MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ"

Transcription

1 MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ

2 Table des matières PRÉAMBULE Introduction Domaine d application Exigences générales Système de gestion de la sûreté Approche processus Documents et registres Généralités Maîtrise des documents Maîtrise des registres Gestion du changement Généralités Processus de gestion du changement Responsabilité de la direction Engagement de la direction Politiques Planification Objectifs Communication Organisation Revue de direction Gestion des ressources Allocation des ressources Sensibilisation et formation en sûreté Gestion de la sûreté Le processus de gestion de la sûreté La gestion des risques de sûreté La gestion de la sécurité de l information La sécurité liée aux technologies de l information et aux systèmes de commande Technologies de l information Systèmes de commandes (SCADA) La sécurité du personnel Vérification des antécédents du personnel Protection du personnel Voyages d affaires Cessation d emploi Les mesures de sécurité matérielle Normes en matière de sécurité matérielle Contrôle d accès Les agents en uniforme de la Sûreté corporative Les incidents de sûreté La préparation aux incidents de sûreté La détection d incidents de sûreté L intervention lors d incident de sûreté L enquête suite à un incident de sûreté Amélioration continue Généralités Surveillance et mesure Maîtrise des non-conformités Synthèse des dernières modifications Rédaction et approbation Page 2 de 20 PGS ( )

3 PRÉAMBULE Gaz Métro a développé un système de gestion intégré (SGI) qui couvre les trois systèmes de gestion enregistrés, soit le système de gestion environnementale enregistré à la norme ISO (SGE), le système qualité de l'atelier de pré-fabrication du service Technique réseau enregistré à la norme ISO 9001, et le système qualité du service Mesurage enregistré à la norme S-A de Mesures Canada. Le SGI a permis de mettre en commun des procédures et façons de faire pour les trois systèmes concernés. D autres systèmes de gestion existants ou en développement comme le Système de gestion de la sécurité et des pertes (SGSP), le Système de gestion des mesures d urgences, le Système de gestion de la continuité et du rétablissement des opérations, le Système de gestion des bris par les tiers et celui de la Santé sécurité visent l intégration au SGI. Le présent Manuel du programme de gestion de la sûreté (PGS) se réfère au SGI. Pour plus de détail sur les différents systèmes de gestion (procédures, formulaires, enregistrements), se référer au site intranet du Système de gestion intégré : : Page 3 de 20 PGS ( )

4 1 Introduction L'Office national de l'énergie (ONE) a exigé la mise en œuvre de la norme CSA Z sur la Gestion de la sûreté des installations liées à l industrie du pétrole et du gaz naturel à laquelle tous les exploitants d installations énergétiques doivent se conformer. L ONE a juridiction sur Champion Pipeline, filiale à part entière de Gaz Métro. Les activités de Champion Pipeline étant réalisées par le personnel, géré dans les bureaux et avec les systèmes informatiques et de gestion de Gaz Métro, il a été décidé de mettre en œuvre un Programme de gestion de la sûreté (PGS) conforme à la norme CSA Z246.1 pour l ensemble des activités de la distribution gazière au Québec (DAQ). Le présent manuel démontre les pratiques mises en place pour établir un Programme de gestion de la sûreté (PGS), sur la base de la norme CSA Z , qui s applique à Champion Pipeline et à Gaz Métro. Le PGS vise à assurer que les menaces et incidents de sûreté pouvant affecter les actifs et activités de Champion Pipeline ou de Gaz Métro sont identifiés et que les risques afférents, tels que déterminés à la suite d une évaluation de menaces et de risques (EMR) effectuée selon des paramètres approuvés par la Direction, sont gérés au moyen de mesures de prévention, d atténuation et de préparation ainsi que de procédures d intervention appropriées afin d empêcher ou d atténuer leur impact négatif sur les six valeurs d affaires de Gaz Métro : sécurité des personnes, environnement, réputation, sécurité de l approvisionnement gazier, finances et conformité règlementaire, dans une optique de continuité des opérations. 2 Domaine d application Le présent manuel s applique aux actifs de Champion Pipeline et de Gaz Métro, dont : Les personnes; L environnement; Les actifs physiques, tels que les canalisations, les différents types de postes du réseau gazier, les immeubles, les matériaux; Les actifs informationnels; Les actifs technologiques; La réputation de l entreprise; La stabilité économique de l entreprise; Tout autre actif qui présente de la valeur pour l entreprise. 3 Exigences générales 3.1 Système de gestion de la sûreté Afin de répondre aux exigences générales de la norme, le présent PGS est mis en œuvre, tenu à jour et son efficacité est améliorée de façon continue. Page 4 de 20 PGS ( )

5 3.2 Approche processus Dans le but de réaliser sa mission, Gaz Métro a identifié les processus qui doivent être gérés, de même que l interaction pour chacun d eux. Ces processus sont présentés au Manuel du SGI. Pour chacun des processus, un propriétaire est identifié. responsabilités suivantes : Ce propriétaire assume les veiller à ce que tous les éléments pour la maîtrise du processus soient en place (définir et diffuser le processus, établir les objectifs de mesure, etc.); assurer la disponibilité des ressources pour soutenir le bon fonctionnement du processus (fournir les ressources matérielles et humaines, déterminer les compétences requises, veiller à la formation, etc.); travailler à l amélioration continue du processus (entreprendre des actions pour améliorer en permanence les processus, s assurer de la mise en œuvre, etc.); mesurer, surveiller et analyser le processus (surveillance réactive et proactive, audits de maintien, audits de conformité, indicateurs de performance, etc.); rendre compte à la direction (rencontres sectorielles, revues de direction, etc.). 3.3 Documents et registres Généralités L ensemble de la documentation faisant partie du PGS est intégrée au Registre des documents du Système de gestion intégré (SGI) (SGI_PG01_R01) Maîtrise des documents Les méthodes relatives à la maîtrise et à la distribution des documents sont encadrées par la procédure SGI_PG01 - Maîtrise de la documentation prévue au SGI Maîtrise des registres La maîtrise des différents registres est encadrée par la procédure SGI_PG02 - Maîtrise des enregistrements prévue au SGI. La liste des enregistrements effectifs est disponible dans le Registre des documents du SGI (SGI_PG01_R01). 3.4 Gestion du changement Généralités La norme CSA Z exige la mise en œuvre d un processus permettant de gérer les changements qui pourraient avoir un impact important sur l efficacité du PGS, y compris : a) les changements amorcés et contrôlés par l exploitant, y compris ceux qui touchent (i) la structure hiérarchique et le personnel cadre de l entreprise ; (ii) la propriété de l entreprise ; (iii) les installations, les équipements et les technologies ; (iv) les procédures ou pratiques de travail et les activités d entretien ; Page 5 de 20 PGS ( )

6 (v) les conditions de travail qui peuvent modifier les niveaux de priorité ou d atténuation des risques de sûreté ; (vi) les dérogations aux procédures ; (vii) les technologies de sûreté ; (viii) les méthodes, pratiques ou procédures de sûreté ; (ix) les niveaux de menace d installation spécifiques ; et (x) tout autre changement amorcé à l intérieur de l entreprise ; et b) les changements qui ne sont pas amorcés ou contrôlés par l exploitant, y compris ceux qui touchent (i) les normes et les pratiques recommandées propres à l industrie de même que la réglementation pertinente ; (ii) le milieu environnant, par exemple le développement des terrains adjacents ou une croissance importante des arbres et des arbustes ; et (iii) tout autre changement amorcé à l extérieur de l entreprise Processus de gestion du changement Le processus de gestion du changement est encadré par la procédure SGI_PG06 Mise en œuvre des changements du SGI. 4 Responsabilité de la direction 4.1 Engagement de la direction La direction s engage à : communiquer au sein de l organisation l importance de respecter les exigences organisationnelles ainsi que les exigences juridiques et réglementaires; mettre à la disposition de toutes les parties intéressées une ou des politiques relatives au PGS ainsi que le présent Manuel et s assurer qu ils soient compris; établir annuellement des objectifs cohérents et mesurables en lien avec le PGS; procéder à des revues de direction afin de s assurer que le PGS demeure pertinent, adéquat et efficace; assurer les ressources nécessaires au maintien et à l amélioration du PGS. 4.2 Politiques L engagement de la direction en matière de sûreté se traduit également à travers diverses Politiques et directives corporatives : Politique environnementale Politique de santé et sécurité du travail de Gaz Métro Politique de santé et sécurité du travail de Champion Pipeline Politiques en matière de gestion de l intégrité des réseaux du programme de gestion de l intégrité de Champion Pipeline, du réseau de distribution de Gaz Métro et du réseau de transmission de Gaz Métro Code d éthique Éthique règles de conduite Directive sur la Protection des renseignements personnels Directive Ressources humaines DRH-13 sur les informations confidentielles Directive de communication externe Page 6 de 20 PGS ( )

7 Politique de divulgation de l information financière Code de conduite Information privilégiée et opérations d initiés Directive d utilisation des outils informatiques Directives TI Directive TI sur les outils de télécommunication sans fil Politique approvisionnement DAPP-01 sur l achats de biens et de services Politique sur la gestion de la sûreté de Champion Pipeline Politique sur la gestion de la sécurité des informations de Champion Pipeline 4.3 Planification Objectifs Des objectifs cohérents et mesurables avec un échéancier de réalisation sont établis annuellement et suivis périodiquement, de façon à assurer l amélioration de la performance du système de gestion. Ces objectifs sont révisés lors de la revue de direction Communication La direction s assure qu une bonne communication interne et externe soutenant efficacement le PGS soit établie. Toute communication ayant un impact sur la sûreté, dans les domaines de la santé, la sécurité, l environnement et l intégrité du réseau, est faite en conformité avec la procédure SGI_PG01 - Maîtrise de la documentation prévue au SGI. Par exemple, toutes les modifications apportées aux procédures de sûreté corporative existantes sont communiquées aux personnes concernées. Par ailleurs, pour les communications plus générales, le service des communications internes coordonne divers modes de communication comme le Gazetier, La semaine en bref, l intranet, etc. En ce qui a trait à la communication externe, toute plainte ou commentaire est traité en respect de la procédure de traitement des plaintes de clients qui relève de la direction Services à la clientèle. Par ailleurs, les communications d ordre plus général destinées au public, aux clients et autres parties intéressées, dont les autorités publiques en matière de sûreté, doivent être validées par les directions responsables des relations publiques ou des communications marketing, selon le cas. 4.4 Organisation Les rôles et responsabilités s établissent comme suit et sont communiquées au sein de l organisation : Présidence À titre de chef de la direction de Champion Pipeline ou de Gaz Métro, la ou le président est responsable de relever les enjeux en lien avec les orientations stratégiques de la Société et de s assurer que le PGS est maintenu efficacement. Page 7 de 20 PGS ( )

8 La Direction responsable des mesures d urgence Le Conseil de gestion, qui représente la haute direction, a mandaté la personne à la tête de la direction zone Est transmission et mesures préventives, de laquelle relève le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations, comme responsable du PGS. Dans le cadre du PGS, cette personne assure l allocation des ressources indispensables à la mise en œuvre et à la maîtrise du système de gestion par le biais de la revue de direction. De plus, elle détermine les priorités relativement aux activités à réaliser. Coordination du PGS La coordination du PGS est déléguée au service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations. La personne à la tête du service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations est considérée comme porteur du PGS. Ses principales responsabilités sont : veiller à ce que les processus nécessaires au PGS soient établis, mis en œuvre et tenus à jour; présenter à la haute direction des rapports sur la performance du PGS et toute amélioration nécessaire; promouvoir la connaissance des exigences du PGS dans l ensemble de l organisation; assurer la liaison avec les parties intéressées externes à propos de questions relatives au PGS. Coordination du SGI La personne qui assure la coordination du SGI offre un support conseil aux personnes qui coordonnent les différents systèmes de gestion couverts par le SGI. Elle prépare la revue de direction en fonction des informations recueillies auprès des personnes qui assurent la coordination de système de gestion et/ou propriétaires de processus. Avec leur participation, elle rend compte au Conseil de gestion, par la revue de direction, du fonctionnement du SGI, et ainsi du PGS, et de tout besoin d amélioration. Gestionnaires des services visés Les gestionnaires s assurent que la sûreté des actifs de l entreprise définis ci-haut soient constamment prises en compte dans leurs activités et l exécution des processus. De plus, ils ou elles assurent l application des différentes procédures du PGS et du SGI auprès de leur personnel et fournisseurs afin de garantir le maintien de leurs exigences. Ils ou elles effectuent le suivi des objectifs établis et mettent en œuvre les plans d action nécessaires à la réalisation de ces objectifs. Sûreté corporative La direction de la Gestion des immeubles responsable de la Sûreté corporative est spécifiquement responsable de l application opérationnelle des procédures de sûreté concernant notamment la protection du personnel sur le lieu de travail, la gestion des accès aux installations, la mise en œuvre de mesures de sécurité physique et l intervention en cas d incident de sûreté. Page 8 de 20 PGS ( )

9 Le personnel Le personnel maîtrise et applique les procédures du PGS à l intérieur de leurs activités quotidiennes. 4.5 Revue de direction La revue du PGS est encadrée par la procédure SGI_PG05 Revue de direction prévue au SGI. 5 Gestion des ressources 5.1 Allocation des ressources La direction responsable des mesures d urgence considère les besoins en ressources essentielles (humaines, financières et matérielles) nécessaires au maintien du PGS et à son amélioration continue et s assure d allouer les ressources requises. La direction responsable des mesures d urgence s assure également de la disponibilité des ressources matérielles nécessaires à la réalisation des différentes activités de l entreprise. 5.2 Sensibilisation et formation en sûreté L élaboration et la mise en œuvre d un programme de formation permettant au personnel de travailler de façon sécuritaire sont encadrées par le SGI. Gaz Métro s est dotée d un Programme de certification des compétences (PCC) pour assurer l acquisition et le maintien des compétences requises pour effectuer les tâches critiques sur son réseau de transport et de distribution de gaz naturel. Le programme de certification des compétences de Gaz Métro est élaboré à partir des programmes de formation existants à l interne et des spécifications techniques de l entreprise et des différents règlements et codes en vigueur, plus particulièrement la norme CSA Z Une formation spécifique à la sûreté est donnée dans la formation de base des techniciens et techniciennes exploitation suite à l embauche. La procédure SGI_PG10 Développement des compétences encadre cet élément. Une sensibilisation à la sûreté, en développement, sera offerte par le ou la gestionnaire dès la première journée de travail de toute nouvelle personne. La sensibilisation sera renforcée à la journée d accueil du nouveau personnel. Le contenu de cette sensibilisation et l aide-mémoire qui l appuie sont disponibles à tout le personnel dans le site Intranet. La signature visuelle de cette sensibilisation est présentée à la figure 1 ci-après. Page 9 de 20 PGS ( )

10 Figure 1 Signature visuelle de la sensibilisation à la sûreté Tous les gestionnaires sont informés des consignes d urgence applicables aux sites qu ils gèrent ou aux activités qu ils dirigent. Ces consignes d urgence sont disponibles à tout le personnel dans le site Intranet. Des instructions (disponibles en français et en anglais) sur les consignes à donner et les actions à prendre dans diverses situations d urgence, dont les appels à la bombe, les fuites et les incendies, sont incluses à la formation initiale des nouveaux représentants et représentantes du service Informations clientèle (RSC). Une formation est donnée périodiquement sur le plan des mesures d urgence de Champion Pipeline et de Gaz Métro (pour les incidents sur le réseau gazier) aux personnes qui y jouent un rôle. 6 Gestion de la sûreté 6.1 Le processus de gestion de la sûreté Tel que présenté à la figure 2 ci-après, le Programme de gestion de la sûreté (PGS) est basé sur une évaluation des menaces et des risques (EMR). Le PGS vise à assurer que les menaces et incidents de sûreté pouvant affecter les actifs et activités de Champion Pipeline ou de Gaz Métro sont identifiés et que les risques afférents sont gérés au moyen de mesures de prévention, d atténuation et de préparation ainsi que de procédures d intervention appropriées afin d empêcher ou d atténuer leur impact négatif sur les six valeurs d affaires de Gaz Métro : sécurité des personnes, environnement, réputation, sécurité de l approvisionnement gazier, finances et conformité règlementaire, dans une optique de continuité des opérations. Dans le domaine de la sûreté, une menace est définie comme une intention ou une capacité d une personne malveillante d entreprendre des actions préjudiciables à l entreprise (Champion Pipeline ou Gaz Métro). Une personne malveillante est une personne, un groupe, un organisme ou gouvernement qui mène, a l intention ou est en mesure de mener des activités nuisibles à l entreprise. Une personne malveillante peut être une ou des personnes qui se trouvent à l intérieur ou à l extérieur ou de personnes de l intérieur ou de l extérieur qui agissent en concert. Un incident de sûreté est un incident ou action touchant la sûreté qui a affecté ou pourrait affecter les personnes, l environnement, les actifs et la stabilité économique de l entreprise. Page 10 de 20 PGS ( )

11 Figure 2 Processus de gestion des risques de sûreté 6.2 La gestion des risques de sûreté La gestion des risques de sûreté est effectuée conformément à la procédure SGI_PG09 Gestion des risques prévue au SGI. L évaluation de menaces et de risques (EMR) se fait en collaboration avec les divers services responsables des actifs. Afin de se conformer aux exigences de la norme CSA Z , le processus de gestion des risques de sûreté est défini par les grandes étapes présentées à la figure 3 ci-après. Page 11 de 20 PGS ( )

12 Figure 3 Processus de gestion des risques de sûreté source : Norme CSA Z La caractérisation des actifs est réalisée en tenant compte de critères permettant de prioriser les actifs en fonction de leur criticité pour l entreprise. Les critères utilisés pour prioriser les actifs sont établis en collaboration avec les divers services responsables des actifs. Les actifs visés comprennent les personnes, l environnement, les actifs physiques tels que les canalisations, les différents types de postes du réseau gazier, les immeubles, les matériaux, les actifs informationnels, les actifs technologiques, la réputation de l entreprise, la stabilité économique de l entreprise et tout autre actif qui présente de la valeur pour l entreprise. Une évaluation des menaces courantes et potentielles est effectuée pour les actifs critiques, à l aide de l application PHA-PRO et de la grille d évaluation des risques établis par le Conseil de gestion. Le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations qui assure la coordination du PGS veille à suivre couramment les niveaux des menaces sur la base d informations provenant d organisations externes (forces policières, gouvernement, etc.) et internes pour l évaluation des menaces courantes et potentielles. Page 12 de 20 PGS ( )

13 De la même façon, l évaluation de la vulnérabilité des actifs face aux menaces potentielles et courantes tient compte des mesures de prévention et des contre-mesures de sûreté existantes. L efficacité des contre-mesures déjà en place doit être mesurée. Les contre-mesures de sûreté sont des mesures ou activités destinées à améliorer un ou plusieurs aspects d un système de sûreté pour atténuer un risque de sûreté précis. L évaluation de menaces et de risques (EMR) permet d identifier les risques prioritaires à adresser afin de les atténuer. Ainsi des contre-mesures de sûreté et des plans d intervention en cas de menace sont mis en œuvre pour atténuer les risques à un niveau acceptable. Les contremesures et plans d intervention sont revus régulièrement pour assurer qu ils sont toujours adéquats. Les risques prioritaires sont présentés à la haute direction et font l objet d un suivi afin d éliminer les risques inacceptables. La haute direction doit s assurer de prévoir l attribution de ressources suffisantes pour la protection des actifs critiques. L évaluation de menaces et de risques (EMR) est mise à jour au moins une fois tous les 5 ans ou lors de tout changement important pouvant affecter le PGS conformément à la procédure SGI_PG06 Mise en œuvre des changements du SGI. 6.3 La gestion de la sécurité de l information Les activités de Champion Pipeline et de Gaz Métro amènent le personnel à traiter une multitude d informations, sous forme verbale, écrite ou électronique. La gestion de la sécurité de l information vise à prévenir et atténuer tout acte de malveillance (événement intentionnel) de la part d une personne malveillante, ou de négligence ou inadvertance (événement non intentionnel) de la part d une personne de l entreprise et utilisée par une personne malveillante, touchant l identification, la sauvegarde, la protection, l accessibilité, la durée de conservation, l archivage et la destruction de l information. La sécurité de l information est une préoccupation importante chez Gaz Métro. Dans un souci de respect des exigences légales ou réglementaires, elle fait l objet ou est mentionnée dans les onze directives ou politiques suivantes : Code d éthique Éthique règles de conduite Directive sur la Protection des renseignements personnels Directive Ressources humaines DRH-12 sur les conflits d intérêts Directive Ressources humaines DRH-13 sur les informations confidentielles Directive de communication externe Politique de divulgation de l information financière Code de conduite Information privilégiée et opérations d initiés Directive d utilisation des outils informatiques Directives des Technologies de l'information sur le partage des responsabilités Directive des Technologies de l'information sur les outils de télécommunication sans fil Politique approvisionnement DAPP-01 sur l achat de biens et de services L évaluation des menaces et des risques (EMR) permet d identifier les informations à risque et de mettre en place des mesures de prévention et d atténuation du risque. Une directive opérationnelle, en cours de rédaction, permettra d identifier les informations à risque et de mieux encadrer les comportements souhaités par le personnel pour prévenir et atténuer le risque de sûreté en matière de sécurité de l information. Page 13 de 20 PGS ( )

14 La sécurité de l information chez Champion Pipeline est couverte par une Politique sur la gestion de la sécurité des informations. 6.4 La sécurité liée aux technologies de l information et aux systèmes de commande Technologies de l information La documentation concernant les processus et procédures liées à la sûreté des technologies de l information (TI) est disponible via l intranet sur le site SharePoint Sécurité et conformité. Les processus concernent entre autre l évaluation de risques TI, la gestion des accès, la gestion des menaces et la gestion du changement. Le site est sous la responsabilité du conseiller ou de la conseillère senior sécurité et conformité. L inventaire des actifs informationnels informatiques est tenu dans une base de données gérée par les TI. Un niveau de criticité pour la continuité des affaires a été associé à chaque actif afin d assurer la relève prioritaire des actifs critiques en cas d incident touchant ces actifs. Les Directives TI décrivent le partage des responsabilités entre l équipe des TI, les propriétaires d actifs informationnels et les personnes qui les utilisent sur des sujets reliées à la sécurité de l information, dont la gouvernance en matière de technologie de l information, l instauration de mesures de contrôle reliées aux applications informatiques, la détection d intrusions, la gestion des accès, la gestion des courriels, le contrôle des pourriels et des logiciels espions, la planification anti-sinistre et la conservation des documents électroniques. La Directive TI sur les outils de télécommunication sans fil vise entre autre à minimiser les risques reliés à une diffusion non autorisée d information confidentielle et à assurer la sécurité des informations et de leur communication sur les réseaux sans fil. La direction de l'audit interne effectue annuellement la vérification du contrôle des processus TI, dans le cadre du Règlement , sur cinq aspects : a) L'environnement de contrôle; b) L'évaluation des risques; c) Les activités de contrôle; d) L'information et la communication; e) La surveillance. De ces vérifications naissent différentes recommandations qui sont suivies via un plan d action élaboré et mis en œuvre par la direction des TI Systèmes de commandes (SCADA) Le CCR (Centre de contrôle du réseau) effectue une surveillance du réseau gazier 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le réseau comporte plus de km de conduites et 126 postes qui sont surveillés, dont 40 postes de ville, 44 postes de livraison, 42 postes de télémesure (incluant les 3 de biogaz). La sûreté des systèmes de commande (SCADA) est sous la responsabilité du service CCR en collaboration avec le groupe Infrastructure réseau de la direction des TI. Page 14 de 20 PGS ( )

15 Les mesures de prévention et d atténuation des risques au SCADA comprennent le contrôle d accès à la salle du CCR, des droits d accès pour les applications et un réseau informatique autonome du réseau de Gaz Métro. 6.5 La sécurité du personnel Gaz Métro met en œuvre divers moyens pour assurer la sécurité du personnel Vérification des antécédents du personnel Tout le personnel de Gaz Métro est soumis à une vérification des antécédents criminels avant l embauche. Le groupe de la dotation au secteur Employés et culture a la responsabilité du processus d embauche Protection du personnel La protection du personnel sur le lieu de travail est principalement assurée par la gestion des accès aux installations et la mise en œuvre de mesures de sécurité physique. Des procédures d intervention en cas d incident permettent également d assurer une meilleure protection du personnel. L application de ces procédures opérationnelles sont de la responsabilité de la Sûreté corporative, de la direction Gestion des immeubles, et sont décrites au Plan de gestion de la sûreté corporative, présenté à la figure 4. Figure 4 Plan de gestion de la sûreté corporative Page 15 de 20 PGS ( )

16 6.5.3 Voyages d affaires Une procédure encadrant les voyages d affaires est en cours d élaboration par le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations afin de minimiser les risques de sûreté lors des voyages d affaires Cessation d emploi Un processus, sous la responsabilité du secteur Employés et culture, destiné à limiter les risques de sûreté liés au départ ou au congédiement du personnel est encadré par la procédure Gestion des départs et requiert la participation de l équipe de gestion, des TI et de la Sûreté corporative. Le processus de départ d un agent de la Sûreté corporative est encadré par la procédure PrSur_070 Dernier jour de travail d un agent. 6.6 Les mesures de sécurité matérielle Normes en matière de sécurité matérielle Suite à l évaluation de menaces et de risques (EMR), Gaz Métro a révisé les moyens de sécurité matérielle à appliquer dans ses installations. Les mesures choisies l ont été en collaboration des divers services concernés, dont le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations, la direction Ingénierie, gestion des actifs et géomatique et le service de Sûreté corporative. Les normes applicables pour les mesures de sécurité matérielle des installations couvrent des éléments tels que clôtures, signalisation, éclairage, barrières et systèmes d alarme. Elles sont décrites dans les guides et spécifications techniques suivants : Pour les bureaux d affaires : Guide de référence de sécurité pour les bureaux d affaires, produit par le service Santé, sécurité et sûreté Pour les postes de livraison : Spécification technique Description générale des postes de livraison; et Standards de sécurité dans les postes de livraison de catégorie 1 et 2. Pour les postes de pré-détente : Spécification technique Étapes de design des postes de pré-détente Pour les minis postes de détente : Spécification technique Étapes de design des minis postes de détente Pour les postes d appoint : Spécification technique Étapes de design d un poste d appoint Pour les divers moyens de protection physique des assemblages : Guide de sélection du système de protection Poteaux de protection Toit protecteur pour poste de mesurage Plaque d'aluminium protectrice Cage protectrice pour poste de mesurage Clôture pour poste hors-terre Page 16 de 20 PGS ( )

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de sécurité de l information Émise par la Direction, Gestion des

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes Table des matières 1. Objet de la politique... 4 2. Cadre légal et règlementaire...

Plus en détail

Politique de sécurité de l actif informationnel

Politique de sécurité de l actif informationnel TITRE : Politique de sécurité de l actif informationnel Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-130924-11 Date : 24 septembre 2013 Révisions : Résolution : Date : Politique de sécurité

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015) Public Works and Government Services Canada Canadian General Standards Board Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

CADRE DE GESTION DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC

CADRE DE GESTION DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC CADRE DE GESTION DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES CONTENU 1 PRÉAMBULE ----------------------------------------------------------------------------------------- 3 1.1 Définitions

Plus en détail

Directive de sécurité sur la sauvegarde des données en ligne

Directive de sécurité sur la sauvegarde des données en ligne Directive de sécurité sur la sauvegarde des données en ligne Entrée en vigueur le 18 juin 2010 Préparé et sous la responsabilité de la Direction des services juridiques Section affaires juridiques Approuvé

Plus en détail

ISO 17799 : 2005/ISO 27002. Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information. White Paper

ISO 17799 : 2005/ISO 27002. Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information. White Paper White Paper ISO 17799 : 2005/ISO 27002 Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information Éric Lachapelle, CEO Veridion René St-Germain, Président Veridion Sommaire Qu est-ce que la sécurité

Plus en détail

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004. Collège Sainte-Anne De Lachine Janvier 2011

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004. Collège Sainte-Anne De Lachine Janvier 2011 4.1.1-02 MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 Collège Sainte-Anne De Lachine Janvier 2011 23 novembre -11 1 Table des matières 1. INTRODUCTION ET DOMAINE D'APPLICATION... 3 2. TERMES ET DÉFINITIONS...

Plus en détail

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca RM-0057 5 décembre 2006 (révisé le 6 février 2013) Introduction AVIS DE

Plus en détail

GRILLE D AUDIT SYSTÈME QUALITÉ 17025

GRILLE D AUDIT SYSTÈME QUALITÉ 17025 Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse environnementale Programme d accréditation des laboratoires d analyse agricole GRILLE D AUDIT

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Octobre 2009 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Septembre 2015 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE GESTION DES RISQUES Le comité de gestion des risques (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

CHAPITRE VII SUIVI DE LA PLANIFICATION

CHAPITRE VII SUIVI DE LA PLANIFICATION CHAPITRE VII SUIVI DE LA PLANIFICATION Rôles et responsabilités du CSI pour le futur 7.1 Suggestion de fréquence des rencontre Afin de piloter ce dossier, le CSI pourrait viser de se réunir de manière

Plus en détail

DIRECTIVE 2600-027. ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 TABLE DES MATIÈRES

DIRECTIVE 2600-027. ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 TABLE DES MATIÈRES DIRECTIVE 2600-027 TITRE : ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 14 février 2006 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 2 1. Objet... 2 2. Cadre juridique... 2 3. Champ

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO (adoptée le 15 janvier 2010)

POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO (adoptée le 15 janvier 2010) POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO (adoptée le 15 janvier 2010) Note : Le générique masculin est utilisé sans discrimination uniquement dans le but d alléger le texte. 1. Introduction La Commission

Plus en détail

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions Octobre 2006 La pratique de la gestion des risques en entreprise devient plus cruciale et plus complexe de jour en jour. Les entreprises doivent

Plus en détail

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme

Plus en détail

Politique de sécurité de l information et des technologies. Direction des systèmes et technologies de l information

Politique de sécurité de l information et des technologies. Direction des systèmes et technologies de l information Politique de sécurité de l information et des technologies Direction des systèmes et technologies de l information Adoptée par le conseil d administration le 17 février 2015 Responsable Document préparé

Plus en détail

L Office national de l énergie a produit la version finale du rapport d audit du programme de croisement par des tiers d Enbridge.

L Office national de l énergie a produit la version finale du rapport d audit du programme de croisement par des tiers d Enbridge. Dossier Le 31 mars 2015 Monsieur Guy Jarvis Président, Oléoducs Dirigeant responsable aux termes de la Loi sur l Office national de l énergie Pipelines Enbridge Inc. Fifth Avenue Place, bureau 3000 425,

Plus en détail

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE Direction de la gestion des espaces et des services auxiliaires CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE 1. OBJECTIF Le présent cadre de gestion a pour objet de définir des règles minimales

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES du MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA et son musée affilié, le Musée canadien de la photographie contemporaine Approuvée par le conseil d'administration du MBAC, le 22 mars

Plus en détail

Les normes minimales de sécurité

Les normes minimales de sécurité Les normes minimales de sécurité Patrick BOCHART Conseiller en sécurité de l information Quai de Willebroeck, 38 B-1000 Bruxelles E-mail: security@ksz-bcss.fgov.be Site web BCSS: www.bcss.fgov.be 11/7/2014

Plus en détail

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES EXPLOITATION PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES -2015-2016 Adopté le 13 décembre 2013 Résolution 13-CA (AMT)-314 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L AGENCE MÉTROPOLITAINE DE TRANSPORT...

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013)

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) Le générique masculin est utilisé sans discrimination uniquement dans le but d alléger le texte. 1. OBJECTIFS Gérer efficacement

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

curité des TI : Comment accroître votre niveau de curité

curité des TI : Comment accroître votre niveau de curité La sécurits curité des TI : Comment accroître votre niveau de maturité en sécurits curité Atelier 315 Par : Sylvain Viau Luc Boudrias Plan de la présentation Qui sommes-nous? Pourquoi la sécurité de vos

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

L Office national de l énergie a produit la version finale du rapport d audit du programme de gestion de l intégrité d Enbridge.

L Office national de l énergie a produit la version finale du rapport d audit du programme de gestion de l intégrité d Enbridge. Dossier Le 31 mars 2015 Monsieur Guy Jarvis Président, Oléoducs Dirigeant responsable aux termes de la Loi sur l Office national de l énergie Pipelines Enbridge Inc. Fifth Avenue Place, bureau 3000 425,

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 301. Établissant un Service de sécurité incendie

RÈGLEMENT NUMÉRO 301. Établissant un Service de sécurité incendie 1 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE L ISLET MUNICIPALITÉ DE VILLE DE ST-PAMPHILE RÈGLEMENT NUMÉRO 301 Établissant un Service de sécurité incendie ATTENDU ATTENDU ATTENDU ATTENDU l entrée en vigueur de la Loi sur

Plus en détail

Technologie. Présentateurs Michel Fortin et Luc Moisan. Le mercredi 30 septembre 2009 Québec

Technologie. Présentateurs Michel Fortin et Luc Moisan. Le mercredi 30 septembre 2009 Québec État d avancement des travaux du MSSS en regard de la gouvernance des ressources informationnelles volet gestion de portefeuilles et de projets TI au sein du réseau sociosanitaire Présentateurs Michel

Plus en détail

Politique de gestion des achats et des contrats

Politique de gestion des achats et des contrats Politique de gestion des achats et des contrats 1. Objectif La présente politique vise à encadrer le processus d'octroi et la gestion des achats et des contrats de service, d approvisionnement et de travaux

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application»

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 4 1.1. Généralités... 4 1.2. Domaine d application...

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 JUIN 2010 / RÉSOLUTION N O 1880 Page 1 de 7 PRÉAMBULE La présente politique est adoptée par le conseil

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

# Pistes d amélioration recommandées par KPMG État actuel Date cible

# Pistes d amélioration recommandées par KPMG État actuel Date cible 1 Mettre en place les mesures proposées par Loto-Québec : Diffuser une campagne de sensibilisation sur l importance d endosser les billets à l achat. Continu Depuis janvier 2008 Promouvoir le matériel

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels

Politique sur la protection des renseignements personnels Page : 1 de 9 Émis : 2014-09-22 Note : Les textes modifiés d une politique existante sont identifiés par un trait vertical dans la marge de gauche. A. PRÉAMBULE La Charte des droits et libertés de la personne

Plus en détail

société d habitation du québec

société d habitation du québec société d habitation du québec PROTOCOLE D INTERVENTION DES CONSEILLERS- INSPECTEURS POUR L APPLICATION DU CADRE DE GESTION DES INVESTISSEMENTS POUR LE MAINTIEN ET L AMÉLIORATION DU PARC de HLM Protocole

Plus en détail

Management de la Qualité

Management de la Qualité Soyez en contrôle Management de la Qualité Gérez de façon intégrée la conformité Pour se démarquer dans un marché mondial compétitif, les entreprises doivent compter sur un système qualité rigoureux. Les

Plus en détail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail Ce document s'adresse à tout le personnel La Direction des ressources humaines est responsable de son application

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

Management de la sécurité des technologies de l information

Management de la sécurité des technologies de l information Question 1 : Identifiez les causes d expansion de la cybercriminalité Internet est un facteur de performance pour le monde criminel. Par sa nature même et ses caractéristiques, le monde virtuel procure

Plus en détail

Politique de sécurité des actifs informationnels

Politique de sécurité des actifs informationnels Politique de sécurité des actifs informationnels Politique de sécurité des actifs informationnels Politique de sécurité des actifs informationnels 1 1. Contexte Groupe Canam inc. reconnaît qu il est tributaire

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Manuel du système de gestion de la qualité Révision G

Manuel du système de gestion de la qualité Révision G Révision G 2800, Louis-Lumière, bureau 100, Québec (QC), G1P 0A4, CANADA Table des matières Mission... 3 Notre métier... 3 Nos valeurs... 3 Passion... 3 Orientation client... 3 Fiabilité... 3 Autonomie...

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES SCECR-DIR-04-09 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Service conseil à l évaluation, aux communications et à la recherche Destinataires

Plus en détail

La classification des actifs informationnels au Mouvement Desjardins

La classification des actifs informationnels au Mouvement Desjardins La classification des actifs informationnels au Mouvement Desjardins Cas vécu en grande entreprise Jean-François Allard Directeur principal Risques Informationnels Mouvement Desjardins Anick Charland Conseillère

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

1. La sécurité applicative

1. La sécurité applicative ISO 27034 Caractéristiques et avantages pour les entreprises 1. La sécurité applicative v Quel est le poids de la sécurité applicative par rapport à la sécurité de l'information et par rapport à la sécurité

Plus en détail

FORMATION SAVIE inc. La gestion des mesures d urgence

FORMATION SAVIE inc. La gestion des mesures d urgence FORMATION SAVIE inc. La gestion des mesures d urgence Objectif Cette présentation a pour objectif de vous familiariser avec les outils, l organisation, les étapes et les ressources externes mis à votre

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX OBLIGATIONS D INITIÉ

POLITIQUE RELATIVE AUX OBLIGATIONS D INITIÉ POLITIQUE RELATIVE AUX OBLIGATIONS D INITIÉS APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 25 AVRIL 2013 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 2 MAI 2013 - 2 - POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1.

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1. TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES 1. Préambule La politique et procédure de déclaration d un incident ou d un accident

Plus en détail

Politique de gouvernance et de gestion des ressources informationnelles

Politique de gouvernance et de gestion des ressources informationnelles Politique de gouvernance et de gestion des ressources informationnelles 1. Introduction La gouvernance et la gestion des ressources informationnelles au sein du gouvernement soulèvent des enjeux majeurs

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Directives destinées aux dépositaires

Directives destinées aux dépositaires Directives destinées aux dépositaires pour évaluer leur conformité avec la Loi sur l accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé (LAPRPS) Le présent document vise à aider

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

Gestion de la conformité à la réglementation (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL))

Gestion de la conformité à la réglementation (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL)) Ligne directrice Objet : Catégorie : (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL)) Saines pratiques commerciales et financières N o : E-13 Date : Novembre 2014 I. Objet et portée de

Plus en détail

Version control please always check if you re using the latest version Doc. Ref. : isms.001.isp. fr v1.10

Version control please always check if you re using the latest version Doc. Ref. : isms.001.isp. fr v1.10 ISMS (Information Security Management System) Politique de sécurité de l'information (Information Security Policy) 2015 Version control please always check if you re using the latest version Doc. Ref.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

VALENER INC. («Valener» ou la «Société») POLITIQUE DE RÉGIE D ENTREPRISE

VALENER INC. («Valener» ou la «Société») POLITIQUE DE RÉGIE D ENTREPRISE VALENER INC. («Valener» ou la «Société») POLITIQUE DE RÉGIE D ENTREPRISE (Politique approuvée par le Conseil d administration le 18 novembre 2010) 1. PRÉAMBULE En vertu de la Loi canadienne sur les sociétés

Plus en détail

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES CENTRE D IDENTIFICATION DES MATERIELS DE LA DEFENSE REF_080423_CIMD REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR Relatif aux PRESTATIONS D IDENTIFICATION/CODIFICATION

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES Avis Présenté au ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec

Plus en détail

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Près de 15 % des membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec pratiquent en gestion immobilière,

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014 MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA Février 2014 DIFFUSION INTERNE CONTROLEE Rédaction Valérie MINSENTI Responsable Management de la Qualité et de la Sécurité Date : 18/02/14 Visa : Approbation M. Vincent

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ Avril 2009 Table des matières Préambule... 3 Introduction... 4 Champ d application... 5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour... 6 1. Cadre de gestion de la conformité...

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire L application de cette politique est sous la responsabilité du cadre de direction qui remplit les fonctions de secrétaire général Adopté par le conseil d administration

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action)

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action) Réponses de la gestion préparées par : Christiane Villemure, directrice de l Initiative des En date du : 14 juin 2004 Suivi des évaluations antérieures 3.1 Vérification de suivi de l Initiative des Septembre

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne De Lachine

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne De Lachine MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne De Lachine 03 Février 2014 COLLÈGE SAINTEANNE DE LACHINE JUIN 2011 4.1.1-08 Page 1 Table des matières 1. INTRODUCTION

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX 1. OBJET DE LA POLITIQUE Les sociétés canadiennes exercent avec succès leurs activités dans presque tous les secteurs de l industrie et sont

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Symantec Security Information Manager 4.8.1 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien

Plus en détail

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise La politique environnementale

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels

Politique sur la protection des renseignements personnels Politique sur la protection des renseignements personnels TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION... 3 2 CHAMP D APPLICATION... 3 3 POLITIQUE... 4 3.1 Obligation en matière de responsabilité... 4 3.2 Obligation

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Dossier OF-EP-Gen-NSD-RSRF 0101 Le 6 octobre 2014 Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Exigences de dépôt relatives aux forages extracôtiers dans l Arctique canadien de l

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES Service des ressources humaines 2015 GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES ORIENTER MOBILISER ÉVALUER 1 TABLE DES MATIÈRES Ce guide vise à familiariser tous les employés cadres de la Ville de Montréal

Plus en détail

Plan de mesures d urgence (PMU) : une obligation?

Plan de mesures d urgence (PMU) : une obligation? Plan de mesures d urgence (PMU) : une obligation? Plan de la présentation Qu est-ce qu un PMU? Est-ce obligatoire d avoir un PMU? Étapes de réalisation d un PMU? Organisation et détermination des dangers

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DE LA CONTINUITÉ DES ACTIVITÉS

LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DE LA CONTINUITÉ DES ACTIVITÉS LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DE LA CONTINUITÉ DES ACTIVITÉS Avril 2010 Table des matières Préambule...3 Introduction...4 Champ d application...5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour...6 1.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail