Note explicative sur la terminologie de l interdiction de voyager

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note explicative sur la terminologie de l interdiction de voyager"

Transcription

1 Note explicative sur la terminologie de l interdiction de voyager Approuvée par le Comité des sanctions contre Al-Qaida le 24 février 2015 Objectif de l interdiction de voyager 1. L interdiction de voyager telle qu elle est définie à l alinéa b) du paragraphe 1 de la résolution 2161 (2014) du Conseil de sécurité fait obligation aux États Membres d [E]mpêcher l entrée sur leur territoire ou le transit par leur territoire des personnes en question [inscrites sur la Liste relative aux sanctions contre Al- Qaida], étant entendu qu aucune disposition du présent paragraphe n oblige un État à refuser à ses propres ressortissants l entrée ou le séjour sur son territoire, et que le présent paragraphe ne s applique pas dans les cas où l entrée ou le transit sont nécessaires aux fins d une procédure judiciaire ni lorsque le Comité [des sanctions contre Al-Qaida] détermine au cas par cas uniquement que l entrée ou le transit se justifient. 2. L interdiction de voyager a pour objet de limiter les déplacements des personnes inscrites sur la Liste. À l instar des deux autres mesures visées au paragraphe 1 de la résolution 2161 (2014) et comme il est rappelé au paragraphe 31, celle-ci a un caractère préventif et est indépendante des règles pénales de droit interne. Aux fins de son application efficace, les États Membres sont encouragés à ajouter le nom des personnes concernées sur leurs listes de surveillance des visas et leurs listes nationales de personnes à surveiller. Ils sont également encouragés à prendre les autres mesures qui s imposent conformément à leurs obligations internationales et à leurs lois et règlements nationaux, y compris, sans toutefois s y borner, annuler le visa ou le permis d entrée de personnes inscrites sur la Liste ou leur en refuser la délivrance. 3. Au paragraphe 6 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité confirme que le gel des avoirs prévu à l alinéa a) du paragraphe 1 de la résolution vise les fonds, actifs ou ressources économiques qui pourraient être mis à la disposition, directement ou indirectement, des personnes inscrites sur la Liste pour financer leurs déplacements, y compris les dépenses encourues en ce qui concerne le transport et l hébergement. Portée des obligations incombant aux États Membres 4. Il incombe à tous les États Membres de l Organisation des Nations Unies d appliquer l interdiction de voyager à l encontre de toutes les personnes inscrites sur la Liste tenue par le Comité des sanctions contre Al-Qaida. Cette interdiction vise toutes les personnes inscrites sur la Liste, où qu elles se trouvent, et la responsabilité de l appliquer relève de l État ou des États d entrée ou de transit. 5. En vertu de l interdiction de voyager, les États sont tenus : i) D empêcher l entrée sur leur territoire des personnes inscrites sur la Liste; et

2 2/5 ii) D empêcher le transit par leur territoire de ces personnes, sauf si l une des dispositions portant exception ou dérogation s applique (voir ci-après les sections concernant les exceptions et les dérogations). 6. L obligation faite aux États d empêcher l entrée sur leur territoire des personnes inscrites sur la Liste s applique en toutes circonstances, quels que soient le mode et le point d entrée ou la nature des documents de voyage utilisés, le cas échéant, et en dépit de toute autorisation ou de tout visa délivrés par les États conformément à leur réglementation nationale. 7. L obligation d empêcher le transit par le territoire d un État Membre s applique à tout passage par ce territoire, si bref soit-il, même si l intéressé dispose des documents de voyage, des autorisations ou des visas de transit exigés par l État conformément à sa réglementation nationale et s il est en mesure de prouver qu il poursuivra son voyage vers un autre État. 8. Au paragraphe 16 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité demande instamment à tous les États Membres de veiller, lorsqu ils mettent en œuvre les mesures énoncées au paragraphe 1 de la résolution, à ce que les passeports et autres documents de voyage faux, falsifiés, volés ou perdus soient dès que possible annulés et retirés de la circulation conformément aux lois et pratiques internes, et de communiquer les informations qu ils possèdent sur ces documents aux autres États Membres en passant par la base de données d INTERPOL. 9. Au paragraphe 17 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité engage les États Membres à communiquer au secteur privé, dans le respect de leurs droits et pratiques internes, les informations enregistrées dans leurs bases de données nationales concernant les pièces d identité ou documents de voyage faux, falsifiés, volés ou perdus qui relèvent de leur compétence nationale et, s il s avère qu une partie inscrite sur la Liste utilise une fausse identité, notamment en vue d obtenir des fonds ou de faux documents de voyage, à en informer le Comité [des sanctions contre Al-Qaida]. 10. Au paragraphe 18 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité engage les États Membres qui délivrent des documents de voyage à des personnes inscrites sur la Liste à y mentionner, le cas échéant, l interdiction de voyager dont le titulaire du document fait l objet et les modalités de dérogation à cette interdiction. 11. Pour faciliter l application de l interdiction de voyager, le Conseil de sécurité engage les États Membres, au paragraphe 34 de sa résolution 2161 (2014), à présenter, lorsqu ils en disposent et dans le respect de leur droit interne, des photographies et les données biométriques des personnes concernées afin qu elles puissent figurer sur les notices spéciales INTERPOL-Conseil de sécurité de l Organisation des Nations Unies. 12. Pour renforcer l application de l interdiction de voyager, les États Membres sont tenus d intégrer la Liste et les mesures connexes liées à l interdiction de voyager dans leurs directives nationales visant les personnes non admissibles, conformément à leur droit interne. 13. Les États Membres peuvent contribuer à l application efficace de l interdiction de voyager en demandant à leurs autorités aériennes d informer les institutions compétentes, telles que l Organisation de l aviation civile internationale et l Association du transport aérien international, que l un des critères nécessaires

3 3/5 auquel une personne doit satisfaire pour entrer sur leur territoire est de ne pas être visée par une interdiction de voyager, c est-à-dire de ne pas être inscrite sur une liste ou de bénéficier d une exemption ou d une dérogation. Ces informations pourraient en particulier être ajoutées à la base de données automatisée du Manuel d information sur les voyages (TIMATIC) de l Association du transport aérien international. Par ailleurs, les systèmes de renseignements préalables concernant les voyageurs (RPCV) et de dossier passager (PNR) peuvent s avérer utiles aux fins de l application de l interdiction de voyager à l encontre des personnes inscrites sur la Liste. 14. En outre, au paragraphe 9 de sa résolution 2178 (2014), le Conseil de sécurité invite les États Membres : i) À exiger des compagnies aériennes opérant sur leur territoire qu elles communiquent à l avance aux autorités nationales compétentes des informations sur les passagers afin de détecter le départ de leur territoire, ou la tentative d entrée sur leur territoire ou de transit par leur territoire, à bord d appareils civils, de personnes désignées par le Comité des sanctions contre Al-Qaida; et ii) À signaler au Comité tout départ de leur territoire, ou toute tentative d entrée sur leur territoire ou de transit par leur territoire, de telles personnes et à communiquer ces informations à l État de résidence ou de nationalité de la personne, selon qu il conviendra et conformément au droit interne et aux obligations internationales. 15. De même, au paragraphe 20 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité engage les États Membres à échanger rapidement des informations avec d autres États Membres, en particulier les États d origine, de destination et de transit, lorsqu ils constatent le déplacement des personnes inscrites sur la Liste. Exceptions 16. Il existe deux types d exception à l interdiction de voyager, qui sont précisés à l alinéa b) du paragraphe 1 de la résolution 2161 (2014) et jouent dans les cas suivants : i) Entrée sur le territoire d un État Membre de ses propres ressortissants; ii) Nécessité de l entrée ou du passage en transit sur le territoire d un État Membre aux fins d une procédure judiciaire. 17. L interdiction de voyager concernant Al-Qaida ne fait aucunement obligation aux États Membres de refuser l entrée sur leur territoire à leurs ressortissants ou de les obliger à le quitter, y compris ceux qui ont une double nationalité. 18. La mesure d interdiction de voyager ne fait pas obligation d arrêter ou de poursuivre les personnes concernées au motif qu elles sont inscrites sur la Liste tenue par le Comité des sanctions contre Al-Qaida. Toutefois, l autorité nationale compétente peut prendre les mesures qui s imposent pour autoriser l entrée ou le passage en transit sur le territoire national d une personne visée de sorte qu elle soit présente aux fins d une procédure judiciaire. 19. Il pourrait s agir notamment de permettre l entrée sur le territoire d un État Membre d une personne inscrite sur la Liste dans le cadre d une procédure judiciaire lorsque sa présence peut être nécessaire aux fins d une identification, d un

4 4/5 témoignage ou de toute autre assistance pertinente au regard d une enquête ou des poursuites engagées en raison d une infraction commise par quelqu un d autre que la personne en question, ou dans le cadre d une procédure civile ou d une extradition. 20. Les États Membres ne sont pas tenus de consulter le Comité des sanctions contre Al-Qaida au sujet de l entrée ou du passage en transit sur leur territoire d une personne inscrite sur la Liste en vertu des exceptions visées aux alinéas i) et ii) cidessus. Néanmoins, toute information concernant l entrée ou le passage en transit sur le territoire d un État d une personne inscrite sur la Liste au titre de ces exceptions peut présenter un intérêt pour le Comité. Par conséquent, aux paragraphes 20 et 65 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité engage les États Membres à échanger rapidement des informations avec d autres États Membres, en particulier les États d origine, de destination et de transit, lorsqu ils constatent le déplacement des personnes inscrites sur la Liste, et à communiquer au Comité des renseignements supplémentaires, notamment des informations actualisées sur les déplacements, l incarcération ou le décès des personnes inscrites sur la Liste dès que ces informations sont disponibles. Il s agit là d un élément déterminant pour garantir que la Liste reste aussi exacte et à jour que possible. 21. Au paragraphe 6 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité confirme que les fonds, actifs ou ressources économiques qui pourraient être mis à la disposition des personnes inscrites sur la Liste pour financer leurs déplacements ne peuvent être fournis que dans le respect des procédures de dérogation prévues aux paragraphes 1 et 2 de la résolution 1452 (2002), telles que modifiées au paragraphe 15 de la résolution 1735 (2006), et aux paragraphes 9 et 61 de la résolution. La procédure de demande de dérogation au titre de la résolution 1452 (2002) est énoncée à la section 11 des directives régissant la conduite des travaux du Comité, qui peuvent être consultées à l adresse suivante : committees/1267/pdf/1267_1989guidelines.pdf. Dérogations 22. Des dérogations sont accordées lorsque le Comité détermine au cas par cas uniquement que l entrée ou le transit se justifient. 23. En novembre 2002, le Comité des sanctions contre Al-Qaida a adopté un mécanisme d examen des demandes de dérogation à la mesure d interdiction de voyager. Le 2 septembre 2008, il a approuvé des procédures précises à cet égard (voir sect. 12 des directives régissant la conduite des travaux du Comité). 24. Aux termes du paragraphe 9 de la résolution 2161 (2014) et du paragraphe o) de la section 12 des directives régissant la conduite des travaux du Comité, une personne inscrite sur la Liste peut solliciter une dérogation à l interdiction de voyager pour effectuer un voyage nécessaire, notamment pour des raisons médicales ou humanitaires ou pour s acquitter d obligations religieuses, par l entremise de l État ou des États de destination ou de transit, de l État de nationalité ou de l État de résidence. S il n existe pas d autorité centrale effective dans le pays où se trouve l intéressé, un bureau ou un organisme des Nations Unies établi dans ce pays peut présenter la demande de dérogation en son nom. 25. À l alinéa b) du paragraphe 62 de la résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité décide que le point focal créé par la résolution 1730 (2006) est également habilité à recevoir les demandes de dérogation à l interdiction de voyager émanant

5 5/5 de personnes inscrites sur la Liste et à les transmettre au Comité, qui détermine, au cas par cas et en consultation avec les États de transit et de destination et tout autre État concerné, si l entrée ou le transit se justifie; le Comité ne peut octroyer de dérogation qu avec l accord des États de transit et de destination, et notifie ultérieurement sa décision aux intéressés par l entremise du point focal. 26. Une fois que le Comité a approuvé une demande de dérogation à l interdiction de voyager, son président communique par écrit la décision, l itinéraire et le calendrier autorisés aux missions permanentes auprès de l Organisation des Nations Unies de l État dont la personne inscrite sur la Liste est résidente ou dans lequel elle est présumée se trouver, de l État ou des États dont elle est présumée avoir la nationalité, de l État ou des États dans lesquels elle se rendra, de tout État de transit, ainsi qu à tout bureau ou organisme des Nations Unies concerné. Sauf décision contraire du Comité, toute demande de dérogation ou de prorogation d une dérogation qui a été approuvée par le Comité selon la procédure ci-dessus est publiée sur le site Web du Comité, à la rubrique «Dérogations», jusqu à l expiration de celle-ci. 27. L État dans lequel la personne inscrite a déclaré qu elle résiderait à l issue du voyage faisant l objet de la dérogation (ou le bureau ou l organisme des Nations Unies concerné) doit confirmer par écrit au Président du Comité, dans un délai de cinq jours ouvrables suivant la date à laquelle expire la dérogation, que le voyage a été effectué par l intéressé. 28. Au paragraphe 61 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité réaffirme que, si le Médiateur n est pas en mesure de s entretenir avec un requérant dans le pays où il réside, il peut demander au Comité, pour autant que le requérant y consente, d envisager d accorder à ce dernier une dérogation à l interdiction de voyager et au gel des avoirs à seule fin de permettre au requérant de payer ses frais de voyage et de se rendre dans un autre État pour la durée nécessaire à l entretien uniquement, sous réserve que tous les États de transit et de destination ne s y opposent pas, et charge le Comité de notifier sa décision au Médiateur. 29. Au paragraphe 6 de cette même résolution, le Conseil de sécurité confirme que les fonds, actifs ou ressources économiques qui pourraient être mis à la disposition des personnes inscrites sur la Liste pour financer leurs déplacements ne peuvent être fournis que dans le respect des procédures de dérogation prévues aux paragraphes 1 et 2 de la résolution 1452 (2002), telles que modifiées au paragraphe 15 de la résolution 1735 (2006) et aux paragraphes 9 et 61 de la résolution 2161 (2014). Les procédures de demande de dérogation au titre de la résolution 1452 (2002) sont énoncées à la section 11 des directives régissant la conduite des travaux du Comité. Désignation des points focaux nationaux 30. Au paragraphe 22 de sa résolution 2161 (2014), le Conseil de sécurité encourage tous les États Membres à désigner des points focaux nationaux chargés d assurer la liaison avec le Comité et l Équipe de surveillance concernant les questions liées à la mise en œuvre des mesures prescrites au paragraphe 1 de la résolution.

Note d information pratique n o 4 (mise à jour le 15 décembre 2016)

Note d information pratique n o 4 (mise à jour le 15 décembre 2016) Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1970 (2011) concernant la Libye Note d information pratique n o 4 (mise à jour le 15 décembre 2016) visant à aider les États Membres à appliquer la

Plus en détail

Comité du Conseil de sécurité faisant suite aux résolutions 751 (1992) et 1907 (2009) sur la Somalie et l Érythrée

Comité du Conseil de sécurité faisant suite aux résolutions 751 (1992) et 1907 (2009) sur la Somalie et l Érythrée Comité du Conseil de sécurité faisant suite aux résolutions 751 (1992) et 1907 (2009) sur la Somalie et l Érythrée Directives régissant la conduite des travaux du Comité (révisées et adoptées par le Comité

Plus en détail

Statut du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Adopté par l'assemblée générale dans sa résolution 428 (V) du 14 décembre 1950

Statut du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Adopté par l'assemblée générale dans sa résolution 428 (V) du 14 décembre 1950 Statut du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Adopté par l'assemblée générale dans sa résolution 428 (V) du 14 décembre 1950 CHAPITRE I Dispositions d ordre général 1. Le Haut Commissaire

Plus en détail

Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2206 (2015) concernant le Soudan du Sud. Directives régissant la conduite des travaux du Comité

Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2206 (2015) concernant le Soudan du Sud. Directives régissant la conduite des travaux du Comité Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2206 (2015) concernant le Soudan du Sud Directives régissant la conduite des travaux du Comité Adoptées par le Comité le 20 avril 2015 1 1. Comité du

Plus en détail

CHAPITRE 12 ADMISSION TEMPORAIRE DES HOMMES ET DES FEMMES D AFFAIRES. Les définitions qui suivent s appliquent au présent chapitre :

CHAPITRE 12 ADMISSION TEMPORAIRE DES HOMMES ET DES FEMMES D AFFAIRES. Les définitions qui suivent s appliquent au présent chapitre : CHAPITRE 12 ADMISSION TEMPORAIRE DES HOMMES ET DES FEMMES D AFFAIRES Article 12.1 : Définitions Les définitions qui suivent s appliquent au présent chapitre : admission temporaire désigne l admission,

Plus en détail

Autres graphies (précisez les graphies, par exemple alphabet arabe, alphabet cyrillique ou caractères chinois) :

Autres graphies (précisez les graphies, par exemple alphabet arabe, alphabet cyrillique ou caractères chinois) : FORMULAIRE TYPE DE DEMANDE D INSCRIPTION DE GROUPES SUR LA LISTE RELATIVE AUX SANCTIONS CONTRE L EIIL (DAECH) ET AL-QAIDA Les États Membres sont priés de fournir les informations ci-après pour permettre

Plus en détail

(en caractères latins)

(en caractères latins) FORMULAIRE TYPE DE DEMANDE D INSCRIPTION D ENTITÉS ET ENTREPRISES SUR LA LISTE RELATIVE AUX SANCTIONS CONTRE L EIIL (DAECH) ET AL-QAIDA Les États membres sont priés de fournir les informations ci-après

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Décret n o 2015-1472 du 10 novembre 2015 portant publication de l accord entre le Gouvernement

Plus en détail

DÉCISION 2005/876/JAI DU CONSEIL du 21 novembre 2005 relative à l échange d informations extraites du casier judiciaire

DÉCISION 2005/876/JAI DU CONSEIL du 21 novembre 2005 relative à l échange d informations extraites du casier judiciaire 9.12.2005 Journal officiel de l Union européenne L 322/33 (Actes adoptés en application du titre VI du traité sur l'union européenne) DÉCISION 2005/876/JAI DU CONSEIL du 21 novembre 2005 relative à l échange

Plus en détail

DECRET N /PRES

DECRET N /PRES DECRET N 2008-755/PRES du 27 novembre 2008 promulguant la loi n 042-2008/AN du 23 octobre 2008 portant statut des réfugiés au Burkina Faso.JO N 51 DU 18 DECEMBRE 2008 LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU

Plus en détail

ARRANGEMENT ADMINISTRATIF RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION DE LA CONVENTION SUR LA SÉCURITÉ SOCIALE CONCLUE

ARRANGEMENT ADMINISTRATIF RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION DE LA CONVENTION SUR LA SÉCURITÉ SOCIALE CONCLUE ARRANGEMENT ADMINISTRATIF RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION DE LA CONVENTION SUR LA SÉCURITÉ SOCIALE CONCLUE ENTRE LE GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG ET LA RÉPUBLIQUE DE POLOGNE En application de l article

Plus en détail

CONSEIL DES EXPERTS-COMPTABLES DE LA PROVINCE DE L ONTARIO

CONSEIL DES EXPERTS-COMPTABLES DE LA PROVINCE DE L ONTARIO CONSEIL DES EXPERTS-COMPTABLES DE LA PROVINCE DE L ONTARIO Ligne directrice du Conseil n o 2010-6 Modifié par le Conseil le 22 mars 2016 Critères de délivrance d un permis d expert-comptable à un membre

Plus en détail

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE À LA PROCÉDURE DE DÉSIGNATION DE L ÉTAT DANS LEQUEL UN CONDAMNÉ PURGERA SA PEINE D EMPRISONNEMENT

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE À LA PROCÉDURE DE DÉSIGNATION DE L ÉTAT DANS LEQUEL UN CONDAMNÉ PURGERA SA PEINE D EMPRISONNEMENT NATIONS UNIES MICT/2 Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux 5 juillet 2012 Original : FRANÇAIS Anglais DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE À LA PROCÉDURE DE DÉSIGNATION DE L ÉTAT DANS LEQUEL UN CONDAMNÉ

Plus en détail

Loi fédérale sur l application de sanctions internationales

Loi fédérale sur l application de sanctions internationales Loi fédérale sur l application de sanctions internationales (Loi sur les embargos, LEmb) 946.231 du 22 mars 2002 (Etat le 27 juillet 2004) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54,

Plus en détail

AD-Enquêtes indépendantes-la 1ÉP f 1 épreuve f_V1

AD-Enquêtes indépendantes-la 1ÉP f 1 épreuve f_V1 DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 46 Loi concernant les enquêtes policières indépendantes Présentation Présenté par M. Robert Dutil Ministre de la Sécurité publique Éditeur

Plus en détail

DÉCISION A1. du 12 juin 2009

DÉCISION A1. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A1 du 12 juin 2009 concernant l établissement d une procédure de dialogue et de conciliation relative à la validité

Plus en détail

Directives régissant la conduite des travaux du Comité telles que révisées et adoptées par le Comité le 20 mars

Directives régissant la conduite des travaux du Comité telles que révisées et adoptées par le Comité le 20 mars Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2127 (2013) concernant la République centrafricaine 20 mars 2017 Directives régissant la conduite des travaux du Comité telles que révisées et adoptées

Plus en détail

PROJET DE LOI EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE LOI EXPOSE DES MOTIFS PROJET DE LOI relative aux dépositaires centraux de titres et portant mise en œuvre du règlement (UE) n 909/2014 du Parlement européen et du Conseil du 23 juillet 2014 concernant l amélioration du règlement

Plus en détail

Projet de loi n o 126. Loi resserrant l encadrement des services de garde éducatifs à l enfance. Présentation

Projet de loi n o 126. Loi resserrant l encadrement des services de garde éducatifs à l enfance. Présentation PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 126 Loi resserrant l encadrement des services de garde éducatifs à l enfance Présentation Présenté par Madame Yolande James Ministre de la

Plus en détail

Projet de loi n o 67 (2015, chapitre 31)

Projet de loi n o 67 (2015, chapitre 31) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 67 (2015, chapitre 31) Loi visant principalement à améliorer l encadrement de l hébergement touristique et à définir une nouvelle gouvernance

Plus en détail

MAROC Normes de l OIT sur les travailleurs migrants

MAROC Normes de l OIT sur les travailleurs migrants MAROC2005 Normes de l OIT sur les travailleurs migrants OIT Migration Internationale du Travail Page d accueil Lien avec les instruments pertinents de l'oit Lien avec les conventions ratifiées Informations

Plus en détail

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE II. M. le juge Marc Perrin de Brichambaut M. le juge Chang-ho Chung SITUATION AU DARFOUR (SOUDAN)

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE II. M. le juge Marc Perrin de Brichambaut M. le juge Chang-ho Chung SITUATION AU DARFOUR (SOUDAN) ICC-02/05-01/09-274-tFRA 14-12-2016 1/9 EC PT Original : anglais N : ICC-02/05-01/09 Date : 8 décembre 2016 LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE II Composée comme suit : M. le juge Cuno Tarfusser, juge président M.

Plus en détail

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la Macédoine relatif à la réadmission de personnes en situation irrégulière

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la Macédoine relatif à la réadmission de personnes en situation irrégulière Traduction 1 0.142.115.209 Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la Macédoine relatif à la réadmission de personnes en situation irrégulière (Accord sur la réadmission) Conclu le

Plus en détail

Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8)

Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8) PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8) Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux, la Loi sur l assurance maladie et la Loi sur

Plus en détail

Accord

Accord Texte original 0.142.115.199 Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la Région administrative spéciale de Macao, République populaire de Chine sur la réadmission des personnes en situation

Plus en détail

NOR: IOCA D. Version consolidée au 20 septembre 2009

NOR: IOCA D. Version consolidée au 20 septembre 2009 DECRET Décret n 2009-137 du 9 février 2009 relatif à la carte professionnelle, à l autorisation préalable et à l autorisation provisoire des salariés participant aux activités privées de sécurité définies

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE ROYAUME DU DANEMARK ET LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE SUR L EXÉCUTION

ACCORD ENTRE LE ROYAUME DU DANEMARK ET LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE SUR L EXÉCUTION ACCORD ENTRE LE ROYAUME DU DANEMARK ET LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE SUR L EXÉCUTION DES PEINES PRONONCÉES PAR LA COUR ICC PRES/12 02 12 Date d entrée en vigueur: 5 juillet 2012 Publication du Journal

Plus en détail

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, propres aux problèmes des réfugiés en Afrique du 10 septembre 1969 ;

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, propres aux problèmes des réfugiés en Afrique du 10 septembre 1969 ; DECRET N 2011-119/PRES/PM/MAECR du 10 mars 2011 relatif aux modal d application de la loi portant statut des réfugiés au Burkina Faso. JO N 13 D MARS 2011 LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES

Plus en détail

Date : 21/10/2002 (Mis à jour le 05/07/2004) MB : 29/10/2002

Date : 21/10/2002 (Mis à jour le 05/07/2004) MB : 29/10/2002 Date : 21/10/2002 (Mis à jour le 05/07/2004) MB : 29/10/2002 Circulaire relative à la demande de séjour ou d établissement dans le Royaume introduite, sur la base de l article 40 de la loi du 15 décembre

Plus en détail

Texte de référence : Tables des matières

Texte de référence : Tables des matières LA PROCEDURE D EXTRADITION EN ITALIE Texte de référence :! Nuovo Codici di procedura panale, 697-723 Tables des matières 1. DEMANDES ADRESSEES A L ITALIE... 1 2. SI LA PERSONNE RECLAME CONSENT E L EXTRADITION...

Plus en détail

1 Commentaires provisoires du HCR sur la proposition de directive du Conseil européen relative à des

1 Commentaires provisoires du HCR sur la proposition de directive du Conseil européen relative à des Résumé des observations provisoires du HCR sur la proposition de directive du Conseil relative à des normes minimales concernant la procédure d'octroi et de retrait du statut de réfugié dans les États

Plus en détail

1/8 Direction des services de protection des enfants

1/8 Direction des services de protection des enfants 1/8 Actions en justice La présente section concerne les exigences générales relatives aux actions en justice portant sur la protection des enfants en vertu de la Loi sur les services à l enfant et à la

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Section I : Définitions Article 1 : Au sens de la présente loi, on entend par : - document définitif : tout document

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES Décret n o 2006-809 du 6 juillet 2006 portant publication d un accord de sécurité relatif aux échanges d informations protégées

Plus en détail

JORF n 0093 du 20 avril Texte n 23

JORF n 0093 du 20 avril Texte n 23 Le 18 avril 2017 JORF n 0093 du 20 avril 2016 Texte n 23 Arrêté du 13 avril 2016 relatif à l autorisation temporaire et restrictive d exercer mentionnée à l article R. 212-1 du code de la route NOR: INTS1602122A

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DES TRANSPORTS, DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, DU TOURISME ET DE LA MER Décret n o 2004-568 du 11 juin 2004 relatif au contrôle

Plus en détail

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2012/3. Circulaire du Secrétaire général

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2012/3. Circulaire du Secrétaire général Nations Unies ST/SGB/2012/3 Secrétariat 20 juillet 2012 Circulaire du Secrétaire général Tribunaux pénaux internationaux : classification, maniement et consultation des documents et informations sensibles

Plus en détail

UNITED N A T I O N S N A T I O N S U N I E S

UNITED N A T I O N S N A T I O N S U N I E S UNITED N A T I O N S N A T I O N S U N I E S INTERNATIONAL CRIMINAL TRIBUNAL FOR THE FORMER YUGOSLAVIA CHURCHILLPLEIN 1, P.O. Box 13888 2501 EW THE HAGUE, NETHERLANDS TELEPHONE: 31 70 512-5000 FAX: 31

Plus en détail

(Développement de l acquis de Schengen)

(Développement de l acquis de Schengen) Arrêté fédéral Projet portant approbation et mise en œuvre de l échange de notes entre la Suisse et la Communauté européenne concernant la reprise de la directive 008/5/CE du Parlement européen et du Conseil

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1 er décembre 2016 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1 er décembre 2016 Ce document a valeur officielle. 1 2 Éditeur officiel du Québec Ce document a valeur officielle. chapitre S-4.1.1, r. 1 Règlement sur la contribution réduite S Loi sur les services de garde éducatifs à l enfance (chapitre S-4.1.1, a.

Plus en détail

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 FAL/12-WP/81 20/3/04 DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 Point 2 : Facilitation et sûreté des documents de voyage et formalités de contrôle aux frontières

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015 13 novembre 2015 Page 2 INTRODUCTION Le comité de vérification (le «comité»)

Plus en détail

Principes de Manille sur la responsabilité des intermédiaires

Principes de Manille sur la responsabilité des intermédiaires Principes de Manille sur la responsabilité des intermédiaires Bonnes pratiques pour limiter la responsabilité des intermédiaires à l égard de contenus afin de promouvoir la liberté d expression et l innovation

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l instruction publique et la Loi sur l enseignement privé

Loi modifiant la Loi sur l instruction publique et la Loi sur l enseignement privé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 106 Loi modifiant la Loi sur l instruction publique et la Loi sur l enseignement privé Présentation Présenté par M. Jean-Marc Fournier Ministre

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2082 (2012) Résolution 2082 (2012) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6890 e séance, le 17 décembre 2012

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2082 (2012) Résolution 2082 (2012) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6890 e séance, le 17 décembre 2012 Nations Unies S/RES/2082 (2012) Conseil de sécurité Distr. générale 17 décembre 2012 (F) *1265277* Résolution 2082 (2012) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6890 e séance, le 17 décembre 2012 Le Conseil

Plus en détail

CATALOGUE DES MESURES A APPLIQUER EN CAS D IRREGULARITE OU D INFRACTION AUX REGLES DE LA PRODUCTION BIOLOGIQUE

CATALOGUE DES MESURES A APPLIQUER EN CAS D IRREGULARITE OU D INFRACTION AUX REGLES DE LA PRODUCTION BIOLOGIQUE CATALOGUE DES MESURES A APPLIQUER EN CAS D IRREGULARITE OU D INFRACTION AUX REGLES DE LA PRODUCTION BIOLOGIQUE Le présent catalogue a été établi en application de l article 92 quinquies du Règlement communautaire

Plus en détail

I. Suivi de la décision d éloignement prise par le Ministre ou son délégué.

I. Suivi de la décision d éloignement prise par le Ministre ou son délégué. Circulaire du 10 juin 2011 relative aux compétences du Bourgmestre dans le cadre de l éloignement d un ressortissant d un pays tiers ( M.B. du 16 juin 2011). A Mesdames et Messieurs les Bourgmestres, La

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice VISA. DGL Projet de Décret n fixant les conditions d emploi de la main-d œuvre étrangère et instituant le permis de travail

Plus en détail

Versement d une contribution au moyen d une carte de crédit ou d un virement de fonds; utilisation d un site Web et signature électronique

Versement d une contribution au moyen d une carte de crédit ou d un virement de fonds; utilisation d un site Web et signature électronique Directive D-M-21 Versement d une contribution au moyen d une carte de crédit ou d un virement de fonds; utilisation d un site Web et signature électronique Renvoi : Loi sur les élections et les référendums

Plus en détail

Lieu (rue, ville, État/province, pays) : Lieu (rue, ville, État/province, pays) : Jour : Mois : Année : Calendrier :

Lieu (rue, ville, État/province, pays) : Lieu (rue, ville, État/province, pays) : Jour : Mois : Année : Calendrier : FORMULAIRE TYPE DE DEMANDE D INSCRIPTION DE PERSONNES SUR LA LISTE RELATIVE AUX SANCTIONS CONTRE L EIIL (DAECH) ET AL-QAIDA Les États Membres sont priés de fournir les informations ci-après pour permettre

Plus en détail

Ordonnance n du 13 octobre 1945 relative aux spectacles

Ordonnance n du 13 octobre 1945 relative aux spectacles Ordonnance n 45-2339 du 13 octobre 1945 relative aux spectacles Chapitre Ier : Définitions et principes. Article 1 (abrogé au 1 mai 2008) Modifié par Loi n 99-198 du 18 mars 1999 - art. 1 JORF 19 mars

Plus en détail

Loi modernisant la gouvernance des musées nationaux

Loi modernisant la gouvernance des musées nationaux PREMIÈRE SESSION QUARANTE ET UNIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 114 (2016, chapitre 32) Loi modernisant la gouvernance des musées nationaux Présenté le 20 octobre 2016 Principe adopté le 10 novembre

Plus en détail

DISPOSITIONS INTERNES COMPLÉMENTAIRES D APPLICATION DU RÈGLEMENT (CE) N 45/2001 RELATIVES AU DÉLÉGUÉ À LA PROTECTION DES DONNÉES

DISPOSITIONS INTERNES COMPLÉMENTAIRES D APPLICATION DU RÈGLEMENT (CE) N 45/2001 RELATIVES AU DÉLÉGUÉ À LA PROTECTION DES DONNÉES DISPOSITIONS INTERNES COMPLÉMENTAIRES D APPLICATION DU RÈGLEMENT (CE) N 45/2001 RELATIVES AU DÉLÉGUÉ À LA PROTECTION DES DONNÉES 10 septembre 2009 page 1 / 9 DISPOSITIONS INTERNES COMPLÉMENTAIRES D APPLICATION

Plus en détail

Loi fédérale sur les Offices centraux de police criminelle de la Confédération

Loi fédérale sur les Offices centraux de police criminelle de la Confédération Loi fédérale sur les Offices centraux de police criminelle de la Confédération (LOC 1 ) 360. du 7 octobre 1994 (Etat le 20 juin 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 64 bis

Plus en détail

Projet de loi n o 126 (2010, chapitre 39) Loi resserrant l encadrement des services de garde éducatifs à l enfance

Projet de loi n o 126 (2010, chapitre 39) Loi resserrant l encadrement des services de garde éducatifs à l enfance PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 126 (2010, chapitre 39) Loi resserrant l encadrement des services de garde éducatifs à l enfance Présenté le 4 novembre 2010 Principe adopté

Plus en détail

Loi sur le Bureau d accréditation des pêcheurs et des aides-pêcheurs du Québec

Loi sur le Bureau d accréditation des pêcheurs et des aides-pêcheurs du Québec PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 48 (1999, chapitre 32) Loi sur le Bureau d accréditation des pêcheurs et des aides-pêcheurs du Québec Présenté le 13 mai 1999 Principe adopté

Plus en détail

Proposition soumise par les États-Unis d Amérique

Proposition soumise par les États-Unis d Amérique 1. NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/AC.254/4/Add.3 25 novembre 1998 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Comité spécial sur l élaboration de la Convention contre la criminalité transnationale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2016-185 du 23 février 2016 pris pour l application de l ordonnance n o 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification

Plus en détail

Règles du Comité des Ministres pour la surveillance de l exécution des arrêts et des termes des règlements amiables

Règles du Comité des Ministres pour la surveillance de l exécution des arrêts et des termes des règlements amiables Règles du Comité des Ministres pour la surveillance de l exécution des arrêts et des termes des règlements amiables (adoptées par le Comité des Ministres le 10 mai 2006, lors de la 964 ème réunion des

Plus en détail

Convention de sécurité sociale entre la Confédération suisse et la République de l Inde

Convention de sécurité sociale entre la Confédération suisse et la République de l Inde Traduction 1 Convention de sécurité sociale entre la Confédération suisse et la République de l Inde Conclue le 3 septembre 2009 Approuvée par l Assemblée fédérale le 15 septembre 2010 2 Entrée en vigueur

Plus en détail

Texte final 4 décembre Chapitre sept Mobilité de la main-d œuvre

Texte final 4 décembre Chapitre sept Mobilité de la main-d œuvre Texte final 4 décembre 2008 Chapitre sept Mobilité de la main-d œuvre Annexe n o 1 du neuvième protocole de modification Approuvé le 16 janvier 2009-1 - Chapitre sept Mobilité de la main-d oeuvre Article

Plus en détail

Loi modifiant la Charte de la langue française

Loi modifiant la Charte de la langue française Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 2 juillet 1997, 129 e année, n o 27 4057 DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 40 (1997, chapitre 24) Loi modifiant la Charte de la langue

Plus en détail

PRÉSENTATION DES POUVOIRS À LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL

PRÉSENTATION DES POUVOIRS À LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL PRÉSENTATION DES POUVOIRS À LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL 106 e session (5-16 juin 2017) Notice explicative à l intention des délégations nationales 1. Formulaire de présentation des pouvoirs

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/AC.50/2007/15. Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006)

Conseil de sécurité. Nations Unies S/AC.50/2007/15. Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006) Nations Unies S/AC.50/2007/15 Conseil de sécurité Distr. générale 2 mars 2007 Français Original : anglais Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006) Note verbale datée du 21 février

Plus en détail

JORF n 0035 du 11 février Texte n 31

JORF n 0035 du 11 février Texte n 31 Le 24 août 2009 JORF n 0035 du 11 février 2009 Texte n 31 DECRET Décret n 2009-137 du 9 février 2009 relatif à la c arte professionnelle, à l autorisation préalable et à l autorisation provisoire des salariés

Plus en détail

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l article

Plus en détail

Ordonnance sur le système de gestion de personnes, de dossiers et d affaires (PAGIRUS) de l Office fédéral de la justice

Ordonnance sur le système de gestion de personnes, de dossiers et d affaires (PAGIRUS) de l Office fédéral de la justice Ordonnance sur le système de gestion de personnes, de dossiers et d affaires (PAGIRUS) de l Office fédéral de la justice (Ordonnance PAGIRUS) du 16 décembre 2009 (Etat le 1 er février 2010) Le Conseil

Plus en détail

DIRECTIVE 2013/56/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

DIRECTIVE 2013/56/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL 10.12.2013 Journal officiel de l Union européenne L 329/5 DIRECTIVE 2013/56/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 20 novembre 2013 modifiant la directive 2006/66/CE du Parlement européen et du Conseil

Plus en détail

Loi n du 8 mars 1968, relative a la condition des étrangers en Tunisie. Journal officiel du 8-12 Mars 1968.

Loi n du 8 mars 1968, relative a la condition des étrangers en Tunisie. Journal officiel du 8-12 Mars 1968. Loi n 1968-0007 du 8 mars 1968, relative a la condition des étrangers en Tunisie. Journal officiel du 8-12 Mars 1968. CHAPITRE 1 - Dispositions générales Article Premier. - Sont considérées comme étrangers

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE LOI ORGANIQUE L 2010/ 004/ CNT/ DU 24 NOVEMBRE 2010 PORTANT DROIT D ACCES A L INFORMATION PUBLIQUE

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE LOI ORGANIQUE L 2010/ 004/ CNT/ DU 24 NOVEMBRE 2010 PORTANT DROIT D ACCES A L INFORMATION PUBLIQUE RÉPUBLIQUE DE GUINÉE LOI ORGANIQUE L 2010/ 004/ CNT/ DU 24 NOVEMBRE 2010 PORTANT DROIT D ACCES A L INFORMATION PUBLIQUE Vu la Constitution, notamment en ses articles 7, 156, 157 et 158 ; Le Conseil National

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur la Régie du logement et le Code civil

Loi modifiant la Loi sur la Régie du logement et le Code civil DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 26 Loi modifiant la Loi sur la Régie du logement et le Code civil Présentation Présenté par Madame Louise Harel Ministre des Affaires municipales

Plus en détail

RÈGLEMENT ÉDICTANT DES MESURES TRANSITOIRES POUR L APPLICATION DE LA LOI SUR LE COURTAGE IMMOBILIER

RÈGLEMENT ÉDICTANT DES MESURES TRANSITOIRES POUR L APPLICATION DE LA LOI SUR LE COURTAGE IMMOBILIER RÈGLEMENT ÉDICTANT DES MESURES TRANSITOIRES POUR L APPLICATION DE LA LOI SUR LE COURTAGE IMMOBILIER Loi sur le courtage immobilier (L.Q. 2008, c. 9, a. 157) 1. Une personne qui, le (indiquer ici la veille

Plus en détail

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES Traduction non officielle, le texte en anglais étant seul faisant autorité. TRIBUNAL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES Instruction de procédure n o 3 Date : 27 avril 2012 Français Original

Plus en détail

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République libanaise relatif à la réadmission de personnes en situation irrégulière

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République libanaise relatif à la réadmission de personnes en situation irrégulière Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République libanaise relatif à la réadmission de personnes en situation irrégulière 0.142.114.899 Conclu le 16 décembre 2004

Plus en détail

Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé (New York, 9 décembre 1994)

Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé (New York, 9 décembre 1994) Cérémonie spéciale des traités avril 2009 Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé (New York, 9 décembre 1994) OBJECTIFS La Convention sur la sécurité du personnel

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2253 (2015) Résolution 2253 (2015) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7587 e séance, le 17 décembre 2015

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2253 (2015) Résolution 2253 (2015) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7587 e séance, le 17 décembre 2015 Nations Unies S/RES/2253 (2015) Conseil de sécurité Distr. générale 17 décembre 2015 Résolution 2253 (2015) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7587 e séance, le 17 décembre 2015 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Loi sur l immatriculation des armes à feu

Loi sur l immatriculation des armes à feu PREMIÈRE SESSION QUARANTE ET UNIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 (2016, chapitre 15) Loi sur l immatriculation des armes à feu Présenté le 3 décembre 2015 Principe adopté le 10 mai 2016 Adopté le 9

Plus en détail

Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française concernant la navigation sur le Léman

Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française concernant la navigation sur le Léman Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française concernant la navigation sur le Léman 0.747.221.1 Conclu le 7 décembre 1976 Approuvé par l Assemblée

Plus en détail

INSCRIPTION SUR LA LISTE

INSCRIPTION SUR LA LISTE INSCRIPTION SUR LA LISTE La Liste relative aux sanctions contre Al-Qaida joue un rôle central dans le régime de sanctions que le Conseil de sécurité a mis en place contre Al-Qaida et les personnes et entités

Plus en détail

Création d un système de contrôle et de sanction automatisé

Création d un système de contrôle et de sanction automatisé Projet No 32/2014-2 7 octobre 2014 Création d un système de contrôle et de sanction automatisé Résumé du projet - Projet de loi portant création du système de contrôle et de sanction automatisé et modification

Plus en détail

Banque de technologies pour les pays les moins avancés

Banque de technologies pour les pays les moins avancés Nations Unies A/71/363 Assemblée générale Distr. générale 29 août 2016 Français Original : anglais Soixante et onzième session Point 13 de l ordre du jour provisoire* Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

ARRANGEMENT DE LA HAYE CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS

ARRANGEMENT DE LA HAYE CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS AVIS N 14/2011 ARRANGEMENT DE LA HAYE CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS Modifications du règlement d exécution commun et des instructions administratives 1. Lors

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC SECTION I MOTIFS ET OBJET 1. La présente Politique sur la formation supplémentaire est justifiée

Plus en détail

Système de La Haye Le système de La Haye concernant l'enregistrement international des dessins et modèles industriels

Système de La Haye Le système de La Haye concernant l'enregistrement international des dessins et modèles industriels Le système de La Haye concernant l'enregistrement international des dessins et modèles industriels Principales caractéristiques et avantages A Table des matières Introduction 3 Qui peut utiliser le système

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT ASSOCIATION INTERNATIONALE DE DÉVELOPPEMENT. Résolution n IBRD 93-10

BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT ASSOCIATION INTERNATIONALE DE DÉVELOPPEMENT. Résolution n IBRD 93-10 22 septembre 1993 BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT ASSOCIATION INTERNATIONALE DE DÉVELOPPEMENT Résolution n IBRD 93-10 Résolution n IDA 93-6 «Panel d inspection de la Banque

Plus en détail

FR UNIDROIT 2017 C.D. (96) 7 Add. Original: anglais avril 2017

FR UNIDROIT 2017 C.D. (96) 7 Add. Original: anglais avril 2017 CONSEIL DE DIRECTION 96 ème session Rome, 10 12 mai 2017 FR UNIDROIT 2017 C.D. (96) 7 Add. Original: anglais avril 2017 Point n 8 de l ordre du jour: Procédure civile transnationale formulation de règles

Plus en détail

entre la République française et la République populaire de Chine, signé à Paris le 20 mars 2007

entre la République française et la République populaire de Chine, signé à Paris le 20 mars 2007 TRAITÉ D EXTRADITION entre la République française et la République populaire de Chine, signé à Paris le 20 mars 2007 3 TRAITÉ D EXTRADITION entre la République française et la République populaire de

Plus en détail

Loi sur la sécurité des personnes dans certains lieux et modifiant la Loi sur la sécurité dans les sports

Loi sur la sécurité des personnes dans certains lieux et modifiant la Loi sur la sécurité dans les sports PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 9 Loi sur la sécurité des personnes dans certains lieux et modifiant la Loi sur la sécurité dans les sports Présentation Présenté par M. Jacques

Plus en détail

MONITEUR BELGE BELGISCH STAATSBLAD

MONITEUR BELGE BELGISCH STAATSBLAD MONITEUR BELGE 28.09.2015 BELGISCH STAATSBLAD 60411 S VICE PUBLIC DE WALLONIE 10 SEPTEMBRE 2015. Arrêté du Gouvernement wallon relatif au régime d agrément des fédérations de pêche [C 2015/27190] Le Gouvernement

Plus en détail

Code du bien-être au travail. Livre II.- Structures organisationnelles et concertation sociale. Titre 6.- Laboratoires

Code du bien-être au travail. Livre II.- Structures organisationnelles et concertation sociale. Titre 6.- Laboratoires Code du bien-être au travail Livre II.- Structures organisationnelles et concertation sociale Titre 6.- Laboratoires Art. II.6-1.- Pour l application du présent titre, on entend par: 1 laboratoire: laboratoire

Plus en détail

CARTES DE LEGITIMATION - CDL

CARTES DE LEGITIMATION - CDL Bureau des cartes de légitimation. Bern Card Unit SEMINAIRE DE PREPARATION A LA RETRAITE 2016 CARTES DE LEGITIMATION - CDL POURQUOI DOIT-ON RENDRE SA CARTE DE LEGITIMATION? C est un titre de séjour délivré

Plus en détail

Droits des victimes. Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains

Droits des victimes. Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Droits des victimes Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains La traite des êtres humains viole les droits et détruit la vie d innombrables personnes, en Europe

Plus en détail

Journal officiel de l Union européenne L 340/19

Journal officiel de l Union européenne L 340/19 13.12.2012 Journal officiel de l Union européenne L 340/19 DÉCISION DU CONSEIL du 6 décembre 2012 relative à la position à adopter, au nom de l Union européenne, au sein du Conseil d association institué

Plus en détail

OEWG-VII/12 : Démantèlement écologiquement rationnel des navires

OEWG-VII/12 : Démantèlement écologiquement rationnel des navires OEWG-VII/12 : Démantèlement écologiquement rationnel des navires Le Groupe de travail à composition non limitée, Rappelant la décision IX/30 de la Conférence des Parties à la Convention de Bâle, Rappelant

Plus en détail

LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE

LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE Le Décret n 2014-1081 du 24 septembre 2014, pris en application des articles L423-1 et suivants du code de la

Plus en détail

Organisation de l aviation civile internationale GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP/9) NEUVIÈME RÉUNION. Montréal, 4 7 avril 2016

Organisation de l aviation civile internationale GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP/9) NEUVIÈME RÉUNION. Montréal, 4 7 avril 2016 Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL FALP/9-WP/2 22/2/16 GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP/9) NEUVIÈME RÉUNION Montréal, 4 7 avril 2016 Point 3 : Amendements de l Annexe

Plus en détail

Arrêté fédéral. Délai référendaire: 2 octobre du 13 juin 2008

Arrêté fédéral. Délai référendaire: 2 octobre du 13 juin 2008 Délai référendaire: 2 octobre 2008 Arrêté fédéral portant approbation et mise en œuvre de l échange de notes entre la Suisse et la Communauté européenne concernant la reprise du Règlement (CE) 2252/2004

Plus en détail

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) 2017/458 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. du 15 mars 2017

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) 2017/458 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. du 15 mars 2017 18.3.2017 FR Journal officiel de l'union européenne L 74/1 I (Actes législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) 2017/458 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mars 2017 modifiant le règlement (UE) 2016/399

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Environnement (25 avril 2014) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Environnement (25 avril 2014) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 9 septembre 2014 Objet : 1) Projet de loi n 6689 a) concernant certaines modalités d application et la sanction du règlement (UE) n 528/2012 du Parlement européen et du Conseil du 22 mai

Plus en détail

Loi concernant la protection juridique des topographies de produits semi-conducteurs

Loi concernant la protection juridique des topographies de produits semi-conducteurs Loi concernant la protection juridique des topographies de produits semi-conducteurs (du 10 janvier 1990)* TABLE DES MATIÈRES** Articles Chapitre I er : Du droit exclusif sur une topographie Section 1

Plus en détail