduire cette signalisation dans le format défini dans H.323. Le contrôle d'appel est pris en charge soit par les équipements terminaux soit par le Gatekeeper. Dans ce cas, tous les messages de signalisation sont routés via le Gatekeeper, ce dernier jouant alors un rôle similaire à celui d'un PBX II.C. H 323 Standard Chapeau Annexe 7 H 225 ITU - H 323 H 245 RTP Protocole type RNIS Mise en place de l appel (Q931) RAS Négociations Capacités du terminal Port Sélection des codecs Média channel MASTER 18/05/2012 Page 11-33

13 H 323 est un système de communication multimédia en mode paquet où le réseau ne peut pas fournir de QoS. C est une extension du standard H 320, utilisé pour la vidéoconférence sur des réseaux commutés. Dans le standard H 323 sont compris H 225, H 245 et IETF RTP II.D. H323 adapté à IP MEDIA PATH Vidéo I/O Equipement Vidéo Codec H261 H263 RTP Audio I/O Audio Codec UDP Equipement G711, G722 G723,G723.1 RTCP User Data G728, G729 Application H225 IP T120 Système Control H245 Control Call Control H225 Layer TCP RAS Control H225 UDP SIG PATH MASTER 18/05/2012 Page 12-33

14 II.E. H323 dans le modèle OSI Pour le contrôle et la signalisation : H 225, H245, Q931, RTCP Pour la voix : G 711, G 722, G 723, G 726, G728, G729 Pour la vidéo : H 261, H 263, H 263+H 264 Pour les données : T 123, T 124, T 125 II.F. Composant Mcu H 323 IP Network MCU MCU MC Comment est établi le flux conférence H 225 H 245 MP Traitement du flux conférence RTP RTCP MASTER 18/05/2012 Page 13-33

15 Annexe 8 Les MCUs ont deux composantes. La composante qui contrôle le H225/H 245 est appelée le contrôleur multipoint (MC Multipoint Contrôleur). La composante qui réalise la fonction de mixage est le processeur Multipoint (MP Multipoint Processor). Un MP est une composante optionnelle du MCU Puisque les conférences H 323 peuvent intégrer de la voix, de la vidéo et des données T 120, les MPs les plus puissants peuvent réaliser les trois. Il est aussi possible d avoir un MP uniquement voix ou un MP voix et vidéo. II.G. Les phases de communication La communication s effectue en 4 phases 1 Etablissement de l appel Q931/H225/RAS SIG PATH 2 Négociation des capacités H245 3 Envoie du flux audio- video RTP / RTCP 4 Appel terminé MEDIA PATH Nota : La première porte ouverte et la dernière fermée Annexe 9 II.H. Exemple d'un échange protocolaire H.323 MASTER 18/05/2012 Page 14-33

16 La première phase se sert du protocole H.225/RAS. Le terminal qui lance l'établissement d'appel (setup) requiert, au préalable, l'autorisation de la part du Gatekeeper. Ensuite, par l'intermédiaire du protocole Q.931, il ouvre la connexion vers le partenaire. Le partenaire doit également demander son admission au Gatekeeper, avant de confirmer l'établissement de connexion. Lorsque les deux terminaux ont achevé la phase de connexion, une phase d'échange de paramètres, basée sur H.245, se déroule. Aussitôt que le canal logique est disponible, la communication audio et vidéo peut débuter. Elle utilise les protocoles RTP (Real Time Protocol) et RTCP (Real Time Control Protocol). Annexe 10 MASTER 18/05/2012 Page 15-33

17 III. PROTOCOLES RTP ET RTCP III.A. Architecture RTP RTP (Real-time transport protocol) est conçu pour transporter des données en temps réel telles que la voix ou la vidéo. Plus généralement, RTP permet : D'identifier le type de l'information transportée D'ajouter des marqueurs temporels et des numéros de séquence l'information transporte De contrôler l'arrivée à destination des paquets. De plus, RTP peut être véhiculé par des paquets multicast afin d'acheminer des conversations vers des destinataires multiples. III.B. Commutation par paquets Lors d un transfert d informations sur un réseau IP, ces informations sont découpées en paquets qui peuvent suivre des chemins différents de l émetteur vers le destinataire. Cela s appelle la commutation par paquets qui s oppose à la commutation par circuits (un circuit physique ou logique relie l émetteur au destinataire). Découper les données en paquets permet de multiplexer le flux. Les paquets provenant de plusieurs sources différentes sont mélangés sur le réseau afin de pouvoir offrir plusieurs connections sur un seul lien. Le principal inconvénient du multiplexage est la gigue qu il peut engendrer. Si tous les créneaux créés par le multiplexage sont occupés, la source doit attendre qu un de ces créneaux soit libre. Dans le cadre d une application comme la VoIP, cette attente se traduit par un retard baptisé gigue (jitter en anglais). Ce délai peut être variable mais doit être faible pour garantir une bonne qualité dans une conversation VoIP. Lorsque la gigue devient trop importante, les conversations deviennent hachées voire inintelligible. Les protocoles utilisés pour le transport de la VoIP se doivent donc de prévoir et corriger cette gigue. Le RTP (pour Real Time Protocole) dispose d un mécanisme pour palier à ce défaut. Annexe 11 Comme RTP est transporté sur UDP, aucun destinataire final ne sait si les paquets sont délivrés. RTCP résout ce problème en fournissant des informations de contrôle sous forme de rapport RTCP au destinataire. RTCP fourni également des informations sur l émetteur, telles que son nom, son numéro de téléphone MASTER 18/05/2012 Page 16-33

18 Annexe 12 Station 1 Voice RTP Voice Station2 RTCP H 323, SIP, Client QoS Report QoS Report H 323, SIP, Client III.C. Numéro de ports RTP Les ports RTP et RTCP sont consécutifs. Les numéros de ports sont généralement affectés dynamiquement. Si aucun port RTP n est affecté, les ports 5004 pour RTP et 5005 pour RTCP le sont par défaut. RTP ne sélectionne pas lui-même les ports RTP à utiliser pour mettre en place la session RTP. Un protocole de signalisation comme H 323, SIP ou MGCP (Media Gateway Control Protocol) est utilisé pour sélectionner les ports RTP et RTCP. Port RTP : Port RTCP : Port RTP +1 Station 1 Even Port RTP Even Port Station2 RTCP H 323, SIP, Client Odd port Odd port H 323, SIP, Client Annexe 12 MASTER 18/05/2012 Page 17-33

19 RTP supporte les conférences Unicast, Multicast et Mixer-controlled. Puisque RTP peut fournir un identificateur de source contributive, il est possible d identifier l émetteur quand il parle. C est intéressant dans une conférence téléphonique où vous parler avec plusieurs personnes et vous ne savez pas qui vous parle. Si vous avez besoin d identifier la personne qui à parlé. RTP peut apporter une aide dans cette situation car le champ «source contributive»identifiera celui qui a parlé. III.D. L Entête RTP Le protocole RTP utilise le protocole UDP pour le transport de données. Il rajoute à ce protocole basique des fonctionnalités temporelles dédiées aux transmissions temps réelles. On trouve notamment dans l entête des informations sur le type de média transportés, le séquencement et la synchronisation des datagrammes. De telle façon, le récepteur peut déduire de ces informations la gigue produite par le transfert et la corriger par l usage de tampons. Le récepteur peut aussi repérer les paquets arrivant dans le désordre et bien les replacer dans le tampon. L en-tête RTP comporte les informations suivantes : < bits > V=2 P X CC M PT Sequence number Timestamp Identifiant de la source de synchronisation (SSRC) Identifiants de la source de contribution (CSRC) Le champ Version V de 2 bits de longueur indique la version du protocole (V=2) Le champ padding P : 1 bit, si P est égal à 1, le paquet contient des octets additionnels de bourrage (padding) pour finir le dernier paquet. Le champ extension X : 1 bit, si X=1 l en-tête est suivie d un paquet d extension Le champ CSRC count CC : 4 bits, contient le nombre de CSRC qui suivent l entête Le champ marker M : 1 bit, son interprétation est définie par un profil d application (profile) Le champ payload type PT : 7 bits, ce champ identifie le type du payload (audio, vidéo, image, texte, html, etc.) Le champ séquence number : 16 bits, sa valeur initiale est aléatoire et il s incrémente de 1 à chaque paquet envoyé, il peut servir à détecter des paquets perdus Le champ timestamp : 32 bits, reflète l instant où le premier octet du paquet RTP à été échantillonné. Cet instant doit être dérivé d une horloge qui augmente de MASTER 18/05/2012 Page 18-33

20 façon monotone et linéaire dans le temps pour permettre la synchronisation et le calcul de la gigue à la destination. Le champ SSRC : 32 bits, identifie de manière unique la source, sa valeur est choisie de manière aléatoire par l application. Le SRRC est aussi lié aux rapports RTCP qui sont générés périodiquement avec cette partie particulière. Le champ CSRC : 32 bits, identifie les sources contribuant. Annexe IV. LE PROTOCOLE RTCP RTCP (RTP Control Protocol) est conçu pour surveiller la qualité de service et transmettre des informations sur les participants d une session Le protocole RTCP est complémentaire du protocole RTP dans le sens où il ne sers qu à transmettre à intervalles des paquets de contrôle contenant des statistiques et des informations sur la session ouverte. On peut notamment l utiliser pour avertir de conditions de trafic réseau dégradées. Pendant une session, tous les participants émettent des paquets RTCP. Les statistiques circulent sous forme de rapports : Les SR (Sender Report - rapport d émetteur) et les RR (Receivers Report - rapport de récepteur) contiennent par exemple le nombre de paquets envoyés depuis le début de la session ou encore le nombre d octets déjà envoyés ainsi que le taux de pertes. V. COMPRESSION DE LA VOIX Le transport de la voix sur un réseau IP nécessite au préalable tout ou une partie des étapes suivantes : Numérisation : dans le cas où les signaux téléphoniques à transmettre sont sous forme analogique, ces derniers doivent d'abord être convertis sous forme numérique suivant le format PCM (Pulse Code Modulation) à 64 Kbps. Si l'interface téléphonique est numérique (accès RNIS, par exemple), cette fonction est omise. Compression : le signal numérique PCM à 64 Kbps est compressé selon l'un des formats de codec (compression / décompression) puis inséré dans des paquets IP. La MASTER 18/05/2012 Page 19-33

21 fonction de codec est le plus souvent réalisée par un DSP (Digital Signal Processor). Selon la bande passante à disposition, le signal voix peut également être transporté dans son format originel à 64 Kbps. Décompression : côté réception, les informations reçues sont décompressées.il est nécessaire pour cela d'utiliser le même codec que pour la compression- puis reconverties dans le format approprié pour le destinataire (analogique, PCM 64Kbps, etc.). L'objectif d'un codec est d'obtenir une bonne qualité de voix avec un débit et un délai de compression le plus faibles possibles. Le coût du DSP est lié à la complexité du codec utilisé. Le Tableau ci-dessous présente les caractéristiques des principaux codecs standards de l'uit. Les codecs les plus souvent mis en œuvre dans les solutions VoIP sont G.711, G.729 et G V.A. Le MOS (Mean Opinion Score) La qualité d'un codec est mesurée de façon subjective en laboratoire par une population test de personnes. Ces dernières écoutent tout un ensemble de conversations compressées selon les différents Code. Qualité de la parole Score Excellente 5 Bonne 4 Correcte 3 Pauvre 2 Insuffisante 1 Tableau de différents codecs Audio : Codec Bit Rate (Kbps) G G , 56 et 64 G.723 5,3 et 6,4 G , 24, 32, et 40 G G G G.711 pour la voix (téléphonie standard ou RNIS, et VoIP), Échantillonnage : 8000 Hz pour une bande passante du téléphone entre 300 et 3400 Hz MASTER 18/05/2012 Page 20-33

22 Bande passante sur le réseau : 64 ou 56 kbit/s Type de codage : MIC (Modulation d'impulsion codée) Elle est la base de transport de la voix sur le numérique et continue d'être utilisée pour le transport de la voix avec peu de compression, par exemple sur ISDN ou sur des réseaux locaux IP. Elle sera peu utilisée sur des réseaux étendus comme Internet de part l'utilisation importante de bande passante. G.722 pour la voix large-bande G.722 est une norme de compression audio de l'uit-t. Apparentée à la famille des recommandation G.7xx, G.722 concerne le transport de la voix en qualité "téléphonique". Recommandation concernant les protocoles H.320 et H323 sur l'encodage audio pour la téléphonie et la visioconférence. Débits : 65 Kbps Gammes de fréquences : 50 à 7000 Hz. Tombée en désuétude, cette norme est à éviter dans de nouvelles implémentations. Il est cependant toujours utilisé par certains opérateurs dans leurs offres voix sur accès haut débit sur le marché résidentiel (ex. l'opérateur français Orange). Il impose généralement aux abonnés d'acquérir un téléphone spécifique (ex. Live-Phone chez Orange), conçu pour la bande élargie. La qualité audio large bande n'est en fait réellement disponible qu'entre lignes IP natives, et non pour les appels Lignes IP - Ligne RTC. G.723 pour la voix (VoIP) G.726 pour la voix (téléphonie satellite, et VoIP), basé sur ADPCM G.729 pour la voix (téléphonie de qualité, visionconférence, et VoIP) Le codec G.729 est moins consommateur en bande passante que G.711. Il est utilisé pour obtenir une téléphonie de qualité. Le codec G.729 est : Supporté par la plupart des PABX IP Utilisé pour le codage de la partie audio d'une visioconférence, Différents codecs Vidéo : H.261 est une recommandation de compression vidéo de l'uit-t. Elle fut notamment popularisée par la console de jeu Playstation de Sony, qui l'intégra entièrement dans son moteur de décompression de données. Les travaux sur la norme H.261 ont ultérieurement servi de base à la norme MPEG. H.263 est une recommandation concernant la norme de codage vidéo développée par l UIT-T Q.6/SG16. MASTER 18/05/2012 Page 21-33

23 À l origine, H.263 a été développé pour la transmission de la vidéo sur des lignes à très bas débits, pour des applications de visiophonie via le réseau téléphonique commuté de type H.324. Elle a ensuite été intégrée dans les protocoles de visioconférence sur IP du type H.323. Au début d une communication vidéo entre deux terminaux équipés de ce codec, ils échangent leurs caractéristiques grâce au protocole H.245 et choisissent les modes de H.263 qu ils utiliseront lors de la communication. H.264 pour la visioconférence sur IP Ce nouveau codec de compression vidéo est une évolution logique du MPEG4. L'H264 devrait améliorer le taux de compression tout en proposant une meilleure qualité d'affichage. L'H264 devrait ainsi offrir un taux de compression de 2 à 3 fois plus élevé que le MPEG-2 et de 1.5 à 2 fois plus élevé que le MPEG-4. V.B. LE QOS Latence La maîtrise du délai de transmission est un élément essentiel pour bénéficier d'un véritable mode conversationnel et minimiser la perception d'écho (similaire aux désagréments causés par les conversations par satellites, désormais largement remplacés par les câbles pour ce type d'usage). Or la durée de traversée d'un réseau IP dépend de nombreux facteurs: Le débit de transmission sur chaque lien Le nombre d'éléments réseaux traversés Le temps de traversée de chaque élément, qui est lui même fonction de la puissance et la charge de ce dernier, du temps de mise en file d'attente des paquets, et du temps d'accès en sortie de l'élément Le délai de propagation de l'information, qui est non négligeable si on communique à l'opposé de la terre. Une transmission par fibre optique, à l'opposé de la terre, dure environ 70 ms. Noter que le temps de transport de l'information n'est pas le seul facteur responsable de la durée totale de traitement de la parole. Le temps de codage et la mise en paquet de la voix contribuent aussi de manière importante à ce délai. Il est important de rappeler que sur les réseaux IP actuels (sans mécanismes de garantie de qualité de service), chaque paquet IP «fait sont chemin» indépendamment des paquets qui le précèdent ou le suivent: c'est ce qu'on appelle grossièrement le «Best effort» pour signifier que le réseau ne contrôle rien. Ce fonctionnement est fondamentalement différent de celui du réseau téléphonique où un circuit est établi pendant toute la durée de la communication. MASTER 18/05/2012 Page 22-33

24 Les chiffres suivants (tirés de la recommandation UIT-T G114) sont donnés à titre indicatif pour préciser les classes de qualité et d'interactivité en fonction du retard de transmission dans une conversation téléphonique. Ces chiffres concernent le délai total de traitement, et pas uniquement le temps de transmission de l'information sur le réseau. Classe n Délai Commentaires 1 0 à 150 ms Acceptable pour la plupart des conversations à 300 ms Acceptable pour des communications faiblement interactives à 700 ms Devient pratiquement une communication half duplex 4 Au delà de 700 ms Inutilisable sans une bonne pratique de la conversation half duplex En conclusion, on considère généralement que la limite supérieure "acceptable", pour une communication téléphonique, se situe entre 150 et 200 ms par sens de transmission (en considérant à la fois le traitement de la voix et le délai d'acheminement). VI. SIP Session Initiation Protocol est un protocole normalisé et standardisé par IETF qui a été conçu pour établir, modifier et terminer des sessions multimédia. SIP n est donc pas seulement destiné à la VoIP mais aussi à de nombreuses autres applications telles que la visiophonie, la messagerie instantanée, la réalité virtuelle ou même les jeux vidéo. Il se charge de l'authentification et de la localisation des multiples participants. Il se charge également de la négociation sur les types de média utilisables par les différents participants en encapsulant des messages SDP (Session Description Protocol). SIP ne transporte pas les données échangées durant la session comme la voix ou la vidéo. SIP étant indépendant de la transmission des données, tout type de données et de protocoles peut être utilisé pour cet échange.cependant le protocole RTP (Real-time Transport Protocol) assure le plus souvent les sessions audio et vidéo. MASTER 18/05/2012 Page 23-33

SIP. Sommaire. Internet Multimédia

SIP. Sommaire. Internet Multimédia Internet Multimédia Le Protocole SIP 2011 André Aoun - Internet Multimédia SIP - 1 Sommaire 1. Présentation 2. Entités SIP 3. Méthodes et réponses 4. User Agent 5. Registrar 6. Proxy 7. Redirect Server

Plus en détail

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Internet Multimédia Le Protocole SIP 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Présentation (1) Session Initiation Protocol (dont le sigle est SIP) est un protocole récent (1999), normalisé et standardisé

Plus en détail

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM

Eléments essentiels de NGN. Kamel HJAIEJ SUP COM Kamel HJAIEJ SUP COM Eléments essentiels de NGN Un cœur de réseau unique et mutualisé dont l architecture est en 3 couches : Transport, Contrôle et Services. Une évolution du transport en mode paquet (IP,

Plus en détail

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack La VoIP et ToIP Introduction En 2002, le projet Asterisk sort au grand jour et fait son entrée dans un marché encore naissant. C est un PBX (Private Branch exchange) : auto commutateur matériel ou logiciel

Plus en détail

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk Voix sur IP Généralités Paramètres IPv4 H323 / SIP Matériel constructeur Asterisk 38 Généralités Voix sur IP, ou VoIP : technologie(s) de transport de la voix, en mode paquet, par le protocole IP. Téléphonie

Plus en détail

La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP

La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP PLAN La VOIP 1 H.323 2 SIP 3 Comparaison SIP/H.323 4 2 La VOIP Qu appelle t on VOIP? VOIP = Voice Over Internet Protocol ou Voix sur IP La voix sur IP : Le transport

Plus en détail

Les Réseaux Haut Débit. Dr. Tarek Nadour

Les Réseaux Haut Débit. Dr. Tarek Nadour Les Réseaux Haut Débit Dr. Tarek Nadour Les Services à valeurs ajoutées La Voix/Vidéo sur IP Plan Pourquoi la téléphonie sur IP? Evolution de la téléphonie classique vers la ToIP Architecture ToIP: H323

Plus en détail

LA VoIP LES PRINCIPES

LA VoIP LES PRINCIPES LA VoIP LES PRINCIPES 1 PLAN La VoIP Définition VoIP & ToIP Concepts de la VoIP Les principaux protocoles de la VoIP Transport Signalisation La sécurité dans la VoIP 2 Définition VoIP est l abréviation

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

VoIP - les protocoles. Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis

VoIP - les protocoles. Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis VoIP - les protocoles Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis 0 Plan PSTN H.323 RTP RTCP/RTSP Skype SIP IAX2 Conclusion 1 PSTN Réseau Téléphonique Commuté

Plus en détail

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Julien Vey Gil Noirot Introduction Ce dont nous allons parler L architecture VoIP Les protocoles Les limites de la VoIP Ce dont nous n allons pas parler Le

Plus en détail

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS & RESEAUX SEMINAIRE ATELIER SUR LA TELEPHONIE ET LA VOIX SUR IP (T-VoIP): DE LA THEORIE A LA PRATIQUE DEPLOIEMENT D UNE PLATEFORME DE VoIP AVEC ASTERIK SOUS

Plus en détail

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323 Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN Plan Rappel VOIP SIP H323 SCCP 2 Rappel Bref sur la VOIP Voix sur IP (1996) Le transport sur IP est moins cher que le RTC La

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP Master e-secure VoIP RTP et RTCP Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m2 Temps réel sur IP Problèmes : Mode paquet, multiplexage de plusieurs flux sur une même ligne,

Plus en détail

Introduction de la Voix sur IP

Introduction de la Voix sur IP Voix sur IP (VoIP) Introduction de la Voix sur IP La Voix sur IP, aussi connue sous le nom de téléphonie Internet, est une technologie qui vous permet de téléphoner via un réseau d ordinateurs basé sur

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1 Support de Cours NGN 1 ère année Master de recherche Najjar M. 1 Chapitre 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX NGN 1.1 Les exigences de tourner vers NGN 1.2 Caractéristiques du réseau NGN 1.3 Principaux équipements

Plus en détail

Veille Technologique : la VoIP

Veille Technologique : la VoIP Veille Technologique : la VoIP CESI LA Vatine Intervenant : FACORAT Fabrice Sommaire Présentation de la VoIP Histoire Terminologie et Protocoles Enjeux de la VoIP H323 SIP Usages actuels de la VoIP Les

Plus en détail

Téléphonie http://nicodewaele.free.fr Nicolas Dewaele

Téléphonie http://nicodewaele.free.fr Nicolas Dewaele Téléphonie Les équipements Les équipements : Le PABX : Autocommutateur téléphonique privé (private automatic branch exchange) Il permet de relier les postes téléphoniques à l'intérieur de l'entreprise

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise.

La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise. VOIX SUR IP - VoIP Comprendre la voix sur IP et ses enjeux La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise. Introduction La voix sur IP (Voice over IP) est une technologie

Plus en détail

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Ahmed Mehaoua 1999 - page 1 PLAN RTC : Le Réseau Téléphonique Commuté RNIS Le Réseau Numérique à Intégration de Services à large bande Ahmed Mehaoua 1999 - page 2 1

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

Guide de configuration de la Voix sur IP

Guide de configuration de la Voix sur IP Le serveur Icewarp Guide de configuration de la Voix sur IP Version 11 Mai 2014 i Sommaire Guide de configuration VoIP 1 Présentation... 1 Configuration... 1 Configuration réseau... 1 Configuration du

Plus en détail

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS De la téléphonie classique à la ToIP hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS 2 La téléphonie La téléphonie est un système de communication avec la voix Deux composantes sont nécessaires à ce système

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.1104. (Question UIT-R 125/9) a) que l'uit-t a réalisé des études sur le RNIS et a élaboré des Recommandations en la matière;

RECOMMANDATION UIT-R F.1104. (Question UIT-R 125/9) a) que l'uit-t a réalisé des études sur le RNIS et a élaboré des Recommandations en la matière; Rec. UIT-R F.1104 1 RECOMMANDATION UIT-R F.1104 CARACTÉRISTIQUES DES SYSTÈMES RADIOÉLECTRIQUES POINT À MULTIPOINT UTILISÉS POUR LA CONNEXION RNIS DANS LA PORTION DE QUALITÉ LOCALE DU RÉSEAU (Question UIT-R

Plus en détail

ultisites S.A. module «téléphonie»

ultisites S.A. module «téléphonie» M ultisites S.A. module «téléphonie» TP N 2 : étude du protocole SIP - analyse des trames éhangées lors d'une conversation telephonique Nom : Prénom : Classe : Date : Appréciation : Note : Objectifs :

Plus en détail

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Alex Corenthin Département Génie Informatique Laboratoire de traitement de l Information Ecole Supérieure Polytechnique Université Cheikh Anta Diop

Plus en détail

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement SIP Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M2 Réseaux - UE PTEL 1 Plan Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement UPMC -

Plus en détail

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité VoIP : Introduction à la sécurité 1 Sommaire Principes de base de la VoIP Introduction à la sécurité de la VoIP Vulnérabilités et mécanismes de protection Points durs 2 Définitions Concept de convergence

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE POSITIONNEMENT DES OPERATEURS Internet FRAD X25 ATM 1 TELECOMS : QUELLES SOLUTIONS APPORTER? RESEAU ANALOGIQUE RESEAU NUMERIQUE PLESIOCHRONE RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE 2 1 COMPRENDRE L EXPLOITATION D UN

Plus en détail

Multimédia dans l Internet

Multimédia dans l Internet Multimédia dans l Internet Olivier Togni Université de Bourgogne IEM/LE2I www.u-bourgogne.fr/o.togni olivier.togni@u-bourgogne.fr modifié le 06/10/2014 Trafic Multimédia Product /transmis /utilisat simultanée

Plus en détail

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia 2015 NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération Dr. Najjar Monia Les NGN sont basés sur une évolution progressive vers le «tout IP» et sont modélisés en couches indépendantes dialoguant

Plus en détail

TP Voix sur IP. Aurore Mathias, Arnaud Vasseur

TP Voix sur IP. Aurore Mathias, Arnaud Vasseur TP Voix sur IP Aurore Mathias, Arnaud Vasseur 7 septembre 2011 Table des matières 1 Comment fonctionne la voix sur IP? 2 1.1 L application voix.......................... 2 1.1.1 Contraintes..........................

Plus en détail

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel Stéphanie Lacerte Document technique Connextek 31 mai 2013 Cloudtel Introduction Le logiciel Cloudtel a été conçu dans le langage de programmation Java. Ce logiciel utilisant la voix sur IP, communique

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

Architecture Principes et recommandations

Architecture Principes et recommandations FFT Doc 09.002 v1.0 (Juillet 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Architecture Architecture Principes et recommandations

Plus en détail

Partie 2 (Service de téléphonie simple) :

Partie 2 (Service de téléphonie simple) : TRAVAUX PRATIQUES Partie 1 (Prologue) : Afin de connaitre la topologie du réseau, nous avons utilisé les commandes suivantes dans le prompt (en ligne de commande) : - «ipconfig» afin de connaitre notre

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

H.323. Internet Multimédia. Sommaire

H.323. Internet Multimédia. Sommaire Internet Multimédia La Visioconférence H.323 2011 André Aoun - Internet Multimédia H.323-1 Sommaire 1. Présentation 2. La Norme 3. 4. Appel H.323 Les Gatekeepers 5. Les ponts multipoints (MCU) 6. Les terminaux

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies.

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies. Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies La voix sur IP Présentée par : M elle CHERID Leila Département Veille Technologique

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

1- Principe général : 2- Architecture réseau pour ToIP : 3 Bilan. Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés

1- Principe général : 2- Architecture réseau pour ToIP : 3 Bilan. Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés 1 1- Principe général : Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés 2- Architecture réseau pour ToIP : Machine hébergeant Asterisk Postes téléphoniques Monde extérieur 3 Bilan Intérêts pour la

Plus en détail

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil 5 Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil Chapitre Au sommaire de ce chapitre Principe du réseau Internet Termes basiques du paramétrage de TCP/IP Principe des ports TCP et UDP Et les VPN? Dans

Plus en détail

ultisites S.A. module «téléphonie»

ultisites S.A. module «téléphonie» M ultisites S.A. module «téléphonie» Nom : Prénom : Classe : Date : Appréciation : Note : Objectifs : durée : 8h - Etre capable d'installer le serveur Asterisk - créer des comptes SIP en vue d'une téléphonie

Plus en détail

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php Test de vitesse VoIP Pourquoi faire le test? Un test de vitesse VoIP est un moyen efficace d évaluer la capacité de votre connexion Internet à prendre en charge un système de téléphonie VoIP. D autres

Plus en détail

VOIP : Un exemple en Afrique

VOIP : Un exemple en Afrique VOIP : Un exemple en Afrique JRES 2003 Lille - FRANCE Division Informatique. École Supérieure Multinationale des Télécommunications BP 10.000 Dakar SENEGAL Plan de l exposé: 1- Présentation du réseau VOIP

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Services de vidéo en ligne

Services de vidéo en ligne Services de vidéo en ligne Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des services diversifiés Télévision numérique : s appuie sur des standards de format (standards ETSI) utilise plusieurs

Plus en détail

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave 1 Quelle est la couche OSI et TCP/IP qui apparaît dans les deux modèles, mais qui a des fonctions différentes? La couche session La couche physique 2 Parmi les unités suivantes, indiquez celles qui sont

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

Services Cahier des charges

Services Cahier des charges FFT Doc 09.001 v1.0 (Avril 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Services Services Cahier des charges 2009, Fédération

Plus en détail

IMPLEMENTATION D UN IPBX AVEC MESSAGERIE UNIFIEE

IMPLEMENTATION D UN IPBX AVEC MESSAGERIE UNIFIEE MINI-PROJET TECHNICIEN SUPERIEUR EN RESEAUX INFORMATIQUES ET TELECOMMUNICATIONS EN ENTREPRISE IMPLEMENTATION D UN IPBX AVEC MESSAGERIE UNIFIEE 1 2 SOMMAIRE I. OBJECTIFS DU PROJET. II. CONCEPT DE LA TOIP.

Plus en détail

Téléphonie sur IP : Pour quoi faire?

Téléphonie sur IP : Pour quoi faire? Téléphonie sur IP : Pour quoi faire? Pascal Mouret CRI Université de Provence Pascal.Mouret@up.univ-mrs.fr Pour commencer Téléphonie sur IP depuis septembre 2001 Plateforme opérationnelle de tests Evaluer

Plus en détail

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Voice over IP. 14/01/2005 Xavier NOURISSON Adrien ZANCAN

Voice over IP. 14/01/2005 Xavier NOURISSON Adrien ZANCAN Voice over IP 14/01/2005 Xavier NOURISSON Adrien ZANCAN 1 Sommaire 1 Sommaire 1 Sommaire...2 2 Présentation de VoIP...3 3 Propriétés de VoIP...4 3.1 Interopérabilité...4 3.2 Avantages...4 3.3 Contraintes

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

1. Normes et protocoles

1. Normes et protocoles 1. Normes et protocoles 1.1. Protocoles Modèles OSI et TCP/IP La réussite d une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

La Voix Sur IP (VoIP)

La Voix Sur IP (VoIP) La Voix Sur IP (VoIP) Sommaire 1. INTRODUCTION 2. DÉFINITION 3. POURQUOI LA TÉLÉPHONIE IP? 4. COMMENT ÇA MARCHE? 5. LES PRINCIPAUX PROTOCOLES 6. QU'EST-CE QU'UN IPBX? 7. PASSER À LA TÉLÉPHONIE SUR IP 8.

Plus en détail

RCS : Rich Communication Suite. EFORT http://www.efort.com

RCS : Rich Communication Suite. EFORT http://www.efort.com 1 Introduction RCS : Rich Communication Suite EFORT http://www.efort.com Rich Communications Services (RCS) est une plate-forme offrant des services de communication incluant la messagerie instantanée

Plus en détail

Téléphonie et voix sur IP

Téléphonie et voix sur IP Téléphonie et voix sur IP Table des matières Téléphonie et voix sur IP...1 I- Introduction :...2 Historique de la téléphonie :...2 Téléphonie «classique» : POTS...2 «Convergence» vers le réseau :...2 Différence

Plus en détail

Configuration du driver SIP dans ALERT. V2

Configuration du driver SIP dans ALERT. V2 Micromedia International Etude technique Configuration d Alert pour SIP Auteur : Pierre Chevrier Société : Micromedia International Date : 26/08/2013 Nombre de pages : 19 Configuration du driver SIP dans

Plus en détail

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés.

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Colt VoIP Access 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Enjeux métier Avez-vous pour objectif de simplifier la gestion de vos services voix nationaux voire internationaux et

Plus en détail

TELEPHONIE IP SUR PDA (ipaq)

TELEPHONIE IP SUR PDA (ipaq) Abdelkader BELKHIR Kaderbelkhir@hotmail.com Lies KADDOURI lies_kaddouri@hotmail.com LSI-Département Informatique, Faculté Génie Electronique & Informatique, USTHB El Alia BP n 32, Bab Ezzouar, Alger, Algérie.

Plus en détail

1. Comment font les appareils programmés à cet effet pour détecter le mode secours sur le bus S?

1. Comment font les appareils programmés à cet effet pour détecter le mode secours sur le bus S? 4.01 1. Comment font les appareils programmés à cet effet pour détecter le mode secours sur le bus S? 2. Un raccordement réseau d un client en Point à Point a 2 raccordements primaires et un raccordement

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Multimedia. Systèmes, Communications et Applications. Ahmed MEHAOUA

Multimedia. Systèmes, Communications et Applications. Ahmed MEHAOUA Multimedia Systèmes, Communications et Applications Ahmed MEHAOUA Professeur - Laboratoire CRIP5 Ahmed.mehaoua@math-info.univ-paris5.fr Plan 1. Multimedia : principes et définitions 2. Algorithmes et normes

Plus en détail

Communiquer à distance

Communiquer à distance Communiquer à distance www.fac-ainsebaa.com Logiciel de messagerie ou webmail Un courrier électronique (courriel, E-mail) est un petit paquet de données qui circule sur Internet, d'un ordinateur à un autre.

Plus en détail

ARGUS 145 : test ADSL, ADSL2/2+, S-HDSL, RNIS (AdB) et RTC

ARGUS 145 : test ADSL, ADSL2/2+, S-HDSL, RNIS (AdB) et RTC ARGUS 145 : test ADSL, ADSL2/2+, S-HDSL, RNIS (AdB) et RTC 1. caractéristiques : ARGUS 145 - Fonctions à l'interface ADSL Simulation ATU-R ADSL, ADSL2, ADSL2+, & ReADSL Mesure automatique et affichage

Plus en détail

Liste de vérification des exigences Flexfone

Liste de vérification des exigences Flexfone Liste de vérification des exigences Flexfone Introduction Avant de déployer un service de voix par le protocole de l Internet (VoIP) ou un PBX hébergé dans votre entreprise, vous devriez prendre certaines

Plus en détail

Téléphonie. sur IP. L a u r e n t O u a k i l. G u y P u j o l l e. A v e c l a c o n t r i b u t i o n d e O l i v i e r S a l v a t o r i

Téléphonie. sur IP. L a u r e n t O u a k i l. G u y P u j o l l e. A v e c l a c o n t r i b u t i o n d e O l i v i e r S a l v a t o r i Téléphonie sur IP L a u r e n t O u a k i l G u y P u j o l l e A v e c l a c o n t r i b u t i o n d e O l i v i e r S a l v a t o r i Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12099-8 1 Problématiques

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

La Voix sur IP (VoIP)

La Voix sur IP (VoIP) ENI La Voix sur IP (VoIP) Olivier DEHECQ 11 Milliards 1876 1883 1890 1897 1904 1911 1918 1925 1932 1939 1946 1953 1960 1967 1974 1981 1988 1995 2002 INTRODUCTION VoIP :C est le transport de la voix en

Plus en détail

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies»

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies» CAS IT-Interceptor Formation «Certificate of Advanced Studies» Description détaillée des contenus de la formation. Structure, objectifs et contenu de la formation La formation est structurée en 3 modules

Plus en détail

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1 Chapitre 1 Introduction Multi Média sur les Réseaux MMIP Ver 01-09 1-1 Les Objectifs Voir les questions soulevées quand nous abordons le Multi Média sur IP Considérer les technologies utilisées en MMIP

Plus en détail

Fax sur IP. Panorama

Fax sur IP. Panorama Fax sur IP Panorama Mars 2012 IMECOM Groupe prologue - Z.A. Courtaboeuf II - 12, avenue des Tropiques - B.P. 73-91943 LES ULIS CEDEX - France Phone : + 33 1 69 29 39 39 - Fax : + 33 1 69 28 89 55 - http://www.prologue.fr

Plus en détail

Techniques de diffusion vidéo sur l Internet

Techniques de diffusion vidéo sur l Internet ENS de Lyon Cours réseaux 2004 Techniques de diffusion vidéo sur l Internet Streaming avec RTP/RTSP Timothy BURK (uni@tburk.com) Table des matières 1. Introduction... 3 2. Streaming Diffusion en temps

Plus en détail

Errata et mises à jour

Errata et mises à jour Errata et mises à jour Modifications du chapitre 9. Le tableau page 74 est remplacé par le suivant. Technologie Débit descendant / montant en Kbit/s Distance maximale sans répéteur de paires Codage HDSL

Plus en détail

Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP"

Cahier des charges Formation à la téléphonie sur IP Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP" La formation...2 I] Intitulé de l'action de formation...2 II] Contexte et enjeux...2 III] Objectifs de la formation et attendus...2 IV] Public concerné...2

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 I. RAPPEL : ADRESSAGE PHYSIQUE : (OSI 2)... 1 A. L ADRESSAGE DANS UN RESEAU

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

IN 416 Réseaux informatiques et Télécommunication

IN 416 Réseaux informatiques et Télécommunication UNIVERSITE DE YAOUNDE 1 ECOLE NORMALE SUPERIEURE THE UNIVERSITY OF YAOUNDE 1 HIGHER TEACHER TRAINING COLLEGE Département d Informatique et Des Technologies Educatives IN 416 Réseaux informatiques et Télécommunication

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Bilan UREC et résultat de quelques tests

Bilan UREC et résultat de quelques tests Téléphonie sur IP : I Téléphonie sur IP : Philippe LECA, Philippe.Leca@urec.cnrs.fr CNRS / UREC Jean-Luc ARCHIMBAUD, Jean-Luc.Archimbaud@urec.cnrs.fr CNRS / UREC Entre mai et juillet 99, 2 stagiaires,

Plus en détail

Trames Ethernet et IEEE 802.3:

Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trames Ethernet et IEEE 802.3: PLAN I. Introduction II.Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trame ETHERNET : III. 1. Description des différentes couches de TCP/IP 2. Couche INTERNET la norme IEEE 802.3 est légèrement

Plus en détail

Internet System Multimedia Networking Protocols

Internet System Multimedia Networking Protocols Internet System Multimedia Networking Protocols P. Bakowski bako@ieee.org Protocoles Temps Réel Real Time Streaming Protocol - un protocole hors-bande protocole de fonctions streaming P. Bakowski 2 Protocoles

Plus en détail

Internet et la vidéo numérique

Internet et la vidéo numérique Internet et la vidéo numérique Dominique PRESENT I.U.T. de Marne la Vallée Flux asynchrones, synchrones et isochrones Un flux est l ensemble des trames échangées entre 2 applications Un flux est asynchrone

Plus en détail

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Définition Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2 Motivations L'architecture

Plus en détail

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Table des matières 1. Le modèle TCP/IP... 2 2. Couche 1 ou couche physique... 3 3. Couche 2 ou couche liaison ou couche lien... 4 4. Couche 3 ou couche

Plus en détail