CONDITIONS A REMPLIR POUR L OBTENTION DU LABEL DE QUALITE NIVEAU II

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONDITIONS A REMPLIR POUR L OBTENTION DU LABEL DE QUALITE NIVEAU II"

Transcription

1 PROGRAMME QUALITÉ DU TOURISME SUISSE Règlement niveau II RÈGLEMENT NIVEAU II CONDITIONS A REMPLIR POUR L OBTENTION DU LABEL DE QUALITE NIVEAU II Toute entreprise souhaitant obtenir le label de qualité niveau II doit remplir les conditions suivantes: 1. Etre en possession du label de qualité de niveau I ou III en cours de validité ou soumettre le formulaire «Self-Check» dans le cas d un accès direct au niveau II.Collaboration avec un Quality-Trainer de sa propre entreprise formé dans le cadre du Programme qualité du tourisme suisse 2. Elaboration et utilisation des instruments du niveau II: Contrôle de la qualité du service et de la gestion du point de vue des dirigeants de l entreprise au moyen du profil de gestion Contrôle de la qualité du service et de la gestion du point de vue des collaborateurs au moyen du profil de base (n est pas obligatoire, mais recommandé) Analyse et documentation d au moins cinq processus Réalisation du sondage auprès des collaborateurs (au moins 10 questionnaires, par segment de collaborateurs au moins 5 questionnaires) Réalisation du sondage auprès des clients (au moins 60 questionnaires, 30 questionnaires pour chaque segment de clientèle) Contrôle effectué par la Mystery Person Etablissement d un plan d action comportant six à dix mesures concrètes (au moins 1 pour l amélioration de la qualité de l environnement), délais et responsabilités, dans les deux mois suivant la réception du rapport d évaluation 3. Engagement à améliorer constamment la qualité du service et de la gestion et à procéder chaque année à un autocontrôle à l aide des instruments correspondants 4. Obtention de la note minimale de 3,2 exigée dans le résultat final du rapport d évaluation 5. Paiement des frais selon annexe INSTRUMENTS STANDARDS: SONDAGE AUPRES DES CLIENTS, SONDAGES AUPRES DES COLLABORATEURS, CONTROLE MYSTERY Outre l offre de prestations globale de l organe de contrôle, il existe également la possibilité de faire reconnaître par l organe de contrôle des procédures et instruments équivalents déjà établis (par ex. émanant d une coopération d exploitation, d un groupe hôtelier, etc.). Le détail des exigences à remplir et des informations à cet égard figure en annexe. Les groupes hôteliers et les autres entreprises qui utilisent déjà des instruments équivalents peuvent les faire reconnaître par l organe de contrôle à certaines conditions, étant entendu que cela supprime la possibilité de comparaison avec d autres entreprises figurant dans le rapport d évaluation. Les dispositions correspondantes sont réglées à l annexe.

2 Règlement niveau II Page 2/7 PROCEDURE DE CONTROLE ET D ATTRIBUTION DU LABEL DEMANDE L entreprise communique à l organe de contrôle l adresse électronique personnelle du Quality- Trainer afin d obtenir un mot de passe pour s inscrire en ligne sur le Portail qualité sous Une fois que la demande est intégralement enregistrée, l entreprise reçoit le libre accès aux instruments afin de pouvoir les appliquer. Le profil de base et le profil de gestion ainsi que les sondages auprès des clients et des collaborateurs doivent être établis dans les six mois suivant la mise à disposition des instruments*). Le contrôle Mystery aura également lieu pendant ce délai de six mois. Cela permet de garantir l actualité et la représentativité des résultats de l évaluation. *) Si, au moment de l inscription, l entreprise décide de réaliser les sondages auprès des clients et des collaborateurs exclusivement en ligne, l organe de contrôle accorde un rabais de 5 % pour le sondage électronique (clients ou collaborateurs) ainsi qu un rabais de 10 % pour le sondage électronique auprès des deux groupes (clients et collaborateurs). FRAIS DE CONTROLE ET DE BRANDING A la réception de l inscription électronique au label de qualité niveau II, l entreprise reçoit un accusé de réception ainsi que la facture des frais de contrôle (v. Annexe 2). Celle-ci inclut le paquet de prestations suivant: Contrôle par la Mystery Person (frais inclus) à l aide de la check-list standard et d une ou deux check-lists supplémentaires et propres à la branche (autres check-lists moyennant une majoration de prix) Evaluation des instruments de gestion Rapport d évaluation exhaustif Contrôle des plans d action et des processus Un lot d autocollants, le diplôme et les prospectus destinés aux clients. Si les documents soumis sont incomplets, un rappel est envoyé pour qu ils soient complétés dans un délai précisé. Si ce délai n est pas respecté, la demande peut être rejetée même si les frais de contrôle et de branding ont été payés. Les frais de contrôle ne sont pas remboursés. CONTRÔLE Après réception du paiement des frais de contrôle et de branding, l organe de contrôle vérifie que les documents sont complets, plausibles, conformes aux critères et corrects. Les dossiers défectueux sont renvoyés à l entreprise, accompagnés d une invitation à les compléter ou à les améliorer dans un délai approprié. Si les critères du Self-Check ne sont pas remplis, l établissement en est informé après l inscription et avant l activation des instruments QII, et l obtention de la distinction QI est alors exigée en tant que condition préalable.

3 Règlement niveau II Page 3/7 INDICATIONS DE CONTRÔLE Tous les documents doivent être lisibles, complets et si possible remplis par ordinateur. Ils doivent être envoyés à l organe de contrôle par par chargement sur le Portail qualité ou par courrier électronique. Les documents doivent être remplis de manière plausible (il doit être manifeste que l entreprise s intéresse à la question et a appliqué les instruments de manière individuelle). Les entreprises qui renouvellent le niveau II s engagent à soumettre un nouveau dossier. EVALUATION L organe de contrôle met à disposition de l entreprise dans le Portail qualité un rapport d évaluation détaillé, au plus tard quatre semaines après la réception resp. l enregistrement des derniers documents, et l en informe par écrit. Si la base de données ne permet aucune évaluation, notamment parce que le taux de réponse aux sondages est trop faible, l entreprise en est également informée par écrit. En cas d utilisation d instruments étrangers au programme, certains graphiques présentent des lacunes, ce qui peut gêner l intégration dans l image d ensemble, la comparaison avec d autres entreprises ainsi que l interprétation des résultats. Sur demande, les entreprises labellisées peuvent solliciter, les années suivantes, une évaluation individuelle de chaque instrument ponctuel. (Frais, cf. annexe) PLAN D ACTION & PROCESSUS Le plan d action et les processus documentés doivent être soumis par écrit auprès de l organe de contrôle ou bien être mis dans le Portail qualité au plus tard deux mois après la disponibilité du rapport d évaluation, faute de quoi le label de qualité niveau II ne pourra pas être octroyé. PLAN D ACTION : VUE D ENSEMBLE ET PLANIFICATION DES MESURES La «vue d ensemble» du plan d action contient au minimum six mesures concrètes. Celles-ci sont formulées de manière claire et compréhensible dans le plan d action «planification des mesures». Les responsabilités, les délais et les priorités sont clairement définis. Le plan d action est remis dans les deux mois suivant la réception du rapport d évaluation. Au moins l une des mesures du plan d action doit être une mesure écologique. PROCESSUS Il est exigé de transmettre au moins cinq processus. Pour chaque catégorie de processus (gestion, valeur ajoutée, soutien), il faut définir au moins un processus. Chaque processus vient s insérer dans un cadre descriptif approprié qui contient des informations telles que le propriétaire du processus, les intrants, les extrants, la date, le numéro du processus et sa description.

4 Règlement niveau II Page 4/7 UN AN RESP. DEUX ANS APRES L OBTENTION DU LABEL Les mesures déterminées dans le plan d action sont contrôlées pour voir si le but poursuivi a été atteint. Un nouveau plan d action contenant au minimum six (autres resp. nouvelles) mesures d amélioration est établi. Les responsabilités, les délais et les priorités sont fixés (les expressions telles que: «en cours», «à l étude», ou «sans délai» ne sont pas acceptées). Au moins deux processus supplémentaires sont analysés et documentés. L ancien et le nouveau plan d actions et de mesures ainsi que les processus sont envoyés à l organe de contrôle dans les délais et sans que celui-ci soit amené à en faire la demande (chargement dans le Portail qualité). Si les plans d action ou les processus ne sont pas soumis dans les délais, l organe de contrôle les réclame en fixant une nouvelle date butoir. Si les documents ne lui parviennent pas à cette date, le label de qualité pourra être retiré à l entreprise. Le retrait est effectué par le biais d une communication écrite de la part de l organe de contrôle. DÉCISION Lorsque les documents déposés sont au complet et ont été traités de manière correcte sur le plan formel, le label de qualité est attribué à l entreprise pour une période de trois ans. En cas d incertitudes, l organe de contrôle peut prendre contact avec les représentants régionaux du Programme qualité. Le départ du directeur de l entreprise ou de son Quality-Trainer avant l obtention du niveau II doit être signalé à l organe de contrôle. Celui-ci décide de la suite de la procédure. Le label ne peut pas être octroyé à l entreprise si celle-ci n obtient pas la note minimale de 3,2 requise. Dans ce cas, l entreprise peut répéter l ensemble du programme au bout d une année. La non-attribution du label ne donne droit à aucun remboursement. La décision définitive relative à l attribution du label de qualité incombe à l organe de contrôle, qui en informe l entreprise. MAINTIEN EN VIGUEUR Un an resp. deux ans après l attribution du label à l entreprise, celle-ci doit soumettre à l organe de contrôle les documents suivants: Plan d action révisé et nouveau plan d action Au moins deux nouveaux processus Confirmation du nom du Quality-Trainer et du directeur ou de la directrice de l entreprise Si les documents ne sont pas soumis spontanément ou ne le sont pas dans les délais, l organe de contrôle invite l entreprise par écrit à combler cette lacune avant une date butoir précisée. Si l entreprise ne réagit pas ou si les documents renvoyés pour amélioration ne parviennent pas à l organe de contrôle dans les délais impartis, le label de qualité pourra être retiré à l entreprise.

5 Règlement niveau II Page 5/7 Si certaines circonstances opérationnelles ou la préparation au niveau III entraînent un retard dans le maintien en vigueur, l entreprise peut, à titre exceptionnel, solliciter une prolongation unique d un an maximum, moyennant le paiement des frais correspondants (v. Annexe). Pour l année de prolongation un nouveau plan d action ainsi que deux nouveaux processus doivent être soumis à l organe de contrôle. DIPLÔME L établissement reçoit le diplôme, selon la région, par la poste ou directement des mains de la représentation régionale. Des cérémonies spéciales de remise du label en présence d un représentant du Programme qualité peuvent être organisées sur demande et sur facturation des frais encourus à cet égard. COMMUNICATION Toutes les entreprises titulaires du label sont indiquées dans des listes accessibles au public (par ex. et avec liens directs menant aux sites web des entreprises labellisées, brochures d organisations touristiques régionales et locales, etc.). Pour que l entreprise puisse figurer dans des listes (imprimées et sur le web), son label de qualité doit encore être valable au moment de la publication. OPPOSITIONS / PLAINTES Les oppositions et les plaintes à l encontre de la non-attribution du label de qualité niveau II à une entreprise peuvent être adressées, par lettre écrite et motivée, à la Commission du Programme qualité CPQ (c/o Fédération suisse du tourisme, CP 8275, 3001 Berne), dans un délai d un mois suivant la réception de la décision par l entreprise. Le Conseil de qualité statue en dernier ressort. Seules les entreprises touchées par la décision sont habilitées à faire opposition. VALIDITE DU LABEL DE QUALITE NIVEAU II La validité du label de qualité niveau II est limitée à trois ans à compter du moment où il est décerné. Six mois avant l expiration du label, l entreprise reçoit une lettre qui l encourage à renouveler son label de niveau II et à déposer la demande correspondante auprès de l organe de contrôle avant l expiration du label de qualité. Il est explicitement recommandé de s inscrire pour le renouvellement dès la réception du courrier correspondant afin de permettre la coordination des différentes distinctions dans le temps. A défaut, le label de qualité niveau II perd sa validité. Ensuite, l entreprise n est plus autorisée à utiliser sous quelque forme que ce soit le label de qualité niveau II en tant que logo. L entreprise est informée par écrit de ces conséquences. VALIDITE DE LA FORMATION DE QUALITY-TRAINER La formation en tant que Quality-Trainer reste valable si une demande de label de qualité niveau II a été déposée dans les trois ans suivant la formation ou s il est possible d apporter la preuve que la personne collabore activement à la gestion de la qualité d une entreprise titulaire du label de qualité. A défaut, la validité expire au bout de trois ans. Le Quality-Trainer a la possibilité de suivre un cours de remise à niveau d une demi-journée.

6 Règlement niveau II Page 6/7 Si un Quality-Trainer quitte une entreprise labellisée, cette dernière doit faire former dans les douze mois un nouveau Quality-Trainer, à défaut de quoi le label de qualité cesse d être valable. Les mutations doivent être signalées à l organe de contrôle. SANCTIONS Si une entreprise n envoie pas les documents requis (cf. «maintien en vigueur») dans le courant de la deuxième resp. de la troisième année après l obtention du label, le label de qualité peut lui être retiré et elle peut immédiatement être rayée de toutes les listes des entreprises titulaires du label de qualité niveau II recensées par l organe de contrôle. Les raisons suivantes entraînent également le retrait du label de qualité niveau II: infractions graves aux principes du présent règlement accumulation de réclamations de la part de clients. Les entreprises auxquelles le label de qualité niveau II a été retiré peuvent reformuler une demande de label au plus tôt un an après. Si un changement de propriétaire survient après le retrait du label de qualité, l entreprise peut déposer une nouvelle demande immédiatement. Tous les labels de qualité retirés sont inscrits dans un registre. UTILISATION DES LOGOS Le logo du label de qualité de niveau II, y compris le slogan «Quality. Our Passion.», est une marque de garantie déposée auprès de l Institut fédéral de la propriété intellectuelle (IPI). Le règlement de garantie de la marque est établi pour les services suivants: - 35 Publicité; gestion des affaires commerciales; administration commerciale; travaux de bureau - 39 Transport; emballage et entreposage de marchandises; organisation de voyages - 41 Education; formation; divertissement; activités sportives et culturelles - 43 Services de restauration (alimentation); hébergement temporaire Le logo de cette marque ne peut être utilisé que par les établissements ayant obtenu le label de qualité. Celles-ci sont autorisées à utiliser le logo «European Hospitality Quality» en combinaison avec le logo national. Le logo EHQ est une marque collective européenne (CTM), enregistrée avec protection élargie à la Suisse, à la Norvège, à l ex-république yougoslave de Macédoine, au Liechtenstein et à Monaco. Toute utilisation abusive de ces marques est passible de sanction et peut faire l objet d une action en justice entreprise par l organe de contrôle.

7 Règlement niveau II Page 7/7 CLASSEMENT DES DOSSIERS ET BASE DE DONNEES CLASSEMENT DES DOSSIERS L organe de contrôle veille à conserver de manière confidentielle les questionnaires des collaborateurs dépouillés jusqu au moment de l obtention du label, après quoi il les détruit. Seuls les questionnaires des clients contenant les coordonnées de l expéditeur et/ou des commentaires sont mis à disposition des entreprises, une fois le label attribué. L organe de contrôle conserve les plans d action des entreprises labellisées, leurs compléments annuels et les éventuelles oppositions ou réclamations de tiers. Les dossiers relatifs à une entreprise labellisée ne sont archivés que lorsque leur contenu est connu de l entreprise en question, à l exception des procèsverbaux confidentiels des représentants de la Commission du Programme qualité en cas de recours. DROIT DE REGARD SUR LES DOSSIERS Pour l attribution du label de qualité, les dossiers peuvent être envoyés, sur demande, aux représentants régionaux compétents. De même, la CPQobtient un droit de consultation limité dans le temps, en cas d opposition ou de recours. L organe de contrôle n accorde en principe à aucun autre tiers le droit de consulter les dossiers. D éventuelles exceptions peuvent être décidées avec l accord des entreprises concernées, à condition que les données soient rendues anonymes. BASE DE DONNEES Une base de données contenant des indications relatives aux contrôles de processus depuis le moment de la demande de label jusqu à l expiration de sa validité est gérée auprès de l organe de contrôle. De même, les données du responsable de la qualité dûment formé et le registre des labels de qualité retirés sont recensés. A l expiration de la validité du label de qualité, ces données sont archivées mais ne sont pas effacées. PROTECTION DES DONNÉES La banque de données est gérée de manière à ce qu aucune donnée confidentielle concernant les entreprises ne soit accessible à des tiers. REVISION DU REGLEMENT Le présent règlement remplace celui du 1 er janvier 2012 et entre en vigueur dès le 1 er janvier Mario Lütolf Directeur Fédération suisse du tourisme Chantal Beck Responsable du Programme qualité Fédération suisse du tourisme

RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018

RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018 FAMILY DESTINATION 13.01.2015 RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018 TABLE DES MATIÈRES 1 Objectifs... 2 1.1 Qualité... 2 1.2 Profil spécial de l offre... 2 1.3 Transparence pour les clients...

Plus en détail

Formulaire de demande

Formulaire de demande Label de qualité «ServiceQualitéit LETZEBUERG» Vous déposerez à l aide de ce formulaire une demande d obtention du label de qualité «ServiceQualitéit LETZEBUERG» de niveau II. Nom de l entreprise : Rue

Plus en détail

Conditions Générales du RME

Conditions Générales du RME 1. Champ d application 1 2. Règlement RME 1 3. Prestations du RME 1 3.1 Généralités 1 3.2 Enregistrement 1 3.3 Liste des Méthodes 2 3.4 Conditions d Enregistrement 2 3.5 Demandes d enregistrement 2 3.6

Plus en détail

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé»

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» 1 Candidats éligibles Version n 3.0 du 15/10/2014 La procédure de labellisation est ouverte à toute personne morale propriétaire d une solution logicielle

Plus en détail

Standards de qualité swissstaffing

Standards de qualité swissstaffing p. 1 Standards de qualité swissstaffing Généralités Dans son article d objectif, swissstaffing garantit à ses partenaires transparence, sécurité, qualité et professionnalisme dans les activités de ses

Plus en détail

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat.

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat. RÉSOLUTION 87-07 265-08 Date d adoption : 20 mars 2007 21 octobre 2008 En vigueur : 21 mars 2007 22 octobre 2008 À réviser avant : RECUEIL DES POLITIQUES Définitions 1. Les bénévoles sont des personnes

Plus en détail

Safety in adventures Système de gestion

Safety in adventures Système de gestion Safety in adventures Système de gestion Mise en œuvre et procédure de certification Validé par le Conseil de fondation Berne, le 25 octobre 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. Le système de gestion de «Safety in

Plus en détail

Règlement intérieur de l association Préambule

Règlement intérieur de l association Préambule Règlement intérieur de l association Préambule Conformément aux statuts de l association, ce règlement intérieur est établi et voté par les membres du Bureau dirigeant. Ce règlement intérieur a été approuvé

Plus en détail

Décret en date du 8 avril 2008 portant application de la loi n 2008-08 du 25 janvier 2008 sur la protection des données à caractère personnel

Décret en date du 8 avril 2008 portant application de la loi n 2008-08 du 25 janvier 2008 sur la protection des données à caractère personnel 8-4-2008 - Décret portant application de la loi n 2008-08 sur la protection des données à caractère personnel 1 République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Décret en date du 8 avril 2008 portant application

Plus en détail

232.111. Ordonnance sur la protection des marques (OPM) Dispositions générales. du 23 décembre 1992 (Etat le 1 er juillet 2011)

232.111. Ordonnance sur la protection des marques (OPM) Dispositions générales. du 23 décembre 1992 (Etat le 1 er juillet 2011) Ordonnance sur la protection des marques (OPM) 232.111 du 23 décembre 1992 (Etat le 1 er juillet 2011) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 38, al. 2 et 3, 39, al. 3, 51 et 73 de la loi fédérale du 28

Plus en détail

EDITION 2015. Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2015. Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2015 Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Système de bonus BENEVITA: Informations destinées aux clients. Les informations ci-après vous donneront

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EURO DISTRICT LANGUAGE SCHOOL (EDLS)

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EURO DISTRICT LANGUAGE SCHOOL (EDLS) CONDITIONS GENERALES DE VENTE EURO DISTRICT LANGUAGE SCHOOL (EDLS) 1. Validité Associé-gérant : Philippe Eisenberg Directrice pédagogique : Béatrice Eisenberg Etat au 01.07.2012 En vous inscrivant à un

Plus en détail

L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S )

L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S ) L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S ) Concordat du 18 octobre 1996 sur les entreprises de sécurité 1 ) I. Généralités

Plus en détail

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES Présentation du label Le marché des familles comprend 8 000 000 de familles françaises auxquelles s ajouteraient 20 000 000 de familles étrangères

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

5. FACTURATION DES AIDES AUDITIVES

5. FACTURATION DES AIDES AUDITIVES Aides auditives 5.0 AVANT-PROPOS Cette section a pour but d informer les dispensateurs d aides auditives qui peuvent obtenir le paiement des services fournis aux personnes assurées admissibles au Programme

Plus en détail

Mon Collecteur de points

Mon Collecteur de points Mme* Nom* Prénom* Adresse* CP* Ville* E-mail* M.* Mon Collecteur de points J accepte de recevoir des informations de la part de Spontex** * champs obligatoires Choisissez votre produit dans la boutique

Plus en détail

943.1. Loi fédérale sur le commerce itinérant. du 23 mars 2001 (Etat le 1 er janvier 2007)

943.1. Loi fédérale sur le commerce itinérant. du 23 mars 2001 (Etat le 1 er janvier 2007) Loi fédérale sur le commerce itinérant 943.1 du 23 mars 2001 (Etat le 1 er janvier 2007) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95 et 97 de la Constitution 1, vu le ch. II, al. 2,

Plus en détail

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis)

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis) L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE INFORMATION AUX GARANTS (Article 3 bis de la loi du 15 décembre 1980 sur l accès au territoire, le séjour, l établissement et l éloignement des étrangers) Cette information

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE ARTICLE 1 - DEFINITIONS Les mots dont la première lettre apparaît en majuscule auront la signification qui leur est attribuée au présent Article, qu ils soient

Plus en détail

Conditions générales (CG)

Conditions générales (CG) Berne, le 1 er mars 2013 Conditions générales (CG) Teo Jakob AG 1. Domaine d application des CG et conclusion d un contrat 1.1. Les présentes conditions générales (CG) s appliquent aux contrats de vente

Plus en détail

Règlement pour Partenaire Expert MINERGIE

Règlement pour Partenaire Expert MINERGIE Règlement pour Partenaire Expert MINERGIE 1. Considérations générales Les professionnels en matière de planification et de réalisation de bâtiments sont d une importance déterminante pour la commercialisation

Plus en détail

Conditions générales de vente. Les termes ci après définis auront dans les présentes Conditions Générales de Vente les significations suivantes :

Conditions générales de vente. Les termes ci après définis auront dans les présentes Conditions Générales de Vente les significations suivantes : Conditions générales de vente PREAMBULE I / Définitions Les termes ci après définis auront dans les présentes Conditions Générales de Vente les significations suivantes : Bon Cadeau : désigne le document

Plus en détail

LA COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE,

LA COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE, DÉCISION N S10 du 19 décembre 2013 concernant la transition des règlements (CEE) n 1408/71 et (CEE) n 574/72 aux règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 et l application des procédures de remboursement

Plus en détail

Conditions générales de AgenceWeb SA. I. Dispositions générales

Conditions générales de AgenceWeb SA. I. Dispositions générales Conditions générales de AgenceWeb SA I. Dispositions générales Art. 1 Champ d application 1.1 Les présentes conditions générales s appliquent à l ensemble des prestations de services Internet de AgenceWeb

Plus en détail

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires.

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires. Loi modifiant la loi concernant le concordat sur les entreprises de sécurité (L-CES) (11145) I 2 14.0 du 7 juin 2013 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 Modifications

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Règlement relatif à la formation permanente Institut professionnel des Agents immobiliers

Règlement relatif à la formation permanente Institut professionnel des Agents immobiliers Règlement relatif à la formation permanente Institut professionnel des Agents immobiliers Ratio legis du règlement relatif à la formation professionnelle permanente: Le Conseil national plaide pour un

Plus en détail

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt)

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt) Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT Référence : REG.DIS.SITE.CER.XX DISTRIBUTEUR : Document type : Convention d études de raccordement DISTRIBUTEUR

Plus en détail

Commission canadienne des grains

Commission canadienne des grains Commission canadienne des grains Procédure du système qualité Accréditation et surveillance des fournisseurs de services de la CCG PSQ CCG 2.1.0 Copie non contrôlée Commission canadienne des grains Bureau

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie Entreprises

Plus en détail

Directives pour l examen fédéral de conseil en brevets

Directives pour l examen fédéral de conseil en brevets Directives pour l examen fédéral de conseil en brevets En vertu de l article 3 1 let. b de l ordonnance sur les conseils en brevets (OCBr), la commission d examen a émis les directives suivantes. 1. Parties

Plus en détail

Directives pour l assurance qualité des organisations de formation aux premiers secours. Niveaux 1 3

Directives pour l assurance qualité des organisations de formation aux premiers secours. Niveaux 1 3 Directives pour l assurance qualité des organisations de formation aux premiers secours Niveaux 1 3 Directives 2015 L interassociation de Sauvetage (IAS) est l organisation faîtière des services qui s

Plus en détail

Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE *******

Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE ******* REFERENTIEL DE CERTIFICATION RENOVATION ENERGETIQUE Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE ******* Organisme Certificateur CERTIBAT 45 rue Boissière 75116 PARIS Tel : 01 82 73 15 29 www.certibat.fr

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES Article 1 - Description de l abonnement 1.1 Champ d application L abonnement TER illico ENTREPRISES est souscrit par une

Plus en détail

QUE PENSE VOTRE PERSONNEL DE VOTRE ENTREPRISE? ARBEITGEBER AWARD 2010

QUE PENSE VOTRE PERSONNEL DE VOTRE ENTREPRISE? ARBEITGEBER AWARD 2010 ARBEITGEBER QUE PENSE VOTRE PERSONNEL DE VOTRE ENTREPRISE? PARTICIPEZ: «cash Arbeitgeber-Award» vous permettra de vous faire une image réelle des conditions de travail dans votre entreprise. ARBEITGEBER

Plus en détail

PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction

PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction «LABEL EGALITE» PARTIE 2 Gestion de votre candidature et de son instruction Gestion de votre candidature - version 1 du 15 septembre 2004 Page 1 sur 8 SOMMAIRE Gestion de votre candidature et de son instruction

Plus en détail

Ces Conditions Générales (CGV) gouvernent l usage par le Client des services de Demenagement-365.ch et l ensemble des sites de SkyDreams.

Ces Conditions Générales (CGV) gouvernent l usage par le Client des services de Demenagement-365.ch et l ensemble des sites de SkyDreams. Conditions Générales de Vente Demenagement-365.ch Demenagement-365.ch est un service de mise en relation qui permet aux Déménageurs (les Clients) d obtenir les coordonnées d individus et de personnes morales

Plus en détail

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 - POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. MISSION DE LA SOCIÉTÉ La Société des établissements de plein air du Québec (ci-après appelée : la «Société» ou la ) est une société

Plus en détail

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA).

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA). Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie avec siège

Plus en détail

Conditions générales pour l utilisation des Distributeurs de paquets

Conditions générales pour l utilisation des Distributeurs de paquets Conditions générales pour l utilisation des Distributeurs de paquets 1. Introduction 1.1. Champ d application et paquets admis 1.1.1. Les présentes Conditions générales (ci-après les «Conditions générales»)

Plus en détail

Rosenthaler + Partner AG Management und Informatik Feldrebe nweg 16 CH-4132 Muttenz 2

Rosenthaler + Partner AG Management und Informatik Feldrebe nweg 16 CH-4132 Muttenz 2 Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes OFROU Lukas Schildknecht Version 1.10 du 09.06.2010 Code docu: LBK EB MISTRA

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil Conditions en vigueur au 08 juillet 2013 Convention cadre établie par Sygma Banque en

Plus en détail

Certification Conseiller Clientèle bancaire

Certification Conseiller Clientèle bancaire SAQ Swiss Association for Quality Autorité de certification de personnes Accréditée selon la norme SN/EN ISO IEC 17024:2012 Service d Accréditation Suisse SAS (SCESe 016) Certification Conseiller Clientèle

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS. (CGV pour la clientèle privée)

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS. (CGV pour la clientèle privée) CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS (CGV pour la clientèle privée) ET INFORMATIONS SUR LES CONDITIONS DE RESILIATION (PARAGRAPHE 3) [Mise à jour : 13/06/2014]

Plus en détail

Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1

Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1 Texte original Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1 0.232.121.1 Conclu à Londres le 2 juin 1934 Approuvé par l Assemblée

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS

CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS bpost : bpost, Société Anonyme de Droit Public, ayant son siège social à 1000 Bruxelles, Centre Monnaie, enregistrée sous le n d entreprise TVA BE

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES Article 1 - Description du produit 1.1 Champ d application Le carnet de billets TER illico ENTREPRISES est souscrit par

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) 412.103.1 du 24 juin 2009 (Etat le 1 er octobre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 25, al. 5, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D EXPÉDITION. PostNL Pakketten België NV/SA

CONDITIONS GÉNÉRALES D EXPÉDITION. PostNL Pakketten België NV/SA CONDITIONS GÉNÉRALES D EXPÉDITION PostNL Pakketten België NV/SA Contenu 1. Définitions 2. Réglementation applicable 3. Dispositions contradictoires 4. Conditions de présentation 5. Rénumération 6. Paiement

Plus en détail

Contrat de service de jumelage Volet Chèque Emploi Service

Contrat de service de jumelage Volet Chèque Emploi Service Contrat de service de jumelage Volet Chèque Emploi Service Action Services aux proches aidants de Longueuil (ASAPAL) 581, King-George Longueuil (Québec) J4J 2V8 Téléphone (450) 928-0776 poste 222 Télécopieur

Plus en détail

onditions générales de vente

onditions générales de vente onditions générales de vente I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE OBJET Les présentes conditions générales de vente précisent les conditions de délivrance et de maintien

Plus en détail

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Généralités champ d application 1. Seules nos conditions générales d achat sont applicables ; nous ne reconnaissons pas de conditions du fournisseur

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

Notifications et autorisations. Champ d application. Frais de dédommagements. Composition des équipes

Notifications et autorisations. Champ d application. Frais de dédommagements. Composition des équipes Member of Swiss Olympic Association Schweizerischer Schwimmverband Fédération Suisse de Natation Federazione Svizzera di Nuoto Règlement 5.1 (f) Règlement de compétition de waterpolo (RC-WP) TABLE DES

Plus en détail

10.- Tous frais relatifs aux traites, chèques impayés, frais de recouvrement (en ce compris les frais d avocat) seront supportés par l acheteur.

10.- Tous frais relatifs aux traites, chèques impayés, frais de recouvrement (en ce compris les frais d avocat) seront supportés par l acheteur. CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1.- Les présentes conditions générales (ci-après «les CGV») régissent tous les contrats conclu par PASCAL KOCH avec quelque client que cela soit, belge ou étranger, et quel

Plus en détail

«LABEL EGALITE PROFESSIONNELLE» PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction

«LABEL EGALITE PROFESSIONNELLE» PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction «LABEL EGALITE PROFESSIONNELLE» PARTIE 2 Gestion de votre candidature et de son instruction 11 rue Francis de Pressensé - 93751 La Plaine Saint-Denis Cedex - France -T. +33 (0)1 41 62 80 11 - F : +33 (0)1

Plus en détail

Contrat d achat d investissement N [référence de la SOCIETE]

Contrat d achat d investissement N [référence de la SOCIETE] Contrat d achat d investissement N [référence de la SOCIETE] Entre.... représentée par les personnes dûment autorisées telles que désignées sur la page de signature du présent CONTRAT, Ci-après dénommée

Plus en détail

Archivage des données de la mensuration officielle

Archivage des données de la mensuration officielle Archivage des données de la mensuration officielle Explications portant sur le tableau 1. Informations à caractère général Le tableau récapitule l ensemble des documents produits dans la mensuration officielle.

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Circ.-CFB 04/1 Surveillance des grandes banques Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Sommaire 1 Objet de la circulaire 2 Obligations

Plus en détail

Classe d école Suisse-Inde

Classe d école Suisse-Inde Soleure, 01.10.2015 Classe d école Suisse-Inde Conditions de participation 2016/17 1. Considérations générales Le programme d échange «Classe d école Suisse-Inde» entend soutenir des partenariats entre

Plus en détail

Plan de formation Employé/e de commerce du 26 septembre 2011. Partie A : compétences opérationnelles Domaine de formation «Branche et entreprise»

Plan de formation Employé/e de commerce du 26 septembre 2011. Partie A : compétences opérationnelles Domaine de formation «Branche et entreprise» Catalogue d objectifs évaluateurs de la branche de formation et d examens Communication Remarques : - Afin de faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes. - Par

Plus en détail

DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages, de tourisme et de transports touristiques.

DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages, de tourisme et de transports touristiques. DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages, de tourisme et de transports touristiques. DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages,

Plus en détail

DOCUMENT A CONSERVER PAR LE CANDIDAT MASTER1 DE NOVANCIA BUSINESS SCHOOL PARIS JEUNES PROFESSIONNELS

DOCUMENT A CONSERVER PAR LE CANDIDAT MASTER1 DE NOVANCIA BUSINESS SCHOOL PARIS JEUNES PROFESSIONNELS DOCUMENT A CONSERVER PAR LE CANDIDAT MASTER1 DE NOVANCIA BUSINESS SCHOOL PARIS JEUNES PROFESSIONNELS DIPLOME VISE BAC +5 GRADE DE MASTER Règlement du concours 016 Le présent règlement s applique aux admissions

Plus en détail

Concept d inspection et de certification

Concept d inspection et de certification Concept d inspection et de certification Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Introduction et documents normatifs... 3 2 Champ d application et définitions... 3 2.1 Producteur:... 3

Plus en détail

Questions/Réponses المملكة المغربية وزارةالتجهيس والنقل واللىجستيك الوزارة المنتدبة المكلفة بالنقل. 1. C est quoi un permis de conduire à points?

Questions/Réponses المملكة المغربية وزارةالتجهيس والنقل واللىجستيك الوزارة المنتدبة المكلفة بالنقل. 1. C est quoi un permis de conduire à points? ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT, DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE MINISTERE DELEGUE CHARGE DU TRANSPORT المملكة المغربية وزارةالتجهيس والنقل واللىجستيك الوزارة المنتدبة المكلفة بالنقل Questions/Réponses

Plus en détail

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE INTRODUCTION Afin de continuer de remplir leurs devoirs et obligations, compte tenu de l évolution des pratiques professionnelles

Plus en détail

REGLEMENT D UTILISATION

REGLEMENT D UTILISATION p. 1/7 REGLEMENT D UTILISATION DE LA MARQUE CEPR DROITS ET DEVOIRS DU CERTIFIE Article 1 : La marque CEPR Calyxis Certification est une branche de Calyxis, Pôle d expertise du risque, chargée notamment

Plus en détail

Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette

Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette Le 13 septembre 2007 Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette Madame, Monsieur, 1. Nous avons le plaisir de vous inviter à nous soumettre une offre portant sur la fourniture de moquette

Plus en détail

DORS/96-195 LOI SUR LES MARQUES DE COMMERCE

DORS/96-195 LOI SUR LES MARQUES DE COMMERCE Règlement sur les marques de commerce (DORS/96-195) Loi habilitante : Marques de commerce, Loi sur les Règlement à jour en date du 25 janvier 2011 Note: Voir les dispositions d'entrée en vigueur et les

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT)

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) F OMPI PCT/R/2/4 ORIGINAL : anglais DATE : 31 mai 2002 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) COMITÉ SUR LA

Plus en détail

Sûr, tout simplement

Sûr, tout simplement Sûr, tout simplement IncaMail Mode d emploi du service IncaMail avec Outlook Version: V.0102 Date: 02.11.2011 Auteur: Roger Sutter, Product Manager IncaMail Table des matières 1 Introduction... 3 1.1 Autres

Plus en détail

Notice uniforme pour l ensemble du territoire fédéral. concernant l utilisation du formulaire unique de déclaration de prise en charge

Notice uniforme pour l ensemble du territoire fédéral. concernant l utilisation du formulaire unique de déclaration de prise en charge Ministère fédéral de l'intérieur Réf. : M I 3 125 101 68/1 Notice uniforme pour l ensemble du territoire fédéral concernant l utilisation du formulaire unique de déclaration de prise en charge visée à

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE Guide de présentation d une demande de bourse 1 Table des matières Introduction 2 Le programme de bourses d excellence 3 Les conditions d admissibilité 3 Les critères

Plus en détail

Promotions économiques régionales

Promotions économiques régionales Le fil rouge pour la création d entreprise Lausanne Région Association de la Région Cossonay - Aubonne - Morges Association de la Région du Gros-de-Vaud INTRODUCTION Ce livret, édité par les trois associations

Plus en détail

Processus d obtention du Label MARIANNE

Processus d obtention du Label MARIANNE Secrétariat Général pour la Modernisation de l Action Publique Processus d obtention du Label MARIANNE Version 6 du 18 avril 2013 1/19 Préambule Le document «Processus de Labellisation» a été rédigé par

Plus en détail

économiste d entreprise dans les arts et métiers diplômé

économiste d entreprise dans les arts et métiers diplômé L Union suisse des arts et métiers Règlement concernant l examen professionnel supérieur pour l obtention du diplôme fédéral d économiste d entreprise dans les arts et métiers diplômé 1. Dispositions générales

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L EMPLOI MARQUE QUALITE TOURISME RÉGLEMENT D UTILISATION DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITÉ TOURISME TM

MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L EMPLOI MARQUE QUALITE TOURISME RÉGLEMENT D UTILISATION DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITÉ TOURISME TM MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L EMPLOI MARQUE QUALITE TOURISME RÉGLEMENT D UTILISATION DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITÉ TOURISME TM Table des matières 1. PREAMBULE 3 2. OBJET 4 3. DEFINITIONS

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Déclaration envers l UEFA Programme de bourses de recherche de l UEFA Déclaration envers l UEFA Avant de commencer leur projet de recherche, les

Plus en détail

Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz.

Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz. Conditions générales Mercedes-Benz Accessories GmbH Une société du groupe Daimler Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz.

Plus en détail

Règlement. de l examen professionnel. de spécialiste en finance. et comptabilité

Règlement. de l examen professionnel. de spécialiste en finance. et comptabilité Règlement de l examen professionnel de spécialiste en finance et comptabilité Secrétariat des examens Association pour les examens supérieurs en comptabilité et controlling c/o SEC Suisse 3, Rue St-Honoré

Plus en détail

(Loi relative à la recherche sur les cellules souches, LRCS)

(Loi relative à la recherche sur les cellules souches, LRCS) Loi fédérale relative à la recherche sur les cellules souches embryonnaires (Loi relative à la recherche sur les cellules souches, LRCS) 810.31 du 19 décembre 2003 (Etat le 1 er janvier 2014) L Assemblée

Plus en détail

NATIONAL SPECIALISATION REGIMES IN THE CCBE MEMBER COUNTRIES. National Rules: Switzerland

NATIONAL SPECIALISATION REGIMES IN THE CCBE MEMBER COUNTRIES. National Rules: Switzerland National Rules: Switzerland Règlement sur les avocats spécialistes FSA / avocates spécialistes FSA (RAS) Généralités Art. 1 er La Fédération Suisse des Avocats (ci-après FSA) confère à ses membres, lorsque

Plus en détail

Conditions générales (CG)

Conditions générales (CG) Conditions générales (CG) Conditions générales pour l utilisation de tous les sites Web de Sanatrend 1. Définitions et champ d application 1.1. Les conditions générales ci-dessous s appliquent à l utilisation

Plus en détail

Information, communication, administration ICA (Profils B et E) 1.4 Objectif général Information, communication, administration

Information, communication, administration ICA (Profils B et E) 1.4 Objectif général Information, communication, administration Information, communication, administration ICA (Profils B et E) Plan de formation Employé/e de commerce du 26 septembre 2011. Partie A : compétences opérationnelles 1.4 Objectif général Information, communication,

Plus en détail

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN Formulaire 1 Politique F2 (10/05/2005) VILLAGE DE CASSELMAN PROCÉDURES D ACHAT Ce document contient les procédures d achat pour la Corporation du village de Casselman et doit faire partie intégrante, sous

Plus en détail

Règles d attribution du Label

Règles d attribution du Label Règles d attribution du Label 1. Principes généraux Le Label CGEM pour la responsabilité sociale de l entreprise est attribué aux entreprises établies au Maroc. Il atteste que les structures et les actes

Plus en détail

211.432.261 Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre

211.432.261 Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre du 16 novembre 1994 (Etat le 5 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 950, al. 2, du code civil 1, arrête: Section 1 Objet et conditions

Plus en détail

COMMUN TC 8 I ARIF T

COMMUN TC 8 I ARIF T T A R I F C O M M U N TC 8 I 1 TARIF COMMUN TC 8 I Reprographie dans les administrations publiques 1 Objet du tarif 1.1 Le tarif commun 8 I définit le champ d application, fixe les conditions et les redevances

Plus en détail

Avis de droit du 28 mars 2008. relatif à la transmission des données des patients aux assureurs maladie. à l attention de H+ Les Hôpitaux de Suisse

Avis de droit du 28 mars 2008. relatif à la transmission des données des patients aux assureurs maladie. à l attention de H+ Les Hôpitaux de Suisse MIOTTI_HUMBEL_KERSTEN_LANG Avocats 5201 Broug, case postale 460 Avis de droit du 28 mars 2008 relatif à la transmission des données des patients aux assureurs maladie à l attention de H+ Les Hôpitaux de

Plus en détail

La présente loi s applique aux personnes qui offrent leurs services au public en leur qualité d avocat.

La présente loi s applique aux personnes qui offrent leurs services au public en leur qualité d avocat. 7. Loi du décembre 00 sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du juin 000 sur la libre circulation des avocats (loi sur les avocats, LLCA) ; Vu le message

Plus en détail

REPERTOIRE PROFESSIONNEL DES CONSULTANTS FORMATEURS INDEPENDANTS

REPERTOIRE PROFESSIONNEL DES CONSULTANTS FORMATEURS INDEPENDANTS REPERTOIRE PROFESSIONNEL DES CONSULTANTS FORMATEURS INDEPENDANTS REGLEMENT GÉNÉRAL Octobre 2014 Vers 3 1 Règlement général Article 1 Création du Répertoire Professionnel des Consultants Formateurs Indépendants

Plus en détail

Comment introduire la demande?

Comment introduire la demande? Vous avez, ou vous voulez, introduire une demande de permis d environnement de classe 1 ou 2. Cette fiche, élaborée par la Fédération Wallonne de l Agriculture, vous aide à suivre la procédure de votre

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Adaptation française, seule la version allemande (droit allemand) est applicable

Adaptation française, seule la version allemande (droit allemand) est applicable Contrat d utilisation du portail Adaptation française, seule la version allemande (droit allemand) est applicable Entre les soussignés :, représenté par la gérante Yasmine Haun, im Ökohaus Kasseler Str.1a,

Plus en détail

Conditions générales. 2 Retrait de la carte

Conditions générales. 2 Retrait de la carte Conditions générales Les présentes conditions générales s appliquent aux cartes de fidélité ainsi qu aux cartes de paiement/crédit et fidélité émises par GEANT CASINO. SUPERMARCHE CASINO, CASINO CAFETERIA

Plus en détail