Revue de presse du 16 au 22 avril 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue de presse du 16 au 22 avril 2010"

Transcription

1 Revue de presse du 16 au 22 avril 2010 Textes Banque (028714) Avis de la Banque centrale européenne du 31 mars 2010 sur une proposition de règlement du Conseil portant modification du règlement (CE) n 479/2009 en ce qui concerne la qualité des données statistiques dans le contexte de la procédure concernant les déficits excessifs ( J.O.U.E. série C n 103 du , p.1 ) (028692) Règlement (UE) n 318/2010 de la Commission du 16 avril 2010 modifiant pour la cent vingtquatrième fois le règlement (CE) n 881/2002 du Conseil instituant certaines mesures restrictives spécifiques à l'encontre de certaines personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au réseau Al- Qaida et aux Taliban ( J.O.U.E. série L n 97 du , p.10 ) Bourse et marchés financiers Civil (028686) Ordonnance n du 14 avril 2010 portant extension et adaptation à la Nouvelle- Calédonie, à la Polynésie française et aux îles Wallis et Futuna de la loi n du 19 octobre 2009 tendant à favoriser l'accès au crédit des petites et moyennes entreprises et à améliorer le fonctionnement des marchés financiers ( J.O. du , p.7153 ) (028687) Convention entre l'autorité des marchés financiers (AMF) et la Dubai Financial Services Authority (DFSA) en matière d'assistance et de coopération mutuelle ( J.O. du ) (028712) Décret n du 20 avril 2010 relatif au régime de libéralités consenties aux associations, fondations, congrégations et établissements publics du culte ( J.O. du , p.7406 ) Environnement (028684) Arrêté du 1er avril 2010 fixant les modalités de la déclaration et de la vérification des émissions des installations entrant à compter du 1er janvier 2013 dans le système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre ( J.O. du , p.7073 ) Immobilier et urbanisme Public (028689) Arrêté du 26 février 2010 complétant l'arrêté du 23 décembre 2009 pris en application de l'article 61 du décret n du 7 octobre 2009 relatif au livre foncier et à son informatisation dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle ( J.O. du , p.7214 ) (028688) Avis relatif à l'indice de référence des loyers du premier trimestre 2010 (loi n du 8 février 2008) ( J.O. du , p.7180 ) (028707) Décret n du 20 avril 2010 modifiant le décret n du 17 mars 1967 pris pour l'application de la loi n du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis ( J.O. du , p.7365 )

2 Social (028713) Arrêté du 7 avril 2010 fixant le modèle de la convention prévue à l'article 371 bis B de l'annexe II au code général des impôts conclue entre les professionnels de l'expertise comptable et l'administration fiscale ( J.O. du , p.7410 ) (028710) Décret n du 20 avril 2010 pris en application des dispositions de l'article 210 E du code général des impôts ( J.O. du , p.7405 ) (028690) Arrêté du 8 avril 2010 modifiant l'arrêté du 30 octobre 1981 portant création d'un Bulletin officiel du ministère de la justice ( J.O. du , p.7222 ) (028691) Arrêté du 15 avril 2010 modifiant l'arrêté du 21 avril 2009 portant organisation de la direction générale du Trésor et de la politique économique ( J.O. du ) (028698) Avis du Contrôleur européen de la protection des données sur la proposition de directive du Conseil relative à la coopération administrative dans le domaine fiscal ( J.O.U.E. série C n 101 du , p.1 ) (028711) Arrêté du 19 avril 2010 portant application de l'article D du code du travail ( J.O. du , p.7405 ) Doctrines Assurances Banque (028269) Aspects de droit communautaire du système de gouvernance des entreprises d'assurance : premier regard, par MARJAULT YVAN, DOM JEAN PHILIPPE (Petites Affiches 2010, n 14, p.6-7 ) (028270) La clause de résiliation après sinistre en péril?, par LEDUC FABRICE (Responsabilité civile et assurances 2010, n 1, p.5-10 ) (028621) Possibilité pour un commerçant de refuser un règlement par carte bancaire, par SAMIN THIERRY, CREDOT FRANCIS J. (Revue de droit bancaire et financier 2010, n 1, p.32- ) (028715) Les notions de bénéficiaire effectif et les comptes de " fonds de tiers ", par TREHEL XAVIER, BONNARD FLORENT (Banque et droit 2010, n 130, p.3-14 ) (028461) La nouvelle Autorité de contrôle prudentiel, par LASSERRE CAPDEVILLE JEROME, BURY BENEDICTE (Gazette du Palais 2010, n 64-65, p.7-8 ) Bourse et marchés financiers (028552) Publicité des produits financiers : rappels utiles et état de la jurisprudence plus d'un an après l'arrêt du 24 juin 2008, par JUARISTI ANTOINE, MARTEAU GERALDINE (Bulletin Joly Bourse et produits financiers 2010, n 1, p ) (028627) Plan stratégique de l'amf pour , par BIARD JEAN-FRANCOIS (Revue de droit bancaire et financier 2010, n 1, p ) (028625) Directive OPCVM IV - Présentation, par RIASSETTO ISABELLE (Revue de droit bancaire et financier 2010, n 1, p )

3 Civil (028354) Protection juridique des majeurs et des mineurs : parution d un décret «fourre-tout», par POULIQUEN ELODIE (Revue Lamy Droit civil 2010, n 68, p ) (028353) Mandat de protection future : précisions sur la notice d information jointe, par POULIQUEN ELODIE (Revue Lamy Droit civil 2010, n 68, p.39 ) Environnement (028706) Changement climatique : quelles avancées? (B.D.E.I. 2010, n 26, p ) Immobilier et urbanisme Pénal (028368) La modification du régime de la jouissance d'un immeuble à temps partagé par la loi du 22 juillet 2009, par MESA RODOLPHE (Actualité juridique de droit immobilier 2010, n 1, p.9-17 ) (028614) Logement social et mesures d'application de la loi Molle du 25 mars 2009, par POINDRON OLIVIER, WERTENSCHLAG BRUNO (Actualité juridique de droit immobilier 2010, n 3, p ) (028317) Les relations entre le ministère public et le ministre de la justice dans l'avant-projet de réforme de la procédure pénale, par GUERIN PAULINE, PRADEL JEAN (Dalloz 2010, n 11, p ) (028287) Commissaire aux comptes : révélation de faits délictueux et déclaration de soupçon, par PRIGENT STEPHANE (Revue française de la comptabilité 2010, n 428, p.12 ) Procédure Public Social (028367) Clarification des règles de compétence en matière de baux commerciaux, par GALEMBERT ARTHUR DE, DENIZOT CHRISTOPHE (Actualité juridique de droit immobilier 2010, n 2, p ) (028377) Pour l'utilisation de l'estoppel dans le procès administratif, par FRANK ALEXIS, CIAUDO ALEXANDRE (Actualité juridique de droit administratif 2010, n 9, p ) (028593) La sentence arbitrale est rendue : comment l'exécuter?, par ORTSCHEIDT JEROME, BEGUIN JACQUES (J.C.P. G. 2010, n 1-2, p ) (028611) Prix de transfert : la définition du marché pertinent, une étape complexe, par TRUCCHI JEAN-LUC, DAVID MARION (Petites Affiches 2010, n 27, p.3-4 ) (027186) La cession à titre de garantie des indemnités de résiliation dues par la personne publique en vertu d'un contrat de partenariat, par POMPEI LOUIS, MOREL JEAN-BAPTISTE, BRACONNIER STEPHANE (Contrats et marchés publics 2009, n 12, p ) (028069) Approche critique du vocabulaire juridique européen : autonomie du droit de l'union Européenne en débat, par OMARJEE ISMAEL, BERGE JEAN-SYLVESTRE (Petites Affiches 2010, n 22, p )

4 (028609) Non-concurrence : trois clauses, deux chambres, une question, par DESPLATS MAXIME, BECKHARD-CARDOSO JUDITH (J.C.P. E. 2010, n 2, p ) (026921) Délivrance de l'attestation pour l'assurance chômage et paiement des créances salariales : l'étendue du domaine d'intervention du liquidateur judiciaire (à propos de Cass. Soc., 23 septembre 2009), par GAILHBAUD CHRISTINE (Gazette du Palais 2010, n 8-9, p.9-13 ) Sociétés et autres groupements (028265) Préparation de l'assemblée générale ordinaire annuelle des actionnaires (AGOA 2010) SA dont des titres financiers sont admis aux négociations sur un marché réglementé, par BIROTHEAU PIERRE, SUPIOT MARIE (J.C.P. E. 2010, n 7, p ) (028071) Le concept trompeur de transformation d'une société de fait en société de droit, par GARCON JEAN-PIERRE (Bulletin Joly Sociétés 2010, n 1, p ) Jurisprudence Assurances Banque (028466) La résistance des juges du fond à l'obligation d'éclairer le souscripteur d'une assurance de groupe : La Cour de cassation confirme sa jurisprudence selon laquelle la simple transmission de l'information documentaire à l'assuré par le banquier est insuffisante lors de la souscription d'une assurance de groupe. (Cass. Civ : Revue de droit bancaire et financier 2010, n 1, p.46 - note de DJOUDI JAMEL) (028486) Bancassurance ; assurance-vie ; renonciation ; opérations spéculatives ; manquement de la banque : L'obligation d'information de la banque sur les placements financiers et notamment les assurances-vie, doit être fonction des connaissances du client. (Cass. Com : Gazette du Palais 2010, n 64-65, p.40 - note de BURY BENEDICTE) (028477) Deux précisions importantes concernant l'obligation de mise en garde du banquier prêteur : La prescription d'une action en responsabilité court à compter de la réalisation du dommage ou de la date à laquelle il est révélé à la victime si celle-ci établit qu'elle n'en avait pas eu précédemment connaissance. Le dommage résultant d'un manquement à l'obligation de mise en garde consistant en une perte de chance de ne pas contracter se manifeste dès l'octroi des crédits. Faute d'avoir mis le tribunal en mesure de constater l'existence d'un risque d'endettement qui serait né de l'octroi de la somme prêtée, le demandeur n'est pas fondé à lui reprocher d'avoir omis de procéder à une recherche que l'argumentation développée devant lui n'appelait pas. (Cass. Com : J.C.P. G. 2010, n 13, p note de GOURIO ALAIN) (028441) Lettre de change : mentions du protêt: Il résulte des articles L et L du code de commerce que le protêt doit se suffire à lui-même et ne peut être complété ou régularisé par des éléments extrinsèques (Cass. Com : Dalloz 2010, n 12, p note de DELPECH XAVIER) (028490) Crédit immobilier ; devoir de mise en garde ; caractère proportionné du prêt ; perte de chance : Le préjudice né du manquement par un établissement de crédit à son obligation de mise en garde s'analyse en la perte de chance de ne pas contracter, dont le montant est souverainement apprécié par les juges du fond. (Cass. Com : Gazette du Palais 2010, n 64-65, p.31 - note de BURY BENEDICTE) (028483) Banque en ligne ; prestation de services d'investissement ; service de bourse en ligne ; dépassement du plafond contractuel ; ordre de bourse sur internet ; clients opérateurs avertis ;

5 responsabilité civile du banquier prestataire ; mauvaise foi des investisseurs ; causes d'exonération de responsabilité : Une banque qui accorde à ses clients un accès direct au marché boursier en ligne doit mettre en oeuvre un dispositif technique permettant de bloquer les ordres dépassant le plafond maximum prévu conventionnellement. En effet, l'article du règlement général de l'autorité des marchés financiers, alors applicable, prévoit que lorsqu'il tient lui-même le compte d'espèces et d'instruments financiers de son client, le prestataire habilité doit disposer d'un système automatisé de vérification du compte. Le fait, pour des clients avertis, d'avoir passé des ordres fractionnés, dès lors que cette méthode du fractionnement est utilisée sans égard aux volumes traités, est insuffisant pour établir leur mauvaise foi ou une cause étrangère permettant au prestataire de services d'investissement de se dégager de sa responsabilité. (Cour d Appel Dijon : Gazette du Palais 2010, n 64-65, p.41 - note de CARRE STEPHANIE) Bourse et marchés financiers Civil (028664) Contrat de commission ; transmission d'un ordre ; négociation pour compte de tiers ; annulation de l'ordre aberrant d'un client ; responsabilité du prestataire : Un ordre d'achat de titres manifestement aberrant transmis par un client et exécuté par un prestataire de services d'investissement ne lui est pas opposable. Cet ordre est toutefois valide et engage en conséquence la responsabilité du prestataire à l'égard du marché dont l'intégrité n'a pas été affectée par son exécution. (Cour d Appel Paris : Banque et droit 2010, n 129, p.29 - note de BORNET JEAN- PIERRE, DE SAINT MARS BERTRAND, DAIGRE JEAN-JACQUES, DE VAUPLANE HUBERT) (028334) Perte d un testament : tous les motifs invoqués ne sont pas des cas fortuits: Seuls le cas fortuit ou la force majeure autorisent celui qui se prévaut d un testament olographe perdu de rapporter la preuve de son existence et de son contenu. (Cass. Civ : Revue Lamy Droit civil 2010, n 67, p.57 - note de POULIQUEN ELODIE) (027991) La notion de ressource au sens de l'article 272 du Code civil: Pour la fixation d'une prestation compensatoire et la détermination des besoins et des ressources des époux, le juge ne prend pas en considération les sommes versées au titre de la réparation des accidents du travail et les sommes versées au titre du droit à compensation du handicap. (Cass. Civ : J.C.P. G. 2010, n 6, p note de DAGORNE-LABBE YANNICK) Environnement (028155) La contribution carbone à la lumière de la décision du Conseil constitutionnel du 29 décembre 2009 : chronique d'une mort - et d'une renaissance? - annoncée: Par cette décision, le Conseil constitutionnel censure le mécanisme de la taxe carbone au nom du principe d'égalité devant les charges publiques. (Conseil Constitutionnel : Actualité juridique de droit administratif 2010, n 5, p note de MASTOR WANDA) (027956) La loi du 12 avril 2000 ne s'applique pas aux sanctions prises à l'encontre de l'exploitant d'une installation classée : Les dispositions des articles L et L du Code de l'environnement organisent une procédure contradictoire particulière applicable aux sanctions susceptibles d'être prises à l'encontre de l'exploitant d'une installation classée pour la protection de l'environnement. Dès lors, les dispositions du premier alinéa de l'article 24 de la loi du 12 avril 2000 ne sauraient être utilement invoquées à l'encontre d'un arrêté portant consignation d'une somme répondant du montant des travaux à réaliser prise sur le fondement du I de l'article L du Code de l'environnement. (Conseil d Etat : Petites Affiches 2010, n 24, p.13 - note de ROUAULT MARIE-CHRISTINE) Garantie (028332) La sûreté réelle pour autrui réfractaire à la disproportion!: Le constituant d une sûreté réelle pour autrui ne peut invoquer l article L du Code de la consommation pour échapper à un

6 engagement qu il juge manifestement disproportionné à ses biens et ses revenus. (Cass. Civ : Revue Lamy Droit civil 2010, n 67, p.37 - note de ANSAULT JEAN-JACQUES) (028629) Imputation du prix de réalisation du gage: Lorsqu'un gage garantit partiellement une dette, le versement résultant de sa réalisation s'impute sur le montant pour lequel la sûreté a été consentie. (Cass. Ass. Plèn : Revue de droit bancaire et financier 2010, n 1, p.42 - note de LEGEAIS DOMINIQUE) Immobilier et urbanisme (028174) Le vendeur d immeuble, le diagnostic amiante et le champ contractuel: Le 23 septembre 2009, la Cour de cassation a rendu un arrêt de principe dont la portée pratique est considérable. Dans cette décision, la Cour de cassation exonère de toute responsabilité le vendeur d immeuble qui n a pris aucun engagement contractuel spécifique de livrer un immeuble exempt d amiante à l égard de son acquéreur, quand bien même il a fourni un état établi par un professionnel dont les conclusions s avèrent erronées. Les auteurs font le point sur le contenu de l obligation du vendeur immobilier relative à la présence d amiante et à l expression de cette obligation dans le contrat. (Cass. Civ : Revue Lamy Droit civil 2010, n 67, p.7 - note de METAYER DAVID, DELAHAIS MARINE) (027792) L'appréciation du caractère direct du lien de causalité en matière de réglementation de l'urbanisme: L'annulation partielle du plan d'occupation des sols d'une commune littorale pour nonrespect de la loi Littoral permet-elle à l'acquéreur d'invoquer la responsabilité de la commune et de l'etat, la constructibilité de sa parcelle étant remise en cause du fait de cette annulation? La haute assemblée répond par la négative dès lors que les préjudices subis par l'acquéreur ne peuvent pas être regardés comme étant la conséquence directe des fautes commises par la commune et par l'etat. (Conseil d Etat : Actualité juridique de droit administratif 2010, n 3, p note de GILLI JEAN-PAUL) (026961) Règles communes ; obligations du bailleur ; obligation de délivrance ; obligation de louer un logement décent ; application : Lorsqu'il s'agit de l'habitation principale du preneur, l'obligation de délivrance d'un logement décent prévue par l'article 1719, 1 du Code civil s'applique au bailleur de locaux à usage commercial et d'habitation. (Cass. Civ : Revue de jurisprudence de droit des affaires 2010, n 1, p.9) Procédure (028481) De l'effet d'un apport partiel d'actif sur un procès en cours : La société bénéficiaire d'un apport partiel d'actif selon le régime des scissions acquiert de plein droit la qualité de partie aux instances précédemment engagées par la société apporteuse et s'expose aux causes de déchéance de l'appel prévues pour ceux qui ont comparu en première instance. (Cass. Civ : J.C.P. G. 2010, n 13, p note de BARBIERI JEAN-JACQUES) (028215) Le tribunal de commerce, juge naturel des contestations entre commerçants: La Haute cour rejette la compétence du tribunal de grande instance et affirme celle du tribunal de commerce pour connaître du litige entre la société locataire et la société administrateur de biens. (Cass. Com : J.C.P. E. 2010, n 3, p.21 - note de LEBEL CHRISTINE) Procédures collectives (027979) Les méandres du jugement d'extension...: En l'espèce, la société fait valoir, sans être contredite, que la décision susvisée a été rendue sans qu'elle ait été appelée en la cause et qu'il résulte qu'elle est nulle. C'est en vain que le mandataire liquidateur a soutenu oralement qu'il avait seul qualité pour représenter la société en ce que celle-ci était partie nécessaire à la procédure compte tenu de l'objet tendant à étendre à un tiers la procédure collective diligentée à son encontre. Il est ainsi justifié d'un moyen sérieux suffisant à lui seul pour que soit arrêtée l'exécution provisoire. (Cour d Appel Aix-en- Provence : Gazette du Palais 2010, n 31-33, p.18 - note de BRIGNON BASTIEN)

7 Public Social (028076) Faillite personnelle et proportionnelle: Dans un arrêt rendu sous le régime antérieur à la loi du 26 juillet 2005, la Cour de cassation applique le principe de proportionnalité à la faillite personnelle. (Cass. Com : Revue Lamy Droit des affaires 2010, n 45, p.25 - note de FILIOL DE RAIMOND MARINA) (028379) L'obligation d'informer les candidats à une délégation de service public des critères de sélection des offres: Les délégations de service public sont soumises aux principes de liberté d'accès à la commande publique, d'égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures, qui sont des principes généraux du droit de la commande publique ; pour assurer le respect de ces principes, la personne publique doit apporter aux candidats à l'attribution d'une délégation de service public, avant le dépôt de leurs offres, une information sur les critères de sélection des offres. (Conseil d Etat : Actualité juridique de droit administratif 2010, n 9, p note de DREYFUSS JEAN-DAVID) (028386) Absence de changement d'activité réelle pour une société en liquidation qui donne l'immeuble social en location afin d'apurer le passif: Il résulte des dispositions combinées des articles 209-I et du CGI que la mise en oeuvre du droit au report déficitaire est subordonnée notamment à la condition qu'une société n'ait pas subi, dans son activité, des transformations telles qu'elle n'est plus, en réalité, la même. Une société qui, après sa mise en liquidation, a poursuivi une activité de location de l'immeuble qu'elle a utilisé antérieurement pour son activité industrielle et commerciale, doit être regardée comme n'ayant pas excédé les besoins de la liquidation dans de bonnes conditions et n'a pas subi, dans son activité, des transformations telles qu'elle n'est plus, en réalité, la même. (Cour administrative d appel Douai : Actualité juridique de droit immobilier 2010, n 1, p.60 - note de MAUBLANC JEAN-PIERRE) (028036) Le juge judiciaire, la sauvegarde des libertés individuelles et les perquisitions fiscales : La réforme de la procédure contentieuse relative aux perquisitions domiciliaires, intervenue à l'été 2008 suite à l'arrêt Ravon de la CEDH, ne semble pas aboutir à une meilleure sauvegarde des libertés individuelles. Très sévère à l'égard du citoyen, la jurisprudence de la Cour de cassation soulève des réserves sérieuses, notamment quant à sa conformité avec la Convention EDH, telle que cette dernière est interprétée par la Cour européenne. (Cass. Com : J.C.P. G. 2010, n 7, p note de LOUIT CHRISTIAN) (026869) Sur un Lazare contentieux : l'arrêt Commune de Fougerolles: Transposant la jurisprudence Commune de Fougerolles en dehors du droit des aides aux entreprises, le Conseil d'etat considère que les collectivités territoriales peuvent céder à des personnes privées (en l'occurrence, certaines associations) des immeubles en dessous de leur valeur vénale, dès lors qu'il existe des motifs d'intérêt général et des contreparties suffisantes. Une telle solution n'est pas sans soulever des interrogations, s'agissant tant de son articulation avec le droit écrit que du raisonnement suivi par la haute juridiction. (Conseil d Etat : Actualité juridique de droit administratif 2010, n 1, p.51 - note de YOLKA PHILIPPE) (028037) Préavis et prise d'acte de la rupture du contrat de travail : Ces deux arrêts fournissent deux illustrations supplémentaires de faits constitutifs de manquements de l'employeur de nature à faire produire à la prise d'acte de la rupture de son contrat de travail, par un salarié, les effets d'un licenciement dépourvu de cause réelle et sérieuse. Par delà ces précisions, les Hauts magistrats énoncent que le salarié peut prétendre, outre les indemnités de licenciement et les dommages-intérêts auxquels il aurait eu droit en cas de licenciement injustifié, à l'indemnité de préavis et les congés payés afférents, et ce, sans considération des circonstances ayant conduit à l'absence d'exécution du préavis lors du départ du salarié de l'entreprise. (Cass. Soc : J.C.P. G. 2010, n 7, p note de LEFRANC- HAMONIAUX CAROLE) (028172) «De manière générale...» : le Conseil d'etat face au droit communautaire de la non discrimination: Tout justiciable peut se prévaloir, à l'appui d'un recours dirigé contre un acte administratif non réglementaire, des dispositions précises et inconditionnelles d'une directive, lorsque l'etat n'a pas pris, dans les délais impartis par celle-ci, les mesures de transposition nécessaires. En vertu

8 de l'article 10, 5, de la directive du 27 novembre 2000, ses dispositions relatives à l'aménagement de la charge de la preuve n'affectent pas la compétence laissée au Etats membres pour décider du régime applicable aux procédures dans lesquelles l'instruction des faits incombe à la juridiction. Tel est l'office du juge administratif en droit public français. Ainsi, eu égard à la réserve que comporte le 5 de l'article 10, les dispositions de ce dernier sont dépourvues d'effet direct devant la juridiction administrative. (Conseil d Etat : Dalloz 2010, n 9, p note de CALVES GWENAELE ) Sociétés et autres groupements (028256) Acte anormal de gestion ; Avances sans intérêts accordées à une filiale étrangère ; Intérêts interdits par la législation étrangère ; Acte anormal (non): Le fait de consentir des avances sans intérêts à un tiers constitue un acte anormal de gestion, même si le bénéficiaire desdites avances est une filiale, sauf si la situation des deux sociétés est telle que la société mère puisse être regardée comme ayant agi dans son propre intérêt en venant en aide à une filiale en difficulté. En l'espèce, la société mère n'ayant pas réclamé à sa filiale portugaise les intérêts (interdits par la loi portugaise), il n'y a pas lieu de retenir l'existence d'un acte anormal de gestion à l'encontre de la société mère. (Conseil d Etat : Bulletin Joly Sociétés 2010, n 1, p.76 - note de LAGARDE BERNARD) (028239) Le juge et le retraité (à propos d'une retraite-chapeau déclarée injustifiée): Justifie légalement sa décision la cour d'appel pour qui, si le bilan de l'action de l'ancien président du conseil d'administration était positif, il n'était pas pour autant établi que les services dont il se prévalait, qui avaient été rendus par lui dans l'exercice de ses fonctions de président du conseil d'administration, justifiaient l'allocation d'une rémunération venant s'ajouter à celle qu'il avait perçue au titre de ces fonctions. (Cass. Com : Revue des sociétés 2010, n 1, p.38 - note de LE CANNU PAUL) (028016) Cession de parts sociales ; manquement du cessionnaire à son obligation de loyauté ; responsabilité délictuelle à l'égard d'un tiers ; faute de la victime ; exonération partielle de responsabilité de l'auteur du dommage : Les tiers à un contrat peuvent invoquer, sur le fondement de la responsabilité délictuelle, un manquement contractuel dès lors que ce manquement leur a causé un dommage. La minoration des redevances dont la société cessionnaire aurait été redevable envers la société cédante et la sous-évaluation des parts sociales qui en découlait pour celle-ci est de nature à priver les associés de la société cédante d'une chance de céder leurs parts sociales à un meilleur prix. La faute de la victime qui a concouru à la production du dommage par sa négligence exonère seulement partiellement l'auteur du dommage de sa propre responsabilité. (Cass. Com : Bulletin Joly Sociétés 2010, n 1, p.10 - note de ARNAUD-GROSSI ISABELLE) (025124) Cumul des qualités d'associé et de salarié et prescription de l'obligation aux dettes sociales : En sa qualité d'associé, l'intéressé est tenu du passif social en application des dispositions impératives de l'article L du Code de commerce. Le moyen qui fait valoir que la qualité d'associé est incompatible avec celle de salarié critique un motif surabondant. L'action du créancier social n'est pas prescrite, l'admission de la créance au passif ayant entraîné une interversion de prescription opposable à l'associé en nom. (Cass. Com : Droit des sociétés 2009, n 12, p.20 - note de GALLOIS-COCHET DOROTHEE)

La loi ALUR (accès au logement et urbanisme

La loi ALUR (accès au logement et urbanisme La loi ALUR réforme notamment la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. En voici les principales nouveautés. ALUR et statut de la copropriété Par Séverine Antunes, consultante à la

Plus en détail

Savoirs associés DROIT

Savoirs associés DROIT REFERENTIEL DE CERTIFICATION Savoirs associés DROIT Dans la section de technicien supérieur des professions immobilières, la finalité de l'enseignement du droit est double : culturelle et professionnelle.

Plus en détail

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur Garanties diverses fournies par le crédit- preneur 1.- Cautionnement solidaire par la société Est à l'instant intervenu aux présentes :, agissant ici au nom et en sa qualité de président de la société

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

Articles-CODE DES ASSURANCES

Articles-CODE DES ASSURANCES Article L111-4 :L'autorité administrative peut imposer l'usage de clauses types de contrats. Article L112-1 :L'assurance peut être contractée en vertu d'un mandat général ou spécial ou même sans mandat,

Plus en détail

Fasc. 1284:BAILCOMMERCIAL. Findubail. Clauserésolutoire

Fasc. 1284:BAILCOMMERCIAL. Findubail. Clauserésolutoire Page1 Fasc.1284:BAILCOMMERCIAL. Findubail. Clauserésolutoire JurisClasseur Bail à loyer Fasc. 1284:BAILCOMMERCIAL. Findubail. Clauserésolutoire Datedufascicule:9Octobre2014 Datedeladernièremiseàjour:9Octobre2014

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

de ne pas avoir versé les salaires du mois de mai 2008 ainsi que des remboursements de frais professionnels engagés depuis le mois d'avril 2008.

de ne pas avoir versé les salaires du mois de mai 2008 ainsi que des remboursements de frais professionnels engagés depuis le mois d'avril 2008. de ne pas avoir versé les salaires du mois de mai 2008 ainsi que des remboursements de frais professionnels engagés depuis le mois d'avril 2008. Par courrier du 9 juin 2008, Jean-Michel B démission en

Plus en détail

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11]

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] Références du document 7I-1-11 Date du document 06/10/11 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 I-1-11 N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 COUR DE

Plus en détail

Revue de presse du 18 juillet 2014

Revue de presse du 18 juillet 2014 Revue de presse du 18 juillet 2014 Législation Communautaire Doctrines (048057) Infrastructures du marché : les apports de MIF II et MIFIR, PINCE Arnaud (Banque, 01/07/14, n 774, p.55-58) Législation Internationale

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 Montreuil, le 03/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 OBJET : Loi de simplification et clarification du droit et d allègement des procédures

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence?

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence? Guylaine Bourdouleix Objet: DocPratic n 201 DocPratic n 201 10/03/2014 Quand verser la contrepartie financière de la clause de non concurrence? Saisie des rémunérations 2014 Le déplafonnement du loyer

Plus en détail

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 Jurisprudence Cour de cassation Chambre commerciale 30 mars 2010 n 09-14.287 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 République française

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS 1 ex 'y': '-, 1., ':'f" P'~>::p..1~. 84 Grand'Rue TRIB UN -67504 AL D' HAGUENAU ln STAN C~ ~J~~~~~~~ CEDEX Tél: 03.88.06.03.84 -Télécopieur: 03.88.06.03.81 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

Plus en détail

Droit social R È G L E M E N T A T I O N. Fraude au détachement de travailleurs et travail illégal Décret du 30 mars 2015

Droit social R È G L E M E N T A T I O N. Fraude au détachement de travailleurs et travail illégal Décret du 30 mars 2015 Lettre d information 19 Droit social R È G L E M E N T A T I O N Fraude au détachement de travailleurs et travail illégal Décret du 30 mars 2015 ~ Portage salarial Ordonnance du 2 avril 2015 ~ Convention

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

Point formation septembre 2013 Délais de prescription des dettes et créances. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

Point formation septembre 2013 Délais de prescription des dettes et créances. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Point formation septembre 2013 Délais de prescription des dettes et créances 1 > Sommaire Pages Rappel sur la réforme de la prescription du 17 juin 2008 2-3 Délais de prescription des créances et des dettes

Plus en détail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail Cette nouvelle forme de rupture de la relation contractuelle fait son entrée (par la petite porte) dans le Code du travail. Selon une

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS 5ème chambre 2ème section N RG: 09/15353 N MINUTE : Assignation du : 05 Octobre 2009 JUGEMENT rendu le 07 Avril 2011 DEMANDERESSE Mademoiselle Valérie SIMONNET 20 rue

Plus en détail

Jurisprudence. République française. Au nom du peuple français LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant :

Jurisprudence. République française. Au nom du peuple français LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Jurisprudence Cour de cassation Chambre sociale 17 février 2010 n 08-45.298 Sommaire : Le contrat de travail comporte pour l'employeur l'obligation de fournir du travail au salarié. Viole les articles

Plus en détail

Les crédits à la consommation

Les crédits à la consommation Les crédits à la consommation Billet du blog publié le 16/03/2015, vu 244 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Code de la consommation (Valable à partir du 18 mars 2016) Avis du 24 juin 2014 relatif à l'application

Plus en détail

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE Feuille officielle numéro 50, du 7 juillet 2006 Délai référendaire: 16 août 2006 Loi sur l'assistance pénale, civile et administrative (LAPCA) Le Grand

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du vendredi 13 juillet 2012 N de pourvoi:

Plus en détail

Revue de presse du 11 septembre 2015

Revue de presse du 11 septembre 2015 Revue de presse du 11 septembre 2015 Législation Communautaire Banque Doctrines (052232) L'individualisation des sanctions adoptées par l'union européenne sous forme de mesures restrictives (embargo, gel

Plus en détail

CONTRAT OBSEQUES ET TUTELLE : UN ARRET* PRECISE LES MODALITES D APPLICATION

CONTRAT OBSEQUES ET TUTELLE : UN ARRET* PRECISE LES MODALITES D APPLICATION JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE CONTRAT OBSEQUES ET TUTELLE : UN ARRET* PRECISE LES MODALITES D APPLICATION La Cour d appel de Douai a rendu le 16 Juin

Plus en détail

Droit des contrats spéciaux : distribution, entremise, entreprise, louage

Droit des contrats spéciaux : distribution, entremise, entreprise, louage Droit des contrats spéciaux : distribution, entremise, entreprise, louage Auteur(s) : Corinne Saint-Alary-Houin Présentation(s) : Professeur de Droit privé et de sciences criminelles Leçon 1 : Introduction

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES.

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. 3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. Version Publication au Moniteur Belge Initiale : L. du. 03/07/2005 relative aux droits des volontaires 29/08/2005. 1 ère modification : L. du.

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

Les dispositions de la loi ALUR

Les dispositions de la loi ALUR Les dispositions de la loi ALUR Actualité juridique publié le 23/04/2014, vu 1176 fois, Auteur : JurisConseils Le Conseil constitutionnel avait été saisi sur plusieurs dispositions de la loi Alur. On attendait

Plus en détail

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION INC document JURISPRUDENCE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION Malgré l existence des dispositions protectrices du code de la consommation, le contentieux reste abondant en matière de crédit à la consommation.

Plus en détail

La continuité des entreprises dans la pratique

La continuité des entreprises dans la pratique La continuité des entreprises dans la pratique 1 Plan de la présentation Titre 1 : dispositions générales I. Échec du concordat judiciaire II. La prévention III. L'accord amiable (sans procédure) IV. La

Plus en détail

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES :

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : COUR D'APPEL DE MONTPELLIER 2 chambre ARRET DU 08 FEVRIER 2011 Numéro d'inscription au répertoire général : 10/04047 FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : La SA Golfy Club France, dont

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLÉ

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLÉ CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLÉ (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

JLP/NB REPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON

JLP/NB REPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON JLP/NB EXn^DESMiNUTESETACTESDUSECRÉTARIAL GREFFE DE LA COUR D'APPEL DE DIJON REPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON M a r i e - L a u r e TEISSEDRE C/ Association OPÉRA

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL Textes Loi LME du 4 août 2008 Loi MURCEF du 11 décembre 2001 Article L. 145-3 du code de commerce Article L. 145-5 du code de

Plus en détail

La fausse déclaration de risques en assurances

La fausse déclaration de risques en assurances La fausse déclaration de risques en assurances Article juridique publié le 04/03/2014, vu 3356 fois, Auteur : Elodie Plassard S'il est un point du droit des assurances qui alimente un contentieux lourd

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Mise à jour le 08.07.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Mise à jour le 08.07.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Papiers à conserver Mise à jour le 08.07.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Principe Le délai de des papiers varie selon leur nature. Il s'agit de durées minimales

Plus en détail

3/28/2015 Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 4 mars 2015, 13 28.141 13 28.142 13 28.143 13 28.144, Inédit Legifrance

3/28/2015 Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 4 mars 2015, 13 28.141 13 28.142 13 28.143 13 28.144, Inédit Legifrance Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 4 mars 2015 N de pourvoi: 13 28141 13 28142 13 28143 13 28144 Non publié au bulletin Cassation partielle Mme Vallée (conseiller

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants et de l'association

Responsabilité des dirigeants et de l'association Responsabilité des dirigeants et de l'association rédigé par L. Occhionorelli et A. Brasseur, étudiants et validé par J. Haeringer, enseignant - Sciences Po juin 2002 Table des matières I- Revue de presse...

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

Revue de presse du 27 février 2015

Revue de presse du 27 février 2015 Revue de presse du 27 février 2015 Législation Communautaire Bourse et marchés financiers Doctrines (050356) MIF II ; avis techniques finaux de l ESMA à la Commission européenne ; protection des investisseurs,

Plus en détail

Devoir (Novembre 2012) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique

Devoir (Novembre 2012) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Devoir (Novembre 2012) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

info DROIT SOCIAL Egalité de traitement et avantages catégoriels

info DROIT SOCIAL Egalité de traitement et avantages catégoriels n 4 > 4 mars 2015 info ACTUALITÉ JURIDIQUE Sommaire Droit social Egalité de traitement et avantages catégoriels Clauses de non concurrence Droit d accès aux SMS non personnels par l employeur Droit fiscal

Plus en détail

L actualité de la jurisprudence de droit public et privé

L actualité de la jurisprudence de droit public et privé Fédération de la Santé et de l Action Sociale L actualité de la jurisprudence de droit public et privé Avril 2014 La Fédération CGT Santé Action Sociale met à votre disposition une sélection non exhaustive

Plus en détail

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 )

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) Le présent texte pris dans le cadre de l'article 19 du décret n 77-608

Plus en détail

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété.

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété. CONVENTION D ASSISTANCE ADMINISTRATIVE, INFORMATIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIERE SOUMISE A L ASSEMBLEE GENERALE DES COPROPRIETAIRES, EN CAS DE CHARGES IMPAYEES, APRES MISE EN DEMEURE PAR LE SYNDIC ARTICLE

Plus en détail

Cour de cassation 1re chambre civile Cassation partielle 4 juin 2014 N 13-12.770

Cour de cassation 1re chambre civile Cassation partielle 4 juin 2014 N 13-12.770 Jurisprudence Cour de cassation 1re chambre civile 4 juin 2014 n 13-12.770 Sommaire : L'opération consistant en la souscription successive de plusieurs contrats d'assurance de retraite complémentaire facultative,

Plus en détail

6.12. Intérêts entre un dirigeant d entreprise et sa société

6.12. Intérêts entre un dirigeant d entreprise et sa société 6.12. Intérêts entre un dirigeant d entreprise et sa société Aspects fiscaux et de droit des sociétés Un dirigeant d'entreprise peut devoir des intérêts il, sa société en raison d'une dette encourue, ou

Plus en détail

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Document rédigé par les experts BusinessFil Immo Contact : 01 47 87 49 49 Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier L édito Après

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2010 En bref Art. L. 1224-1 du Code du travail Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B CIV. 1 CB COUR DE CASSATION Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président Pourvoi n o U 13-23.506 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP SPI Proximité 2014» (le «Fonds»)

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 7 I-1-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 7 I-1-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 7 I-1-11 COUR DE CASSATION CHAMBRE COMMERCIALE, FINANCIERE ET ECONOMIQUE ARRETS DU 31 JANVIER 2006 (n 150 FS-P+B ; Bull. Civ.

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 Art. L. 1224-1 du Code du travail En bref Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

Mise en œuvre de la responsabilité du maire

Mise en œuvre de la responsabilité du maire Mise en œuvre de la responsabilité du maire Les conditions d engagement de la responsabilité du maire relèvent du droit commun de l engagement de la responsabilité des personnes publiques. A ce titre,

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

REPUBL QUE FRANCA SE

REPUBL QUE FRANCA SE CIV.1 A.M COUR DE CASSATION Audience publique du 28 mai 2009 Cassation partielle sans renvoi M. BARGUE, président Pourvoi n S 08-15.802 Arrêt n 608 F-P+B REPUBL QUE FRANCA SE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d'état N 294239 Publié au recueil Lebon Section du Contentieux M. Stirn, président Mme Karin Ciavaldini, rapporteur Mme Legras Claire, rapporteur public HAAS ; FOUSSARD, avocats Lecture du vendredi

Plus en détail

Revue de presse du 27 avril au 03 mai 2012

Revue de presse du 27 avril au 03 mai 2012 Revue de presse du 27 avril au 03 mai 2012 Textes Législation Nationale (039873) Décret n 2012-609 du 30 avril 2012 relatif à l'information de l'emprunteur lors de la conclusion d'opérations de regroupement

Plus en détail

Séance du 29 janvier 2015 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 01/2015).

Séance du 29 janvier 2015 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 01/2015). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Bulletin en recours collectifs

Bulletin en recours collectifs Bulletin en recours collectifs Octobre 2014 La Cour suprême du Canada tranche sur la portée des «frais de crédit» dans la Loi sur la protection du consommateur et sur l octroi de dommages-intérêts punitifs

Plus en détail

Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers

Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers e-bulletin Droit immobilier, n 16, mai 2013 BAUX COMMERCIAUX Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers La fixation d un loyer à paliers n est pas un obstacle

Plus en détail

CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES

CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES Art. 1 Généralités 1.1 Ces Conditions Générales ont été élaborées afin d'être appliquées avec les Conditions Particulières

Plus en détail

Conditions générales d assurance pour les assurances de crédit de fabrication pour les crédits aux sous-traitants CGA FA-ST

Conditions générales d assurance pour les assurances de crédit de fabrication pour les crédits aux sous-traitants CGA FA-ST Conditions générales d assurance pour les assurances de crédit de fabrication pour les crédits aux sous-traitants CGA FA-ST Valables à partir du 31 mars 2012 (Version 2.1/2012) Table des matières 1 Objet

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 -

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Direction des Partenariats Politiques NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Mutuelle Assurance des Commerçants et Industriels

Plus en détail

Néanmoins, il existe deux exceptions au principe de l application de la loi au 1 er novembre 2010.

Néanmoins, il existe deux exceptions au principe de l application de la loi au 1 er novembre 2010. DROIT CIVIL 64/2012 LA VENTE D IMMEUBLE PAR UN PROPRIÉTAIRE SURENDETTÉ Jusqu à présent, même admis au bénéfice du surendettement, le débiteur conservait la possibilité de consentir valablement un acte

Plus en détail

Page 1 sur 5 Imprimer Juridique Contentieux Réduction des délais de prescription Les règles de la prescription viennent d'être modifiées, avec application immédiate. Cette réforme a une incidence directe

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 6 - Chambre 6 ARRET DU 24 Mars 2010 (n 1, 6 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 08/08498-AC Décision déférée

Plus en détail

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS LOI N 2014-344 DU 17 MARS 2014 RELATIVE A LA CONSOMMATION juin SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS 25/04/2014 I. CONDITIONS GENERALES DE VENTE L article

Plus en détail

La taxe foncière est-elle une charge récupérable par le propriétaire immobilier?

La taxe foncière est-elle une charge récupérable par le propriétaire immobilier? La taxe foncière est-elle une charge récupérable par le propriétaire immobilier? par Maître Philippe Imbert Avocat à la Cour www.atelier-taxeslocales.fr Résumé : le bail d habitation (loi du 6 juillet

Plus en détail

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 12 mai 2010 N de pourvoi: 09-10620 Non publié au bulletin Cassation M. Loriferne (président), président SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent,

Plus en détail

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive.

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. Moderne et pratique, nous remplaçons définitivement l'envoi traditionnel

Plus en détail

http://www.legifrance.gouv.fr/affichjurijudi.do?idtexte=juritext000023803694...

http://www.legifrance.gouv.fr/affichjurijudi.do?idtexte=juritext000023803694... Page 1 sur 5 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du jeudi 31 mars 2011 N de pourvoi: 09-69963 Publié au bulletin M. Charruault, président Mme Richard, conseiller rapporteur Mme Falletti,

Plus en détail

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010 Page 1 Document 1 de 202 Cour d'appel Amiens Chambre sociale 5, cabinet B 28 Septembre 2011 N 10/04970 Monsieur Philippe BOOSCHAERT Représenté par M. VIOT Gilbert, délégué syndical ouvrier LYCEE DE LA

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES ASSURANCE PROSPECTION GARANTIE DU REMBOURSEMENT DES CRÉDITS DE FINANCEMENT ASSURANCE PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES RÉFÉRENCE : FAP - 01 SOMMAIRE Préambule 5 Article 1 Objet de la garantie 6 Article

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes conditions générales de vente constituent le socle de la négociation commerciale et s'appliquent sans réserve et en priorité

Plus en détail

Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des

Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des adultes I. Préambule... 2 II. Gestion du patrimoine dans

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8 Annexe au contrat de location Programme de coupons pour le choix du logement, avec aide aux locataires, de la Section 8 Département du Logement et de l'urbanisme des États-Unis Bureau des logements sociaux

Plus en détail

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993 Loi Neiertz La loi Neiertz a été instaurée pour définir les conditions inhérentes à la situation de surendettement d un foyer, c est-à-dire l incapacité à faire face à l ensemble des dettes non professionnelles

Plus en détail

CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements

CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements Paris le, Le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie et la ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

LEGAL FLASH I BUREAU DE PARIS

LEGAL FLASH I BUREAU DE PARIS Décembre 2013 CONCURRENCE VOTRE CONCURRENT NE RESPECTE PAS LES REGLES? ATTENTION AU DENIGREMENT 3 LA SIMPLE FAUTE DEONTOLOGIQUE NE SUFFIT PLUS A CARACTERISER UN ACTE DE CONCURRENCE DELOYALE 3 PROCEDURE

Plus en détail

LA COMMISSION DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LA COMMISSION DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission ~ UEMOA RÈGLEMENT D'EXECUTION N~(t..~.:.~.9.1 RELATIF AUX REGLES PRUDENTIELLES PORTANT SUR LES RISQUES COURTS, AUX MECANISMES DE GARANTIE ET

Plus en détail

Appel d'une décision (N RG F08/1592) rendue par le Conseil de Prud'hommes - Formation paritaire de GRENOBLE en date du 24 novembre 2009

Appel d'une décision (N RG F08/1592) rendue par le Conseil de Prud'hommes - Formation paritaire de GRENOBLE en date du 24 novembre 2009 Cour d'appel de Grenoble Chambre sociale 26 Janvier 2012 RG N 09/05200 Numéro JurisData : 2012-004274 Appel d'une décision (N RG F08/1592) rendue par le Conseil de Prud'hommes - Formation paritaire de

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus de location d un appartement du secteur privé fondé sur l âge (Recommandation/Rappel à la loi)

Plus en détail

Revue de presse du 28 février 2014

Revue de presse du 28 février 2014 Revue de presse du 28 février 2014 Législation Communautaire Bourse et marchés financiers Doctrines (046465) Transparence : modifications de la directive du 15 décembre 2004, BONNEAU Thierry (Revue de

Plus en détail

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE FILIERE TECHNIQUE REGIME INDEMNITAIRE Note d information N 2009- du er janvier 2009 INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE REFERENCES Décret n 9-875 du 6 septembre 99 modifié pris pour l'application du premier

Plus en détail

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective.

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective. ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 32 SEPT - OCT 2013 Cass. Com. 18 juin 2013, n 12-19.709 Assurance de responsabilité civile Faute inexcusable de l employeur Procédure

Plus en détail

1 sur 5 07/02/2012 00:04

1 sur 5 07/02/2012 00:04 Net-iris Droit et information juridique au service des actifs Inscription Connexion Panier Contact ACTUALITE CHIFFRES MODELES FORUM BLOGS FORMATION Veille juridique : Edition du jour Jurisprudence Dossiers

Plus en détail