«Les auxiliaires des cultures

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Les auxiliaires des cultures"

Transcription

1 «Les auxiliaires des cultures arboriculture, maraîchage, grandes cultures» Auteur : GIRAUD A. - CHAMBRE D AGRICULTURE DE L ARDECHE Date de parution : Octobre 2012 Ce document est la propriété exclusive de la Chambres d'agriculture de l Ardèche. Reproduction interdite sans accord préalable.

2 Les auxiliaires des cultures arboriculture, maraîchage, grandes cultures Certaines maladies ou prédateurs des cultures peuvent être limités grâce à l intervention d auxiliaires, permettant ainsi une moindre utilisation des produits phytosanitaires. Les auxiliaires sont surtout représentés par les insectes. On trouve également des araignées, des oiseaux, des petits mammifères, des serpents Est nommé auxiliaire tout être vivant qui, par son mode de vie (alimentation, développement) régule naturellement une ou plusieurs populations de ravageurs. Les différentes fiches techniques de ce document vous permettront d identifier les principaux auxiliaires présents en arboriculture, maraîchage et grandes cultures. Vous trouverez de nombreuses photographies, le mode de vie simplifié de chaque auxiliaire, son régime alimentaire (quels ravageurs sont visés par l auxiliaire), par quels moyens favoriser leur présence. En haut à droite de chaque fiche vous trouverez les cultures concernées (arboriculture, maraîchage et grandes culture) par la présence de l auxiliaire décrit. 1

3 Photo 1 Arboriculture Maraîchage Acariens prédateurs Grandes cultures Typhlodromes Comment les reconnaître? Les œufs sont transparents et invisibles à l œil nu. Les larves sont transparentes et possèdent 3 paires de pattes (photo 1 ci-contre). Les adultes sont visibles à l œil nu (0.5 mm) mais l usage d une loupe est recommandée. Ils ont une forme de poire (partie antérieure plus fine que la partie postérieure) et sont très mobiles. Leur couleur est jaune translucide lorsqu ils sont à jeun mais, attention, s ils viennent de manger un acarien rouge tel que P.ulmi, ils peuvent se colorer en rouge (photo 2 ci-contre). Où les chercher? Les typhlodromes se rencontrent principalement sur la face inférieure des feuilles. Ils se déplacent en général le long des nervures. Photo 2 De quoi se nourrissent-ils ils? Ce sont des prédateurs naturels des acariens jaunes et rouges, des pucerons et des larves de thrips. Où passent-ils l hiver? Les femelles se mettent à l abri sous les écorces. Elles sortent de leur hivernation pour chercher leur nourriture et pondre. Photo 3 Vous pouvez favoriser notre présence en implantant des haies diversifiées autours de vos parcelles! Voici quelques uns de nos arbres préférés : Charme commun, laurier tin, lierre, noisetier, chêne pédonculé, sureau noir, aulne commun, frêne commun... 2

4 Arboriculture Maraîchage Coccinelles Grandes cultures Il existe de nombreuses espèces de coccinelles de taille, de forme et de couleur variées. En France il existe environ 100 espèces de coccinelles différentes. Comment les reconnaître? Les œufs ovales mesurent de 0.4 à 2 mm de long, de couleur jaune orangée, pondus en paquet près des pucerons ou des cochenilles suivant le régime alimentaire de l espèce concernée. (photo 4 ci-contre) Les larves des coccinelles (photo 5 ci-dessous) sont allongées, de couleur gris-bleuté avec des taches dorsales orangées. Leur corps est recouvert de petits «pics» poilus. Les larves consommatrices de cochenilles (photo 6 ci-dessous) sont plus noires et plus trapues que les larves consommant préférentiellement des pucerons. Photo 4 Photo 6 Photo 5 De quoi se nourrissent-elles elles? Ce sont des prédateurs naturels des pucerons (photos 7, 8 ci-contre), des acariens et des cochenilles. La larve de la coccinelle à sept points peut consommer jusqu à 800 pucerons pour son développement. L adulte au cours de sa vie peut en consommer Photo 7 Photo 8 3

5 Coccinelles...suite Quel est leur cycle de vie? Cycle de la coccinelle à 7 points Photo 12 Photo 9 Photo 10 Photo 11 Photo 13 En général, les coccinelles pondent une fois au printemps. Le nombre de pontes peut varier suivant les espèces. Durée de vie > 1 an et jusqu à 3 ans. Photo 14 Suivant les espèces, les coccinelles passent l hiver dans des abris, les feuilles mortes, les écorces et les maisons. Photo 15 Vous pouvez favoriser notre présence en implantant des haies diversifiées autours de vos parcelles! Ces haies nous permettront de passer l hiver à l abri! Voici quelques uns de nos arbres préférés : Charme commun, Laurier tin, Saule blanc, cornouiller sanguin, frêne commun, fusain d Europe... Vous pouvez aussi fabriquer un abri d hivernation (page 17) Au printemps les premières plantes de bord de champs nous offriront de la nourriture après notre période d hivernage! (page 17) Remarque : Chaque espèce de coccinelle affectionne des lieux préférentiels. Ainsi la coccinelle à 2 points sera présente au niveau de la strate arbustive, tandis que la coccinelle à 7 points affectionnera principalement la strate herbacée, tout comme la coccinelle jaune et noire à 14 points très fréquente dans les céréales (photo 16 ci-contre). Photo 16 4

6 Le point sur les coccinelles asiatiques! Attention aux coccinelles asiatiques Ces coccinelles ont été introduites comme agents de lutte biologique parce qu'elles sont plus gourmandes que nos coccinelles. Mais elles s attaquent aussi aux coccinelles locales et peuvent se nourrir de fruits tels que les raisins. Comment différencier les coccinelles asiatiques H.axyridis des coccinelles locales? Schéma 1 : les grands types de coccinelles asiatiques H.axyridis (A.GIRAUD) La grande variabilité des coccinelles asiatiques, au niveau de la couleur et de la forme des dessins présents sur les ailes complexifie sa reconnaissance. Sa taille : 5 à 8 mm La larve est de couleur gris-noire et possède deux bandes orange parallèles sur le dos (photo 17 ci-dessous) La tête de l adulte peut présenter 3 types de dessins (Voir schéma 1 ci-contre) Remarque : Le nombre et la forme des taches sur les ailes sont variables. La couleur des ailes peut varier entre noire, orange et rouge. Il existe également des espèces locales ayant des taches en forme de patte de chat sur leur tête mais ces espèces sont plus petites que les coccinelles asiatiques. Pour un œil non averti la distinction est difficile. Inspiré de T.Adrians, L.Hautier et al «La coccinelle asiatique Harmonia axyridis». Insectes, 2005(), n 136, p7-11. Photo 17 Photo 18 Photo 19 5

7 Arboriculture Maraîchage Grandes cultures Chrysopes et hémérobes Comment les reconnaître? Les chrysopes et les hémérobes appartiennent à l ordre des Névroptères. Les chrysopes Les œufs sont de forme ovoïde et situés à l extrémité d un filament dont la longueur peut atteindre 8 mm (photo 20 ci-contre). Ces œufs sont en général situés sur la face inférieure des feuilles. Phot o 20 Les larves sont de couleur brune avec des lignes longitudinales plus foncées. Le corps est recouvert de petits «pics» velus. Elles possèdent de longs crochets buccaux, plus longs que la tête. (photo 21 ci-contre). Les adultes ont une taille comprise entre 1 et 1.5 cm. Elles possèdent de longues antennes, les yeux sont de couleur or et leurs ailes sont transparentes. La couleur du corps peut varier suivant la saison, vert en été à brun-rouge en automne sous l influence du froid (photos 22 et 23 ci-dessous). Crochets buccaux c c Pho 22 Photo Photo 21 to 2 3 Les hémérobes Les œufs sont ovales, de couleur beige mais contrairement à ceux des chrysopes, il n y a pas de filament, ils sont directement posés sur la feuille. Les larves d hémérobes sont plus minces, elles sont lisses (sans «pics» ) avec peu ou pas de poils. Les crochets buccaux sont plus courts que la tête et moins incurvés. (Photo 24 ci-contre). Les adultes ont un corps légèrement velu, de couleur beige à brun (photo 25 ci-dessous). Certaines espèces, de part leur apparence miment une feuille morte (photo 26 ci-dessous). Phot o 24 c c Photo 25 Ph ot o 26 6

8 Chrysopes et hémérobes...suite Où les chercher? Les œufs des chrysopes se trouvent sur la face inférieure des feuilles. Ceux des hémérobes sont posés sur les feuilles ou sur l arbre. Par la suite, larves et adultes se déplacent sur les végétaux en fonction de la disponibilité des proies. De quoi se nourrissent-elles elles? Les larves de chrysopes se nourrissent de pucerons (jusqu à 500 au cours de leur développement, qui dure 15 à 20 jours), d acariens, de cochenilles, d aleurodes, de jeunes chenilles (arpenteuses, noctuelles, piérides, teignes par ex), d œufs de psylles, de cicadelles, de doryphores (photo 27 ci-contre : larve de chrysope dévorant une larve de doryphore). La chrysope commune adulte se nourrit de pollen, nectar et miellat. D autres espèces une fois adultes s attaqueront toujours à des insectes. Les hémérobes larves et adultes sont particulièrement voraces et se nourrissent de pucerons et d acariens. Elles se régalent avec le puceron vert du pommier. Les adultes consommeront également du pollen et du nectar. Quel est leur cycle de vie? Photo 27 Entre le stade larvaire et le stade adulte la chrysope va se métamorphoser dans un cocon soyeux blanc de 3 mm de diamètre. Ce cocon se trouve sur les feuilles ou sur les écorces. Lorsque les jours diminuent ces petits auxiliaires se dirigent vers les sous-bois, les feuilles sèches, les écorces pour s abriter et passer l hiver. Suivant les espèces l hivernation se ferra, soit au stade larvaire, protégé ou non par un cocon, soit au stade adulte. Photo 28 Vous pouvez favoriser notre présence en implantant des haies diversifiées autours de vos parcelles! Voici quelques uns de nos arbres préférés : Charme commun, laurier tin, noisetier, tilleul, sureau noir, aulne commun., fusain d Europe. Vous pouvez aussi fabriquer un abri d hivernation (page 17) Les prairies, jachères et bandes enherbées sont également bienvenues pour nous apporter nectar et pollen. (page 17) 7

9 Arboriculture Maraîchage Forficules Ces petits insectes sont des auxiliaires méconnus, souvent détruits par méconnaissance. Comment les reconnaître? Les forficules sont de forme allongée, de couleur brune, mesurant de 1 à 2 cm (photo 29 ci-contre) Elles sont munies de pinces abdominales fortement recourbées chez le mâle, plus fines et droites chez la femelle (photo 30 ci-contre à gauche le mâle à droite la femelle). Ces pinces leurs permettent de replier leurs ailes après le vol. Ces ailes ne sont pas visibles au repos puisqu elles sont repliées et protégées. Photo 29 Où les chercher? Les forficules cherchent des milieux frais et fuient la lumière. Photo 30 On les trouvera dans les crevasses du sol, sous les écorces, dans les tiges creuses, au cœur de grosses fleurs, dans les fruits. C est un insecte nocturne qui sort la nuit pour se nourrir. Remarque : Il est bien souvent attribué aux forficules des dégâts sur fruits pour lesquels elles ne sont pas responsables. Ces petits insectes s abritent dans les plaies des fruits. Ces plaies ont bien souvent d autres origines tel que des piqûres dues aux frelons. De quoi se nourrissent-elles elles? Les forficules sont de grandes consommatrices de pucerons et de psylles. Elles se nourrissent également d œufs et de larves d insectes mais aussi de lichens, champignons microscopiques et quelque fois de végétaux tendres (surtout lors des périodes sèches) tels que les fruits trop mûrs, déjà piqués par les frelons. Elles nettoient également le sol en consommant des débris végétaux. 8

10 Forficules...suite Quel est leur cycle de vie? Durée de vie > 1 an. Aux premières gelées d automne, les forficules s enfouissent dans le sol pour hiberner. Les femelles pondent sous les écorces, dans les feuilles mortes, dans le sol. Elles veillent sur leurs œufs, les lèchent, les retournent pour éviter le développement de moisissures. Les soins seront assurés jusqu à ce que les jeunes soient autonomes en fin d hiver (comportement unique chez les insectes). (photos 31 et 32 ci-dessous). Photo 31 Photo 32 Photo 33 Vous pouvez favoriser notre présence en implantant des haies diversifiées autours de vos parcelles! Voici quelques uns de nos arbres préférés : Noisetier, sureau noir, saule pourpre, saule marsault. Vous pouvez aussi nous fabriquer un abris (page 18). Le saviez-vous vous? Le nom commun de perce-oreille provient du fait que nos pinces ressemblent aux outils utilisés autrefois par les bijoutiers pour percer les oreilles. Nous sommes inoffensives et ne vous ferons aucun mal! 9

11 Maraîchage Grandes cultures Carabes Les carabes sont très sensibles aux produits phytosanitaires et à la modification du milieu (pratiques culturales intensives). Ils deviennent donc de plus en plus rares alors qu ils sont très utiles aux agri- Comment les reconnaître? Les œufs sont de forme ovale et de couleur jaunâtre enfouis dans le sol (Photos 34 et 35 ci-contre). Les larves vivent dans le sol, elles sont allongées et ne ressemblent pas aux adultes (photo 36 ci-contre). Pho t Les adultes ont une forme allongée, possèdent de grandes antennes, leur o 34 corps est dur de couleur sombre avec, le plus souvent des reflets métalliques (photos 37 et 38 ci dessous). La taille varie suivant les espèces. Photo 37 Photo Photo Photo 3 6 Où les chercher? Les larves vivent dans le sol. Elles peuvent en sortir pour se nourrir mais chassent aussi dans le sol. Les adultes vivent sur le sol et chassent sur terre, voire sur les plantes pour les plus petits. Adultes et larves sont nocturnes. De quoi se nourrissentnourrissent-ils? Les carabes sont voraces (surtout les larves) et efficaces (En 3h les carabes peuvent manger 3 fois leur propre poids), ce qui en fait des auxiliaires importants. Leur nourriture se compose de limaces (attention aux anti-limaces qui intoxiquent les carabes), pucerons, altises, charançons, taupins, cicadelles, chenilles diverses (pyrales, noctuelles, tordeuses), méligèthes, blaniules, scutigérelles. Quel est leur cycle de vie? Suivant les espèces, le cycle de vie peut être différent, mais en général, les carabes se reproduisent au printemps, pondent dans le sol, vivent en tant que larve dans le sol et hivernent sous forme adulte ou larvaire.! Attention aux bêchages es. référé ales p t é g é les ce s v usses, d espè les mo s pas t n s o ier e v c n a réfug cie, Nous appré, o u se s n e o e. r l r b e e her é les pi Ce q u est en aux, e t r é è g i é is sv la l T! débri 39 rsque S TOU R PA to aies lo E h Y s o e O l Ph sous NETT S NE ALOR trop profond ils peuvent détruire les œufs et les larves. 10

12 Maraîchage Grandes cultures Staphylins Comment les reconnaître? Les larves sont allongées, avec 3 paires de pattes et des appendices articulés à l extrémité de l abdomen. Elles sont de couleur sombre. (Photo 40 ci-contre). Les adultes ont un corps élancé, ils ont une couleur brun-noir et peuvent voler sur de courtes distances (les ailes ne sont pas visibles au repos) (Photo 41 ci-dessous). Lorsque les staphylins se sentent menacés ils optent pour une attitude caractéristique : ils ouvrent les mandibules (pinces de la tête) et redressent l extrémité de leur abdomen pour présenter leurs glandes défensives. (Photo 42 ci-dessous) Photo 40 Appendices articulés Photo 41 Photo 42 Où les chercher? Larves et adultes sont actifs la nuit. Les larves vivent dans le sol. Les adultes se protègent la journée sous des débris végétaux, des pierres, des écorces, dans les prairies, sous les haies... De quoi se nourrissent-ils ils? Ce sont des prédateurs voraces. Les larves sont aussi gourmandes que les adultes. Leur nourriture se compose de limaces, pucerons, thrips, aleurodes, cicadelles, chenilles, blaniules, scutigérelles, taupins, charançons, œufs divers (mouche du choux par exemple) (Photo 43 cicontre : larve dévorant un escargot). Quel est leur cycle de vie? Photo 43 Les staphylins ont une ou plusieurs générations par an. Ils hivernent au bord des champs, dans les tas de pierres, les paillis, les pots de fleurs renversés, les débris végétaux... Photo 44 Nous n avons pas d espèces végétales préférées. Ce que l on apprécie, c est les débris végétaux, les pierres, ou se réfugier sous les haies lorsque la lisière est enherbée. ALORS NE NETTOYER PAS TOUT!! Attention aux bêchages trop profond Ils peuvent détruire les œufs et les larves. 11

13 Arboriculture Maraîchage Punaises prédatrices Grandes cultures Comment les reconnaître? Les larves ressemblent aux adultes mais sans les ailes. Il existe plusieurs espèces de punaises prédatrices, appartenant à différentes familles (Miride, Nabide, Anthocoride). Elles ont en commun une disposition des ailes à plat sur l abdomen. La base des ailes laisse apparaître une forme triangulaire très nette sur le thorax (photo 45, 46 et 47 ci-dessous). La tête est avancée à l horizontale et bien visible. Forme triangle puceron Photo 45 Famille des Mirides Forme triangle Photo 46 Famille des Anthocorides Forme triangle Famille des Nabides Photo 47 Où les chercher? Suivant les espèces, on les trouvera dans les arbres et arbustes ou dans les plantes herbacées. De quoi se nourrissent-elles elles? Ce sont des prédateurs naturels des acariens, des psylles du poirier, de la pyrale du maïs, des thrips, des pucerons, des cicadelles, noctuelles, aleurodes, tordeuses, piérides, teignes, chenilles arpenteuses. La larve est aussi vorace que l adulte. En 20 jours, cycle de développement d une larve d Anthocoride, celle-ci peut dévorer 300 à 600 acariens ou 100 à 200 pucerons. Un adulte peut ingérer 100 acariens par jour. Quel est leur cycle de vie? Suivant les familles, le cycle de vie est différent. Les Nabides par exemple, pondent en été, les œufs vont passer l hiver dans la végétation et écloront au printemps. Les larves deviendront adultes en juillet-août. Chez les Anthocorides, se sont les adultes qui hivernent. Pour les protéger, vous pouvez conserver des zones de friches pour l hiver. Les punaises apprécient également les haies comme abri d hivernage et les écorces. Photo 48 Vous pouvez favoriser notre présence en implantant des haies diversifiées autours de vos parcelles! Voici quelques uns de nos arbres préférés : Charme commun, noisetier, chêne pédonculé, saule blanc, aulne commun, châtaignier...! Attention aux insecticides, les punaises y sont très sensibles. Utiliser une gamme peu nuisible. 12

14 Arboriculture Maraîchage Araignées Grandes cultures Ce sont de véritable chasseresses des ravageurs des cultures. 40 à 70% des proies capturées sont des insectes ravageurs des cultures. Où les chercher? Suivant les familles, on les trouvera, dans les haies, sous les feuilles, dans les cultures, dans les fleurs et d autres sur le sol. Photo 49 Photo 50 Photo 51 Photo 53 Photo 54 De quoi se nourrissent-elles elles? Photo 52 Redoutables prédatrices, leur régime alimentaire est uniquement constitué d insectes tel que les pucerons, les aleurodes, les mouches, les cécidomyies, les thrips, les psylles et les cicadelles. Quel est leur cycle de vie? Suivant les espèces, la longévité d une araignée varie de quelques mois à plusieurs années. Elles sont abondantes et actives au printemps et à l automne. Les œufs sont souvent pondus à l automne dans un cocon de soie. Certaine transporte leur cocon avec elle, jusqu à éclosion des œufs. D autres l abandonnent avant de mourir. Elle le fixe à une herbe, une branche, dans une feuille, un abri divers Ces nids peuvent contenir, suivant la taille de l araignée, entre un et plusieurs milliers d œufs qui écloront au printemps. Ces futurs nouveau-nés seront, une fois devenus adultes, une bénédiction : GARDEZ VOUS BIEN DE DETRUIRE LES COCONS! Photo 55 Vous pouvez favoriser notre présence en implantant des haies diversifiées autours de vos parcelles! Voici quelques uns de nos arbres préférés : Charme commun, laurier tin, Chêne pédonculé, sureau noir, aulne commun, viorne lantane... Pour nous protéger vous pouvez laisser des tas de pierres, du bois mort, des paillis, des vieux nichoirs et conserver des espaces enherbés en bord de parcelles, sous les haies ou une partie de prairie non fauchée.! Attention nous sommes très sensibles aux produits phytosanitaires! 13

15 Arboriculture Maraîchage Syrphes Grandes cultures Comment les reconnaître? Les larves mesurent de 1 à 2 cm. Leur couleur varie entre le gris-vert et le jaune. (Photo 56 ci-contre). Les pupes (stade entre larve et adulte) ont une forme de goutte d eau. Leur couleur évolue pendant la métamorphose. (Photos 57 et 58 ci-dessous). Les adultes sont souvent confondues avec les guêpes de part leur mimétisme. En effet, pour effrayer leurs prédateurs, elles ont l allure d une guêpe mais ne piquent pas (ce sont des diptères comme les mouches). Les différences : elles n ont pas de taille de guêpe, elles ont un vol stationnaire avec des déplacements par à-coups, elles possèdent seulement 2 ailes (guêpe 4), leurs antennes sont très courtes. Elles ont une taille comprise entre 8 et 15 mm. (Photos 59 et 60 ci-contre). Photo 56 Photo 59 Photo 57 Photo 58 Photo 60 De quoi se nourrissent-elles elles? Ce sont les larves qui sont de véritables prédatrices de pucerons et de psylles. Au cours de sa vie larvaire (environ 10 jours), la larve consomme entre 250 et 400 pucerons. Leur présence précoce au printemps permet de réduire considérablement les populations de pucerons. Les adultes consomment du nectar et du pollen, ce sont des pollinisateurs. Quel est leur cycle de vie? Les œufs (1 mm de long, blanc) sont pondus isolément ou par petit groupe, collés sous les feuilles à proximité des pucerons. La larve a une activité nocturne. Au bout de 10 jours, elle se transformera en pupe. La pupe donnera après métamorphose un adulte. Suivant les espèces, l hivernation se fait à l état larvaire ou adulte au niveau des prairies et jachères. Les femelles peuvent pondre de 500 à 1000 œufs par an si la quantité et la qualité de nourriture (pollen et nectar) est suffisante. Photo 61 Vous pouvez favoriser notre présence en implantant des haies diversifiées autours de vos parcelles! Voici quelques uns de nos arbres préférés : Saule, noisetier, sureau noir. Vous pouvez aussi installer des plantes à floraison précoces pour nourrir les adultes qui sortent de l hivernage et des plantes à floraison tardives pour que l on passe l hiver.! Attention, ne pas traiter pendant les heures de butinages s il y a des fleurs à proximité! 14

16 Arboriculture Maraîchage Les autres auxiliaires Grandes cultures Les insectes parasitoïdes Ce sont des insectes de la famille des guêpes (hyménoptère) ou des mouches (diptère). Ces insectes parasitoïdes ont besoin d un insecte hôte pour se développer lors de leur stade larvaire. Ce sont donc les larves qui vont nous intéresser en temps qu auxiliaire. Pendant leur développement les larves vont se nourrir de l hôte sans le tuer, puis une fois leur développement terminé elles tueront l hôte pour en sortir. Une grande partie des ravageurs des cultures peuvent être parasités (pucerons, cicadelles, chenilles divers, méligèthes, altises, charançons ) Guêpe parasitoïde Puceron Photo 62 : ponte d une guêpe parasitoïde à l intérieur d un puceron. Photo 62 Favoriser la présence des adultes par des zones fleuries et des haies. Les oiseaux Les oiseaux ont des régimes alimentaires variés. La plupart des rapaces vont essentiellement se nourrir de rongeurs et de passereaux. Mésange bleue Le rouge-queue, l alouette des champs, l hirondelle, les mésanges vont se nourrir de pucerons, chenilles, charançons, pyrales, cochenilles Un couple de mésanges bleues et sa nichée vont consommer 500 insectes et chenilles par jour. L implantation de haies et de zones fleuries leur permettront de trouver des endroits pour nicher et se reproduire. Vous pouvez également construire des nichoirs pour attirer certaines espèces (page 18). Photo 63 Hérissons, renards et chauve-souris Les hérissons sont de petits mammifères qui se nourrissent de limaces, d escargots, d œufs et de larves d insectes ravageurs (chenilles, hannetons, charançons ) mais également de fruits tombés au sol. Vous pouvez favoriser leur présence grâce à l implantation de haies, en laissant des feuilles, des brindilles, des souches, des ronces... Vous pouvez également construire des abris pour qu ils passent l hiver (page 18) Mais attention ne les attirés pas si vous devez mettre de l anti-limace sur votre culture puisqu ils ingèreront les limaces empoisonnées et s intoxiqueront à leur tour. Les renards sont des mammifères qui se nourrissent essentiellement de petits rongeurs (6 à par an), de fruits, de reptiles et d insectes. Sa nourriture principale n est pas constituée de volailles. Il n en capture guère que dans les endroits non grillagés ou lors des lâchés de volailles-gibiers. Les chauves-souris sont également des petits mammifères exclusivement insectivores (papillons divers, mouches, pucerons ailés, hannetons ) Une pipistrelle (espèce de chauve-souris la plus commune et la plus petite 6 cm de long) consomme 3000 insectes par nuit. Attention, elles peuvent s empoisonner avec des insectes touchés par des insecticides. Toutes les espèces sont protégées. Le manque d abris les font disparaître, vous pouvez construire des abris artificiels pour les préserver (page 18). Pipistrelle Photo 64 Photo 65 Photo 66 15

17 Photo 69 Favoriser les auxiliaires en connectant les habitats Vos cultures sont pour nous un garde-manger! Nous devons aussi nous abriter et trouver des lieux pour nous reproduire, c est pourquoi nous préférons nous installer sur des parcelles non loin de haies, de bandes enherbées Ce sont pour nous, des milieux de transition qui nous permettent d être à l abri de nos prédateurs sans être loin de notre nourriture. Vous pouvez favoriser notre présence grâce à l implantation de différents aménagements. Les jachères fleuries On y trouvera de quoi se restaurer s il n y a pas assez de nourriture sur vos parcelles. On y trouvera un abri l hiver si la jachère n a pas été broyée. Photo 67 Bandes enherbées On pourra s y réfugier lorsque vous interviendrez sur votre culture. Si le pollen et le nectar y sont présents certains y trouveront une nourriture riche pour reprendre des forces. Photo 68 Haies, lisières de forêts Ces aménagements présents sur le long terme et moins modifiés par l Homme nous permettent de nous abriter pour passer l hiver et nous reproduire. Ils permettent également de protéger vos cultures des premiers ravageurs en faisant écran. Certains d entre nous y trouveront leur nourriture pour le début de la saison. Autres milieux Certains trouveront leur bonheur dans un tas de pierre, de branches, des souches d arbres mort ALORS NE NETTOYER PAS TOUT!! ATTENTION si vous souhaitez implanter une haie, éviter les espèces de la famille de la plante cultivée pour limiter la transmission des maladies (aubépine sensible au feu bactérien, prunus sensible à la sharka). N oubliez pas!!! Nous sommes sensibles aux produits phytosanitaires! Pour nous préserver utiliser des produits ciblés ou des substances actives moins néfastes. Pensez-y y!!! Evitez d entretenir vos abord de parcelles entre le 15 mars et le 15 juillet, nous sommes en période de reproduction Penser à introduire des espèces locales et diversifiées, certaines à feuillage persistant par exemple. Le saviez-vous vous? De nombreux insectes phytophages (qui se nourrissent des plantes) ravageurs des cultures se nourrissent des plantes cultivées faute de mieux. C est pourquoi il est utile de conserver des zones sauvages (prairies, haies, berges ) 16

18 Protéger les auxiliaires en fabriquant des abris Abri d hivernation pour coccinelles Matériel : Planches de bois non traitées pour le fond 1 et le toit 2 : 2 planches de 20*15 cm épaisseur 1 cm. Pour les 6 cloisons intérieures 3 : 6 planches de 20*15 cm épaisseur 0.5 cm. (On peut mettre plus de cloisons) Pour les côtés 4 : 2 planches de 7.5*15 cm épaisseur 1 cm. Pour étanchéifier le toit 5 : toile étanche ou ardoise de 25*15 cm. Schéma 2 : abri à coccinelles Construction : Clouer ou visser les cloisons, le plancher et le toit sur les côtés en les espaçant de 5 mm les une des autres. Le toit doit être recouvert d un matériau étanche pour le protéger des pluies. Position de l abri : Le positionner dès la fin de l été jusqu à mai. Veiller à ce que le refuge soit propre lors de chaque installation. Il doit être à l abri du vent et des pluies dans un endroit ensoleillé. L abri sera habité petit à petit pendant l automne. Installer un abri en hauteur (sur un arbre, un muret) et un autre au ras du sol poser sur des pierres par exemple pour éviter le contact direct avec le sol. La différence de positionnement des abris permet le refuge de différentes espèces de coccinelles. Matériel : bois non traité Abri d hivernation pour chrysopes Une boîte en bois non traitée avec couvercle. Epaisseur de la boîte 1 à 2 cm pour isoler du froid. Un grillage 1 pour l aération et limiter l humidité 2 petites cales 2 pour poser le grillage De la paille Pour étanchéifier le toit : toile étanche ou ardoise 3 Construction : Le couvercle doit être face à vous. Dans ce couvercle percer des trous de 10 à 15 mm de diamètre. Sur la partie qui ferra le fond de la boîte, fixer les 2 cales et placer sur ces dernières le grillage. Recouvrir le toit d un matériau étanche. Remplissez ensuite l abri de paille. Position de l abri : Schéma 3 : abri à chrysopes, modèle mis au point par INH Angers Le positionnement doit se faire à la fin août. Il sera habité jusqu en mai. L abri doit être placé à une hauteur de 1.5 à 2 m sur un piquet par exemple. L ouverture doit être orientée sud-est à l abri du vent et des pluies. Lorsque les chrysopes n hivernent plus (fin mai si le temps le permet) nettoyer l abri pour l hiver prochain. Remarque : Pendant leur période d hivernation, les chrysopes ne restent pas inactives. Lorsqu il y a des périodes de redoux, elles sortent pour se nourrir de nourriture sucrée (pomme pourrissant au sol). Vous pouvez donc en mettre quelques unes au pied de l abri. 17

19 Favoriser les auxiliaires en fabriquant des abris Abri pour forficules (perce-oreilles) Matériel : Un pot de fleurs en terre cuite de 12 à 18 cm de diamètre 1 Du grillage à petites mailles 2 Un fil de fer faisant au moins le double de la hauteur du pot 3 De la paille pour remplir le pot 4 Construction : Insérer la paille dans le pot. Faire passer le fil de fer par le trou d évacuation d eau, le laisser dépasser suffisamment pour pouvoir accrocher l abri. Au niveau de l entrée du pot, positionner le grillage et le maintenir avec le fil de fer. Ce grillage évitera que la paille ne tombe. Position de l abri : Cet abri doit être positionner de la mi-avril à la fin automne. Ce n est pas un abris pour hiverner mais pour permettre aux forficules d avoir un endroit frais la journée. L abri sera fixé (il ne doit pas bouger avec le vent) autour de la branche d un arbre ayant des pucerons. Le pot doit être en contact avec l arbre afin que les forficules circulent correctement. Cet abri peut aussi être posé à terre si les plantes sont envahis par les pucerons. Pensez à nettoyer l abri pendant l hiver, pour la saison prochaine. Schéma 4 : abri à forficules Remarque : Au moment de nettoyer les abris, si vous constatez la présence de petits cocons blancs, ne les détruisez pas. Ce sont des cocons d araignées qui vont naître au printemps. Attendez la naissance de ces araignées avant de nettoyer votre abri. Vous trouverez sur le site internet du parc naturel des monts d Ardèche de nombreuses fiches techniques pour accueillir les oiseaux, les petits mammifères (hérissons, chauves-souris) et quelques insectes : 18

20 Crédits photographiques Photos 1, 21 : source IFV pôle sud-ouest ( Photo 2 : Source : Photos 3, 15, 28, 33, 39, 44, 48, 55, 61 : source : Copyright Photo-libre.fr Photos 4, 9 : source : Auteur : F.LALEVEE Photos 5, 10, 11, 12, 13, 16, 17, 18, 19, 22, 23, 25, 38, 40, 41, 42, 56, 57, 58, 59, 60 : Source : Auteur entomart Photo 6 : Source : Auteur : C.FORTUNE Photos 8, 24, 46, 62 : source : Auteur : Alain RAMEL Photo 27 : Source : Auteur : E.PREVOT Photo 43 : Source : Auteur : M.PONSOT Photo 45 : Source : Auteur : J.GOUZANET Photo 47 : Source : Auteur : M.CHEVRIAUX Photo 14 et 52 : source : Auteur : Cédric AUBURTIN Photos 29, 30, 31, 32, 34, 35, 36, 37 : Source : Auteur : André LEQUET Photo 20 : Auteur : Angélique GIRAUD Photo 26 : Source : Auteur : Hugues Mouret (association Arthropologia) Saint Andéol le Château (69) - Juin 2003 Photo 50 : Source : Auteur : Hugues Mouret (association Arthropologia) Saint Léons du Lévézou (12) - Juillet 2004 Photo 49 : Source : Auteur : Ludovic Azevedo Marne Photo 64 : Source : Auteur : Jean-Michel Szczyt- Vallée de la Selle (59) - décembre 2010 Photo 65 : Source : Auteur : Guy Sabattier Corse - Juillet 2003 Photo 66 : Source : Auteur : Vincent Guili Haute- Savoie Photo 7 : Source : Auteur : XIIIfromTOKYO Photo 51 : Source : Auteur : Alvesgaspar Photo 53 : Source : Auteur : Jean-Jacques MILAN Photo 54 : Source : Auteur : Brian0918 Photo 63 : Source : Auteur : Maximilian Dorsch Photo 67 Jachère fleurie à l'initiative des chasseurs, agriculteurs et du conseil général des Landes. Source : Auteur : Jibi44 Photo 68 Chenal enherbé à Velm (Belgique). Source : Auteur : Evrardo Photo 69 : Source : Auteur : Nicholas Schéma 1, 2, 3 et 4 : réalisation Angélique GIRAUD 19

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

L hôtel des abeilles ou l hôtel des insectes

L hôtel des abeilles ou l hôtel des insectes L hôtel des abeilles ou l hôtel des insectes Prendre soin des insectes ne consiste pas seulement à leur offrir à manger durant la belle saison mais également à leur proposer le gîte pendant les périodes

Plus en détail

GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80

GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80 GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80 Agréé sous n PH 05 590 et arrêté 05 /01852 Claude Grenier gdsa63 Nom scientifique : Vespa velutina

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : C est qui, ce frelon asiatique? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE 1 - Voici les mots

Plus en détail

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés!

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Le frelon asiatique est une espèce invasive venue d Asie, introduite accidentellement en France en 2004. Parfaitement adapté à nos climats, son expansion géographique

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Annexe1 : cartes «Bêtes» et cartes «Trouve-moi» - Planche 1/4 recto

Annexe1 : cartes «Bêtes» et cartes «Trouve-moi» - Planche 1/4 recto 25 Annexe1 : cartes «s» et cartes - Planche 1/4 recto Corneille Ecureuil roux Gendarme Hérisson Mulot Pic-vert Annexe1 : cartes «s» et cartes - Planche 1/4 verso Ce petit mammifère fréquente les lieux

Plus en détail

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois.

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois. Je suis faite d arbres, petits et grands, et je suis bien plus belle que les murs ou les clôtures que je remplace. Je suis un abri et un garde manger pour beaucoup d animaux et je possède encore bien d

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

<Les symphytes : des guêpes sympathiques qui ne piquent pas>

<Les symphytes : des guêpes sympathiques qui ne piquent pas> par Henri Savina Les hyménoptères symphytes, appelées aussi tenthrèdes ou encore «mouches à scie», sont bien des guêpes et non des mouches,

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

Étude de cycles chez les insectes : holométabole ou hémimétabole?

Étude de cycles chez les insectes : holométabole ou hémimétabole? Activités autonomes 9 et 10H La biologie des organismes et de leur anatomie s aborde très bien par la morphologie particulière des insectes. Cette activité définit le terme de caractère et la notion de

Plus en détail

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement i N N La gestion différenciée, une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Votre commune s est engagée dans une démarche

Plus en détail

Chapitre 1 : habiter notre environnement

Chapitre 1 : habiter notre environnement Chapitre 1 : habiter notre environnement Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 1

Plus en détail

BIOLOGIQUE. Préambule. Les auxiliaires de la vigne F I C H E S T H E M A T I Q U E S

BIOLOGIQUE. Préambule. Les auxiliaires de la vigne F I C H E S T H E M A T I Q U E S A G R I C U LT U R E BIOLOGIQUE F I C H E S T H E M A T I Q U E S Les auxiliaires de la vigne Préambule Ce document a été réalisé à partir de l observation et de l analyse de cas concrets et/ou via un

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Les libellules ou odonates se divisent en deux groupes : les Anisoptères ou libellules vraies et les Zygoptères ou demoiselles.

Les libellules ou odonates se divisent en deux groupes : les Anisoptères ou libellules vraies et les Zygoptères ou demoiselles. Les libellules ou odonates se divisent en deux groupes : les Anisoptères ou libellules vraies et les Zygoptères ou demoiselles. Les anisoptères ou «libellules vraies» De taille supérieure aux zygoptères

Plus en détail

Observations P as d évolution observée pour le moment.

Observations P as d évolution observée pour le moment. FREDON PDL FREDON PDL rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Risque de contaminations secondaires. Ce bulletin est rédigé sur la base d observations provenant

Plus en détail

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004 suite à des importations de poteries chinoises dans le Lot-et- Garonne. Depuis cette date l espèce ne fait que progresser sur

Plus en détail

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir Auxiliaires Les du jardin Quelques conseils pour accueillir la petite faune utile au jardin Dour ha Stêroù Breizh Centre Régional d Initiation à la Rivière - 22810 Belle-Isle-en-Terre - Tél : 02 96 43

Plus en détail

LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION

LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION ILE DE LA RÉUNION FICHE PHYTOSANITAIRE CULTURES MARAÎCHÈRES LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs des

Plus en détail

Cette plante a des feuilles qui ressemblent un peu à celles des orties.

Cette plante a des feuilles qui ressemblent un peu à celles des orties. Nom commun: Impatiente de Balfour. Nom latin : Impatiens balfourii Hook. Famille : Balsaminaceae. Catégorie : Annuelle. Port : érigé, arrondi. Feuillage : caduc, vert moyen. Tiges épaisses, succulentes,

Plus en détail

Fabrication de sapin.

Fabrication de sapin. Fabrication de sapin. Jean-Claude Menchior va vous présenter une des façons de construire des sapins en série et à moindre coût. C est une technique très simple, qui demande un peu de matériel et qui vous

Plus en détail

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle?

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? dal tikay bouch kouvèti twal moustikè (til) tiyo ventilation fondasyon

Plus en détail

Que mangent les animaux qui vivent dans un étang?

Que mangent les animaux qui vivent dans un étang? QUE SAIS-TU? Les êtres vivants dans leur environnement Que mangent les animaux qui vivent dans un étang? Écris sur ton cahier la liste des animaux, des végétaux (plantes) qui peuvent habiter dans un étang

Plus en détail

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Problèmes environnementaux auxquels l empreinte apporte des solutions : Les chauvessouris sont essentielles pour l écosystème puisqu elles se

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

Titre : sélectionner tous les éléments pertinents pour expliquer

Titre : sélectionner tous les éléments pertinents pour expliquer Outil produit par l académie de Paris 200x NIVEAU Ecole : cycle d adaptation : 6 DISCIPLINE Sciences de la Vie et de la Terre CAPACITÉ REALISER ( CHOISIR) COMPÉTENCE Sélectionner, choisir en autonomie

Plus en détail

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT TABLE DES MATIERES 1. OBJECTIF DE L ATELIER ENCADREMENT 1 2. LE MATERIEL NECESSAIRE 1 3. REALISATION ET MONTAGE DU PASSE-PARTOUT 3 3.1 LE CHOIX DE LA COULEUR

Plus en détail

Projet mare. La faune des mares

Projet mare. La faune des mares Projet mare La faune des mares CET EXPOSE VOUS EST PRESENTE PAR: Aurélie F. Kelly C. Charly G. Les larves de moustiques Les larves de moustiques sont très nombreuses dans les mares car il y a peu de prédateurs

Plus en détail

Formation Jardinage. 3-Les Ravageurs

Formation Jardinage. 3-Les Ravageurs Formation Jardinage 3-Les Ravageurs Sujets abordés Formation Jardinage 3 Les insectes bénéfiques Les insectes ravageurs Les maladies des plantes Recettes d insecticides, de fongicides et de stimulants

Plus en détail

Portrait- robot du frelon asiatique.

Portrait- robot du frelon asiatique. Portrait- robot du frelon asiatique. Comment le reconnaître? Le frelon asiatique est facilement reconnaissable. Il mesure 3 à 4 cm, se distingue par son teint brun foncé et présente un abdomen avec un

Plus en détail

L alimentation au cycle 1

L alimentation au cycle 1 L alimentation au cycle 1 Objectifs généraux Sensibiliser les enfants à la nécessité d une bonne hygiène de vie à travers un exemple : Savoir équilibrer son alimentation - Connaître les différentes familles

Plus en détail

COMMENT JOUER? Emplacements possibles : dans cet exemple, il existe cinq emplacements possibles pour positionner l homme.

COMMENT JOUER? Emplacements possibles : dans cet exemple, il existe cinq emplacements possibles pour positionner l homme. COMMENT JOUER? Le premier joueur à être seul dans un tour à avoir posé sa dernière carte est déclaré vainqueur. A chaque fois que c est à son tour de jouer, un joueur doit tenter de poser l une de ses

Plus en détail

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299 Pilier n 7 : L autonomie et l initiative (palier n 1) Domaine : Découverte du monde Unité d apprentissage : Elevage de papillons Compétence(s) : Observer et décrire pour mener des investigations. Capacité(s)

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

Fabriquer des nichoirs et des refuges

Fabriquer des nichoirs et des refuges Fabriquer des nichoirs et des refuges Dans ce livret vous trouverez plusieurs modèles de nichoirs à fabriquer facilement soi-même La majorité des insectes ont un rôle essentiel dans notre environnement.

Plus en détail

SUIVI SCIENTIFIQUE DES NICHOIRS A CHAUVES-SOURIS SUR LA METROPOLE NICE COTE D AZUR

SUIVI SCIENTIFIQUE DES NICHOIRS A CHAUVES-SOURIS SUR LA METROPOLE NICE COTE D AZUR SUIVI SCIENTIFIQUE DES NICHOIRS A CHAUVES-SOURIS SUR LA METROPOLE NICE COTE D AZUR Direction de l Environnement et de l Energie-Métropole Nice Côte d Azur Aout 2013 Introduction En 2011, 2012 et début

Plus en détail

Les métiers de la ruche La nettoyeuse

Les métiers de la ruche La nettoyeuse La nettoyeuse Je suis nettoyeuse du 1er au 3ème jour de ma vie. Je veille à l état sanitaire de la ruche pour éviter tout risque de maladie ou de problème d hygiène. SRABE 2011 - Illustration : La Folie

Plus en détail

Partie 2. Les Changements de forme des végétaux. III) Les changements de forme des végétaux au cours des saisons :

Partie 2. Les Changements de forme des végétaux. III) Les changements de forme des végétaux au cours des saisons : Partie 2 Les Changements de forme des végétaux On peut penser qu'il reste des racines dans la terre qui permettent l'apparition de nouvelles plantes au printemps. D'autre part, on peut penser que les plantes

Plus en détail

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation.

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. QUAND PLANTER? Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. La plantation des Pivoines en racines

Plus en détail

Zones non traitées : Freiner ou éviter. les transferts. vers les eaux de surface. Ordre du jour. 15 décembre 2015

Zones non traitées : Freiner ou éviter. les transferts. vers les eaux de surface. Ordre du jour. 15 décembre 2015 Zones non traitées : Freiner ou éviter les transferts vers les eaux de surface 15 décembre 2015 Ordre du jour Pourquoi ne pas traiter à proximité des cours d'eau? Aspects réglementaires Témoignages d'agriculteurs

Plus en détail

Une empreinte réparatrice : l abri à chauve-souris. Voulez-vous laisser une empreinte réparatrice sur l environnement?

Une empreinte réparatrice : l abri à chauve-souris. Voulez-vous laisser une empreinte réparatrice sur l environnement? Une empreinte réparatrice : l abri à chauve-souris Voulez-vous laisser une empreinte réparatrice sur l environnement? Pouvez-vous construire un abri à chauve-souris? : Un abri à chauve-souris : permet

Plus en détail

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires!

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! COUVERT Atelier 10 Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! Thème La chauve-souris Cycle visé : 1 er cycle du secondaire Résumé de l atelier Permettre aux élèves d approfondir leurs connaissances

Plus en détail

Les prédateurs des Abeilles

Les prédateurs des Abeilles Veillons sur nos abeilles - Les prédateurs de la ruche Les prédateurs des Abeilles Le «sphinx atropos», appelé aussi «sphinx tête de mort» en raison d une marque caractéristique rappelant la forme d'une

Plus en détail

Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques. du parc naturel de la Vallée de l attert

Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques. du parc naturel de la Vallée de l attert Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques du parc naturel de la Vallée de l attert Sommaire Introduction 4 Les activités à faire en classe 5 1. Les chauves-souris, un monde renversant! 5 2.

Plus en détail

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE!

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! Collecter et traiter les déchets coûte de plus en plus cher à la collectivité. Les activités nécessaires à leur élimination ont un impact sur notre environnement

Plus en détail

Maladies foliaires du bleuet sauvage

Maladies foliaires du bleuet sauvage Maladies foliaires du bleuet sauvage Feuillet de renseignements sur le bleuet sauvage C.3.3.0 Les bleuets sauvages peuvent être infectés par cinq maladies foliaires d importance causant la décoloration

Plus en détail

RAVAGEURS DES PALMIERS

RAVAGEURS DES PALMIERS RAVAGEURS DES PALMIERS LE CHARANÇON ROUGE (RHYNCHOPHORUS FERRUGINEUS) LE PAPILLON PALMIVORE (PAYSANDISIA ARCHON) ATTENTION AUX CONFUSIONS Date de mise à jour : JUILLET 2012 LE CHARANÇON ROUGE DU PALMIER

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

Projet d aménagements paysagers

Projet d aménagements paysagers La note d intention 6. La note d intention Qu est-ce que la note d intention? La note d intention a pour but de présenter et argumenter les principaux choix de conception, ceci afin de justifier et valoriser

Plus en détail

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus N 6 26 juin 2015 P 1/5 En bref Sommaire RAVAGEURS : Psylles: Présence fréquente sur eleagnus Acariens: Très présents à faible intensité Pucerons: Ravageur en expansion sur toute la région MALADIES : Faible

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine N 5 30 avril 2015, page 1 En Bref cette semaine Choux Mouche du chou : Les pontes s intensifient sur le nord de la Bretagne Artichaut Pucerons verts : Baisse des populations Pucerons noirs : quelques rares

Plus en détail

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques La Ville de Niort lance sa campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques, espèce invasive qui s attaque

Plus en détail

FABRICATION D UN BAC À RÉSERVE D EAU POUR L AGRICULTURE URBAINE

FABRICATION D UN BAC À RÉSERVE D EAU POUR L AGRICULTURE URBAINE FABRICATION D UN BAC À RÉSERVE D EAU POUR L AGRICULTURE URBAINE Fabriqué entièrement à partir de matériaux réutilisés, ce bac permet de faire pousser facilement des légumes et des fines herbes en ville!

Plus en détail

Avis aux paparazzis! 4 araignées font leur show en 2014

Avis aux paparazzis! 4 araignées font leur show en 2014 Avis aux paparazzis! 4 araignées font leur show en 2014 Le réseau Araignées de Picardie Nature et de l'adep (Association Des Entomologistes Picards) se lance en 2014 dans la recherche de 4 espèces d'araignées

Plus en détail

Sauvons les abeilles Bonjour à vous, voici la copie d'un message utile :

Sauvons les abeilles Bonjour à vous, voici la copie d'un message utile : Un petit geste écolo et pas cher pour nos amies les abeilles... Sauvons les abeilles Bonjour à vous, voici la copie d'un message utile : «Si vous aimez le miel et surtout si vous avez conscience de l'importance

Plus en détail

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE Septembre 2013 CONSEILS DE SAISON Après un mois de juillet et d août chaud et sec, septembre a vu le retour de températures fraîches pendant deux semaines, en dessous des normales saisonnières. Cela a

Plus en détail

Une déco réussie... 1 - Définir son style - Sortir des magasins habituels - Sélectionner des magazines - Créer des planches tendances

Une déco réussie... 1 - Définir son style - Sortir des magasins habituels - Sélectionner des magazines - Créer des planches tendances http://elagone.fr Une déco réussie... Une décoration d intérieur réussie, c est une décoration avec un mixte de matériaux, de matières différentes et d associations de couleurs. Mais surtout n oublions

Plus en détail

La magie de disparaître. Comment se cacher en forêt?

La magie de disparaître. Comment se cacher en forêt? La magie de disparaître. Comment se cacher en forêt? L outil de survie du soldat : le camouflage. Lorsqu un homme ou une femme se retrouve en territoire ennemi, que ce soit seul ou avec un groupe, la personne

Plus en détail

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre plein les poches. Problème : vous n êtes pas seul!

Plus en détail

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Octobre 2012 Fiche action nº 25 - les bonnes pratiques Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Les pages locales des quotidiens relatent de plus en plus souvent l installation d une

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

Le cahier des charges

Le cahier des charges Le cahier des charges «Dites-le avec des fleurs!» Dans une première note d information nous avons partagé avec vous notre envie de voir la solidarité s exprimer à l occasion du 70 e anniversaire du Secours

Plus en détail

et le gardien de la mangrove

et le gardien de la mangrove MAHIAKE et le gardien de la mangrove Mahiake et le gardien de la mangrove. Les appellations employées et la présentation des données, qui figurent dans le présent document, n impliquent de la part des

Plus en détail

Sommaire : tutorial Powerpoint 2003

Sommaire : tutorial Powerpoint 2003 Sommaire : tutorial Powerpoint 2003 Ouvrir le logiciel PowerPoint 2003...2 Affichage «mode normal» : mode de travail...3 Ajouter un modèle de conception existant...4 Insertion d une nouvelle diapositive

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

Maisonnette pour Insectes

Maisonnette pour Insectes Maisonnette pour Insectes abri pour coccinelles abri pour bourdon abri pour bourdons terrestres abri pour papillons voir : euille pédagogique Les vidéos & feuilles pédagogiques peuvent être téléchargés

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Le hérisson Fiche n 1

Le hérisson Fiche n 1 Source : Hachette Son corps Le hérisson Fiche n 1 La tête du hérisson et ses pattes sont couvertes de poils. Le hérisson a un museau pointu et une petite queue. Le dos et les côtés sont couverts de piquants.

Plus en détail

Quelques plantes exotiques envahissantes

Quelques plantes exotiques envahissantes La Page verte Quelques plantes exotiques envahissantes Berce du Caucase, Heracleum mantegazzianum Au Québec, la Berce du Caucase est considérée comme une plante exotique envahissante. La sève de cette

Plus en détail

Collège Jean Perrin, Lyon

Collège Jean Perrin, Lyon Collège Jean Perrin, Lyon DU SOL A LA CIME FORET URBAINE ET BIODIVERSITE Carnet d'exploration Avril 2010 1. Le bois du collège Notre collège surplombe la Saône On le voit de loin. Autrefois les élèves

Plus en détail

POURQUOI CHANGER SA TOITURE

POURQUOI CHANGER SA TOITURE Pourquoi ecotra 2 Véritable spécialiste en isolations extérieures et revêtements de toiture, ECOTRA met à votre service son équipe de professionnels qualifiés pour la réalisation de vos projets et vous

Plus en détail

Vous avez plusieurs prises. ou + B. Vous n avez pas de prise à 6 pôles. 1 Préparez le matériel nécessaire.

Vous avez plusieurs prises. ou + B. Vous n avez pas de prise à 6 pôles. 1 Préparez le matériel nécessaire. Vous avez plusieurs prises B. Vous n avez pas de prise à 6 pôles Une habitation peut posséder plusieurs prises. La ligne Belgacom n entre toutefois chez vous que par une seule prise. Nous l appellerons

Plus en détail

La conservation Fiche de travail

La conservation Fiche de travail Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail Objectif Tous les élèves lisent le texte «Le savais-tu?» ensemble et répondent aux questions en notant les réponses. En groupes de deux ou seuls, les élèves

Plus en détail

Je jardine au naturel

Je jardine au naturel Je jardine au naturel Je prends soin de mon jardin Je broie, je paille Que faire de ses déchets verts? Vous disposez d un jardin, que vous entretenez vousmême. Un petit coin de paradis, qui génère en moyenne

Plus en détail

Découvrez ce que votre enfant peut voir

Découvrez ce que votre enfant peut voir 23 Chapitre 4 Découvrez ce que votre enfant peut voir De nombreux enfants qui ont des problèmes de vue ne sont pas totalement aveugles. Ils peuvent voir un peu. Certains enfants peuvent voir la différence

Plus en détail

Coccinelle. Bonjour, je m appelle Adalia et je suis une coccinelle RENCONTRE. avec une

Coccinelle. Bonjour, je m appelle Adalia et je suis une coccinelle RENCONTRE. avec une T H E O R I E RENCONTRE Coccinelle avec une Bonjour, je m appelle Adalia et je suis une coccinelle 1 Je fais partie de la grande famille des insectes. J ai 6 pattes, 2 ailes cachées sous mes élytres rouges

Plus en détail

NEIGE MOUILLÉE, RAFALES DE VENT, VERGLAS

NEIGE MOUILLÉE, RAFALES DE VENT, VERGLAS NEIGE MOUILLÉE, RAFALES DE VENT, VERGLAS Un réseau électrique sous pression MAÎTRISER LA VÉGÉTATION POUR RÉDUIRE LA FRÉQUENCE ET LA DURÉE DES INTERRUPTIONS Près de 40 % des pannes d électricité sont causées

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

Les fours paraboliques

Les fours paraboliques Les fours paraboliques Ils consistent en des disques concaves qui focalisent la lumière sur le fond du pot. L avantage est que la nourriture est cuite à peu près aussi vite que sur un feu habituel. L inconvénient

Plus en détail

Chapitre 8: La colonisation d un milieu par les végétaux à fleurs.

Chapitre 8: La colonisation d un milieu par les végétaux à fleurs. Chapitre 8: La colonisation d un milieu par les végétaux à fleurs. Introduction : Coloniser = venir occuper un nouveau milieu. Nous savons qu une graine qui germe donne une nouvelle plante. Mais comment

Plus en détail

COMPTE RENDU ÉCRIT DU DOSSIER SUR L AGRICULTURE URBAINE

COMPTE RENDU ÉCRIT DU DOSSIER SUR L AGRICULTURE URBAINE RIHET Natacha LE GUENNAN Eugénie COMPTE RENDU ÉCRIT DU DOSSIER SUR L AGRICULTURE URBAINE SUJET : L AGRICULTURE URBAINE ET LES POLLUTIONS Site visité : Les murs à pêches de Montreuil I- Méthodes de travail

Plus en détail

Lutte contre le développement du frelon asiatique

Lutte contre le développement du frelon asiatique Lutte contre le développement du frelon asiatique Depuis plusieurs années, le frelon asiatique s est disséminé sur l ensemble du territoire du sud-ouest. Il s agit d une espèce invasive, prédatrice des

Plus en détail

www.emotionchassepeche.com

www.emotionchassepeche.com Étape No 1 : Préambule Voici un d article démontrant comment naturaliser un panache provenant d'un animal capturé à la chasse. Cet article s'appliquera à tout animal muni d'un panache, il y va de soi :

Plus en détail

Protocole- cadre en gestion parasitaire Mesures s adressant aux partenaires

Protocole- cadre en gestion parasitaire Mesures s adressant aux partenaires ANNEXE VIII Protocole- cadre en gestion parasitaire Mesures s adressant aux partenaires Réalisé en collaboration avec M. Harold Leavey, Les entreprises Maheu Ltée. Extrait de la brochure Épinglons la punaise,

Plus en détail

Mise en oeuvre de MICES. Fixation avec crochets de toit

Mise en oeuvre de MICES. Fixation avec crochets de toit Mise en oeuvre de MICES Fixation avec crochets de toit Préliminaire Le bon fonctionnement de MICES dépend de la qualité de votre installation électrique. Son installation peut être l occasion de vérifier

Plus en détail

Clé d identification des ordres d insectes adultes D après Borror et White 1970

Clé d identification des ordres d insectes adultes D après Borror et White 1970 Clé d identification des ordres d insectes adultes D après Borror et White 1970 1.0 Les ailes sont évidentes. Les ailes antérieures ont la même texture que les ailes postérieures. Elles peuvent être membraneuses

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

UNE APPROCHE EXPERIMENTALE DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE EN 1ERE S

UNE APPROCHE EXPERIMENTALE DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE EN 1ERE S UNE APPROCHE EXPERIMENTALE DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE EN ERE S Auteurs : Réseau Pygmanip Virginie Albe, ENFA Yves Boussely, Legta de Rodez, Laurent Decayeux, Legta de Ste Livrade dur Lot C. Ducamp, ENFA

Plus en détail

Libellules. et Demoiselles. Mieux les connaître pour mieux les préserver

Libellules. et Demoiselles. Mieux les connaître pour mieux les préserver Libellules et Demoiselles Programme Odonates SOLOGNE NATURE ENVIRONNEMENT Mieux les connaître pour mieux les préserver Les Odonates (libellules et demoiselles) Les odonates sont des insectes «primitifs»

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Arboriculture - LORRAINE BULLETIN N 24 EDITION DU 2 SEPTEMBRE 2015 Tous fruitiers Monilioses : la période de risque est en cours. D.Suzukii : le nombre de capture reste stable

Plus en détail

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants.

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Chapitre 4 : Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Lorsque les êtres vivants meurent, la matière organique qui les constitue tombe sur le sol. (ex : feuilles mortes ) Que devient la

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières 1. Description rapide, contexte, motivation : Ce travail a été mené dans une classe de CE1 CE2 à Chamouilley(52). Il s agit de faire

Plus en détail