DOCUMENTATION GENERALE. Mutuelle d'etudes Secondaires. Année Scolaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOCUMENTATION GENERALE. Mutuelle d'etudes Secondaires. Année Scolaire 2012-2013"

Transcription

1 DOCUMENTATION GENERALE Mutuelle d'etudes Secondaires Préparation au Baccalauréat International Général Nos Options Complémentaires au Diplôme Préparatoire aux Grandes Ecoles ~e Création -Art - Cinéma - Photo Année Scolaire MUWEILE D'EWDES SECONDAIRES - 7 Bis boulevard Carl Viigt GENEVE Tél Fax Adresse Mail:

2 SOMMAIRE Présentation de la Mutuelle d'etudes Secondaires, Bref historique de la Mutuelle d'etudes Secondaires Organisation de la Mutuelle d'etudes Secondaires Notre choix d'un diplôme: Le Baccalauréat International La nature de l'éducation internationale Objectifs des développements de l'élève Reconnaissance du BI par les Universités et les Ministères de l'éducation Accords d'équivalence Les Fondements de l'eupraxis Méta Cognitive L'Eupraxis Méta Cognitive Une stratégie d'accompagnement Nos options complémentaires au diplôme - Exemple de fiche de choix de cursus Situation de la Mutuelle d'etudes Secondaires Extrait des Conditions d'admission et Financières Condition d'admission à la Mutuelle d'etudes Secondaires Conditions financières: Ecolages Dépôt de Garantie Avance aux frais scolaires Frais d'inscription Aide financière Aperçu des Programmes d'enseignement Français Mathématiques Biologie Histoire Philosophie Anglais Espagnol Arts Visuels Cursus C : Cursus D : Cursus E : Option Art Niveau Supérieur P.E.C. Préparation aux écoles de Création (Art, Cinéma, Photo) Option Cinéma Niveau Supérieur et P.E.C. : Préparation aux écoles de Création Option Création Littéraire Cursus F : Option Journalisme Cursus G : Préparatoire aux Grandes Ecoles de Création (Art, cinéma, photo, etc) Théorie de la Connaissance Les activités Création - Action - Service

3 Voyage d'études Octobre 2011 : Biennale de Venise

4 BREF HISTORIQUE de la MUTUELLE d'etudes SECONDAIRES Genuis loci L'esprit du lieu Dès l'origine, la Mutuelle d'etudes Secondaires s'est constituée autour de projets pédagogiques spécifiques sur la base desquels elle a fondé son identité. Il s'agit en donnant aux élèves un certain nombre de libertés, de pouvoirs et de responsabilités, tant sur le plan de leurs études, que sur celui de la gestion de l'école, de favoriser chez ces élèves, un éveil ouvrant vers une prise de conscience et aboutissant à une autonomie raisonnée. Ce sont les domaines appliqués à ces libertés qui au long de trente cinq années d'expérience partagée, anticipant l'évolution de nos sociétés, ont changé de nature. L'autogestion, une utopie fondatrice: 1976 à 1990 La Mutuelle d'etudes Secondaires a été fondée au cours de l'été 1976, par un groupe de professeurs et d'élèves qui décidèrent de s'associer pour créer une école répondant à leurs aspirations. Elle s'est appelée «Collège Autogéré» puis Mutuelle d'etudes Secondaires et relevait autant d'un apprentissage existentiel que scolaire au sens expérimental du terme dans la visée des tentatives communautaires de l'époque. Un fondamental, la transmission du savoir : 1990 à 2000 L'assemblée générale de 1992 se prononce pour une gestion restreinte par un groupe de professeurs. Depuis 1995, trois directeurs administrent la structure. L'attention se déplace du système de gestion aux expérimentations liées à la transmission des connaissances. Un laboratoire pédagogique se met en place qui démontre dès lors radicalement le potentiel de chacun à s'engager avec succès dans ses projets contre tout pronostic. L'Eupraxis Méta Cognitive 2000 à aujourd'hui Parmi les derniers enseignants militants à l'origine de l'expérience, deux praticiens, Michel DUBRET et Jean-jacques LE TESTU définissent sur plusieurs années, les principes d'une approche pédagogique en accord avec les fondamentaux humanistes, qu'ils nomment eupraxis méta cognitive. L'ORGANISATION de la MUTUELLE d'etudes SECONDAIRES Le Conseil de Direction est composé de trois membres: le directeur, la directrice administrative et le directeur pédagogique. Le comité pédagogique est constitué du conseil de direction, du coordinateur BI et du chargé des relations professeurs. Le conseil pédagogique est composé du conseil de direction, du comité pédagogique et du collège des professeurs. Le collége des professeurs est constitué de dix professeurs et collaborateurs participant activement à notre expérience pédagogique. La Mutuelle d'etudes Secondaires est membre de l'association Genevoise des Ecoles Privées (AGEP) et de ce fait de la Fédération Suisse de Ecoles Privées (F.S.E.P.) La Mutuelle d'etudes Secondaires est une école certifiée ose.

5 Notre choix d'un Diplôme : Le Baccalauréat International Depuis la session de mai 1978, nous avons présenté des étudiants à ce diplôme chaque année, sans interruption. Ces cinq dernières années, l'école a atteint un taux de réussite éloquent ( 80 % en moyenne) au Baccalauréat International. Nombre d'étudiants à leur arrivée dans l'école - considérée cornme dernier recours possible - étaient dans une situation scolaire difficile. Chaque étudiant choisit une matière de chaque groupe de disciplines, en niveau supérieur ou en niveau moyen avec un minimum de 3 matières en niveau supérieur. Des évaluations générales, organisées comme les épreuves du Bac, perrnettent aux étudiants d'apprécier leur niveau, mais aussi leur aptitude à gérer leur autonomie et les travaux qui leur sont demandés selon un échéancier déterminé. De plus, les candidats au BI doivent obligatoirement produire un mémoire, suivre le cours de théorie de la connaissance et participer à des activités «CAS» c'est-à-dire Créativité Action Service. Ces dernières impliquent un service bénévole au sein d'une collectivité. La nature de l'éducation internationale Le BI a vu le jour à l'ecole Internationale de Genève dans les années 60 grâce à des experts des systèmes nationaux à travers le monde. Pour faciliter la mobilité des étudiants et de leurs parents se heurtant souvent à des problèmes de reconnaissance de diplômes nationaux pour s'inscrire dans des universités à travers le monde; Pour offrir un programme d'un aperçu international, plus apte à répondre aux expériences des étudiants ayant parcouru le globe qu'un programme national - aussi bon soit-il - ne pouvait satisfaire Pour infuser à notre jeunesse un esprit de compréhension multiculturelle afin qu'elle reconnaisse l'interdépendance du monde et la primauté de l'être humain quels que soient sa couleur, son ethnie, sa religion et son sexe. Le BI a donc été fondé sur des principes d'humanisme et d'internationalisme.

6 OBJECTIFS DES DÉVELOPPEMENTS DE L'ÉLÈVE Les critères d'un modèle international comprennent le besoin de : Former les futurs citoyens du monde - dèveloppement culturel et linguistique, et apprentissage de la vie en collectivité Développer et renforcer le sens de l'identité de l'élève et sa sensibilité culturelle, Encourager la reconnaissance et le développement de valeurs humaines universelles chez l'élève Stimuler la curiosité et le questionnement afin de promouvoir l'esprit de découverte et le plaisir d'apprendre Donner aux élèves les compétences nécessaires à l'apprentissage et à l'acquisition de connaissances, individuellement ou en groupe, et leur permettre d'appliquer ces compétences et ces connaissances à bon escient dans un large éventail de domaines Apporter un contenu international à l'enseignement tout en répondant aux exigences et aux intérêts locaux Encourager la diversité et la flexibilité des approches pédagogiques Fournir des formes d'évaluation adéquates et des normes de référence internationales RECONNAISSANCE DU BI PAR LES UNIVERSITÉS ET LES MINISTÈRES DE L'ÉDUCATION Oxford, La Sorbonne et Harvard (Etats-Unis) furent les trois premières universités à reconnaître le BI dans les années 60, Depuis lors, ils ont des accords avec maintes universités et de nombreux ministères de l'éducation dans le monde, Une Conférence d'expert a été organisée conjointement par la Commission des Communautés Européennes et le Conseil pour la Coopération Culturelle du Conseil de l'europe à Namur en Belgique (21-23 mai 1990) sur le thème suivant, «Les Ecoles Secondaires et l'education Européenne/Internationale en Europe : mobilité, programme, examens», Actuellement, il y a plus de 2'904 lycées, répartis dans 138 pays, qui enseignent le BI. A peu près 50% de ces établissements sont des lycées d'état, en particulier en Espagne, en Grande-Bretagne, au Pays-Bas, dans les pays nordiques, dans les pays de l'europe Centrale et Orientale et en Amérique du Nord, A titre d'information, suite à de nouvelles mesures protectionnistes vis-à-vis des diplômes étrangers et à compter de la session 2005, les Universités Suisses imposent un total de 32 points (sans les points de bonification) à l'examen du Baccalauréat International ainsi que l'obligation de la présence de certaines matières dans les options choisies, comme conditions d'admission, Les H,E,S, acceptent à l'admission de leur concours d'entrée, les candidats au bénéfice d'un baccalauréat international (24 points), Accords d'équivalence Les étudiants titulaires du diplôme du BI ont été admis dans des universités et autres établissements d'enseignement supérieur des pays, généralement en vertu d'accords négociés avec ces instances ou avec les ministères de l'éducation, dans le cadre des règlements nationaux, Pour toutes questions relatives à la reconnaissance actuelle du Baccalauréat International dans le monde, ou autres renseignements complémentaires, il est possible de consulter le site internet mis à jour régulièrement par le B.I.

7 Les Fondements de l'eupraxis META-COGNITIVE Une pédagogie libertaire qui répond à un besoin de société. Une initiative citoyenne pour la réussite scolaire Rappelons que la Mutuelle d'etudes Secondaires est une école constituée en association à but non lucratif mais elle est surtout le fruit d'une initiative citoyenne cherchant à trouver réponse à certains problèmes d'éducation qui se posent à notre société, La Mutuelle d'etudes Secondaires s'est donnée pour tâche la réussite dans le circuit scolaire et universitaire d'adolescents (ou d'adultes) dont les problématiques ne sont pas toujours prises en compte par le système pédagogique officiel. Si l'on reconnaît aujourd'hui, la biodiversité dans la nature comme une richesse, nos systèmes éducatifs, eux, sont peu capables de traiter la diversité des individus dans leur particularité et les soumettent à l'obligation de répondre à une attente modélisée en temps et en lieu, La richesse de l'humanité est, dans la singularité de l'individu, sa différence! Certaines différences mineures ont des conséquences majeures disproportionnées, Parmi celles là, les crises identitaires de l'adolescent, les élèves non synchronisés avec les rythmes scolaires, élèves lents ou surdoués, problème de dyslexie, calculie, allergie, etc, D'autres différences s'expriment par des parcours déjà très impliqués dans des passions, sportives ou créatives, dont l'engagement se concilie mal avec l'obligation de présence académique du secondaire, La personne au centre du dispositif pédagogique L'école Mutuelle d'etudes Secondaires est dans toute la force du terme, un lieu de vie où, tout en favorisant une appréhension affective de la personne par le respect des caractéristiques qui la définissent, lui est proposé une expérience assistée de l'autonomie et de la responsabilité, l'eupraxis META-COGNITIVE L'eupraxis : Pratique harmonieuse «En premier lieu, c'est une direction, un objectif vers lequel il faut tendre, réintroduire la notion de plaisir dans l'acte d'apprendre et cultiver les énergies vivifiantes qui le constitue, En second lieu, c'est partager aussi cette connaissance acquise, provisoire, la vérifier et la transmettre à l'autre, puis, accéder et permettre l'accès à ce deuxième plaisir, celui de comprendre un peu, de rendre ensemble plus intelligible le monde,» M. Dubrel- JJ Le Teslu - Avril 2010 Méta-Cognitive : Un savoir intégré Au delà de la connaissance, un savoir appliqué à soi-même comme sujet apprenant. «Habitués que nous sommes à jouer avec duplicité avec notre esprit et ses chimères spéculatives, nous nous trompons nous-mêmes sur ce que nous faisons, voulons, perdons, Aussi le risque de trouver hors de nous, la responsabilité ou les excuses de nos échecs est grand, Il est grand aussi le risque de ne plus entreprendre, de ne plus vouloir, de ne plus essayer", Entreprendre la connaissance de soi, s'initier à la création, c'est comprendre l'échec et les rattages comme inhérents à tout acte d'apprentissage, de découverte et de recherche réelle; c'est accepter la succession d'échecs qui nous appartient en propre, dont la compréhension pourra rendre plus intelligibles nos contradictions et cela faisant participer à leurs libérations,» JJ. Le Testu

8 La problématique de la chronopathie Une STRATEGIE d'accompagnement Le dispositif pédagogique concéde à l'étudiant l'autonomie de présence au cours qui est celle octroyée aux étudiants universitaires, le préparant ainsi à la maîtrise de cette liberté par un apprentissage accompagné. Un indice de présence sert d'indicateur durant les entretiens pédagogiques. Depuis nombre d'années, nous avons pu constater la grande difficulté pour les éléves, d'évaluer le temps de travail, l'assiduité aux cours et plus généralement, l'implication nécessaire par rapport à leurs niveaux respectifs. Une mauvaise planification des tâches peut entraîner, un surcroît de travail qui, pour celui l'ayant mal évalué, peut se traduire par un absentéisme plus ou moins marqué mais toujours désagrégeant par rapport au suivi de l'enseignement reçu. Nous savons par ailleurs que les conséquences de l'absence même épisodique, sont toujours difficiles à estimer pour les élèves. Nous évaluons l'importance de l'élaboration d'une stratégie d'accompagnement pour l'apprentissage et l'assimilation par l'élève d'un certain nombre de pré requis. Ceci afin d'assurer un développement cohérent des connaissances et des compétences de l'élève. Dans cette optique, nous avons mis en place un ensemble de tests. Ceux-ci ont été pensés de manière à permettre l'évaluation du degré d'assimilation de ses pré acquis par l'élève ainsi que des axes de développement de celui-ci. Ces test en s'attachant à déterminer les capacités de déchiffrement et de compréhension d'un texte, par exemple, d'engagement dans sa lecture et de mémorisation à partir de celle-ci, enfin de constitution d'une prise de note efficace, ont pour mission de permettre à l'élève de construire une perception objective de ses acquis lui permettant de déterminer les compétences à développer. Un entretien pédagogique Suite aux évaluations de niveau, nous organisons des entretiens personnels avec les étudiants pour évaluer l'état de leur contrat pédagogique, contrat qui, bien sûr, tient compte des orientations et des impératifs que l'éléve a pu se fixer : passer un bac en 2 ou 3 ans, travailler à l'extérieur durant ses études (en général pour pouvoir prendre en charge une vie déjà indépendante), s'investir dans une passion (sport, art, cinéma, littérature, etc) ou rendre compatible le suivi d'études secondaires avec d'éventuels problèmes de santé. Accompagné par les deux professeurs avec lesquels il aura défini et organisé ses objectifs, l'élève pourra alors expliciter ses désirs lors de la création du contrat et réévaluer les buts fixés régulièrement avec ses conseillers. Il sera à même, dès lors, d'envisager en toute connaissance de cause un bac dans l'espace de temps qui lui est possible. En définitive, il s'agit ici de réinvestir concrètement et activement les notions d'autonomie et de responsabilité qui fondent en majeure part, la pédagogie de la Mutuelle d'etudes Secondaires.

9 Nos OPTIONS COMPLEMENTAIRES au Diplôme Option préparation aux Ecoles de Création (Art - Cinéma) Option Création Littéraire et Option Journalisme Deux raisons essentielles ont milité en faveur du développement d'options anticipant sur certains programmes du cycle supérieur permettant aux éléves de vérifier leur affinité avec l'appel d'une vocation. La première raison est que les programme du second cycle de diplôme, par définition, généraux comme le bac français, la maturité et dans une moindre mesure celui du baccalauréat international ne sont pas établis en tenant compte des attentes et exigences spécifiques d'écoles spécialisées du supérieur. Les étudiants bacheliers sont très souvent obligés de faire une année préparatoire pour pouvoir s'y présenter et réussir leurs concours d'entrée. La seconde raison est la quantité toujours plus grande d'étudiants qui se présente à ces concours d'entrée qui privilégient les candidats déjà expérimentés. Notre expérience nous a permis de former et préparer de nombreux étudiants à réussir l'entrée et les diplômes d'écoles supérieures d'art, de cinéma, de photo etc. Ces préparations sont intégrées sur deux ou trois ans en parallèle au programme général du baccalauréat international. Option préparatoire au concours d'entrée des Grandes Ecoles de Création, Art, Photo, Cinéma Si l'étudiant est déjà possesseur d'un diplôme de type baccalauréat, nous proposons une préparatoire au concours d'entrée des Ecoles de Création en 16 périodes conduites par semaine. Etudes Sports Un régime horaire adapté aux impératifs d'une pratique sportive à haut niveau Ce régime n'implique pas d'activités sportives organisées institutionnellement et collectivement au sein de l'établissement, il concerne exclusivement les sportifs de haut niveau engagés dans la compétition auprès de Fédérations Sportives. Il permet de rendre compatible le déroulement d'un cursus scolaire avec un calendrier d'entraînements et de compétitions. Les cours manqués justifiés par la pratique sportive sont assurés par la transmission à l'élève de leur version écrite Des logiciels de langues permettent une formation en ligne avec le contrôle et l'assistance d'un enseignant de la matière. Etudiants précoces et assimilés Une planification des programmes qui est adaptée aux capacités objectives des étudiants Une durée du cursus d'études en trois ans peut être accomplit en deux ans par des étudiants qualifiés de précoces où au bénéfice de formations antérieures différentes et de niveau de compétence et de maturité plus avancée.

10 Situation de la Mutuelle d'etudes Secondaires A B Ecole Mutuelle d'etudes Secondaires 7 bis boulevard Carl Vogt Genève Bâtiment général : Secrétariat - Direction - Cours principaux Tram n 14 Direction Bernex Arrêt: Jonction NABAB. : Notre Atelier Beaux Arts des Bains 7 bis rue du Vieux Billard Genève Atelier d'art - Cinéma - Photographie - - ~- ~- +'-- - Gènève, 1, L'II. \ ~!J' du 1 Sois de " Batie, " CONDITIONS D'ADMISSIONS à la Mutuelle d'etudes Secondaires Pour conserver à l'école sa taille humaine, l'effectif total est maintenu entre 80 et 100 élèves. Le niveau scolaire exigé pour pouvoir s'inscrire en classe de 1ère année à la M.E.S. correspond à : Pour Genève: celui d'une 9ème de cycle réussie (9ème permettant d'aller au collège) - Pour la France : à celui de la 3ème (permettant d'aller au lycée en seconde) - Pour le canton de Vaud: notes permettant d'aller au Gymnase. Dans le cas contraire, l'inscription pourra être acceptée suite à l'obtention de la moyenne obtenue lors du passage de tests de niveau organisés en français, en langues et en mathématiques courant juin dans notre établissement. L'élève arrivant en cours d'année devra avoir au minimum un niveau correspondant à celui d'une première année du secondaire degré 2. La M.E.S. se réserve la possibilité, n'étant assujettie à aucune limite d'âge supérieure d'accepter, après entretien, l'inscription d'un candidat désirant reprendre des études, selon sa maturité et son parcours de vie spécifique.

11

12 Exemple de FICHE de CURSUS Choix des Matières à Etudier IIYTue~lE D'ETUDES SECONDAIRES ANNEE SCOlAIRE C.. ~ ACHE lit oiiiigllllftllllnu compl... pour l'1iwcrlpljon ~TCl cxis:r 1'6 roodùlc fjcii( /(; QlJ~ ~ ~a,ih)l \'OOS' mscl'jje Cl fmlmti ur,c CIO:' d.. :ts It>s caso$ sit!t6c$ ~ ~~ de ID PJgo. A "!t!.wa~ (Xd œt'tains m!durc.s, IIOUS devcz d'icis.1 ti1'lc cu deul tt:'jt~ api',ot.\fl6.1'c!: au ÔI. \tl.rro CIIaix dol!.te faire ~, dam les ~SlU tian grisées. NOM CtASSEdo PRENOM BACCALAUREAT INTERNATIONAL ~.An ERES OBUGATOIRES Flançals MATHS BIOLOGIE AHOlAlS Th. do la Coi:Jrt Th. Lab!) lin n -.Ncml:lt de P&lotI,,, fo lei optlonl donnant lieu' une ClIe grls6., ne peuvent pu Itre choisie. Jll.r le candidat CURSUS Il A Il B Il c Il D Il E Il F ~ HlSTOIRE ~ PHILOSOPHIE il, ESPAGNOL il.. ~1I ARTS PLASnQUES Vc.r CI!'S\I! e, ~ Atollor CINEMA VaIr~! D ~ ~ CINEMA THEORIE, ~ tfistoire de l'art, ;J h JOURNALISME ~~ ~ Priplrlton.tln Gnrukl Ecole_ CREATI ON LITTERAIRE,,, ARTS PLASTIQUES., DESIGN, PHOTO, CINEMA ARTS APPLIQUES lia Cr6:atlon Utt6ralro C.A.s. thi - ïjî!ët -1 ~ 'j III ~ 11~ I - ~ ï 1 E!f ~ ~t Ji Jjf H î I~ t~ ~ ~ î p g~.ill! ~jlj «~ ~ ~j ~ 1 1~ 11 î f! î ~ I~ i ~ J l! ~ ~ t: g ~~ U Ull ~ 0 U ~ ~.«~ Q ~~ ~w l:i ~ n: la "il i Il ~h il ~O ~ffi ~ -. ~ I? â $ " t m!i H g ~ ~! ~ ~ ~ s~ I~ 3 ~! 3ffi 3~ ili UII~ il j. tlu u il il~ ;~ ~hl il Il a ~il a li a a Compu '-nu II'n NU'''."O.g,", ln CUll4lt (..O..E.f GOIII'I. nt 1!tu ' UI'I H: ci",~. l uppltnle1lulr. li't CHF. 200 Imo!t CURSUS Il A Il B Il c Il D Il E Il F Jt. c-ult~. II'I1nl(11,. Cltn.s if CIII'IUI : Il Il Il Il Il Il O~ 1t : Slgn-l.lUI'I dt r,",~.. Slgnlt\ltt du '~

13 EXTRAIT DES CONDITIONS FINANCIERES ET CONTRACTUELLES de la Mutuelle d'etudes Secondaires - Année scolai re F. Conditions Financières F.1 Ecolages CURSUSAet B L'écolage s'élève à CHF. 1' par mois, il est payable pendant 10 mois de septembre à juin CURSUS C - D - E-F L'ècolage est identique aux cursus A et B avec un supplément de CHF par mois. Cursus Paiement des Ecolages en CHE Par mois A+B Baccalauréat International Général Option Philo 1 Art 1 Histoire 1 1' Espagnol C Baccalauréat International Général option Art + Préparation aux Grandes Ecoles d'art, Photographie etc 0 Baccalauréat International Général option Cinéma + Préparation aux Grandes Ecoles d'art et Cinéma E Baccalauréat International Général + notre option Création Littéraire. Préparation aux vocations d'écriture F Baccalauréat International Général + notre option Journalisme. Préparation aux Ecoles de Science de la Communication G Préparatoire aux Grandes Ecoles d'art, Photo, Cinéma. Préparation en 1 1' an pour élèves diplômés du Bac ou autres diplômes équivalents. F.2 Dépôt de Garantie CHF. 1' Le dépôt de garantie est payable au moment de l'inscription pour confirmer la place. Il constituera une avance sur les écolages et sera décompté de la toute dernière facture d'écolage établie par la Mutuelle d'etudes Secondaires quelque soit le mode de règlement choisi par le responsable des paiements. Le responsable des paiements autorise expressément la M.E.S., en cas de non paiement des factures d'écolage au départ de l'élève, à compenser ses créances envers eux grâce à la garantie susmentionnée. F.3 Avance aux Frais Scolaires pour tous les élèves CHF Cette avance aux frais scolaires est payable par tous les èlèves. Ce montant apparaîtra au crédit de votre facture, il en sera déduit la vente des fournitures scolaires obligatoires demandèes à l'élève (calculatrice, livre, matériaux spècifiques pour la pratique de l'art) ainsi que l'inscription à la licence Tell Me More pour une année, pour la maîtrise des langues ètrangères enseignées à l'école et le voyage scolaire. F.4 Frais d'inscription CHF Ce montant est destiné à couvrir les frais administratifs de l'inscription, il est payable une seule fois, lors de l'entrée de l'élève dans l'établissement. En cas d'annulation de l'inscription survenue par écrit, avant le jour de la rentrée scolaire, les frais d'inscription seront conservés par la M.E.S.

14 Versement Exigible Le dépôt de garantie et les frais d'inscription sont des montants payables, pour confirmer la place de l'éléve, dès que le Contrat d'inscription a été signé et renvoyé au secrétariat et ceci indépendamment du cursus choisi par l'élève. Si le règlement n'est pas effectué dans les 15 jours à compter de la date de réception du contrat d'inscription, celui-ci sera annulé purement et simplement. F.S Aide Financière Notre Eco/age de Soutien La Mutuelle d'etudes Secondaires démontre l'importance qu'elle accorde aux principes d'équités sociales qui fondent, parmi d'autres valeurs, son identité. La commission des bourses de la Mutuelle d'etudes Secondaires appliquera au niveau des tarifs un principe de solidarité à travers une «fourchette )} d'écolages correspondant, après étude d'un dossier constitué par le responsable légal ou le couple parental, un écolage de soutien, qui pourra être égal à 10 % de leur revenu brut annuel mais qui ne pourra pas être inférieur à CHF. 1' par mois. Notre Aide à l'etablissement d'un Dossier de Bourse La Mutuelle d'etudes Secondaires bénéficie depuis de nombreuses années de la confiance et de l'intervention, sous forme de bourses octroyées à certains de ses étudiants, de fondations privées qui reconnaissent ainsi le mérite de ceux-ci et la pertinence d'une aide à leur égard. Hormis les élèves entrant en 1 ère année et bénéficiant déjà d'une bourse obtenue par leur propre moyen, l'établissement par nos soins d'une demande de bourse et en collaboration avec les responsables de l'élève, ne peut être effectué qu'aprés la 1ère année, l'école se portant garante grâce au effort et résultat obtenus par l'élève, de la pertinence de son soutien. Les Conditions Cependant, un tel soutien ne pourra avoir de sens que s'il permet de rendre effectif et tangible une réelle motivation et engagement de la part de l'élève tant dans sa présence au cours que dans son travail. Les fondations privées ne renouvellent pas leur soutien en cas de redoublement et notre écolage de soutien reste conditionné à la mesure des efforts et engagement de l'élève.

15 La M.E.S. défend depuis sa création une formation orientée vers les matiéres dites littéraires (littérature, sciences humaines, création littéraire, journalisme) et artistiques (arts visuels, cinéma, photo), disciplines permettant un véritable apprentissage et expression de la pensée critique et sensible, fondements d'une valorisation de l'être dans son humanité. APERCU des PROGRAMMES de la Mutuelle d'etudes Secondaires PROGRAMME de FRANCAIS Le cours de français, à travers l'étude d'auteurs et d'oeuvres littéraires appartenant à la littérature française aussi bien qu'internationale, entend former les éléves à la maîtrise des deux disciplines imposées pour les épreuves de langue A 1 du baccalauréat international: la dissertation et le commentaire de texte. Cependant, au-delà de cette finalité purement scolaire, ce cours voudrait, pour citer Eugéne Ionesco: «Empêcher les hommes d'être indifférent aux hommes... et éclairer en chacun la part d'ombre qui lui échappe afin de le conduire à la rencontre de soi-même». Ainsi pourrait se résumer, en effet, les fondements de toute littérature. Région francophone oblige, le français est une matière obligatoire et ne s'enseigne qu'en option supérieure à la Mutuelle d'etudes Secondaires. Le programme du cours est structuré en quatre parties: 1) Littérature mondiale: étude de trois oeuvres issues de la littérature internationale 2) Etudes approfondies : analyse détaillée de textes extraits d'oeuvres de la littérature française choisies de manière à couvrir les quatre genres littéraires traditionnels: le roman, la poésie, le théâtre et l'essai. 3) Groupe d'œuvres: un ensemble de trois oeuvres de la littérature française, ainsi qu'une oeuvre de la littérature internationale, analysé par le truchement d'une thématique commune. 4) Libre choix: Trois oeuvres de la littérature française ainsi qu'une oeuvre de la littérature internationale, reliées par une donnée commune, librement choisies et étudiées. PROGRAMME de BIOLOGIE Les biologistes ont accumulé un nombre considérable d'informations sur les êtres vivants et il est faci le de semer la confusion dans l'esprit des élèves en leur enseignant une trop grande quantité de faits sans relation apparente. C'est pourquoi le programme de biologie du diplôme a pour but de permettre aux élèves d'acquérir une solide connaissance d'un ensemble limité de faits ainsi qu'une compréhension générale des principes de la matière. La biologie appartient aux sciences expérimentales du groupe 4 du BI. Au niveau moyen, le nombre total d'heures d'enseignement est de 150 heures réparties ainsi: 110 heures de théorie 40 heures de travaux pratiques qui correspondent à l'évaluation interne

16 PROGRAMME de MATHEMATIQUES La nature des mathématiques peut être résumée de nombreuses façons : par exemple, comme un ensemble bien défini de connaissances, un système d'idées abstraites ou un outil utile. Pour beaucoup, il s'agit probablement d'une combinaison de ces trois éléments mais il n'y a aucun doute quant au fait que le savoir mathématique nous fournit une clé fondamentale pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Les mathématiques interviennent dans notre vie de nombreuses façons : lorsque nous faisons des achats au marché, consultons un horaire, lisons le journal, chronométrons un procédé ou estimons une longueur. Pour la plupart d'entre nous, les mathématiques interviennent également dans la profession que nous avons choisie : les artistes doivent apprendre la perspective, les musiciens apprécier les relations mathématiques inhérentes à un rythme et entre des rythmes différents, les économistes reconnaître les tendances dans les marchés financiers et les ingénieurs prendre en considération les modèles de résistance des différents matériaux. Les scientifiques considèrent les mathématiques comme un langage essentiel à notre compréhension des phénomènes qui surviennent dans le monde naturel. Certains apprécient les défis que leur offre la logique mathématique et l'aventure qu'une preuve mathématique peut représenter du point de vue du raisonnement. D'autres apprécient le côté esthétique des mathématiques et les considèrent même comme une pierre angulaire de la philosophie. L'omniprésence des mathématiques dans nos vies suffit à justifier l'étude obligatoire de cette matière dans le cadre du Programme du diplôme. PROGRAMME d'histoire L'histoire est un récit, c'est la construction d'une image du passé par des hommes (les historiens) qui tentent de décrire, d'expliquer ou d'interpréter des temps révolus afin de mieux comprendre le présent. Par delà les époques et les méthodes, et quel que soit le but sous-jacent du travail de l'historien, l'histoire est toujours une construction humaine, inscrite dans l'époque où elle est écrite. L'histoire est un récit, construit non par intuition intellectuelle, mais à partir de sources avec lesquelles elle s'attache à reconstruire et interpréter plusieurs pans du passé. Au cours des siècles, les historiens ont fortement fait évoluer leurs champs d'intervention et réévaluer leurs sources, ainsi que la manière de les traiter. Cette discipline est basée sur l'exploration et pose des questions sans fournir de réponses définitives. Pour comprendre le passé, il est important de s'exposer aux différentes sources disponibles et consulter le travail des historiens. Les données doivent être interprétées et évaluées de manière critique. Enfin l'étude de l'histoire nécessite des capacités de compréhension et d'empathie pour des peuples ayant vécu à d'autres époques ou dans d'autres contextes et permet en même temps de développer ces capacités. Le programme détaillé ci-après est donné à titre indicatif. En effet, certaines questions recouvrant plusieurs sujets, l'enseignement privilégiera souvent l'approche thématique à une approche séquentielle.

17 PROGRAMME de PHILOSOPHIE «La préoccupation principale de la philosophie, c'est de questionner et de comprendre des idées tout à fait courantes, que nous utilisons quotidiennement sans trop y réfiéchir. Un historien se posera des questions sur ce qui a eu lieu à un certain moment dans le passé, alors qu'un philosophe demandera: «Qu'est-ce que le temps?». Un mathématicien étudiera les relations entre les nombres, alors qu'un philosophe demandera: «Qu'estce qu'un nombre?». Un physicien cherchera à savoir de quoi sont faits les atomes ou ce qui explique la gravité, alors qu'un philosophe demandera comment pouvons-nous savoir qu'il y a quoi que ce soit à l'extérieur de nos propres esprits. Un psychologue cherchera à savoir comment les enfants apprennent un langage, alors qu'un philosophe demandera: «Qu'est-ce qui fait qu'un mot peut signifier quelque chose?». N'importe qui peut se demander si c'est mal de se faufiler sans payer dans une salle de cinéma, mais un philosophe demandera: «Qu'est-ce qui rend une action moralement bonne ou mauvaise?». Nous ne pourrions pas nous débrouiller dans la vie si les idées de temps, de nombre, de connaissance, de langage, de bien et de mal n'allaient pas de soi le plus souvent. Mais en philosophie ce sont précisément ces choses que nous prenons pour objet d'investigation, afin de pousser un peu plus loin notre compréhension du monde et de nous-mêmes. Manifestement, ce n'est pas très facile.(... )» Nous ne pourrions pas nous débrouiller dans la vie si les idées de temps, de nombre, de connaissance, de langage, de bien et de mal n'allaient pas de soi le plus souvent. Mais en philosophie ce sont précisément ces choses que nous prenons pour objet d'investigation, afin de pousser un peu plus loin notre compréhension du monde et de nous-mêmes. Manifestement, ce n'est pas très facile.(.... )» PROGRAMME d'anglais Les cours de langue B s'adressent à des élèves qui ont déjà une certaine pratique de la langue cible. Ces cours ont pour objectif l'acquisition de la langue et le développement de compétences très au-delà du niveau de débutant. Les cours de langue B permettent aux élèves d'atteindre un haut niveau de compétence dans une langue et d'explorer les cultures dans lesquelles cette langue est en usage. La langue est alors utilisée dans de diverses situations comme le domaine du travail, les relations sociales ou la discussion de concepts abstraits. Les cours de langue B sont proposés en deux niveaux : niveau fort et niveau moyen. Le niveau fort s'adresse à un étudiant qui souhaite étudier la langue à ce niveau pour un usage professionnel et qui a : 4 à 5 ans de pratique de la langue cible n'est pas un locuteur natif Le niveau moyen s'adresse à un étudiant qui ne continuera peut-être pas d'étudier la langue après le BI et qui a : 2 à 5 ans de pratique de la langue cible n'est pas un locuteur natif Ce cours permettra de découvrir la civilisation et la culture des pays anglophones. Il donnera également l'occasion de tester dans le groupe les progrès accomplis individuellement dans la maîtrise de la langue lors des cours sur ordinateur.

18 PROGRAMME d'espagnol Le cours consiste en 4 périodes hebdomadaires de 45 minutes chacune, réparties comme suit: 2 périodes en classe qui permettront de découvrir les cultures des pays hispanophones grâce à l'étude de documents authentiques (articles de journaux, extraits de livre, films, documentaires), et de se familiariser avec les épreuves spécifiques du BI.

19 Vernissage au Nabab Travaux de diplôme des élèves Session mai 2012

20 POURQUOI FAIRE de L'ART? du CINEMA? de la PHOTO? etc? «L'art, c'est ce qui rend la vie plus intéressant que l'art ii Robert Filliou «Tandis que notre époque est grandement régie par la peur de la destruction, l'artiste pressent de plus en plus les énergies et les impulsions qui donnent la vie et constituent l'affirmation de la vie. Nous arriverons peut-être à découvrir une nouvelle manière de vivre qui permettra à l'esprit humain de se développer et de surmonter la peur )} «L'artiste se révolte contre le monde tel qu'il le perçoit, parce que sa sensibilité lui révèle la vision d'un monde possible - un monde idéaliste, mais pratique - idéaliste, englobant la vitalité et la sérénité, l'harmonie et le mouvement dynamiques: un concept de liberté des idées qui englobe tout, sauf ce qui cause la mort des idées. Dans sa révolte, il peut choisir de céder au désespoir et tenter furieusement de renverser toutes ces choses qui semblent s'interposer entre le monde tel qu'il est et le monde tel qu'il pourrait être - ou encore, il peut affirmer, réaffirmer et démontrer passionnément, par le biais de sa plastique, sa foi en l'existence de ce monde d'idées. Il peut le démontrer de manière constructive, en croyant que l'incarnation plastique d'une idée libre - une vérité universelle de pouvoir spirituel - peut faire davantage, en dire davantage et être plus vivement puissante, parce qu'elle n'exerce aucune pression sur quoi que ce soit.» Barbara Hepworth «Je ne cherche pas je trouve )} Picasso «Il n'y a pas de solutions car il n'y a pas de problèmes» Marcel Duchamp Habitués que nous sommes à jouer avec duplicité avec notre esprit et ses chimères spéculatives, nous nous trompons nous-même sur ce que nous faisons, voulons, perdons. Aussi le risque de trouver hors de nous, la responsabilité ou les excuses de nos échecs est grand. Il est grand aussi le risque de ne plus entreprendre, de ne plus vouloir, de ne plus essayer... S'initier à la création, c'est comprendre l'échec et les raltages comme inhérents à tout acte d'apprentissage, de découverte et de recherche réelle, c'est accepter la succession d'échecs qui nous appartient en propre, dont la compréhension pourra rendre plus intelligibles nos contractions et cela faisant, participer peut-être à leurs libérations. Le premier matériau utilisé par l'artiste n'est pas le bois, l'argile ou la pierre, c'est lui-même, qui tout à son travail est par lui travaillé. Si sa sensibilité lui révèle la vision d'un autre monde possible, peut-être idéaliste, c'est qu'il a le souvenir et l'expérience des mondes qu'il a su transformer en lui-même. Nous construisons le monde à chaque fois que nous changeons notre rapport à lui. Au delà de l'usure des apparences, l'enjeu est d'avoir de nouveau soif et faim de quelque chose à découvrir hors de la fièvre consumériste des objets de la folle consommation et de leur frustration infinie. Cet appétit retrouvé, pourrait nous faire goûter la saveur d'une existence sans cesse interrogeant et communiant avec la force joyeuse et énigmatique de la vie. Jean-jacques LE TESTU, Professeur d'arts Plastiques de l'enseignement supérieur. Option ART Niveau Supérieur ou Moyen Extrait du programme BI Le programme de cours permet aux élèves de développer leur connaissance des arts visuels grâce aux travaux en atelier et au cahier de recherche. Le programme permet par ailleurs de mener des recherches individuelles. L'option artistique peut être choisie en niveau supérieur (240 heures) ou niveau moyen (150 heures) le travail noté à l'examen se décompose comme suit: Journal de recherche 40 % de la note finale (deux ou trois journaux de recherche réalisés sur deux ou trois ans) Travaux d'atelier 60% de la note finale, réalisés sur les deux ou trois années de cours et présentés le jour de l'examen sous forme d'exposition personnelle avec un entretien de présentation de 30 minutes avec l'examinateur B.I.

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0)

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0) Année scolaire 2006-2007 Parcours Programme de DANSE (506.A0) Marlène Parent, conseillère pédagogique Local 1001-4, poste tél. 243 (Courriel : parentm@cdrummond.qc.ca) Département de Danse, local 1908,

Plus en détail

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents Le Programme de formation Le premier cycle du primaire Information aux parents Septembre 2000 En septembre prochain, votre enfant sera au premier cycle du primaire, c'est-à-dire qu'il ou elle entrera en

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS Considérations liminaires sur la répartition et l attribution des crédits ECTS Les grilles nationales de crédits ECTS, exposées

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

FICHE DE COURS. DOMAINE Musique OPTION Vents «bois» INTITULE DU COURS HAUTBOIS Y COMPRIS COR ANGLAIS TITULAIRE Sylvain CREMERS

FICHE DE COURS. DOMAINE Musique OPTION Vents «bois» INTITULE DU COURS HAUTBOIS Y COMPRIS COR ANGLAIS TITULAIRE Sylvain CREMERS π DOMAINE Musique NIVEAU TOUS OBJECTIFS PRE-REQUIS MOYENS EVALUATIONS Acquérir la maîtrise de la technique instrumentale Acquérir la maîtrise de la respiration Sensibiliser à l'importance de la maîtrise

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Responsable : Grégoire COCHETEL, directeur adjoint à l administrateur provisoire chargé de la formation continue Tél : 04 73 31 71 87 ESPE

Plus en détail

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base WWW.IREF.CH INFO@IREF.CH FAX 021/671 30 26 TEL 021/671 30 25 1020 RENENS AV. DES BAUMETTES 11 NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE Une formation novatrice et Session 2013-2016

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG)

Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG) Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG) du 13 mars 2013 Le Département de la Formation, de la Culture et des Sports, vu l'ordonnance fédérale

Plus en détail

LE ROSEY. Programmes scolaires

LE ROSEY. Programmes scolaires LE ROSEY Programmes scolaires Organisation des études Le programme scolaire du Rosey permet à des élèves venus de tous pays de recevoir une éducation de qualité, d acquérir des connaissances approfondies

Plus en détail

Aperçu et raison d être du programme d études

Aperçu et raison d être du programme d études Section I Section I - Aperçu et raison d être du programme Aperçu et raison d être du programme d études Contexte Le cours Carrière et vie 2231 s inspire, du point de vue conceptuel, philosophique et pratique,

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Hautes-Rivières P P O L I T I Q U E SUJET : POLITIQUE LINGUISTIQUE SERVICE : ADMINISTRATION GÉNÉRALE CODE : AGP 06 DATE D APPROBATION : 9 mai 2011 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 11.05.09-06

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

LICENCE LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ETRANGÈRES, SP. ESPAGNOL

LICENCE LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ETRANGÈRES, SP. ESPAGNOL LICENCE LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ETRANGÈRES, SP. ESPAGNOL Domaine ministériel : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ÉTRANGÈRES Présentation La licence

Plus en détail

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages www.qualityinternships.eu Préambule Etant donné que:! la passage des jeunes des études au marché de l'emploi devient de plus en plus compliqué

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art.

APPEL A CANDIDATURE. L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art. APPEL A CANDIDATURE L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art. La communauté d agglomération Cap Calaisis, en charge de la gestion

Plus en détail

Règlement interne relatif à l'admission à l'université de Genève des candidats non-porteurs d'un certificat de maturité

Règlement interne relatif à l'admission à l'université de Genève des candidats non-porteurs d'un certificat de maturité Règlement interne relatif à l'admission à l'université de Genève des candidats non-porteurs d'un certificat de maturité Vu l article 16 aliné 3 de la loi sur l Université du 13 juin 2008 (ci-après LU);

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

LICENCE DESIGN-ARTS APPLIQUES

LICENCE DESIGN-ARTS APPLIQUES LICENCE DESIGN-ARTS APPLIQUES Mention : Arts skin.:program_main_bloc_presentation_label Le cycle de la licence vise à élaborer une pensée créative globale, de la naissance du projet à son impact sur l

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé :

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : J atteste sur l honneur ne pas avoir déposé de demande de valorisation des acquis de l expérience personnelle et professionnelle relative au

Plus en détail

Arrêté du 17 juillet 1984

Arrêté du 17 juillet 1984 Arrêté du 17 juillet 1984 (Education nationale : bureau DL 3 B) Vu Code ens. techn. ; L. n o 71-577 du 16-7-1971 ; L. n o 75-620 du 11-7-1975 ; D. n o 59-57 du 6-1- 1959, not. art. 35 ens. D. n o 62-216

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique arrêté du 6 décembre 2012 série sciences et technologies du management et de la gestion STMG nom de l'élève prénoms date de naissance nom et

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

ETUDICA Primaire Collège Lycée Supérieur Adultes

ETUDICA Primaire Collège Lycée Supérieur Adultes Primaire Collège Lycée Supérieur Adultes QUI SOMMES NOUS? Bénéficiant d une double expérience d enseignement, l équipe pédagogique d ETUDICA, composée d une responsable pédagogique, et de professeurs qualifiés,

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Apprentissage Informaticien-ne CFC, orientation informatique d entreprise. MP1 - Maturité Professionnelle orientation technique sous forme intégrée

Apprentissage Informaticien-ne CFC, orientation informatique d entreprise. MP1 - Maturité Professionnelle orientation technique sous forme intégrée Apprentissage Informaticien-ne CFC, orientation informatique d entreprise MP1 - Maturité Professionnelle orientation technique sous forme intégrée Admission 2016 Informations aux candidat-e-s Inscriptions

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième 1 1 Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale

Plus en détail

Bac ST2S. Le baccalauréat ST2S s adresse à des personnes attirées par. Les métiers du secteur sanitaire et social :

Bac ST2S. Le baccalauréat ST2S s adresse à des personnes attirées par. Les métiers du secteur sanitaire et social : Bac ST2S Le baccalauréat ST2S s adresse à des personnes attirées par Les métiers du secteur sanitaire et social : Il a pour but de faire accéder à un niveau bac par l'acquisition de compétences générales

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 IES 3 SOMMAIRE Paragraphes OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 DES PROFESSIONNELS COMPTABLES... 13-18 ENSEIGNEMENT GENERAL... 19 24 Novembre 2006

Plus en détail

NIVEAU BACHELOR D ARCHITECTURE EN COURS D EMPLOI (ALTERNANCE ECOLE / ENTREPRISE) Formations à destination des CFC

NIVEAU BACHELOR D ARCHITECTURE EN COURS D EMPLOI (ALTERNANCE ECOLE / ENTREPRISE) Formations à destination des CFC NIVEAU BACHELOR D ARCHITECTURE EN COURS D EMPLOI (ALTERNANCE ECOLE / ENTREPRISE) Formations à destination des CFC 1) Durée de la formation - 3 ans en alternance (180 crédits ECTS) - La partie professionnelle

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Position de la Fédération des Étudiant(e)s Francophones (F.E.F.) discutée puis adoptée lors des Conseils du 25 septembre

Plus en détail

Enseignements primaire et secondaire

Enseignements primaire et secondaire Enseignements primaire et secondaire Formation des enseignants Dossier suivi par Max Gratadour Conseiller du Recteur Doyen des Inspecteurs de l Education nationale Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

NOTRE PROJET ÉDUCATIF

NOTRE PROJET ÉDUCATIF NOTRE PROJET ÉDUCATIF HISTORIQUE Fondée en 1983 notre École entreprendra en septembre 2013 sa trentième (30 e ) année académique. Bien que nous ayons acquis beaucoup de connaissances et d expériences au

Plus en détail

L UNITE D EXPERIENCE PROFESSIONNELLE U.E.P. 2010-2011

L UNITE D EXPERIENCE PROFESSIONNELLE U.E.P. 2010-2011 UNIVERSITE DE POITIERS FACULTE DE DROIT ET DES SCIENCES SOCIALES L UNITE D EXPERIENCE PROFESSIONNELLE U.E.P. 2010-2011 I.F.E.P. Droit et Sciences sociales Bureau B123 Campus Ouvert tous les jours de 9

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 2 nd degré MEEF Parcours : Enseignements généraux en lycée professionnel Présentation et objectifs Ce parcours vise à former des professeurs

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE technique (MPT) La maturité professionnelle complète une formation par apprentissage, afin de permettre l accès aux niveaux supérieurs de formation. Il existe différentes orientations

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

BACHELIER EN SOINS INFIRMIERS SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES III

BACHELIER EN SOINS INFIRMIERS SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES III COMMUNAUTE FRANÇAISE MINISTERE DE L'EDUCATION, DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER EN SOINS INFIRMIERS SCIENCES

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie)

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Les objectifs du projet Mer de Babel se concentrent autour des lignes suivantes principales

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

SINGA LANGUES et culture

SINGA LANGUES et culture SINGA LANGUES et culture SINGA souhaite valoriser la dimension vivante de la langue française et éveiller la curiosité des apprenants. La plupart des personnes réfugiées a besoin d apprendre le français

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Règlement des départs en semestre d études à l étranger. avec validation d expériences

Règlement des départs en semestre d études à l étranger. avec validation d expériences Règlement des départs en semestre d études à l étranger avec validation d expériences Qui peut partir et à quel niveau? En TC4, si l étudiant a validé au minimum 18 UV à l issue du TC03. En GX1, si l étudiant

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

UNITE U 6.2 : PROJET TECHNIQUE OBJET DE L'EPREUVE.

UNITE U 6.2 : PROJET TECHNIQUE OBJET DE L'EPREUVE. UNITE U 6.2 : PROJET TECHNIQUE OBJET DE L'EPREUVE. Cette épreuve permet de valider les compétences C1, C2, C3 et T2 du référentiel au travers de la démarche de projet 15 que le candidat aura mis en œuvre.

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Blog dans l enseignement des langues vivantes (BLOGS)

Blog dans l enseignement des langues vivantes (BLOGS) Blog dans l enseignement des langues vivantes (BLOGS) Une plate-forme d'écriture coopérative en ligne pour l'apprentissage des langues Description de projet Mise à jour le 29 novembre 2006 Coordinateur:

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

Renseignements généraux

Renseignements généraux .Recherche sur l enseignement par visio/vidéoconférence Enseignants et formateurs qui utilisent fréquemment les systèmes de vidéoconférence et visioconférence par Internet dans leur enseignement Être pédagogue

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES LICENCE Psychologie Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée des études : Licence Niveau de

Plus en détail

LA Section Cadets Classes 5 et 4

LA Section Cadets Classes 5 et 4 LA Section Cadets Classes 5 et 4 NB. : Il est systématiquement utilisé ici le terme «Cadets» qui désigne les Cadets et les Cadettes, élèves des classes 5 et 4. février 2015 La Section Cadets Entre les

Plus en détail

LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND

LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND Mention : Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales Présentation La licence Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER) vise à

Plus en détail

CÉLÉBRATION DU 12 ANNIVERSAIRE DE SA CRÉATION CARTHAGÈNE 2003-2015

CÉLÉBRATION DU 12 ANNIVERSAIRE DE SA CRÉATION CARTHAGÈNE 2003-2015 II COLLOQUE SUR L INTERDISCIPLINARITÉ DANS LA FORMATION DU PROFESSEUR DE LANGUES ÉTRANGÈRES (CIFLEX) 19-21 mars 2015 PROGRAMME DE LICENCE EN LANGUES MODERNES, OPTIONS ANGLAIS ET FRANÇAIS CÉLÉBRATION DU

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO 15 mars 2007 Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

COLLEGE SAINT-HUBERT Avenue Charle-Albert, 9 1170 Bruxelles Téléphone : 02 660 19 40 www.collegesaint-hubert.be

COLLEGE SAINT-HUBERT Avenue Charle-Albert, 9 1170 Bruxelles Téléphone : 02 660 19 40 www.collegesaint-hubert.be COLLEGE SAINT-HUBERT Avenue Charle-Albert, 9 1170 Bruxelles Téléphone : 02 660 19 40 www.collegesaint-hubert.be PROGRAMME GENERAL Le collège Saint-Hubert est un établissement d enseignement secondaire

Plus en détail

Bachelier Bibliothécaire- Documentaliste!

Bachelier Bibliothécaire- Documentaliste! Bachelier Bibliothécaire- Documentaliste Structure du profil d'enseignement et du programme d'études détaillé Année académique : 2015-2016 Haute Ecole Paul-Henri Spaak Catégorie sociale (IESSID) 1 1. Le

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE L ESSENTIEL SUR LA SÉRIE STI2D La série STI2D s inscrit de manière affirmée dans la voie technologique

Plus en détail

ACCORD-CADRE FRANCO-QUÉBÉCOIS. entre

ACCORD-CADRE FRANCO-QUÉBÉCOIS. entre ACCORD-CADRE FRANCO-QUÉBÉCOIS entre la Conférence des Présidents d'université (CPU), la Conférence des Directeurs d'écoles et de Formations d'ingénieurs (CDEFI) et la Conférence des recteurs et des principaux

Plus en détail

DIPLÔME SUPÉRIEUR D ARTS APPLIQUÉS

DIPLÔME SUPÉRIEUR D ARTS APPLIQUÉS DIPLÔME SUPÉRIEUR D ARTS APPLIQUÉS Spécialité Design Mention Graphisme En partenariat avec la ville de Chaumont, ville de l Affiche et du Festival Internationnal du Graphisme DOSSIER DE CANDIDATURE Avenue

Plus en détail

ADMISSION PERSONNALISEE FPSE TITRE D ACCES BELGE Année académique 2011-2012

ADMISSION PERSONNALISEE FPSE TITRE D ACCES BELGE Année académique 2011-2012 Secrétariat des Etudes Place Warocqué 17 B-7000 MONS 00 32 (0)65 37 31 01-02-03-04-56 secretariat.fpse@umons.ac.be ADMISSION PERSONNALISEE FPSE TITRE D ACCES BELGE Année académique 2011-2012 PARTIE A CONSERVER

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Master MIAGE spécialité Système d Information et Informatique décisionnelle (Bac+5) en formation à distance. Admission - Inscription

Master MIAGE spécialité Système d Information et Informatique décisionnelle (Bac+5) en formation à distance. Admission - Inscription UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 SERVICE COMMUN DE LA FORMATION CONTINUE (SCFC) Domaine du Haut-Carré 43 rue Pierre Noailles 33405 TALENCE CEDEX formation.continue@u-bordeaux1.fr www.u-bordeaux1.fr/formation-continue

Plus en détail

Catégorie économique Bachelier en Assistant-e de Direction Mons-Montignies. Profil d enseignement

Catégorie économique Bachelier en Assistant-e de Direction Mons-Montignies. Profil d enseignement Catégorie économique Bachelier en Assistant-e de Direction Mons-Montignies Profil d enseignement Contenu 1. Introduction L enseignement à la HELHa... 3 2. Finalités de la formation de bachelier en Assistant-e

Plus en détail

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie,

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie, Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure jurassienne d'informatique de gestion (ESIG) (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2012) du 23 février 2004 Le Département de l'economie,

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011 Besançon, le 21 octobre 2011 Rectorat Division des examens et concours D.E.C. 1 RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011 Session 2011 EPREUVE ECRITE LE :

Plus en détail

CONVENTION de PARTENARIAT entre

CONVENTION de PARTENARIAT entre CONVENTION de PARTENARIAT entre La Direction des services départementaux de l Education Nationale de Haute- Savoie L Union Sportive de l Enseignement du Premier degré de Haute-Savoie La Fédération des

Plus en détail