Rapport financier Groupe suisse des paraplégiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport financier 2011. Groupe suisse des paraplégiques"

Transcription

1 Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques

2 Impressum Rapport financier 2011 du Groupe suisse des paraplégiques Paraît en allemand, français, italien et anglais. La version allemande fait foi. Éditrice Fondation suisse pour paraplégiques (FSP), Nottwil Rédaction/Réalisation Pius Bernet, responsable des Finances et Controlling, GSP Karin Thürig, Controller, GSP Martin Walthert, responsable de la comptabilité financière, GSP Franziska Bigler, assistante en finances, GSP Traduction/Relecture Syntax Traductions SA, Zurich Conception/Maquette Regina Lips, communication d entreprise, FSP Maquette/Impression Neidhart + Schön AG, Zurich Tirage Tirage total exemplaires Papier Imprimé sur du papier d origine certifiée selon les Mix Standards FSC (Forest Stewardship Council) Remarque Afin d améliorer la lisibilité, ce rapport n utilise généralement que la forme masculine d un terme. Celui-ci fait toujours référence aux deux sexes. Fondation suisse pour paraplégiques (FSP), Nottwil Sigles récurrents GSP Groupe suisse des paraplégiques FSP Fondation suisse pour paraplégiques AdB Association des bienfaiteurs de la Fondation suisse pour paraplégiques CSP Centre suisse des paraplégiques ASP Association suisse des paraplégiques RSP Recherche suisse pour paraplégiques SHS Hotel Sempachersee SA 2 Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques

3 Table des matières Rapport financier 2011 du Groupe suisse des paraplégiques Principaux chiffres de performance 4 Rapport financier 7 Comptes annuels consolidés et annexe Bilan consolidé 8 Compte de résultat consolidé 9 Tableau des flux de trésorerie consolidé 10 Tableau de variation du capital consolidé 11 Compte de résultat consolidé par domaines d activités 12 Principes de consolidation 13 Périmètre de consolidation 14 Principes d évaluation 15 Explications sur les postes du bilan 22 Explications sur les postes du compte de résultat 35 Rapport de l organe de révision 42 Rapport financier 2011 de la Fondation suisse pour paraplégiques Rapport financier 43 Comptes annuels et annexe Bilan 44 Compte de résultat 45 Tableau des flux de trésorerie 46 Tableau de variation des fonds propres 47 Explications sur les postes du bilan 48 Explications sur les postes du compte de résultat 60 Rapport de l organe de révision 67 Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques 3

4 ChiffREs clés Les prestations en chiffres Domaine solidarité Donateurs (1.1 au 31.12) Number Produits des cotisations annuelles Chf n/a n/a n/a Produits des cotisations durables Chf n/a n/a n/a Total des produits de cotisations Chf n/a Dons sans limitation Chf Soutiens directs par l Association des bienfaiteurs Chf Soutiens de la fondation à des handicapés directement concernés Chf Frais hospitaliers non couverts CSP en faveur des paraplégiques Chf à des institutions d utilité publique Chf au domaine de Médecine Chf au domaine d Intégration et accompagnement à vie Chf au domaine de Recherche * Chf au domaine de Solidarité (GöV) net Chf Amortissements ** Chf Domaine Médecine Lits exploités Number Occupation des lits en % 96 % 93 % 91 % 91 % 92 % Hospitalisations terminées para-/tétraplégiques Number Jours de soins Jours Charges de soins en moyenne Heure/patient/jour Jours de soins de patients fonctionnaires Jours Participants aux cours de formation sirmed Number Cours sirmed organisés Number Patients suivis par ParaHelp Number Prestation de suivi de ParaHelp Heures * 2010 et 2011 avec Spinal Cord Injury Research ** 2010 et 2011 sans les amortissements de Spinal Cord Injury Research 4 Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques

5 ChiffREs clés Domaine Intégration et accompagnement à vie Clubs de chaises roulantes Number Membres de tous les clubs de chaises roulantes Number Evénements/manifestations SPV Number Heures des prestations ayant pour objet de soutenir et promouvoir la réadaption des personnes handicapés Heures Heures de consultations Heures Nombre de consultations brèves Number Jours-Participants (cours pour les personnes handicapés et leur proches) Jours Nombre de médailles aux jeux paralympiques, championnats du monde et championnats d Europe Numbre Véhicules transformés Number Chaises roulantes électriques/mécaniques adaptées vendues Number Livraisons globales d articles d incontinence Number Domaine Recherche Publications Number Dissertations en cours/achevées Number Thèses de maîtrise en cours/achevées Number Contributions à des congrès Number Collaborateurs Groupe et des organisations affiliées Postes à plein temps Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques 5

6

7 FiNANCEs Rapport financier du Groupe suisse des paraplégiques Equipé pour l avenir mesures contre les coupes budgétaires Croissance ralentie Les produits globaux ont progressé, sous forme consolidée, de Chf 1,9 million, soit 1 %. Les contributions des donateurs et les produits du Fundraising ont augmenté de 2,8 %, alors que les prestations médicales et les autres ont progressé de 2,1 %. Les tarifs à la baisse des hôpitaux ont ainsi pu être neutralisés par une extension des quan tités. Les autres produits ont diminué de 19,1 % (Chf 2,4 millions) par rapport à l année précédente. Les effets uniques de l année pré cé dente ont atteint Chf 2,4 millions. Coupes budgétaires neutralisées par la vente d immeubles Les frais de marchandises et de prestations de services ont connu une croissance de 0,7 % supérieure aux produits. L extension des prestations a débouché sur une hausse des postes de 2,8 %. Les frais de personnel ont ainsi augmenté de manière plus que proportionnelle, mais aussi du fait des adaptations de salaires, pour constituer une hausse de 1,8 %, resp. Chf 4,5 millions. Le pilotage du déploiement de la stratégie a débouché sur une hausse exceptionnelle des frais administratifs (Chf 0,5 million) et des autres frais d exploitation (Chf + 1,1 million). En outre, les amortissements exceptionnels ont atteint Chf 1,8 million sur les valeurs restantes des extensions intérieures ainsi que sur des logiciels d exploitation sur la base d investissements de remplacement. Au total, les charges d exploitation ont augmenté de Chf 4,3 millions. Avec la plus-value sur la vente d immeubles de placement, le résultat annuel a atteint le niveau de l année précédente sans le résultat des fonds. Extension des fonds liés Pour que le groupe puisse continuer à se développer, il faut que les liquidités requises soient thésaurisés d avance. Des fonds liés sup plémentaires sont constitués à cet effet auprès des sociétés individuelles. Le fonds «Réhabilitation complète» de la fondation a été renforcé de Chf 12,9 millions supplémentaires. Pour la première fois, Chf 2,2 mil lions ont été prélevés sur ce fonds en faveur du projet «Réhabilitation de l avenir». Optimisation de la fortune de placement L accumulation de la fortune requise des fonds a été accrue de Chf 49,2 millions grâce à la vente de la participation dans l hôtel Herisau SA, la vente de sociétés périphériques de placement et la réduction des prêts aux tiers. Ainsi, pratiquement tous les engagements de fonds liés sont couverts par des placements financiers correspondants qui ont été placés avec prudence et avec une forte diversification. Perspectives: déploiement des stratégies et optimisation des coûts La pression toujours croissante des coûts sera contrée d une part par l extension des prestations médicales conformément au nouveau mandat de prestations du canton de Lucerne, et d autre part, par des projets d optimisation. En outre, des frais accrus de projets sont escomptés du fait du déploiement des stratégies partielles, ces frais étant financés en partie par des fonds liés. Pius Bernet Directeur des finances et du Controlling Groupe suisse des paraplégiques Produits d exploitation Cotisations des bienfaiteurs/produits issus de la collecte de fonds Rémunération des prestations par les garants/clients données en millions de Chf 250 Développement du personnel Equivalent temps plein Personnel non médical Personnel médical Répartition charges d exploitation Swiss GAAP RPC 21 Charges liées à la collecte de fonds/ l administration Charges liées aux projets données en millions de Chf Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques 7

8 FiNANCEs Bilan consolidé Chf Note % % Actifs Liquidités Placements financiers à court terme Créances sur ventes et prestations de services Autres créances Inventaires et travaux en cours Actifs transitoires Total des actifs circulants Placements financiers et participations Immeubles de placement Immobilisations corporelles Immobilisations incorporelles Placements liés à l objet (fortune des fonds) Total des actifs immobilisés Total des actifs Passifs Dettes sur livraisons et prestations de services Autres engagements à court terme Passifs transitoires Provisions à court terme Impôts sur le résultat Total des fonds étrangers à court terme Engagements financiers à long terme Provisions à long terme Crédit d impôts latents Total des fonds étrangers à long terme Total des fonds étrangers Fonds liés à l objet 21, page Capital d association de sociétés proches page Résultat annuel de sociétés proches page Capital de fonds et de fondation lié à l objet Capital de fondation libéré page Réserves de réévaluation page Capital accumulé page Capital accumulé, lié du fonds * page Résultat annuel page Total du capital d organisation Total des passifs * Les fonds suivants sont compris en 2011: Fonds «Réhabilitation complète», Fonds «Sauvetage» et Fonds «Mobilité» (année précédente, uniquement fonds «Réhabilitation complète») La présentation 2010 a été adaptée à ce nouveau plan comptable de groupe Les chiffres ont été saisis au centime près, sans être affichés. Cela peut déboucher sur des différences d arrondi. 8 Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques

9 FiNANCEs Compte de résultat consolidé Chf Note 2011 % 2010 % Produits Contributions de donateurs, dons, héritages et legs Produits de prestations de services et de ventes Produits des fonds publics Autres produits Réductions des recettes Total des produits Charges d exploitation Prestations de soutien et affectation des donateurs Frais de marchandises et de prestations de services Frais de personnel Frais d exploitation et d entretien Frais de locaux Frais de gestion et d informatique Activités de relations publiques, de marketing et de Fundraising Autres frais d exploitation Autres produits d exploitation Amortissements Total des charges d exploitation Résultat d exploitation Résultat financiers Résultat des immeubles de placement Charges fiscales Résultat de l exercice sans résultat des fonds Résultat des fonds Résultat de l exercice avant affectation/réduction du capital d organisation Affectation/réduction du capital d organisation de la fondation Résultat annuel du groupe et des organisations affiliées /. Résultat annuel des organisations affiliées Résultat annuel du groupe La présentation 2010 a été adaptée à ce nouveau plan comptable de groupe Les chiffres ont été saisis au centime près, sans être affichés. Cela peut déboucher sur des différences d arrondi. Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques 9

10 FiNANCEs Tableau des flux de trésorerie consolidé Chf Note (Méthode indirecte avec liquidités des fonds) Flux de trésorerie découlant des activités opérationnelles Résultat de l exercice avant le résultat des fonds Perte sur consolidation finale Plus-value/moins-value sur diminutions de placements Hausse/baisse des réévaluations sur placements financiers et participations Hausse/baisse des réévaluations sur immeubles de placement Amortissements sur immobilisations corporelles 9, Amortissements sur immobilisations incorporelles 10, Hausse/baisse des provisions 15, Variation des créances sur livraisons et prestations Variation des inventaires et travaux en cours Variation des autres actifs circulants 2, 4, Variation des dettes sur livraisons et prestations Variation des autres dettes à court terme, passifs transitoires et impôts sur le revenu 13, Variation des impôts différés Flux de trésorerie découlant de l activité opérationnelle Flux de trésorerie découlant des activités d investissement Plus-value/moins-value sur diminutions de placements Investissements de placements financiers et de participations Vente de filiale Désinvestissements de placements financiers et de participations Investissements dans des immeubles de placement Désinvestissements dans des immeubles de placement Investissements dans des immobilisations corporelles Désinvestissements dans des immobilisations corporelles Investissements dans des immobilisations incorporelles Désinvestissements dans des immobilisations incorporelles Investissements dans des placements liés à l objet Flux de trésorerie découlant des activités d investissement Free cash flow Flux de trésorerie découlant des opérations financières Hausse/baisse des engagements financiers à court terme Hausse/baisse des engagements financiers à long terme Hausse/baisse des fonds liés à l objet 21, page Flux de trésorerie découlant des opérations financières Variation des liquidités Etat des liquidités au Etat des liquidités au Variation des liquidités La présentation 2010 a été adaptée à ce nouveau plan comptable de groupe Les chiffres ont été saisis au centime près, sans être affichés. Cela peut déboucher sur des différences d arrondi. 10 Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques

11 FiNANCEs Tableau de variation du capital consolidé Exercice Chf Situation initiale Affectation Utilisation Transferts internes de fonds Situation finale Capital de fonds et d association lié Fonds lié de tiers Fonds lié de sociétés proches Fonds lié du groupe Capital d association d organisations affiliées Résultat annuel d organisations affiliées Total du capital de fonds et d association lié Fonds de financements propres Capital de fondation libéré Réserves de réévaluation Capital accumulé Capital lié accumulé Fonds*» Résultat annuel Total du capital d organisation * Les fonds suivants sont compris en 2011: Fonds «Réhabilitation complète», Fonds «Sauvetage» et Fonds «Mobilité». Les chiffres ont été saisis au centime près, sans être affichés. Cela peut déboucher sur des différences d arrondi. Exercice précédent Chf Situation initiale Affectation Utilisation Transferts internes de fonds Situation finale Capital de fonds et d association lié Fonds lié à l objet tiers Fonds lié à l objet sociétés proches Fonds lié à l objet groupe Capital d association d organisations affiliées Résultat annuel d organisations affiliées Total du capital de fonds et d association lié Fonds de financements propres Capital de fondation libéré Réserves de réévaluation Capital accumulé Capital lié accumulé Fonds «Réhabilitation complète» Résultat annuel Total du capital d organisation La présentation 2010 a été adaptée à ce nouveau plan comptable de groupe Les chiffres ont été saisis au centime près, sans être affichés. Cela peut déboucher sur des différences d arrondi. Les explications concernant les positions de capital, en particulier les réserves de réévaluations, sont décrites aux pages 20 et 21. Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques 11

12 FiNANCEs Compte de résultat consolidé par domaines d activités La segmentation du groupe avec ses organisations proches en quatre domaines d activités repose sur la stratégie élaborée en commun visant à poursuivre le développement du réseau de prestations au sens d une volonté des fondateurs, ce en vue d une rééducation complète. La segmentation permet d afficher l affectation des fonds des donateurs aux domaines correspondants du réseau de prestations. Les prestations entre les départements surviennent aux mêmes conditions de marché qu entre des tiers (arm s length principle). L affectation des sociétés aux segments correspondants est présen tée à la page 14 (périmètre de consolidation). Le Spinal Cord Injury Reserach a été transféré de la division Solidarité à la division Recherche. La nouvelle Clinical Trial Unit créée en 2011 a été affectée à la division Médecine de la division Recherche. Mio. Chf Solidarité Médecine Intégration et accompagnement à vie Recherche Consolidation entre les segments Total Groupe et organisations affiliées Produits Cotisations de donateurs, dons, héritages et legs Produits des prestations de services et des ventes Produits des fonds des pouvoirs publics Contribution d exploitations, de garantie de couverture et autres produits Réductions des recettes Total des produits Charges d exploitation Prestations de soutien, réductions aux donateurs, contributions d exploitations et de garantie de couverture Frais de marchandises et de prestations de services Frais de personnel Frais d exploitation et d entretien Frais de locaux Frais de gestion et d informatique Activités de relations publiques, de marketing et de Fundraising Autres frais généraux Autres produits d exploitation Amortissements Total des charges d exploitation Résultat d exploitation Collaborateurs (à plein temps) Ø frais de personnel* en Chf *y comp. honoraires CA, formateurs, resp. de cours, médecins conciliaires La présentation 2010 a été adaptée à ce nouveau plan comptable de groupe Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques

13 FiNANCEs Principes de consolidation Généralités Sous le nom de Fondation suisse pour paraplégiques a été créée une fondation au sens des articles 80 et suiv. (avoirs consacrés sous forme personnifiée) du Code civil suisse avec siège à 6207 Nottwil/ LU. La fondation a érigé, resp. contribué à la création de différentes organisations de natures juridiques diverses dont trois associations (Association des bienfaiteurs de la Fondation suisse pour paraplégiques, ParaHelp et Association suisse des paraplégiques, cette dernière en tant qu as sociation faîtière de 27 clubs de chaises roulantes en Suisse). Les associations sont juridiquement indépendantes et autonomes au niveau de leur gestion. Du fait des relations économiques étroites (affectation des soutiens des donateurs en vue de la couverture des déficits d exploitation) et afin de présenter la composition de la rééducation intégrale des personnes paraplégiques, il a été convenu, avec les comités de ces associations, de les intégrer dans le périmètre de consolidation en tant qu organisations affiliées sans devoir en conclure une quelconque domination par la fondation. Principes de comptabilité La comptabilité du Groupe suisse des paraplégiques a été clôturée au 31 décembre 2011 conformément aux Swiss GAAP RPC 21, sur une base de valeur historique et dans la mesure où les principes suivants d évaluation ne mentionnent rien d autre ainsi que conformément au Code suisse des obligations. La publication est identique au rapport interne (Management Approach). Les comptes annuels sont présentés en francs suisses (Chf). Conversion des devises La clôture du groupe est réalisée en francs suisses (Chf) toutes les sociétés étant actives en Suisse (devise d exploitation). La conversion des liquidités et des titres libellés en devises étrangères a été effectuée de la manière suivante au jour de clôture du bilan: Chf / EUR Chf / USD n/a Chf / GBP n/a Base de consolidation Les comptes annuels consolidés se composant du bilan, du compte de résultat, du tableau des flux de trésorerie, du calcul de variation du capital, du compte de résultat par domaine d activités et de l annexe proviennent des comptes annuels audités des sociétés intégrées conformément au périmètre de consolidation (sociétés du groupe et organisations proches). Les comptes annuels sont élaborés, resp. présentés selon des principes de composition et de valorisation uniformes au groupe et ils sont fusionnés pour obtenir la clôture du groupe. Toutes les sociétés du groupe clôturent leurs comptes annuels au 31 décembre. Principes de consolidation Les comptes annuels consolidés du Groupe suisse des paraplégiques et des organisations proches comprennent toutes les sociétés dans lesquelles le groupe détient directement ou indirectement plus de 50 % des voix ou lorsque cela est cohérent pour l évaluation de la fourniture globale de services pour les donateurs du fait de régimes contractuels, resp. de dépendances réciproques. Les sociétés nouvellement acquises sont consolidées à partir de la date d acquisition. Les résultats des sociétés vendues sont pris en compte jusqu au moment de la vente. Les sociétés dans lesquelles des droits de vote sont détenus à plus de 20 % mais à moins de 50 % sont consolidées selon la méthode dite en Equity (méthode d affectation du capital) pour autant que cela n exerce pas d influence décisive par ailleurs. Elles sont saisies à la valeur proportionnelle des fonds propres avec le résultat proportionnel de la période, même lorsque la valeur proportionnelle du capital dépasse la valeur d acquisition. Pour les participations au capital de plus de 50 %, la consolidation du capital est effectuée selon la méthode anglo-saxonne du Purchase. Les actifs et les passifs des sociétés nou vellement acquises sont évalués à leur «Fair Value» au moment de l acquisition. Les parts minoritaires indiquent la part des minoritaires aux actifs totaux, déduction faite des passifs. Les participations de moins de 20 % du capital sont gérées en tant que placements financiers à long terme au coût d acquisition avec d éventuelles corrections de valeur. En cas de consolidation, toutes les transactions et tous les soldes entre les sociétés consolidées sont éliminés. Les plus-values intermédiaires dégagées sur les transactions internes au groupe sont éliminées. Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques 13

14 PérimèTRE DE CONsoliDATiON Périmètre de consolidation Sociétés But* Explication Capital-actions Capital-actions Montant des participations Année de constitution Chf Chf % Sociétés du Groupe suisse des paraplégiques Fondation suisse des paraplégiques S n/a n/a n/a 1975 Centre suisse des paraplégiques Nottwil SA, Nottwil M % 1989 Radiologie Luzern Land SA, Sursee M % 2008 Recherche suisse des paraplégiques SA, Nottwil F % 2002 Orthotec SA, Nottwil IB % 1994 sirmed Institut suisse de médecine de secours SA, Nottwil M % 2002 Hôtel Herisau SA, Herisau IB 3 n/a % 1932 Schifffahrt Sempachersee AG, Nottwil S, I 4 n/a % 2005 Management Services suisses des paraplégiques SA, Nottwil S 1 n/a % 1997 Amor SA Société immobilière, Berne S, I 2 n/a % 1902 Organisations proches consolidées intégralement dans la GSP Association des bienfaiteurs de la SPS, Nottwil (fédération) S n/a n/a n/a 1978 ParaHelp, Nottwil (fédération) M n/a n/a n/a 2004 Association suisse des paraplégiques, Nottwil (association) IB n/a n/a n/a 1980 *s = Solidarité (Fundraising, aides directes, travail de relations publiques) M = Médecine (fourniture stationnaire et ambulatoire) IB = Intégration et accompagnement pendant toute la vie F = Recherche I = Investissement à des fins de placement dans le domaine de la solidarité Les changements suivants dans le périmètre de consolidation ont été enregistrés en 2011: fusion de Management Services suisses des paraplégiques SA avec le Centre suisse des paraplégiques de Nottwil SA fusion d Amor SA Immobiliengesellschaft avec le sirmed Institut suisse de médecine de sauvetage SA vente de l hôtel Herisau SA au liquidation de Schifffahrt Sempachersee SA Les organisations proches mentionnées ci-dessus ont été conso lidées intégralement du fait de conventions contractuelles, resp. d interdépendances afin de documenter la chaîne complète de pres tations de la rééducation intégrale tout au long de la vie et de la réintégration sociale des paraplégiques selon la volonté du fon dateur. Le capital de fédération correspondant de ces organisations a été ajouté au périmètre de consolidation et est présenté séparément. En raison de l absence d activités directes communes et du fait de l existence de seuls engagements personnels, les fondations suivantes n ont pas été intégrées dans le périmètre de consolidation: Swiss Paralympic, Berne Fondation Guido A. Zäch, Zofingen Fondation St. Margrethenkapelle Nottwil, Nottwil 14 Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques

15 PriNCiPEs d évaluation Principes d évaluation Hypothèses importantes et sources d incertitudes dans les évaluations La comptabilité requiert de la part de la direction des estimations et des hypothèses qui peuvent influer sur le montant des actifs et des passifs présentés ainsi que sur les éventuels engagements et les créances au moment de la clôture du bilan, de même que sur les charges et les produits de la période. Les hypothèses et les estimations reposent sur des connaissances tirées du passé et sur divers autres facteurs qui sont considérés comme appropriés dans les circon stances données. Les résultats effectifs constatés ultérieurement peuvent diverger de ces estimations. Les hypothèses et les estimations sont vérifiées en permanence et adaptées en cas de nouvelles informations ou connais sances. De tels changements sont saisis au cours de chacune des périodes sous revue, y compris leurs effets sur les résultats où l esti mation a été adaptée. Les principales hypothèses sont pré sentées ci-après et elles sont également mentionnées dans les explications correspondantes. Les produits ne sont saisis que si, selon la direction, les risques et l utilité déterminants ont été transférés aux clients. Pour certaines transactions précises, cela signifie que les versements reçus sont passés en transitoire dans le bilan et qu ils ne sont affectés aux recettes dans le compte de résultat qu une fois les conditions contractuelles satisfaites. Sur la base des informations disponibles à l heure actuelle, la direction considère que les transitoires et les provisions constitués sont appropriés. Les autres actifs immobilisés immatériels sont contrôlés chaque année, les immobilisations corporelles sont contrôlées en cas d indi cation correspondante de réduction de valeur. Pour juger si l on se trouve en présence d une réduction de valeur, on prend en compte les estimations et les évaluations de la direction en matière de futurs flux de liquidités escomptés découlant de l utilisation et de l aliénation éventuelle de ces valeurs patrimoniales. Des esti mations de longue portée doivent être réalisées en ce qui concerne la détermination des avoirs et des engagements découlant des impôts courants et latents sur le revenu. Quelques-unes de ces estimations reposent sur l interprétation des lois et des ordonnances fiscales existantes. La direction est d avis que les estimations ont été prises en compte sous forme appropriée et que, en cas d incertitude relative aux impôts sur le revenu dans les avoirs et les engagements passés au bilan, elles l ont été de manière suffisante. Tous les collaborateurs de la Fondation suisse pour paraplégiques, de ses filiales ainsi que de ses organisations proches (à l exception des collaborateurs de l hôtel Herisau SA ainsi qu une partie des médecins actifs en faveur de la Fondation de prévoyance ASMAC (association suisse des médecins-assistants et des chefs de clinique)) sont assurés auprès de la «caisse de pension du Groupe suisse des paraplégiques». Les éventuels engagements de l employeur sont portés au bilan sous forme correspondante. Des sociétés individuelles du groupe peuvent être confrontées à des litiges d ordre juridique. Sur la base des connaissances actuelles, la direction a opéré une appréciation des conséquences possibles de ces cas juridiques et elle les a passés au bilan en conséquence. Chiffre d affaires net Les recettes de ventes ou de prestations de services sont saisies au moment auquel les produits sont livrés ou les prestations de services fournies, après déduction des réductions des recettes et des taxes sur la valeur ajoutée. Liquidités et placements financiers à court terme Les liquidités contiennent, à leur valeur nominale, les états de caisse, les avoirs postaux et bancaires ainsi que les créances du marché monétaire d une durée allant jusqu à trois mois. Les placements financiers à court terme comprennent les titres fa cilement cessibles, généralement cotés en Bourse. Ceux-ci sont évalués à leur valeur marchande. Les titres non cotés sont évalués au maximum à leurs frais d acquisition étant donné qu aucune valeur actuelle n est disponible. Créances sur livraisons et prestations de services La passation au bilan s effectue à la valeur nominale. En ce qui con cerne les créances, les réévaluations sont effectuées sous forme homogène selon la structure d âge des débiteurs et sur la base d éva luations individuelles. Stocks et travaux en cours Les marchandises achetées sont présentées à leur prix de revient moyen et les produits fabriqués en interne aux frais de fabrication. Une réévaluation est opérée au cas où la valeur de vente nette réalisable d un article serait inférieure à la valeur d inventaire selon les méthodes décrites ci-dessus. Les travaux en cours sont évalués au prix de vente, déduction faite de la marge brute moyenne. Une correction de valeur complémentaire est constituée pour les éléments invendables dans le stock, sur la base de la fréquence de leur rotation. Les escomptes et remboursements reçus sont saisis en tant que ré duction du prix d acquisition. Les bénéfices intermédiaires décou lant des livraisons internes au groupe sont éliminés avec effet sur le résultat. Rapport financier 2011 Groupe suisse des paraplégiques 15

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Comptes annuels illustratifs kpmg.ch 2 KPMG Le nouveau droit comptable: comptes annuels illustratifs Table des matières Remarques préliminaires et hypothèses 3 Comptes

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

Loterie Romande. financier

Loterie Romande. financier 2011 Rapport financier Société de la Loterie de la Suisse Romande 13, rue Marterey Case postale 6744 1002 Lausanne CH Tél. + 41 21 348 13 13 Fax + 41 21 348 13 14 info@loro.ch www.loro.ch Sommaire Bilan

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés kpmg.ch 2 Le nouveau droit comptable Audit Table des matières Avant-propos 3 1. Introduction 4 2. Comptabilité

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V.

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V. PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BINCKBANK N.V. Société anonyme de droit néerlandais. Siège social : Barbara Strozzilaan, 1083 HN Amsterdam, Pays-Bas. Comptes

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

KBC GROUP NV SUPPLÉMENT (N 1) AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 10 FÉVRIER 2015. KBC Group NV (société à responsabilité limitée de droit belge)

KBC GROUP NV SUPPLÉMENT (N 1) AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 10 FÉVRIER 2015. KBC Group NV (société à responsabilité limitée de droit belge) Ce document est la traduction du Supplément N 1 au Prospectus de Base rédigé en anglais qui a été approuvé par la FSMA. En cas de contradictions entre la version anglaise et la version française du Supplément

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen Porrentruy Gestion financière - SED3 EXAMEN Session Juin 2013 Gestion financière Donnée de l examen Nom : Prénom : Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel.

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. 2 011 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire. 3 Portrait 4 Comptes annuels

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Règlement sur les prêts (RPrêts)

Règlement sur les prêts (RPrêts) Version du 31 mai 2013 Règlement sur les prêts (RPrêts) Version validée par la Commission de placements le 14 mars 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 21 mars 2011. CHAPITRE PREMIER Généralités

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip)

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Mars 2014 Règlementt Le présent règlement se fonde sur l art. 2 des statuts de J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (désignée ci-après

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

IFRS Etats financiers consolidés abrégés (en milliers d euros)

IFRS Etats financiers consolidés abrégés (en milliers d euros) IFRS Etats financiers consolidés abrégés (en milliers d euros) 1. Compte de résultats consolidé par segment au 30.06.2005 2. Bilan consolidé par segment au 30.06.2005 3. Tableau des flux de trésorerie

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel Association suisse des Institutions de prévoyance ASIP Association de spécialistes en gestion de la prévoyance en faveur du personnel VVP Guide relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration).

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration). Glossaire Âge LPP L année civile moins l année de naissance donne l âge LPP. Autorité de surveillance L autorité de surveillance est prévue par la LPP. Il doit s agir d une instance cantonale centrale

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de CFF SA. Remarques concernant les comptes annuels.

Annexe aux comptes annuels de CFF SA. Remarques concernant les comptes annuels. P 75 de CFF SA. Remarques concernant les comptes annuels. 0.1 Généralités. Les principes appliqués en matière de présentation des comptes pour les comptes annuels de CFF SA satisfont aux exigences du droit

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

Flux de trésorerie consolidé Aspects pratiques de l'établissement du tableau des flux de trésorerie consolidé selon IAS 7

Flux de trésorerie consolidé Aspects pratiques de l'établissement du tableau des flux de trésorerie consolidé selon IAS 7 A SSURANCE & ADVISORY BUSINESS S ERVICES Flux de trésorerie consolidé Aspects pratiques de l'établissement du tableau des flux de trésorerie consolidé selon IAS 7 Table des matières 1 Introduction 4 2.

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PLACEMENT

RÈGLEMENT DE PLACEMENT RÈGLEMENT DE PLACEMENT Sur la base de l article 49a OPP 2 ainsi que des articles 19 et 19a OLP, le Conseil de Fondation édicte le présent règlement de placement. Les dispositions d exécution, devant être

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête: Délai référendaire: 13 avril 2012 Code des obligations (Droit comptable) Modification du 23 décembre 2011 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II Ces transparents sont fondés sur les conclusions préliminaires de l IASB telles qu elles ont été rendues publiques sur le site de l IASB. Le Board peut à tout

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES à durée déterminée et taux d intérêt fixe Edition Septembre 2014 Pensionskasse Alcan Schweiz Directives pour les hypothèques fixes 2 TABLE DES MATIERES Art. 1 Champ

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

Règlement de placement de l EPER

Règlement de placement de l EPER Règlement de placement de l EPER Entraide Protestante Suisse Le texte allemand fait foi. 1. Principes généraux Les moyens financiers mis à disposition par les donatrices et donateurs ainsi que par les

Plus en détail

DEMANDE D INTERVENTION DE LA SNCI EN FAVEUR D UN PROJET DE CREATION / REPRISE D UNE ENTREPRISE

DEMANDE D INTERVENTION DE LA SNCI EN FAVEUR D UN PROJET DE CREATION / REPRISE D UNE ENTREPRISE DEMANDE D INTERVENTION DE LA SNCI EN FAVEUR D UN PROJET DE CREATION / REPRISE D UNE ENTREPRISE 1 INFORMATIONS RELATIVES A L ENTREPRISE REQUERANTE IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE Raison sociale Adresse Activité

Plus en détail

Norme comptable internationale 17 Contrats de location

Norme comptable internationale 17 Contrats de location Norme comptable internationale 17 Contrats de location Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir, pour le preneur et le bailleur, les principes comptables appropriés et les informations

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Comptes Consolidés 31/12/2013

Comptes Consolidés 31/12/2013 Comptes Consolidés 31/12/2013 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Méthodes comptables 1.A Principales méthodes comptables Description des

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

La comptabilité comme instrument de gestion Solutions

La comptabilité comme instrument de gestion Solutions La comptabilité comme instrument de gestion Solutions Jürg Leimgruber Urs Prochinig La comptabilité comme instrument de gestion Solutions Jürg Leimgruber et Urs Prochinig ont achevé leurs études à l Université

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages ABCD Avenir Agricole et Rural Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le 31.08.2013 Montants exprimés en Euros Avenir Agricole et Rural Ce rapport contient 12 pages 2014 KPMG S.A., société anonyme

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques»

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» (Dernière modification : 22 juillet 2015) 1. Comment faut-il traiter les provisions, constituées initialement pour des limites de crédit

Plus en détail

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Règlement Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions 2013 Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Champ d application : Type : Suisse règlement Responsable du contenu

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4 REGLEMENT CONCERNANT LES PLACEMENTS DE LA CAISSE FEDERALE DE PENSIONS PUBLICA (REGLEMENT DE PUBLICA CONCERNANT LES PLACEMENTS) du 5 avril 00 (état au 8 octobre 0) Règlement de PUBLICA concernant les placements

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 ÉTATS FINANCIERS 68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 Tableau des flux de trésorerie consolidé

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2012 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés (Loi sur le logement, LOG) 842 du 21 mars 2003 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 108 de la

Plus en détail

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur 1. Dispositions générales Art.1 Organisation de la CPR Responsable de la professionnelle 1 Sous le nom de «Caisse de pension Ramoneur» (CPR) une fondation

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail