La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne"

Transcription

1 La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne L invalidité change la vie numéro 1

2 Sommaire Éditorial Éditorial p. 2 Un invalide témoigne p. 3 Entre nous: conseils des anciens aux «nouveaux» p. 4 Devenir invalide, cela peut arriver à tout le monde p. 5 Le Service social p. 6 Médicaments: amis ou ennemis? p. 7 Quel est le rôle du médecin-conseil? p. 8 L incapacité de travail selon la loi p. 10 Bon à savoir! p. 11 La Mutualité chrétienne à votre service p. 12 Un des rôles de la Mutualité chrétienne est de défendre et d aider les personnes ayant des problèmes de santé. Parmi celles- ci, il y a des travailleurs qui comme vous ne peuvent plus actuellement exercer leur métier parce qu ils sont malades ou qu ils ont eu un accident. Comme vous peut-être, ils se sentent diminués, exclus, mal compris. La Mutualité chrétienne a le souci de vous accompagner et de vous soutenir dans ces moments très difficiles de votre vie. Le moment le plus crucial est sans aucun doute celui où, après un an d incapacité de travail, le statut d invalide vous sera reconnu. Comment vous aider le mieux possible? Par une information complète et accessible sur tous les aspects qui vous concernent: les indemnités, le service social, le rôle du médecin-conseil, les problèmes financiers, les difficultés matérielles, mais aussi les questions concernant votre santé, les médicaments, la vie de tous les jours, les réactions de l entourage, les craintes quant à l avenir. Le journal «La vie devant nous» a pour ambition de remplir cet objectif. Ce premier numéro vous est envoyé vers le 10 e mois de votre incapacité de travail. Il ne présente qu un survol des sujets qui vous concernent. Vous trouverez la suite dans les trois autres de la série qui seront envoyés chez vous tous les trois mois, au cours de la première année d invalidité. «La vie devant nous» est une publication de l Alliance nationale des Mutualités chrétiennes réalisée par Infor Santé, le service de promotion de la santé. Responsable de la publication: Maryse Van Audenhaege. Photo de couverture: Chantal Delvaulx. Réalisé avec la collaboration du Service social, de la Direction médicale de l ANMC, d Altéo, mouvement social de personnes malades, valides et handicapées. Merci au Service Indemnités pour son aide précieuse. Nous espérons qu il sera pour vous un compagnon de route et une source précieuse d informations. La Mutualité chrétienne Un coup de main pour rester dans le coup. Mise en page: Muriel Logist. Éditeur responsable: Jean Hermesse, chée de Haecht 579 BP 40, 1031 Bruxelles. Adresse de la rédaction: Infor Santé, chée de Haecht 579 BP 40, 1031 Bruxelles. Tél.: Courriel: Édition - Janvier 2012 Les photos utilisées pour illustrer les articles ne présentent pas nécessairement des personnes invalides. Connaissez-vous quelqu un à qui «La vie devant nous» serait utile? Donnez-nous ses coordonnées et nous lui ferons parvenir la revue gratuitement. Photo: Zafar 2

3 Charles, un témoignage L invalidité change la vie Charles est âgé aujourd hui de 60 ans. Il souffre d une colonne vertébrale récalcitrante et est reconnu invalide depuis l âge de 45 ans. Les yeux brillants derrière des lunettes cerclées de métal, il porte un regard teinté d ironie sur son état, un regard où pointent la clairvoyance et le dynamisme. Son credo, c est l adaptation. «J adore jardiner. De plus, c est un loisir qui porte ses fruits!» De fil en aiguille... La carrière professionnelle de Charles n a rien de spectaculaire, elle n a pas connu d épisodes dramatiques. Fils d un commerçant en fruits et légumes, il a commencé, dès l âge de 17 ans, à aider son père dans les affaires. Il a repris ensuite le commerce paternel qu il exploite avec sa femme. Au bout de quelques années, son dos commence à se manifester douloureusement. La malformation qu il avait depuis sa naissance s est progressivement aggravée suite à la manutention quotidienne de caisses et de cageots. D arrêts de travail en congés de maladie, il a fini par déclarer forfait. Une opération à la colonne vertébrale lui permet de reprendre momentanément un autre travail. Il devient pendant quelque temps représentant en produits pharmaceutiques puis en lunetterie. Photo: Flémal Malheureusement, la route a raison de sa persévérance et de sa colonne, décidément trop fragile. Six ans plus tard, il devient invalide. Et maintenant? Capituler, ruminer ou réagir? Plongé dans la peau d un invalide, Charles refuse de se résigner. Baisser les bras, ce n est pas dans son caractère. Il décide d occuper utilement son nouveau temps libre. «Dans la salle d attente d un médecin explique-t-il, j ai lu un numéro du journal En Marche parlant d Altéo, mouvement social de personnes malades, valides et handicapées et, le lendemain, je me suis présenté à la Mutualité chrétienne pour proposer mes services.» Charles est aujourd hui responsable du club sportif où les disciplines sont accessibles à tous, quelles que soient leurs capacités physiques. Pour lui, le repli sur soi est le pire ennemi. «Je suis devenu invalide à 45 ans. Je ne voulais pas rester chez moi à ruminer. Je me disais: plus on est confiné à la maison, plus on a des problèmes de santé. Sans parler des problèmes de couple! Il fallait que je sorte le plus possible. Grâce à mes activités, je me suis à nouveau senti utile. Dans ce groupe, on est écouté en toute discrétion et sans être questionné... On s y fait des amis. Lors d une de nos dernières excursions, deux personnes habitant à 500 mètres l une de l autre se sont rencontrées: elles ne se connaissaient pas, elles ignoraient que l autre était invalide. Maintenant, elles sont copines, un peu grâce à moi. Et ça c est formidable. Bref, je me suis reconstruit une vie, avec de nouvelles relations, avec des nouvelles perspectives et des projets.» Une aide professionnelle est parfois indispensable Pour la sauvegarde de sa colonne vertébrale et pour son mieuxêtre, Charles doit perdre du poids. Il consulte une diététicienne qui lui ouvre les voies d une alimentation différente. «J ai perdu dix kilos sans trop me priver», explique-t-il. «Et depuis, je suis devenu quasiment végétarien. Ma femme s y est mise également. Elle a appris à cuisiner autrement.» Durant la première année, on essaie de garder des contacts avec les ex-collègues pour éviter la cassure. Mais les rencontres sont différentes, on ne partage plus la même vie, on ne sait plus de quoi parler. On se sent vite de trop. Après, tout se dilue. À chacun ses limites Louis, 62 ans Charles veut entreprendre un maximum de choses mais, à chaque fois, il est confronté à ses limites. «J aime bricoler et jardiner, mais je suis vite fatigué. Comme je ne parviens plus à bêcher, j ai acheté une machine électrique qui fait le travail à ma place. Je voudrais aussi changer la moquette du salon. Avant je l aurais fait seul, maintenant, je demande de l aide». Curieux de nature, Charles a élargi l éventail de ses activités, mais en tenant toujours compte de son handicap. 3

4 «J ai lu dans un article que le yoga pouvait être bénéfique pour la colonne. Je me suis inscrit dans un club, je fais les mouvements, les exercices de respiration et la relaxation, mais pas les poses. Je m adapte». «Invalide d accord, mais toujours mobile.» Optimiste jusqu à la moelle...! Charles reste néanmoins lucide. «La méchanceté des gens existe. Je crains la dénonciation même si je n ai rien à me reprocher. Je fais attention en allant au yoga avec mon sac de sport. Certains pourraient penser: c est un invalide, il va se balader, il n a rien à faire, il a la belle vie». La culpabilité rôde. Pourtant ce n est pas parce qu on est invalide qu on doit rester cloué chez soi! Et de conclure: «Il n y a rien à faire, il faut que je vive avec mon corps diminué, mon incapacité de travail. Avec mon incapacité tout court! Mais n avons-nous pas chacun la nôtre?» Photo: Delvaulx Entre nous! Nous avons interrogé un certain nombre d «invalides de mutuelle», comme ils se nomment parfois eux-mêmes. Forts de leur expérience, voici quelques bons conseils qu ils peuvent donner aux «nouveaux». Mentalement Essayer de s accepter tel que l on est. Se battre contre soi et ne pas s arrêter devant les obstacles. Voir ce qui va plutôt que ce qui ne va pas. Voir ce que l on a gagné et pas toujours ce que l on a perdu! Ne pas s enfermer dans sa maladie. Parler, communiquer avec sa femme et ses enfants, dire quand cela ne va pas. Demander aux autres ce dont on a besoin, ils ne peuvent pas le deviner. S occuper de soi, prévenir la déprime. Concrètement Se bouger, faire du sport si possible. Sortir, avoir une vie sociale, faire partie d un groupe, d une association. S entraider, penser aux autres. Avoir une vie régulière (pas de lever tardif) et sans excès (attention à l alcool, aux sucreries, au tabac). S occuper les mains et l esprit, éviter les temps morts. Avoir des projets, se trouver une activité créative à investir. Être bien informé sur les éléments qui vont modifier sa vie (santé, indemnités, frais médicaux, impôts). 4 Se rendre utile, aider les autres. Réfléchir sur le sens de sa vie.

5 Devenir invalide, cela peut arriver à tout le monde L invalidité, qu est-ce que c est? La première année d incapacité de travail est appelée incapacité primaire. Au cours de cette année, la personne en incapacité est amenée à rencontrer son médecin-conseil à plusieurs reprises. Ensemble, ils éclaircissent la situation médicale, resituée dans un contexte global de travail. A l issue de chaque consultation, le médecin-conseil décide de poursuivre (ou non) la reconnaissance de l incapacité de travail. L incapacité de travail qui se prolonge au-delà d un an prend le nom d invalidité. Cinq travailleurs belges sur cent sont reconnus invalides: hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, travailleurs salariés ou indépendants, ouvriers ou employés, aucune catégorie de la population n est épargnée par le phénomène de l invalidité. Les maladies les plus représentées chez les indépendants sont: Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif 28,4% Problèmes de santé mentale 18,9% Maladies de l appareil circulatoire 13,1% Lésions traumatiques et empoisonnements 11% Tumeurs 10% Source INAMI pour l année 2009 Être reconnu «invalide» est un moment pénible Dans le jargon de la mutualité on parle de «passage en invalidité». Ce passage s accompagne généralement de sentiments partagés par l ensemble des personnes concernées: impression d être plongé dans une situation à laquelle on n était pas préparé, incertitude quant à son avenir, sa santé, son argent, sentiment de solitude. L invalidité n est pas une situation exceptionnelle: au en Belgique, salariés et indépendants bénéficiaient de ce statut. Et personne n est à l abri L idée que seules les personnes âgées peuvent être invalides ne correspond pas à la réalité. En Belgique, 82% des invalides salariés ont moins de 60 ans.* Jusqu en 2007, un peu plus de la moitié des invalides salariés étaient des hommes, mais le nombre d invalides femmes augmente régulièrement (près de 43% en 2001, 48,9% en 2007). En 2009, le pourcentage de femmes a atteint 51%.* Les maladies les plus représentées chez les salariés sont: La catégorie des ouvriers est davantage concernée que les autres catégories socio-professionnelles puisque trois invalides sur quatre sont des ouvriers. À chaque catégorie socio-professionnelle correspond également un type particulier de maladie ayant entraîné une invalidité. La reprise du travail après une invalidité est possible En 2003 par exemple, l INAMI a réalisé une étude statistique montrant que personnes ( hommes et femmes) sont entrées en invalidité. Parmi l'ensemble de ces personnes reconnues invalides en 2003, 6965 (environ 3,5%) ont réintégré spontanément le marché du travail dans le courant de l'année 2004, suite à une amélioration relative de leur état de santé. Ils ont retrouvé un travail adapté à leurs capacités, se sont réinscrits comme demandeur d'emploi, ou ils ont pu suivre un programme de réadaptation professionnelle comme la législation le prévoit. L invalidité n est donc pas d emblée définitive. Des possibilités d insertion dans la vie socio-professionnelle existent. Le rôle des médecins-conseils et des services sociaux de la mutualité est de vous accompagner dans cette démarche. Problèmes de santé mentale 33,9% Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif 26,5% Maladies de l appareil circulatoire 7,9% Lésions traumatiques et empoisonnement 6,7% Maladies du système nerveux et des organes des sens 6% «J ai été quelqu un d actif toute ma vie et je me retrouve diminué, en marge de la vraie vie, celle où l on travaille, où l on gagne sa croûte, où l on attend le week-end pour s amuser et se relaxer. Maintenant, c est dimanche tous les jours et ce n est pas drôle.» Jean, 39 ans Source INAMI pour l année 2009 * sources: INAMI. 5

6 Quand les problèmes de santé sont là... Le service social de la Mutualité chrétienne peut vous apporter aide et information. Le service social, c est toute une équipe prête à vous informer sur des problèmes très divers liés à votre maladie ou votre incapacité de travail: droits sociaux, difficultés administratives, relations avec d autres services sociaux et avec des institutions telles que le CPAS, l hôpital ou les services de soins à domicile, les organismes d insertion sociale et professionnelle... Il peut également vous aider à connaître et défendre vos droits. Enfin, il vous assure un soutien actif dans vos problèmes de santé, il vous écoute et vous accompagne dans ce moment de crise que constitue l annonce d une maladie, d une incapacité prolongée, un accident, la survenance d un handicap... Dans de nombreux cas, une aide ponctuelle est suffisante. La maladie est un peu comme un accident de parcours et la vie reprendra rapidement son cours normal. Dans d autres, l accompagnement social s étendra sur une période plus longue parce que les difficultés d adaptation seront plus complexes ou que la santé restera compromise. Le service social est accessible par téléphone et assure de nombreuses permanences régionales. Si vous vous déplacez difficilement, vous pouvez également demander une visite à domicile. Ce service est gratuit et accessible à tous. Que peut-il vous apporter concrètement dans le cadre de votre invalidité? ı Organisation de la vie quotidienne et aide pour le maintien à domicile: services d aide à domicile, appareillage ou voiturette, équipement et adaptation de votre logement en fonction de votre handicap, etc. En un mot, trouver avec vous des solutions pour améliorer votre confort et votre qualité de vie. ı Aide en cas de séjours temporaires ou définitifs pour raisons de santé: convalescence, centre de revalidation, institution pour personnes handicapées. ı Recherche de solutions pour répondre à vos difficultés budgétaires et aux dépenses liées à vos soins de santé. ı Réinsertion sociale et professionnelle en collaboration avec le médecin-conseil: vous réorienter vers un autre métier plus compatible avec votre maladie ou votre handicap, vous encourager à sortir de votre isolement en vous faisant découvrir des groupes de loisirs et d activités, des réseaux de relations, des groupes d entraide. ı Accompagnement et soutien par rapport à des difficultés personnelles ou familiales. Les services sociaux des Mutualités chrétiennes sont reconnus et subsidiés par les Régions wallonne et bruxelloise. Le service social a rédigé un document intitulé «Vous êtes en incapacité de travail? Quelques conseils». N hésitez pas à demander cet aide-mémoire auprès du service social de votre mutualité (voir les coordonnées pour votre région en page 12). ı Information sur l accès aux avantages législatifs et sociaux, exonérations, tarifs réduits, etc. ı Conseils et orientation dans les domaines de la sécurité sociale et de l aide sociale: allocations familiales, allocations aux personnes handicapées, revenu d intégration, logement, etc. «J ai l impression d être inutile, d être un boulet pour la société. En fait, l image de l invalide n est pas bonne. Un peu comme celle du chômeur.» Louis, 62 ans «Je me replie sur ma maladie, je ne veux plus parler, je deviens amère. Je me sens seule. C est le prêtre de ma paroisse qui me remonte le moral.» Chantal, 46 ans «Au début de mon invalidité, je me suis sentie comme dans un trou avec les autres autour. Malheureuse comme une bête enfermée dans sa cage.» «Du jour au lendemain, j ai dû quitter les collègues et l ambiance du bureau, les repas à la cantine et les blagues du chef de service. La camaraderie me manque. C est un peu comme si j avais perdu une partie de ma famille». Claude, 55 ans «Je suis invalide, handicapé, mais j ai encore mes deux jambes et ma tête. C est très important quand je pense à d autres personnes plus handicapées que moi.» Christian, 43 ans Clotilde, 46 ans 6

7 Les médicaments: amis ou ennemis? Quand on se sent mal, dépressif, il faut dans certains cas se soigner. Quand on a mal et que l on est malade, il faut parfois prendre des médicaments. Mais lesquels? Comment? Combien? Pendant combien de temps? Chaque cas est différent, le vôtre est unique. ı La règle d or est de se choisir un médecin de famille de confiance. Quelqu un qui prend le temps, qui vous écoute et vous aide à vous prendre en charge. Quelqu un à qui vous serez «fidèle», pour qu il vous connaisse, vous, votre histoire médicale, votre vie en général. Il est important qu une confiance réciproque puisse s installer, que le courant passe bien. Il s agit d un dialogue dont le but est de vous soigner et si possible de vous guérir. Le médecin s investit dans la relation thérapeutique tout comme vous. Ne trompez pas sa confiance en faisant du «shopping médical», en allant consulter à gauche et à droite sans lui en parler. ı Ce médecin sera le «chef d orchestre», celui qui va coordonner et faire le lien entre les différents spécialistes et les différents traitements, pour éviter de vous faire passer deux fois le même examen et donc d engager des frais médicaux inutiles, pour gagner du temps, pour être plus efficace, garder le contact avec vous, même lorsque vous êtes hospitalisé. Choisissez de préférence un médecin conventionné. Cela vaut aussi pour les spécialistes. Demandez conseil à votre mutualité sur le Dossier médical global, pour un meilleur suivi de vos soins et un avantage financier lors des consultations et visites à domicile. médicament moins cher que le médicament de marque : un médicament générique, une copie, une autre marque ayant baissé son prix. Votre médecin peut aussi vous prescrire un médicament en DCI (Dénomination Commune Internationale). Il ne précise pas de nom de marque d un médicament sur la prescription, mais bien le nom de la molécule active, ce sera alors au pharmacien de vous fournir le médicament correspondant le moins cher. Pour un médicament en vente libre également, vous pouvez demander le moins cher sur le marché à votre pharmacien. La liste des médicaments génériques et autres médicaments moins chers disponibles en pharmacie, avec le calcul de votre avantage financier est mise à jour régulièrement sur le site (Services online - calculer). Si vous n avez pas accès à internet, vous pouvez appelez le (n gratuit) : un opérateur fera le calcul pour vous. Pour un conseil au sujet d un médicament, pensez aussi à votre pharmacien. ı Ne prenez pas de médicaments sans en parler à votre médecin traitant ou au spécialiste qui vous soigne pour votre pathologie spécifique. Certains médicaments ne sont pas compatibles entre eux, d autres peuvent être moins efficaces pris ensemble. Des médicaments pouvant soigner un problème sont contre-indiqués pour un autre. Le médicament qui a guéri la voisine n est peut-être pas du tout indiqué dans votre cas. Ce que nous disons vaut aussi pour les médicaments se rapportant aux médecines alternatives (homéopathie...).gare aux arnaques aux médicaments vendus sur internet : vous n avez aucune garantie sur la provenance ou la qualité de ces produits! ı Ne modifiez pas les doses de votre propre initiative. De même, si votre médecin vous conseille un remède durant quelques jours, n interrompez pas le traitement, ne le prenez pas non plus au-delà de la période recommandée. Photo: Delvaulx ı Attention aussi à la surmédication! Vous prenez peut-être beaucoup de médicaments et pour le moment vous n avez pas le choix. Revoyez régulièrement la question avec votre médecin généraliste en collaboration avec le médecin spécialiste ou demandez l avis de votre pharmacien. ı D autres moyens peuvent être efficaces et remplacer un de vos médicaments: une alimentation équilibrée, une meilleure hygiène de vie (moins de stress et un meilleur sommeil), de l exercice physique, de la kiné, quelques entretiens avec votre généraliste, un(e) psychologue. ı Pensez aux médicaments moins chers, comme les médicaments génériques. Dans le cas d un médicament sur prescription, n hésitez pas à demander à votre médecin de vous prescrire un 7

8 Le médecin-conseil Qui est donc ce médecin très particulier? Son nom fait parfois peur. Il ne s agit pourtant pas (seulement) du contrôleur qui traque les «carottiers». Comme son nom l indique, c est aussi un conseiller précieux pour les malades. Le médecin-conseil occupe une place privilégiée, il suit la trajectoire du malade, le comprend et le défend si nécessaire. Quel est son rôle? Au sein de l Alliance des Mutualités chrétiennes, ils sont une centaine en Belgique à exercer la fonction de médecin-conseil, dont près de trente en Communauté française. Le rôle des médecins-conseils a été redéfini fin 2008 dans une Loi. Les médecins-conseils se conforment à la loi tant en matière d incapacité de travail des indépendants et des salariés (à l exception des services publics) qu en matière de soins de santé. Ils sont experts en matière médico-sociale. En outre, leur rôle est clairement de conseiller les affiliés confrontés à une maladie, d informer votre médecin sur les dispositions légales et réglementaires qu il est amené à appliquer et aussi d orienter les mutualités sur des choix de politique de santé. Les médecins-conseils restent attentifs aux capacités restantes d une personne en incapacité de travail Dès le début de l incapacité de travail, ils vous aident à mettre en valeur ce que vous savez encore faire, malgré la maladie. Ils peuvent vous proposer de l aide pour vous réorienter vers d autres pistes professionnelles, mettre à niveau vos connaissances, obtenir des aides à la réinsertion professionnelle, le plus souvent via une réadaptation professionnelle financée par l INAMI, quand il reste encore des possibilités. Ce sera aux médecins-conseils de décider, sur base du dossier et de l examen de la situation globale, si un travailleur est reconnu en incapacité de travail ou est apte à reprendre un travail. Quand les médecins-conseils entrent-ils en scène? Selon la loi, en assurance maladie, pour pouvoir bénéficier de la reconnaissance et de l indemnisation de l incapacité de travail, il faut que la personne malade ne soit plus capable de gagner un tiers de ce qu une personne valide pourrait gagner dans des conditions normales. On parle alors d incapacité à 66%. Pour les indépendants, la loi définit l incapacité comme une impossibilité totale d exercer une profession pour raison médicale. Dans le cas des travailleurs salariés comme des indépendants, il faut avoir interrompu toutes ses activités professionnelles pour pouvoir être reconnu en incapacité. La première année d incapacité est appelée «incapacité primaire». Cette année est déterminante car beaucoup de choses vont se mettre en place. Les médecins-conseils voient les personnes en incapacité plusieurs fois et ils vont évaluer avec elles leur situation médicale, resituée dans un contexte global de travail. Pour faire ce bilan, le contact avec le médecin-traitant et/ou le médecin du travail sera parfois nécessaire. Ils peuvent parfois aussi conseiller les personnes en matière de traitements médicaux en prenant contact avec leur médecin traitant. Leur rôle est d essayer de mieux approcher le malade avec sa pathologie, dans le contexte de la vie socio-professionnelle. Quelles maladies antérieures a-t-il eues? Qu est-il encore capable de faire, quelles professions lui restent-elles concrètement accessibles? Avant tout, dialoguer, s expliquer, oser poser des questions Ils tentent d instaurer un véritable échange allant bien au-delà de l examen clinique et de l aspect maladie. Quel est le contexte de vie familial et social de la personne? A-t-elle des projets et des aspirations professionnels? Quel est le retentissement de sa maladie dans le domaine professionnel? Comment souhaite-t-elle orienter sa vie? Ils défendent aussi les droits des malades en matière de maladie professionnelle et d accident de travail. «C est le médecin-conseil qui m a rendu confiance. Il jouait un peu le rôle de l assistant social idéal. Il m a bien orienté, en fonction de mon handicap». Robert, 62 ans Les médecins-conseils restent attentifs aux capacités restantes d une personne en incapacité de travail. Dès le début de l incapacité de travail, ils vous aident à mettre en valeur ce que vous savez encore faire, malgré la maladie. Ils tentent par exemple de vous réorienter vers d autres pistes professionnelles, éventuellement via une réadaptation professionnelle financée par l INAMI, quand il reste encore des possibilités. Ce sera aux médecins-conseils de décider, sur base du dossier et de l examen de la situation globale, si un travailleur est reconnu en incapacité de travail ou est apte à reprendre un travail. Un exemple est plus parlant. Prenons le cas d un employé en incapacité pour une dépression nerveuse. Compte tenu de la bonne évolution de son état psychologique, cet homme s apprête à reprendre le travail, même s il se sent encore fragile. Mais son épouse doit être hospitalisée en urgence. Lors de la rencontre avec le médecin-conseil programmée juste avant la date de la reprise envisagée, le médecin-conseil se rend compte de l impact négatif de cette hospitalisation sur l état psychologique de cet homme. Pour diminuer le risque de rechute à court terme, le médecin-conseil peut décider de reporter la reprise de travail de quelques jours afin que celle-ci puisse se passer dans les meilleures conditions. Les causes de soucis ne manquent pas. Lors de ces contacts réguliers, le médecin-conseil sent souvent l inquiétude, la culpabilité, la méfiance chez la personne convoquée. 8

9 Puisque le médecin-conseil occupe une place privilégiée, autant favoriser une collaboration franche. Cette instance supérieure peut soit ı accepter la proposition du médecin-conseil et accorder la prolongation de l incapacité; ı décider de demander au médecin-conseil des rapports médicaux complémentaires; ı faire procéder à un examen du malade: une commission, dans votre région, composée de deux médecins de mutualité et d un médecin de l INAMI vous examinera et prendra une décision. «Je parviens à marcher sans cannes mais quand je vais à la mutuelle, je les prends toujours avec moi.» Guy, 53 ans Certains dossiers ne sont pas simples à évaluer notamment lorsque le malade est jeune ou que la pathologie est plus difficile à objectiver. Ils ne sont donc pas faciles à défendre sur papier. Dans ce cas, le médecin-conseil est parfois amené à demander un avis spécialisé afin de se faire une conviction définitive ou d entraîner la conviction du Conseil médical de l invalidité. S il y a litige, des recours devant les tribunaux du travail sont possibles. Photo: Flémal «Je me sens culpabilisée. Comme malade, je me sens impuissante face à celui qui a les connaissances et le pouvoir. Je suis sur la défensive comme si je devais toujours justifier ma maladie. Je n ose même pas dire Ça va! par peur d être remise au travail» Juliette, 58 ans Celle-ci a très souvent une image négative du médecin-conseil. Elle l appelle d ailleurs parfois «médecin-contrôle». Est-ce qu il me croit? Peut-être me prend-il pour un tricheur? Une discussion ouverte permet souvent d apaiser les inquiétudes et de désamorcer sa méfiance à l égard du médecin. Pourtant les sujets d inquiétude sont là, tellement compréhensibles. Vais-je être reconnu invalide? Combien vais-je toucher? À quoi vais-je passer mon temps si je ne peux plus travailler? Qu est-ce que je fais sur terre? Le retour complet ou partiel à une vie professionnelle, éventuellement adaptée, est la meilleure des solutions. Cela n est malheureusement pas possible dans tous les cas! Ces procédures sont relativement longues puisqu elles peuvent durer de un à quatre ans suivant la complexité du dossier, la diligence des tribunaux et la rapidité de l expert éventuellement désigné par le tribunal. Et voilà, l invalidité est «acceptée» par l INAMI pour une période déterminée au terme de laquelle le dossier sera réexaminé. Mais il reste à savoir comment cette invalidité va être «acceptée» par la personne. Après un an, l incapacité primaire prend le nom d «invalidité» Le médecin-conseil intervient ici aussi. Après neuf mois d incapacité de travail, il rencontre une nouvelle fois la personne malade. À ce moment-là, il établit un rapport pour l Institut national d assurance maladie-invalidité (INAMI). Ce rapport, qu on appelle souvent fiche rouge (jaune pour les indépendants), est envoyé à la Direction médicale des Mutualités chrétiennes qui le supervise avant de l envoyer au Conseil médical de l invalidité (instance de décision de l INAMI). «Je ne me sens plus sûre de moi, j ai beaucoup de difficultés à vivre. Il faut que je me fasse aider et conseiller, je ne me sens plus capable.» Simone, 52 ans 9

10 L incapacité de travail selon la loi Pour être reconnu en incapacité de travail, il faut tout d abord et avant tout être au travail ou demandeur d emploi. En d autres mots, une personne ne peut pas être reconnue en incapacité de travail si elle n a pas un statut de «travailleur» ou si elle n avait pas une certaine capacité de travail. La situation est différente selon que l on est travailleur salarié ou travailleur indépendant. Dans le cas des travailleurs salariés Il faut avoir cessé toute activité, qu elle soit professionnelle ou non. Peindre la porte de son voisin est considéré comme une activité, même si on ne gagne rien. En revanche des petits travaux d entretien de son domicile sont autorisés de même que le jardinage à son propre usage. Est à proscrire toute activité qui pourrait rapporter de l argent sur le marché du travail, comme entreprendre des travaux d aménagement de sa maison. L arrêt de travail doit être lié à l apparition ou à l aggravation de lésions ou de troubles fonctionnels. Un travailleur qui perd son travail suite à la faillite de son entreprise et non pas suite à une dégradation de son état de santé ne pourra pas être pris en considération dans le cadre de l incapacité de travail. La réduction de la capacité de gain doit être au moins égale ou supérieure à deux tiers de ce qu une personne de même condition et de même formation pourrait faire. En d'autres mots, la personne doit avoir un état de santé altéré d'une manière telle qu'elle ne puisse plus réellement fonctionner professionnellement. Durant les six premiers mois d incapacité, la profession prise en compte est celle que l intéressé exerçait au moment où il est devenu inapte au travail. Une infirmière hospitalière, par exemple, qui a abandonné son activité professionnelle parce que son mal de dos augmentait à force de porter des malades, sera reconnue en incapacité pour la profession d infirmière. Après six mois, d autres professions seront prises en compte. Notre infirmière pourra être déclarée apte à un emploi correspondant à ses possibilités actuelles, comme un travail d infirmière scolaire par exemple, même si elle est moins bien payée dans cette nouvelle fonction. L ouvrier non qualifié pourra devoir également se réorienter professionnellement au bout des six mois et accepter un travail plus léger, non spécialisé. L un comme l autre, s ils ne trouvent pas de travail adapté à leur condition, devront émarger au chômage en attendant de trouver un travail adapté. Dans le cas des travailleurs indépendants Eux aussi, pour être reconnus en incapacité de travail, doivent avoir mis fin totalement à leurs activités professionnelles. La personne ne peut exercer aucune autre activité professionnelle, ni comme travailleur indépendant ou aidant, ni dans un autre cadre. L incapacité de travailler doit être totale. La femme d un boucher, qui avait une activité de représentante de commerce avant son accident, ne pourra pas aider son mari dans le magasin ou garder des enfants à la maison contre une rémunération. Il faut aussi qu il y ait un lien direct entre le problème de santé et la cessation des activités professionnelles. Ces notions ne sont pas faciles à comprendre, ni à expliquer! N hésitez pas à demander des explications au médecin-conseil ou au service social de votre mutualité si vous êtes dans le brouillard. Différents types de reprise partielle existent aussi pour les indépendants. De plus, récemment, une possibilité de reprise limitée, destinée à des indépendants qui ne pourront plus jamais avoir une activité complète, a été ajoutée. Une autorisation du médecinconseil ou de l INAMI est nécessaire avant de commencer! Le système administratif plus souple pour le volontariat au sens de la loi du 03/07/2005 est désormais accessible aussi aux indépendants. La personne qui souhaite reprendre une activité doit obtenir l autorisation préalable du médecin-conseil. Cela concerne par exemple un travailleur qui se sent d attaque pour reprendre un travail à mi-temps dans son entreprise ou dans un autre secteur. Cette autorisation peut être accordée dès le deuxième jour d incapacité de travail. Et dans le cas d une personne qui décide d investir dans une activité bénévole régulière? Depuis le , le volontariat au sens de la nouvelle loi ( ) sur le travail volontaire bénéficie d un système administratif plus souple. Demandez à l organisation auprès de laquelle vous envisagez de pratiquer le volontariat si votre activité entre dans cette nouvelle législation. Prenez ensuite contact avec la mutualité. Une règle d or: au moindre doute sur la nécessité d avoir une autorisation du médecin-conseil pour telle ou telle activité (travaux à domicile ou volontariat), il est vivement conseillé d en parler d abord avec lui. 10

11 Bon à savoir! Que ce passe-t-il durant la 1 re année d incapacité de travail? Petit schéma des indemnités de maladie d un employé 1. Premier mois, période de salaire garanti (salaire complet payé par l employeur) mois suivants d incapacité de travail (= suite de l incapacité primaire) Chef de ménage et isolé 60% Cohabitant 60% 3. Au-delà du 12e mois de maladie, invalidité Chef de ménage 65% Cohabitant 40% Isolé 55% Y a-t-il des différences entre l indemnité payée par la mutualité et le salaire? OUI Avant tout, il faut garder en mémoire ı qu il s agit d un revenu de remplacement qui ne compense pas totalement la perte du revenu professionnel; ı qu il y a des contributions à payer: durant la 1 re année d incapacité, un précompte professionnel autour de 11% est retenu à la source. Aucun précompte professionnel n est prélevé sur les indemnités d invalidité. L idéal évidemment est de mettre un peu d argent de côté pour ne pas être pris au dépourvu. Pour les indemnités supérieures à un certain montant, il existe une retenue pour la pension qui s élève à 3,5%. Cette retenue sera prélevée sur les indemnités. Au niveau des congés, la première année d incapacité de travail est considérée comme une année de travail et la personne touchera normalement son pécule de vacances. Mais il faut qu elle veille à ne pas le considérer comme un «supplément» comme lorsqu elle travaillait. La mutualité ne payera pas d indemnités pour les jours couverts par les congés payés. En effet, il n est pas possible de cumuler l indemnité d invalidité avec le montant des congés payés. Paiement du montant de l indemnité: à la quinzaine, au mois? Les indemnités d incapacité sont payées pour tout le monde par quinzaine durant les 12 premiers mois de maladie, tandis que les indemnités d invalidité sont versées mensuellement. Les personnes habituées à recevoir l indemnité tous les quinze jours et à gérer des petites sommes régulières pendant un an doivent s adapter et apprendre à établir un budget sur une base différente. 1 er jour de maladie 15 e jour de maladie Chômeurs Indemnité de mutuelle Ouvriers Salaire garanti Indemnité de mutuelle Employés Salaire garanti Indépendants Pas d indemnités Décision de fin de reconnaissance d incapacité de travail par le médecin- conseil? 31 e jour de maladie 4 e mois de maladie Indemnité de mutuelle Indemnité de mutuelle Réadaptation professionnelle? Reprise du travail? 10 e mois de maladie 12 e mois de maladie Constitution du dossier INAMI Passage en invalidité Reprise en travail adapté? Et vous? Si vous avez apprécié ce journal, vous pouvez nous faire part de vos remarques, suggestions, critiques. Si vous avez envie de témoigner, contactez-nous au Nous vous remercions d avance pour votre intérêt. Courrier à envoyer à Infor Santé, chaussée de Haecht 579, BP 40, 1031 Bruxelles Courriel: 11

12 La Mutualité chrétienne à votre service Vous avez des questions, des problèmes, des réactions ou des demandes, une équipe de professionnels est à votre service: médecin-conseil, Service social, Service indemnités. Vous avez besoin de matériel sanitaire ou d'équipement adapté, vous êtes coincé à la maison et souhaitez la visite d'un bénévole, vous aimeriez connaître les avantages de votre assurance complémentaire, vous cherchez des vacances organisées pour les personnes à mobilité réduite, vous désirez des informations ou de la documentation sur les problèmes de santé, l'hôpital, le prix des soins, la prévention (dépliants, brochures), votre «mutu» est à l'écoute. N'hésitez pas à téléphoner ou à vous rendre sur place. Votre conseiller mutualiste se tient à votre disposition. Visitez aussi le site web de la Mutualité chrétienne: ou le site d Altéo: Ou appelez notre centre d'appel au numéro de téléphone gratuit: MC de la Province du Luxembourg rue de la Moselle 7-9, 6700 Arlon T MC de la Province de Namur rue des Tanneries 55, 5000 Namur T MC de Liège place du XX Août 38, 4000 Liège T MC de Verviers-Eupen rue Laoureux 25/29, 4800 Verviers T MC du Brabant wallon boulevard des Archers 54, 1400 Nivelles T MC Hainaut oriental rue du Douaire 40, 6150 Anderlues T MC Hainaut-Picardie rue Saint Brice 44, 7500 Tournai T Mutualité Saint-Michel boulevard Anspach , 1000 Bruxelles T Les autres numéros Si vous n avez pas reçu l un des numéros de la brochure «La vie devant nous», n hésitez pas à nous le demander: Infor Santé, tél , Courriel: Contenu du n o 2 Contenu du n o 3 Contenu du n o 4 Ce numéro vous sera envoyé dans 3 mois. L histoire de Robert: main dans la main avec la mutualité Le Service indemnités Financièrement, c est la galère Aide d une tierce personne Indemnités et salaire Comment évaluer l incapacité de travail? Le médecin-conseil est toujours dans le coup Respecter la règle du jeu Un cap à franchir Ce numéro vous sera envoyé dans 6 mois. Invalide dites-vous! Mille et une facettes de l invalidité Partager pour être moins seul La reprise du travail La réadaptation professionnelle Personne n est à l abri du surendettement Du bon usage des médicaments... Parfois la maladie cache d autres problèmes Ensemble avec... Altéo Ce numéro vous sera envoyé dans 9 mois. Le regard de l autre est un miroir J ai mal tout le temps Docteur, rien ne va plus! Le maintien à domicile La défense des membres Pratiquer un sport, pourquoi pas! La mutualité à votre service Pour en savoir plus 4510BRO01/12

La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne

La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne L invalidité change la vie numéro 1 Sommaire Éditorial Éditorial p. 2 Un invalide témoigne p. 3 Entre nous: conseils des anciens aux

Plus en détail

Le médecin-conseil de votre mutualité

Le médecin-conseil de votre mutualité en pratique Le médecin-conseil de votre mutualité www.omnimut.be 1 www.omnimut.be Le médecin-conseil de votre mutualité le médecin-conseil de votre mutualité Vous êtes en incapacité de travail et percevez

Plus en détail

«Mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale» Assurance Maladie Invalidité Les indemnités

«Mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale» Assurance Maladie Invalidité Les indemnités «Mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale» Assurance Maladie Invalidité Les indemnités Version du 11/06/2015 Plan I. Règles de base Droit aux indemnités Déclaration de l incapacité de

Plus en détail

En incapacité de travail et maintenant!

En incapacité de travail et maintenant! en pratique En incapacité de travail et maintenant! 1 en incapacité de travail... EN INCAPACITé DE TRAVAIL... ET MAINTENANT? Vous êtes en incapacité de travail lorsque vous n êtes pas en état d exercer

Plus en détail

La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne

La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne La vie devant nous Le journal des invalides de la Mutualité chrétienne Demandez de l aide. C est votre droit! numéro 2 Sommaire Éditorial Éditorial p. 2 L histoire de Robert: main dans la main avec la

Plus en détail

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants 1 Introduction: l assurance maladie-invalidité L assurance maladie-invalidité (AMI) forme une des branches du système belge de la sécurité sociale;

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES Pour utiliser au mieux les informations récoltées au travers des questions des 4 thèmes proposés (1-habitat, 2-revenus et statut, 3-vie sociale et activités, 4-défense sociale), nous avons besoin de quelques

Plus en détail

L incapacité de travail. Guide pratique

L incapacité de travail. Guide pratique L incapacité de travail Guide pratique 2014 EN INCAPACITÉ DE TRAVAIL? Conseils, formalités administratives, indemnités... Vos réponses au 0800 10 9 8 7 Numéro gratuit Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00

Plus en détail

EN PRATIQUE. Le médecinconseil. votre mutualité

EN PRATIQUE. Le médecinconseil. votre mutualité EN PRATIQUE Le médecinconseil de votre mutualité Une brochure des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Photos > Isopix, Reporters www.mloz.be

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Congé de maternité 2 Pour les salariées 2 Congé prénatal 2 Congé postnatal 2 Formalités administratives

Plus en détail

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial carte SIS mutuelle aide médicale d urgence handicap planning familial maison médicale hôpital pharmacie médecin de garde Santé Je vis en Belgique. Ai-je droit aux soins de santé? En Belgique, tout le monde

Plus en détail

EN PRATIQUE. En incapacité de travail et maintenant?

EN PRATIQUE. En incapacité de travail et maintenant? EN PRATIQUE En incapacité de travail et maintenant? Une brochure des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Photos > Isopix www.mloz.be ( )

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

EN PRATIQUE. En incapacité de travail et maintenant?

EN PRATIQUE. En incapacité de travail et maintenant? EN PRATIQUE En incapacité de travail et maintenant? Une brochure de la Mutualité Libre Securex en collaboration avec l Union Nationale des Mutualités Libres T 078 15 93 00 www.securex-mutualite.be - mutualite@securex.be

Plus en détail

vos droits vos dr en poche

vos droits vos dr en poche vos droits en poche Maladie ou accident Dans un certain nombre de cas autres que les jours fériés ou les vacances annuelles, le travail peut être interrompu de façon fortuite (maladie et accident). Des

Plus en détail

Si vous tombez malade peu après une autre période de maladie, s il s agit d une rechute ou d une nouvelle maladie.

Si vous tombez malade peu après une autre période de maladie, s il s agit d une rechute ou d une nouvelle maladie. FICHE INFO Attention. Suite aux décisions prises récemment dans le cadre du statut commun du travailleur, certaines dispositions seront modifiées à partir du 1 er janvier 2014. Elles portent essentiellement

Plus en détail

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Parentalité responsable Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Édition de mars 2013 Parentalité responsable 2 Le congé de maternité Le congé de maternité est de 15 semaines. Il se compose

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est?

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Version n : 1 Dernière actualisation : 13-10-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu un CPAS (Centre Public d Action Sociale)? 3)

Plus en détail

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans *****

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans ***** La Mutualité Socialiste du Luxembourg a ***** Quelles missions? (1) Depuis toujours, l homme cherche à se protéger de ce qui menace son existence, en particulier la maladie. Au fil des années, la Mutualité

Plus en détail

L allocation gratuite de l INAMI et les avantages sociaux

L allocation gratuite de l INAMI et les avantages sociaux L allocation gratuite de l INAMI et les avantages sociaux pour médecins, dentistes, pharmaciens et kinésithérapeutes AMMA ASSURANCES a.m. Banque 550-3117000-92 Page 1 of 8 Qu est-ce que l INAMI? L Institut

Plus en détail

Hospitalisation : avant, pendant, après

Hospitalisation : avant, pendant, après Hospitalisation : avant, pendant, après simplifiez-vous la vie La solidarité, c est bon pour la santé Vous allez être hospitalisé. Sans doute vous posez-vous beaucoup de questions Votre hôpital et la Mutualité

Plus en détail

Incapacité de travail et invalidité

Incapacité de travail et invalidité Incapacité de travail et invalidité Vous pouvez compter sur la ML à tout moment! www.ml.be Table des matières Qu est-ce que l incapacité de travail? 4 Que devez-vous faire? 5 Avertissez votre mutualité

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

Nous avons bien reçu votre candidature au poste proposé par notre entreprise.

Nous avons bien reçu votre candidature au poste proposé par notre entreprise. Découverte d un personnage X, vient de terminer ses études et se lance à la recherche d un emploi. Il est cohabitant. Nous sommes à la fin de l année 2012. Malheureusement, le marché du travail est bouché

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles Service des Soins de Santé COMMISSION NATIONALE MEDICO-MUTUALISTE

Plus en détail

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise (Nouvelle réglementation régimes généraux) document d information Version 3.1 01.10.2014 C3 RCC EXTRAITS DE VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Plus en détail

Tu quittes l école. Démarches à faire :

Tu quittes l école. Démarches à faire : Tu quittes l école. Démarches à faire : 1. Tu dois t inscrire, le plus rapidement possible (avant le 8 août) comme demandeur d emploi au Forem (Office Régional de l Emploi et de la Formation professionnelle)

Plus en détail

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des proches d une personne qui est atteinte de SP ou qui a reçu un diagnostic de SCI et des aidants non rémunérés d une personne qui est

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) C3A36 QUE DEVEZ-VOUS FAIRE?

DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) C3A36 QUE DEVEZ-VOUS FAIRE? DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) document d information Version 1 01.04.2015 C3A36 Cette feuille info vous offre un aperçu

Plus en détail

L adresse de référence

L adresse de référence Version n : 1 Dernière actualisation : 18-12-2006 1) À quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une adresse de référence? 3) Quels sont les avantages d une adresse de référence? 4) Qui peut s inscrire en

Plus en détail

MEMO ENTREPRISE EN FAILLITE ET MAINTENANT?

MEMO ENTREPRISE EN FAILLITE ET MAINTENANT? MEMO ENTREPRISE EN FAILLITE ET MAINTENANT? TABLE DES MATIÈRES ENTREPRISE EN FAILLITE. ET MAINTENANT? 5 Que devez-vous faire? 5 Que devez-vous apporter? 6 Que se passe-t-il après l établissement de la créance?

Plus en détail

SPF Santé publique Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste

SPF Santé publique Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste 1. Quels sont les critères pris en compte pour le contrôle

Plus en détail

Assurance Arrêt de Travail

Assurance Arrêt de Travail Solutions Assurances Agriculteurs Arrêt de Travail Assurance Arrêt de Travail des Agriculteurs Pour vous aider à ajuster vos garanties à votre situation et à votre type d activité, n hésitez pas à faire

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

ALLOCUTION PAR KRIS PEETERS VICE-PREMIER MINISTRE ET MINISTRE DE L EMPLOI, DE L ECONOMIE, ET DES CONSOMMATEURS, CHARGE DU COMMERCE EXTERIEUR

ALLOCUTION PAR KRIS PEETERS VICE-PREMIER MINISTRE ET MINISTRE DE L EMPLOI, DE L ECONOMIE, ET DES CONSOMMATEURS, CHARGE DU COMMERCE EXTERIEUR Vice- Eerste Minister en Minister van Werk, Economie en Consumenten, Belast met Buitenlandse Handel Vice- Premier Ministre et Ministre de l Emploi, de l Economie et des Consommateurs, Chargé du Commerce

Plus en détail

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de l INSCRIPTION COMME DEMANDEUR D EMPLOI (avec une carte de contrôle C3C) document d information Version 3.1 01.04.2015 C3C Cette feuille info

Plus en détail

Si le MAF m était conté...

Si le MAF m était conté... Si le MAF m était conté... MAXIMUM A FACTURER MAF trois lettres qui renvoient au "maximum à facturer". Cet élément de notre système de protection sociale limite le risque de devoir supporter des coûts

Plus en détail

LA DRC EST À VOTRE DISPOSITION POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS L ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE DE BASE

LA DRC EST À VOTRE DISPOSITION POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS L ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE DE BASE LA DRC EST À VOTRE DISPOSITION POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS L ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE DE BASE LES QUESTIONS ESSENTIELLES POUR UN PROFESSIONNEL DE LA SANTE DANS LE SECTEUR PUBLIC Q 1- Qu est ce que

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales La révision de la CCN 51 en 15 points Masse salariale constante Marges Evolution Négociations locales Adaptation Edito Les évolutions importantes des secteurs sanitaire, social et médico-social (adaptation

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 14-12-2007 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une mutuelle? 3) Qu est-ce que la mise en ordre de mutuelle? 4) Qu entend-on par «remboursement des soins de

Plus en détail

Pr Philippe Mairiaux Santé au travail et Education pour la santé Université de Liège

Pr Philippe Mairiaux Santé au travail et Education pour la santé Université de Liège Pr Philippe Mairiaux Santé au travail et Education pour la santé Université de Liège 6 e congrès UOAD, Ciney, 19 mars 2011 Comment éviter les incapacités de longue durée? Des métiers à risque? Les facteurs

Plus en détail

Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg. Je suis malade LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG

Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg. Je suis malade LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG F I C H E S I N F O S D U F R O N T A L I E R B E L G O - L U X E M B O U R G E O I S Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg Je suis malade LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG Vous êtes salarié au Grand-Duché

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

AVANT : Bien préparer son hospitalisation 3

AVANT : Bien préparer son hospitalisation 3 L hospitalisation : avant, pendant, après Simplifiez-vous la vie! 2015 MUTU TIENN E La solidarité, c est bon pour la santé. MUTU TIE M U T U NNE TIENN E La solidarité, c est bon pour la santé. La solidarité,

Plus en détail

Un accident de travail, une naissance en vue, une maladie de longue durée

Un accident de travail, une naissance en vue, une maladie de longue durée Majeur et en bonne santé! chapitre 4 Un accident de travail, une naissance en vue, une maladie de longue durée Votre mutualité peut vous éviter bien des soucis. Mais encore faut-il savoir comment le système

Plus en détail

Vaincre le mal de dos, la sciatique

Vaincre le mal de dos, la sciatique L ES LIVRES QUI SOIGNENT Docteur Patrick M. GEORGES Vaincre le mal de dos, la sciatique Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-7081-3593-7 Notice explicative Comment utiliser ce livre pour aller mieux? Votre santé

Plus en détail

La Sécurité Sociale en Belgique

La Sécurité Sociale en Belgique La Sécurité Sociale en Belgique Préface Peu de personnes savent précisément en quoi consiste la sécurité sociale. Pourtant, grâce à ce système, nous pouvons compter sur plusieurs institutions qui garantissent

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Organiser des activités de promotion et de prévention pour la population de notre territoire.

Organiser des activités de promotion et de prévention pour la population de notre territoire. Notre mission VIRAGE SANTÉ MENTALE est une ressource alternative en santé mentale dont la mission est de promouvoir la santé mentale, démystifier la maladie mentale, prévenir des problèmes de santé mentale

Plus en détail

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be OUVRIERS EMPLOYÉS STATUT entendu? www.abvvmetaal.be le statut de salarié une étape importante Ouvrier vs. Employé Trouvez les nombreuses injustes différences Les différences entre les statuts d ouvrier

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension.

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension. Ce guide édité par la Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon a été conçu pour répondre aux questions que vous vous posez le plus souvent en tant que bénéficiaires de la pension d invalidité.

Plus en détail

AMMA vous épaule en toutes circonstances.

AMMA vous épaule en toutes circonstances. L allocation gratuite de l INAMI pour médecins, dentistes, pharmaciens et kinésithérapeutes Maladie, accident, pension, AMMA vous épaule en toutes circonstances. A L L O C A T I O N I N A M I Qu est-ce

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Qu est-ce qui provoque le stress?

Qu est-ce qui provoque le stress? 1 Qu est-ce qui provoque le stress? Le stress n épargne personne. On vit tous, à un moment ou à un autre, des situations stressantes qui, dans votre cas, pourraient se produire : à votre retour d un déploiement;

Plus en détail

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale 1-2 novembre 2005 Financement solidaire et équitable des soins de santé en Belgique : entre Bismarck et Beveridge Prof. Marc VANMEERBEEK

Plus en détail

ANNEXE : Les questions que vous vous posez peut-être *

ANNEXE : Les questions que vous vous posez peut-être * L engagement bénévole des retraités : une implication réfléchie! ANNEXE : Les questions que vous vous posez peut-être * L argent : - Est-ce que je touche tous mes droits? - L indemnité de départ à la retraite

Plus en détail

Assurance-accidents et chômage de A à Z

Assurance-accidents et chômage de A à Z Assurance-accidents et chômage de A à Z Les personnes sans emploi ayant droit à l indemnité de chômage bénéficient de la couverture accidents de la Suva. La Suva porte une attention toute particulière

Plus en détail

Le Belge veut arrêter de travailler à 62 ans

Le Belge veut arrêter de travailler à 62 ans DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 4 février 2008 Le Belge veut arrêter de travailler à 62 ans Résultats d une enquête unique sur le passage de la vie active

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

2.3. Assurance maladie et coût des soins de santé

2.3. Assurance maladie et coût des soins de santé 2.3. Assurance maladie et coût des soins de santé Evénements Mutualités Oostende Roeselare-Tielt Brugge Zuid-West-Vlaanderen Midden-Vlaanderen Waas Dender Antwerpen Mechelen Turnhout Limburg Sint-Pietersbond

Plus en détail

indépendants GUIDE DU Une édition du SPP Intégration sociale Version mai 2014 Indépendants

indépendants GUIDE DU Une édition du SPP Intégration sociale Version mai 2014 Indépendants Version mai 2014 Indépendants GUIDE DU Une édition du SPP Intégration sociale Le SPP IS est un service public qui vise à assurer une existence décente à toutes les personnes dans le besoin. http://www.mi-is.be

Plus en détail

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA 02 CPCEA CCN52 Livret des garanties pour les salariés Préambule PRéSENTATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE 1952 La

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Le diabète. Suis-je concerné? La solidarité, c est bon pour la santé. MUTUALITE CHRETIENNE

Le diabète. Suis-je concerné? La solidarité, c est bon pour la santé. MUTUALITE CHRETIENNE Le diabète Suis-je concerné? MUTUALITE CHRETIENNE La solidarité, c est bon pour la santé. Vous vous posez des questions sur le diabète? Vous vous demandez si vous êtes concerné? Vous connaissez une personne

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

Jeune diplômé, et maintenant?

Jeune diplômé, et maintenant? La ML est à vos côtés! Jeune diplômé, et maintenant? www.ml.be Table des matières Inscrivez-vous 4 Auprès du Forem ou auprès d Actiris 4 Auprès d une mutualité 5 A la recherche d un emploi 7 Votre premier

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

SALAIRES ET CONDITIONS DE TRAVAIL 2013-2014 COMMISSION PARITAIRE POUR LES GROSSISTES- REPARTITEURS DE MEDICAMENTS - CP 321

SALAIRES ET CONDITIONS DE TRAVAIL 2013-2014 COMMISSION PARITAIRE POUR LES GROSSISTES- REPARTITEURS DE MEDICAMENTS - CP 321 SALAIRES ET CONDITIONS DE TRAVAIL 2013-2014 COMMISSION PARITAIRE POUR LES GROSSISTES- REPARTITEURS DE MEDICAMENTS - CP 321 2 SOMMAIRE 4 Conditions de travail 7 Frais de déplacement 8 Vêtements de travail

Plus en détail

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES 1 SOMMAIRE LE CONGE MALADIE p. 3 à 6 LE CONGE LONGUE MALADIE p. 7 et 8 LE CONGE LONGUE DUREE p. 9 et 10 LE MI-TEMPS THERAPEUTIQUE p. 11 LES CONGES MATERNITE

Plus en détail

DOSSIER DE PRE-ADMISSION

DOSSIER DE PRE-ADMISSION VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Foyer d hébergement "La Maison"- Direction - Administration 41,43 rue de Poissy - 78100 Saint Germain en Laye Tél : 01 30 61 67 80 Fax

Plus en détail

Journée des Assistantes Sociales. Steve EHMANN 27 mars 2012

Journée des Assistantes Sociales. Steve EHMANN 27 mars 2012 Journée des Assistantes Sociales Steve EHMANN 27 mars 2012 Plan de la présentation Maladie prolongée (aspect loi du travail / CNS / Sécurité Sociale) Maladie prolongée Références légales? o Code des Assurances

Plus en détail

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Aurélien Troisœufs, doctorant en anthropologie Bonjour. Je m appelle Aurélien Troisoeufs. Je suis doctorant en anthropologie au laboratoire du CERMES 3

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Le volontariat? LA LOI EN PRATIQUE

Le volontariat? LA LOI EN PRATIQUE Le volontariat? LA LOI EN PRATIQUE Oui, une loi sur le volontariat existe. Cette brochure est mise à votre disposition et vous initie à la connaître grâce à vos propres questions. Si vous avez d autres

Plus en détail

GROS PLAN SUR LES STATUTS

GROS PLAN SUR LES STATUTS CONSEIL PRATIQUE Gros plan sur les statuts Omnio et BIM! GROS PLAN SUR LES STATUTS GROS PLAN SUR LES STATUTS OMNIO ET BIM! Les soins médicaux peuvent avoir de lourdes conséquences sur le portefeuille des

Plus en détail

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 Après avoir lu la circulaire, nous vous invitons à suivre le présent guide pour vous aider à remplir les différentes rubriques de votre (vos) formulaire(s) de

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

«Je suis cohabitant, je n ai droit à rien» Attention, chaque situation est particulière, il y a un calcul à faire qui est différent pour chacun

«Je suis cohabitant, je n ai droit à rien» Attention, chaque situation est particulière, il y a un calcul à faire qui est différent pour chacun A toutes personnes au chômage, exclues ou pas du chômage, dois-je aller, puis-je aller au CPAS? OUI Ne vous laissez par gagner par des rumeurs du genre : «Je suis cohabitant, je n ai droit à rien» Attention,

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail