Méthodes de Bonne Gestion d'entreprise (BGE )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodes de Bonne Gestion d'entreprise (BGE )"

Transcription

1 Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du Secteur Privé dans les Pays en voie de Développement, (P3U) Méthodes de Bonne Gestion d'entreprise (BGE ) Février 2003

2 Pourquoi la GTZ/P3U a-t-elle mis au point ce «Manuel de bonne gestion d entreprise»? 1. Le Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du Secteur privé dans les Pays en voie de Développement (P3U), mis en œuvre par la Coopération Technique Allemande (GTZ), a pour objectif d élaborer des instruments de gestion environnementale simples, faciles à appliquer, bon marché et adaptés aux petites et moyennes entreprises (PME) des pays en voie de développement. Des consultations d experts ont montré que la «bonne gestion d entreprise» (BGE) représente un excellent point de départ pour améliorer les performances globales et environnementales des PME. Jusqu'à ce jour, il n existe à notre connaissance aucune méthodologie de bonne gestion d entreprise pouvant être mise à la disposition des PME des pays en voie de développement. Telle est la raison pour laquelle nous avons développé ce manuel de bonne gestion d'entreprise en même temps qu'un module de formation d'une à trois journées. 2. Depuis lors, le manuel a été utilisé par des industriels, des consultants, et des associations d'entreprises au Brésil, au Mexique, aux Philippines, en Thaïlande et au Zimbabwe de même qu'au Proche- Orient (Jordanie, Liban, Palestine, Syrie) et en Afrique du Nord (Algérie, Maroc). 3. Sur la base des expériences des entreprises et des consultants ainsi que de la formation assurée par GTZ/P3U, ce manuel a maintenant été révisé et comporte des questions supplémentaires et une nouvelle check-liste relative à la sécurité du travail et à la protection de la santé. 4. En plus de la version générale de ce manuel, des manuels sectoriels de bonne gestion d'entreprise ont été élaborés par la GTZ/P3U, des consultants et des partenaires locaux au Brésil, aux Philippines, au Sri Lanka et en Thaïlande pour les boulangeries et les pâtisseries, les menuiseries et l industrie du meuble, les garages, la production et l industrie agroalimentaires, l hôtellerie, la production de chaussures, l industrie de transformation du cuir, les entreprises agricoles. Pour qui la GTZ/P3U a-t-elle mis au point ce manuel? La GTZ/P3U espère que ce manuel général permettra aux entreprises et aux consultants d introduire des méthodes de bonne gestion dans leurs opérations quotidiennes afin d accroître leur productivité, de réduire l impact environnemental néfaste de leur production et de réduire les coûts. Les consultants, les associations d'entreprises et les institutions qui interviennent dans le domaine de la promotion de l'environnement ou des PME pourront voir dans ce manuel un complément utile aux instruments qu ils mettent déjà en œuvre. Observations et cours de formation Nous prions les utilisateurs de bien vouloir transmettre toutes observations et études de cas à GTZ/P3U afin de nous permettre d'améliorer encore ce manuel (voir à la fin de ce document études de cas et formulaire). Pour tous cours de formation (1 à 3 jours, y compris mise en œuvre du manuel dans les entreprises), veuillez contacter l'équipe GTZ/P3U. Publié par : GTZ - Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du Secteur Privé dans les Pays en voie de Développement (P3U) Tulpenfeld 2, Bonn, Allemagne Tél. : +49 (228) , Fax : +49 (228) Site Internet : Responsable : Dr. Edith Kürzinger (responsable du programme GTZ/P3U) Auteurs : Équipe P3U (notamment Petra Kontny-Eimer),Joyce Miller GTZ/P3U : Pour obtenir une autorisation de reproduction, contacter GTZ/P3U; Prix: EUR 120, reduit : EUR 50 (ou montant équivalent en monnaie locale). Depuis 2001 les Instruments de GTZ-P3U sont enregistrés comme marque déposé au niveau national et international Le projet pilote P3U est réalisé par la GTZ à la demande et avec le financement du Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

3 Table des matières page 1 Introduction Pourquoi et pour qui ce manuel a-t-il été réalisé? Qu est-ce que la «bonne gestion d entreprise»? Que faut-il pour mettre en œuvre la bonne gestion d entreprise? Le contenu des check-listes Comment utiliser les check-listes Check-listes pour le repérage de mesures de bonne gestion d entreprise...15 Matières premières...19 Déchets...25 Stockage et manipulation des matières...31 Eau et eaux usées...39 Énergie...47 Sécurité du travail et protection de la santé Analyse et mise en œuvre des mesures de bonne gestion d entreprise Recherche systématique du potentiel de bonne gestion d entreprise Établissement d un plan d action Calcul des coûts et des économies...70 Diagramme 1 : Calcul du délai de récupération d une mesure de bonne gestion d entreprise Diagramme 2 : Tableau récapitulatif d analyse économique des mesures de bonne gestion d entreprise Diagramme 3 : Tableaux récapitulatifs d analyse de l impact environnemental et des améliorations organisationnelles Formation du personnel Analyse des intrants et des extrants (matières de production résiduaires) du processus de production Comment utiliser les schémas pour l analyse des intrants et extrants...77 Diagramme 4 : Schéma de Flux de Matières Diagramme 5 : Exemple de schéma fonctionnel simplifié d un fabricant de bougies Conclusions...83 Annexes...85

4 PRÉFACE L objectif de ce manuel est de permettre aux petites et moyennes entreprises (PME) d'appliquer repérer des méthodes simples, pratiques et judicieuses de «bonne gestion d entreprise» (BGE). Ces mesures peuvent être mises en œuvre pour réduire leurs coûts de production, augmenter leur productivité globale (notamment au moyen d améliorations organisationnelles) et atténuer leur impact sur l environnement. La bonne gestion d entreprise (BGE) consiste en un certain nombre de mesures visant à prévenir le gaspillage des matières premières, à minimiser les déchets, à utiliser rationnellement l'eau, à économiser l'énergie et à améliorer les processus fonctionnels et organisationnels de l'entreprise. Ces mesures sont relativement simples et rapides à mettre en œuvre, et leur coût est habituellement faible. Elles conviennent donc tout particulièrement aux PME. Ce manuel s adresse en particulier aux responsables de la gestion des opérations quotidiennes dans les PME ainsi qu'aux consultants qui apportent leur concours aux PME. opérations quotidiennes Il devra permettre aux cadres des PME de s initier aux principaux éléments de la BGE, de mettre en place les procédures de gestion permettant d intégrer ces mesures dans les opérations quotidiennes de l entreprise, et d'installer ainsi les bases d une démarche plus systématique d amélioration de la compétitivité et de l éco-efficacité de leur entreprise. Nous espérons par ailleurs que les consultants l'utiliseront pour aider les cadres à s'acquitter de ces tâches. 1

5 2

6 1 Introduction 3

7 4

8 1.1 Pourquoi et pour qui ce manuel a-t-il été réalisé? Spécialement à l intention des petites et moyennes entreprises (PME) ; pour être consulté par les cadres, les ingénieurs, les directeurs de la production et/ou leurs personnels techniques, de même que par les consultants qui apportent leur concours à des PME ; pour être mis en œuvre avec un appui externe (consultants) minime (une demi-journée à une journée), pour autant que cela soit nécessaire. pour être appliqué sans grand investissement de temps ou d argent, c'est-à-dire utilisé par les employés eux-mêmes pour analyser leur entreprise en une demi-journée à une journée ; pour repérer les domaines spécifiques auxquels s applique la BGE et les mesures pertinentes susceptibles de permettre de réaliser des économies et de réduire l impact environnemental ; pour déterminer des priorités d action ; pour être utilisé par les entreprises comme un instrument de gestion simple permettant d assurer un suivi des résultats obtenus ; pour servir de base à l introduction d instruments de gestion environnementale plus sophistiqués (comme la gestion des coûts axée sur des critères environnementaux, les systèmes de gestion de la qualité et de l'environnement ou les systèmes de gestion intégrés) ; pour être présenté dans les entreprises et/ou aux consultants pendant une formation de un à trois jours, avec une visite de l entreprise et son évaluation et la planification d éventuelles mesures de suivi. 5

9 1.2 Qu est-ce que la «bonne gestion d entreprise»? La bonne gestion d entreprise (BGE) consiste en un certain nombre de mesures pratiques basées sur le simple bon sens qu une entreprise peut mettre en œuvre de manière immédiate et en toute autonomie afin d accroître sa productivité, de réaliser des économies, de réduire l impact environnemental de ses opérations et d améliorer ses procédures organisationnelles et la sécurité sur le lieu de travail. Elle représente donc un instrument de gestion des coûts, de gestion environnementale et de changement organisationnel. Lorsqu'il est bien tenu compte de ces aspects, on peut obtenir un «triple bénéfice» (économique, environnemental, organisationnel) et déclencher avec succès un processus d amélioration continue dans l entreprise. Les trois bénéfices de la bonne gestion d entreprise : économies meilleure performance environnementale améliorations en matière d'organisation peuvent être considérés comme un triangle doté d effets de synergie, permettant aux entreprises de bénéficier des options du «triple bénéfice», ce qui peut aboutir à un processus d amélioration permanente. Environnement Coûts Changement Mettre en œuvre la formule de la bonne gestion d entreprise, c est mener des mesures volontaires ayant pour but : d optimiser l utilisation des matières premières, de l eau et de l énergie, de réduire les pertes au niveau des ressources mises en œuvre et de réduire ainsi les coûts de fonctionnement ; de réduire la quantité et/ou la toxicité des déchets, des eaux usées et des émissions liées à la production ; de réutiliser et de recycler au maximum les matières premières et les emballages ; d améliorer les conditions de travail et de sécurité dans l entreprise ; de réaliser des améliorations organisationnelles. 6

10 Les méthodes de bonne gestion d entreprise peuvent donc se traduire pour les entreprises par un véritable bénéfice économique. C est ainsi, par exemple, la réduction de la consommation de matières premières, d eau et d énergie de même que des rejets de déchets et d eaux usées entraîne une diminution des coûts. En introduisant les méthodes de bonne gestion d entreprise, les entreprises peuvent en outre réduire l impact environnemental de leur activité. L entreprise peut ainsi améliorer son image de marque et celle de ses produits auprès de ses clients, de ses fournisseurs, de ses voisins et des autorités. A cet égard, ce sont des résultats notables que l on peut obtenir à faible coût, ou en réalisant même des économies, grâce à des méthodes qu il est facile pour les PME de mettre en œuvre. La mise en œuvre des mesures de bonne gestion d entreprise implique communication, motivation des employés et définition claire des responsabilités. Ces aspects doivent constituer un élément du processus de mise en œuvre, ce qui peut aboutir à des bénéfices organisationnels permettant à l entreprise d améliorer ses performances à long terme. 1.3 Que faut-il pour mettre en œuvre la bonne gestion d entreprise? a) Du bon sens et la volonté d agir Bon nombre de mesures proposées dans ce manuel sont assez simples et relèvent du pur bon sens. De ce fait, elles ne requièrent pas de savoir-faire techniques spécifiques, mais plutôt de la motivation et une volonté de changement. d) Des actions simples L adoption des mesures de bonne gestion d entreprise ne requiert pas d investissement majeur dans des technologies plus propres, qui peuvent être très coûteuses, surtout pour une PME. L objectif est plutôt d améliorer en permanence la production sur le plan technique et organisationnel au moyen de mesures faciles à mettre en œuvre et économiques, d une utilisation plus rationnelle des ressources et d une optimisation des processus de production. c) Une sensibilisation aux problèmes Les dirigeants et cadres d'entreprise doivent prendre des mesures pour sensibiliser leurs employés aux aspects critiques et repérer quelles sont les capacités d action de chacun. 7

11 d) Des flux efficaces de collecte et de diffusion des informations On peut renforcer l efficacité des mesures de bonne gestion d entreprise en recueillant les informations internes requises et en assurant leur bonne diffusion dans l entreprise. Ceci permet d assurer le développement, le suivi et l intégration dans le fonctionnement quotidien de l entreprise de méthodes judicieuses et efficaces de bonne gestion d entreprise. e) Une culture d entreprise Mettre en œuvre la bonne gestion d entreprise, c est aussi changer les comportements et instaurer une culture de la productivité. La participation et la motivation du personnel à tous les niveaux de l entreprise améliorent nettement le processus de mise en œuvre. 8

12 1.4 Le contenu des check-listes Ce manuel se présente sous forme de check-listes consacrées à six domaines d'action différents. Chacune comporte une série de questions permettant de repérer d'éventuels problèmes, leurs causes et les mesures qui peuvent être mises en œuvre dans une entreprise dans les six domaines concernés par la bonne gestion d entreprise : matières premières, déchets, stockage et manipulation, eau et eaux usées, énergie, sécurité du travail et protection de la santé. Les six check-listes proposent des mesures dans les domaines suivants: 1. Matières premières Utilisation rationnelle des matières premières et évaluation de l impact environnemental - Contrôler la consommation de matières premières - Procéder à des évaluations régulières des pertes dans toutes les phases de la fabrication et de la production - Éviter les pertes dues aux déversements et aux fuites - Introduire des programmes de maintenance préventive - Remplacer les substances polluantes et/ou réduire leur utilisation (p. ex. détergents, désinfectants, essence avec plomb) 9

13 2. Déchets Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des déchets en ménageant l environnement - Contrôler le volume et la qualité des déchets - Trier et collecter séparément les déchets selon différentes catégories - Éviter/réduire les déchets (y inclus les déchets d emballage) - Réutiliser les déchets et les sous-produits dans le cycle de production de l entreprise elle-même - Recycler/vendre certains déchets (p. ex. papier, verre, matières plastiques, aluminium, acier, etc.) - Éliminer convenablement les déchets qui ne peuvent pas être réutilisés ou recyclés 3. Stockage et manipulation des matières Stockage, manipulation et transport appropriés des matières - Contrôler la qualité des matières premières achetées - Assurer une manipulation et un stockage appropriés des matières premières et des produits fabriqués - Appliquer le système «premier entré, premier sorti» - Mettre en place un système approprié, sûr et contrôlé de stockage des matières dangereuses - Manipuler avec prudence les substances dangereuses - Nettoyer et éliminer convenablement les matières d emballage 10

14 4. Eau et eaux usées Réduction de la consommation d eau, des eaux usées et de la pollution - Contrôler la consommation et la qualité de l eau - Réduire la consommation d eau dans les processus de production ainsi que dans d autres domaines - Éviter les déversements et les fuites - Réutiliser et/ou recycler si possible les eaux utilisées - Réduire la pollution émanant des eaux usées - Traiter les eaux usées de manière à ménager l environnement 5. Énergie Réduction de la consommation d énergie, récupération de la chaleur dégagée et utilisation de sources d énergie propres - Contrôler la consommation d énergie - Réduire la consommation d énergie et les coûts qui en résultent - Éviter les pertes d énergie et optimiser les installations électriques - Récupérer et réutiliser l énergie - Utiliser les équipements électriques (éclairage, chauffage, réfrigération, congélation, climatisation) au mieux de leur rendement énergétique - Mettre en œuvre un programme de maintenance préventive des équipements électriques - Acheter des équipements électriques à bon rendement énergétique - Prendre des mesures appropriées pour prévenir les pannes électriques 11

15 6. Sécurité du travail et protection de la santé Protection contre les accidents, les substances dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures - Minimiser les risques d accident et d incendie - Prendre des dispositions nécessaires en cas d accident et d incendie - Créer un environnement de travail sécurisé pour les travailleurs - Fournir des équipements de protection individuels et assurer leur entretien correct - Manipuler avec prudence les substances nocives - Diminuer les risques pour la santé des travailleurs - Limiter les émissions dans l air - Réduire les odeurs - Réduire le niveau de bruit 12

16 1.5 Comment utiliser les check-listes Les six check-listes présentent une structure identique pour chaque domaine de la bonne gestion d'entreprise : des questions clés pouvant vous aider à repérer les possibilités de bonne gestion dans votre entreprise ; une liste de questions auxiliaires attirant votre attention sur différentes possibilités d action dans chaque domaine spécifique ; une colonne «observations» où vous pouvez noter des informations complémentaires sur les spécificités de votre entreprise, afin de mieux répondre aux questions clés. Une inspection des différentes opérations de l'entreprise (en suivant le flux de matières à partir du service de stockage, à travers les étapes de la production, jusqu'au produit fini) peut permettre de repérer des possibilités de mise en œuvre de mesures de bonne gestion d'entreprise. Chaque check-liste est précédée d'un schéma récapitulatif présentant les aspects à examiner pendant cette visite initiale de l'entreprise. Les schémas récapitulatifs confèrent une structure à cette démarche globale d'évaluation en vous guidant à travers les aspects concernés des différents domaines de l'entreprise. Il est également possible de prendre des notes pendant la visite. Après cette visite initiale, on peut procéder à une analyse plus détaillée des check-listes en les confrontant aux opérations de l'entreprise. Analysez tout d abord les questions auxiliaires et inscrivez dans la colonne de droite de la check-liste les observations qui pourront vous aider à déterminer si des mesures peuvent être prises en réponse à la question clé. Apportez alors seulement une réponse globale à la question clé en cochant la case appropriée. 13

17 En évaluant ainsi les opérations de l'entreprise au moyen des checklistes, on peut procéder à une rapide analyse des forces et des faiblesses de l entreprise en ce qui concerne la bonne gestion d entreprise. Il sera possible à partir de cette analyse de remédier de manière plus structurée aux faiblesses de l entreprise en élaborant et en mettant en œuvre un plan d action (voir section 3.2). 14

18 2 Check-listes pour le repérage de mesures de bonne gestion d entreprise 15

19 16

20 Check-liste 1 : Matières premières Contrôler la consommation de matières premières 2. 1 Éviter. les pertes de matières premières 7. Réduire l utilisation de détergents Utilisation rationnelle des matières premières et évaluation de l impact environnemental Optimiser la planification de la production Remplacer les substances nuisibles Pratiquer une maintenance préventive 5. Réparer les fuites dans la tuyauterie et les équipements 4. 17

21

22 Check-liste 1 Objectif : Potentiel d optimisation Matières premières Utilisation rationnelle des matières premières et évaluation de l impact environnemental Contrôlez-vous la consommation de matières premières dans votre entreprise? oui non partiellement Consignez-vous par écrit le type, la qualité, la quantité et le coût des matières premières, intrants et composants auxiliaires utilisés chaque mois dans la production? Avez-vous recherché comment diminuer la consommation de ces matières afin de réduire les coûts de production? Évitez-vous les achats excessifs de matières premières? Maintenez-vous les approvisionnements et les stocks au niveau des besoins de production réels? Observations Avez-vous pris des mesures visant à éviter d inutiles pertes de matières premières lors de la production? oui non partiellement Mettez-vous à la disposition de la production seulement la quantité de matières utilisée pendant la journée ou pour une commande/un lot? Placez-vous les matières premières en emballage papier sur palettes en bois ou en plastique dans les zones de production afin de les protéger contre l eau et l humidité au sol? Avez-vous recherché des possibilités d optimiser la planification de la production? oui non partiellement Avez-vous déjà pensé à consacrer certains équipements à la fabrication d un seul produit? Maximisez-vous la production de chaque produit (par exemple en travaillant pendant une journée ou une semaine sur le même processus ou la même chaîne et en changeant ensuite)? 19

23 Check-liste 1 Objectif : Potentiel d optimisation Matières premières Utilisation rationnelle des matières premières et évaluation de l impact environnemental Avez-vous réparé toutes les fuites au niveau de la tuyauterie ou des équipements? oui non partiellement Procédez-vous à un contrôle visuel régulier (p. ex. mensuel) de tous les tuyaux, conduites et équipements afin de repérer les fuites? Avez-vous remplacé les joints défectueux? Avez-vous réalisé toutes les réparations nécessaires en utilisant des matériaux adéquats? Avez-vous contrôlé les réparations effectuées pour vérifier que les fuites ont été éliminées? Observations Avez-vous élaboré un plan de maintenance préventive pour vos équipements afin d éviter les pertes de matières premières? oui non partiellement Avez-vous dressé un inventaire de tous les équipements précisant leur emplacement, leurs caractéristiques et leur planning de maintenance? Avez-vous établi des calendriers de maintenance pour tous les équipements qui requièrent un entretien? Ces calendriers spécifient-ils les responsabilités, les intervalles et les procédures à suivre lorsque des réparations s imposent (p. ex. recherche des fuites dans tous les systèmes fermés tels que les conduites de liquides ou d air, nettoyage régulier des équipements d aération et remplacement des filtres dans le systèmes d air conditionné/de refroidissement afin d éviter la propagation de mauvaises odeurs ou la prolifération de bactéries)? Les manuels de maintenance fournis par les constructeurs des équipements sont-ils placés à un endroit accessible? Dispensez-vous à vos personnels une formation régulière pour garantir l application des recommandations émises par le constructeur? Vérifiez-vous régulièrement le respect des calendriers de maintenance? 20

24 Check-liste 1 Objectif : Potentiel d optimisation Matières premières Utilisation rationnelle des matières premières et évaluation de l impact environnemental Pouvez-vous remplacer les substances nuisibles par des produits ou méthodes moins nocifs? oui non partiellement Évitez-vous toujours l utilisation de substances proscrites en ayant recours à des alternatives plus respectueuses de l environnement? Optez-vous, dans le choix des détergents et produits de nettoyage, pour des produits biodégradables (c'est-à-dire sans phosphates, chlore et/ou oxydes chlorés)? Utilisez-vous de l essence sans plomb pour vos véhicules de livraison et de transport (p. ex. camionnettes, chariots élévateurs, etc.)? Encouragez-vous les travailleurs à suggérer des améliorations susceptibles de réduire la consommation de matières premières et les risques pour la santé et l environnement? Observations Essayez-vous de réduire l utilisation des détergents? oui non partiellement Avez-vous étudié la possibilité d acheter des produits concentrés à la place des solutions toutes prêtes? Avez-vous vérifié si une quantité de détergent inférieure à celle indiquée par le producteur permet également d obtenir un niveau de propreté satisfaisant? Avez-vous affiché les instructions de dosage des détergents là où ils sont régulièrement utilisés? Utilisez-vous des désinfectants efficaces mais ménageant l environnement? Si vous utilisez des détergents ou des désinfectants, les utilisez-vous aussi parcimonieusement que possible? Évitez-vous l utilisation de produits chimiques pour le nettoyage des conduites de décharge, en recourant à leur place à des ventouses et/ou serpentins? 21

25 22

26 Check-liste 2 : Déchets Contrôler les quantités et le flux de déchets 1. Trier les déchets Éliminer les déchets de manière sûre Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des déchets en protégeant l environnement Installer des conteneurs adéquats pour la collecte des déchets Réutiliser et recycler les déchets Réduire les rebuts et les retours clients 5. Réduire et éviter les déchets d emballage 4. 23

27

28 Check-liste 2 Objectif : Potentiel d optimisation Déchets Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des déchets en protégeant l environnement Contrôlez-vous les quantités de déchets générées dans votre entreprise? oui non partiellement Avez-vous identifié les principales sources de déchets dans le déroulement du processus de production? Connaissez-vous la quantité globale et la composition des déchets générés chaque mois dans votre entreprise? Savez-vous combien l élimination de ces déchets vous coûte chaque mois? Observations Avez-vous instauré un système de collecte sélective des déchets? oui non partiellement Essayez-vous de séparer les flux de déchets qu il pourrait être plus difficile de traiter ensemble par la suite? Avez-vous pris des mesures de collecte des déchets organiques distincte de celle des autres déchets (p. ex. emballages) afin de pouvoir les traiter séparément? Les déchets dangereux sont-ils séparés des autres déchets pour éviter toute contamination et toute augmentation du volume des déchets dangereux? Séparez-vous les déchets solides des déchets liquides? Assurez-vous le plus souvent possible la collecte des déchets et leur transfert depuis les zones de production vers des emplacements spécialement conçus en vue de leur stockage provisoire avant évacuation et élimination? 25

29 Check-liste 2 Objectif : Potentiel d optimisation Déchets Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des déchets en protégeant l environnement Avez-vous mis en place des conteneurs adéquats pour la collecte des déchets? oui non partiellement Avez-vous mis en place en nombre suffisant des conteneurs de taille appropriée pour chacun des différents types de déchets pouvant faire l objet d une collecte séparée (p. ex. papier, verre, bidons, matières plastiques, etc.)? Tous les conteneurs à déchets sont-ils marqués de la même manière selon leur usage prévu (codage couleur, étiquetage, symboles univoques)? Est-il facile pour les travailleurs d accéder aux conteneurs requis? Avez-vous informé les travailleurs de la nécessité de trier les déchets, des objectifs fixés et des résultats obtenus? Encouragez-vous les travailleurs à suggérer des améliorations du système de tri des déchets? Observations Avez-vous étudié des possibilités de réduire les déchets d emballage? oui non partiellement Avez-vous demandé aux fournisseurs s il était possible d acheter les matières premières avec moins d emballages? Avez-vous étudié des possibilités de réduire l emballage de vos propres produits? Avez-vous vérifié tous les conteneurs pour voir s il serait possible de remplacer les conteneurs à usage unique par des conteneurs à usage multiple? Avez-vous étudié la possibilité d acheter certains produits dans des récipients plus grands (p. ex. détergents)? Avez-vous recherché s il serait possible de réutiliser des matières d emballage à d autres fins dans votre propre entreprise? Réparez-vous et réutilisez-vous les palettes de transport pour le stockage et/ou pour la protection de vos propres matières premières contre l eau au sol? 26

30 Check-liste 2 Objectif : Potentiel d optimisation Déchets Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des déchets en protégeant l environnement Avez-vous étudié des possibilités de réduire le rebut et les retours? oui non partiellement Procédez-vous à des contrôles de qualité réguliers après chaque étape de production afin de corriger les erreurs et de réduire le rebut et les pertes de matières? Connaissez-vous le nombre de produits retournés, et avez-vous essayé de le réduire pour améliorer en même temps la satisfaction des clients? Observations Avez-vous recherché comment réutiliser et/ou recycler les déchets provenant de votre entreprise? oui non partiellement Avez-vous pris en considération la possibilité de réutiliser les déchets ou les produits secondaires dans les différentes phases du processus de production? Avez-vous étudié la possibilité de régénérer les solvants utilisés dans le processus de production afin de récupérer des substances d une certaine valeur? Avez-vous essayé de vendre vos matières de production résiduaires (déchets) à d autres entreprises aux fins de réutilisation dans leurs processus de production? Avez-vous étudié la possibilité de vendre vos déchets organiques pour le compostage ou l alimentation du bétail? Avez-vous étudié la possibilité de vendre certains déchets (p. ex. papier, carton, matières plastiques, aluminium, verre, tissus, acier, etc.) à des entreprises de recyclage? Si vos déchets ne peuvent pas être recyclés ou réutilisés, sont-ils éliminés de manière inoffensive pour l environnement? oui non partiellement Disposez-vous d informations sur la sécurité et la compatibilité environnementale de la ou des décharges où sont déposés vos autres déchets? Avez-vous étudié la possibilité de déposer vos déchets non réutilisables et non recyclables dans une décharge couverte et pourvue d une protection spéciale contre l infiltration des eaux de ruissellement dans la nappe phréatique? 27

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques HYGIENE & SECURITE Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques Irritations, brûlures, allergies, maladies, l utilisation de produits chimiques lors de l entretien des locaux expose les agents

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection)

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection) LOI DU 10 JUIN 1999 RELATIVE AUX ETABLISSEMENTS CLASSES FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME»

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» 1. Données sur l entreprise a) Pays : FRANCE b) Nombre d employés : 0 9 10 49 50-99 100-249 250 c) Chiffre d affaires annuel en millions d EUROS : < 2 2-5

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE

LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE Objectif(s) : Prendre conscience que l eau est une ressource naturelle limitée Comprendre que nous avons tendance à en gaspiller une grande quantité chaque jour

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt

Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt La démarche NégaWatt Sobriété = Moins Efficacité = Mieux Renouvelable = Autrement Source : www.negawatt.org Rappels : schéma général Ressources

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

7 litres, 10 litres, 20/23/25 litres, 30/35/40 litres et la pyramide de tri.

7 litres, 10 litres, 20/23/25 litres, 30/35/40 litres et la pyramide de tri. BIO-SEAUX 7 litres, 10 litres, 20/23/25 litres, 30/35/40 litres et la pyramide de tri. Tous nos catalogues sont imprimés sur du papier recyclé 1 PRESENTATION La famille des BIO-SEAUX se compose de conteneurs

Plus en détail

COMMENT ECONOMISER DE

COMMENT ECONOMISER DE COMMENT ECONOMISER DE L ENERGIE EN CUISINE CE QUE LES RESTAURATEURS DOIVENT SAVOIR RESTAURATEURS : Les astuces pour consommer moins d énergie Depuis plusieurs dizaines d années, le monde a pris conscience

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com Imaginez Nettoyer avec moins de DETERGENTS EAU Réduire l empreinte du carbone Impact environnemental d un point de vue général Impact environnemental de la technologie ech20 Quand vous utilisez ech2o,

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

Écoconception d une PLV Fiche pratique

Écoconception d une PLV Fiche pratique Lorsqu une Mise en place PLV d un outil est de veille conçue, basé sur des les mots différents clés à sélectionner acteurs Eco-conception du : circuit doivent prendre en compte Rédaction plusieurs de recommandations

Plus en détail

La gestion de la propreté et de la manutention des produits

La gestion de la propreté et de la manutention des produits COLEACP: 40 ANNEES AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT Principes généraux d hygiène La gestion de la propreté et de la manutention des produits 4 Le COLEACP met cette brochure à disposition des producteurs et

Plus en détail

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision Aménagement physique des locaux Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision 1. Connaissons-nous le domaine d activités? 2. Normes, exigences, règles, contrôles MAPAQ ACIA Santé Canada HACCP GFSI

Plus en détail

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Partie I Polluants organiques persistants soumis aux obligations énoncées à l article 5 La présente annexe s applique aux polluants organiques persistants suivants,

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

ecteur de l amique de

ecteur de l amique de ention de la ollution dan Prévention de la pollution dans le secteur de la céramique de construction ecteur de l amique de Le Centre d activités régionales pour la production propre (CAR/PP) du Plan d

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME Dispositions générales Risque chimique Dans tous les cas, se reporter à la Fiche de Données de Sécurité de chaque produit (fournie à l utilisateur par le fabricant

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN Lisez attentivement ce mode d'emploi avant d'utiliser l'appareil et conservez-le pour un usage ultérieur. POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

Plus en détail

Transport sur la route

Transport sur la route Transport sur la route Dans un camion ou un fourgon, il faut garder le poisson et les produits du poisson au froid et éviter la contamination, pendant toute la période de la livraison aux clients. Suivez

Plus en détail

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises Dans le cadre de démarches environnementales et de développement durable, de nombreux maîtres d ouvrages, notamment les collectivités territoriales,

Plus en détail

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger vous-même... Fiche n 1. ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger vous-même... Fiche n 1. ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE Fiche n 1 ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE AUTO- DIAGNOSTIC Pour juger vous-même... Avant de lire cet Eco-guide, évaluez la situation de votre entreprise en matière de prise en compte de l environnement.

Plus en détail

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) 1 Les déchets Les déchets issus des activités de photographie peuvent être classés en deux catégories : Les déchets banals (DIB) non dangereux, mais qui peuvent dégrader l environnement s ils ne sont pas

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Nettoyage Cette fiche concerne les activités de nettoyage industriel, de nettoyage de bureau et le lavage des vitres. L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de nettoyage

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation Sommaire Introduction Confort dans L isolation thermique Pourquoi bien isoler son habitation?? s?? financières Confort Thermique Protection environnement «Plus de confort et d'espace» Les parois non isolées,

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Une entreprise de Bayer et LANXESS UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Expliquer et respecter les procédures en vigueur dans l'entreprise Expliquer et décrire les procédures du métier Développement durable Utiliser avec discernement les

Plus en détail

l évaluation de la consommation d énergie à l école

l évaluation de la consommation d énergie à l école l évaluation de la consommation comprendre la consommation d énergie de notre école Adapté de EcoSpark, Wattwize: Teacher Guide, document 1, accessible sous ecospark.ca. L évaluation de la consommation

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER?

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Page : 1/5 QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Avant d envisager l aménagement ou la construction d un local ou d une armoire de stockage des produits, il faut se poser plusieurs questions : - L existant

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

Rinçage et nettoyage d une installation clim

Rinçage et nettoyage d une installation clim Rinçage et nettoyage d une installation clim Lors d une pollution ou d une panne d une installation clim, Le rinçage est l étape la plus importante pendant les travaux de maintenance et le rétablissement

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE KOOLNET GRAS PRET A L EMPLOI

FICHE DE DONNEES DE SECURITE KOOLNET GRAS PRET A L EMPLOI FICHE DE DONNEES DE SECURITE KOOLNET GRAS PRET A L EMPLOI Désignation commerciale : KOOLNET GRAS PRET A L EMPLOI Date de création : 29/02/2000 Date de révision : 01/04/2005 FICHE DE DONNEES DE SECURITE

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA VARIO S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Vario.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la Les risques professionnels en Languedoc-Roussillon w w w. c r a m -l r. f r DÉCOUVRIR LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la principale difficulté dans l élaboration

Plus en détail

Les économies d eau, l affaire de tous

Les économies d eau, l affaire de tous Les économies d eau, l affaire de tous La robinetterie Les toilettes L électroménager Liens vers sites spécialisé Sources La robinetterie les réducteurs de pression individuel robinets mitigeurs robinets

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

N CAMAC Commune : District : Adresse : N parcelle (s) : Secteur (s) de protection des eaux : [_] A [_] B [_] C [_] S

N CAMAC Commune : District : Adresse : N parcelle (s) : Secteur (s) de protection des eaux : [_] A [_] B [_] C [_] S 1 EAUX RESIDUAIRES, MATIERES DANGEREUSES, DECHETS SPECIAUX 64 Industrie, artisanat et commerce Service responsable (eaux résiduaires, déchets spéciaux) Nombre d'exemplaires : 3 Département de la sécurité

Plus en détail

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001 ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT Vers la certification ISO 14001 20 NOVEMBRE 2013 Démarche ISO 14001 à l ENSAT Qu est ce que l ISO 14001? La norme iso14001 concerne le management environnemental.

Plus en détail

Usage sécurisé des pesticides

Usage sécurisé des pesticides COLEACP PIP Usage sécurisé des pesticides Stockage sans risques 6 Filières fruits et légumes en pays ACP Brochure destinée au personnel d encadrement d ouvriers agricoles et de petits producteurs Le PIP

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

L alimentation en eau potable

L alimentation en eau potable Aujourd hui, la qualité de l eau et les réserves potentielles, constituent, au sein de notre société, des préoccupations environnementales majeures. En 1992 et pour la première fois, le principe selon

Plus en détail

DERRIERE cette porte DECOUVREZ UN SYSTEME revolutionnaire

DERRIERE cette porte DECOUVREZ UN SYSTEME revolutionnaire DERRIERE cette porte DECOUVREZ UN SYSTEME revolutionnaire Vos avantages en un simple regard 5 ans* DE GARANTIE PAR LE FABRICANT *Sur le fonctionnement de la céramique avancée Réduction considérable de

Plus en détail

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux (181) La gestion des déchets de soins médicaux dans les laboratoires médicaux reste une question sensible

Plus en détail

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 1 La norme ISO 14001 Norme internationale publiée en 1996, révisée en 2004, prescrivant les exigences relatives

Plus en détail

JE CHOISIS. Récupérateur d eau

JE CHOISIS. Récupérateur d eau Récupérateur d eau Les récuperateurs d eau Doter votre jardin d un récupérateur d eau de pluie peut vous aider à faire des économies tout en contribuant au respect de l environnement. En effet, l eau de

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

EcoCCore LA NOUVELLE DIMENSION DU NETTOYAGE AU SOLVANT. www.durr.com

EcoCCore LA NOUVELLE DIMENSION DU NETTOYAGE AU SOLVANT. www.durr.com EcoCCore LA NOUVELLE DIMENSION DU NETTOYAGE AU SOLVANT www.durr.com Le nettoyage de pièces : un process générateur de process générateur de valeur valeur Les exigences croissantes en termes de qualité

Plus en détail

Capsule «Les déchets encombrants»

Capsule «Les déchets encombrants» Capsule «Les déchets encombrants» Vous sentez-vous encombrés par vos vieux objets périmés ou brisés? Les jeter aux ordures n est pas la solution. Appareils électriques, électroniques et mobilier de maison

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives - Version du 12 juillet 2011 - Applicable à partir du 5 septembre 2011 - REPRO10 7E NOTE IMPORTANTE

Plus en détail

Eaux usées Centre de traitement

Eaux usées Centre de traitement EN BREF Dans une goutte d eau Eaux usées Centre de traitement Les eaux usées sont fréquemment appelées eaux d égout. Il s agit d eaux qui ont été utilisées pour le lavage et le nettoyage par chasse d eau

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage Guide des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers Le nettoyage 41 Le nettoyage Le nettoyage consiste à éliminer toute souillure visible. Attention Ne

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

Récupération de l eau de pluie

Récupération de l eau de pluie Récupération de l eau de pluie La station récupère les eaux de pluie. Acte citoyen en France, mesure obligatoire en Belgique, la récupération des eaux de pluie est une alternative très intéressante pour

Plus en détail

ECO-CONSTRUCTION : L ISOLATION ECOLOGIQUE

ECO-CONSTRUCTION : L ISOLATION ECOLOGIQUE Annexe 1 Page 1 1. FINALITES DE L UNITE DE FORMATION 1.1. FINALITES GENERALES Dans le respect de l article 7 du décret de la Communauté française du 16 avril 1991 organisant l enseignement de promotion

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Qu est-ce que la condensation? Techniques de prévention Résistance à la condensation Ombrage Rideaux et stores Bouches de chaleur et appareils

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement Vous travaillez dans un bâtiment réalisé selon une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale),

Plus en détail

L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES!

L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES! L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES! 1 En moyenne, une personne gaspille 20 à 30% d'eau tous les jours, soit par inadvertance,

Plus en détail

La solution équitable et économique pour la récupération de vos emballages

La solution équitable et économique pour la récupération de vos emballages La solution équitable et économique pour la récupération de vos emballages Qu est ce qu INTERSEROH? INTERSEROH organise et garantit aux producteurs allemands et étrangers de différentes branches (bâtiment,

Plus en détail

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ Pour vivre et profiter pleinement du confort offert par le gaz naturel, quelques règles simples de sécurité sont à respecter. Il est important de connaître son installation,

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention L entretien préventif des équipements Qui de mieux placé qu un spécialiste de l entretien automobile pour faire valoir les avantages d un entretien préventif? Celui-ci persuade

Plus en détail

RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions. Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de :

RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions. Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de : RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de : Huile de moteur Huile de boîte de vitesses et du système de transmission

Plus en détail

Diesel. Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE

Diesel. Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE Diesel Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE Sommaire # 02 L ESSENTIEL Qu est-ce qu AdBlue?.... 3 À quoi ça sert?.... 4 Comment ça marche?.... 5 ADBLUE EN PRATIQUE Quelles

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Commune de ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Le maire de la commune de.. Vu les directives européennes Vu la loi n 75-633 du 15 juillet 1975 Vu le code général des collectivités

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247 Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 Une méthodologie pour des audits énergétiques de qualité dans des secteurs spécifiques Une norme en 5 parties EN 16247-1

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 INFORMATIONS GENERALES Page 1 / 14 1. INFORMATIONS GENERALES N du dossier : Art. 7.7.b «La nature et l emplacement de l établissement, l objet de l exploitation, les installations et procédés à mettre

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales De façon générale, tous secteurs d activités confondus, l air comprimé représente en moyenne 10 à 15 % de la facture

Plus en détail

JETER L ARGENT PAR LES EGOUTS

JETER L ARGENT PAR LES EGOUTS JETER L ARGENT PAR LES EGOUTS Objectif(s) : Prendre conscience que l eau est une ressource naturelle limitée et que nous avons tendance à en gaspiller une grande quantité chaque jour. Apprendre à se responsabiliser

Plus en détail

RECAPITULATIF 5S ATELIER

RECAPITULATIF 5S ATELIER VALIDATION DE LA PHASE I : «APPRENTISSAGE DES S» RECAPITULATIF S ATELIER Repère Séquence Validation Date DEBARRASSER LE TRI Rien que le nécessaire, le reste est à éliminer LA REMISE EN ETAT Organiser les

Plus en détail

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL I - Instructions pour la pré-désinfection / nettoyage manuel, décontamination et des adaptateurs RISKONTROL. Avertissements: Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Eviter

Plus en détail

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA engineering for a better world GEA Food Solutions Mesurer, ça compte! Plus vous en savez sur les mesures de vos paramètres de process, plus

Plus en détail

Guide d utilisation Vitrine réfrigérée Modèle KATRIN Best.-Nr. 330-1030

Guide d utilisation Vitrine réfrigérée Modèle KATRIN Best.-Nr. 330-1030 Guide d utilisation Vitrine réfrigérée Modèle KATRIN Best.-Nr. 330-1030 Sommaire 1. Indications générales 2. Indications liées à la sécurité 3. Transport et installation 4. Utilisation 5. Nettoyage 6.

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès du personnel en charge de l entretien et de la maintenance du bâtiment

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès du personnel en charge de l entretien et de la maintenance du bâtiment GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Formulaire d enquête auprès du personnel en charge de l entretien et de la maintenance du bâtiment Il s agit de s assurer que les exigences retenues et

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail