Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières"

Transcription

1 PASSIF-DÉPÔTS OBJET Le présent relevé fournit la ventilation détaillée du passif-dépôts des institutions de dépôts. FONDEMENT LÉGISLATIF Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l'article 495 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. INSTITUTIONS VISÉES Toutes les institutions sont tenues d'établir le relevé. PUBLICATION Les renseignements figurant dans le relevé sont publiés dans les Statistiques bancaires et financières de la Banque du Canada selon le total de toutes les institutions. FRÉQUENCE Le relevé est établi tous les mois. PERSONNE RESSOURCE Fournir le nom et le numéro de téléphone de la personne à joindre pour obtenir des renseignements au sujet du présent relevé. ÉCHÉANCE Le relevé est établi dans les 30 jours qui suivent la fin de chaque mois. ORGANISME À CONTACTER BSIF Révisé : Juin 2013 Page 1

2 INSTRUCTIONS GÉNÉRALES Le présent relevé donne la ventilation des dépôts déclarés aux postes 1 et 2 du passif du bilan. Ne pas déclarer l'intérêt couru sur les dépôts. le passif-dépôts comptabilisé au Canada et à l'étranger. séparément tous les dépôts de non-résidents. Les catégories de déposants retenues pour le présent relevé sont conformes aux Définitions des secteurs de flux financiers (ci-jointes en annexe) d'après la Classification type des industries (CTI) , publiée par Statistique Canada. Le même concept est appliqué au Relevé des valeurs mobilières par catégorie d'émetteurs et au Relevé des prêts non hypothécaires par catégorie d'emprunteurs. Les chiffres du présent relevé doivent concorder avec ceux du bilan de l'institution. Les dépôts à des filiales de valeurs mobilières acquises par la banque doivent être déclarés séparément au poste 5. PASSIF-DÉPÔTS 1) Administrations publiques du Canada a) Fédérales tous les corps dérivés des administrations publiques fédérales qui n'ont pas le pouvoir d'emprunter. Ne pas déclarer les dépôts de conseils, de corporations et de commissions publics à statut distinct qui exploitent des entreprises. b) Provinciales tous les corps dérivés des administrations publiques provinciales qui n'ont pas le pouvoir d'emprunter. Ne pas déclarer les dépôts de conseils, de corporations et de commissions publics à statut distinct qui exploitent des entreprises. Révisé : Juin 2013 Page 2

3 c) Corps municipaux ou scolaires tous les corps dérivés des administrations publiques municipales ou scolaires qui n'ont pas le pouvoir d'emprunter. Autres instructions Le total des devises et de la monnaie canadienne pour ce qui est des dépôts à vue, à préavis et à terme doit concorder avec les montants déclarés à titre de dépôts faits par les municipalités aux postes 1 (b) et 2 (b) du bilan. 2) Autres résidents a) Institutions financières (i) Institutions de dépôts Inclure les banques à charte figurant à l'annexe I ou II de la Loi sur les banques (voir la classe 7021, division K de la CTI) ainsi que les caisses de crédit, les caisses populaires, les sociétés de fiducie et les sociétés de prêts hypothécaires (voir les classes 7031, 7041, 7042, 7051, 7052 et 7099, division K de la CTI). (ii) Institutions financières publiques Inclure la Société d'assurance-dépôts du Canada, la Société canadienne d'hypothèques et de logement, l'expansion des exportations du Canada, le Crédit agricole du Canada, la Banque fédérale de développement et l ATB Financial (voir la classe 7029, division K de la CTI et la façon dont sont établies les catégories aux Définitions des secteurs de flux financiers). (iii) Autres institutions financières Inclure les sociétés d'assurance-vie, les sociétés de secours mutuels, les sociétés d'assurances multirisques et les caisses de retraite en fiducie et d'autres fonds de pension (voir les classes 7291, 7299 et les groupes 731, 732 (non gouvernemental) et 733, division K de la CTI); les négociants en placements (groupe 741, division K de la CTI) et les fonds mutuels, les sociétés d'investissement à capital fixe, les sociétés de placement hypothécaire, les fiducies de placement immobilier, les sociétés de financement et de prêt à la consommation et d'autres institutions financières privées (telles que les sociétés de crédit-bail financier et de capital-risque) (voir les groupes 71 et 72, sauf les classes 7291 et 7299, comprises ci-dessus, et les groupes 742, 743 et 749, division K de la CTI). Révisé : Juin 2013 Page 3

4 b) Sociétés non financières (i) Sociétés privées non financières Inclure toutes les sociétés et succursales non constituées de sociétés étrangères faisant affaire au Canada, sauf les institutions financières et les entreprises publiques. Voir les grands groupes 01 et 02, division A; le grand groupe 03, division B; les grands groupes 04 et 05, division C; les grands groupes 06 à 09 inclusivement, division D; les grands groupes 10 à 39 inclusivement, division E; les grands groupes 40 à 44 inclusivement, division F; les grands groupes 45, 46 et 47, division G; les grands groupes 48 et 49, division H; les grands groupes 50 à 59 inclusivement, division I; les grands groupes 60 à 69 inclusivement, division J; les grands groupes 75 et 76, division L; le grand groupe 77, division M; les grands groupes 91 et 92, division Q et les grands groupes 96, 97 et 99, division R de la CTI; les conglomérats, c'est-à-dire les sociétés dont aucun des secteurs désignés par les codes ci-dessus ne représente à lui seul plus de la moitié de l'activité totale. (ii) Entreprises publiques non financières Inclure toutes les sociétés canadiennes et toutes leurs filiales dans lesquelles les administrations publiques (fédérales, provinciales et municipales) détiennent au moins la moitié des actions avec droit de vote; tous les conseils et commissions publics à statut distinct qui exploitent une entreprise et qui ont le pouvoir d'emprunter (voir la façon dont sont établies les catégories aux Définitions des secteurs de flux financiers). c) Particuliers Ne pas inclure la Société d'assurance-dépôts du Canada, la Société canadienne d'hypothèques et de logement, l'expansion des exportations du Canada, le Crédit agricole du Canada, la Banque fédérale de développement et l ATB Financial. ces dernières au poste 2 a)(ii). tous les dépôts de particuliers qui ont un caractère personnel, c'est-à-dire non commercial. Autres instructions Les dépôts à vue ne doivent représenter que les comptes-chèques personnels. tous les comptes courants de particuliers comme étant des dépôts d'entreprises non constituées en société. Révisé : Juin 2013 Page 4

5 d) Entreprises non constituées en société et institutions privées sans but lucratif tous les dépôts de particuliers à caractère commercial; les oeuvres de charité, universités, clubs, etc. (voir les groupes 852, 853, 854, 855 et 859, division O; le grand groupe 86, division P; le grand groupe 98, division R). 3) Non-résidents «Non-résidents» s'entend des particuliers, sociétés et autres organismes (y compris les agences internationales et autres organismes extraterritoriaux) ne résidant pas ordinairement au Canada. Le lieu de résidence doit être établi d'après l'adresse inscrite du particulier, de la société ou de l'organisme, à moins que la banque ne sache que le lieu de résidence diffère de cette adresse. a) Particuliers tous les dépôts de particuliers non résidents à caractère personnel, c'est-à-dire non commercial. Autres instructions Les dépôts à vue ne doivent représenter que les comptes-chèques personnels. tous les comptes courants de particuliers comme étant des dépôts d'entreprises non constituées en société et les inscrire à titre d'autres dépôts au poste 3 b)(iii). b) Autres (i) Institutions de dépôts les dépôts des institutions de dépôts non résidentes et d'institutions monétaires officielles. (ii) Administrations publiques étrangères (iii) Autres tous les corps dérivés des administrations publiques nationales, municipales, d'état ou de district, de l'étranger, qui n'ont pas le pouvoir d'emprunter. Ne pas déclarer les dépôts de conseils, de corporations et de commissions publics à statut distinct qui exploitent des entreprises. les dépôts de ces derniers au poste 3 b)(iii) - Autres. tous les dépôts de non-résidents qui n'ont pas été mentionnés dans les catégories ci-dessus (particuliers, institutions de dépôts et administrations publiques). Révisé : Juin 2013 Page 5

6 4) Autres Billets au porteur et autres billets à terme fixe négociables tous les billets de dépôt au porteur; par définition, ce sont les billets à court, moyen et long terme, à taux fixe ou variable. Ils ne peuvent être classés aux postes 1, 2 ou 3. les autres billets de dépôt négociables incluant les obligations foncières qui pourraient être cédés à des tiers sans que la banque ne soit informée de leur nouveau détenteur. Ne pas déclarer ces billets négociables aux postes 1, 2 ou 3 en premier lieu. Ne pas déclarer les billets de second rang sur fiducie; les actions privilégiées; les obligations à taux fixe/variable; 5) Dépôts à des filiales de valeurs mobilières les dépôts à des filiales canadiennes de valeurs mobilières acquises par la banque à la suite de la refonte de 1987 de la Loi sur les banques. 6) Total Il s agit du total des postes 1 à 5 qui précèdent. POSTES POUR MÉMOIRE Dépôts acquis par l entremise de courtiers ou d agents Les dépôts acquis par l entremise de courtiers ou d agents comprennent tous les dépôts (payables en dollars canadiens ou en devises) provenant de tiers ou obtenus par voie des propres plateformes de gestion du patrimoine ou de courtage à escompte de l IFF. les données de la partie écoulée de l exercice. le montant net des nouveaux dépôts obtenus au cours du mois et de la partie écoulée de l exercice. les dépôts acquis par l entremise de courtiers appartenant à une banque (p. ex., les plateformes de gestion du patrimoine et les services de courtage de plein exercice et à escompte des six grandes banques [comprenant toutes les sources, dont les succursales]), et; les dépôts acquis par l entremise de courtiers n appartenant pas à une banque (ceux de courtiers en dépôts indépendants [p. ex., des cabinets de planification financière, des membres de la MFDA ou de l OCRCVM, d autres courtiers indépendants] ou d agents [p. ex., des agents d assurance]). Révisé : Juin 2013 Page 6

7 Sources de financement des dépôts effectués par l entremise de courtiers Les montants à déclarer sont les soldes des catégories de dépôts à la date du relevé effectués par l entremise de courtiers ou d agents. 1. Dépôts à vue et dépôts à préavis tous les dépôts à vue et dépôts à préavis (p. ex., les comptes d épargne à taux d intérêt élevé). 2. Comptes encaissables avant terme tous les comptes encaissables avant terme (p. ex., les dépôts à terme dont le déposant est autorisé à retirer des fonds avant la date d échéance sans pénalité). Dépôts à échéance fixe (lignes 3 à 10) la valeur des dépôts acquis par l entremise de courtiers ou d agents dont la durée résiduelle se situe dans chaque fourchette à la date du relevé. Ne pas déclarer les dépôts à terme encaissables avant terme. Courtiers appartenant à une banque les dépôts acquis des entités de courtage et de négociation des six grandes banques telles que leurs plateformes de gestion du patrimoine et leurs services de courtage de plein exercice et à escompte (p. ex., dans le cas de la Banque Scotia, inclure tous les dépôts de courtier ou de négociant provenant de la Banque Dundee, de Patrimoine Dundee et de toutes filiales Dundee associées). dans le cas de la BNC, les dépôts provenant de son réseau de correspondants. Concentration des 4 premières (n appartenant pas à une banque) les soldes des dépôts acquis par l entremise des quatre principaux courtiers ou agents n appartenant pas à une banque. Autre les soldes des dépôts acquis par l entremise de courtiers ou d agents non compris dans les colonnes précédentes. Total tous les soldes des dépôts acquis par l entremise de courtiers ou d agents. Nombre de courtiers en dépôts ou d agents et d accords de dépôts le nombre de courtiers ou d agents actifs (ceux qui fournissent des dépôts actuellement) et le nombre d accords conclus avec des courtiers ou des agents (ceux qui fournissent ou non des dépôts actuellement) à la date du relevé. Révisé : Juin 2013 Page 7

8 DÉFINITIONS DES SECTEURS DE FLUX FINANCIERS Le concept des Secteurs de flux financiers figurant ci-après porte sur la situation canadienne uniquement. Ce concept est utilisé pour trois relevés notamment le Relevé des prêts non hypothécaires par catégorie d'emprunteurs; le Relevé des valeurs mobilières par catégorie d'émetteurs; et le Relevé du passif-dépôts par catégorie de déposants. Voici une brève description des catégories : I. Administrations provinciales et municipales Comprend les opérations relatives aux programmes d'assurance sociale administrés par les pouvoirs publics (p.ex., indemnisation des accidents du travail), les régimes de pension des fonctionnaires non gérés en fiducie qui fonctionnent hors du cadre budgétaire gouvernemental (p.ex., caisse de retraite de la fonction publique de l'ontario) et les hôpitaux publics. II. Institutions publiques, financières et non financières Il s'agit des entreprises à caractère commercial qui font payer leurs biens et services en fonction de leur coût de production. Ces institutions s'occupent généralement de fabrication, de prêt, d'assurance, de transport, de communications, de l'alimentation d'électricité et de la distribution d'alcool par l'intermédiaire d'une régie provinciale. Les institutions de cette catégorie se caractérisent généralement par les éléments suivants : a) l'institution doit, de par sa fonction statutaire, s'occuper de produire un bien ou un service destiné à la vente sur le marché à un prix lié au coût; b elle doit tenir des comptes financiers distincts de ceux du gouvernement qui l'a créée et déduire ses coûts de production de ses recettes; c) sa direction doit être relativement autonome. Ne sont pas compris dans cette catégorie les organismes qui : a) s'occupent entièrement ou principalement des mouvements de fonds entre gouvernements (p.ex., l'alberta Capital Finance Authority); ou b) s'occupent entièrement ou principalement de vendre leur production au gouvernement qui les a créés. Ces organismes font partie de l'administration publique concernée. A. Institutions financières publiques Comprend la Société d'assurance-dépôts du Canada, la Société canadienne d'hypothèques et de logement, l'expansion des exportations du Canada, le Crédit agricole du Canada, la Banque fédérale de développement et l ATB Financial. Révisé : Juin 2013 Page 8

9 B. Entreprises publiques non financières Une liste des entreprises à l'échelle fédérale et provinciale est pourvue dans le manuel. Il n'existe aucune liste correspondante au niveau municipal. Chaque institution détermine ses critères d'utilisation de la catégorie municipale. III. Sociétés privées non financières Comprend toutes les sociétés et les succursales non constituées en société de sociétés étrangères exploitées au Canada, sauf les institutions financières et les entreprises publiques. IV. Institutions financières privées a) Banques à charte : explicite. b) Autres institutions de dépôts : comprend les caisses de crédit et les caisses populaires, les sociétés de fiducie et les sociétés de prêts hypothécaires. c) Autres institutions financières privées : comprend les sociétés d'assurance-vie, les sociétés de secours mutuels, les sociétés d'assurance incendie et risques divers, les régimes de pension en fiducie, les négociants en placements, les fonds mutuels ou sociétés d'investissement à capital variable, les sociétés d'investissement à capital fixe, les fiducies de placement hypothécaire, les sociétés de financement des ventes et de prêt à la consommation et les autres institutions financières privées (comme les sociétés de portefeuille, les sociétés de crédit-bail financier, les sociétés de capital-risque et autres sociétés de financement commercial). V. Entreprises non constituées en société Comprend toutes les entreprises qui ne sont pas constituées en vertu des lois du Canada ou d'une province et qui ne sont pas des succursales non constituées de sociétés étrangères (voir III ci-dessus). ENTREPRISES PUBLIQUES GOUVERNEMENTALES On trouvera la liste complète des entreprises publiques fédérales et provinciales à la nouvelle rubrique intitulée «Entreprises publiques gouvernementales» (EPG). Révisé : Juin 2013 Page 9

10 RELEVÉ DES MODIFICATIONS Numéro de la modification Date d établissement du rapport Numéro de la page Description Veuillez prendre note qu à partir de novembre 2002, les modifications sont indiquées par des zones ombrées: 1 T , 12 Suppression : Entreprises publiques fédérales privatisées : - Corporation commerciale canadienne - Les Chemins de fer nationaux du Canada et ses filiales - Compagnie de navigation Canarctic Limitée - Petro-Canada et ses filiales 2 T Ajout : Article 600 de la Loi sur les banques (s'applique aux succursales de banques étrangères) Modification : L'article 523 de la Loi sur les banques est maintenant l'article 628 Les statistiques bancaires et financières de la Banque du Canada, qui étaient jadis publiées dans la Revue de la Banque du Canada constituent maintenant une publication distincte. 3 T Suppression : La dernière section des postes pour mémoire est supprimée. Y figuraient les nom et adresse des cinq agents dont l'ensemble des dépôts étaient les plus importants. 4 T , 6, 9 Modification : la Société pour l'expansion des exportations est remplacée par l Expansion des exportations du Canada la Société du crédit agricole est remplacée par le Crédit agricole du Canada les succursales du Trésor de l'alberta est remplacé par l ATB Financial Suppression : la Caisse d'épargne de l'ontario 9 Modification : l'alberta Municipal Financial Corporation est remplacé par l Alberta Capital Finance Authority 5 T Ajout : Entreprises publiques gouvernementales Modification : Instructions sous les Entreprises publiques non financières Suppression : Liste des Entreprises publiques fédérales et provinciales Révisé : Juin 2013 Page 10

11 RELEVÉ DES MODIFICATIONS Numéro de la modification Date d établissement du rapport Numéro de la page Description Veuillez prendre note qu à partir de novembre 2002, les modifications sont indiquées par des zones ombrées: 6 T , 3 Suppression : La copie du formulaire qui se trouvait dans ce guide a été supprimée et nous en avons fait un document distinct qui est maintenant affiché sur le site Web du BSIF 2 Modification : Références aux postes du bilan Suppression : Autres Instructions sous 1 a) 3 Suppression : Autres Instructions sous 1 b) Modification : Autres Instructions sous 1 c) 6 Ajout : Instructions additionnels sous 4) Autres Objets à Ne pas déclarer sous 4) Autres 7 T Ajout : Incluant les obligations foncières sous 4) Autres Suppression : Les obligations foncières sous 4) Autres Ne pas déclarer 8 T Toutes les pages Modification : C2 a été modifié à K4 1 Modification : Instructions sous Fréquence et Échéance 6 Suppression : Dépôts acquis par l'entremise d'agents Ajout : Dépôts acquis par l entremise de courtiers 7 Ajout : Sources de financement des dépôts effectués par l entremise de courtiers Nombre de courtiers en dépôts ou d accords de dépôts 9 T Modification : Instructions sous Dépôts acquis par l entremise de courtiers ou d agents 7 Modification : Instructions sous Sources de financement des dépôts effectués par l entremise de courtiers Nombre de courtiers en dépôts et d accords de dépôts a été modifiée à Nombre de courtiers en dépôts ou d agents et d accords de dépôts Révisé : Juin 2013 Page 11

Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l'article 495 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.

Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l'article 495 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. PRÊTS NON HYPOTHÉCAIRES OBJET Le présent relevé renferme une répartition détaillée des prêts non hypothécaires consentis par les institutions de dépôts. FONDEMENT LÉGISLATIF Les articles 628 et 600 de

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts RELEVÉ DES MODIFICATIONS hypothécaires en souffrance Numéro de la modification Date d établissement du rapport Numéro

Plus en détail

Institutions de dépôts - Recueil d instructions Relevé des prêts (nouveaux et existants) (A4)

Institutions de dépôts - Recueil d instructions Relevé des prêts (nouveaux et existants) (A4) RELEVÉ DES PRÊTS (NOUVEAUX ET EXISTANTS) OBJET Le présent relevé a pour objet de fournir de l information sur les taux d intérêt imputés et les fonds avancés à l égard des nouveaux prêts comptabilisés

Plus en détail

Notes / Instructions aux répondants

Notes / Instructions aux répondants Division de la statistique du revenu Section des enquêtes sur les pensions et le patrimoine Recensement des caisses de retraite en fiducie 2012 Notes / Instructions aux répondants Retour du questionnaire

Plus en détail

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5 Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section K Division 64 64 ACTIVITÉS DES SERVICES FINANCIERS, HORS ASSURANCE ET CAISSES DE RETRAITE Cette division comprend les activités de collecte et de redistribution

Plus en détail

Canada. et Sociétés d assurance multirisque constituées au Canada. Sociétés d assurance-vie constituées au Canada

Canada. et Sociétés d assurance multirisque constituées au Canada. Sociétés d assurance-vie constituées au Canada Division de la balance des paiements Guide de déclaration Balance des paiements Questionnaire BP-27F Sociétés d assurance-vie constituées au Canada et Sociétés d assurance multirisque constituées au Canada

Plus en détail

Annexe A.4 Sociétés de secours mutuel Entités admissibles

Annexe A.4 Sociétés de secours mutuel Entités admissibles les règlements pertinents. Notes : 1. Dans la présente annexe, RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions en matière de placements; société de secours désigne une société de secours mutuel.

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF 2009

ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF 2009 ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF AU CANADA SEULEMENT (sauf indication contraire) Période (au, sauf indication contraire) Institutions financières incluses Disponibles par province

Plus en détail

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales)

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Destinataires : Membres de Caisse populaire Acadie Ltée, Caisse populaire Beauséjour Ltée, Caisse

Plus en détail

Déclaration d opérations douteuses

Déclaration d opérations douteuses Centre d analyse des opérations Financial Transactions and et déclarations financières du Canada Reports Analysis Centre of Canada Déclaration d opérations douteuses Si vous avez les moyens techniques

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2015 Premier trimestre 2015 L Enquête sur le courtage détail en valeurs mobilières au Québec,

Plus en détail

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts RELEVÉ DES MODIFICATIONS Risque de taux d'intérêt et de concordance des échéances Numéro de la modification Date d établissement

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 DÉRIVÉS DISPENSÉS 3. Dispenses de l obligation d inscription

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE 6 juin 2000 (00-2236) Conseil du commerce des services CANADA Liste d engagements spécifiques Supplément 4 Révision (Seuls les textes français et anglais font foi) CANADA

Plus en détail

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

Rapport S 1.8 «Titrisations et autres cessions de créances par les établissements de crédit»

Rapport S 1.8 «Titrisations et autres cessions de créances par les établissements de crédit» Rapport S 1.8 «Titrisations et autres cessions de créances par les établissements de crédit» Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction...3 1.1 Population déclarante...3 1.2 Périodicité et délai

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Rapport S 1.8 «Titrisations et autres cessions de créances par les établissements de crédit»

Rapport S 1.8 «Titrisations et autres cessions de créances par les établissements de crédit» Rapport S 1.8 «Titrisations et autres cessions de créances par les établissements de crédit» Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction...3 1.1 Population déclarante...3 1.2 Périodicité et délai

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Italie Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

Commission des services financiers de l Ontario

Commission des services financiers de l Ontario Commission des services financiers de l Ontario Rapport mensuel sur la lutte contre le terrorisme (Formule 2007 - Version détaillée) (Rapport soumis en vertu de l article 83.11 du Code criminel, de l article

Plus en détail

Annexe A.1 Banques et SPB Entités admissibles

Annexe A.1 Banques et SPB Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l article 495 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.

Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l article 495 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. BILAN MENSUEL CONSOLIDÉ OBJET Le présent relevé permet aux banques d établir un bilan à la dernière journée de chaque mois. Les catégories qu il renferme sont fonction des renseignements dont les principaux

Plus en détail

Annexe A.3 Sociétés d assurances multirisques et sociétés d assurance maritime Entités admissibles

Annexe A.3 Sociétés d assurances multirisques et sociétés d assurance maritime Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions en matière de placements; RPM signifie Règlement sur les placements minoritaires; société désigne une société

Plus en détail

La norme IFRS 7 cible les informations à fournir au sujet des instruments financiers.

La norme IFRS 7 cible les informations à fournir au sujet des instruments financiers. Ligne directrice Objet : Déclaration des instruments dérivés Catégorie : Comptabilité N o : D-6 Version initiale : octobre 1995 Révision : juillet 2010 La présente ligne directrice s adresse aux banques,

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

Révisé : Décembre 2014 Page 1

Révisé : Décembre 2014 Page 1 RELEVÉ DES EXPOSITIONS INTERBANCAIRES ET DES PRINCIPALES AUTRES EXPOSITIONS OBJET Le relevé des expositions interbancaires permet aux institutions financières de produire différents renseignements dans

Plus en détail

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr États-Unis Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

ÉTAT ANNUEL À L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS

ÉTAT ANNUEL À L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS Société de fiducie Société d épargne NEQ 052 Numéro d entreprise du Québec : 054 À L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS Pour l exercice du : 058 (AAAAMMJJ) au : 059 (AAAAMMJJ) Autres provinces ou territoires

Plus en détail

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT Enquête unifiée auprès des entreprises annuelle Enquête de 2007 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit If you

Plus en détail

Ligne directrice. Critères de prêts commerciaux. N o : E-2 Date : Juin 1992

Ligne directrice. Critères de prêts commerciaux. N o : E-2 Date : Juin 1992 Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

Objet : Règlement sur l'application de la résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales

Objet : Règlement sur l'application de la résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales Avis Objet : Règlement sur l'application de la résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales Date : Le 1 er mars 2011, mise à jour le 14 mars 2011 Le présent avis s adresse

Plus en détail

Annexe A.5 Sociétés de fiducie et de prêt Entités admissibles

Annexe A.5 Sociétés de fiducie et de prêt Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Nouvelle-Zélande Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse Règlement des plaintes Pour une relation d affaires harmonieuse Vous avez toute notre attention La Banque Nationale et ses filiales 1 accordent beaucoup d importance à votre satisfaction. C est pourquoi

Plus en détail

Annexe A.2 Sociétés d assurance-vie et SPA Entités admissibles

Annexe A.2 Sociétés d assurance-vie et SPA Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Turquie Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts RELEVÉ DES MODIFICATIONS Valeurs mobilières Numéro de la modification Date d établissement du rapport Numéro de la page

Plus en détail

Instruction générale canadienne c-29 Organismes de placement collectif en créances hypothécaires CHAMP D APPLICATION

Instruction générale canadienne c-29 Organismes de placement collectif en créances hypothécaires CHAMP D APPLICATION Instruction générale canadienne c-29 Organismes de placement collectif en créances hypothécaires PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV CHAMP D APPLICATION DÉFINITIONS POLITIQUE DE PLACEMENT INFORMATION

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

N o : D-1A Version initiale : décembre 1997 Révision : juillet 2010

N o : D-1A Version initiale : décembre 1997 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurance-vie) Catégorie : Comptabilité N o : D-1A Version initiale : décembre 1997 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice énonce les

Plus en détail

SADC Document de référence

SADC Document de référence SADC Document de référence Protection des épargnes Donnez à vos clients toutes les pièces du casse-tête En donnant à vos clients toutes les pièces du cassetête concernant l assurance-dépôts de la SADC,

Plus en détail

Article 5 : La Banque Centrale de Tunisie publie les taux de rémunération qu'elle consent sur les principales devises traitées sur le marché.

Article 5 : La Banque Centrale de Tunisie publie les taux de rémunération qu'elle consent sur les principales devises traitées sur le marché. CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES OBJET : Marché monétaire en devises, placements et emplois des devises non-cessibles et refinancement en devises auprès de la Banque Centrale de Tunisie. L'Avis de

Plus en détail

Annexe A.6 Associations Entités admissibles

Annexe A.6 Associations Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République,

Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République, Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République, Vu la Constitution, notamment ses articles 119, 122 et 126; Vu

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires Bureau du surintendant des institutions financiers Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca

Plus en détail

CALCUL DE L'IMPÔT À L'INTENTION DES COMPAGNIES D'ASSURANCE-VIE

CALCUL DE L'IMPÔT À L'INTENTION DES COMPAGNIES D'ASSURANCE-VIE INSTRUCTIONS Les renseignements demandés dans la présente formule sont exigés par la Loi. Ils doivent être fournis au Ministre dans le cadre de la production de la déclaration de revenus pour l'année d'imposition,

Plus en détail

COUR SUPRÊME DU YUKON. DIRECTIVE DE PRATIQUE N O 21 Procédure successorale Directives concernant l'état de l'actif et du passif et la répartition

COUR SUPRÊME DU YUKON. DIRECTIVE DE PRATIQUE N O 21 Procédure successorale Directives concernant l'état de l'actif et du passif et la répartition COUR SUPRÊME DU YUKON DIRECTIVE DE PRATIQUE N O 21 Procédure successorale Directives concernant l'état de l'actif et du passif et la répartition Les lignes directrices suivantes pour la préparation d'un

Plus en détail

Opérations bancaires et investissements

Opérations bancaires et investissements Opérations bancaires et Publication : 1 avril 2003 Révision : TABLE DES MATIÈRES But et portée... 1 Principes... 1 Glossaire... 2 Directive exécutoire... 3 Résumé des responsabilités... 4 Collèges... 4

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE Commission des pensions N o de téléphone : (204) 945-2740 N o de télécopieur : (204) 948-2375 Courrier électronique : pensions@gov.mb.ca Le paiement doit être fait à l ordre du MINISTRE DES FINANCES a

Plus en détail

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Le Groupe Banque Scotia compte cinq institutions membres de la SADC, dont chacune offre une protection distincte au titre de la SADC. La Banque de Nouvelle-Écosse

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014 Le présent Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds monétaire FMOQ (le «Fonds») contient les

Plus en détail

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015 Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars Les investisseurs canadiens ont réduit leurs avoirs en titres étrangers

Plus en détail

5. La présente partie s applique aux personnes et entités suivantes :

5. La présente partie s applique aux personnes et entités suivantes : Changements à l article 5 de la LRPCFAT Application CHAMP D APPLICATION 5. La présente partie s applique aux personnes et entités suivantes : a) les banques régies par la Loi sur les banques et les banques

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Politique de gestion de la trésorerie

Politique de gestion de la trésorerie Politique de gestion de la trésorerie Mise à jour : Le 13 février 2009 HEC Montréal Politique de gestion de la trésorerie Table des matières 1. Portée... 1 2. Principes... 1 3. Placements.... 1 4. Financement.......

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

Déclaration d opérations importantes en espèces

Déclaration d opérations importantes en espèces RÈGLE DE 24 HEURES La déclaration comprend-elle une opération de moins de 10 000 $ faisant partie d un groupe de deux ou plusieurs opérations de moins de 10 000 $ chacune effectuées au cours d une période

Plus en détail

Le présent relevé fournit au BSIF et à la Banque du Canada des données sur les prêts hypothécaires.

Le présent relevé fournit au BSIF et à la Banque du Canada des données sur les prêts hypothécaires. RELEVÉ DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES OBJET Le présent relevé fournit au BSIF et à la Banque du Canada des données sur les prêts hypothécaires. FONDEMENT LÉGISLATIF Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Janvier 21 STATISTIQUES MONETAIRES Janvier 21 La méthodologie d élaboration des statistiques monétaires, ainsi que des séries statistiques mises à jour sont disponibles sur le site

Plus en détail

Préavis. Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Objet : Intérêts de groupe financier - Sociétés de fiducie et de prêt

Préavis. Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Objet : Intérêts de groupe financier - Sociétés de fiducie et de prêt Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada Préavis 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Norvège Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

2. Les dçveloppements dans le domaine statistique

2. Les dçveloppements dans le domaine statistique 2. Les dçveloppements dans le domaine statistique 2.1 Introduction La définition et la mise en œuvre de la politique monétaire commune reposent sur une connaissance approfondie de la situation économique

Plus en détail

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Demande initiale Demande finale Date : (Instructions : Dans le cas d une demande d inscription

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CERTIFIÉS

ÉTATS FINANCIERS CERTIFIÉS Page 30.005 2012-2013 Pour les exercices se terminant entre le 1 er octobre 2012 255, rue Albert 255 Albert Street et le 30 septembre 2013 Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 P5100-20-7 NON CLASSIFIÉ

Plus en détail

26.6.2013 FR Journal officiel de l Union européenne L 174/369

26.6.2013 FR Journal officiel de l Union européenne L 174/369 26.6.2013 FR Journal officiel de l Union européenne L 174/369 CHAPITRE 14 LES SERVICES D'INTERMÉDIATION FINANCIÈRE INDIRECTEMENT MESURÉS (SIFIM) LE CONCEPT DE SIFIM ET L'INCIDENCE SUR LES PRINCIPAUX AGRÉGATS

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2015

PREMIER TRIMESTRE 2015 PREMIER TRIMESTRE 2015 INFORMATIONS ADDITIONNELLES LA PÉRIODE CLOSE LE 31 JANVIER 2015 Faits saillants Page 1 Bilan consolidé Page 2 État du résultat consolidé Page 3 État du résultat global consolidé

Plus en détail

Politique de placement de l encaisse

Politique de placement de l encaisse Politique de placement de l encaisse SERVICE DES FINANCES Division du budget et de la planification financière Date d approbation : N o de résolution : 2013-05-21 CA-2013-0188 Date de modification : N

Plus en détail

Irlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Irlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Irlande Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

(Moniteur belge du 10 février 2010 - p. 8088)

(Moniteur belge du 10 février 2010 - p. 8088) Règlement "F" de la Banque Nationale de Belgique relatif aux enquêtes sur les investissements entre des résidents autres que les établissements de crédit et des non-résidents non apparentés hors valeurs

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Limites régissant les engagements importants

Limites régissant les engagements importants Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Déclaration relative à un déboursement de casino

Déclaration relative à un déboursement de casino Si vous avez les moyens techniques de produire votre déclaration par voie électronique, vous NE devez PAS utiliser ce formulaire papier. Consultez plutôt la rubrique portant sur la déclaration sur le site

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

VILLAGE DE CASSELMAN. Politique de placement

VILLAGE DE CASSELMAN. Politique de placement VILLAGE DE CASSELMAN Politique de placement Politique F3 (10/05/2005) OBJECTIF Pour s assurer que les surplus de liquidité et le portefeuille de placement sont gérés de façon prudente. DÉFINITIONS Actifs

Plus en détail

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Gestion de Placements TD FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Période close le 30 juin 2015 Table des matières Responsabilité de la direction en matière d information financière.................................

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

Article 5 : La Banque Centrale de Tunisie publie les taux de rémunération qu'elle consent sur les principales devises traitées sur le marché.

Article 5 : La Banque Centrale de Tunisie publie les taux de rémunération qu'elle consent sur les principales devises traitées sur le marché. CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES OBJET : Marché monétaire en devises, placements et emplois des devises non-cessibles et refinancement en devises auprès de la Banque Centrale de Tunisie. L'Avis de

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb Notes méthodologiques

Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb Notes méthodologiques Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb AUSTRALIE... 2 AUTRICHE... 2 BELGIQUE... 3 CANADA... 3 RÉPUBLIQUE TCHÈQUE... 4 DANEMARK... 5 FINLANDE... 5 FRANCE... 6 ALLEMAGNE... 6 HONGRIE... 7 ITALIE...

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail