NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise."

Transcription

1 NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) AFFAIRE INTÉRESSANT LE PROGRAMME CANADIEN ANTIDOPAGE ET UNE VIOLATION DES RÈGLES ANTIDOPAGE QUI AURAIT ÉTÉ COMMISE PAR JORDAN ARKKO SELON LES ALLÉGATIONS DU CENTRE CANADIEN POUR L ÉTHIQUE DANS LE SPORT ET SPORT INTERUNIVERSITAIRE CANADIEN N o de dossier : SDRCC DT (Tribunal antidopage) CENTRE CANADIEN POUR L ÉTHIQUE DANS LE SPORT SPORT INTERUNIVERSITAIRE CANADIEN (Demandeurs) ET JORDAN ARKKO (Athlète) ET GOUVERNEMENT DU CANADA AGENCE MONDIALE ANTIDOPAGE (Observateurs) DEVANT : James W. Hedley COMPARUTIONS : Pour l athlète : Pour le Centre canadien pour l éthique dans le sport : Pour l Université de Saskatchewan Pour Sport interuniversitaire canadien Gouvernement du Canada Agence mondiale antidopage Jordan Arkko (lors de la première conférence préliminaire seulement) David Lech (avocat) Kevin Bean Basil Hughton (directeur des sports) Aucune comparution Aucune comparution Aucune comparution

2 DÉCISION 1. Le 3 mars 2014, Jordan Arkko (l «athlète») a fourni un échantillon prélevé lors d un contrôle du dopage hors compétition, qui a eu lieu le 3 mars 2014 à Saskatoon, en Saskatchewan. L échantillon a été dûment testé par un laboratoire accrédité et a donné lieu à un résultat d analyse anormal, attribuable à la présence de GHRP-2, classifié comme substance interdite selon la Liste des interdictions de l Agence mondiale antidopage de Par la suite, l athlète a renoncé à son droit de demander l analyse de son échantillon «B». 3. Le Centre canadien pour l éthique dans le sport («CCES») a procédé à une instruction, conformément au règlement 7.63 du Programme canadien antidopage («PCA»), qui lui a permis de conclure que l athlète n avait pas obtenu d autorisation d usage à des fins thérapeutiques et qu il n y avait aucune contestation du fait que le résultat d analyse anormal ne pouvait pas être invalidé en raison d un écart par rapport aux règlements sur le contrôle du dopage du PCA ou à l analyse de l échantillon par le laboratoire. 4. L athlète a été suspendu provisoirement à partir du 25 avril 2014, conformément au règlement 7.72 du PCA. 5. L athlète était un joueur de football des Huskies de l Université de Saskatoon. Sa suspension provisoire signifiait qu il lui était interdit de participer aux compétitions dans son sport de prédilection ainsi qu à toute autre «compétition» au sens de la définition du PCA.

3 6. Le CCES a fait parvenir un avis à l athlète, ainsi qu à Sport interuniversitaire canadien («SIC»), pour l informer des quatre options encore à sa disposition, nonobstant sa suspension provisoire, à savoir : a) procéder à une audience, b) renoncer entièrement à son droit à une audience, ou c) admettre sa violation des règles antidopage et contester la sanction proposée par le CCES, en l occurrence deux années de suspension. 7. Le 12 mai 2014, l athlète a signé un document intitulé «Aveu d une violation aux règles antidopage» reproduit intégralement ci-après : Aveu d une violation aux règles antidopage Par la présente, je, Jordan Arkko, reconnais que le CCES a déterminé à mon encontre une violation aux règles antidopage en raison de la présence d une substance interdite (GHRP-2) trouvée dans mon échantillon recueilli dans le cadre d un contrôle de dopage ayant eu lieu le 3 mars Le CCES m a informé de la violation déterminée à mon encontre par une notification en date du 25 avril Je confirme ne pas avoir pris part à aucune compétition depuis la réception de cette notification du CCES. Je retiens le droit de porter ma cause devant le Tribunal antidopage afin que ce dernier décide de la période de suspension à m imposer, s il y a lieu. Conformément au règlement 7.13 du PCA, je déclare volontairement avoir commis la violation déterminée à mon encontre par le CCES et énoncée dans la notification précédemment indiquée. Je confirme que je m abstiendrai à jamais de contester le fait d avoir commis une violation. Nonobstant ce qui précède, je pourrai néanmoins chercher à faire réduire la sanction ou les sanctions rattachée(s) à la violation que je reconnais volontairement avoir commise et que le Tribunal antidopage pourra déterminer à mon encontre dans le cadre d une audition, ou encore accepter la sanction proposée par le CCES et renoncer à mon droit à une audition. Je confirme avoir reçu un avis juridique indépendant concernant cet aveu volontaire ou faute d avoir reçu un tel avis, d avoir renoncé à obtenir un avis juridique indépendant bien que l on m ait accordé amplement l occasion de le faire. L aveu décrit dans la présente entre en vigueur à la date de la signature de cette déclaration.

4 J ai l intention de me prévaloir des dispositions du règlement 7.13 du PCA ou de demander que soient appliquées lesdites dispositions quand viendra le moment de fixer la date à laquelle débutera ma période de suspension. Signée en Alberta, ce 12 e jour de mai «Jordan Arkko» Jordan Arkko 8. À la même date, il a signé une «Demande d audience» conformément au paragraphe 3.4 du Code canadien de règlement des différends sportifs. Il y invoquait les motifs suivants : [Traduction] Ma demande est fondée sur le fait que compte tenu de l absence d intention d améliorer ma performance, de la nature de la substance et des circonstances entourant son utilisation, la sanction recommandée par le CCES (2 ans) n est peut-être pas appropriée. 9. J ai été choisi par les parties conformément au sous-alinéa 6.8(b)(i) du Code et désigné comme arbitre par le Centre de règlement des différends sportifs du Canada pour siéger à titre de tribunal antidopage. 10. Le 30 avril 2014, une réunion administrative a eu lieu par conférence téléphonique. L athlète ainsi qu un représentant du CCES étaient présents. Bien sûr, cette réunion administrative a eu lieu en mon absence. 11. Le 22 mai 2014, une réunion préliminaire a eu lieu avec les parties par conférence téléphonique conformément au paragraphe 7.7 du Code et du règlement

5 7.94 du PCA. Le règlement 7.94 a pour objet de régler les questions de procédure et la réunion s est déroulée en présence de représentants du CCES, de l Université de la Saskatchewan et de l athlète lui-même. 12. La réunion a porté principalement sur l accès de l athlète à un conseiller juridique. L athlète a demandé que lui soit accordé davantage de temps pour trouver un représentant juridique et obtenir des conseils. Il a été proposé de tenir une seconde réunion préliminaire ultérieurement, afin de laisser à l athlète une période de temps raisonnable pour prendre contact avec un avocat et lui donner des directives. L athlète a reçu des conseils pour trouver un avocat qui a une expérience dans le domaine du droit concerné, par exemple en consultant la liste des avocats pro bono du CRDSC ou en s adressant aux gestionnaires de la Solution sportive. La réunion a été ajournée sans fixer de nouvelle date et la possibilité de recourir à la médiation a été discutée. Les parties, autres que l athlète, ont dit ce qu elles pouvaient au cours de la première réunion préliminaire pour aider et encourager l athlète dans un processus qui, il va sans dire, est difficile. La réunion a permis de lui expliquer qu il pourrait s enlever une partie de la pression qui pèse sur lui, s il pouvait parler à quelqu un qui a les qualifications professionnelles nécessaires pour éliminer certains des aspects les plus confus et intrusifs d une accusation de dopage. 13. Toutefois, l élan que nous avons pu créer a semblé se dissiper après la première conférence préliminaire. Il m a été signalé que l athlète avait de fait disparu de la circulation et qu il ne semblait pas avoir entamé les démarches qui lui avaient été expliquées lors de la première conférence préliminaire. 14. J ai convoqué une seconde conférence préliminaire, qui a eu lieu le 18 juin L athlète n était pas présent.

6 15. Lors de la seconde conférence préliminaire j ai demandé aux participants s ils avaient eu des contacts avec l athlète. L avocat du CCES a indiqué qu il avait tenté de communiquer avec l athlète à maintes reprises par courriel et par téléphone, mais sans succès. Basil Hughton, le directeur des sports de l Université de la Saskatchewan, avait également tenté de nombreuses fois, mais sans plus de succès. Les parties savaient que l athlète avait déménagé à Edmonton à la fin du mois d avril, mais celui-ci n avait plus aucun contact avec les participants à l audience ni avec les autres personnes concernées. 16. J ai fait part aux personnes présentes de ma réticence à procéder sans la participation de l athlète et l avocat du CCES a convenu qu il faudrait faire d autres tentatives pour communiquer avec lui. Nous nous sommes donc entendus pour fixer une date suffisamment éloignée pour le dépôt des observations formelles du CCES. Nous avons convenu du 1 er août 2014 et toutes les personnes présentes ont accepté de continuer à tenter de rejoindre l athlète, d une manière ou d une autre. Conformément au calendrier établi, le CCES a déposé ses observations le 30 juillet 2014, avec en annexe le formulaire d aveu de l athlète et l avis daté du 25 avril Après avoir reçu les observations du CCES, j ai demandé au représentant de l Université de la Saskatchewan et à l avocat du CCES de me remettre un rapport écrit donnant une description raisonnablement détaillée de leurs efforts pour contacter l athlète. J ai reçu un rapport de M. Hughton. Il indique que l Université, notamment par l entremise de l entraîneur en chef des Huskies, avait tenté de rejoindre l athlète, mais sans succès. M. Hughton a réussi à parler à une personne connue de l athlète et lui a demandé de l aider en disant à l athlète de le rappeler, en vain encore une fois. Le CCES a indiqué qu après la seconde réunion préliminaire, des lettres avaient été envoyées à deux adresses qui figuraient au dossier et que d autres tentatives infructueuses de le rejoindre par téléphones avaient été faites. Tout au long de la procédure, toute la correspondance liée au dossier a été envoyée à l adresse de courrier électronique dont l athlète s était servi pour communiquer avec le CRDSC lors

7 des premières étapes de cette procédure et rien ne laisse croire que l athlète ne se servait plus de ce compte de courriel. 18. Le paragraphe 7.5 du Code canadien de règlement des différends sportifs prévoit que : Dans la mesure où des efforts raisonnables ont été déployés pour communiquer avec la Personne qui, selon le CCES, est présumée avoir commis une violation des règlements antidopage, si ladite Personne ne peut être rejointe, évite la communication, ou n a pas confirmé sa réception de l avis du CCES et/ou du CRDSC expliquant le droit de la Personne à une audience équitable et les conséquences découlant de son absence d une telle audience, la Formation peut décider que l audience aura lieu sans la participation de cette Personne. 19. Une dernière tentative a été faite en application de la disposition ci-dessus, et l avis suivant a été envoyé à l athlète par courriel et affiché sur le portail de gestion des dossiers du CRDSC, le 26 août 2014 : [Traduction] Avis d audience adressé à M. Jordan Arkko À : M. Jordan Arkko, par courrier électronique à [adresse courriel de l athlète], Le CRDSC, le CCES et Basil Hughton ont tous tenté à maintes reprises de communiquer avec vous depuis que vous avez soumis votre Demande d audience, le 12 mai 2014, mais ils n ont plus reçu aucune communication de votre part à ce sujet. Nous souhaitons vous faire remarquer que le paragraphe 7.5 du Code canadien de règlement des différends sportifs prévoit que : «Dans la mesure où des efforts raisonnables ont été déployés pour communiquer avec la Personne qui, selon le CCES, est présumée avoir commis une violation des règlements antidopage, si ladite Personne ne peut être rejointe, évite la communication, ou n a pas confirmé sa réception de l avis du CCES et/ou du CRDSC expliquant le droit de la Personne à une audience équitable et les conséquences découlant de son absence d une telle audience, la Formation peut

8 décider que l audience aura lieu sans la participation de cette Personne.» Ce qui signifie que ce dossier peut suivre son cours en votre absence et que l arbitre peut rendre une décision en ce qui concerne la violation des règles antidopage et ses conséquences sans observations ni éléments de preuve de votre part. Nous souhaitons également attirer votre attention sur l alinéa 7.12(f) du Code canadien de règlement des différends sportifs, qui dispose : «La Formation d audience antidopage peut, dans le cadre d une audience pour violation des règlements antidopage, tirer des conclusions défavorables à la Personne qui est présumée avoir commis une violation des règlements antidopage si la Personne refuse, malgré une demande dûment présentée dans un délai raisonnable avant l audience, de comparaître à l audience (en personne ou par téléphone, conformément aux instructions de la Formation d audience antidopage) et de répondre aux questions de la Formation d audience antidopage ou du CCES.» Vous avez reconnu expressément la violation qui vous est reprochée par le CCES, dans l Aveu d une violation aux règles antidopage que vous avez déposé le 12 mai Nous vous rappelons que la sanction proposée par le CCES est une suspension du sport d une durée de 2 ans. Vous avez également indiqué dans votre Demande que vous souhaitez la tenue d une audience par conférence téléphonique. Si vous en avez toujours l intention, veuillez communiquer avec le Tribunal à l adresse de courrier électronique ci-dessus ou par téléphone au (sans frais) au plus tard le 2 septembre 2014 à 16 h (HAE) afin de fixer la date de l audience. Par ailleurs, si vous souhaitez répondre aux observations soumises par le CCES le 30 juillet 2014, vous devrez déposer vos observations par écrit au plus tard le 2 septembre 2014 à 16 h (HAE) par courrier électronique à ou par télécopieur au numéro sans frais En l absence d une réponse de votre part à l expiration de l échéance indiquée, l arbitre rendra sa décision en s appuyant sur les observations et éléments de preuve au dossier à cette date.

9 Salutations cordiales, «Marie-Claude Asselin» Marie-Claude Asselin Directrice exécutive [Souligné dans l original] 20. Je suis convaincu que tous les efforts raisonnables ont été déployés pour communiquer avec l athlète et l aviser de son droit, soit de participer à l audience devant moi, soit de renoncer à son droit à une audience. J estime qu il a choisi de ne pas participer et il n a en conséquence pas soumis d éléments de preuve qui permettraient à ce tribunal de conclure à l existence de «circonstances exceptionnelles» au sens de la définition du PCA et de réduire la période de suspension de deux ans autrement applicable. 21. La période de suspension applicable est de deux ans, comme le prévoit le règlement 7.38 du PCA. La seule mention de circonstances exceptionnelles a été faite dans sa demande d audience. Mais il ne s agissait que d une affirmation vague, insuffisante pour satisfaire au fardeau de la preuve qui incombe à l athlète dans ces circonstances. 22. La suspension de l athlète lui interdisant de participer à des compétitions est réputée avoir commencé le 25 avril 2014, date de la suspension provisoire. Fait le 11 septembre James W. Hedley

Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide

Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide Octobre 2011 Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation

Plus en détail

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA AFFAIRE INTÉRESSANT LE PROGRAMME CANADIEN ANTIDOPAGE ET UNE VIOLATION DU RÈGLEMENT ANTIDOPAGE PAR JEFFREY ADAMS, SELON L ALLÉGATION DU CENTRE CANADIEN

Plus en détail

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise.

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (CRDSC) N o

Plus en détail

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise.

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA AFFAIRE INTÉRESSANT LE PROGRAMME CANADIEN ANTIDOPAGE ET UNE VIOLATION

Plus en détail

originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC)

originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) N o

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 11 mai 2012 à Zurich, Suisse par Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d une plainte

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef

Parti libéral du Canada. Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef Parti libéral du Canada Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef Ces procédures sont établies par le Comité sur le scrutin pour l élection d un chef en vertu du paragraphe 63 (2)

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : J. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 248 No d appel : 2013-0091 ENTRE : J. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance Énoncé de politique L Association Royale de Golf du Canada, active sous l appellation de Golf Canada («Golf

Plus en détail

CHARTE de la MÉDIATION

CHARTE de la MÉDIATION CHARTE de la MÉDIATION de l INTERMÉDIATION Banque, assurance, finance Règlement des litiges en ligne Version n : 0001/2015 Mise à jour : 1 er juillet 2015 Avec la Médiation, HK Conseil offre la possibilité

Plus en détail

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15,

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15, Délibération n 54 rectifiée des 12 juillet 2007 et 18 octobre 2007 Portant modalités de transmission et de gestion des informations de localisation des sportifs faisant l objet de contrôles individualisés

Plus en détail

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande Diabète de type 1 Avant de remplir un formulaire de demande d AUT, assurez-vous de lire les informations se rapportant

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : Succession de S. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 103 N o d appel : AD-14-503 ENTRE : Succession de S. G. Demanderesse et Ministre de l Emploi et

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES NOTE IMPORTANTE Conformément à l alinéa 1 de l article 12 des Lettres patentes constituant l Ordre professionnel des

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux 1. Définition de la médiation institutionnelle La médiation institutionnelle est un processus structuré par lequel des consommateurs tentent, en dehors de leur

Plus en détail

Règlement d arbitrage des litiges relatifs aux noms de domaines

Règlement d arbitrage des litiges relatifs aux noms de domaines République Tunisienne Instance Nationale des Télécommunications ---------------------------------- ------------------------------------ Règlement d arbitrage des litiges relatifs aux noms de domaines Version

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : R. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 10 Appel n o : GE-13-2316 ENTRE : R. G. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 63 Appel n o : GE-14-466 ENTRE : M. C. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel 1. Politiques en matières d appel L Association Québec Snowboard ( ci-après désignée par AQS ) reconnaît le droit de tout Membre d en appeler des décisions de l AQS et offre par les présentes un processus

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 A. M. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 A. M. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 Date : Le 14 avril 2015 Numéro de dossier : AD-14-548 DIVISION D APPEL Entre: A. M. Appelant et Commission de

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : C. C. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 358 N o d appel : AD-13-631 ENTRE : C. C. Demanderesse et Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement

Plus en détail

DIRECTIVE DE PRATIQUE CONFÉRENCES PRÉPARATOIRES et AUDIENCES DE PRÉPARATION (Règle 4 des Règles de la Cour provinciale de la Nouvelle-Écosse)

DIRECTIVE DE PRATIQUE CONFÉRENCES PRÉPARATOIRES et AUDIENCES DE PRÉPARATION (Règle 4 des Règles de la Cour provinciale de la Nouvelle-Écosse) 1 DIRECTIVE DE PRATIQUE CONFÉRENCES PRÉPARATOIRES et AUDIENCES DE PRÉPARATION (Règle 4 des Règles de la Cour provinciale de la Nouvelle-Écosse) AUDIENCES DE PRÉPARATION (art. 536.4 du Code criminel) Présence

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MONTRÉAL DOSSIER N : 2014-033 DÉCISION N : 2014-033-007 DATE : Le 25 février 2015 EN PRÉSENCE DE: MEJEANPIERRE CRISTEL AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER :

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DEMANDE DE SERVICES JURIDIQUES PRO BONO (POUR ENTREPRISE, ORGANISME OU ASSOCIATION) CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DÉLAIS L examen de votre demande peut prendre au moins deux semaines. De

Plus en détail

Le mémento du référé précontractuel

Le mémento du référé précontractuel Aldo Sevino Le mémento du référé précontractuel Procédure, moyens et jurisprudence Éditions Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12260-2 ANNEXE 1 MODÈLES D ACTES 1 Exemple de demande de renseignements à la collectivité

Plus en détail

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial GE ERALITES Article 1. Champ d application 1. La section III s applique aux différends survenant entre les parties qui ont conclu une convention écrite afin de régler leur différend par la voie du mini-trial.

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

DISTRICT DE MONTRÉAL. OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et VIVIAN MALLAY et al. Personnes désignées c. BANQUE NATIONALE ET AL.

DISTRICT DE MONTRÉAL. OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et VIVIAN MALLAY et al. Personnes désignées c. BANQUE NATIONALE ET AL. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000372-066 N : 500-06-000373-064 Recours collectifs COUR SUPÉRIEURE OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et VIVIAN MALLAY et al. Personnes désignées

Plus en détail

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau AFFAIRES GÉNÉRALES ET POLITIQUE GENERAL AFFAIRS AND POLICY Doc. prél. No 11 Prel. Doc. No 11 février / February 2010 SUIVI DES ACTIVITÉS DE LA CONFÉRENCE EN MATIÈRE DE MÉDIATION établi par le Bureau Permanent

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE

JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE TRANSMIS : AU PREMIER MINISTRE AU SOUS-MINISTRE AU PLAIGNANT DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES DU

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (décret 841-98 du 17 juin 1998)

ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (décret 841-98 du 17 juin 1998) ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (décret 841-98 du 17 juin 1998) Organisme d'arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Le Groupe d'arbitrage

Plus en détail

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Mutual Fund Dealers Association of Canada 121 King Street W., Suite 1600, Toronto (Ontario) M5H 3T9 Tél. : (416) 361-6332 Téléc. : (416) 943-1218 SITE

Plus en détail

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC La Société Radio-Canada/CBC et la Guilde feront tout en leur pouvoir pour éviter des mises à pied involontaires. Ce principe est le fondement

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE 1/85 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES AGREEES DANS LA BRANCHE VIE.

LETTRE CIRCULAIRE 1/85 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES AGREEES DANS LA BRANCHE VIE. GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 15 juillet 1985 MINISTERE DES FINANCES COMMISSARIAT AUX ASSURANCES LETTRE CIRCULAIRE 1/85 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES AGREEES DANS LA BRANCHE VIE. Concerne : Offre

Plus en détail

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE Politique et procédures à suivre pour la soumission de plaintes concernant la comptabilité, les contrôles comptables internes, l audit, l environnement et d autres questions 1. OBJECTIFS ET PORTÉE Groupe

Plus en détail

Réintégrer son logement

Réintégrer son logement Accès au logement interdit illégalement Mon locateur peut-il m empêcher d entrer dans Aux termes de la loi, qui peut m obliger à quitter mon logement? Il est illégal pour votre locateur de vous empêcher

Plus en détail

Refonte des infrastructures du système d information. Marché A Procédure Adaptée

Refonte des infrastructures du système d information. Marché A Procédure Adaptée Refonte des infrastructures du système d information Marché A Procédure Adaptée Pouvoir adjudicateur : Nom du Pouvoir adjudicateur CENTRE HELENE BOREL Ayant son siège social à Avenue du Château du Liez

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA00702 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président Mme Elydia FERNANDEZ, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de prorogation du délai

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de prorogation du délai [TRADUCTION] Citation : B. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 113 N o d appel : AD-13-164 ENTRE : B. D. Demandeur et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL. Décision du 2013. dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing Manager du 2013.

LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL. Décision du 2013. dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing Manager du 2013. LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL Décision du 2013 Président : Membres : Me Daniele Moro Dr. iur. Jean-Pierre Schaeuble Me David Moinat dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS

CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS 1. Dans le présent code, à moins que le contexte n indique un sens différent, les

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES DE LA SOCIÉTÉ D ÉNERGIE DU YUKON BOURSE D ÉTUDES GÉNÉRALES

BOURSES D ÉTUDES DE LA SOCIÉTÉ D ÉNERGIE DU YUKON BOURSE D ÉTUDES GÉNÉRALES BOURSES D ÉTUDES DE LA SOCIÉTÉ D ÉNERGIE DU YUKON BOURSE D ÉTUDES GÉNÉRALES Bourses d études annuelles de 2 000 $ offertes à deux étudiants 1 entamant leur première année d études postsecondaires. Bourses

Plus en détail

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC La Société Radio-Canada/CBC et la Guilde feront tout en leur pouvoir pour éviter des mises à pied involontaires. Ce principe est le fondement

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Version PDF Référence au processus : Demande de la Partie 1 affichée le 4 février 2014 Ottawa, le 27 juin 2014 Leclerc Communication inc. Québec (Québec) Demande

Plus en détail

DOSSIER TRAITEMENT DES LICENCES

DOSSIER TRAITEMENT DES LICENCES DOSSIER TRAITEMENT DES LICENCES Ce dossier est indispensable pour chaque groupement sportif affilié à la Fédération Française de Football Américain durant toute la saison. En effet, il indique la procédure

Plus en détail

www.energie-mediateur.fr Paris, le 10 octobre 2012 Dossier suivi par : XXXX Tél. : 01.44.94.66.XX Courriel : recommandations@energie-mediateur.

www.energie-mediateur.fr Paris, le 10 octobre 2012 Dossier suivi par : XXXX Tél. : 01.44.94.66.XX Courriel : recommandations@energie-mediateur. Paris, le 10 octobre 2012 Dossier suivi par : XXXX Tél. : 01.44.94.66.XX Courriel : recommandations@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recommandation : 2012-1805 Objet : Recommandation du médiateur

Plus en détail

Lutte contre le dopage Faits importants et extraits du Guide du sportif de l AMA. En un clin d'oeil

Lutte contre le dopage Faits importants et extraits du Guide du sportif de l AMA. En un clin d'oeil Lutte contre le dopage Faits importants et extraits du Guide du sportif de l AMA En un clin d'oeil Qu est-ce que l AMA? L Agence mondiale antidopage (AMA) est une organisation internationale indépendante

Plus en détail

Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 B. G. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 B. G. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 Date : Le 30 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-164 DIVISION D APPEL Entre: B. G. Demandeur et Commission de

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 53 Appel n o : GE-14-966 ENTRE : M. J. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

Cas n UNDT/GVA/2009/60 Jugement n UNDT/2009/031

Cas n UNDT/GVA/2009/60 Jugement n UNDT/2009/031 TRIBUNAL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES Cas n : UNDT/GVA/2009/31 Jugement n : UNDT/2009/031 Date : 07 octobre 2009 Original : français Devant : Greffe : Greffier : Juge Jean-François Cousin

Plus en détail

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 Nicole MacKenzie a été accusée d avoir commis un excès de vitesse. Lorsqu elle a comparu pour l interpellation à la Cour provinciale, elle n était pas représentée par un avocat.

Plus en détail

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Décision n o 96-021 CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Révision en vertu de l article 146 du Code canadien du travail, Partie II, des instructions données par l agent de sécurité

Plus en détail

ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE

ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE 1. Mise en vigueur de ce règlement a) Ce règlement s applique pour tous les membres d Athlétisme Canada, soit : les entraîneurs, les directeurs

Plus en détail

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Les formulaires ci-après doivent être présentés dans les dix jours ouvrables suivant le début

Plus en détail

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016 Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études Guide 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Éducation, de l

Plus en détail

TRIATHLON CANADA Règlement numéro 3 Procédure d appel

TRIATHLON CANADA Règlement numéro 3 Procédure d appel TRIATHLON CANADA Règlement numéro 3 Procédure d appel 1.0 Objectif 1.1. Ce règlement d appel a pour objectif d assurer un traitement équitable, efficient et abordable des différends entre membres et participants,

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES Cette traduction non officielle de la version anglaise du document original est fournie à titre d information seulement et n a pas de valeur juridique. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES

Plus en détail

EXEMPLES D APPLICATION DE

EXEMPLES D APPLICATION DE EXEMPLES D APPLICATION DE L ARTICLE 10 ANNEXE 2 Exemples d application de l article 10 EXEMPLES D APPLICATION DE L ARTICLE 10 EXEMPLE 1 Faits : Un résultat d analyse anormal découle de la présence d un

Plus en détail

Partie 1 Information générale. 1.1 Identification du type de demande. Partie 2 Identification et coordonnées de la demanderesse. 2.

Partie 1 Information générale. 1.1 Identification du type de demande. Partie 2 Identification et coordonnées de la demanderesse. 2. Afin de vous aider à remplir ce formulaire, un Guide à l intention des entreprises est disponible sur le site Web de l Autorité, au www.lautorite.qc.ca, à la section «Contrats publics». Partie 1 Information

Plus en détail

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Questions 1) Je suis étudiant au doctorat et la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat m intéresse. Pourriez-vous

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : V. L. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 22 Appel n o : GE-14-30 ENTRE : V. L. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE

FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE IDENTIFICATION Numéro de membre ou de dossier : Nom : Prénom : Courriel : Téléphone : INSTRUCTIONS Vous avez déclaré avoir été reconnu coupable d une infraction

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE

RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE Loi sur le droit à l information et la protection de la vie privée Affaire : 2013-1598-AP-852 Le 3 février 2014 «Un Ministère a failli à son obligation

Plus en détail

AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION

AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION Introduction Le Code criminel confère au ministre de la Justice du Canada le pouvoir de réviser une condamnation pour une infraction à une

Plus en détail

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Les membres des conseils de section (les «Membres») sont tenus de lire et de signer

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

Règlement antidopage de l UEFA

Règlement antidopage de l UEFA Règlement antidopage de l UEFA Edition 2016 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE 1 I Dispositions générales 1 Article 1 DOPAGE ET CHAMP D'APPLICATION 1 1 Article 2 VIOLATIONS DES RÈGLES ANTIDOPAGE 1 1 Article

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

Tribunal des anciens combattants (révision et appel)

Tribunal des anciens combattants (révision et appel) Tribunal des anciens combattants (révision et appel) Votre droit d être entendu Cette publication est disponible dans d autres formats, sur demande. Audiences de révision et d appel Site Web : www.vrab-tacra.gc.ca

Plus en détail

CENTRE DE RESOLUTION DES DIFFERENDS SPORTIFS DU CANADA

CENTRE DE RESOLUTION DES DIFFERENDS SPORTIFS DU CANADA CENTRE DE RESOLUTION DES DIFFERENDS SPORTIFS DU CANADA DANS L AFFAIRE DU PROGRAMME CANADIEN ANTIDOPAGE ET DANS L AFFAIRE D UNE VIOLATION D UNE RÈGLE ANTIDOPAGE PAR STEVE STANISCLAUS TEL QU ALLÉGUÉE PAR

Plus en détail

PRESTATION LABORATOIRE D ANALYSES BIOLOGIQUES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

PRESTATION LABORATOIRE D ANALYSES BIOLOGIQUES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE PRESTATION LABORATOIRE D ANALYSES BIOLOGIQUES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Nom du Pouvoir adjudicateur CENTRE HELENE BOREL Ayant son siège social AVENUE DU CAHTEAU DU LIEZ 59283 RAIMBEAUCOURT

Plus en détail

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA Dans le présent règlement il faut entendre par: 1 la CD: la Commission Dopage Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA 2 Sportif: Tout sportif affilié à une fédération sportive ayant transféré son

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007 hypothécaire Représentant de BMO Banque de Montréal Timbre de la succursale domiciliataire Signature Numéro de télécopieur Veuillez joindre une ou des saisies d écran des renseignements sur le compte et

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1158 Tribunal administratif Distr. limitée 30 janvier 2004 Français Original: anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement n o 1158 Affaire n o 1254 : ARAIM Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

CRITÈRES DE SÉLECTION DE LA FORMATION NATIONALE AMATEUR MASCULINE DE GOLF CANADA 2016

CRITÈRES DE SÉLECTION DE LA FORMATION NATIONALE AMATEUR MASCULINE DE GOLF CANADA 2016 CRITÈRES DE SÉLECTION DE LA FORMATION NATIONALE AMATEUR MASCULINE DE GOLF CANADA 2016 Introduction : 1. Les critères de sélection serviront de points de base d après lesquels tous les joueurs seront choisis

Plus en détail

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE OBJET Les présentes conditions générales de vente précisent les conditions de délivrance et de maintien de la certification de compétence et de la recertification d une

Plus en détail

Fonds de perfectionnement professionnel du personnel enseignant régulier 2012-2014. Guide de remboursement

Fonds de perfectionnement professionnel du personnel enseignant régulier 2012-2014. Guide de remboursement Fonds de perfectionnement professionnel du personnel enseignant régulier 2012-2014 Guide de remboursement Section A Introduction Section B Lignes directrices 1. Bénéficiaires du Fonds de perfectionnement

Plus en détail

Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie

Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie Les candidats à l immatriculation en soit leur premier, deuxième ou troisième année d un programme de

Plus en détail

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité Canada Appeals Office on Occupational Health and Safety Bureau d appel canadien en santé et sécurité au travail CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY Name 974644 Ontario Ltd. demandeur

Plus en détail

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 I / Le plaignant est un organe de l Ordre : les parties n ont pas à être convoquées à une réunion de conciliation ; CE, 21

Plus en détail

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine ANNEXE V Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine Définitions Article premier I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Aux fins du présent règlement, on

Plus en détail

AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE

AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE Différend numéro: 03-0303 Nom de domaine: Plaignant: Titulaire: Membre unique

Plus en détail

VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER

VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER ASSURANCE DÉGAGEMENT DE RESPONSABILITÉ DE L ENTREPRISE L assurance est fournie par la Royal & Sun Alliance du Canada,

Plus en détail

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC règlement Juris Concept logiciel comptabilité normes d exercice avocats Barreau du Québec gestion des rappels tenue des dossiers comptes clients suivi des échéances

Plus en détail

Citation : T. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 965 T. K. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : T. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 965 T. K. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : T. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 965 Date : Le 6 août 2015 Dossier : AD-14-625 DIVISION D APPEL Entre: T. K. Demandeur et Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat?

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat? Chapitre 3 : Avocats Partie 1 : Le droit aux services d un avocat 1. Quand ai-je besoin d un avocat? Tu devrais parler à un avocat dans tous les cas où tu es accusé(e)* d avoir enfreint la loi, tu es arrêté(e)

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 67 Appel n o : GE-14-803 ENTRE : S. M. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

CONSEIL DES COMMISSAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE HAUTES-RIVIÈRES RAPPORT ANNUEL DU PROTECTEUR DE L ÉLÈVE ANNÉE 2010-2011

CONSEIL DES COMMISSAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE HAUTES-RIVIÈRES RAPPORT ANNUEL DU PROTECTEUR DE L ÉLÈVE ANNÉE 2010-2011 CONSEIL DES COMMISSAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE HAUTES-RIVIÈRES RAPPORT ANNUEL DU PROTECTEUR DE L ÉLÈVE ANNÉE 2010-2011 PASCALE LEGAULT PROTECTRICE DE L ÉLÈVE 31 OCTOBRE 2011 INTRODUCTION Voici le

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

IP 10 Refus des cas de sécurité nationale / Traitement des demandes en vertu de l intérêt national

IP 10 Refus des cas de sécurité nationale / Traitement des demandes en vertu de l intérêt national Mises à jour du chapitre...2 1. Objet du chapitre...3 2. Objectifs du programme...3 3. Loi et Règlement...3 4. Pouvoirs délégués...3 5. Politique ministérielle...3 6. Définitions...4 7. Procédure - Équité

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

Foire aux questions. 1. J'ai reçu un constat d'infraction, puis je le payer dans une institution financière?

Foire aux questions. 1. J'ai reçu un constat d'infraction, puis je le payer dans une institution financière? Foire aux questions Vous avez reçu un constat d infraction et vous avez plusieurs interrogations concernant les procédures judiciaires. Voici des réponses aux questions les plus fréquentes : 1. J'ai reçu

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail