Avis Technique non valide

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avis Technique non valide"

Transcription

1 Constructions modulaires Prefabricated Building Units Mobile Raumsysteme Avis Technique 3/ Modulaire architecturé Titulaire : Annule et remplace l Avis Technique 2/ Société Yves COUGNAUD SA Mouilleron Le Captif Parc d Activité Beaupuy 2 F La Roche sur Yon Cedex Tél. : Fax : Internet : Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 3 Structures, planchers et autres composants structuraux Vu pour enregistrement le 10 août 2010 (arrêté du 2 décembre 1969) Avis Technique non valide Secrétariat de la commission des Avis Techniques CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, F Marne la Vallée Cedex 2 Tél. : Fax : Internet : Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr) CSTB 2010

2 Le Groupe Spécialisé n 3 de la Commission chargée de formuler les Avis Techniques, a examiné, le 12 mai 2010, le procédé Modulaire architecturé présenté par la Société Yves COUGNAUD. Il a formulé sur ce procédé l'avis Technique ciaprès. Ce document annule et remplace l Avis Technique 2/ Cet Avis est formulé pour les utilisations en France européenne. 1. Définition succincte 1.1 Description succincte Cellules tridimensionnelles destinées à la réalisation, par juxtaposition ou superposition, de constructions à usage courant. L'ossature de ces cellules est constituée de profilés en acier laminé à chaud ou en tôle galvanisée pliée à froid. Les murs extérieurs sont constitués de panneaux sandwiches tôle d'acier, mousse de polyuréthanne, plaques de parement en plâtre. Les planchers sont constitués de panneaux à base de bois liaisonnés aux solives métalliques. La toiture est réalisée à l aide d un revêtement d étanchéité en PVC plastifié fixée mécaniquement sur panneau sandwich. Les dimensions standard des cellules sont : Longueur maximale : 13,24 m, Largeur : 2,480 et 2,995 m hauteur maximale : 3,55 m 1.2 Identification Les modules portent une plaque indiquant : Société Yves COUGNAUD Numéro de série 2. AVIS 2.1 Domaine d'emploi accepté Constructions R0, R+1 et R+2 pour bâtiments régis par le code du travail ou ERP pour lequel aucune stabilité au feu n est exigée, ayant une durée de vie escomptée comparable aux constructions métalliques préfabriquées (de 20 ans). Le domaine d emploi vise les locaux à faible et moyenne hygrométrie (W/n 5 g/m3). Les bâtiments sont destinés à répondre aux sollicitations maximales suivantes à justifier par un dimensionnement au cas par cas : Charge d exploitation selon NF P (600 dan/m² maximum), Charge de vent et neige selon dimensionnement, hors zone de climat de montagne (H < 900 m), Zone de sismicité Ia, Ib et II pour des ouvrages de classe B ou C moyennant des déplacements différentiels entre 2 niveaux consécutifs de hauteur h, limités à h/100(*). (*) Seule la sécurité est visée dans ce cas de figure, dans le cas où les constructions ne comportent pas de bardage extérieure ou respectant les prescriptions du Dossier Technique 4.6 (bardage). Le présent Avis est formulé pour une utilisation en France Européenne. 2.2 Appréciation sur le procédé 2.21 Aptitude à l emploi Stabilité La stabilité des bâtiments réalisés avec ce procédé est convenablement assurée dans la mesure où : les configurations de superposition et de juxtaposition des modules ainsi que l ancrage en sol respectent les dispositions du Dossier Technique, La stabilité est assurée par l ossature des modules, dimensionnée selon les règles en vigueur. Stabilité en cas de séisme La stabilité en cas de séisme est assurée par l ossature en forme de cadres métalliques tridimensionnels soudés entre eux. Les panneaux de particules n assurent pas la fonction diaphragme, la transmission des efforts étant assurés par les solives métalliques. Moyennant le respect des règles PS 92, le procédé est utilisable en zone sismique (Ia, Ib, II et III) pour des ouvrages de classe B et C. Il est précisé que seule la fonction structurale est visée par le respect des règles PS 92 et que le maintien des performances thermiques, acoustiques et de protection contre l incendie n est pas visé. La sécurité est assurée malgré les dégradations attendues des éléments de second œuvre moyennant des déplacements différentiels entre deux niveaux consécutifs de hauteur h, limités à h/100. Sécurité en cas d'incendie Le domaine d emploi du procédé est limité aux constructions pour lesquelles aucune exigence de stabilité au feu n est requise (code du travail et règlement de sécurité du 25 juin 1980 modifié). En l état de la réglementation incendie en vigueur au moment de la formulation de l Avis, cela correspond aux bâtiments de moins de 8 m tant en Code du travail qu en ERP. Pour les panneaux intérieurs (panneaux sandwichs à âme isolante en PU ou PE, la disposition de l AM8 impose que les parois soient doublées de part et d autre d un écran thermique. Le comportement au feu du système de couverture «RHENOFOL CV-F» est classé Broof(t3) (Procès-verbal de classement au feu du CSTB n RS06-060). Dans le cadre du domaine d emploi les panneaux sandwiches à âme isolante en laine minérale n apporte pas de limitation d emploi particulière Ces prescriptions ne présument pas de l application de l ensemble des exigences réglementaires associées aux ERP et aux bâtiments soumis au Code du Travail. Sécurité en cas de chocs La sécurité aux chutes des personnes est normalement assurée. Isolation thermique Le système permet de satisfaire en partie courante aux exigences de transmission thermiques maximales fixées par la réglementation thermique pour chacune des parois pour les panneaux d épaisseur supérieure ou égale à 80 mm en polyuréthanne et 100 mm en laine minérale. Le tenant de système doit pouvoir produire sur demande les calculs thermiques exigés par la réglementation en vigueur. Isolement acoustique Les différentes configurations des constructions permettent d obtenir divers niveaux de performance d isolation acoustique. La justification est à apporter au cas par cas en fonction des exigences applicables. Étanchéité des parois Le système présente des dérogations par rapport aux règles d usage de traitement de l étanchéité. Toutefois les opérations des étanchéités étant effectuées en atelier, les performances d étanchéité à l eau et à l air doivent être convenablement maintenues. Etanchéité de la toiture-terrasse : la Société Yves COUGNAUD SA est une entreprise qualifiée et agréée pour la mise en œuvre des membranes en PVC-P, dans les conditions fixées par le fabricant FDT. Finition, suspension d'objets La paroi intérieure des murs ne permet pas la fixation d équipements. Celle-ci doit être réalisée sur une ossature spécifique prévue à la conception des modules Durabilité La durabilité des constructions est subordonnée à une maintenance et à un entretien réguliers de l ouvrage. Les matériaux utilisés pour la fabrication des éléments et leur mise en œuvre ne présentent pas d'incompatibilité. L ossature métallique est protégée de la corrosion par galvanisation et/ou couche de protection rapportée en fonction de l agressivité du milieu. Une inspection et entretien fréquents des ossatures extérieures, et plus particulièrement des points de soudure et mastics d étanchéité, sont nécessaires pour s assurer de la durabilité des constructions. Dans le cas des descentes d eaux pluviales situées à l intérieur des poteaux structuraux métalliques, un entretien et une maintenance renforcés sont nécessaires. En effet, un défaut d évacuation peut entraîner une corrosion prématurée des poteaux. Les chocs conventionnels de corps durs provoquent des empreintes risquant d'endommager l'aspect des constructions sans toutefois altérer le revêtement protecteur. Les encadrements de fenêtres et les rives de plancher bas risquent d'être le siège de condensations qui, compte tenu de la destination des locaux, devraient n'être que passagères et ne pas avoir de conséquences défavorables sur le comportement des ouvrages. 2 3/10-651

3 2.23 Fabrication La fabrication est effectuée à l'usine Yves COUGNAUD de la Roche sur Yon où est regroupé le personnel compétent pour l ensemble des corps d état. Les mêmes dispositions doivent être retenues lors de l assemblage sur site des modules préfabriqués. Elle s'accompagne d'un contrôle de production, de nature à assurer une constance de qualité suffisante Mise en œuvre La mise en œuvre est effectuée par la Société Yves COUGNAUD qui dispose des moyens nécessaires. Les modules sont transportés finis ou semi-finis sur le site. La manutention et le levage sont réalisés à l aide d élingues. Les déformations attendues lors de ces opérations, sont compatibles avec les éléments de second œuvre. Dans le cas de soudures au solvant, la mise en œuvre de la membrane RHENOFOL CV fixée mécaniquement implique le strict respect des consignes de prévention et de sécurité prévues d une part dans le mémento Formation aux Etanchéités à base de monocouche synthétique édité par la CSFE, et d autre part à la fiche technique de sécurité du fabricant. 2.3 Cahier des Prescriptions Techniques 2.31 Conditions de conception La Société COUGNAUD doit apporter son assistance technique lors de la conception de bâtiment notamment vis à vis du dimensionnement des modules. Le titulaire doit fournir au bureau d étude chargé de dimensionner les fondations l ensemble des efforts à transmettre aux fondations (y compris les efforts de soulèvement et horizontaux). Il doit aussi s assurer que les systèmes d ancrages posés par le lot «maçonnerie» soient compatibles avec le montage des éléments modulaires. Les profilés minces doivent être calculés suivant les règles CM66, en excluant les parois inefficaces. Lorsque la superstructure est simplement posée sur les fondations, la justification du non-glissement doit s effectuer en prenant un coefficient de frottement de 0,42 dans le cas d une utilisation du système résiliant décrit dans le Dossier Technique, et de 0,3 dans le cas contraire, et en prenant un coefficient de sécurité de 1,5 sur le glissement. Dans le cas où le non glissement n est pas justifié, un système d ancrage ou de butée est nécessaire. En cas de soulèvement sous la combinaison la plus défavorable, un ancrage aux fondations est obligatoire. En zone sismique : Compte tenu des bardages et des cloisons utilisés, les déformations horizontales différentielles entre deux niveaux consécutifs de hauteur h doivent être limitées à h/100. la superstructure doit être reliée par un système d ancrage. Le coefficient de comportement doit être pris égal à 1. Le choix des composants entrant dans la constitution des modules doit être examiné au cas par cas par le maître d ouvrage et la Société Yves Cougnaud en fonction de la destination des locaux et de l ensemble des exigences applicables Conditions de fabrication Compte tenu des dispositions spécifiques adoptées pour la réalisation des étanchéités des parois verticales (en pied et en tête de panneau, en périphérie de baie), un soin particulier doit être apporté pour leur réalisation pour permettre une durabilité suffisante Conditions de mise en œuvre Une attention particulière est nécessaire pour la superposition ou la juxtaposition des modules afin d éviter toute dégradation de l enveloppe et des revêtements extérieurs (reprise des soudures, continuité des étanchéités, ). Les opérations réalisées sur chantier sont réalisées avec la même constance de qualité qu en usine moyennant la formalisation de l autocontrôle Condition d entretien et de maintenance Conformément à ce qui est indiqué au 2.22, la durabilité de l ouvrage est subordonnée à un entretien. Celui-ci doit être assuré par le maître d ouvrage et respectant les prescriptions du 9 du Dossier Technique. Conclusions Appréciation globale L utilisation du procédé Bâtiment Modulaire architecturé dans le domaine d emploi accepté, est appréciée favorablement. Validité Jusqu au 31 mai Pour le Groupe Spécialisé n 3 Le Président JP. BRIN 3. Remarques complémentaires du Groupe Spécialisé Ce procédé est vendu et mis en œuvre directement par la société COUGNAUD dans cadre d un contrat d ouvrage avec obligation d assurance. Il n est pas loué ni destiné à une mise sur le marché directe. A ce titre il n est pas obligé à être marqué CE. Le Groupe rappelle que pour les fondations les combinaisons à prendre en compte doivent minimiser le poids propre (cf. Directives Communes) : 0,9 k V > 1,5 H avec k le coefficient de frottement. Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n 3 N. RUAUX 3/

4 Dossier Technique établi par le demandeur A. Description 1. Principe Procédé constructif destiné à la réalisation de bâtiments d usage courant jusqu à R+2, de hauteur maximale 10 m à faible et moyenne hygrométrie. Ils sont constitués de modules tridimensionnels fabriqués en usine, juxtaposés et/ou superposés sur site et comportant une structure métallique, des parois à base de panneaux sandwiches et une toiture avec membrane d étanchéité. 2. Matériaux et Composants 2.1 Structure métallique Poteaux en tube en acier de construction en tube rectangulaire ou carré S275JOH selon la norme EN galvanisé à chaud (NF EN ) recevant 1 couche époxy 40 μm et 1 couche PU/AC 60 μm, Longeron en acier en tube rectangulaire S275JOH selon la norme EN grenaillé SA2.5 ou galvanisé dans les situations agressives recevant 1 couche d apprêt époxy à teneur en zinc (40 μm), 1 couche d apprêt riche en zinc (20 μm), 1 couche époxy (40 μm), 1 couche PU/AC (60 μm), Dans le cas des surfaces inaccessibles (au droit des fondations), une précouche (couche supplémentaire de polyuréthanne 60 μm) est appliquée sur ces zones. Le système de traitement est étendu sur une distance d au moins 30 mm dans l interface sur la longueur du longeron (selon XP P : 10.4.). Solives en tube en acier de construction 100 x 50 S235JRH galvanisé Z 275 selon la norme XPA qualité A5, Pannes en tube en acier de construction 80 x 50 et 50 x 50 S235JRH selon la norme EN recevant 1 couche de peinture riche en zinc (40 μm), Cornière en tôle pliée galvanisée S250GD + Z 275 selon la norme EN 10327, Chéneau en tôle pliée galvanisée S250GD + Z275 selon la norme recevant 1 couche époxy (40 μm) et 1 couche PU/AC (60 μm), Boulonnage : - Entre modules BO 12 x 45 classe Entre modules M 12 x 45 HR Entre niveaux BO 16 x 50 classe Entre niveaux M 16 x 70 HR Parois verticales Tableau 1 Panneaux sandwiches métalliques d origine Monopanel MONOWALL (matériaux selon AT 2/ ) MONOLAINE (matériaux selon AT 2/ ) Ame Epaisseur (mm) PU injecté 60, 80, 100 Laine minérale 100 Tôles Ext. Int. 0,63 0,5 0 0,63 0,6 3 Les tôles sont en acier galvanisées Z 225 et revêtues selon les Avis Techniques précités. Les charges utiles sous vent normal en dan/m² sont données dans le tableau 1bis ci-dessous : Tableau 1bis Charge en dan/m² Epaisseur (mm) MONOWALL MONOLAINE / / 120 Le choix des revêtements de tôles dépend des atmosphères extérieures selon le tableau 2 en fin de dossier. Accessoires de poses - Cornières 38 x 28 x 3 S 235 prélaqué polyuréthanne 25 μm autres profils S 235 galvanisé Z peinture de finition, - Cornière PVC : 23 x 23 x 5 - Profil U de pied : selon largeur de panneaux 20 x x 25 x 2 - Vis autotaraudeuses Ø 6,3 à raison de 2 par largeur de panneau (pince de 20 mm) Complément d isolation par laine minérale. 2.3 Plancher Panneau de particules ou bois ciment posé à joint non décalé dans le sens transversal du module, systématiquement au droit d une solive. Panneau de particule NF CTBH d épaisseur 25 ou 30 mm pour locaux E2 selon classement UPEC de type NOVODAL CTBH M3 (en option M1) d origine ISOROY. Panneau 2 rives rainuré bouveté 2480 x x 910 Panneau de particules liées au ciment conforme à la norme EN 634 DURIPANEL d origine ETERNIT, hydrofugé, classement de réaction au feu : M1, traitement fongicide insecticide. Panneau 2 rives rainuré bouveté 2480 x x 1250 Fixations pour panneaux de particule - Vis autoperceuse TF P02 5,5 x 55 pour fixation des panneaux de particule Module 2995 = 5 vis par largeur et par solive, Module 2480 = 4 vis par largeur et par solive, Isolation - Plaque de polystyrène de 60 et 100 mm d épaisseur UNIMAT Th 38 d origine LAFARGE PLATRES certifié ACERMI I1 S2 O2 L3 E3, de classement de réaction au feu M1, - Laine de verre de 60 et 100 mm d épaisseur revêtu d un kraft de type IBR revêtus Kraft d origine ISOVER ou équivalent de caractéristiques supérieures ou égales. Autres Fixations et accessoires - Feuillards en tôle d acier galvanisé Z 275 largeur 50 x 1 mm pour tenue de la première couche d isolant, - Tôle d acier galvanisé Z 275 d épaisseur 0,75 mm, - Vis autoperceuse Ø 6,3 x 90 pour fixation de la tôle sous l isolant, - Sapin plastique pour fixation des plaques de PSE longueur 150 mm. Revêtement de sol - Dalles textiles 50 x 50 cm de type ESCO TEMPRA d origine ESCO, classement U3 P3 E1 C0, - Revêtement PVC en lés de largeur 2 m de type SARLON TRAFIC 33/43 d origine FORBO SARLINO, classement U3 P3 E2 C2, - Autres revêtement de sol de caractéristiques supérieures ou égales. 2.4 Cloisons intérieures Panneaux de type FONTEX, 29dB, d épaisseur 50 mm, finition brute ou revêtue PVC. Cloison monobloc CLIPSOBLOC d origine CLIPS, d épaisseur 70 mm à base de parements aggloméré bois collé sur une ossature agglomérée âme en laine minérale, revêtement 2 faces PVC ou brut, isolation acoustique 38 db. Panneau sandwich métallique d épaisseur 50 mm, parements tôle 0,5 mm S 250 GD Z 150 prélaqué polyester 25 μm, âme en polystyrène expansé collée ou laine de roche. 4 3/10-651

5 Cloison de largeur 145 mm constituée de 2 cloisons précédentes associées. 2.5 Toiture étanchée Feuille d étanchéité en PVC plastifié armée RHENOFOL CV fabriquée par Flachdachtechnologie (FDT) dans son usine de Manheim, armature par grille de fibres synthétiques au centre : - La couleur du dessus de la membrane est gris, anthracite, blanc, bleu vert ou brique au choix, lisse et mat ; le dessous est gris foncé et mat. L armature de type tissé présente des mailles d environ 4 x 4 mm qui s imprime sur la surface. - La membrane est composée de PVC-P souple avec plastifiants, pigments et stabilisants. L armature se compose de fibres synthétiques polyester, 1100 dtex, 70g/m3. - Caractéristiques spécifiées de la feuille RHENOFOL CV : cf. tableau 5. - Epaisseurs de la feuille RHENOFOL CV : 1,2 mm en terrasse inaccessible. Feuille RHENOFOL CS de FDT : membrane de RHENOFOL C, épaisseur 1,5 mm, de couleur anthracite, qui à subi lors de la fabrication un embossage superficiel procurant à celle-ci une bonne rugosité. La profondeur de cet embossage est d environ 0,3 mm. Utilisation : les chemins de circulation et les zones techniques. Visserie - Vis autoperceuse SC5/66-DS 2 Ø 5,5 x 80 mm de SFS Intec, pour fixation à travers les pannes et les panneaux sandwiches, - Vis autoperceuse EVB 2C Ø 4,8 x 75 mm de LR Etanco, pour fixation à travers des panneaux sandwiches. Tôle plastée RHENOFOL - Elle est utilisée pour l exécution des points particuliers en rive et en tête de relevés. Elle est constituée d une tôle d acier galvanisée épaisseur 0,60 mm, sur laquelle est colaminée une feuille de RHENOFOL C épaisseur 0,85 mm. Tôles de couleur gris, anthracite, blanc ou brique. Colles - Colle contact FDT n 20 (principe du double encollage) de FDT. Confirmation des soudures - Pâte RHENOFOL (PVC liquide) de FDT. Toiles mat de verre : voile de verre de 120 g/m². Utilisation : couche de séparation chimique entre isolant et membrane PVC (étanchéité + isolation en jonction des modules). Panneau sandwich d épaisseur 50 mm MONOWALL ou MONOLAINE d origine MONOPANEL avec tôle supérieure de 0,50 mm et tôle inférieure de 0,63 mm, en acier galvanisé Z 225 prélaqué polyester 15 μm. Feuillard en tôle d acier 0,75 mm de 40 mm de large, galvanisé Z Toiture intermédiaire Bac acier COBACIER 1004 de type MONOPANEL d épaisseur 0,63 mm, galvanisé Z 275 ou équivalent de caractéristiques supérieures ou égales, Fixation Cavalier et vis Ø 6,3 x 75 mm avec rondelle d étanchéité EPDM à cheminée sous cavalier, de type LR ETANCO ou équivalent. 2.6 Plafond Profil pour pose du plafond et cloison en acier S 235 galvanisé Z275 et peint en usine. Isolation par laine de verre revêtue alu IBR revêtu alu de type ISOVER ou équivalent de caractéristiques supérieures ou égales. L épaisseur de l isolant dans le plenum est telle que le point de rosée ne se situe pas à l intérieur du module mais dans l épaisseur du panneau sandwich de toiture Plafond par dalles acoustiques Dalles de type FERIA d origine ARMSTRONG (αw = 0,55), Porteur dans le sens longitudinal du module au pas de 600 mm pour la stabilité pour le transport et sécurité des luminaires, Entretoise au pas de 600 mm perpendiculaire aux porteurs, Suspentes en tôle d acier galvanisé d épaisseur 1,20 mm, Z 275 au pas de 1200 mm maximum. En zone sismique, plafond dalles acoustiques suivant DTU Plafond en bac acier Tôle d acier S 320 GD + Z + EN 10326, galvanisé Z 225 prélaquée polyester. 2.7 Menuiseries 2.71 Menuiserie extérieures Menuiserie PVC de type OXXO «Clarté» ouvrant à la française ou 0B (AT 6/ ) A*3 E*7A V*A2 minimum ou équivalent de caractéristiques supérieures ou égales de dimensions maxi 2 x 1,95 m ou 2,785 x 1,20 m. Menuiserie aluminium de type ARCHITECTURAL SYSTEMS «Abys» ouvrant à la française ou OB (Homologation n ) A*4 E*9A V*C4 ou équivalent de caractéristiques supérieures ou égales. Volet roulant 2.72 Bloc porte intérieur Bloc porte de type BERKLONDO-CD d origine BERKVENS ou PORTAPHONE d origine MALERBA ou équivalent de caractéristiques supérieures ou égales. 2.8 Bardage rapporté Ossature par profilé de type oméga 25 x 60 x 60 x 60 x 25, épaisseur 2 ou 3 mm de conception bridée en acier galvanisé Z 275, entraxe maximal 1,20 mm, selon le Cahier du CSTB Tôle d acier galvanisé 0,75 mm S 350 GD + Z 225 prélaqué selon P HACIERBA HB d origine HAIRONVILLE selon les règles professionnelles bardage. Lames métalliques en tôle d épaisseur 1 mm galvanisé et prélaqué selon la norme P , SAUTERNE 300 C d origine PMA Groupe ARCELOR (non visé dans le présent Avis Technique). Visserie - Pour l ossature : GOLDOVIS Ø 6 x 35 mm de type LR ETANCO ou équivalent. - Pour la peau : FAT 6 + VA14 Ø 6,3 x 22 de type LR ETANCO ou équivalent. 3. Éléments Les éléments fabriqués en usine sont des modules dont les dimensions standard sont : largeur : 2,480 et 2,995 m, hauteur maximale : 3,55 m, longueur maximale : 13,24 m. Les modules se juxtaposent et se superposent pour réaliser un bâtiment R+2 maximum. 3.1 Structure (Partie 1 fig. 1 et 2) Chaque module est constitué d une structure auto stable. Les longerons de plancher et arbalétrier de toiture sont soudés sur les poteaux formant des cadres dans les deux directions. 3.2 Enveloppe extérieure Les éléments d enveloppe du module ne participent pas à la stabilité de la structure Paroi verticale (Partie 5 fig. 11) Les panneaux sandwich de paroi verticale sont mis en œuvre avec leurs rives longitudinales disposées verticalement. Ils sont maintenus en pied, en tête et le long des poteaux par des profils en U ou double cornière soudées sur la structure avec interposition de bandes de mousse alvéolaires et mastic SIKA 11FC. Les panneaux sont également maintenus par 2 vis autoperceuses Ø 6,3 avec tête Ø 12 mm par largeur de panneau ou au pas de 600 mm maxi. En pied, les profils en U sont percés de trous de drainage Ø 9 mm tous les mètres Intégration de menuiseries (Partie 8 fig. 15 et 16) Pour l intégration des menuiseries, les panneaux sont découpés sur toute leur largeur en atelier pour constituer une baie. Pour les menuiseries en aluminium : le précadre est emboîté par l intérieur et fixé par rivets intérieurs au pas de 500 mm. Pour les menuiseries en PVC : le précadre est emboîté par l extérieur ; la fixation est réalisée par vis autoperceuses avec bouchon par l intérieur au pas donné par le fabricant. Dans les deux cas, une étanchéité est réalisée entre le précadre et le panneau par cordon de mastic SIKA 11FC et fond de joint mousse Bardage extérieur (Partie 9 fig. 17 et 18) La mise en place du bardage n est pas systématique. Une étude est réalisée au cas par cas suivant la région de vent, la hauteur du module, l espacement, la hauteur d acrotère, etc 3/

6 Le profil support, fixé sur les longerons de structure est dimensionné avec une flèche 1/ Toiture étanchée (Partie 3 fig. 5 à 8) La toiture est constituée d une membrane PVC fixée mécaniquement sur les panneaux sandwiches métalliques isolants. Ces panneaux sont disposés parallèlement aux pannes et fixés par vis sur celles-ci. Les panneaux sont de longueur égale à la largeur du module moins 160 mm. La membrane disposée longitudinalement est fixée par l intermédiaire des feuillards, au travers des panneaux par vis EVB 2C d origine LR ETANCO et au travers des panneaux sandwich et pannes métalliques par vis SC5/66-D5 de SFS Intec Jonctions Les feuilles sont déroulées sans tension, à recouvrements longitudinaux de 12,5 cm. Les éventuels recouvrements transversaux sont de 5 cm, décalés entre eux d au moins 0,30 m, les jonctions en croix sont interdites et seules les jonctions en T sont admises. Les feuilles d étanchéité RHENOFOL CV s assemblent entre elles de façon homogène et étanche à l air chaud, ou au solvant. Les surfaces à assembler doivent être sèches, propres, exemptes de résidus de colle. Soudures à l air chaud La soudure s effectue en passant la buse à air chaud (d un appareil automatique ou manuel) entre les bords à assembler. La température de l air distribué doit être réglée pour qu à la vitesse de progression pratiquée, il n y ait ni combustion du matériau (qui se manifesterait par un dégagement de fumée noire), ni fusion insuffisante (qui se manifesterait par un manque d adhérence). Soudures au solvant THF Le solvant est introduit entre les surfaces à assembler avec un pinceau plat avec réservoir. La soudure se fait par dissolution superficielle du matériau. La largeur de soudure effective est de 50 m. Elle peut s utiliser jusqu à une température d air ambiant ± 5 C et une humidité relative de 85 %. Si ces conditions ne sont pas réunies, les surfaces à assembler doivent être préchauffées à l air chaud. Il est interdit de diluer le solvant THF au moyen d eau ou d un autre solvant. La soudure est effective après 6 heures au minimum. L emploi du solvant est subordonné au respect des consignes d hygiène et de sécurité du travail, en conformité au mémento de formation aux Etanchéités à base de monocouche synthétique édité par la CSFE. Contrôle des soudures Toutes les soudures doivent être soigneusement contrôlées, lorsque la soudure est effective, avec une pointe sèche métallique que l on déplace le long de la jonction. Les défauts sont notés au passage, puis réparés, éventuellement par empiècement. Dans le cas de soudure au solvant, il faut attendre au moins 6 heures avant le contrôle de ces soudures. Finition des soudures Elle est obligatoire : on dépose un cordon PVC liquide RHENOFOL ( 10 g/m) le long de la jonction, après autocontrôle et le jour même Pose du revêtement en partie courante Les laizes sont disposées perpendiculairement aux panneaux sandwiches. Elles sont fixées en lisière sous le recouvrement de la laize suivante. On se reporte aux tableaux 3 et 4 qui donnent, en fonction du nombre de rangée de fixations en partie centrale des modules (figure 5 : 1 rangée centrale ou figure 6 : 2 rangées centrales), l intervalle entre deux fixations : pour la ou les rangée(s) en partie centrale, et pour les rangées de fixation le long des acrotères Relevés Les relevés utilisent les feuilles RHENOFOL CV en bandes distinctes des feuilles de la partie courante. Des pièces en RHENOFOL C (non armé) peuvent être utilisées pour habiller les angles rentrants ou sortants et des formes contournées. Les feuilles de relevés se recouvrent entre elles de 5 cm au moins, soudées à l air chaud ou au solvant (5 cm mini) et recouvrent la partie courante par un talon de 15 cm au moins, soudé à l air chaud ou au solvant (5 cm mini), ce talon doit dépasser d au moins 5 cm le bord du feuillard métallique. Dispositions particulières complémentaires Les relevés sont libres, fixés mécaniquement en tête ou soudés en tête sur une tôle plastée de largeur 5 cm, elle-même fixée mécaniquement. Les relevés peuvent aussi être collés, avec la colle n 20 de FDT. Les jonctions entre feuilles sont réalisées par soudure Evacuation d eaux pluviales Elles sont toujours au nombre de deux au minimum par modules. Les raccordements aux tuyaux de descente et aux canalisations s effectuent au moyen d une platine en RHENOFOL C. Les évacuations pluviales sont soit réalisées en pignon avec passage EP en tête de poteau, soit en partie centrale de module avec préperçage du complexe, préparation des sorties EP, pose des naissances PVC et soudure. Dans ce deuxième cas, la collecte EP est visitable Dimensionnement Le nombre de feuillard et la densité de fixation sont calculés en fonction de la zone et du site de vent par référence : aux Règles V 65 avec modificatif n 2 de décembre 1999, en vent extrême, à la localisation de chaque ensemble modulaire, aux dispositions du Groupe Spécialisé n 5 «Résistance au vent des systèmes d étanchéité de toiture» (Cahier du CSTB 3229 de juin 2000). Les tableaux 3 et 4 déterminent les écartements maximaux (en cm) dans les conditions simplifiées des Règles V 65 (avec modificatif n 2 de décembre 1999), qui prennent en compte : Des bâtiments d élancement courant, fermés, à versants plans de hauteur 10 m au plus, et dont les dimensions respectent les proportions suivantes, qui conduisent à un élancement = 1 selon les règles V 65 : - hauteur : h 0,5 x a et h b, a = longueur b = largeur du bâtiment, - flèche : f 4h / 5 dans le cas de versants plans. Une charge dynamique admissible par fixation Wadm sr = 583 N / fixation. Les pentes des toitures sont au minimum de 1 % 3.3 Planchers (Partie 4 fig. 9 et 10) Les planchers sont constitués de panneaux à base de bois fixes sur les solives : CTB-H : 25 ou 30 mm, DURIPANEL : 22 mm. L isolation est réalisée par 2 couches de panneaux isolants respectivement de 100 mm entre solives et 60 mm sous les solives : En polystyrène avec feuillards acier de maintien en sous-face, En laine minérale avec tôle de maintien de 0,7 mm galvanisée selon la norme NF P (Z 275 minimum). Le module du rez-de-chaussée est posé sur vide sanitaire de 100 à 300 mm suivant les zones techniques. La surface totale de ventilation du vide-sanitaire : 1/500 e de la surface totale du bâtiment. Les planchers sont revêtus de PVC en lés collés ou de dalles textiles. 4. Dimensionnement Dimensionnement des ossatures réalisé au cas par cas par la Société Yves COUGNAUD suivant règlement en vigueur (CM66-NV65-PS92). 4.1 Fondations La Société Yves COUGNAUD fournit des plans guides précisant les descentes de charges pour un dimensionnement au cas par cas. Les fondations sont réalisées par une entreprise de maçonnerie suivant les plans d un bureau d étude béton. Les fondations doivent présenter une tolérance de planéité de ± 0,00 m à 0,02 m sur l ensemble du bâtiment avec une vérification supplémentaire de 5 mm sous la règle de 2 m. Pour limiter le glissement au niveau des fondations, les éléments suivants sont mis en place : - Soit des bandes résiliantes entre les différentes couches du support - Soit des butées sur chaque angle, soudées ou vissées aux modules. 4.2 Ossature principale (Partie 1 fig. 4) Arbalétrier-longeron plancher, pignon plancher, pignon toit, poteau ossature sont encastrés par soudure formant un module autostable (cadre sur les 6 faces du parallélépipède rectangle). Les poteaux renforts sont articulés par soudure sur l arbalétrier et longeron plancher. Les panneaux de mur ne participent pas au contreventement du module. Assemblage réalisé à l atelier avec reconstitution matière minimum des profilés. 6 3/10-651

7 4.3 Ossature secondaire Les pannes et les solives sont articulées par soudure sur l ossature principale. Assemblage réalisé à l atelier. 4.4 Stabilité pendant le transport Brin d élinguage de 6 à 8 m Flèche admissible des éléments horizontaux sous charges permanentes L/250. Porteur du plafond dalles acoustiques au pas de 600 mm. 4.5 Assemblage des modules entre eux La configuration du bâtiment final est examinée par la Société Yves Cougnaud au cas par cas. Selon les règles CM 66, la longueur maximale d un bâtiment constitué de modules juxtaposés est de 50 m pour des constructions courantes. Zone non sismique - Boulonnage entre module par BO 12 x 45 classe 6-8 à chaque poteau. - Emboîtement des modules par tube 100 x 60 x 3, S235 pour éviter le glissement entre module. - Soudure entre niveaux des poteaux si soulèvement. Zone sismique La valeur du coefficient de comportement est pris égal à q = 1 selon les règles PS 92, en restant dans le domaine élastique pour les sections (mode non dissipatif). - Boulonnage remplacé par soudure entre module ou justification au cas par cas des boulons BO 12 x 4,5, classe Emboîtement des modules par tube 100 x 60 x 3, S235 pour éviter le glissement entre module. - Soudure entre niveaux des poteaux. 4.6 Liaison fondation-superstructure (Partie 2 fig. 3) Zone non sismique Lorsque la structure est simplement posée sur les fondations, la justification du non-glissement doit s effectuer en prenant un coefficient de 0,3 entre fondations en béton et superstructure métallique. Si le non-glissement est non vérifié, le système résiliant est mis en place avec un coefficient de frottement pris égal à 0,42. Si le non-glissement n est toujours pas vérifié, un système de butée au sol est mis en place, dans la direction du glissement. Dans le cas de soulèvement, un système de fixation au sol par soudure sur site est mis en place. Les chevilles utilisées doivent bénéficier d un ATE, être marquées CE et être dimensionnées dans les conditions prévues à l annexe C du guide EOTA 001. Zone sismique - Fixation au sol par soudure sur site sur platine posée par le maçon. Les chevilles utilisées doivent bénéficier d un ATE visant l utilisation en béton fissuré, être marquées CE et être dimensionnées dans les conditions prévues à l Annexe C du Guide EOTA 001 sous les forces statiques équivalentes résultant du calcul du bâtiment sous séismes et avec les deux conditions supplémentaires suivantes : - La capacité résistante en cisaillement sous action sismique doit être limitée à la moitié de celle annoncée dans l ATE pour le cisaillement statique. - Le diagramme d interaction à prendre en compte sous action combinée de cisaillement et de traction doit, sous action sismique, être un diagramme linéaire en lieu et place du diagramme d interaction quadratique utilisé sous sollicitations statique. Eléments secondaires en zone sismique - Tout déplacement différentiel entre 2 niveaux consécutifs est strictement limité à h/100 suivant règlement en vigueur (PS92). - Plafond dalles acoustiques suivant DTU Bardage dimensionné en respectant les règles PS Ossature fractionnée à chaque niveau, - Justification de l ossature dans les trois directions sous combinaison poids propre + S = 1,8 x m x a n. Les montants ont : - Une section support Ω 25 x 60 x 60 x 60 x 25, d épaisseur 2 mm minimum. - Une hauteur maximale de 3,20 m. - Un espacement de 0,60 m. - Justification des fixations sous combinaison de charges poids propres + S ƒ = 1,5 x 1,8 x m x a n. - La fixation de la peau sur les montants est justifiée pour des vis FAT 6 + VA14 6,3 x 22, d origine LR ETANCO. - La fixation des montants Ω au support est justifiée pour des vis GOLOVIS 6 x 35 mm, d origine LR ETANCO. 5. Fabrication et contrôle 5.1 Etapes de fabrication Bureau d étude - APS : dessin architecturé, - Commande : dessin technique détaillé suivant les options. - Le dessin est créé en utilisant des couches par corps d état (génie civil avec les différents réseaux, plancher, toit, poteau, plafond, plomberie, VMC, climatisation, électricité). - Vérification des plans entre collaborateur et ensuite par le responsable de chaque pôle. Vérifications par un technicien Yves COUGNAUD de la maçonnerie et des réseaux sur le site : - Contrôle de la planéité et dimensionnelle en plan de la maçonnerie. - Contrôle des réseaux d alimentation en attente pour les modules. Fabrication Atelier Yves COUGNAUD - Réception et contrôle quantitatif et qualitatif des matières premières. - Chaque module est entièrement fabriqué en atelier Yves COUGNAUD à la Roche sur Yon. - Les éléments de structure sont assemblés sur différents postes de fabrication en fonction des plans et fiches suiveuses propres à chaque module. - Les éléments sont ensuite assemblés entre eux pour constituer des modules tridimensionnels. - En fonction des destinations, les revêtements intérieurs et les équipements sont également disposés en atelier par les équipes spécialisées de la Société Yves COUGNAUD. 5.2 Contrôle A toutes les étapes de fabrication, auto contrôle par l exécutant et vérification par l encadrement, test d électricité, plomberie et des équipements divers. 6. Transport Attaches des modules sur plateau camion Protection aux intempéries par le toit du module et bâchage plastique des parties verticales. 7. Mise en œuvre Montage des modules sur site par les propres équipes Yves COUGNAUD Mise en place des modules au moyen d une grue télescopique (la construction s effectue par juxtaposition et superposition des modules). Assemblage des modules entre eux (cf. schémas partie 10). Etanchéité entre modules : mise en place de la coque d isolation, mat de verre et soudure d une membrane RHENOFOL CV en jonction des toitures en longs pans sur modules. Mise en place d une membrane RHENOFOL C, sur la tôle plastée en jonction des toitures en pignon des modules, fixation par soudure. Installation des crapaudines. Nettoyage de la toiture terrasse de l ensemble modulaire. Raccordement de réseaux et mise en place des finitions. A toutes les étapes du montage, autocontrôle par l exécutant et vérification par le chef monteur selon la fiche de contrôle Yves COUGNAUD. 8. Identification des modules Chaque module est identifié par une plaque indiquant : Adresse Yves Cougnaud, N de série 9. Entretien - Maintenance Les dispositions d entretien et de réparation définies dans les différents DTU et Avis Techniques s appliquent selon chaque ouvrage. Les fiches techniques d entretien maintenance sont données par la Société Yves COUGNAUD dans le DOE (Dossiers ouvrages exécutés) 3/

8 et/ou rédaction par le coordinateur SPS d un DIUO (Dossier d intervention ultérieur sur l ouvrage). Nécessite d un entretien régulier auquel est subordonné la durabilité de l ouvrage sur les points suivants : Nettoyage périodique de la toiture et vérification de l état de l étanchéité, En cas de blessure accidentelle, le revêtement d étanchéité peut être facilement réparé, après nettoyage de la membrane dans les zones concernées, par des pièces de membrane, découpées de forme appropriée (5 cm en périphérie plus grande que la blessure) et soudées selon la technique utilisée pour la jonction des membranes, Vérifications périodiques et si des chocs accidentels entraînent une dégradation sur la structure ou les panneaux sandwiches, assurer une remise en état suivant les règles de l art. B. Résultats expérimentaux ATEx n 1209 du 29/10/03 relative au système de toiture avec étanchéité fixée mécaniquement. Résultats d essais de résistance au vent de la toiture T Note de calcul de la structure. Note de calcul thermique. Essais acoustiques. Essai AEV sur mur pignon avec menuiserie CL Essai de brouillard salin sur système de peinture. C. Références Fabrication : m²/an.. 8 3/10-651

9 Tableaux et figures du Dossier Technique Tableau 2 Choix des revêtements en fonction de l atmosphère extérieure NATURE DU REVETEMENT Catégories selon P Rurale non polluée ATMOSPHERES EXTERIEURES Urbaine et Industrielle Marine Spéciale Normale Sévère 20 à 10 km 10 à 3 km Bord de mer (< 3 km) (*) Polyester 25 µm III à IV PVDF 25 µm IV PVDF 35 µm VI PUR 35 µm V à VI PLASTISOL 100 et 200 µm : Revêtement adapté : Mixte Forts U.V Particulière IV à V Revêtement dont le choix définitif ainsi que les caractéristiques doivent être arrêtées après consultation d accord du fabricant : Revêtement non adapté (*) : A l exception du front de mer Tableau 3 Toiture Une rangée de fixations centrales et une rangée de fixations en rive Zone 1 Zone 2 Zone 3 Zone 4 Hauteur Position normal exposé normal exposé normal exposé normal Exposé Courante 23 cm 23 cm 23 cm 23 cm 23 cm 23 cm 23 cm 23 cm 10 m Rive 23 cm 20 cm 23 cm < 17 cm 18 cm 14 cm 15 cm 12 cm Angle 19 cm 14 cm 16 cm 12 cm 13 cm 10 cm 11 cm 9 cm Tableau 4 Toiture Deux rangées de fixations centrales et une rangée de fixations en rive Zone 1 Zone 2 Zone 3 Zone 4 Hauteur Position normal exposé normal exposé normal exposé normal Exposé Courante 29 cm 29 cm 29 cm 29 cm 29 cm 29 cm 29 cm 29 cm 10 m Rive 29 cm 29 cm 29 cm < 27 cm 29 cm 22 cm 23 cm 19 cm Angle 29 cm 22 cm 24cm 19 cm 19 cm 15 cm 16 cm 13 cm Tableau 5 Propriétés Rhenofol CV Caractéristiques Unité Norme d'essai Valeur spécifiée Valeur spécifiée Épaisseur mm UEAtc 1,2 ± 5 % 1,5 ± 5 % Masse surfacique g/m Allongement à rupture % SIA 280/ DIN > 10 > 10 Résistance en traction N/50 mm UEAtc > 900 > 900 Retrait libre après séjour à 80 C % UEAtc 2 stabilisations < 0,5 < 0,5 Résistance à la déchirure amorcée N DIN (membrane armée) > 200 > 200 Résistance à la déchirure au clou N UEAtc Résistance au poinçonnement statique UEAtc L4 L4 Résistance au poinçonnement dynamique NF P D3 D3 Pliage à basse température C UEAtc aucune fissure à - 20 aucune fissure à - 20 Teneur en plastifiant % UEAtc Résistance au pelage entre couches N/mm UEAtc 1,6 1,6 3/

10 Partie 1 Vues d ensemble Figure 1 Vue d ensemble Coupe de Principe 10 3/10-651

11 Figure 2.1 Vue d ensemble Coupe de principe Figure Protection des ossatures 3/

12 Partie 2 Structure Résiliant Tôle Galvanisée béton Résiliant Figure 3.0 Interface module-fondations : système résiliant Figure 3.1 Butée au glissement suivant 2 directions orthogonales 12 3/10-651

13 Figure Butée au glissement suivant 2 directions orthogonales 3/

14 Figure Butée au glissement suivant 1 directions 14 3/10-651

15 Figure 3.4 Ancrage au glissement soulèvement ou soulèvement seul 3/

16 Figure 3.5 Ancrage au glissement soulèvement ou soulèvement seul 16 3/10-651

17 Figure 3.6 Principe DC 3/

18 Figure 3.7 Ancrage au glissement soulèvement ou soulèvement seul 18 3/10-651

19 Figure 3.8 Ancrage au glissement soulèvement ou soulèvement seul 3/

20 Figure 3.9 Ancrage au glissement soulèvement ou soulèvement seul 20 3/10-651

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Constructions modulaires Prefabricated Building Units Mobile Raumsysteme Avis Technique 2/06-1205 Modulaire architecturé Titulaire : Société Yves COUGNAUD SA Mouilleron Le Captif Parc d Activité Beaupuy

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Note d information n 15

Note d information n 15 Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 2 Groupe Spécialisé n 7 Constructions, façades et cloisons légères Produits et systèmes d étanchéité et d isolation complémentaire

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

Système de bardage sur ossature bois Bardeau

Système de bardage sur ossature bois Bardeau Système de bardage sur ossature bois Bardeau 2 Système de bardage sur ossature bois - Bardeau Système de bardage sur ossature bois - Bardeau 3 Index Présentation Domaine d usage Les éléments du système

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Plafond Avis Technique 9/00-688 Annule et remplace l Avis Technique 9/92-525 Plafond Prégyfeu M0 Titulaire : LAFARGE PLATRES 500 rue Marcel Demonque Zone du Pôle Technologique Agroparc F-84915 Avignon

Plus en détail

Pose des panneaux MAX EXTERIOR sur plateaux métalliques TATA steel monopanel Notice de pose simplifiée

Pose des panneaux MAX EXTERIOR sur plateaux métalliques TATA steel monopanel Notice de pose simplifiée Pose des panneaux MAX EXTERIOR sur plateaux métalliques TATA steel monopanel Notice de pose simplifiée 1 Système ME 06 FR : Pose des panneaux MAX EXTERIOR sur plateaux métalliques Tata Steel Monopanel

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 21

FERMACELL Montage cloison 1 S 21 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la plus grande part

Plus en détail

Constructions à ossature bois et plaques Placo

Constructions à ossature bois et plaques Placo 0 Constructions à ossature H0 00 Constructions à ossature bois et plaques Placo Juin 0 Description Les plaques de plâtre Placo, standard ou techniques, sont un complément naturel aux constructions à ossature

Plus en détail

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr CALFEUTREMENT DES MENUISERIES Document d information Déc. 2014 RECOMMANDATIONS G É N É R A L E S P O U R LA MISE EN ŒUVRE DES FENÊTRES ET PORT ES EXTÉRIEURES DANS LES CONSTRUCTIONS NEUVES OU EN RÉNOVATION

Plus en détail

Type extérieur intérieur Poids longueur largeur hauteur longueur largeur hauteur poids

Type extérieur intérieur Poids longueur largeur hauteur longueur largeur hauteur poids BUNGALOWS BUREAUX avec PANNEAUX SANDWICH Informations générales: Le descriptif suivant se rapporte aux caractéristiques et à l équipement des nouveaux conteneurs standards avec isolation mousse polyuréthane.

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS IDE A LA REDACTION DE CCTP : Prescriptions générales A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS B. INTERFACES ENTRE LES LOTS C. CADRE NORMATIF ET CERTIFICATIONS 1/10 C. CADRE NORMATIF

Plus en détail

Conduits de ventilation et de désenfumage Coupe-feu

Conduits de ventilation et de désenfumage Coupe-feu Conduits de ventilation et de désenfumage Coupe-feu Hôtel du département, Toulouse - Conseil Général de la Haute-Garonne Conduits de désenfumage et de ventilation CF 1H00 et 2H00 i Sommaire i Généralités

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois Module 2 Technologies courantes de construction bois Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry

Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry 70 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Laine minérale et laine de verre FEUTRE BARDAGE 72 PANOLENE BARDAGE 72 SYSTEME CLADISOL 74 FEUTRAL 76 PARVACOUSTIC

Plus en détail

Conduits-gaines horizontaux Stucal

Conduits-gaines horizontaux Stucal E01 Conduits-gaines de ventilation et de désenfumage Conduits-gaines horizontaux Stucal Généralités et principes de fonctionnement On appelle conduit un volume fermé servant au passage d un fluide déterminé

Plus en détail

PROFIL : 3.45.1000. PROFIL MÉTALLIQUE POUR COUVERTURE SÈCHE Longueur standard : de 1500 à 12000 mm Nuance de l acier : S320 GD selon norme NF EN 10147

PROFIL : 3.45.1000. PROFIL MÉTALLIQUE POUR COUVERTURE SÈCHE Longueur standard : de 1500 à 12000 mm Nuance de l acier : S320 GD selon norme NF EN 10147 Édition n 1 PROFIL : 3.45.1000 PROFIL MÉTALLIQUE POUR COUVERTURE SÈCHE Longueur standard : de 1500 à 12000 mm Nuance de l acier : S320 GD selon norme NF EN 10147 Revêtement Épaisseur (mm) Galvanisé Z275

Plus en détail

Bacs métalliques sertis. Kalzip Droit. Vu pour enregistrement le 22 mars 2007

Bacs métalliques sertis. Kalzip Droit. Vu pour enregistrement le 22 mars 2007 Avis Technique 5/06-1856*01 Add Additif à l'avis Technique 5/06-1856 Avant d utiliser ce système, il est indispensable de prendre connaissance de l Avis Technique 5/06-1856 en tenant compte de l additif

Plus en détail

Solutions d isolation thermique. isolant thermique ITI. polyuréthane. mur. contre-cloison. efimur

Solutions d isolation thermique. isolant thermique ITI. polyuréthane. mur. contre-cloison. efimur Solutions d isolation thermique isolant thermique ITI polyuréthane mur contre-cloison efimur efimur Introduction, économie et performance confort économie performance D 0,022 W/(m.K) Efimur est un produit

Plus en détail

REAMBULE DU DESCRIPTIF

REAMBULE DU DESCRIPTIF Descriptif Technique MODULE " MV" PREAMBULE DU DESCRIPTIF : OBJET DU DESCRIPTIF TECHNIQUE : Le présent descriptif technique à pour objet de déterminer d une part, les travaux prévus au niveau de l infrastructure

Plus en détail

FERMACELL Montage en doublage sur ossature

FERMACELL Montage en doublage sur ossature sur ossature Domaines d application Le système de doublage sur ossature FERMACELL consiste en une demi-cloison permettant de doubler un ouvrage maçonné existant de façon à en améliorer les performances

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d Application Référence Avis Technique 20/12-268 Procédé d isolation thermique pour comble perdu ou aménagé Thermal insulation products for roof. Produkt von Wärmeschutz Isolation des

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés.

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés. MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER) ISOLATION DES MURS Le produit ISONAT se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments, DTU

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP: Prescriptions particulières MURS PORTEURS INTERIEURS Allotissement S 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré

Plus en détail

Carnet de détails. Isolation Thermique par l Extérieur Système KEIM XPor

Carnet de détails. Isolation Thermique par l Extérieur Système KEIM XPor Carnet de détails Isolation Thermique par l Extérieur Système KEIM XPor Septembre 2013 Carnet de détails Sommaire F1 Généralités F1.1.1... 3 F1.2.1 Principe de fixation... 4 F1.3.1 Panneautage en rive

Plus en détail

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot 02 - Charpente métallique BUREAU D'ETUDES EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot 02 - Charpente métallique BUREAU D'ETUDES EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION Allée de la Boétie 33400 TALENCE LOT : BUREAU D'ETUDES DOSSIER N PHASE DATE : 06-17 AVRIL 2007 A.P.D. Lot 02 - Charpente métallique

Plus en détail

RENOLIT ALKORTOP EXCELLENCE IN ROOFING

RENOLIT ALKORTOP EXCELLENCE IN ROOFING RENOLIT ALKORTOP EXCELLENCE IN ROOFING 2 RENOLIT WATERPROOFING RENOLIT WATERPROOFING 3 RENOLIT ALKORTOP: Une membrane synthétique de haute qualité à base de TPO Une nouvelle membrane RENOLIT ALKORTOP à

Plus en détail

LE PANNEAU DE CONSTRUCTION PREFABRIQUE LA SOLUTION TOTALE POUR TOUS ESPACES SANITAIRES ET/OU HUMIDES

LE PANNEAU DE CONSTRUCTION PREFABRIQUE LA SOLUTION TOTALE POUR TOUS ESPACES SANITAIRES ET/OU HUMIDES LE PANNEAU DE CONSTRUCTION PREFABRIQUE LA SOLUTION TOTALE POUR TOUS ESPACES SANITAIRES ET/OU HUMIDES Introduction Les éléments à carreler isox constituent une solution rapide et économique offrant des

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

Couvertures métalliques

Couvertures métalliques FICHE TECHNIQUE Couvertures métalliques 2 4 5 CONNAÎTRE > Les métaux utilisés > Compatibilité des matériaux > Mise en œuvre > Supports > Ventilation REGARDER > L état de la couverture > L état des supports

Plus en détail

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette mb rock Panneau rigide avec un bord flexible et disponible en 4 largeurs qui s adapte parfaitement aux espaces courants entre montants sans découpe Echelle de densité + le + produit : bord flexible, largeur

Plus en détail

PANNEAUX SANDWICHS Détails de mise en œuvre

PANNEAUX SANDWICHS Détails de mise en œuvre PANNEAUX SANDWICHS Un système de toiture Détail de toiture avec ferme Panne faîtière Panne intermédiaire Poinçon Entrait retroussé Panneaux REXOTOIT PSE REXOTOIT PU Semelle Arbalétrier 3 Détail de toiture

Plus en détail

CONSTRUCTIONS PLAFONDS À OSSATURE BOIS

CONSTRUCTIONS PLAFONDS À OSSATURE BOIS CONSTRUCTIONS PLAFONDS À OSSATURE BOIS 294 LES SOLUTIONS PLACO POUR LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS P.296 DESCRIPTION & MISE EN ŒUVRE DES SOLUTIONS A Mur de construction ossature bois avec plaques Placo

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25

Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25 01 Constructions à ossature H01 002 Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25 Description Les plaques de plâtre Megaplac 25 permettent la réalisation d ouvrages à très hautes performances

Plus en détail

Avis Technique 2/13-1569 BALARDO ALU

Avis Technique 2/13-1569 BALARDO ALU Avis Technique 2/13-1569 Garde-corps Ouvrage en verre Glass structures Glasbauteile BALARDO ALU Titulaire : Usine : Distributeur : GLASSLINE GmbH Industriestraβe 7-8 74740 Adelsheim Tél. : 00 49 (0) 6291

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris La laine de roche Les couleurs Les couleurs standard disponibles sont les suivantes : RAL 1015 ivoire claire RAL 7015 gris ardoise RAL 5008 bleu gris RAL 7022 gris terre d ombre RAL 7032 gris silex RAL

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs ! Sur chaîne de fabrication en continu : pourcentage des composants, aspect, épaisseur, poids par rouleau.! Un rouleau est prélevé pour contrôle épaisseur, largeur, longueur et masse volumique à chaque

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200 Chemin de câbles coupe-feu Construire soi-même les éléments I 0 à I 10 E 0 à E 10 5 E 00 Description Le système de chemin de câbles a été testé selon la norme DIN 410 partie 11 et partie 1 par l Institut

Plus en détail

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. Cahier des Prescriptions Techniques

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. Cahier des Prescriptions Techniques Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 5 Toitures, Couvertures, Étanchéités Isolation thermique des relevés d étanchéité sur acrotères en béton des toitures inaccessibles,

Plus en détail

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LES CHOIX DE L AUTEUR DE PROJET ILLUSTRATION PAR UN EXEMPLE : AU STADE DE L ESQUISSE LE PARTI ARCHITECTURAL LES CHOIX DES SYSTÈMES DE TOITURE ILLUSTRATION

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE Bureau Alpes Contrôles bac.bourg@alpes-controles.fr - RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE REFERENCE: BT120018 indice 0 NOM DU PROCEDE: MODULES PHOTOVOLTAIQUES ASSOCIES EN POSE PORTRAIT OU PAYSAGE:

Plus en détail

Charpentes métalliques

Charpentes métalliques Charpentes métalliques SOMMAIRE 1- Généralités.... 2 2- Terminologie.... 2 a) Profils associés.... 3 b) Assemblages.... 3 3- Analyse fonctionnelle.... 4 a) Critère mécanique.... 4 b) Critère incendie....

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

Lot N : Date : NOVEMBRE 2013. Exécution des travaux suivant prescriptions du CCTP, DTU et règles de l'art 3.1 INSTALLATION DE CHANTIER

Lot N : Date : NOVEMBRE 2013. Exécution des travaux suivant prescriptions du CCTP, DTU et règles de l'art 3.1 INSTALLATION DE CHANTIER N CCTP Désignation des ouvrages U Q P.U. Sommes Exécution des travaux suivant prescriptions du CCTP, DTU et règles de l'art 3.1 INSTALLATION DE CHANTIER ( Prestation à la charge du Lot n 02 - Gros œuvre

Plus en détail

thermique (m².k/w) Nombre de panneaux / palette Nombre de Résistance m²/ palette Epaisseur totale (panneau + 2 parements) Plaque standard

thermique (m².k/w) Nombre de panneaux / palette Nombre de Résistance m²/ palette Epaisseur totale (panneau + 2 parements) Plaque standard Panneau sandwich en laine de roche mono densité et plaques de plâtre standard ou hydrofugé. le + produit : des performances acoustiques testées en laboratoire. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Performances

Plus en détail

BRUCHAPaneel. Panneau de toiture polyuréthanne DP

BRUCHAPaneel. Panneau de toiture polyuréthanne DP Panneau de toiture polyuréthanne type CO Panneau de toiture polyuréthanne DP BRUCHAPaneel Panneau de toiture polyuréthanne DP pour toitures à pans inclinés haute résistance aux intempéries système d'étanchéité

Plus en détail

CCTP lot n 03 Isolation - Bardage

CCTP lot n 03 Isolation - Bardage Réhabilitation de la piscine intercommunale de Vic-en-Bigorre Phase DCE CCTP lot n 03 Isolation - Bardage Emetteur : Date Phase 30/11/2015 DCE Rédigé par Indice Bernard MALE 02 Nom fichier Type Format

Plus en détail

Document Technique d Application AEROBLUE

Document Technique d Application AEROBLUE Document Technique d Application Référence Avis Technique 9/12-954 Enduit mince intérieur contribuant à l étanchéité à l air AEROBLUE Relevant de la norme NF EN 13279 Titulaire : Usine : Société PLACOPLATRE

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Protection des structures porteuses par plaques de plâtre

Protection des structures porteuses par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures porteuses par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie, le risque d un effondrement

Plus en détail

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES C.F-S.P page 1 Pourquoi l isolation thermique? En 1973 les pays européens subissent le premier choc pétrolier.

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

7 LES COUVERTURES. On retiendra le dernier paramètre pour ainsi distinguer trois types de couverture

7 LES COUVERTURES. On retiendra le dernier paramètre pour ainsi distinguer trois types de couverture LES COUVERTURES La toiture comporte la couverture et son support en charpente métallique, en charpente en bois, voire en béton. De manière analogue aux façades, les couvertures ont des contraintes à résoudre

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Instructions d installation et de montage

Instructions d installation et de montage Instructions d installation et de montage Gamme de fabrication Module Colisée Module avec cadre vissé Type Bureau Colisée Type de module Dimensions du module en état monté Dimensions du module en état

Plus en détail

Parabond 600 Colle de montage élastique. Haute adhérence initiale.

Parabond 600 Colle de montage élastique. Haute adhérence initiale. Parabond 600 Colle de montage élastique. Haute adhérence initiale. Produit Parabond 600 est un mastic colle à base de MS Polymère à haute performance en permanence élastique et avec une adhérence initiale

Plus en détail

Données extraites de l ETN n 100-405-13-01 - ACERMI n 06/103/434, pour plus de détails contactez l assistance technique couverture.

Données extraites de l ETN n 100-405-13-01 - ACERMI n 06/103/434, pour plus de détails contactez l assistance technique couverture. GUIDE de mise en œuvre Mise en œuvre des panneaux sarking Pose en partie courante climat de plaine (altitude à 900 m) > pose directe sur chevrons > pose sur platelage bois 9 8 L utilisation d un pare-vapeur

Plus en détail

Avantages de l isolation par l extérieur

Avantages de l isolation par l extérieur Avantages de l isolation par l extérieur Isolation par l'extérieur : la solution la plus efficace En isolation extérieure, la mise en œuvre de est aisée, ils se maçonnent contre les façades existantes

Plus en détail

L HABILLAGE MÉTALLIQUE PROFIL GAGNANT. www.profil-services-distribution.com

L HABILLAGE MÉTALLIQUE PROFIL GAGNANT. www.profil-services-distribution.com L HABILLAGE MÉTALLIQUE PROFIL GAGNANT COUVERTURE TÔLE TUILE PAGE PAGE 4 COVER STEEL 3.35 COVER STEEL 3.39 PLATEAUX DE BARDAGE PAGE 13 TÔLE TUILE 1100 26 MUR STEEL 400.90 BARDAGES & CLINS PAGE 18 MUR STEEL

Plus en détail

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries»

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» 1/10 POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» S5.4: MATERIAUX COMPOSANTS DU SECTEUR PROFESSIONNEL. C1.1: Décoder, analyser les données de définition. C4.5: Conduire les opérations de pose sur chantier.

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT

ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT Habillages de parties verticales en ardoises en fibres-ciment Eternit CAHIER DE PRESCRIPTION DE POSE 1 14/02/2012 Habillages de parties verticales en ardoises en fibres-ciment Eternit Les habillages en

Plus en détail

DGST-BATIMENTS. REFECTION TOITURE-TERRASSE DANS LES LOCAUX ADMINISTRATIFS Place de Paradis S-t-Roch C.C.T.P

DGST-BATIMENTS. REFECTION TOITURE-TERRASSE DANS LES LOCAUX ADMINISTRATIFS Place de Paradis S-t-Roch C.C.T.P DGST-BATIMENTS REFECTION TOITURE-TERRASSE DANS LES LOCAUX ADMINISTRATIFS Place de Paradis S-t-Roch C.C.T.P 2 S O M M A I R E 0 G E N E R A L I T E S--------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Avis Technique 2/10-1434*02 Add

Avis Technique 2/10-1434*02 Add Avis Technique 2/10-1434*02 Add Additif à l Avis Technique 2/10-1434 et 2/10-1434*01 Add Avant d utiliser ce système, il est indispensable de prendre connaissance de l Avis Technique 2/10-1434 en tenant

Plus en détail

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques.

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques. 5 LES PLANCHERS Les planchers ont pour rôle structurel de transmettre les charges et surcharges de fonctionnement du bâtiment aux éléments principaux de l ossature. Ils participent aussi à la stabilité

Plus en détail

24 Construction métallique

24 Construction métallique 24 Construction métallique Sont construits en charpente métallique des bâtiments indus triels et commerciaux (usines, hangars, des ouvrages d art (passerelles, ponts, des ouvrages de génie civil (pylônes,

Plus en détail

LOT N 2 - CHARPENTE. CROS SERGE Architecte DPLG 12 Rue Gabriel FAURE. Dossier n 2012VERN CANTINE VERNIOLLE Extension du restaurant scolaire

LOT N 2 - CHARPENTE. CROS SERGE Architecte DPLG 12 Rue Gabriel FAURE. Dossier n 2012VERN CANTINE VERNIOLLE Extension du restaurant scolaire CROS SERGE Architecte DPLG 12 Rue Gabriel FAURE 09100 PAMIERS Tél. : 05.61.67.01.84 Fax. : 05.61.67.52.29 Dossier n 2012VERN CANTINE VERNIOLLE Extension du restaurant scolaire LOT N 2 - CHARPENTE Maître

Plus en détail

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Fiche produit Catalogue 0 p. 0 et voir ci-dessous. Pose par collage Travaux préparatoires On suivra les dispositions suivantes : le support doit être sain,

Plus en détail

Powerwall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur.

Powerwall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur. Powerwall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur. Convient à une large gamme de systèmes de finition de façades en bardage, vêture et vêtage. La réglementation

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d Application Référence Avis Technique 5/11-2159 Couverture en éléments métalliques Metal roofing Metalldachdeckung Bac Mauka Line Relevant de la norme NF EN 14783 Titulaire : Usine

Plus en détail

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Polyplac et Polyplac Phonik Détail produit p. - voir ci-dessous Conditions préalables à la mise en œuvre Les précautions à prendre, avant l intervention de l entreprise de plâtrerie, concernent principalement

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT Avis Technique 14/14-2017 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1499*V1 Tubes en PE-RT Système de canalisations en PE-RT PE-RT piping system PE-RT Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis

Plus en détail

LOT N 6 DOUBLAGES CLOISONS ISOLATION NOVEMBRE 2011

LOT N 6 DOUBLAGES CLOISONS ISOLATION NOVEMBRE 2011 SELARL LEGENDRE Architecte dplg 23 rue du Docteur Michel Gibert 28000 CHARTRES legendre@joel-legendre-archi.com Tél. : 02.37.84.00.40 Fax. : 02.37.84.00.41 CREATION D'UN GITE DE GROUPE Dossier n 349 Adresse

Plus en détail

Gamme. Panneaux isolants de toiture

Gamme. Panneaux isolants de toiture Gamme Panneaux isolants de toiture S o m m a i r e Les Concepts de toiture : Présentation et atouts........ 4 Guide de choix............ 6 Panneaux porteurs à haute résistance thermique : F i b r a t e

Plus en détail

N LOT HT % TVA TVA TTC

N LOT HT % TVA TVA TTC N LOT HT % TVA TVA TTC 01 Administration - 19,6% - - 02 Gros-Oeuvre - 19,6% - - 03 Structure bois - 19,6% - - 04 Habillages et bardages - 19,6% - - 05 Terrasses bois - 19,6% - - 06 Couverture étanchéité

Plus en détail

Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes. Panneau de bardage laine de roche WP-F

Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes. Panneau de bardage laine de roche WP-F 31 61 Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes 1 PROFIL 6 50 PROFIL 5 BRUCHAPaneel PROFIL 4 PROFIL 3 PROFIL Panneau de bardage laine de roche WP-F FIXATION VISIBLE bonnes

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

LOT N 02 CHARPENTE METALLIQUE COUVERTURE CHENEAU SOMMAIRE

LOT N 02 CHARPENTE METALLIQUE COUVERTURE CHENEAU SOMMAIRE Ville de Saint Sébastien/Loire Lot n 02 Charpente métallique - page 1/9 LOT N 02 CHARPENTE METALLIQUE COUVERTURE CHENEAU SOMMAIRE 2.1. GENERALITES Pages 2.1.1 OBJET DU PRESENT DOCUMENT 2 2.1.2. ETUDE DES

Plus en détail

FORCE CONCEPTO. Le guide

FORCE CONCEPTO. Le guide FORCE CONCEPTO Le guide SOUDABLE ADHÉSIF FORCE CONCEPTO SOUDABLE ADHÉSIF Etanchéité de toitures inaccessibles Supports: bétons, bois Etanchéité autoprotégée Coloris: Noir Maine Gris Bretagne Blanc Savoie

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

La paroi est plus performante quand ELLE est doublée d un pare-vapeur. Caractéristiques techniques et recommandations de mise en œuvre.

La paroi est plus performante quand ELLE est doublée d un pare-vapeur. Caractéristiques techniques et recommandations de mise en œuvre. La paroi est plus performante quand ELLE est doublée d un pare-vapeur Pare-Vapeur ACTIS Caractéristiques techniques et recommandations de mise en œuvre TOITURES Murs Plafonds 2 généralités Les défauts

Plus en détail

mise en œuvre Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire isoler mieux, naturellement

mise en œuvre Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire isoler mieux, naturellement Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables mise en œuvre Solution de plancher avec matériaux à base de bois Isolants à base

Plus en détail

POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE

POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE 1 POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE L installation d une porte étanche ne doit pas perturber le renouvellement de l air. Dans de rares cas (ex : petits volumes, autres ouvrants trop petits), la forte

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n 1 Couverture Etanchéité

Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n 1 Couverture Etanchéité Ville de GUIPAVAS Réfection de la toiture et du bardage des salles omnisports KERANNA et CHARCOT Cahier des Clauses Techniques Particulières Maître d ouvrage Ville de GUIPAVAS Place Saint Eloi 29490 GUIPAVAS

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN BATIMENT ARTISANAL SCI JOCHARIE 76570 PAVILLY

CONSTRUCTION D UN BATIMENT ARTISANAL SCI JOCHARIE 76570 PAVILLY CONSTRUCTION D UN BATIMENT ARTISANAL SCI JOCHARIE 76570 PAVILLY LOT 04 CHARPENTE METALLIQUE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SELARL d'architecture CREVEL N d' inscription au tableau Régional

Plus en détail