REGIMES MATRIMONIAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGIMES MATRIMONIAUX"

Transcription

1 REGIMES MATRIMONIAUX Le sujet est vaste et complexe. L exposé se limitera au rappel des règles essentielles et à l examen des problèmes les plus fréquemment rencontrés. Un rappel : il existe un régime primaire qui s impose à tous les couples mariés quel que soit leur régime matrimonial. Ce sont les articles 212 à 224 du Code Civil : l article 212 en énonce le principe l article 213 énonce les obligations résultant du mariage : cohabitation, fidélité, secours et assistance conjugale l article 214 concerne le choix de la résidence l article 215 protège l immeuble qui sert au logement principal de la famille : ainsi par exemple, l époux qui est seul propriétaire dudit immeuble ne peut sans l accord de l autre le vendre, le donner ou l hypothéquer et devra en cas de refus injustifié de son conjoint solliciter l autorisation du Tribunal de 1 ère Instance l article 216 vise l exercice d une profession l article 217 précise que chaque époux affecte ses revenus par priorité à sa contribution aux charges du mariage l article 218 permet à chaque époux d ouvrir à son nom et sans l accord de son conjoint un compte bancaire l article 219 permet à chaque époux de donner à son conjoint un mandat général spécial pour le représenter l article 220 vise l hypothèse de l absence, de l interdiction ou de l impossibilité pour l un des époux de manifester sa volonté

2 l article 221 porte que chacun des époux contribue aux charges du mariage selon ses facultés et permet au juge de paix d autoriser l un des époux à percevoir à l exclusion du conjoint tout ou partie des revenus de celui-ci l article 222 indique que les dettes contractées par l un des époux pour les besoins du ménage et l éducation des enfants obligent solidairement l autre époux l article 223 permet au juge de paix, en cas de manquement grave d un des époux à ses devoirs ou simplement si l entente entre eux est sérieusement perturbée, d ordonner des mesures urgentes et provisoires telles que par exemple les modalités d une séparation (résidences séparées, autorité parentale et hébergement des enfants ) l article 224 permet l annulation à la demande d un des époux de certains actes accomplis par son conjoint telles que par exemple des donations ou des sûretés personnelles mettant en péril les intérêts de la famille ; l action en nullité doit être introduite à peine de forclusion dans l année du jour où l époux demandeur a eu connaissance de l acte * ** Il existe plusieurs régimes matrimoniaux, dont les principaux sont d une part le régime légal et d autre part le régime de la séparation de biens (avec éventuellement adjonction d une société d acquêts ou d une participation aux acquêts). Le choix du régime matrimonial doit être effectué avant la célébration du mariage. L article 1394 CC permet aux époux au cours du mariage d «apporter à leur régime matrimonial toutes modifications qu ils jugent à propos et même en changer entièrement».

3 1. Régime légal Le régime légal est régi par les articles 1398 à 1450 du Code Civil. Les articles 1399 à 1401 énumèrent les biens propres des époux alors que l article 1405 précise que sont communs tous les revenus professionnels, les revenus et intérêts des biens propres et d une manière générale les biens «dont il n est pas prouvé qu ils sont propres». à Le caractère propre ou commun des dettes est réglé par les articles 1406 Le régime matrimonial se dissout par le décès d un des époux, par le divorce ou la séparation de corps, par la séparation judiciaire ou par l adoption d un autre régime matrimonial (article 1427 CC). L article 1278 CJ précise qu à l égard des époux et en ce qui concerne leurs biens, la décision judiciaire prononçant le divorce produit ses effets au jour de la demande en divorce. L article 1278 in fine permet cependant au tribunal s il l estime équitable en raison de circonstances exceptionnelles de décider qu il ne sera pas tenu compte dans la liquidation de la communauté «de l existence de certains avoirs constitués ou de certaines dettes contractées depuis le moment où la séparation de fait a pris cours». Une des caractéristiques du régime légal est le mécanisme des récompenses (articles 1432 à 1438 CC). Une récompense est due par un époux pour la somme qu il a prise sur le patrimoine commun pour acquitter une dette propre ou d une manière générale pour en retirer un profit personnel (article 1432 CC). Un exemple : à la suite d une condamnation pénale, un époux est amené à payer des dommages et intérêts, cette dette lui est propre en vertu de l article 1407 ; si elle est réglée au moyen de fonds communs, il devra, à la dissolution du régime matrimonial, une récompense au patrimoine commun à concurrence des sommes payées.

4 De la même manière, il sera dû une récompense par le patrimoine commun à l égard de l époux dont des fonds propres ou des fonds provenant de l aliénation d un bien propre sont entrés dans ledit patrimoine (article 1434). L article 1435 indique que la récompense ne peut être inférieure à l appauvrissement du patrimoine créancier et ajoute que lorsque les fonds ont servi à acquérir, conserver ou améliorer un bien, le montant de la récompense sera revalorisé en fonction de la plus-value acquise par ce bien. Un exemple concret : les époux achètent ensemble un immeuble pour le prix de ; le prix est réglé à concurrence de au moyen d un crédit hypothécaire et à concurrence de par des fonds propres du mari ; les époux divorcent dix ans plus tard et au jour de la demande en divorce, la valeur de l immeuble est de ; l immeuble a donc acquis une plusvalue de 50 % ; la récompense due par le patrimoine commun à l époux qui a investi de fonds propres sera elle aussi revalorisée de 50 % et sera donc portée à ; en cas de vente de l immeuble, la répartition du prix sera donc la suivante : prélèvement au profit de l époux créancier de la somme de partage par moitié du surplus, soit au profit de chacun En vertu de l article 1436 CC, les récompenses portent intérêt de plein droit du jour de la dissolution du régime, soit, conformément à l article 1278 CJ, du jour de la demande en divorce. Une autre particularité du régime légal est l attribution préférentielle (articles 1446 et 1447 CC). L immeuble qui a servi au logement de la famille ainsi que les meubles meublants qui le garnissent peuvent être attribués par préférence à l un des époux et il en est de même pour l immeuble servant à l exercice de la profession d un des époux avec les meubles à usage professionnel qui le garnissent. Le tribunal «statue en considération des intérêts sociaux et familiaux < > et des droits de récompense ou de créance au profit de l autre époux» (article 1447 in fine).

5 En vertu de l article 1448 CC, «l époux qui a diverti ou recelé quelque bien du patrimoine commun est privé de sa part dans ledit bien». Un exemple : lors de l inventaire des biens communs, un époux ne déclare pas un compte bancaire qu il a ouvert à l étranger ; si la preuve de l existence de ce compte est établie ultérieurement, il sera privé de sa part et les fonds seront attribués entièrement à l autre époux (il est à noter qu il risque en outre d être poursuivi pénalement). 2. Régime de la séparation des biens Seuls quatre articles (1466 à 1469 CC) sont consacrés au régime de la séparation de biens. En vertu de l article 1469, un époux séparé de biens a le droit de demander, en cours de mariage, le partage de tout ou partie des biens indivis (sous réserve de l application de l article 215 CC protection du logement familial- et de l alinéa 2 de l article 815 CC -pacte d indivision-) et même racheter la part de son conjoint (alors que l article 1595 CC prohibe la vente entre époux) ; le rachat de la part de l autre époux ne peut cependant avoir lieu qu en vente publique ou moyennant l autorisation du tribunal (article 1469, 2 alinéa, et 1595, 4 ). La liquidation d un régime de la séparation de biens n est pas toujours aisée, et ce notamment pour les raisons suivantes : le plus souvent, le contrat de mariage est imprécis : il se borne à indiquer que les comptes entre époux sont présumés faits au jour le jour mais il ne contient aucune disposition concernant l indemnisation éventuelle d un conjoint aidant ou il reste vague quant à la détermination des créances entre époux

6 le plus souvent, les époux, durant le mariage, ont géré leurs biens sans tenir compte du régime matrimonial qu ils avaient choisi l imprécision des contrats de mariage et des articles 1466 à 1468 du Code Civil a donné aux tribunaux une large liberté d appréciation (application de la théorie de l enrichissement sans cause, recours à l équité ), ce qui donne lieu à une jurisprudence peu uniforme. * ** La loi du 13 août 2011 a profondément modifié la procédure de liquidationpartage judiciaire (articles 1205 à 1225 CJ). Cette loi entrera en vigueur le 1 er avril Les grandes lignes de la procédure sont les suivantes : 1) soit le jugement prononçant le divorce ordonne en même temps la liquidation du régime matrimonial, soit cette demande est introduite devant le tribunal après la transcription du divorce. En demandant la liquidation du régime matrimonial dans le cadre de la procédure en divorce, on évite les frais d une nouvelle citation et d un droit de mise au rôle ou, en cas d accord sur une comparution volontaire, un nouveau droit de mise au rôle. 2) choix du notaire : loi actuelle : en vertu de l ancien article 1209, si les parties proposent de commun accord la désignation d un ou de deux notaires, ce choix est entériné par le tribunal. Devant certaines juridictions (par exemple Liège), le plus souvent, deux notaires sont ainsi désignés ainsi qu un troisième notaire chargé de représenter la partie absente, défaillante ou récalcitrante

7 loi nouvelle : un seul notaire est désigné et ce n est que sur une demande motivée que le tribunal désignera éventuellement un second notaire (par exemple, en cas de complexité du dossier ou de disparité géographique des biens à partager). Il n est plus question de désigner un notaire chargé de représenter la partie absente, défaillante ou récalcitrante, le notaire liquidateur ayant vu ses compétences élargies. 3) si la liquidation du régime matrimonial est ordonnée par le jugement prononçant le divorce, l expédition dudit jugement est transmise au notaire désigné, et ce dès la transcription du divorce. Si la liquidation du régime matrimonial est ordonnée par un jugement ultérieur, il est préférable de faire signifier le jugement si celui-ci a été prononcé par défaut ; s il est contradictoire, le notaire, lors de l ouverture des opérations fera acter l acquiescement des parties au dit jugement. L expédition dudit jugement est transmise par la partie la plus diligente au notaire désigné. 4) le notaire liquidateur fixe les jour et date auxquels l ouverture des opérations a lieu, réunion à laquelle assistent les parties et leurs avocats. La loi nouvelle précise que sauf accord des parties et du notaire, l ouverture des opérations a lieu au plus tard dans les deux mois de la demande de la partie la plus diligente (article 1215). Les parties sont convoquées par recommandé ou par exploit d huissier, leurs conseils étant avisés par courrier ordinaire, télécopie ou courrier électronique. L article permet la poursuite des opérations en l absence de la partie régulièrement convoquée. Lorsque la communauté ou l indivision comprend un immeuble, soit les parties décident de le mettre en vente et un accord peut être pris sur les modalités de la vente : vente publique ou vente de gré à gré, avec ou sans intervention d un agent immobilier, organisation des visites, prix minimum à demander S il est décidé, à tout le moins provisoirement, de ne pas mettre l immeuble en vente, soit le tribunal désigne un expert chargé d évaluer celui-ci, soit le notaire et/ou les parties formuleront cette demande auprès du tribunal. Les parties peuvent aussi requérir le notaire liquidateur d estimer lui-même l immeuble (dans ce cas, il sera prudent de préciser si cette estimation aura un caractère contraignant à l égard des parties ou si celles-ci auront le droit de formuler des contredits). Les mesures d expertise ordonnées par le tribunal risquent d être longues (respect des règles du droit commun de l expertise) et coûteuses et il est probable que dans les arrondissements où auparavant les notaires avaient l habitude de se charger de l expertise de l immeuble (par exemple Liège, au

8 contraire de Bruxelles), les parties préféreront l intervention d un notaire plutôt que d un expert. Lors de l ouverture des opérations, une décision sera également prise quant à la réalisation d un inventaire des biens mobiliers. Selon l article 1214 nouveau, cet inventaire doit avoir lieu dans les deux mois de la clôture du procès-verbal d ouverture des opérations ; les parties peuvent cependant renoncer définitivement ou provisoirement à la tenue de l inventaire. Le procès-verbal d ouverture des opérations peut en outre acter des accords partiels. Le procès-verbal de clôture d ouverture des opérations est communiqué aux parties et à leurs conseils (article 1215). S il apparaît qu il ne peut poursuivre sa mission sans régler préalablement certains problèmes (un exemple : les deux époux sont de nationalité italienne et ont contracté mariage en Italie avant de s installer en Belgique et il convient de déterminer quel est le droit applicable : droit italien? droit belge?), le notaire peut saisir le tribunal par un procès-verbal intermédiaire des dires et difficultés. L article 1216 nouveau en précise les modalités : dans les deux mois de la constatation des litiges ou difficultés, le notaire transmet une copie du procès-verbal aux parties et à leurs conseils et ceux-ci disposent d un mois pour faire part de leur réponse ; dans le mois suivant, le notaire transmet au greffe le procès-verbal intermédiaire des litiges ou difficultés et la cause est plaidée devant le tribunal soit à l audience fixée par le greffe, soit à une date ultérieure. L un des objectifs poursuivis par le législateur est d éviter que des procédures en liquidation du régime matrimonial ne s éternisent. L article 1217 nouveau permet aux parties, lors de l ouverture des opérations, de déterminer un calendrier pour la poursuite du partage judiciaire. A défaut de ce calendrier ou à défaut d accord, ce sont les délais prescrits par la nouvelle loi qui doivent être respectés :

9 deux mois pour que les parties fassent part de leurs revendications (délai prenant cours soit à la clôture de l inventaire, soit, à défaut d inventaire, à la communication du procès-verbal d ouverture des opérations, soit, en cas d expertise, à la communication du rapport de l expert) deux mois pour que le notaire communique aux parties un aperçu des revendications qui lui ont été soumises un nouveau délai de deux mois pour que les parties formulent leurs observations sur les revendications des autres parties liquidatif quatre mois pour que le notaire dresse l état Il est à noter que dans les dossiers ne présentant pas de difficultés particulières, le respect de ces délais ne se justifie pas : le tribunal peut, à la demande du notaire ou d une des parties, réduire lesdits délais. 5) Les parties peuvent émettre des contredits à l égard de l état liquidatif. Elles disposent d un délai d un mois prenant cours à la date de la sommation faite par le notaire de prendre connaissance de son état liquidatif. Le notaire dispose d un délai de deux mois pour rédiger un procès-verbal, appelé auparavant procès-verbal de dires et difficultés et actuellement procès-verbal des litiges et difficultés ; le notaire joint à son procès-verbal son avis écrit sur les contredits émis. Comme pour le procès-verbal intermédiaire des litiges et difficultés, le notaire transmet le dossier au greffe et la cause est plaidée devant le tribunal, soit à l audience fixée par le greffe, soit à une date ultérieure.

10 La loi nouvelle apporte deux innovations importantes : l article porte qu en cas d observations ou de contredits adressés successivement au notaire liquidateur par la même partie, le notaire ne tiendra compte que des derniers contredits. Il conviendra donc d être attentif, le tribunal n étant saisi que des contredits valablement formulés. l article consacre la jurisprudence de la Cour de Cassation selon laquelle il est interdit de formuler de nouveaux contredits pour la première fois devant le tribunal saisi par un procès-verbal des litiges et difficultés. Ce n est que de l accord de toutes les parties ou en cas de survenance de faits nouveaux ou de découverte de pièces nouvelles déterminantes que les débats pourront porter sur d autres points litigieux. Dans le but d accélérer la procédure, l article précise que les contredits formulés par les parties tiennent lieu de conclusions. 6) L article 1220 nouveau prévoit des sanctions pour le non-respect des délais : sauf accord de toutes les parties ou découverte de nouveaux faits ou de nouvelles pièces déterminantes, les revendications, les observations et les pièces communiquées par les parties en dehors des délais sont écartées. 7) Soit le tribunal homologue l état liquidatif et le greffe notifie le jugement au notaire, soit le tribunal renvoie le dossier au notaire liquidateur en l invitant à dresser un état liquidatif complémentaire ou un état liquidatif conforme à ses directives (article ). 8) L article 9 de la loi du 13 août 2011 précise que la nouvelle loi ne s applique pas «aux affaires dans lesquelles la demande en partage est pendante et qui ont été mises en délibéré au moment de l entrée en vigueur de la présente loi». L entrée en vigueur de la nouvelle loi est fixée au 1 er avril 2012.

11 * ** Lorsqu un époux craint que son conjoint ne cherche à cacher ou à faire disparaître des éléments de l actif à partager (par exemple des meubles de valeur ou des avoirs financiers), il peut être utile de recourir à une apposition de scellés. L article 1149 CJ précise que la demande en apposition de scellés est adressée au juge de paix et l article 1148 CJ indique que l apposition de scellés peut être requise «chaque fois qu un intérêt sérieux l exige». Cette dernière disposition donne au juge de paix le pouvoir de rejeter une demande en apposition de scellés. Par contre, l article 1282 CJ permet au demandeur ou au défendeur en divorce et à partir de la date de l introduction de la demande en divorce, de requérir une apposition de scellés sans que le juge puisse s opposer à cette demande. La levée des scellés est suivie d un inventaire.

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existant entre les systèmes nationaux de droit de la famille,

Plus en détail

Le droit patrimonial des couples

Le droit patrimonial des couples Chroniques notariales vol. 54 Table des matières Le droit patrimonial des couples Chapitre I. Le régime matrimonial primaire.................... 206 Section 1. Devoir de secours entre époux (art. 213)...............

Plus en détail

Droit judiciaire notarial Procédures particulières

Droit judiciaire notarial Procédures particulières Table des matières Droit judiciaire notarial Procédures particulières Chapitre I. Les scellés...................................... 244 Section 1. L apposition des scellés. L intérêt sérieux...............

Plus en détail

Les mesures urgentes et provisoires durant la procédure en divorce

Les mesures urgentes et provisoires durant la procédure en divorce 1 Les mesures urgentes et provisoires durant la procédure en divorce I. Introduction II. Procédure a)conditions d application b)compétence c)mode d introduction de la demande : - la citation à double détente

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Table des matières. Préambule... 7. Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire... 9

Table des matières. Préambule... 7. Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire... 9 Table des matières Préambule............................ 7 Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire................ 9 Devoir de secours entre époux (art. 213)........................ 10 1. Frais funéraires

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 708 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 10 octobre 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

table DeS MatIèreS Préface La vente publique

table DeS MatIèreS Préface La vente publique Table des matières Préface 5 La vente publique 7 Dirk Michiels I. Vendre de gré à gré ou publiquement? 7 II. Base légale 9 III. Définition 10 IV. Types 13 A. La vente publique volontaire... 13 B. La vente

Plus en détail

DIVORCE l intérêt du consentement amiable

DIVORCE l intérêt du consentement amiable Conférence-débat du jeudi 2 octobre 2014 DIVORCE l intérêt du consentement amiable Depuis le 1 er janvier 2005 (date d entrée en vigueur de la loi sur le divorce du 26 mai 2004), les époux ont le choix

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage?

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage? Régimes matrimoniaux Faut-il faire un contrat de mariage? 2 Dès le mariage, les époux sont soumis à un régime matrimonial, c'est-à-dire à un ensemble de règles fixant leurs droits et leurs devoirs. S ils

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de droit familial international Me Nathalie de Montigny Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 32 / 2004 OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des

Plus en détail

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire)

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) A MONSIEUR/MADAME LE JUGE DES SAISIES PRES LE TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE MONS A/ONT L HONNEUR DE VOUS EXPOSER RESPECTEUSEMENT

Plus en détail

Numéro du rôle : 5736. Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5736. Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5736 Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 43 de la loi du 11 juin 1874 sur les assurances (avant son abrogation par

Plus en détail

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les régimes matrimoniaux 05/2013 1. Régime matrimonial légal Le régime matrimonial légal s applique d office lorsque

Plus en détail

Grands principes du droit du divorce

Grands principes du droit du divorce Grands principes du droit du divorce En Belgique, il existe deux procédures de divorce: - la procédure DCM ( Divorce par Consentement Mutuel) - la procédure DDI ( Divorce pour Désunion Irrémédiable) 1.

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 1447 du Code civil, posée par la Cour d appel de Gand.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 1447 du Code civil, posée par la Cour d appel de Gand. Numéro du rôle : 5363 Arrêt n 28/2013 du 7 mars 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 1447 du Code civil, posée par la Cour d appel de Gand. La Cour constitutionnelle,

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MAI 2010 C.09.0340.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0340.F C. A., demandeur en cassation, représenté par Maître Pierre Van Ommeslaghe, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 1. Audience publique du 26 juin 2013. N de pourvoi: 12-13.757 ECLI:FR:CCASS:2013:C100714. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 1. Audience publique du 26 juin 2013. N de pourvoi: 12-13.757 ECLI:FR:CCASS:2013:C100714. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 1 Audience publique du 26 juin 2013 N de pourvoi: 12-13.757 ECLI:FR:CCASS:2013:C100714 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Hémery

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 11 mai 2012 N de pourvoi: 11-17497 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président Me Le Prado, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Financement du projet : Les garanties sur les opérations de crédit

Financement du projet : Les garanties sur les opérations de crédit Financement du projet : Les garanties sur les opérations de crédit Pour être assurés du remboursement des crédits accordés, les prêteurs prennent des garanties, encore appelées «suretés». Les suretés sont

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

N 2519 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2519 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2519 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 janvier 2015. PROPOSITION DE LOI visant à établir le régime de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2004-1158 du 29 octobre 2004 portant réforme de la procédure en matière familiale NOR : JUSC0420832D Le Premier ministre,

Plus en détail

Catherine Olivier Divorcer sans casse

Catherine Olivier Divorcer sans casse Catherine Olivier Divorcer sans casse Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3511-2 Chapitre 2 Le divorce accepté Cette procédure concerne actuellement environ 15 % des divorces. Le divorce accepté, autrefois

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Le tribunal de la famille et de la jeunesse

Le tribunal de la famille et de la jeunesse Le tribunal de la famille et de la jeunesse Le tribunal de la famille et de la jeunesse (*) est opérationnel dans tout le pays depuis le 1 er septembre 2014. C est désormais ce tribunal qui est compétent

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Texte original Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Conclue le 29 avril 1959 Approuvée par l Assemblée fédérale

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:24 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York ITALIE L'Italie est partie : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

Famille et couple: questions pratiques en droit international privé. Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012

Famille et couple: questions pratiques en droit international privé. Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012 1 Famille et couple: questions pratiques en droit international privé Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012 2 Plan de l exposé Mise en situation pratique 1. Mésentente conjugale: des

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-4-01 N 101 du 5 JUIN 2001 7 E. / 16 INSTRUCTION DU 23 MAI 2001 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS DROITS D ENREGISTREMENT DIVORCE PRESTATIONS

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Société financière de la Nef 03/12/2013

Société financière de la Nef 03/12/2013 CHARTE DE MEDIATION Société financière de la Nef 03/12/2013 1 Introduction En application de l article L. 312-1-3-I du Code monétaire et financier et de la Recommandation de l Autorité de Contrôle Prudentiel

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

Le régime matrimonial optionnel issu de l accord franco- allemand du 4 février 2010

Le régime matrimonial optionnel issu de l accord franco- allemand du 4 février 2010 Le régime matrimonial optionnel issu de l accord franco- allemand du 4 février 2010 Le domaine du droit de la famille a toujours été considéré comme un domaine sensible peu approprié à l harmonisation

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Titre I. Introduction: les droits subjectifs civils 9 I. Notions: droit objectif droits subjectifs droit positif 10 II. Héritage du droit romain: la «summa divisio»

Plus en détail

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c.

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c. Cour de cassation - chambre civile 3 Audience publique du 28 mars 2012 Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c./ Société civile immobilière Domaine de Champigny Décision attaquée

Plus en détail

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE 1 OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE Le Décret n 2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale est entré

Plus en détail

Table des matières. 1 Le divorce pour désunion irrémédiable : un an d application... 7. Didier PIRE, chargé de cours adjoint à l U.Lg.

Table des matières. 1 Le divorce pour désunion irrémédiable : un an d application... 7. Didier PIRE, chargé de cours adjoint à l U.Lg. Table des matières 1 Le divorce pour désunion irrémédiable : un an d application.......................... 7 Didier PIRE, chargé de cours adjoint à l U.Lg., avocat Introduction.................................................................

Plus en détail

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5 Mariage et dettes En droit suisse, depuis 1988, les conjoint-e-s ont les mêmes droits et donc les mêmes obligations. Chaque conjoint-e répond de ses dettes personnelles et est solidaire pour les dettes

Plus en détail

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318 FICHE 19 Références LEXIQUE JURIDIQUE A ACTE EXTRA-JUDICIAIRE Acte établi généralement par un huissier. Par exemple, un commandement de payer. ACTION EN JUSTICE Pouvoir de saisir la justice. ACTION PUBLIQUE

Plus en détail

La faillite et décharge de caution

La faillite et décharge de caution La faillite et décharge de caution 025 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage

VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage 157 158 VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage A. Frais en cas de conclusion d un contrat de mariage Les contrats de mariage qui ne contiennent pas de dispositions

Plus en détail

CONVENTION. Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi

CONVENTION. Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi CONVENTION ENTRE: Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi ; ci-après dénommé : «L avocat» ; ET: Madame/Monsieur.., ci-après dénommé : «Le client» ; ARTICLE 1 : DROITS ET OBLIGATIONS

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 13 décembre 2012 N de pourvoi: 11-19098 Publié au bulletin Cassation M. Charruault (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

L an deux mil quatorze ; Et le dix-sept décembre ; Assisté de Maître BAH Stéphanie, Greffier ; -Constater la nullité de l acte de caution ;

L an deux mil quatorze ; Et le dix-sept décembre ; Assisté de Maître BAH Stéphanie, Greffier ; -Constater la nullité de l acte de caution ; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE --------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 3378/2014 ---------------- ORDONNANCE DU JUGE D EXECUTION

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 09DA01584 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 (bis) M. Mortelecq, président M. Vladan Marjanovic, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ HONORAIRES SPECIAUX DU SYNDIC ET TRAVAUX L article 17 de la loi crée un nouvel article 18-1 A à la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit que seuls certains travaux votés en assemblée

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 29 mai 2013 N de pourvoi: 12-11983 ECLI:FR:CCASS:2013:C100515 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président Me

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 26 septembre 2012 N de pourvoi: 11-22929 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président Me Foussard, SCP Boré et Salve

Plus en détail

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Jugement du 17 novembre 2004 - Rôle n 2001/15288/A Exercice d'imposition 1992 Arrêt Avocats: Maître Benoît Philippart de Foy - pour la requérante I. Objet et recevabilité

Plus en détail

PROCEDURES DE DIVORCE

PROCEDURES DE DIVORCE PROCEDURES DE DIVORCE I. INTRODUCTION Il existait en Belgique 3 procédures distinctes de divorce, à savoir la procédure de divorce par consentement mutuel, la procédure pour cause déterminée et la procédure

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

LA PRATIQUE JUDICIAIRE

LA PRATIQUE JUDICIAIRE SC001078/competence CENTRE D E FORM ATION PROFESSIONNELLE des Barreaux d e Liège, Verviers, Eupen, Marche -en-famenne, Neufchâtea u et Arlon LA PRATIQUE JUDICIAIRE Schéma des questions à aborder dans le

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

Quant à l étendue de la mission du syndic :

Quant à l étendue de la mission du syndic : DANGEREUX, UN SYNDIC TRAVAILLANT EN SOCIETE? PR6279-20100715-0742-article De Pierre ROUSSEAUX, avocat, Président S.N.P. CHARLEROI (www.snp-charleroi.be) PHOTO Quant à l étendue de la mission du syndic

Plus en détail

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial GE ERALITES Article 1. Champ d application 1. La section III s applique aux différends survenant entre les parties qui ont conclu une convention écrite afin de régler leur différend par la voie du mini-trial.

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 16 AVRIL 2014

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 16 AVRIL 2014 REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 674/2014 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 16/04/2014 Affaire

Plus en détail

Vous divorcez, vous vous séparez?

Vous divorcez, vous vous séparez? Service Com&Doc - Crédit image : drx - Fotolia.com - Imprimerie Caf35 - Mars 2014 Vous divorcez, vous vous séparez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

REFORME DES SUCCESSIONS

REFORME DES SUCCESSIONS REFORME DES SUCCESSIONS Le projet de loi sur les successions a été adopté le 22 février 2006 par l assemblée nationale. Il sera évoqué par le Sénat dans le courant de la semaine prochaine. De manière assez

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2010-42 DU 15 NOVEMBRE 2010 PORTANT AUTORISATION PRESENTEE PAR SUISSCOURTAGE S.A.M. RELATIVE AU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE «GESTION DES SINISTRES

Plus en détail

LA PROCEDURE CIVILE DEVANT LE TRIBUNAL DE LA JEUNESSE

LA PROCEDURE CIVILE DEVANT LE TRIBUNAL DE LA JEUNESSE LA PROCEDURE CIVILE DEVANT LE TRIBUNAL DE LA JEUNESSE 1. COMPETENCE MATERIELLE La section civile du Tribunal de la Jeunesse est compétente pour régler notamment les litiges relatifs à : - l exercice de

Plus en détail

sommaire DOCTRINE CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE LÉGISLATION

sommaire DOCTRINE CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE LÉGISLATION sommaire DOCTRINE La loi du 19 mars 2010 visant à promouvoir une objectivation du calcul des contributions alimentaires des père et mère au profit de leurs enfants Nathalie Dandoy 775 CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE

Plus en détail

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires Voies d exécution Auteur(s) : Marianne Dumeige-Istin et Patricia VANNIER Présentation(s) : Marianne Dumeige-Istin : Avocat - 20 ans de pratique professionnelle domaines de prédilection : droit des affaires,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL (Cabinet de Me Nicolas Blanchy) À RENSEIGNER ET ADRESSER AU CABINET : Maître Nicolas BLANCHY, Avocat, 2 Grande rue Jean Jaurès BP 57 26301 BOURG-DE-PEAGE

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Titre 1. Les sûretés réelles..................................... 229 Chapitre 1. Législation...................................... 229 Section 1. La vente d immeuble dans le contexte

Plus en détail

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT Textes FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT - Code de la consommation. Partie législative : livre III, titre III Traitement des situations de surendettement : articles L330-1 à L333-8. Partie règlementaire : livre

Plus en détail

CONVENTION D HONORAIRES

CONVENTION D HONORAIRES CONVENTION D HONORAIRES Le, à Evere, au cabinet de l avocat Olivier DUPONT, sis rue Frans Pepermans, n 14, Entre Et ci-après dénommés conjointement «le client», Maître Olivier DUPONT, dont le cabinet est

Plus en détail

Nouveau statut des personnes majeures déclarées incapables entré en vigueur le 1 septembre 2014

Nouveau statut des personnes majeures déclarées incapables entré en vigueur le 1 septembre 2014 Nouveau statut des personnes majeures déclarées incapables entré en vigueur le 1 septembre 2014 01/09/2014 Isabelle Riera Diaz Il existait jusqu ici divers statuts permettant de protéger ou représenter

Plus en détail

JEUDI 20 NOVEMBRE 2008. Le droit des sociétés et le droit patrimonial de la famille

JEUDI 20 NOVEMBRE 2008. Le droit des sociétés et le droit patrimonial de la famille U.H.P.C. ASBL JEUDI 20 NOVEMBRE 2008 Le droit des sociétés et le droit patrimonial de la famille Maître Monique BLONDIAU Avocat à Mons, Expert chargé d enseignement aux FUCaM Le droit des sociétés et

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

Chapitre 1. Les aliments : Obligation d entretien, de formation et d éducation des enfants

Chapitre 1. Les aliments : Obligation d entretien, de formation et d éducation des enfants Chroniques notariales vol. 57 Table des matières Chapitre 1. Les aliments : Obligation d entretien, de formation et d éducation des enfants....................................... 19 Section 1. Contenu

Plus en détail

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Approuvé en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Les parties ont choisi de conclure

Plus en détail

Page Préface de la deuxième édition... ix

Page Préface de la deuxième édition... ix Table des matières Préface de la première édition... v Préface de la deuxième édition... ix Avant-propos... xi INTRODUCT ION... 1 CHAPITRE 1 LES CRITÈRES D APPLICATION DU RÉGIME DE SOCIÉTÉ D ACQUÊTS...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Inhoud... 17 Table alphabétique... 33 Zaakregister... 41 Table des décisions citées... 49 INTRODUCTION

TABLE DES MATIÈRES. Inhoud... 17 Table alphabétique... 33 Zaakregister... 41 Table des décisions citées... 49 INTRODUCTION divorce pour désunion irrémédiable 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud... 17 Table alphabétique... 33 Zaakregister... 41 Table des décisions citées... 49 INTRODUCTION 1. La loi du 27 avril 2007 réformant le divorce...

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2014-436 QPC du 15 janvier 2015 (Mme Roxane S.) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 15 octobre 2014 par la Cour de cassation (chambre commerciale, arrêt n 1036 du 15 octobre 2014), dans

Plus en détail

Les dispositions à prendre en cours de fonction

Les dispositions à prendre en cours de fonction TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction de Curateur dans le cadre d une curatelle dite renforcée (article 472 du code civil) Ces dispositions ne concernent

Plus en détail

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce.

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce. Cas pratique sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 17/20 Enoncé du cas pratique : Lors d une passionnante conférence sur L influence de la pensée pré-socratique sur

Plus en détail

Numéro du rôle : 4004. Arrêt n 195/2006 du 5 décembre 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 4004. Arrêt n 195/2006 du 5 décembre 2006 A R R E T Numéro du rôle : 4004 Arrêt n 195/2006 du 5 décembre 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10 de la loi du 20 juillet 2005 «modifiant la loi du 8 août 1997 sur les faillites,

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 1435 du Code civil, posée par le Tribunal de première instance de Namur.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 1435 du Code civil, posée par le Tribunal de première instance de Namur. Numéro du rôle : 4801 Arrêt n 101/2010 du 16 septembre 2010 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 1435 du Code civil, posée par le Tribunal de première instance de Namur.

Plus en détail

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil)

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) présentée à par : Votre identité Monsieur ou Madame le Juge des Tutelles TRIBUNAL D INSTANCE 27

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2015-488 QPC du 7 octobre 2015 (M. Jean-Pierre E.) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 juillet 2015 par la Cour de cassation (première chambre civile, arrêt n 969 du même jour), dans

Plus en détail

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Avenue Louise 240 B-1050 Brussels Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2 600 52 01 Avenue Louise 290 B-1050 Brussels Tel. +32 2 629 81 20 Fax. +32 2 629 81 38 Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris

Plus en détail

Le droit des personnes et des familles

Le droit des personnes et des familles Chroniques notariales vol. 47 Table des matières Le droit des personnes et des familles Chapitre 1. L état civil....................................... 18 1. Recherche dans les registres de l état civil.

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 17/07/2014 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-19130 ECLI:FR:CCASS:2014:C100860 Publié au bulletin Rejet Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction

Plus en détail