SOMMAIRE. Le mot du Directeur p 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. Le mot du Directeur p 1"

Transcription

1

2

3 SOMMAIRE Le mot du Directeur p 1 Bilan de janvier 2008 au 30 juin 2013 p 3 Organisation du laboratoire P 5 Infrastructures, équipements et compétences rénovés p 9 Le personnel SPMS p 10 Budget, financement, dépenses p 15 Statistiques de la production scientifique p 17 Gestion des ressources humaines p 18 Equipements principaux du laboratoire p 19 Hygiène et sécurité p 21 Rapport d activité des opérations scientifiques p 25 OS1 Matériaux fonctionnels pour l énergie p 29 OS2 Matériaux diélectriques pour composants électroactifs p 47 OS3 Matériaux modèles et molécules pharmaceutiques p 65 OS4 Matériaux et technologies de l hydrogène p 85 Projets et perspectives p 97 Contexte et identité de SPMS p 99 Réorganisation du laboratoire p 101 Orientations scientifiques de chaque axe p 104 Stratégie de communication p 114 Stratégie de développement vers l entreprise p 115 Ressources humaines p 116 Production scientifique p 117 Publications dans revues avec comité de lecture p 123 Conférences invitées p 140 Communications avec actes (dont posters, actes de congrès et p 151 communications orales) Autres conférences invitées p 166 Séminaires au laboratoire p 167 Séminaires donnés à l extérieur p 171 Participation ouvrages p 173 Thèses p 175 Post doctorants p 178 Valorisation p 179 Responsabilités p 182

4

5 1 Le mot du Directeur En janvier 1999 l Ecole Centrale de Paris, en concertation avec le CNRS, a souhaité créer un pôle d excellence dans le domaine de la physique-chimie de la matière condensée afin notamment de regrouper et d améliorer la visibilité de son activité dans ce domaine. Il a donc été créé l Unité Mixte de Recherche 8580 dépendant au CNRS du département Sciences Chimiques: le Laboratoire Structures, Propriétés, Modélisation des Solides (SPMS), à partir de deux unités de recherche associées au C.N.R.S. (URA), le «Laboratoire de chimie-physique du solide» dirigé par G. Calvarin, le «Laboratoire de physico-chimie moléculaire» dirigé par N.Q. Dao, et une équipe de recherche ECP, «Structures électroniques et modélisation des milieux denses» dirigée par P. Becker. SPMS a été dirigé par G. Calvarin jusqu en février 2002, date à laquelle j en ai été nommé directeur, puis renouvelé en février 2006 et en janvier 2010, et ce jusqu à la fin de mon dernier mandat fin janvier Le laboratoire dépend au CNRS de l Institut des Sciences Chimiques et de la section 15 : Chimie des matériaux, nanomatériaux et procédés. Il est fortement impliqué dans l école doctorale de l ECP «Sciences pour l Ingénieur» et dans les nouveaux cursus de Masters pour lequel il est responsable de la spécialité «Matériaux et Nano-objets» en association avec Paris VI. Il a de plus reçu pour mission d être leader pour l enseignement de la physique à l ECP : le directeur du Département Physique ainsi que le responsable de l option de 3 ème année de l ECP intitulée «Physique et Applications» sont des enseignants-chercheurs de SPMS. Il a su trouver sa place dans la structuration devenue extrêmement complexe de la recherche française riche en floraison de pôles d excellence et regroupements de toutes natures : Labex, Equipex, RTRA, DIM, équipes mixtes, LRC, GDR etc etc le tout dans la perspective à courte échéance du déménagement de l ECP sur le plateau de Saclay et la fusion avec SupElec, impliquant des changements profonds en particulier du point de vue des Ecoles Doctorales et de la structuration de l enseignement en Départements. Cette dernière partie, à l heure où ces lignes sont écrites, est toujours en gestation et l ensemble des chercheurs de SPMS sont tous impliqués dans les innombrables discussions et réunions associées. Ce déménagement sur le plateau de Saclay implique bien entendu aussi la construction de nouveaux bâtiments et donc aussi la création d un nouveau centre de recherche de l ECP : il s agit donc à la fois d un problème de génie civil mais aussi de tenir compte des évolutions plus ou moins prévisibles du périmètre au sens surfacique mais aussi scientifique de ce que sera le laboratoire dans l avenir. SPMS a élaboré les plans du «futur» laboratoire avec le cabinet d architectes en charge, mais les aspects «génie civil» et «perspectives scientifiques» liés à ce transfert sont toujours d actualités et restent toujours très chronophages. Heureusement SPMS travaille depuis très longtemps avec les laboratoires du plateau de Saclay : pour mention, à travers son implication de longue date sur les deux Grands Instruments de diffraction du plateau, à savoir le synchrotron Soleil et le LLB associé au réacteur Orphée du CEA, mais aussi son équipe mixte avec le CEA devenue depuis 2011 LRC (laboratoire de recherche commun), et aussi sa collaboration privilégiée avec l UMR Thales, sans mentionner ses nombreuses autres collaborations

6 avec d autres laboratoires du CEA (Iramis) et de l Université d Orsay (ICMMO..). L ensemble de ces collaborations qui ont donné lieu à une production scientifique commune abondante ; ainsi il ne s agira pas pour nous d une mutation mais plutôt d un approfondissement de relations avec des partenaires connus et d autres encore à venir. 2 Dans la période écoulée SPMS a reçu deux signaux forts du CNRS : l embauche d une jeune Chargée de Recherche, Ingrid Canero, et le passage en tant que Directeur de Recherche de Guido Baldinozzi, responsable du LRC. Même si la situation en termes de population chercheurs et ITA reste préoccupante, notamment à cause de la forte diminution du nombre d enseignant-chercheurs de l ECP, elle nous parait maintenant non critique et nous donne confiance en l avenir. SPMS a su aussi parfaitement s adapter à la mutation des modes de financement de la recherche publique française, devenue eux aussi d une lisibilité loin d être cristalline. Il suffit de regarder la partie budgétaire de ce rapport pour constater que nous sommes très présents sur tous ces financements qui sont apparus ou se sont renforcés depuis le dernier contrat : ANR, Equipex, Sesame, DIM (CNano, Oxymore), projets européens STREP et network of excellence, ex-anvar, Institut Carnot, ADEME, PRES-Université Sud etc dont le total est en très forte hausse. Beaucoup de choses restent à faire ou à améliorer, mais au moment proche de quitter mes fonctions et de redevenir «simple» chercheur, je suis persuadé que mon successeur, Guilhem Dezanneau, trouvera dans la perspective du déménagement à Saclay, l énergie suffisante pour aborder avec succès tous les problèmes auxquels il sera confronté Il pourra compter sur mon aide de la même façon que j ai reçue celle de mon prédécesseur.

7 3 BILAN Janvier 2008 au 30 JUIN 2013

8 4

9 5 Organisation du laboratoire Durant cette période l organisation scientifique du laboratoire a été basée sur l existence de 4 opérations scientifiques (OS) et ce rapport d activité est présenté sur cette base. Chaque opération comprend des chercheurs et enseignants-chercheurs permanents, des doctorants et post-docs et des collaborateurs, c'est-à-dire des chercheurs ou enseignants-chercheurs d autres organismes qui contribuent pour un temps supérieur à un équivalent-trimestre par an de façon permanente aux recherches du laboratoire, et pour lesquels il existe une convention signée entre les deux organismes. L ensemble du personnel technique est par contre organisé en services communs. Le règlement intérieur des laboratoires du CNRS est appliqué, avec quelques aménagements liés à l implantation sur le site de l ECP et la présence de personnels des 2 organismes de tutelle. Le laboratoire est doté d un conseil de laboratoire, constitué de membres élus, nommés et responsables d OS qui se réunit une fois par mois : il est chargé d aider le directeur à toutes décisions prises concernant tant la politique scientifique, la politique de recrutement, l organisation, le budget. Tous les mois un compte-rendu est diffusé à l ensemble du personnel. Nouveauté de ce contrat, un Conseil scientifique formé de l ensemble des chercheurs permanents se tient très régulièrement afin de discuter de points divers tels que les candidatures de doctorants et post-docs, les investissements lourds, l évolution de la structure opérationnelle, les embauches à prévoir etc. Autre nouveauté, tous les ans se tient la journée des doctorants de SPMS qui permet des échanges et des conseils sur l avancement des travaux de thèses en cours. Des séminaires de chercheurs extérieurs, ainsi que des séminaires donnés par les chercheurs des différentes OS sont régulièrement organisés et ouverts à tous les membres du Centre de recherche et sont renseignés sur le site WEB du laboratoire : (un nouveau site est en cours de construction avec une prévision d ouverture en 2014).

10 6 Ouverture de cette organisation sur l extérieur 1- Au plan national : l OS1 est un laboratoire commun de recherche (LRC) avec le CEA/DEN/DMN Saclay l OS3 a été dès sa création une opération mixte commune avec l UMR 8612 (Lab. Physicochimie, Pharmacotechnie et Biopharmacie CNRS et Université Paris XI, dir. E. Fattal). L OS2 a un chercheur qui est aussi chercheur-associé au LLB de Saclay depuis 25 ans. La présence du laboratoire est toujours forte sur les grands instruments : LLB, ESRF, ILL, SOLEIL, BESSY, qui sont des outils indispensables pour nos études. Notre ouverture sur le plan national est notamment aussi démontrée par le fait que sur les quelques 234 publications de rang A du laboratoire depuis 2008, plus de 103 sont en collaboration avec d autres laboratoires français (hors équipes mixtes), voir liste en fin de document. Ces collaborations sont montrées sur la carte ci-dessous. Notons en passant le fait que 55 de ces 234 publications ont pour co-auteurs un doctorant du laboratoire. Le laboratoire est impliqué dans 4 Labex : NanoSaclay (la plus grande partie de l OS2), Palm (le LRC avec le CEA), Lasips (l OS4 et une partie de l OS2), et CHARMMAT (la majeur partie de l OS3).

11 7 Les chercheurs du laboratoire participent à 6 GDR : GDR Pamir (Physique et applications de la matière sous irradiation) GDR Matériaux multiferroïques GDR ModMat (Modélisation des matériaux) GDR Spark Plasma Sintering GDR CoDFT (Approches semi-empiriques à la Théorie de la Fonctionnelle de la Densité et au-delà) GDR PACS (Piles à combustibles et Systèmes) Avec en particulier des accords formalisés : LSI Palaiseau, UMR 7642 Projet Solnac C Nano : LCMC, UMR 7574 et SCM, UMR 3299, France Laboratoire Léon Brillouin, UMR 12 CEA Saclay, France UM de Physique CNRS Thalès, Palaiseau, France Laboratoire Conditions Extrêmes et Matériaux : Haute température et irradiation, Orléans, France Minatec, LETI/CEA, Grenoble, France Service de Physique et chimie des surfaces et interfaces, IRAMIS/CEA, Saclay, France Université de Okayama, Japon JSPS, Japon 21th COE, Japon Departement of Physics, Faculty of Advances sciences & engineering, Waseda Univ., Tokyo, Japon Tokyo Institute of Technology, Yokohama, Japon JASRI, Japan Synchrotron Radiation Institute, Japon NSF-CNRS Physics department and Institute for nanoscience & engineering, Univ. of Arkansas, Fayetteville, USA Chinese Science Council, Chine Ioffe physical-technical Institute of the Russian Academy of Sciences, St Petersburg, Russie Nanotechnology chair, Faculty of Physics, Southern Federal University, Rostov-on-Don, Russie Jozef Stefan Institute, Ljubljana, Slovenie Microelectronics and materials physics laboratories, University of Oulu, Oulun Yliopisto, Finlande Institute of Electrical and Information Engineering, University of Kiel, Allemagne Institute for Materials Science, University of Duisburg-Essen, Duisburg, Allemagne PAI Pavle-Savic Partenariats industriels privilégiés : A partir des travaux de recherche du laboratoire ou avec un appui important de sa part, 4 startup ont été créées ou se sont développées : NanoE, Emulsar, AgoraEnergy, MegaWave. Cela est

12 rendu possible grâce à l existence à l ECP d une filière «création d entreprise» en interaction avec les laboratoires et la présence d un incubateur qui permet d assurer une certaine pérennisation aux sociétés naissantes. Nous avons en particulier une relation privilégiée avec Nano-E créée en Août 2008, formée de 3 jeunes centraliens, relation qui passe par des contrats de recherche mais aussi des sujets communs de thèse (une thèse «ministère» soutenue, et une CIFRE en cours), et qui devrait se concrétiser à terme par un accord d équipe mixte. Un projet important en cours de montage existe aussi avec la société SCHLUMBERGER. Nous avons aussi des partenariats à travers des thèses ou post-docs communs, des ANR, contrats, etc avec de grands groupes tels que Thalès, ST Microelectronics, Ferroperm, Imasonic, Lego, 8 2- Au plan international Sur les quelques 234 publications de rang A du laboratoire, plus de 183, soit environ 80 %, sont en collaboration avec des laboratoires étrangers, voir liste en fin de document. Nous recevons de plus tous les ans des professeurs invités de renommée internationale (voir liste plus bas dans ce rapport) qui viennent tous les ans passer un ou plusieurs mois au laboratoire pour avancer des recherches en collaboration donnant lieu à des publications communes. Cela se traduit par la mappemonde ci-dessous :

13 9 Infrastructures, équipements et compétences rénovés Le laboratoire est implanté et regroupé depuis septembre 2007 dans des locaux complètement neufs, financés par l ECP pour un montant total de 600k. Le centre de diffraction regroupe les appareillages RX de l unité et a pour vocation d être un service commun du Centre de Recherche de l ECP. Une partie importante des résultats originaux du laboratoire «repose» sur ce type d installation permettant de la diffraction haute résolution dans une grande gamme d environnements-échantillons. Depuis plusieurs années, son potentiel a augmenté grâce à l achat d une deuxième anode tournante, multipliant par deux les possibilités du centre. De plus, il vient juste de s équiper (septembre 2013) d un nouveau diffractomètre pour les études hautes résolutions de densité électronique. De très nombreuses équipes françaises et étrangères viennent régulièrement travailler chez nous, expliquant pour une part importante nos nombreuses publications communes. Outre les activités de diffraction, il convient de noter que nous avons considérablement développé ces dernières années nos activités de synthèses, ainsi que les mesures physiques électriques. On peut aussi noter que le laboratoire est partenairefondateur de la plate-forme de frittage «Spark Plasma Sintering» du CNRS implantée à Thiais, ainsi que du GDR associé. Cette nouvelle technique nous permet d obtenir des céramiques de densité et de qualité exceptionnelle.

14 10 Le Personnel de SPMS Evolution par rapport au contrat précédent Au 30 juin 2013 le personnel compte 55 personnes : 25 permanents à savoir 12 enseignantschercheurs/chercheurs et 13 I.T.A.(dont 3 CDD), et 30 non-permanents, à savoir 16 thésards, 10 collaborateurs, et 4 post-docs. Sur les 12 enseignants-chercheurs/chercheurs permanents, 4 appartiennent au CNRS, 8 à l ECP; sur Les 13 I.T.A., 3 appartiennent au CNRS, 10 appartiennent à l ECP. Par rapport à la fin du contrat précédent (2008) où le personnel comptait 57 personnes : 28 permanents à savoir 14 enseignants-chercheurs/chercheurs et 14 ITA (dont 2 en CDD), et 29 nonpermanents, à savoir 18 thésards, 8 collaborateurs et 3 post-docs, l ensemble du personnel est légèrement plus faible. La répartition au 30 juin 2013 est la suivante : 4 Chercheurs CNRS BALDINOZZI Gianguido DR2 OS1 S 15 CANERO-INFANTE Ingrid CR2 OS2 S 15 DEZANNEAU Guilhem CR1 + HDR OS4 S 15 KIAT Jean-Michel DR2 + HDR OS2 S 15 Par rapport au contrat précédent : 1 chercheur a été embauché, 1 a obtenu son HDR et un 3 ième est passé DR2. 8 Enseignants-chercheurs CORTONA Pietro PR2 + HDR OS3 28 DAMMAK Hichem PR2 + HDR OS2 puis OS3 28 DKHIL Brahim MC OS2 33 GILLET Jean-Michel PR2 + HDR OS3 28 JANOLIN Pierre-Eymeric MC OS2 28 JOUAN Michel PR2 + HDR 33 KORNEV Igor PR1 + HDR OS2 28 SPASOJEVIC-DE-BIRE Anne PR2 + HDR OS3 31 Par rapport au contrat précédent, 2 enseignants ont quitté le laboratoire, un est en éméritat. On peut donc regretter le manque d embauche durant le contrat qui se finit Au total donc 2 chercheurs/enseignants-chercheurs en moins par rapport au contrat précédent.

15 11 3 I.T.A. CNRS Permanents BOGICEVIC Christine IR Département Chimie BAP B BRIL Xavier IE Département Mesures Electriques BAP C SALVINI Pascale T Services Communs BAP H Par rapport au contrat précédent, un IE a été embauché au CNRS, une IE CNRS a été promue IR au CNRS, un IR qui était en CDD au CNRS a été embauché par l ECP, un IE est parti en retraite, une secrétaire a quitté le laboratoire, son poste a été remplacé par l ECP. Donc au total 1 ITA CNRS en moins. 10 I.T.A. ECP dont 3 CDD BENARD Agnès T BAP C BOEMARE Gilles T BAP C GEMEINER Pascale IE BAP C GUIBLIN Nicolas IR BAP B JUBEAU Hubert T CDD KAROLAK Fabienne T BAP B MARTIN Thierry IE BAP B + ACMO ROUSSEL Claire AT BAP C VINEE-JACQUIN Christine T CDD ZAOUIA Ben Younès T CDD Par rapport au contrat précédent, un IR en CDD au CNRS a été embauché par l ECP, un IE et un T sont partis en retraite, une secrétaire CNRS a quitté le laboratoire mais a été remplacé par l ECP, un AI en CDD sur une ANR a quitté le laboratoire. 2 T ont été embauchés en CDD par l ECP mais ont quitté le laboratoire, et ont été remplacés. Donc au total 1 ITA ECP en plus par rapport au contrat précédent. Ce maintien est principalement du grâce aux embauches sur l ECP. 4 Post Doctorants (en cours au 30 juin 2013) EL HASSAN Nouha ECP OS3 6 mois 2013 GUIDO Ciro Achille CNRS - ANR OS3 18 mois OTTOCHIAN Alistar CNRS - ANR OS4 18 mois + 12 mois PODSOROV Ekaterina CEA OS1 7 mois Post Doctorants reçus et partis pendant la période de 2008 au 30 juin 2013) AL ZEIN Ali CNRS - ANR OS4 21 mois AMAN Yan CEA OS1 12 mois CIAMAKOV Iurii ANR OS3 18 mois EL HASSAN Nouha CNRS ANR OS3 8 mois 2012 HU Yang CRNS - ANR OS4 21 mois LEONTYEV Igor ANR OS2 12 mois PODSOROV Ekaterina ECP OS2 4 mois SHAGANOV Anton ECP OS2 1 mois 2009 YANG Hanxun CNRS OS3 10 mois

16 12 16 Doctorants (thèse en cours au 30 juin 2013) Année d inscription financement BAI Xiaofe OS Chinese Science Council CLAIR Bertrand OS Allocation ECP COCHARD Charlotte OS Cifres Schlumberger DEMANGE Gilles OS Allocation Ministère FAYE Romain OS Allocation Ministère HUO Da OS Allocation Ministère IAKOVLEVA Anastasia OS Allocation Ministère IKNI Aziza OS ANR CNRS LI Wenjing OS Chinese Science Council LIU Yang OS Chinese Science Council NAHAS Yousra OS Allocation Ministère PIZZI Elisabetta OS Allocation CEA PROKHORENKO Sergei OS Allocation Ministère RABACHE Camille OS Cifres Nanoé SHI Xiaoxuan OS Chinese Science Council XU Xiao OS Chinese Science Council A la fin du contrat précédent, il y avait 18 doctorants en cours. Dans la période ,il faut rajouter 12 doctorants ayant soutenu : BEVILLON Emile OS4 soutenue avec succès septembre2009 WANG Yanzhong OS4 soutenue avec succès septembre2009 FRANCZKIEWICZ Mathieu OS1 soutenue avec succès septembre2009 DUPE Bertrand OS2 soutenue avec succès novembre2010 BRAIDA Marc-David OS4 soutenue avec succès décembre2010 HU Yang OS4 soutenue avec succès mars 2011 LIU Hongbo OS2 soutenue avec succès novembre 2011 MARCET Mathieu OS1 soutenue avec succès octobre 2012 THIERCELIN Mickaël OS2 soutenue avec succès octobre 2012 ANOUFA Mickaël OS2 soutenue avec succès décembre 2012 LOUIS Lydie OS2 soutenue avec succès juin 2013 HENTATI Mouhamed-Amin OS2 soutenue avec succès juin 2013 Le suivi des doctorants, assuré par l ED de l ECP montre une très bonne intégration de ceux-ci dans le monde du travail ; globalement depuis la création de l UMR 2/3 travaillent comme ingénieurs de recherche en entreprise et 1/3 a intégré le monde académique.

17 10 Collaborateurs Il s agit de chercheurs d autres organismes qui consacrent un temps supérieur à un équivalenttrimestre par an de façon permanente aux recherches du laboratoire et pour lesquels existent une convention signée des différents organismes de tutelles. GENESTE Grégory OS4 Ingénieur CEA / DAM GEIGER Sandrine OS3 puis OS2 MdeC PXI Opération mixte UMR 8612 GHERMANI Nour-Eddine OS3 PU PXI Opération mixte UMR 8612 GOSSET Dominique OS1 IR CEA-équipe mixte CEA/DEN/DMN Saclay HAYOUN Marc OS2 puis OS3 CEA HAUMONT Raphaël OS2 U Paris Sud XI LAVEUGLE Elodie OS2 IR Thalès LUNEVILLE Laurence OS1 IR CEA-équipe mixte CEA/DEN/DMN Saclay THI Mai Phan OS2 IR Thalès SIMEONE David OS1 CEA Par rapport au contrat précédent, ce nombre est passé de 8 à 13, et un quatorzième est en cours de négociation (avec la start-up NanoE) Chercheurs Emérites BECKER Pierre ECP+HDR Professeur Emérite NGUYEN Quy Dao CNRS+HDR Directeur de Recherche DR1 Emerite 13 Professeurs Invités accueillis de 2008 au 30 juin 2013 A la liste du personnel doit être ajouté un certain nombre de chercheurs invités, généralement sur financement de l ECP. Nous listons ci-dessous uniquement ceux qui ont eu une présence supérieure ou égale à 1 mois au laboratoire durant le contrat quadriennal précédent. BELLAICHE Laurent BOSNAKOVIC Naka BOUHMAIDA Nouzha CHO Art KHOKLIN Andreï LUPASCU Doru NOVAKOVIC Sladjana PERTSEV NikolaÏ Université d Arkansas (USA) Institut of Nuclear Sciences Belgrade (Serbie) Université de Marrakech- Semlalia (Maroc) Université de Corée-Séoul (Corée) Université d Aveiro (Portugal) Universitat Duisburg- Essen (Allemagne) Institut of Nuclear Sciences-Belgrade (Serbie) Academy of Sciences St Pertersburg (Russie) OS2 2 mois mois/an 2009,2010,2011,2012 OS3 1 mois mois 2011 OS3 1 mois 2009 OS3 3 mois 2013 OS2 2 mois 2012 OS2 4 mois 2013 OS3 2 mois/an 2008,2009,2010,2011 OS2 1 mois/an 2009,2010,2011

18 SICKAFUS Kurt SUSANTA Kumur TYUNINA Marina UESU Yoshiaki YOKOTA Hiroko ZHANG Wei Laboratoire National de Los Alamos (USA) Institut of Sciences- Bangalore (Inde) Université d Oulu (Finlande) Université de Waseda (Japon) Université de Chiba (Japon) Ecole Centrale Pekin (Chine) 14 OS1 1 mois/an 2008,2010,2011 OS3 6 mois 2011 OS2 1 mois/an 2010,2011 OS2 2 mois 2011 OS2 1 mois 2011 OS3 1 mois/an 2011,2012 Par rapport au contrat précédent 5 professeurs invités de plus. La pyramide des âges concernant le personnel permanent est la suivante : 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0, à à à à et + ITA Chercheurs et Enseignants Chercheurs Cette pyramide montre une distribution à peu près équilibrée entre 30 et 50 ans, tant pour les ITA que pour les enseignants-chercheurs. La situation en terme de chercheurs CNRS reste préoccupante : malgré l embauche d un CR fin 2012, il ne reste plus que 4 chercheurs CNRS, suite aux départs en retraite alors que début 2001 ce chiffre était de 9, et à la création de SPMS de 10. Comme dans de nombreux laboratoires, ces derniers ont un poids particulier en terme d encadrement d équipe, encadrement de thésards/postdocs (environ 50 %), montage de projets, publications (participation à environ 30 % des articles publiés), gestion de la recherche, etc

19 15 Budget, financement, dépenses Evolution du budget L évolution des crédits (hors salaires) est représentée sur le graphe suivant : Evolution crédits Montant prévision fin 2013 CNRS Carnot ANVAR excep CNRS ANR Contrat - Europe Mi-lourd ECP ECP CNRS Année Rajoutons pour faire un bilan consolidé, qu en 2011 il y avait concernant le CNRS et l ECP en terme de salaire, et en (CNRS) et (ECP). L évolution montre notamment : 1- Une augmentation globale du montant total de crédits. Cette augmentation vient de l augmentation très forte de nos financements de type ANR 2- Une diminution régulière des crédits de fonctionnement CNRS qui ne représentent maintenant qu un vingtième de nos crédits (hors salaires) en En particulier l embauche d un CR augmentant de manière globale le nombre de chercheurs CNRS ne s est traduit par aucune augmentation, ce malgré notre demande répétée. Les crédits de fonctionnement venant de l ECP restent stables.

20 3- L existence de crédits mi-lourd ECP (malheureusement très exceptionnels dans le cas du CNRS) permet une gestion à moyen terme des gros équipements ; c est grâce à ces crédits que le financement global de gros équipements peut être fait La fluctuation énorme des crédits suivant que les années sont bonnes ou moins bonnes en terme d ANR, ce qui ne permet absolument pas de faire une gestion globale à moyen terme, sans parler du long terme Financement obtenu par les OS dans le cadre de contrat, ANR, projets etc. Ici sont indiqués les montants des contrats, projets européens, ANRs, etc obtenus par les différentes opérations scientifiques, ceci pour la période , , , , , ,00 OS4 OS3 OS2 OS ,00 0,

21 17 Statistiques de la Production scientifique L évolution de la production scientifique, présentée en fin de rapport pour le contrat 2008 au 30 juin 2013 est représentée ci-dessous depuis la date de création de SPMS, avec le nombre de chercheurs publiant correspondants : La production scientifique du 1er janvier 2008 au 30 juin 2013 consolide les résultats obtenus lors du contrat précédent, car elle est globalement stable malgré la diminution du nombre d enseignantschercheurs. Durant la période de janvier 2008 au 30 juin 2013, il y a eu 234 publications, 140 conférences invitées et 164 communications, alors que dans le précédent rapport, il y avait 160 publications, 68 conférences invitées et 146 communications. Sur ces 234 publications, 55 ont pour co-auteur un doctorant du laboratoire et sur 164 communications, 57 ont pour co-auteur un doctorant du laboratoire. Cette progression par rapport au contrat marquait une forte augmentation malgé, là encore, la diminution du nombre des chercheurs. Globalement, on peut dire que depuis sa création SPMS publie 2 fois plus avec 2 fois moins de personnes. On trouvera à la fin de ce rapport le détail de cette production ainsi que d autres aspects de valorisation, contrats, brevets etc. La répartition par opérations scientifiques est montrée plus loin.

22 18 Gestion des Ressources humaines En accord avec les suggestions du Groupe Ressources Humaines de l'ecole Centrale Paris et des recommandations faites par le CNRS, nous avons mis en place au cours du plan en cours un certain nombre d'outils destinés à améliorer la gestion des ressources humaines, tant sur le plan des recrutements que sur le plan des performances individuelles et du suivi des personnes et de leur carrière. Les outils qui ont été développés et mis en place sont les suivants : 1- Entretiens individuels : L'ensemble du personnel permanent, chercheurs, enseignants-chercheurs et ITA réalise annuellement un entretien individuel avec le directeur d'unité. Cet entretien permet d'une part de suivre l'évolution de carrière d'une personne et d'anticiper les éventuels points de blocage. Il permet également de définir des grilles d'objectifs, les indicateurs de validation de ces objectifs et de définir les éventuels moyens à disposition ou de prévoir pour y parvenir les besoins de formation, missions de longue durée, etc Un résumé factuel de ces entretiens est effectué dans des fichiers de type excell, dont une partie est transmise à la direction de l ECP, l autre restant aux mains du directeur de laboratoire. 2- Recrutement et suivi des thésards : Une procédure standardisée des thésards est désormais en place où un entretien individuel est réalisé, avant tout recrutement par l'ecole Doctorale, en présence du futur directeur de thèse et de membres extérieurs au laboratoire. La mise en place d'un suivi des thésards est actuellement en cours de réflexion. Cette gestion se fait en étroite collaboration avec l'ecole Doctorale de l'ecp. 3- Recrutement et conseil de laboratoire/scientifique : L'aspect recrutement de personnel est de manière récurrente discuté au conseil de laboratoire et au conseil scientifique, ce tant pour les chercheurs ou enseignant-chercheurs que pour les ITA. Cette approche permet d'avoir une vision complète et équilibrée des besoins du laboratoire, d'anticiper les recrutements de membres permanents et d'éventuellement préparer au mieux ces recrutements par un recrutement préalable sous forme de CDD. 4- Formation permanente : Tous les ans, les membres du laboratoire effectuent des formations soit dans le cadre de la formation permanente du CNRS, soit via l ECP ou par des organismes extérieurs.

23 19 Equipements principaux du laboratoire Introduction Le nombre d équipements est en considérable augmentation par rapport au contrat précédent, notamment dans le domaine des mesures électriques. Dans le cadre de l imagerie multi échelle, on signale l achat d un microscope à forces atomiques (PFM), ainsi que la participation dans un projet Equipex au sein de l Ecole Centrale Paris qui a abouti à l achat d un ensemble d équipement pour la microscopie électronique à transmission. L achat d un diffractomètre RX (de type 4-cercles) pour étude haute résolution de la densité électronique est finalisé et devrait être livré en fin d année Microscopies : Microscope Olympus en lumière polarisée, avec système d acquisition en temps réel par caméra CCD, équipé en température (80K-900K), Microscope à forces atomiques BRUKER-Veeco Multimode 8, avec électronique Nanoscope V, incluant les modules de piézo-réponse, boîte d accès aux signaux et de quantification de la réponse mécanique. Système d application de tension-détection synchrone piloté par ordinateur (générateur de functions NF1965, lockin SRS 844 RF, oscillateur numérique HP), Microscope électronique en transmission FEI Titan Cubed G Alignement de 3 tensions d accélération (80, 200 et 300kV) d une cathode X-FEG, colonne dotée d un correcteur sonde Cs DCOR pour l imagerie en balayage (STEM), d un biprisme et module d analyse pour l holographie, d une caméra CCD et un module de spectroscopie de perte d électrons (EELS) GATAN Enfinium 300, de quatre détecteurs pour l imagerie de rayonnement X (EDX) Super-X contrôlés par logiciel BRUKER. Porte-échantillons pour la tomographie ainsi que les modules d analyse, Microscope électronique par photoémission X-PEEM NanoESCA, dans le cadre du projet MesoXope porté par le laboratoire SPCSI-CEA Saclay, pour la caractérisation et imagerie chimique et électronique des surfaces. 2- Elaboration, traitement d échantillons : Bâti de dépôt de couches minces par ablation laser pulsé. Enceinte à haute vide, équipé d un laser pulsé Nd-YAG (Continuum Powerlite DLS 8010, quadruplé en fréquence - UV), d un chauffage Thermocoax, d un pyromètre haute température Keller CellaTemp PA 20 AF 2, équipement pour réaliser la diffraction à incidence rasante d électrons à haute énergie à haute pression (RHEED-Specs RHD-NAP), mécanisation et motorisation des cibles via interface Arduino-Labview.

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

Transport in quantum cascade lasers

Transport in quantum cascade lasers Diss. ETH No. 20036 Transport in quantum cascade lasers A dissertation submitted to ETH ZURICH for the degree of Doctor of Sciences presented by ROMAIN LÉON TERAZZI Diplôme de Physicien, Université de

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. (mise à jour du 22/09/2014)

REGLEMENT INTERIEUR. (mise à jour du 22/09/2014) UNIVERSITE MONTPELLIER 2 Sciences et Techniques REGLEMENT INTERIEUR (mise à jour du 22/09/2014) Sommaire 1. Champ d application 2. Assemblée générale, Direction de l Unité et Conseil de laboratoire 3.

Plus en détail

«Etude des états de surface inter-pixels dans les détecteurs semiconducteurs de rayons X pour l'imagerie médicale» (Thèse 2015)

«Etude des états de surface inter-pixels dans les détecteurs semiconducteurs de rayons X pour l'imagerie médicale» (Thèse 2015) Laboratoire d électronique et de technologie de l inform ation Départem ent micro-technologies pour la biologie et la santé «Etude des états de surface inter-pixels dans les détecteurs semiconducteurs

Plus en détail

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans. L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition

Plus en détail

Enjeux et démarche. Liens avec les entreprises

Enjeux et démarche. Liens avec les entreprises Mécanique, Physique, Mathématiques Appliquées et Entreprises P. Le Tallec, B. Drévillon, G. Allaire Enjeux et démarche Liens avec les entreprises Votre formation 1 Idée fausse : trois mondes isolés Les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE

DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE Alain Burgisser CNRS Institut des Sciences de la Terre d Orld Orléans ECOULEMENT DE CONDUIT PERMEABILITE DU MAGMA MODELISER LA CHIMIE DU DEGAZAGE CONVECTION MAGMATIQUE

Plus en détail

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE 150 MILLIONS D EUROS DE BUDGET DE LANCEMENT L Institut Photovoltaïque d Île-de-France (IPVF) a pour ambition

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA)

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Université Cheikh Anta Diop de Dakar Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar 8 Décembre 2009, Dakar Rapport d Activité: année 2008-2009 Pr

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire de Photonique et de Nanostructures LPN sous tutelle des établissements et organismes : Centre National de Recherche Scientifique CNRS

Plus en détail

Notice biographique Repères biographiques communs. Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon)

Notice biographique Repères biographiques communs. Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon) Nom : DEL FATTI Corps : Professeur des universités Notice biographique Repères biographiques communs Prénom : NATALIA Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon) Section : 30 Equipe de recherche

Plus en détail

Imagerie Confocale Chromatique

Imagerie Confocale Chromatique Imagerie Confocale Chromatique L imagerie confocale chromatique (Brevet STIL) ) a été inventée en 1995 et est reconnue mondialement comme une technique précise et fiable pour la mesure d épaisseur et de

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE

DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par : Institut National Polytechnique de Toulouse (INP Toulouse) Discipline ou spécialité : Génie des Procédés et de l'environnement

Plus en détail

RELATIONS AVEC LES ENTREPRISES

RELATIONS AVEC LES ENTREPRISES L école nationale supérieure de physique, électronique, matériaux propose à ses étudiants des filières métiers sur des thématiques d avenir : Micro & nanotechnologies (micro et nanoélectronique, nanosciences,

Plus en détail

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials Plateforme Technologique Innovante Innovation Center for equipment& materials Le Besoin Centre indépendant d évaluation des nouveaux produits, procédés et services liés à la fabrication des Micro-Nanotechnologies

Plus en détail

Procédure maîtrise de «Hygiène et Sécurité»

Procédure maîtrise de «Hygiène et Sécurité» Procédure maîtrise de PR/HSE 1. Objet & finalité Cette procédure décrit les principales activités liées au domaine d hygiène et sécurité sur l INPT. Sa finalité est de renforcer l organisation des activités

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

RENATECH Réseau national des grandes centrales de technologies

RENATECH Réseau national des grandes centrales de technologies RENATECH Réseau national des grandes centrales de technologies Les missions de RENATECH Coordonner les ressources technologiques de six grandes centrales afin d optimiser les investissements lourds nationaux

Plus en détail

Association des Doctorants du campus STIC. Séminaires doctorants 11

Association des Doctorants du campus STIC. Séminaires doctorants 11 Association des Doctorants du campus STIC Séminaires doctorants 11 07 mars 2007 Actes édités par l association des doctorants du campus STIC. Les travaux individuels publiés restent l unique propriété

Plus en détail

Alignment Effects and Circular Polarisation uses (soft X ray) on dilute species

Alignment Effects and Circular Polarisation uses (soft X ray) on dilute species Alignment Effects and Circular Polarisation uses (soft X ray) on dilute species Study of dilute species (atoms, molecules, ions, clusters and adsorbates) after soft X ray irradiation beamline proposal

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Electromagnetic compatibility (EMC) Part 4-3: Testing and measurement techniques Radiated, radio-frequency, electromagnetic field immunity test INTERPRETATION

Plus en détail

EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION

EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION Durée : 1 heures 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 91 Corps : Technicien de la recherche BAP : B : Analyse chimique Sciences des matériaux Synthèse chimique

Plus en détail

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 EUDAT and CINES data preservation services Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 Le CINES Basé à Montpellier (Hérault, France) EPA créé en 1999, succédant au CNUSC (Centre National Universitaire

Plus en détail

Paris-Saclay, Yes We Can!

Paris-Saclay, Yes We Can! Liste de candidats Nom de la liste : Paris-Saclay, Yes We Can! Election des représentants des doctorants au conseil du collège doctoral 1 Profession de foi : Cette liste est composée de doctorants issus

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment TOC 1. Introduction 2. Quick win 3. External events not in the original design basis 3. Costs 4. Perspectives Excellence dedicated

Plus en détail

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 0202 Corps : Professeur des universités Article : 51 Chaire : Non Section 1 : 01-Droit privé et sciences

Plus en détail

Gel Documentation DRAGONFLY 140. Présentation :

Gel Documentation DRAGONFLY 140. Présentation : Gel Documentation DRAGONFLY 140 Présentation : Notre imageur DRAGONFLY 140 est un système unique et autonome de gel documentation d une extrème convivialité, d un maniement et d un entretien simple. DRAGONFLY

Plus en détail

IPANEMA PATRIMEX @ IPANEMA ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM. L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC

IPANEMA PATRIMEX @ IPANEMA ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM. L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC IPANEMA ARCHAEOLOGY CONSERVATION SCIENCES PALAEONTOLOGY PALAEO-ENVIRONMENTS ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM PATRIMEX @ IPANEMA L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC Centre national

Plus en détail

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Master CSMP Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Cohabilitation : Université Montpellier 2 - ENS Chimie de Montpellier - CEA.INSTN Partenaires complémentaires

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux

MASTER Spécialité LUMOMAT LUmière, MOlécules, MATériaux MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux (Molecular Materials for Organic Electronics and Photonics) Le master LUMOMAT a pour ambition de former des futurs professionnels dans le domaine

Plus en détail

L Université de Strasbourg en chiffres

L Université de Strasbourg en chiffres L Université de Strasbourg en chiffres 46 627 étudiants dont 6 178 nouveaux bacheliers 2 778 enseignants et enseignants-chercheurs 2 033 personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens,

Plus en détail

CHAPTER2. Le Problème Economique

CHAPTER2. Le Problème Economique CHAPTER2 Le Problème Economique Les Possibilités de Production et Coût d Opportunité La courbe des possibilités de production représente (CPP) représente la limite entre les différentes combinaisons en

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN TURQUIE

AMBASSADE DE FRANCE EN TURQUIE AMBASSADE DE FRANCE EN TURQUIE SERVICE DE COOPERATION ET D ACTION CULTURELLE Projets de coopération universitaire et scientifique franco-turque / Turkish-French university and scientific cooperation projects

Plus en détail

Présentation des principales fonctionnalités 26/09/2013

Présentation des principales fonctionnalités 26/09/2013 Présentation des principales fonctionnalités 26/09/2013 Contexte Nos tutelles ont des systèmes d information de diverses natures dont nous connaissons [dans les laboratoires] essentiellement les volets

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Déterminants moléculaires et spécificité du Priming immunitaire chez le mollusque d eau douce Biomphalaria glabrata.

Déterminants moléculaires et spécificité du Priming immunitaire chez le mollusque d eau douce Biomphalaria glabrata. Délivré par UNIVERSITE DE PERPIGNAN VIA DOMITIA Préparée au sein de l école doctorale ED305 Energie et Environnement Et de l unité de recherche UMR5244 Ecologie et Evolution des Interactions Spécialité

Plus en détail

Informations Complémentaires

Informations Complémentaires Informations Complémentaires Poste 28 PR 518: Enseignement : Profil court : Science et Ingénierie des Matériaux Profil : La personne recrutée devra assurer un enseignement qui portera prioritairement sur

Plus en détail

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP A joint institute between LIRMM and NXP Un laboratoire commun LIRMM-NXP ISyTest, Institute for System Testing In the fast-moving world of integrated systems, test solutions are faced with two major issues:

Plus en détail

BTS SYSTÈMES PHOTONIQUES

BTS SYSTÈMES PHOTONIQUES BTS SYSTÈMES PHOTONIQUES La lumière dans tous ses états La photonique est le domaine industriel et scientifique qui s appuie sur les phénomènes physiques et savoirs technologiques associés à la lumière.

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Matériaux de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE (Note: This sample agreement will normally be initiated by the European/other partner institution on their proforma)

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Doctorat ParisTech T H È S E. l École Nationale Supérieure d'arts et Métiers

Doctorat ParisTech T H È S E. l École Nationale Supérieure d'arts et Métiers N : 2009 ENAM XXXX École doctorale n 432 : Science des Métiers de l Ingénieur 2012-ENAM-00XX Doctorat ParisTech T H È S E pour obtenir le grade de docteur délivré par l École Nationale Supérieure d'arts

Plus en détail

Définition Objectif(s) Intervenants Mode(s) d action. RECIPROCS Groupe de Travail Réglementation. 2nde Session ANGD : RECIPROCS : 12/11/ 2009 Paris

Définition Objectif(s) Intervenants Mode(s) d action. RECIPROCS Groupe de Travail Réglementation. 2nde Session ANGD : RECIPROCS : 12/11/ 2009 Paris Définition Objectif(s) Intervenants Mode(s) d action RECIPROCS Groupe de Travail Réglementation Définition : Hygiène & Sécurité Réglementation Objectif(s) être autorisé à travailler travailler en toute

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Olga Kharytonava disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

by Alfred Ainsley Archer Department of Animal Science McGill University, Montreal July, 2000

by Alfred Ainsley Archer Department of Animal Science McGill University, Montreal July, 2000 A FRAMEWORK TO INTEGRATE AND ANALYSE INDUSTRY-WIDE INFORMATION FOR ON-FARM DECISION MAKING IN DAIRY CATTLE BREEDING by Alfred Ainsley Archer Department of Animal Science McGill University, Montreal July,

Plus en détail

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles 2009-1-TR1-LEO05-08709 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut:

Plus en détail

GRAPHIC STANDARDS MANUAL

GRAPHIC STANDARDS MANUAL GRAPHIC STANDARDS MANUAL CHARTE GRAPHIQUE This Graphic Standards Manual is aimed at the relays of the Europe Direct information network. They are members of a single family dedicated to the same aim: the

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT MODELISATION DE LA FORMATION DES NANOSTRUCTURES OBTENUES PAR ABLATION LASER EN REGIME FEMTOSECONDE

THESE DE DOCTORAT MODELISATION DE LA FORMATION DES NANOSTRUCTURES OBTENUES PAR ABLATION LASER EN REGIME FEMTOSECONDE MINISETRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE PHYSIQUE THESE DE DOCTORAT SPECIALITE : Physique OPTION

Plus en détail

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Developpement & Formation Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Building capability «BP Strategy, Safety People Performance» Tony Hayward, CEO BP Octobre 2007 Human resources are the most invaluable

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Adresse : 50, rue Carnot -92284 Suresnes PHARMACOCINETIQUE Stage(s) : dans le cadre des études sur le devenir du médicament dans l organisme, vous serez en charge au sein de notre laboratoire de pharmacocinétique

Plus en détail

Détection, identification et localisation de matières dangereuses

Détection, identification et localisation de matières dangereuses SYSTEMES ET LOGICIELS POUR LES NTIC DANS LE TRANSPORT Détection, identification et localisation de matières dangereuses Dominique de LAPPARENT SAFEVISION Séminaire du 14 décembre 2006, CNAM SECURITE ET

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

Thyroid Scan. To Prepare

Thyroid Scan. To Prepare Thyroid Scan A thyroid scan checks your thyroid gland for problems. The thyroid gland is located in your neck. It speeds up or slows down most body functions. You will be asked to swallow a pill that contains

Plus en détail

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact 2009 2012 Paolo Caccamo Université de Grenoble Encadrants : Florence Naaim-Bouvet, Thierry Faug,

Plus en détail

FORMATEUR EN INFORMATIQUE CFA PHARMACIE TOULOUSE EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

FORMATEUR EN INFORMATIQUE CFA PHARMACIE TOULOUSE EXPERIENCES PROFESSIONNELLES François-Xavier CAMMAS Le Maine Né le 03 août 1971 à ALBI (Tarn - 81) 104 Avenue de Lespinet 31400 TOULOUSE Tél. / Fax : 05.61.25.65.97 E-mail : fxc@iname.com FORMATEUR EN INFORMATIQUE CFA PHARMACIE TOULOUSE

Plus en détail

Water movements in frozen soils Gilles Lefebvre Samir Kaced Saïd Makhlouf. Ventilation Biological treatment Thermal desorption...

Water movements in frozen soils Gilles Lefebvre Samir Kaced Saïd Makhlouf. Ventilation Biological treatment Thermal desorption... Water movements in frozen soils Gilles Lefebvre Samir Kaced Saïd Makhlouf 1.On site treatment 2. Out site treatment Physical Chemical Biological... 3. In situ treatment Excavation Ventilation Biological

Plus en détail

Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay

Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay -> School Basic Sciences ; rattachement secondaire :Engineering Etablissements impliqués Thématiques couvertes, liste des M2,mentions voisines Structure

Plus en détail

La valorisation in2p3

La valorisation in2p3 Catherine Clerc Celine Tanguy DAT in2p3 Chargée de valorisation in2p3 La valorisation in2p3 JNE 2015 La valorisation : pourquoi La valorisation des recherches entreprises au CNRS trouve son fondement dans

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

XM-EVT Universal Vinyl Siding Trim

XM-EVT Universal Vinyl Siding Trim XM-EVT Universal Vinyl Siding Trim The Universal Vinyl Siding Trim is designed to provide a finished look on the outside wall of a home. The Vinyl Siding Trim is a universal part that can be used in combination

Plus en détail

Dossier de presse LabEx SOLSTICE

Dossier de presse LabEx SOLSTICE Dossier de presse LabEx SOLSTICE Le Centre de Recherche RAPSODEE de l Ecole des Mines d Albi partie prenante du Laboratoire d'excellence "SOLSTICE» (SOLaire : Science, Technologie, Innovation pour la Conversion

Plus en détail

PROPRIÉTÉS MECANIQUES ET MICROSTRUCTURES DE FILMS MINCES DETiN

PROPRIÉTÉS MECANIQUES ET MICROSTRUCTURES DE FILMS MINCES DETiN PROPRIÉTÉS MECANIQUES ET MICROSTRUCTURES DE FILMS MINCES DETiN THÈSE No 2061 (1 999) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ES SCIENCES PAR Omid-Reza SHOJAEI D.E.A. de

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Mines Nantes 20/05/2014. Institut Mines-Telecom : a national network 12 Engineering Graduate schools & 1 Business school. 2 Institut Mines-Télécom

Mines Nantes 20/05/2014. Institut Mines-Telecom : a national network 12 Engineering Graduate schools & 1 Business school. 2 Institut Mines-Télécom Mines Nantes Graduate School of Engineering FRANCE bernard.lemoult@mines-nantes.fr Institut Mines-Telecom : a national network 12 Engineering Graduate schools & 1 Business school 13 000 students 3 900

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

ENSCR INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014

ENSCR INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014 INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014 DOSSIER DE Le Pôle d Ingénierie Chimique La construction du Pôle d Ingénierie Chimique (PIC) de l Ecole Nationale Supérieure de Chimie de

Plus en détail

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Document d auto-évaluation élaboré par l IHSESR avec le concours de la CPU. Document

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme

François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme Bien choisir son programme européen de R,D&I Principes généraux des programmes européens Les différentes opportunités

Plus en détail

Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB

Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB AUTOMGEN 8.009 Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB version 2 : support de sources vidéo, support 3D, support de l ensemble des objets IRIS 2D WEB

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME DOSSIER TECHNIQUE SYSTÈME DE TRANSMISSION VIDÉO PAR FAISCEAU LASER Comporte les documents suivants : Documentation cellule de Pockels : Page 2 à 3 Documentation alimentation VLA30 : Page 4 Extrait caractéristique

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Laboratoire de Tribologie et Dynamiques des Systèmes

Laboratoire de Tribologie et Dynamiques des Systèmes Laboratoire de Tribologie et Dynamiques des Systèmes ECL LTDS UMR 5513 ENISE CNRS INSIS titut Carnot I@ embre de l Ins m t s e S D T L e L 1 L La carte d identité du laboratoire Les thèmes scientifiques

Plus en détail