Université d Aix-Marseille Master Réseaux & Télécoms Cryptographie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université d Aix-Marseille Master Réseaux & Télécoms Cryptographie"

Transcription

1 Université d Aix-Marseille Master Réseaux & Télécoms Cryptographie Semestre 2 Exercices et corrections pour le TD Rappeler les initialisations pour ce cours : CRYPTO = "http://iml.univ-mrs.fr/~kohel/tch/crypto/" exec(open(get_remote_file(crypto + "Crypto.sage")).read()) S = AlphabeticStrings() M = S.encoding(open(get_remote_file(CRYPTO + "pt/fr.txt")).read()) 1. Comparer les fréquences des lettres pour des chiffrement à substitution en mode ECB, CBC, CFB, et OFB. Subst = SubstitutionCryptosystem(S) EK = Subst(S("ISCQUNJVPGZEORLFMDAKHTYWXB")) ECB : ct_ecb = EK(M,mode= ECB ) ct_ecb.frequency_distribution().plot() CBC : ct_cbc = EK(M,mode="CBC",IV=S("XYZ")) ct_cbc.frequency_distribution().plot() CFB :

2 ct_cfb = EK(M,mode="CFB",IV=S("XYZ"),mode_block_length=1) ct_cfb.frequency_distribution().plot() OFB : ct_ofb = EK(M,mode="OFB",IV=S("XYZ"),mode_block_length=1) ct_ofb.frequency_distribution().plot() Comparer les fréquences des lettres pour des chiffrement par transposition en mode ECB, CBC, CFB, et OFB. Trans = TranspositionCryptosystem(S,6) EK = Trans([3, 1, 6, 5, 2, 4]) ECB : ct_ecb = EK(M,mode="ECB") ct_ecb.frequency_distribution().plot() CBC : ct_cbc = EK(M,mode="CBC",IV=S("ABCXYZ")) ct_cbc.frequency_distribution().plot()

3 CFB : ct_cfb = EK(M,mode="CFB",IV=S("ABCXYZ"),mode_block_length=1) ct_cfb.frequency_distribution().plot() OFB : ct_ofb = EK(M,mode="OFB",IV=S("ABCXYZ"),mode_block_length=1) ct_ofb.frequency_distribution().plot() Est-ce qu il y a des différences évidentes entre les modes d operations avec les chiffrements par transposition par rapport aux chiffrements à substitution? 4. Qu est-ce que se change si on utilise la transposition clé K = [1,3,4,5,6,2]? Dans la suite, soit M = TWASBRILLIGANDTHESLITHYTOVESDIDGYREANDGIMBLE. Nous allons étudier les proprietés des chiffrements par flot induit par un chiffrement par bloc en mode OFB et CFB. Soit E A un chiffrement de Hill avec ( ) 2 1 A =, 1 1 Indication : Hill = HillCryptosystem(S,2) R = IntegerModRing(26) EK = Hill(Matrix(R,[[2,1],[1,1]])) 5. Créer les textes chiffrés C 1 et C 2 en mode d opération OFB et CFB, avec r = 1 et vecteur d initialisation I 0 = IA. M C 1 = IAJKAELJAVXIUQVLJVEEVALRKTCLMATWDSIJWKZDUYUJBS M C 2 = IAJFXZUJFIDBNPCJGFVXYAPWYJTGWAVDWIYFFPMTXRXGLB

4 6. Changer le huitiéme caractère de C 1 et C 2, et détérminer le déchiffrement de ces textes chiffrés modifiés. C1_modi = C1[:7] * S("C") * C1[8:]} C2_modi = C2[:7] * S("C") * C2[8:]} C 1 C 1 = IAJKAELCAVXIUQVLJVEEVALRKTCLMATWDSIJWKZDUYUJBS C 2 C 2 = IAJFXZUCFIDBNPCJGFVXYAPWYJTGWAVDWIYFFPMTXRXGLB C 1 M 1 = TWASBKILLIGANDTHESLITHYTOVESDIDGYREANDGIMBLE C 2 M 2 = TWASBKPZLIGANDTHESLITHYTOVESDIDGYREANDGIMBLE 7. Supprimer le huitiéme caractère de C 1 et C 2 et déterminer les propriétés des déchiffrements de ces textes chiffrés modifiés. Indication : C1_supp = C1[:7] * C1[8:]} C2_supp = C2[:7] * C2[8:]} C 1 C 1 = IAJKAELAVXIUQVLJVEEVALRKTCLMATWDSIJWKZDUYUJBS C 2 C 2 = IAJFXZUFIDBNPCJGFVXYAPWYJTGWAVDWIYFFPMTXRXGLB C 1 M 1 = TWASBIDNWUCFDBFQEJQTZAHCXWSLGPSWZESPRUKEBTC C 2 M 2 = TWASBNPLIGANDTHESLITHYTOVESDIDGYREANDGIMBLE 8. Rappeler les définitions des chiffrements à flot synchrones et autosynchronisants, et identifier les chiffrements en modes d opérations CFB et OFB (avec r = 1) avec ces chiffrements. Un chiffrement à flot opère sur un flot de texte clair M = m 1 m 2..., où m i sont des bits, caractères ou des blocs petits (comme des octets). Pour un chiffrement à flot, les caractères du flot du texte chiffré c i se produit par la combinaison de m i et le caractère k i d un flot de clés k 1 k Le flot de clés se produit en fonction de la clé secrète et l état du système S i à temps i. On distingue deux formes de chiffrement à flot : Synchrone. Le flot du texte chiffré est engendré indépendamment du texte clair. Soit donnés l état initial S 0 et le texte clair M = m 1 m 2... m N. Un chiffrement à flot synchrone est détérminé par une fonction de prochain état f K, une fonction de flot de clés g K, et une fonction de combinaison h du flot de clés : pour tout 1 i N. S i = f K (S i 1 ), k i = g K (S i ), c i = h(k i, m i ), Le mode d opèration OFB (ou CTR) transforme un chiffrement en bloc E K en chiffrement à flot synchrone avec f K = E K, g K = L r, et h un chiffrement de Vigenère.

5 Autosynchronisant. Un chiffrement à flot autosynchronisant est un chiffrement dans lequel le flot de clés est engendré comme fonction d un nombre fini de blocs précédents du texte chiffré. Soit donnés l état initial S 0 = (c t+1,..., c 0 ) et le texte clair M = m 1 m 2... m N. k i = g K (S i 1 ), c i = h(k i, m i ), et le noveau état est S i = (c t+1+i,..., c i ) pour tout 1 i N. Le mode d opèration CFB transforme un chiffrement en bloc E K en chiffrement à flot autosynchronisant avec g K = E K L r et h un chiffrement de Vigenère. Dans le deux cas, on peut supposer que h(k i, m i ) = k i m i, où est une fonction de combinaison additif (où exclusif pour bits ou un chiffrement de Vernam (= Vigenère) en général).

CRYPTOGRAPHIE. Chiffrement par flot. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie

CRYPTOGRAPHIE. Chiffrement par flot. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie CRYPTOGRAPHIE Chiffrement par flot E. Bresson SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr CHIFFREMENT PAR FLOT Chiffrement par flot Chiffrement RC4 Sécurité du Wi-fi Chiffrement

Plus en détail

INF 4420: Sécurité Informatique Cryptographie II

INF 4420: Sécurité Informatique Cryptographie II : Cryptographie II José M. Fernandez M-3106 340-4711 poste 5433 Aperçu Crypto II Types de chiffrement Par bloc vs. par flux Symétrique vs. asymétrique Algorithmes symétriques modernes DES AES Masque jetable

Plus en détail

TP 2 : Chiffrement par blocs

TP 2 : Chiffrement par blocs USTL - Licence et Master Informatique 2006-2007 Principes et Algorithmes de Cryptographie TP 2 : Chiffrement par blocs Objectifs du TP utiliser openssl pour chiffrer/déchiffrer, étudier le remplissage

Plus en détail

Modes opératoires pour le chiffrement symétrique

Modes opératoires pour le chiffrement symétrique Modes opératoires pour le chiffrement symétrique Charles Bouillaguet 5 février 2015 1 Notion(s) de sécurité On a vu qu un mécanisme de chiffrement symétrique E est contistué de deux algorithmes : E : {0,

Plus en détail

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux Chapitre 7 Sécurité des réseaux Services, attaques et mécanismes cryptographiques Hdhili M.H Cours Administration et sécurité des réseaux 1 Partie 1: Introduction à la sécurité des réseaux Hdhili M.H Cours

Plus en détail

Panorama de la cryptographie des courbes elliptiques

Panorama de la cryptographie des courbes elliptiques Panorama de la cryptographie des courbes elliptiques Damien Robert 09/02/2012 (Conseil régional de Lorraine) La cryptographie, qu est-ce que c est? Définition La cryptographie est la science des messages

Plus en détail

Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86

Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86 Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86 Guillaume Duc Ronan Keryell Département Informatique École Nationale Supérieure des Télécommunications de Bretagne Symposium en

Plus en détail

TP : Cryptographie. Important : Un rapport doit être rendu au plus tard 10 jours après le TP.

TP : Cryptographie. Important : Un rapport doit être rendu au plus tard 10 jours après le TP. TP : Cryptographie Important : Un rapport doit être rendu au plus tard 10 jours après le TP. Objectif : Comprendre le mécanisme de chiffrement des mots de passe sous Linux Mise en œuvre d un algorithme

Plus en détail

MEMOIRE DE MAGISTER EN ELECTRONIQUE. OPTION : Télédétection. Application des techniques de cryptage pour la transmission sécurisée d images MSG

MEMOIRE DE MAGISTER EN ELECTRONIQUE. OPTION : Télédétection. Application des techniques de cryptage pour la transmission sécurisée d images MSG REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE ET DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires P. Bakowski bako@ieee.org Opérateurs logiques/arithmétiques Le langage C offre une liste importante d opérateurs logiques et arithmétiques.

Plus en détail

PROTOCOLES DE SECURITE

PROTOCOLES DE SECURITE Cours de sécurité PROTOCOLES DE SECURITE Gérard Florin/Stéphane Natkin - CNAM / Laboratoire CEDRIC - 1 Protocoles de sécurité Plan du chapitre Introduction Confidentialité Intégrité Authentification Protection

Plus en détail

La sécurité des applications Web grâce à la cryptographie

La sécurité des applications Web grâce à la cryptographie La sécurité des applications Web grâce à la cryptographie Pendant le développement d applications PHP, vous vous êtes probablement retrouvé dans des situations dans lesquelles vous deviez élever le niveau

Plus en détail

Cryptographie et Cryptanalyse

Cryptographie et Cryptanalyse Cryptographie et Cryptanalyse Christophe Bidan Références Historique : Histoire des codes secrets : de l'égypte des pharaons à l'ordinateur quantique, Simon Singh. Introduction : Cryptographie appliquée

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Les Fonctions de Hachage Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

Rétro-ingénierie matérielle pour les reversers logiciels : cas d un DD externe chiffré

Rétro-ingénierie matérielle pour les reversers logiciels : cas d un DD externe chiffré Rétro-ingénierie matérielle pour les reversers logiciels : cas d un DD externe chiffré Joffrey Czarny & Raphaël Rigo / AGI / TX5IT 2015-06-03 / SSTIC 2015-06-03 / SSTIC 2 / 34 Introduction Pourquoi étudier

Plus en détail

MATHÉMATIQUES DISCRÈTES (4) CRYPTOGRAPHIE CLASSIQUE

MATHÉMATIQUES DISCRÈTES (4) CRYPTOGRAPHIE CLASSIQUE MATHÉMATIQUES DISCRÈTES (4) CRYPTOGRAPHIE CLASSIQUE Michel Rigo http://www.discmath.ulg.ac.be/ Année 2007 2008 CRYPTOGRAPHIE. N. F. Art d écrire en chiffres ou d une façon secrète quelconque. Ensemble

Plus en détail

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger Cours 14 Crypto Cryptographie Définition Science du chiffrement Meilleur moyen de protéger une information = la rendre illisible ou incompréhensible Bases Une clé = chaîne de nombres binaires (0 et 1)

Plus en détail

Ce document fait office d introduction au cryptage des données ainsi qu aux solutions de stockage à cryptage fiable proposées par LaCie.

Ce document fait office d introduction au cryptage des données ainsi qu aux solutions de stockage à cryptage fiable proposées par LaCie. Livre blanc : CRYPTAGE Au regard du formidable succès des disques durs externes pour le stockage et la sauvegarde des données personnelles, commerciales et organisationnelles, le besoin de protection des

Plus en détail

Travail d intérêt personnel encadré : La cryptographie

Travail d intérêt personnel encadré : La cryptographie DÉCAMPS Régis & JUÈS Thomas 110101 111011 111001 111100 100011 001111 001110 110111 111011 111111 011111.......... 011111 110101 110100 011110 001111 000110 101111 010100 011011 100110 101111 010110 101010

Plus en détail

Sécurité des systèmes d'information Cryptographie appliquée

Sécurité des systèmes d'information Cryptographie appliquée Sécurité des systèmes d'information Cryptographie appliquée ENSIIE 12 avril 2013 Julien Raeis Ou sur irc.iiens.net! Plan de cours 1. Cryptographie? 2. Un peu d'histoire 3. Cryptographie

Plus en détail

Cryptographie appliquée

Cryptographie appliquée Cryptographie appliquée ENSIIE Avril 2014 Julien Raeis Plan de cours 1. Cryptographie? 2. Un peu d'histoire 3. Cryptographie symétrique 4. Fonctions de hachage 5. Cryptographie

Plus en détail

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références 2 http://securit.free.fr Introduction aux concepts de PKI Page 1/20

Plus en détail

Applications de la cryptographie à clé publique

Applications de la cryptographie à clé publique pplications de la cryptographie à clé publique Crypter un message M revient à appliquer à celui-ci une fonction bijective f de sorte de former le message chiffré M = f ( M ). Déchiffrer ce dernier consiste

Plus en détail

Numération Page 1 sur 5

Numération Page 1 sur 5 Numération Page sur 5 Sommaire : I- Introduction II- III- IV- Différentes bases Base Base Base 6 Correspondance Conversion décimal -> binaire binaire -> décimal hexadécimal -> binaire hexadécimal -> décimal

Plus en détail

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 F. Nolot 1 Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 Historique F. Nolot 2 Historique 1er norme publiée en 1997 Débit jusque 2 Mb/s En 1998, norme 802.11b, commercialement

Plus en détail

Protocoles cryptographiques

Protocoles cryptographiques MGR850 Hiver 2014 Protocoles cryptographiques Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan Motivation et Contexte Notations Protocoles

Plus en détail

Portage de l architecture sécurisée CRYPTOPAGE sur un microprocesseur x86

Portage de l architecture sécurisée CRYPTOPAGE sur un microprocesseur x86 RENPAR 16 / CFSE 4 / SympAAA 2005 / Journées Composants Le Croisic, France, 5 au 8 avril 2005 Portage de l architecture sécurisée CRYPTOPAGE sur un microprocesseur x86 Guillaume DUC et Ronan ERYELL Laboratoire

Plus en détail

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Les types énumérés On peut aussi définir des types qui ont un nombre fini de valeurs (ex: jours de la semaine, couleurs primaires, etc.)

Plus en détail

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité)

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) Le mathématicien américain Lester Hill (1891-1961) a inventé une méthode de chiffrement à clé symétrique (secrète) par substitution polygraphique

Plus en détail

Signature et Chiffrement

Signature et Chiffrement UNIVERSITE LIBANAISE (Faculté de Génie) UNIVERSITE SAINT-JOSEPH (Faculté d'ingénierie) Sous l'égide de l'agence Universitaire de la Francophonie AUF Diplôme d'etudes Approfondies Réseaux de télécommunications

Plus en détail

Année Universitaire 2013-2014. 1 ère année de Master Droit Mention Droit Privé 1 er semestre. 1 er SEMESTRE 8 matières CM TD COEFF ECTS.

Année Universitaire 2013-2014. 1 ère année de Master Droit Mention Droit Privé 1 er semestre. 1 er SEMESTRE 8 matières CM TD COEFF ECTS. Année Universitaire 201-2014 1 ère année de Master Droit Mention Droit Privé 1 er semestre 1 er SEMESTRE 8 matières CM TD COEFF ECTS Unité 1 1 TD obligatoire Droit civil (les Sûretés) Unité 2-1 TD au choix

Plus en détail

Rapport de certification ANSSI-CSPN-2010/07. KeePass Version 2.10 Portable

Rapport de certification ANSSI-CSPN-2010/07. KeePass Version 2.10 Portable PREM IE R M IN IS T R E Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Rapport de certification ANSSI-CSPN-2010/07 KeePass Version

Plus en détail

Pascal Gachet Travail de diplôme 2001. Déploiement de solutions VPN : PKI Etude de cas

Pascal Gachet Travail de diplôme 2001. Déploiement de solutions VPN : PKI Etude de cas Travail de diplôme 2001 Déploiement de solutions VPN : Département E+I Filière : Télécommunication Orientation : Réseaux et services Professeur responsable : Stefano Ventura Date : 20 décembre 2001 : Remerciements

Plus en détail

Authentification et intégrité

Authentification et intégrité Chapitre 8 Authentification et intégrité Jusqu à présent nous avons considéré le chiffrement pour maintenir un secret. Cependant, d autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour garantir une communication

Plus en détail

TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE

TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE Jonathan BLANC Enseignant : Sandrine JULIA Adrien DE GEORGES Année universitaire 23/24 Licence Informatique TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE - - TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 3. TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE

Plus en détail

Les Protocoles de sécurité dans les réseaux WiFi. Ihsane MOUTAIB & Lamia ELOFIR FM05

Les Protocoles de sécurité dans les réseaux WiFi. Ihsane MOUTAIB & Lamia ELOFIR FM05 Les Protocoles de sécurité dans les réseaux WiFi Ihsane MOUTAIB & Lamia ELOFIR FM05 PLAN Introduction Notions de sécurité Types d attaques Les solutions standards Les solutions temporaires La solution

Plus en détail

Les compromis temps-mémoire et leur utilisation pour casser les mots de passe Windows

Les compromis temps-mémoire et leur utilisation pour casser les mots de passe Windows Les compromis temps-mémoire et leur utilisation pour casser les mots de passe Windows Philippe Oechslin Laboratoire de Securité et de Cryptographie (LASEC) École Polytechnique Fédérale de Lausanne Faculté

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES L article 34 de la loi «Informatique et Libertés» impose à un responsable de traitement de prendre toutes les précautions utiles pour préserver la sécurité des données dont il est responsable, en fonction

Plus en détail

Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie reposant sur les réseaux

Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie reposant sur les réseaux Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie reposant sur les réseaux Damien Stehlé LIP CNRS/ENSL/INRIA/UCBL/U. Lyon Perpignan, Février 2011 Damien Stehlé Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie

Plus en détail

Oracles Cryptographiques. Trouver une joke de padding

Oracles Cryptographiques. Trouver une joke de padding Oracles Cryptographiques Trouver une joke de padding Présentation Laurent Desaulniers CISSP, CISA, CISM, OSCP Pastafarian Cryptogeek Conseiller senior en sécurité Gabriel Tremblay B.Ing Logiciel, no lousy

Plus en détail

Cryptographie. 1. Le chiffrement de César. Exo7. 1.1. César a dit...

Cryptographie. 1. Le chiffrement de César. Exo7. 1.1. César a dit... Exo7 Cryptographie Vidéo partie 1. Le chiffrement de César Vidéo partie 2. Le chiffrement de Vigenère Vidéo partie 3. La machine Enigma et les clés secrètes Vidéo partie 4. La cryptographie à clé publique

Plus en détail

INSTALLATION D'OPENVPN:

INSTALLATION D'OPENVPN: INSTALLATION D'OPENVPN: http://openmaniak.com/fr/openvpn_tutorial.php Suivez le tutorial d'installation d'openvpn. ARCHITECTURE /SERVER: Parmi les deux boitiers OpenVPN, il est nécessaire d'en déclarer

Plus en détail

THÉORIE DES CODES. Cours et exercices avec solutions. Compression, cryptage, correction. Master Écoles d ingénieurs

THÉORIE DES CODES. Cours et exercices avec solutions. Compression, cryptage, correction. Master Écoles d ingénieurs SCIENCES SUP Cours et exercices avec solutions Master Écoles d ingénieurs THÉORIE DES CODES Compression, cryptage, correction Jean-Guillaume Dumas Jean-Louis Roch Éric Tannier Sébastien Varrette THÉORIE

Plus en détail

Débride ta Casio Collège 2D pour un usage au Lycée et dans le Supérieur

Débride ta Casio Collège 2D pour un usage au Lycée et dans le Supérieur Tutoriel Débride ta Casio Collège 2D pour un usage au Lycée et dans le Supérieur Un guide à mettre entre toute les mains! 1 ère édition 6 juillet 2010 Réédition 29 mars 2012 Xavier Andréani andreanx@hotmail.com

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire 1 Programmation linéaire 1. Le problème, un exemple. 2. Le cas b = 0 3. Théorème de dualité 4. L algorithme du simplexe 5. Problèmes équivalents 6. Complexité de l Algorithme 2 Position du problème Soit

Plus en détail

0x700. Cryptologie. 2012 Pearson France Techniques de hacking, 2e éd. Jon Erickson

0x700. Cryptologie. 2012 Pearson France Techniques de hacking, 2e éd. Jon Erickson 0x700 Cryptologie La cryptologie est une science qui englobe la cryptographie et la cryptanalyse. La cryptographie sous-tend le processus de communication secrète à l aide de codes. La cryptanalyse correspond

Plus en détail

CRYPTOGRAPHIE. Authentification et échange de clé. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie

CRYPTOGRAPHIE. Authentification et échange de clé. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie CRYPTOGRAPHIE Authentification et échange de clé E. Bresson SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr L authentification symétrique I. AUTHENTIFICATION I.1. L AUTHENTIFICATION

Plus en détail

La sécurité dans un réseau Wi-Fi

La sécurité dans un réseau Wi-Fi La sécurité dans un réseau Wi-Fi Par Valérian CASTEL. Sommaire - Introduction : Le Wi-Fi, c est quoi? - Réseau ad hoc, réseau infrastructure, quelles différences? - Cryptage WEP - Cryptage WPA, WPA2 -

Plus en détail

II. Conversions. I. Initialisation. III. Méthode point. TD Python Traitement d images MP*

II. Conversions. I. Initialisation. III. Méthode point. TD Python Traitement d images MP* Le but de ce TD est d utiliser les procédures et fonctions Python pour traiter des fichiers images. II. Conversions I. Initialisation Importer le module numpy sous l appellation np. On utilise le module

Plus en détail

Les fonctions de hachage, un domaine à la mode

Les fonctions de hachage, un domaine à la mode Les fonctions de hachage, un domaine à la mode JSSI 2009 Thomas Peyrin (Ingenico) 17 mars 2009 - Paris Outline Qu est-ce qu une fonction de hachage Comment construire une fonction de hachage? Les attaques

Plus en détail

Cryptographie appliquée

Cryptographie appliquée Cryptographie appliquée Les bases de la cryptographie et ses applications 5INFO INSA m2ri réseau et sécurité Stage sécurité ENSTB 15 mai 2007 1 Grandes idées Cryptographie ancienne : les bases César, Vigenère,

Plus en détail

La technologie DECT offre une protection renforcée contre les accès non autorisés.

La technologie DECT offre une protection renforcée contre les accès non autorisés. LIVRE BLANC La technologie DECT offre une protection renforcée contre les accès non autorisés. Sécurité DECT V01_1005 Jabra est une marque déposée de GN Netcom A/S www.jabra.com CONTEXTE Les communications

Plus en détail

Le protocole sécurisé SSL

Le protocole sécurisé SSL Chapitre 4 Le protocole sécurisé SSL Les trois systèmes de sécurisation SSL, SSH et IPSec présentés dans un chapitre précédent reposent toutes sur le même principe théorique : cryptage des données et transmission

Plus en détail

Sécurité informatique

Sécurité informatique UNIVERSITÉ LARBI BEN M HIDI OUM EL BOUAGHI Faculté des Sciences Exa es et des Sciences de la Nature et de la Vie DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE Sécurité informatique SUPPORT DE COURS A L

Plus en détail

GPA435 SE et PS. Sécurité Informatique. Étude de cas: ios Version 2013

GPA435 SE et PS. Sécurité Informatique. Étude de cas: ios Version 2013 GPA435 SE et PS Sécurité Informatique Étude de cas: ios Version 2013 Introduction Sécurité Informatique en pratique Système d exploitation mobile ios Dérivé de OS X des ordinateurs d Apple; Mise en distribution

Plus en détail

La cryptographie du futur

La cryptographie du futur La cryptographie du futur Abderrahmane Nitaj Laboratoire de Mathématiques Nicolas Oresme Université de Caen, France nitaj@math.unicaen.fr http://www.math.unicaen.fr/~nitaj Résumé Sans nous rendre compte,

Plus en détail

Authentification et Autorisation

Authentification et Autorisation Authentification et Autorisation Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI Plan de la présentation Introduction Contrôle accès Identification Authentifiction Autorisation Imputabilité (Accoutability) Conclusion

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

Eric DENIZOT José PEREIRA Anthony BERGER

Eric DENIZOT José PEREIRA Anthony BERGER Eric DENIZOT José PEREIRA Anthony BERGER M1 aménagé Projet Biblio 1/33 Introduction :... 4 Présentation : rôle et fonctionnement des VPN :... 5 I. Clés, chiffrement, sécurité :... 7 1. Les éléments du

Plus en détail

En pratique : «boîte à outils»

En pratique : «boîte à outils» En pratique : «boîte à outils» Projet OpenSSL Boîte à outils : OpenSSL (1/8) http://www.openssl.org Versions 0.9.7a et 0.9.6i (-engine) (19/02/2003) http://www.openssl.org/source/ ~ 60 000 lignes de code

Plus en détail

Le routage Inter-VLAN. F. Nolot 2009 1

Le routage Inter-VLAN. F. Nolot 2009 1 Le routage Inter-VLAN F. Nolot 2009 1 Le routage Inter-VLAN Objectifs F. Nolot 2009 2 Le routage inter VLAN? Comment peut-on router des paquets entre plusieurs VLAN? Un sous-réseaux par VLAN pour faciliter

Plus en détail

L identité numérique. Risques, protection

L identité numérique. Risques, protection L identité numérique Risques, protection Plan Communication sur l Internet Identités Traces Protection des informations Communication numérique Messages Chaque caractère d un message «texte» est codé sur

Plus en détail

LES TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE

LES TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE LES TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE G Florin, S Natkin Unité de valeur Systèmes et applications répartis Cryptographie 1 Introduction La cryptographie: l'outil de base indispensable de la sécurité Texte en

Plus en détail

Fonction de hachage et signatures électroniques

Fonction de hachage et signatures électroniques Université de Limoges, XLIM-DMI, 123, Av. Albert Thomas 87060 Limoges Cedex France 05.55.45.73.10 pierre-louis.cayrel@xlim.fr Licence professionnelle Administrateur de Réseaux et de Bases de Données IUT

Plus en détail

Présentation de Ironkey Alain Takahashi, Hermitage Solutions www.hermitagesolutions.com. Importé en France par:

Présentation de Ironkey Alain Takahashi, Hermitage Solutions www.hermitagesolutions.com. Importé en France par: Présentation de Ironkey Alain Takahashi, Hermitage Solutions www.hermitagesolutions.com Importé en A propos de Hermitage Solutions: Depuis 2002, importateur et distributeur de solutions pour la säcuritä

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Microsoft Excel : tables de données

Microsoft Excel : tables de données UNIVERSITE DE LA SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 Année universitaire 2000-2001 2ème SESSION SLMD2 Informatique Les explications sur la réalisation des exercices seront fournies sous forme de fichiers informatiques.

Plus en détail

PROGRAMMATION SUR AUTOMATE TSX17 en PL7-2 1 / 6. Utilisation du logiciel PL72 par l exemple MI IV 61B ANNEXES

PROGRAMMATION SUR AUTOMATE TSX17 en PL7-2 1 / 6. Utilisation du logiciel PL72 par l exemple MI IV 61B ANNEXES PROGRAMMATION SUR AUTOMATE TSX17 en PL7-2 1 / 6 Utilisation du logiciel PL72 par l exemple I) Lancement et Initialisation Lancer le logiciel PL-2 Le menu principal du PL72 apparaît après un instant. Il

Plus en détail

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Introduction a la recherche d information Auteurs : Raphaël Fournier-S niehotta, Philippe Rigaux, Nicolas Travers prénom.nom@cnam.fr Département

Plus en détail

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1 Cryptographie Master de cryptographie Architectures PKI 23 mars 2015 Université Rennes 1 Master Crypto (2014-2015) Cryptographie 23 mars 2015 1 / 17 Cadre Principe de Kercho : "La sécurité d'un système

Plus en détail

Enigma M3 Crack (Version 1.0)

Enigma M3 Crack (Version 1.0) Enigma M3 Crack (Version 1.0) EnigmaM3Crack est un programme gratuit destiné à déchiffrer les messages codés par la légendaire machine Enigma utilisée par les armées allemandes durant la seconde guerre

Plus en détail

INF6304 Interfaces Intelligentes

INF6304 Interfaces Intelligentes INF6304 Interfaces Intelligentes filtres collaboratifs 1/42 INF6304 Interfaces Intelligentes Systèmes de recommandations, Approches filtres collaboratifs Michel C. Desmarais Génie informatique et génie

Plus en détail

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable Cours n 5 : UV Théorie de l Information Compression de l information : Codage de source sans distorsion Ex 1 : Code de Shannon Fano Ex 2 : Code de Huffman Ex 3 : Codage par plage Ex 4 : Codage de Lempel

Plus en détail

Codage des informations le système binaire

Codage des informations le système binaire Module ASR - Architecture Codage des informations le système binaire Associer à toute information une représentation par une succession de et de : Exemples d information à coder Entiers naturels : 5, 54,

Plus en détail

ENSIL Troisième Année ELT

ENSIL Troisième Année ELT IFORMATIQUE APPLIQUEE TD1 Dans le cadre de ces TD, nous procédons à la simulation d'un système de télécommunication numérique. Cette opération va nous permettre d'étudier la performance du système sous

Plus en détail

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Pierre Boudes 28 septembre 2011 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike

Plus en détail

Théorie et Pratique de la Cryptanalyse à Clef Publique

Théorie et Pratique de la Cryptanalyse à Clef Publique UNIVERSITÉ PARIS 7 DENIS DIDEROT UFR D INFORMATIQUE Théorie et Pratique de la Cryptanalyse à Clef Publique MÉMOIRE présenté et soutenu publiquement le 23 novembre 2007 pour l obtention du Diplôme d Habilitation

Plus en détail

Cryptographie et Sécurité informatique

Cryptographie et Sécurité informatique Université de Liège Faculté des Sciences Appliquées Cryptographie et Sécurité informatique INFO0045-2 Notes de cours provisoires 2009-2010 Renaud Dumont Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Motivation............................................

Plus en détail

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs.

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs. 2 nde MPI Le Binaire 1 / 8 I) Le codage 1) Présentation du L informatique utilise des courants électriques, des aimantations, des rayons lumineux... Chacun de ces phénomènes met en jeu deux états possibles

Plus en détail

Utilisation de SystemC pour la conception des SoC

Utilisation de SystemC pour la conception des SoC Utilisation de SystemC pour la conception des SoC aniela ragomirescu 1,2, Roberto Reyna 3 1 - Université de Toulouse : INSA Toulouse, 135 Av. de Rangueil Toulouse cedex 4 2-LAAS-CNRS ; Université de Toulouse,

Plus en détail

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission I. Notion d erreur de transmission Les voies de communication sont imparfaites : - à cause des bruits : + bruit aléatoire + bruit en provenance

Plus en détail

Portage de l environnement de simulation d un composant FPGA développé pour l aéronautique (DO254 DAL-A) vers un banc de validation physique

Portage de l environnement de simulation d un composant FPGA développé pour l aéronautique (DO254 DAL-A) vers un banc de validation physique Portage de l environnement de simulation d un composant FPGA développé pour l aéronautique (DO254 DAL-A) vers un banc de validation physique L objectif Réaliser la vérification physique d'un composant

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 11 décembre 005 1 Calcul matriciel Une matrice n m est un tableau de nombres à n lignes( et m colonnes. 1 0 Par exemple, avec n = et m =, on peut considérer

Plus en détail

Relier deux sites distants par un tunnel sécurisé. Nous utiliserons les technologies de cryptage :

Relier deux sites distants par un tunnel sécurisé. Nous utiliserons les technologies de cryptage : TUNNEL IPSEC OBJECTIF Relier deux sites distants par un tunnel sécurisé. Nous utiliserons les technologies de cryptage : AH : Authentification Header, protocole sans chiffrement de données ESP : Encapsulation

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION DANS LE SYSTÈME LMD

OFFRE DE FORMATION DANS LE SYSTÈME LMD OFFRE DE FORMATION DANS LE SYSTÈME LMD Par le Pr YAYA MAHMOUT, Recteur/UDM Plan 1. Rappel du concept LMD 2. Présentation d une offre de formation selon la réforme LMD 3. Conclusion 2 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

Audit des risques informatiques. Introduction à la Cryptographie Pierre-François Bonnefoi

Audit des risques informatiques. Introduction à la Cryptographie Pierre-François Bonnefoi La cryptographie : Introduction et définitions Introduction Depuis l'egypte ancienne, l'homme a voulu pouvoir échanger des informations de façon confidentielle. En grec : Cryptographie : ( κρυπτο γραφ

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université Paul

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

La Cryptographie Asymétrique et les Preuves de Sécurité

La Cryptographie Asymétrique et les Preuves de Sécurité La Cryptographie Asymétrique et les Preuves de Sécurité Chargé de recherche CNRS Département d informatique École normale supérieure Sommaire 1. Introduction 2. Les hypothèses algorithmiques 3. Le chiffrement

Plus en détail

Chapitre II. Introduction à la cryptographie

Chapitre II. Introduction à la cryptographie Chapitre II Introduction à la cryptographie PLAN 1. Terminologie 2. Chiffrement symétrique 3. Chiffrement asymétrique 4. Fonction de hachage 5. Signature numérique 6. Scellement 7. Echange de clés 8. Principe

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

Cryptographie quantique. Mercredi 15 mars 2006

Cryptographie quantique. Mercredi 15 mars 2006 Cryptographie quantique Mercredi 15 mars 2006 Plan Préambule Principe d incertitude d Heisenberg Polarisation de photons Cryptographie quantique Caractéristiques Usages Limitations 2 Préambule La présentation

Plus en détail

Cible de Sécurité CSPN. Produit TrueCrypt version 7.1a. Catégorie Stockage Sécurisé

Cible de Sécurité CSPN. Produit TrueCrypt version 7.1a. Catégorie Stockage Sécurisé Cible de Sécurité CSPN Produit TrueCrypt version 7.1a Catégorie Stockage Sécurisé Date : le 15/01/2013 Page 1 sur 18 Siège : 4 bis Allée du Bâtiment 35000 Rennes France www.amossys.fr SIRET : 493 348 890

Plus en détail

Introduction à la sécurité informatique

Introduction à la sécurité informatique Systèmes Intélligents pour le Transport Introduction à la sécurité informatique Version 1 YACINE CHALLAL & HATEM BETTAHAR Paternité Pas d'utilisation Commerciale Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/byncnd/2.0/fr/

Plus en détail

Authentification de messages et mots de passe

Authentification de messages et mots de passe Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 1 1 et mots de passe Sébastien Gambs sgambs@irisa.fr 1 décembre 2014 Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 1 2 Introduction à l authentification

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail