COMITÉ DE DISCIPLINE DU CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMITÉ DE DISCIPLINE DU CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA"

Transcription

1 COMITÉ DE DISCIPLINE DU CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA Jury : Georges Boiseé, représentant du public, président James Kwaateng, membre Brian Gushulak, représentant du public Entre : Le Conseil de réglementation des consultants immigration du Canada Patricia Harper pour le Conseil de en réglementation des consultants en immigration du Canada - et- Ebrahim Najafabadi, R N o de dossier du CRCIC : Andrew Roman pour le jury du comité de discipline Date de l audience : Le 10 décembre 2015 Date des motifs de décision : Le 16 février 2016 Introduction Motifs de décision L affaire a été entendue par conférence téléphonique le 10 décembre 2015 par un jury du comité de discipline constitué des trois membres susnommés. Le jury a étudié et discuté des arguments écrits des parties qui avaient été communiqués aux membres du jury avant la tenue de l audience. Outre les membres du jury, les personnes suivantes ont pris part à la conférence téléphonique : Lawrence Barker, registraire et secrétaire général du CRCIC; Carla Gelbloom, rapporteuse; et Andrew Page 1 de 5

2 Roman, conseiller juridique indépendant du jury. Aucune des parties n était présente à l audience du 10 décembre L avis de renvoi Le jury a examiné les allégations suivantes consignées à l avis de renvoi : Le membre a manqué à ses obligations d assurer le maintien de la qualité du service requis. a) Articles pertinents du Code d éthique professionnelle : (i) Article Maintien de la qualité du service; (ii) Article respecter toutes les échéances applicables; (iii) Article communiquer avec le client. b) Détails des allégations : (i) Le ou vers le 15 octobre 2013, les plaignants ont retenu les services de M. Ebrahim Najafabadi («M. Najafabadi» ou le «membre») relativement à leurs demandes respectives présentées sous le régime du Programme des candidats de la Colombie-Britannique (le «PCCB»). (ii) Les plaignants ont versé la somme de ,00 $ au membre pour les services que ce dernier devait leur rendre, mais qu il ne leur a toutefois pas rendus. (iii) Le membre a omis de fournir aux plaignants les renseignements pertinents au sujet des exigences prescrites dans le cadre du PCCB. Notamment, le membre a omis de conseiller les plaignants quant à l étendue de l engagement financier requis dans le cadre du PCCB. (iv) Le membre n a pas tenu les plaignants au courant du cheminement de leur dossier et n a pas répondu à leurs demandes de renseignements visant à connaître l état de leurs demandes respectives et à obtenir un état des honoraires qu ils lui avaient versés. Mise en contexte du règlement proposé Outre l avis de renvoi, les parties ont présenté un exposé conjoint des faits aux fins d examen par le jury : 1. M. Najafabadi (ou le «membre») est un consultant inscrit à titre de membre auprès du Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada (le «CRCIC»). 2. Les plaignants ont retenu les services du membre en octobre 2013 relativement à leurs demandes présentées sous le régime du Programme des candidats de la Colombie-Britannique (le «PCCB»). 3. Les plaignants ont souscrit un mandat de représentation énonçant clairement les obligations du membre. Page 2 de 5

3 4. Dans le cadre de leurs demandes présentées sous le régime du PCCB, les plaignants cherchaient des occasions d affaires potentielles dans la province, en particulier les occasions d acquérir une franchise. 5. Il y a eu une méconnaissance fondamentale de la part des plaignants relativement au rôle du membre en ce qui a trait au choix d une occasion de franchise à laquelle les plaignants pourraient donner suite. En particulier, les plaignants pensaient qu il incombait au membre de leur fournir tous les renseignements pertinents au sujet des occasions qui étaient disponibles. Or, le rôle du membre consiste plutôt à aider les clients dans la préparation de leurs demandes et de leur plan d affaires après que ceux-ci ont choisi une occasion précise d acquisition d une franchise. 6. Le membre a contribué à cette méprise par les plaignants de son rôle en tentant de répondre de manière positive à leurs questions au sujet de diverses occasions d affaires et en leur présentant des suggestions d occasions d acquérir une franchise auxquelles ils pourraient choisir de donner suite. 7. Les plaignants ont changé d idée à plusieurs reprises au cours de leurs démarches visant à choisir une occasion d acquérir une franchise. 8. M. Najafabadi n avait pas le mandat de choisir une occasion d affaires pour le compte des plaignants ni de garantir qu une telle occasion se présenterait. Il n y a aucune disposition du mandat de représentation énonçant soit explicitement, soit implicitement que ce rôle incombait au membre. 9. Les plaignants ont demandé l aide de M. Najafabadi à maintes reprises pour tenter de dénicher des occasions d affaires potentielles, ont changé d idée plusieurs fois au sujet des occasions auxquelles ils pourraient donner suite et se sont montrés insatisfaits envers M. Najafabadi lorsque des occasions potentielles ne se sont pas concrétisées. 10. Le membre reconnaît l importance pour un consultant réglementé en immigration canadienne (CRIC) de communiquer clairement avec ses clients. Le membre reconnaît de plus qu en l occurrence, il aurait dû mieux communiquer avec ses clients. 11. En particulier, le membre reconnaît qu il aurait pu et aurait dû avoir été plus direct avec les plaignants quant à son rôle précis dans ses fonctions de consultant à leur égard. 12. Bien que la position du membre soit à l effet qu il a fourni aux plaignants des renseignements au sujet d occasions potentielles d acquérir une franchise afin de les aider dans leurs démarches et que, ce faisant, il était allé au-delà de ce qui était exigé de sa part dans le cadre du mandat de représentation, le membre convient et reconnaît qu il aurait dû indiquer clairement aux plaignants que cette aide allait au-delà de la portée du mandat de représentation. Considérations supplémentaires 13. Le membre avait été informé, dans une lettre datée du 18 août 2014 de la part de Robert Kewley, enquêteur principal du CRCIC, que la plainte avait été classée parce que Page 3 de 5

4 l enquête n avait pas permis de conclure à un manquement potentiel au Code d éthique professionnelle. 14. À la suite de la réception d une correspondance en date de septembre 2014 de la part des plaignants dans laquelle ces derniers s opposaient au classement de la plainte, le dossier de plainte a été rouvert et renvoyé au comité des plaintes. 15. En aucun temps avant qu il ait reçu la décision du comité des plaintes en date du 13 mars 2015 de renvoyer la plainte au comité de discipline, M. Najafabadi n a été informé que le dossier avait été rouvert ou que l occasion lui ait été donnée de répondre à la correspondance des plaignants dans laquelle ces derniers s opposaient au classement de la plainte. 16. Le CRCIC convient et reconnaît que la réouverture du dossier de plainte sans en aviser le membre et sans lui donner l occasion de répondre aux objections des plaignants constituait une erreur. Les parties conviennent de régler la présente demande comme suit, à savoir : 1. Le comité de discipline accepte dans son entièreté le règlement convenu entre les parties et présenté en détail dans la recommandation conjointe quant à la sanction et son annexe A. 2. Par conséquent, la plainte déposée contre M. Najafabadi, telle qu énoncée dans le dossier n o CD du CRCIC, est réglée et la sanction suivante est imposée : a) Au plus tard d ici le 30 juin 2016, M. Najafabadi devra suivre un cours d une durée d au moins six (6) heures en matière de formation professionnelle continue («FPC»), notamment sur le thème des communications avec la clientèle et/ou de la gestion des dossiers des clients; b) M. Najafabadi doit remettre au registraire du CRCIC, au plus tard le 4 juillet 2016, une déclaration assermentée à l effet qu il a satisfait à l exigence de suivre la FPC prescrite à l alinéa a) ci-dessus. 3. Cette ordonnance doit être affichée sur le site Web du CRCIC. Décision 4. Cette ordonnance sera retirée de la section «Décisions récentes et ordonnances» du site Web du CRCIC une fois que le registraire du CRCIC aura reçu la déclaration assermentée prescrite à l alinéa 2 b) ci-dessus. L ordonnance sera également retirée de la section «Ordonnances archivées» du site Web du CRCIC, en supprimant également le nom du membre. Après avoir dûment examiné les arguments écrits des parties, le jury a entériné à l unanimité la recommandation conjointe quant à la sanction. Le jury est d avis que la sanction proposée en l espèce est raisonnable et dans l intérêt public. La sanction est imposée à titre de dissuasion générale quant aux membres de la profession ainsi qu à titre de dissuasion particulière et de mesure corrective à l égard du membre fautif. Page 4 de 5

5 Le jury donne instruction à l administrateur du service des plaintes et des normes professionnelles d insérer la signature électronique respective des membres du jury dans le bloc-signatures à la fin des présents motifs de décision. Par les membres du jury du comité de discipline : Tom Ryan, représentant du public, président James Kwaateng, membre Brian Gushulak, représentant du public Page 5 de 5

Motifs de la décision

Motifs de la décision COMITÉ DE DISCIPLINE DU CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA Jury : Rakesh Mehta, membre, présidente Daniela Lima, membre Louis-René Gagnon, représentant du public Entre :

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE DU CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA

COMITÉ DE DISCIPLINE DU CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA COMITÉ DE DISCIPLINE DU CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA Jury : Georges Boissé, représentant du public, président Deborah Song, membre John Lironi, membre Entre : Le Conseil

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu 13.1 - Avis de décision et processus de révision interne Résumé de la politique Cette directive

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1 er décembre 2016 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1 er décembre 2016 Ce document a valeur officielle. 1 2 Éditeur officiel du Québec Ce document a valeur officielle. chapitre B-1, r. 11.1 Règlement sur le fonds d indemnisation du Barreau du Québec B Loi sur le Barreau (chapitre B-1, a. 4) B Code des professions

Plus en détail

Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 14 janvier 2015 à Zurich, Suisse, par M. Geoff Thompson (Angleterre) Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur au sujet d une

Plus en détail

Règlement concernant une demande de statut de membre inactif

Règlement concernant une demande de statut de membre inactif Règlement concernant une demande de statut de membre inactif 2015 www.iccrc- crcic.ca Version : Dernière modification : 2 juillet 2015 Page 2 de 8 Table des matières 1. FONDEMENT... 4 2. RAISONS DE LA

Plus en détail

Processus en cas de faute déontologique

Processus en cas de faute déontologique Processus en cas de faute déontologique 1.0 Comité de déontologie des titres professionnels 1.1 But du Comité de déontologie des titres professionnels Tous les CIM MD conviennent de se conformer aux responsabilités

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL VICE-PRÉSIDENCE À L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL VICE-PRÉSIDENCE À L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE, RLRQ, CHAPITRE E-12.001 VICE-PRÉSIDENCE À L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 41334 FRA Date : 20 janvier

Plus en détail

RÈGLEMENT NO Intervenant Tout employé de la commission scolaire et de ses établissements.

RÈGLEMENT NO Intervenant Tout employé de la commission scolaire et de ses établissements. RÈGLEMENT NO 56-2011 RÈGLEMENT NO 56-2011 relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. PRÉAMBULE Ce règlement vise à faciliter la recherche d une solution satisfaisante,

Plus en détail

GOUVERNANCE CORPORATIF RÈGLES DU COMITÉ D AUDIT

GOUVERNANCE CORPORATIF RÈGLES DU COMITÉ D AUDIT GOUVERNANCE CORPORATIF RÈGLES DU COMITÉ D AUDIT 1.0. Introduction Les présentes règles (les «règles») énoncent l objectif, la composition, les responsabilités et les pouvoirs du comité d audit (le «comité»)

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

Que le 16 décembre 2002, l employeur a communiqué, au D r, psychiatre, sans votre consentement et sous la signature de M me

Que le 16 décembre 2002, l employeur a communiqué, au D r, psychiatre, sans votre consentement et sous la signature de M me Montréal, le 7 mars 2012 N/Réf. : 06 06 32 Madame, La Commission d accès à l information (la Commission) a pris connaissance des faits en lien avec la plainte que vous avez déposée, le 10 avril 2006, à

Plus en détail

PROCESSUS DE PLAINTES ET DE DISCIPLINE Q et R

PROCESSUS DE PLAINTES ET DE DISCIPLINE Q et R PLAINTES ET NORMES PROFESSIONNELLES Version : 2016-002 Dernière modification : 17 octobre 2016 PROCESSUS DE PLAINTES ET DE DISCIPLINE Q et R À propos du CRCIC Raison d être du CRCIC Le processus de plaintes

Plus en détail

Entente de reconnaissance mutuelle. entre. l Actuarial Society of South Africa. l Institut canadien des actuaires

Entente de reconnaissance mutuelle. entre. l Actuarial Society of South Africa. l Institut canadien des actuaires Entente de reconnaissance mutuelle entre l Actuarial Society of South Africa et l Institut canadien des actuaires Entente de reconnaissance mutuelle CONTENU 1. CONTEXTE 1 2. CONDITIONS CONVENUES 2 3. FONDEMENTS

Plus en détail

Règlement relatif à l inscription des conseillers réglementés en immigration pour étudiants étrangers (CRIEE) et à la réglementation de leur pratique

Règlement relatif à l inscription des conseillers réglementés en immigration pour étudiants étrangers (CRIEE) et à la réglementation de leur pratique Règlement relatif à l inscription des conseillers réglementés en immigration pour étudiants étrangers (CRIEE) et à la réglementation de leur pratique 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : Dernière modification

Plus en détail

Projet de loi n o 78 (2015, chapitre 33) Loi encadrant l octroi des allocations de transition aux députés qui démissionnent en cours de mandat

Projet de loi n o 78 (2015, chapitre 33) Loi encadrant l octroi des allocations de transition aux députés qui démissionnent en cours de mandat PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 78 (2015, chapitre 33) Loi encadrant l octroi des allocations de transition aux députés qui démissionnent en cours de mandat Présenté le

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Loi sur l équité salariale, RLRQ, chapitre E-12.001 Vice-présidence à l équité salariale Dossier n o : 41336 Date : 20 janvier

Plus en détail

Plaignante. Entreprise DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1.

Plaignante. Entreprise DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 101807 Date : Le 19 mars 2014 Membre: M e Lina Desbiens Plaignante c. LA SOURCE (BELL) ÉLECTRONIQUES INC. Entreprise DÉCISION OBJET PLAINTE en vertu

Plus en détail

Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS. Dossier n o PR Knowledge Circle Learning Services Inc. Ministère de la Santé TRIBUNAL CANADIEN

Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS. Dossier n o PR Knowledge Circle Learning Services Inc. Ministère de la Santé TRIBUNAL CANADIEN Tribunal canadien du commerce extérieur Canadian International Trade Tribunal TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS Dossier n o PR-2013-014 Knowledge Circle Learning

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE, RLRQ, CHAPITRE E

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE, RLRQ, CHAPITRE E COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE, RLRQ, CHAPITRE E-12.001 VICE-PRÉSIDENCE À L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 38247 FRA Date : 30 mai

Plus en détail

Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS. Dossier n o PR StenoTran Services Inc. et Atchison & Denman Court Reporting Services Ltd.

Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS. Dossier n o PR StenoTran Services Inc. et Atchison & Denman Court Reporting Services Ltd. Tribunal canadien du commerce extérieur Canadian International Trade Tribunal TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS Dossier n o PR-2013-046 StenoTran Services Inc.

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 9 CONDITIONS DE TRAVAIL V

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 9 CONDITIONS DE TRAVAIL V DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 9 CONDITIONS DE TRAVAIL SECTION 9 CONDITIONS DE TRAVAIL TABLE DES MATIÈRES PAGE SECTION 9 CONDITIONS DE TRAVAIL... 1 9.1 INTERPRÉTATION... 1 9.2 CLAUSE GÉNÉRALE DE JUSTES

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL COMMISSION DES NORMES, DE L ÉQUITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Loi sur l équité salariale, RLRQ, chapitre E-12.001 Vice-présidence à l équité salariale Dossier n o : 41334 Date : 20 janvier

Plus en détail

TROUSSE DE CONFORMITÉ DU FOURNISSEUR FOURNISSEURS DE BIENS

TROUSSE DE CONFORMITÉ DU FOURNISSEUR FOURNISSEURS DE BIENS TROUSSE DE CONFORMITÉ DU FOURNISSEUR FOURNISSEURS DE BIENS Février 2017 Cher fournisseur, Pour inscrire votre entreprise rapidement dans le registre de BGIS O&M Solutions Inc. («O&M Solutions») et pour

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR LE GREFFE. (Telles qu adoptées par le Tribunal le 17 mars 2000)

INSTRUCTIONS POUR LE GREFFE. (Telles qu adoptées par le Tribunal le 17 mars 2000) INSTRUCTIONS POUR LE GREFFE (Telles qu adoptées par le Tribunal le 17 mars 2000) Le Tribunal, Agissant en vertu des dispositions du Règlement du Tribunal (dénommé ci-après «le Règlement»), notamment de

Plus en détail

NE PAS SOUMETTRE AVEC LA DEMANDE

NE PAS SOUMETTRE AVEC LA DEMANDE Le présent accord est conclu à Whitehorse, au Yukon ENTRE ET ET ACCORD TRIPARTITE CONCERNANT LE PROGRAMME TERRITORIAL DE CANDIDATURE À L IMMIGRATION le ministère de l Éducation du gouvernement du Yukon,

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION DES PRATIQUES FINANCIÈRES DOUTEUSES, DES MALVERSATIONS ET DES FRAUDES

POLITIQUE DE DÉNONCIATION DES PRATIQUES FINANCIÈRES DOUTEUSES, DES MALVERSATIONS ET DES FRAUDES Titre : POLITIQUE DE DÉNONCIATION DES PRATIQUES FINANCIÈRES DOUTEUSES, DES MALVERSATIONS ET DES FRAUDES Numéro : PA 028 Approuvé par : Conseil d administration 1. Objet général La présente politique prévoit

Plus en détail

Notre promesse en matière de respect de la vie privée

Notre promesse en matière de respect de la vie privée Notre promesse en matière de respect de la vie privée Le Code de TELUS sur la protection de la vie privée contient les dix principes du code type sur la protection des renseignements personnels de l Association

Plus en détail

1/8 Direction des services de protection des enfants

1/8 Direction des services de protection des enfants 1/8 Actions en justice La présente section concerne les exigences générales relatives aux actions en justice portant sur la protection des enfants en vertu de la Loi sur les services à l enfant et à la

Plus en détail

Rosette Côté, présidente Louise Marchand, commissaire Carol Robertson, commissaire

Rosette Côté, présidente Louise Marchand, commissaire Carol Robertson, commissaire Dossier no : Membres : 400-01016 étudié aux 139 e et 140 e séances de la Commission de l équité salariale Rosette Côté, présidente Louise Marchand, commissaire Carol Robertson, commissaire Loi : Loi sur

Plus en détail

(À SOUMETTRE À LA CAMO) TYPE D APPEL

(À SOUMETTRE À LA CAMO) TYPE D APPEL Commission des affaires municipales de l Ontario FORMULE DE L APPELANT (O2) Ontario Municipal Board 655 Bay Street, Suite 1500, Toronto (Ont.) M5G 1E5 LOI SUR L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Tél. : (416) 326-6800

Plus en détail

Le règlement intérieur de la COB

Le règlement intérieur de la COB Le règlement intérieur de la COB RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA COMMISSION DES OPÉRATIONS DE BOURSE Paru au Journal officiel du 31 août 1997. Modification publiée au Journal officiel du 25 février 1999. Chapitre

Plus en détail

17 décembre AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue le 24 avril 2015, à Zurich, Suisse, par M. Philippe Diallo (France), juge de la CRL, au sujet d une plainte soumise par le joueur,

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE. Regroupement des Centres de la petite enfance de l Île de Montréal DÉCISION

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE. Regroupement des Centres de la petite enfance de l Île de Montréal DÉCISION COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 11433 Québec, le : 15 décembre 2010 Membres : Louise Marchand, présidente Marie Rinfret, commissaire Carol Robertson, commissaire Regroupement des Centres

Plus en détail

Les obligations de documentation en matière de prix de transfert

Les obligations de documentation en matière de prix de transfert N 3 Les obligations de documentation en matière de prix de transfert 1. Objectifs du dispositif légal 2 2. Entreprises, actes et opérations concernées 2 3. Contenu de la documentation 3 4. Forme et langue

Plus en détail

Règlement portant le Code communal de la participation

Règlement portant le Code communal de la participation Règlement portant le Code communal de la participation Chapitre I : de la concertation Article 1 Au sens du présent chapitre, il faut entendre par «la concertation» : l information obligatoire des habitants

Plus en détail

ORDONNANCE. Ottawa, le vendredi 8 septembre Dossier n o PR

ORDONNANCE. Ottawa, le vendredi 8 septembre Dossier n o PR Ottawa, le vendredi 8 septembre 2000 Dossier n o PR-2000-023 EU ÉGARD À une plainte déposée par K-Lor Contractors Services Ltd. aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce

Plus en détail

ACCORD SUR LE COMMERCE INTÉRIEUR RAPPORT RELATIF À LA DEMANDE PRÉSENTÉE PAR MONSIEUR X DU QUÉBEC QUÉBEC

ACCORD SUR LE COMMERCE INTÉRIEUR RAPPORT RELATIF À LA DEMANDE PRÉSENTÉE PAR MONSIEUR X DU QUÉBEC QUÉBEC ACCORD SUR LE COMMERCE INTÉRIEUR RAPPORT RELATIF À LA DEMANDE PRÉSENTÉE PAR MONSIEUR X DU QUÉBEC QUÉBEC Examinateur : Ivan Bernier Date de la décision 15 février 2011 1 Introduction 1. Le plaignant, Monsieur

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité de la vérification A. Mandat La fonction principale du Comité de la vérification (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE. Syndicat régional des travailleuses et travailleurs en CPE du cœur du Québec - CSN

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE. Syndicat régional des travailleuses et travailleurs en CPE du cœur du Québec - CSN COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 7291 Québec, le : 1 er juin 2011 Membres : Marie Rinfret, présidente Carol Robertson, commissaire Syndicat régional des travailleuses et travailleurs en CPE

Plus en détail

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue le 13 octobre 2015, par Theo van Seggelen (Pays-Bas), juge de la CRL dans l affaire opposant le joueur, Joueur A, pays B ci-après,

Plus en détail

VU LA Loi sur les valeurs mobilières L.N.-B. 2004, ch. S et - DANS L AFFAIRE DE SANG H. PARK (Intimé) MOTIFS DE LA DÉCISION

VU LA Loi sur les valeurs mobilières L.N.-B. 2004, ch. S et - DANS L AFFAIRE DE SANG H. PARK (Intimé) MOTIFS DE LA DÉCISION VU LA Loi sur les valeurs mobilières L.N.-B. 2004, ch. S-5.5 - et - DANS L AFFAIRE DE SANG H. PARK (Intimé) MOTIFS DE LA DÉCISION Date de l audience : Le 25 août 2008 Date de la décision : Le 20 janvier

Plus en détail

MESURES DISCIPLINAIRES OU SANCTIONS POUR COMPORTEMENT FAUTIF

MESURES DISCIPLINAIRES OU SANCTIONS POUR COMPORTEMENT FAUTIF DOMAINE : PERSONNEL En vigueur le : 15 avril 2013 (CF) POLITIQUE : GOU 32.0 Engagement envers le personnel Révisée le : 19 mai 2015 (CF) L usage du masculin a pour but d alléger le texte. 1. ÉNONCÉ MESURES

Plus en détail

SPECIFIC CLAIMS TRIBUNAL TRIBUNAL DES REVENDICATIONS PARTICULIÈRES

SPECIFIC CLAIMS TRIBUNAL TRIBUNAL DES REVENDICATIONS PARTICULIÈRES DOSSIERS : SCT-2004-11, SCT 2005-11, SCT 2006-11, SCT 2007-11 DATE : 20130315 SPECIFIC CLAIMS TRIBUNAL TRIBUNAL DES REVENDICATIONS PARTICULIÈRES ENTRE : PREMIÈRE NATION DES ATIKAMEKW D OPITCIWAN et Revendicatrice

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE Chambre de la sécurité financière c. Adou 2015 QCCDCSF 60 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE N : CD00-1105 DATE : 12 novembre 2015 LE COMITÉ : M e Janine Kean

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015 13 novembre 2015 Page 2 INTRODUCTION Le comité de vérification (le «comité»)

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES ADMINISTRATEURS ORDRE DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC (C.A. 2016/02/26)

CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES ADMINISTRATEURS ORDRE DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC (C.A. 2016/02/26) CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES ADMINISTRATEURS ORDRE DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC (C.A. 2016/02/26) CHAPITRE I CHAMP D APPLICATION PRÉAMBULE Le présent Code d éthique et de conduite (ci-après

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS 2016 www.iccrc-crcic.ca Version : 2016-001 Dernière modification : 13 mai 2016 Page 2 de 9 Table des matières 1. FONDEMENT... 4 2. OBJECTIF... 4 3. DÉFINITIONS...

Plus en détail

Processus de règlement des plaintes en matière d éthique et de conformité réglementaire

Processus de règlement des plaintes en matière d éthique et de conformité réglementaire Processus de règlement des plaintes en matière d éthique et de conformité réglementaire Selon les Règlements d AZAC, il incombe à la Commission d accréditation de trancher les questions propres aux normes

Plus en détail

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT Décembre 2015 COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT 1. CRÉATION Est constitué le Comité de la vérification et des finances (le «Comité») du Conseil d administration de la Banque du Canada. 2.

Plus en détail

LA PRÉSIDENCE. Version publique expurgée

LA PRÉSIDENCE. Version publique expurgée ICC-RoR56-02/09-3-Red-tFRA 13-01-2010 1/8 RH Original : Anglais N : ICC-RoR56-02/09 Date : 5 novembre 2009 LA PRÉSIDENCE Composée comme suit : M. le juge Sang-Hyun Song, Président Mme la juge Fatoumata

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit de la Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail N/Réf. :

Objet : Plainte à l endroit de la Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail N/Réf. : RECOMMANDÉ Montréal, le 28 juillet 2016 Maître Jean-François Paquet Responsable de l accès aux documents et de la protection des renseignements personnels Commission des normes, de l équité, de la santé

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC Adopté le 17 mai 2016 En vigueur le 3 novembre 2016 Table des matières CHAPITRE I...

Plus en détail

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE. Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9.

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE. Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9. 1 RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9.002, article 98) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...2 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES...2

Plus en détail

ACCORD DE LIBÉRALISATION DES MARCHÉS PUBLICS DU QUÉBEC ET DU NOUVEAU-BRUNSWICK (2008)

ACCORD DE LIBÉRALISATION DES MARCHÉS PUBLICS DU QUÉBEC ET DU NOUVEAU-BRUNSWICK (2008) ACCORD DE LIBÉRALISATION DES MARCHÉS PUBLICS DU QUÉBEC ET DU NOUVEAU-BRUNSWICK (2008) ACCORD DE LIBÉRALISATION DES MARCHÉS PUBLICS DU QUÉBEC ET DU NOUVEAU-BRUNSWICK (2008) PRÉAMBULE Les gouvernements du

Plus en détail

Conseil canadien de la magistrature Négligence criminelle (Dernière mise à jour Juillet 2012)

Conseil canadien de la magistrature Négligence criminelle (Dernière mise à jour Juillet 2012) Conseil canadien de la magistrature Négligence criminelle (Dernière mise à jour Juillet 2012) Table des matières NÉGLIGENCE CRIMINELLE... 3 Négligence criminelle causant la mort (Homicide involontaire

Plus en détail

Charte du Comité d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du Comité d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du Comité d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Le Comité et d évaluation des risques du conseil d administration («le comité») a les attributions,

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE LA GESTION DES RISQUES

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE LA GESTION DES RISQUES FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE LA GESTION DES RISQUES 1. Mandat Le Comité de vérification et de gestion des risques est un comité permanent du

Plus en détail

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents ϖϖϖϖϖ Service: Secrétariat général Code d'identification: R. CC. 12 Numéro de résolution: CC: 124/06/10

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2016 www.iccrc-crcic.ca Version : 2016-001 Dernière modification : 13 mai 2016 Page 2 de 10 Table des matières 1. FONDEMENT... 4 2. DÉFINITIONS... 4 3. OBLIGATION DE

Plus en détail

Bourse en. jumelage de fonds. Candidat (future recrue du CHU Sainte-Justine)

Bourse en. jumelage de fonds. Candidat (future recrue du CHU Sainte-Justine) 2017 2018 La Fondation du CHU Sainte-Justine et la Direction de l enseignement Bourse en jumelage de fonds Candidat (future recrue du CHU Sainte-Justine) Date limite : 21 octobre 2016 Remettre ce formulaire

Plus en détail

Conditions Générales du cabinet Spiegeler Avocats

Conditions Générales du cabinet Spiegeler Avocats Conditions Générales du cabinet Spiegeler Avocats 1. Le cabinet SPIEGELER Avocats accepte et exécute les instructions selon un contrat de mission ( overeenkomst van opdracht ). Cette provision est également

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 30-13-01750 DATE : 4 juin 2013 EN PRÉSENCE DE : CONSEIL DE DISCIPLINE ORDRE DES PHARMACIENS DU QUÉBEC M e Réjean Blais, président M. Kevork Ohanian, pharmacien, membre M.

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 15 janvier 2014 à Zurich, Suisse par Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d une

Plus en détail

EXPERIMENTATION DE LA MISE EN PLACE DE LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE DE CRETEIL AVRIL 2015 DÉCEMBRE 2015 FICHE PRATIQUE

EXPERIMENTATION DE LA MISE EN PLACE DE LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE DE CRETEIL AVRIL 2015 DÉCEMBRE 2015 FICHE PRATIQUE EXPERIMENTATION DE LA MISE EN PLACE DE LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE DE CRETEIL AVRIL 2015 DÉCEMBRE 2015 FICHE PRATIQUE Le Tribunal de Commerce de Créteil et le Barreau du

Plus en détail

École du Barreau du Québec, 445, boul. Saint-Laurent, bureau 215, Montréal (Québec) H2Y 2Y7. IDENTIFICATION

École du Barreau du Québec, 445, boul. Saint-Laurent, bureau 215, Montréal (Québec) H2Y 2Y7. IDENTIFICATION STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

A.M., Le présent règlement entre en vigueur le GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 14 décembre 2005, 137 e année, n o 50 Partie 2

A.M., Le présent règlement entre en vigueur le GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 14 décembre 2005, 137 e année, n o 50 Partie 2 7162 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 14 décembre 2005, 137 e année, n o 50 Partie 2 1 par le remplacement, dans l instruction i de la rubrique 5.4, de «de la Norme canadienne 43-101, Information concernant

Plus en détail

COMMENT PRÉPARER UN APPEL D OFFRES À DES FINS DE CONSTRUCTION GUIDE

COMMENT PRÉPARER UN APPEL D OFFRES À DES FINS DE CONSTRUCTION GUIDE COMMENT PRÉPARER UN APPEL D OFFRES À DES FINS DE CONSTRUCTION GUIDE Publication réalisée par le ministère de la Famille et des Aînés Le présent document est accessible sur le site Internet du Ministère.

Plus en détail

CHAPITRE DIX-SEPT ENVIRONNEMENT

CHAPITRE DIX-SEPT ENVIRONNEMENT CHAPITRE DIX-SEPT ENVIRONNEMENT Article 17.1 : Contexte et objectifs 1. Rappelant Action 21 sur l environnement et le développement de 1992 et le Plan de mise en œuvre de Johannesburg sur le développement

Plus en détail

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande En cas d urgence ou demande rétroactives

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande En cas d urgence ou demande rétroactives Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande En cas d urgence ou demande rétroactives Étape 1: Lisez tout sur les autorisations d usage à des fins thérapeutiques

Plus en détail

La Lettre. Devoirs de l établissement financier qui administre un régime de retraite simplifié. Numéro 30 Février 2013

La Lettre. Devoirs de l établissement financier qui administre un régime de retraite simplifié. Numéro 30 Février 2013 Numéro 30 Février 2013 Devoirs de l établissement financier qui administre un régime de retraite simplifié L établissement financier qui administre un régime de retraite simplifié assume des devoirs à

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 30302 FRA Québec, le : 30 avril 2014 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Lise Simard, commissaire Personne salariée Partie plaignante

Plus en détail

Le Programme de soutien au secteur de la fabrication des boissons alcooliques artisanales comporte cinq volets :

Le Programme de soutien au secteur de la fabrication des boissons alcooliques artisanales comporte cinq volets : Transformation Alimentaire Québec TRANSAQ 2005-2008 Appui à la transformation alimentaire Programme de soutien au secteur de la fabrication des boissons alcooliques artisanales INTRODUCTION Dans le contexte

Plus en détail

Impôts BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS

Impôts BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 232-2/R1 Aliénation par une société d un bien culturel par donation Déduction par une société

Plus en détail

Demande de renouvellement d une autorisation de contracter/sous-contracter avec un organisme public

Demande de renouvellement d une autorisation de contracter/sous-contracter avec un organisme public Afin de vous aider à remplir ce formulaire, un Guide à l intention des entreprises est disponible sur le site Web de l Autorité, au www.lautorite.qc.ca, à la section «Autres mandats de l Autorité / Contrats

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE L ONTARIO L ORDRE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE L ONTARIO

COMITÉ DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE L ONTARIO L ORDRE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE L ONTARIO ENTRE : COMITÉ DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE L ONTARIO L ORDRE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE L ONTARIO et ALEXANDER JEREMY PATRY, EAO AVIS D AUDIENCE LE COMITÉ

Plus en détail

Programme des travailleurs étrangers

Programme des travailleurs étrangers Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) Modifications au Règlement sur l immigration et la protection des réfugiés et au processus d avis relatif au marché du travail Loi sur l immigration

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT ASSOCIATION INTERNATIONALE DE DÉVELOPPEMENT. Résolution n IBRD 93-10

BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT ASSOCIATION INTERNATIONALE DE DÉVELOPPEMENT. Résolution n IBRD 93-10 22 septembre 1993 BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT ASSOCIATION INTERNATIONALE DE DÉVELOPPEMENT Résolution n IBRD 93-10 Résolution n IDA 93-6 «Panel d inspection de la Banque

Plus en détail

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Révisé : Le 16 juin 2015 Table des matières 1. INTRODUCTION... 1 2. MANDAT... 1 3. REPRÉSENTATION ET COMPOSITION

Plus en détail

Guide à l intention des auditeurs Audit d états financiers résumés

Guide à l intention des auditeurs Audit d états financiers résumés Guide à l intention des auditeurs Audit d états financiers résumés NORME ABORDÉE NCA 810, Missions visant la délivrance d un rapport sur des états financiers résumés MISE EN ŒUVRE DES NORMES CANADIENNES

Plus en détail

A GENERALITES Champ d application Définitions Taxes et conditions de paiement Règles de communication...2

A GENERALITES Champ d application Définitions Taxes et conditions de paiement Règles de communication...2 A GENERALITES... 2 1 Champ d application...2 2 Définitions...2 3 Taxes et conditions de paiement...2 4 Règles de communication...2 B DEROULEMENT DE LA PROCEDURE... 2 1 Dépôt de la Plainte...2 2 Désignation

Plus en détail

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL N o de la décision : 98-010 CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL Révision en vertu de l article 146 du Code canadien du travail, Partie II, des instructions données par l agent

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS DE GROUPE FINANCIER HORIZONS

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS DE GROUPE FINANCIER HORIZONS POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS DE GROUPE FINANCIER HORIZONS 27 juillet 2014 TABLE DES MATIÈRES SECTION 1 : BUTS DE LA POLITIQUE 3 SECTION 2 : PERSONNE RESPONSABLE 4

Plus en détail

(Paragraphe 8 (2.2) ou 8 (2.3) de la Loi de 1992 sur le code du bâtiment et article de la division C du code du bâtiment)

(Paragraphe 8 (2.2) ou 8 (2.3) de la Loi de 1992 sur le code du bâtiment et article de la division C du code du bâtiment) DATE : DEMANDE D AUDIENCE DEVANT LA COMMISSION DU CODE DU BÂTIMENT pour le règlement des différends liés aux délais prescrits pour le traitement des demandes de permis (Paragraphe 8 (2.2) ou 8 (2.3) de

Plus en détail

Politique d accessibilité au service à la clientèle du gouvernement du Manitoba

Politique d accessibilité au service à la clientèle du gouvernement du Manitoba Politique d accessibilité au service à la clientèle du gouvernement du Manitoba Énoncé de la politique La Politique d accessibilité au service à la clientèle du gouvernement du Manitoba prescrit la qualité

Plus en détail

Le présent règlement est désigné sous le titre de Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents.

Le présent règlement est désigné sous le titre de Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. TITRE : Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents ORIGINE Direction générale Page 1 de 9 Direction générale RÉPONDANT DESTINATAIRES : La direction des unités

Plus en détail

DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DES COURTIERS MEMBRES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION

Plus en détail

Industrielle Alliance, Fiducie inc. Politique de traitement des plaintes

Industrielle Alliance, Fiducie inc. Politique de traitement des plaintes Industrielle Alliance, Fiducie inc. Politique de traitement des plaintes Avis de confidentialité Ce document contient des informations privilégiées et confidentielles qui sont destinées à l usage exclusif

Plus en détail

AVIS DE LIVRAISON GARANTIE à l égard du dépôt des actions ordinaires de

AVIS DE LIVRAISON GARANTIE à l égard du dépôt des actions ordinaires de CECI N EST PAS UNE LETTRE D ENVOI. LE PRÉSENT AVIS DE LIVRAISON GARANTIE PEUT ÊTRE UTILISÉ AUX FINS D ACCEPTER L OFFRE PRÉSENTÉE PAR NORTHERN BLIZZARD RESOURCES INC. EN VUE DU RACHAT, AUX FINS D ANNULATION,

Plus en détail

Politique : PA XSC 7.7 Processus de mise en appel. Sous-section. Jugement Finales régionales Approuvée par

Politique : PA XSC 7.7 Processus de mise en appel. Sous-section. Jugement Finales régionales Approuvée par Politique : PA XSC 7.7 Processus de mise en appel Section Expo-sciences Sous-section Jugement Finales régionales Approuvée par Comité des directeurs Date de l approbation 9 février 2009 Date de mise en

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1 er août 2016 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1 er août 2016 Ce document a valeur officielle. 1 8 Éditeur officiel du Québec Ce document a valeur officielle. chapitre F-3.2.0.1.1, r. 1 Règlement sur la demande d aide aux actions collectives R Loi sur le Fonds d aide aux actions collectives (chapitre

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ DÉCLARATION MODIFICATIVE OU DÉCLARATION ANNUELLE AVEC MODIFICATIONS

EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ DÉCLARATION MODIFICATIVE OU DÉCLARATION ANNUELLE AVEC MODIFICATIONS 800, boul. René-Lévesque Ouest Bureau 1640 Montréal (Québec) H3B 1X9 514 875-8511 1 800 361-4887 www.odq.qc.ca EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ DÉCLARATION ANNUELLE AVEC MODIFICATIONS DIRECTIVES

Plus en détail

Contrôles des motifs de détention

Contrôles des motifs de détention Contrôles des motifs de détention Préparé par : Commission de l immigration et du statut de réfugié du Canada Section de l immigration À qui s adresse la présente brochure? Vous devriez lire la présente

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 10 août 2007, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Michele Colucci (Italie), membre Mick McGuire

Plus en détail

Politique de traitement

Politique de traitement Politique de traitement des plaintes 1. La plainte 1.1 Peut être verbale ou écrite, avec le nom et le numéro de téléphone de la personne ou du responsable de l organisme; 1.2 Doit porter sur les services

Plus en détail

Marchés publics DÉCISION ET MOTIFS. Dossier n o PR ADR Education TRIBUNAL CANADIEN. Décision prise le mardi 16 juillet 2013

Marchés publics DÉCISION ET MOTIFS. Dossier n o PR ADR Education TRIBUNAL CANADIEN. Décision prise le mardi 16 juillet 2013 Tribunal canadien du commerce extérieur Canadian International Trade Tribunal TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Marchés publics DÉCISION ET MOTIFS Dossier n o PR-2013-009 ADR Education Décision prise

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossiers n os : 33801, 33992 et 34309 FRA Québec, le : 28 octobre 2014 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Lise Simard, commissaire Personnes

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES COMITÉ DE RETRAITE DU MOUVEMENT DESJARDINS (CRMD) RÉGIME DE RENTES DU MOUVEMENT DESJARDINS (RRMD) POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES 1. DESCRIPTION DE LA POLITIQUE La présente politique établit les orientations

Plus en détail