Le processus de gestion des TI en fin de vie utile et les mesures de sécurité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le processus de gestion des TI en fin de vie utile et les mesures de sécurité"

Transcription

1 Le processus de gestion des TI en fin de vie utile et les mesures de sécurité Service des immeubles et Bureau de sécurité de l information Université Laval 17 mars 2011

2 Plan de la présentation La démarche DD de l Université Le processus de traitement des équipements informatiques en fin de vie utile

3 Objectifs de la présentation Présenter sommairement la démarche DD de l Université. Prendre connaissance du nouveau processus de gestion des TI en fin de vie utile et les différentes procédures s y rattachant. 3

4 Définition et concept «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs» Brundlant, 1987

5 Définition et concept Le niveau de développement durable est fonction de l intensité des efforts investis de façon équilibrée dans chacune des trois dimensions Source : É. Bauce,

6 Le développement durable pour une organisation La responsabilité sociétale : C est l intégration des préoccupations sociales, environnementales et économiques dans : ses processus décisionnels ses activités (opérations, produits et services créés) son interaction avec ses parties prenantes

7 Initiatives en développement durable 1. Mise en place d un Fonds de 2 millions $ sur 5 ans (septembre 2007): Soutien aux initiatives de la communauté universitaire 2. Mise en place d une structure de concertation (décembre 2007): Appropriation et participation aux décisions Engagement de l ensemble de la communauté 3. Mise en place d un portail web institutionnel (septembre 2008): Diffusion et interaction avec les acteurs 7

8 Initiatives en développement durable 4. Mise en place d une politique institutionnelle de développement durable (novembre 2008): Intégration du développement durable dans les activités et opérations de l institution par un engagement individuel, collectif et institutionnel 5. Élaboration d un plan d action institutionnel État de situation Bilan Plan de 84 actions d ici 2012 avec cibles et indicateurs Tableau de bord et Rapport DD public (mars 2011) Embauche d une conseillère pour concrétiser l approvisionnement et la gestion des biens excédentaires dans une vision de DD 8

9 Gestion responsable des équipements sur l ensemble de leur cycle de vie Image : Ciraig 9

10 Enjeux de la gestion responsable des TI Impacts sur l environnement et la santé Métaux lourds (plomb, mercure, arsenic, etc.) Retardateur de flamme et «PVC» (Chlore) Consommation de ressources pour la fabrication En moyenne : 240 Kg de combustibles, 22 kg de produits chimiques et métaux lourds, 1500 litres d eau. Au niveau mondial, les TI génèrent 2% des émissions de CO2 80% de l empreinte énergétique des TI est associé à la fabrication / moyenne de 9x fois son poids en énergie fossile. Santé et sécurité des travailleurs 10

11 Gestion responsable des biens excédentaires (BE) Analyse de durabilité Processus gestion des biens excédentaires Impacts sociaux Bénéficiaire / fournisseur Logistique Traitement Pérennité économiqu e de l institution Impacts environne mentaux Gestion BE de façon responsable

12 Gestion responsable des biens excédentaires Principes et modalités* Intérêt de disposer d un bien excédentaire Récupération de la juste valeur marchande Éthique et transparence Réemploi, recyclage et valorisation Sécurité (*chap. 8 de la Politique d acquisition de biens, de services ou d octroi de contrats de travaux de construction de l Université Laval) 12

13 Objectifs d une gestion responsable des TI excédentaires Maximiser la valeur marchande des équipements en fin de vie utile Favoriser le réemploi à l interne Faciliter la vente à l externe Détourner un maximum d équipement de mise au rebut (3R-V) Encourager le développement d un service de démontage et de recyclage local et un OBNL à mission sociale (Atelier coup de main) 13

14 Processus de gestion en fin de vie utile (TI) Équipement excédentaire (TI) Sélection de la voie de traitement (analyse de risque et de désuétude) Réemploi Récupération Traitement sécurisé Nettoyage des données Nettoyage des données Nettoyage des données et entreposage sécurisé Réemploi à l interne Vente à l externe Réemploi à l externe (OBNL) Recyclage Broyage sécurisé 14

15 Sélection de la voie de traitement (réemploi, récupération, traitement sécurisé) Évaluation du niveau de confidentialité de l information Évaluation des risques associés au processus de traitement des équipements en fin de vie utile et au niveau de confidentialité de l information contenue sur les supports de données (Présentation du BSI) Analyse de désuétude Évaluation des possibilités et de l intérêt du réemploi des équipements (fonctionnel et niveau de performance : Pentium IV et écran plat 17 ) 15

16 Procédures pour le réemploi (1/3) Réemploi Nettoyage des données, retrait des logiciels et des licences Unité administrative Service des immeubles (SI) Firme externe, sous la responsabilité du SI Oui Offre à l interne via liste d'envoi courriel Non Déclaration de BE au SI (suivi inventaire + manutention) Oui Mise en lot et vente à l'externe Non Procédure financière transfert de biens à l interne (SF) Déclaration de BE au SI (vente à l'externe) Déclaration BE excédentaire (récupération) $$$ Approbation de la transaction + procédure financière vente de bien à l externe Récupération via un OBNL 16 Don pays étrangers

17 Procédure pour le réemploi (2/3) Transfert (vente )à l interne Nettoyage des données, retirer les logiciels et licences Offrir le matériel via les listes d envoi courriel (CPTI et TRFTI) Remplir une déclaration de biens excédentaires au SI En indiquant les # d inventaire UL des équipements et l unité administrative qui en fait l acquisition. Effectuer une facture interne et description des biens vendus - compte de dépense en immobilisation (Voir site du SF) Revenu au fonds 3 (investissement) Si besoin de transport faire une demande de service au SI (#7000) transport facturé à l Unité qui acquiert les biens 17

18 Procédure pour le réemploi (3/3) Procédure pour vente à l externe Obtenir l autorisation de vos supérieurs Nettoyage des données et retirer les logiciels et licences Trouver vous-même un acheteur externe (exclusivement des entreprises reconnues) Mise en lot (400$ minimum) 3 soumissionnaires Une fois l acheteur identifié Contacter Marie-Michèle Couture qui va autoriser la transaction et effectuer la facturation Retirer les numéros d inventaire Ulaval Équipement payable par chèque au moment même de la prise de possession Matériel sans garantie légale et aucun service après vente 18

19 Processus de gestion en fin de vie utile (TI) Équipement excédentaire (TI) Sélection de la voie de traitement (analyse de risque et de désuétude) Réemploi Récupération Traitement sécurisé Nettoyage des données Nettoyage des données Nettoyage des données et entreposage sécurisé Réemploi à l interne Vente à l externe Recyclage Broyage sécurisé 19

20 Procédure pour la récupération (1/2) Récupération Service gratuit pour les unités administratives Nettoyage des données Retrait des logiciels et des clés Identification du matériel fonctionnel ou non Déclaration de Bien exédentaire au SI (récupération) Unité administrative Firme externe, sous la responsabilité du SI Tri et démontage (OBNL) 20 Réemploi de certaines composantes Recyclage des autres matières

21 Procédure pour la récupération (2/2) Nettoyage des données et retirer les logiciels et les licences Identifier le matériel fonctionnel ou non (autocollant vert ou rouge) Faire suivre le filage avec les équipements (à l aide d adhésif) Remplir une déclaration de BE sur le site du SI Dans la section commentaire : indiquer le numéro d inventaire UL + indication que le matériel est destiné à la récupération Le SI va s occuper du transport et du traitement Partenaire de l Université pour le tri, le démontage et la revente à l externe : Atelier Coup de main L atelier va réemployer ou recycler les différentes composantes 21

22 Processus de gestion en fin de vie utile (TI) Équipement excédentaire (TI) Sélection de la voie de traitement (analyse de risque et de désuétude) Réemploi Récupération Traitement sécurisé Nettoyage des données Nettoyage des données Nettoyage des données et entreposage sécurisé Réemploi à l interne Vente à l externe Recyclage Broyage sécurisé 22

23 Procédures pour le traitement sécurisé (1/2) Traitement sécurisé CD/DVD Nettoyage des données Disque rigide, clé USB, disquette, etc. Destruction physique à l interne Demande au SI pour service de destruction physique par une firme externe Dans l Unité administrative Firme externe Destruction sécurisée (SI) Mise au rebut Service externe de destruction sécurisée $ 23

24 Procédures pour le traitement sécurisé (2/2) CD/DVD : aucun débouché de recyclage fiable Briser les disques (3 morceaux) puis mettre au rebut Autres supports (Disques rigides, disquettes, rubans, serveurs, etc.) Nettoyage de l information Entreposer ces supports dans un endroit sécurisé et sous clé Tenir un registre des numéros de série des supports Téléphoner au #7000 pour faire une demande de service SI (destruction de supports de données confidentielles) Cueillette le mardi ou le vendredi, 15$ la visite + 10$/unité détruite La personne ressource doit être sur place et signer le registre de collecte Assurez-vous de remettre le matériel à un représentant de la firme Arteau Récupération (habillement et registre pour l identifier) 24

25 Processus de gestion en fin de vie utile (TI) Équipement excédentaire (TI) Sélection de la voie de traitement (analyse de risque et de désuétude) Réemploi Récupération Traitement sécurisé Nettoyage des données Nettoyage des données Nettoyage des données et entreposage sécurisé $ Réemploi à l interne Vente à l externe Recyclage Broyage sécurisé $ 25

26 Commentaires ou questions? 26

27 Présentation du BSI Objectifs poursuivis; Mise en contexte; Les risques et les mesures de sécurité à considérer pour la gestion du matériel informatique en fin de vie; Recommandations; Questions. 27

28 Objectifs poursuivis Comprendre les risques associés à la fin de vie du matériel informatique et les mesures pour diminuer ces risques afin de répondre aux besoins d affaires de l Université Laval; Proposer certains éléments de solution globale pour la mise en place des mesures de sécurité. 28

29 Mise en contexte Nos processus d affaires utilisent abondamment les équipements informatiques sur lesquels sont enregistrées des données de nature stratégique et confidentielle. Étant donné le taux de roulement de nos équipements informatiques et en l absence de chaîne de traçabilité, certains d entre eux, incluant les données, peuvent se retrouver à des endroits inconnus (autant à l intérieur qu à l extérieur de l institution). 29

30 Mise en contexte (Suite) La sécurité de l information n est pas toujours adéquate dans certaines unités, puisque des risques de sécurité ne sont pas pris en compte dans la gestion du matériel en fin de vie, ce qui expose l Université Laval à des risques. La disposition du matériel informatique en fin de vie doit s harmoniser avec les bonnes pratiques de sécurité et de développement durable. 30

31 Les risques d affaires encourus Une gestion adéquate et sécurisée de la disposition du matériel informatique en fin de vie utile diminue l exposition de l Université Laval envers certains risques, notamment les suivants : Perte d image et de réputation; Perte d opportunités d affaires; Poursuites judiciaires. 31

32 Les risques de sécurité Certains risques de sécurité de l information viennent favoriser la concrétisation d un risque d affaires, notamment les suivants : La divulgation d information confidentielle : Renseignements personnels Renseignements stratégiques Propriété intellectuelle La perte de matériel informatique 32

33 La gestion des risques Identification des vulnérabilités La concrétisation de ces risques sera favorisée par l exploitation de vulnérabilités, notamment les suivantes : Par une mauvaise gestion opérationnelle des équipements informatiques; Par une mauvaise méthode de nettoyage en fonction du type de données emmagasinées sur le matériel informatique; Par une absence d identification des supports pouvant contenir de l information confidentielle. 33

34 La gestion des risques Mesures pour atténuer les risques Le BSI recommande les mesures de sécurité suivantes : 1. Il convient de mettre en place une directive sur la gestion du matériel informatique en fin de vie dans la politique de sécurité. 2. Il convient de définir les rôles et responsabilités reliés à la gestion du matériel informatique en fin de vie; 3. Il convient de mettre en place un processus sommaire et des procédures de gestion et d exploitation pour venir en appui à la directive, ainsi qu aux rôles et responsabilités définis. 34

35 La gestion des risques Mesures pour atténuer les risques 4. Il convient de mettre des règles de sécurité à l intérieur de ces mêmes procédures de gestion et d exploitation. 5. Il convient de sélectionner avec soin l entrepreneur qui collectera et détruira le matériel informatique de façon sécuritaire et selon un niveau d expérience adéquat; 35

36 Détail de la mesure 1 Révision de la politique de sécurité L ensemble des travaux présentés aujourd hui se retrouvera dans la politique de sécurité suivant sa présente révision. La portée de cette directive sera sur les équipements informatiques suivants: Disque magnétique : disquette, disque rigide Ruban magnétique : Exabyte, DAT, DLT Disque optique: CD et DVD Mémoire: RAM, DRAM 36

37 Détail de la mesure 2 Définition des rôles et responsabilités Définir et octroyer les rôles et responsabilités nécessaires pour mettre en œuvre le processus et les procédures énoncées dans la mesure 2 (selon que l Université opte pour une solution centralisée, fédérée ou décentralisée). 37

38 Détail de la mesure 3 Les processus et procédures (1/7) Le processus sommaire devrait décrire la gestion du matériel informatique en fin de vie basée sur la norme NIST Des procédures devraient appuyer le processus sommaire sur les actions suivantes: L évaluation de la valeur des informations; Le transport; L entreposage; La destruction physique ; L effacement et la purge des données; L inventaire; Les échanges avec le partenaire externe. 38

39 Détail de la mesure 3 Les processus et procédures (2/7) Le BSI recommande l utilisation de l une des méthodes de nettoyage des données suivantes: Destruction physique interne; Effacement; Purge; Destruction physique externe. Note: Voir les définitions en annexe 39

40 Détail de la mesure 3 Le processus sommaire (3/7) 40

41 Détail de la mesure 3 Le processus sommaire (4/7) 41

42 Détail de la mesure 3 Processus sommaire (Basse) (5/7) 42

43 Détail de la mesure 3 Processus sommaire (Moyenne) (6/7) 43

44 Détail de la mesure 3 Processus sommaire (Élevé) (7/7) 44

45 Détail de la mesure 4 Règle sur le niveau de confidentialité (1/2) Confidentialité Description Basse Le média ne contient aucune donnée personnelle ou stratégique, ni aucune donnée dont le contenu doit demeurer privé à l Université Laval. Exemple : serveur Web public, système d exploitation, poste libre-service, poste de laboratoire ne contenant aucune donnée des utilisateurs sur le disque interne. Moyenne Le média ne contient aucune donnée personnelle ou stratégique, mais des données dont le contenu doit demeurer privé à l Université Laval. Exemple : Serveur Intranet, serveur de fichiers ne contenant aucun renseignement personnel ou stratégique, serveur de base de données pour la gestion de demandes, serveur de courriel ne contenant aucune boîte de courriel... Élevée Le média contient des données personnelles ou stratégiques. Exemple : Serveur de base de données contenant des renseignements personnels ou stratégiques, serveur de fichiers contenant des renseignements personnels ou stratégiques ou de travaux d étudiants ou de recherche, serveur d enquêtes (informatique et SSP), serveur de courriel contenant des boîtes de courriel 45

46 Détail de la mesure 4 Règle sur le niveau de confidentialité (2/2) Lors du réemploi d un média, il faut que ceci soit respecté : Le média réemployé doit être installé dans un ordinateur d une personne qui a le même niveau de confidentialité ou plus élevé que l ancien propriétaire du média. Niveau de confidentialité Basse Moyenne Élevée Niveau de confidentialité de recyclage Basse, moyenne et élevée Moyenne et élevée Élevée 46

47 Détail de la mesure 4 Règles sur la méthode de nettoyage (1/4) Média Réemploi Recyclage Destruction interne interne externe démontage destruction sécurisée ($) Clé USB x x x Disque rigide x x x x Disque ZIP x x x x Disquette x x DVD et CD non réinscriptible x x DVD et CD réinscriptible x x x Mémoire : RAM, DRAM x x x Ruban magnétique x x x Note: La méthode privilégiée est fonction du niveau de confidentialité, du droit d auteur, de la capacité du média, et naturellement en lien avec les objectifs du développement durable à l Université Laval. 47

48 Détail de la mesure 4 Règles sur la méthode de nettoyage (2/4) Niveau de confidentialité basse Média Réemploi Recyclage Destruction interne interne externe démontage destruction sécurisée ($) Clé USB x x x Disque rigide x x x Disque ZIP x x Disquette x x DVD et CD non réinscriptible x DVD et CD réinscriptible x x Mémoire : RAM, DRAM x x x Ruban magnétique x x 48

49 Détail de la mesure 4 Règles sur la méthode de nettoyage (3/4) Niveau de confidentialité moyenne Média Réemploi Recyclage Destruction interne interne externe démontage destruction sécurisée ($) Clé USB x x Disque rigide x x Disque ZIP x x x Disquette x x DVD et CD non réinscriptible x x DVD et CD réinscriptible x x x Mémoire : RAM, DRAM x x x Ruban magnétique x x x 49

50 Détail de la mesure 4 Règles sur la méthode de nettoyage (4/4) Niveau de confidentialité élevée Média Réemploi Recyclage Destruction interne interne externe démontage destruction sécurisée ($) Clé USB x x Disque rigide x x Disque ZIP x x x Disquette x x DVD et CD non réinscriptible x x DVD et CD réinscriptible x x x Mémoire : RAM, DRAM x x x Ruban magnétique x x x 50

51 Détail de la mesure 4 Règle sur la journalisation Il convient, dans la mesure du possible, de journaliser la disposition de pièces sensibles afin de tenir à jour la trace d audit. 51

52 Détail de la mesure 5 Choix d un fournisseur Il convient que le fournisseur soit une entreprise reconnue à Québec disposant de mesures et de procédures appropriées et qui garantisse le respect des lois en matière de protection des renseignements personnels et des exigences relatives à la destruction de documents. Le fournisseur doit vérifier les antécédents de ses employés. Le fournisseur doit avoir au minimum un an d expérience dans ce domaine. 52

53 Questions et commentaires 53

54 Annexe Concepts de base

55 Mise au rebut L action de mettre un objet dans une poubelle dont le contenu est destiné à l enfouissement ou à l incinération. (ex.: On détruit une disquette et on la jette dans la poubelle). 55

56 Récupération L action de détourner de l enfouissement ou de l incinération une matière résiduelle dans le but de favoriser soit : Son réemploi intégral Le réemploi de certaines de ses composantes Le recyclage des différentes matières qui composent le bien 56

57 Réemploi Le fait de prendre un bien ou l une de ses composantes dans le but de les réutiliser dans leur même fonction ou utilité. ( ex : ordinateur complet ou l une de ses composantes que l on va remettre à niveau dans le but de favoriser son réemploi comme technologie de l information) 57

58 Recyclage Procédé par lequel on extirpe les matières qui composent un bien dans le but de les réintroduire dans le cycle de fabrication d un autre bien. (Ex : Le démontage ou le broyage d un ordinateur pour en extirper les matières premières (métaux, plastique, etc.) et favoriser leur réinsertion dans un procédé de fabrication de nouveaux ordinateurs ou tout autre bien.) 58

59 Chiffrement intégral Le chiffrement intégral d un disque (et non seulement des fichiers qu il contient) est une méthode consistant à rendre inintelligible l ensemble du contenu de ce dernier à quiconque ne possède pas la clé de déchiffrement. Contrairement au chiffrement de fichiers, la portée du chiffrement intégral n est pas discrétionnaire; le disque entier est chiffré limitant ainsi les risques que certains fichiers soient oubliés. 59

60 Démagnétisation Une exposition du disque à un fort champ magnétique en vue d en perturber l induction magnétique. Cette opération s effectue au moyen d un démagnétiseur (ou «dégausseur») utilisant soit un puissant aimant permanent ou une bobine électromagnétique. 60

61 Déchiquetage Le déchiquetage consiste à réduire le disque en morceaux de taille tellement petite que toute tentative de récupération devient pratiquement futile. La norme stipule que la largeur des résidus ne devrait pas excéder 5 mm, et leur surface ne devrait pas excéder 25 mm 2. 61

62 Déformation physique Cette méthode consiste à infliger physiquement au disque des dommages considérés suffisants pour entraver ou du moins décourager les tentatives potentielles de récupération des données contenues sur celui-ci. 62

63 Destruction La destruction physique du support magnétique. L efficacité de cette mesure varie en fonction de la méthode utilisée. En effet, les données proprement dites ne sont pas détruites; si la taille physique des résidus du disque le permet, celles-ci pourraient théoriquement être accessibles au moyen d équipement de laboratoire hautement spécialisé. 63

64 Écrasement par réécriture Un procédé par lequel les données sont effacées en inscrivant systématiquement, ou de façon aléatoire, une série de «0» et de «1» sur toute la surface du disque. 64

65 Effacement Un procédé par lequel les données sont effacées du support magnétique d une façon telle qu elles ne puissent être récupérées via les fonctions normales du système d exploitation ou de logiciels de recouvrement commerciaux; à ce titre, un formatage normal ou une simple suppression de fichiers ne peuvent être considérés comme des mesures d effacement. 65

66 Effacement sécurisé Conformément au standard établi par l American National Standards Institute (ANSI) et l InterNational Commitee for Information Technology Standards (INCITS), tous les disques de type ATA manufacturés depuis 2001 implémentent une commande directement à l intérieur de leur micrologiciel (firmware) permettant d effacer systématiquement tous les blocs de données de façon théoriquement irréversible. De plus, plusieurs disques de type SCSI implémentent également cette commande bien qu elle soit optionnelle pour ces derniers. 66

67 Purge Un procédé par lequel les données sont effacées du support magnétique d une façon telle qu elles ne peuvent être récupérées, même au moyen de techniques spécialisées. À noter que dans le cas d une purge, il est théoriquement possible, au prix de grands efforts, de reconstruire une partie des données au moyen d équipement de laboratoire hautement spécialisé. 67

Guide de gestion des équipements informatiques et électroniques en fin de vie utile

Guide de gestion des équipements informatiques et électroniques en fin de vie utile Guide de gestion des équipements informatiques et électroniques en fin de vie utile (Procédures pour le réemploi, la récupération, et le traitement sécurisé des supports de données) Technologies de l information

Plus en détail

Définitions LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLIMINATION ET LA REDISTRIBUTION DU MATÉRIEL DE TECHNOLOGIE DE L INFORMATION

Définitions LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLIMINATION ET LA REDISTRIBUTION DU MATÉRIEL DE TECHNOLOGIE DE L INFORMATION OBJET Les présentes lignes directrices décrivent les facteurs liés à la protection de la vie privée, au droit d auteur et à l environnement que les conseils scolaires devraient aborder lorsqu ils redistribuent

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Identification du document. Référence. ASIP_PGSSI_Referentiel_Destruction_Donnees_V0.0.4.Docx. Version V 0.0.4. Nombre de pages 9

Identification du document. Référence. ASIP_PGSSI_Referentiel_Destruction_Donnees_V0.0.4.Docx. Version V 0.0.4. Nombre de pages 9 PGSSI - Politique générale de sécurité des systèmes d information de santé Règles de destruction de données lors du transfert de matériels informatiques des Systèmes d Information de Santé (SIS) «ASIP

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Politique sur les renseignements personnels Septembre 2004

Plus en détail

Offre en gestion des matières résiduelles

Offre en gestion des matières résiduelles Offre en gestion des matières résiduelles Équipements informatiques: - Ordinateurs portables et de table Tout donateur peut faire ramasser ses ordinateurs (15 unités minimum) et ce, Il n'est jamais question

Plus en détail

1. Vision Université Laval

1. Vision Université Laval Association des gestionnaires de parcs immobiliers institutionnels Novembre 2013 Marie Michèle Couture PLAN DE PRÉSENTATION 1. Vision Université Laval 2. Actions concrètes dans un processus normal d acquisition

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

Procédure de destruction des documents confidentiels

Procédure de destruction des documents confidentiels Procédure de destruction des documents confidentiels Adoptée par l'assemblée de direction du 19 mai 2015 (ADD-588-581) 1 TABLE DES MATIERES 1 IDENTIFICATION... 2 2 ÉNONCÉ DE PRINCIPE... 2 3 CADRE JURIDIQUE

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

L impact d un incident de sécurité pour le citoyen et l entreprise

L impact d un incident de sécurité pour le citoyen et l entreprise L impact d un incident de sécurité pour le citoyen et l entreprise M e Jean Chartier Président Carrefour de l industrie de la sécurité 21 octobre 2013 - La Malbaie (Québec) Présentation générale La Commission

Plus en détail

DIRECTIVE 2600-027. ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 TABLE DES MATIÈRES

DIRECTIVE 2600-027. ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 TABLE DES MATIÈRES DIRECTIVE 2600-027 TITRE : ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 14 février 2006 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 2 1. Objet... 2 2. Cadre juridique... 2 3. Champ

Plus en détail

POLITIQUE DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE ET DES PRATIQUES DE GESTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE ET DES PRATIQUES DE GESTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS La présente Politique de respect de la vie privée et des pratiques de gestion des renseignements personnels (ci-après: «Politique») détermine les pratiques de Antirouille Métropolitain MD via ses sites

Plus en détail

PROCÉDURE DE RÉCUPÉRATION DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES

PROCÉDURE DE RÉCUPÉRATION DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES PROCÉDURE DE RÉCUPÉRATION DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES Responsable de l application : Direction des ressources informationnelles (DRI) Approuvé par : Destinataires : Tous les générateurs de produits électroniques

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

PROLONGEZ LA DURÉE DE VIE DE VOTRE ORDINATEUR TRUCS ET ASTUCES FACILES

PROLONGEZ LA DURÉE DE VIE DE VOTRE ORDINATEUR TRUCS ET ASTUCES FACILES PROLONGEZ LA DURÉE DE VIE DE VOTRE ORDINATEUR TRUCS ET ASTUCES FACILES À PROPOS D INSERTECH UNE ENTREPRISE D INSERTION Entreprise d insertion à but non lucratif, en informatique Forme des jeunes adultes

Plus en détail

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique AG2I / R2D2 : En Marin route de Pessan 32000 Auch (Gers en Gascogne) ZI du

Plus en détail

Description du service Dell

Description du service Dell Description du service Dell Dons d équipements informatiques EMEA Introduction Dell est heureux de fournir les Services de revente et de recyclage d équipements informatiques (le ou les «Services») conformément

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Questionnaire sur l état de préparation d un établissement

Questionnaire sur l état de préparation d un établissement Questionnaire sur l état de préparation d un établissement Nous avons créé ce questionnaire pour vous aider dans votre préparation à l atelier et pour vous faire réfléchir sur divers aspects portée, priorités

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store L App Store offre des milliers applications d affaires conçues pour améliorer la productivité de votre entreprise. Grâce au Programme

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de technologie supérieure Colloque AGPI 2013 1 er octobre 2013 1 ère partie : La génération de matières résiduelles en milieu hospitalier Présenté par Sylvain Gigliesi 2 e partie : Implantation d

Plus en détail

CONSEILS RELATIFS À L UTILISATION DES ORDINATEURS PORTABLES

CONSEILS RELATIFS À L UTILISATION DES ORDINATEURS PORTABLES CONSEILS RELATIFS À L UTILISATION DES ORDINATEURS PORTABLES CONTEXTE Les ordinateurs portables, à cause de leur nature mobile, sont plus exposés à des risques particuliers. Nous abordons les risques majeurs,

Plus en détail

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en 4 VIE ET RECYCLAGE DES APPAREILS ET SUPPORTS NUMÉRIQUES Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en France, on vend plusieurs millions de tablettes, ordinateurs, smartphones. Et l utilisation

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Directives quant à la disposition de biens

Directives quant à la disposition de biens TITRE : Directives quant à la disposition de biens NO : 5 Adoption par la Direction générale : Date : 11 juin 2014 Révision : Date : ARTICLE 1 -OBJET En lien avec la Politique sur la protection de l environnement

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC Table des matières PRÉAMBULE ----------------------------------------------------------------------------------------------- 3 1. DÉFINITIONS

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Plan d action de la gestion Audit des contrôles de base de Développement économique Canada pour les régions du Québec

Plan d action de la gestion Audit des contrôles de base de Développement économique Canada pour les régions du Québec Plan d action de la gestion Audit des contrôles de base de Développement économique Canada pour les régions du Québec Opinion de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Préambule Les différentes CDEC (Corporations de développement économique communautaire) ont pour mission le développement

Plus en détail

Programme de développement durable 2013-2017

Programme de développement durable 2013-2017 Programme de développement durable 2013-2017 SOMMAIRE 1. Engagement de la direction de Helvetia Environnement en faveur du développement durable 2. Introduction et cadre de la démarche 3. Code de conduite

Plus en détail

Politique de données ouvertes

Politique de données ouvertes Politique de données ouvertes 1 MOT DU MAIRE ET DU VICE-PRÉSIDENT DU COMITÉ EXÉCUTIF Montréal aspire à devenir un chef de file mondialement reconnu parmi les villes intelligentes et numériques. Pour atteindre

Plus en détail

PROGRAMME DE RÉCUPÉRATION ET DE VALORISATION DES LAMPES AU MERCURE APPEL DE DEMANDE D EXPRESSION D INTÉRÊT (ADEI)

PROGRAMME DE RÉCUPÉRATION ET DE VALORISATION DES LAMPES AU MERCURE APPEL DE DEMANDE D EXPRESSION D INTÉRÊT (ADEI) PROGRAMME DE RÉCUPÉRATION ET DE VALORISATION DES LAMPES AU MERCURE APPEL DE DEMANDE D EXPRESSION D INTÉRÊT (ADEI) 1. Introduction. 1.1. L Association des Producteurs Responsables (l APR) développe un programme

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

Politique relative à l environnement et au développement durable

Politique relative à l environnement et au développement durable Politique relative à l environnement et au développement durable Adoptée par le Conseil d administration le 19 février 2008 Version modifiée adoptée par le Conseil d administration le 17 juin 2014 Résolution

Plus en détail

Augmentez votre efficacité, réduisez vos coûts et restez conforme à la réglementation grâce à la gamme de services d Iron Mountain

Augmentez votre efficacité, réduisez vos coûts et restez conforme à la réglementation grâce à la gamme de services d Iron Mountain UNE SEULE SOLUTION Optimisez la valeur commerciale de votre information Augmentez votre efficacité, réduisez vos coûts et restez conforme à la réglementation grâce à la gamme de services d Iron Mountain

Plus en détail

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général Annexe Questionnaire aux fournisseurs 1. Général 1.1 Type d organisation Coopérative Organisme à but non lucratif Mutuelle Organisation publique Entreprise privée non cotée en bourse Entreprise privée

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Transcontinental inc. (la Société) est une société dont les valeurs sous-tendent une saine gestion d entreprise. Son conseil d administration (le conseil) a pour mission

Plus en détail

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques.

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques. Cet ouvrage s inscrit dans le cadre d une problématique globale portant sur l amélioration de la qualité du logiciel pour des organismes qui ont atteint un certain niveau de maturité. Il cherche à rapprocher

Plus en détail

Sauvegarde Version 1.0. 25/05/2015 BTS SIO SISR Brochard Florent

Sauvegarde Version 1.0. 25/05/2015 BTS SIO SISR Brochard Florent Sauvegarde Version 1.0 25/05/2015 BTS SIO SISR Brochard Florent Sommaire I. Introduction... 3 II. Définition de la sauvegarde... 3 III. Stratégie de sauvegarde... 3 IV. Types de sauvegarde... 4 A. La sauvegarde

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels lors d un sondage

Politique sur la protection des renseignements personnels lors d un sondage Page 1 de 5 Politique sur la protection des renseignements personnels lors d un sondage DATE DE MISE EN VIGEUR 2011-10-17 BUT Cette politique vise à assurer la protection des renseignements personnels

Plus en détail

Conditions générales d hébergement de l application La-Vie-Scolaire.fr

Conditions générales d hébergement de l application La-Vie-Scolaire.fr de l application La-Vie-Scolaire.fr Référence :.. Date : Définitions «Contrat d accès au Service» : désigne le bon de commande, les conditions générales de vente et les éventuels annexes ou avenants conclus

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL. Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008

LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL. Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008 LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008 Oxfam-Solidarité ASBL: Types d activités commerciales: Produits de deuxième main: vêtements, ordinateurs, livres,

Plus en détail

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Fonds dédié aux projets citoyens initiés et portés par des jeunes de 12 à 17 ans dans la région de la Capitale-Nationale Parrainage d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Une initiative de

Plus en détail

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE Direction de la gestion des espaces et des services auxiliaires CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE 1. OBJECTIF Le présent cadre de gestion a pour objet de définir des règles minimales

Plus en détail

Question de mettre la balle au jeu

Question de mettre la balle au jeu 1 COMMENT FAIRE DES ACHATS VERTS SANS ÊTRE DANS LE ROUGE ET RIRE JAUNE JEAN LUSSIER, ing. Directeur des Services de l équipement Journée thématique AGPI - Achats Écoresponsables Question de mettre la balle

Plus en détail

Achats Professionnels Responsables. Expérience Pilote

Achats Professionnels Responsables. Expérience Pilote Achats Professionnels Responsables Expérience Pilote 06.06.2014 Implenia en chiffres Nombres d employés: Chiffre d affaires: Plus de 5700 collaborateurs en Suisse 3,1 milliards CHF 4 Divisions opérationnelles:

Plus en détail

PRÉAMBULE ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHAMPS D APPLICATION POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15. Origine : Autorité : Résolution 12-06-20-6.

PRÉAMBULE ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHAMPS D APPLICATION POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15. Origine : Autorité : Résolution 12-06-20-6. POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15 Origine : Direction générale Autorité : Résolution 12-06-20-6.1 Référence(s) : Politiques et règlements de la CSEM : Approvisionnement (DG-16); Règlement

Plus en détail

Réception et livraison de marchandise

Réception et livraison de marchandise Réception et livraison de marchandise SERVICE DES FINANCES Équipe de formation PeopleSoft version 8.9 Août 2014 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 LES INTERVENANTS... 1 RÉCEPTION D UNE MARCHANDISE...

Plus en détail

ENJEUX ECONOMIQUES & ENVIRONNEMENTAUX

ENJEUX ECONOMIQUES & ENVIRONNEMENTAUX RENCONTRES AUTOUR D UN CAHIER DES CHARGES ECOLOGIQUE Les consommables d impression ENJEUX ECONOMIQUES & ENVIRONNEMENTAUX Cartouches d encre et toner Terminologie & cartouches OEM Compatibles Revalorisées

Plus en détail

Programme d accès à un équipement portatif. à l intention du personnel enseignant. du Cégep de Trois-Rivières

Programme d accès à un équipement portatif. à l intention du personnel enseignant. du Cégep de Trois-Rivières Programme d accès à un équipement portatif à l intention du personnel enseignant du Cégep de Trois-Rivières Direction des services informatiques Octobre 2013 Table des matières 1. Définition des termes...2

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >>

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >> Access MD Online Vue d ensemble Access MD Online fournit aux organisations un accès en temps réel à leurs programmes de carte commerciale au sein d un environnement sécurisé, n importe où et n importe

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES

ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES 11 ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES Conçu dans le cadre de la démarche gouvernementale de développement durable, ce document a pour but d accompagner les ministères et organismes

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Enjeux transversaux NON? OUI. Questions - Mission, vision, valeurs

Enjeux transversaux NON? OUI. Questions - Mission, vision, valeurs Selon la loi provinciale, le développement durable se définit comme suit : «Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION ET

POLITIQUE D ACQUISITION ET POLITIQUE D ACQUISITION ET DE GESTION D OEUVRES D ART VILLE DE LÉVIS RÉSOLUTION CV-2010-13-14 Le préambule Le 9 février 2004, le conseil de la Ville adoptait la nouvelle Politique culturelle de la Ville

Plus en détail

TITRE : Directives quant aux règles d utilisation des équipements informatiques et des télécommunications

TITRE : Directives quant aux règles d utilisation des équipements informatiques et des télécommunications TITRE : Directives quant aux règles d utilisation des équipements informatiques et des télécommunications NO 1 Adoption par la direction générale : Date : Le 1 er octobre 2003 Dernière révision : 01/10/03

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 1.0 PRÉAMBULE La présente politique est fondée sur les éléments suivants : Tel que stipulé dans la Loi sur les archives, la Commission scolaire doit

Plus en détail

MODIFICATION DE LA DEMANDE DE PROPOSITION

MODIFICATION DE LA DEMANDE DE PROPOSITION ECHL-RFP-14-0639 N de la modification : 1 Date de la modification : Le 9 janvier 2015 Services de l approvisionnement et des contrats 30, rue Victoria Gatineau (Québec) K1A 0M6 Bureau du directeur général

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Solutions Microsoft Identity and Access

Solutions Microsoft Identity and Access Solutions Microsoft Identity and Access 2 Solutions Microsoft Identity and Access Microsoft Identity and Access (IDA) permet aux entreprises d améliorer leur efficacité et leurs connexions internes et

Plus en détail

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur D É C I S I O N QUÉBEC RÉGIE DE L ÉNERGIE D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur Société en commandite Gaz Métro Demanderesse Décision Demande de Gaz Métro relative au

Plus en détail

Labels et organismes membres

Labels et organismes membres Fédération québécoise de la montagne et de l escalade Labels et organismes membres Organismes membres Classification - Centre d Escalade Intérieur - École de montagne - Camp de vacances - Institution Scolaire

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 13 juillet 2015 Page 2 de 9 Table des matières SECTION 1 OBJECTIF... 4 SECTION 2 DÉFINITIONS...

Plus en détail

La STM au coeur du développement économique et durable de Montréal

La STM au coeur du développement économique et durable de Montréal La STM au coeur du développement économique et durable de Montréal Présentation à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain Daniel Lussier Chef de division Intégration et soutien Société de transport

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

30 HT. : en savoir plus. ü Un conditionnement de collecte adapté à votre espace de bureau

30 HT. : en savoir plus. ü Un conditionnement de collecte adapté à votre espace de bureau : en savoir plus ü Un conditionnement de collecte adapté à votre espace de bureau 30 HT TOUT COMPRIS(*) ü Une offre packagée pour faire recycler vos équipements électriques et électroniques BOITE CARTON

Plus en détail

«PRINCIPES DIRECTEURS» STRUCTURES ET NORMES EN MATIERE INFORMATIQUE

«PRINCIPES DIRECTEURS» STRUCTURES ET NORMES EN MATIERE INFORMATIQUE COMMISSION FINANCIERE D'HEBERGEMENT Présidence Viceprésidence Service des assurances sociales et de l hébergement (SASH) Service de la santé publique (SSP) BAP Av. des Casernes 2 Cité-Devant 11 1014 Lausanne

Plus en détail

Rapport sur les technologies de l information

Rapport sur les technologies de l information COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.2 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/3 21-23 janvier 2015 Rapport sur les technologies de l

Plus en détail

FICHE INFORMATION LABORATOIRE RURAL 2007 2014 Sélection 2008

FICHE INFORMATION LABORATOIRE RURAL 2007 2014 Sélection 2008 Nom du projet De la terre à la table volet mise en marché FICHE INFORMATION LABORATOIRE RURAL 2007 2014 Sélection Territoire du projet MRC de Coaticook Région touristique des Cantons de l Est Durée 3 ans

Plus en détail

Pour jouer ce rôle, le Conseil du patronat veut, par cette politique :

Pour jouer ce rôle, le Conseil du patronat veut, par cette politique : POLITIQUE DU CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC EN MATIÈRE DE NOMINATION, DE FORMATION ET DE RECONDUCTION DES MEMBRES ISSUS DES ASSOCIATIONS D EMPLOYEURS À LA COMMISSION DES LÉSIONS PROFESSIONNELLES (CLP) RÔLE

Plus en détail

PREMIER MINISTRE PROCEDURE. Validée par le sous-directeur de la régulation. Pascal CHAUVE [ORIGINAL SIGNE]

PREMIER MINISTRE PROCEDURE. Validée par le sous-directeur de la régulation. Pascal CHAUVE [ORIGINAL SIGNE] PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Direction centrale de la sécurité des systèmes d information Paris, le 25 juin 2009 N 1632 /SGDN/DCSSI Référence : AGR/P/02.1 PROCEDURE SECURITE

Plus en détail

Accélère la transition vers un environnement électronique. Gestion complète et intégrée des documents physiques et électroniques

Accélère la transition vers un environnement électronique. Gestion complète et intégrée des documents physiques et électroniques SOLUTIONS DE GESTION DE DOCUMENTS Accélère la transition vers un environnement électronique Gestion complète et intégrée des documents physiques et électroniques Entreposez, protégez et gérez vos documents

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013)

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) Le générique masculin est utilisé sans discrimination uniquement dans le but d alléger le texte. 1. OBJECTIFS Gérer efficacement

Plus en détail

Règlement relatif à l inventaire et à la disposition des biens de l Université du Québec à Trois-Rivières

Règlement relatif à l inventaire et à la disposition des biens de l Université du Québec à Trois-Rivières Règlement relatif à l inventaire et à la disposition des biens de l Université du Québec à Trois-Rivières Instance : Conseil d administration DATE RÉSOLUTION Modification 7 décembre 2015 2015-CA619-04.08.05-R6679

Plus en détail

Catalyse. Des achats plus simples, plus performants pour tous

Catalyse. Des achats plus simples, plus performants pour tous Catalyse Des achats plus simples, plus performants pour tous Avec Catalyse, la Direction des Achats de Biens et Services de l EPFL met ses compétences et son savoir faire à la disposition de l ensemble

Plus en détail

Être conforme à la norme PCI. OUI, c est possible!

Être conforme à la norme PCI. OUI, c est possible! Être conforme à la norme PCI OUI, c est possible! Présentation Réseau Action TI 8 mai 2013 Johanne Darveau Directrice systèmes, portefeuille de projets et support applicatif Technologies de l information

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail