Présentée par: Mr Maamar MEKRAOUI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentée par: Mr Maamar MEKRAOUI"

Transcription

1 JOURNEE D ETUDE SUR LE HAUT DEBIT ET L ECONOMIE NUMERIQUE Siège du Parlement le 03 juin 2010 LE HAUT DEBIT COMME SOCLE DE DIFFUSION DES SERVICES EN LIGNE Présentée par: Mr Maamar MEKRAOUI 1

2 C est quoi le haut débit? Pourquoi le haut débit? Les infrastructures haut et très haut débit La sécurisation des réseaux et des systèmes d information dans le cadre du haut débit Expériences internationales dans le domaine du haut débit Conclusion et recommandations. 2

3 Pour mieux cerner le contexte de cette question, voyons d abord le concept des TIC qui est apparu dans les années 1990 puis diffusé et généralisé par l Union Internationale des Télécommunications (UIT) à la faveur du lancement du projet de la Société Mondiale de l Information. Ce concept comprend au moins 03 composantes : satellitaires et enfin les terminaux. (faisceaux hertziens, mobile, ), les systèmes Cet ensemble peut constituer ce qu il est communément appelé concerne quant à elle la leur diffusion et distribution auprès des usagers. par l infrastructure TIC en vue de Parmi ces services, on peut citer ceux d usage courant comme la téléphonie filaire et sans fil (y compris les communications par satellite, les communications mobiles), les transmissions de données (GPRS) et les services de l Internet. D autres services ont apparu ces dernières années et sont exploités par les opérateurs des télécommunications comme la,,, ) et (Asynchronus Digital Subscriber Line), le (Virtual Private Network), les (Liaisons spécialisées), pour les données et la (Video On demand) et l IPTV (Internet Protocol TV) pour les multimédias. 3 Enfin, a trait aux (pour la commutation par paquets, et par circuits, l acheminement du trafic, le routage, la facturation, ) et ce qu il est communément appelé le intégrant les,, les à travers des plateformes spécialisées (,,,,,, ).

4 Avec cette brève présentation, on peut être à l aise pour donner qui mesure la (système binaire) avec ses multiples kbps, Mbps. Il s agit d une définition déjà historique puisque, dès l an 2000, un parlementaire européen proposait pour les hauts débits la définition suivante : Il ajoutait : " " : peuvent être considérés comme hauts débits des débits autorisant des services et usages difficilement généralisables sur l ensemble du territoire visé à une étape donnée de l évolution technologique. Comme on peut le constater, :. Ainsi, des débits ne peuvent être élevés que par rapport à une moyenne. Lorsque cette moyenne évolue, ce que l on place derrière l expression de hauts débits doit évoluer. Cela correspond à ce que l on a pu observer ces dernières années avec le glissement progressif du haut débit de 512 Kbps à 1 puis à 2 Mbps. En définitif, il s agit d un vocabulaire inflationniste (et d une définition par étape technologique dans la mesure où le haut débit d hier s est banalisé, a été rattrapée par les évolutions technologiques et ne fait plus réellement partie des hauts débits d aujourd hui. En termes d usages d aujourd hui connus, il est possible de citer la consultation de contenus multimédia interactif (blogs vidéos par exemple), la vidéo à la demande, les programmes interactifs, la visioconférence multi-partenaires en haute définition, les applications de téléprésence,. Il s agit d usages unitaires impliquant directement l usager mais on assiste aujourd hui à de plus en plus d applications connectées en permanence et simultanément. 4 Ainsi, l usage va de moins en moins rimer avec l usager. La multiplication des objets communicants et des échanges "machine to machine" va faire exploser les besoins et le très haut débit doit aussi permettre d y répondre.

5 Les hommes politiques ont réellement des idées faciles à retenir, pour convaincre les citoyens, du genre : Pour supprimer les effets de la crise économique, posons de la fibre optique et passons au super gros débit! Que la fibre soit et la crise passera! Ce n est pas un Gigabit/s qui va changer le niveau de vie des chômeurs et des salariés! Il en faudrait un peu plus! Bien entendu, traiter des logiciels libres ou de l IPv6 est un peu plus complexe et difficile à faire passer auprès des contribuables et des électeurs. Sans entrer dans les détails, Pour illustrer ce propos, citons quelques exemples : On assiste, de par le monde, au lancement de. En effet, dans le contexte mondial actuel marqué par des crises financières sans précèdent (crise des pays du dragon jaune, crise américaine, ), les TIC et l Internet font partie désormais de tout plan économique et devraient permettre la création et la sauvegarde d un grand nombre d emplois. Des prévisionnistes de renommée mondiale, prédisent que d un grand apport et d une grande utilité à seront Pour répondre à cette il faudrait au préalable les : -la création du contenu local ; - la multiplication des plates formes de services ; -le développement et surtout la gestion des portails, et, -enfin, la qualité de l information diffusée. 5

6 (télévision par mobile), (diffusion de jeux éducatifs, de matchs de football, de bulletins météos, de renseignements sanitaires et phytosanitaires, diverses campagnes, appels d offres et marchés locaux, etc., la FTTX en général et la FTTH (fibre to the home) en particulier support par excellence pour le haut débit et le très haut débit. Pour mémoire, on recense plus de 8 millions de foyers japonais, 6 millions de foyers américains et un million d européens raccordés au très haut débit grâce à la fibre optique. pour le Haut Débit., à l instar de la LTE (Long Terme Extension) constituent un challenge Une nouvelle progression des équipements et des usages numériques est constatée en Algérie. L usage fréquent d Internet devient majoritaire en Algérie dans la mesure où notre pays occupe la 2è place en Afrique et le 22è place dans le monde en terme de fréquentation. L équipement en téléphonie mobile se renforce grâce notamment à la forte pénétration et couverture du territoire et à la qualité de service. L équipement en téléphone fixe devra être intensifié en regard du succès attendu du triple et quadruple-service (téléphonedata internet et télévision). L extinction de la télévision analogique prévue pour l an 2015 et par conséquent le développement de la télévision numérique dont les avantages ( qualité de service, importante offre de service, coûts à la baisse, ) sont nombreux constituant un argument très solide pour le développement de l accès à haut débit. 6

7 Dans le même temps, les équipementiers et les intégrateurs à intensifier les travaux de pointe sur la technologie LTE pour le tels que la diffusion mobile à Haute Définition, la vidéo Haute Définition à la demande et les jeux en ligne. avant toute chose de et de et doit aussi servir les entreprises par une meilleure gestion des outils de communication., on peut dire que les utilisateurs du monde entier font part de leur désir de bénéficier du haut débit de manière fiable, quel que soit l endroit où ils se trouvent. 7

8 . l existence d un robuste, fiable sécurisée et surtout apte à supporter et à véhiculer des services à très grande vitesse ou à très haut débit. :, l argument de taille est la productivité améliorée, le PIB (Produit Intérieur Brut) augmenté et une disponibilité de services à valeur ajoutée, de services en ligne et diverses offres génératrices de richesses pour la collectivité et pour l économie nationale ;, c est la confiance en l avenir numérique avec des retombées économiques et d épanouissement socioculturel ou ce qu il est communément appelé la promesse d une meilleure qualité de la vie. est aujourd hui clairement affiché, notamment à travers le lancement du programme "e.algérie 2013", il devient par conséquent urgent de définir tous les moyens de sa mise en œuvre, d une part, et d autre part, de lever les contraintes et les freins qui pourraient retarder sa réalisation. auquel il faudra apporter des solutions si l on veut relever le défi de la société de l information et ne pas subir les effets négatifs de la mondialisation.. Ces infrastructures constituent l ossature de base autour de laquelle se développeront les services qui eux même contribueront à l édification de la société de l information. 8

9 caractérisée par la vétusté et l obsolescence du réseau filaire se justifiant par la durée de vie atteinte des câbles en cuivre et les autres matériels de raccordement ainsi que certaines infrastructures (caniveaux, chambres, armoires de sous-répartition, ) qui souffrent de saturation et du manque d entretien, d une part, et d autre part, l hétérogénéité des diamètre des câbles qui ne favorise pas la transmission à haut débit compte-tenu des paramètres physiques très médiocres (affaiblissement et désadaptation des signaux). multiservices RMS dont le déploiement effectif enregistre un grand retard; comme le réseau des services à haut débit ; sur la base de la commutation par circuits ne permettant pas l acheminement L offre ADSL n a pas permis notamment aux ISP de développer des services haut débit de bonne qualité et à prise concurrentiel Un 2 ème opérateur de téléphonie fixe qui investirait dans l infrastructure d accès filaire devrait assurer une opportunité pour faire converger l ADSL vers le haut débit. C était l objectif visé par le lancement du projet de CAT (expérience malheureusement échouée)., notamment pour l hébergement des sites Web. L existence de ce type de centre viserait 04 objectifs principaux : réduire la consommation de la bande passante internationale (importants gains en devises pour le pays), encourager les liens nationaux, assurer une meilleure sécurisation du flux informationnel et surtout, booster le développement des services de l internet, mais aussi de l ADSL. ; 9

10 Dans ce cadre, : l adoption de systèmes de nouvelle génération utilisant des protocoles plus performants ; le remplacement progressif, entre 2009 et 2013, des 04 millions d équipements d abonnés installés dans les centraux de commutation, et ce, à raison de lignes par an ; l acquisition de 2 millions de lignes pour l extension géographique de réseau d accès avec un objectif de 80% en natif de l ADSL. : porter le parc d abonnés à 6 millions de lignes d accès à haut débit ce qui correspond à 20% de la télédensité fixée soit 02 fois qu actuellement ; lancer un programme de mise à niveau de l ensemble des réseaux filaires d accès, notamment en homogénéisant les câbles de transport et de distribution (en optant pour une section uniforme des câbles). Dans cette même perspective, Algérie Télécom s oblige à supprimer les lignes aériennes et à réhabiliter les canalisations. connecter 1 million d abonnés supplémentaires par le déploiement des réseaux d abonnés filaires dans les nouvelles agglomérations ; réaliser un réseau FTTX (fibre optique jusqu aux foyers, bâtiments et trottoirs) d une capacité de 1 Million d accès ; mettre en place un système de supervision du réseau et de relève des dérangements (pour atteindre un objectif de 5000 dérangements par mois à l horizon 2013 ; redéployer les réseaux fixes sans fil (WLL) des zones urbaines vers les zones rurales et poursuivre l opération d audit technique, d exploitation et de maintenance du réseau et enfin d éligibilité des lignes concernées à l ADSL. 10

11 : mise à niveau du réseau de transmission par la mise en œuvre de ce qui suit : procéder à un audit technique externe du réseau de transmission en y intégrant le réseau multiservices cet audit devra englober les volets de gestion technique, de la capacité théorique et réelle, de sécurité et de taux d occupation ; déterminer le niveau de vulnérabilité du réseau de transmission et mettre en œuvre des mesures pour sa sécurisation totale ; accélérer la réalisation de la liaison sur fibre optique sous marine Oran Espagne prévue dans le plan ORSEC. Par ailleurs, des actions urgentes seront entreprises dans les principaux axes suivants : faire un diagnostic exhaustif et complet du réseau national d accès pour déterminer avec précision les capacités réelles et actuelles de la boucle locale filaire et sans fil en terme de haut débit ; engager une étude de mise à niveau et de caractérisation du réseau d accès filaire actuel pour supporter le haut et le très haut débit : Eligibilité des paires distribuées disponibles, extension des capacités des équipements d interfaces, notamment pour les systèmes à fibres optiques, ; parallèlement à ce qui précède, engager la réflexion sur le dégroupage (partiel dans un premier temps) pour pouvoir accroitre l offre de l ADSL et de l ADSL2+. Il faut tirer les leçons des succès et des échecs du pays qui se sont engagés dans la voie du développement massif du haut et très haut débit et par conséquent s inspirer des meilleures pratiques internationales ; lancer une étude prospective sérieuse sur les possibilités offertes par les nouvelles technologies pour engager un programme d investissement dans les infrastructures haut et très haut débit de grande envergure et dans des délais très courts (2 ans maximum) ; préparer le personnel spécialisé et multidisciplinaire (ingénieurs TIC, ingénieurs de radiocommunication, informaticiens, planificateurs, ingénieurs de déploiement, ingénieurs technico-commerciaux et marketing,...) 11

12 Enfin, l objectif cible de l édification de la société de l information et le développement de l économie numérique ne pourra être atteint que si les enjeux ci-après seraient correctement et sérieusement pris en charge. Il s agit de ce qui suit : la réalisation d une infrastructure de haut et très haut débit pour pouvoir véhiculer des services en ligne de plus en plus exigeants en bande passante. On parle de débits chez l usager pouvant dépasser les 100 Mbps ; le développement de la VoIP à grande échelle ; le développement de l internet sur le mobile ; le passage de la version 4 du protocole internet (ipv4) actuellement utilisé à la version 6 (ipv6), ce qui facilitera les choses puisqu il en résultera une augmentation sensible du nombre d abonnés d IP disponibles ; le passage progressif à l utilisation des systèmes d exploitation et des services conçus autour des logiciels libres qui offrent des atouts considérables, notamment en termes de sécurité et de flexibilité ; la préparation à la venue de technologies plus performantes en termes de très haut débit et de mobilité permettant la réception de services très demandés par les usagers, par exemple le téléchargement ultra-rapide (ou 5s), les jeux vidéo en ligne interactifs, la tmp (télévision mobile personnelle). 12

13 Dans la présente présentation, je ne m intéresserai qu aux projets inscrits dans le cadre du plan ORSEC et du NEPAD dont le maitre d ouvrage est le MPTIC. Il s agit de ce qui suit : 1. Projet Oran- Valence Il s agit du projet de la réalisation d une liaison à fibres optiques sous marine Oran-Espagne inscrit en 2004 dans le cadre du plan ORSEC initié par les pouvoirs publics suite aux incidents ci-après causant l isolement de l Algérie du reste du monde. 10 novembre 2001 : lors de la catastrophe de Bab El Oued, coupure de la seule artère numérique SMW2. 21 mai 2003 : coupure de 02 câbles sous marins ALPAL2 et SMW2 de départ d Alger du fait du séisme de Boumerdès. 01 janvier 2006 : retrait de l exploitation commerciale du câble SMW2 à la faveur de la mise en service à partir de Annaba du SMW4. 06 mars 2009 : coupure du câble SMW4 ayant entrainé une congestion du trafic voix et données (Internet). Les actions qui devraient être menées dans le cadre de ce plan ORSEC visent les objectifs suivants : Doubler et protéger efficacement ALPAL2 et SMW4 ; Offrir une diversité des points d atterrissement à l international ; Secourir physiquement la liaison sous marine fibre optique et les points de sorties à l international à partir de Annaba, Alger et Oran en cas de catastrophes naturelles ; Améliorer la crédibilité de l Algérie vis-à-vis des utilisateurs de l internet ; Offrir une meilleure connectivité "IP" aux Peering existants en Europe ; 13

14 Etat d avancement du projet Juin 2009 : lancement de l appel à manifestation d intérêt Novembre 2009 : choix du partenaire ISLALINK (Espagne) Algérie Télécom a été chargée par le MPTIC avril 2010 de lancer les autres phases de réalisation avec le partenaire sélectionné (Islalink) selon les échéanciers prévisionnels suivants : Fin avril 2010 : signature du MoU Fin Mai 2010 : signature de l A&CM Fin juin 2010 : lancement de la consultation (AO) Fin août 2010 : choix du constructeur Octobre 2010 : notification du contrat Juin 2011 : mise en service commerciale de la liaison 2. Projet de parapluie FHN Alger L incendie survenu en 2007 au niveau du complexe de Ben M Hidi ayant causé la coupure de tous les câbles fibres optiques passant par ce centre (Isolement de abonnés ainsi que des institutions de l Etat dont le palais du gouvernement la wilaya d Alger, l APN, etc..) a incité les pouvoirs publics à élaborer un plan ORSEC permettant la sécurisation du Grand Alger en supports FHN de grande capacité. Le projet consiste en l implémentation des équipements FHN au niveau des grands centraux téléphoniques en parallèle au réseau fibres optiques existant. Etat d avancement du projet 14 - Projet inscrit en 2007 ; - Fiche technique et cahier des charges élaborés début 2008 ; - Dossier en cours de traitement par un comité ad hoc MPTIC-AT ; - Le coût du projet est estimé à 800 MDA.

15 Prospectives du projet Algérie Télécom a mis en œuvre un programme de densification des supports de très haut débit (>10Gbps) en fibre optique en vue de la sécurisation des centraux du grand Alger. Dans ce cadre, l interconnexion des centraux par au-moins 02 itinéraires différents et par un débit d au-moins 10 Gbps a été réalisée ce qui permet une meilleure sécurisation du réseau. Par conséquent, la commission ad hoc MPTIC-AT a fait la proposition de redéfinir le projet et FHN initial vers des objectifs cibles tels que les centres névralgiques, les centres de calcul, les data centers et les principales centres de données informationnelles sensibles. Le dossier est en cours de traitement. 3. Projet de liaison Fibre optique Alger-Zinder Zinder-Abuja Dans le cadre du NEPAD, il a été retenu la pose d une liaison fibre optique reliant Alger à Abuja en passant par le Niger. Dans cette perspective, il a été mis en place un comité de suivi et de mise en œuvre de ce projet composé comme suit : Algérie : AT Nigeria : Nitel Niger : Sonitel Un MoU a été signé entre les différentes parties en date du 12 mars 2003 à Alger. Huit réunions, dont la dernière remonte à février 2008, ont été tenues. 15

16 Etat d avancement du projet : 26/07/2005 : signature de l accord de construction et d exploitation Cahier des charges techniques et administratives finalisé en février 2008 dans leur version A/F. Perspectives Relance du projet par le comité technique MPTIC-AT (décision du MPTIC) ; Organisation d une réunion de travail avec les représentants du Nigéria et du Niger pour poursuivre le lancement du projet (prévue pour fin semestre 2010) ; Organisation d une réunion ministérielle pour décider sur les points en suspens (financement, mise en place d un consortium, ). En attendant, il est prévu que l Algérie engage la réalisation du tronçon (jusqu à la frontière du Niger) qui lui échoit dans cette liaison. Dans ce cadre, Algérie Télécom sera chargée d engager la réalisation du projet pour le compte du MPTIC (Maître d Ouvrage Délégué). 16

17 Le terme haut débit (ou large bande, par traduction littérale du terme anglais broadband fait référence à des capacités d accès à internet supérieures à celle de l accès analogique par modem (typiquement 56 kbps) et à l accès numérique RNIS (typiquement 1x ou 2x64 kbps). Le successeur annoncé du haut débit est le très haut débit (THD) dont la définition varie selon les pays. Ainsi, le haut débit est : Aux USA un débit supérieur à 768 kbps ; Au Canada, un débit supérieur à 1,5 Mbps ; Au Japon, un débit supérieur à 100 Mbps ; Pour l organisation de coopération et de développement économique (OCDE), un débit supérieur à 256 Kbps. En terme de technologies, on parle généralement de haut débit au niveau du réseau d accès (ou boucle locale), c'est-à-dire au niveau du lien final entre l abonné et le réseau. Les réseaux en avant (collecte et transport) sont quant à eux plutôt caractérisés par le très haut débit, correspondant au trafic agrégé de plusieurs dizaines, centaines ou milliers d utilisateurs. Les principales technologies de raccordement permettant le haut débit sont : La fibre optique chez l abonné (dite FTTH) très développée dans certains pays (Japon, Corée, ) ; Le câble métalliques, introduit le premier historiquement par les fournisseurs de télévision par câble, présent surtout dans les zones urbaines ; Le satellite, qui a un débit soutenu intéressant en voie descendante (réception), mais des latences importantes limitant les applications temps réel comme la téléphonie sur IP ou le jeu vidéo en réseau ; 17

18 La DSL asymétique (ADSL) ou autre (Xdsl) technologie s appuyant sur le réseau téléphonique traditionnel, dominante dans de nombreux pays comme les pays du Maghreb, la France, la Belgique, l Allemagne et la plupart des pays africains ; Le Wimax, déployé dans certains pays en complément des autres technologies de boucle locale radio.cette technologie est en perte de vitesse par le monde, et serait supplantée dans les 02 années à venir par la LTE. Les courants porteurs qui utilisent le réseau électrique. Ces techniques sont capables en théorie d apporter des services multiples (images, voix, données) à haut débit, mais en pratique la qualité du service est invariable. La distance géographique affaiblissant le signal (à l exception de la FO), la plupart des technologies d accès sont susceptibles d offrir des débits faibles si le client est éloigné du centre de raccordement. Pénétration du haut débit par pays. La pénétration de l accès internet haut débit, exprimée en nombre d accès par 100 habitants et en ordre décroissant, était la suivante en juin 2008 pour 30 pays de l OCDE. 01 Danemark 36,7% 02 Pays-Bas 35,5% 03 Norvège 33,4% 04 Suisse 32,7% 05 Islande 32,3% 06 Suède 32.3% Corée du Sud 31,2%

19 08 08 Finlande 30,7% Luxembourg 28,3% Canada 27,9% Royaume Uni 27,6% Belgique 26,4% France 26,4% Allemagne 26,2% Etats-Unis 25,0% Australie 23,5% Japon 23,0% Autriche 20,6% 19 Nouvelle 20,4% Zélande 20 Espagne 19,8% Irlande 19,1% Italie 18,2% 23 République 15,8% Tchèque 24 Hongrie 15,7% Portugal 14,8% Grèce 11,2% 28 Slovénie 8,9% 29 Turquie 6,8% 30 Mexique 4.7% La pénétration moyenne pour les 30 pays de l OCDE était donc de 21,3 accès par 100 habitants Pologne 9,6% 19

20 Un milliard d'abonnés haut-débit en 2013 dans le monde Commentaire Le haut-débit devrait atteindre le milliard d'abonnés au niveau mondial en 2013 selon In-Stat. En 2009, on a enregistré 578 millions d'abonnés contre 479 millions l'année précédente. Cela représente globalement 8,8 millions de nouveaux souscripteurs chaque mois. 140 millions d'abonnés haut-débit dans le monde en 2014 Commentaire Selon l'idate, le haut-débit devrait atteindre 140 millions d'abonnés en 2014, soit un rythme de croissance annuelle de 21 à 33 % sur les cinq prochaines années. La fibre devrait représenter 114,4 millions d'abonnements, contre 25,6 millions pour la VDSL. 20

21 L'Asie concentre 80 % des abonnés très haut débit via FTTH/B Commentaire Fin 2008, l'idate constate que 80 % des abonnés au très haut débit Internet (via FTTH ou FTTB) se trouvent en Asie, soit 22,7 millions de personnes sur un total de 29 millions. L'Amérique du Nord compte pour sa part près de 4 millions d'abonnés, l'europe de l'ouest (EU27, Norvège, Suisse, Islande, Andorre) plus de 1,55 million, et l'europe de l'est et centrale près de 0,77 million. L'Afrique et le Moyen-Orient restent les parents pauvres du très haut débit avec seulement abonnés via FTTH/B fin millions d'abonnés très haut débit en 2014 Commentaire Le marché mondial de l'accès Internet très haut débit devrait afficher une croissance forte ces prochaines années, indique le cabinet Idate, qui prévoit 140 millions d'abonnés en Selon ces prévisions, 82 % seront en fibre optique, qu'elle soit jusqu'au bâtiment (FTTB) ou au domicile (FTTH), le reste en technologie Vdsl. 21

22 Haut débit : La Chine dépasse les Etats-Unis en nombre d'accès L'Europe du Nord domine le haut débit Commentaire La Chine était déjà le premier pays en nombre d'internautes. Elle l'est désormais aussi en accès haut débit. A la fin du troisième trimestre 2008, le pays le plus peuplé du monde comptait 80,9 millions d'accès Internet haut débit, devant les Etats-Unis (78,7 millions). Pas de changement aux troisième et quatrième places, occupées par le Japon et l'allemagne. Mais la France entre dans le Top5 avec 17,1 millions d'accès, en dépassant le Royaume-Uni de accès. Commentaire La proportion d'habitants abonnés à un accès Internet haut débit est la plus forte au Danemark avec 36,7 %, selon les chiffres compilés par l'ocde. Viennent ensuite les Pays-Bas et la Norvège. La Corée du Sud, premier pays sur la seule fibre optique, et le Canada sont les seuls pays non européens de ce classement. La France est 13ème avec 26,4 %, soit autant que la Belgique, et juste devant l'allemagne (26,2 %) et les Etats- Unis (25 %). 22

23 Japon : 31 millions d'abonnés au haut débit pour mars 2009 Commentaire Le nombre d'abonnés au haut débit devrait croître de 8 % d'ici fin mars 2009, pour atteindre un total de 31,02 millions. Le nombre des abonnés à la fibre optique croitraît alors de 27 %, celui des adeptes du cable de 6 % tandis que les utilisateurs de DSL déclinerait de 10 %, à 11,43 milions.. Monde : 328 millions d'abonnés haut débit, dont près d'1/3 en Asie d'1/3 Commentaire Avec 328,7 millions d'abonnés dans le monde, l'accès en haut débit est en progression de 24,9 % au troisième trimestre 2007, par rapport à la même période de l'année dernière, selon Point Topic. La région Asie-Pacifique conserve son avance avec 113 millions de lignes, tandis que l'emea enregistre toujours la plus forte progression (+ 31,42 % de croissance trimestrielle). 23

24 Le haut et très haut débit constituent la pierre angulaire de l infrastructure des télécommunications. Il s agit en fait de lourds investissements qui engagent le pays pour une longue période qui correspondant à au moins la durée de vie de la technologie mise en œuvre. Toutefois, ces investissements sont incontournables si l on veut développer des services de très bonne qualité de service, ultra rapides et interactifs. Si l on peut se permettre une illustration, on peut affirmer que les réseaux à haut et très haut débit sont la pièce maîtresse ou le noyau du développement des TIC et par conséquent de l économie numérique qui est devenue une branche avec ses règles de mise en place et de fonctionnement qui contribue d une manière très appréciable à l essor du pays, hors économie des hydrocarbures. Par conséquent, les réseaux haut et très haut débit et leur corollaire l économie numérique contribuent au développement économique du pays dans la mesure où ils constituent la locomotive de développement de services, créateurs de beaucoup d emplois et de richesse. D un autre côté, la réalisation d infrastructures à haut et très haut débit serait injustifiée sur le plan économique si l on ne ferait pas véhiculer des quantités énormes d informations, de données et de services. Par analogie, cela reviendrait à construire des autoroutes et des lignes de chemin de fer sur lesquelles on ne ferait pas circuler des grandes quantités de marchandises ou des barrages sans eau. Pour rester dans le domaine des TIC, citons l exemple d écrans de télévision de haute définition mais pour lesquels l image est médiocre. 24 En définitif, la question du contenu à haut débit et de bonne qualité devra être abordée avec professionnalisme au même titre que les infrastructures pour compléter la chaine de communication de bout en bout.

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit Docsis 3 LTE WiFi ADSL VDSL xdsl Câble Débit Haut Débit Très Haut Débit Cuivre Satellite

Plus en détail

TRÈS HAUT DÉBIT. en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS

TRÈS HAUT DÉBIT. en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS TRÈS HAUT DÉBIT en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS éditorial Pour que chacun puisse bénéficier des progrès des nouvelles technologies, le Conseil général de Seine-et-Marne, le Conseil régional d Île-de-France

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Comprendre et améliorer son débit internet

Comprendre et améliorer son débit internet Comprendre et améliorer son débit internet Lorraine Pour une entreprise, accéder à Internet est devenu vital. Les débits et réseaux accessibles s avèrent néanmoins très variables d un territoire à l autre.

Plus en détail

Contrat de Performances. Etat Algérie Télécom

Contrat de Performances. Etat Algérie Télécom Contrat de Performances Etat Algérie Télécom Sommaire Contexte d Algérie Télécom en 2008 Plan d urgence de redressement Engagements d Algérie Télécom et des Pouvoirs Publics: Etat d avancement des réalisations

Plus en détail

Fibre optique: Etat des lieux & perspectives. Orange Tunisie

Fibre optique: Etat des lieux & perspectives. Orange Tunisie Fibre optique: Etat des lieux & perspectives Orange Tunisie Septembre 2014 Agenda 1 Etat des lieux dans le monde & Footprint Orange 2 Best Practices Programmes Nationaux HD/THD & stratégies des opérateurs

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux Chapitre 5 - Les réseaux xdsl Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/32 Plan de la

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable France Télécom SA au capital de 10 595 541 532-78 rue Olivier de Serres - 75505 Paris Cedex 15-380 129 866 RCS Paris Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès Analogiques et Numéris

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

Matinale CCI - GEMTIC Haut débit / Très haut débit

Matinale CCI - GEMTIC Haut débit / Très haut débit Matinale CCI - GEMTIC Haut débit / Très haut débit en partenariat avec le Conseil Général de Mayotte Avec la participation de : AMCI, ETIC services, IDOM Technologies, Orange, SFR, SI Telecom, STOI Sommaire

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

NERIM VoIP Centrex Avril 2011

NERIM VoIP Centrex Avril 2011 NERIM VoIP Centrex Avril 2011 :// Sommaire Caractéristiques de la solution Destinations internationales incluses Fonctionnement Téléphones IP Informations à fournir Tarification Modalités contractuelles

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie Tous droits réservés Communauté d Agglomération Dracénoise Octobre 2010 Internet et le haut débit en Dracénie Explication et évolution du réseau Conception & réalisation Nexus Communication 04 93 92 92

Plus en détail

Sécurité et Communication SIS. Serveur d Interphonie Software L interphonie ne s arrête pas aux frontières du hardware.

Sécurité et Communication SIS. Serveur d Interphonie Software L interphonie ne s arrête pas aux frontières du hardware. Sécurité et Communication SIS Serveur d Interphonie Software L interphonie ne s arrête pas aux frontières du hardware. SIS Le Serveur d Interphonie Software. Le premier serveur d interphonie entièrement

Plus en détail

Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services. r.cherif@ttnet.tn

Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services. r.cherif@ttnet.tn Expérience VoIP de Tunisie TélécomT Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services r.cherif@ttnet.tn Regional Seminar on IP Communications Hammamet-Tunisia, 24-25 November

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

E-T-A PowerPlex Commande multiplexée pour applications nautiques

E-T-A PowerPlex Commande multiplexée pour applications nautiques E-T-A PowerPlex Commande multiplexée pour applications nautiques E-T-A PowerPlex La technologie E-T-A PowerPlex commande multi - plexée et protection de réseau électrique de bord pour applications nautiques.

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

LECOCQ Marc & LOTH Ludovic. Réseaux Mobile et Haut Débit

LECOCQ Marc & LOTH Ludovic. Réseaux Mobile et Haut Débit LECOCQ Marc & LOTH Ludovic Réseaux Mobile et Haut Débit Plan xdsl Définitions & fonctionnements Technologies Offres sur le marché Son avenir FTTx Définitions & fonctionnements Technologies Offres sur le

Plus en détail

Arguments clés. (1) : disponible sur certaines offres

Arguments clés. (1) : disponible sur certaines offres OVH Télécom SDSL Connexion SDSL OVH Arguments clés Avantages SDSL GTR : Garantie de Temps de Rétablissement Téléphonie VoIP Un débit optimal pour vos sauvegardes en cloud Débit symétrique jusqu à 20 Mbps

Plus en détail

Table des matières - 2 -

Table des matières - 2 - Résultat de la consultation publique se terminant au 26 juin 2006 sur l analyse de marché et les projets de mesure concernant la fourniture en gros d accès dégroupé (y compris l accès partagé) aux boucles

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Une documentation Côtière Informatique Mise à jour du 20/01/2014 Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Sommaire : 1) La face cachée de la technologie ADSL2+ page 1 2) Les caractéristiques de sa

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

L'aménageur numérique. des territoires

L'aménageur numérique. des territoires L'aménageur numérique des territoires Un acteur global d infrastructures télécoms Filiale du Groupe ETDE (Bouygues Construction), Axione est un acteur global d infrastructures télécoms au service des collectivités

Plus en détail

Brochure Tarifaire AliceBox au 12/11/2012

Brochure Tarifaire AliceBox au 12/11/2012 Brochure Tarifaire AliceBox au 12/11/2012 Tarifs en TTC Offres Abonnement (euros TTC/mois) 9,99 euros 29,99 euros 29,99 euros pendant 12 mois puis 39,99 euros 34,95 euros Durée de l'abonnement Engagement

Plus en détail

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés En présence des opérateurs Bouygues, Free, Numéricâble, Orange et SFR Présentation aux professionnels de l immobilier 6 février 2014 Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013 Le 17 mai 2013, à 8h, au Château Royal Nouméa, Benjamin Bonnet, chef par intérim de l agence grands-comptes a ouvert la matinée avec pour ordre du jour : la présentation du bilan d activités 2012 et les

Plus en détail

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique observatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur?

DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur? DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur? Gilles BILLET gbillet@ifotec.com IFOTEC S.A Tel : +33 (0) 4 76 67 53 53 B.P 247 ZAC de

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Rencontre professionnelle organisée par l ANDGDGARD - SYNTHESE -

Rencontre professionnelle organisée par l ANDGDGARD - SYNTHESE - Aménagement numérique du territoire : enjeu des collectivités territoriales pour un égal accès aux nouveaux services numériques, au réseau du savoir et au développement économique. Rencontre professionnelle

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

1, rue Viau 44400 Rezé Tél : 02 51 89 62 22 Fax : 02 51 89 62 29 www.nantes-networks.com

1, rue Viau 44400 Rezé Tél : 02 51 89 62 22 Fax : 02 51 89 62 29 www.nantes-networks.com 1, rue Viau 44400 Rezé Tél : 02 51 89 62 22 Fax : 02 51 89 62 29 www.nantes-networks.com Les Réseaux d Initiative Publique Le mot du directeur Le réseau La couverture du réseau Les usages de la fibre optique

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Annexes. et France Télécom 38

Annexes. et France Télécom 38 LES RAPPORTS DE L ARCEP RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Novembre 2012 La montée en débit sur le réseau de cuivre La fibre optique à portée des territoires La fibre optique à portée des territoires La montée en débit

Plus en détail

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Dominique ASTIER. Président AXIONE

Dominique ASTIER. Président AXIONE Dominique ASTIER Président Tes Journée d étude Ecoter Emergence des réseaux à très haut-débit 4 Novembre 2003 130 Boulevard Camélinat 92240 Malakoff dominique.astier@axione.fr 2 Axione : un opérateur neutre

Plus en détail

Barome tre DegroupTest des connexions Internet fixes du premier semestre 2013

Barome tre DegroupTest des connexions Internet fixes du premier semestre 2013 Barome tre DegroupTest des connexions Internet fixes du premier semestre 2013 L internaute français surfe en moyenne à un débit de 8,76 Mb/s L analyse des résultats des 3,9 millions de tests de débit effectués

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Fiche statistique Services aux entreprises

Fiche statistique Services aux entreprises A l issue des collectes semestrielles des indicateurs du marché des communications électroniques, l Institut Luxembourgeois de Régulation (ILR) publie au mois d août 2015 une fiche statistique sur les

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION

PLAN DE PRESENTATION MSPCL Schéma Directeur Informatique S.D.I. DGAT PREFECTURES Présentation des Solutions Techniques pour Validation 7 Novembre 2006 Présentée par Majirus AMADOU Ingénieur Informaticien / Consultant 95 85

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

Migration NGN: témoignage suisse

Migration NGN: témoignage suisse Office fédéral de la communication Division Télécom TC Migration NGN: témoignage suisse Fratel Cameroun, 12 et 13 avril 2007 OFCOM, Michel Donzé (section TC/FG) Loi sur les Télécom Modifications de la

Plus en détail

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS SESSION 1 : L IMPACT DU DÉVELOPPEMENT DE L INTERNET ET DES OTT SUR LA VOIX (DÉCLIN DE LA VOIX? NOUVEAUX SERVICES?) PRÉSENTÉ PAR GLOBAL VOICE

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Dossier de presse du 23 avril 2014 L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Contact presse : Gaëlle DOS SANTOS Chef du Service Communication Tél : 26 83 26 / 74 77 08 gaelle.dossantos@opt.nc Sommaire

Plus en détail

Liste de vérification des exigences Flexfone

Liste de vérification des exigences Flexfone Liste de vérification des exigences Flexfone Introduction Avant de déployer un service de voix par le protocole de l Internet (VoIP) ou un PBX hébergé dans votre entreprise, vous devriez prendre certaines

Plus en détail

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3 Technologies xdsl Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet.......................................... 2 1.2 La connexion à Internet..............................................

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique!

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! 0 Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! L objectif régional est simple et ambitieux : se rapprocher au plus vite de 100 % de Bourguignons connectés, quel que soit

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Céliéno. Céliéno. La REG.I.E.S. met à disposition des opérateurs

Céliéno. Céliéno. La REG.I.E.S. met à disposition des opérateurs Céliéno La REG.I.E.S. (Régie Intercommunale d Énergies et de Services) développe sur le département de l Eure-et-Loir un important réseau de fibre optique. Le déploiement de la,, permet de réduire la fracture

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014 Réunion d information Accès Internet 25 avril 2014 Rappel des étapes 2011 : lancement de la démarche de gestion Associant les communes, CCI, AEZA, Grand Lyon Objectif : améliorer le «cadre de vie» des

Plus en détail

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE Aménageur Numérique Haut et Très Haut Débit des Territoires LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE 03/07/2015 1 Axione Qui sommes nous? Initié par la volonté des Collectivités 12% du territoire

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Modem routeur LAN Inte rnet Système de connectivités Plan Modem synchrone et Asynchrone La famille xdsl Wifi et WiMax Le protocole Point à Point : PPP Le faisceau hertzien Et le Satellite.

Plus en détail

Contexte de la mission Présentation du Groupe France Telecom Enjeux de la réalisation de la mission Planning de la mission et temps forts

Contexte de la mission Présentation du Groupe France Telecom Enjeux de la réalisation de la mission Planning de la mission et temps forts Retour d Expérience Groupe FRANCE TELECOM Expertise LiveBox ORANGE Enjeux, Stratégies et Environnement Technique 01/2011 au 08/2012 Sommaire Contexte de la mission Présentation du Groupe France Telecom

Plus en détail

Très Haut débit et Aménagement du territoire

Très Haut débit et Aménagement du territoire Les réunions de terrain du Sénateur Très Haut débit et Aménagement du territoire Sondage des maires* 95 % (63% «tout de suite» + 32% à 5 ans) des maires ruraux veulent le très haut débit d ici 5 ans. *réalisé

Plus en détail

LES RESEAUX DE COMMUNICATION

LES RESEAUX DE COMMUNICATION 1 LES RESEAUX DE COMMUNICATION L arrivée d internet, des chaînes numériques et d autres technologies numériques dans l habitat ont fait évoluer nos habitudes. Comment accéder à ces données? Quelles sont

Plus en détail

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Février 2013 Les infrastructures de réseaux très haut débit

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Facturation à l usage : quelle équité?

Facturation à l usage : quelle équité? Facturation à l usage : quelle équité? J-Ch. Grégoire 17 mars 2010 1 Introduction En décembre 2009, nous avons été contacté par l émission JE de TVA pour répondre à une question simple : les mesures de

Plus en détail

DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT

DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT Développement du numérique DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX SOCIETAUX, DE CROISSANCE ET D EMPLOI SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC

FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC La Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC) est un acteur clé et structurant de l industrie française par sa représentation des

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Réponses à des questions techniques à partir d un dossier portant sur

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

La demande de données expliquée

La demande de données expliquée GSMA Le spectre mobile La demande de données expliquée Juin 2014 Aperçu général Plus les opérateurs ont de spectre, plus ils peuvent assurer de trafic. Même avec l utilisation des nouvelles technologies

Plus en détail