Dossier pédagogique ---

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier pédagogique ---"

Transcription

1 Sophie, l enfant cachée Un livre jeunesse du Centre d Education à la Citoyenneté du CCLJ (Centre Communautaire Laïc Juif David Susskind) Centre de Ressources FWB 52 rue de l Hôtel des Monnaies 1060 Bruxelles - Tél. : 02/ Fax : 02/ Dossier pédagogique Sophie, l enfant cachée est une mise en récit de l histoire vraie de Sophie Rechtman-Granos. En 1942, Sophie a huit ans et demi, elle est juive, elle vit à Bruxelles. Pour la soustraire à la traque nazie, ses parents décident de la cacher à Uccle, chez Monsieur et Madame Crassaert. En quelques minutes, la vie de Sophie bascule. D une enfance choyée et rieuse, elle passe à la clandestinité, la solitude et l angoisse. Une histoire personnelle pour raconter l Histoire à nos enfants, celle de l antisémitisme nazi, celle du courage de gens «ordinaires» pour les inciter à s engager en tant que citoyens. Textes : Véronique Ruff et Florence Caulier Illustrations : Audrey Elbaum Idée originale et direction : Ina Van Looy Editeur responsable : Henri Gutman rue de l Hôtel des Monnaies Bruxelles Format : 215 x 215 mm - 38 pages Contenu : 13 chapitres 14 illustrations retranscription du témoignage de Sophie Rechtman au CCLJ en photos familiales lexique Dépôt légal : D/2013/13.264/1 A partir de 10 ans --- Le livre-jeunesse «Sophie, l enfant cachée» s inscrit dans les missions historiques et mémorielles du programme d éducation à la citoyenneté du Centre Communautaire Laïc Juif David Susskind «La haine, je dis NON!», reconnu Centre de Ressources de la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2010 dans le cadre du «Décret Mémoire». Il est offert gracieusement aux élèves et enseignants participants à «La haine, je dis NON!», il est également en vente au prix de 9 EUR. Plus d informations? - p. 1

2 Genèse et originalité du livre Le livre «Sophie, l enfant cachée» et le lexique qui l accompagne, permettent à l enfant d approcher, sans voyeurisme, l histoire de la discrimination des Juifs en Belgique occupée à travers le destin d une enfant cachée. L histoire de Sophie Rechtman-Granos débute alors que, âgée de 7 ans, les nazis envahissent la Belgique. A travers des mots d enfant, Sophie se raconte... Le lexique propose des définitions rigoureuses de mots parfois méconnus ou mal compris par des enfants de 10 ans. Les illustrations rythment le texte et stimulent l empathie du lecteur. Les photos familiales de Sophie Rechtman-Granos inscrivent sa mise en récit dans la véracité. Objectifs: Permettre à l enfant d appréhender l histoire de la Shoah, l histoire de la Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale et plus spécifiquement le sort des enfants cachés en Belgique Permettre à l enfant de se poser des questions, de faire des recherches, d appréhender le passé pour mieux comprendre le présent et construire le futur Encourager l enfant à développer sa conscience citoyenne, son esprit critique et sa compréhension des valeurs démocratiques. p. 2

3 Les personnages - Les personnes Sophie Rechtman-Granos Personnage principal du livre. En 1942, Sophie a huit ans et demi, elle est juive et vit à Bruxelles. Pour la soustraire à la traque nazie, ses parents décident de la cacher à Uccle, chez Monsieur et Madame Crassaerts. En 2013, Sophie a quatre-vingts ans. Elle est une épouse, une maman, une grand-mère et une arrière-grand-mère heureuse et entourée. Elle vit toujours à Bruxelles et témoigne de son vécu dans les écoles. Hélène Obuchowski (autres prénoms : Chaja, Hella) Mère de Sophie. Elle ne travaille pas et s occupe de sa famille. Les souvenirs les plus précieux de Sophie avec elle sont ceux où elle dansait au son de sa jolie voix. Elle naît le 1er mai 1913 à Lodz en Pologne, arrêtée et déportée en 1943, elle meurt à Auschwitz Birkenau, entre le moment de sa déportation et la fin de la guerre, à une date inconnue. Maurice Granos Père de Sophie. Il est tailleur. C est un homme travailleur et affectueux. Il naît le 18 janvier 1906 à Uniéjow en Pologne. Déporté en 1943, il rentrera à Bruxelles après la guerre. Traumatisé par ses deux années de déportation, il est soucieux de reprendre sa vie en mains et d être présent dans la vie de Sophie. Il meurt de vieillesse à Bruxelles en Louise Crassaerts - TanLise Femme de Guillaume Crassaerts, mère de Charles. Femme douce et affectueuse, elle prend soin de Sophie comme de sa propre fille jusqu au retour de son père, après la Libération. Elle restera présente dans la vie de Sophie jusqu à sa mort en Guillaume Crassaerts - Menonc Mari de Louise Crassaerts, père de Charles. Homme autoritaire au grand cœur, il va cacher Sophie pendant trois ans et s en occuper comme de sa propre fille. Il meurt en Charles Crassaerts Fils de Guillaume et Louise Crassaerts. Il est absent lorsque ses parents prennent la décision d accueillir et de cacher Sophie. Après avoir achevé des études d instituteur, il s est engagé dans la Résistance pour s opposer à l occupation nazie. Il est emprisonné à la prison de Saint- Gilles pour faits de Résistance. Il est ensuite envoyé dans un camp de concentration en Allemagne où il meurt suite aux mauvais traitements qu il a subis. p. 3

4 Repères chronologiques Début de la Première Guerre mondiale Fin de la Première Guerre mondiale Hitler est nommé Chancelier d Allemagne Naissance de Sophie Granos Début de la Deuxième Guerre mondiale 10 mai : invasion de la Belgique par les troupes nazies et occupation Juillet : l occupant nazi impose le tampon rouge «Juif Jood» sur la carte d identité des Juifs v ivant en Belgique Décembre : exclusion de tous les enfants juifs des écoles Mai : tout juif âgé de six ans et plus est obligé de porter une étoile jaune dès qu il sort de chez lui Août : le premier convoi de déportés juifs quitte la Caserne Dossin à Malines pour le centre d extermination et le camp de concentration d Auschwitz-Birkenau Septembre : rafle des juifs à Bruxelles Sophie Granos est cachée chez Louise et Guillaume Crassaerts : elle devient Simone Legrand Été : les parents de Sophie sont arrêtés et déportés Septembre : Libération de Bruxelles par les troupes alliées Fin de la Deuxième Guerre mondiale Le père de Sophie rentre des camps Sophie épouse Max Rechtman Sophie a 80 ans. Elle est mère, grand-mère et arrière-grand-mère. Elle témoigne de son vécu d enfant cachée auprès des élèves et des étudiants. p. 4

5 Pistes de réflexion Avant la lecture - 1. Que signifie «être Juif»? Les Juifs sont les descendants du peuple hébreu dont l histoire est racontée dans la Bible. Les Juifs vivaient sur la terre d Israël dont ils ont étés définitivement chassés en 70 après J.C. Obligés de quitter leur terre, les Juifs se sont d abord installés dans le pourtour méditerranéen puis, au fur et à mesure, ont poursuivi leur route: c est la raison pour laquelle on rencontre des Juifs dans le monde entier (on parle de la dispersion du peuple juif, la diaspora juive). Malgré leur dispersion géographique, les Juifs ont tous les attributs d un peuple: une langue: l hébreu, une religion: le judaïsme, une culture et le souvenir d une terre dont ils ont été chassés. Au 20e siècle (siècle pendant lequel est née Sophie Granos), les Juifs habitent dans diverses parties du monde. Ils parlent la langue du pays où ils vivent, prient en hébreu et communiquent entre eux dans des langues juives: un mélange d hébreu et de la langue de leur pays. Exemples de langues: l hébreu (plus vieille langue sémitique, proche de l arabe, s écrit de droite à gauche, a subsisté uniquement comme langue religieuse puis renaît au 19ème siècle: on parle alors d «hébreu moderne». le yiddish ou judéo-allemand (hébreu, allemand et langues slaves) utilise le même alphabet que l hébreu, s écrit de droite à gauche. C est la langue des Juifs ashkénazes. (langue parlée dans la famille de Sophie) le judéo-espagnol (hébreu et espagnol) est issu de l Espagne médiévale. Lorsque les Juifs sont exclus d Espagne en 1492, cette langue va se développer dans l Empire ottoman, au nord du Maroc et à Vienne. Le Judéo-espagnol ne doit pas être confondu avec le ladino (langue religieuse, celle des rabbins). C est la langue des Juifs sépharades. le judéo-arabe (arabe et quelques mots d hébreu), exemple: le Schlur au Maroc, qui est également la langue des Juifs sépharades. Piste pédagogique : faire écouter aux enfants une chanson en hébreu, en judéo-espagnol, en yiddish et en arabe (Comptines du jardin d Eden Didier jeunesse). Etre Juif c est appartenir au peuple juif ou se revendiquer de la religion juive. Dès lors, il existe plusieurs manières de vivre son judaïsme : lorsque l on se revendique de religion juive, cela induit la croyance en un Dieu unique, le respect des préceptes et des commandements qui se trouvent dans la Torah, le Livre Saint des Juifs. lorsque l on se revendique comme appartenant au peuple juif, on considère le judaïsme comme une culture, un patrimoine, une histoire et une destinée commune, exempts de toute connotation religieuse : pour ces juifs laïcs (qui ne sont pas religieux), il n est pas nécessaire de croire pour revendiquer son identité. Dans les deux cas, c est la filiation qui est porteuse du judaïsme mais dans la loi religieuse, est Juif celui dont la mère est juive. Chez les Juifs laïcs, peu importe quel est le parent qui transmet le judaïsme. p. 5

6 Avant la lecture - 2. Travailler sur la couverture et le titre du livre Observation, description, analyse d images : à partir de l observation de la couverture du livre, amener l enfant à se questionner sur les différents éléments d informations repérés, de les décrire, d émettre des hypothèses, de réaliser des recherches afin de les vérifier, de confronter ses représentations à celles des autres Exemples : Où se passe l histoire? Quel en est le héros? De quoi parle l histoire? Imagine l histoire à partir de la couverture du livre? Décris le personnage illustré? Quelle est son attitude? Comment est-il habillé? Dans quel état d esprit est-il? Que fait-il? Pourquoi? p. 6

7 Avant la lecture - 3. Animation «Dans ma valise» Cycle 3 2 x 60 - Enfants assis en cercle, sur des chaises ou au sol - Animateur(trice) en face des élèves avec la valise devant lui(elle) Objectifs : - explorer avec les élèves ce que c'est qu'être Juif à travers la culture et les traditions juives - aider les élèves à dissocier la judéité des persécutions et de la mort en leur parlant des Juifs avant la Shoah Déroulement : L animateur (trice) entre en classe avec une valise et invite les élèves à découvrir son contenu ensemble. Tour à tour, les élèves viennent choisir un objet dans la valise: une ménorah, une mézouza, un Magen David, une sevivon (Hanoucca), des matsot, un conte juif, des chants en hébreux/ladino/yiddish, une pomme et du miel et des photos de familles juives de Belgique avant la Deuxième Guerre mondiale. Ces objets permettent à l animateur (trice) de parler avec les élèves des traditions, de la culture et des fêtes juives. Elle souligne également l importance de la culture et interroge les élèves sur la leur : culture marocaine, sénégalaise, polonaise, etc. Dans la valise, se trouve aussi le livre «Sophie, l enfant cachée». Lorsqu un élève le prend, l animateur(trice) explique au groupe qu au cours de la Deuxième Guerre mondiale ( ), un homme, Adolf Hitler, a voulu faire disparaître la population juive d Europe. L animateur(trice) entreprend la lecture de l histoire «Sophie, l enfant cachée». Pistes de réflexion : créer des ponts en invitant les élèves à interroger leur propre culture. Un atelier philo autour de la notion d identité(s) peut prolonger cette animation. travailler sur les valeurs : permettre aux élèves de découvrir l influence des valeurs sur la vie en communauté. Identifier quelques valeurs universelles abordées, de manière explicite ou implicite, à travers l histoire de Sophie : la famille, l amitié, la solidarité, la tolérance, la confiance, le respect, le courage, l espoir Exemples de questions à poser à l enfant : qu est-ce qu une valeur? Quelles sont les valeurs abordées dans l histoire? Quelles sont celles qui ne sont pas respectées? Que représente pour toi le mot «liberté»? Décris une situation dans laquelle tu t es senti libre ou privé de liberté. demander aux enfants d identifier dans l histoire les éléments positifs, qu est-ce qui a permis à Sophie de garder espoir. p. 7

8 Avant la lecture 4. Animation «Les objets trouvés dans ma valise» Cycle 3 2 x 60 Le Magen David- Etoile de David Etoile à six branches symbole du peuple juif et de la religion juive. La ménorah Chandelier à sept branches. Symbole de foi et d'espérance juive, il est très présent dans les synagogues, sur les sarcophages et les pierres tombales. Ménorah signifie «de la Flamme», «qui provient de la Flamme». La ménorah fait partie des objets du culte judaïque. Il est l un des plus vieux symboles de la religion juive. Sa belle esthétique l a fait progressivement entrer dans les foyers non pratiquants en tant qu objet de décoration. Elle est composée d une branche centrale de laquelle partent 3 branches de part et d autre et doit reposer sur 3 pieds. Inspirée de la botanique, la forme de la ménorah proviendrait d une variété de sauge qui pousse en Israël. Elle est utilisée aujourd hui comme symbole de l Etat d Israël. La hanouccia est une ménorah à 9 branches: elle est allumée à l occasion de la fête de Hanoucca. Connue aussi sous le nom de «Fête des Lumières», cette célébration dure huit jours et a lieu à la fin du mois de novembre ou en décembre. Le rituel le plus important lors de Hanoucca est l allumage des bougies: il se fait dans un candélabre spécial, la hanouccia. On allume une bougie par jour jusqu à la huitième bougie qui est allumée le dernier jour de Hanoucca. Il est de coutume de manger des plats cuits à l huile tels que des beignets aux pommes et/ou de pomme de terre. De nos jours, les enfants reçoivent généralement des cadeaux au cours de cette célébration, qui constitue la festivité juive la plus proche de Noel et du Nouvel An. Pessah Fête de la liberté qui rappelle la libération du peuple juif de l esclavage en Egypte. Après avoir subi dix terribles plaies, l Egypte et le Pharaon acceptent de délivrer les Juifs de la servitude. Guidés par Moise, ils entameront un périple qui les mènera jusqu en Terre Promise, Canaan, le futur Etat d Israël. Lors de cette fête, les Juifs célèbrent le seder, rituel qui a lieu la première et la deuxième nuit de Pessah (en mars ou en avril). Les familles et les amis se réunissent autour de la table pour lire la Haggada (narration d une histoire), l histoire de l exode juif d Egypte. Le seder se célèbre dans la maison familiale (alors que la majorité des fêtes se font à la synagogue) et il est de coutume d inviter d autres personnes, qui ne connaissent pas la religion juive et/ou qui se trouvent en situation précaire. Au cours du seder, les participants boivent quatre verres de vin symboliques, mangent du pain azyme et partagent de nombreux autres mets placés sur un plateau spécifique à cette fête (le plateau de Pessah). p. 8

9 Matzot (une matza, des matzot) Pain azyme : pain ancien confectionné de céréales, mais non levé. C est le seul pain autorisé dans les foyers juifs traditionnels pendant toute la durée de Pessah (une quinzaine de jours). La toupie - «sevivon» en hébreu Toupie de Hanoucca. Mézouza La mézouza est un petit boitier qui comporte des versets de la Torah (livre saint des Juifs) écrit à la main en hébreu. Il est apposé sur les chambranles des portes des maisons juives et sert à protéger les personnes qui y habitent. Roch Hachana Littéralement «Tête de l année». Il s agit du nouvel an juif célébré autour du mois de septembre. C est une fête joyeuse pendant laquelle on mange des aliments sucrés pour appeler à une nouvelle année douce comme le miel. On y trempe d ailleurs un morceau de pomme en formulant des vœux pour ceux que l on aime. Roch Hachana inaugure le début des dix jours de réflexion qui se termineront à Yom Kippour, jour de jeûne, où l on demande pardon à Dieu et aux hommes pour les mauvaises actions commises pendant l année. p. 9

10 Après la lecture 1. Animation «Sophie, l enfant cachée» Cycle 3 2 x 60 Animateur(trice) en face des enfants Objectifs : Mots-clés, photos et repères chronologiques aborder l histoire de la Shoah en Belgique par le récit de Sophie Rechtman-Granos isoler des mots-clés pour reconstituer l'histoire de Sophie fixer les repères historiques de la Shoah en Belgique. Déroulement : l'animateur(trice) répartit les élèves de la classe par chapitre (13 chapitres : 13 groupes) ensuite, il (elle) transmet la consigne suivante: «lire attentivement le chapitre qui vous a été confié et sélectionnez la phrase, le mot-clé, l'adjectif, le sentiment qui vous semble résumer au mieux et de manière pertinente le chapitre en question». mots-clés et/ou phrases à isoler: chapitre 1: Bruxelles, polonais, 1940, guerre, juif chapitre 2: étoile jaune, 1941 chapitre 3: 1942, terrible, rafles chapitre 4: cachée, Zuun, poules chapitre 5: rue du Château d eau, Simone Legrand, mentir chapitre 6: danger, nazis, TanLise, Menonc chapitre 7: malade, personne ne doit savoir que tu es ici, discrètement chapitre 8: école catholique, pleurer, vierge, chapelet chapitre 9: maman, pas un bisou, tram, torture chapitre 10: silence, été 1943, gestapo, camps de travail à l Est, seule chapitre 11: 4 septembre 1944, Libération chapitre 12: Charles, Résistance chapitre 13: vivant, 12 ans, alors elle ne reviendra plus l'animateur(trice) trace au tableau une ligne du temps qui commence en 1933 et s'achève aujourd'hui. Il (elle) invite ensuite les groupes à résumer le chapitre travaillé, à en extraire les phrases et/ou mots-clés. En s'appuyant sur ces mots clés, il (elle) complète la ligne du temps et l'illustre à partir des photos de Sophie (disponibles à la fin de ce dossier). pour terminer, l'animateur(trice) invite un élève à raconter, à partir des phrases et/ou mots-clés, l'histoire de Sophie Rechtman-Granos. Pistes de réflexion : travailler la notion de citoyen : que signifie pour les enfants «être citoyen»; comment exercer cette citoyenneté au quotidien; existe-t-il des situations où les enfants peuvent agir contre l injustice? p. 10

11 p. 11 travailler la notion de Juste parmi les Nations : qui sont les Justes? Pourquoi l Etat d Israël a-t-il décidé d honorer ces personnes? Comment? Faut-il faire preuve d un grand courage pour agir en tant que «Juste» ou bien est-ce à la portée de tout le monde? faire le lien avec la Convention Internationale des Droits de l Enfant : permettre aux enfants d intégrer les principes de la Convention Internationale des Droits de l Enfant dans leur vie quotidienne, de lister les droits fondamentaux des enfants et leur importance dans leur vie de jeune citoyen, de prendre conscience des conséquences du non-respect de ces droits en Belgique et dans le monde Exemples : - quels sont les droits de l enfant qui ne sont pas respectés dans l histoire? - rechercher des exemples d exclusion dans la vie quotidienne : à l école, en Belgique et dans le monde. un atelier de discussion autour de l actualité et l existence ou non de pays où les droits des enfants sont bafoués (enfants soldats, enfants des rues, travail forcé des enfants, ).

12 Après la lecture PISTES DE REFLEXION Expression orale : permettre à l enfant d exprimer son ressenti après la lecture du texte, ou suite à l observation d une image, de manière orale en structurant sa parole et en argumentant sa position. Exemples : qu expriment les visages des différents personnages? Décris oralement le personnage que tu as le plus apprécié? Explique pourquoi? Décris oralement le personnage que tu as le moins apprécié? Explique pourquoi? éviter si possible le «Alors ça vous a plu?», «Comment avez-vous trouvé le livre?» reconstituer l histoire et les éléments du livre, s assurer de la compréhension des personnages et de la narration. Si besoin, aidez-vous d un questionnaire : pourquoi Sophie et ses parents sont-ils séparés? qui accueille, dans un premier temps, Sophie lorsqu elle est séparée de ses parents? chez qui restera-t-elle vivre le temps de la séparation? connaissez-vous des histoires similaires à celle de Sophie? pourquoi Sophie témoigne-t-elle aujourd hui dans les écoles? Etablir une discussion à visée «philosophique»: Le moment de lecture est un moment de culture commune partagée, écouter ensemble permet ensuite de parler ensemble. Chaque élève pourra ainsi étayer ses jugements et ses argumentations à partir des propos des autres. Avant le débat, penser à l organisation du groupe classe, prévoir quelques photos et illustrations extraites du livre. Quelques questions ouvertes pour relancer la discussion si besoin. Quelques pistes pour l échange philosophique : que veut dire être solidaire? qu est-ce que le sentiment de solitude? travailler sur la notion du «manque» : manque des parents, de l école. quels éléments nous parlent de la culture juive? discuter des valeurs de fraternité et du respect des différences. p. 12

13 Expression écrite : travail sur le titre du livre : «propose un autre titre à l histoire» réaliser avec les enfants quelques productions en lien avec le quotidien de Sophie et la façon dont elle aborde la solitude : essaie d imaginer et raconte une journée type de Sophie lorsqu elle est cachée chez M. et Mme Crassaerts? en se référant à la façon dont Sophie se présente dans le livre, demander à l enfant de se présenter et de décrire sa famille, de donner des éléments caractéristiques de chacun de ses membres. en mettant en place des groupes de travail, demander aux enfants de rédiger un poème, une chanson sur l enfance de Sophie. demander aux enfants de décrire une situation dans laquelle ils ont ressenti de la peur, de la souffrance, de la colère, de la joie p. 13

14 Education artistique : travail autour de la couverture: proposer aux enfants d'imaginer un autre dessin pour la couverture, en utilisant des supports et des outils variés. à partir du récit et en utilisant différents moyens d expression, permettre à l enfant de dévoiler son ressenti par rapport à l histoire en produisant une œuvre personnelle en lien avec un thème précis. Exemples : demander aux enfants de réaliser une peinture, une statue exprimant un sentiment ressenti à la lecture de l histoire (la peur, la colère, la tristesse, la solitude ) ou une valeur qu on peut dégager de l histoire (solidarité, respect, amour, courage, espoir, entraide ). Réaliser une bande-dessinée, une représentation théâtrale de l histoire de Sophie. Histoire : A partir du lexique, travailler des notions historiques, proposer une ligne du temps, inviter les enfants, par groupes de travail, à effectuer des recherches sur des évènements clés : le début de la Deuxième Guerre mondiale, la Libération, la notion de Justes, Identifier les facteurs chronologiques et géographiques : Permettre à l enfant de repérer dans le récit toutes les indications temporelles lui permettant de mieux comprendre les évènements décrits, de les classer, de les représenter de façon schématique, d en déduire des éléments du contexte. Exemples : recherche toutes les dates dont on parle dans le récit et représente les sur une ligne du temps (les naissances, les décès ) Travailler sur une carte de l Europe pour retracer le parcours des parents de Sophie venus de Pologne pour s installer en Belgique, en utilisant un fil rouge, des punaises (éléments de traçabilité) afin que l enfant visualise les pays qu ils ont traversés. p. 14

15 Comment enseigner la Shoah chez les ans? Mémorial de la Shoah L enseignement de l histoire de la Shoah au cycle 3 pose un certain nombre de questions qui touchent au respect de la sensibilité des enfants, au choix des thèmes à aborder, à la pertinence du témoignage. L équipe pédagogique du Mémorial de la Shoah (Paris) a élaboré une synthèse, enrichie de l expérience des enseignants, afin de guider le pédagogue dans sa démarche. Pour aborder l histoire de la Shoah, il est conseillé d utiliser un support et de commencer la séquence par l étude d un livre ou d un film. La seconde étape consiste à reprendre la chronologie des événements et à clarifier le vocabulaire spécifique afin de démontrer l aboutissement du processus d exclusion. Il faut tenir compte des connaissances des enfants sur le sujet et de leur imaginaire. Les élèves du primaire sont confrontés très tôt à de nombreuses informations, notamment dans les médias : presse, radio, télévision, ou par leur environnement familial. Il ne s'agit pas de noyer l'enfant dans une masse d'informations mais de l'aider à organiser ses connaissances sur le sujet. Il est conseillé de présenter une carte afin de localiser les pays en guerre et les grands centres de la vie juive. Des documents peuvent illustrer des thèmes à aborder (des photographies, des dessins d enfants, des lettres d enfants cachés). Les photographies doivent être choisies avec soin car elles attestent et fascinent puissamment. Il ne s agit pas, bien-sûr, de montrer directement aux enfants des représentations photographiques ou filmiques du génocide. On peut solliciter les enfants en leur demandant d apporter des objets en classe (insignes, journaux, tracts, affiches et photographies...). A la fin de la séquence, on peut proposer aux enfants une activité d art plastique sur le thème abordé pour qu ils puissent extérioriser leurs émotions : dessin, peinture, collage, expression de texte et essayer de répondre en classe à chaque interrogation des élèves. Au-delà de l horreur du crime incompréhensible pour les élèves, il s agit de transmettre un message d espoir et d envisager un monde meilleur. Ici, peuvent être évoqués : les acquis démocratiques comme la justice, la laïcité, la citoyenneté; certaines valeurs essentielles comme la tolérance, l humanisme, l universalisme. Qu'est-ce que l'égalité? Qu'ont tous les hommes en commun? Qu'est-ce qui rassemble les êtres humains (langue, pays, lieux de mémoire, cuisine, culture )? Qu'est-ce qui les sépare, les isole (préjugés, la nécessité de catégoriser l être humain selon des critères non-objectifs, exemple "les noirs ne savent pas conduire", "les arabes vivent à 10 dans une pièce"...)? Qu est-ce qu'être Belge? p. 15

16 Ressources On peut aborder l histoire de la Shoah par de multiples approches, à travers diverses matières : l histoire - géographie, l éducation civique, le français, les matières artistiques et les activités «parascolaires» : rencontre avec des témoins, avec des écrivains ayant écrit sur cette période, spectacles, expositions, projections de films Il faut rester attentif à l actualité culturelle et artistique. Foire aux questions Cette Foire Aux Questions (FAQ) recense, à l attention du cycle 3, les questions les plus fréquemment posées par des élèves. Cette F.A.Q. a été rédigée en 2004 par Barbara Mellul, enseignante et coordinatrice au Mémorial de la Shoah, Marie-Line Obadia, Martine Artaud, enseignantes, Laïla Heuberger et Jacques- Olivier David, coordinateurs au service pédagogique du Mémorial de la Shoah. Pour toute utilisation de cette F.A.Q. dans un cadre pédagogique et/ou de recherche, il est indispensable de penser à citer les sources, en l occurrence le Mémorial de la Shoah. Les questions des enfants, et les réponses apportées par l'équipe du Mémorial, peuvent être ordonnées en quatre catégories: questions d'ordre moral questions sur l'antisémitisme et les Juifs questions sur la guerre questions sur Hitler et le nazisme Questions d ordre moral Y avait-il des gens contre la guerre avant 1939? Oui, il y avait de nombreux opposants à la guerre dans beaucoup de pays. Après les massacres de la Première Guerre mondiale, un grand nombre d anciens combattants, des pacifistes opposés par principe à toutes les guerres et une part importante de l opinion publique, refusaient l idée même d une nouvelle guerre. Pourquoi Hitler était-il méchant? Il était peut-être gentil et agréable avec son entourage immédiat. Il a imposé un système de pensée qui n'était pas bon, une idéologie fondée sur le racisme et l'exclusion des autres. Cette idéologie divisait le monde en races supérieures et pures, la race aryenne et germanique qui devait dominer, et les autres races : les Juifs, les Tziganes, les Slaves.qui devaient disparaître. Pourquoi les enfants ont-ils été cachés? Par qui? Où sont leurs parents? Des enfants juifs ont pu être sauvés de l'arrestation et de la déportation en étant cachés dans des familles non-juives soit par leurs parents soit par des amis. Ils devaient changer d'identité, d'habitudes, de vie. Ils devaient veiller à vivre non pas comme des enfants cachés mais comme des enfants ordinaires. Ils étaient cachés dans des colonies de vacances, des orphelinats, des fermes, des monastères ou dans des appartements en ville comme Sophie Rechtman-Granos. Leurs parents ont dû se séparer de leurs enfants pour mieux les protéger. Ils étaient souvent eux-mêmes cachés ou déportés. p. 16

17 Pourquoi les Justes ont aidé des Juifs? A travers toute l'europe, de nombreux groupes et individus ont aidé, souvent au risque de leur vie, des enfants et des adultes juifs à échapper à la «Solution finale» (terminologie nazie). Ces groupes et ces individus minoritaires ont refusé d'y assister sans réagir. Grâce à leurs actions de sauvetage, des milliers de Juifs ont survécu. Ces Justes parmi les Nations sont aujourd'hui reconnus et honorés par des livres, des films, un monument et des arbres plantés en leur mémoire à Jérusalem. Pourquoi les Alliés ne sont-ils pas intervenus pour détruire les camps? Ce n'était pas une priorité. Leur priorité était de détruire les installations militaires et industrielles. Dès 1942, les Alliés avaient réuni des informations assez précises sur la «Solution Finale», mais ils n'avaient probablement pas bien compris que les nazis cherchaient à exterminer systématiquement les Juifs d'europe. Est-ce que les nazis ont été punis après la guerre? Oui, des procès ont eu lieu, comme au tribunal militaire international de Nuremberg en 1945 et 1946, où 22 chefs nazis ont été jugés et condamnés pour crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Certains de ces criminels ont été condamnés à des peines de mort. Alors qu'un certain nombre de nazis et de collaborateurs ont été exécutés dès 1945, un grand nombre d'entre eux ont réussi à échapper à la justice en s'enfuyant à l'étranger et /ou en changeant d'identité. Est-ce qu il y a encore aujourd hui des camps de concentration? De nos jours, il n'y a plus de camps de concentration en Europe, mais il y en a eu encore bien après 1945, comme en Bosnie- Herzégovine entre 1992 et 1994, ou dans le Caucase, en Tchétchénie (camps et centres de filtration) depuis Pourquoi n y a-t-il pas la paix dans le monde? Car il existe des luttes pour le pouvoir. Certains hommes dans le monde ne veulent pas de la paix dans leur intérêt. Il est souvent difficile de faire la paix. Certains hommes politiques n imaginent pas ou n ont pas le courage de la paix. Est-ce qu il va y avoir une Troisième Guerre mondiale? C'est possible, mais il faut espérer que non. Par la prévention, la justice, le droit international, la diplomatie et la politique, les états essayent de préserver et promouvoir la paix dans le monde. Il est important ici de rassurer les enfants en leur donnant des exemples concrets de lutte contre les risques de conflits. p. 17

18 Questions sur l antisémitisme et les juifs Est-ce que Hitler ne s est attaqué qu aux Juifs? Il a d abord exclu les opposants politiques, éliminé les malades mentaux et persécuté les Tziganes en Allemagne. Il jugeait ces hommes inutiles et dangereux pour la société (asociaux). Il s est aussi attaqué à des minorités comme les homosexuels, les francs-maçons et les Témoins de Jéhovah. Le nazisme considérait par ailleurs les Slaves comme un peuple inférieur. Les noirs étaient également rangés dans la catégorie des peuples les moins évolués. Pourquoi Hitler voulait tuer les Juifs? Hitler comparait les Juifs à une épidémie qu il fallait complètement éliminer. Il n acceptait donc pas la moindre présence juive en Europe. Est-ce que les Juifs avaient fait quelque chose? Non. Mais dans de nombreux pays comme en Allemagne, en France, en Russie, ils étaient accusés de crimes (crimes rituels, enlèvements, viols, vols.). Depuis le Moyen Âge, l'eglise les accusait à tort d'être des infidèles et d'avoir tué le Christ. Pourquoi les enfants? L'enseignant ne doit pas insister sur l'horreur du crime. Il doit essayer de répondre aux questions des enfants sans y ajouter ses propres interrogations. La "Solution Finale" vise à faire disparaître tous les Juifs, y compris les enfants, parce qu'ils sont nés Juifs. Faire disparaître les enfants juifs, c'est préparer ainsi une Europe "Judenrein", c'est à dire une Europe sans Juifs. Est-ce que les Juifs savaient qu Hitler ne les aimait pas? Evidemment, mais une grande majorité de Juifs n'imaginaient absolument pas les conséquences des mesures anti-juives. En Allemagne, la majorité des Juifs étaient très assimilés. Jusqu'en 1938, la plupart pensaient encore pouvoir vivre en Allemagne malgré le nazisme et l'antisémitisme. C'est le même constat pour les Juifs de Belgique en Avec la mise en place de la «Solution finale», de nombreux Juifs sont pris au piège dans leurs pays respectifs et n'ont plus les moyens de fuir. Il faut dire que ce n'était pas la première fois que les Juifs étaient exclus des sociétés dans lesquelles ils vivaient. Quand les Juifs sont allés se faire recenser, savaient-ils qu on voulait les tuer? Non, la plupart voulait respecter les lois et ont accepté ce recensement. Bien entendu, le recensement est antérieur à l extermination. Est-ce que les Juifs avaient une chance de survivre par la conversion? Oui. Certains Juifs se sont convertis pour essayer d'échapper à la déportation. Cependant, pour les nazis, les Juifs convertis restaient des Juifs comme les autres. Les Juifs n'étaient définis ni par leur religion ni par leur culture, mais par leur "race". Finalement, les Juifs convertis ont été déportés et assassinés comme les autres. Est-ce que Hitler a tué les Juifs allemands? Une grande partie d'entre eux. C'était une priorité et une obsession pour lui. Après en avoir expulsé une bonne partie, Juifs allemands ont été déportés et assassinés par les nazis et leurs complices en Europe. p. 18

19 Les Juifs se sont-ils laissé tuer? Non, ils ne se sont pas laissés faire. Mais ils n'avaient pas les moyens de résister face à une armée puissante. Ils cherchaient à rester en famille, avec de jeunes enfants et les personnes âgées pour les protéger. Beaucoup ne pouvaient fuir et essayaient de se cacher. Certains ont résisté pendant la guerre en s'engageant dans la lutte armée (mouvements de résistance des alliés). D'autres ont lutté pour conserver leur dignité, en s'entraidant, en écrivant, en dessinant, en témoignant. Il existe donc plusieurs formes de résistance parmi les Juifs. Pourquoi les Juifs ont-ils été déportés en Pologne? Pour différentes raisons techniques et politiques, notamment pour "nettoyer" l'allemagne des Juifs, pour les exterminer de manière plus efficace et discrète, mais aussi parce que la plupart des camps de concentration et d'extermination se situaient dans le pays réunissant la plus forte communauté juive en Europe en 1939, la Pologne ( ). Y a-t-il eu des survivants dans les camps de concentration? Oui, mais assez peu dans les camps de concentration, et pratiquement pas dans les camps d extermination. Dans les camps de concentration, les déportés étaient souvent victimes du travail forcé, des sévices, de la sousalimentation et du manque d hygiène. Questions sur la guerre Quand a débuté la guerre? En Il y a combien d années? 74 ans en Combien d années la guerre a-t-elle durée? Six années. Comment a débuté la Seconde Guerre mondiale? Avec l'invasion de la Pologne le 1er septembre 1939 par les nazis. Les Français et les Britanniques, alliés de la Pologne, déclarent alors la guerre à l'allemagne. Combien de pays ont participé? Beaucoup de pays ont participé. C'est une guerre mondiale. Il y avait deux camps, les Alliés et l'axe. Du côté des Alliés qui refusaient la domination nazie : Grande-Bretagne, Union Soviétique, Etats-Unis... Les pays du côté de l'axe sont : le Japon, l'allemagne, l'italie. Pourquoi ont-ils fait la guerre? Il y a des causes profondes comme l'idéologie ultra-nationaliste et des causes politiques liées à la Première Guerre mondiale, aux conséquences de la crise économique de 1929 et à l'aspect militariste et offensif du Troisième Reich. Les Alliés ont fait la guerre pour défendre les valeurs démocratiques et la liberté. Pourquoi les Japonais ont-ils aidé Hitler? Ils étaient les alliés de Hitler et menaient également de leurs côtés une politique de conquête en Asie (Chine, Corée, Philippines ) et dans tout le Pacifique.Ils avaient en commun les mêmes ennemis que l Allemagne nazie : les Britanniques et les Américains très présents en Asie. p. 19

20 Questions sur Hitler et le nazisme Est-ce que Hitler est allé à l école? Oui, mais il a quitté le lycée à l âge de seize ans, et n a donc pas obtenu son baccalauréat. Est-ce que ses parents étaient fous? Non, c étaient des gens ordinaires. Pourquoi Hitler est-il devenu Chancelier en Allemagne? En janvier 1933, les Allemands ont voté pour élire des députés. Hitler s est imposé comme chef du parti le plus important et il a été désigné sans obtenir toutefois la majorité des voix. Il a été nommé Chancelier (premier ministre) par le Président de la République allemande. Pourquoi beaucoup d Allemands ont suivi Hitler? Hitler était un homme politique populaire. Il séduisait les foules grâce à des discours attrayants, des slogans et des rassemblements qui impressionnaient nombre d Allemands. Très vite, il a également encadré la jeunesse dans des mouvements et des associations. D autre part, ses adversaires étaient réduits au silence par la terreur. L idéologie nazie reposait en grande partie sur l antisémitisme. A la suite de la crise économique, le chômage s est considérablement développé, les nazis ont eu besoin de désigner un bouc-émissaire : les Juifs qu il présente comme responsable de toutes leurs difficultés. Pourquoi Hitler avait-il une forte armée? Dès son arrivée au pouvoir, il reconstitue une armée puissante et il impose une dictature fondée sur la terreur policière. La création d une armée forte et moderne lui donne aussi la possibilité de conquérir de nouveaux territoires. Pourquoi Hitler voulait-il diriger le monde? Considérant que l Allemagne était supérieure aux autres pays, il voulait imposer son influence au reste du monde. Il aimait le pouvoir et voulait dominer les hommes. Il fallait donc d abord dominer militairement les autres pays. A quel âge a-t-il eu cette idée? A 35 ans. Il rédige son programme politique quelques années après la fin de la Première Guerre mondiale, en 1924, dans un livre intitulé "Mein Kampf" ("Mon combat "). Qu est-ce qui est arrivé à Hitler? Il s est suicidé dans son bunker à Berlin. Pourquoi Hitler s est-il suicidé? Parce qu il avait compris que la guerre était perdue et qu il voulait probablement échapper à la justice des Alliés. En quelle année Hitler s est-il suicidé? Le 30 avril 1945, à la fin de la guerre. p. 20

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu L'Holocauste Table des matières The Holocaust: Theme Overview 1 Objets personnels Helena Zaleska 2 Auschwitz-Birkenau, 1944 3 Étoile de David 4 Gobelet de métal 5 Chaussure d enfant 6 L Holocauste : aperçu

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah D ix questions à Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah La Caserne Dossin en bref... La Caserne Dossin est située à Malines en Belgique. C est à cet endroit que l on regroupa les Juifs de ce pays avant

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Tiken Jah Fakoly : Je dis non!

Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Paroles et musique : Tiken Jah Fakoly / Tiken Jah Fakoly Barclay / Universal Music Thèmes L Afrique et ses problèmes. Objectifs Objectifs communicatifs : Repérer les rimes

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de huit millions de Canadiens accèdent à nos programmes,

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs.

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. Le Journal d Anne Frank De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. En juin 1942, Anne Frank fête ses 13 ans à Amsterdam. Son père lui

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas La présence juive aux Pays-Bas En 1579, l abolition de l Inquisition par la République hollandaise fait de ce pays une terre d accueil par excellence pour les

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009.

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. SOMMAIRE Un plaignant estime que le Téléjournal du 30 novembre a commis

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH DISCOURS DE MADAME SIMONE VEIL Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH Athènes, le 30 janvier 2006 Journée nationale à la mémoire des héros et des martyrs de l Holocauste en Grèce Monsieur

Plus en détail

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs L idéologie nazie Basée sur l idée d une race aryenne supérieure, l idéologie nazie s imposera à tous les niveaux dans l état allemand. Le parti nazi se base sur toute une série de principes. L ensemble

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4 Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier pédagogique Sommaire Présentation de l exposition et informations pratiques....3 Contenu de l exposition. 4 Les Juifs en Corrèze pendant la Seconde

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Nations Unies Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Résolution adoptée par l Assemblée générale [sans

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

Un livre du souvenir À la recherche d une famille juive décimée en Pologne

Un livre du souvenir À la recherche d une famille juive décimée en Pologne Françoise Milewski Un livre du souvenir À la recherche d une famille juive décimée en Pologne Préface de Théo Klein UN SITE WEB POUR PROLONGER CE LIVRE Si la narration de l histoire familiale constitue

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 41 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1992-1993 Annexe au prunes verbal Je la séance du 10 novembre 1992. PROPOSITION DE LOI relative à la reconnaissance des crimes contre I'humanité commis par le régime

Plus en détail

Mika : Elle me dit. Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Note. Liste des activités

Mika : Elle me dit. Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Note. Liste des activités Mika : Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France Thèmes La famille, relations enfants/parents. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner des ordres. Faire des reproches. Rapporter des propos.

Plus en détail

Compréhension de l oral

Compréhension de l oral 1 DOCUMENT RÉSERVÉ AUX CORRECTEURS CORRIGÉ ET BARÈME Compréhension de l oral 25 points Vous allez entendre trois documents sonores, correspondant à des situations différentes. Pour le premier et le deuxième

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail