Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours?"

Transcription

1 Résumé des conférences et des communications Colloque international et pluridisciplinaire : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Amiens, mai 2012 Logis du Roy, square Jules Bocquet Amiens Organisateurs : Thierry GUILBERT, CURAPP-ESS/UPJV Pascaline LEFORT, CURAPP-ESS/UPJV Renseignements : / Colloque organisé par le Centre Universitaire de Recherche sur l Action Publique et le Politique Epistémologie et Sciences Sociales (CURAPP-ESS/UMR 7319) avec le soutien de l Université de Picardie Jules Verne, de la Région Picardie et du CNRS

2 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Sommaire Pourquoi ce colloque? 3 Les conférences Marie-Anne PAVEAU, Cenel / U. Paris 13 Sorbonne Paris Cité Damon MAYAFFRE, Base, Corpus, Langage / U. de Nice-Sophia-Antipolis Johannes ANGERMÜLLER, Ceditec / U. de Meinz Allemagne Jules DUCHASTEL, Centre ATO / UQAM Canada Les communications Christelle ROUET-DELARUE, U. Bordeaux III Michel de Montaigne Georgiana BURBEA, U. de Transilvania, Brasov Roumanie Hyeran LEE & Mélissa BARKAT-DEFRADAS, Praxiling / U. de Montpellier Frédéric TORTERAT, U. de Nice-Sophia-Antipolis Alessandra DEL RÉ & Rosângela NOGARINI HILÁRIO, UNESP, São Paulo Brésil_ Amir BIGLARI, U. de Limoges Marie-Françoise LACASSAGNE, Brigitte MINONDO-KAGHAD & Philippe CASTEL, SPMS / U. de Bourgogne Serge DE SOUZA, U. de Franche-Comté / U. Paris 3 - Sorbonne Nouvelle Magali GUARESI, Bases, Langage, Corpus / U. de Nice-Sophia-Antipolis

3 Résumés des conférences et des communications Pourquoi ce colloque? Ce colloque a pour objectif de réfléchir de façon collective et interdisciplinaire à l articulation des approches quantitatives et qualitatives dans l étude des discours en partant de ce simple constat : si l étude des discours n a jamais été l apanage de l analyse du discours (AD), aujourd hui les études quantitatives sur le discours, hors de l AD, se multiplient, notamment grâce à la diffusion, et à la qualité, des outils informatiques. Si bien que l on pourrait, sans provocation gratuite, se poser la question suivante : que restet-il de la spécificité de l AD aujourd hui? La coexistence des deux approches qualitatives et quantitatives n est pas nouvelle en AD. Depuis les années 60, celles-ci se sont développées conjointement, l une semblant être le prolongement «naturel» de l autre. Ainsi au moment où se constituaient les «linguistiques de la parole» comme a pu les appeler un moment Pêcheux, c est-à-dire les approches pragmatico-énonciatives sur le langage et son utilisation (à partir des travaux de Benveniste et de Culioli notamment), celui-ci développait un dispositif critique d analyse automatique du discours (AAD) à partir de la psychologie sociale 1 (Léon 2010). A la même époque, l équipe de l ENS de Saint-Cloud développait, autour de Tournier et Dubois, une analyse quantitative du vocabulaire politique en créant ses propres outils lexicométriques. Ensuite les outils se sont diversifiés en de nombreux travaux et logiciels quantitatifs (Muller, Tournier, Lafon, Lebart et Salem, Brunet) : lemmatiseurs, analyseurs syntaxiques, calculs statistiques, analyses des contextes et des spécificités, etc. (Cordial, Winbrill, Alceste, Hyperbase, Tropes, Lexico ) Depuis quelques années, les logiciels qui permettent au chercheur d être assisté par un ordinateur, que ce soit pour les décomptes d occurrences ou pour les calculs statistiques, ont gagné en notoriété et se sont répandus hors du cadre des sciences du langage. Il est vrai que l «analyse de textes assistée par ordinateur» présente un double intérêt, l ordinateur est à la fois un outil probatoire et un outil heuristique, c est-à-dire qu il permet à la fois de fournir des preuves objectives et quantifiées et de proposer des pistes de réflexion au chercheur en lui faisant découvrir ce qu il ne cherchait pas forcément (Mayaffre 2002). Cependant en débordant très largement du cadre de l AD et du Traitement Automatique des Langues (TAL), l utilisation de ces logiciels s éloigne quelquefois également des présupposés épistémologiques de l AD. Ainsi, l approche méthodologique consistant à compléter l analyse quantitative par une analyse qualitative voire à faire «fi du quantitatif» (Mazière et al. 2010), approche très répandue en analyse du discours, ne va pas forcément de soi pour les spécialistes en psychologie sociale, en sociologie, en sciences politiques ou encore en anthropologie qui analysent le langage dans le but d y lire les pratiques des acteurs et les représentations des sujets. Parfois utilisé sans précautions méthodologiques sans se soucier des présupposés épistémologiques des sciences du langage et de l AD dans lequel il a pourtant été conçu, le logiciel semble acquérir une sorte de vertu magique : il dirait de lui-même et par luimême de quoi est fait le discours. On retrouve alors «l éternel malentendu» entre AD et sciences sociales «une conception transparente de la langue et du discours encore si prévalente dans les sciences humaines aujourd hui» (Robin 1986, 128) et, par certains aspects, les motifs de la critique des «analyses de contenu» de Pêcheux (1969), mais à nouveaux frais. 3 1 Critiques du modèle documentaire existant qu un psychologue social comme R. Ghiglione a largement poursuivi par une méthode d analyse propositionnelle.

4 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Ce qui est en jeu il ne s agit ni de généraliser abusivement un constat parcellaire, ni de stigmatiser une discipline particulière, c est le risque d assister peu à peu à un recul épistémologique : des avancées depuis longtemps actées comme, par exemple, les réflexions sur la constitution des corpus (voir Mazière 2005), la remise en question de la bi-univocité du langage, la signification en contexte, la distinction langue/discours, voire la notion saussurienne de valeur du signe, semblent quelquefois proprement ignorées par certains travaux qui étudient le discours. Ainsi assiste-t-on parfois à une méconnaissance des «principes pour l arbitrage des cas douteux» 2 (Muller 1973, 9), voire à l ignorance de l existence de ces cas douteux. On pourrait objecter qu à l inverse, les chercheurs en sciences sociales (sociologues, politistes et psychologues notamment) sont souvent très bien formés à la statistique et maîtrisent les précautions qui président aux calculs statistiques (hypothèse nulle, loi normale, etc.), formation que n ont pas forcément tous les analystes et les linguistes. Cela semble cependant moins dramatique d un point de vue épistémologique car les logiciels prennent en compte dans leur programmation et dans leurs processus d utilisation ces présupposés méthodologiques (voir Hyperbase, par exemple). Si on peut se féliciter de cet intérêt grandissant pour les discours et de l élargissement du cercle des utilisateurs des logiciels, on ne peut que s inquiéter de certaines de ces utilisations qui peuvent apparaître comme des dérives, une réflexion interdisciplinaire sur l articulation entre les approches quantitatives et qualitatives semble alors nécessaire. Quelques éléments bibliographiques : 4 Brunet, É. (1978) Le Vocabulaire de Jean Giraudoux, structure et évolution. Statistique et informatique appliquées à l étude des textes à partir des données du Trésor de la Langue Française. Genève : Slatkine. Brunet, É. (2007) Le corpus comme une boule. In F. Rastier et M. Ballabriga (éds), Corpus en lettres et sciences sociales. Des documents numériques à l interprétation. PUM : Toulouse. Culioli, A. (1968) La formalisation en linguistique. Cahiers pour l Analyse, pp Fiala, P. (1994) L interprétation en lexicométrie. Une approche quantitative des données lexicales. Langue française 103, pp Ghiglione, R., Matalon, B. et Bacri, N. (1985) Les Dires analysés : l analyse propositionnelle du discours. Presses universitaires de Vincennes. Guilhaumou, J. (2006) Discours et événement : l histoire langagière des concepts, Besançon : Presses universitaires de Franche-Comté. Guilhaumou, J. (1986) L historien du discours et la lexicométrie. Histoire et Mesure 1(3-4), pp Labbé, D. (1990) Le vocabulaire de François Mitterrand. Paris : Presses de Sciences Po. Lafon, P. (1984) Dépouillement et statistique en lexicométrie. Kliensieck. Lebart, L. et Salem, A. (1994) : Statistique textuelle. Paris : Dunod. Léon, J. (2010) ADD69 : archéologie d une étrange machine. In Paveau M.-A. (éd), La théorie du discours. Fragments d histoire et de critique, Semen 29, pp Mazière, F. (2005) L analyse du discours. Paris : PUF. 2 Par exemple : «grand» classé uniquement comme un adjectif évaluatif alors qu il peut être axiologique. Quelle validité accorder à des études qui se basent sur ce genre de «faits linguistiques»?

5 Résumés des conférences et des communications Mazière, F. & Guilhaumou, J. (2010) Ainsi nous qui sommes dans le Mississipi. In Paveau M.-A. (éd), La théorie du discours. Fragments d histoire et de critique, Semen 29, pp Mayaffre, D. (2002) L Herméneutique numérique, L Astrolabe arts/astrolabe/articles/art0031.htm Mayaffre, D. (2004) Paroles de Président, Jacques Chirac et le discours présidentiel sous la Ve République. Paris : Honoré Champion. Mayaffre, D. (2005) Les corpus politiques : Objet, méthode et contenu. Introduction. Corpus 4. Muller, C. (1973) Initiation aux méthodes de la statistique linguistique, Champion. Pêcheux, M. (1969) Analyse automatique du discours. Paris: Dunod. Pêcheux, M. (1975) Les vérités de la Palice : linguistique, sémantique, philosophie. Paris : Maspero. Robin, R. (1986) Postface. L'Analyse du Discours entre la linguistique et les sciences humaines : l'éternel malentendu. Langages 81, Salem, A. (1993) De travailleurs à salariés. Repères pour une étude de l'évolution du vocabulaire syndical. Mots - Les langages du politiques 36, pp Tournier, M. (1975) Un vocabulaire ouvrier en Essai de lexicométrie. Saint-Cloud: Publication de l École Normale Supérieure. 5

6 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Les conférences Marie-Anne Paveau U. Paris 13 Sorbonne Paris Cité L alternative quantitatif/qualitatif à l épreuve des univers discursifs numériques 6 Cette communication porte sur les matières discursives du discours (j entends «matières discursives» dans un sens différents de «matérialités discursives» (Conein et al. 1981), ce dont je m expliquerai) et la manière dont les méthodes de l AD, dans leurs dimensions qualitatives, quantitatives ou mixtes, peuvent en rendre compte. Ce sont surtout des questions que j envisage de soulever, dans une perspective épistémologique et philosophique. Ma perspective est la remise en question du dualisme (Clark & Chalmers 1998, Brassac dir. 2006, Achard-Bayle, Paveau 2012, ) au profit d une conception intégrée ou symétrique de l analyse linguistique (Latour, 1993, Paveau 2009, 2012). Je me concentrerai sur deux questions : Comment l analyse du discours prend-elle en compte les matières du discours, au sens de ses supports, ses dimensions environnementales, que l on appelle généralement «extralinguistique»? L analyse automatique du discours et la lexicométrie ont-elles été et sont-elles capables de rendre compte de la dimension matérielle des discours? Même question pour les approches qualitatives. Comment l analyse du discours aborde-t-elle les univers discursifs numériques? Le numérique peut en effet se manifester à travers la numérisation (des textes élaborés sur des supports traditionnels sont transformés en données numériques) ou à travers la «numérification», c est-à-dire l élaboration du discours en ligne qui est alors d emblée une donnée numérique dans le cadre de la littéracie numérique (Casilli 2011, Doueihi 2011). Est-ce pour autant que l approche quantitative est la plus adéquate pour analyser ce type de discours? Quels dispositifs faut-il mettre en place? Les univers discursifs numériques ne poussent-ils pas les linguistes à sortir de l alternative binaire qualitatif/quantitatif pour inventer de nouvelles manières de penser la linguistique? Références Achard-Bayle, G., Paveau, M.-A. (2012) «Réel, contexte, et cognition. Contribution à une histoire de la linguistique cognitive», HEL Histoire Épistémologie Langage (à par.) Brassac, C. (dir.) (2006). «Internalisme / Externalisme», Intellectica 43. Casilli A. (2010). Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité, Paris, Seuil. Clark, A. & Chalmers, D. (1998). «The Extended Mind», Analysis 58, Doueihi M. (2011). Pour un humanisme numérique, Paris, Seuil. Latour B. (1997). Nous n'avons jamais été modernes. Essai d'anthropologie symétrique. Paris : La découverte.

7 Résumés des conférences et des communications Paveau, M.-A. (2009). «Mais où est donc le sens? Pour une linguistique symétrique», Actes du colloque international Res per nomen, Reims, mai Paveau M.-A. (2012). «Activités langagières et technologie discursive», intervention au Colloque VALS-ASLA 2012, Lausanne 1-3 février. Mots clés : AAD, analyse du discours numérique, matérialité discursive, matière discursive, littéracie numérique, lexicométrie, numérification 7

8 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Damon Mayaffre Bases, Corpus, Langage / U. de Nice-Sophia-Antipolis Quand le nombre fait sens Cette contribution essayera d abord de montrer l artificialité de l opposition entre approche qualitative et approche quantitative. D un point de vue sémantique par exemple, l analyse du discours assistée par ordinateur a établi que le sens des mots i.e. le sens en usage ou en discours et non la signification en langue ou en dictionnaire est en grande partie qualifiable par le calcul de ses co-occurrents statistiques privilégiés. Plus loin cette contribution essayera de montrer que c est parfois le nombre lui-même qui fait sens. C'est-à-dire que la signification à donner à un usage linguistique, difficile à établir en soi, se révèle dans le nombre, dans la fréquence, dans l effet de masse (ou au contraire la rareté) que produit sa redondance (ou sa pénurie). Nous illustrerons le propos en affrontant des questions linguistiques délicates : l usage performatif du présent de l indicatif dans le discours politique, l usage rhétorique du pronom démonstratif neutre chez Nicolas Sarkozy, ou l adverbe (sa définition, ses usages) et les phénomènes d adverbialisation dans les discours présidentiels contemporains. 8

9 Résumés des conférences et des communications Johannes Angermüller CEDITEC / U. de Meinz - Allemagne Analyse du discours et recherche qualitative. Points de rencontre pour étudier la production sociale du sens Si l'analyse du discours telle qu'elle s'est développée en France met l'accent sur les formes et marques du matériau linguistique, les courants qualitatifs de la recherche sociale insistent sur la dimension pratique de l'activité discursive. Ainsi, dans la perspective qualitative, il s'agirait de rendre compte des usages réels que les lecteurs font des textes. A partir d'un exemple du discours académique, je propose une approche intégrative qui permet d'analyser la façon dont des lecteurs coopèrent avec les textes. 9

10 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Jules Duchastel et Danielle Laberge Centre ATO / UQAM - Canada Méthodes mixtes et le problème de l interprétation en Analyse du discours 10 Nous partons de la prémisse que l Analyse du discours est avant tout une pratique transdisciplinaire d analyse qui ne s appuie sur aucune théorie unifiée, pas plus que sur le partage d un paradigme ontologico-épistémologique commun. Elle s est constituée en France en réaction aux méthodes d analyse de contenu en insistant sur le substrat linguistique et paralinguistique des événements discursifs. Elle s est inscrite dans le monde anglo-saxon dans le contexte du tournant linguistique et herméneutique des sciences sociales et humaines. Nous verrons, dans un premier temps, les principaux contrastes entre approches quantitative et qualitative et en montrerons les fondements ontologiques et épistémologiques. Nous indiquerons comment s est progressivement dessinée une troisième voie, celle des méthodes mixtes. Nous interrogerons les fondements de nature ontologique et épistémologique de cette approche, tout en indiquant les différentes stratégies et justifications qui les caractérisent. Cela nous amènera à illustrer comment des problèmes tels que ceux de la mesure ou de la causalité peuvent se manifester dans les deux approches. Nous illustrerons en quoi les procédures d analyses du discours consistent en un processus de réduction et de réintroduction de la complexité par une suite de transformation du discours prenant la forme d un texte à chaque fois redéfini. Cela nous conduira à examiner le problème de l interprétation que nous concevons comme une question transversale se posant à toutes les étapes du processus de recherche.

11 Résumés des conférences et des communications Les communications Christelle Rouet-Delarue U. Bordeaux III Michel de Montaigne «Analyse informatisée du discours» ou «analyse du discours informatisé» Dans les années 1960, parallèlement à la remise en question du mot comme unité sémantique transparente se développe rapidement sur le terreau de l informatique en plein essor un terrain nouveau et prometteur : celui balisé par les approches quantitatives, autant du corpus et de sa constitution (quantité de données) que de son traitement (quantité d'informations traitées, quantité de traitements). Doucement, l'analyse du discours se change alors en analyse de corpus de plus en plus grands, soutenue par des disciplines en quête de scientificité : le chiffre menace d être roi. Or, les chiffres eux-mêmes appellent une interprétation, sans laquelle ils n auraient aucun sens. Et ce d'autant plus que l'outil informatique dédié à la linguistique s'éloigne maintenant du fonctionnement cognitif humain, et que l'évolution des logiciels conduit à modifier le paysage des possibilités d'analyse. Ils calculent, sur ces grands corpus numériques, des informations croisées complexes : dès lors, est-on en droit de dissocier des questions quantitatives, celles, qualitatives, du traitement de ces nouvelles données? Qui plus est, comment oublier les débats portant sur la qualité des corpus, susceptibles d'être enrichis ou non en informations linguistiques? Ainsi, si le quantitatif fournit des données spécieuses, il mobilise les aspects qualitatifs à plusieurs niveaux : il en résulte que la finesse interprétative de lecture reste, encore une fois, seule garante de la qualité de l'analyse. Si le qualitatif peut se passer du quantitatif, l inverse est impossible. Une question se pose donc alors : s agit-il, au cœur de l articulation entre les deux approches, d une «analyse informatisée du discours» (accent sur le quantitatif), ou d une «analyse du discours informatisé» (le linguiste analyse qualitativement des données numérisées)? 11

12 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Georgiana Burbea U. de Transilvania, Brasov Roumanie Une analyse automatique du discours? 12 Ce travail se propose de revenir sur le la spécificité de l analyse du discours et plus précisément sur la complémentarité des deux approches : qualitative et quantitative, tout en se posant des questions sur l utilité et l efficacité du traitement automatique des langues dans notre objet d étude, qu est l analyse du discours. En prenant en compte l étiquetage morpho-syntaxique et sémantique d un corpus, des annotations réalisées à l aide des outils informatiques une question surgit : on ne retourne pas de cette manière à la conception linguistique classique proposée par la tradition saussurienne, dans laquelle l attention portait sur les structures de langue : phonologie, syntaxe, morphologie, sémantique structurale? Est-ce que ce travail automatique ne nous emmène pas à la linguistique classique descriptive? Comment fait-on alors pour rendre compte du rôle du locuteur, qui agit par la langue? Est-ce que le TAL peut rendre compte de l articulation du langage et du contexte? Est-ce que ce traitement automatique est capable de rendre compte des activités du locuteur? Si le TAL peut dégager les régularités extrapolantes, comme les modalisateurs, les déictiques, qu est-ce qu on peut faire du flou discursif, de l implicite, le non-dit ou le présupposé, comme partie intégrante d un discours? Ce ne sont que quelques questions auxquelles on tentera de répondre au cours de ce travail. Mots clés : analyse du discours, approche qualitative, approche quantitative, TAL.

13 Résumés des conférences et des communications Hyeran Lee & Mélissa Barkat-Defradas Praxiling / U. de Montpellier Analyse quantitative et qualitative du discours oral des patients atteints de la maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer (MA) est la première cause de démence dégénérative, caractérisée par l affaiblissement progressif et irréversible des fonctions cognitives. La dégradation de la capacité linguistique est un des symptômes prédominants de cette pathologie. Cependant, malgré l importance des troubles langagiers, il n existe pas de batterie linguistique spécifiquement dédiée à la MA. Si les tests linguistiques standardisés permettent une identification rapide d un trouble particulier, ils ne fournissent que des informations très limitées. Le discours oral, requérant divers phénomènes cognitifs et linguistiques, constitue un objet d étude privilégié pour caractériser la richesse et la singularité des sujets parlants. Un ensemble d outils informatiques variés, disponibles aujourd hui permet de lever le défit de la mise en pratique clinique de l analyse du discours oral. En effet, ces outils informatiques facilitent non seulement l élaboration et la gestion de données mais également l exploitation rapide, la validation objective, l identification des patterns spécifiques et récurrents. Ainsi, notre objectif est de caractériser le discours oral des patients atteints de la MA par l analyse quantitative et qualitative, assistée par des outils informatiques. Pour cette étude, 80 sujets ont participés : 40 patients cliniquement diagnostiqués comme atteints de la MA probable ; et 40 sujets contrôles appariés en âge, sexe, et niveau d étude. Le discours oral a été recueilli lors d un entretien individuel semi-dirigé. Ce discours a été enregistré, puis transcrits et annoté selon les différents objectifs de l étude. A l aide du logiciel Praat (Boersma et al., 2005), nous avons mesuré et quantifié l organisation temporelle de la parole. L analyse est ensuite affinée par la catégorisation des différents types de dysfluences temporelles. Nous avons aussi calculé la diversité du vocabulaire avec le logiciel CHILD (MacWhinney, 1995). Le logiciel Cordial analyseur (Synapse développement) a permis d examiner les classes grammaticales préférentiellement employées ou déficitaires. Enfin, le logiciel Lexico 3 (Lebart et al., 1994) a permis de faciliter l exploration des unités linguistiques problématiques dans le cotexte et d analyser leur complexité et leur fréquence. Les résultats montrent qu il existe des divergences et des convergences entre les deux groupes de sujets. Ces résultats permettent ainsi de dresser un tableau clinique linguistique de la préservation et de l altération de la capacité linguistique dans la MA. Caractériser le discours des patients atteints de la MA peut enrichir et faire évoluer les pratiques d évaluation et d intervention. Dans cette étude, nous ouvrirons des réflexions sur la méthode de recherche quantitative et qualitative du discours oral afin de répondre aux besoins d analyse des complexités des phénomènes linguistiques dans la MA. Références 13

14 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Boersma, P., Weenink, D. (2005). Praat: doing phonetics by computer (Version ) [Computer program]. Lebart, L., Salem, A. (1994). Statistique textuelle. Paris : Dunod. MacWhinney, B. (1995). The CHILDES project (2 nd ed.). Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum. 14

15 Résumés des conférences et des communications Frédéric Torterat U. de Nice-Sophia-Antipolis L'Apport des "cas douteux" pour l'approche qualitative du corpus. À travers l'analyse de la diversification discursive chez de jeunes enfants Parmi les approches impliquant une combinaison des analyses quantitative et qualitative des productions discursives, celle qui porte sur les verbalisations des jeunes enfants, en contexte d'apprentissage, en est une illustration de premier plan. D'une part, une analyse des productions verbales de (très) jeunes locuteurs, qu'elle soit transversale ou longitudinale, se place généralement à la croisée de la linguistique de corpus, de la linguistique d'acquisition et de la psychologie cognitive. D'autre part, elle sollicite les données de la recherche dans des domaines d'étude variés, parmi lesquels apparaissent la syntaxe, la phonologie et précisément ce qu'on appelle, en apprentissage comme en pédagogie, les conduites interlocutives. Ces «conduites» sont apparues, au fil des années, comme une autre formulation de ce que certains analystes du discours appellent des démarches discursives, lesquelles présentent une opportunité descriptive importante en apprentissage comme en acquisition. Nous présentons ici deux traitements statistiques, élaborés à l'appui du logiciel Lexica 5, d'un même corpus oral collecté auprès d'une population d'enfants de 30 à 48 mois regroupés par effectifs de 5 à 7 sujets (Torterat 2010). Le principal objectif de l'analyse ayant consisté à repérer les variables les plus révélatrices des premières formes de diversification discursive, non seulement le premier traitement, strictement quantitatif, s'est révélé insuffisant, mais encore le deuxième, à l'appui d'un «étiquetage» manuel, a mis à jour une proportion de «cas douteux» de l'ordre de 4,6 % en moyenne des données. Or, l'existence même de ces cas a permis à la fois de reformuler les variables elles-mêmes, et de revoir la distinction entre le quantitatif et le qualitatif, lesquels sont devenus clairement complémentaires l'un de l'autre. 15

16 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Alessandra Del Ré & Rosângela Nogarini Hilário UNESP, São Paulo Brésil Questions théoriques et méthodologiques à propos de l'analyse du discours chez les jeunes enfants : des données qualitatives ou quantitatives? 16 Depuis quelque temps, les sciences humaines qui doivent faire face à une exigence de rigueur scientifique et à des comparaisons constantes avec les sciences exactes et biologiques, connaissent des changements dans les modes de traitement des données (Del Ré, à paraître). Même si les travaux de nature plus expérimentale sont reconnus, les études qui préconisent la singularité des données, ont toujours occupé une place privilégiée au sein de l'étude du langage et du discours. Actuellement, les recherches qualitatives semblent perdre ce statut face à la primauté des données quantitatives et statistiques (Günther 2006), comme le montrent certaines modifications dans le traitement des données, etc. (Valsiner 2005, 2006). Eu égard à l'importance et aux implications que pose une telle question pour les études de linguistique, ce travail propose d y réfléchir et rapporte les résultats de deux recherches qui ont été menées auprès de 3 enfants (A mois, M mois, M mois), dans des situations naturalistes, en interaction avec leurs parents et dans une perspective théorique discursive (BAKHTIN et VOLOSHINOV, 1981, 1997 ; BAKHTIN 2006) de nature essentiellement qualitative. Les données ont été transcrites et analysées en utilisant le programme CLAN (CHAT) (MacWhinney, 2000). Les résultats montrent que l utilisation de cet outil est parfaitement viable pour des objectifs quantitatifs. L enjeu est donc de trouver un équilibre entre ces deux approches, afin d exploiter au mieux leurs avantages. L'idéal serait de les associer et, en ce sens, les recherches qualitatives ont comme atout de permettre d effectuer des travaux de quantification à leur niveau, et ce dans un but donné. Il s agit de compter pour atteindre un objectif spécifique en prenant en considération la base épistémologique qui a conduit à la recherche (Sato et al, 2007, p. 91). En effectuant cette association, le chercheur procèderait à des généralisations plus pertinentes, car il tiendrait compte aussi des singularités.

17 Résumés des conférences et des communications Amir Biglari U. de Limoges Rapports entre la macrostructure et la microstructure Dans cette communication, nous essaierons d expliciter avec un exemple concret les rapports étroits entre la macrostructure (le texte dans son architecture générale, dans sa globalité) et la microstructure (le texte dans ses détails). A partir de l analyse de la dimension énonciative des Contemplations de Victor Hugo à l aide des outils linguistiques et sémiotiques, nous envisageons de montrer que la macrostructure répond à la microstructure, que, plus précisément, il existe des liens indéniables entre l hétérogénéité énonciative de la macrostructure et la plasticité énonciative de la microstructure dans cet ouvrage. L une sans l autre serait impossible. Nous tenterons, à la fin, de faire une hypothèse plus générale sur les rapports entre la macrostructure et la microstructure de différents discours. 17

18 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Marie-Françoise Lacassagne, Brigitte Minondo-Kaghad & Philippe Castel Laboratoire SPMS-EA4180 / U. de Bourgogne Contribution à l automatisation de l analyse du positionnement identitaire dans le discours : l exemple des discours rapportés dans les récits de match 18 A l heure de l accélération normative de la production du savoir, les logiciels d analyse langagiers jouent le rôle d outils d analyse efficaces. Cependant, les travaux qui les sous tendent renvoient à des positionnements théoriques qui sont souvent négligés dans leur utilisation. De plus, ils renvoient à un état de la recherche à un moment donné et doivent sans cesse être remis en question. En ce qui concerne le premier point, l Analyse Propositionnelle du Discours (Ghiglione, 1985) inscrite dans le logiciel TROPE est issue de la psychologie sociale. Elle permet d extraire du matériau langagier des éléments de compréhension du fonctionnement du sujet socialement inséré, c'est-à-dire du sujet en interaction, réelle ou potentielle, directe ou relayée par un objet, avec un autre sujet. La socio-cognition ayant mis au jour certains comportements prédictibles, leur inscription dans l usage du langage a été posée à travers la notion de programmes cognitivodiscursifs. Utilisés dans un premier temps dans leur lien aux attitudes (Ghiglione, 1988 ; Ghiglione & Bromberg, 1990 ; Salès-Wuillemin & Lacassagne, 2000), ces programmes ont, dans certains travaux, été rattachés aux insertions sociales des sujets (Castel, Lacassagne & Landré, 1995). Progressivement, il est devenu clair que les insertions dans une situation de communication (Brown & Fraser, 1972) jouaient sur les identités assumées par le sujet. La scène sociale inscrit les acteurs dans des rôles sociaux sous tendus par des identités (élèves/ professeur ; athlète/entraîneur ) qui s expriment au travers des programmescognitivo discursifs. Ces derniers deviennent alors des marqueurs identitaires. Cependant, les identités prescrites par la scène peuvent évoluer au fil d une interaction, notamment lorsqu elles donnent au sujet une mauvaise image de lui-même (Castel & Lacassagne, 2011). Elles peuvent également varier au fil d une même «intervention» (au sens de Moeschler, 1996) par l évocation de certains univers représentationnels. Il devient donc cohérent pour analyser un discours, même produit dans un contrat de communication non directif, de prendre en compte ces mouvements identitaires. En restant fidèle à l ambition fondatrice de l AD qui cherche à étudier le sens des productions à partir des effets sémantiques et syntaxiques, et visant, comme dans l APD, l automatisation des dépouillements, nous avons tenté d intégrer ces évolutions théoriques dans l analyse d un corpus concernant les discours rapportés de joueurs commentant un match dans le journal «l Equipe». En construisant un sous corpus ne concernant que les propositions liées à l analyse de l activité, et parmi elles uniquement les propositions évaluatives mettant en relations deux protagonistes humains, nous retrouvons des structures de surface non ambigües dont il conviendra de discuter le sens du point de vue des positionnements identitaires.

19 Résumés des conférences et des communications Références Brown, P., & Fraser, C. (1979). Speech as a marker of situation. In K. R. Scherer & H. Giles (Eds.), Social markers in speech (pp ). Cambridge, England: Cambridge University Press. Castel, P., & Lacassagne, M.-F. (2011). Contrat de communication et partitions sociales. In P. Castel, E. Salès-Wuillemin & M.-F. Lacassagne (Eds.), Psychologie Sociale, Communication et Langage (pp ). Paris : De Boeck. Castel, P., Lacassagne, M.-F., & Landré, A. (1995). Esquisse d une dimensionnalisation du connecteur «mais». Communication et Cognition, 27(4), Ghiglione, R.(1988). Enjeux et discours : le paradigme de la cohérence. Revue Internationale de Psychologie Sociale, 1, Ghiglione, R., & Bromberg, M. (1990). L énonciateur dans l énoncé : trois expériences. Revue Internationale de Psychologie Sociale, 4, Ghiglione, R., Matalon, B., & Bacri, N. (1985). Les dires analysés : l analyse propositionnelle du discours. Paris : Presse Universitaire de Vincennes. Moeschler J. (1996). Théorie pragmatique et pragmatique conversationnelle. Paris : Armand Colin. Salès-Wuillemin, E., & Lacassagne, M.-F. (2000). Mémorisation et rappel d un texte en fonction d une attitude. Revue Internationale de Psychologie Sociale, 13,

20 Colloque : Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans l analyse des discours? Serge De Souza CRIT / U. de Franche-Comté SYLED-CLA²T / U. Paris 3 - Sorbonne Nouvelle Compter pour (ra)conter... Lexicométrie, analyse de discours et histoire politique: le discours révolutionnaire en Amérique latine ( ) 20 En sciences humaines et sociales, les analyses de discours sur grand corpus réalisées à l'aide d'outils informatiques statistiques manquent souvent d'une théorie du discours. Or, de même que la statistique textuelle permet d'outiller le chercheur sur le plan méthodologique, l'analyse du discours permet de l'outiller sur le plan conceptuel. C'est donc notamment par l'ad que la statistique textuelle se mue en analyse statistique du discours (ou logométrie). En d'autres termes, ce que l'on appelle le «qualitatif» n'est pas incompatible avec le «quantitatif» et c'est justement lorsque l'analyste délaisse, un temps, le quantitatif pour le qualitatif qu'il passe de la description lexicométrique à l'analyse du discours. L'évolution des fonctionnalités des logiciels d'analyse de textes (cooccurrences, topographie...) tend d'ailleurs à favoriser toujours plus la complémentarité entre ces deux «approches». A travers l'étude, à la croisée des sciences humaines (civilisationniste/linguiste), de différents corpus révolutionnaires latino-américains des 19 et 20 siècles, nous essaierons, dans cette communication, de donner à voir une façon de faire en analyse statistique du discours qui mobilise conjointement les méthodes statistiques (spécificités, cooccurrences...) et les concepts discursifs (stéréotypes, formules, subjectivité...).

21 Résumés des conférences et des communications Magali Guaresi Bases, Corpus, Langage / U. de Nice-Sophia-Antipolis L approche co-occurentielle, un bond qualitatif? Le cas de l analyse des Professions de foi de femmes députées ( ) La contextualisation doit être posée comme la condition sine qua non de l émergence du sens. Dans ces conditions, si le retour au texte est un moyen efficace et fondamental pour contrôler l acte final d interprétation, la statistique co-occurentielle représente une avancée sensible dans le champ de l ADT en permettant de formaliser systématiquement le phénomène de contextualisation minimale d un mot par un autre. Après avoir repris de manière succincte quelques considérations générales autour de la notion de co-occurrence comme forme minimale de contextualisation linguistique, c est du point de vue de l historienne du discours que nous nous proposons de réfléchir aux apports pratiques de l approche co-fréquentielle dans le balisage de parcours de lecture susceptibles d encadrer l interprétation. Cette étude sera fondée sur une analyse d un corpus politique composé des Professions de foi (566 textes, plus de mots) des femmes élues députées sous la V République ( ). A partir de ce corpus, rassemblé sur la base d hypothèses de travail relatives au genre (femmes/hommes) en politique, nous montrerons que l approche co-occurrentielle du mot «député(e)» permet d appréhender les spécificités des rôles politiques au féminin. 21

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation 1 PENSER LA MONDIALISATION Par Zaki LAÏDI (CERI-Sciences Po Paris) I Problématique Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation exerce sur le sens et l action

Plus en détail

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Nouveauté Méthodes quantitatives et qualitatives Prix : 81,95 $ Auteurs : Marie-Fabienne Fortin, Johanne Gagnon ISBN13 : 9782765050063 Nombre

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Master en urbanisme et aménagement du territoire

Master en urbanisme et aménagement du territoire Institut supérieur d'urbanisme et de rénovation urbaine Master en urbanisme et aménagement du territoire L ISURU propose une formation unique de Master en urbanisme et aménagement du territoire (120 ects)

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

La formation d adaptation : laboratoire de l internationalisation des références.

La formation d adaptation : laboratoire de l internationalisation des références. La formation d adaptation : laboratoire de l internationalisation des références. Formatrices à l Ecole Normale sociale qui accueille des Assistantes Sociales diplômées à l étranger pour une formation

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 4

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 4 Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 Arts plastiques Enjeux et positionnement des arts plastiques dans la formation générale des élèves Fiche 2 : mise en perspective des

Plus en détail

IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007. ENFA de Toulouse-Auzeville (France)

IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007. ENFA de Toulouse-Auzeville (France) IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007 ENFA de Toulouse-Auzeville (France) Notre projet général Les pratiques d enseignement, centre de nos recherches

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0)

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0) Année scolaire 2006-2007 Parcours Programme de DANSE (506.A0) Marlène Parent, conseillère pédagogique Local 1001-4, poste tél. 243 (Courriel : parentm@cdrummond.qc.ca) Département de Danse, local 1908,

Plus en détail

L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE

L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE Ouvrage rédigé sous la direction de Pierre-Yves Raccah, CNRS L Harmattan, collection Sémantique Les recherches sur lesquelles les textes présentés

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

Enseigner aux enfants et aux adolescents

Enseigner aux enfants et aux adolescents UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Enseigner aux enfants et aux adolescents Maitriser les approches et développer des contenus adaptés aux jeunes publics

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

«Intégration des savoirs scientifiques dans la formation et dans la pratique»

«Intégration des savoirs scientifiques dans la formation et dans la pratique» «Intégration des savoirs scientifiques dans la formation et dans la pratique» Le mémoire de recherche en I.F.C.S. : un processus de professionnalisation? (Le point de vue d un Cadre de Santé formateur

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI Introduction sur la formation Le master ReLAI propose une formation de haut niveau couvrant tous les domaines

Plus en détail

La construction du langage de l enfant

La construction du langage de l enfant Compte rendu de la conférence de Monsieur P. Boisseau Mercredi 1 er décembre 2010-12-01 Circonscription de Cambrai Le Cateau IEN : Monsieur P Facon M. Philippe Boisseau a été instituteur, rééducateur,

Plus en détail

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Jacques CITTEE - DUERMG Module d aide à la préparation de la thèse Février 2013 La recherche qualitative Une recherche dont les problématiques et les

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 2 Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1 Exemple de sujet n 1 Page 1/7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES EXEMPLE DE SUJET n 1 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche

Plus en détail

Le cadre transcendantal de l analyse journalistique

Le cadre transcendantal de l analyse journalistique Les Cahiers du journalisme n o 7 Juin 2000 Le cadre transcendantal de l analyse journalistique Gilles Gauthier Professeur Département d Information et de Communication Université Laval à Québec «Journaliste

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

UFR Lettres et Sciences Humaines Accréditation 2015-2020 Filière : Sciences de la Société, mention Information Communication Niveau L3

UFR Lettres et Sciences Humaines Accréditation 2015-2020 Filière : Sciences de la Société, mention Information Communication Niveau L3 Intitulé UE 5.2 : Communication et organisation Ects : 5 Coeff. : Volume horaire : CM : 26 h TD : 10 h Pré-requis : Initiation aux notions sur les fondamentaux de la discipline SIC Le cours propose d apporter

Plus en détail

Lunettes de lecture des textes électroniques

Lunettes de lecture des textes électroniques L'analyse de texte assistée par ordinateur Lunettes de lecture des textes électroniques Parcours d'une métaphore La métaphore de la lunette de lecture peut être prise dans son sens médical de béquille

Plus en détail

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle Rodica Ailincai 1 «La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle 1. Contexte et questions de recherche Au travers de cette contribution, nous proposons un exemple d analyse

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Recueil, constitution, préparation et test d un corpus lexicométrique (CORDIAL, HYPERBASE, LEXICO, WEBLEX, ALCESTE) CORRIGE

Recueil, constitution, préparation et test d un corpus lexicométrique (CORDIAL, HYPERBASE, LEXICO, WEBLEX, ALCESTE) CORRIGE Recueil, constitution, préparation et test d un corpus lexicométrique (CORDIAL, HYPERBASE, LEXICO, WEBLEX, ALCESTE) CORRIGE 1. Récupérer dans la base TEXTOPOL les trois débats Bush-Kerry dans la version

Plus en détail

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Organisation La Plateforme de formation de la Fegems est au bénéfice d une subvention de l Etat depuis juin 2003. Cette aide s est inscrite dans le

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS SIGLE : MSO 6039 TITRE : Sc. humaines/sociales en santé publique BRÈVE DESCRIPTION : Introduction aux concepts

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Programme de la formation

Programme de la formation Programme de la formation Ce document vous est fourni à titre informatif afin d'avoir un maximum d'informations sur le master médiation et communication scientifique. Vous pouvez retrouver ces informations

Plus en détail

Document nº 2 La notion d Intercompréhension

Document nº 2 La notion d Intercompréhension Document nº 2 La notion d Intercompréhension (Eu&I Cours de Formation de Formateurs) Maria Filomena Capucho Universidade Católica Portuguesa fcapucho@gmail.com A partir de 1998 avec le Cadre Européen de

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Laurence Sylvestre, Ph.D. 1 Université du Québec à Montréal

Plus en détail

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième 1 1 Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale

Plus en détail

Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français. Caroline Mraz

Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français. Caroline Mraz Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français Caroline Mraz Qu est-ce que le FOU? Le concept de Français sur objectif universitaire (FOU) a émergé en tant que nouvelle

Plus en détail

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE 1 Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au lycée Pierre LAGOURGUE ENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

L Approche programme

L Approche programme L Approche programme Margot Phaneuf, inf., Ph.D. mai 2003 Révision oct. 2012 Qu'est-ce que c'est? Le programme en soins infirmiers repose fondamentalement sur une organisation par programme. C est une

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Laurence Touré Juin 2010

Laurence Touré Juin 2010 Laurence Touré Juin 2010 Introduction Enquêtes quantitatives, quantitatives, mixtes Protocole d une recherche qualitative Définition de la population d enquête Méthodes d enquête qualitatives La technique

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE L ESSENTIEL SUR LA SÉRIE STI2D La série STI2D s inscrit de manière affirmée dans la voie technologique

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Remerciements...VII Avant-propos...XV Préface...XVII Liste des auteurs... XIX

Remerciements...VII Avant-propos...XV Préface...XVII Liste des auteurs... XIX Table des matières Remerciements....VII Avant-propos....XV Préface....XVII Liste des auteurs... XIX Introduction générale... 1 Catherine Teiger et Marianne Lacomblez Partie I Analyses du travail, formations

Plus en détail

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 1- LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE DES TPE : LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE 2- LES TPE : DES ENJEUX D ENCADREMENT FORTS* 3- QUELLE ÉVALUATION?* 1- LES CONDITIONS

Plus en détail

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français Thierry LEBEAUPIN Centre de Linguistique Appliquée, Université de Franche-Comté Si l'enseignement

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

de données >> Méthodologies qualitatives

de données >> Méthodologies qualitatives FR Collecte de données >> Méthodologies qualitatives 1 collecte de données >> méthodologies qualitatives page 13 1. L observation page 45 2. l entretien individuel page 73 3. le focus group page 107 4.

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Faciliter l autonomie des dirigeants pour qu ils puissent piloter la démarche par eux-mêmes : UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE.

Faciliter l autonomie des dirigeants pour qu ils puissent piloter la démarche par eux-mêmes : UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE. POUR FAVORISER LA RÉUSSITE DE VOTRE PROJET ASSOCIATIF, IL EST INDISPENSABLE D ÉLABORER UNE STRATÉGIE. L URIOPSS DES PAYS DE LA LOIRE VOUS PROPOSE UN GUIDE D ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE ASSOCIATIVE QUI

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Innovateurs et réformateurs : technologies numériques pour l école.

Innovateurs et réformateurs : technologies numériques pour l école. 130 BÉZIAT Jacques Innovateurs et réformateurs : technologies numériques pour l école. MOTS-CLES : discours / innovateur / réformateur / école primaire / TIC Cette contribution, issue d une thèse de doctorat,

Plus en détail

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou Atelier : Concevoir un programme de préparation à l'insertion universitaire, Alain Koenig, directeur

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS TRONC COMMUN MASTER 1 LEA

ENSEIGNEMENTS TRONC COMMUN MASTER 1 LEA Langues Etrangères Appliquées LEA NIVEAU : Master 1 semestre 1 Tous parcours INTITULE DE L UF : INTITULE DU COURS : TRANSVERSALE GESTION DE PROJET RESPONSABLE : ERIC DURAND- CARRIER FONCTION : PRAG VOLUME

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Le mémoire en master 2 MEEF

Le mémoire en master 2 MEEF 2014-2015 Le mémoire en master 2 MEEF Métiers de l'enseignement, de l'education et de la Formation 1 Ce document de cadrage est destiné aux étudiants et aux équipes enseignantes mais il peut comporter

Plus en détail

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT Document de référence pour la conception et la rédaction des Rapports de Stage effectués en milieu professionnel pour l obtention du Master

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

«Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé» et psychologie

«Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé» et psychologie «Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé» et psychologie Séminaire IFRH 1, CTNERHI 2, CRPCC 3 Coordinateurs : Catherine Barral, Marie Cuenot, Michel Deleau, Jésus Sanchez,

Plus en détail

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC Information Formation de Formateurs FEI / DAIC En complément de sa programmation annuelle, le Centre Ressources Illettrisme tient à informer l ensemble des acteurs régionaux de la mise en place d un dispositif

Plus en détail

Licence Sciences de l éducation

Licence Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de l éducation Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail