MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ"

Transcription

1 MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ

2 Table des matières PRÉAMBULE Introduction Domaine d application Exigences générales Système de gestion de la sûreté Approche processus Documents et registres Généralités Maîtrise des documents Maîtrise des registres Gestion du changement Généralités Processus de gestion du changement Responsabilité de la direction Engagement de la direction Politiques Planification Objectifs Communication Organisation Revue de direction Gestion des ressources Allocation des ressources Sensibilisation et formation en sûreté Gestion de la sûreté Le processus de gestion de la sûreté La gestion des risques de sûreté La gestion de la sécurité de l information La sécurité liée aux technologies de l information et aux systèmes de commande Technologies de l information Systèmes de commandes (SCADA) La sécurité du personnel Vérification des antécédents du personnel Protection du personnel Voyages d affaires Cessation d emploi Les mesures de sécurité matérielle Normes en matière de sécurité matérielle Contrôle d accès Les agents en uniforme de la Sûreté corporative Les incidents de sûreté La préparation aux incidents de sûreté La détection d incidents de sûreté L intervention lors d incident de sûreté L enquête suite à un incident de sûreté Amélioration continue Généralités Surveillance et mesure Maîtrise des non-conformités Synthèse des dernières modifications Rédaction et approbation Page 2 de 20 PGS ( )

3 PRÉAMBULE Gaz Métro a développé un système de gestion intégré (SGI) qui couvre les trois systèmes de gestion enregistrés, soit le système de gestion environnementale enregistré à la norme ISO (SGE), le système qualité de l'atelier de pré-fabrication du service Technique réseau enregistré à la norme ISO 9001, et le système qualité du service Mesurage enregistré à la norme S-A de Mesures Canada. Le SGI a permis de mettre en commun des procédures et façons de faire pour les trois systèmes concernés. D autres systèmes de gestion existants ou en développement comme le Système de gestion de la sécurité et des pertes (SGSP), le Système de gestion des mesures d urgences, le Système de gestion de la continuité et du rétablissement des opérations, le Système de gestion des bris par les tiers et celui de la Santé sécurité visent l intégration au SGI. Le présent Manuel du programme de gestion de la sûreté (PGS) se réfère au SGI. Pour plus de détail sur les différents systèmes de gestion (procédures, formulaires, enregistrements), se référer au site intranet du Système de gestion intégré : : Page 3 de 20 PGS ( )

4 1 Introduction L'Office national de l'énergie (ONE) a exigé la mise en œuvre de la norme CSA Z sur la Gestion de la sûreté des installations liées à l industrie du pétrole et du gaz naturel à laquelle tous les exploitants d installations énergétiques doivent se conformer. L ONE a juridiction sur Champion Pipeline, filiale à part entière de Gaz Métro. Les activités de Champion Pipeline étant réalisées par le personnel, géré dans les bureaux et avec les systèmes informatiques et de gestion de Gaz Métro, il a été décidé de mettre en œuvre un Programme de gestion de la sûreté (PGS) conforme à la norme CSA Z246.1 pour l ensemble des activités de la distribution gazière au Québec (DAQ). Le présent manuel démontre les pratiques mises en place pour établir un Programme de gestion de la sûreté (PGS), sur la base de la norme CSA Z , qui s applique à Champion Pipeline et à Gaz Métro. Le PGS vise à assurer que les menaces et incidents de sûreté pouvant affecter les actifs et activités de Champion Pipeline ou de Gaz Métro sont identifiés et que les risques afférents, tels que déterminés à la suite d une évaluation de menaces et de risques (EMR) effectuée selon des paramètres approuvés par la Direction, sont gérés au moyen de mesures de prévention, d atténuation et de préparation ainsi que de procédures d intervention appropriées afin d empêcher ou d atténuer leur impact négatif sur les six valeurs d affaires de Gaz Métro : sécurité des personnes, environnement, réputation, sécurité de l approvisionnement gazier, finances et conformité règlementaire, dans une optique de continuité des opérations. 2 Domaine d application Le présent manuel s applique aux actifs de Champion Pipeline et de Gaz Métro, dont : Les personnes; L environnement; Les actifs physiques, tels que les canalisations, les différents types de postes du réseau gazier, les immeubles, les matériaux; Les actifs informationnels; Les actifs technologiques; La réputation de l entreprise; La stabilité économique de l entreprise; Tout autre actif qui présente de la valeur pour l entreprise. 3 Exigences générales 3.1 Système de gestion de la sûreté Afin de répondre aux exigences générales de la norme, le présent PGS est mis en œuvre, tenu à jour et son efficacité est améliorée de façon continue. Page 4 de 20 PGS ( )

5 3.2 Approche processus Dans le but de réaliser sa mission, Gaz Métro a identifié les processus qui doivent être gérés, de même que l interaction pour chacun d eux. Ces processus sont présentés au Manuel du SGI. Pour chacun des processus, un propriétaire est identifié. responsabilités suivantes : Ce propriétaire assume les veiller à ce que tous les éléments pour la maîtrise du processus soient en place (définir et diffuser le processus, établir les objectifs de mesure, etc.); assurer la disponibilité des ressources pour soutenir le bon fonctionnement du processus (fournir les ressources matérielles et humaines, déterminer les compétences requises, veiller à la formation, etc.); travailler à l amélioration continue du processus (entreprendre des actions pour améliorer en permanence les processus, s assurer de la mise en œuvre, etc.); mesurer, surveiller et analyser le processus (surveillance réactive et proactive, audits de maintien, audits de conformité, indicateurs de performance, etc.); rendre compte à la direction (rencontres sectorielles, revues de direction, etc.). 3.3 Documents et registres Généralités L ensemble de la documentation faisant partie du PGS est intégrée au Registre des documents du Système de gestion intégré (SGI) (SGI_PG01_R01) Maîtrise des documents Les méthodes relatives à la maîtrise et à la distribution des documents sont encadrées par la procédure SGI_PG01 - Maîtrise de la documentation prévue au SGI Maîtrise des registres La maîtrise des différents registres est encadrée par la procédure SGI_PG02 - Maîtrise des enregistrements prévue au SGI. La liste des enregistrements effectifs est disponible dans le Registre des documents du SGI (SGI_PG01_R01). 3.4 Gestion du changement Généralités La norme CSA Z exige la mise en œuvre d un processus permettant de gérer les changements qui pourraient avoir un impact important sur l efficacité du PGS, y compris : a) les changements amorcés et contrôlés par l exploitant, y compris ceux qui touchent (i) la structure hiérarchique et le personnel cadre de l entreprise ; (ii) la propriété de l entreprise ; (iii) les installations, les équipements et les technologies ; (iv) les procédures ou pratiques de travail et les activités d entretien ; Page 5 de 20 PGS ( )

6 (v) les conditions de travail qui peuvent modifier les niveaux de priorité ou d atténuation des risques de sûreté ; (vi) les dérogations aux procédures ; (vii) les technologies de sûreté ; (viii) les méthodes, pratiques ou procédures de sûreté ; (ix) les niveaux de menace d installation spécifiques ; et (x) tout autre changement amorcé à l intérieur de l entreprise ; et b) les changements qui ne sont pas amorcés ou contrôlés par l exploitant, y compris ceux qui touchent (i) les normes et les pratiques recommandées propres à l industrie de même que la réglementation pertinente ; (ii) le milieu environnant, par exemple le développement des terrains adjacents ou une croissance importante des arbres et des arbustes ; et (iii) tout autre changement amorcé à l extérieur de l entreprise Processus de gestion du changement Le processus de gestion du changement est encadré par la procédure SGI_PG06 Mise en œuvre des changements du SGI. 4 Responsabilité de la direction 4.1 Engagement de la direction La direction s engage à : communiquer au sein de l organisation l importance de respecter les exigences organisationnelles ainsi que les exigences juridiques et réglementaires; mettre à la disposition de toutes les parties intéressées une ou des politiques relatives au PGS ainsi que le présent Manuel et s assurer qu ils soient compris; établir annuellement des objectifs cohérents et mesurables en lien avec le PGS; procéder à des revues de direction afin de s assurer que le PGS demeure pertinent, adéquat et efficace; assurer les ressources nécessaires au maintien et à l amélioration du PGS. 4.2 Politiques L engagement de la direction en matière de sûreté se traduit également à travers diverses Politiques et directives corporatives : Politique environnementale Politique de santé et sécurité du travail de Gaz Métro Politique de santé et sécurité du travail de Champion Pipeline Politiques en matière de gestion de l intégrité des réseaux du programme de gestion de l intégrité de Champion Pipeline, du réseau de distribution de Gaz Métro et du réseau de transmission de Gaz Métro Code d éthique Éthique règles de conduite Directive sur la Protection des renseignements personnels Directive Ressources humaines DRH-13 sur les informations confidentielles Directive de communication externe Page 6 de 20 PGS ( )

7 Politique de divulgation de l information financière Code de conduite Information privilégiée et opérations d initiés Directive d utilisation des outils informatiques Directives TI Directive TI sur les outils de télécommunication sans fil Politique approvisionnement DAPP-01 sur l achats de biens et de services Politique sur la gestion de la sûreté de Champion Pipeline Politique sur la gestion de la sécurité des informations de Champion Pipeline 4.3 Planification Objectifs Des objectifs cohérents et mesurables avec un échéancier de réalisation sont établis annuellement et suivis périodiquement, de façon à assurer l amélioration de la performance du système de gestion. Ces objectifs sont révisés lors de la revue de direction Communication La direction s assure qu une bonne communication interne et externe soutenant efficacement le PGS soit établie. Toute communication ayant un impact sur la sûreté, dans les domaines de la santé, la sécurité, l environnement et l intégrité du réseau, est faite en conformité avec la procédure SGI_PG01 - Maîtrise de la documentation prévue au SGI. Par exemple, toutes les modifications apportées aux procédures de sûreté corporative existantes sont communiquées aux personnes concernées. Par ailleurs, pour les communications plus générales, le service des communications internes coordonne divers modes de communication comme le Gazetier, La semaine en bref, l intranet, etc. En ce qui a trait à la communication externe, toute plainte ou commentaire est traité en respect de la procédure de traitement des plaintes de clients qui relève de la direction Services à la clientèle. Par ailleurs, les communications d ordre plus général destinées au public, aux clients et autres parties intéressées, dont les autorités publiques en matière de sûreté, doivent être validées par les directions responsables des relations publiques ou des communications marketing, selon le cas. 4.4 Organisation Les rôles et responsabilités s établissent comme suit et sont communiquées au sein de l organisation : Présidence À titre de chef de la direction de Champion Pipeline ou de Gaz Métro, la ou le président est responsable de relever les enjeux en lien avec les orientations stratégiques de la Société et de s assurer que le PGS est maintenu efficacement. Page 7 de 20 PGS ( )

8 La Direction responsable des mesures d urgence Le Conseil de gestion, qui représente la haute direction, a mandaté la personne à la tête de la direction zone Est transmission et mesures préventives, de laquelle relève le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations, comme responsable du PGS. Dans le cadre du PGS, cette personne assure l allocation des ressources indispensables à la mise en œuvre et à la maîtrise du système de gestion par le biais de la revue de direction. De plus, elle détermine les priorités relativement aux activités à réaliser. Coordination du PGS La coordination du PGS est déléguée au service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations. La personne à la tête du service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations est considérée comme porteur du PGS. Ses principales responsabilités sont : veiller à ce que les processus nécessaires au PGS soient établis, mis en œuvre et tenus à jour; présenter à la haute direction des rapports sur la performance du PGS et toute amélioration nécessaire; promouvoir la connaissance des exigences du PGS dans l ensemble de l organisation; assurer la liaison avec les parties intéressées externes à propos de questions relatives au PGS. Coordination du SGI La personne qui assure la coordination du SGI offre un support conseil aux personnes qui coordonnent les différents systèmes de gestion couverts par le SGI. Elle prépare la revue de direction en fonction des informations recueillies auprès des personnes qui assurent la coordination de système de gestion et/ou propriétaires de processus. Avec leur participation, elle rend compte au Conseil de gestion, par la revue de direction, du fonctionnement du SGI, et ainsi du PGS, et de tout besoin d amélioration. Gestionnaires des services visés Les gestionnaires s assurent que la sûreté des actifs de l entreprise définis ci-haut soient constamment prises en compte dans leurs activités et l exécution des processus. De plus, ils ou elles assurent l application des différentes procédures du PGS et du SGI auprès de leur personnel et fournisseurs afin de garantir le maintien de leurs exigences. Ils ou elles effectuent le suivi des objectifs établis et mettent en œuvre les plans d action nécessaires à la réalisation de ces objectifs. Sûreté corporative La direction de la Gestion des immeubles responsable de la Sûreté corporative est spécifiquement responsable de l application opérationnelle des procédures de sûreté concernant notamment la protection du personnel sur le lieu de travail, la gestion des accès aux installations, la mise en œuvre de mesures de sécurité physique et l intervention en cas d incident de sûreté. Page 8 de 20 PGS ( )

9 Le personnel Le personnel maîtrise et applique les procédures du PGS à l intérieur de leurs activités quotidiennes. 4.5 Revue de direction La revue du PGS est encadrée par la procédure SGI_PG05 Revue de direction prévue au SGI. 5 Gestion des ressources 5.1 Allocation des ressources La direction responsable des mesures d urgence considère les besoins en ressources essentielles (humaines, financières et matérielles) nécessaires au maintien du PGS et à son amélioration continue et s assure d allouer les ressources requises. La direction responsable des mesures d urgence s assure également de la disponibilité des ressources matérielles nécessaires à la réalisation des différentes activités de l entreprise. 5.2 Sensibilisation et formation en sûreté L élaboration et la mise en œuvre d un programme de formation permettant au personnel de travailler de façon sécuritaire sont encadrées par le SGI. Gaz Métro s est dotée d un Programme de certification des compétences (PCC) pour assurer l acquisition et le maintien des compétences requises pour effectuer les tâches critiques sur son réseau de transport et de distribution de gaz naturel. Le programme de certification des compétences de Gaz Métro est élaboré à partir des programmes de formation existants à l interne et des spécifications techniques de l entreprise et des différents règlements et codes en vigueur, plus particulièrement la norme CSA Z Une formation spécifique à la sûreté est donnée dans la formation de base des techniciens et techniciennes exploitation suite à l embauche. La procédure SGI_PG10 Développement des compétences encadre cet élément. Une sensibilisation à la sûreté, en développement, sera offerte par le ou la gestionnaire dès la première journée de travail de toute nouvelle personne. La sensibilisation sera renforcée à la journée d accueil du nouveau personnel. Le contenu de cette sensibilisation et l aide-mémoire qui l appuie sont disponibles à tout le personnel dans le site Intranet. La signature visuelle de cette sensibilisation est présentée à la figure 1 ci-après. Page 9 de 20 PGS ( )

10 Figure 1 Signature visuelle de la sensibilisation à la sûreté Tous les gestionnaires sont informés des consignes d urgence applicables aux sites qu ils gèrent ou aux activités qu ils dirigent. Ces consignes d urgence sont disponibles à tout le personnel dans le site Intranet. Des instructions (disponibles en français et en anglais) sur les consignes à donner et les actions à prendre dans diverses situations d urgence, dont les appels à la bombe, les fuites et les incendies, sont incluses à la formation initiale des nouveaux représentants et représentantes du service Informations clientèle (RSC). Une formation est donnée périodiquement sur le plan des mesures d urgence de Champion Pipeline et de Gaz Métro (pour les incidents sur le réseau gazier) aux personnes qui y jouent un rôle. 6 Gestion de la sûreté 6.1 Le processus de gestion de la sûreté Tel que présenté à la figure 2 ci-après, le Programme de gestion de la sûreté (PGS) est basé sur une évaluation des menaces et des risques (EMR). Le PGS vise à assurer que les menaces et incidents de sûreté pouvant affecter les actifs et activités de Champion Pipeline ou de Gaz Métro sont identifiés et que les risques afférents sont gérés au moyen de mesures de prévention, d atténuation et de préparation ainsi que de procédures d intervention appropriées afin d empêcher ou d atténuer leur impact négatif sur les six valeurs d affaires de Gaz Métro : sécurité des personnes, environnement, réputation, sécurité de l approvisionnement gazier, finances et conformité règlementaire, dans une optique de continuité des opérations. Dans le domaine de la sûreté, une menace est définie comme une intention ou une capacité d une personne malveillante d entreprendre des actions préjudiciables à l entreprise (Champion Pipeline ou Gaz Métro). Une personne malveillante est une personne, un groupe, un organisme ou gouvernement qui mène, a l intention ou est en mesure de mener des activités nuisibles à l entreprise. Une personne malveillante peut être une ou des personnes qui se trouvent à l intérieur ou à l extérieur ou de personnes de l intérieur ou de l extérieur qui agissent en concert. Un incident de sûreté est un incident ou action touchant la sûreté qui a affecté ou pourrait affecter les personnes, l environnement, les actifs et la stabilité économique de l entreprise. Page 10 de 20 PGS ( )

11 Figure 2 Processus de gestion des risques de sûreté 6.2 La gestion des risques de sûreté La gestion des risques de sûreté est effectuée conformément à la procédure SGI_PG09 Gestion des risques prévue au SGI. L évaluation de menaces et de risques (EMR) se fait en collaboration avec les divers services responsables des actifs. Afin de se conformer aux exigences de la norme CSA Z , le processus de gestion des risques de sûreté est défini par les grandes étapes présentées à la figure 3 ci-après. Page 11 de 20 PGS ( )

12 Figure 3 Processus de gestion des risques de sûreté source : Norme CSA Z La caractérisation des actifs est réalisée en tenant compte de critères permettant de prioriser les actifs en fonction de leur criticité pour l entreprise. Les critères utilisés pour prioriser les actifs sont établis en collaboration avec les divers services responsables des actifs. Les actifs visés comprennent les personnes, l environnement, les actifs physiques tels que les canalisations, les différents types de postes du réseau gazier, les immeubles, les matériaux, les actifs informationnels, les actifs technologiques, la réputation de l entreprise, la stabilité économique de l entreprise et tout autre actif qui présente de la valeur pour l entreprise. Une évaluation des menaces courantes et potentielles est effectuée pour les actifs critiques, à l aide de l application PHA-PRO et de la grille d évaluation des risques établis par le Conseil de gestion. Le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations qui assure la coordination du PGS veille à suivre couramment les niveaux des menaces sur la base d informations provenant d organisations externes (forces policières, gouvernement, etc.) et internes pour l évaluation des menaces courantes et potentielles. Page 12 de 20 PGS ( )

13 De la même façon, l évaluation de la vulnérabilité des actifs face aux menaces potentielles et courantes tient compte des mesures de prévention et des contre-mesures de sûreté existantes. L efficacité des contre-mesures déjà en place doit être mesurée. Les contre-mesures de sûreté sont des mesures ou activités destinées à améliorer un ou plusieurs aspects d un système de sûreté pour atténuer un risque de sûreté précis. L évaluation de menaces et de risques (EMR) permet d identifier les risques prioritaires à adresser afin de les atténuer. Ainsi des contre-mesures de sûreté et des plans d intervention en cas de menace sont mis en œuvre pour atténuer les risques à un niveau acceptable. Les contremesures et plans d intervention sont revus régulièrement pour assurer qu ils sont toujours adéquats. Les risques prioritaires sont présentés à la haute direction et font l objet d un suivi afin d éliminer les risques inacceptables. La haute direction doit s assurer de prévoir l attribution de ressources suffisantes pour la protection des actifs critiques. L évaluation de menaces et de risques (EMR) est mise à jour au moins une fois tous les 5 ans ou lors de tout changement important pouvant affecter le PGS conformément à la procédure SGI_PG06 Mise en œuvre des changements du SGI. 6.3 La gestion de la sécurité de l information Les activités de Champion Pipeline et de Gaz Métro amènent le personnel à traiter une multitude d informations, sous forme verbale, écrite ou électronique. La gestion de la sécurité de l information vise à prévenir et atténuer tout acte de malveillance (événement intentionnel) de la part d une personne malveillante, ou de négligence ou inadvertance (événement non intentionnel) de la part d une personne de l entreprise et utilisée par une personne malveillante, touchant l identification, la sauvegarde, la protection, l accessibilité, la durée de conservation, l archivage et la destruction de l information. La sécurité de l information est une préoccupation importante chez Gaz Métro. Dans un souci de respect des exigences légales ou réglementaires, elle fait l objet ou est mentionnée dans les onze directives ou politiques suivantes : Code d éthique Éthique règles de conduite Directive sur la Protection des renseignements personnels Directive Ressources humaines DRH-12 sur les conflits d intérêts Directive Ressources humaines DRH-13 sur les informations confidentielles Directive de communication externe Politique de divulgation de l information financière Code de conduite Information privilégiée et opérations d initiés Directive d utilisation des outils informatiques Directives des Technologies de l'information sur le partage des responsabilités Directive des Technologies de l'information sur les outils de télécommunication sans fil Politique approvisionnement DAPP-01 sur l achat de biens et de services L évaluation des menaces et des risques (EMR) permet d identifier les informations à risque et de mettre en place des mesures de prévention et d atténuation du risque. Une directive opérationnelle, en cours de rédaction, permettra d identifier les informations à risque et de mieux encadrer les comportements souhaités par le personnel pour prévenir et atténuer le risque de sûreté en matière de sécurité de l information. Page 13 de 20 PGS ( )

14 La sécurité de l information chez Champion Pipeline est couverte par une Politique sur la gestion de la sécurité des informations. 6.4 La sécurité liée aux technologies de l information et aux systèmes de commande Technologies de l information La documentation concernant les processus et procédures liées à la sûreté des technologies de l information (TI) est disponible via l intranet sur le site SharePoint Sécurité et conformité. Les processus concernent entre autre l évaluation de risques TI, la gestion des accès, la gestion des menaces et la gestion du changement. Le site est sous la responsabilité du conseiller ou de la conseillère senior sécurité et conformité. L inventaire des actifs informationnels informatiques est tenu dans une base de données gérée par les TI. Un niveau de criticité pour la continuité des affaires a été associé à chaque actif afin d assurer la relève prioritaire des actifs critiques en cas d incident touchant ces actifs. Les Directives TI décrivent le partage des responsabilités entre l équipe des TI, les propriétaires d actifs informationnels et les personnes qui les utilisent sur des sujets reliées à la sécurité de l information, dont la gouvernance en matière de technologie de l information, l instauration de mesures de contrôle reliées aux applications informatiques, la détection d intrusions, la gestion des accès, la gestion des courriels, le contrôle des pourriels et des logiciels espions, la planification anti-sinistre et la conservation des documents électroniques. La Directive TI sur les outils de télécommunication sans fil vise entre autre à minimiser les risques reliés à une diffusion non autorisée d information confidentielle et à assurer la sécurité des informations et de leur communication sur les réseaux sans fil. La direction de l'audit interne effectue annuellement la vérification du contrôle des processus TI, dans le cadre du Règlement , sur cinq aspects : a) L'environnement de contrôle; b) L'évaluation des risques; c) Les activités de contrôle; d) L'information et la communication; e) La surveillance. De ces vérifications naissent différentes recommandations qui sont suivies via un plan d action élaboré et mis en œuvre par la direction des TI Systèmes de commandes (SCADA) Le CCR (Centre de contrôle du réseau) effectue une surveillance du réseau gazier 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le réseau comporte plus de km de conduites et 126 postes qui sont surveillés, dont 40 postes de ville, 44 postes de livraison, 42 postes de télémesure (incluant les 3 de biogaz). La sûreté des systèmes de commande (SCADA) est sous la responsabilité du service CCR en collaboration avec le groupe Infrastructure réseau de la direction des TI. Page 14 de 20 PGS ( )

15 Les mesures de prévention et d atténuation des risques au SCADA comprennent le contrôle d accès à la salle du CCR, des droits d accès pour les applications et un réseau informatique autonome du réseau de Gaz Métro. 6.5 La sécurité du personnel Gaz Métro met en œuvre divers moyens pour assurer la sécurité du personnel Vérification des antécédents du personnel Tout le personnel de Gaz Métro est soumis à une vérification des antécédents criminels avant l embauche. Le groupe de la dotation au secteur Employés et culture a la responsabilité du processus d embauche Protection du personnel La protection du personnel sur le lieu de travail est principalement assurée par la gestion des accès aux installations et la mise en œuvre de mesures de sécurité physique. Des procédures d intervention en cas d incident permettent également d assurer une meilleure protection du personnel. L application de ces procédures opérationnelles sont de la responsabilité de la Sûreté corporative, de la direction Gestion des immeubles, et sont décrites au Plan de gestion de la sûreté corporative, présenté à la figure 4. Figure 4 Plan de gestion de la sûreté corporative Page 15 de 20 PGS ( )

16 6.5.3 Voyages d affaires Une procédure encadrant les voyages d affaires est en cours d élaboration par le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations afin de minimiser les risques de sûreté lors des voyages d affaires Cessation d emploi Un processus, sous la responsabilité du secteur Employés et culture, destiné à limiter les risques de sûreté liés au départ ou au congédiement du personnel est encadré par la procédure Gestion des départs et requiert la participation de l équipe de gestion, des TI et de la Sûreté corporative. Le processus de départ d un agent de la Sûreté corporative est encadré par la procédure PrSur_070 Dernier jour de travail d un agent. 6.6 Les mesures de sécurité matérielle Normes en matière de sécurité matérielle Suite à l évaluation de menaces et de risques (EMR), Gaz Métro a révisé les moyens de sécurité matérielle à appliquer dans ses installations. Les mesures choisies l ont été en collaboration des divers services concernés, dont le service Prévention des risques, mesures d urgence et continuité des opérations, la direction Ingénierie, gestion des actifs et géomatique et le service de Sûreté corporative. Les normes applicables pour les mesures de sécurité matérielle des installations couvrent des éléments tels que clôtures, signalisation, éclairage, barrières et systèmes d alarme. Elles sont décrites dans les guides et spécifications techniques suivants : Pour les bureaux d affaires : Guide de référence de sécurité pour les bureaux d affaires, produit par le service Santé, sécurité et sûreté Pour les postes de livraison : Spécification technique Description générale des postes de livraison; et Standards de sécurité dans les postes de livraison de catégorie 1 et 2. Pour les postes de pré-détente : Spécification technique Étapes de design des postes de pré-détente Pour les minis postes de détente : Spécification technique Étapes de design des minis postes de détente Pour les postes d appoint : Spécification technique Étapes de design d un poste d appoint Pour les divers moyens de protection physique des assemblages : Guide de sélection du système de protection Poteaux de protection Toit protecteur pour poste de mesurage Plaque d'aluminium protectrice Cage protectrice pour poste de mesurage Clôture pour poste hors-terre Page 16 de 20 PGS ( )

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004. Collège Sainte-Anne De Lachine Janvier 2011

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004. Collège Sainte-Anne De Lachine Janvier 2011 4.1.1-02 MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 Collège Sainte-Anne De Lachine Janvier 2011 23 novembre -11 1 Table des matières 1. INTRODUCTION ET DOMAINE D'APPLICATION... 3 2. TERMES ET DÉFINITIONS...

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES SCECR-DIR-04-09 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Service conseil à l évaluation, aux communications et à la recherche Destinataires

Plus en détail

Politique de sécurité de l actif informationnel

Politique de sécurité de l actif informationnel TITRE : Politique de sécurité de l actif informationnel Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-130924-11 Date : 24 septembre 2013 Révisions : Résolution : Date : Politique de sécurité

Plus en détail

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Dossier : Ad GA RG OPR 0301 Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Avis de projet de modification réglementaire (APMR) 2011-01

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai.

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai. Lignes directrices sur les mises à l essai 1 Les lignes directrices sur la mise à l essai des plans de continuité d activité (PCA) présentées ci-après ont été établies par le sous-comité des plans d'urgence

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ Avril 2009 Table des matières Préambule... 3 Introduction... 4 Champ d application... 5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour... 6 1. Cadre de gestion de la conformité...

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE Direction de la gestion des espaces et des services auxiliaires CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE 1. OBJECTIF Le présent cadre de gestion a pour objet de définir des règles minimales

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

DIRECTIVE 2600-027. ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 TABLE DES MATIÈRES

DIRECTIVE 2600-027. ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 TABLE DES MATIÈRES DIRECTIVE 2600-027 TITRE : ADOPTION : Comité de direction Résolution : CD-2006-02-14-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 14 février 2006 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 2 1. Objet... 2 2. Cadre juridique... 2 3. Champ

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Dossier OF-EP-Gen-NSD-RSRF 0101 Le 6 octobre 2014 Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Exigences de dépôt relatives aux forages extracôtiers dans l Arctique canadien de l

Plus en détail

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de sécurité de l information Émise par la Direction, Gestion des

Plus en détail

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL)

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) Conseil d administration I. Mandat Le conseil d administration (le «conseil») de BCE Inc. (la

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO Adoptée à la séance du 21 janvier 2013 par la résolution G2013-00-18 TABLE DES MATIÈRES Page 1. INTRODUCTION... 3 2. CADRE JURIDIQUE... 3 3.

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI

Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI Vérification interne 378-1-615 29 avril 2009 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... II 1.0 INTRODUCTION...5 2.0 OBJECTIFS ET PORTÉE DE LA VÉRIFICATION...7

Plus en détail

Norme CIP-003-1 Cybersécurité Mécanismes de gestion de la sécurité

Norme CIP-003-1 Cybersécurité Mécanismes de gestion de la sécurité A. Introduction 1. Titre : Cybersécurité Mécanismes de gestion de la sécurité 2. Numéro : CIP-003-1 3. Objet : La norme CIP-003 exige des entités responsables qu elles aient en place des mécanismes minimaux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration (le «conseil») rend compte à l actionnaire et relève du Parlement par l intermédiaire du ministre de l Industrie. Le conseil assume la responsabilité

Plus en détail

POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 JUIN 2010 / RÉSOLUTION N O 1880 Page 1 de 7 PRÉAMBULE La présente politique est adoptée par le conseil

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES du MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA et son musée affilié, le Musée canadien de la photographie contemporaine Approuvée par le conseil d'administration du MBAC, le 22 mars

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

RECUEIL POLITIQUE DES

RECUEIL POLITIQUE DES RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) Adoptée par le Conseil d'administration

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application»

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 4 1.1. Généralités... 4 1.2. Domaine d application...

Plus en détail

GRILLE D AUDIT SYSTÈME QUALITÉ 17025

GRILLE D AUDIT SYSTÈME QUALITÉ 17025 Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse environnementale Programme d accréditation des laboratoires d analyse agricole GRILLE D AUDIT

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution :

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : POLITIQUE 2500-031 TITRE : Politique de gestion intégrée des risques ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11 MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : ENTRÉE EN

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Transcontinental inc. (la Société) est une société dont les valeurs sous-tendent une saine gestion d entreprise. Son conseil d administration (le conseil) a pour mission

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes Table des matières 1. Objet de la politique... 4 2. Cadre légal et règlementaire...

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions Octobre 2006 La pratique de la gestion des risques en entreprise devient plus cruciale et plus complexe de jour en jour. Les entreprises doivent

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction POINT DE L ORDRE DU JOUR : 15g Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Période de référence : Du 9 mai 2013 au 8 mai 2014 Période de référence précédente : 7 juin

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE GESTION DES RISQUES Le comité de gestion des risques (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1.

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1. TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES 1. Préambule La politique et procédure de déclaration d un incident ou d un accident

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes A sa création, en 2005, la FORCE 06, rattachée à l ONF, constituait une unité de forestiers-sapeurs dédiée aux travaux d entretien des infrastructures de Défense des Forêts Contre l Incendie (DFCI) et

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES FINANCIÈRES ET MATÉRIELLES GESTIONNAIRE ADMINISTRATIF (SECTEUR ENTRETIEN DES BÂTIMENTS)

DIRECTION DES RESSOURCES FINANCIÈRES ET MATÉRIELLES GESTIONNAIRE ADMINISTRATIF (SECTEUR ENTRETIEN DES BÂTIMENTS) Le Cégep de l Outaouais accueille, dans ses trois campus et à son centre d études collégiales de la Vallée-de-la-Gatineau, 5150 étudiants à qui il offre un riche éventail de 5 programmes préuniversitaires

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

Politique d accessibilité du RREO

Politique d accessibilité du RREO Politique d accessibilité du RREO Date d entrée en vigueur : Le 1 er janvier 2014 Révision : 16 décembre 2014 Date de la prochaine révision : Le 1 er janvier 2017 Responsables : Vice-présidente principale,

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE Juillet 2010 ADMINISTRATION... 4 MANAGEMENT... 4 Initiation à l organisation...

Plus en détail

Postes en technologie de l information

Postes en technologie de l information Mutation 2013 Postes en technologie de l information Consultez les témoignages de nos ambassadeurs Suzanne Samson Gestionnaire en technologies de l information Simon Barriault Analyste en informatique

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2015-03-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT PARTIE I. STRUCTURE DU COMITÉ 1.

Plus en détail