Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION"

Transcription

1 Obtenir le titre de prêteur agréé La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

2 La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu autorité en matière d habitation au Canada, elle contribue à la stabilité du marché de l habitation et du système financier, elle vient en aide aux Canadiens dans le besoin et elle fournit des résultats de recherches et des conseils objectifs aux pouvoirs publics, aux consommateurs et au secteur de l habitation. La SCHL exerce ses activités en s appuyant sur trois principes fondamentaux : gestion prudente des risques, solide régie d entreprise et transparence. Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL au ou suivez-nous sur Twitter, YouTube et Flickr. Vous pouvez aussi communiquer avec nous par téléphone au GO emili. Société canadienne d hypothèques et de logement. Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, de modifier, de distribuer, de publier, de vendre, de concéder par licence, de diffuser, de retransmettre, de mettre en circulation et d utiliser sous quelque forme et de quelque manière que ce soit un extrait du présent document ou de son contenu sans l autorisation écrite préalable de la SCHL. La SCHL est assujettie à la Loi sur la protection des renseignements personnels. Toute personne a droit d accès aux renseignements que détient la SCHL à son sujet.

3 Table des matières Section 1 Introduction...2 Section 2 Titre de prêteur agréé...2 Section 3 Obtention du titre de prêteur agréé...3 Section 4 Communiquer avec la SCHL...10 Annexe A Lettre d avis juridique sur le capital versé non grevé

4 1. INTRODUCTION Au Canada, tout prêteur doit porter le titre de prêteur agréé en vertu de la Loi nationale sur l habitation (LNH) pour consentir, souscrire et/ou administrer des prêts hypothécaires assurés par la Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL). Le présent document a pour but d expliquer le processus d agrément et les exigences minimales à respecter pour obtenir le titre de prêteur agréé en vertu de la LNH. 2. TITRE DE PRÊTEUR AGRÉÉ Il existe deux catégories de prêteurs agréés Plein pouvoir Le titre de prêteur agréé avec plein pouvoir permet aux prêteurs de demander une assurance prêt hypothécaire de la SCHL pour les prêts à l habitation qu ils souscrivent, consentent et administrent, tant pour les immeubles de propriétaires-occupants comptant un à quatre logements que pour les immeubles collectifs de cinq logements et plus, et ce, dans toutes les provinces et tous les territoires 2.2. Pouvoir limité Le pouvoir d un prêteur de demander et obtenir une assurance prêt hypothécaire de la SCHL peut être limité à certaines provinces ou certains territoires du Canada, aux prêts que le prêteur souscrit ou administre et/ou à des produits d assurance particulier (immeubles de propriétaires-occupants comptant un à quatre logements ou immeubles collectifs de cinq logements ou plus). La limitation de la portée d un titre dépendra des qualifications et des compétences du prêteur, de sa constitution ou de l obtention de son permis sous le régime fédéral, provincial ou territorial, ou de tout autre critère déterminé par la SCHL. 2

5 3. OBTENTION DU TITRE DE PRÊTEUR AGRÉÉ 3.1. Règlement applicable Le Règlement sur les prêts à l habitation (assurance, garantie et protection), qui est entré en vigueur le 1 er janvier 2013, énonce les exigences minimales auxquelles doit répondre un prêteur afin de porter le titre de prêteur agréé au Canada. On peut consulter le Règlement en ligne à l adresse Critères et exigences de la SCHL Il incombe au prêteur qui postule pour obtenir le titre de prêteur agréé de démontrer à la SCHL qu il répond et qu il continuera de répondre à toutes les exigences applicables à l obtention du titre. Plus particulièrement, le prêteur demandeur doit prouver, à la satisfaction de la SCHL, qu il est autorisé à consentir, souscrire et/ou administrer les prêts à l habitation, que sa situation financière est saine et qu il possède l expérience, les capacités et les ressources nécessaires pour consentir, souscrire et/ou administrer des prêts à l habitation assurés par la SCHL. Comme les circonstances particulières et les faits relatifs à chaque demande sont différents, l information fournie aux présentes ne représente pas un ensemble exhaustif de critères et d exigences en matière d information. La SCHL se réserve le droit d imposer, à sa discrétion et de temps à autre, des exigences additionnelles. Dans ce contexte, il importe de noter que, outre les exigences énoncées plus haut, des critères et exigences additionnels peuvent s appliquer aux prêteurs qui consentent, souscrivent et/ou administrent des prêts se rapportant à des immeubles collectifs de cinq logements ou plus. Ces exigences peuvent différer d un prêteur à un autre, en fonction du modèle de crédit utilisé et des types d ensembles d habitation financés Constitution et autorisations Le prêteur agréé doit fournir des pièces justificatives relatives à sa constitution et démontrer qu il est légalement autorisé, dans chaque province ou territoire du Canada où il exerce ses activités, à consentir, à souscrire et/ou à administrer des prêts garantis par un bien réel ou un immeuble à vocation résidentielle et qu il est en règle avec les organismes de réglementation gouvernementaux. Renseignements requis Actes constitutifs et, s il y a lieu, lettres patentes et autorisations d entreprendre et de mener ses activités. Preuve que le prêteur est légalement autorisé à prêter et/ou à administrer. Selon le cas, il peut s agir notamment de permis, de certificats d inscription et/ou d autorisations d entreprendre des activités à titre de prêteur hypothécaire résidentiel dans chaque province ou territoire applicable. Règlement et résolution du conseil d administration autorisant ou limitant le pouvoir de prêter du prêteur demandeur. 3

6 Santé financière Le demandeur doit démontrer que ses niveaux de financement et de liquidité, la qualité de ses actifs, sa rentabilité et sa croissance sont suffisants pour lui permettre d honorer ses obligations à titre de prêteur agréé relativement au consentement, à la souscription et/ou à l administration des prêts hypothécaires assurés par la SCHL. Renseignements requis États financiers audités, y compris bilan, état des résultats, état des flux de trésorerie et notes afférentes des trois derniers exercices, le cas échéant. Dans les cas où le Règlement stipule qu une entité doit posséder au moins 3 millions de dollars sous forme de capital versé non grevé, produire un avis juridique sur le fait que le capital versé non grevé n est assujetti à aucun contrat de sûreté ou privilège. Essentiellement, l avis juridique peut prendre la forme de la lettre jointe à l annexe A. Copie du plan d affaires de la société pour les cinq prochaines années, comprenant le volume projeté des activités de prêt assuré et les sources de financement, ainsi que des états financiers pro forma. Confirmation que le prêteur n est visé par aucune procédure de faillite, d insolvabilité ou de liquidation et qu il n a reçu aucun avis d insolvabilité ou de non-conformité aux termes de régimes réglementaires auxquels il est assujetti qui n aurait pas été résolu. Dans le cas contraire, le demandeur doit fournir les renseignements nécessaires. Si c est possible, exemplaire du rapport de crédit commercial préparé par une agence d évaluation du crédit. Documents d assurance détournement et vol. Liste des créanciers importants, y compris leurs noms, adresses et numéros de téléphone. 4

7 Capacités et ressources en matière de crédit hypothécaire Le demandeur est tenu de fournir ses directives et méthodes en matière de souscription et d administration afin de démontrer l adéquation de ses procédés et contrôles relatifs aux aspects suivants : qualité des données, vérification des données, pouvoirs, formation du personnel, prévention de la fraude et protection des renseignements et des systèmes. Le cas échéant, afin de satisfaire l exigence d une expérience minimale de trois ans énoncée dans le Règlement, la SCHL tiendra compte de la date du début des activités de souscription et/ou d administration. Dans le cas des demandeurs dont l expérience antérieure se rapporte à des prêts à l habitation non assurés, la SCHL examinera les taux antérieurs de prêts en souffrance et les taux de saisie. Renseignements requis Description écrite du modèle d affaires de l organisation, y compris les renseignements suivants : sources de fonds, financement et administration; copie de deux montages financiers. Si le demandeur est autorisé à recevoir des dépôts, l exigence relative aux montages financiers pourra être levée, le cas échéant; date du début des activités de souscription et/ou d administration; niveaux des contrôles, qualité des données, vérification des données, pouvoirs; procédés mis en place pour former le personnel ou l informer des changements; description de l environnement relatif aux technologies de l information (TI), notamment : description des solutions techniques utilisées concernant la souscription des prêts hypothécaires et leur administration, la sécurité et les communications; le cas échéant, description de toute intégration avec des systèmes tiers; emplacement réel des installations de traitement des données, de communication et d entreposage du demandeur et des tiers concernés. gestion et prévention de la fraude; protection des renseignements confidentiels et des systèmes; capacité de fournir dans les délais des renseignements précis sur les rendements de ses prêts hypothécaires. Si le demandeur postule un titre se rapportant à la souscription, fournir les lignes de conduite, pratiques et méthodes en matière de souscription. Si le demandeur postule un titre se rapportant à l administration, fournir lignes de conduite, pratiques et méthodes en matière d administration. Si le demandeur ne postule pas pour un titre de cette nature, fournir la copie d une entente avec un prêteur agréé qualifié dans ce domaine. Le cas échéant, statistiques sur les prêts hypothécaires résidentiels détenus, souscrits et administrés par le prêteur, de même que sur les cas de défaut, d application de la loi et de saisies pour les trois exercices précédents. 5

8 Propriété Le demandeur est tenu de fournir des renseignements détaillés sur la structure de propriété et de contrôle et, le cas échéant, de préciser les relations entre les différentes entités apparentées (société mère, filiales et sociétés affiliées), de même qu avec d autres prêteurs agréés. Renseignements requis Organigramme de propriété décrivant la structure de contrôle. Le cas échéant, renseignements sur la société mère ou l actionnaire contrôlant, y compris une copie des derniers états financiers audités. Description des relations directes et indirectes avec d autres prêteurs agréés Expérience et compétences de la direction Pour démontrer son expérience et ses compétences, le demandeur doit fournir des renseignements sur son conseil d administration et sur l expérience du crédit hypothécaire résidentiel de son équipe de direction. Lorsque le critère d expérience minimale s applique, le demandeur doit indiquer le nombre d années d expérience des employés dans le domaine du crédit hypothécaire résidentiel. Renseignements requis Curriculum vitae/biographies des cadres responsables de la souscription et/ou de l administration des prêts, y compris le nombre d années d expérience des employés en matière de crédit hypothécaire à l habitation relativement à la souscription et/ou à l administration des prêts hypothécaires. Liste des membres du conseil d administration, y compris leur emploi actuel, leur poste et le nom des autres sociétés pour lesquels ils agissent en tant qu administrateur. 6

9 3.3. Processus et droit de demande Tous les demandeurs doivent remplir et signer la formule de demandes, fournir à la SCHL tous les documents demandés et acquitter le droit de demande de $, plus les taxes applicables. Cette somme sera remboursée sur obtention du titre de prêteur agréé Processus d examen par la SCHL, échéancier et décision Le demandeur recevra un accusé réception de la SCHL dans les 48 heures suivant la réception de la demande. Pendant le processus d examen, la SCHL pourra demander au demandeur de fournir des renseignements additionnels, notamment une confirmation additionnelle ou l analyse d un tiers. Il incombe au demandeur de faire en sorte que les exigences d information de la SCHL soient respectées, de façon ponctuelle, précise et complète. La SCHL s emploie à mener à bien l évaluation de toutes les demandes de façon exhaustive et dans les meilleurs délais. Comme l examen de chaque demande est fonction des circonstances particulières à celle-ci, du caractère complet des renseignements fournis et de la promptitude avec laquelle le demandeur répond aux demandes de renseignements additionnelles, il n y a pas de délai fixe quant à l examen des demandes. Dans des conditions normales, on peut prévoir que le processus prendra au moins huit à dix semaines. Dans le cas où des changements importants susceptibles d avoir un effet sur la demande sont apportés pendant le processus d agrément, le demandeur doit en informer la SCHL immédiatement et soumettre les documents justificatifs pertinents à l examen de la Société. Le demandeur peut annuler sa demande en tout temps en transmettant un avis écrit à cet effet à la SCHL. Dans le cas d une annulation, le droit de demande versé ne sera pas remboursé. Quand l examen sera terminé, la SCHL transmettra une lettre au demandeur pour lui faire part de sa décision Ententes et formulaires Les demandeurs retenus seront ensuite tenus de signer la lettre d agrément et l Entente relative à l approbation automatisée emili pour obtenir un accès à emili. emili est le système de traitement en ligne des demandes d assurance prêt hypothécaire exclusif à la SCHL, qui approuve les demandes d assurance des prêts pour immeubles comptant un à quatre logements ou les renvoie à un souscripteur de la SCHL à la suite d une analyse des différents facteurs de risque. Le système emili donne également accès aux lignes de conduite de la SCHL sur l assurance des prêts pour immeubles comptant un à quatre logements et pour immeubles de cinq logements et plus et il facilite le traitement des demandes de règlement. Le prêteur agréé sera également prié de signer l Accord du Plan du règlement accéléré des demandes. De plus, la SCHL lui demandera de remplir divers formulaires pour identifier des personnes servant de points de contact, demander la connexion avec la SCHL par l entremise de fournisseurs tiers (le cas échéant) et permettre le paiement électronique des règlements. D autres ententes et formulaire pourraient être requis, le cas échéant. 7

10 3.6. Police d assurance de la SCHL Le consentement, la souscription et/ou l administration des prêts assurés en vertu de la LNH sont assujettis aux modalités contenues dans la Police d assurance de la SCHL. La Police d assurance de la SCHL comprend les modalités énoncées dans la partie I de la LNH (avant sa modification en 1999), le Règlement national sur les prêts pour l habitation (abrogé en 1999, mais qui continue de s appliquer par contrat), la Police-cadre d assurance de prêts, le Règlement sur les prêts à l habitation assurables, le ou les manuels contenant des lignes de conduite et des directives additionnelles de la SCHL, l Entente relative à l approbation automatisée emili. De plus, les communications ultérieurement transmises par la SCHL (les Avis) font également partie intégrante des modalités liant la SCHL et les prêteurs agréés. Ces documents et les renseignements fournis par la SCHL à l égard des prêts à l habitation sont considérés confidentiels et exclusifs à la SCHL en vue d une utilisation aux fins de l assurance prêt hypothécaire SCHL seulement, et ils doivent être traités comme tels par le prêteur agréé, ses employés et ses mandataires. Après avoir reçu l agrément de la SCHL, le prêteur agréé pourra accéder au MANUEL, par l entremise d emili, pour consulter en ligne les lignes de conduite sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL. Les prêteurs agréés ont la possibilité de rendre ce contenu accessible à leurs employés désignés, à condition qu un accès sécurisé soit strictement contrôlé par l administrateur de leur organisation qui est expressément responsable de la sécurité sur Internet. Les révisions et les précisions apportées aux lignes de conduite contenue dans le MANUEL sont communiquées aux prêteurs par l entremise des Avis aux prêteurs agréés. On peut prendre connaissance des points saillants touchant les produits d assurance prêt hypothécaire de la SCHL sur le site Web de la Société à l adresse 8

11 3.7. Période d essai Les prêteurs qui viennent d obtenir le titre de prêteur agréé et qui entreprennent leurs activités de souscription ou d administration des prêts assurés devront se soumettre à une période d essai initiale. La période d essai se termine lorsque le prêteur agréé obtient des résultats satisfaisants en matière d assurance et de contrôle de la qualité. En règle générale, le prêteur agréé en période d essai devra se soumettre aux exigences suivantes : Formation prescrite sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL (produits, processus de demandes, prévention de la fraude et gestion des cas de défaut). Examen d un échantillon de dossiers de souscription et de gestion de cas de défaut dans l année suivant le début des activités de crédit assuré ou dès que 500 prêts assurés ont été versés. Suivi plus fréquent pouvant inclure le renvoi aléatoire de dossiers à un souscripteur pour validations supplémentaire et encadrement du prêteur, et rapports sur les prêts en souffrance depuis 30 ou 60 jours. Restrictions touchant l accès à l assurance de portefeuille. Vérification plus poussée des règlements après le paiement. Restrictions touchant l utilisation des correspondants. Compte tenu du temps normalement nécessaire pour obtenir des résultats mesurables et solides touchant l assurance de la qualité à l égard du portefeuille de prêts du prêteur, on peut s attendre à ce que la période d essai dure environ deux ans, et ce, dans l hypothèse où les résultats initiaux sont favorables. Règle générale, une fois la période d essai terminée, la SCHL peut lever l ensemble ou une partie des restrictions appliquées pendant la période d essai. Si des problèmes ou des motifs de préoccupation sont soulevés à l égard de la souscription et/ou de l administration du portefeuille du prêteur agréé, l ensemble ou une partie de ces restrictions pourront être appliquées de nouveau en tout temps. 9

12 4. COMMUNIQUER AVEC LA SCHL Poste Assurance Administration des prêteurs Société canadienne d hypothèques et de logement 700, chemin Montréal Ottawa (Ontario) K1A 0P7 courriel 10

13 ANNEXE A Lettre d avis juridique sur le capital versé non grevé 20XX Vice-président, Activités d assurance Société canadienne d hypothèques et de logement 700, chemin Montréal Ottawa (Ontario) K1A 0P7 Objet : Demande d obtention du titre de prêteur agréé enregistrement des sûretés Nous avons agi au nom de (le «demandeur») pour l assister dans sa demande d obtention/de conservation du titre de «prêteur agréé» auprès de la Société canadienne d hypothèques et de logement (la «SCHL»). Nous avons été précisément mandaté pour vous transmettre une opinion, à titre de conseiller juridique externe auprès du demandeur, pour confirmer que celui-ci s est entendu avec toutes les parties garanties, créanciers et détenteurs de privilège sur le fait que : nonobstant tout enregistrement, entente ou disposition à l effet contraire, aucune sûreté ni hypothèque légale ne va, en aucun temps, grever d une charge, lier ou autrement compromettre au moins 3 millions de dollars du capital versé du demandeur, et qu aucun enregistrement de sûreté (le cas échéant) visant le demandeur, ou les sociétés qui lui sont liées,, ne grève actuellement d une charge, ne lie ni autrement compromet au moins 3 millions de dollars du capital versé du demandeur. À cet égard, nous joignons aux présentes un résumé des résultats des recherches que nous avons effectuées, que nous certifions véridique et exact au sujet du demandeur et des entités qui lui sont liées, dans la province de/du/de la. Nous confirmons que la province de/du/ de la est la seule province dans laquelle une sûreté peut être dûment enregistrée à l endroit du demandeur, et des entités qui lui sont liées, compte tenu de l emplacement de son siège social et de la possibilité légale de rendre opposable une sûreté sur les biens meubles du demandeur constituant son capital versé non grevé. Nous confirmons que nous avons pris connaissance des contrats de sûreté conclus entre le demandeur, et/ou les entités qui lui sont liées, et les créanciers garantis mentionnés dans le résumé de recherche ci-joint, et en particulier nous avons pris connaissance de l ampleur de la garantie aux termes de ces ententes, et des modalités des contrats concernés quant à la permission qu il a de vendre des prêts hypothécaires, en étant libre et quitte de toute sûreté réelle de cette nature. Nous confirmons que les enregistrements de sûreté visant le demandeur, et les entités qui lui sont liées,, n atteignent pas et ne constitueraient pas une sûreté, un privilège ou une charge à hauteur d au moins 3 millions de dollars du capital versé non grevé du demandeur. Le présent avis est valable uniquement pour le destinataire des présentes, aux fins de la remise au demandeur du titre de prêteur agréé ou de la conservation de ce titre. Nous vous prions d agréer nos sincères salutations, par : 11

14 Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL au ou suivez-nous sur Twitter, YouTube et Flickr. Vous pouvez aussi communiquer avec nous par téléphone au GO emili.

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants À titre d organisme national responsable de l

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE 108-15 Le 11 septembre 2015

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE RISQUES POLITIQUES (INVESTISSEMENTS EN CAPITAL-ACTIONS)

PROPOSITION D ASSURANCE RISQUES POLITIQUES (INVESTISSEMENTS EN CAPITAL-ACTIONS) PROPOSITION D ASSURANCE RISQUES POLITIQUES (INVESTISSEMENTS EN CAPITAL-ACTIONS) Veuillez noter que toute l information demeurera strictement confidentielle. Nous demandons qu Exportation et développement

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

GUIDE DES PROGRAMMES INSCRITS CANADIENS D OBLIGATIONS SÉCURISÉES. Le 17 décembre 2012

GUIDE DES PROGRAMMES INSCRITS CANADIENS D OBLIGATIONS SÉCURISÉES. Le 17 décembre 2012 GUIDE DES PROGRAMMES INSCRITS CANADIENS D OBLIGATIONS SÉCURISÉES Le 17 décembre 2012 Table des matières Contenu CHAPITRE 1 INTRODUCTION... 1 1.1 Cadre juridique des programmes inscrits canadiens d obligations

Plus en détail

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers GUIDE DE PRÉSENTATION PORTANT SUR LA CONFORMITÉ D UNE CESSION D ENTREPRISE PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC Mars 2008 Autorité des marchés financiers Ce document a été produit par la Surintendance

Plus en détail

Guide de présentation d une demande d un assureur à charte québécoise pour l obtention d un permis en vertu de la Loi sur l assurance-dépôts

Guide de présentation d une demande d un assureur à charte québécoise pour l obtention d un permis en vertu de la Loi sur l assurance-dépôts Guide de présentation d une demande Table des matières Page 1. Introduction 1 2. Conditions d admissibilité 1 3. Documents et renseignements exigés 2 4. Dépôt de la demande 3 5. Traitement de la demande

Plus en détail

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES VILLE DE VAUDREUIL-DORION COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES Numéro de règlement Date d adoption au Conseil

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis RÉGLEMENTATION DES MEMBRES INVESTMENT DEALERS ASSOCIATION OF CANADA avis ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES Personne-ressource : L. Piergeti : (416) 865-3026 lpiergeti@ida.ca RM

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Le CGFPN propose des modifications à la LGF

Le CGFPN propose des modifications à la LGF 31 mars 2015 Volume 1 Numéro 1 Un bulletin d information du Conseil de Le Bilan gestion financière des Premières nations ÉDITION SPÉCIALE - PROPOSITIONS LIÉES À LA LOI SUR LA GESTION FINANCIÈRE DES PREMIÈRES

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Les règles du comité de vérification qui suivent ont été mises à jour en juin 2009 après un examen annuel de toutes les règles des comités du conseil. I. OBJET Le comité

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS Présenté par : YEO SIONLE Date : 4 au 6 novembre 2009 Lieu : CCT/BNETD Département des Etudes Economiques et Financières Plan

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc.

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Merci de vous procurer et de lire l énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services

Plus en détail

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010 PROGRAMME AGRI-MARKETING Formulaire de demande 2009-2010 6 avril 2009 1 Demande de financement pour 2009-2010 TABLE DES MATIÈRES A Coordonnées du demandeur et du représentant autorisé.. B Organisations

Plus en détail

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients Table des matières Introduction à EDC en Direct... 2 Section A : Mise en marche... 3 Section B : Approbations de crédit... 5 Demander une approbation

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 1 de 7 POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 2 de 7 Table des matières 1. OBJET... 3 2. DÉFINITIONS... 3 3. OPÉRATIONS PAR UN INITIÉ SUR LES TITRES DE LA SOCIÉTÉ INTERDITES EN TOUT TEMPS...

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCEDURES Y AFFERENTES Supplément au Code d éthique Septembre 2013 Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION...3 SECTION 2 RAISON D ÊTRE DE

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE D AUTORISATION AU MINISTRE DES FINANCES CONCERNANT L ATTRIBUTION OU LE TRANSFERT D ACTIONS AVEC DROIT DE VOTE PAR UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars

Plus en détail

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité Ontario Energy Commission de l énergie Board de l Ontario P.O. Box 2319 C.P. 2319 2300 Yonge Street 2300, rue Yonge 26th. Floor 26 e étage Toronto ON M4P 1E4 Toronto ON M4P 1E4 Telephone: (416) 481-1967

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Dossier : Ad GA RG OPR 0301 Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Avis de projet de modification réglementaire (APMR) 2011-01

Plus en détail

Ligne directrice. Critères de prêts commerciaux. N o : E-2 Date : Juin 1992

Ligne directrice. Critères de prêts commerciaux. N o : E-2 Date : Juin 1992 Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires Bureau du surintendant des institutions financiers Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca

Plus en détail

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5 Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2

Plus en détail

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF)

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Référence : Ligne directrice pour les SAM Le 6 novembre 2014 Destinataires : Objet : Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Version définitive de la ligne directrice B-21, Pratiques et procédures de souscription

Plus en détail

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS COGECO est une société de portefeuille diversifiée qui exerce des activités de câblodistribution, de télécommunication et de radiodiffusion

Plus en détail

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 À QUI S ADRESSE CE GUIDE?... 3 AVANT DE DÉBUTER... 4 SERVICE DE

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

APERÇU DES OBLIGATIONS

APERÇU DES OBLIGATIONS Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l'interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Vérification interne Personne-ressource

Plus en détail

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Direction de l amélioration de la performance et de la conformité Ministère de la Santé et

Plus en détail

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET 2001 COMITÉ EUROPÉEN DES ASSURANCES Ce document est également disponible en allemand et en anglais. Objectifs Le guide de bonne

Plus en détail

PLAN D ACTION SUR LE CAPITAL DE RISQUE DEMANDE INITIALE DE RENSEIGNEMENTS COMMANDITÉ ET GESTIONNAIRE D UN FONDS DE FONDS

PLAN D ACTION SUR LE CAPITAL DE RISQUE DEMANDE INITIALE DE RENSEIGNEMENTS COMMANDITÉ ET GESTIONNAIRE D UN FONDS DE FONDS PLAN D ACTION SUR LE CAPITAL DE RISQUE DEMANDE INITIALE DE RENSEIGNEMENTS COMMANDITÉ ET GESTIONNAIRE D UN FONDS DE FONDS PARTIE 1 : INSTRUCTIONS Demandes de renseignements / de renseignements additionnels

Plus en détail

Politique relative aux transactions d initiés

Politique relative aux transactions d initiés Politique relative aux transactions d initiés FÉVRIER 2014 Table des matières 1. Introduction... 2 2. Restrictions visant les transactions d initiés... 2 a) Restrictions visant les transactions d initiés...

Plus en détail

Entente de reconnaissance mutuelle. entre. l Institute of Actuaries of Australia. l Institut canadien des actuaires

Entente de reconnaissance mutuelle. entre. l Institute of Actuaries of Australia. l Institut canadien des actuaires Entente de reconnaissance mutuelle entre l Institute of Actuaries of Australia et l Institut canadien des actuaires Entente de reconnaissance mutuelle TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE 1 2. CONDITIONS CONVENUES

Plus en détail

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION A. Objet général TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Adoptée le 27 octobre 2009 (dernière mise à jour le 6 novembre 2013) L adoption de la présente

Plus en détail

Publication : 19 novembre 2008 BANQUE DU CANADA RÈGLES RÉGISSANT LES AVANCES AUX INSTITUTIONS FINANCIÈRES

Publication : 19 novembre 2008 BANQUE DU CANADA RÈGLES RÉGISSANT LES AVANCES AUX INSTITUTIONS FINANCIÈRES Publication : 19 novembre 2008 BANQUE DU CANADA RÈGLES RÉGISSANT LES AVANCES AUX INSTITUTIONS FINANCIÈRES 1. GÉNÉRALITÉS Les présentes Règles constituent les lignes directrices générales et la procédure

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LE DEMANDEUR USAGE INTERNE SEULEMENT

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LE DEMANDEUR USAGE INTERNE SEULEMENT Ce formulaire doit être utilisé pour faire une demande de financement au Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor) au titre du Programme d investissements ciblés, du Fonds pour l innovation

Plus en détail

SPÉCIMEN. assurerapide avec protection Vie prolongée TABLE DE MATIÈRES. 1. Définitions générales...2. 2. Entrée en vigueur da la garantie...

SPÉCIMEN. assurerapide avec protection Vie prolongée TABLE DE MATIÈRES. 1. Définitions générales...2. 2. Entrée en vigueur da la garantie... assurerapide avec protection Vie prolongée TABLE DE MATIÈRES 1. Définitions générales...2 2. Entrée en vigueur da la garantie...2 3. Fin de la garantie...3 4. Prestation d'assurance...3 5. Prestation vie

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE CONSTITUTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR PROPRIÉTAIRES-OCCUPANTS VISANT À FAVORISER LA PRODUCTION DE LOGEMENTS INDIVIDUELS ABORDABLES

ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR PROPRIÉTAIRES-OCCUPANTS VISANT À FAVORISER LA PRODUCTION DE LOGEMENTS INDIVIDUELS ABORDABLES ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR PROPRIÉTAIRES-OCCUPANTS VISANT À FAVORISER LA PRODUCTION DE LOGEMENTS INDIVIDUELS ABORDABLES Assurance SCHL pour propriétaires-occupants s appliquant aux logements individuels

Plus en détail

Lettre datée du 13 décembre 2011 nouvelle procédure de transmission des données

Lettre datée du 13 décembre 2011 nouvelle procédure de transmission des données Avis de l Autorité relatif au dépôt de l état annuel et autres documents pour l'exercice terminé le 31 décembre 2011 Assureurs de dommages détenteurs d un permis au Québec, fédérations de sociétés mutuelles

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

Projet de lancement d un programme de mise en pension de titres du gouvernement canadien détenus par la Banque du Canada. Document de travail

Projet de lancement d un programme de mise en pension de titres du gouvernement canadien détenus par la Banque du Canada. Document de travail Projet de lancement d un programme de mise en pension de titres du gouvernement canadien détenus par la Banque du Canada Document de travail le 27 août 2001 2 Introduction Un certain nombre de mesures

Plus en détail

Introduction. Application

Introduction. Application Politique sur l accessibilité de Primerica et plan d accessibilité pluriannuel (le «plan d accessibilité») (Règlement de l Ontario 191/11) relatif à la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur

Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur 2 Table des matières Directive administrative en matière de communication des renseignements

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA)

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 Remarque : L état des revenus et des dépenses

Plus en détail

DEMANDES D AGRÉMENT. (Nota : Les liens sont surlignés en bleu.)

DEMANDES D AGRÉMENT. (Nota : Les liens sont surlignés en bleu.) DEMANDES D AGRÉMENT (Nota : Les liens sont surlignés en bleu.) Demandes d agrément Conformément à la Loi sur les caisses populaires et les credit unions (la «Loi»), les caisses doivent faire une demande

Plus en détail

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE entre L INSTITUTE AND FACULTY OF ACTUARIES et L INSTITUT CANADIEN DES ACTUAIRES DOCUMENT 213103 TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE 3 2. CONDITIONS CONVENUES 4 3. FONDEMENTS

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Demande initiale Demande finale Date : (Instructions : Dans le cas d une demande d inscription

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007 hypothécaire Représentant de BMO Banque de Montréal Timbre de la succursale domiciliataire Signature Numéro de télécopieur Veuillez joindre une ou des saisies d écran des renseignements sur le compte et

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Vos ventes sont-elles en ligne avec la Loi?

Vos ventes sont-elles en ligne avec la Loi? Vos ventes sont-elles en ligne avec la Loi? Introduction à l environnement légal sur Internet Benoît Trotier Avocat Novembre 2013 En collaboration pour le RCEQ. Québec Trois-Rivières Montréal Affiliations

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Veuillez passer en revue les conditions ci-après régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale (les «conditions»). Vous devez les

Plus en détail

FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT

FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT (Enquêtes de dommage en vertu de l article 42 et réexamens relatif à l expiration en vertu des articles 76.01 et 76.03 de

Plus en détail

Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles

Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles Guide d instruction Objet : Catégorie : Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles Instruction d une demande Date : Décembre

Plus en détail

PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT

PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT AVIS RELATIF AUX PRÊTS N o 2 Octobre 2011 PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT Contexte Le présent avis décrit les restrictions énoncées dans la Loi de 1994 sur les caisses populaires et les

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire;

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire; Décision du Ministre du Transport N 107 du 05 Septembre 2007 Relative aux conditions d approbation des centres de formation des compagnies de transport aérien. Le Ministre du Transport, Sur proposition

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

Numéro consacré aux courtiers en hypothèques

Numéro consacré aux courtiers en hypothèques Issue Numéro 4 5 Le fait le point sur la mise en œuvre de la nouvelle Loi de 2006 sur les maisons de courtage d hypothèques, les prêteurs hypothécaires et les administrateurs d hypothèques, ses règlements

Plus en détail

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec bulletin Canadien Date 2014-06-05 Destinataires Référence Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec RE-14-008 Objet Pièce

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi pour marge de crédit Assurance-crédit Contrat n o 21559

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi pour marge de crédit Assurance-crédit Contrat n o 21559 Représentant de BMO Banque de Montréal : Demande de règlement au titre de Timbre de la succursale domiciliataire Signature Numéro de télécopieur Veuillez joindre une ou des saisies d écran des renseignements

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES -

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES - 5, Place Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Télec. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca DOCUMENT A DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE

Plus en détail

Demande de permis d agent d assurance présentée par une société ou une société en nom collectif

Demande de permis d agent d assurance présentée par une société ou une société en nom collectif Commission des services financiers de l Ontario Demande de permis d agent d assurance présentée par une société ou une société en nom collectif Renseignements généraux et directives Frais pour une nouvelle

Plus en détail

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE INTRODUCTION Afin de continuer de remplir leurs devoirs et obligations, compte tenu de l évolution des pratiques professionnelles

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail