Politique de placement de l encaisse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique de placement de l encaisse"

Transcription

1 Politique de placement de l encaisse SERVICE DES FINANCES Division du budget et de la planification financière Date d approbation : N o de résolution : CA Date de modification : N o de résolution : Date d abrogation : N o de résolution :

2

3 Table des matières Préambule...1 Objectifs...1 Encadrement légal...1 Gestion des risques...1 Risque de liquidité...2 Risque de crédit...2 Risque de taux d intérêt...2 Risque opérationnel...2 Risque devise...2 Placements autorisés...2 Critères d attribution des placements...4 Limites autorisées...6 Marge de crédit...7 Contrôle interne...7 Révision annuelle...7 Glossaire...8 Annexe Ville de Québec i

4

5 Préambule Les autorités municipales accordent une importance primordiale à la gestion financière de la Ville. Dans le cadre de ses activités de fonctionnement, la Ville est exposée à une désynchronisation des encaissements et des déboursés de fonds. Les entrées de fonds sont concentrées à différents moments précis de l année, notamment en ce qui a trait aux paiements des taxes qui sont encaissés en mars et en juin, alors que les sorties sont généralement réparties tout au long de l année. Conséquemment, le solde de l encaisse peut être positif ou négatif. Un solde d encaisse positif indique que la Ville dispose de liquidités dans son compte bancaire. Dans le but de protéger et de faire fructifier ces liquidités, la Ville investit dans différents véhicules de placement à court terme auprès d institutions financières. La Politique de placement de l encaisse encadre les activités de placement de l encaisse. Objectifs Les opérations de placement de l encaisse sont guidées par les objectifs suivants : Préserver le capital en investissant dans des institutions financières ayant un crédit de très haute qualité et dans des véhicules de placement considérés moins risqués. Assurer une saine gestion des risques par la diversification et la liquidité des placements et par l appariement des entrées et des sorties de fonds. Obtenir le rendement maximal en respectant les objectifs de diversification, de risque et de préservation du capital. Encadrement légal Les placements d une ville sont régis par l article 99 de la Loi sur les cités et villes (L.R.Q., chapitre C-19) dont le texte figure en annexe. Cette loi précise les véhicules de placement et les institutions financières admissibles. Gestion des risques Le processus de placement de l encaisse expose la Ville à certains risques. Afin d atteindre les objectifs fixés par la Politique de placement de l encaisse, la Ville se dote de stratégies pour gérer ces risques. Ville de Québec 1

6 Risque de liquidité Risque associé à la difficulté de vendre un placement sur le marché sans que cette vente ait un impact significatif sur le prix du véhicule de placement. Afin de gérer ce risque, la Ville investit uniquement dans des produits pouvant se revendre facilement. Risque de crédit Risque de défaut Risque que l émetteur d un titre d emprunt ne rembourse pas, en tout ou en partie, le principal et les intérêts dus. Ce risque est considéré comme l un des critères les plus importants par les agences de notation. Pour gérer ce risque, la Ville diversifie ses placements en investissant dans différentes institutions financières. Risque de changements de notation des titres émis Risque que des changements soient apportés aux cotes de crédit des émetteurs. Une décote exerce une pression à la baisse sur la valeur des titres de l émetteur pouvant se traduire par une perte pour l investisseur, en l occurrence la Ville. Pour gérer ce risque, la Ville effectue régulièrement une vigie sur toute révision à la baisse de la notation de crédit des institutions financières avec lesquelles elle transige. Risque de taux d intérêt Risque que la valeur marchande d un titre baisse à la suite d un changement de taux d intérêt. Pour gérer ce risque, la Ville investit dans des titres ayant une date d échéance égale ou inférieure aux dates de déboursés prévus, évitant ainsi de revendre un placement avant l échéance. Risque opérationnel Risque découlant d une défaillance des processus internes provenant d erreurs humaines ou de systèmes, voire même d événements extérieurs. Pour gérer ce risque, la Ville dispose d un processus standardisé pour placer ses excédents d encaisse. Risque devise Risque associé à des fluctuations de taux de change et à des connaissances moindres des marchés et des lois étrangères. Pour gérer ce risque, la Ville investit uniquement dans des véhicules de placement libellés en devise canadienne. Placements autorisés Les véhicules de placement suivants sont autorisés en vertu de la Politique de placement de l encaisse : certificats de dépôt à terme émis par les banques à charte canadiennes et les coopératives de services financiers; Ville de Québec 2

7 comptes bancaires avec l institution financière de la Ville; acceptations bancaires émises par les banques à charte canadiennes et les coopératives de services financiers; obligations du gouvernement du Canada, des gouvernements provinciaux canadiens et des municipalités canadiennes; bons du Trésor du Canada et des provinces; billets à terme au porteur émis par les banques à charte canadiennes et les coopératives de services financiers; notes promissoires, papiers commerciaux et billets à court terme émis par le gouvernement du Québec, Financement-Québec et Hydro-Québec. Le tableau suivant présente sommairement une évaluation du rendement, de la liquidité et du risque des différents véhicules de placement autorisés. Véhicules de placement Rendement Liquidité Risque Bons du Trésor du Canada Très faible Très liquide Très faible Bons du Trésor provinciaux Faible Liquide Faible Acceptations bancaires (BA) Faible Liquide Faible Billets à terme au porteur (BDN) Faible Liquide Faible Certificats de dépôt à terme Faible Non liquide Faible Notes promissoires Faible Liquide Faible Comptes bancaires Moyen Liquide Faible Papiers commerciaux (garantie par le gouvernement du Québec) PLACEMENTS AUTORISÉS Moyennement faible Liquide Faible Obligations du gouvernement du Canada 1 Élevé Très liquide Moyen Obligations des gouvernements provinciaux Élevé Liquide Moyen Obligations municipales Élevé Peu liquide Moyen 1 Le rendement et le risque des obligations du gouvernement du Canada sont utilisés à titre de référence pour évaluer les produits disponibles à court terme. Ville de Québec 3

8 Critères d attribution des placements Afin d établir la liste des institutions financières admissibles et les limites de placement autorisées, la Ville utilise un système de pointage afin de départager les différentes institutions financières avec lesquelles elle souhaite faire des affaires. Cependant, aucune base théorique largement acceptée n existe pour l établissement de limites par institution financière d une politique de placement. Le système de pointage décrit ci-dessous permet d établir une base justificative pour les limites choisies. En premier lieu, une limite de placement maximale de 150 M$ est octroyée aux institutions financières. En second lieu, le système de pointage se base sur les critères suivants : cote de crédit à court terme : minimum de P-3 en fonction de Moody s et de A3 en fonction de S&P; cote de crédit à long terme : minimum de Baa3 en fonction de Moody s et de BBB- en fonction de S&P; perspectives de la cote; ratio des fonds propres totaux de l Accord de Bâle II : minimum de 8 % en fonction des données publiées par le Bureau du surintendant des institutions financières; services offerts par l institution financière à la Ville; participation de l institution financière lors des émissions d obligations de la Ville (par le biais de soumission sur appel d offres). Aux fins d évaluation, la Ville s appuie sur les cotes de crédit fournies par les deux principales agences de notation reconnues mondialement, soit S&P et Moody s. Les volets «Services offerts» et «Participation aux émissions» sont évalués par le Service des finances de la Ville. Le détail des critères d attribution utilisés et des points attribués figure au tableau de la page suivante. Ville de Québec 4

9 CRITÈRES D'ATTRIBUTION DES PLACEMENTS Cote crédit à court terme Maximum de 45 points sur 100 Points attribués S&P Moody's 45 A-1+ P-1 35 A-1 P-2 25 A-2 P-3 15 A-3 NP Cote de crédit à long terme Maximum de 25 points sur 100 Points attribués S&P Moody's 25 AAA Aaa 20 AA Aa 15 A A 10 BBB Baa Perspectives Maximum de 10 points sur 100 Points attribués S&P Moody's 10 Positive Positive 10 Stable Stable 0 Négative Négative Ratio des fonds propres totaux Maximum de 10 points sur 100 Points attribués 10 16,00 % et plus 7 Entre 12,00 % et 15,99 % 4 Entre 8,00 % et 11,99 % 0 Entre 0,00 % et 7,99 % Services offerts Points attribués 5 Maximum de 5 points sur 100 Qualité du service Excellent 4 Bon 3 Satisfaisant 2 Amélioration souhaitable 1 Amélioration recommandée 0 Aucun service offert Participation aux émissions Points attribués 5 Maximum de 5 points sur 100 Niveau d'activité Très actif 4 Actif 3 Moyennement actif 2 Légèrement actif 0 Inactif Ville de Québec 5

10 Limites autorisées Le pointage obtenu par les différentes institutions financières permet d établir le montant maximal que la Ville peut investir dans chacune d elles. Un pointage minimal de 50 est requis pour qu une institution financière se voie autoriser une limite. Pour ce faire, la Ville se base sur le barème suivant : Pointage obtenu Limite (en M$) Note : La limite attribuée à l institution financière de la Ville exclut le montant minimal à maintenir dans le compte bancaire pour la gestion des opérations quotidiennes. Outre les placements dans les institutions financières autorisées, d autres véhicules de placement sont disponibles à la Ville pour effectuer les placements de son encaisse, soit : Crédit Canada : véhicules de placement émis ou garantis par le gouvernement du Canada. Crédit Québec : véhicules de placement émis ou garantis par le gouvernement du Québec, Financement-Québec et Hydro-Québec. Crédit municipal : véhicules de placement émis ou garantis par les villes et les municipalités du Québec ainsi que leurs sociétés de transport en commun. Titres à long terme : véhicules de placement émis ou garantis par le gouvernement du Canada, les gouvernements provinciaux, les municipalités et leurs sociétés de transport en commun ayant une échéance plus longue que 365 jours. Le tableau suivant présente la limite autorisée pour les autres véhicules de placement. Autres investissements Limite autorisée (en M$) Crédit Canada* 500 Crédit Québec* 250 Produits municipaux* 100 Titres autorisés échéance 365 jours et plus 30 Total autres investissements 880 * Échéance de moins de 365 jours. Ville de Québec 6

11 L importance des limites attribuées aux investissements de catégorie Crédit Canada et Crédit Québec s explique par le statut de valeur refuge de ces titres. En effet, ces véhicules de placement offrent une meilleure liquidité et assurent une plus grande protection des investissements en période de crise économique ou financière. Marge de crédit Bien que la plupart du temps la Ville soit en situation d excédent d encaisse, il est possible qu elle se retrouve en situation de déficit d encaisse. Cela peut être attribuable à différents facteurs tels que des sorties de fonds importantes ou encore de délais à respecter entre les périodes de financements effectués par la Ville. Lorsque cette situation survient, la Ville dispose d une marge de crédit temporaire auprès de son institution financière lui permettant un accès rapide à des liquidités pour subvenir à ses besoins. Contrôle interne Dans un souci de transparence, le placement des excédents d encaisse est effectué selon un processus standardisé. De plus, pour chaque transaction effectuée, le transfert bancaire à partir du compte de banque doit être approuvé par le trésorier ou l assistant-trésorier. Les personnes habilitées à autoriser le transfert bancaire ne sont pas autorisées à transiger. En séparant ainsi les responsabilités, la Ville s assure d un meilleur contrôle sur les opérations de placement. Lors d un dépassement de limite autorisée avec une institution financière, le trésorier ou l assistant-trésorier doit en être informé dans les meilleurs délais. Le placement doit réintégrer les limites autorisées dans un délai maximal de 20 jours ouvrables. Révision annuelle La Politique de placement de l encaisse fera l objet d une révision annuelle afin de s assurer qu elle répond toujours aux objectifs et aux conditions de marché. Une révision ponctuelle peut être effectuée lorsqu un événement majeur survient sur le marché ou lorsqu une institution financière présente dans la liste approuvée ne correspond plus aux critères établis par la Ville. Ville de Québec 7

12 Glossaire Acceptation bancaire (BA) Billet au porteur émis par une corporation et garanti par une banque. Lorsque la banque accepte de garantir le billet, elle se voit dans l obligation de payer le détenteur de l acceptation bancaire à l échéance si la corporation ne peut rembourser. Une acceptation bancaire est un papier commercial portant la garantie d une banque. Accord de Bâle II Dispositif qui propose des règles afin d assurer la stabilité du système bancaire. Agence de notation Firme spécialisée dans la notation et l évaluation de la capacité d un émetteur de titres à faire face à ses obligations de remboursement de capital et de paiement des intérêts, pendant toute la durée de vie de ses titres. Une agence de notation classe le niveau de risque relatif à chaque émission et à chaque émetteur, en attribuant des cotes à court et à long terme. Billet à terme au porteur (BDN) Effet à court terme négociable ne portant pas intérêt, émis par une banque et vendu à escompte, soit à une valeur inférieure à sa valeur nominale. Le rendement du placement correspond à la différence entre le prix d achat et la valeur obtenue à l échéance ou au rachat. Bon du Trésor du Canada et des provinces Un bon du Trésor est un titre émis par le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux. Il constitue un prêt consenti par les investisseurs aux émetteurs. Ce titre est vendu en tranches de $ et l échéance est d au plus un an. Bureau du surintendant des institutions financières Le Bureau du surintendant des institutions financières est le principal organisme de surveillance et de réglementation des institutions de dépôts, des sociétés d assurances et des régimes de retraite privés fédéraux. Certificat de dépôt à terme Titre émis par la plupart des banques à charte, moyennant un placement minimal, pour une période donnée et à un taux d intérêt fixé à l avance. Ce taux varie selon le montant investi à l échéance, mais demeure concurrentiel par rapport à des placements analogues. Cote de crédit à court terme La cote de crédit à court terme évalue la capacité d un emprunteur à remplir ses engagements financiers sur une période d au plus un an. Ville de Québec 8

13 Cote de crédit à long terme La cote de crédit à long terme évalue la capacité d un emprunteur à remplir ses engagements financiers sur une période au-delà d un an. Marge de crédit Prêt à court terme octroyé par une institution financière pour combler des besoins de fonds temporaires. Note promissoire (billet à ordre) Emprunt émis par une banque, une société ou une province. Le billet génère des intérêts à taux fixe ou flottant (variable) et peut être rachetable sur demande ou à la fin d une durée précise. Obligations du gouvernement du Canada et provinciales Les obligations sont émises par les gouvernements et les sociétés et constituent des prêts consentis par les investisseurs aux émetteurs. L émetteur promet généralement de payer à une certaine fréquence un taux d intérêt fixe à l investisseur et de rembourser une somme prédéterminée à l échéance : la valeur nominale. Les obligations peuvent se négocier à un prix plus élevé ou plus bas que leur valeur nominale. Papier commercial Titre d emprunt à court terme émis par une société pour des périodes pouvant aller jusqu à un an. Ce papier est vendu à escompte, et sa valeur nominale est versée à l échéance. Échéances habituelles de 30 jours, 60 jours, 90 jours, 6 mois et un an. Ratio des fonds propres totaux (Accord de Bâle II) Ratio des fonds propres sur l actif pondéré en fonction des risques de crédit, opérationnels et de marché des institutions bancaires. Ville de Québec 9

14 Annexe Article 99 de la Loi sur les cités et villes Sous réserve de toutes autres dispositions légales, le trésorier doit déposer, dans une banque, coopérative de services financiers ou société de fiducie légalement constituée et que peut désigner le conseil, les deniers provenant des taxes ou redevances municipales et tout autre denier appartenant à la municipalité et à les y laisser jusqu'à ce qu'ils soient employés aux fins pour lesquelles ils ont été prélevés ou jusqu'à ce qu'ils soient disposés par le conseil. Placement des deniers Il peut également, avec l'autorisation préalable du conseil, placer ces deniers dans une banque, coopérative de services financiers ou société de fiducie légalement constituée et que peut désigner le conseil, ou par l'achat de titres émis ou garantis par le gouvernement du Canada, du Québec ou d'une autre province canadienne ou de titres émis ou garantis par une municipalité ou par un organisme mandataire d'une municipalité ou un organisme supramunicipal au sens des articles 18 et 19 de la Loi sur le régime de retraite des élus municipaux (chapitre R-9.3). Achat de titres Le conseil peut placer les deniers mentionnés au premier alinéa par l'achat de titres dans un organisme de placement collectif géré par une institution financière et dont les titres ne sont détenus que par des municipalités, par des organismes visés à l'article 18 de la Loi sur le régime de retraite des élus municipaux, par des commissions scolaires ou par plusieurs de ceux-ci. Les placements effectués par un tel organisme doivent se limiter à ceux prévus au deuxième alinéa. Formes d'investissement Le ministre peut, par règlement, déterminer d'autres titres dans lesquels le conseil peut placer, par l'intermédiaire d'un organisme de placement collectif prévu au troisième alinéa, les deniers mentionnés au premier alinéa ou déterminer des formes d'investissement que le conseil peut faire de ces deniers par l'intermédiaire d'un tel organisme. Ville de Québec 10

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ;

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ; CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT R-139 (tel que modifié par le R-139-2) RÈGLEMENT DÉLÉGUANT À CERTAINS EMPLOYÉS LE POUVOIR D EFFECTUER DES OPÉRATIONS DE TRÉSORERIE ET DE SIGNER TOUT DOCUMENT REQUIS

Plus en détail

Politique de gestion de la trésorerie

Politique de gestion de la trésorerie Politique de gestion de la trésorerie Mise à jour : Le 13 février 2009 HEC Montréal Politique de gestion de la trésorerie Table des matières 1. Portée... 1 2. Principes... 1 3. Placements.... 1 4. Financement.......

Plus en détail

VILLAGE DE CASSELMAN. Politique de placement

VILLAGE DE CASSELMAN. Politique de placement VILLAGE DE CASSELMAN Politique de placement Politique F3 (10/05/2005) OBJECTIF Pour s assurer que les surplus de liquidité et le portefeuille de placement sont gérés de façon prudente. DÉFINITIONS Actifs

Plus en détail

Politique de gestion de la dette

Politique de gestion de la dette SERVICE DES FINANCES Division du budget et de la planification financière Date d approbation : N o de résolution : 2011-12-06 CA-2011-0482 Date de modification : N o de résolution : Date d abrogation :

Plus en détail

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Table des matières 1. Objet de la politique...1 2. Objet du programme de swaps...1 3. Gouvernance...1 4. Documentation...1 5. Instruments autorisés...2

Plus en détail

Procédure 060 - Page 1 de 23

Procédure 060 - Page 1 de 23 Procédure 060 - Page 1 de 23 PROCÉDURE D APPLICATION DE LA LOI SUR L ADMINISTRATION FINANCIÈRE DESTINÉE AUX CÉGEPS À LA SUITE DE L ADOPTION DE LA LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ADMINISTRATION FINANCIÈRE ET

Plus en détail

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006 ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT septembre 2006 1 Énoncé de politique de placement (septembre 2006) 1. Objet de la politique Le présent document énonce la politique, approuvée par le ministre des Finances

Plus en détail

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME (Règlement numéro 8) Remplaçant l ancien règlement numéro 8 et abrogeant le Règlement numéro 6 -

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Dans le cadre de son mécanisme permanent d octroi de liquidités, la Banque du Canada

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Énoncé de la politique régissant l acquisition et la gestion des actifs financiers pour les besoins du bilan de la Banque du Canada

Énoncé de la politique régissant l acquisition et la gestion des actifs financiers pour les besoins du bilan de la Banque du Canada 1 er octobre 2015 Énoncé de la politique régissant l acquisition et la gestion des actifs financiers pour les besoins du bilan de la Banque du Canada 1 Table des matières 1. Objet de la politique 2. Objectifs

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Dans le cadre de son mécanisme permanent d octroi de liquidités, la Banque du Canada

Plus en détail

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont :

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont : Divulgation du 3 e pilier de Bâle au 30 juin 2015 Introduction L Industrielle Alliance, Fiducie inc. («IA Fiducie» ou «la société») est une société de fiducie et de prêt assujettie à la Loi sur les sociétés

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS ET D INSCRIPTION

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS ET D INSCRIPTION RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS ET D INSCRIPTION Loi sur les valeurs mobilières (chapitre V-1.1, a. 331.1, par. 1, 3, 8, 11, 14 et 34 ) 1. L article 1.1 du Règlement

Plus en détail

Opérations bancaires et investissements

Opérations bancaires et investissements Opérations bancaires et Publication : 1 avril 2003 Révision : TABLE DES MATIÈRES But et portée... 1 Principes... 1 Glossaire... 2 Directive exécutoire... 3 Résumé des responsabilités... 4 Collèges... 4

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC POLITIQUE DE PLACEMENT RELATIVE AUX ACTIFS DU RÉGIME DE RETRAITE Février 1998 Mise à jour : Revue en septembre

Plus en détail

Modalités d application du mécanisme de prise en pension à plus d un jour de titres privés du marché monétaire

Modalités d application du mécanisme de prise en pension à plus d un jour de titres privés du marché monétaire Modalités d application du mécanisme de prise en pension à plus d un jour de titres privés du marché monétaire Caractéristiques de l opération Type d adjudication Contreparties admissibles La date et le

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS Annexe I017 - Page 1 de 5 FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS 1 Les déboursés relatifs aux allocations accordées du fonds des immobilisations sont financés à long terme par des émissions

Plus en détail

Énoncé des politiques et des méthodes de placement

Énoncé des politiques et des méthodes de placement Société canadienne du cancer Énoncé des politiques et des méthodes de placement Contexte La Société souhaite investir ses fonds avec prudence, en accordant toute l attention nécessaire à la gestion des

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc.

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc. NOTE Dest. : Conseil d administration de WCI, inc. Exp. : Mary Nichols, trésorière Date : 18 novembre 2015 Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds

Plus en détail

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif Annexe 1 Stratégie de gestion de la dette 2014 2015 Objectif La Stratégie de gestion de la dette énonce les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement du Canada au chapitre de la gestion de ses

Plus en détail

OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLES OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS DOCUMENT D INFORMATION

OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLES OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS DOCUMENT D INFORMATION OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLES OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS DOCUMENT D INFORMATION Nous sommes tenus par la réglementation en valeurs mobilières provinciale de vous remettre ce document

Plus en détail

SUR LA PROPOSITION DE, IL EST RÉSOLU :

SUR LA PROPOSITION DE, IL EST RÉSOLU : EXTRAIT du procès-verbal d une séance ordinaire du Conseil d administration du CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE BORDEAUX-CARTIERVILLE-SAINT-LAURENT tenue à le à compter de heures et à laquelle

Plus en détail

Billets de cession interne pour les sociétés d assurance-vie. Saines pratiques commerciales et financières

Billets de cession interne pour les sociétés d assurance-vie. Saines pratiques commerciales et financières Ligne directrice Objet : Catégorie : pour les sociétés d assurance-vie Saines pratiques commerciales et financières N o : E-12 Date : juin 2000 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance E-01 Règlement relatif à la gestion financière Anciennement «Règlement relatif à la gestion financière R-2» adopté par le C.A. le 24 avril 1985 Révisé par le C.A. les 11 décembre 2001 et 24 février 2009

Plus en détail

Opérations bancaires, investissements et emprunts

Opérations bancaires, investissements et emprunts Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : 1 er avril 2003 Révision : mai 2009 TABLE DES MATIÈRES But et portée...1 Principes... 2 Glossaire... 2 Directive exécutoire...5 Résumé des

Plus en détail

Limites régissant les engagements importants

Limites régissant les engagements importants Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

Annexe 91-501A3 OBLIGATIONS COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLES OBLIGATIONS COUPONS DÉTACHÉS DOCUMENT D INFORMATION

Annexe 91-501A3 OBLIGATIONS COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLES OBLIGATIONS COUPONS DÉTACHÉS DOCUMENT D INFORMATION Annexe 91-501A3 OBLIGATIONS COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLES OBLIGATIONS COUPONS DÉTACHÉS DOCUMENT D INFORMATION Nous sommes tenus par la réglementation en valeurs mobilières provinciale de vous remettre

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE

STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE 2007-2008 Stratégie de gestion de la dette 2007-2008 Objet L objet de la Stratégie de gestion de la dette est d énoncer les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement

Plus en détail

Rapport sur la gestion

Rapport sur la gestion Ministère des Finances Canada Department of Finance Canada Rapport sur la gestion des réserves officielles de liquidités internationales du Canada Du 1 er avril 2009 au 31 mars 2010 Sa Majesté la Reine

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés Présentée par Krzysztof Kuzniar Directeur, finances et administration Le lundi 29 mars 2010 Table des matières 1.

Plus en détail

COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE

COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE Page de TABLE DES MATIÈRES. MOYENNE DES TREIZE SOLDES MENSUELS DE LA DETTE 04... 5. COÛT MOYEN DE LA DETTE 04... 7. DESCRIPTION DE LA DETTE D HYDRO-QUÉBEC AU DÉCEMBRE 04...

Plus en détail

Notes / Instructions aux répondants

Notes / Instructions aux répondants Division de la statistique du revenu Section des enquêtes sur les pensions et le patrimoine Recensement des caisses de retraite en fiducie 2012 Notes / Instructions aux répondants Retour du questionnaire

Plus en détail

COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE

COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE Page de 6 7 Le coût moyen réel de la dette est de 6,779 % pour l'année 0, comparativement à 7,0 % pour l'année 0. Le taux retenu par la Régie pour l'année 0 était de 7,00

Plus en détail

Révisé en janvier 2011. Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement de la Société canadienne de la sclérose en plaques

Révisé en janvier 2011. Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement de la Société canadienne de la sclérose en plaques Révisé en janvier 2011 Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement de la Société canadienne de la sclérose en plaques Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement

Plus en détail

Liste de vérification de la politique de gestion du risque de liquidité Onglet 5 2010

Liste de vérification de la politique de gestion du risque de liquidité Onglet 5 2010 Liste de vérification Partie A Exigences législatives en matière de politique sur les liquidités La caisse a t elle établi une politique relative à ses liquidités? Par. 85(1) de la Loi. La politique sur

Plus en détail

Cadre de gestion du risque de trésorerie du gouvernement du Canada

Cadre de gestion du risque de trésorerie du gouvernement du Canada Cadre de gestion du risque de trésorerie du gouvernement du Canada Table des matières Partie I : Contexte et aperçu... 1 1. Objet... 1 2. Principes directeurs du cadre de gestion du risque... 3 3. Gouvernance

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

MODALITÉS APPLICABLES À LA SÉANCE DU MATIN POUR L ADJUDICATION DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL (Le 1 er AVRIL 2014)

MODALITÉS APPLICABLES À LA SÉANCE DU MATIN POUR L ADJUDICATION DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL (Le 1 er AVRIL 2014) MODALITÉS APPLICABLES À LA SÉANCE DU MATIN POUR L ADJUDICATION DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL (Le 1 er AVRIL 2014) 1. Aperçu Le placement des soldes de trésorerie excédentaires du receveur

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

MODALITÉS PROPOSÉES À L'ÉGARD DU PLACEMENT DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL

MODALITÉS PROPOSÉES À L'ÉGARD DU PLACEMENT DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL MODALITÉS PROPOSÉES À L'ÉGARD DU PLACEMENT DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL 1. Cadre Les soldes de trésorerie du Receveur général sont placés par voie d adjudications administrées par la Banque

Plus en détail

Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier. 31 décembre 2014

Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier. 31 décembre 2014 Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier 31 décembre 2014 Portée de l application Le dispositif de Bâle III fixe en matière de capitaux propres un cadre international

Plus en détail

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III En date du 30 juin 2015 Table des matières 1. Champ d application... 2 Entité faisant la déclaration... 2 Cadre de travail pour la gestion

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE

POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE Juin 2004 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES 2. REGLES DE GESTION FINANCIERE 2.1 Approbation des budgets 1 2.2 Vérification des livres comptables 1 2.3 États

Plus en détail

GUIDE DES PROGRAMMES INSCRITS CANADIENS D OBLIGATIONS SÉCURISÉES. Le 17 décembre 2012

GUIDE DES PROGRAMMES INSCRITS CANADIENS D OBLIGATIONS SÉCURISÉES. Le 17 décembre 2012 GUIDE DES PROGRAMMES INSCRITS CANADIENS D OBLIGATIONS SÉCURISÉES Le 17 décembre 2012 Table des matières Contenu CHAPITRE 1 INTRODUCTION... 1 1.1 Cadre juridique des programmes inscrits canadiens d obligations

Plus en détail

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 16 : Risques de garde et d investissement Objectif

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015

Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015 Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015 PROJET DE RÉSOLUTION ORIGINE SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES SUJET Emprunt long terme n excédant pas 3 735 000$ (X) Décision ( ) Information (

Plus en détail

Avantages sociaux futurs

Avantages sociaux futurs Avantages sociaux futurs Traitement comptable des obligations émises en vertu du projet de loi (PL) 54 État de la situation L article 255 du PL 54 (voir l annexe A) permet l émission d une obligation municipale

Plus en détail

La gestion des réserves de change de la Banque du Canada

La gestion des réserves de change de la Banque du Canada La gestion des réserves de change de la Banque du Canada Jacobo De León, département des Marchés financiers Les réserves officielles de change du gouvernement du Canada sont principalement détenues dans

Plus en détail

RÈGLEMENT PORTANT SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT PORTANT SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT PORTANT SUR LA GESTION FINANCIÈRE PRÉAMBULE Le présent règlement précise les règles de gestion budgétaire et financière du Collège ainsi que les pouvoirs et les

Plus en détail

Premier appel public à l épargne PROSPECTUS AVEC SUPPLEMENT RFPV Le 31 août 2004

Premier appel public à l épargne PROSPECTUS AVEC SUPPLEMENT RFPV Le 31 août 2004 Tous les renseignements figurant dans le prospectus avec supplément - RFPV qui ont été omis dans le prospectus de base - RFPV seront intégrés par renvoi dans le prospectus de base - RFPV à la date du prospectus

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE NOTE AU LECTEUR Le Programme de financement de l agriculture est entré en vigueur le 15 octobre 2001 (2001, G.O. 1, 1113). La présente version du programme intègre

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adopté au conseil d administration du 10 juin 2004 Modifications

Plus en détail

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11 RAPPORT FINANCIER INTERMÉDIAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Résultats 1 Bilan 2 Déficit et surplus d apport 3 Flux de trésorerie 4 Notes afférentes aux états financiers 5-11 1 RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT. options de paiements

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT. options de paiements ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT options de paiements À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs,

Plus en détail

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III En date du 31 mars 2014 Table des matières APERÇU DU DOCUMENT... 3 ENTITÉ FAISANT LA DÉCLARATION... 3 GESTION DES RISQUES

Plus en détail

Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions

Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions Nous vous remercions de votre participation à cette étude d impact quantitative (EIQt n o 3), qui a pour but de recueillir de l information

Plus en détail

ÉTAT ANNUEL À L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS

ÉTAT ANNUEL À L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS Société de fiducie Société d épargne NEQ 052 Numéro d entreprise du Québec : 054 À L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS Pour l exercice du : 058 (AAAAMMJJ) au : 059 (AAAAMMJJ) Autres provinces ou territoires

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 Offres publiques.. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 OFFRES PUBLIQUES 6.8.1 Avis Aucune information. 6.8.2 Dispenses Compagnie de chemins de fer nationaux du Canada Vu la demande présentée par

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT OPTIONS DE PAIEMENTS

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT OPTIONS DE PAIEMENTS ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT OPTIONS DE PAIEMENTS À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs,

Plus en détail

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 061 Le 22 mai 2015

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 061 Le 22 mai 2015 AVIS AUX MEMBRES N o 2015 061 Le 22 mai 2015 AUTOCERTIFICATION MODIFICATION AU MANUEL DES RISQUES DE LA CDCC RELATIVEMENT AUX QUOTITÉS APPLIQUÉES AUX GARANTIES Le 14 juillet 2014, le conseil d administration

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Introduction 35 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET Appels publics à l épargne et placements privés 37 Fusions et acquisitions 41 Par Ian Michael et Benjamin Silver INTRODUCTION Financement d entreprises et fusions

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DES INVESTISSEMENTS

PETIT LEXIQUE DES INVESTISSEMENTS PETIT LEXIQUE DES INVESTISSEMENTS L Autorité des marchés financiers L Autorité des marchés financiers est l organisme mandaté par le gouvernement du Québec pour encadrer les marchés financiers québécois

Plus en détail

Politique d investissement. Fondation fransaskoise

Politique d investissement. Fondation fransaskoise Politique d investissement Fondation fransaskoise Adoptée le 7 avril 2015 Table des matières 1. Général... 2 1.1 But... 2 1.2 Historique... 2 2. Responsabilités... 3 2.1 Conseil d administration... 4 2.2

Plus en détail

NOUVEAUX PRODUITS À LA BOURSE CONTRATS D OPTIONS SUR DEVISES OPTIONS SUR LE DOLLAR AMÉRICAIN (USX)

NOUVEAUX PRODUITS À LA BOURSE CONTRATS D OPTIONS SUR DEVISES OPTIONS SUR LE DOLLAR AMÉRICAIN (USX) Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 21 septembre 2005 NOUVEAUX

Plus en détail

CHAPITRE 5 Le passif

CHAPITRE 5 Le passif CHAPITRE 5 Le passif Problème 5.1 L existence et l estimation des éléments de passif a) Oui. La partie des articles que la boutique s est engagée à acheter crée un passif au 25 novembre 20X6, puisque ces

Plus en détail

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L assurance crédit Sélect Banque Manuvie 1 Sans revenu, auriez-vous encore une maison? Si vous avez

Plus en détail

Ces modalités s'appliquent à tout renouvellement automatique (que ce soit pour un même type de CPG ou non).

Ces modalités s'appliquent à tout renouvellement automatique (que ce soit pour un même type de CPG ou non). Autorisation Veuillez examiner la Convention d'achat d'un CPG ci-après ainsi que les modalités de votre CPG. Sélectionnez «J'accepte» au bas de la page pour finaliser votre achat. Veuillez indiquer si

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

Rapport sur la gestion des réserves officielles de liquidités internationales du Canada. Du 1 er avril 2010 au 31 mars 2011

Rapport sur la gestion des réserves officielles de liquidités internationales du Canada. Du 1 er avril 2010 au 31 mars 2011 Rapport sur la gestion des réserves officielles de liquidités internationales du Canada Du 1 er avril 2010 au 31 mars 2011 Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2011) Tous droits réservés Toute demande

Plus en détail

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport 1035,

Plus en détail

Fonds Fidelity Dividendes américains Devises neutres

Fonds Fidelity Dividendes américains Devises neutres Fonds Fidelity Dividendes américains Devises neutres Rapport annuel 30 juin 2015 Fonds Fidelity Dividendes américains Devises neutres Inventaire du portefeuille au 30 juin 2015 Pourcentage de l actif net

Plus en détail

Institutions de dépôts - Recueil d instructions Relevé des prêts (nouveaux et existants) (A4)

Institutions de dépôts - Recueil d instructions Relevé des prêts (nouveaux et existants) (A4) RELEVÉ DES PRÊTS (NOUVEAUX ET EXISTANTS) OBJET Le présent relevé a pour objet de fournir de l information sur les taux d intérêt imputés et les fonds avancés à l égard des nouveaux prêts comptabilisés

Plus en détail

Adopté par le conseil municipal le deux juin deux mille huit et modifié par les règlements suivants:

Adopté par le conseil municipal le deux juin deux mille huit et modifié par les règlements suivants: PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 397-2008 EN MATIÈRE DE DÉLÉGATION, DE CONTRÔLE ET DE SUIVI BUDGÉTAIRES Adopté par le conseil municipal le deux juin deux mille huit et modifié par les règlements

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO. (juin 2007)

REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO. (juin 2007) REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO (juin 2007) REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO PREAMBULE L Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco) a pour objet la mise en œuvre de l accord

Plus en détail

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre Règles des courtiers membres Personne-ressource : Answerd Ramcharan Chef de l information financière Politique de réglementation des membres 416

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE DE PLACEMENT FONDATION DE POLYTECHNIQUE. Texte révisé et discuté au comité exécutif du 12 avril 2006.

POLITIQUE GÉNÉRALE DE PLACEMENT FONDATION DE POLYTECHNIQUE. Texte révisé et discuté au comité exécutif du 12 avril 2006. Texte original : septembre 2001 POLITIQUE GÉNÉRALE DE PLACEMENT FONDATION DE POLYTECHNIQUE Texte révisé et discuté au comité exécutif du 12 avril 2006. Approuvé par le conseil d administration le 16 mai

Plus en détail

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT ET DE GESTION Adopté le 26 septembre 2009 1 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail